Your SlideShare is downloading. ×
0
Val25
Val25
Val25
Val25
Val25
Val25
Val25
Val25
Val25
Val25
Val25
Val25
Val25
Val25
Val25
Val25
Val25
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Val25

406

Published on

Published in: Education, News & Politics
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
406
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. VivreVivreauau lycéelycée Vivreau lycée juin 2009 25 LES MÉTIERS DU TOURISME,LES MÉTIERS DU TOURISME, DE L’HÔTELLERIE ETDE L’HÔTELLERIE ET DE LA RESTAURATIONDE LA RESTAURATION Orientation JE REDOUBLE,JE REDOUBLE, C’EST GRAVE ? Vie scolaire L’AGENDAL’AGENDA DESDES FESTIVALS ROCKFESTIVALS ROCK Vacances
  • 2. VivreVivreVivreauau lycéelycéeau lycée En raison du mouvement de grève lancé par une certaine catégorie de personnel, ce numéro ne propose pas d’édito. Quoi ? Je suis repéré ? Boah, tant pis. C’est juste que j’ai la grôôôsse flemme. À force de dire que c’est bientôt les vacances, tout ça, j’ai envie de souffler avec un peu d’avance. D’où ces velléités de mouvement de grève. Mais non, on a trop le respect du lecteur, on peut pas faire ça. Faut tenir jusqu’à mi-juillet bon dieu ! Mais si au moins les lecteurs nous envoyaient des cartes postales, hein, ça serait un peu plus encourageant, non ? Bon alors voilà, on vous laisse l’adresse de la rédaction : Vivre au Lycée L’Arobase – Le Causse 81100 Castres Promis-juré, le ou la première qui nous envoie une carte cet été recevra un petit cadeau à la rentrée. D’ici là, profitez-en sans vous poser de questions ! (sauf côté latex, if you know what I mean) Fab, rédac chef Vivre au lycée - juin 2009 - N°25 - Édité par Éditions ÉPICURE - www.edi- tions-epicure.com-Directeurdelapublication:PhilippeTouzeau-Menoni- Rédacteur en chef : Fabien Cluzel, redaction@editions-epicure.com - Ont participé à la rédaction : Boris Bergmann, Nadia Bijarch, Fabien Cluzel, Jean-Luc Éluard, Sylvie de Mathuisieulx, Gil Ozzy-Rolland - Coordina- tion des pages locales : Gilles Rolland - Conception graphique : Sandrine Lemarchand - Direction technique : Sébastien Degliame - D&D Graphiks : sebastien.degliame@degraphiks.com - Révision : Élisabeth Knebelmann - Illustrations : Christophe Sénégas - Publi- cité commerciale : Marc Rouanet - Crédits-photos : Phovoir, Digital vision, Pixland - I.S.S.N. : 1967-5518 - Prix de vente au numéro : 2,39 euros TTC. Abonnement pour dix numéros : 23,92 euros TTC - Dépôt légal : juin 2009 - Impression : Litografia Rosés - Tirage : 200 000 ex. ; Les Éditions Épicure autorisent la reproduction des textes de ce magazine en milieu scolaire. 4 ACTUS 8 CITOYENNETÉ Pour une Europe des citoyens 10 VIE SCOLAIRE Je redouble, c’est grave ? 12 AUTONOMIE Le permis passe la seconde 14 ORIENTATION Les métiers du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration 20 VACANCES L’agenda des festivals rock 22 LA CHRONIQUE DE BORIS 23 TECHNOS Souriez, c’est pour la photo ! 24 CULTURE & LOISIRS 30 SPORT Le snorkeling, la randonnée aquatique juin 2009 25 Cartes postales
  • 3. 444 Vivre au lycée #25 juin 2009 ACTUS EN BREF ET EN BRÈVESEN BREF ET EN BRÈVES Infos sérieuses ou insolites, initiatives bienvenues ou inutiles, anecdotes en tout genre ! 55Vivre au lycée #25 juin 2009 « Comic Con’», le premier festival des cultures de l’imaginaire, se tiendra aux Parc des expositions de Paris Nord Villepinte du 2 au 5 juillet. Il abordera les grands genres populaires : SF, fantasy, super-héros, horreur, thriller... Tout est sur http://comic-con-france.com. À l’issue des consultations et des rencontres menées par l’académie de Paris sur la future réforme du lycée, voici quelques-unes des principales propositions et demandes formulées par les lycéens (6 000 ont été consultés) et les enseignants : ✸ introduire des cours de méthodologie adaptée (prise de notes, méthodes de dissertation, organisation de son travail…) pour tous les élèves de seconde, ✸ introduire l’économie dès la seconde pour tous les élèves et reconnaître l’éducation civique, juridique et sociale comme une discipline à part entière, ✸ équilibrer les journées, en proposant les cours d’enseignement général le matin et les options l’après-midi, ✸ renforcer l’identité des filières d’enseignement général, en séparant la série S en deux branches (mathématiques et physique, chimie et biologie) et en renforçant la filière L par des options (mathématiques, langues, langues anciennes), ✸ généraliser les stages intensifs de révision (sur le modèle des stages gratuits d’anglais oral) pour éviter le recours aux instituts privés de cours particuliers, ✸ créer dans chaque établissement un conseil d’orientation qui rassemblerait proviseur, proviseur adjoint, CPE, professeurs, élèves, parents et CIO, ✸ démarrer l’information et la réflexion sur la construction du projet d’orientation dès la classe de première, et mettre en place en terminale des modules de préparation aux études universitaires, ✸ offrir aux élèves volontaires la possibilité de faire un stage en entreprise, association, ou fonction publique dès la classe de première, ✸ mieux reconnaître et sensibiliser les équipes pédagogiques et administratives à la représentation lycéenne. En revanche, l’idée d’une semestrialisation des enseignements ne convainc pas les élèves ni les professionnels. Ces propositions, comme beaucoup d’autres issues des consultations menées en province, ont été remises au ministère ainsi qu’à Richard Descoings, qui coordonne les consultations sur la future réforme du lycée. RDV à la rentrée pour faire le point. rÉforme du lycÉe : les propositions parisiennes des jeux vidÉos pour mieux apprendre ? un festival de l’imaginaire Le quidditch, sport pratiqué chez les sorciers deHarry Potter, est devenu une discipline sportiveenseignée en cours d’éducation physique dansune école du Pays de Galles. Avec juste quelqueslégères modifications dont la principale est l’absence(remarquée) de balais volants. Résultat : un jeuentre le ballon prisonnier et le handball qui permetd’intéresser même ceux qui ne sont pas fans desports. Mais les États-Unis ont pris de l’avance :depuis quatre ans, douze équipes universitaires ontcréé un championnat de quidditch. Les meilleursjoueurs y font des miracles, paraît-il. la magie du sport Selon des chercheurs britanniques qui ont établi le degré de bonheur des moins de 19 ans en Europe, c’est aux Pays-Bas que les jeunes sont les plus heureux, suivis de la Suède et de la Norvège. En « queue de bonheur », on trouve la Lettonie, la Lituanie et Malte. La France, 15e sur 29, est pile poil dans la moyenne, comme au foot. Mais ça n’a aucun rapport... heureux comme des hollandais 70 % des 15/18 ans se déclarent satisfaits de ce qui leurarrive, et 67 % se sentent bien ou plutôt bien à l’école,selon un sondage Ipsos Santé réalisé pour la fondationWyeth, pour qui « ce baromètre révèle un fort décalageentre le tableau peint par les adolescents et celui vu parles adultes ». On apprend en effet que seulement 27 % des25 ans et plus pensent que les adolescents sont satisfaitsde ce qui leur arrive. 80 % des interrogés disent égalementparler facilement avec leurs parents, et autant estimentavoir beaucoup d’amis. Les ados sont néanmoins 52 % àse sentir sous pression, 32 % avouent même se sentir maldans leur peau et 27 % craignent d’aller vers les autres.Côté adultes, le regard est à nouveau plus pessimiste avec80 % qui pensent que les adolescents sont mal dans leurpeau, et 77 % qui estiment qu’ils se sentent sous pression. les ados vus par eux-mÊmes : Ça va plutÔt bien L’influence des jeux électroniques sur l’apprentissage des élèves serait positive, notamment par une augmentation « significative » de leur motivation, selon une étude du réseau European schoolnet menée auprès de profs qui les utilisent dans différents pays européens. Ils constatent en effet que leurs élèves deviennent davantage actifs vis-à-vis de leur enseignement, et « la façon dont l’erreur et les différences de rythmes d’apprentissage sont gérées dans un jeu dédramatise l’apprentissage ». L’utilisation du multimédia permet aussi que les élèves « s’enthousiasment pour la rédaction de textes, de journaux, de contenus éditoriaux pour un site web, la réalisation de dessins ou de photographies, etc. ». Cependant, ces profs sont confrontés à plusieurs obstacles, comme la difficulté d’intégrer les jeux dans les programmes scolaires, le manque d’équipement, mais également « l’opinion des autres enseignants et des parents », pas forcément très favorable. Se de de Lit foo
  • 4. Il y a des cours soporifiques. En Albanie, c’est une classe de vingt élèves qui s’est endormie en cours. Pour faire un poisson d’avril mémorable à leur prof, ils ont tous pris une triple dose de somnifères pour roupiller en cours tous ensemble. La blague a fini à l’hôpital pour les élèves et pour le prof, en état de choc. Ce prof aurait dû lire l’étude autrichienne qui démontre que les adolescents du monde entier manquent de sommeil : ils roupillent en moyenne 8 heures par nuit alors qu’ils auraient besoin de 9,5 heures pour être en forme. Et n’allez pas dire que c’est une perte de temps : les surdoués dorment plus et Einstein avait, paraît-il, besoin de 12 à 15 heures de sommeil par jour. Comme quoi, tout est relatif. dormir, c’est du boulot 666 Vivre au lycée #25 juin 2009 ACTUS EN BREF ET EN BRÈVESEN BREF ET EN BRÈVES Infos sérieuses ou insolites, initiatives bienvenues ou inutiles, anecdotes en tout genre ! L & ES : des profilsplus diversifiÉs qu’en S Les délégués lycéens dans les CAVL (conseils académiques de la vie lycéenne) ont élu trois représentants de l’UNL lors des dernières élections lycéennes au Conseil supérieur de l’Éducation. Du coup, l’autre syndicat lycéen, la FIDL, a perdu son unique siège. Rassemblant des représentants de tous les acteurs de l’Éducation nationale, le CSE rend des avis consultatifs sur les objectifs et le fonctionnement de l’éducation et toutes les questions d’intérêt national concernant l’enseignement ou l’éducation. cse : l’unl ok, la fidl ko Ce n’est pas vraiment une surprise : « Lescandidats des séries L et ES sont issusde milieux sociaux plus diversifiés queceux de la série S », selon le ministère del’Éducation nationale. Ainsi, « 31 % descandidats au baccalauréat L (33 % enES) sont issus d’une famille de cadres oude professions libérales contre 42 % descandidats au baccalauréat S. Environ 25 %proviennent d’une famille d’ouvriers, et 25 %d’artisans, commerçants ou employés. » Autrecaractéristique des élèves des séries L et ES :ils sont plus âgés. 35 % ont au moins un an deretard contre 25 % en série S. Les examinateurs d’un lycée de Sikar dans l’État du Rajasthan, en Inde, se sont gourés : au lieu de distribuer les sujets d’examens de sanskrit niveau 1 à une classe de 50 filles, ils leur ont donné ceux du niveau 2 qui devait avoir lieu le lendemain. Et pour ne pas que les sujets soient divulgués par les mauvaises destinataires, ni une ni deux, ils ont consigné la classe toute la nuit dans la salle d’examen. Ça se dit comment « prise d’otages » en sanskrit ? otages des examens
  • 5. 99Vivre au lycée #25 juin 2009888 Vivre au lycée #25 juin 2009 CITOYENNETÉ Tout d’abord, un peu de pédagogie s’impose. Quel est l’enjeu de ce scru- tin ? Tout simplement représenter les 500 millions d’habitants des 27 États membres de l’Union, mais aussi don- ner à nos élus, en votant nombreux, une légitimité qui fasse davantage peser la représentation des citoyens dans ses rapports avec l’exécutif (Conseil de l’Europe, Commission européenne). Un Parlement : certes, mais encore... Le Parlement se compose jusqu’à présent de 785 eurodéputés, élus tous les 5 ans par les citoyens de l’UE. Un chiffre revu à la baisse avec le pro- chain scrutin (750). Évidemment, plus l’État est peuplé, plus ses députés sont nombreux : 74 sièges reviendront ainsi à la France, soit près de 10 % des élus. Cela étant dit, que fait ce Parlement ? En quelques mots : ✶ sur la majorité des politiques com- munautaires, il élabore et adopte la législation de l’UE avec le Conseil de l’Union*. ✶ le reste du temps, il est, en fonction des sujets abordés soit seulement consulté, soit dernier décideur. Dans la pratique, le Parlement est aussi devenu un lieu de réflexion sur les problèmes de société européens. La Commission applique C’est ensuite la Commission euro- péenne qui applique les politiques de l’UE et les décisions prises. Elle remplit à ce titre quatre fonctions principales : ✶ elle élabore les projets de régle- mentations européennes dans un grand nombre de domaines (envi- ronnement, transport, énergie, agri- culture, etc.), ✶ elle met en œuvre les textes adop- tés par le Parlement et le Conseil, ✶ elle contrôle l’application du droit communautaire (traités, directives, règlements, etc.) par les États mem- bres et par les autres institutions de l’UE. Elle peut prendre des sanctions à l’encontre des États qui ne respectent pas leurs obligations, ✶ elle négocie les accords internatio- naux qui portent sur des domaines de compétence communautaire. Ce que l’Europe fait pour vous Au-delà de ces aspects institution- nels, l’Europe est plus concrète qu’on Pour une Europe DES CITOYENS ne le croit et elle intervient souvent dans notre vie à notre insu. Quelques exemples ? ✶ Formation et mobilité : chaque année, 7 000 Français effectuent des stages dans un autre pays européen grâce au programme Leonardo da Vinci et 22 000 étudiants français bé- néficient de bourses Erasmus. ✶ Lutte contre les discriminations : en 1957, les « pères fondateurs » ont inscrit l’égalité entre les hommes et les femmes dans le marbre du traité de Rome. Aujourd’hui, plus de 13 tex- tes de loi ont été adoptés dans ce but. L’UE s’assure ainsi que les femmes ne sont pas victimes d’inégalités aussi bien lorsqu’elles postulent pour un emploi que durant leur carrière. Par ailleurs, les textes européens protè- gent les femmes enceintes et pré- voient un droit au congé maternité. ✶ Environnement : l’Union a mis en place un mécanisme qui fonctionne comme la bourse. Dans un premier temps, les États membres fixent des niveaux d’émission que les entrepri- ses ne doivent pas dépasser. En cas de dépassement, l’usine concernée doit payer une amende de 100 euros par tonne de CO2 émise en trop. Mais l’Union veut aussi prendre la tête de négociations internationales qui devront fixer de nouveaux objectifs pour réduire les gaz à effet de serre lorsque le protocole de Kyoto arrivera à terme (2012). ✶ Culture : vous avez aimé « La marche de l’empereur » ou « La vie des autres » ? Sachez que, grâce au programme Médias (755 millions d’euros), l’UE a financé jusqu’à 50 % de leur production. ✶ Institutions : il y en a beaucoup, on ne va pas les passer en revue une par une. Retenons surtout le rôle de la Coureuropéennedesdroitsdel’hom- me. Elle garantit que les États respec- tent leurs obligations telles qu’elles sont inscrites dans la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Convaincus ? Alors, si vous ne pou- vez pas encore aller aux urnes cette fois-ci, mettez la pression autour de vous ! F.C. * Composé de 27 membres, le Conseil est le lieu de la négociation entre les ministres des États membres. En fonction du thème couvert, soit il décide seul, après avoir pris connaissance de l’opinion du Parlement européen, soit il est obligé de négocier avec lui pour parvenir à un accord sur le contenu du texte. DEVENEZDEVENEZ EURONAUTES !EURONAUTES ! www.leseuronautes.eu informe et met en relation les 15-25 ans tentés par l’aventure européenne ou qui souhaitent partager leurs expériences de mobilité. Le site propose des informations pratiques pour choisir son programme d’aide à la mobilité (Erasmus, Leonardo, etc.), trouver un stage ou un emploi dans un autre pays européen, préparer son voyage ou monter son projet européen. Il offre également une actualité quotidienne sur l’UE et ses réalisations, des reportages et des interviews, ainsi qu’une web-radio. Un espace collaboratif permet aussi de créer son profil sur l’espace club pour commenter les articles, poser des questions, partager des bons plans, publier des photos et des vidéos de ses expériences européennes. SUR LE OUÈB’SUR LE OUÈB’ Le portail européen de la jeunesse http://europa.eu/youth Toute l’Europe en un clic www.touteleurope.fr SS L’Europe a du mal à passionner les citoyens, notamment les plus jeunes. Et pourtant. L’élection de nos représentants au Parlement européen, le 7 juin, est l’occasion de se pencher sur des enjeux qui ne devraient laisser personne indifférent.
  • 6. vre victime et/ou un gros nullard ! » Repiquer n’est pas la fin du monde et sur la totalité d’un cursus, une année de perdue peut assez facilement rester discrète. Alors relevez la tête, quittez cet air de chien battu et ne cédez pas au « blues » permanent qui va vous empêcher de vous impliquer correc- tement. Pour redoubler malin On compte, au moins, trois stratégies gagnantes, à utiliser sans modération et tout au long de l’année. « Je prends un nouveau départ ! » : c’est le moment ou jamais. Psycho- logiquement, il faut vous préparer à combler des lacunes, et un program- me aussi rigoureux que régulier sera votre meilleur allié. Les bonnes habi- tudes acquises vous serviront même tout au long de vos études. « J’approfondis ! » Il est stupide de penser que vous n’avez rien appris du tout pendant votre année « ratée ». Ce qui est acquis est acquis, et ne de- mande qu’à être renforcé. Appuyez- vous sur vos savoirs pour creuser, pour bétonner, et encore plus que vos petits camarades ! « Je vise l’excellence dans mes matiè- res favorites ! » Pas de mauvaise foi, il y en a au moins une ou deux. Et si vous les aimez, il est impossible que vous y soyez absolument nul. (On fait bien ce qu’on aime et on aime ce qu’on fait bien, c’est le principe du cercle vertueux !) Alors, on sourit et on retrousse ses manches ? Sylvie de Mathuisieulx 10101010 Vivre au lycée #25 juin 2009 VIE SCOLAIRE 1111Vivre au lycée #25 juin 2009 TÉMOIGNAGETÉMOIGNAGE DE NOTREDE NOTRE RÉDAC’CHEFRÉDAC’CHEF FABIEN, À QUIFABIEN, À QUI C’EST ARRIVÉC’EST ARRIVÉ ET QU’EST PASET QU’EST PAS MOOORT…MOOORT… ET DANS LA COUR… Ne vous posez pas trop de questions. Si d’anciens copains viennent vers vous, ne courez pas vous planquer derrière la poubelle ou le garage à vélos. Assumez. Mais n’hésitez pas à vous faire de nouveaux amis dans la promo : vous n’avez pas la gale, et ce ne sont pas que des morveux. « Hé oui, je n’ai aucune honte à le dire, j’ai redoublé ma première B (ex. ES), et en plus, le lycée (privé) m’a invité à “redoubler dans un autre établissement”, dixit le verdict du conseil de classe. Ambiance à la maison... Et pourtant : changer de lycée et repartir de zéro sur un même programme m’a permis de bien me mettre à niveau et je me suis payé le luxe, je vous jure que c’est vrai, d’être premier en maths au premier trimestre de ma deuxième première. Je suis passé les doigts dans le nez en terminale (avec de très bonnes notes au bac français) j’ai décroché le bac en ratant de peu la mention, puis j’ai passé un concours pour entrer dans une école, que j’ai eu ! Si je n’avais pas redoublé, je crois que je serais encore devant la porte. » JE REDOUBLE, c’est grave ? Rassurez-vous : votre front n’est pas marqué au fer rouge et, si la chose se confirme, sachez que redoubler, ce n’est jamais VRAIMENT grave (sauf pour l’amour-propre, mais même ça, ça se gère). D’abord, vous le savez peut-être, dans certains cas vos parents peuvent s’op- poser à l’avis du corps enseignant et tenter de vous pousser vers la classe supérieure. Si vous êtes prêt à potas- ser une bonne partie de l’été pour rat- traper votre retard et si vous prenez de bonnes résolutions pour la suite, la stratégie peut s’avérer pertinente. Sinon, c’est reculer pour mieux sauter, et il y a fort à parier que la question se reposera l’an prochain, en pire (vous aurez accumulé encore plus de lacu- nes). Faut-il pour autant rester passif de- vant la nouvelle, et faire comme si de rien n’était ? Nenni. Plus que jamais, c’est vous qui devez prendre les cho- ses en main pour positiver (personne ne peut le faire à votre place, c’est un leurre). Comme sur la route, il y a, dans ce cas de figure, des « sens inter- dits » et des « itinéraires conseillés » ! Pour ne pas redoubler idiot Ne tombez surtout pas dans la série de pièges qui s’ouvrent devant vous. Ils sont au nombre de trois. Non seulement y succomber vous desser- vira, mais votre attitude aura aussi de bonnes chances d’exaspérer vos profs (mauvais plan). Le je-m’en-foutisme : « Cool, je sais déjà tout ! » Même si oui, d’une cer- taine façon, vous avez déjà vu le programme, il semble en réalité que vous n’avez fait que l’apercevoir dans un brouillard épais. Alors pas de fan- faronnade, et sauf dans les matières où vous êtes vraiment bon, abordez les cours et les TD avec une oreille et un œil aussi attentifs que si c’était de l’inédit. Se reposer sur des connais- sances en « bidon armé » ne vous servira à rien ! Le défi : « C’est moi le boss ! » Vos nouveaux camarades de classe auront un an de moins que vous, et vous les impressionnerez peut-être, mais gare : vous autoproclamer chef de meute et passer l’année à jouer les cadors n’est pas la chose la plus intelligente à faire. Vous n’êtes pas là pour ça, alors, inutile de vous disper- ser, même si c’est tentant. L’auto-apitoiement : « Je suis une pau- ,, L’année s’achève doucement, et vos résultats n’ont pas du tout fait rigoler vos profs, à tel point qu’ils vous propo- sent gentiment de repasser par la case départ à la prochaine rentrée. Et tout soudain, vous vous sentez un peu mal à l’aise. LE CASLE CAS PARTICULIERPARTICULIER DE LA 2DE LA 2NDENDE Même si vos notes ne sont pas catastrophiques, un redoublement peut s’avérer judicieux si vous voulez vraiment intégrer une classe de première particulière (allez, au hasard : S !) et si c’est pour un motif valable (faire médecine ou une école d’ingénieur, votre rêve de toujours).
  • 7. 1212 Vivre au lycée #25 juin 2009 AUTONOMIE Objectif n° 1 : un permis moins long L’étape du permis, de plus en plus lon- gue,endécourageplusd’un(e)…Pour y remédier, 370 000 places d’examen supplémentaires seront créées sur 3 ans dont 120 000 places dès 2009. 55 nouveaux inspecteurs du permis de conduire seront engagés pour le faire passer plus rapidement. Les candidats pourront débuter les le- çons de conduite sans attendre l’enre- gistrement du dossier d’inscription en préfecture.Ledélairéglementaired’un mois entre l’enregistrement du dossier et la présentation à l’épreuve de code adéjàétésupprimé.Lesdémarchesde l’apprentissageanticipédelaconduite seront simplifiées. Plus la peine non plus de chercher un accompagnateur âgé au moins de 28 ans. Il faudra juste trouver une person- ne qui a le permis depuis au minimum 5 ans. Dès qu’un candidat majeur aura réalisé les 20 heures de conduite obli- gatoires en école ou après un échec à la conduite, il pourra s’il le souhaite pratiquer la conduite accompagnée. Il devra parcourir au moins 1 000 km sur 3 mois minimum. L’idéal pour gagner en expérience, en temps et en argent. Objectif n° 2 : un permis moins cher Le permis représente une grosse dé- pense et tout le monde ne peut pas se le permettre. Le « permis à un euro par jour » est une solution de finan- cement assez connue. Mais ceux qui ne peuvent pas fournir une caution bancaire pour obtenir le prêt doivent passer leur tour. Une caution publi- que, fournie par l’État, va donc être mise en place pour les jeunes exclus du système bancaire, à condition qu’ils soient inscrits dans une démarche de formation ou d’accès à l’emploi. Le gouvernement compte ainsi toucher 20 000 jeunes. L’État et les collectivités territoriales vont aussi promouvoir la « bourse au permis ». C’est une aide financière di- recte destinée aux jeunes de 18 à 25 ans. L’idée ? Les municipalités pren- nent en charge une partie du coût du financement. En contrepartie, le jeune réalise une activité d’intérêt général. Ça va des travaux dans les jardins municipaux à des actions dans les centres sociaux de la ville, pour des LE PERMISLE PERMIS passe la seconde 1313Vivre au lycée #25 juin 2009 associationsoudesorganismesd’aide. Flemmards, s’abstenir ! Objectif n°3 : un permis plus sûr Lebutestdediviserpartroislenombre de victimes de la route chez les jeunes. En 2008, moins de gens ont été tués sur les routes que l’année précédente, mais le nombre de jeunes touchés est plusimportant.1,7%demortsenplus par rapport à 2007 ! Les partenariats avec les associations de sécurité rou- tière seront donc développés. Le but est de faciliter leurs interventions dans les lycées et sensibiliser les élèves aux dangers de la route. L’épreuve du code sera également modernisée avec la révision com- LE PERMIS,LE PERMIS, COMBIENCOMBIEN ÇA COÛTE ?ÇA COÛTE ? Le coût de la formation au permis de conduire de la catégorie B est en moyenne de 1 200 €. Les tarifs facturés par les écoles de conduite sont libres, l’examen et l’inscription sont gratuits. Le coût moyen de l’heure de formation pratique est de 40 €. Le nombre d’heures minimal obligatoire de leçons de conduite en circulation pour se présenter à l’épreuve pratique est de 20 heures, en moyenne, les élèves prennent 30 heures. DES MINI STAGESDES MINI STAGES POUR GARDERPOUR GARDER LA MAINLA MAIN Tous les conducteurs qui le souhaitent pourront prendre un rendez-vous d’évaluation dans une école de conduite. Ils pourront y actualiser leurs connaissances théoriques et pratiques, évaluer leur pratique et disposer des éléments leur permettant ensuite de s’auto-évaluer. Ces rendez-vous seront facultatifs, d’une durée d’une demi-journée, et d’un coût estimé à 100 euros. INCENDIER OU CONDUIRE,INCENDIER OU CONDUIRE, IL FAUT CHOISIR !IL FAUT CHOISIR ! Les personnes reconnues coupables d’avoir incendié des voitures seront interdites de conduite ou ne pourront pas passer le permis si elles ne l’ont pas déjà. Et ça, aussi longtemps qu’elles n’auront pas indemnisé leurs victimes… Le permis de conduire est une véritable aventure, pas forcément simple à vi- vre ! Une réforme a donc été mise en place par l’État pour rendre le fameux sé- same de la route plus facile à décrocher, moins cher et plus sûr. L’application des principales mesures a commencé depuis le début de l’année et s’étalera jusqu’en 2011. Peut-être que comme ça, jeune au volant ne rimera plus avec galères au tournant… plète des questions d’ici fin 2009 et avec le passage de l’épreuve de code sur ordinateur individuel d’ici deux ans. Enfin, dès 2010, l’épreuve de conduite deviendra un véritable bilan de compétences. Les examinateurs prendront davantage en compte le comportement et la vigilance du can- didat, moins ses fautes. Un créneau raté ou une ligne de stop légèrement entamée (on a bien dit légèrement !) ne devraient donc plus empêcher de décrocher la fameuse carte rose… Nadia Bijarch
  • 8. Même si elle a ressenti les effets de la crise, cette branche d’activité se porte plutôt bien : la France demeure le premier pays visité au monde, loin devant l’Espagne et les États-Unis, et ses autochtones, grands amateurs de gastronomiedepuislanuitdestemps, ont aussi toujours aimé y vadrouiller pour découvrir leur beau pays. Donc, du boulot, il y en a. Et cepen- dant, le secteur a du mal à recruter. Parce que bon nombre de ces mé- tiers impliquent des horaires contrai- gnants et/ou une forte mobilité géographique : cela ferait grimacer la jeunesse, par principe peu encline à se démener. Mais quoi, vous ne rêvez quand même pas tous de pantoufler 35 heures par semaine dans un bu- reau climatisé ?! Car les avantages sont nombreux à travailler dans la branche : on est sans cesse en contact avec une clientèle variée, parfois dans des lieux qui à eux seuls valent le détour et le salaire est souvent augmenté notablement par les pourboires. Il est enfin relati- vement aisé, assez rapidement après une première expérience, de se « met- tre à son compte ». On se lance ? Rendre les gens heureux, leur laisser des souvenirs inoubliables, que voilà un joli projet professionnel. Vous me direz, c’est une question de philosophie, ça marche avec tous les métiers, du coiffeur au garagiste, en passant (mais si, mais si !) par le prof. Pourtant, s’il y a un secteur dans lequel cette noble aspi- ration trouve vraiment tout son sens, c’est bien celui du tourisme, de l’hôtelle- rie et de la restauration. SUR LE WEB…SUR LE WEB… LES QUALITÉSLES QUALITÉS REQUISESREQUISES Les diplômes ne sont pas toujours le « sésame » dans ce secteur, où la personnalité compte autant que les compétences techniques : amabilité, sens de la diplomatie, disponibilité, débrouillardise, santé de fer, bonnes connaissances des langues étrangères… Même si les formations diplômantes se multiplient, la profession apprécie toujours les autodidactes motivés formés « sur le tas ». www.metiers-hotel-resto.fr : un site vraiment sympa et plein d’infos. www.umih.fr (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) www.tourisme.gouv.fr (Conseil national du tourisme) ORIENTATION LES MÉTIERS DU TOURISME,LES MÉTIERS DU TOURISME, de l’hôtellerie et de la restauration 1414 Vivre au lycée #25 juin 2009 05 49 49 94 94 Lundi à vendredi : 8h30 - 18h Tarification ordinaire, sans surcoût www.cned.fr Inscription : du 1er juin au 22 août Envoi des cours : dès le 15 juin Service correction : du 15 juillet au 28 août Service tutorat : à partir du 6 juillet Les Cours d'été du CNED Le Cned :une autre manière d’étudier Vous cherchez une solution simple et sur mesure pour bien démarrer la rentrée ? Français, Mathématiques, SES Anglais, Espagnol, Allemand SVT, Physique-chimie 69 € par matière N° SPÉCIAL COURS D’ÉTÉ INSCRIVEZ-VOUS 05 49 49 94 95 • le respect du programme officiel • une pédagogie adaptée à la distance • des services personnalisés • l’apprentissage de l’autonomie • un enseignement au rythme de vos vacances Contenu pour chaque matière Des cours portant sur les indispensables du programme, des exercices autocorrectifs et quatre évaluations à renvoyer pour une correction personnalisée. Dates
  • 9. 1616 Vivre au lycée #25 juin 2009 ORIENTATION LES MÉTIERS DU TOURISME, de l’hôtellerie et de la restauration Le secteur de l’Hôtellerie-café-restauration-monde de la nuit occupe en France plus de 800 000 person- nes (davantage encore pendant la période chaude, avec les saisonniers), et ce dans près de 200 000 établissements. Chaque année, la profession cher- che à pourvoir environ 60 000 postes... psychologue, pédagogue, sportif… et titulaire d’un BTS ou d’une licence – voire d’un master – en histoire de l’art ou en géographie, par exemple. Il est généralement payé à la vacation, et très rarement en CDI pour une agence ou un organisme donné. Le directeur d’un office de tou- risme : attaché à un territoire par- ticulier, il est chargé de mettre en valeur celui-ci auprès des touristes de tout poil, d’attirer ces derniers Le tourisme Vous pouvez viser dans un premier temps un BTS Tourisme (Ventes et productions touristiques ou Anima- tion et gestion touristiques locales). Le premier vous prépare à une carriè- recommerciale,lesecondàlaréussite des séjours et à la mise en valeur d’un patrimoine local. Des formations plus longues peuvent ensuite être envisa- gées, de la licence au master. L’agent de voyages reçoit le client, étudie ses attentes et son budget, renseigne, documente, propose un voyage et s’occupe de toutes les dé- marches nécessaires : émission d’un billet, réservation d’hôtel… Il maîtri- se parfaitement l’anglais et de nom- breux logiciels spécialisés. C’est pro- bablement le professionnel qui reçoit le plus de cartes postales sur son lieu de travail ! Il peut voir son poste évo- luer et devenir chef de comptoir ou chef d’agence. Le chef de produits touristi- ques : ce killer en géographie, poly- glotte et globe-trotter dans l’âme, va imaginer et mettre sur pied les pro- duits proposés par les agences. C’est un sacré veinard, qui a quand même souvent plusieurs années d’études derrière lui (master histoire des civi- lisations, école de commerce, cursus en marketing…). L’accompagnateur de voyages : doté d’un sang-froid à toute épreuve, il est souriant, cultivé, débrouillard, TOUTE MA VIE, J’AITOUTE MA VIE, J’AI RÊVÉ D’ÊTRE UNERÊVÉ D’ÊTRE UNE HÔTESSE DE L’AIR…HÔTESSE DE L’AIR… Pour voir « le bas d’en haut », il faut d’abord décrocher le CSS, Certificat de sécurité et de sauvetage, diplôme d’État délivré par la Direction générale de l’aviation civile (avec un niveau bac et un profil adéquat. Vous mesurez 1,50 mètre ? Oubliez). TIERSTIERS RISME,RISME, leeerie et de ation
  • 10. plient en milieu urbain, et ne sont pas forcément synonymes de « mal- boufferies ». Pour faire face à l’évo- lution des habitudes alimentaires, ces enseignes offrent de nombreux emplois. On peut y évoluer rapide- ment, surtout avec un bac +2 ou +3 en commerce, gestion, ou… hôtelle- rie-restauration. Sylvie de Mathuisieulx et de leur donner envie de revenir. Il encadre et motive son personnel, établit des catalogues, prospectus, programmes divers sur les sites de la région et gère le budget de l’asso- ciation. La fonction s’exerce avec une formation minimum de type bac +2 et une expérience professionnelle d’une dizaine d’années. L’hôtellerie Tous les métiers de l’hôtellerie exi- gent des qualités spécifiques : un sens du service chevillé au corps, une patience d’ange – on ne tape pas sur les clients, même les plus pénibles –, une présentation impeccable et une bonne résistance physique. Le réceptionniste reçoit la clien- tèle, enregistre les arrivées, tient les comptes de chacun et encaisse les paiements. Il maîtrise les logiciels professionnels et parle plusieurs lan- gues. Il est souvent titulaire d’un BTS Hôtellerie-restauration option A Mar- keting et gestion hôtelière. Le veilleur de nuit, ou « night audit » accueille les retardataires et veille à la sécurité de ceux qui dorment : en première ligne en cas de problème, il ne doit pas avoir les deux pieds dans le même sabot. Ce poste est parfois confié à des étu- diants, et on peut l’occuper sans aucune formation particulière. Les plus efficaces ont des chances de se faire remarquer par la direction et de devenir réceptionnistes. Le directeur d’hôtel : selon la taille et la qualité de son établisse- ment, il gère une équipe plus ou moins nombreuse. Il est à la fois manager d’hommes et de femmes, commercial et gestionnaire. Il se re- crute à bac +2 minimum, mais les diplômés d’écoles de commerce ont la cote dans les chaînes hôtelières… Les autodidactes représentent quand même environ 30 % de la profession. La restauration Si le (superbe) dessin animé « Rata- touille » vous a arraché des larmes d’émotion, enfilez donc un tablier. Bien sûr, on ne devient pas chef étoilé en deux coups de cuiller à pot (hé hé hé), mais après un CAP cuisine ou un BTS Hôtellerie-restauration option B (Art culinaire, art de la table et du service) vous trouvez du boulot rapide- ment.Lespostessontnombreux:plon- geur, commis, chef de partie (poisson- nier, saucier, rôtisseur…) second, chef cuisinier, sans oublier les métiers « en salle » : maître d’hôtel, sommelier, chef de rang, barman, serveur… Manager de restauration rapi- de : un métier qui se développe Les snacks divers, tarteries, sandwi- cheries ou croissanteries, se multi- 1818 Vivre au lycée #25 juin 2009 PAROLE DE PROPAROLE DE PRO « L’activité “voyages d’affaires“ est à la hausse, malgré la crise et le développement de la visio-conférence : le besoin de contact humain est et reste indispensable dans bien des cas pour les chefs d’entreprises. En 2008, en France, l’industrie du voyage d’affaires a généré un volume d’affaire de 27 milliards d’euros ! C’est un secteur d’avenir en évolution rapide et permanente qui s’apparente de plus en plus à une activité de consultant. » Marc Leidelinger, président- fondateur de Frequent Flyer Travel Paris. avec Wapeduc RÉVISION avec Wapeduc ORIENTATION avec Wapeduc UTILE/SANTÉ avec Wapeduc DIALOGUE avec Wapeduc CULTURE wapeduc.mobi Connectez-vous sur votre votre mobile : Lundi - 7h15 Laura, en 3ème , dans son bus : “un dernier coup d’œil sur la Géo avant le contrôle de 10h.” Samedi - 7h15 Paul, en Terminale, chez ses grands-parents pour le week-end : “Quels sont les derniers lms de l’année?” Mardi - 16h Thomas, en 2de , en attente chez le médecin : “Quel bac choisir ?” Dimanche - 17h Sarah, en 1ère , de retour de week-end en train : “Combien de calories par repas ? Qu’est-ce que la diététique ?” Mardi - 19h Mme FERRIER, enseignante en anglais met en ligne depuis son PC un quizz d’entraînement accessible sur le mobile de ses élèves. avec WapEduc, c’est tout vu ! le portail mobile lycéen Réviser tous ses cours quand on veut et où on veut sur son mobile ...
  • 11. 2020 Vivre au lycée #25 juin 2009 VACANCES Dans un festival, on rencontre des gens, on écoute de la bonne musique, on mange de bons sandwichs pas gras du tout (hum...), on se frotte au gros son et au pogo, ou on reste allongé dans l’herbe à siroter un jus de fruit bio. Depuis 1969 et Woodstock, les festivals ont la cote. En 2009, voici le programme des festivités rock and roll ! L’agenda des FESTIVALS ROCKFESTIVALS ROCK 2121Vivre au lycée #25 juin 2009 Skabazac (Onet-le-Château, Aveyron) Main Square Festival (Arras, Pas-de-Calais) Les Déferlantes d’Argelès/Mer Les Siestes électroniques (Toulouse) Les Eurockéennes de Belfort Le festival des Aulnes Rouges (Saint-Martin-de-Crau, Bouches-du-Rhône) Le Rock dans tous ses états (Évreux, Eure) Festival Beauregard (Calvados) Garden Nef Party (Angoulême, Charente) Solidays (Boulogne-Billancourt) Festival de Nîmes (Gard) Festival des Vieilles Charrues (Carhaix, Finistère) Furia Sound Festival (Cergy-Pontoise) Pause Guitare (Albi) Hell Fest (Clisson, Loire-Atlantique) 12 et 13 juin Du 2 au 5 juillet Du 8 au 14 juillet Du 25 au 28 juin Du 3 au 5 juillet 10 et 11 juillet 26 et 27 juin 3 et 4 juillet 17 et 18 juillet Du 26 au 28 juin Du 7 au 24 juillet Du 16 au 19 juillet 27 et 28 juin Du 8 au 11 juillet Du 19 au 21 juillet Debout sur le Zinc, Grand Corps Malade, Babylon Circus, Gojira, Tricky, Ghinzu, Patrice, Birdy Nam Nam, Suicidal Tendencies… Coldplay, Placebo, Lenny Kravitz, Moby, Franz Ferdinand, Katy Perry, Lily Allen, Ghinzu, Gossip, Kaiser Chiefs… Anis, Ayo, Thomas Dutronc, Trust, Julien Doré, The Do, Duffy, Simple Minds... Alva Noto, Ariel Pink, Koze, Étienne Jaumet, Prosumer, Dominique Leone... Pete Doherty, Slipknot, NTM, Prodigy, The Ting Tings… Raoul Petite, Charlélie Couture, Blérots de Ravel, La Maison Tellier... Tryo, Fishbone, The Inspector Cluzo, Ghinzu, Java, Yeah Yeah Yeahs... Pete Doherty, Cocoon, Arthur H, Charlie Winston, Tahiti 81, Jason Mraz, BB Brunes, Gossip... Franz Ferdinand, The Jim Jones Revue, Gossip, TV on the radio, Cold war kids… NTM, The Do, Sinsemilia, Stuck in the Sound, South Central, Bénabar, Friendly Fires, Wampas... Metallica, Alela Diane, Jason Mraz, Franz Ferdinand, Ayo, Seal, Prodigy, Benabar... Bruce Springsteen and the E-Street Band, Fiction Plane, Lenny Kravitz, Moby, Renan Luce, The Ting Tings… Gossip, Arthur H, Anis, Thomas Dutronc, Abd Al Malik, Steel Pulse, Suicidal Tendencies... Anaïs, Julien Doré, Izïa, Tryo, Yves Duteil, Ayo, Arthur H, Benabar, Debout sur le Zinc… Motley Crüe, Anthrax, Machine Head, Manowar, Nashville Pussy, Heaven and Hell, The Misfits, Wasp, Down, Marylin Manson, Europe… JUIllet Rock en Stock (Étaples, Pas-de-Calais) Strange Festival (Chatillon, Loire) Montreux Jazz Festival (Suisse) Festival du Bout du monde (Presqu’île de Crozon, Finistère) Download Festival (Donington, Angleterre) Rock en Seine (Paris) Benicassim FIB 2009 Festival Rock and Roll Montesquiou (Gers) Festival de l’île de Wight (Angleterre) La Ferme du Rock (Saint-Leu, Oise) Bilbao BBK Live (Bilbao, Espagne) Festival Couvre Feu (Corpsept, Loire-Atlantique) Sziget Festival (Budapest, Hongrie) 31 juillet et 1er août 28 et 29 août Du 3 au 18 juillet Du 31 juillet au 2 août Du 12 au 14 juin Du 28 au 30 août Du 16 au 19 juillet 21 et 22 août Du 12 au 14 juin 22 août Du 9 au 11 juillet Du 21 au 23 août Du 11 au 17 août Wampas, Tagada Jones, Black Bomb A, Café Bertrand, The Meeting Room, Trust, Gojira... Mass Hysteria, La Phaze, Caravan Palace, Inspector Cluzo, Juno Reactor... Alice Cooper, Alela Diane, B.B. King, Black Eyed Peas, Bloc Party, Donna Summer, George Benson, Jeff Beck, John Fogerty, Marianne Faithfull, Marcus Miller, Natural 7... Tryo, Marianne Faithfull, Caravan Palace, Thomas Fersen, Ayo... ZZ Top, Def Leppard, Korn, Motley Crüe, Prodigy, Slipknot, Whitesnake, Limp Bizkit... Faith No More, Oasis, MGMT, Offspring, Eagles of Death Metal, Prodigy, Amy McDonald… King of Leon, Oasis, The Killers, Peaches, Franz Ferdinand, Lily Allen, Friendly Fires, Maximo Park, TV on the radio, Paul Weller, The Walkmen, Jets... http://leguidedesfestivals.com www.infoconcert.com www.festival-en-france.com www.festivalsrock.com Semi Playback, La position du tireur couché, Krista Muir... Neil Young, Prodigy, The Ting Tings, The Zombies, Stéréophonics, Pixies, Simple Minds... Les Fatals Picards, M. Le Directeur, Yoni, Newborn, Needles, Fez... Depeche Mode, Chris Cornell, Babyshambles, Supergrass, Placebo, Primal Scream, Basement Jaxx... Cirkus, Babylon Circus, La Casa, Dub Inc, MAP...7... Offspring, Fat Boy Slim,TheTingTings, Backyard Babies, Birdy Nam Nam, Calexico, Ska P... AOùT AILLEURS EN EUROPE http://lep www.in www.fe www.fe Les festivals sur le web JUINOù Quand Qui
  • 12. TECHNO SOURIEZ,SOURIEZ, c’est pour la photo ! Solution n°1 : l’appareil photo sous-marin jetable C’est le plus simple d’utilisation et le moins coûteux (9 à 15 euros environ). Son étanchéité permet de prendre des photos sous 3 mètres de profon- deur. À la différence d’un numérique, il faut attendre le développement pour découvrir le résultat. La qualité est souvent très moyenne. L’eau doit être très claire et les mouvements lors de la prise de vue doivent être évités. Le jetable sous-marin est l’appareil idéal pour tous ceux qui souhaitent juste prendre quelques photos sou- venirs dans l’eau. Solution n°2 : l’appareil photo numérique étanche Il s’agit d’une gamme supérieure d’appareils photos sous-marins. Avec les différents réglages qu’ils présen- tent, ils permettent de prendre de bellesphotosdequalité.Certainssont même équipés d’une lampe torche et d’un flash spécial ! Selon les marques, ils peuvent être étanches jusqu’à 10 mètres. Ils conviennent aux passion- nés de photo sous-marine et à ceux qui organisent régulièrement des randonnés aquatiques. Grâce à la technologie numérique, les photos peuvent être admirées après chaque sortie en mer, soit sur l’écran de contrôle, soit en connectant l’ap- pareil à un ordinateur. Celles qui ne plaisent pas peuvent être supprimées comme sur un appareil numérique classique. Le coût varie entre 150 et 600 euros. Le plus ? On peut aussi les utiliser lors des vacances au ski, car la neige, c’est avant tout de l’eau ! Solution n°3 : l’appareil photo et son boîtier adapté Il faut tout d’abord choisir un appareil photo numérique indépendant et de qualité et ensuite acheter le caisson étanche correspondant. Cette solu- tion reste la meilleure. Les réglages sont plus précis, la qualité est nette- ment supérieure et certains modèles sont étanches jusqu’à 40 mètres. En plus, il suffit de retirer l’appareil de son boîtier pour pouvoir prendre des photos sur la terre ferme. Le matériel est généralement plus encombrant et surtout plus cher. Le prix d’un caisson peut aller de 110 euros à plus de 1 000 euros, tout dépend de l’appareil dont on dispose à la base. Nadia Bijarch Le sable et l’eau sont les principaux ennemis des appareils photos lors des vacances en bord de mer. Comment réussir alors ses clichés et immortaliser les jolies balades en bateau et les inoubliables randonnées aquatiques ? Trois solutions existent pour faire de belles photos sans prendre le risque de dété- riorer son matériel… La fin de l’année. Ces mots terribles. Comme un réveil avec le soleil en plein visage, elle est arrivée brusquement, si- lencieuse. On ne s’y attendait pas. Je ne sais pas vous, mais pour moi, tout est passé si vite. J’ai l’impression qu’hier en- core, c’était la pré-rentrée de septembre : ce jour affreux où l’on attend pendant des heures, sans oser se regarder, qu’un directeur chauve au costume mal taillé finisse son discours à la force inutile. Revoir la mer, embrasser, sourire Et puis, c’est la promesse de l’été. Deux mois. Pas mal, quand même : on a de la chance au fond. Deux mois à revoir la mer, à embrasser et à sourire. Qu’on parte loin ou beaucoup trop près, l’été c’est comme reprendre son souffle après avoir terminé la course, c’est le dernier des premiers plaisirs et le premier des derniers. Et puis, il y a ces trois lettres. Qui nous effraient tous un peu malgré ce que l’on aimerait faire croire. Ces trois let- tres qu’on avait mises dans un petit tiroir de notre esprit, qu’on avait oubliées peu à peu et qui nous reviennent maintenant en plein visage... BAC. Mais n’en parlons pas. Tout va bien se passer. Je vous fais confiance pour ça. Certains révisent déjà, d’autres s’amu- sent à la jouer « dernière minute ». Pas de conseil, pas de technique. Chacun fait ce qu’il lui plaît. Seulement, fai- tes-vous plaisir, et prenez votre revanche malgré profs, parents, CPE... Explosez une bonne fois pour tout le petit obstacle. Après, on n’en parlera même plus. Rêver sans s’arrêter Le futur ? Si les choses continuent comme ça, les amis, on risque de pas en avoir beaucoup. Les JT annoncent les mauvaises nouvelles. Les gouvernements n’en font qu’à leur tête. Tout va mal et on reste là, à rien faire, bien assis face à un écran à attendre une requête de Facebook, notre nouveau meilleur ami. Un petit effort ! Le changement ne vient pas d’un ordina- teur. Il faut espérer encore un peu.Y croire. Rêver sans s’ar- rêter. Continuer. Enfoncer tous les clous. Risquer. Et, en ul- time provocation envers ce monde qui brûle de l’intérieur sans y faire attention, réussir. Réussir encore et encore. Bonnes vacances ! Boris Voilà, ça y est. Exams vs voyages. Dernier trimestre vs soleil. Redou- blement vs été. Contrôles vs plage. Les grandes vacances sont là, avec tous leurs oxymores ! Dernière ligne droite vers la liberté, dernier pas dans l’enfer du lycée, l’été nous ap- pelle. Et dehors, qu’on soit en cours d’anglais, de maths ou autre : le soleil nous appelle. Encore un petit peu de patience. Tous les deux mois, retrouvez la chronique de Boris Bergmann, lycéen à Paris, mais aussi écrivain, auteur de « Viens-là que je te tue ma belle » et « Nous som- mes cernés par les cibles » (Éditions Scali) LA Chronique de Boris SummerSummer in the cityin the city 2222 Vivre au lycée #25 juin 2009 des appareils photos lors des li hé t i t li 2323Vivre au lycée #25 juin 2009
  • 13. CULTURE & LOISIRS L’été arrive ! Une occasion pour faire le point sur les gros films qui vous attendent dans les salles climatisées. Alors 2009, bon cru ou pas ? À vous de juger ! Entre une baston de robots, des soldats de fortune et une success story à la sauce Bol- lywood, une chose est sûre, pas de quoi s’inquiéter : l’usine à rêve n’est jamais à court de ressources pour remplir les cinémas lorsque le soleil est à son zénith ! cinéma& DVD by Elioss Net 2424 Vivre au lycée #25 juin 2009 2525Vivre au lycée #25 juin 2009 Terminator Renaissance Sombre anticipation, de Mc G, avec Christian Bale, Sam Worthington... Dans le coin bleu, Terminator Renais- sance, soit Terminator 4, autrement dit l’apocalypse selon Skynet dans un futur abandonné aux machines. Schwarzie a quitté le navire (mais réserve une petite surprise aux fans), Cameron aussi. Reste un acteur qui a du chien (Christian « Batman » Bale) et un réalisateur pétri de bonnes in- tentions. Il faut dire que l’enjeu est de taille. Terminator est probablement l’unedesmeilleuresfranchisesSFetle risque est de tomber dans le pur pro- duit commercial estampillé Disney. La bande-annonce tend à donner confiance en ce super projet. Reste à savoir si le réalisateur aura conservé le côté profondément nihiliste de l’entreprise, essentiel à sa réussite (bien plus que des effets spéciaux de toute façon impressionnants). Vous l’aurez compris, l’été 2009 sera avant tout une affaire de boulons et de circuits imprimés. À vous de départager ces deux chal- lengers ! DVD Slumdog Millionaire RealTV, de Danny Boyle, avec Dev Pa- tel, Anil Kapoor... Comment Jamal, un jeune homme issu des bidonvilles de Bombay pour- rait-il connaître toutes les réponses aux questions du célèbre jeu « Qui veut gagner des millions ? » Arrivé sur le plateau du show, par un enchaîne- ment de circonstances, le jeune héros doit justifier toutes ses réponses pour se laver de graves accusations de tri- cherie. Un prétexte pour revenir sur son incroyable parcours... Danny Boyle ne cesse de surpren- dre. Après le survival gore Sunshine, Indice de confiance : CINÉMA G.I. Joe : le réveil du cobra Toy Story, de Stephen Sommers, avec Dennis Quaid, Sienna Miller... L’heure est grave ! Alors que nous étions en droit de penser que Trans- formers 2 serait le point culminant de la crétinerie bourrée au dollar de l’été 2009, un challenger de taille pointe le bout de son nez, lui-même inspiré d’une ligne de jouets. Adapter G.I. Joe au cinéma tient du génie. Des soldats, ninjas et autres action men partant en bataille pour contrer les sombres desseins du groupe COBRA ; il n’y a pas à dire, ça fleure bon la daube. Les producteurs ont bien compris qu’ils tenaient là de l’or en barre et se permettent même de détruire dans la bande-annonce notre symbole national, la tour Eiffel. Voir s’effondrer la dame de fer comme un château de cartes réveille un lourd sentiment pa- triotiqueetnouspermetdecompren- dre ce qu’ont ressenti les Américains lorsque les aliens ont pulvérisé la Maison Blanche dans Independence Day. Merci G.I. Joe de nous rappeler à quel point notre pays nous est cher ! Rien que pour cela, ça vaudrait pres- que le coup de tomber les claquettes pour aller le voir en salle. J’ai bien dit presque... Transformers, la revanche Bain d’huile, de Michael Bay, avec Shia Labeouf, Megan Fox... Dans le coin rouge, Transformers 2 de Michael Bay, à savoir la suite pas attendue (par moi du moins) de Transformers (jusqu’ici vous suivez). Pour la petite histoire, cette saga ro- manesque adaptée d’une ligne de jouets à succès, raconte les aventures rocambolesques de deux groupes ri- vaux de robots venus sur Terre pour se fritter. Si on rajoute à cela la faculté desdits tas de ferraille à se changer en voiture, avion ou camion, c’est le pied total. Un vrai trip régressif riche en explosions et autres calembours débiles. Débiles oui, car les robots parlent ! Trop, diront certaines per- sonnes avisées. Au final, la suite, tout comme le premier, risque de se limi- ter à un enchaînement de combats incompréhensibles, certes servis par des effets spéciaux derniers cris, mais totalement vains et creux. On ne peut pas tout avoir ! Indice de confiance : Indice de confiance : Terminator le film de zombie 28 jours plus tard et le trip halluciné Transpotting, le cinéaste anglais met son incroyable style au service de cette adaptation du bouquin de Simon Beaufoy, Les fabuleuses aventures d’un indien malchanceux qui devint millionnaire. Success story inattendue, le film rafla toutes les récompenses (dont huit Oscars) et souleva les pires polémi- ques, notamment sur les conditions de tournage. Untelsoulèvementmédiatiqueparaît pourtant exagéré. S’il est indéniable que Slumdog bénéficie de la virtuosi- té de Boyle, on reste sur sa faim. Sans tropsavoirpourquoi,certainesscènes n’ont pas le souffle escompté, tandis que d’autres s’étirent inutilement en longueur, le tout baignant dans un manichéisme gênant. Le final remet néanmoins les pendules à l’heure mais on est en droit de se demander, alors qu’il est clair que ce n’est pas le meilleur film de Danny Boyle, pour- quoi c’est précisément celui-là qui a remporté tous les suffrages. Note :
  • 14. BOUQUINS Dieu n’est pas grand – Comment la religion empoisonne tout « À l’absurdité ostentatoire du pèlerinage ou au massacre abominable de ci- vils au nom de quelque mur, grotte, tombeau ou rocher sacré, nous [les athées] pouvons opposer la quête de la vérité ou de la beauté ». Journaliste de stature internationale, Christopher Hitchens adopte ici un ton polémique mais sincère. Son propos : s’arrêter sur les faits qui démontrent – ou tendent à le faire – que les religions sont des constructions humaines, simplement. Ce qui ne signifie pas que dieu (écrit volontairement avec une minuscule) n’existe pas, mais simplement que les « révélations » religieu- ses ne lui doivent rien – leur concurrence est déjà, en soi, un pavé dans la mare. L’auteur est donc farouchement athée, mais on peut le lire si l’on n’est qu’agnostique, et encore plus si l’on est croyant ! Au moins pour se persua- der, si besoin est, qu’une vie éthique peut se mener sans croire en quelque chose qu’on n’a jamais vu et dont la prétendue connaissance relève, selon l’auteur, du « plagiat d’un plagiat d’un ouï-dire ». En cherchant à déconstruire les logiques religieuses, Hitchens montre, entre autres choses, comment, en imposant des commandements impossibles à respecter (car non seulement il ne faut pas fauter par certains actes, mais il ne faut même pas y penser !), l’autorité religieuse s’octroie un formidable pouvoir sur les fidèles : celui d’administrer unilatéralement, sans contesta- tion, le « péché » et les sanctions qui y sont associées. Un constat qui amène à prendre conscience qu’en Occident les religions sont aujourd’hui tolérantes, non par choix, mais parce qu’elles ont perdu leur pouvoir sur les sociétés, et ne se privaient pas de l’exercer avec violence lorsqu’elles l’avaient. Un peu fouillis, pas très bien traduit, pas assez aéré (voilà pour les repro- ches), cet éloge de la raison et de la libre-pensée, chère à Voltaire et à qui nous devons tant, mérite le détour par ces temps de bien-pensance où les religions se laisseraient bien tenter par le retour du délit de blasphème. Christopher Hitchens, Belfond, 322 pages, 21 euros. Soul Eater T1, 2, 3 De jeunes faucheurs d’âmes (ou mangeurs d’âmes, Soul Eaters) doivent récupérer un maxi- mum d’esprits afin de transformer leur arme en une surpuissante Faux de la mort (Death Scy- the). Chaque tome est prétexte à une progression vers de nouveaux défis et aux évolutions rocambolesques de nouveaux faucheurs dans des scénarios qui ne manquent ni de relief ni d’humour. Gros succès au Japon. Avis aux amateurs, 13 tomes sont prévus au total, et un DVD devrait sortir au mois de juillet. Atsushi Ohkubo, Kurokawa Éditions, 192 à 208 pages, 6,90 euros. 100 % Bla Bla Parce qu’il reste toujours quelque chose à dire quand vous n’avez plus rien à dire... Ce pe- tit recueil est un florilège de chiffres et de statistiques qui dressent un portrait amusant – et hallucinant – de notre époque. Il est question d’argent, de sexe, de mort ou de religion, mais aussi de politique, d’économie et de géographie. Un ange passe ? À vous de relancer la conversation avec brio, en informant par exemple votre entourage que 10 % des espèces de poissons sont hermaphrodites, qu’il existe au Zimbabwe des billets de 100 millions de dollars locaux, qu’un collant féminin contient 14 km de fil, ou encore qu’une minijupe et un décolleté divisent par trois le temps nécessaire pour être abordée dans un café. Indispensable, non ? Éditions Tornade, 325 pages, 6,95 euros. m q d c l E a r n p t U s l l U c n De mu the roc d’h dev Ats 10 Pa tit et m co po loc div Vision aveugle Le premier contact avec les extra-terrestres est un thème largement visité par la SF. Il faut donc, lorsqu’on s’y attaque, une solide capacité à renouveler le genre. Peter Watts y a réussi. Le pitch : 2082, des milliers de sondes apparaissent partout au-dessus de la Terre. À l’évidence, elles vien- nent... la photographier. Sans que l’on sache avec quelles intentions. Avant de disparaître. Le vaisseau de reconnaissance Thésée est alors arrimé avec un équipage composé notamment du narrateur, Siri Keeton, un être humain quelque peu différent des autres. À ses côtés, un capitaine étrange, un linguiste, un exobiologiste et une femme soldat. Direction la ceinture de Kuiper, au- delà de Neptune, où un artefact extraterrestre les « attend ». Évidemment, les choses ne se passent pas comme prévu. L’approche est sombre, réaliste, pétrie de questionnements existentialistes, et repose de manière originale le problème hypothétique de la communication avec des intelligences avancées « différentes » de la nôtre. Peter Watts, Fleuve noir, 343 pages, 21 euros. Au cœur de l’Empire, T3 Le 3e et dernier tome de cette uchronie (histoire parallèle) déjantée est enfin sorti, pour une conclu- sion pas forcément facile à suivre. Il est plus que conseillé de bien relire les deux premiers volumes pour suivre le dénouement de cette intrigue alter-temporelle ! C’est en tout cas le moment de la levée des secrets dans une débauche de couleurs et un style « Talbot » toujours aussi séduisant. Bryan Talbot, Éditions Kyméra, 96 pages, 15 euros. BOUQUINS 2626 Vivre au lycée #25 juin 2009 2727Vivre au lycée #25 juin 2009 BD Manga
  • 15. 2828 Vivre au lycée #25 juin 2009 2929Vivre au lycée #25 juin 2009 TEST SECRET FILES 2 : Puritas Cordis [PC, DS, Wii] Sauveurs du monde dans Secret Files : Tunguska, Nina Ka- lenkov et Max Gruber reviennent sur fond de polar reli- gieux : un prête assassiné, un mystérieux parchemin à pro- téger, un commando qui n’a pas l’air de vouloir du bien à nos héros... Du coup, leur quête les entraîne sur tous les continents pour suivre un fil rouge prenant et bien fichu. Outre une réalisation très soignée, un graphisme agréable et chatoyant, l’interface est efficace (avec des variantes selon votre type de machine) et les personnages dynami- ques et riches en attitudes. Une bonne référence pour les amateurs de jeux d’aventures. Prix : environ 40 euros. Le principe : une dizaine de mini-jeux conviviaux, qui donnent la priorité au plaisir de jouer plutôt qu’à des graphismes époustouflants. Au menu : natation synchronisée, hockey sur glace, tennis, kendo, patinage de vitesse, course de moto, ski de bosses, balle aux prisonniers,fléchettesetmême...pétanque!Sanssurprise, ce party-game propose différentes approches : modes Tournoi et Ligue, équipes types (rapides, fortes, équilibrées) et jeu à plusieurs (de 2 à 4). Le gameplay est assez simpliste, certains diraient imprécis, mais comme pour tous les jeux de ce type, c’est évidemment les gens avec qui vous jouez qui font la différence. Prix : environ 30 euros. PHANTASY STAR PORTABLE [PSP] Basés sur un gigantesque satellite qui abrite tout un monde, les Gardians constituent une organisation militaire chargée de protéger les endroits sensibles de la galaxie.Vous l’aurez compris, vous incarnez l’un d’entre eux. Sauf que vous avez le choix : votre personnage peut être recruté parmi les différentes « familles » qui évoluent dans la société abritée par le satellite : les humains (polyvalents), les Casts (robots anthropomorphiques hype- rintelligents), les Numans (un genre d’elfes doués en magie) et les Beats (balaise en corps à corps). Visuellement sympa, ludique sans plus, ce remake/adaptation de Phantasy Star Universe plaira aux amateurs d’exploration spatiââââle. Prix : environ 40 euros. JEUX VIDÉO L TEST SPORTS ISLAND 2 [Wii] The Jim Jones revue, Blood from a stone Unebandedefousfurieuxenâgedemettredes coups de pied au cul des BB Brunes, harangués par un pianiste encore plus barré, le tout dans une vieille salle improvisée en studio équipé d’un matos pourri. Voilà pour l’impression gé- nérale. Little Richard, Jerry Lee Lewis, ça vous dit quelque chose ? Ces génialissimes pianistes durock’nrolldelafindes50’ssonticiressuscités pour participer à un garage-rock supersonique et hystérique. Reste que le son est bien médio- cre : c’est fait exprès, ça n’en est pas moins re- grettable, même si les puristes apprécieront. T’en veux des vitamines ? À ma droite, les Écossais Franz Ferdinand, avec Tonight with Franz Ferdinand, sorti il y a maintenant une grosse poignée de semaines, mais bon ça va on n’est pas aux pièces. À ma gauche, des Anglais remuants, j’ai nommé The Rakes, qui sortent un convaincant Klang ! (non, ce n’est mon enthousiasme naturel, le point d’exclamation fait partie du titre). Deux albums sans trop de fioritures, efficaces, bien nerveux dans leur catégorie, le second ayant toutefois des racines qui traînent du côté d’un certain punk festif. Les deux s’inscrivent en tout cas avec brio dans la veine « pop-rock à danser » qui met sur la gueule d’une morosité ambiante digne d’une fin du monde. On ne les écoutera peut-être plus dans 6 mois ou un an (quoique...), mais ces albums font du bien au moment où ils sortent, on ne leur en demande pas plus. Mention spéciale, comme d’hab, pour les refrains choraux de Franz, terriblement efficaces, et la séduisante voix d’enrhumé chronique d’Alan Donohue du côté des Rakes. Un regret quand même chez ces derniers : ils ont pris la mauvaise habitude de ne livrer que 10-11 titres par album, ces feignasses. by Elioss Net CULTURE ROCK ndedefousfurieuxenâgedeme mineness ??? Obits, I blame you Musicalement irréprochable, servi par une production de qualité et des musicos qui connaissent leur métier, ce nouvel album n’est certes pas une révolution. Reste que son énergie est communicative et donne envie de hurler « yeah ! ». On apprécie en outre une basse imaginative qui charpente un ensemble solide, ainsi que des sonorités vintage qui plairont aux amateurs sans rebuter les néophytes. rochable, servi par une productio
  • 16. 3030 Vivre au lycée #25 juin 2009 SPORT Des palmes, un masque et un tuba. Tel est l’équipement nécessaire pour prati- quer le snorkeling, l’activité sportive idéale durant l’été. Parce que vacances à la mer ne riment pas forcément avec sieste sur la plage… Aussi appelé plongée libre, randon- née subaquatique ou randonnée palmée, le snorkeling permet d’ob- server le monde sous-marin depuis la surface de l’eau : récifs coralliens, poissons tropicaux, pieuvres, étoiles de mer, oursins, mollusques divers, algues… Contrairement à la plongée sous- marine, cette pratique ne nécessite aucune formation et est accessible à tout âge. Pour pratiquer ce sport, il suffit d’utiliser un masque pour voir sous l’eau et un tuba pour respirer confortablement par la bouche; des palmes faciliteront l’avancée. Et pour ceux qui ne savent pas nager ? Un simple gilet suffit pour faire la plan- che comme les autres ! Il est bien sûr possible de plonger pour mieux ob- server ce qui se cache sous les eaux turquoises. Un sport tout en s’amusant Le snorkeling, proposé par de nom- breuses stations balnéaires, permet d’initier les touristes à la biologie ma- rine. Cette activité ne demande qu’un faible investissement, celui de l’achat ou de la location de l’équipement de base. Pour se déplacer, le « snor- keler » palme, avec les jambes et se diriger avec les bras. Ce sport est donc excellent pour la silhouette qui se retrouve musclée, tonifiée et affinée dans sa globalité. Il entraîne aussi une importante dé- pense énergétique puisque le nageur doit produire un effort physique continu pour garder la position allon- gée. Et rien de mieux pour le moral. En pleine mer et au soleil, le « snorke- ler » se sent comme un poisson dans l’eau ! Où pratiquer le snorkeling ? Les sites propices à la plongée libre sont les endroits où l’eau est chaude, claire, peu profonde et sans vagues. Et il faut bien sûr que l’on y trouve une faune et une flore intéressante. La grande barrière de corail en mer de Corail, Charm el-Sheikh en mer Rouge, les îles Galápagos ou encore la Polynésie française offrent un spec- tacle splendide pour les « snorkelers». Mais les sentiers sous-marins de la mer Méditerranée valent aussi le détour. Sud de la France ou Espagne ? À toi de choisir la destination pour nager avec les poissons-clowns en attendant la rentrée. Nadia Bijarch LE SNORKELING,LE SNORKELING, la randonnée aquatique Fédération française d’études et de sports sous-marins www.ffessm.fr Plus d’infos
  • 17. ConfédérationNationaleduCréditMutuel-88/90rueCardinet-75017Paris-juin2009-interprétéparZazimuts

×