Your SlideShare is downloading. ×
0
Chap III : Cours de Modélisation & Simulation des systèmes
Chap III : Cours de Modélisation & Simulation des systèmes
Chap III : Cours de Modélisation & Simulation des systèmes
Chap III : Cours de Modélisation & Simulation des systèmes
Chap III : Cours de Modélisation & Simulation des systèmes
Chap III : Cours de Modélisation & Simulation des systèmes
Chap III : Cours de Modélisation & Simulation des systèmes
Chap III : Cours de Modélisation & Simulation des systèmes
Chap III : Cours de Modélisation & Simulation des systèmes
Chap III : Cours de Modélisation & Simulation des systèmes
Chap III : Cours de Modélisation & Simulation des systèmes
Chap III : Cours de Modélisation & Simulation des systèmes
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Chap III : Cours de Modélisation & Simulation des systèmes

853

Published on

Un jugement n’est jamais facile à dévoiler, faute de méconnaissance des causes qui sont à l’origine du sujet objet d’un quelconque jugement. …

Un jugement n’est jamais facile à dévoiler, faute de méconnaissance des causes qui sont à l’origine du sujet objet d’un quelconque jugement.
Notre univers est certes basé sur un ensemble de constantes, c’est les constantes UNIVERSELLES.
L’équilibre en est une, il est bien connu que sans cette caractéristiques, nous ne pouvons utiliser les ÉGALITÉS et les COMPARAISONS.
Chaque observateur peut prétendre connaitre suffisamment cette notion.

Published in: Technology
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
853
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
63
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Université de Béchar Laboratoire des Études Énergétiques en Zones Arides Équipe Modélisation & Simulation des Systèmes CHAPITRE III : Définitions & Conventions Concepts de base & fondements Mise en commun. Cours réalisé par : Dr. TAMALI Mohammed, http://www.univ-bechar.dz/mtamali Université de Béchar | FS&T (ENERGARID Lab./SimulIA)
  • 2. Présentation L'Université de Béchar est née en 1986 en tant que institut National de l'enseignement Supérieur jusqu'au 07/01/2007 où elle a été déclarée officiellement comme université. Depuis, beaucoup d'équipes de recherche ont vues le jour, Le laboratoire d'études des systèmes ENERGétique en zones ARIDes animé par un groupe de chercheurs jeunes et bien motivés (7 équipes de recherche) pour résoudre les problèmes locaux touchant les zones arides, l'équipe SimulIA, est une partie intégrante. La fonction de base de SimulIA est des études et applications de la modélisation des systèmes (application aux modèles zones arides). Axes e recherche : -Énergie & Environnement -Application de la thermique dans les zones arides -Économie de l’énergie. -Cartographie et mise en valeur des ressources dans les zones arides. -Pour SimulIA, Constituer une base de modélisation et de simulation accessible enligne. -www2.univ-bechar.dz/web/energarid
  • 3. Plan Introduction Définitions fondamentales Conventions fondamentales Erreurs communes Conclusions Références
  • 4. Introduction Un jugement n’est jamais facile à dévoiler, faute de méconnaissance des causes qui sont à l’origine du sujet objet d’un quelconque jugement. Notre univers est certes basé sur un ensemble de constantes, c’est les constantes UNIVERSELLES. L’équilibre en est une, il est bien connu que sans cette caractéristiques, nous ne pouvons utiliser les ÉGALITÉS et les COMPARAISONS. Chaque observateur peut prétendre connaître suffisamment cette notion. Les prétentions de groupes humains en vue d’un consensus global en faveur de la définition d’un concept quelconque et fortement validée. De ce point que la majorité des avis est atteinte. On observe que la définition doit respecter les sensibilités des systèmes sociales sans pour autant représenté une entrave à son évolution, sa mise à jour et sa croissance.
  • 5. Définitions fondamentales D'après LAROUSSE, Définition c’est le Fait de déterminer les caractéristiques d'un concept, d'un mot, d'un objet, etc., ensemble des propriétés essentielles de quelque chose :La définition de ce mot n'est pas facile. La définition de produits nouveaux, du public à atteindre. En Logique Énoncé ou déclaration aux termes desquels un symbole ou une combinaison de symboles nouvellement introduits (definiendum) signifie ou dénote la même chose qu'un symbole dont le sens est déjà connu (definiens).
  • 6. Définitions fondamentales ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● Besoin : insatisfaction, nécessité, exigence, manque, nécessaire, indispensable. Sentiment de privation qui porte à désirer ce dont on croit manquer, nécessité impérieuse : exemple; Besoin de savoir, Chose considérée comme nécessaire à l'existence. Observation : apercevoir, apercevoir, voir, considérer, surveiller, contempler Formalisation : Action de réduire un système de connaissances à des structures formelles. Modélisation : Établissement de modèles, notamment des modèles utilisés en automatique, en informatique, en recherche opérationnelle et en économie. Simulation : Représentation du comportement d'un processus physique, industriel, biologique, économique ou militaire au moyen d'un modèle matériel dont les paramètres et les variables sont les images de ceux du processus étudié. (Les modèles de simulation prennent le plus souvent la forme de programmes d'ordinateurs auxquels sont parfois associés des éléments de calcul analogique.) Optimisation : Action d'optimiser ou d'optimaliser ; fait d'être optimisé ou optimalisé. Démarche consistant à rendre optimal le fonctionnement d'un système Évaluation des performances : Évaluation des capacités d’interaction du système vis-à-vis d’un ensemble de données selon dans hypothèses prédéfinies. Le système peut existé ou non. Dans le premier cas, nous demandons une amélioration dans la première et une bonne conception pour le cas du deuxième type. Ils existent des techniques spécifiques pour évaluer la performance des systèmes. Prise de décision : Choisir, dans un état de compromis, quel choix à adopter. Il est judicieux de remarquer que cette mesure est beaucoup délicate puisque le critère le plus dangereux de de telle situation, c’est de beaucoup perdre. Fiabilité : Répondre à tous les critères de réponses à la requête émises derrière notre conception du système. Probabilité pour qu'une pièce primaire, un dispositif ou un équipement complet soit utilisé sans défaillance pendant une période de temps déterminée, dans des conditions opérationnelles spécifiées Robustesse : Un système robuste doit résister bien aux causes d'agression ou d'altération, c’est encore la tolérance aux fautes. Compromis : Convention par laquelle les parties à un litige soumettent l'objet de celui-ci à un arbitrage, c’est aussi l’Action qui implique des concessions réciproques.
  • 7. Conventions fondamentales, ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● pour un système donné : EXISTENCE : Qualité équivalente au Déterminisme PRÉSENCE : Qualité informant sur la réactivité ÉNERGIE : Qualité assurant l’autonomie RENDEMENT : Qualité prévoyant les compromis PERTES : Indicateur des niveaux de faiblesse ENVIRONNEMENT : Capacité d’interactivité LIENS : Capacité de cohabitation RELATIONS : Quantificateur de la maintenabilité RESPECT : Qualificateur du rapprochement par rapport aux normes MUTUALITÉ : Indicateur des capacités d’échange DEVENIR : Capacité de prévoyance CRÉATIVITÉ : Capacité d’adaptabilité BILAN : Mesure de jugement VARIABLE, CONSTANTE & PARAMÈTRE : Indicateurs ETAT : Situation dans le temps
  • 8. Conventions fondamentales La recherche devrait, en quelque sorte, aider à solutionner les problèmes que nous rencontrons. De ce fait, on devrait calculer le facteur d’impact par rapport aux valeurs ajoutées des résultats d’une quelconque étude menée et ayant déboucher sur les simplifications des vies des citoyens dans la société. De tels gestes devrait être récompensés par la société.
  • 9. Erreurs communes L’état du MAXIMUM/MINIMUM d’une évaluation n’ est qu’une sensation relative par rapport à une mesure extrémiste. La vraie évaluation est de qualifier les rapprochements par rapport à la meilleure prédiction, la position la plus possiblement plausible qu’on peut atteindre. Les dimensions intrinsèques des systèmes ne sont pas tout le temps faciles à dévoiler. Nos jugements restent toujours entachés des subjectivités personnelles. Mais le consensus des points de vue limite fortement les éventuelles erreurs des estimations.
  • 10. Conclusions Pour entreprendre des actions sures et avec impact réel, la méthodologie est d’une grande importance. C’est, en d’ autres termes, ce qui justifie le prix payé avant d’atteindre son but. Nous en tant que créations, les systèmes qui nous entourent, recèlent de beaucoup de surprises. L’adaptation d’une stratégie d’observation nous permet de délimiter la zone approprié pour entamer son étude et la région équivalente au domaine de définition de notre système. Juger c’est la dernière action mais appréhender en est la première. Une amélioration, une évolution d’un système donné, ne sont acceptable qui si l’on a, à priori, bien collecté toutes les informations relatives à la composition et constitution, au fonctionnement et à la dépendance vis-à-vis d’autres systèmes adjacents. Le coût encourut si l’erreur est commise pourrait être fatale, pas seulement pour le système en question mais aussi pour tout les systèmes en relation directe ou indirecte. Garder l’équilibre universelle est une affaire primordiale. L’observation scientifique, la modélisation et la simulation sont des outils de manoeuvres très importants. Leur optimisation reste pour toujours une question de possibilités offertes à l’opérateur pour améliorer selon son besoin sans enfreindre à l’équilibre des compositions et relations totales. Les libertés à l’introduction d’une certaine mise à jour est toujours garantie, sauf nécessité de garantir la non interférence avec la sûreté des ensemble voisins.
  • 11. Nous sommes interpeller par le besoin : ne cherchez jamais a en inventer ! Trouver LA bonne Observation et valider un Conception MERCI POUR VOTRE ATTENTION Fin du troisième chapitre
  • 12. Références Dictionnaire de français LAROUSSE, http://www.larousse.fr/, Date de consultation 18/01/2014, 2014.

×