Your SlideShare is downloading. ×
Financer votre entreprise avec le Crowd FundingTous les experts de l’innovation en France s’accordent à dire que tant que ...
En théorie, une opération de crowd funding est très simple, vous présentez votre projet sur un siteinternet, puis promouve...
L’arnaque envers le financeur (prêteur ou investisseur) :        - L’entrepreneur n’est pas sérieux et une fois les fonds ...
- Phase d’amorçage : phase relative à la recherche scientifique et technologique (le cas échéant), la fabrication ou lacon...
(2) En cliquant sur cette fenêt re, vous                           aurez accès au catalogue des start-up                  ...
Ci-dessous, la page du catalogue qui est remise à jour très régulièrement en fonction de l’avancementdes levées de fonds. ...
Page de présentation de l’enreprise « Tonnellerie Renaissance »Onglet « Entreprise »Ari MASSOUDI, Consultant Stratégie de ...
Onglet « Données financières »Enfin, si vous décidez d’investir, il vous suffit de cliquer sur le bouton « Investir » pour...
Autre point, WiSeed propose avec son menu déroulant une calculatrice intégrant la réduction fiscale(IRPP et/ou ISF) à laqu...
Enfin, pour finaliser votre commande, vous devez remplir le formulaire et valider la commande encliquant sur le bouton « S...
internautes, à vos clients, futurs clients et/ou utilisateurs de s’engager avec vous dans votre aventureentrepreneuriale e...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Financer votre entreprise avec le crowd funding

3,417

Published on

Article de présentation du Crowd funding, et plus particulièrement le Crowd funding pour le financement des entreprises

0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
3,417
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
98
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Financer votre entreprise avec le crowd funding"

  1. 1. Financer votre entreprise avec le Crowd FundingTous les experts de l’innovation en France s’accordent à dire que tant que l’épargne des français n’estpas réorientée plus sérieusement, par volonté politique, vers l’investissement dans le capital desentreprises, le financement de nos entreprises innova ntes sera toujours une problématique persistante.De même que la loi TEPA, avec ses 25% de réduction sur l’IRPP et ses 75% de réduction sur l’ISF,n’est pas réellement incitative si on la compare aux avantages que confèrent les autres niches fiscalesnotamment dans le foncier. Par conséquent, n’attendons pas que le gouvernement bouge, prenons,peuple de France, les choses en main ! Demandons directement aux français de s’engager dansl’économie « réelle » pour construire notre avenir commun par l’entrepreneuriat et l’innovation.La levée de fonds sur le marché du « gré à gré » en utilisant l’effet de levier de l’internet «participative » ou « communautaire », ou encore dénommé « Crowd funding » est une solutionformidable pour faire face à la crise du financement des entreprises.Cette voie permet également de court-circuiter les réseaux/clubs de business angels, les sociétés decapital risque et leurs processus de sélection de projets, sans toutefois les mettre hors courses. Eneffet ce mode de financement démocratise linvestissement au capital dentreprise non côtée à toutespersonnes, même aux revenues modestes.Une entreprise non cotée est une entreprise dont le capital est entièrement détenu par des personnesphysiques ou morales à la différence des sociétés côtées dont tout ou partie du capital est échangésur le marché boursier.De plus, différentes typologies de projets, d’entrepreneurs et dentreprises peuvent ainsi accéder aucapital. Les projets en phase damorçage, en pré ou post-création d’entreprise, ont également leurchance de se faire financer.Les investisseurs des réseaux de Business Angels (BA), adoptant malheureusement de plus en plusles critères dinvestissement des sociétés de capital risque, beaucoup de projets prometteurs etparticulièrement innovants sont ainsi filtrés. En effet les sociétés de capital risque ciblentpréférentiellement les start-up dinnovation technologique ayant une existence de 2-5 ans, ayant desbrevets, et ayant des revenues - exceptés le cas particulier des start-up de biotech et pharma quipeuvent se permettre de ne pas avoir de chiffre d’affaires pendant plusieurs années -. La raison estsimple, les réseaux de BA établissent des accords de co-due diligence, de co-investissement, avec lescapitaux risqueurs, et ceci dans le but de faciliter la revente ultérieure des titres à ces derniers.D’adord utilisé pour financer des projets artistiques et des projets à but non lucratif tels que desactions humanitaires ou caritatives*, le crowd funding commence aujourd’hui à être utilisé pourfinancer les entreprises et l’entrepreneuriat.*Les levées de fonds par le Téléthon ou le Sidaction via le canal « télévision/téléphone » sont desopérations de CrowdFunding. Le crowdfunding a permis également de produire et de rendre célèbrede jeunes talents dans le domaine de la chanson et de la musique (cf. www.mymajorcompany.com).Ari MASSOUDI, Consultant Stratégie de l’Innovation, a-massoudi@hotmail.fr Page 1
  2. 2. En théorie, une opération de crowd funding est très simple, vous présentez votre projet sur un siteinternet, puis promouvez activement votre projet afin d’amener le plus de visiteurs sur votre site, etvous demandez aux internautes qui adhèrent à votre vision de vous financer en vous envoyant del’argent ! Si votre projet est en adéquation avec les attentes des visiteurs, ils relayeront votre projet àleur entourage, vous créerez ainsi le buzz, et vous vous ferez financer !Le financement peut se réaliser par les 4 voies classiques : 1. Par don, concerne plus particulièrement les projets humanitaires, caritatifs ou artistiques. A noter que certaines sociétés de l’internet offrant gratuitement leur logiciel obtiennent des revenues grâce aux donations de leurs « fans » 2. Par prêt (dette long terme) ou crédit (dette court terme) Différentes typologies de projets peuvent être intéressées par cette voie, projets personnels ou professionnels. 3. Par redevance (royalties) sur vente L’investisseur met une mise sur votre projet, en cas de succès, il récupéra un % sur les revenues liés à la vente de votre produit 4. Par vente des actions de la société aux investisseurs L’objectif de l’investisseur sera, en cas de succès de la start-up, d’effectuer une plus-value sur la revente de ses actions, de recevoir des dividendes, et voir de défiscaliser une partie de son impôts sur le revenue (en tout cas en France)Les points 1, 2 et 3 peuvent être utilisés pour financer des projets étant à un stade très précose (phased’amorçage en pré ou post-création d’entreprise), au stade « d’idée business », au stage du conceptcad sans avoir un bien ou un service tangible à vendre, ou au stage d’un prototype tangible.Le point 4 est une nouveauté en ce sens qu’aujourd’hui n’importe qui, avec sa carte bleue, parvirement bancaire ou par chèque, et via une plateforme internet dédiée, peut acheter des actionsd’entreprises non côtées comme on peut le faire avec les entreprises côtées sur le marché des actions(via boursorama.com par exemple).Bien évidemment présenté de la sorte, l’internaute financeur, ou l’entrepreneur en recherche defonds, court le risque de se faire arnaquer :L’arnaque envers l’entrepreneur : - Le pseudo-prêteur, toujours basé dans un pays tiers et recrutant principalement sur les blogs et forum parlant dargent, prétend pouvoir prêter de fortes sommes à des taux défiant toute concurrence. Profitant de la crédulité de sa victime, qui est parfois dans une situation désespérée, il demande une somme en échange du virement, qu’il justifiera comme étant un « apport de garantie » comme les banques de détail avec les prêts immobiliers. Une fois la somme envoyée, le prêteur disparaît sans laisser de trace.Ari MASSOUDI, Consultant Stratégie de l’Innovation, a-massoudi@hotmail.fr Page 2
  3. 3. L’arnaque envers le financeur (prêteur ou investisseur) : - L’entrepreneur n’est pas sérieux et une fois les fonds octroyés, il disparaît. - L’entrepreneur est sérieux dans sa démarche, mais son projet n’est économiquement, ni commercialement pas viable, par conséquent, il y a risque de faillite. Afin de sécuriser la transaction, mais aussi de limiter le risque de défaillance, les deux parties, entrepreneurs sérieux et financiers sérieux, peuvent demander l’intermédiation par des sociétés spécialisées. Ces sociétés vont analyser le sérieux du projet à financer, du business plan, du marché, du produit, de la concurrence, de l’équipe managériale, des brevets et innovations … etc, assurer un reporting d’activité économique de l’entreprise vers les financeurs, et d’autre part assurer la sécurité des transactions financières via l’internet. Voici une liste non-exhaustive des palteformes internet de crowd funding : - http://goo.gl/nPFxY En France, nous avons récemment vu le jour de plusieurs sociétés qui proposent de manager ce type de transaction :  WiSeed  Finance Utile  FriendsClear  CapAngelSociété/Enseigne FriendsClear Koeos/CapAngel WiSeed BoursePrivee /Finance UtileDirecteur Jean-Christophe Capelli Jeremy Oinino Thierry Merquiol Anne Saint LégerDate de création 07/2007 01/2008 04/2008 09/2009 Cession d’activité depuis 2009Site web Prêt personnel : http://www.capangel.com/ http://www.wiseed.fr http://www.financeutile http://public.friendsclear.com .com/ Prêt entreprise : http://www.friendsclear.com/Type de Emprunt Actions Actions - Actionstransaction - BSA - Obligations convertibles - EmpruntPhase du projet Amorçage Amorçage Développement Amorçage Amorçage Développement DéveloppementStade de Pré et post-création Post-création Post-création Post-créationl’entrepriseType de projet Tout Tout Innovation ToutMontant total levé ? ? 4,45M€ depuis 2008 (12 800k€ depuis 2010 start-up) - Stade pré-création : concerne souvent l’étape allant de « l’idée business » à l’élaboration d’une équipe managériale et d’un projet solide matérialisé par un Business Plan Ari MASSOUDI, Consultant Stratégie de l’Innovation, a-massoudi@hotmail.fr Page 3
  4. 4. - Phase d’amorçage : phase relative à la recherche scientifique et technologique (le cas échéant), la fabrication ou laconception d’un prototype, et au début de la commercialisation. Les fonds servant surtout à financer la recherche, laconception de prototype, les frais juridiques et techniques liés aux brevets.- Phase de développement : phase de croissance du chiffre d’affaires. Les fonds servent surtout à financer l’effort demarketing et de communication, mais également à conquérir des marchés étrangers.Concernant les sociétés manageant uniquement les emprunts sur le marché du « gré à gré » et via le levier internet, leterme utilisé est Peer-to-Peer lender (comme FriendsClear en France, ou Lending Club, Prosper et Zopa aux USA).Ci-après, je choisis de vous présenter plus en détail le modèle de WiSeed car c’est celui qui à monsens présente aujourd’hui une ergonomie web efficace et une présentation des projets bien mis envaleur. De plus, WiSeed ciblant les start-up innovantes en phase d’amorçage, ceci m’intéresse doncplus particulièrement.WiSeed a été créé en 2008 sous l’impulsion de Thierry Merquiol, ingérieur chimiste et biochimiste,expert de l’innovation et de l’accompagnement des entreprises innovantes. Après 12 années au seindu groupe international, Air liquide, leader mondial des gaz industriels, où il a occupé le poste deDirecteur des ventes, il rejoint et dirige l’incubateur d’entreprises innovantes de la région Midi-Pyrenees de 2000 à 2006.Entrons dans le vif du sujet !Les entrepreneurs souhaitant être accompagnés par WiSeed dans leur levée de fonds doiventcontacter WiSeed (contact@wiseed.fr). Le processus de sélection se déroule en quatre étapes (duréemaximale : 15 jours !) : 1. Fourniture d’un résumé opérationnel par l’entreprise 2. Si ok, envoi d’un questionnaire de pré-qualification, puis analyse et retour (positif ou négatif) 3. Si ok, réception du Business Plan suivi d’une visio-conférence avec présentations respectives de l’équipe + slideshow 4. Décision du comité de qualification de WiSEED« Ce processus se veut « industrialisé » sans être déshumanisé », dixit Thierry Merquiol.Lorsque vous entrez sur le site wiseed.fr, le principe d’investissement vous est expliqué en (1), etvous pouvez accéder au catalogue des start-up sélectionnées par l’équipe de WiSeed en cliquant surl’onglet « Choisissez » (2). Il n’est pas nécessaire de s’inscrire sur le site pour avoir accès aucatalogue, mais pour choisir et investir, la création d’un compte est obligatoire.Ari MASSOUDI, Consultant Stratégie de l’Innovation, a-massoudi@hotmail.fr Page 4
  5. 5. (2) En cliquant sur cette fenêt re, vous aurez accès au catalogue des start-up soutenues par WiSeed (1) En cliquant sur cette fenêtre, vous aurez accès une page explicitant le processus d’investissementAri MASSOUDI, Consultant Stratégie de l’Innovation, a-massoudi@hotmail.fr Page 5
  6. 6. Ci-dessous, la page du catalogue qui est remise à jour très régulièrement en fonction de l’avancementdes levées de fonds. Comme vous pouvez le voir, le nombre de start-up au catalogue (ce 2 septembre2010) n’est que de 4, ceci étant lié à l’exigence de qualité concernant la sélection des entreprises ques’impose WiSeed. On notera également que depuis sa création en 2008, WiSeed a permis de réaliserun total appréciable de 4,55 millions d’Euros de levée de fonds pour les start-up accompagnées.Vous pouvez accéder à la page de présentation de chacune des start-up et y voir leur business plan. Sil’entreprise et son projet vous ont convaincu, en cliquant sur l’icône « caddie », vous la sélectionnezdans votre panier (comme sur eBay ou Amazon !). Ici, j’ai choisi l’entreprise « TonnellerieRenaissance » qui recherche 100k Euro (elle a déjà levé 31k Euro). La capture d’écran suivante est lapage de présentation de cette entreprise.Catalogue Pour investir dans la start-up choisie, cliquer sur le bout on « Investir »Sur la page de présentation de chaque entreprise, vous avez plusieurs onglets, le 1er étant la« Description », une introduction générale des besoins de l’entreprise, avec une vidéo deprésentation. Puis les onglets « Entreprise », « Données financières » et « Analyses » vouspermettront d’étudier le Business Plan relatif à la demande de fonds de l’entreprise. Pointappréciable, en accédant à l’onglet « Commentaires », vous avez la possibilité de poser des questionssur l’entreprise, et l’équipe de WiSeed y répondra.Ari MASSOUDI, Consultant Stratégie de l’Innovation, a-massoudi@hotmail.fr Page 6
  7. 7. Page de présentation de l’enreprise « Tonnellerie Renaissance »Onglet « Entreprise »Ari MASSOUDI, Consultant Stratégie de l’Innovation, a-massoudi@hotmail.fr Page 7
  8. 8. Onglet « Données financières »Enfin, si vous décidez d’investir, il vous suffit de cliquer sur le bouton « Investir » pour accéder à lapage « bon de commande » de vos actions ou parts sociales de l’entreprise choisie. Vous pourrezchoisir avec le menu déroulant le montant que vous souhaitez investir. Le montant minimumd’investissement est de 100 Euros quelle que soit l’entreprise !WiSeed établit avec la direction de l’entreprise le % de capital* qui sera libéré en contrepartie desfonds recherchés, ainsi dans l’exemple choisi, les 100 000 Euros correspondent à 1000 actions pourune valeur unitaire de 100Euros.*L’information « % de capital libéré » n’est pas disponible sur le site, néanmoins, l’équipe WiSeedcommunique à la demande cette information.Ari MASSOUDI, Consultant Stratégie de l’Innovation, a-massoudi@hotmail.fr Page 8
  9. 9. Autre point, WiSeed propose avec son menu déroulant une calculatrice intégrant la réduction fiscale(IRPP et/ou ISF) à laquelle vous aurez droit, ainsi que leur frais de gestion :Dans l’exemple ci-dessous, j’ai sélectionné 2000Euros, ce qui correspond à 20 actions. Ces2000Euros d’investissement me donneront droit à 500Euros de réduction sur l’IRPP ou 1500Euros deréduction sur l’ISF. Le total à payer sera de 2100Euros (2000 + 1% de frais de gestion annuelle sur 5ans soit 500Euros dans cet exemple). Les frais de gestion facturés par WiSeed sont particulièrementcompétitifs comparés aux leveurs de fonds traditionnels !Ari MASSOUDI, Consultant Stratégie de l’Innovation, a-massoudi@hotmail.fr Page 9
  10. 10. Enfin, pour finaliser votre commande, vous devez remplir le formulaire et valider la commande encliquant sur le bouton « Souscrire ». Vous avez la possibilité de régler avec votre carte bleue, parvirement ou par chèque, exactement comme sur un site d’e-commerce classique !Une précision importante, WiSeed crée une société holding par start-up à financer. Cette holding apour vocation de recueillir l’argent des investisseurs internautes, et une fois la levée de fondsterminée, c’est la holding qui prendra la participation dans le capital de la start-up. Ainsi, l’exploitantde la start-up aura « 1 » interlocuteur représentant les x investisseurs, et qui sera WiSeed(gestionnaire de la holding).En conclusion pour les entrepreneurs :Si vous êtes le dirigeant d’une société non côtée (start-up, TPE, PME/PMI), et si vous avez besoin defonds pour financer un projet innovant et prometteur, pourquoi ne pas demander aux bons peuplesAri MASSOUDI, Consultant Stratégie de l’Innovation, a-massoudi@hotmail.fr Page 10
  11. 11. internautes, à vos clients, futurs clients et/ou utilisateurs de s’engager avec vous dans votre aventureentrepreneuriale en tant qu’associés ? Si votre marketing opérationnel est capable de vendre vosproduits, il sera également capable de vendre les actions de votre entreprise aux internautes. En plusde lever des fonds, vendre ses actions via le crowd funding peut être une formidable occasion detransformer vos acheteurs (d’actions) en prescripteurs, en fans, voir en de futurs clients !En effet, si j’achète vos actions, j’ai tout intérêt à promouvoir votre entreprise pour=> que votre levée de fonds se termine au plus vite=> pour que vous démarriez votre projet (la raison de mon achat d’actions) au plus vite=> pour que votre produit innovant soit sur la marché au plus vite, car plus vite les gens achèterontvotre produit, plus vous en vendrez, et plus le patrimoine de votre entreprise augmentera …. et plusmes actions valeront chères ! C’est simple non ?N’oubliez pas également qu’avec le crowd funding, c’est vous qui déterminez le % du capital devotre société que vous ouvrez au marché. Vous déterminez le nombre d’actions (ou de BSA) àémettre, ainsi que le prix unitaire de chaque action. Si vous vous adressez aux clubs/réseaux deBusiness Angels, ou aux sociétés de Capital risque, ils négocieront ardemment le % de capital qu’ilssouhaitent avoir en contrepartie des fonds. Avec le crowd funding, vous êtes le maître … de votreaventure entrepreneuriale !En conclusion pour les internautes investisseurs :A la place d’acheter des choses dont vous n’avez pas besoin sur eBay (ou ailleurs), pensez à acheterdes actions d’une start-up prometteuse, et qui sait, vous serez peut-être un jour co-propriétaire d’unGoogle, d’un eBay, d’un Facebook, ou d’un Apple ?Note : Je tiens à préciser qu’il n’y a aucun conflit d’intérêt, ni lien contractuel, entre la sociétéWiSeed et moi-même, je ne suis ni actionnaire, ni client, ni fournisseur de services, ni salarié de cettesociété. De même, je ne suis lié d’aucune façon aux start-up accompagnées par WiSeed.Ari MASSOUDI, Consultant Stratégie de l’Innovation, a-massoudi@hotmail.fr Page 11

×