Lola, isa, carmen, y angeles 2 bach
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Lola, isa, carmen, y angeles 2 bach

on

  • 599 views

 

Statistics

Views

Total Views
599
Views on SlideShare
592
Embed Views
7

Actions

Likes
0
Downloads
10
Comments
0

2 Embeds 7

http://tresculturasislmicahebreaycristiana.blogspot.com 6
http://www.slideshare.net 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Lola, isa, carmen, y angeles 2 bach Lola, isa, carmen, y angeles 2 bach Document Transcript

  • PROYECTO COMENIUS 2008-2010 Ángeles Invernón Trillo Mª Dolores Hidalgo Gálvez Carmen Carrasco Moreno Isabel Alba Jimenez Mosquée-Cathédrale de Cordoue L'ancienne mosquée de Cordoue et l´ancienne basilique wisigothe, qui plus tard est devenue cathédrale, est le monument le plus important de Cordoue, et aussi de l'ensemble de l'architecture musulmane avec l'Alhambra. Construite, à partir du VIIIe siècle, sur la basilique de San Vicente , elle a été étendue au cours du Califat de Cordoue, et après la conquête chrétienne en 1236 elle s ´est transformée en cathédrale, dans laquelle on a fait des modifications. Ce sont les modifications les plus importrantes et les plus controversées en 1523 , parce que la partie centrale de l'ancienne salle de prière a été transformée en cathédrale par les critères de l'architecture de la Renaissance. L'un des sites touristiques le plus visité a été considéré comme le premier des douze trésors espagnols.
  • Description du monument La mosquée est composée de trois parties: "El Patio de los Naranjos" qui était pendant le califat , la cour "de l'ablution"), le minaret et la salle d´oration. La porte de" Las Palmas" donne accès à la mosquée où il ya une forêt de colonnes de marbre, jaspe et de granit sur lesquelles on trouve des arcs en fer à cheval bicolore. Le mihrab, un lieu saint qui n´est pas orienté vers la Mecque, mais selon la volonté d'Abderrahman qui voulait se distinguer de l´empire Abbaside. Ceci est l'un des scénarios, mais la théorie la plus acceptée aujourd'hui, c´ est que la salle principale de la mosquée suit l'orientation de la rue principale (cardo) de Cordoue romaine (Colonia Patricia), comme en témoignent les fouilles archéologiques faites dans la ville. Le mihrab est un joyau de marbre, de stuc et de couleurs éclatantes mosaïques byzantines sur fond d'or et de bronze, ainsi que le cuivre et l'argent. Les arcades lobées sont conservées sur les murs et le dôme. Après la conquête de Cordoue par les chrétiens, ils ont utilisé la mosquée pour célébrer leur foi, mais au seizième siècle, quand les musulmans ont été définitivement expulsés de la Péninsule Ibérique, les vainqueurs ont voulu l´utiliser avec leurs croyances. Alors une cathédrale de la Renaissance a été construite par l´architecte Hernan Ruiz, puis par son fils, au coeur de la mosquée, en modifiant la perspective d´origine.
  • Les étapes constructives Après la conquête de Cordoue par les musulmans , la basilique wisigothe de San Vicente, qui avait été le sanctuaire chrétien le plus important de la ville depuis le Vème siècle, a été expropriée et détruite.Puis, on y a construit une mosquée à la place. Selon une version, la mosquée de aurait été initiée sous le règne de l´émir omeyade Abd-RahmanI en 780 et en 785, sur le terrain de l´église chrétienne, en changeant l´orientation de son axe. Elle a subi des agrandissements successifs au IXe et Xe siècles et elle a été achevée sous le mandat de Mansour. La plus importante des extensions est celle d'Al-Hakam II appartenant aux arcades du mihrab. Ces arcs peuvent voir l'évolution de la construction: les colonnes wisigothes avec des arcs en fer à cheval qui étaient trop faibles pour les musulmans et ils ont donc décidé d'ajouter sur des colonnes des piliers avec des arcs supérieurs, sans démolir la précédente arcade rouge et polychrome. ABDERRAMÁN I Le début de la construction, due au premier émir de Cordoue, s´est faite sur le site de la basilique wisigothe de San Vicente , une église construite au Vème siècle. Ce premier bâtiment a, en tout état de cause, onze nerfs orientés vers le fleuve Guadalquivir. La partie centrale est légèrement plus large que l'autre côté et elle est légèrement plus étroite, mais ces petites différences ne sont significatives que sur le plan. Ces nerfs se composent de douze sections qui s'exécutent dans la direction du mur de la qibla. Les matériaux utilisés sont des colonnes et des chapiteaux récupérés d´autres bâtiments (Romains et des Wisigoths), sur lesquels s'élèvent des piliers rectangulaires qui donnent plus de hauteur. Ce système altèrne la couleur et les matériaux en calcaire ou en brique rouge.Le mélange de ces deux matériaux semble être inspiré par l'aqueduc romain de Los Milagros (Merida). Le résultat est une immense forêt de colonnes surmontées d'arcs doubles rappellant une palmeraie. Le bâtiment se ferme avec le mur de la qibla qui, contrairement à la plupart des mosquées n'est pas dirigée vers la Mecque, mais vers le sud, dont le motif est politique après la proclamation d´indépendance de l´Emirat de Cordoue. L´émir a voulu imiter la Mosquée de Damas. Les travaux se sont terminés en 788.
  • HISHAM I Il a terminé la cour ou Sahn et il a construit le minaret. Ce premier minaret carré, a été ensuite abattu par Abd- Rahman III qui en a construit un autre. ABDERRAMÁN II Selon l'historiographie classique, la croissance de la ville aurait identifié le besoin d'un oratoire (haram) d'une capacité plus grande pour accueillir plus de fidèles pendant la célébration du vendredi. Donc cet émir a décidé d´élargir la mosquée. Les éléments architecturaux sont identiques à ceux de la phase initiale: une alternance de pierres calcaires et de briques rouges sur les arcades. Le mihrab, dont les fondements ont été trouvés dans le sous-sol de la chapelle de Villaviciosa, a été conçue avec une entrée monumentale en arc soutenu par quatre colonnes et en saillie vers l'extérieur du mur de la qibla.
  • ABDERRAMÁN III Le premier calife de Cordoue a érigé un nouveau minaret qui sera le modèle des minarets almohades . Ce minaret est maintenant conservé et intégré dans le bâtiment chrétien, même s´il est connu grâce à ses dessins. ALHAKÉN II Il coïncide avec la splendeur du califat au Xe siècle et il fera de belles et riches interventions plus vastes dans la mosquée. On a brisé le mur de la qibla d'Abderrahman II, qui reste également visible aujourd'hui, et on a agrandi l'Oratoire. En plus, on a continué les douze allées en direction du sud . Pour améliorer l'éclairage quatre petites lucarnes ont été construites D´autres constructions sont: La façade du mihrab et les dômes qui la précèdent. Ils sont couverts de mosaïques réalisés par des artisans byzantins envoyés par le basileus avec trois cent vingt quintaux de tesselles.
  • ALMANZOR Compte tenu de l´évolution de la croissance démographique de Cordoue, Almanzor a décidé de procéder à la troisième et dernière partie du developpement de la mosquée au XIIe siècle. Son extension , la plus grande de toutes, affecte l'oratoire et la cour. Mais cette expansion ne sera pas orientée vers le sud comme les précédentes, puisque la proximité du Guadalquivir, l' en empêche. L'expansion sera vers l'Est . Huit nouveaux nerfs sont construits.
  • De la fin du Moyen Age à nos jours Après la conquête chrétienne de Cordoue en 1236 par le roi San Fernando, la mosquée est devenue mosquée-cathédrale, subissant divers changements qui seront façonner à l'actuelle cathédrale de Cordoue. Tout au long du Moyen Age, la mosquée a été transformée en cathédrale, en adaptant le culte et la liturgie chrétienne. En premier lieu, la chapelle était située sous l´une des lucarnes de Al-HakamII, dans la zone riche de la mosquée du Xe siècle, mais sans provoquer la destruction de l´architecture. Cette nouvelle chapelle, à l'intérieur de la vieille mosquée, sera promue par D. Inigo Manrique (1486-1496). Toutefois, la plus grande perte de la construction islamique se produira tout au long du XVIe siècle, parce qu'au milieu de la vieille mosquée on élèvera un grand nerf, sous les auspices de l'art chrétien et l'architecture de la Renaissance. Le conseil municipal lui-même a publié une circulaire empêchant toutes constructions dans la nouvelle oeuvre. Enfin l´ empereur Charles V a permis la réalisation de travaux, mais par la suite l´a regrettée. Le travail a été commencé en 1523 à l'initiative de l'évêque Alonso Manrique La nouvelle salle de la cathédrale de Cordoue était en charge de l'architecte Hernán Ruiz I, qui développait le début du style de la Renaissance. Le fils de Hernán Ruiz II, le grand architecte de la famille Ruiz, va développer le style. Il fera beaucoup de chapelles et de balustrades. Après cent ans de la construction du nouveau bâtiment, la cathédrale sera complétée par des principes esthétiques du maniérisme, comme la coupole de la croisée du capitaine Juan de Ochoa. Suite à cette réforme majeure du XVIe siècle, l'ancienne mosquée ne reçoivent que des ajouts mineurs et des suppléments liturgie .Malgré les vicissitudes de l´histoire, l´ancienne mosquée reste dans son essence rattachée à l´Islam. Toutefois il s'agit d'une architecture hybride qui synthétise une grande partie des valeurs artistiques de l'Est et l'Ouest. Dans cette perspective, la Mosquée- Cathédrale représente une synthèse des aléas de l'histoire de l'Espagne. Trésor de la Cathédrale Le Trésor de la Cathédrale se trouve dans la chapelle de Sainte Thérèse ». Dans cette chapelle, on peut mettre en évidence le «Tombeau du Cardinal Salazar Góngora, avec une statue authentique du XVIIIe siècle de Cordoue. Comme l'une de ses principales richesses, sauvé de la cathédrale, la garde, sculptée par Henri de Arfe. Il mesure 2,63 mètres de haut et pèse plus de 200 kilos. Représente une usine cathédrale gothique dodécagonale, se compose de deux corps à l'intérieur. On a fait une restauration en 1735. Il a le magnifique trésor de crucifix en ivoire, le plus remarquable un de dix- septième siècle fait par Alonso Cano
  • Une collection de porte-croix, de calices et de coupes en or et en argent ainsi que de grandes croix, l'une d'entre elles en matériaux précieux donnée à la cathédrale par l'évêque Diego de Mardones en 1620. QUESTIONS SUR LA MOSQUEE 1- Quel est le nom de la porte par laquelle vous pouvez accéder à la mosquée? 2-Dans quel style est construite la porte? 3- Quelles sont les trois parties de la mosquée? 4- Après l'expulsion des musulmans de la péninsule ibérique, "qui a construit la cathédrale de la Renaissance? 5-Citez les parties de la mosquée 6- Dites qui sont ces personnages: