• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Beaujolais General Présentation 2008
 

Beaujolais General Présentation 2008

on

  • 1,164 views

Beaujolais General Presentation 2008 (Essentielcom.ch)

Beaujolais General Presentation 2008 (Essentielcom.ch)

Statistics

Views

Total Views
1,164
Views on SlideShare
1,163
Embed Views
1

Actions

Likes
0
Downloads
23
Comments
0

1 Embed 1

http://www.slideshare.net 1

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • De l'époque pré-celtique, on trouve encore comme témoins isolés quelques rares dolmens et menhirs. A St Romain des îles, le long de la Saône, les fils de Charlemagne se préparent à se partager l'Europe en travaillant à la rédaction du traité de Verdun (843).
  • A St Romain des îles, le long de la Saône, les fils de Charlemagne se préparent à se partager l'Europe en travaillant à la rédaction du traité de Verdun (843).Au prix de luttes incessantes avec le voisinage : Archevêques de Lyon, Comtes du Forez, Comtes et Evêques de Mâcon, la seigneurie élargit ses frontières, non d'ailleurs sans quelques sérieux revers. Pendant plusieurs siècles, les frontières du Beaujolais seront fluctuantes, atteignant la Loire au XIIème siècle à l'ouest, franchissant la Saône à l'Est au XIIIème siècle et jusqu'aux confins du Lyonnais. Les extensions ne sont pas uniquement le résultat de la force des armes, mais aussi d'un habile faisceau d'alliances et d'opportuns mariages. Les seigneurs de Beaujeu sont de grands personnages : ils ne relèvent que du Roi de France pour leur terre de Beaujeu dans le Royaume, et de l'Empereur pour leurs possessions d'outre Saône. Au XIVème siècle, les sires de Beaujeu furent souvent de grands militaires, comme Edouard 1er capitaine du Roi de France, ou son fils, Antoine de Beaujeu. La guerre de cent ans voit les anglais occuper Beaujeu, qui sera libérée en trois jours. Antoine combat aux côtés du grand connétable de France Du Guesclin. Anne, "la moins folle personne de France" selon le Roi, son père - qui devient Anne de Beaujeu. Elle s'intéresse à la Baronnie, dote l'Hôpital de Villefranche, termine en beauté la Collégiale Notre Dame des Marais et transfère le titre de Capitale Administrative de Beaujeu à Villefranche. Cette ville, en plein essor, est déjà, de par sa position sur les grandes voies de communication, la capitale économique du Beaujolais ; elle l'est toujours. Jusqu'à la mort, sur l'échafaud du dernier Baron du Beaujolais, Philippe d'Orléans, les héritiers des sires de Beaujeu ne montrent guère d'intérêt pour la région, ce qui n'empêche pas celle-ci de prospérer ; le Comté faisait alors partie du gouvernement du Lyonnais. La première guerre mondiale (1914-1918) a laissé des traces vivaces. Comme dans toutes les communes de France, les monuments aux morts nous ouvrent la vision d'une jeunesse sacrifiée. Situé en zone " libre " pendant la seconde guerre mondiale, le Pays Beaujolais fut le foyer d'une résistance exemplaire face à l'occupant. Outre Jules césar qui commence sa guerre des Gaules en Beaujolais, citons quelques " figures ", comme on dit ici. Gaspard Riche, Baron de Prony : né à Chamelet en 1755. Inventeur du frein dynamométrique qui porte son nom ; il mesure, avec Arago, la vitesse du son. Manon Rolland (1754-1793) : Egérie sous la Révolution des Girondins, elle monte à l'échafaud en 1793 en prononçant la célèbre phrase : "O Liberté, que de crimes ne commet-on pas en ton nom". Claude Bernard (1813-1878) : Né à St Julien en Beaujolais, auteur de "L'introduction à l'étude de la médecine expérimentale" (1865). Victor Vermorel (1853-1927), Industriel inventif et visionnaire : créa une importante station de recherche expérimentale doté d'une solide et unique bibliothèque. Editeur d'une ampélographie monumentale en six volumes. Inventa les pulvérisateurs, fabriqua des automobiles, même des avions. Citons encore Utrillo, St Exupéry, Theillard du Chardin, Conté, Lamartine, Colette…qui vécurent, travaillèrent ou aimèrent en Beaujolais.
  • · Cette vinification donne au vin un fruité, une souplesse et une fraîcheur inimitables surtout pour le beaujolais nouveau et le Beaujolais (12 à 18 mois). Pour les Beaujolais villages et pour les crus du beaujolais une cuvaison plus longue permet de développer les arômes de conservation et une structure tannique plus corsée nécessaire à un bon vieillissement.

Beaujolais General Présentation 2008 Beaujolais General Présentation 2008 Presentation Transcript

  • Beaujolais
  • Introduction
    • Le Beaujolais, c ’est aussi un pays
    • Ce sont douze vins d ’AOC
    • C ’est une région de première importance
  • Sommaire
    • Situation
    • Géographie, topographie, géologie, climat
    • Histoire
    • Economie
    • Le vignoble
  • Situation
        • Le Pays Beaujolais se définit à partir de ses trois grandes composantes géographiques :
        • A l'Est, le Val de Saône
        • A l'Ouest, les Monts du Beaujolais, la ceinture verte
        • Au centre, le Beaujolais viticole
  • Les 12 AOC du Beaujolais
    • De nos jours, Le Pays Beaujolais s’étend sur 1 601 km² (ou 160 100 ha), dont 20 500 ha de vignes AOC, comprend 147 communes, dont 90% sont rurales, réparties sur 12 cantons.
    • Onze de ces communes sont situées dans le département de Saône et Loire, dans le canton de la Chapelle de Guinchay.
    Superficie, population La population de cette région dépasse aujourd’hui les 200 000 personnes, dont 50 000 vivent dans le district de Villefranche sur Saône, la capitale.
  • Géographie
    • Point culminant : Mont Saint Rigaud à 1009 m
    • Des coteaux viticoles entre 200 et 400 m
    • Des lignes de crêtes entre 600 m et 900 m, des allures de petite montagne
    • Une pluviométrie limitée à l ’Est (740 mm/an), importante à l ’Ouest (1000 mm). Importance de la grêle
    • Climat semi-continental
    • Vents d ’Ouest, du Sud, du Nord
    Le Mont Blanc vu du Mont Saint Rigaud
  • Géologie
    • Massif primaire : Monts du beaujolais et nord du Beaujolais viticole : granites, schistes (44,6 %).
  • Géologie Ere secondaire : Sud, la région des Pierres Dorées, argilo-calcaires (36,8 %). Ere tertiaire : les alluvions de la plaine de Saône (12,3 %).
  • Histoire
    • Avant l’invasion romaine, le Pays Beaujolais était peuplé de tribus gauloises : Eduens au nord, Ségusiaves au sud mêlés à des Ligures.
    • L ’histoire du Pays Beaujolais commence vraiment au début du X ème siècle. Vers 967, avec Bérard, premier seigneur de Beaujeu.
    • La saga des sires de Beaujeu...
    Anne de Beaujeu, fille de Louis XI
  • Histoire
    • 1132 : Guichard III fonde St Nicolas de Beaujeu
    • Humbert III fonde Villefranche et Belleville
    • Guichard IV signe la charte de Villefranche en 1260
    • 23 juin 1400 : Edouard II vend le Beaujolais aux Bourbons
    • 1474 : Mariage de Pierre de Bourbon avec Anne de Beaujeu , fille de Louis XI. Villefranche devient « capitale »
    • 1793 : partage du Beaujolais sur 2 départements
    • 1935 : la loi sur les appellations d ’origine contrôlées
    • 3 septembre 1944 : Villefranche libérée par l ’Armée Rhin et Danube du général Giraud
    • 1963 : visite du général de Gaulle
    • Juin 1996 : les femmes du G7 en Beaujolais
    • 1998 : visite du président Chirac
    • 1999 : le beaujolais s ’engage dans une démarche de « pays »
    • 2000 : le beaujolais nouveau fait son entrée officielle à Séoul en Corée du sud
    • 2001 : Bangkok, en Thaïlande , est sa capitale d’accueil...
    • en 2005, 2006, 2007 et 2008 : le Beaujolais Nouveau a voyagé en Chine, Russie, Tchéquie, Etats-Unis...
  • Economie
    • Le Pays Beaujolais a une économie particulièrement variée, dynamique, qui exporte beaucoup.
    • Sa population jeune (65% des actifs ont moins de 34 ans) est en progression constante. Un important maillage d'entreprises tisse une solide toile : * 5 800 entreprises industrielles * 2 900 prestataires de services * 6 500 commerces
    • Le savoir-faire industriel s'oriente vers l'agro-alimentaire, les travaux publics, la construction électrique, la construction mécanique, la chimie, la fonderie, la plasturgie et bien sûr, activité traditionnelle le textile, la confection et l'habillement.
    Ets Diépal à Villefranche
  • Economie…suite
    • L'industrie textile a concerné l'ensemble du territoire, comme à Villefranche (invention du vêtement de travail), mais plus spécialement le croissant sud-ouest, à Tarare, capitale du voile et du rideau, capitale de la Mousseline, à Thizy, à Cours (capitale de la couverture).
    • L'activité industrielle se concentre sur la vallée de la Saône et en pourtour du Pays Beaujolais.
    Le massif forestier à l'ouest couvre plus de 40 000 ha. Les résineux en constituent l'essence principale. Autour du bois s'est développée une activité manufacturière importante - scierie, menuiseries, ameublement. Outre la viticulture, le Beaujolais, dans sa partie " verte ", est le territoire de l'agriculture herbagère - lait, fromages, viande.
  • Economie du vignoble
    • Le Beaujolais est une région économique viticole de première importance :
    • 2837 exploitations viticoles (29 % propriétaires, 26 % métayers, 45 % fermiers).
    • Superficie moyenne par exploitation : 6,5 ha.
    • Récolte totale moyenne annuelle : 1 000 000 hl (50 % en Beaujolais, 25 % en beaujolais villages et 25 % en Crus).
    • 18 coopératives représentent 50 % des viticulteurs et 32 % de la récolte totale (39 % de Beaujolais, 24 % des Beaujolais Villages, 16 % des Crus).
    • Un tissu commercial important, avec 194 négociants répartis principalement à Villefranche, Mâcon et Beaune.
    Clocher en beaujolais
  • Beaujolais : repères…
    • Une production moyenne de moins d’1 Ml hl (948 615 hl en 2007)
    • 23 % de la récolte commercialisée par les vignerons directement
    • Le chiffre d'affaires de base vrac propriété est de 165 millions d ’euros (2006-2007)
    • La première production agricole du Rhône, la deuxième de Rhône-Alpes
    • 42 % des volumes commercialisés est exporté dans plus de 150 pays
    • La deuxième notoriété mondiale parmi les AOC.
    • Le Beaujolais nouveau représente environ 35 % de la commercialisation totale
    • Le Beaujolais ne produit que des AOC… pour l’instant
    • 2837 exploitations viticoles (< 6,5 ha en moyenne)
    • 185 négociants mettent en marché 78 % de la production
    • Le Beaujolais ne produit que des AOC
  • La filière beaujolaise Campagne 2006/2007 : Structure de la filière beaujolais
    • 2837 exploitations (  ) = 6,5 hectares en moyenne
      • propriétaires = 29 %
      • métayages = 26 %
      • fermages = 45 %
    18 coopératives = 32 % de la récolte   15 % en vente à la propriété (c’est à dire que 85 % des volumes produits en coopératives sont vendus « en gros », par l ’intermédiaire du négoce 23 % en vente à la propriété (hors marché de gros) (  Base ré-estimée de l ’inventaire des exploitations 2000 Chambre d ’Agriculture du Rhône)
  • Sorties totales : 1 086 825 hl / France = 58 % Marché français = 632 563 hl Supermarchés - hypers - superettes 26% Cafés - restaurants 26 % canaux spécifiques (vente à la propriété incluse) 48%
  • Sorties totales : 1 086 825 hl / Marchés extérieurs : 42 % Exportation = 454 262 hl
  • La filière beaujolaise
    • 185 négociants = 78 % des beaujolais achetés (marché « de gros »). Les 10 premiers acheteurs représentent 74 % des achats.
    • 88 en Beaujolais, Mâconnais, Rhône  82 %
    • 50 en Bourgogne  14 %
    • 34 dans le reste de la France  2 %
    • 22 importateurs  2 %
  • Le vignoble Beaujolais
        • Tous les beaujolais sont AOC
        • Cépages : * le Gamay noir à Jus Blanc, pour les rouges * le chardonnay pour les blancs
        • Les plantations : 6 000 à 10 000 ceps à l’hectare.
        • La taille : 2 systèmes de tailles sont utilisés : * taille courte ou taille Gobelet obligatoire pour les “ Crus du Beaujolais ” et les Beaujolais Villages. * taille longue ou taille Guyot utilisée dans l’appellation Beaujolais.
    Taille gobelet Taille guyot
    • Les rendements sont évidemment contrôlés : * 52 hl/ha pour l’AOC Beaujolais * 52 hl/ha pour l’AOC Beaujolais Villages * 52 hl/ha pour les crus brouilly, chiroubles, côte-de-brouilly, fleurie, juliénas, morgon, moulin-à-vent, saint-amour, chénas et régnié.
    Rendements, production
    • Un décret publié en 1998 a instauré des conditions de production plus restrictives afin d’améliorer sans cesse la qualité, en agissant sur les rendements agronomiques.
    • Coûts de production élevés : travaux manuels à cause de la forte densité des plantations et de l’escarpement des parcelles.
  • Vendanges et vinification
    • La &quot; Vinification beaujolaise &quot; est unique.
    • Récolte obligatoire à la main pour préserver l'intégrité des grappes.
    • Les raisins ainsi cueillis sont mis en cuve sans subir aucun écrasement : c'est la vinification en grappes entières.
    • Les durées de macération en cuve (contact entre les parties solides et les jus) sont : de 4 jours pour les Beaujolais nouveaux, de 6 à 10 jours pour les Beaujolais villages et les Crus du beaujolais
  • Vinification Pendant la fermentation, les températures évoluent de 18°C à 30°C selon le stade de la vinification. La maîtrise des températures est un facteur qualitatif capital. Assemblage du jus de tire (au décuvage) et du jus de presse (après pressurage). Ainsi la vinification beaujolaise est d'un type tout à fait original, où coexistent une fermentation traditionnelle et une macération semi-carbonique entièrement naturelle.
  • La « viticulture »
    • Le vin est produit par des viticulteurs (caves dites particulières) ou via des coopératives. Dans ce dernier cas, les viticulteurs membres de la coopérative (les coopérateurs) apportent leurs raisins qui seront vinifiés par les soins de la coopérative.
    Cave coopérative du Doury à Létra
  • Les négociants
    • Caves particulières et caves coopératives vendent ensuite leurs vins en vrac (en citerne inox) à des négociants qui les rentrent dans leurs chais, en général assez tôt ; dès la fin du mois d'octobre pour les beaujolais nouveaux, jusqu'au printemps pour les crus. La tradition en beaujolais, c'est en effet d'élever les vins de garde dans les chais du négoce.
    • L'art du négociant est d'assembler les différentes cuvées d'une même appellation pour obtenir un vin qui corresponde à son style. Les propriétés viticoles sont petites donc non susceptibles d'approvisionner les demandes importantes, par exemple celles émanant de la Grande Distribution.
    • Le négociant met en bouteilles les vins qu'il revend sous sa marque. Parfois, il commercialise en exclusivité les vins d'un domaine, lequel apparaît alors sur l'étiquette.
  • Les 3 « familles »
    • Le Beaujolais . C'est l'appellation la plus étendue dont une partie se déguste dès novembre en Beaujolais Nouveau.
    • Les Beaujolais Villages. Répartis sur 38 communes, ils représentent 25 % de la production totale du vignoble beaujolais. 25% est commercialisée en Beaujolais-Villages Nouveau.
    • Les 10 Crus du Beaujolais. Brouilly, chénas, chiroubles, côte de brouilly, fleurie, juliénas, morgon, moulin à vent, régnié, saint-amour : les 10 Crus du Beaujolais sont les fleurons de la production beaujolaise.
  • Les 12 AOC beaujolaises…et les nouveaux Brouilly, chénas, chiroubles, côte de brouilly, fleurie, juliénas, morgon, moulin à vent, régnié, st amour Les 10 Crus du Beaujolais = 26% de la récolte soit 360 000 hl en moyenne Les beaujolais villages =26% de la récolte soit 360 000 hl Le beaujolais =50% de la récolte soit 650 000 hl Récolte moyenne = 1 000 000 hl 50% du beaujolais vendu en nouveau 2/3 du nouveau = beaujolais nouveau soit 330 000 hl 1/3 du nouveau = b.v. nouveau soit 120 000 hl 1/3 des b. villages vendu en nouveau Les beaujolais nouveaux =1/3 de la récolte soit 450 000 hl Les beaujolais « non nouveaux » =40% de la récolte soit 560 000 hl Beaujolais = 320 000 hl Beaujolais villages = 240 000 hl Beaujolais villages destiné au nouveau Beaujolais villages non destiné au nouveau 2/3 des b. villages vendu en non nouveau Beaujolais non destiné au nouveau Beaujolais destiné au nouveau 50% du beaujolais vendu en non nouveau
  • Le beaujolais nouveau…historique
    • Les années 70 : les Beaujolais Nouveaux gagnèrent rapidement les pays européens francophones, Suisse, Belgique puis la Grande-Bretagne.
    • 1974 : mise en place de l ’agrément obligatoire (analyse et dégustation), le premier des AOC.
    • 1985 : changement de date dans la mise en marché du Beaujolais Nouveau. Traditionnellement fixé au 15 novembre, le &quot;déblocage&quot; du Beaujolais Nouveau se fit désormais le troisième jeudi de novembre.
    • Décennie 80 : le tour des pays outre atlantique, Etats-Unis et Canada, de l'Allemagne et des Pays Bas. Puis l'émergence du marché australien en 1982, du Japon et de l'Italie dès 1985.
    • Années 90 : ouverture des marchés du Sud- Est Asiatique (Corée du Sud, la Thaïlande, Taiwan...).
    • Depuis 1995 : intérêt grandissant des pays de l'Est comme la Pologne, la Hongrie, la Croatie, la République Tchèque, la Roumanie. L'Amérique du Sud, avec le Brésil .
    • En 1997 : le beaujolais nouveau tente une percée en Chine.
    • 1999 aura été l ’année du lancement officiel du beaujolais nouveau en Russie.
    • 2000 : Le beaujolais nouveau fait son entrée officielle à Séoul en Corée du sud.
    • 2001 : Bangkok, en Thaïlande, devient sa capitale d’accueil…
    • en 2005, 2006 et 2007 : il a voyagé en Chine, Russie, Japon, Tchéquie, Etats-Unis...
  • Le beaujolais nouveau : unique !
      • Les &quot; Beaujolais &quot; et les &quot; Beaujolais Villages &quot; ont une vocation particulière qui tient à différents facteurs :
      • Un cépage précoce , qui mûrit vite et donne des petits raisins très fruités,
      • Une vinification traditionnelle en grappes entières qui préserve les saveurs du fruit,
      • Une maîtrise de la logistique qui permet d’expédier en quelques heures 65 millions de bouteilles dans plus de 150 pays,
      • Un vin magique, vin de fête, multiculturel et très français à la fois, qui s’adapte à tous styles de consommation, à toutes cuisines, tout en étant un ambassadeur de l’art de vivre à la française.
  • Beaujolais
    • Appellation porte-drapeau du Beaujolais, ce sont des vins authentiques, à partager comme la bonne humeur. Des vins que l'on peut boire toute l'année pour profiter pleinement de leur puissance aromatique et de leur bouquet soutenu, à tendance florale et fruitée. Servir frais, à 11°, à table, sur des entrées ou à toute heure pour le plaisir.
    • Production 2007 : 359 480 hl.
    • Superficie: 8 288 ha.
    • Nature du sol : argilo-calcaire (30 %) et granitique et alluvionnaire (70 %)
    Saint- Jean -des-Vignes Beaujolais
  • Beaujolais Villages
    • 38 communes peuvent utiliser l'appellation Beaujolais Villages. D'une belle robe rouge cerise, ils offrent un nez aux arômes de fruits rouges où dominent le cassis et la fraise. Harmonieux et suaves en bouche, ils accompagnent à merveille bon nombre de plats. Servir frais, à 11-12°, sur charcuterie, volailles.
    • Production 2007 :
    • 265 224 hl
    • Superficie : 5 796 ha
    • Nature du sol : cristallin
    Château de Montmelas : beaujolais-villages
  • Brouilly
    • Situé au pied du Mont Brouilly, c'est le plus étendu des Crus du Beaujolais avec ses 1300 hectares. Robe rubis profond, il a un nez de fruits rouges, de prune, de pêche, avec des notes minérales. Le plus méridional des crus est coloré, ferme et corsé. Servir à 12° sur petit gibier à plumes, viandes rouges.
    • Production 2007 : 67 652 hl.
    • Superficie: 1 328 ha.
    • Nature du sol : granit et sables alluviaux .
    Brouilly
  • Chénas
    • Le plus &quot;rare&quot; des Crus du Beaujolais a eu le privilège d'avoir été le vin favori de Louis XIII. Robe rubis
    • Teinté de grenat, un corps charpenté, avec des notes florales et boisées, c'est un vin de garde généreux, tendre en bouche.
    • Servir à 14°, sur chevreau, viandes en sauce, fromages forts.
    • Production 2007 : 12 098 hl.
    • Superficie : 249 ha.
    • Nature du sol : sable granitique.
    Chénas
  • Chiroubles
    • Le plus haut perché des Crus du Beaujolais, blotti à 400 m dans son cirque granitique. Friand, tendre et élégant, sa robe est d'un rouge éclatant et son nez mêle des arômes de pivoine, de muguet et de violette.
    • Fin et très fruité, c'est un des plus typiques des vins du Beaujolais.
    • Servir frais, à 12°, sur charcuterie, volailles, viandes blanches, entrées.
    • Production 2007 : 18 038 hl.
    • Superficie: 366 ha.
    • Nature du sol : granit et porphyre
    Chiroubles
  • Côte de Brouilly
    • Le vignoble s'épanouit sur les versants pentus et bien exposés du Mont Brouilly, au sous-sol composé de granit et de schiste. Vin racé, à la robe pourpre, aux arômes de raisins frais et d'iris, il demande à mûrir avant de développer toute son élégance en bouche. Servir à 13°, sur charcuterie, civet de lapin.
    • Production 2007 : 16 235 hl
    • Superficie : 315 ha.
    • Nature du sol : granit andésite (pierres bleues).
    Côte de Brouilly
  • Fleurie
    • Séduit par son velouté, son élégance et ses arômes floraux et fruités : iris, violette rose fanée, pêche, cassis et fruits rouges. D'une belle robe carminée,
    • Le plus « féminin » des Crus du Beaujolais.
    • Servir à 13°, sur gigot à la beaujolaise, volailles et viandes blanches.
    • Production 2007 : 43 792 hl.
    • Superficie : 889 ha.
    • Nature du sol : arène granitique.
    Fleurie
  • Juliénas
    • Robe rubis très soutenu pour ce vin nerveux. Il offre un bouquet généreux de pêche, fruits rouges et arômes floraux, c'est le vin pilote de nombreux journalistes qui ont plus d'une fois chanté ses louanges. Servir à 13°, sur coq au vin, gibier à plumes, volailles en sauce.
    • Production 2007 : 29 913 hl
    • Superficie : 594 ha.
    • Nature du sol : schiste et granit. Filons argileux.
    Juliénas
  • Morgon
    • Issu d'un terroir particulier, il est charnu et séduit par sa plénitude en bouche. Robe grenat profond, arômes de fruits mûrs à noyaux : cerise, pêche, abricot, prune... C'est un vin qui mérite de prendre un peu d'âge pour être à son apogée. Servir à 13°, sur viandes en sauces, gibier.
    • Production 2007 :
    • 55 968 hl.
    • Superficie : 1 100 ha.
    • Nature du sol : schistes granitiques décomposés.
    Morgon
  • Moulin à Vent
    • Le &quot;Seigneur des Beaujolais&quot; tire son nom d'un moulin du XV, lequel a retrouvé ses ailes le 12.06.99. Il doit ses qualités exceptionnelles à un sous-sol granitique, riche en manganèse. Avec sa robe rubis foncé, c'est un vin charpenté aux arômes d'iris, de rose fanée, d'épices et de fruits mûrs. Ce vin de garde est digne de figurer parmi les plus grands.
    • Servir à 14°, s'il est à maturité, sur viandes rouges, gibier, fromages corsés.
    • Production 2007 : 33 089 hl.
    • Superficie : 660 ha.
    • Nature du sol : granit riche en manganèse.
    Le moulin de Romanèche
  • Régnié
    • C'est le dernier né des Crus du Beaujolais (décret de classement de 1988). Le vignoble entourant le village aux deux clochers de Régnié-Durette produit un vin souple et bien construit, à la robe cerise aux reflets violets, avec des arômes de groseille, mûre et framboise.
    • Servir frais, à 12°, sur terrines, viandes blanches et entrées chaudes à la crème.
    • Production 2007 : 18 781 hl.
    • Superficie : 371 ha.
    • Nature du sol : granit sablonneux.
    Régnié
  • Saint-Amour
    • Ce Cru au nom charmeur est le plus septentrional des Crus du Beaujolais puisque son vignoble se situe presque exclusivement en Saône-et-Loire. Vin vif, fin et équilibré , à la robe rubis et aux arômes de kirsch, d'épices et de réséda, il a un corps tendre et harmonieux. Servir à 13', sur abats, volailles et gibier à plumes.
    • Production 2007 : 16 592 hl.
    • Superficie : 322 ha
    • Nature du sol : argilo-siliceux .
    Saint-Amour
  • Beaujolais blanc
    • Le Beaujolais Blanc, la &quot;Perle Blanche&quot; du pays Beaujolais, vin magique, inattendu et délicieux, est apprécié par un nombre croissant de vrais connaisseurs. Produit à partir du cépage Chardonnay, il développe de subtils parfums de fleurs blanches qui se marient harmonieusement à de douces fragrances d'agrumes et de fruits généreux. Servir frais, à 10°, chaque fois que l'envie vous en prend.
    • Production 2007 : 11 753 hl
    • Superficie : 214 ha.
    • Nature du sol : argilo-siliceux et argilo-calcaire.
    Chasselas
  •