66051496 lte-9

2,041
-1

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
2,041
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
149
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

66051496 lte-9

  1. 1. UNIVERSITE DE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LILLE Master 2 Télécommunication ProfessionnelProjet bibliographique «LTE : Long Term Evolution» Réalisé par: Mei Chenfei Zhang Yaoliang Soutenue le 04 Février devant le jury Année Universitaire 2007-2008
  2. 2. Table des matières Introduction.................................................................................................................. - 5 - 1 OFDMA .................................................................................................................... - 6 - 1.1 Technique d’accès multiple en voie descendante : OFDMA(Orthogonal Frequency Division Multiple Access)............................................................................................ - 6 - 1.1.1 Description de l’OFDM ...................................................................................... - 6 - 1.1.2 l’OFDMA......................................................................................................... - 7 - 1.2 Canaux physiques................................................................................................... - 7 - 1.2.1 Structure de trame ............................................................................................... - 7 - 1.2.2 Canaux physiques et Canaux de transport........................................................... - 8 - 1.2.2.1 Structure de trame en voie descendante ........................................................... - 8 - 2 SC-FDMA............................................................................................................... - 12 - 2.1 Technique d’accès multiple en voie montante : SC-FDMA(Single Carrier – Frequency Division Multiple Access)........................................................................ - 12 - 2.1.1 Description de SC-FDMA................................................................................. - 12 - 2.1.2. La procédure de transmission sur la voie montante ......................................... - 13 - 2.2 Canaux physiques................................................................................................. - 13 - 2.2.1 Structure de trame ............................................................................................. - 13 - 2.2.2 Canaux physiques et Canaux de transport......................................................... - 13 - 3 MIMO ..................................................................................................................... - 16 - 3.1 Canal de propagation............................................................................................ - 16 - 3.2 MIMO .................................................................................................................. - 16 - 3.3 SU(Single UE)-MIMO en voie descendante : Configuration :4X4 au maximum - 16 - 3.4 MIMO pour E-MBMS en voie descendante ........................................................ - 17 - 3.5 SU(Single UE)-MIMO en voie montante : Configuration :2X2 .......................... - 17 - 3.6 MU(Multi-UE)-MIMO en voie montante : Configuration :2X2.......................... - 17 - 4 Handover................................................................................................................. - 18 - 4.1 Handover Intra E-UTRAN................................................................................... - 18 - 4.2 Handover Inter RAT............................................................................................. - 19 - 4.3 Handover entre E-UTRAN et Non-3GPP radio technologies .............................. - 19 - 5 IMS ......................................................................................................................... - 20 - 5.1 Général................................................................................................................. - 20 - 5.2 Un réseau mieux adapté aux nouveaux services .................................................. - 20 - 5.3 Le marché............................................................................................................. - 20 - 6 Conclusion .............................................................................................................. - 21 - Bibliographie.............................................................................................................. - 22 - -2-
  3. 3. AbbreviationsACK AcknowledgementASESS Adaptive Selection of the Surviving Symbol Replica CandidatesBCH Broadcast ChannelBS Base StationCAZAC Constant Amplitude Zero Auto-CorrelationCDD Cyclic Delay DiversityCP Cyclic PrefixCQI Channel Quality IndicatorCRC Cyclic Redundancy CheckDCT Discrete Cosine TransformDL DownlinkDRX Discontinuous ReceptionDSCH Downlink Shared ChannelDTX Discontinuous TransmissionDUSP Switching point from downlink to uplinkE-DCH Enhanced Dedicated ChannelE-UTRA Evolved UTRAE-UTRAN Evolved UTRANFBI Feedback InformationFDD Frequency Division DuplexFDM Frequency Division MultiplexingFEC Forward Error CorrectionFFT Fast Fourier TransformFSTD Frequency Switched Transmit DiversityGERAN GSM EDGE Radio Access Network -3-
  4. 4. HARQ Hybrid Automatic Repeat reQuestHCR High Chip RateHSDPA High Speed Downlink Packet AccessIDFT Inverse Discrete Fourier TransformIDMA Interleaved Division Multiple AccessIFFT Inverse Fast Fourier TransformIOTA Isotropic Orthogonal Transform AlgorithmLCR Low Chip RateLTE Long Term EvolutionMAC Medium Access ControlMBMS Multimedia Broadcast Multicast ServiceMCS Modulation and Coding SchemeMIMO Multiple Input Multiple OutputMLD Maximum Likelihood DetectionMTCH MBMS traffic channelNACK Non-Acknowledgement -4-
  5. 5. Introduction Dans lindustrie des télécommunications, LTE (Long Term Evolution) est le nomdun projet au sein du 3GPP qui vise à produire les spécifications techniques de lafuture norme de réseau mobile de quatrième génération (4G). C’est un système pourl’amélioration de l’Universal Terrestrial Radio Access (UTRA) et l’optimisation delarchitecture UTRAN. Dans la réduction du coût par bit, il améliorer lefficacité duspectre et réduisez le coût du backhaul (transmission en UTRAN). Il augmente laprestation de services - plus de services à moindre coût avec une meilleure expérienceutilisateur. Il met laccent sur la prestation de services en utilisant "IP" et réduit ledélai de préparation et de temps de trajet aller-retour. Il augmente de lappui de QoSpour les différents types de services (voix sur IP par exemple) et aussi augmente ledébit (100Mbps DL 50Mbps UL). Dans 4 chapitres de cet article pour vous montrer l’architecture de radio,l’architecture du coeur network. Dans le chapitre 1, ce sont les présentations duliaison Downlink et la technique OFDMA. Dans le chapitre 2, ce sont lesprésentations du Uplink et la technique SC-FDMA. Dans le chapitre 3, ce sont lesprésentations du MIMO. Dans le chapitre 4, ce sont les présentations sur le Handoveret dans les dernières deux chapitres sont IMS et la conclusion. -5-
  6. 6. 1 OFDMA1.1 Technique d’accès multiple en voie descendante : OFDMA(OrthogonalFrequency Division Multiple Access)1.1.1 Description de l’OFDM LOFDM divise une bande de fréquence en plusieurs sous-canaux espacés par deszones libres de tailles fixes. Par la suite, un algorithme, la Transformée de FourierRapide Inverse (Inverse Fast Fourier Transform, IFFT), véhicule le signal par le biaisdes différents sous-canaux. Cest également cet algorithme qui s’occupe de larecomposition du message chez le récepteur. Le but est alors dexploiter au maximumla plage de fréquence allouée tout en minimisant limpact du bruit grâce aux espaceslibres séparant chaque canal. Cette modulation apparaît alors comme une solutionpour les canaux qui présentent des échos importants (canaux multi trajets). Un canalmulti trajet présente, en effet, une réponse fréquentielle qui nest pas plate (cas idéal)mais comportant des creux et des bosses, dus aux échos et réflexions entre lémetteuret le récepteur. Un grand débit impose une grande bande passante et si cette bandepassante couvre une partie du spectre comportant des creux (dus aux trajets multiples),il y a perte totale de linformation pour la fréquence correspondante. Le canal est alorsdit « sélectif » en fréquence. Pour remédier à ce désagrément, lidée est de répartirlinformation sur un grand nombre de porteuses, créant ainsi des sous-canaux trèsétroits pour lesquels la réponse fréquentielle du canal peut-être considérée commeconstante. Ainsi, pour ces sous canaux, le canal est non sélectif en fréquence, et sil ya un creux, il naffectera que certaines fréquences. Lidée est d’utiliser la diversitéapportée pour lutter contre la sélectivité fréquentielle et temporelle du canal. Endiffusant linformation sur un nombre important de porteuses, on saffranchit alors dela sélectivité du canal. Un des grands avantages des schémas de la modulation OFDM est d’avoir partagéla complexité de l’égalisation entre l’émetteur et le récepteur, contrairement auxschémas de transmissions mono-porteuses. Ceci permet d’avoir des récepteurssimples et peu coûteux. Les avantages des différentes variantes de lOFDM sontnombreux :• Une utilisation efficace des ressources fréquentielles en comparaison avec lessolutions classiques de multiplexage fréquentiel. Ceci est dû au fait que dans lOFDM,les canaux se chevauchent tout en gardant une orthogonalité parfaite.• Les techniques multi-porteuses sont robustes au bruit impulsif puisque chaqueporteuse est affectée d’un bruit indépendant des autres porteuses. Contrairement auxmodulations mono porteuses où le bruit peut affecter un certain nombre de symbolestransmis, la perte d’un symbole dû à un bruit important n’affectent pas les autressymboles.• Les techniques OFDM ont une très grande flexibilité dans lallocation de bit/débitdans des contextes multi-utilisateurs. En effet, en fonction de la valeur du gaininstantané du canal, chaque sous-porteuse peut-être codée indépendamment des autres -6-
  7. 7. porteuses. A l’inverse, un des grands inconvénients des techniques OFDM est leur manqueinhérent de diversité. Les schémas OFDM ont sacrifié la diversité des schémasmono-porteuses au profit d’une égalisation simplifiée. En effet, lorsque qu’unesous-porteuse est affectée d’une atténuation, l’information émise sur cette porteuse estirrémédiablement perdue. En pratique, des schémas OFDM codés connus sous le nomde COFDM (Coded OFDM) sont utilisés pour remédier à ces inconvénients. Uneautre manière de se réconcilier avec le schéma mono porteuse est l’OFDMA, conceptadaptatif de l’OFDM pouvant allouer une ou plusieurs porteuses à un utilisateurparticulier ajoutant ainsi la possibilité de voir cela comme une méthode d’accès aumédium.1.1.2 l’OFDMA Dans la technique OFDMA (Orthogonal Frequency Division Multiple Access),chaque sousporteuse est exclusivement assignée à un seul utilisateur, éliminant de cefait les Interférences Intra Cellulaires (ICI). Cela a pour conséquence directe undécodage facile de l’OFDMA par l’utilisateur. Une telle simplicité estparticulièrement intéressante pour les opérations descendantes, lorsque la puissancede traitement est limitée par les terminaux utilisateurs par exemple. On imagine aisément que la performance d’un canal secondaire alloué à unutilisateur sera différente de celle d’un autre utilisateur, puisque les qualités de canal ysont différentes, en fonction des conditions de propagation individuelles. Ceci veutdire qu’un canal qui a de mauvaises performances avec un utilisateur peut se révélerfavorable à un autre. La technique OFDMA (Orthogonal Frequency Division MultipleAccess) exploite cette caractéristique, du fait qu’elle permet d’allouer des canauxsecondaires différents selon les utilisateurs dans une fenêtre temporelle àconfiguration variable pour la transmission d’un certain nombre de symboles OFDM. Dans la voie descendante, chaque salve est encodée (par exemple avec un code àconvolution, LDPC ou turbo CTC) et modulée (QSPK, 16QAM, 64QAM)individuellement par le support physique de la station de base. Ceci pourrait parexemple signifier, que la salve DL n°1 est modulée en 16QAM avec codage àconvolution, alors que la salve n°5 est modulée en 64QAM avec codage turbo CTC,de sorte que le volume de bits transférés par symbole OFDMA sur le canal logiquesecondaire varie fortement entre ces deux salves. La localisation de la salve dans latrame OFDMA ainsi que le type de codage utilisé par le terminal (utilisateur) estindiquée dans la DL-MAP, qui sert de « table des matières » à la trame elle-même etest transmise en premier.1.2 Canaux physiques1.2.1 Structure de trame Les canaux physiques sont munis d’une structure de trame qui sert à structurer lesdonnées transmises. Chaque trame est divisée en 20 time-slots. -7-
  8. 8. Figure: Frame structure Tslot = 15360 × Ts = 0.5 ms avec Ts = 1 (15000 × 2048) seconds, numérotées de 0 à 19.Un subframe est définie comme deux slots consécutives.1.2.2 Canaux physiques et Canaux de transport--Les canaux physiques définis dans la voie descendante sont: Physical Downlink Shared Channel (PDSCH) Physical Multicast Channel (PMCH) Physical Downlink Control Channel (PDCCH) Physical Broadcast Channel (PBCH) Physical Control Format Indicator Channel (PCFICH) Physical Hybrid ARQ Indicator Channel (PHICH) BCH PCH DL-SCH MCH Downlink Transport channels Downlink Physical channels PBCH PDSCH PMCH1.2.2.1 Structure de trame en voie descendante LTE Supporte une large gamme de la bande passante(par exemple1.4/1.6/3/3.3/5/10/15/20 MHz, etc.) -8-
  9. 9. La structure de sub-frame avec normal cyclic prefix en voie descendante estillustrée à la figure. Chaque sub-frame se compose deux time-slots de longueur de0.5ms (6 ou 7 symboles OFDM selon la longueur du cyclic prefix). À lintérieur dechaque frame, les symboles de référence sont situés dans les 1er et 5e symboleOFDM.(La figure est pour la structure de deux antennes en émission.) Physical Downlink Shared Channel (PDSCH) utilise la structure ci-dessus et lamodulation QPSK, 16QAM, 64QAM et utilisant mother Turbo code R =1/3. Physical Downlink Shared Channel(PDSCH) supporte HARQ utilisant softcombining, la modulation adaptative, MIMO/Beamforming.1.2.2.3. Physical Downlink Control Channel (PDCCH) On a besoin des signaux de contrôle dans chaque sub-frameen voie descendante, telque downlink scheduling grant, uplink scheduling grant, and downlink ACK/NACK. On utilise seulement le code convolutif avec R=1/3, K=7 et la modulation QPSKpour le canal PDCCH.1.2.2.4. Canaux de synchronisation -Canaux de synchronisation primaire(P-SCH) -Canaux de synchronisation secondaire(S-SCH) P-SCH S-SCH -9-
  10. 10. 1.2.2.5 Physical Broadcast Channel (PBCH)Le PBCH est caractérisée par les paramètres suivants:-- La taille fixe par bloc TTI-- Modulation QPSK-- Aucun HARQ1.2.2.6 Physical Multicast Channel (PMCH) On utilise MBMS Single Frequency Network (MBSFN)MBMS: Multicast Broadcast Multimedia ServicesMBSFN est envisagée pour les services tels que la télévision mobile ou DVB-H. EnMBSFN, les données sont transportés dans la même ressource bloc appartient deseNBs différents. Le préfix cyclique pour MBSFN est plus longue (16.5μs) pour quele terminal mobile puisse recombiner des signaux venant des eNBs différents. Labande passante pour chaque sous-porteuse est de 7.5KHz. La modulation est QPSK,16QAM, 64QAM.1.2.2.7 Physical Control Format Indicator Channel (PCFICH) On utilise le canal PCFICH pour indiquer le nombre de symboles utilisés danschaque sub-frame pour le signal contrôle en voie descendante. La modulation estQPSK. La modulation est QPSK.1.2.2.8 Physical Hybrid ARQ Indicator Channel (PHICH)--HARQ: Hybrid Automatic Repeat Request HARQ est une nouvelle technique de retransmission qui utilise le protocoleStop-And-Wait. La modulation supporté dans la voie montante et descendante sontQPSK, 16QAM et 64QAM. - 10 -
  11. 11. 1.2.2.9 La procédure de transmission sur la voie descedante - 11 -
  12. 12. 2 SC-FDMA2.1 Technique d’accès multiple en voie montante : SC-FDMA(Single Carrier –Frequency Division Multiple Access)2.1.1 Description de SC-FDMA Le SC-FDMA offre des performances et une complexité globale similaire al’OFDMA mais utilise en revanche une technique de multiplexage fréquentiel a uneseule porteuse. Le SC-FDMA utilise laccès FDMA entrelacé (IFDMA) ou FDMA localisé(LFDMA), un émetteur génère des symboles de modulation pour des types dedonnées différents (par exemple, des données de trafic, la signalisation, et les pilotes) Deux modes de transmission sont alors possibles : le mode localisé et le modedistribué.--Le mode localisé : Aucun zéro n’est inséré entre les échantillons de sortie de la DFT,ceux-ci étant donc transposes sur des sous-porteuses consécutives.--Le mode distribué : Un certain nombre de zéros est inséré entre chaque échantillonde sortie de la DFT, offrant une plus grande diversité fréquentielle. L’envoi de données en OFDM s’effectuant parallèlement sur plusieurssous-porteuses, le PAPR(Peak-to-Average Power Ratio) résultant est élevé. Au contraire, le SC-FDMA consiste en l’envoi de données en série sur une mêmeporteuse, permettant de ce fait d’obtenir un PAPR moindre. - 12 -
  13. 13. 2.1.2. La procédure de transmission sur la voie montante2.2 Canaux physiques2.2.1 Structure de trame Le nombre de symboles SC-FDMA dans un slot, dépend de la taille du préfixecyclique : Dans chaque slot SC-FDMA, le deuxième et l’avant dernier symbole sont dessymboles courts (short blocks) utilises notamment pour la transmission du signal deréférence. Les autres symboles sont des symboles longs (long blocks) utilisesexclusivement pour la transmission de données et/ou de signalisation.-- Structure d’un slot pour une trame générique (CP normal)-- Structure d’un slot pour une trame alternative (CP normal)2.2.2 Canaux physiques et Canaux de transport--Les canaux physiques définis dans la voie montante sont: Physical Uplink Shared Channel, PUSCH Physical Uplink Control Channel, PUCCH Physical Random Access Channel, PRACH - 13 -
  14. 14. 2.2.2.1. Physical Uplink Shared Channel (PUSCH) PUSCH a des caractéristiques similaires à PDSCH en voie descendante. Ledifférence est que la modulation 64QAM est un choix optionnel pour les équipementsdifférents. D’ailleurs, PUSCH peut atteindre jusquà 50-60 Mbit/s en utilisant uneseule antenne en transmission.2.2.2.2. Physical Uplink Control Channel (PUCCH) PUCCH est composé de: - CQI - ACK/NA - Scheduling request LCQI informe des conditions actuelles sur le canal. ACK/NAK consiste desacquittements de HARQ sur la voie descendante.2.2.2.3. Physical Random Access Channel (PRACH) Le PRACH est constitué dun cyclic prefix de la longueur TCP, une part deséquence de la longueur TCP et un guard time de longuer TSEQ . CP Sequence TCP TPRE2.2.3 Canaux de référenceCes signaux permettent notamment au Node-B de estimer du canal UL pour unedétection et une démodulation cohérente et aussi estimer de la qualité du canal ULpour le scheduling des canaux.-- Demodulation reference signal, associé à la transmission de PUSCH ou PUCCH On utilise demodulation reference signal pour estimer la qualité de canal sur lequelon transmet des informations tel que PUSCH ou PUCCH.-- Sounding reference signal, et non pas associé à la transmission de PUSCH ouPUCCH Signal de référence Sounding reference signal peut occuper au moins une partiedifférente du spectre de la transmission des données pour estimer la qualité de canaldifférent de PUSCH ou PUCCH. - 14 -
  15. 15. On fait des mesure de multiplexage des signaux de référence pour le cas dune UEavec plusieurs antennes(MIMO) peut être utilisé par la suite.2.2.4 Contrôle de puissance Le contrôle de puissance détermine energy per resource element (EPRE).La norme LTE prévoit plusieurs types de contrôle de puissance :--Un contrôle de puissance en boucle ouverte--Un contrôle de puissance en boucle fermée - 15 -
  16. 16. 3 MIMO3.1 Canal de propagation-IES : sélectivité fréquentielle-Doppler : sélectivité temporelle-Espacement entre antennes : sélectivité spatiale3.2 MIMO Deux modes de transmission : SU-MIMO et MU-MIMOSU-MIMO : Tous les flux d’informations appartiennent de la même utilisateur.MU-MIMO : Tous les flux d’informations appartiennent des utilisateurs différents.-Solution: exploiter une combinaison hybride à base de:MIMO : Spatial Multiplexing (SM) pour accroître l’efficacité spatiale et le débit crête.MIMO : Space-Time Coding (STC) classiques pour améliorer la robustesse dulien(multi-path fading) ou la portée pour les débits moyens (adaptés aux paquets defaible taille, VoIP).MIMO : Beamforming en transmission utilisée non pas comme un moyen d’étendre laportée mais pour une augmentation du débit en point à point.3.3 SU(Single UE)-MIMO en voie descendante : Configuration :4X4 aumaximum-Multiplexage spatial(SM) :CSI(Channel state information)-Beamforming :CSI - 16 -
  17. 17. -Diversité spatiale3.4 MIMO pour E-MBMS en voie descendante If faut noter que si on utilise MIMO pour E-MBMS en voie descendante, leFBI(Feedback information) par les UE est pas faisable. On peut utiliser la diversité spatiale en boule ouverte ou le multiplexage spatial enboule ouverte. D’ailleurs, on peut aussi utiliser la combinaison les deuxapproches :multiplexage et diversité.3.5 SU(Single UE)-MIMO en voie montante : Configuration :2X2 Il faut dire que le SU-MIMO n’est pas envisagé pour la première phase de LTE. Ilest envisagé dans la deuxième phase.3.6 MU(Multi-UE)-MIMO en voie montante : Configuration :2X2 Il faut noter qu’on est en train de travailler sur la faisabilité de la technologieSDMA qui correspond de MU(Multi-user)-MIMO(2X2) sur la vie montante. - 17 -
  18. 18. 4 Handover4.1 Handover Intra E-UTRAN Il faut noter que la procédure Handover est effectuée sans l’intervention EPC. UE Source eNB Target eNB MME Serving Gateway 0. Area Restriction Provided 1. Measurement Control packet data packet data UL allocation Legend L3 signalling 2. Measurement Reports L1/L2 signalling 3. HO decision User Data 4. Handover Request Handover Preparation 5. Admission Control 6. Handover Request Ack DL allocation 7. Handover Command Detach from old cell Deliver buffered and in transit synchronize to new and packets to target eNB cell Handover Execution 8. SN Status Transfer DL Data Forwarding Buffer packets from Source eNB 9. Synchronisation 10. UL allocation + TA for UE 11. Handover Confirm 12. Path Switch Request 13. User Plane update request 14. Switch DL path Handover Completion 15.User Plane update response 16.Path Switch Request Ack 17. Release Resource Flush DL buffer, continue delivering in -transit packets DL Data Forwarding 18. Release Resources packet data packet dataPréparation 1-6: -Réalisation de mesures sur le lien UE et eNB courant. -Réalisation de mesures sur le lien UE et eNB destination. -Décision de déclencher du Handover prise par le eNB suite aux résultats de - 18 -
  19. 19. mesures. -Demande de Handover au eNB destination.Exécution Handover 7-18 : -Affirmation de Handover vient du eNB destination. -Transfert des l’informations dans le beffer du eNB source au eNB destination. -Après l’établissement de nouvelle lien, on va changer de l’information concernantl’UE et eNB dans AGW. -Libération le lien entre l’UE et le eNB source.Il faut noter que : Pendant toute la durée de Handover, on utilise pas de buffer de AGW pourtransférer de l’information. Pendant la durée de Handover, il y aura une rupture de 10ms. Le real-time service et le non real-time service utilisent la même Intra E-UTRANHandover.4.2 Handover Inter RAT4.3 Handover entre E-UTRAN et Non-3GPP radio technologies - 19 -
  20. 20. 5 IMS5.1 Général IMS, pour IP Multimedia Subsystem, est une révolution dans les télécoms. IMS fournit une couche intermédiaire au coeur des réseaux pour passer du modeappel classique (circuit) au mode session. Autrement dit, il permet douvrir plusieurssessions au cours dune même communication. De là, de multiples scénarios sontpossibles. Les premiers services IMS seront beaucoup plus simples, à commencer par laconvergence fixe/mobile. Mais la convergence entre le monde de la téléphonie etlunivers IP laisse augurer une profonde mutation de loffre.5.2 Un réseau mieux adapté aux nouveaux services LIMS va permettre de simplifier globalement le réseau qui, actuellement, doit êtreadapté au cas par cas pour supporter de nouveaux services : simplifier augmentera lesperformances et la qualité de service. LIMS présente lavantage supplémentaire defaciliter lapplication de la stratégie dopérateur intégré, en adoptant la mêmearchitecture pour une famille de services intégrés et convergents destinés à la fois aufixe, au mobile et à lInternet.5.3 Le marché C’est l’intérêt des équipementiers de pousser à la roue pour vendre de nouvellesplate-formes. Alcatel-Lucent, Nokia, Ericsson, Nortel sont les principaux pourvoyeursde cette technologie. Mais, pour les opérateurs de téléphonie fixe et mobile, linvestissement se fera souscontrainte et ils devront avant tout trouver un nouveau modèle économique pourengranger de nouveaux revenus, suffisant à compenser les éventuelles pertesoccasionnées par le passage à IP. Pour ce faire, un consortium sest créé, MaCS(comprenant Nokia, Deutsche Telekom et France Télécom, entre autres), dontlobjectif est de trouver de nouveaux services rendus possibles par IMS. - 20 -
  21. 21. 6 Conclusion Le groupe de promotion de LTE fondé au mois de mai et comprenant parmi sesmembres fondateurs Alcatel-Lucent, Ericsson, Orange, Nokia et Nokia SiemensNetworks, Nortel, T-Mobile et Vodafone. Nokia, et les membres de LSTI, annonce le succès d’une phase de tests concernantla technologie LTE, l’une des candidates aux réseaux post 3G. Les perspectives deLTE ont attiré de nouveaux membres dans l’Initiative, comme China Mobile, Huawei,LG, NTT DoCoMo, Samsung, Signalion, Telecom Italia et ZTE. Ces premiers tests confirment la capacité de cette technologie à fournir de trèshauts débits mobiles dans des contextes fixes et de mobilité. Cette technologie doitpermettre d’optimiser l’utilisation du spectre, de réduire les coûts de fonctionnementpour les opérateurs et d’offrir des temps de latence réduits ainsi que du très haut débitpour les utilisateurs. Selon la définition du 3GPP, LTE doit être en mesure de fournirdes débits descendants de 100Mbps et montants de 50Mbps. Alcatel-Lucent et LG Electronics annoncent avoir réalisé avec succès des essaisd’appels LTE à l’aide de la solution LTE d’Alcatel-Lucent et de prototypes determinaux mobiles de LG le 15 novembre 2007. Ils ont été effectués au moyen d’uneconfiguration à antenne unique et d’une configuration MIMO 2X2 sur un canal de10MHz. Si les résultats sont encourageants et permettent d’envisager un lancementcommercial pour 2010, tous les obstacles techniques ne sont pas levés et parmiceux-ci l’allocation des ressources spectrales. Selon l’ITU-R, il faudra trouver 1GHzsupplémentaire, en plus du spectre déjà attribué aux télécommunications mobiles,pour répondre aux besoins. L’opérateur japonais NTT DoCoMo, qui travaille depuis longtemps sur LTE, sera lepremier à lancer un réseau commercial d’ici 2010. - 21 -
  22. 22. BibliographieUMTS Evolution 3GPP Release 7 to Release 8 HSPA and SAE/LTE 07/2007Physical layer aspects for evolved UTRA 3GPP TR 25.814 V7.1.0 09/2006Report on Technical Options and Conclusions 3GPP TR 23.882 V1.12.0 10/2007Requirements for (E-UTRA) and (E-UTRAN) 3GPP TR 25.913 V7.3.0 03/2006LTE Physical Layer - General Description 3GPP TS 36.201 V8.1.0 11/2007Overall description of E-UTRAN 3GPP TS 36.300 V8.2.0 09/2007Architecture description of E-UTRAN 3GPP TS 36.401 V8.0.0 12/2007NGN Security standards for Fixed-Mobile Convergence Judith E.Y.Rosseb ETSI 01/2007Investing in convergence Lucent Technologies Bell Labs InnovationsLa nouvelle génération du WiFi: IEEE802.11n Marc de Courville Motorola LabsLes Antennes Intelligentes dans les Réseaux de Radiocommunication Gérard CarrerFrance Telecom R&D 06/2007Etude des systèmes MIMO associés à des modulations multiporteuses Vincent LE NIRFrance Telecom R&D 11/20043GPP Long-Term Evolution/System Architecture Evolution OverviewUlrich Barth Alcatel 09/20063G long-term evolution Dr.Erik Dahlman Ericsson Research 2005NetworkContent Synchronisation for MBSFN Transmission in 3GPP NetworksDerek Richards and Chandrika Aorrall 11/2007 - 22 -

×