• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Combattre le #fn
 

Combattre le #fn

on

  • 508 views

 

Statistics

Views

Total Views
508
Views on SlideShare
339
Embed Views
169

Actions

Likes
0
Downloads
4
Comments
0

2 Embeds 169

http://degaucheetalors.fr 168
https://www.facebook.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Combattre le #fn Combattre le #fn Document Transcript

    • COMBATTRE LE FRONT NATIONALPierre Le Texier Florent Parolini
    • « Droite, gauche : on est habitués au bruit des bottes mais attention, faut faire attention, parce que le Front National, ils mettent des chaussons ! » Brève de comptoir, Jean-Marie Gourio
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL SOMMAIRE INTRODUCTION P/2 1/ AUTORITE DE L'ETAT P/4 DEFENSE P/4 ETAT FORT P/5 FONCTION PUBLIQUE P/6 IMMIGRATION P/6 JUSTICE P/9 SECURITE P/10 SERVICES PUBLICS P/11 2/ AVENIR DE LA NATION P/12 AMENAGEMENT DU TERRITOIRE P/12 CULTURE P/13 ECOLE P/13 ECOLOGIE, SECURITE ALIMENTAIRE ET INDUSTRIELLE, PROTECTION ANIMALE P/14 ENSEIGNEMENT SUPERIEUR P/15 FAMILLE P/15 SANTE P/16 3/ POLITIQUE ETRANGERE P/18 EUROPE P/18 NOTRE POLITIQUE ETRANGERE P/20 4/ REDRESSEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL P/22 AGRICULTURE P/22 DETTE P/23 EMPLOI, ARTISANAT ET COMMERCE P/23 EMPLOI, REINDUSTRIALISATION ET PME/PMI P/24 EURO P/25 FISCALITE P/26 LOGEMENT P/27 POUVOIR D'ACHAT P/28 RETRAITES ET DEPENDANCES P/28 5/ REFONDATION REPUBLICAINE P/30 DEMOCRATIE P/30 LAICITE P/32 CONCLUSION P/35 1
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL INTRODUCTION Le Front National constitue, et ce n'est malheureusement pas une surprise, la principale menace politique et démocratique de ces toutes prochaines années. Alors qu'avant, d'un point de vue strictement comptable, il ne semblait être que le problème de la droite, l'évolution de son discours fait qu'aujourd'hui il convainc de nombreux électeurs traditionnellement de gauche, dont les jeunes et les fonctionnaires. Combattre le Front National n'est plus une option. Ses scores dramatiquement hauts, mais surtout son implantation dans les territoires ruraux et sa progression dans des zones géographiques autrefois épargnées inquiète. L'évolution de son discours, avec des références très prononcées pour la République, marque aussi sa volonté d'élargir sa base électorale trop restreinte en touchant des catégories sociales auparavant sensibles aux idées communistes ou socialistes. Le terreau est, il est vrai, particulièrement fertile. La crise, la défance vis-à-vis de la classe politique ou le rejet de la construction européenne sont autant d'éléments susceptibles de conforter les idées nauséabondes de ce parti. Ces idées quelles sont-elles justement ? Nous avons fait le travail de lire le programme de Marine Le Pen pour les présidentielles de 2012 pour aller au-delà des articles, commentaires, reportages et déclarations politiques afn, par pure honnêteté intellectuelle, de comprendre la logique et la cohérence d'un tel projet politique, d'en saisir l'origine et d'en mesurer les conséquences si accession au pouvoir du FN il devait y avoir. Ce travail est surtout de nature à nourrir nos arguments face à un parti qui s'auto- proclame défenseur des classes les plus populaires, qui se montre de plus en plus présent sur le terrain et sur les réseaux sociaux. La lecture de ce programme nous inquiète sur 3 points. • Tout d'abord ce projet porte une série de propositions racistes, propres à l'idée que nous nous faisons du Front National en particulier et de l'extrême droite en général. Le pseudo FN light est une vaste fumisterie tant la haine transpire à chaque page, une haine portée sur l'islam, les immigrés, les soixante-huitards mais aussi contre le pouvoir décentralisé, qui ne favorise pour le FN que la constitution de féodalités, de baronneries, que la France n'a cessé de combattre tout au long de son histoire. • Ensuite, d'un point de vue technique, ce projet est impossible à appliquer et s'il devait être entamé, sa mise en œuvre aurait des conséquences dramatiques sur l'état de nos fnances et sur l'effcacité de notre administration et de notre système social. • Enfn, ce projet nous inquiète sur ce qu'il porte de plus réaliste ou de plus « technocratique », nourri notamment par l'apport de cadres issus du sérail républicain, semblables parfois à ce que pourraient porter certains au PS et de nature à séduire un électorat traditionnellement de gauche, peut-être plus 2
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL réfractaire aux idées extrêmes sur les étrangers mais sensible à la défense des services publics par exemple. Du point de vue purement idéologique, ce projet est une sorte de « best-of » de l'extrême droite française depuis le début du XXème siècle. On y retrouve le triptyque patriotisme, nationalisme et traditionalisme, le tout mâtiné de la xénophobie propre à ces mouvements. La partie « sociale » du programme est un renouement avec les fondements de la doctrine de l'extrême droite des années 30, incarné alors par le Parti populaire français de Jacques Doriot. Quant au reste, il s'agit selon Michel Winock d'une conjonction de toutes les autres familles de l'extrême droite française : contre- révolutionnaire, pétainiste, fasciste, OAS, etc. On entend régulièrement dire que le Front National a fait évoluer ses idées pour séduire une base électorale plus large. Ce n'est pas tout à fait vrai. On ne peut nier qu'effectivement, sur son programme économique, le FN version Marine Le Pen n'a pas grand chose à voir avec le parti de papa. Mais dans le même temps, il est frappant de voir à quel point le projet de 2012 reprend les idées du premier texte du FN édité au moment des législatives de 1973 et intitulé « défendre les Français ». Le parti d'extrême droite s'est avant tout « normalisé » sur le plan de la communication via sa très effcace et talentueuse présidente. Finies les provocations de Jean-Marie, la flle adopte une ligne nettement plus mesurée, plus empathique. Ainsi, les immigrés par exemple ne sont plus fustigés publiquement selon des principes racistes – que l'on retrouve cependant dans le programme – mais selon une notion « humanitaire », du type « comment bien accueillir ces gens avec tous nos problèmes ? ». Combattre le FN, c'est donc en partie faire ressortir cette opposition sur le fond et sur la forme, entre des propositions classiques de l'extrême-droite française depuis plus de 100 ans et un discours malin, firtant avec le mensonge, mais particulièrement effcace et visiblement porteur. Le programme du Front National est construit selon 5 chapitres : 1/ AUTORITE DE L'ETAT 2/ AVENIR DE LA NATION 3/ POLITIQUE ETRANGERE 4/ REDRESSEMENT ECONOMIQUE 5/ REFONDATION REPUBLICAINE Nous n'allons pas détailler chaque mesure du FN dans chacun de ces chapitres mais nous attarder sur celles qui le méritent dans un objectif de contre-argumentation. Elles restent nombreuses... 3
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL 1/ AUTORITE DE L'ETAT Parmi les thématiques présentes dans ce chapitre, le Front National retient les anciens combattants, la défense, « l'Etat fort », la fonction publique, l'immigration, la justice, la sécurité et les services publics. Voici une sélection des mesures du FN sur quelques unes de ces thématiques. DEFENSE Propositions du FN : • « Revenir à un effort de défense suffsant en parvenant progressivement sur cinq ans à 2% du PIB nécessaire à la pérennité des programmes, à la modernisation des matériels et au maintien des effectifs ». • « Organiser une Garde Nationale de 50.000 réservistes hommes et femmes, sur l’ensemble du territoire (Outre-Mer compris) et mobilisable dans un bref délai ». • Volonté que l'on retrouve sur la reconstitution des flières industrielles de défense et sur le plan des matériels, d'une coopération avec la Russie, notamment dans le domaine spatial... 4
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL Commentaire : 2% du PIB c'est 23,38 milliards en plus sur 5 ans, soit en tout 116,9 milliards d'euros. La coopération avec la Russie est aussi un élément que l'on retrouve à plusieurs autres endroits du programme et que nous détaillerons plus bas. Le FN remet en cause certains partenaires diplomatiques historiques. On sait qu'une grande partie de l'extrême-droite est favorable au régime de Bassar El-Asaad, soutenu par la Russie, comme elle était proche du régime serbe au début des années 90... ETAT FORT Propositions du FN : • « La loi française retrouvera sa supériorité sur le droit européen dérivé (directive, règlement, etc.). Ces éléments feront l’objet d’une discussion avec nos partenaires européens dans le cadre de la renégociation nécessaire des Traités européens. La France se tiendra à sa doctrine en cas d’échec des négociations ». • « Création d'un ministère des « Souverainetés » chargé de coordonner sur un plan technique la renégociation des Traités et la restauration de « notre souveraineté nationale dans l'ensemble des domaines où elle a disparu » ». • « Création d'un ministère de l'Intérieur, de l'Immigration et de la Laïcité » • « Bannissement des pratiques de discriminations positives dans tous les secteurs de la société » • « Tous les bâtiments publics de Franc devront en permanence porter le drapeau français. Le drapeau de l'Union européenne ne sera plus autorisé ». • « Baisse de 2% des dotations de l'Etat aux conseils généraux et conseils régionaux, assortie d'une interdiction législative d'augmenter les impôts locaux pour les collectivités concernées.Transfert progressif à l'Etat des compétences relatives aux transports régionaux et à l'action économique. Suppression de la clause générale de compétence. Suppression de l'obligation de participer à une intercommunalité ». • « Réorientation de la formation de nos jeunes vers les métiers de l'entrepreneuriat et de l'industrie au détriment des métiers de la fnance. Action déterminée de la France au niveau international pour une interdiction des produits dérivés spéculatifs et une taxe mondiale sur les transactions fnancières ». Commentaire : On voit que l'Etat fort passe tout d'abord par un retrait de l'Union européenne avec les conséquences qui seront détaillées plus bas. Le bannissement de toute forme de discrimination positive, c'est entre beaucoup d'autres choses mettre fn à la parité en politique, parité dont on sait qu'elle est encore loin d'être atteinte. L'Etat fort c'est aussi le renforcement du pouvoir des préfectures et sous-préfectures en privant dans le même temps les régions et départements d'importantes prérogatives, 5
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL alors qu'on sait que ces collectivités sont particulièrement utiles pour mener à bien les politiques sociales (nous y reviendrons là aussi plus bas). FONCTION PUBLIQUE Propositions du FN : • « Arrêt du processus de Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) et stabilisation de l’organisation administrative de l’Etat dans les territoires durant toute la durée du quinquennat. Les sous-préfectures notamment seront préservées. L’autorité hiérarchique du préfet de région sur le préfet de département sera supprimée » • « Dans le cycle de formation des fonctionnaires des trois fonctions publiques, l’accent sera porté sur le sens de l’Etat et le patriotisme. L’Ecole Nationale d’Administration (ENA) veillera en particulier à recruter des hauts fonctionnaires patriotes ». • « Les collectivités territoriales devront maîtriser leurs effectifs et présenter chaque année au préfet de leur département pour les plus importantes d’entre elles (régions, départements, intercommunalités et communes de plus de 10 000 habitants) un plan impératif de réduction ou de stabilisation de leurs effectifs. Les dotations de l’Etat aux départements et aux régions seront réduites de 2% dès la première année du mandat. Les effectifs de l’Etat seront dans le même temps stabilisés ». Commentaire : Encore une fois, le FN souhaite diminuer le pouvoir des collectivités territoriales. Grosse interrogation sur un élément non détaillé du programme, celui des hauts fonctionnaires patriotes. Qu'est-ce que cela sous-entend ? IMMIGRATION Propositions du FN : • « L’immigration représente un coût important pour la communauté nationale, évaluée à 70 milliards d’euros par an par le démographe et économiste Yves-Marie Laulan ». • « Réduction en 5 ans de l’immigration légale de 200 000 entrées par an à 10 000 entrées par an (division par 20), en privilégiant les talents qui permettront le rayonnement de notre pays et l’innovation. Modifcations législatives et réglementaires du Code de l’entrée et du séjour des étrangers (CESEDA) en ce sens ». • « Suppression du regroupement familial » 6
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL • « Réduction drastique du nombre de demandeurs d’asile admis à rester en France. Le budget de l’asile représente un coût en progression constante (+27% en 2011, à 376 millions d’euros). La France doit procéder aux révisions constitutionnelles, législatives et réglementaires pour atteindre cet objectif ». • « Remise en cause des accords de Schengen sur la libre circulation des personnes : la France reprendra le contrôle de ses frontières ». • « Réduire la durée maximale de la carte de séjour de 10 ans actuellement à 3 ans renouvelable avec un strict contrôle des conditions d’obtention ». • « Renégociation de la Convention européenne des droits de l’homme, et notamment de son article 8 qui est utilisé par les associations de promotion de l’immigration pour accroître l’immigration vers la France ». • « Suppression du droit du sol et réforme en profondeur du code de la nationalité française afn que l’acquisition de la nationalité ne soit plus une simple formalité administrative : être français est un honneur. La naturalisation se mérite et doit être soumise à des conditions strictes de présence paisible et prolongée sur le territoire, en situation légale, de maitrise de la langue française et de preuve d’assimilation. Plus généralement la double nationalité ne sera plus autorisée en dehors des cas de double nationalité avec un autre pays de l’Union européenne ; les personnes concernées seront amenées à choisir entre les deux nationalités ». • « Lutte contre l’immigration clandestine, qui doit être ramenée à zéro. Expulsion systématique de toute personne qui entre ou se maintient illégalement sur le territoire national. Suppression des pompes aspirantes de l’immigration clandestine, telle que l’Aide Médicale d’Etat, réservée aux migrants clandestins ». • « Suppression, dans le droit français, de la possibilité de régulariser des clandestins ». • « Les manifestations de clandestins ou de soutien aux clandestins seront interdites ». • « Le racisme anti-Français comme motivation d’un crime ou d’un délit sera considéré comme une circonstance particulièrement aggravante et alourdira la peine encourue ». • « Application de la priorité nationale. Les entreprises se verront inciter à prioriser l’emploi, à compétences égales, des personnes ayant la nationalité française. Afn d’inciter les entreprises à respecter cette pratique de priorité nationale, une loi contraindra Pôle Emploi à proposer, toujours à compétences égales, les emplois disponibles aux demandeurs d’emploi français. Les administrations respecteront également ce principe, et la liste des emplois dits « de souveraineté » sera élargie, notamment dans les secteurs régaliens où les professions seront réservées aux personnes ayant la nationalité française. La priorité nationale doit s’appliquer à tous les Français, quelle que soit leur origine. Les étrangers qui travaillent et qui cotisent bénéfcieront du fruit normal de leurs cotisations. Les étrangers en situation légale qui ne trouvent pas de travail seront incités à retourner dans leur pays au bout d’un an d’inactivité et leurs cotisations retraites leurs seront restituées sous forme de capital. La priorité nationale s’appliquera également en matière de logement social où, à situation 7
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL égale, le logement sera d’abord proposé aux personnes ayant la nationalité française. Les allocations familiales seront réservées aux familles dont un parent au moins est français ou européen ». Commentaire : L'économiste cité par le FN est évidemment proche des idées d'extrême-droite. Il a notamment été condamné pour incitation à la haine raciale en 2009. Le chiffre avancé concernant le coût de l'immigration ne se retrouve dans aucune autre analyse. On peut lui opposer les travaux de Xavier Chojnicki qui lui estime que l'immigration ne fait non seulement pas perdre d'argent à la France mais lui apporterait une contribution nette entre 4 et 12 milliards d'euros. L'analyse d'Yves-Marie Laulan surestime le coût de l'immigration et le FN ne parle pas de ce qu'elle rapporte. La réduction de 200 000 immigrés légaux à 10 000 par an est d'une stupidité sans nom, mettant en diffculté de nombreuses entreprises et en créant également par l'arbitraire de cet objectif chiffré de potentielles situations aussi absurdes que la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers. Cette réduction entrainerait par exemple la disparition du quartier d'affaire de la Défense... La suppression du regroupement familial est sur le simple plan humain une abomination. Humainement toujours, la diminution de la durée de la carte de séjour de dix ans à 3 ans renouvelables est diffcile à justifer. La suppression de l'Aide Médicale d'Etat est aussi nocive, sans compter que rien ne prouve qu'elle provoque une « pompe aspirante ». La renégociation de la convention européenne des droits de l'homme, avec notamment l'article 8 (droit de toute personne au respect « de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance ») est une atteinte directe aux libertés des personnes. La suppression du droit du sol est une attaque aux principes de liberté issus de la Révolution Française, selon une motivation raciste et une volonté contre-révolutionnaire, qu'on ne saurait comparer ici à la norme en Allemagne, souvent citée par le FN (nos pays n'ayant évidemment pas la même Histoire). L'interdiction des manifestations de soutien aux clandestins est certainement impossible d'un simple point de vue juridique, c'est une atteinte là encore directe aux libertés. Enfn, la priorité nationale prônée par le FN est injuste, raciste, stupide, basée sur aucune réalité tangible. À elle seule cette volonté justife le combat contre un parti aussi dangereux, qui remet en cause l'intégralité de l'Histoire française par une mesure aussi violente et radicale. En 2011, dans leur essai « Les trente glorieuses sont devant nous », Karine Berger et Valérie Rabault écrivaient et affrmaient : « actuellement, il arrive en France, offciellement 100 000 immigrés par an, beaucoup plus si on prend en compte les clandestins. L'idée est d'envisager un fux de 300 000 immigrés par an, soit 10 millions de personnes d'ici à 2040, qui, selon nous, sont indispensables au pays, pour régénérer sa population, permettre à notre économie de conserver sa capacité d'innovation et pérenniser notre système de protection sociale, il s'agit là de conclusions économiques et démographiques ». Jacques Attali, dans son rapport sur la croissance commandé par Sarkozy en 2008, 8
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL écrivait – ironie quand on se rappelle la politique de l'ancien président – que la France avait besoin de 350 000 immigrés par an. Il déclarait alors : «La France a besoin d'immigration, il faut s'ouvrir aux travailleurs d'Europe de l'Est, aux Chinois, aux pays d'Afrique. Sans cela, toutes nos belles discussions sur le fnancement des retraites n'auront pas de sens.». Alain Juppé en 1999 ne disait pas le contraire dans un entretien au journal Le Monde : « l'immigration zéro n'a pas de sens. Il faut accueillir de nouveaux immigrés. La France est prête à un consensus sur l’accueil et l'intégration de nouveaux immigrés ». JUSTICE Propositions du FN : • « Le budget de la Justice sera revalorisé de 25% en cinq ans (+ 10 milliards) : il est impératif de donner les moyens à la Justice de ses missions. La France doit rattraper son retard vis-à-vis de ses voisins, comme l’Allemagne et le Royaume- Uni. En conséquence, le nombre de magistrats sera revu à la hausse afn de rendre la Justice plus rapide, et donc plus juste. La France doit viser le ratio de 20 magistrats pour 100 000 habitants en 2017, contre 12 pour 100 000 aujourd’hui (soit une augmentation de 5 000 magistrats) ». • « Faire évoluer la formation et le parcours des magistrats en remplaçant l’Ecole Nationale de la Magistrature par une flière universitaire des carrières judiciaires, formation commune aux avocats et aux magistrats proposant une spécialisation en fn de cursus » • « Assurer l’application des peines de prison en supprimant les remises automatiques de peine ». • « Afn d’assurer le contrôle des gardes à vue, il sera créé un corps de contrôleurs des droits civiques, confé à des citoyens retraités, ayant servi dans les professions judiciaires, volontaires, habilités, sur demande des avocats des parties, à vérifer les bonnes conditions de la garde à vue ». • « Garantir l’indépendance et la neutralité de la Magistrature : suppression du droit d’être syndiqué, de la possibilité de s’engager politiquement ou d’être candidat, d’écrire ou de témoigner au sujet d’une quelconque affaire ayant trait à leur fonction. Il est, en effet, intolérable qu’un magistrat puisse raconter son enquête. Elle ne lui appartient pas, elle appartient d’abord à la souffrance des victimes et ensuite à la personne du mis en cause ». • « Réserver un traitement énergique et effcace à la délinquance des mineurs : la responsabilité pénale sera accrue pour tous les mineurs de plus de 13 ans, le traitement des dossiers les concernant sera accéléré et les aides sociales aux parents d’enfants récidivistes seront supprimées, sous réserve de la preuve de leur carence ». • « La responsabilité personnelle des magistrats en cas d’erreur judiciaire, ou de 9
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL faute, pourra être engagée, sur le fondement de l’article 1382 du code civil, nonobstant les poursuites disciplinaires » Commentaire : 2 types de commentaires : le coût des mesures voulues par le FN et l'atteinte là encore à la liberté des personnes. Sur ce point, il est notamment écrit que les magistrats ne pourront être syndiqués et que leur responsabilité personnelle sera engagée en cas d'erreur judiciaire. Le FN est caricatural sur les magistrats en voulant clairement attaquer les « juges gauchistes » comme les leaders de ce parti aiment à les nommer. À noter aussi la stupidité de la création d'un corps de contrôleurs des droits civiques pour les gardes à vue. Quel est l'intérêt d'un recrutement de « volontaires retraités » pour veiller au bon déroulement d'une garde à vue, là où la seule personne compétente pour le faire – et dont c'est le rôle – est l'avocat. Aveuglé par un parti pris total pour les victimes, caricatural là aussi, le FN ne reconnaît pas ce statut d'avocat de la défense, sans doute lui-aussi trop à gauche... SECURITE Propositions du FN : • « Stopper les fux migratoires vers la France : la carte de l’insécurité recoupe largement celle de l’immigration : il faut donc agir en amont (voir « immigration ») » • « Rétablissement de la peine de mort ou instauration de la réclusion criminelle à perpétuité réelle : l’alternative entre ces deux possibilités pour renforcer notre arsenal pénal, sera proposée aux Français par référendum. La réclusion à perpétuité aurait un caractère défnitif et irréversible, le criminel se trouverait sans possibilité de sortir un jour de prison ». • « Aggraver les peines pour les personnes coupables de violences verbales ou physiques contre un représentant de l’autorité de l’Etat et mettre en place une amende forfaitaire contraventionnelle de 1500 euros pour les outrages à agents de la force publique ». • « Doubler les effectifs des brigades anti-criminalité. Mettre des policiers en civils dans la rue pour lutter contre l’insécurité et non contre le sentiment d’insécurité ». Commentaire : Le rétablissement de la peine de mort est souhaité... Par ailleurs, un rapport de la Commission européenne datant du 13 mars 2003, compilant 17 projets de recherche sur l'immigration dans les pays européens, dont la France, concluait à l'absence de lien entre immigration et augmentation de l'insécurité et du chômage : « D'après les recherches, il est généralement admis que de mauvaises conditions de vie et de 10
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL travail sont la norme pour les immigrés. Et, pour nombre d'entre eux en Europe, le chômage constitue l'un des problèmes les plus sérieux. Concernant le taux d'emploi en Allemagne, par exemple, l'écart entre étrangers et Allemands s'est nettement creusé entre 1979 (0,7%) et 1998 (8,5%). De plus, tandis que seulement 38% des Allemands sans emploi n'avaient pas de qualifcation professionnelle en 1997, la proportion atteignait 78% pour les étrangers. Le taux de chômage parmi les étrangers de 16-21 ans en zones urbaines est estimé à 50% au moins. En France, la situation est analogue pour ce groupe d'âge (15-24). Les auteurs du rapport concluent que le chômage n'est pas directement lié au taux d'immigration. Au contraire, les immigrés ont tendance à occuper des emplois marginaux refusés par la plupart des natifs. Si l'immigration diminuait brusquement, le chômage augmenterait de fait, et non l'inverse. Les résultats des recherches mettent en évidence l'infuence déterminante que les autorités nationales ont sur les conditions d'immigration et d'intégration. Ils montrent également que, dans ce domaine, les politiques ont souvent eu des conséquences imprévues, voire néfastes. Un exemple patent en est le renforcement des contrôles aux frontières qui a, en fait, favorisé les flières d'immigration clandestine.» SERVICES PUBLICS Propositions du FN : • « Une renégociation des Traités européens sur la question des services publics mettra fn au dogme de « la concurrence libre et non faussée», et à l’obligation de libéralisation des services publics. Dans l’immédiat, l’application des directives européennes de libéralisation des services publics sera gelée, s’agissant en particulier du transport ferroviaire et des services postaux ». Commentaire : Un argumentaire plutôt gauche extrême, assez nouveau pour le FN... 11
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL 2/ AVENIR DE LA NATION Ce chapitre comprend les thématiques de l'aménagement du territoire, de la culture, de l'école, de l'écologie, de l'enseignement supérieur, de la famille, du handicap, de la recherche et de la santé. AMENAGEMENT DU TERRITOIRE Propositions du FN : • « La ruralité d’une manière générale doit devenir un axe fort de la politique impulsée au niveau national, en association avec l’action locale des collectivités » • « Dans le cadre de la Planifcation Stratégique de la réindustralisation du pays que nous mettrons en œuvre, les zones rurales feront l’objet d’une attention toute particulière afn que les flières industrielles recréées y déploient une part signifcative de leur activité ». • « Dans le cadre de la redéfnition de la politique agricole française, la PAF, sera créé un Fonds d’intervention pour la campagne afn de revaloriser les zones rurales en diffculté et de réduire les inégalités entre les territoires ». 12
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL Commentaire : Il y a de ce projet d'aménagement du territoire une obsession pour la ruralité propre à l'histoire de l'extrême-droite dont l'exemple le plus connu dans le domaine est « la terre ne ment pas » sous Pétain. Cependant, ce discours, avec celui de la défense des services publics dans ces zones, est évidemment de nature à plaire aux habitants de ces zones rurales, ce que nous voyons de plus en plus à chaque élection. La création de la PAF pourrait faire sourire tant une telle proposition ne repose sur rien de bien sérieux. Pour rappel, la PAC apporte à la France 9 milliards d'euros chaque année. En terme de dépense et de recette, la France est le deuxième contributeur du budget de l'UE (PAC et autres politiques) et le troisième bénéfciaire d'aides, pour atteindre un solde de -6 milliards (chiffres 2011), loin donc du budget total des aides de la PAC. De plus, au-delà des questions purement comptable, il ne faudrait pas oublier la dimension stratégique d'une telle politique qui vise avant tout, et avec un succès indéniable, à assurer la sécurité alimentaire des pays membres de l'UE. CULTURE Proposition du FN : • « Trop fréquemment notre vie culturelle souffre d’opacité, et de clientélisme, ne sachant pas se mettre suffsamment à l’écoute des goûts et des attentes de notre peuple – comme Jean Vilar et son Théâtre National Populaire ont su le faire un temps – temps hélas révolu ». Commentaire : C'est à peu près la seule proposition de « taille ». La culture est particulièrement absente du programme du FN. En plus cette proposition est encore négative, visant à mots à peine couverts les municipalités socialistes. Il convient de noter toutefois la mention à Jean Vilar, fgure de référence pour les communistes. ECOLE Propositions du FN : • « Fin de l’aventure pédagogiste : la méthode syllabique sera obligatoire en CP, l’histoire sera apprise de façon chronologique tout au long de la scolarité. La géographie sera enseignée sur des cartes, et l’apprentissage de la géographie française obligatoire ». • « L’école n’est pas « un lieu de vie » où l’enfant construirait son savoir par lui- même. Depuis 1968, les méthodes pédagogistes ont peu à peu démantelé l’école de la République, bloquant l’ascenseur social et faisant de nos enfants des cobayes 13
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL livrés à toutes les expériences plus catastrophiques les unes que les autres. Au centre de l’école, doit se trouver la transmission des connaissances, acquises diffcilement par l’humanité au cours des siècles. Le maître sait, et n’a pas à être tutoyé par l’élève, qui lui doit respect et obéissance pour apprendre grâce à son effort évalué par la notation. Si félicitations et encouragements sont nécessaires, les sanctions sont tout aussi inévitables ». • « L’apprentissage à 14 ans sera rétabli » Commentaire : Ce qu'il faut retenir de ces propositions, c'est que c'est la première fois que le FN parle de l'école dans son programme de manière construite et « positive » (c'est-à-dire reconnaissant à l'école un rôle éducatif primordial... ce qui n'était pas le cas dans les anciens textes du parti...) Longtemps Jean-Marie Le Pen a associé la « décadence » de l'école aux enseignants qu'il qualifait de « gauchistes » les décrivants avec des « savates », « le blue-jean craspec, troué », « les cheveux longs », « la barbe ». Mais, pendant la campagne de 2012, Marine Le Pen confessait à leur égard, « il y a un malentendu entre nous, nous n'avons pas su nous parler ». La vision de l'école pour le FN, c'est un retour à celle d'avant 1968, avec dans le discours une reconnaissance appuyé pour les « hussards noirs de la République », vocabulaire trahissant l'infuence des recrues chevénementistes dans les rangs du parti d'extrême- droite. Le FN souhaite un retour « obligatoire » à la méthode syllabique, à une histoire « apprise de façon chronologique », à une géographie « enseignée sur des cartes, et l'apprentissage de la géographie française obligatoire ». N'en déplaise à Marine Le Pen, c'est ce qu'il se passe dans l'immense majorité des écoles françaises... Néanmoins son discours contre les méthodes « pédagogistes » qu'elle associe aux soixante-huitards porte ses fruits auprès d'un électorat nostalgique de l'école « d'avant » et rejetant l'éducation de masse. Le FN joue sur ce sentiment en véhiculant une image d'Epinal de l'école communale et rurale : « Le ministère de l’Education nationale devra faire une place toute particulière aux problématiques rurales dans son organisation interne, et les intérêts ruraux seront mieux représentés dans les cabinets ministériels.» ECOLOGIE, SECURITE ALIMENTAIRE ET INDUSTRIELLE, PROTECTION ANIMALE Propositions du FN : • « Il faut assurer l’indépendance effective de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments, en éliminant toutes les possibilités de confits d’intérêt. Une liberté d’appréciation devra aussi être protégée vis-à-vis des organismes européens et internationaux dont l’indépendance n’est pas toujours garantie ». • « La maîtrise des phénomènes migratoires, couplée à une politique ambitieuse de 14
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL coopération avec les pays souffrant aujourd’hui d’une émigration massive, permettra de favoriser les perspectives de croissance et de développement harmonieux des zones de la planète aujourd’hui menacées par un saccage des ressources naturelles et l’anarchie qu’engendre les fux migratoires liés à la pauvreté » Commentaire : Le FN, aveuglé par sa haine raciste, réussi l'exploit de lier la catastrophe écologique mondiale aux quasi seuls mouvements migratoires. De la folie pure... Sur les agences, ce que souhaite le FN est déjà existant, l'Anses a une totale liberté d'appréciation vis-à-vis de l'EFSA notamment. Rappelons aussi que l'Union européenne est la zone géographique où les normes sanitaires sont les plus strictes au monde... Là aussi, sur une thématique majeure, le projet du FN est d'une faiblesse sidérale. ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Propositions du FN : • « Abrogation de la loi LRU. Compétences des universités rétrocédées à l'Etat ». • « L’Etat doit s’efforcer d’augmenter le nombre et le montant des bourses ». • « Politique volontaire de construction de logements pour les étudiants » • « Etablissement de la représentation proportionnelle au CA de l'université, suppression du CEVU » Commentaire : Diffcile d'être opposé à une augmentation des logements étudiants (en priorité pour les étudiants français évidemment, FN oblige...) et du montant des bourses, mais tout cela n'est absolument pas chiffré. Cette thématique est aussi très pauvre en idées... FAMILLE Propositions du FN : • « Création d’un revenu parental, dès que les fnances le permettront, destiné à offrir, pendant la période souhaitée, aux mères ou aux pères de famille la possibilité de choisir librement entre l’exercice d’une activité professionnelle et l’éducation de leurs enfants : versement d’un revenu équivalent à 80% du SMIC pendant 3 ans à partir du 2ème enfant, renouvellement d’une durée de 4 ans pour le 3e enfant ». • « Mise en place d’un statut juridique et social dans le cas du choix de ce revenu parental, pour la mère ou le père concerné : protection sociale, droit renforcé à la formation professionnelle ». 15
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL • « Abaissement de l’âge de la retraite pour les mères ayant élevé au moins trois enfants ou ayant élevé un enfant handicapé ». • « Les allocations familiales, réservées aux familles dont un parent au moins est français, seront revalorisées et indexées sur le coût de la vie. Elles retrouveront pour objectif la couverture d’une partie conséquente du coût réel de l’enfant à charge ». • « Le libre choix pour les femmes doit pouvoir être aussi celui de ne pas avorter : une meilleure prévention et information sont indispensables, une responsabilisation des parents est nécessaire, la possibilité d’adoption prénatale doit être proposée, une amélioration des prestations familiales pour les familles nombreuses doit être instaurée » Commentaire : Bel exemple d'une thématique illustrant le pseudo FN « light ». Le revenu parental est ainsi proposé aux pères et soumis au libre choix des parents. Mais ne nous y trompons pas, cette idée fgurait dans le premier programme du FN sous le nom de revenu maternel et est directement héritée des thèses naturalistes de l'Eglise traditionnelle, thèses selon lesquelles l'autorité dépend du chef de famille, le père et où la place de la mère est à la maison. Ces mêmes thèses remettent donc naturellement en cause le droit à l'avortement comme cela est écrit dans ce programme. Par ailleurs, il est étonnant de voir que le FN estime que nous ne pouvons accueillir 200 000 immigrés par an parce que « nous n'en avons pas la capacité » mais que dans le même temps il veuille mettre en place une politique familiale ambitieuse en relançant la natalité. On comprendra évidemment que le parti d'extrême-droite préfère de « bons petits français » aux étrangers... Enfn, nous pouvons aussi nous poser de légitimes questions sur le coût de mise en place du revenu parental (potentiellement 7 ans pour le parent bénéfciaire). 80 % du SMIC, c'est un peu plus de 1 100 €. Mettons que la mesure bénéfcie au bout de quelques années à 1 million de personnes (fourchette réaliste à la fn d'un quinquennat), cela nous ferait le calcul suivant : (1 100 € x 12 mois) x 1 000 000 = 13 milliards 200 millions d'euros... qu'il ne faut pas oublier de multiplier par 3 (le nombre d'années minimum pendant lesquelles ce revenu est versé), soit 39,6 milliards d'euros à ajouter aux environ 60 milliards de prestations versées chaque année par la CAF (sachant que le FN estime à 10 milliards supplémentaires la revalorisation pour les familles ayant un parent de nationalité française). Cela fait cher la politique de natalité, dont le FN ne dit rien quant à son fnancement... Enfn, dernier argument, mais non le moindre : 80 % du SMIC représente bien peu pour la personne qui pourra en bénéfcier. SANTE Propositions du FN : 16
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL • « Restaurer l’équilibre des comptes sociaux en donnant la priorité aux Français : instaurer un délai de carence d’un an de résidence continue en France et de cotisation avant de bénéfcier de tous les avantages de la Sécurité sociale. Supprimer l’AME (aide médicale d’Etat) réservée aux migrants clandestins. Créer un observatoire des droits sociaux des étrangers et de l’usage des conventions bilatérales de soins ». • « Création d’un secrétariat d’Etat à la lutte contre la fraude, chargé de piloter un vaste plan interministériel anti-fraude : sécurisation des Cartes Vitale via la création de la Carte Vitale biométrique. Opération de désactivation des Cartes Vitale surnuméraires et frauduleuses. La lutte en amont contre la production de papiers d’identité frauduleux (aujourd’hui abondante du fait de la faible sécurisation des documents administratifs à produire) permettra également d’éviter que des clandestins n’obtiennent de faux papiers leur ouvrant illégitimement droit à la sécurité sociale, et que des immigrés légaux ne multiplient leurs papiers d’identité afn de bénéfcier plusieurs fois des mêmes prestations sociales ». • « Renégociation des conventions internationales signées en matière de santé avec des pays étrangers » • « Renforcement de la tutelle du ministère en charge de la Santé sur les Agences Régionales de Santé, afn d’assurer une cohérence de la politique de santé sur l’ensemble du territoire national ». Commentaire : Selon le FN, sans que cela nous surprenne, l'intégralité des problèmes de notre système de santé (défcit, fraude) est lié à l'immigration... bien faible comme argumentation et surtout, là encore, cela ne repose sur rien de concret... Par ailleurs, l'on retrouve encore la haine du FN concernant toutes les autorités décentralisées susceptibles à ses yeux d'affaiblir l'Etat, notamment dans le cas présent les Agences Régionales de Santé. Rien ne justife aujourd’hui de renforcer une cohérence de la politique de santé sur l'ensemble du territoire national vis à vis des ces agences. Cette haine prouve là encore la faiblesse stratégique et politique de ce parti... 17
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL 3/ POLITIQUE ETRANGERE EUROPE Propositions du FN : • « La France doit préparer, avec ses partenaires européens, le retour aux monnaies nationales, qui permettra d’effectuer des dévaluations compétitives. Le couple franco-allemand peut jouer un rôle moteur pour sortir du marasme ». • « Dans le cadre de l’article 50 du Traité de l’Union Européenne, il convient d’initier une renégociation des traités afn de rompre avec la construction européenne dogmatique en total échec. Il faut désormais jeter les bases d’une Europe respectueuse des souverainetés populaires, des identités nationales, des langues et des cultures, et qui soit réellement au service des peuples par des actions concrètes ». • « Un ministère des Souverainetés coordonnera la renégociation des Traités et la restauration de notre souveraineté nationale dans l’ensemble des domaines où elle a disparu. ◦ que la France retrouve la maitrise de ses frontières, de préférence au 18
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL sein d’une association libre d’Etats européens partageant la même vision et les mêmes intérêts sur des sujets tels que l’immigration ou les règles devant régir les échanges extérieurs et la circulation des capitaux ; ◦ que la France rétablisse la primauté du droit national sur le droit européen ; ◦ que la France retrouve la maîtrise de sa monnaie et de sa politique monétaire ; ◦ que vienne la période des grands projets européens innovants, au service des peuples,bâtis à partir de partenariats volontaires, comme l’ont été Ariane ou Airbus décidés, faut-il le rappeler, en dehors des institutions communautaires ; ◦ que la contribution nette de la France au budget européen soit nulle, afn de dégager des marges pour le soutien notamment de notre agriculture ». Commentaire : Selon le FN, l'intégralité des problèmes de la France est donc lié à l'immigration et à l'Europe, ce cheval de Troie du capitalisme le plus sauvage, qui met à mal la souveraineté de notre pays. Le FN souhaite donc quitter cette construction européenne, dont l'orientation peut légitimement être discutée, mais qui a tout de même permis à l'Europe d'être en paix en lui permettant d'être économiquement la plus forte zone géographique au monde... Le FN souhaite aussi quitter l'euro, notamment parce que ce parti juge que cette monnaie trop forte handicape la compétitivité française. Ce constat n'est pas totalement faux mais la solution d'une dévaluation d'une monnaie nationale n'en est pas une. Une dévaluation, et on le voit aujourd’hui au Japon, ne donne une bouffée d'air que pour quelques mois parce que mécaniquement, si le prix des exportations baisse, celui des importations augmente lui considérablement. Et jusqu'à preuve du contraire, la France importe nombre de matières premières pour ses entreprises et ne fait pas partie des pays producteurs de pétrole... 1 million d'emplois seraient ainsi directement menacés car dépendants de ces importations. Sans compter qu'un retour au franc aurait un coût important. Selon la majorité des économistes, ce changement de monnaie aurait 3 lourdes conséquences : – Sur la dette : si le franc dévalue de 30% (pour atteindre la parité souhaitée par Marine Le Pen d'1 franc = 1 dollar), la dette libellée en euros augmente mécaniquement de 30%, avec les conséquences dramatiques sur l'état des fnances publiques et donc sur la vie des fonctionnaires. La France pourrait diffcilement emprunter et la banque de France serait contrainte de faire tourner la planche à billet, entrainant une infation à deux chiffres. Cette infation est bénéfque pour la dette mais pas pour le pouvoir d'achat, car l'on imagine mal les salaires et les salariés pouvoir suivre une très forte augmentation des prix... La France pourrait choisir de ne pas rembourser sa dette. Seule l'Argentine a osé le faire en 2001 : un an après le PIB argentin chutait de 11 %, le chômage s'envolait à plus de 20 % et le taux d'infation à 40 % ! – Sur la compétitivité : la compétitivité des entreprises serait peut-être de retour. Mais une dévaluation de 30 % signife une baisse du pouvoir d'achat de 20 à 25 %. En effet, l'économie est mondialisée et il reste peu de produits qui ne subissent pas , directement ou indirectement, l'impact d'une dévaluation. 19
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL – Sur la souveraineté de la France, liée au cours du franc : les Etats européens se livreraient à une guerre des monnaies qui aboutirait à l'explosion du marché commun et à l'instauration de barrières douanières. Ce serait un retour en arrière de 70 ans. Sans compter que le retour au franc entrainera naturellement des problèmes de logistique pour l'introduction des nouvelles monnaies, une incertitude quant à leurs évolutions respectives et sur les contrôles des capitaux au sein même de l'Europe : la défance serait à son comble. Selon un scénario étudié par Mark Cliffe, de la banque ING et pourtant eurosceptique, cela se traduirait par un repli de 4% du PIB français la première année, et d'un peu plus de 10% en cumulé sur trois ans. Le choc serait à peine moindre en Allemagne. Du fait de la déprime européenne et de la remontée du dollar comme valeur refuge, les États- Unis retomberaient en récession. NOTRE POLITIQUE ETRANGERE Propositions du FN : • « Nous proposons ici 11 axes de politique étrangère qui modiferont en profondeur le destin de notre pays et rendront possible son retour au premier plan : 1/ L’avènement d’une Europe des Nations, une sortie du commandement intégré de l’OTAN et l’offre faite à la Russie d’une alliance stratégique poussée, fondée sur un partenariat militaire et énergétique approfondi, le refus de la guerre d’ingérence et le soutien au droit international. 2/ Conjointement, la proposition faite à l’Allemagne de s’associer pour former une alliance trilatérale Paris-Berlin-Moscou. 3/ La proposition de la formation d’une Union paneuropéenne (des Etats souverains) incluant la Russie et la Suisse et respectant le statut de neutralité, le droit national, la fscalité nationale… La Turquie ne serait pas associée à ce projet. 4/ La renégociation de tous les partenariats économiques avec les pays du Maghreb sur la base d’un arrêt des fux migratoires. 5/ Une grande politique de la mer 6/ Une grande politique de développement de l’Afrique 7/ Nous devons ensuite promouvoir la langue française dans le monde. Nos gouvernements ont tout lâché sur la francophonie. Ils n’ont jamais considéré celle-ci comme une œuvre sérieuse. Or l’anglais n’est jamais la première langue mondiale que parce que les Etats-Unis sont la première puissance mondiale. 8/ Une politique asiatique volontariste 9/ La restauration d’une politique arabe de la France 10/ Une puissance d’équilibre et de médiation 11/ La lutte contre le terrorisme international » 20
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL Commentaire : Pour une fois le FN se montre complet, avec une vraie vision, dont les 4 premiers points se montrent toutefois très discutables. La seule remarque se fera sur la Russie. Depuis des années et surtout depuis quelques mois avec l'impulsion de Marine Le Pen (on se souvient de sa visite à Moscou pendant les présidentielles de 2012), le pouvoir de Poutine et l'extrême-droite française se rapprochent, selon des intérêts tactiques partagés. Stéphane Jourdan et Anya Stroganova relataient ce rapprochement dans un article paru sur Slate.fr le 16 juillet dernier. Extraits : « En Russie, le FN a la cote. […] Le président de la Douma (chambre basse) Sergueï Narychkine a ainsi accueilli le 18 juin la présidente du Front national, avec laquelle il s'est longuement entretenu.[...] La rencontre n’a rien d’anecdotique: Narychkine est considéré comme un proche du président Poutine. […] C’est également à l’invitation du chef de la Douma que Marion Maréchal-Le Pen s’est rendue à Moscou en décembre ». « Ce rapprochement politique a des répercussions en France: depuis quelques années, il se traduit par un discret mais intense lobbying. La chaîne de télé en ligne Pro Russia TV a vu le jour en septembre 2012 […] Le budget de Pro Russia TV, qui arbore le logo de Russie Unie, le parti au pouvoir, n’est pas public […] Le profl des journalistes intrigue, car au moins cinq d’entre eux entretiennent des relations étroites avec l’extrême droite française. Gilles Arnaud, rédacteur en chef, est un ancien conseiller régional FN de Haute-Normandie. Alexandre Ayroulet est un ex-cadre du Front national de la jeunesse (FNJ). Sylvie Collet était candidate du Front à Saint-Ouen, lors des législatives de 2002. Joseph-Marie Joly a fait ses classes au sein du Bloc identitaire.[...] « Ce rapprochement entre Moscou et les diverses composantes de l’extrême droite hexagonale s’opère évidemment au nom de valeurs communes: même rejet du «nouvel ordre mondial» imposé par l’Amérique et ses alliés, même goût pour l’autorité, même conservatisme sur le plan des mœurs. L’extrême droite française cherche gagner en crédibilité en s’affchant aux côtés du «grand frère » russe. Le Kremlin poursuit quant à lui des objectifs tout aussi pragmatiques. Le FN est le «seul allié idéologique sur lequel le Kremlin peut compter en France», souligne Alexis Prokopiev, président de l’association Russie-Libertés. «Ce rapprochement est à usage politique interne, renchérit le spécialiste de l’extrême droite Jean-Yves Camus. Sur les droits des homosexuels, des opposants politiques, il s’agit de montrer aux Russes que leur pouvoir n’est pas isolé mais soutenu par des partis de premier plan en Europe occidentale. L’extrême droite française, au delà du FN, s’oppose aux Femen, aux Pussy Riot, au mariage pour tous. Les catholiques intégristes qui font le déplacement à Moscou partagent un national-cléricalisme fréquent en Russie. Cela sufft à les faire accueillir.» » 21
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL 4/ REDRESSEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL Ce chapitre comprend les thématiques de l'agriculture, de la dette, de l'emploi, l'artisanat et du commerce, de la réindustrialisation et des PME/PMI, de l'euro, de la fscalité, du logement, du pouvoir d'achat, des retraites et de la dépendance. AGRICULTURE Propositions du FN : • « La France abandonnera la PAC au bénéfce de la PAF (Politique agricole française) permettant un développement stratégique plus justement réparti entre petites et grosses structures agricoles ». • « Le patriotisme agricole sera la règle, dans le but de garantir l’intérêt stratégique vital que constitue l’indépendance alimentaire de la France. Les importations 22
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL doivent se limiter aux produits pour lesquels notre pays n’est pas autosuffsant ». Commentaire : Pour la PAF, voir plus haut (aménagement du territoire). La vision globale de l'agriculture pour le FN n'est pas une vision de secteur, mais de personnes. Elle répond favorablement aux demandes les moins raisonnables de la FNSEA. L'agriculture française doit subir des modifcations pour répondre aux grands enjeux de demain (2 milliards d'êtres humains supplémentaires d'ici 40 ans...) et non préserver les intérêts particuliers et les archaïsmes. La vision du FN est très rétrograde et surtout pas à la hauteur des opportunités que notre pays a en ce domaine. Enfn le patriotisme agricole, s'il est respectable, n'est pas dans l'intérêt des agriculteurs français : notre marché intérieur est toujours plus petit que celui d'un continent, sans parler des demandes de qualité des produits qui ne sont pas les mêmes d'un pays à l'autre – l’Égypte n'a pas besoin d'un blé de la même qualité que celui dont la France a besoin, notamment pour faire le pain – aux conséquences directes sur les coûts de production. DETTE Propositions du FN : • « Un plan d’action volontariste sera mis en œuvre pour identifer et réduire drastiquement les dépenses inutiles et néfastes pour le pays : fraude sociale et fscale, niches fscales ineffcaces (comme la niche dite « Copé » au bénéfce des grands groupes), coûts de la décentralisation, poids de l’immigration incontrôlée sur les budgets sociaux ». Commentaire : On retrouve les lubies du FN sur l'immigration et la décentralisation néfastes à la souveraineté de la France et aux coûts supposés très importants... EMPLOI, ARTISANAT ET COMMERCE Propositions du FN : • « Dans le cadre de la politique de restauration de l’emploi et du pouvoir d’achat, il convient de donner, aux côtés des PME, une priorité absolue au développement des artisans et des commerçants qui sont créateurs nets d’emplois alors que les grandes sociétés et la grande distribution non seulement n’en créent guère, mais les délocalisent ou les détruisent ». • « L’artisanat et le commerce bénéfcieront en premier lieu des mesures de redressement de l’économie. En particulier, la politique menée en faveur du 23
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL pouvoir d’achat et de l’emploi aura un impact favorable sur le recours des Français aux artisans et aux commerçants ». • « Une véritable politique de valorisation culturelle de l’artisanat sera menée en France. Les Chambres de Métiers et de l’Artisanat seront invitées à faire découvrir aux élèves, collégiens et lycéens les vertus de l’artisanat, sa contribution à l’économie nationale, l’intérêt et la diversité de métiers trop méconnus. Une véritable ouverture de l’école aux métiers de l’artisanat est en effet indispensable, tant pour renforcer l’image du secteur que pour susciter des vocations ». Commentaire : Le développement de l'artisanat et du commerce est une thématique d'importance, mais ce n'est peut-être pas le secteur le plus stratégique pour l'avenir de la France. Peu importe, on retrouve surtout dans cette partie du programme l'infuence directe de l'Union de défense des commerçants et artisans de Pierre Poujade, dont Jean-Marie Le Pen fut l'un des députés, notamment sur la lutte contre les grandes surfaces. Par ailleurs, le FN souhaite donc valoriser le commerce et l'artisanat mais ne donne guère de détails sur la façon dont il souhaite procéder pour cela (facilités fscales ? Baisse de la TVA ?) EMPLOI, REINDUSTRIALISATION ET PME/PMI Propositions du FN : • « La réindustrialisation passe par un réarmement face à une mondialisation débridée qui met nos industries en concurrence déloyale avec le monde entier et un fonctionnement de la zone euro qui nous soumet à la politique d’hyper- compétitivité de l’Allemagne. A cette fn, la France remettra en cause l’ensemble des contraintes absurdes imposées par l’Union européennes et qui interdisent, au nom d’une politique de la concurrence dévoyée, toute politique industrielle réelle ». • « Cette politique se fera parallèlement à la mise en place de protections intelligentes aux frontières face à la concurrence internationale déloyale (droits de douane ciblés et quotas d’importation), c’est-à-dire vis-à-vis des pays qui nous concurrencent de façon déloyale » • « La restauration de notre liberté monétaire nous redonnera des marges d’ajustement pour favoriser la compétitivité de notre industrie ». • « Plus généralement, les entreprises se verront inciter à prioriser l’emploi, à compétences égales, des personnes ayant la nationalité française. Afn d’inciter les entreprises à respecter cette pratique de priorité nationale, une loi contraindra Pôle Emploi à proposer, toujours à compétences égales, les emplois disponibles aux demandeurs d’emploi français. Les administrations respecteront également ce principe, et la liste des emplois dits « de souveraineté » sera élargie, notamment dans les secteurs régaliens où les professions seront réservées aux personnes ayant la nationalité française ». 24
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL Commentaire : L'Europe est accusée par le FN d'empêcher la mise en place d'une politique industrielle réelle, au nom « d'une politique de la concurrence dévoyée ». Cette accusation est assez fantaisiste et ne repose sur rien de concret. Rappelons par exemple que l'Europe est née d'une politique industrielle (Communauté européenne du charbon et de l'acier). Par ailleurs, la Commission européenne a démenti le FN en adoptant le 10 octobre 2012 une communication au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions avec la demande de faire passer l'investissement pour l'industrie à hauteur de 23 % du PIB contre 18 % auparavant. Cette communication a été reprise en janvier 2013 par les ministres de l'économie et de l'industrie espagnol, italien, portugais, français et allemand. Le FN propose ensuite l'instauration de protections aux frontières françaises. Un certain protectionnisme n'est pas en soi une idée stupide, mais il faut que cela se fasse à l'échelle d'un marché de taille suffsante pour ne pas isoler la région qui l'applique. C'est pourquoi une telle protection aux frontières de la France n'a pas d'intérêt, les productions étrangères pouvant se passer du marché français, là où elles ne pourraient le faire pour le marché européen. Si cela peut renforcer un temps la production nationale, cette dernière ne pourra répondre à la demande globale de tous les Français et les prix appliqués ne pourront toujours pas s'avérer compétitifs, même avec des droits de douanes pour les productions étrangères. Le FN estime ensuite que le rétablissement de la monnaie nationale « redonnera des marges d’ajustement pour favoriser la compétitivité de notre industrie », mais nous avons vu plus haut à quel point il n'en serait rien tant le coût d'une sortie de l'euro et d'une dévaluation de la monnaie nationale sera important. EURO Propositions du FN : • « La France doit mettre son véto aux inutiles et ruineux plans de renfouement des pays victimes de l’euro. L’argent des Français doit rester en France » • « La France doit préparer, avec ses partenaires européens, l’arrêt de l’expérience malheureuse de l’euro, et le retour bénéfque aux monnaies nationales qui permettra une dévaluation compétitive pour oxygéner notre économie et retrouver la voie de la prospérité ». • « La coopération européenne permettra d’examiner, pendant toute la durée de la négociation, l’ensemble des options envisageables pour rétablir la souveraineté monétaire des Etats membres ». • « Une taxation exceptionnelle des actifs extérieurs libellés en euro détenus par les banques sera établie pour compenser les coûts pour l’Etat de sa dette résiduelle en euro, dans l’hypothèse très peu vraisemblable où l’euro existerait encore ». Commentaire : 25
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL Sur les conséquences de la sortie de l'euro et d'une dévaluation du nouveau franc, voir plus haut (Europe). Concernant la taxation exceptionnelle des actifs extérieurs libellés en euros pour compenser le coût pour la dette de sortie de l'euro : Marine Le Pen souhaite que la nouvelle monnaie française ait une parité de 1 franc = 1 dollar, ce qui sous entend une dévaluation d'au moins 30 % et donc une augmentation, mécanique et logique, de la dette au même pourcentage, soit 1870 milliards d'euros en 2013 (dette actuelle) + 561 milliards supplémentaires (les 30 %). Les banques françaises seraient donc taxées par le FN – exceptionnellement précisent les experts du parti... heureusement – de 561 milliards d'euros ! Sans compter qu'une telle taxe, outre son importance, est impossible à mettre en place quand on connaît la vitesse de déplacements des actifs d'un pays à l'autre, pays étrangers où les banques françaises sont toutes présentes... FISCALITE Propositions du FN : • « S’agissant de la fscalité des particuliers, la priorité sera de rendre plus progressif, sans l’alourdir, l’impôt sur le revenu sur les personnes physiques par la création de nouvelles tranches intermédiaires. La tranche supérieure de l’impôt sur le revenu sera portée de 46%. Ainsi, les classes moyennes paieront moins l’impôt sur le revenu, mais les foyers très aisés le paieront davantage ». • « La fscalité des dividendes sera revue pour que les revenus du capital ne soient plus favorisés par rapport aux revenus du travail ». • « La mise en place de droits de douane » • « nous proposons de fnancer une diminution des charges des cotisations sociales salariales par l’institution d’une Contribution Sociale aux Importations égale à 3 % du montant des biens importés – et non par une TVA dite « sociale » qui n’a en réalité rien de sociale. L’application de la Contribution Sociale aux Importations permettra d’augmenter de 200 euros net les rémunérations des salaires jusqu’à 1,4 fois le SMIC ». Commentaire : Nous retrouvons sur le projet fscal du FN une nouvelle dimension « sociale ». Cependant, enfermé dans son carcan idéologique de la préférence nationale, même pour les produits, le FN propose l'instauration d'une Contribution Sociale aux Importations (CSI) égale à 3 % du montant des biens importés, taxation qui est aujourd'hui impossible à appliquer au niveau national. Cela sous-entend donc une sortie de l'UE, ce qui n'est pas une surprise de la part du FN, mais aussi une renégociation totale à l'OMC de tous nos droits avec tous nos pays partenaires (qui ne manqueront pas de hausser leurs taux en représailles pour les produits français...) 2 autres problèmes majeurs sont liés à cette fantaisiste CSI : 26
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL – Marine Le Pen vaut profter de cette taxe pour augmenter les salaires jusqu'à 1,4 fois le SMIC de 200 euros net. 8,5 millions de salariés sont aujourd’hui concernés et cette augmentation des salaires représente environ 21 milliards d'euros (source INSEE) à la charge de l'Etat. Or taxer les importations de 3 %, si l'on se base sur les derniers chiffres (491 milliards de biens et services marchands importés en 2010 - INSEE) rapporterait un peu moins de 15 milliards. La mesure n'est donc pas suffsamment fnancée. – N'oublions pas qu'en plus Marine Le Pen veut renoncer à l'euro et appliquer une dévaluation compétitive qui augmentera de fait le prix des produits importés et aura donc une conséquence directe sur la quantité de biens et services marchands importés (une baisse des importations est à prévoir, liée à la hausse des prix), affaiblissant considérablement le calcul du FN. Signalons également que les produits importés représentent 18 % du panier des ménages du premier décile, c'est-à-dire ceux les plus modestes, qui devront directement supporter cette hausse de 3 % sur les produits importés (hausse que l'on doit en plus ajouter à celle liée aux droits de douanes que le FN souhaite mettre en place). Le FN parle dans cette mesure de baisser les cotisations salariales et non celles patronales, entrainant alors une augmentation de la demande pour les ménages, mais qui ne bénéfciera que dans une faible mesure aux produits français : dans nombre de secteurs, la France ne dispose plus des capacités industrielles ou des savoirs-faire lui permettant de produire les biens qu’elle importe. Et d’autre part, la plupart des biens produits en France incorporent aujourd'hui en consommation intermédiaire des biens importés, ce qui est susceptible de renchérir leur prix. LOGEMENT Propositions du FN : • « La crise du logement que subissent actuellement les Français résulte de trois causes principales. La première d’entre elles, toujours ignorée par les pouvoirs publics, réside dans l’explosion de l’immigration : une immigration légale d’environ 200 000 individus par an, à laquelle vient se joindre une immigration illégale en augmentation. Cette immigration a un impact fort sur la gestion diffcile du logement social, d’autant qu’on assiste parfois à une véritable « préférence étrangère » dans l’attribution des logements sociaux… » Commentaire : Aux problèmes de l'emploi, des comptes sociaux, des catastrophes écologiques, de l'insécurité et bien d'autres, l'immigration est évidemment source de la crise du logement selon le FN... Affigeant. 27
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL POUVOIR D'ACHAT Propositions du FN : • « La hausse du pouvoir d’achat des Français découlera d’abord de la réorientation de notre politique consistant à réarmer notre économie dans le cadre de la mondialisation. Il faut également retrouver notre souveraineté monétaire et mettre en place de protections intelligentes à nos frontières. L’État doit mener et coordonner une grande politique de réindustrialisation et de soutien aux PME/PMI afn de retrouver la croissance, la création d’emplois, et l’augmentation des salaires ». • « Rétablissement de l’échelle mobile des salaires : les salaires devront être indexés sur l’infation, pour éviter des pertes de pouvoir d’achat annuelles parfois égales à 3% ». Commentaire : Nous avons précédemment que la sortie de l'euro et l'instauration de droits de douanes aux frontières françaises étaient ineffcaces. Le FN propose aussi l'indexation des salaires sur l'infation. Si l'intention est à saluer, nous avons vu aussi plus haut (Europe) que la sortie de l'euro aurait pour conséquence une infation à deux chiffres, rendant impossible dans la durée cette indexation. RETRAITES ET DEPENDANCES Propositions du FN : • « Retrouver le plein-emploi constitue la première exigence, ce qui suppose une rupture totale avec la politique économique de l’UMP et du PS, et qui nécessite le réarmement de la France dans la mondialisation. Il faut aussi mettre en place une politique nataliste volontariste, plutôt qu’une immigration coûteuse et déstabilisante. La base d’une protection réelle et durable de nos retraites réside sur ces fondations essentielles : l’emploi et une démographie vigoureuse » • « Assurer et organiser la solidarité entre les générations L’objectif doit être fxé de revenir le plus rapidement possible au principe de 40 annuités de cotisation pour pouvoir bénéfcier d’une retraite à taux plein. L’âge légal sera progressivement ramené à 60 ans » • « Garantir le fnancement des retraites sans en faire peser la charge sur les seuls salariés. Il convient donc d’élargir cette assiette aux revenus du capital pour fnancer notamment l’ensemble des prestations qui relèvent du principe de solidarité nationale et non du principe d’assurance : minimum vieillesse, bonifcations pour enfants, cotisations du salaire parental, etc ». 28
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL • « Par ailleurs, les étrangers installés en France ne doivent plus bénéfcier indûment de notre solidarité :il faut donc supprimer le droit au minimum vieillesse pour les étrangers n’ayant pas travaillé et cotisé en France pendant au moins dix ans et pour ceux résidant à l’étranger ». Commentaire : Attention à ces arguments faciles et populistes qui ne manqueront pas de faire leurs effets au moment des débats sur les retraites. Les grandes intentions du FN ne sont cependant absolument pas détaillées. 29
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL 5/ REFONDATION REPUBLICAINE DEMOCRATIE Propositions du FN : • « La construction européenne contre la démocratie française : cette soumission de la démocratie française à la technocratie européenne s’est gravement renforcée du fait de la trahison de nos représentants eux-mêmes à l’occasion du vote du Traité de Lisbonne en 2008, copie conforme de la constitution européenne pourtant rejetée massivement par référendum par le peuple français en 2005. Cet acte contre la libre souveraineté du peuple français est un crime qui symbolise tout le mépris de nos représentants actuels pour la démocratie ». • « L’organisation et la pratique institutionnelles contre la démocratie : à plusieurs niveaux, nos institutions n’apparaissent plus aujourd’hui en mesure de permettre l’exercice normal de la démocratie. En premier lieu, les modes de scrutin des différentes élections, en particulier des élections législatives, n’assurent ni la libre expression ni la représentation, même marginale, de toutes les sensibilités politiques. Par ailleurs, en plus de la soumission de notre droit 30
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL national au droit européen, la multiplication des transferts de compétences à des agences indépendantes, sur le mode anglo-saxon, ou aux collectivités territoriales, qui agissent trop souvent par clientélisme, nuisent à l’effectivité des décisions prises au niveau national par le peuple français. • « l’Etat doit reprendre toute sa légitimité dans la conduite de la politique de la Nation en interrompant notamment la dérive décentralisatrice. La clause de compétence générale à l’origine de toutes les dérives féodales cessera de s’appliquer aux collectivités territoriales qui verront leurs compétences précisément défnies et limitées par la loi (la libre administration des collectivités locales telle que prévue par la Constitution n’implique en aucun cas une clause générale de compétence) ». • « Il faut, dès le début du prochain quinquennat, soumettre à référendum une révision de la Constitution qui portera sur les aspects suivants. :- Le Président de la République serait élu pour un mandat non renouvelable de 7 ans. • La procédure de révision de la Constitution serait modifée : seul le référendum pourrait, à l’avenir, permettre de réformer la Constitution, le Parlement réuni en Congrès ne pouvant plus exercer ce droit. Seul le peuple pourra ainsi défaire ce que le peuple a fait ». Commentaire : Pour le FN évidemment rien ne va. On retrouve dans leur programme plusieurs de leurs revendications depuis la création du parti. Reconnaissons leur cette constance... Ils ont raison sur l'entourloupe du Traité européen, pourtant rejeté par référendum, et dont on sous-estime la portée de ce coup de force dans l'opinion, notamment dans le rejet de l'Europe telle qu'elle fonctionne aujourd'hui. Le FN en appelle ensuite à un vote à la proportionnelle pour toute les élections, dont on saisit évidemment bien l'intérêt électoraliste et non démocratique d'une telle volonté. Dans ce même paragraphe, le parti d'extrême-droite remet en cause le principe des agences d'Etat. Celles-ci sont effectivement nombreuses, mais l'argument selon lequel leur indépendance nuirait à la puissance de l'Etat doit être complètement réfuté : la nomination des dirigeants de ces agences ainsi que leurs budgets dépendent de leurs ministères de tutelles qui leur fxent des feuilles de routes. Aucunes de ces agences ne peut agir contre l'intérêt de l'Etat. Le FN s'attaque ensuite à ce qu'il appelle la dérive décentralisatrice, renforçant selon lui, la féodalité et le clientélisme et affaiblissant là aussi la puissance de l'Etat. On sait pourtant que les collectivités territoriales sont des acteurs majeurs en matière de politiques sociales (action sociale, revenu minimum d’insertion, aide sociale à l’enfance, protection maternelle et infantile, formation professionnelle, etc.). Elles assurent les missions qui leur ont été transférées sans "défciences fagrantes" selon un rapport de l'IGAS de 2009. Ce rapport, s'il souligne certes quelques diffcultés, ne prône pas du tout le retrait des compétences des collectivités locales mais insiste au contraire sur le besoin de « mieux associer les collectivités locales à la fonction normative et à la conception des politiques ». Enfn, le renouveau démocratique passe selon le FN par le référendum, au détriment 31
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL notamment du Congrès par exemple pour modifer la constitution. Associé à la volonté de revenir au septennat, on comprend aisément que le FN souhaite simplifer l'exercice du pouvoir en le mettant dans les mains d'un hyper-président et en reniant le principe de représentation et le rôle de contre-pouvoir du Parlement et de tous les corps intermédiaires. C'est évidemment de cette même logique que répond la volonté de mettre fn à la décentralisation. Le pouvoir centralisé, c'est plus de pouvoir pour la même personne, à la tête de l'Etat. Le programme tout entier du FN démontre la potentialité d'un pouvoir trop fort, avec le risque d'une dérive autoritaire que l'on peut lire parfois entre les lignes. LAICITE Propositions du FN : • « Parmi les communautarismes aujourd’hui les plus puissants, encouragés par les élites, le fondamentalisme islamique impose sa loi, avec comme objectif d’appliquer la charia en France. Sous la pression islamiste, des commerces fnissent par ne plus proposer à leurs clients que de la nourriture hallal (Quick). Le porc n’est plus servi dans les cantines scolaires. Chaque sexe a son horaire dans les piscines. Dans les hôpitaux, le personnel masculin peut diffcilement soigner les patientes. Les fdèles envahissent en toute illégalité l’espace public pour prier. Il doit être répété que le christianisme, a été pendant un millénaire et demi la religion de la majorité des Français, sinon de leur quasi totalité, et qu’il est donc normal que les paysages de France et la culture nationale en soient profondément marqués. Les traditions françaises ne peuvent être ainsi bafouées. À Paris, la caserne du boulevard Ney transformée en mosquée pour remplacer la rue Myrha n’en est qu’un exemple scandaleux ◦ Seront dès lors interdites dans la législation nationale et au niveau local toutes les dispositions racistes, sexistes et discriminatoires, quelles que soient les intentions de ceux qui les proposent. Un terme sera mis à toutes les pratiques discriminatoires existantes dans toutes les structures recevant du public et fnancées au moins pour partie par l’argent public, comme les piscines, les établissements de santé ou les restaurants scolaires. ◦ Tous les baux emphytéotiques et autres facilités accordés à des cultes en contradiction avec la loi du 9 décembre 1905 seront désormais interdits. Les fdèles devront construire leurs lieux de culte avec leur propre argent, quelle que soit la religion concernée. Afn de limiter toute infltration d’une idéologie politico-religieuse, il ne sera pas possible non plus de faire appel à de l’argent provenant de l’étranger. ◦ Les subventions publiques aux associations communautaristes seront interdites. ◦ Les services publics administratifs dépendant de l’Etat ou des collectivités 32
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL territoriales doivent être les garants des principes républicains et de la laïcité. Dès lors, à l’instar de ce qui s’applique aujourd’hui pour les agents de ces services publics, toute manifestation communautaire y sera proscrite pour l’ensemble des usagers, notamment le port du voile ou de tout autre signe religieux ostentatoire. Une réfexion sera engagée pour étendre cette disposition aux transports publics ». Commentaire : La folie du FN ressort sur ce sujet majeur de la laïcité en s'attaquant de manière éhontée à la communauté musulmane par le biais d'exemples isolés que le parti d'extrême-droite érige en généralité. Le discours du FN en devient complément fou, reprochant ainsi aux « élites » d'encourager le « fondamentalisme islamique » ! La citation des problèmes à l'hôpital est aussi incroyable de démagogie, là où 2-3 exemples condamnables ne sauraient être une réalité dans tous les hôpitaux. Le FN évoque « les fdèles [qui] envahissent en toute illégalité l’espace public pour prier ». Sans doute parle-t-il des prières de rue des catholiques intégristes opposés au mariage pour tous ou des processions catholiques en Bretagne... L'article 27 de la loi de 1905 précise : "Les cérémonies, processions et autre manifestations extérieures d'un culte sont réglées en conformité de l'article 97 du Code de l'administration communale." Cet article correspond aujourd'hui à l'article L2212-2 du code général des collectivités locales et fxe les prérogatives de la police municipale sur l'espace public, en limitant les manifestations extérieures d'un culte au respect de la « tranquillité publique » et non en les interdisant. Par ailleurs, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 stipule à l'article 10 : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi ». Or, sauf preuve du contraire, une manifestation est forcément dans l'espace public... Il est donc faux de prétendre que les prières de rues sont illégales. Revenons sur l'exemple des patientes musulmanes refusant d'être soignées par des médecins hommes à l'hôpital et sur lequel le FN fait preuve de malhonnêteté intellectuelle. D'une, il s'agit encore une fois de cas isolés et de deux, ces cas ne sont pas une atteinte au principe de laïcité. La charte de la personne hospitalisée qu'édite le Ministère de la santé, basée notamment sur la loi du 4 mars 2002 sur les droits des malades, censée être remise à tout patient qui entre à l'hôpital, est très claire : « toute personne est libre de choisir l'établissement de santé dans lequel elle souhaite être prise en charge. (...) Toute personne peut également choisir son praticien sous réserve que les modalités d'organisation de l'établissement ne s'y opposent pas. Dans tous les cas, le choix de la personne concernant l'établissement et/ou le praticien doit se concilier avec certaines contraintes liées à l'urgence, l'organisation du service ou la délivrance des soins». Le choix d'un médecin n'est d'ailleurs pas plus lié à la confession religieuse qu'au sentiment ou à la confance. Ainsi, on comprendrait une femme refusant d'être examinée par un gynécologue homme mais on s'offusquerait de celle (voilée tant qu'à aller dans la caricature) refusant d'être soignée à l'hôpital par un médecin homme ? Le texte cité plus haut insiste bien sur la liberté de 33
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL chacun en ce domaine. 3ème exemple de manipulation grossière par le FN sur la laïcité : les piscines réservées aux seules femmes à certains créneaux horaires (exemple qui doit concerner 3 piscines en France peut-être...). Aucun texte aujourd'hui n'interdit une telle pratique. Là encore, la manipulation s'effectue vis-à-vis d'une communauté, musulmane, en présentant comme scandaleux une non-mixité pourtant majoritaire dans la société... Tout jeunes, les enfants inscrits dans un club de football sont séparés en équipes de flles et de garçons et cela est valable pour quasiment tous les autres sports. Si l'on suit le raisonnement du FN, on devrait également interdire les toilettes publiques non-mixtes... On peut aussi se demander pourquoi Marine Le Pen et ses amis parlent toujours des piscines et jamais des hammams, qui eux pratiquent en permanence la séparation des sexes ? Sur l'exemple des piscines, le FN pourrait légitimement s'offusquer si les femmes avaient l'interdiction de se baigner avec les hommes, ce qui n'est évidemment pas le cas (on parle ici de rares créneaux horaires réservés aux femmes, comme cela se fait par exemple pour des cours de natation ou d'aquagym). Leur revendication n'a donc pas de rapport avec le principe de laïcité mais découle là encore d'une logique seulement raciste. La remise en cause ensuite des baux emphytéotiques et « autres facilités » accordés à des cultes par le FN est là aussi une preuve d'hypocrisie et de racisme. Nous n'avons pas trouvé d'exemples d'opposition de la part du FN à de telles pratiques quand elles concernent les lieux de cultes catholiques, dont la nouvelle cathédrale d'Evry ou celle de Créteil. De plus, le FN remet en cause ici directement la notion de tolérance liée à l'application de la loi de 1905. Le fnancement d'un centre culturel au sein duquel une municipalité louerait un espace pour servir de lieu de culte est à la fois légal et est la preuve justement de cette tolérance. L'interdiction d'une telle pratique serait diffcilement justifable juridiquement... Par ailleurs, le texte de 1905 et notamment l'’article 1, qui stipule que l’Etat doit garantir le libre exercice des cultes, peut être interprété comme une obligation pour l’Etat de mettre à la disposition des citoyens des lieux de cultes, ce qui fut une réalité notamment dans les années 1930, quand de nombreux baux emphytéotiques furent accordés pour les églises catholiques. Le FN veut ensuite interdire les subventions publiques aux associations communautaristes. La défnition d'une association communautariste risque d'être diffcile à prouver devant un tribunal... une équipe de football de type lusitanienne ou antillaise, comme cela existe par millier en France peut-elle être considérée comme une association communautariste ? Que dire également des associations culturelles d'apprentissage d'une langue étrangère, de pratique d'un art lié à une région du monde ? Faudra-t-il aussi mettre fn au festival interceltique de Lorient ou à un festival de chant corse sous prétexte que les participants sont issus d'associations régionales, donc communautaires ? Si une association, quelle qu'elle soit, s'oppose aux principes républicains, y compris une association communautariste, son interdiction est prévue par la loi. C'est le cas par exemple des associations d'extrême-droite depuis la loi du 10 janvier 1936... 34
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL CONCLUSION Le programme du Front National comprend, et nous nous sommes attachés à le démontrer, de nombreuses faiblesses qui le discréditent. Sa charpente idéologique particulièrement nauséabonde empêche le parti d'extrême-droite de faire preuve de mesure, de pragmatisme ou d’apaisement sur de nombreuses thématiques. Pourtant l'apport de sa jeune génération de hauts fonctionnaire, dont le premier d'entre-eux Florian Philippot, a permis de consolider nombre de ses propositions politiques. Mais, à chaque fois, le racisme, la haine des idées globalement issues des Lumières et la nostalgie d'une France traditionnelle totalement fantasmée n'ont fait qu'affrmer le caractère dangereux et nuisible d'un tel parti pour la République. Le refus de la modernité est frappant à la lecture de ce projet politique. Il ressort à chaque page. Ce refus est particulièrement visible dans le chapitre pourtant intitulé « avenir de la nation » mais qui s'est révélé d'une faiblesse assez sidérante sur des sujets majeurs comme l'écologie ou encore la recherche. La thématique de ce chapitre la plus précise est celle de la famille dont nous avons vu qu'elle ne faisait que reféter les thèses naturalistes de l'église traditionnelle stipulant, entre autres, que la place de la femme se trouve au milieu de sa famille, au foyer. Etrange conception du rôle de la femme en 2013... Ce refus de la modernité, c'est également cette répulsion complète pour l'immigré, cet Autre susceptible de remettre en cause l'identité de la nation et source de tous les problèmes de la France (emploi, logement, insécurité, etc.). Cet anti-modernisme est corrélé, nous l'avons dit, à une vision fantasmée d'une France traditionnelle, une France rurale, blanche, catholique. Une France souveraine qui frappait sa monnaie, une France qui savait faire entendre sa voix dans le concert des nations, une France où l'agriculteur vivait de sa production, où le petit commerçant s'en sortait, une France où chaque citoyen était reconnu selon son mérite et non selon son appartenance à une communauté, une religion ou à une organisation secrète. Cette France là n'a 35
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL évidemment jamais existé et c'est aussi en cela que le projet du FN est dangereux. Cela étant dit, peut-on considérer qu'il soit facile de mettre en diffculté ce parti ? La réponse est malheureusement négative car son discours est lui bien meilleur que son programme. On ne peut ainsi pas reprocher au FN de manquer de constance dans ses idées : depuis sa création en 1972, le Front National s'attaque à l'immigration et en quarante ans, les slogans chocs comme « un million de chômeurs, un million d'immigrés » sont connus de tous. L'électeur n'est ainsi pas trompé et il sait pour quelles idées il vote, sans avoir à rentrer dans les détails du projet politique... Pendant ce temps, la mue idéologique opérée en son temps par Bruno Mégret et mise en musique par Marine Le Pen se montre effcace et pose des diffcultés nouvelles aux partis de gauche. Cette mue idéologique, c'est la prétendue défense des services publics, de la laïcité, la dénonciation des dérives d'une mondialisation libérale et d'une Europe soumise aux intérêts de la fnance. Ces thèmes parlent à des citoyens traditionnellement de gauche mais qui ont perdu leur confance envers les partis dits républicains. Marine Le Pen réussit ainsi à chaque élection à élargir son socle électoral selon un clivage non plus « droite-gauche » mais « pour et anti-construction européenne » et révélé au moment du vote sur le Traité européen en 2005. La présidente du FN parle « d'UMPS » et les déchirements actuels de la droite nous confrment l'existence de ce clivage. Ils font écho à ce qu'il s'était passé en son temps au PS, avec notamment le départ de Mélenchon, la création du Parti de Gauche et la constitution du Front de Gauche. Il y a désormais en France les partis pro-européen et les autres, même si l'une et l'autre de ces tendances conserve des points de désaccords fondamentaux (Mélenchon malgré ses nombreux défauts ne défend heureusement pas la folie de la préférence nationale). Combattre le FN, c'est donc en premier lieu avoir l'impératif d'être solide sur nos « fondamentaux », en tenant également un discours réaliste. Oui ! Au parti socialiste nous sommes pro-européens et nous défendrons une telle construction politique dont il faut rappeler les gigantesques apports, tout en nous montrant critiques sur ce qui ne fonctionne pas. Oui ! Au parti socialiste nous sommes pour l'économie de marché, tout en veillant à la défense des travailleurs, des chômeurs et des précaires et en combattant les dérives de la fnance les plus nocives. Oui ! Au parti socialiste nous assumons l'idée du progrès social et d'égalité entre les individus, quelque soit leur sexe, leur religion ou leur origine... La deuxième partie du discours pour combattre le FN, c'est de mettre en exergue les contradictions de cette formation politique, de révéler les origines idéologiques de telle ou telle proposition, de souligner les propos mensongers des portes-paroles frontistes. Ils sont nombreux... Le FN n'est pas ce parti humaniste qu'il prétend être, pas plus qu'il ne vise à protéger les plus faibles ou à redonner à la France sa « grandeur ». Le FN est bien ce parti raciste, rétrograde, violent et intolérant qu'il n'a jamais cessé d'être. Il est l'héritier de ce que la République a connu de pire dans son histoire, comme la tentative de coup d'Etat des groupes et ligues d'extrême-droite du 6 février 1934, le régime de 36
    • COMBATTRE LE FRONT NATIONAL Vichy, ou les attentats de l'OAS. Mais soyons honnêtes. Nous avons à gauche notre part de responsabilité dans la progression du Front National. Oui, en ayant été et en étant à la tête du pays, les diffcultés que rencontre la France sont en partie liées à notre action. Mais c'est justement cela qui fait notre différence avec le FN : nous sommes un parti de pouvoir, avec tout ce que cela suppose, dont l'échec. Il est facile pour un parti n'ayant jamais exercé de responsabilités de sans cesse critiquer ceux qui prennent tous les risques en gouvernant. Mais rappelons-nous toutefois que nous avons un exemple de ce qu'est l'exercice du pouvoir pour le FN. Municipales de 1995, le parti d'extrême-droite gagne Toulon, Orange, Marignane, puis Vitrolles en 1997. 4 maires, dont 3 condamnés ensuite pour favoritisme, fausses factures, emplois fctifs, détournement de fonds publics et abus de confance. Beau bilan pour un parti qui se dresse en permanence comme le parangon de la morale en politique... 37