les techniques de financements des investissements les crédits d'investissements

2,794 views
2,457 views

Published on

présentation du mémoire de fin d'étude à la BNA Banque Nationale d'Algérie Pins Maritimes

Published in: Business
0 Comments
4 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
2,794
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
8
Actions
Shares
0
Downloads
144
Comments
0
Likes
4
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • <number>
  • les techniques de financements des investissements les crédits d'investissements

    1. 1. Présenté par : Melle SAIS NAWEL Chambre de Commerce et D’industrieChambre de Commerce et D’industrie Mémoire de fin d’étudesMémoire de fin d’études Pour l’obtention du diplôme de Technicienne Supérieure en BanquePour l’obtention du diplôme de Technicienne Supérieure en Banque Thème :Thème : Encadreur :Encadreur : Mer MEKRI ZOHEIRMer MEKRI ZOHEIR Promotrice :Promotrice : Melle DJILLALIMelle DJILLALI Techniques de FinancementTechniques de Financement Des investissements:Des investissements: Les Crédits BancairesLes Crédits Bancaires
    2. 2. INTRODUCTION:  Les relations entre les banques et les entreprises ont évolué de façon considérable.  Le développement des marchés financiers, les progrès technologiques et les innovations financières ont modifié les besoins des entreprises, accru la concurrence entre les établissement de crédit et élargie l’offre de services bancaires.  La gestion de trésorerie utilise une gamme beaucoup plus large de supports.
    3. 3. Problématique:  Comment le banquier apprécie t_ il la solvabilité et la liquidité d’un projet d’investissement en fonction du crédit d’investissement (CMT) ?  En tenant compte de la couverture des risques, la rentabilité présente et prospective est elle compatible avec le niveau d’endettement et l’orientation de l’activité l’entreprise?
    4. 4. Plan de travail: Introduction Partie I: théorie La banque Chapitre I: le financement de l’exploitation Chapitre II: le financement de l’investissement Chapitre III: le financement du commerce extérieur Chapitre IV: les risques de crédit et les moyens de s’en prémunir Chapitre V : le montage d’un dossier de crédit Chapitre VI : les indices de l’équilibre financier Deuxième partie: partie pratique Chapitre I :présentation de la (BNA) et de l’agence Pins Maritimes « 624 » Chapitre II : activité commerciale de la (BNA) Chapitre III : étude de cas pratique Conclusion
    5. 5. Le financement de l’exploitation Le financement de l’investissement Le financement du commerce extérieur Typologie des crédits
    6. 6. La banque:  Le métier de la banque consiste à faire circuler une matière première: l’argent, acheté et/ou prêté aux clients.  Les montants de matière en circulation prennent la forme de capital: un dépôt, une épargne, un emprunt, un prêt.  Le résultat de ce travail se traduit par un intérêt.  L’activité bancaire se déroule concrètement en concordance avec quatre axes essentiels, à savoir: la comptabilité, les finances, le commercial et l’informatique.  La banque ou établissement de crédit exerce à titre de profession principale: la réception des fonds du public, les opérations de crédit, la mise à disposition des moyens de paiement.
    7. 7. Les crédits d’exploitation les crédits par caisse Les crédits de trésorerie globaux les crédits de trésorerie spécifiques
    8. 8. Les crédits d’exploitation les crédits par signature
    9. 9. Les crédits d’investissement Les investissements
    10. 10. Les crédits d’investissement Les investissements
    11. 11. Les crédits d’investissement Les investissements
    12. 12. Les crédits d’investissement La viabilité du projet d’investissement
    13. 13. Les crédits d’investissement Les crédits d’investissement
    14. 14. Le financement du commerce extérieur L e financement du commerce extérieur
    15. 15. Les risques de crédit et les moyens de s’en prémunir Les risques de crédit
    16. 16. Les risques de crédit et les moyens de s’en prémunirLes risques de crédit et les moyens de s’en prémunir Les garantiesLes garanties Garanties réelles Garanties personnelles L’hypothèque Nantissement Cautionnement L’aval
    17. 17. Montage d’un dossier de crédit d’investissement  La demande manuscrite du client  Attestation, fiscal et parafiscales dument apurées  Curriculum vitae des dirigeants  Copie conforme du registre de commerce  Etude technico économique du projet  Bilans d’ouverture et bilans prévisionnels sur la durée du prêt  Plan de financement  Facture pro formas des équipements à acquérir et devis estimatifs des travaux à réaliser  Acte de propriété, ou bail de location du local devant abriter l’affaire  Bilans fiscaux et le tableau des comptes de résultat des trois dernières exercices certifiés par les commissaires aux comptes et/ ou comptables agrées  DPAMR et CAT NAT
    18. 18. Les indices de l’équilibre financier Diagnostic économique etDiagnostic économique et financier de l’entreprisefinancier de l’entreprise  l’analyse rétrospectivel’analyse rétrospective BilansBilans TCRTCR Diagnostic financierDiagnostic financier
    19. 19. les indices de l’équilibre financierles indices de l’équilibre financier Reclassement et élaboration du bilan financierReclassement et élaboration du bilan financier ActifActif PassifPassif 2. Investissement2. Investissement 3. Stocks3. Stocks 4. Créances4. Créances 1. Fonds propres1. Fonds propres 5. Dettes5. Dettes ActifActif PassifPassif Actif immobiliséActif immobilisé FondsFonds permanentspermanents Actif circulantActif circulant Dettes àDettes à court termecourt terme Bilan comptableBilan comptable Bilan financierBilan financier RetraitementRetraitement ReclassementReclassement
    20. 20. Les indices de l’équilibre financier Rapprochement entre les ressources et les emplois duRapprochement entre les ressources et les emplois du bilan Financier et l’appréciation de l’équilibre financierbilan Financier et l’appréciation de l’équilibre financier Fonds deFonds de RoulementRoulement Besoin enBesoin en Fonds deFonds de RoulementRoulement TrésorerieTrésorerie
    21. 21. Les indices de l’équilibre financier Calcul et interprétation des ratiosCalcul et interprétation des ratios  Ratios de structure et de liquiditéRatios de structure et de liquidité  Ratios d’activitéRatios d’activité  Ratios de rentabilitéRatios de rentabilité
    22. 22. Présentation générale de la BNA  La banque National d’Algérie est société au capital de 14 600 000 000 000 à été crée le 13/06/ 1966 par l’ordonnance n° 66 _ 178 elle fut la première banque commerciale de l’Algérie indépendante.  LA BNA effectue toutes les opérations de banque, elle est l’intermédiaire financier des agents économiques des secteurs commercial, agricole, industriel et le secteur des services.  Elle regroupe 5 divisions,19 directions centrales 17directions régionale d’exploitation sous leur contrôle 195 agences.
    23. 23. Présentation de la BNA Pins Maritimes  L’agence BNA Pins Maritimes est directement liée au réseau de l’exploitation:  Principales attributions: le service administratif, le service caisse, le service portefeuille, le service commerce extérieur, le service engagement bancaire.  Le service engagement bancaire regroupe:  le compartiment études et analyses: réunit les documents du dossier de crédit, décide de la nature de la ligne de crédit opérationnelle, montant du crédit.  Le compartiment engagements: délivre les actes de cautions et aval sur autorisation de crédit, remise des mainlevées ;opérations de portefeuille commercial et financier, applique les conditions de banque.
    24. 24. Activité commerciale de la BNA  La collecte des ressources en Dinard: sont réparties en comptes courants (commerçants),comptes de chèques(particuliers),comptes sur livrets( fonction l’épargne),comptes à terme ( dépôt et bon de caisse)  les emplois: crédits directes, et les crédits par signature.
    25. 25. Présentation du projet: création d’une agence de contrôle technique de véhicules légers < 35 tonnes les Conditions d’octroi de l’agrément du ministère des transports Un terrain de 600 m² L’acquisition des équipements spécifiques (deux lignes de contrôle technique ) Identification civile du promoteur: Curriculum vitae du promoteur : Formation professionnelle et académique : le client est diplômé de l’INH Expérience et qualification professionnelles requises : a exercé durant 15 ans la fonction de chef de département technique à SNTV, à la direction de la maintenance des véhicules poids légers et lourd. Etude de cas pratique Etude technico _ économique du projet
    26. 26. Objet de crédit: un crédit d‘investissement (acquisition de deux lignes de contrôle véhicule < 35 tonnes ) cout du projet : 10 821 638 DA Fonds propres: 2 164 328 DA Crédits bancaires: 8 657 310 DA Crédit bancaire sollicité à l’agence BNA PINS Maritimes à hauteur de: 5 400 000 DA Etude de cas pratiquEtude de cas pratiqu Etude technico économique du projetEtude technico économique du projet
    27. 27. Etude deEtude de cas pratiquecas pratique Etude technico économique duEtude technico économique du projetprojetDescription de l’activité : le personnel est encadré par L’ENACTA La visite technique porte sur les éléments suivants: identification ,freinage, direction, visibilité éclairage et signalisation, liaison au sol, structure et carrosserie ,équipements, organes mécaniques, pollution et niveau sonore. Périodicité des contrôles techniques: tout les six mois, à la première mise en circulation du véhicule, et une foi par an. Etude du marché: il existe 9 agences de contrôle véhicule pour un parc automobile de la ville d’Alger regroupant 74 554 véhicules soit → 8284 visites par agences (étude statistique de l’ENACTA). Nombre de visites fixée par l’ENECTA à 1750 visites / mois Cout de la visite : 1000 DA Chiffre d’affaire mensuel 1750 000 ,chiffre d’affaire annuel 21 000 000 Impacte du projet: la création d’emploi, la préservation de la nature, qualité de la prestation du service de maintenance, de contrôle technique régulier .
    28. 28. Etude de cas pratique Exposé: traitement du dossier à l’agence BNA Nature de l’investissement Rubrique Création Installation complexes 8 827 959 DA Equipement de bureau et de communication 921 783 DA Agencements et installations 1 071 896 DA Total 10 821 683 DA
    29. 29. Etude de cas pratique La structure de l’investissement La structure de l’investissement Taux Montant Apport promoteur 50 % 5 421 683 DA Crédit bancaire 50 % 5 400 000 DA Total 100 % 10 821 683 DA
    30. 30. Etude de cas pratique Echéancier de remboursement Montant de l’emprunt bancaire: 5 400 000 DA Taux d’intérèt appliqué en vigueur : 5,5% Durée de l’emprunt 05 ans dont 01 an de différé. Taux sur la valeur ajoutée: 17 % Année Capital en début de période principal Intérêt s TVA Agios Reste à rembours er 2008 5400000 / 297000 347490 347490 5400000 2009 5400000 1350000 297000 347490 1697490 4050000 2010 4050000 1350000 222750 260617,7 1610617,5 2700000 2011 2700000 1350000 148500 173745 1523745 1350000 2012 1350000 1350000 74250 86872,5 1436872,5 /
    31. 31. Etude de cas pratique Calcul des cashs flows (la rentabilité de l’investissement )Rubrique Année 2008 2009 2010 2011 2012 Résultat net de l’exercice 4389809 4487684 4585559 4683434 4781309 Amortisse ment 2164327 2164327 2164327 2164327 2164327 CAF 6554136 6652011 6749886 6847761 6945636
    32. 32. Etude de cas pratique Analyse rétrospective des bilans
    33. 33. Etude de cas pratique Le bilan d’ouverture(tableau ressources emplois)N° compte Actif Montant N° compte Passif Montant 2 242 245 247 3 4 48 Investissement Installation complexes Equipements de bureau Agencement et installation Stock Créance Disponibilités 8827959 1071896 921783 / / 78362 1 11 5 521 Fonds propres Fonds personnel Dettes Emprunt bancaires 2200000 8700000 Total 10900000 10900000
    34. 34. Etude de cas pratique Tableau des comptes de résultat (TCR)Rubrique Année 2008 2009 2010 2011 2012 Prestation fournies 21 000 000 21 000 000 21 000 000 21 000 000 21 000 000 Matières fourniture consommées 9 625 000 9 625 000 9 625 000 9 625 000 9 625 000 Frais PTT/ELEC/GAZ 500 000 500 000 500 000 500 000 500 000 Valeur ajoutée 10 875 000 10 875 000 10 875 000 10 875 000 10 875 000 Frais de personnel 1 608 000 1 608 000 1 608 000 1 608 000 1 608 000 Impôts et taxes 529 720 529 720 529 720 529 720 529 720 Frais financier 619 875 489 375 358 875 228 375 97 875 Frais divers 100 000 100 000 100 000 100 000 100 000 Dotation aux amort provi 2 164 327 2 164 327 2 164 327 2 164 327 2 164 327 Résultat de l’exploitation 5 853 078 5 983 578 6114078 6 244 578 6 375 078 IBS 1463 269 1 495 894 1 528 519 1 561 144 1 593 769 Résultat de l’exercice 4 389 809 4 487 684 4 585 559 4 683 434 4 781 309
    35. 35. Etude de cas pratique Bilan financier grandes masses Rubrique Année 2008 2009 2010 2011 2012 Actif I / actif immobilisé 8 657 311 6 492 984 4 328 656 2 164 329 / (%) 60,04 37,82 21,63 9,43 / II/ actif circulant 5 762 498 10 674 509 15 684 396 20 792 157 25 997 795 (%) 39,96 62,18 78,37 90,57 / Total 14 419 809 17 167 493 20 013 052 22 956 486 25 997 795 (%) 100 100 100 100 100 Passif I/capitaux permanent 14 419 809 17 167 493 20 013 052 22 956 486 25 997 795 (%) 100 100 100 100 100 II/ dettes à court terme / / / / / (%) / / / / / Total du passif 14 419 809 17 167 493 20 013 052 22 956 486 25 997 795 (%) 100 100 100 100 100
    36. 36. Etude de cas pratique la valeur actualisés des flux de paiement et le taux de rendement interne de la banque
    37. 37. Etude de cas pratique Le tableau des amortissements linéaires des investissements N° com pte Rubrique Montant Du rée An né e 2008 2009 2010 2011 2012 242 Installati on complexe s 8827959 5 1765592 1765592 1765592 1765592 1765592 245 Equipem ents de bureau 1071896 5 214379 214379 214379 214379 214379 247 Agencem ent et installati on 921783 5 184356 184356 184356 184356 184356 TOTAL 10821683 5 2164327 2164327 2164327 2164327 2164327
    38. 38. Etude de cas pratique La méthode du taux moyen de rentabilité ou méthode comptableTMR= (résultat net / montant de l’investissement) *100 Nombre d’années 2 Le résultat net= 4389809+4487684+4585559+4683434+ 4781309 Le résultat net = 22927795 TMR =( 22927795 / 10900000) *100 5 2 TMR= 84,14%
    39. 39. Etude de cas pratique La méthode du taux moyen de rentabilité ou méthode comptableTMR= (flux net de trésorerie / montant de l’investissement) *100 Nombre d’années 2 Flux net de trésorerie =Le résultat net+ l’ amortissement = cash flow 1 + cash flow 2 + cash flow 3 + cash flow 4 + cash flow 5 TMR =( 33749430 / 10900000) *100 5 2 TMR= 123,85%
    40. 40. Etude de cas pratique Les paramètres d’évaluation des projets d’investissement
    41. 41. Etude de cas pratique Les décisions d’investissement Les critères globaux ou d’intégration
    42. 42. Etude de cas pratique Calcul des fonds de roulement, besoin de fonds de roulement et de la trésorerie.Rubrique Année 2008 2009 2010 2011 2012 Fonds de roulement 5 762 498 10 674 509 15 684 396 20 792 157 25 997 795 Evolution du FR(%) / 85,24 46,93 32,57 25,04 Besoin en fonds de roulement 3 334 394 3 674 509 5 684 396 7 792 157 5 997 795 Evolution du BFR(%) / 10,20 54,7 37,08 -23,028 Trésorerie 2 428 104 7 000 000 10 000 000 13 000 000 20 000 000 Evolution de la trésorerie (%) / 188,29 42,86 30 53,85
    43. 43. Il s’agit d’un promoteur qui capitalise une longue expérience dans le domaine de la maintenance automobile . La nouvelle réglementation ordonne que les véhicules doivent être soumis à un contrôle technique obligatoire, selon le cas tous les (06) six mois à la première circulation du véhicule , et une fois par an. La Banque Nationale D’Algérie s’engage à financer ce projet d’investissement à hauteur de 50 % par un crédit à moyen terme CMT d’une valeur de 5 400 000 DA pour une durée de (05) cinq ans, avec un différé de paiement d’une (01) année. Étude de cas pratique Décision de la Banque Nationale d’ Algérie
    44. 44. La garantie du fond de garantie FGAR Le nantissement des équipement à financer Etude de cas pratique les garanties à recueillir
    45. 45. Conclusion  L’ étude élaboré par le banquier est décisive en matière d’octroi de crédit d’investissement.  Le banquier doit mesurer les risques liés au crédit .  Une analyse financière et une interprétation économique s’imposent.
    46. 46. Rubrique Année N N+1 N+2 N+3 N+4 Actif I /Actif immobilisé : 8657311 6492984 4328656 2164329 / 1/Immobilisations corporelles : 8657311 6492984 4328656 2164329 / Installations complexes 7062367 5296775 3531183 1765591 / Equipement de bureau et de communication 737427 553071 368714 184358 / Agencement et installations 857517 643138 428759 214380 / 2/Immobilisations financières : / / / / / 3/Immobilisations incorporelles / / / / / II/Actif circulant 5762498 10674509 15684396 20792157 25997795 1/ Valeurs d’exploitations : / / / / / Stocks / / / / / 2/Valeurs réalisables : créances : 3334394 3674509 5684396 7792157 5997795 Clients 3334394 3674509 5684396 7792157 5997795 3/ Valeurs disponibles : 2428104 7000000 10000000 13000000 20000000 Disponibilités 2428104 7000000 10000000 13000000 20000000 Total actif 14419809 17167493 20013052 22956486 25997795 Passif I/Capitaux permanents : 14419809 17167493 20013052 22956486 25997795 1/Capitaux Propres : 6589809 11077493 15663052 20346486 25127795 Fonds personnel 2200000 2200000 2200000 2200000 2200000 Résultat en instance d’affectation 4389809 8877493 13463052 18146486 22927795 2/Dettes à long et moyen terme 7830000 6090000 4350000 2610000 870000 Emprunt bancaire 7830000 6090000 4350000 2610000 870000 II/DCT : / / / / / Total passif 14419809 17167493 20013052 22956486 25997795

    ×