Devenez riche en micro-investissant

888 views
784 views

Published on

Comment devenir riche quand on n'a pas de talent ou de savoir-faire remarquable ?

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
888
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
17
Actions
Shares
0
Downloads
10
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Devenez riche en micro-investissant

  1. 1.   1  Devenez Riche en Micro­Investissant  http://www.strategy­of­innovation.com/pages/Devenir_Riche_en_MicroInvestissant­8900458.html      A­ Comment devenir riche ?  B­ Comment évaluer les chevaux sur lesquels vous souhaitez investir ?  C­ Où trouver des chevaux de compétition sur lesquels investir ?     A­ Comment devenir riche ?    Pour devenir riche, il faut avoir du génie, c'est à dire :  => avoir ​un talent inné (savoir chanter, peindre, faire rire, jouer au foot comme un Dieu, jouer                                  au tennis comme un Dieu …) ou ​un savoir­faire acquis (top chirurgien, avocat kador du                              barreau, architecte, joueur de foot pro ... ), l’un comme l’autre, talent et savoir­faire doivent                              être ​unique ou ​rare​, ​ET ​recherché, envié, désiré et demandé par un grand nombre de                              gens​.    Mais quand on n'a pas de génie, donc ni talent, ni savoir­faire particulier, il faut :  => investir sur le génie, l'intelligence et/ou le travail de ceux qui ont justement un talent ou un                                    savoir­faire unique ou rare, ​ET​ recherché, envié, désiré et demandé par un grand nombre.    Donc, la première chose à faire est d’être capable de réaliser votre propre bilan personnel.     B­ Comment évaluer les chevaux sur lesquels vous souhaitez investir ?    Avertissement : ​les conseils de ce chapitre B s’appliquent bien aux projets d’entreprise dans le secteur ​BtoC Consumer Products                                      (Produits de Consommations), cad des projets de produits (biens et/ou services) qui seront utilisés ou consommés directement par des                                      particuliers, et donc les conseils de ce chapitre ne concernent pas ou peu les produits (biens et/services) BtoB cad destinés à être utilisés                                              ou consommés par d’autres entreprises. De même, les conseils de ce chapitre ne s’appliqueront pas ou peu à des projets Web BotC (ou                                              même CtoC) même si le site s’adresse directement aux particuliers.   BtoC : Business to Consumer, BtoB : Business to Business, CtoC : Consumer to Consumer    Les 3 critères de base que doit avoir un talent, un savoir­faire, un projet ou un produit sur lequel vous                                        voudriez investir :  Ari MASSOUDI​ /​ ​http://www.strategy­of­innovation.com/​  /​ ​http://www.linkedin.com/in/arimassoudi  
  2. 2.   2    1­ Différenciation  Avoir quelque chose de différent, quelque chose en plus que les autres (les concurrents) n'ont pas                                : de meilleur qualité, plus solide, plus rapide, moins dangereux, moins chère, plus beau, plus utile,                                plus économique, moins polluante, plus pratique à utiliser ....      2­ Branding  Avoir un concept marque (nom, logo et slogan) qui attire l'attention et qui se grave dans la                                  mémoire (Mike Tyson, André Agassi, Coca­Cola, Quick, Facebook, Channel, Prada, Apple Think                        different, Nike Just do it ...)    3­ Sensory Marketing ou Sensory Branding (marketing sensoriel)  Avoir un design inoubliable reconnaissable même les yeux fermés, pour cela, le produit (bien                            et/ou service) doit stimuler les 5 sens en ayant :  ● une forme et un concept marque unique pour le sens de la vue (ex. bouteille en verre                                  de Coca­Cola, le concept marque de Coca­Cola sur les bouteilles en plastiques ou les                            canettes)  ● un bruit/son unique pour le sens de l’ouïe (ex. la sonnerie Nokia, le bruit Windows                              quand l'ordinateur s'allume, le bruit du croustillant des céréales de la marque                        Kellogg's Corn Flakes)  ● une odeur unique pour le sens de l’odorat (ex. l'odeur ­ artificielle ­ de cuir qui                                émane des voitures neuves, odeur unique pour chaque constructeur)  ● une texture unique pour le sens du toucher (ex. les reliefs de la bouteille en verre de                                  Coca­Cola)  ● et le 5ème, une saveur unique* pour le sens du goût, seulement pour les produits qui                                se mangent évidement !    *Une saveur ​unique ne veut pas obligatoirement dire que le produit est bon. La boisson énergisante Red Bull a un goût dégueulasse (confirmé par tous ceux qui l'ont essayé en aveugle lors de tests marketing !), et pourtant son goût est unique, et Red Bull est un succès planétaire ! De même pour la forme ou la texture, il ne faut pas confondre un design unique avec produit beau à voir ou agréable au toucher ; de même pour le bruit/son ou l'odeur, unique n'est pas obligatoirement synonyme d'agréable, beau, bon.   C'est très rare qu'un produit ou une marque arrive à nous stimuler les 5 sens à la fois. Pour les produits                                          matériels, les biens, il est évident que l'entreprise peut essayer de designer un produit ayant une                                signature unique pour chaque sens ; pour les produits immatériels, ce n'est bien sûr pas possible, pour le                                    moment, de couvrir les 5 sens (mais un jour votre site web préféré aura son odeur ...).    Le Storytelling  Est­ce que l’entreprise/l’entrepreneur est en mesure de communiquer sur son entreprise, sa marque                          et/ou son produit en faisant de ce dernier le héros d’un récit émotionnel ?     Le storytelling est bien plus qu’une belle publicité (en photo ou vidéo). Le Storytelling est l’art de mettre en récit à travers une histoire, un héros (qui peut être un dirigeant, une marque, un Ari MASSOUDI​ /​ ​http://www.strategy­of­innovation.com/​  /​ ​http://www.linkedin.com/in/arimassoudi  
  3. 3.   3  produit… bref TOUT) et avec comme objectif d'entraîner l’engagement/l’action chez celui à qui l’ont conte le récit. On sait tous qu’une bonne publicité doit toucher aux émotions plus que d’être une succession d’information et d’explication sur les fonctionnalités et performances (argumentaires positifs et rationnels) du produit. Et tous les publicitaires essaient de nous montrer, nous faire toucher, nous faire sentir des choses agréables qui se connecteraient à notre cerveau émotionnel. Mais pour quel résultat ? …. Très médiocre ! Suite à un spot de pub à la télé ou sur internet (ou une pub dans un magazine), vous ne vous êtes jamais dit : “tiens, je vais me lever de mon canapé et je vais de ce pas me dépêcher d’aller acheter cette paire de basket !”. En effet l’être humain, depuis la nuit des temps, transmet ses expériences à ses congénères en partageant des « histoires », SES histoires. Le récit est le vecteur Universel de la transmission de nos connaissances, expériences, et émotions. C’est à cela que servaient les fresques dans les grottes des Hommes des cavernes ! Une bonne histoire avec de belles valeurs peut être racontée à un taliban illettré du Pakistan jusqu’au cowboy texan, en passant par l’intello parisien, et générera la même émotion, voir la même action. A contrario, une publicité pour une sublime voiture de luxe avec une magnifique blonde vêtue d’une robe moulante peut vous coûter la vie, si vous la montrer au taliban ! Avec le storytelling, le héros d’un film ne conduit pas seulement une voiture de la marque partenaire-sponsor de la production, la voiture grâce à ses caractéristiques uniques sauve la vie du héros et a donc un véritable rôle dans le scénario, la marque est donc aussi un héros. Avec le storytelling, la marque mériterait d'avoir son nom figurer parmi ceux des acteurs au générique du film.   Ci­dessous plusieurs exemples d’opération de marketing/Com utilisant le storytelling :  ­ pour “vendre” un talent de chanteur (attention, mouchoirs et larmes au programme)  http://www.strategy­of­innovation.com/article­marketing­lesson­76592561.html   ­ pour faire connaître une marque de pizzeria (en anglais)   http://www.strategy­of­innovation.com/article­guerrilla­marketing­55309854.html   ­ pour faire connaître la startup Quirky ​https://www.quirky.com/​ (la meilleure vidéo  promotionnelle de tous les temps selon moi)  https://www.youtube.com/watch?v=mocK8Bvb­7g   ­ et ici, une campagne pub “gros budget” lancée sur Youtube par le constructeur automobile  Audi pour la sortie du modèle A1 (avec la star Justin Timberlake)  https://www.youtube.com/watch?v=UirJJ8eiWpk   ­ un article sur l’utilisation du storytelling à visé marketing par l’industrie US dans les films  d’Hollywood  http://www.strategy­of­innovation.com/article­hollywood­au­service­des­innovations­us­12047 7001.html     Community Marketing : ​Cult/Community Building et Cult/Community Management (création et                    management d’une communauté de fans)  Est­ce que l’entreprise/l’entrepreneur a la volonté de créer un Culte (avec des rites, rituels, traditions,                              coutumes, croyances et superstitions) autour de son dirigeant, de l’entreprise, de sa marque et/ou de ses                                produits, pour fédérer une communauté de fans (ou d’adeptes) ?     La puissance des rites, rituels, traditions, coutumes, croyances et superstitions collectives (irrationnels, absurdes) dont l'ensemble fait un culte ou une religion, pour unir et mener les Hommes vers un même objectif. Ari MASSOUDI​ /​ ​http://www.strategy­of­innovation.com/​  /​ ​http://www.linkedin.com/in/arimassoudi  
  4. 4.   4  Il y a 15 000 ans, des Hommes cueilleurs/préleveurs de l’âge de pierre devenus semi-nomades, inventèrent le premier culte (ou pré-religion) avec un lieu de rassemblement commun (temple) à des fins funéraires. En effet, étant semi-nomade, la question de la mort et de la relation de la tribu aux ancêtres s’imposa aux Hommes. Question qui ne se posait pas aux nomades puisqu’ils abandonnaient les morts derrière eux pour continuer à avancer vers les sources de gibier et de cueillette. Les cultes et religions sont LA technique de management la plus efficiente pour discipliner, organiser et mener une foule d'un point A vers B. Sans cultes et religions, aucune civilisation n’aurait pu naître ! L'invention des cultes et religions (ou des pré-religions) a permis aux premiers hommes (il y a 15000 ans) qui se sédentarisaient pour cultiver la terre et domestiquer les bêtes, de se faire "confiance" entre-eux, au sein d'une communauté, de partager leurs connaissances et expériences, mais aussi, de partager et d’échanger (et un jour de commercer) le fruit de leur labeur de façon complémentaire et équitable. Ceux qui cultivaient la terre, ceux qui élevaient les bêtes et ceux qui fabriquaient les outils, ont appris la confiance grâce au Culte commun, et ont donc mutualisé leur production (espace de stockage du blé commun pour toute la tribu ou village ...) et appris à partager en fonction des besoins de chacun. Pour que les Hommes de la communauté se fassent confiance et partagent, les religions ont instauré le temple (lieu unique où les membres de la communauté se réunissent), des croyances, rites et rituels (irrationnels), et des symboliques d'apparat. Ce corpus (spirituel et matériel) permettait aux membres de se reconnaître et d’affirmer son appartenance à la communauté. La religion confère une même identité aux membres des tribus d’une même communauté. L'instauration de culte a aussi permis de se défendre contre les cueilleurs/préleveurs (les voleurs) par l'invention de la notion de propriété (que les cueilleurs/préleveurs ignorent, notion qu’ils ne peuvent même pas concevoir … c’est comme, vouloir expliquer à un écureuil qu’il n’a pas le droit d’entrer dans votre jardin !) ... et aussi, quand les ressources se raréfiaient, de mener des guerres de prédations beaucoup plus efficaces contre des communautés de croyances différentes et voisines. En effet, l’ensemble des membres de la communauté étant liés par les mêmes croyances, les unir pour accomplir un dessein (guerres sanglantes ou la construction de temples démesurés) s’en trouve grandement facilité. Une conséquence de l’invention des cultes fut un changement de paradigme, l’Homme proclamait sa supériorité face aux animaux et aux plantes, avec ce changement de paradigme commençait l’ère de l’élevage et de la domestication des bêtes, et de l’agriculture (début de la civilisation par l’augmentation de la population grâce à l’augmentation des calories - cad la nourriture - et la construction de village puis de villes). Mais pourquoi les cultes (et sectes) prospèrent autant aujourd'hui au XXIe siècle, alors que notre monde post-révolution industriel s'est construit et continue de se construire grâce à la science et donc grâce à la rationalité ? Réponse : acquérir la connaissance et le raisonnement scientifique et le savoir-faire ingénieurial, et donc une pensée basée sur la rationalité nécessite des dizaines d’années d’études et de formations difficiles et laborieuses. Or seule, une très petite minorité de la population est formée à la réflexion scientifique. La masse de l’humanité est composée d’êtres qui n’ont pas réellement changé comparés par rapport à ces premiers Hommes qui se sédentarisaient il y a 15 000 ans. Les croyances ont préexisté à la rationalité scientifique, tout comme notre comportement basé sur notre instinct animal a préexisté à l’Homme croyant. L’Homme de science est inférieur en nombre à l’Homme de croyances qui lui-même est inférieur en nombre à l’Homme d’instinct animal. Ari MASSOUDI​ /​ ​http://www.strategy­of­innovation.com/​  /​ ​http://www.linkedin.com/in/arimassoudi  
  5. 5.   5  L’Homme de science n’est pas une espèce d’hominidé à part de l’humanité, il a en lui l’Homme de croyances, et l’Homme de croyances a en lui l’Homme d’instinct. L’Homme d’instinct domine de façon inconsciente et involontaire l’Homme de croyances, et l’Homme de croyances domine de façon inconsciente et involontaire l’Homme de science cad l’Homme de raison. En conclusion, avec un argumentaire rationnel, on peut espérer convaincre son prochain, mais il n’est pas certain que même convaincu, il agisse (tous les fumeurs sont convaincus de la dangerosité mortelle du tabac, mais très peu agisse pour arrêter). Mais en flattant les bas instincts et en jouant sur les croyances, on obtiendra pour sûr, tout ce que l’on veut de son prochain, qu’il soit un ado écervelé ou même un Prix Nobel de Physique !   Storytelling, Sensory Marketing et Community Marketing, lorsqu’ils sont combinés, produisent un puissant effet synergique en stimulant l'imagination des prospects, clients, utilisateurs et consommateurs, fans et adeptes. Et l’imagination est le puissant moteur pour réveiller et cultiver nos émotions, et les émotions sont cruciales pour permettre la mémorisation à long-terme (donc de nous attacher à une marque !). Donc, émouvoir par le Storytelling, le Sensory Marketing et le Community Marketing (effet de renforcement positif par le groupe, la communauté), permet : - de court-circuiter le cerveau rationnel qui pèse le pour et le contre, et qui dit “non” je n’ai pas besoin de ce nouvel iPhone - de directement appuyer sur le bouton “oui” de votre cerveau, le bouton de l’action, le bouton “acheter”. Différenciation, Branding, Storytelling, Sensory Marketing et Community Marketing peuvent être appliqués (combinés ou individuellement) à la fois au CEO, au(x) produit(s) et à l’entreprise (de façon cohérente bien sûr). Le marketing pour qu’il soit efficace, doit s’inspirer des religions et de leurs liturgies : - Branding : Jesus Christ (CEO), Catholicisme (marque), religion de l’amour (slogan) / Moîse, Judaïsme, religion du savoir divin, Bouddha, Bouddhisme, religion du bonheur et de la vie éternelle (réincarnation) ... - Storytelling : la mythologie du gourou, du prophète et des apôtres - Sensory Marketing : la symbolique visuelle (vêtements des apôtres et adeptes, décorations du temple ...), sonore (prières, chants, cloches ...), odorante (l’encens ...), gustative (repas rituels, vin, l'hostie …) et la symbolique passant par le sens du toucher (les danses et rites d’initiation, l’eau bénite ...) - Community Marketing : le temple, le dogme, les apôtres et les adeptes, et les relations liant tous ces éléments entre-eux. Exemple d’un immense Culte d’envergure planétaire où les adeptes achèteraient n’importe quoi pourvu que le produit provienne … de leur Culte : ​http://goo.gl/eUqc3B   Le Wow­Effect  Enfin, ​le critère essentiel​, investissez dans les projets que vous auriez vous même rêvé de réaliser si                                  vous en aviez eu l'idée, le talent, les compétences et/ou les ressources. Le ​waouh, c'est génial !​, cad le                                      fameux coup de coeur est très important dans le choix et la décision d'investir dans un projet. Vous                                    devez confirmer l'effet waouh auprès d'autres personnes (une bonne dizaine), car votre objectif en tant                              qu'investisseur n'est pas d'être LE SEUL au monde à aimer un projet de produit, mais de miser sur le                                      bon cheval.    Vote Meute de Loups   Ari MASSOUDI​ /​ ​http://www.strategy­of­innovation.com/​  /​ ​http://www.linkedin.com/in/arimassoudi  
  6. 6.   6  Ensuite, tentez de convaincre une dizaine de personnes (pas forcément les mêmes qui vous ont                              confirmé l’effet waouh) d'investir aussi dans le ou les projets dans lesquels vous avez investi.                              Constituez votre meute de loups, une meute de micro­investisseurs, pour donner un effet de levier non                                seulement au financement du projet sur lequel vous avez misé, mais surtout pour augmenter les chances                                de son succès commercial. En effet, plus vite un projet se finance, plus vite l'entrepreneur/l'entreprise                              pourra le réaliser et mettre le produit sur le marché, et plus rapide sera votre retour sur investissement !                                      Logique.    Soyez les ambassadeurs (les apôtres, les prosélytes, les évangélistes) auto­proclamés des projets dans                          lesquels vous investissez !    Un exemple de projet de produit qui présente en partie les critères de base pour devenir un succès                                    commerciale que vous pouvez découvrir à ce lien :   https://www.kickstarter.com/projects/ryangrepper/coolest­cooler­21st­century­cooler­thats­actually     Ce produit semble tenir les promesses de la ​Différenciation (la 1ère glacière multifonctionnelle                          “couteau Suisse” … à vérifier) et d’un concept marque plutôt remarquable (Coolest Cooler avec un                              logo et couleur ressemblant à celui de Coca­Cola).    Pour ce qui est du ​Sensory Marketing​, l’inventeur/entrepreneur pourra certainement renforcer ce                        dernier point (il faut savoir que pour avoir une signature sensorielle unique pour chaque sens, cela                                coûte assez cher en recherche et développement … donc il faut avoir beaucoup d’indulgence envers les                                prototypes).   Pour le ​Storytelling​, la vidéo promotionnelle est plutôt efficace et montre bien toutes les                            fonctionnalités de la glacière (différenciation), mais surtout, on ressent que le pique­nique n’aurait pas                            été aussi agréable sans cette glacière qui est véritablement ​le héros central de ce moment de                                convivialité et de partage.    Pour ce qui est du ​critère essentiel, le ​waouh, c’est génial !​, je reconnais que c’est très subjectif,                                    personnellement, cette glacière, je la trouve … ​waouh, c’est génial ! ​:)    Donc pour devenir riche, il faut investir sur le génie, l'intelligence et le travail des autres​ !    C­ Où trouver des chevaux de compétition sur lesquels investir ?     Micro­investissement (ou crowdfunding)  Aujourd'hui avec internet, on peut investir des petites sommes dans des startups et devenir actionnaire.                              Vous pouvez aussi investir par internet dans les entreprises plus matures et développées qui sont cotées                                en bourse, sauf qu'en bourse c'est comme le casino, c'est toujours les grandes banques d'investissement                              qui gagent à la fin, jamais ou rarement les petits investisseurs.     Ari MASSOUDI​ /​ ​http://www.strategy­of­innovation.com/​  /​ ​http://www.linkedin.com/in/arimassoudi  
  7. 7.   7  Par contre, les startups, comme elles ne sont pas cotées en bourse, les grandes banques ne s'y                                  intéressent pas, et les petits investisseurs ont une chance de gagner beaucoup plus grande qu'en bourse.                                Vous pouvez faire des X5 à des X100 (voir beaucoup plus) en investissant dans une startup (c'est à dire                                      que vous mettez 100 euros et 3­5 ans après vous récupérez 5 à 100 x 100 euros), mais il faut accepter                                          de laisser votre argent travailler dans la startup durant 3­5 ans, c'est à dire que vous ne pouvez pas                                      retirer votre argent quand bon vous semble, l'argent est bloqué dans l'entreprise qui s'en sert pour                                financer ses projets. Ensuite, il faut être capable de miser sur le bon cheval (c'est les critères exposés                                    ci­haut).     Donc, au lieu d'acheter des breloques et babioles sur eBay ou sur d'autres sites internet, devenez  actionnaire d'un futur eBay !    Les sites suivants sont des sites où vous pouvez choisir des startups et TPE­PME françaises  sélectionnées par les équipes qui dirigent ces sites, et vous pouvez investir dans les entreprises de votre  choix avec des petits montants (dès 50­100 euros sur certains sites).  Les meilleurs sites français de micro­investissement (appelés aussi equity­based crowdfunding) pour                      devenir actionnaire d'entreprises non cotées (de startups à TPE­PME) :   ­ WiSeed​ (vous pouvez aussi investir dans l'immobilier)   https://www.wiseed.com/fr  ­ Anaxgao  https://www.anaxago.com/  Video Anaxago  http://www.youtube.com/watch?v=­mbX­JzkiCU  http://www.youtube.com/watch?v=k3aXe6iHs_E  ­ Smart Angels  https://www.smartangels.fr/homepage  ­ Particeep  http://www.particeep.com/  ­ SparkUp  http://www.sparkup.fr/   ­ MyWinPME  http://www.mywinpme.com/   ­ Hoolders  https://hoolders.com/   ­ Bulb in Town  http://www.bulbintown.com/   ­ Booster France  http://www.boosterfrance.com/   ­ Sora Equity  https://www.sora­equity.com/   ­1001PACT  https://1001pact.com/   ­ Inidev  http://www.inidev.net   ­​ Alternativa  https://www.alternativa.fr/   ­ Happy Capital   http://www.happy­capital.com/   ­ Somefund  https://www.sowefund.com/   ­ Finance Utile  http://www.financeutile.com   ­ Inestir99  http://www.investir99.com/   ­ Fondatio  http://www.fondatio.com/    ­ My New Startup  http://www.mynewstartup.com/    ­ Afexios  https://afexios.com/   ­ Crowd2win (investissez dans les énergies  renouvelables)  http://www.crowd2win.com/   ­ Kiosk to invest  http://www.kiosktoinvest.com/   ­ ​WeLikeStartup  https://www.welikestartup.fr/   ­ ​Ethik Angels  http://ethik­angels.org/  ­ Feedelios  http://www.feedelios.com/   ­ Ornicare  http://www.ornicare.org   ­ Love Money pour PME  https://www.love­money.org/   ­ Apoyoyo  http://www.apoyogo.fr/   ­ Bankable Projects  http://bankable­projects.com/   ­ WeDoGood  https://www.wedogood.co/   ­ AB Funding  http://www.ab­funding.com    ­ Raizers  http://www.raizers.com/   ­ Kaalisi  https://www.kaalisi.fr/  ­ Booster­Funds   https://booster­funds.com/   ­ My Pharma Company  https://mypharmacompany.co m/   ­ Enerfip  http://www.enerfip.fr/   ­ Letitseed   https://www.letitseed.com/  ­ ​Proximea  http://www.proximea.net/   ­ La Courte Échelle  http://lacourtechelle.fr/   ­ Gwenneg  https://www.gwenneg.bzh/   ­​ Place d’Echange  http://placedechange.net/     Prêter directement de l'argent avec intérêt à des entreprises ou à des particuliers (cad jouer le rôle                                  de banque soi­même). Le prêt se fait le plus souvent par un contrat de crédit entre un emprunteur                                    Ari MASSOUDI​ /​ ​http://www.strategy­of­innovation.com/​  /​ ​http://www.linkedin.com/in/arimassoudi  
  8. 8.   8  (individu ou entreprise) et des prêteurs (individus internautes), ou plus rarement par investissement par                            les prêteurs dans des obligations d’entreprises (corporate bonds). Les obligations d’entreprise ont                        l’avantage de se voir attribuer des réductions d’impôt sur le revenu pour les prêteurs.  Ce modèle s'appelle le Peer­to­Peer Lending (le prêt de paire à paire cad entre particuliers, ou de                                  particuliers aux entreprises ­ TPE­PME ­) :      http://www.pret​dunion.fr  https://www.unilend.fr/  http://spear.fr/   http://www.friendsclear.com/    https://www.lendopolis.com/   https://www.finsquare.fr/   http://monfinanceur.fr/   http://www.lesentrepreteurs.com /   http://www.grapster­region.com/   http://lendix.com/  http://prexem.com/  http://www.tributile.fr/   http://isodev.fr/   https://www.pretgo.fr/   http://www.inidev.net   http://www.ornicare.org   https://www.pretup.fr/   https://pretalacarte.com/   https://www.investbook.fr/   http://www.investbook.fr/  http://ethik­angels.org/   http://www.bolden.fr/   http://credit.fr/   http://www.pretpme.fr/   http://lacourtechelle.fr/   https://sightlend.com/   http://planetlend.fr/   https://www.gwenneg.bzh/   https://www.clubfunding.fr/  Les sites en  rouge “aaaa.fr” proposent d’investir dans des PMEs via les obligations d’entreprise    Investir dans le vin avec Cavissima   Avec Cavissima, vous pouvez investir dans des bouteilles de vin choisies par un sommelier champion                              de France, Cavissima garde vos bouteilles dans sa cave "protégée, assurée et dans les meilleurs                              conditions pour le vieillissement", ou vous pouvez demander à ce qu'ils vous envoient la ou les                                bouteilles par la poste, quand vous voulez et à n'importe quelle adresse dans le monde (vous payez la                                    livraison).  Mais le plus intéressant c'est que Cavissima vous permet de spéculer sur les bouteilles. Le site vous                                  informe du meilleur moment où vos bouteilles (que vous avez laissé vieillir chez eux) doivent être                                vendues (ou consommées), soit vous les remettez en vente sur leur site, soit vous les récupérez et vous                                    les vendez vous­même.   http://www.cavissima.com/    Video Cavissima  http://www.youtube.com/watch?v=Ltit5ur­7J8   http://www.youtube.com/watch?v=­6TctUjwYAU    Ou encore ​http://wine­funding.com/   Avec Wine Funding, vous pouvez choisir parmi les domaines sélectionnés par le comité d’experts  (œnologues, sommeliers, critiques du vin) puis vous contribuez au développement du domaine en  finançant son projet : acquisition de parcelle, construction d’un chai … etc. Enfin, vous percevez  chaque année votre rétribution en bouteilles de vins. Vous avez également accès à des conditions  préférentielles d’achats sur tous les domaines que vous soutenez..    Un autre exemple :  https://www.cavacave.com/   ­­­  Ari MASSOUDI​ /​ ​http://www.strategy­of­innovation.com/​  /​ ​http://www.linkedin.com/in/arimassoudi  
  9. 9.   9  Et bien d'autres possibilités (investir dans l'art, le design d'intérieur, dans une ferme agricole, dans la                                production d'énergie solaire, l’immobilier ...) en France et partout dans le monde !  Pour une liste complète voir ici :  http://www.strategy­of­innovation.com/pages/Crowd_Funding_Websites_Websites_to_Find_Connect_ with_Angel_Investors_and_Venture_CapitalPrivate_Equity_firms­4605700.html    Ari MASSOUDI​ /​ ​http://www.strategy­of­innovation.com/​  /​ ​http://www.linkedin.com/in/arimassoudi  

×