Your SlideShare is downloading. ×
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Mise en conformité_module_finance_maroc
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Mise en conformité_module_finance_maroc

965

Published on

OpenERP: Mise en conformité et …

OpenERP: Mise en conformité et
localisation du module comptabilité et finance aux
normes marocaines

Published in: Economy & Finance
0 Comments
3 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
965
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
7
Comments
0
Likes
3
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. RAPPORT DE STAGE DE FIN D’ETUDES SOUS LE THEME : OpenERP: Mise en conformité et localisation du module comptabilité et finance aux normes marocaines Stage effectué à : Agilorg Période du stage      : 01 mars 2014 au 31 mai 2014 Réalisé par : DIBI Kouamé Serge Richard Filière : Master Spécialisé Contrôle de Gestion et Finance Encadré par : Dr. Rachid OUMLIL Enseignant chercheur à ENCGA M. Rachid MOUWAFAQ Directeur Agilorg Année académique : 2013/2014 Dédicaces Je dédie ce rapport à ma mère YEBOUE Aya, avec tous mes sentiments de respect, d’amour, de gratitude et de reconnaissance pour tous les sacrifices sans cesses déployés à chaque moment de mon cursus.
  • 2. Je remercie tout d’abord le Dr. Hassan BELLIHI, responsable du master spécialisé « Contrôle de Gestion et Finance » de l’Ecole Nationale de Commerce et de Gestion d’Agadir, pour sa disponibilité et son apport dans la réalisation de ce stage professionnel. Mes remerciements vont également à l’endroit de mon maître de stage, M. Rachid MOUWAFAQ, responsable du cabinet Agilorg ; pour sa disponibilité et sa bienveillance. Ses conseils, toujours avisés et précieux, m’ont apporté un éclairage extrêmement intéressant sur la comptabilité et l’usage des systèmes d’informations ; en particulier l’utilisation d’OpenERP. Grand merci à mon encadrant, le Dr. Rachid OUMLIL pour son soutient académique et ses pertinentes orientations sur la tenue du stage. Son apport m’a permis de m’inséré au mieux dans la structure d’accueil et de déceler des éléments probants ayant conduit à la réalisation de ce rapport. Je tiens à signifier toute ma reconnaissance aux personnes qui, au sein de l’établissement, m’ont permis durant ce stage d’approfondir mes connaissances, de développer de nouvelles compétences et de travailler concrètement sur le thème de ce rapport. 2 REMERCIEMENTS
  • 3. INTRODUCTION…………………………………………………………………….7 CHAPITRE I : GENERALITES SUR LE CADRE COMPTABLE MAROCAIN ET PRESENTATION D’OPENERP……………………………………………...…9 Section1 : La comptabilité générale selon le Code Général de Normalisation Comptable…………………………………………………………………………....10 1- Définition de la comptabilité générale………………………….......10 2- Présentation du Code Général de Normalisation Comptable……...11 3- Les principes comptables fondamentaux…………………………...13 4- L’organisation et les supports comptables……………………….....14 5- Les états de synthèse comptables…………………………………...18 Section 2 : Le Progiciel de Gestion Intégré OpenERP…………………………….27 1- Définitions et concepts……………………………………………...27 2- Présentation d’OpenERP…………………………………....….…..30 3- Fonctionnalités d’OpenERP…………..………………….…………31 CHAPITRE II: PRESENTATION DE L’ENTREPRISE D’ACCUEIL ET DE LA MISSION……………...........................................................................................36 3 SOMMAIRE
  • 4. Section 1 : Présentation du Cabinet Agilorg……………………………………….37 1- Présentation de l’entreprise……………..…………………………..37 2- L’offre de service d’Agilorg…………………..……………………..38 Section 2 : Présentation de la mission………………………………………………45 1- Contexte de la mission………………………………………….…...45 2- Objectifs attendus du projet………………………………………....46 3- Phases du projet………………………………………………….….46 CHAPITRE III: TACHES EFFECTUEES ET RESULTATS DE LA MISSION………………………..................................................................................48 Section 1 : Activités réalisées au cours du stage…………………………………...49 1- Incohérences du module Comptabilité-Finance d’OpenERP…......49 2- Propositions d’actions correctives……………………………….....53 Section 2 : Résultats obtenus du stage……………………………………………...63 1- Rapports et états de synthèse réalisés………………………………63 2- Apports et limites du stage…………………………………………..70 CONCLUSION………………………………………………………………………71 Bibliographie et Webographie………………………………………………………73 Lexique……………………………………………………………………………….74 Table des matières…………...………………………………………………………75 Annexes……………………………………………………………………………….78 Résumé/Abstract……………………………………………………………………..85 4
  • 5. LISTE DES ABREVIATIONS : ABREVIATIONS SIGNIFICATIONS DGLFLF Délégation générale à la langue française et aux langues de France OQLF Office québécois de la langue française ERP Enterprise Resource Planning PGI Progiciel de Gestion Intégré FSF Free Software Foundation SI Systèmes d’Information GPL General Public License CGNC Code Général de Normalisation Comptable CRM Customer Relationship Management MRP Manufacturing Resource Planning CPC Compte de Produits et de Charges ETIC Etat des Informations Complémentaires ESG Etat des Soldes de Gestion T.F Tableau de Financement 5
  • 6. Ce rapport a été réalisé dans le carde d’un cursus universitaire : Master Spécialisé « Contrôle de Gestion et Finance » dispensé à l’Ecole Nationale de Commerce et de Gestion d’Agadir (ENCG Agadir). Et suite à un stage professionnel effectué au sein de Agilorg, cabinet conseil en systèmes d’information. Le thème retenu s’articule autour de la mise en conformité et la localisation marocaine du module Comptabilité-finance d’OpenERP ; progiciel faisant partie des solutions déployées par le cabinet. En effet, Les ERP (en anglais Enterprise Resource Planning), aussi appelés Progiciels de Gestion Intégrés (PGI), sont des outils indispensables permettant d'améliorer la gestion d'une entreprise en facilitant la communication et l'échange d'information entre les différents services ou départements. La mission des ERP est alors de centraliser en un point toutes les ressources (clients, fournisseurs, articles, stocks, etc.) et faciliter leur utilisation. Ils vont aussi permettre de modéliser les processus métier et ainsi offrir la possibilité de gérer en temps réel les fonctions de l'entreprise. OpenERP est un ERP distribué gratuitement sous une licence libre (GPL). Développé pour répondre aux besoins complexes et évolutifs d'entreprises en pleine croissance, OpenERP est à la fois flexible et puissant. Avec plus de 200 modules, son champ fonctionnel très large couvre la plupart des besoins de l'entreprise (Gestion des ressources humaines, Gestion de la relation client (CRM), Gestion des achats, Gestion des ventes, Gestion des approvisionnements et de la production (MRP), Gestion de projet, Comptabilité- finance, etc.). Utilisé dans plus de 100 pays, certains modules d’OpenERP présentent cependant des problèmes de conformité aux exigences légales et référentiels des pays ; c’est le cas du module Comptabilité-finance qui ne respect pas les principes du Code Générale de Normalisation Comptable (CGNC). 6 INTRODUCTIO N
  • 7. Le Code Général de Normalisation Comptable (CGNC) retient 7 principes comptables (Le principe de continuité d'exploitation ; Le principe de permanence des méthodes ; Le principe du coût historique ; Le principe de spécialisation des exercices ; Le principe de prudence ; Le principe de clarté ; Le principe d'importance significative) et propose des états de synthèse prescrits selon deux modèles (un modèle normal et un modèle simplifié). Le modèle normal, obligatoire pour les entreprises dont le chiffre d’affaires annuel est supérieur à 10 millions de DH, sont tenues d’établir les 5 états de synthèse suivant : le bilan, le compte de produits et charges (C P C), le tableau de financement (T F), l'état des informations complémentaires (E T I C), l'état des soldes de gestion (E S G) ; tandis que le modèle simplifié s’applique aux entreprises dont le chiffre d’affaires annuel est inférieur ou égal à 10 millions de DH et contient les états de synthèse suivant : le bilan, le compte de produits et charges (C.P.C), le tableau de financement (T.F), l'état des informations complémentaires (E.T.I.C). Ces principes comptables n’étant pas respectés par le module Comptabilité-finance d’OpenERP, qui génère des états de synthèses différents de ceux retenus par le Code Générale de Normalisation Comptable ; il ne peut-être utilisé par les entreprises marocaines. C’est ainsi que nous est venue l’interrogation suivante : comment se présente le module Comptabilité-Finance standard d’OpenERP ? Et comment peut-on le rendre conforme aux exigences du Code General de Normalisation Comptable ? La question ci-dessus constitue la problématique à laquelle nous avons tenté de répondre au cours de ce stage professionnel et dont les aboutissements sont contenus dans ce rapport. Pour y répondre, nous avons procédé dans un premier temps à une présentation générale du cadre comptable marocain et une présentation du progiciel OpenERP. Ensuite nous présenterons le cabinet Agilorg ainsi que la mission proposée, pour finir par exposé les taches effectuées au cours du stage et les résultats obtenus de la mission. 7
  • 8. 8 CHAPITRE 1 : Généralités sur le cadre comptable marocain et présentation d’OpenERP
  • 9. Ce chapitre composé de deux sections est le lieu de présenté le contexte général de la thématique de stage. Pour ce faire, nous consacrerons la première section au cadre comptable marocain, en présentant ses principes, la législation en vigueur et les principaux documents comptables et états de synthèse proposés par le Code Général de Normalisation Comptable, et faisant partir du cadre de notre projet. La deuxième section sera consacrée à la présentation du progiciel de gestion intégré (PGI), OpenERP. Section1 : La comptabilité générale selon le Code Général de Normalisation Comptable 1- Définition de la comptabilité générale : La comptabilité générale est une technique destinée à enregistrer les divers flux caractéristiques de l’activité de l’entreprise. A partir de ces enregistrements systématiques, elle pourra établir périodiquement et au moins une fois par an des documents de synthèse décrivant l'activité de la période et la situation qui en découle. La comptabilité générale est aussi un système d'organisation de l'information financière permettant de saisir, classer, enregistrer des données de bases chiffrées et de fournir, après traitement approprié, un ensemble d'informations destinées aux différents utilisateurs Elle peut être également définie à travers ses multiples rôles. La comptabilité générale est, en effet : o Un instrument de gestion; o Un moyen de preuve entre commerçants en justice; o Un moyen d'information des associés, des épargnants, des salariés et des tiers; o Un moyen de déterminer l'assiette de plusieurs impôts ; o Un élément de base pour l'agrégation de données macro-économiques. 9
  • 10. Il s'agit d'un outil indispensable à tous les agents économiques : chefs d'entreprises, pouvoirs publics, partenaires de l'entreprise, créanciers de l'entreprise... Elle est tenue au Maroc d'après les dispositions du Code Général de Normalisation Comptables CGNC appliqué par toutes les entreprises depuis le premier janvier 1994. 2- Présentation du Code Général de Normalisation Comptable (CGNC) : Ce code de normalisation comprend deux parties : - La Norme générale comptable qui regroupe les choix directeurs, les principes fondamentaux et les conventions de base qui régissent la normalisation comptable au Maroc. - Le plan comptable général des entreprises (PCGE) qui constitue «… le dispositif d'application de la Norme générale comptable aux entités économiques autres que ceux des établissements financiers, des banques et des assurances. » (Le CGNC, volume 1, p 8) L'avènement du code général de la normalisation comptable (C.G.N.C.) a donné à la comptabilité générale au Maroc un rôle clé dans le système d'information de l'entreprise, car elle devient à la fois un outil de gestion pour les cadres et dirigeants des différentes entités économiques et un support essentiel dans la communication financière externe. La comptabilité générale a une fonction d'information interne et d'information externe destinée à l'entreprise elle même, ses partenaires (Fournisseur, clients, Etat, banque, associés). Ces informations portent sur le patrimoine de l'entreprise, sa situation financière et son niveau de résultats. Le CGNC assure cette fonction à travers 10
  • 11. l'obligation pour l'entreprise de tenir un certain nombre d'Etats de synthèse qui diffère du modèle normal au modèle simplifié : Modèle normal: Prévu pour les grandes entreprises (chiffre d'affaires supérieur ou égal à 10 millions de DHS) et les oblige à publier cinq Etats de synthèses : Bilan, Compte de produits et charges (CPC), Etat des soldes de gestion (ESG), Tableau de financement (TF), Etat des Informations Complémentaires (ETIC). Modèle simplifié : Prévu pour les PME (chiffre d'affaires inférieur 10 millions de DHS). Pour ce dernier, deux Etats de synthèse doivent être établis : Bilan, Compte de produits et charges CPC1 . o Toute entreprise doit tenir une comptabilité dans les conditions suivantes : o Tenir une comptabilité en monnaie nationale; o Employer la technique de la partie double; o S'appuyer sur des pièces justificatives datées, conservées, classées dans un ordre défini, susceptibles de servir comme moyen de preuve et portant les références de leur enregistrement en comptabilité ; o Respecter l'enregistrement chronologique des opérations ; o Tenir des livres et des supports permettant de générer les états de synthèse ; o Contrôler par inventaire l'existence et la valeur des éléments d'actif et du passif. Parmi les objectifs visés par l'élaboration du C.G.N.C on peut évoquer : o Combler les insuffisances dues au retard dans la normalisation comptable par rapport à d’autres pays africains ou européens. o Donner à l'entreprise marocaine un outil de gestion moderne au service du chef d'entreprise. o Développer l'information micro et macro-économique o L'amélioration du niveau de connaissance des performances de l'entreprise par ses différents partenaires en obligeant l'entreprise à publier des données comptables fiables et pertinentes. 1 Article 21 du Dahir n° 1-05-211 du 14 février 2006 - 15 moharrem 1427 portant promulgation de la loi n° 44-03 Loi n°9-88 relative aux obligations comptables des commerçants 11
  • 12. o Suivre le rythme mondial de normalisation Comptable en adoptant un cadre comptable respectant les nonnes internationales. 3- Les principes comptables fondamentaux : Sept (7) principes comptables sont retenus par le Code Général de Normalisation Comptable (C.G.N.C.). Le respect de ces principes ainsi que des règles contenues dans la Norme Générale Comptable (N.G.C.) est une condition essentielle pour obtenir l'image fidèle de la situation patrimoniale, de la situation financière et des résultats de l'entreprise. L'objectif visé étant l'amélioration de l'information comptable au niveau interne et au niveau externe. Ces principes sont les suivants :  Le principe de permanence des méthodes Selon ce principe, l'entreprise doit établir ses états de synthèse en adoptant les mêmes règles et méthodes d'évaluation et de présentation d'un exercice à l’autre.  Le principe de spécialisation ou indépendance des exercices La vie économique et financière de l'entreprise est découpée en exercices comptables. Chaque exercice correspond en principe à une période de douze mois. En vertu de ce principe, les charges et les produits sont rattachés à l'exercice qui les concerne.  Le principe de continuité d'exploitation Selon ce principe, l'entreprise doit établit ses états de synthèse dans la perspective d'une poursuite normale de ses activités.  Le principe du coût historique 12
  • 13. Le respect de ce principe implique que l'entreprise maintienne les éléments de son patrimoine inscrits dans sa comptabilité à leurs valeurs d'entrée. Elle doit conserver ces valeurs historiques quand bien même leurs valeurs actuelles sont supérieures.  Le principe de prudence En application de ce principe, les produits ne sont comptabilisés que s'ils sont certains et définitivement acquis à l'entreprise. En revanche, les charges sont à prendre en compte en comptabilité dès lors qu'elles sont probables.  Le principe de clarté En vertu de ce principe, l’entreprise doit éviter d’opérer des compensations entre différentes opérations comptables qui doivent être inscrites dans les comptes et sous les rubriques appropriés. L'application de ce principe impose à l'entreprise d'organiser sa comptabilité, d’enregistrer ses opérations et de présenter ses états de synthèse conformément aux prescriptions du C.G.N.C.  Le principe d'importance significative Toute information susceptible d'influencer l'opinion que peut avoir un lecteur des états de synthèse sur le patrimoine, la situation financière et les résultats de l'entreprise, est considérée au regard de l'objectif d'image fidèle comme significative. A cet effet, cette information doit figurer nécessairement sur les états de synthèse. 4- L’organisation et les supports comptables : Pour enregistrer les opérations comptables, on doit normalement respecter le cheminement suivant : Pièces comptables 13
  • 14. Livre journal Grand-livre Balance Etats de synthèses (Bilan, CPC,…) 4.1- Les pièces comptables : Une pièce comptable ou pièce justificative est un document qui justifie chaque opération effectuée par une entreprise avec des tiers. Ces pièces comptables sont de nature très diverse, elles peuvent revêtir plusieurs formes : d’une facture d’achat, d’une facture de vente, des notes de frais, des bulletins de paie, des déclarations fiscales et des charges sociales etc... L'objectif d'une pièce comptable est de pouvoir retracer à tout instant l'ensemble des opérations qui ont affecté l'activité de l'entreprise. Les pièces justificatives vont servir de base à la comptabilisation des opérations effectuées par une entreprise. L’article 22 de la loi 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants impose leur conservation pendant 10 ans. 4.2- Le Journal : Il s’agit d’un document légal où doivent être enregistrées par ordre chronologique, sans blanc ni rature, les opérations de l’entreprise décrites dans les pièces comptables. Pour chaque opération, le journal doit mentionner : o La date, o Le code et l’intitulé du ou des compte (s) débité (s), o Le code et l’intitulé du ou des compte (s) crédité (s), o Le montant qu’on doit enregistrer au débit et au crédit des comptes concernés, o Le libellé de l’opération et la référence de la pièce justificative. Dans un journal, le total débit doit être égal au total crédit, conformément au principe de la partie double. 14
  • 15. Il peut être détaillé en plusieurs journaux auxiliaires (journal des ventes, des achats,..). Cette organisation facilite, entre autres, les contrôles des comptes. (Principe généralisé dans les logiciels de comptabilité). Le journal respecte les dispositions de l’article premier de la loi 9-88, qui stipule que « tout enregistrement comptable précise l’origine, le contenu et l’imputation du mouvement, ainsi que les références de la pièce justificative qui l’appuie ». Le journal se présente comme suit : Date de l’opération N° de compte Intitulé des comptes débités Sommes débit Sommes crédit Intitulé des comptes crédités Libellé de l’opération 4.3- Le Grand livre : Le grand livre rassemble tous les comptes de l’entreprise, classés dans l’ordre du plan comptable. Chaque compte fait apparaitre distinctement le solde au début de la période, le cumul des mouvements débit, celui des mouvements crédit, et le solde à la fin de la période. Le grand livre est établi à partir des écritures du journal. En effet, les écritures du journal sont reportées dans les comptes concernés. 4.4- La Balance : 15
  • 16. La balance des comptes constitue le prolongement du grand-livre, c’est un tableau récapitulatif de tous les comptes du grand livre à une date donnée. En effet, les informations du grand-livre sont reprises, selon un classement ordonné, en fonction de la numérotation du plan comptable, de tous les comptes qui figurent au grand-livre. La balance est établie pour s’assurer que l’entreprise a bien reporté dans ses comptes, toutes les opérations enregistrées dans le journal. Pour chaque compte, la balance met en évidence : o Le total des sommes inscrites au débit (y compris le solde initial), o Le total des sommes inscrites au crédit (y compris le solde initial), o Le solde qui en découle. La balance joue un rôle de vérification important dans la mesure où elle permet de s’assurer du respect du principe de la partie double. Ainsi, la balance doit dégager les égalités suivantes : Total sommes Débit = Total sommes Crédit = Total journal Total soldes Débiteurs = Total soldes Créditeurs La balance se présente comme suit : N° comptes Intitulés des comptes Soldes début de Période (SI) Mouvements de la Période Soldes fin de Période (SF) Débit Crédit Débit Crédit Débit Crédi t 16
  • 17. TOTAUX D C D C SD SC 5- Les états de synthèse comptables: Le Code Général de Normalisation Comptable propose cinq (5) états de synthèse comptables que sont : le Bilan, le Compte de produits et charges (CPC), l’Etat des soldes de gestion (ESG), le Tableau de financement (TF), l’Etat des Informations Complémentaires (ETIC). Cependant, nous nous limiterons à présenter le Bilan et le CPC qui font partir du cadre de notre projet ; les autres états de synthèses s’inscrivent dans le cadre d’un autre projet initié par le cabinet, celui de la liasse fiscale marocaine sur OpenERP. 5.1- Le Bilan : Le bilan est un tableau représentatif de la situation patrimoniale d'une entreprise à une date donnée. Il comporte deux colonnes; la colonne droite s'appelle passif (ressources) et la colonne gauche est appelée actif (emplois). L'approche économique du bilan consiste à dire que le PASSIF représente les ressources de l'entreprise et que l'ACTIF représente les emplois. BILAN AU 31/12/N EMPLOIS RESSOURCES 17
  • 18. TOTAL DES EMPLOIS = TOTAL DES RESSOURCES L'approche juridique du bilan est une approche en terme de patrimoine. Le PASSIF représente ce que doit l'entreprise (Dettes au sens large) ; l'ACTIF représente ce que possède l'entreprise (Biens et Droits). BILAN AU 31/12/N BIENS & DROITS DETTES (au sens large) (1) TOTAL DES BIENS & DROITS = TOTAL DES DETTES (au sens large) (1) il s'agit de toutes les obligations envers les Tiers. C'est ainsi que les capitaux propres représentent une dette permanente de l'entreprise vis à vis des propriétaires associés. L'entreprise est débitrice de l'obligation de restituer ces capitaux aux associés en cas de liquidation. 5.1.1- Le passif du bilan: Les ressources : Le passif exprime à la date d'établissement du bilan l'origine, la source et le montant des capitaux se trouvant à la disposition de l'entreprise. Les ressources peuvent avoir une triple origine : - Les ressources fournies par l’exploitant ou par les associés de l'entreprise et qui y sont maintenues d'une manière durable. Elles sont constituées par le capital. - Celles qui ont été fournies par des tiers (fournisseurs, banques) et qui doivent être restituées ou remboursées à plus ou moins longue échéance. Ce sont les dettes. - celles créées par l'entreprise elle-même à la suite de son activité et qui ont été laissées à sa disposition: ce sont les profits. On peut dire qu’il existe deux types de ressources : 18
  • 19. - Ressources externes: ce sont celles qui proviennent d'agents économiques autres que l'entreprise elle-même, il s'agit du capital et des dettes. - Ressources internes: ce sont celles qui proviennent de l'entreprise elle-même, il s'agit des bénéfices. 5.1.2- L'actif du bilan: les emplois : L'actif montre comment à une date donnée sont utilisées les ressources indiquées dans le passif: il exprime l'emploi qui a été fait des ressources. Les emplois figurant à l'actif du bilan sont de deux ordres : - Des biens qui restent longtemps à ta disposition de l'entreprise dans leur état d'acquisition ; - D'autres éléments, au contraire, changent rapidement. Les marchandises par leur vente sont transformées en créances sur les clients, en espèces en caisse ou en avoirs en banque. Ceux-ci serviront ensuite à acheter des marchandises et ainsi de suite. 5.1.3- L'égalité actif = passif : Le passif et l'actif d'un bilan décrivent à la date d'établissement de ce bilan la situation de l'entreprise vue sous la double optique des ressources (passif) et des emplois (actif). Donc total des ressources = total des emplois. Passif = Actif Ainsi le bilan doit être équilibré par construction. A tout moment dans l'entreprise, le total des ressources est égal au total des emplois. Le bénéfice de l'exercice (ressource interne) apparaît au côté droit du bilan précédé d'un signe (+) 1. La perte (emploi définitif) ; diminution des ressources apparaîtra également au coté droit du bilan précédé d'un signe (-). 19
  • 20. 5.1.4- La structure du bilan : Structure schématique du bilan Actif Passif Classe 2 : Actif immobilisé Classe 1 : Financement permanent Classe 3 : Actif circulant hors trésorerie Classe 4 : Passif circulant hors trésorerie Classe 5 : Trésorerie – actif Classe 5 : Trésorerie – passif NB : La structure complète du Bilan se trouve en Annexe 1. o L'actif du bilan On distingue : -L’actif immobilisé constitué des immobilisations composées principalement d'éléments corporels, incorporels et financiers destinés à servir de façon durable dans l'entreprise. -L'actif circulant hors trésorerie est défini comme l'ensemble des actifs correspondants à des éléments du patrimoine qui, en raison de leur destination ou de leur nature n'ont pas vocation à rester durablement dans l'entreprise. -La trésorerie -actif est composée des chèques et valeurs encaissées et des valeurs disponibles. o Le passif du bilan Dans le passif, les ressources sont classées en : 20
  • 21. - Financement permanent : il est constitué par l'ensemble des ressources stables de l'entreprise et regroupe principalement les capitaux propres et les dettes de financement. - Le passif circulant hors trésorerie : ce sont les dettes liées au cycle d'exploitation ou remboursables rapidement; plus précisément celles dont le délai d'exigibilité est inférieur à un an. - La trésorerie- passif: elle est constituée par les montants avancés par les banques à l'entreprise sous forme de crédits divers: crédits de trésorerie, facilités de caisse. .. 5.2- Le Compte de Produits et Charges (CPC) : Le compte de produits et charges (CPC) est un état de synthèse qui décrit en termes de produits et charges les composantes du résultat final de l’exercice comptable d’une entreprise. Il est déterminé à partir des comptes de produits et charges (classe 6 et 7 du plan comptable). Le compte de produit et charges permet de classer le résultat net de l’exercice sous trois niveaux :  Résultats d’exploitation (différence entre produits d’exploitation et charges d’exploitation),  Résultats financiers (différence entre produits financiers et charges financiers),  Résultats non courants (produits non courants et charges non courantes). Résultat = Produits - Charges Si le total des produits est supérieur au total des charges, on a un bénéfice Si total des produits est inférieur au total des charges, on a une perte. 21
  • 22. 5.2.1- Structure du C.P.C : Charges (Classe 6) Produits (Classe 7) Activité courante Charges courantes Produits courants Charges d’exploitation (61) Produits d’exploitation (71) Résultat d’exploitation Charges financières (63) Produits financiers (73) Résultat financier RE + RF = Résultat courant Activité non courante Charges Non courantes (65) Produits non courants (75) Le C.P.C. est subdivisé en trois parties distinctes qui reprennent les opérations d'exploitation, les opérations financières et les opérations non courantes. o Les opérations d'exploitation Ce niveau constate les charges et les produits réalisés dans le cadre de l’objet social de l’entreprise.  Les charges d’exploitation : Elles enregistrent toutes les opérations réalisées dans le cadre d'un exercice pour acheter les biens à revendre ou à transformer des services tels que le travail des salariés, les taxes payées à l'Etat, le service bancaire, le transport,... 22
  • 23.  Les produits d'exploitation : Ils correspondent à toutes les opérations d'exploitation effectuées par l'entreprise durant un exercice, ils ont pour origine: - La vente de marchandises ou de produits fabriqués par l'entreprise - La fourniture de service à des tiers - L'encaissement de subventions émanant des pouvoirs publics ou de tiers en liaison avec l'objet social de l'entreprise. Résultat d'exploitation = produits d'exploitation - charges d'exploitation o Les opérations financières Ce niveau concerne tout ce qui est en rapport avec la trésorerie  Les charges financières: Elles concernent la rémunération de ceux qui prêtent de l'argent à l'entreprise (intérêts), la rémunération des clients qui paient avant le terme normal convenu ( escompte de règlement accordé) et les charges résultantes de l'utilisation de trésorerie en dirhams ou en devises.  Les produits financiers: Ils concernent les revenus des placements (exemple intérêt d'un prêt), la rémunération de l'entreprise par les fournisseurs pour règlements anticipés (escomptes de règlement obtenus) et les produits résultats de l'utilisation de trésorerie en dirhams ou en devises. Résultat financier = produits financiers -charges financières Résultat courant = résultat d'exploitation + résultat financier o Les opérations non courantes Ce niveau reprend tous les éléments qui ne sont pas assimilables à des opérations de gestion courante. 23
  • 24.  Les charges non courantes : Elles comprennent en particulier - Les charges supportées par l'entreprise lors de la vente d'une partie de ses immobilisations - Le paiement par l’entreprise de pénalités en faveur de tiers.  Les produits non courants: Ils comprennent en particulier : - Les produits réalisés par l'entreprise lors de la cession d'une partie de ses immobilisations - Le paiement à l'entreprise de dédits par des tiers (exemple : subvention reçue,...). Résultat non courant = produits non courants -charges non courantes Résultat avant impôt = résultat courant + résultat non courant 5.2.2- Présentation du C.P.C. : Le compte de produits et charges est établi en liste, on peut présenter schématiquement le compte de produits et charges de la manière suivante : Exploitation I. Produits d’exploitation II. Charges d’exploitation III. Résultats d’exploitation (I - II) Financier IV. Produits financiers 24
  • 25. V. Charges financières VI. Résultats financiers (IV- V) VII. résultat courant (III+VI) Non courant VIII. Produits non courants IX. Charges non courantes X. Résultat non courant (VII- XI) XI. Résultat avant impôt (VII + X) XII. Impôt sur les bénéfices XIII. Résultat net (XI- X) NB : La présentation complète du C.P.C se trouve en Annexe 2. 25
  • 26. Section 2 : Le Progiciel de Gestion Intégré OpenERP Cette section est destinée à présenté la solution OpenERP, ses caractéristiques et fonctionnalités. Cependant, nous commencerons par définir quelques concepts de base, nécessaires à la compréhension de l’environnement dans lequel s’inscrit OpenERP. 1- Définitions et concepts : 1.1- Qu’est-ce qu’un ERP ou PGI ? Un Progiciel de Gestion Intégré (PGI, terme recommandé en France par la DGLFLF et au Canada par l'OQLF et équivalent du terme anglais Enterprise Resource Planning ou ERP) est : « Un progiciel qui intègre les principales composantes fonctionnelles de l'entreprise : gestion de production, gestion commerciale, logistique, ressources humaines, comptabilité, contrôle de gestion. À l'aide de ce système unifié, les utilisateurs de différents métiers travaillent dans un environnement applicatif identique qui repose sur une base de données unique. Ce modèle permet d'assurer l’intégrité des données, la non-redondance de l'information, ainsi que la réduction des temps de traitement. » Pour être qualifié de « progiciel de gestion intégré » une solution logicielle doit couvrir au moins deux domaines fonctionnels différents de l’entreprise (par exemple, RH et finance, ou encore finance et achats…). Un PGI peut constituer le socle du système d’information de l’entreprise s’il couvre la quasi-totalité des processus fonctionnels clés de celle-ci. Les PGI/ERP présentent plusieurs avantages : 26
  • 27.  Optimisation des processus de gestion (flux économiques et financiers) ;  Cohérence et homogénéité des informations (un seul fichier articles, un seul fichier clients, etc.) ;  Intégrité et unicité du Système d'information ;  Partage du même système d’information facilitant la communication interne et externe ;  Globalisation de la formation (même logique, même ergonomie) ;  Diminution du nombre de salariés ayant pour mission principale la saisie comptable (aide-comptable);  Maîtrise des coûts et des délais de mise en œuvre et de déploiement ; L'intérêt de faire l'acquisition d'un PGI/ERP, au niveau de la comptabilité, est la création des écritures comptables en temps réel, et en automatique. C'est un outil de productivité car il permet de supprimer les saisies redondantes, et de partager une information plus fiable. L'utilisation d'une base de données unique permet de rassembler l'ensemble des données et d'assurer ainsi une mise à jour constante de ces données. Il peut également être couplé à un site de vente en ligne pour une synchronisation en temps réel des données. Les PGI/ERP ne sont cependant pas exempts d'inconvénients :  mise en œuvre pouvant être complexe si le périmètre est mal déterminé ou trop mouvant ou le projet mal piloté ;  coût élevé de 600 000 DHS minimum pour un progiciel fiable et de qualité,  périmètre fonctionnel souvent plus large que les besoins de l'organisation ou de l'entreprise (le progiciel est parfois sous-utilisé) ;  périmètre fonctionnel pouvant ne pas couvrir l'ensemble des besoins6 ;  lourdeur et rigidité de mise en œuvre ;  difficultés d'appropriation par le personnel de l'entreprise ;  nécessité parfois d'adapter certains processus de l'organisation ou de l'entreprise au progiciel ; 27
  • 28.  nécessité d'une maintenance continue ; 1.2- Qu’est ce que l’Open Source et les logiciels libres: La désignation open source, ou « code source ouvert », s'applique aux logiciels dont la licence respecte des critères précisément établis par l'Open Source Initiative, c'est-à- dire les possibilités de libre redistribution, d'accès au code source et de créer des travaux dérivés. « Logiciel libre » [free software] désigne des logiciels qui respectent la liberté des utilisateurs. En gros, cela veut dire que les utilisateurs ont la liberté d'exécuter, copier, distribuer, étudier, modifier et améliorer ces logiciels. Ainsi, « logiciel libre » fait référence à la liberté, pas au prix. Souvent, un logiciel libre est qualifié d'« open source », car les licences compatibles open source englobent les licences libres selon la définition de la Free Software Foundation (FSF). 28
  • 29. 2- Présentation d’OpenERP : Anciennement TinyERP, OpenERP est un Progiciel de Gestion Intégré (PGI) créé en 2004 par Tiny sprl (Aujourd’hui OpenERP SA). OpenERP est le leader des solutions ERP (Enterprise Resource Planning) Open Source destinées aux entreprises et administrations publiques et privés de toutes tailles. Son architecture modulaire et paramétrable permet de débuter avec des fonctionnalités de base et de croître en fonction de l’évolution des besoins ; offrant une facilité d’adaptation aux processus et aux activités de chaque organisation. Actuellement à sa version 7 sortie en 2012, la sortie de la version 8 d’OpenERP est prévue pour l’été 2014 sous le nom « Odoo ». Distribué sous licence libre, OpenERP est traduit en plus de 30 langues et utilisé dans 106 pays. Enfin, OpenERP couvre l’ensemble des domaines fonctionnels de l’entreprise avec un répertoire de plus de 1000 modules regroupés comme suit : 29 Source : https://www.camptocamp.com/solution/opene rp/
  • 30. 3- Fonctionnalités d’OpenERP : Ayant été conçu et distribué librement en version standard, utilisable dans l’ensemble des 106 pays, les fonctionnalités d’OpenERP ne peuvent répondre à certains exigences légales spécifiques à chaque pays. C’est ainsi que certains modules comme celui de la Finance-Comptabilité ou de la Paie nécessitent certains efforts de développement informatique pour une adaptation à la législation en vigueur dans chaque pays ; c’est la localisation. Composé de plus d’un millier de modules, nous présenterons une liste non exhaustive de fonctionnalités proposées dans la version standard d’OpenERP, téléchargeable sur le site de l’éditeur. o Comptabilité & Finance : OpenERP propose de nombreuses fonctionnalités afin de permettre la gestion comptable de l'entreprise. OpenERP est multi sociétés et multidevises, il est donc possible de géré facilement le suivi comptable pour plusieurs de sociétés séparément mais effectuer ensuite automatiquement des regroupements par devises ou sociétés. Le module comptabilité & Finance c'est aussi cinq façons différentes de comptabiliser des pièces avec chacune leur règles et leur niveaux de sécurité (par pièce, saisie rapide en liste, formulaire point de vente, modèles d'écritures et abonnements) OpenERP gère également plusieurs plans de comptes permettant ainsi de facilement éditer des reporting en vue consolidé, en IRFS ou en plan de compte local. De nombreux tableaux de bords ou rapports de contrôles permettent d'ailleurs de suivre au quotidien ces éléments. Le reporting légal lui (taxe, Bilan, CPC,…) nécessite un effort de localisation pour complétés les rapports présents en standard dans la solution. Le module Comptabilité & finance d’OpenERP permet : 30
  • 31.  Comptabilité générale & analytique  Gestion des budgets  Gestion des paiements  Gestion des immobilisations  Reporting comptable & financier  Tableaux de bord et indicateurs o Achat : OpenERP propose de nombreuses fonctionnalités afin d'assister l'entreprise dans la gestion de ses achats au quotidien. Ainsi, en plus des éléments permettant de gérer toutes les étapes d'une procédure d'achat: réapprovisionnement automatique en fonction du lieux de stockage, appels d'offres, liste de prix, réception des marchandises, retour fournisseur..., OpenERP permet l'élaboration de workflows spécifiques à chaque entreprise et à son fonctionnement permettant ainsi d'avoir un cycle unifié du bon de commande jusqu'au recouvrement parfaitement conforme au attente de l'entreprise. Grâce à son interface unique de gestion pour l'ensemble des partenaires, les prix, ristournes ou les conditions commerciales sont disponibles d'un simple coup d’œil. Ajouter à cela les nombreux tableaux de bords et rapports de contrôle présents par défaut et l’entreprise dispose de tous les outils pour administrer ses achats avec simplicité. Le module Achat d’OpenERP permet :  De gérer les Workflow de commandes,  La gestion des appels d'offres,  D’optimiser les approvisionnements, 31
  • 32.  De géré la réception de marchandises. o Vente : OpenERP vous permet de réaliser l'administration quotidienne de vos ventes grâce à de nombreux outils ou modules performants. Ainsi, depuis la gestion des commandes et des devis jusqu'au paiement et la livraison en passant par la gestion du catalogue et des prix, OpenERP couvre tous les besoins fonctionnels liés à l'administration des ventes. De plus, un module spécifiquement dédiée aux points de ventes avec gestion de caisse, billettage et approvisionnement permet à l’entreprise de gérer plusieurs magasins ou succursales sans difficultés. L'intégration du module vente à la livraison et à la comptabilité, offre bien plus de visibilité et minimise les risques. Conjugué à des tableaux de bord permettant d'analyser les ventes, l’entreprise dispose de tous les ingrédients pour effectuer une gestion optimale de ses ventes. Le module Vente d’OpenERP permet :  De géré les commandes et devis,  De géré les catalogue produits et liste prix, 32
  • 33.  La gestion de magasin et de points de ventes,  Le suivi des règlements et livraisons. o Customer Relationship Management (CRM) : OpenERP, grâce aux fonctionnalités du module CRM permet de créer et d’optimiser votre relation avec vos clients. OpenERP permet d'optimiser les opportunités de vente: Estimer les couts et les revenus, automatiser la gestion et l'affectation de des lead, planifier et contrôler les rendez vous, le tout à partir d'un même écran. Améliorer le suivi de la relation client grâce à un système de message d'alertes et aux nombreux rapports de contrôle sur les clients: (Prévision de CA / analyses des ventes par canal, par tiers etc.....) Le suivi est d'autant plus simplifier que désormais chaque commerciaux peux se connecter directement à OpenERP grâce à la mobilité et à la connectivité full web de la solution. Plus besoin d'attendre le retour au bureau, les changements sont répercutés directement pour tous les services en temps réelle. Le module CRM d’OpenERP permet :  De géré les prospects et opportunités,  La gestion personnalisée, 33
  • 34.  La gestion des contacts,  La planification des actions,  La mobilité,  La segmentation multicritères. o Ressources Humaines : Toutes les données concernant les employées sont centralisées. Ainsi, les données personnelles, le planning, le service d'affectation, la paie, ou le suivi des absences sont gérés depuis une seule et même interface. En plus de ces données, OpenERP inclus également la gestion des recrutements avec la possibilité de créer des campagnes automatisées où vous pouvez définir toute les étapes ainsi que les rappels pour chaque action à effectuer. Le module RH inclus également un système de gestion des déclarations d'activité, qui peut facilement être liée au module de facturation, ainsi qu'un système de gestion des notes de frais. Le module Ressources Humaines d’OpenERP permet :  De géré les données des employés,  De géré le recrutement, 34
  • 35.  Le suivi des feuilles de temps et Planning,  La gestion des congés,  De géré les frais professionnels. 35
  • 36. 36 CHAPITRE 2 : Présentation de l’entreprise d’accueil et de la mission
  • 37. Ce chapitre est consacré à la présentation de l'entreprise Agilorg et son activité, puis la présentation de la mission proposée. La présentation de la mission se fera par le biais d’une exposition du contexte du projet, la description des objectifs attendus ainsi que les différentes phases de réalisation de la mission. Section 1 : Présentation du Cabinet Agilorg 1- Présentation de l’entreprise : Agilorg est un cabinet conseil en systèmes d’information installé à Marrakech. Né au courant de l’année 2012, du constat qu'une grande partie des PME-PMI marocaine n'ont pas les moyens de se doter des solutions informatiques évoluées dont elles auraient besoin pour supporter efficacement leur gestion quotidienne et leur croissance. AgilOrg est un centre de solutions logicielles libres destinées aux PME-PMI. Son principal objectif est de rechercher, développer et assembler des composantes de solutions abordables et accessibles pour toute PME. Le modèle d'affaires adopté par AgilOrg propose des solutions issues du monde des logiciels libres, lesquelles permettent des économies appréciables et représentent, pour plusieurs, une voie plus abordable. Après avoir analysé plusieurs solutions "open source", AgilOrg a choisi OpenERP pour constituer le cœur de son offre de services. 37
  • 38. Fiche technique Forme juridique Société à responsabilité limitée Raison sociale Agilorg Siège social 13, Boulevard Moulay Rachid, 1er Etage Marrakech 40000 Capital social 100.000 Dhs Secteur d’activité Cabinet conseil en systèmes d’information Contacts Tél. +212 (0) 5 24 42 20 71 Site web www.agilorg.com E-mail contact@agilorg.com 2- L’offre de service d’Agilorg : 38
  • 39. 2.1- Audit et conseil en systèmes d’informations : Fort de son expérience métier, Agilorg réalise des études sur l'implémentation d'OpenERP et de Sage ERP X3 chez ses clients. En outre, la forte connaissance du Framework Open Object permet au cabinet de faire évoluer les modules existants sur OpenERP et de développer de nouveaux modules. Ainsi le cabinet Agilorg interviens dans:  L’élaboration et la mise en œuvre du schéma directeur du SI de ses clients,  La modélisation de leurs processus,  L’assistance à maitrise d’ouvrage,  L’étude d’architecture du système,  La refonte de systèmes d’information. En outre, Agilorg réalise les opérations suivantes :  Réflexion sur les objectifs projets,  Construction de projet & la rédaction d’un plan de projet,  Analyse fonctionnelle des besoins,  Adaptation, paramétrage et intégration d’ERP,  Déploiement et Configuration de solutions SI,  Reprise de données,  Formation, assistance et le support aux utilisateurs,  Installation sur site client ou solution hébergée par Agilorg,  Développement d'applications spécifiques, 39
  • 40.  Conception et mise en œuvre de solutions clé en main. 2.2- Développement web : AgilOrg accompagne les entreprises dans la définition et la mise en œuvre de leur site internet, et propose les 3 Packs web suivant : Pack Description du site web Pack Visibilité Véritable reflet de la société, le pack visibilité permet de valoriser son image et de multiplier ses prospects. Le pack visibilité correspond aux besoins des entreprises. Il comprend un site internet présentant l’activité de l’entreprise, un hébergement complet avec nom de domaine, des adresses mails, des services et un référencement. Pack Dynamique La création d'un site internet dynamique est un investissement très rentable si les contenus sont susceptibles de modifications. Selon les besoins du client et son budget, Agilorg conçoit des sites entièrement dynamiques ou seulement les pages nécessitent certaines fonctionnalités plus évoluées. Agilorg développe des outils d'administration sur mesures, sophistiqués et intuitifs, permettant de gérer facilement le contenu de des pages, de manière totalement autonome. ♦ Ajouter, supprimer, modifier les médias, textes, photos... en quelques clics. ♦ Créer, modifier les articles d'actualité, les annonces, les pages produits, les prix... Gérer des inscriptions, des réservations, des réalisations, des liens... Pack E-Commerce Le pack boutique présente l'ensemble des produits avec un système de panier d'achat et de paiement en ligne sécurisé. Son interface de gestion permet de mettre à jour les produits très simplement. Il comprend un site professionnel, l'installation du paiement sécurisé, un hébergement complet avec nom de domaine, des adresses mails, des services et un référencement pour une présence optimale. 2.3- OpenERP : 40
  • 41. En plus de l’intégration des modules standards d’OpenERP, Agilorg a développé une grande expertise dans la conception de modules nouveaux. Ainsi l’offre OpenERP d’Agilorg est enrichie par les modules supplémentaires suivants:  Gestion des locations immobilières : Module destiné aux propriétaires et promoteurs immobiliers, propose des fonctionnalités de gestion locative : o Gestion des propriétaires et des locataires o Gestion des biens immobiliers, o Gestion des contrats de locations : saisie et impression des contrats, o Suivi des revenus fonciers : génération périodique des échéanciers et facturation des loyers, suivi des règlements, génération des écritures comptables. Le module est entièrement intégré avec la comptabilité OpenERP.  Module Paie : Ce module intègre un moteur puissant de calcul de paie marocain entièrement paramétrable. Il permet de prévoir toutes les situations même les plus particulières. Ce module couvre les fonctionnalités suivantes : o Calcul & traitement de la paie, o Interface natif avec le module de gestion des ressources OpenERP, o Calcul, visualisation et impression des bulletins de salaires, o Virements des salaires et impression des états de règlements, o Déclarations sociales périodiques aux organismes sociaux, o Archivage des périodes de paie Possibilité de personnaliser ce module pour le cas du réglementaire français. Moyennant un effort de paramétrage nous serons en mesure de traiter les règles de gestion de la paie française. 41
  • 42. Le module est entièrement intégré avec les modules Ressources Humaines et Comptabilité OpenERP.  Facturation en masse & regroupement de factures multicritères : Ce module permet la création automatique et en masse des factures de l’ensemble du portefeuille client pour une période donnée, en regroupant des bons de livraison en une facture selon des critères définis par l’utilisateur. A travers l’exécution d’un seul processus, il est possible de générer une ou plusieurs factures pour un ou plusieurs partenaires, en fonction des livraisons effectuées sur des chantiers différents, pour une période donnée, et un type de facturation donné. Le module est entièrement intégré avec le module des ventes OpenERP.  Gestion de points de vente : Présents dan la version standard d’OpenERP avec quelques lacunes et insuffisances, Agilorg a amélioré ce module en intégrant de nouvelles fonctionnalités. Le module de gestion de points de vente est étudié pour une utilisation avec un écran tactile. Il permet de gérer les transactions en point de vente rapidement et facilement. Entièrement intégré avec la comptabilité d’OpenERP, ce module propose une véritable gestion de points de ventes particuliers avec la possibilité d'y associer pour chacun d'eux : o une caisse automatique avec génération des reçus, o une gestion simple des produits, o la gestion d'une liste de prix unique, o une zone de stockage, o une gestion des ristournes, 42
  • 43. o une gestion des promotions.  Hôtel Management : Développé par Agilorg, Ce module est une application métier destiné à la gestion des établissements hôteliers, et couvre l’ensemble des besoins fonctionnels de leur activité. 2.4- Sage ERP X3 : Dans un souci de diversification de son offre, et dans le but de servir un plus grand nombre d’entreprises, le cabinet Agilorg a opté pour la solution Sage ERP X3. En effet, les solutions Sage sont beaucoup utilisées par les entreprises marocaines qui ont souvent recours aux services de cabinets tels qu’Agilorg. Sage ERP X3 est un progiciel de gestion intégrée qui couvre l'ensemble des besoins opérationnels des moyennes et grandes entreprises : finance, achats, ventes, CRM, production, logistique et ressources humaines. L’offre Agilorg sur Sage ERP X3 se composes de :  Intégration du progiciel et des modules: o Finance o CRM o Stocks o Production o Ventes  Assistance Technique, 43
  • 44.  Formations fonctionnelles des utilisateurs,  Développements d’applications spécifiques. 44
  • 45. Section 2 : Présentation de la mission 1- Contexte de la mission : Prévue depuis cinq ans (mesure adoptée dans le cadre de la loi de Finances 2010), la télé-déclaration fiscale est aujourd’hui obligatoire pour les entreprises dont le chiffre d’affaires est supérieur à 50 millions de DH. La loi prévoit en 2015 que les entreprises qui réalisent un chiffre d’affaires entre 20 et 50 millions de DH procèdent à leur tour à la télé-déclaration ; ce montant diminuera au fil des années jusqu'à atteindre l’ensemble des entreprises du pays. Elles devront par conséquent s’équiper en progiciels de gestion pour gérer leurs liasses fiscales. En vue de répondre à la demande de ce nouveau marché, le cabinet Agilorg s’est donné pour objectif de réalisé un générateur de liasse fiscale marocaine sur le progiciel OpenERP. Cependant le module Comptabilité-finance d’OpenERP n’est pas conforme aux exigences du Code Générale de Normalisation Comptable. En effet, ce module contient un plan comptable marocain erroné et les balances ainsi que le BILAN et le CPC générés ne sont guère semblables aux états recommandés par la normalisation comptable marocaine. Ainsi, la réalisation du générateur de liasse fiscale doté de fonctionnalités permettant une télé-déclaration ne peut se faire sans la localisation préalable du module comptabilité-finance d’OpenERP aux normes comptables marocaines. Notre projet consiste donc à la définition des spécifications fonctionnelles nécessaires à la réalisation de la localisation du module Comptabilité-finance d’OpenERP ; puis la conduite de l’équipe de développement au cours de la programmation des modules concernés. 45
  • 46. 2- Objectifs attendus du projet : Etalé sur une période de trois (3) mois, ce projet de localisation du module comptabilité-finance d’OpenERP consiste en une mise en conformité du programme avec le Code Générale de Normalisation Comptable. Selon le cahier de charges, ce projet doit permettre d’obtenir à partir du module comptabilité-finance d’OpenERP, les rapports et états de synthèses suivants, conformes à la législation marocaine :  Plan comptable marocain corrigé,  Journaux,  Grand livre,  Balance à 8 colonnes,  Bilan,  Compte de Produits et de Charges (CPC). 3- Phases du projet :  Test de l’existant : cette phase consiste à vérifier le module comptabilité- Fiance standard d’OpenERP en parcourant l’ensemble de ses fonctionnalités, afin de déceler toutes les insuffisances et incohérences avec la comptabilité 46 Source : Fait par nos propres soins
  • 47. générale telle que présentée par le CGNC. Ainsi, la comptabilité générale d’OpenERP propose un plan comptable marocain, des journaux, un grand livre, une balance, un bilan et un CPC que nous étudierons.  Spécifications fonctionnelles : sur la base des insuffisances et incohérences dégagés de la phase précédente, nous réaliserons au cours de cette phase, un document contenant les différentes corrections à apportés ainsi que les ajouts nécessaires à la localisation du module. Ce document est un guide destiné aux informaticiens, en vue de leur expliqués les différentes actions à menés.  Développement du programme : cette phase est réalisée par les développeurs informatiques. C’est les lieux de traduire en langage informatique (conception du programme) les spécifications fonctionnelles établies précédemment.  Tests et recettes : ici, nous allons tester et vérifier les corrections apportées au module Comptabilité-Finance d’OpenERP. Ceci à travers des études de cas permettant de dégagés les erreurs de résultats, d’élaboration des états de synthèses ou éventuels manquements qu’il conviendrait de régler. 47
  • 48. 48 CHAPITRE 3 : Tâches effectuées et résultats de la mission
  • 49. Dans ce chapitre, nous parlerons des différentes phases de réalisation du projet. C’est le lieu d’exposer les différentes tâches réalisées et les résultats obtenus du projet. Les résultats seront présentés sous forme de captures d’écrans des différents états de synthèses obtenus du progiciel à l’issue de la mission. Section 1 : Activités réalisées au cours du stage 1- Incohérences du module Comptabilité-Finance d’OpenERP : 1.1- Plan comptable : 49 OpenERP 7 OpenERP 7
  • 50. Comme nous pouvons le constaté sur les images précédentes, il existe un plan comptable marocain installé dans la version standard du module comptabilité-finance d’OpenERP. Cependant, ce plan comptable contient certaines erreurs susceptibles d’influencer l’édition des différents documents comptables. En effet, cette erreur est relative à une mauvaise disposition de certains comptes ; principalement les comptes de charges (6382, 6385,6386, 6388) appartenant au poste 638 (Autres charges financières) qui ne figurent pas à leur place (dans la classe 6) car décalé par erreur au niveau de la classe 5. Sur OpenERP, ces comptes ont pour parent, le poste 590 (Provisions pour dépréciation des comptes de trésorerie); ce qui peut entraîner des erreurs dans le CPC et dans le bilan, si ces comptes sont mouvementés. 1.2- Balance : 50 OpenERP 7
  • 51. Cette image présente la balance extraite de la version standard d’OpenERP. Comme on peut le constaté, il ne correspond pas à la balance proposée par le Code Général de Normalisation comptable qui exige une balance à six (6) colonnes minimum. 1.3- Bilan : Ce bilan, extrait du module comptabilité-finance d’OpenERP présente juste une synthèse des soldes de chaque compte mouvementé en faisans une distinction entre les comptes de l’actif et ceux du passif ; ce qui n’est guère conforme aux prescriptions du CGNC. Comme nous pouvons le constaté sur l’image ci-dessus, la structure du bilan produit par OpenERP ne correspond pas au modèle de bilan de la comptabilité générale marocaine qui est subdivisé en 6 parties que sont : le financement permanent, 51 OpenERP 7
  • 52. l’actif immobilisé, l’actif et le passif circulants hors trésoreries, ainsi que les trésoreries actif et passif. 1.4- Compte de produits et charges (CPC) : Cette image présente le CPC tel que produit par le module Comptabilité-fiance d’OpenERP. Tout comme le bilan, le CPC d’OpenERP présente juste une synthèse des soldes de chaque compte mouvementé en faisant une distinction entre les comptes de produits et les comptes de charges. Aussi, aucun résultat n’est calculé pour déduire l’impôt correspondant et obtenir le résultat net. Ainsi, nous pouvons constater sur l’image ci-dessus, que le CPC produit par OpenERP ne respecte pas les prescriptions du CGNC qui propose un CPC composé des parties suivantes : Produits et charges d’exploitations, produits et charges financières, produits et charges non courantes ; ceci en calculant le résultat dégagé par l’entreprise ainsi que l’impôt correspondant pour déduire le résultat net de l’exercice considéré. 52 OpenERP 7
  • 53. 2- Propositions d’actions correctives : Il s’agit ici de présenter les spécifications fonctionnelles élaborées pour servir de guide aux informaticiens dans la conception du module. 2.1- Journaux : Pour l’édition des journaux, OpenERP fait la distinction entre la notion de journal achats/ventes (composé d’un journal d’achats et d’un journal de ventes) et la notion de Journal (composé des autres types de journaux comme le journal de banque). 53 OpenERP 7
  • 54. Comme nous pouvons le constaté, la différence entre ces deux types de journaux est que, le journal d’Achats/Ventes contient une colonne « Taxes » et les écritures de TVA y sont intégrées. Ceci, en plus d’un récapitulatif des déclarations de TVA en bas du journal qui présente la totalité de la base de calcul de chaque type de TVA, le taux de TVA correspondant ainsi que le montant total de TVA facturée (journal des ventes) ou TVA récupérable (Journal d’Achats). Ces journaux sont conformes à la définition d’un journal selon le Code Général de Normalisation Comptable. Cependant, dans un souci d’analyse, nous modifierons les journaux fournis par OpenERP en ajoutant d’autres rapports dont le but est de donné aux professionnels, une plus grande possibilité de manié et de comprendre les informations fournies par les journaux. Ainsi, nous allons remplacer les journaux standards d’OpenERP par le format de journal suivant : 54 OpenERP 7
  • 55. Au format portrait, cette structure de journal doit être appliquée à l’ensemble des journaux existants dans le programme, et ceux crées par les utilisateurs. La dernière ligne est celle du total (Débit, Crédit) de chaque journal. En outre, chaque journal doit être accompagné (page suivante) d’une « centralisation des comptes ». La centralisation récence tous les comptes mouvementés dans le journal au cours de la période, et fait le total des mouvements (Débit, Crédit) de chaque compte. Ainsi, pour chaque journal, la centralisation se présente comme suit : NB : les totaux Débit et Crédit de la centralisation des comptes, doivent être égaux aux totaux Débit et Crédit du journal correspondant. Enfin, la dernière page du fichier journal doit être consacrée à un « Récapitulatif des journaux ». Ce dernier est un tableau contenant une synthèse des totaux des mouvements Débit et Crédit de l’ensemble des journaux pour les exercices N, N-1 et 55 Source : Fait par nos propres soins Source : Fait par nos propres soins
  • 56. N-2. La dernière ligne du récapitulatif des journaux est celle des totaux généraux (Débit, Crédit) des journaux N, N-1 et N-2. Ainsi, le récapitulatif des journaux se présente comme suit : 2.2- Grand livre: 56 Source : Fait par nos propres soins OpenERP 7
  • 57. Il s’agit du grand livre généré par la version standard d’OpenERP. Ce grand livre est conforme aux prescriptions du CGNC, avec de légères anomalies de présentation et l’absence de totaux. Nous allons améliorer ce grand livre en intégrant le Total général (Débit, Crédit, Solde). Aussi, la colonne « Balance » sera modifiée et présentée sous la forme suivante : Terme « Balance (sur OpenERP » remplacé par Soldes Débit Crédit (+) (-) Le tableau ci-dessus présente comment seront présenter les soldes fournis par le module Comptabilité-finance d’OpenERP. En effet, Si le signe du solde est positif (+) il s’agit d’un solde débiteur, par contre, quand le signe est négatif (-) il s’agit d’un solde créditeur. 2.3- Balance : Comme nous l’avons vu plus haut, la balance éditée par la version standard du module comptabilité-finance d’OpenERP n’est pas conforme aux prescriptions du CGNC. Ainsi, nous proposons la forme suivante de balance à intégré au programme : 57
  • 58. Pour élaborer cette balance, prenons l’exemple du compte 5141 correspondant à la Banque. Dans OpenERP, les comptes sont présentés comme sur l’image ci-dessous. Intéressons nous aux colonnes (Débit, Crédit, Balance) afin d’utiliser les valeurs enregistrées pour remplir notre balance conformément au modèle ci-dessus. Utilisons les informations fournies par OpenERP pour remplir la balance proposée par le CGNC.  Colonne « Compte » = Colonne « Code » sur OpenERP  Colonne « Désignation du compte » = Colonne « Description » sur OpenERP  Colonne « Reports » : correspond à la colonne « Soldes » de l’exercice précédent, mais utilisant les montants des comptes des classes 1 à 5 sans tenir comptes des classes 6 et 7. La procédure de calcul est expliquée ci-dessous dans la colonne « Soldes ».  Colonne « Mouvements » : 58 Source : Fait par nos propres soins OpenERP 7
  • 59. o Débit = Débit (sur OpenERP) o Crédit = Crédit (sur OpenERP)  Colonne « Cumuls » : o Débit = Débit (Reports) + Débit (Mouvements) o Crédit = Crédit (Reports) + Crédit (Mouvements)  Colonne « Soldes » : correspond à Débit (Cumuls) – Crédit (Cumuls). Si le signe du résultat est positif (+) il s’agit d’un solde débiteur, par contre, quand le signe est négatif (-) il s’agit d’un solde créditeur. Ce résultat sera affecté à la colonne « Solde » de la manière suivante : Soldes Débit Crédit (+) (-) Le format de balance que nous proposons présente deux types de totaux, un total par classe et un total général.  Total par classe : il s’agit du cumul de chacune des 8 colonnes de la balance, en regroupant les montants des comptes appartenant à une même classe.  Total général : c’est le cumul des totaux par classe, pour chacune des 8 colonnes de la balance. Total général = Total classe 1 + Total classe 2 + Total classe 3 + Total classe 4 + Total classe 5 + Total classe 6 + Total classe 7 NB : La Balance doit être présentée au format paysage pour une meilleure visibilité des informations. 2.4- Bilan et CPC : La réalisation du bilan et du CPC dépendant d’un regroupement de mouvements de comptes du plan comptable, les spécifications fonctionnelles ont été réalisés selon le processus suivant : 2.4.1- Identification des cellules : 59
  • 60. Il s’agit d’une représentation schématique du bilan et du CPC dans un classeur Excel et d’une codification de chacune des cellules en vue leur attribué des regroupements de comptes par la suite. L’identification des cellules se présente comme suit : Cette image présente un aperçu de l’identification des cellules pour l’élaboration du bilan, la même procédure est appliquée pour la suite du bilan et pour le CPC. 2.4.2- Regroupement des comptes : Sur une feuille Excel, l’ensemble des cellules codifiées dans la phase précédente se verrons attribués certaines informations comme suit : 60 Source : Fait par nos propres soins
  • 61. La colonne « ref_cell » représente la référence de la cellule codifiée préalablement, les colonnes « start » et « end » contiennent l’ensemble des comptes regroupés dans chaque cellule. Les comptes contiennent dix (10) chiffres pour permettre aux futurs utilisateurs du programme de créer des sous-comptes sur la base des comptes existants dans le plan comptable. C’est ainsi que par exemple, la cellule « AMORT 02 » contenant les informations du compte 2811 se voit attribué l’ensemble des comptes inclus dans l’intervalle [2811000000 ; 2811999999]. Enfin, la colonne « name » contient les libellés des comptes ou des postes correspondants aux cellules. 61 Source : Fait par nos propres soins
  • 62. Section 2 : Résultats obtenus du stage 1- Rapports et états de synthèse réalisés : Suite aux recommandations faites dans le cahier de spécifications fonctionnelles, une période de programmation a été accordée aux ingénieurs pour la production des rapports et états de synthèses que nous exposerons dans cette partie. 1.1- Journaux et annexes: Le nouveau format de journal intégré au module Comptabilité-finance d’OpenERP se présente comme suit : Ce journal est conforme au CGNC et permet une lecture plus simple des opérations enregistrées. 62 Source : Journal de ventes extrait du module Comptabilité-finance d’OpenERP 7, amélioré par Agilorg
  • 63. La centralisation des écritures du journal se présente ainsi : Et le récapitulatif des journaux affiché en dernière page du fichier journal, et présentant une synthèse de l’ensemble des journaux de la période se présente de la manière suivante dans le programme : 63 Source : Centralisation du journal de ventes extrait du module Comptabilité- finance d’OpenERP 7, amélioré par Agilorg
  • 64. 64 Source : Récapitulatif des journaux extrait du module Comptabilité-finance d’OpenERP 7, amélioré par Agilorg
  • 65. 1.2- Grand livre : Les propositions faites dans le cahier de spécifications fonctionnelles, visant à amélioré le grand livre fournit par la version standard d’OpenERP se sont avérés difficiles à réalisé, en fonction des capacités d’une feuille à contenir des informations. Ainsi, un autre format de grand livre a été proposé par les développeurs et fut adopté, car respectant les prescriptions du Code Générale de Normalisation Comptable. Ainsi, le grand livre réalisé est le suivant : Cette première capture du grand livre présente l’organisation des écritures, rangées par comptes. La seconde capture ci-dessous, présente également l’organisation des écritures, en exposant l’organisation chronologique des dates des écritures à l’intérieur 65 Source : Grand livre extrait du module Comptabilité-finance d’OpenERP 7, amélioré par Agilorg
  • 66. de chaque compte ; ceci en intégrant le total à la fin du grand livre, chose qui n’existait pas dans le grand livre du module Comptabilité-finance standard d’OpenERP. 1.3- Balance : Pour répondre aux exigences du CGNC et pour une meilleure visibilité des informations, assurant aux utilisateurs une plus grande flexibilité d’analyse, nous avons proposé plus haut une balance à 8 colonnes dont la réalisation à produit le résultat présenté à la page suivante : 66 Source : Grand livre extrait du module Comptabilité-finance d’OpenERP 7, amélioré par Agilorg
  • 67. 1.4- Bilan : Le bilan proposé dans le cahier de spécifications fonctionnelles a été réalisé par les ingénieurs, ainsi un exemple de bilan produit le module Comptabilité-finance d’OpenERP 7, amélioré par Agilorg est présenté en Annexe 3. 1.5- Compte de Produits et Charges (CPC) : Le CPC proposé et réalisé est présenté en Annexe 4, présentant un extrait de CPC produit par le module Comptabilité-finance d’OpenERP 7, amélioré par Agilorg. 67 Source : Balance extraite du module Comptabilité-finance d’OpenERP 7, amélioré par Agilorg
  • 68. 2- Apports et limites du stage : 2.1- Apports : Ce stage professionnel réalisé au sein du cabinet Agilorg m’a beaucoup apporté en termes de connaissances et de compétences. En effet, j’ai pu enrichir mes connaissances sur les systèmes d’information de gestion, principalement les ERP ; tant au niveau fonctionnel que technique. Aussi, les taches effectuées sur la comptabilité m’ont permis d’approfondir mes connaissances dans le domaine et de découvrir comment les systèmes d’informations participent à la performance des organisations en facilitant et en coordonnant les tâches des différents acteurs de l’entreprise. En outre, ma participation au projet CRM du cabinet qui s’est matérialisée par le montage du dossier CRM et la gestion de la présence d’Agilorg sur internet à travers les réseaux sociaux ; m’a donné la possibilité de développé des compétences dans un domaine autre que celui de la finance. 2.2- Limites : Ce stage professionnel fut très enrichissant et j’en sors satisfait, cependant le seul regret que je pourrais souligner se situe dans le fait d’avoir réalisé des missions uniquement à l’intérieur du cabinet. Une expérience d’intégration d’OpenERP chez un client ou toute autre forme d’intervention en dehors du cabinet aurait été intéressante. 68
  • 69. Au terme de ce travail inscrit dans le cadre de la localisation marocaine du progiciel de gestion intégré open source, OpenERP, principalement le module Comptabilité- Finance ; nous constatons la nécessité du projet réalisé dans l’usage de cet ERP par les entreprises marocaines. En effet, par sa qualité de logiciel libre distribué sans licence, OpenERP est la solution pour les PME et PMI marocaines souhaitant se doter d’un programme de gestion puissant sans engager de grands moyens. Cependant, le caractère international d’OpenERP présente certaines limites à son utilisation immédiate par les entreprises marocaines dans la mesure où certains modules du programme ne respectent pas la législation en vigueur au Maroc ; c’est le cas du module Comptabilité-Finance dont les rapports présentent un problème de conformité au Code Général de Normalisation Comptable. Ainsi, ce projet revêt d’un intérêt capital pour toute entreprise désirant tenir sa comptabilité sur OpenERP, car la finalité du projet est de permettre l’édition de rapports et états de synthèses comptable selon les prescriptions du GCNC. Pour arriver à offrir aux entreprises marocaines un OpenERP répondant à leurs besoins, le cabinet Agilorg s’est donné les moyens pour aboutir à la réalisation effective de cette mission. Ainsi, nous nous sommes préalablement imprégné du fonctionnement global d’OpenERP, puis du module Comptabilité-Finance qui a permis de décelé les éventuelles incohérences d’avec les prescriptions du Code Général de Normalisation Comptable. Cette phase fut accompagnée par la réalisation d’un document de spécifications fonctionnelles dont le rôle est de fournir aux informaticiens affectés au projet, l’ensemble des informations nécessaires à la 69 CONCLUSION
  • 70. correction du programme concerné. Suite à la réalisation des modifications proposées aux informaticiens, des tests ont été effectués pour s’assuré du respect des prescriptions du CGNC par le nouveau module Comptable développé par Agilorg sur OpenERP. L’aboutissement de ce projet permet aux utilisateurs marocains d’OpenERP, d’édité des rapports comptables tels que les journaux, le grand livre, la balance à huit (8) colonnes, ainsi que le bilan et le CPC conformément à la réglementation en vigueur au Maroc. Cependant, il serait nécessaire de permettre aux entreprises marocaines de réalisé l’ensemble de leur liasse fiscale à partir du module Comptabilité-Finance d’OpenERP. Le cabinet Agilorg s’est penché sur cette question et prévoit dé réalisé un générateur de liasse fiscale marocaine sur OpenERP avec la possibilité d’effectuer une télédéclaration fiscale. Enfin, soulignons qu’un ensemble d’autres modules standards d’OpenERP ne sont pas conformes à la législation marocaine, c’est le cas du programme de paie et celui de gestion commerciale à l’international. Ce manque pourrait susciter d’éventuelles interrogations et servir de problématique à la réalisation complète de la localisation marocaine du progiciel de gestion intégré OpenERP. 70
  • 71.  BIBLIOGRAPHIE Ouvrages :  Abderrazak FECHTALI, Brahim FOUGUIG, La comptabilité générale des entreprises marocaines (Tome 1 et 2), 3ème édition, Edit consulting, 2008  Fabien Pinckaers, Geoff Gardiner, TinyERP – OpenERP : Pour une gestion d’entreprise efficace et intégrée, Eyrolles, 2008  Saïd YOUSSEF, Smaïl KABBAJ, Comptabilité générale, 6ème édition, Edisoft, 2011  Karl Hellec, OpenERP : Découverte et mise en œuvre, Editions GEP, 2013 Mémoires et publications :  Documentation interne Agilorg  Code Générale de Normalisation Comptable  WEBOGRAPHIE  https://www.camptocamp.com/solution/openerp/ (consulté le 25/04/2014)  http://www.agilorg.com/ (consulté le 10/04/2014, 26/05/2014)  http://fr.wikipedia.org/wiki/OpenERP (consulté le 22/04/2014, 30/05/2014)  https://www.openerp.com/partners/directory (consulté le 22/04/2014)  https://www.gnu.org/philosophy/free-sw.fr.html (consulté le 22/04/2014)  http://opensource.org/definition (consulté le 22/04/2014)  https://www.odoo.com/ (consulté le 01/06/2014) 71 BIBLIOGRAPHIE ET WEBOGRAPHIE Lexique
  • 72. Workflow : Un workflow (anglicisme signifiant flux de travail) est la représentation d'une suite de tâches ou opérations effectuées par une personne, un groupe de personnes, un organisme, etc. Le terme flow (flux) renvoie au passage du produit, du document, de l'information, etc., d'une étape à l'autre. Framework : En programmation informatique, un Framework est un ensemble cohérent de composants logiciels structurels, qui sert à créer les fondations ainsi que les grandes lignes de tout ou d’une partie d'un logiciel. Parent de comptes : il s’agit d’un terme utiliser sur OpenERP pour définir une rubrique, un poste ou un compte regroupant un ensemble de comptes. Les informations des comptes concernés sont attribuées ou cumulés au sein du compte parent. Localisation : Terme utilisé par la communauté de développeurs OpenERP en vue de désigné un ensemble d’actions entreprises pour assuré la conformité des modules d’OpenERP, à la réglementation en vigueur dans un pays donné. 72
  • 73. Dédicaces…………………………………………………………………………...….2 Remerciements…………………………………………………………………………3 Sommaire……………………………………………………………………………....4 Liste des abréviations…………………………………………………………………..6 INTRODUCTION…………………………………………………………………….7 CHAPITRE I : GENERALITES SUR LE CADRE COMPTABLE MAROCAIN ET PRESENTATION D’OPENERP……………………………………………...…9 Section1 : La comptabilité générale selon le Code Général de Normalisation Comptable…………………………………………………………………………....10 1- Définition de la comptabilité générale………………………...........10 2- Présentation du Code Général de Normalisation Comptable….......11 3- Les principes comptables fondamentaux……………………….......13 4- L’organisation et les supports comptables……………………..........14 4.1- Les pièces comptables………………………………………15 4.2- Le Journal……………………………………………………15 4.3- Le Grand livre……………………………………………….16 4.4- La Balance…………………………………………………...17 5- Les états de synthèse comptables………………………………….....18 5.1- Le Bilan..............................................................................….18 5.1.1- Le passif du bilan: Les ressources....………………………….19 5.1.2- L'actif du bilan: les emplois…………... ………………………..20 5.1.3- L'égalité actif = passif…………………………………………..20 5.1.4- La structure du bilan…………………………………………….21 5.2- Le Compte de Produits et Charges (CPC)…………….……..22 5.2.1- Structure du C.P.C……………………………………………….23 5.2.2- Présentation du C.P.C…………………………………………..26 Section 2 : Le Progiciel de Gestion Intégré OpenERP…………………………….27 1- Définitions et concepts…………………………………..…………...27 1.1- Qu’est-ce qu’un ERP ou PGI ?...............................................27 1.2- Qu’est ce que l’Open Source et les logiciels libres…......…29 2- Présentation d’OpenERP……………………………………..…. …..30 73 Table des matières
  • 74. 3- Fonctionnalités d’OpenERP…………..………………………..…… 31 CHAPITRE II: PRESENTATION DE L’ENTREPRISE D’ACCUEIL ET DE LA MISSION……………...........................................................................................36 Section 1 : Présentation du Cabinet Agilorg……………………………………….37 1- Présentation de l’entreprise……………..………………..…...……..37 2-L’offre de service d’Agilorg……………………………………...…..38 2.1- Audit et conseil en systèmes d’informations………………..39 2.2- Développement web………………………………………….40 2.3- OpenERP……………………………..………………………41 2.4- Sage ERP X3…………………………………………………43 Section 2 : Présentation de la mission………………………………………………45 1- Contexte de la mission……...…………..…………………….…......45 2- Objectifs attendus du projet………...………..……………………...46 3- Phases du projet……………..………...…………………………….46 CHAPITRE III: TACHES EFFECTUEES ET RESULTATS DE LA MISSION………………………..................................................................................48 Section 1 : Activités réalisées au cours du stage…………………………………...49 1- Incohérences du module Comptabilité-Finance d’OpenERP….....49 1.1- Plan comptable………………………………………………49 1.2- Balance………………………………………………………50 1.3- Bilan…………………………………………………………51 1.4- Compte de produits et charges (CPC)………………………52 2- Propositions d’actions correctives………...…..……………...….....53 2.1- Journaux……………………………………………………..53 2.2- Grand livre…………………………………………………..56 2.3- Balance………………………………………………………57 2.4- Bilan et CPC…………………………………………………60 2.4.1- Identification des cellules………………………………………60 2.4.2- Regroupement des comptes…………………………………….61 Section 2 : Résultats obtenus du stage……………………………………………...63 1- Rapports et états de synthèse réalisés…...……………………...…63 74
  • 75. 1.1-Journaux et annexes……….………………………………...63 1.2-Grand livre…………………………………………………...66 1.3-Balance………………………………………………………67 1.4-Bilan………………………………………………………….69 1.5-Compte de Produits et Charges (CPC)……………………....69 2- Apports et limites du stage……..…………………………………..70 2.1- Apports……………………………………………………...70 2.2- Limites……………………………………………………....70 CONCLUSION………………………………………………………………………71 Bibliographie et Webographie…………………………………………………...…73 Lexique……………………………………………………………………………….74 Table des matières…………...………………………………………………………75 Annexes……………………………………………………………………………….78 Résumé/Abstract……………………………………………………………………..85 75
  • 76. Annexe 1: BILAN 76 ANNEXES
  • 77. 77
  • 78. Annexe 2: Compte de Produits et Charges (CPC) 78
  • 79. Annexe 3: Exemple de BILAN produit par Agilorg 79
  • 80. 80
  • 81. Annexe 4: Exemple de CPC produit par Agilorg 81
  • 82. 82
  • 83. Résumé Réalisé suite à un stage professionnel effectué au sein du cabinet Agilorg, ce rapport s’inscrit dans le cadre de l’obtention du master spécialisé en Contrôle de Gestion et Finance de l’ENCG d’Agadir. La problématique traitée porte sur la localisation marocaine du module comptabilité-finance d’OpenERP. En effet, cet ERP open source utilisé dans une centaine de pays nécessite certaines améliorations pour une meilleure utilisation ; c’est le cas du module comptabilité-finance qui n’est pas conforme aux exigences du Code Générale de Normalisation Comptable (CGNC) et dont la version standard ne peut être utilisée pour la tenue d’une comptabilité seine, dans le contexte marocain. C’est dans l’optique d’une mise en conformité du module comptabilité-finance d’OpenERP, en vue de respecté les prescriptions du CGNC, que ce projet dont les aboutissements figurent dans ce rapport, a été initié. Ainsi, ce document contient une présentation générale du cadre comptable marocain, la présentation de la structure d’accueil et du projet, puis la démarche de réalisation jusqu’aux résultats obtenus du projet. Abstract Realized after a professional internship made within the firm Agilorg, this report joins in the process of obtaining of the Master's degree specialized in Management control and Finance of the ENCG of Agadir. The handled problem concerns the Moroccan localization of the accounting and finance module of OpenERP. Indeed, this open source ERP used in hundred countries requires some improvements for a better use; it is the case of the accounting and finance module which is not in compliance with the requirements of the Moroccan accounting legislation (CGNC), and the standard version of which cannot be used To make a good accounting, in the Moroccan context. It is with the target of making corresponding the accounting and finance module of OpenERP, with the requirements of the CGNC that the project contained in this report was introduced. So, this document contains a general presentation of the Moroccan accounting legislation, a presentation of the Company of internship and the project, and then the approach of realization until the results obtained from the project. 83

×