• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Diagnostic 2009
 

Diagnostic 2009

on

  • 2,838 views

Merci à AEC pour la rédaction de ce rapport annuel.

Merci à AEC pour la rédaction de ce rapport annuel.

Statistics

Views

Total Views
2,838
Views on SlideShare
2,830
Embed Views
8

Actions

Likes
1
Downloads
149
Comments
0

2 Embeds 8

http://www.territoires-et-ntic.fr 6
http://www.slideshare.net 2

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Diagnostic 2009 Diagnostic 2009 Presentation Transcript

    • le iagnostic D 2009mérique itaine nu de l’Aqu octobre 20 09
    • SOMMAIRE D i a g n o s t i c 2 0 0 9 d e l ’A q u i t a i n e n u m é r i q u e SOMMAIRE EDITOS 2 L’AQUITAINE DES TIC EN 2009 4 MENAGES 6 Synthèse - Faits marquants - Chiffres clés 6 Le commerce électronique 8 Les pratiques de dématérialisation 9 Les non internautes 10 Diagnostic approfondi d’un territoire local 12 ENTREPRISES 14 Synthèse - Faits marquants - Chiffres clés 14 TPE : chiffres clés 15 PME : chiffres clés 16 Le Diagnostic de l’Aquitaine Numérique est le do- Le commerce en ligne 17 cument de synthèse d’une année de travaux réa- Filière Glisse 18 lisés dans le cadre du Système d’Information et Filière Viticole 19 d’Aide à la Décision (SIAD) numérique aquitain. Filière TIC 20 COLLECTIVITÉS 22 L’ensemble des tableaux de bord, des chiffres clés, publica- Faits marquants - Synthèse - Chiffres clés 22 tions, cartographies, études et enquêtes du SIAD numérique, Communes en ligne 24 outil du Pôle Aquitain pour la Société de l’Information (PASI), Mise à jour des sites web 25 est consultable au http://siad.aecom.org Communautés de communes en ligne 26 Pays en ligne 27 TOURISME 28 Synthèse - Chiffres clés 28 Offices du tourisme en ligne 29 Réponses aux courriels dans les offices du tourisme 30 Traduction des sites des offices du tourisme 31 Commercialisation électronique de l’offre 32 Qualité de l’internet touristique 33 Hébergeurs en ligne 34 Hébergeurs et couverture mobile 35 INFRASTRUCTURES 36 Couverture internet DSL et WiMax 36 Réseaux d’initiative publique et dégroupage 37 Fibre optique 38 Couverture téléphone mobile 39 PAPI (POINTS D’ACCÈS PUBLIC À INTERNET) 40 EDUCATION 42 PROJETS FEDER EN AQUITAINE 43 MÉTHODOLOGIE 44 1
    • EDITOS EDITOS Encore et toujours sur le métier… moins, nous maîtrisons les contenus, que nos médias d’infor- mation et nos industries culturelles sont florissants. Ce serait trop facile : avec sa fausse gratuité, l’Internet détruit l’équilibre économique de ces secteurs au rythme même où …remettez votre ouvrage. il les modernise. Les avatars de la loi HADOPI signalent, au- delà des maladresses et de ses vraies fausses solutions, que le Curieuse impression que cet univers numérique où l’on a le modèle économique qui assainirait la relation création / pro- sentiment de n’en avoir jamais fini, d’être toujours au milieu duction / distribution en est à ses balbutiements et ne garantie du gué. La réalisation de l’autoroute Langon-Pau, le program- rien pour l’instant. me de ligne à grande vitesse Sud-Ouest sont des opérations longues, lourdes, qui demandent patience et ténacité, mais on Voilà pourquoi il faut un nouvel effort public pour équiper en a le sentiment qu’un jour on en verra le bout. projection numérique nos salles de cinéma indépendantes, pour soutenir le passage de nos télévisions dans une nouvelle Au siècle dernier, nous avons dû absorber la micro-informati- donne de plus de proximité et de plus d’objectif public, pour que, puis la télématique, puis l’accès internet. D’oligopoles les aider nos librairies à la fois face et avec la vente en ligne, pour radios ont foisonnées en mille paroles puis, hélas en quelques accompagner nos labels de musique... réseaux… De monopole, l’univers de la télévision a explosé en- tre câble, satellites, crypté, entre splendide et dérisoire. Autant de nouvelles pistes d’analyse, de vigilance et de conseils Après le téléphone fixe si lent à se généraliser, de 22 Asniè- éclairés pour le diagnostic aquitain : notre économie créative res à 64 Lescun, le téléphone mobile a créé ses propres zones régionale entre en bouleversement. Nous sommes à ses côtés. d’ombre, plus graves, car c’est le profit qui les a décidées. Le Plutôt que d’avoir à compter les pertes, comptons sur nous GSM était devenu indispensable, impératif, Il a fallu boucher tous pour faire des ornières un chemin armé de futur. les trous. Le Président du Conseil Régional d’Aquitaine Patience ! Il nous faut maintenant, après le haut débit, construire l’ère du très haut débit, elle est indispensable, impérative. Faudra-t-il dix ou vingt ans ? Et encore aujourd’hui, ou demain matin, c’est la diffusion de la télévision qui se numérise : ici aussi, la météo technico - finan- cière annonce déjà les zones d’ombre… Longue patience ! Les PME commencent sérieusement à avoir intégrer les outils TIC dans leur process. Les acteurs touristiques communiquent sur l’internet. Mais l’e-santé n’avance pas vite, nos TPE aquitai- nes sont encore à la traîne… Encore un effort ! On pourrait se rassurer en se disant que dans notre, pays au 2
    • EDITOS EDITOS Au sein du SIAD numérique, des interrogations d’un territoire qui bouge et s’investit dans - l’isolement socio-économique est aujourd’hui le principal fac- son avenir en utilisant, en développant, en amplifiant son an- teur d’exclusion numérique : 4% d’Aquitains, jeunes, urbains, une photo qui éclaire. crage dans la société du numérique. ouvriers, chômeurs ou étudiants, ont dû abandonner Internet, Trois exemples le démontrent : leur situation financière étant devenue précaire en 2008 ; - de nouveaux usages se démocratisent : l’Internet mobile, - 46 communes de plus de 2000 habitants n’ont toujours pas Chacun dispose, depuis une année, d’un patrimoine numéri- utilisé par un quart des jeunes aquitains ou les sites commu- de site web ; que exceptionnel avec le site du SIAD numérique dont l’objectif nautaires et réseaux sociaux, utilisés par un cinquième des - le secteur du tourisme peine à basculer au numérique : 40% est de permettre à tous les décideurs de puiser informations, aquitains ; d’hébergeurs sans sites web, à peine 50% des sites traduits et études, cartographies pour arrêter des stratégies et prendre - le commerce électronique résiste à la crise avec désormais des professionnels peu « engagés » dans la commercialisation des décisions au service de nos concitoyens. plus de 4 aquitains sur 10 achetant régulièrement en ligne et en ligne de leurs offres. Mais le flux d’informations implique de temps en temps une 44% des PME ayant constaté une hausse de leurs ventes en Durant les semaines à venir, une stratégie de cohérence régio- pose pour « respirer » et approfondir les connaissances des ligne en 2008 ; nale et un schéma directeur d’aménagement numérique sont réalités d’un territoire de trois millions d’habitants, l’Aquitaine. - les infrastructures poursuivent leur développement : le Wi- mis à jour, les éléments de notre « photo » d’octobre 2009 en C’est le rôle de cette édition présentée, pour la première fois, Max vient combler les zones blanches en Lot-et-Garonne et sont les ferments vivants qui ensemencent le chemin armé du dans un théâtre : Le Théâtre du Pont Tournant, à coté de la Pyrénées Atlantiques, la téléphonie à haut débit couvre 37% futur, évoqué par le Président du Conseil Régional, en phase station de tramway, New York. Déjà tout un programme ! du territoire contre 12% l’an dernier et la Région a lancé le avec les choix nationaux rappelés par le Préfet chantier du Très Haut Débit. Ce côté spectaculaire du Diagnostic 2009 de l’Aquitaine nu- Trois autres exemples montrent néanmoins que les fractures Marcel Desvergne mérique n’est pas factice. Il est le révélateur des avancées et numériques perdurent : Président d’AEC Le numérique avance, ralisent, les services sur mobiles permettent d’accompagner tion très court de l’économie numérique. les citoyens dans l’ensemble de leurs activités quotidiennes : Les outils financiers mobilisés par l’Etat, notamment les fonds l’Etat l’accompagne. services sociaux (en particulier pour la recherche d’emplois), européens dont il est autorité de gestion, peuvent accompa- services et informations de proximité, alertes (notamment sa- gner cette adaptation. A presque mi-parcours du Programme nitaires ou environnementales). Opérationnel FEDER 2007-2013, la programmation sur le Dans notre pays et dans notre région, le numérique poursuit En Aquitaine, l’Etat, cofondateur avec le Conseil régional du numérique approche les 50 % sur les 45 millions d’euros qui son avancée, aussi bien du côté des infrastructures et équipe- Pôle Aquitain pour la Société de l’Information (PASI), poursuit avaient été ciblés initialement, ce qui place l’Aquitaine en tête ments que du côté des usages et services. son accompagnement du Diagnostic de l’Aquitaine Numéri- des régions françaises. que et du Système d’Information et d’Aide à la Décision (SIAD), Il nous faut poursuivre nos efforts en matière d’accompagne- L’Etat accompagne ces évolutions : déploiement de la fibre op- outil de gouvernance numérique du territoire. ment de proximité pour encourager la création numérique et tique sur le territoire - l’équivalent du déploiement des lignes Les observations du SIAD permettent de nourrir notamment aider les plus vulnérables à s’approprier les outils numériques. téléphoniques dans les années soixante -, anticipation du pas- la réflexion des membres du PASI, qui à leur tour alimentent le C’est tout le sens du SIAD que d’éclairer tous les acteurs dans sage à la télévision tout numérique pour les infrastructures par SIAD. Un lien vertueux est ainsi mis en place. la mobilisation de leurs énergies pour atteindre ces objectifs. exemple. En matière de services, citons le récent appel à pro- Les travaux du SIAD, diffusés et utilisés très largement par les jets pour le premier portail de services publics sur téléphones partenaires socio-économiques, montrent une image de l’Aqui- Dominique Schmitt mobiles, répondant à l’enjeu majeur de la diversification des taine moderne et permettent une adaptation annuelle de la Préfet de la région Aquitaine, terminaux de consultation d’internet. A mesure qu’ils se géné- mobilisation collective rendue nécessaire par le cycle d’évolu- Préfet du département de la Gironde 3
    • L’A Q U I TA I N E D E S T I C E N 2 0 0 9 Accélérations et décrochages L’A Q U I TA I N E D E S T I C E N 2 0 0 9 La mobilité bouge Des fractures Sensibiliser et accompagner en Aquitaine ! multiples pour développer les usages Avec l’arrivée des forfaits « données illimitées » et de l’iPhone, Parallèlement à l’avancée du déploiement du numérique et de En réponse aux fractures d’usages, la sensibilisation et 2008-2009 a connu une explosion des usages mobiles. Bon ses usages les plus en pointe, on note la multiplication des l’accompagnement ciblés restent des leviers d’action des nombre d’usagers basiques du numérique (téléphonie mobile fractures. plus efficaces. et email) ont ainsi découvert, puis se sont appropriés, l’email et le web en mobilité, les répertoires et agendas électroniques, Coté infrastructure, la fracture n’est plus sur l’accès ou non à Le travail de sensibilisation et d’accompagnement des commu- la cartographie et la géolocalisation. internet : le déploiement du WiMax en Lot-et-Garonne et Pyré- nes landaises par l’agence départementale, l’ALPI, déjà souli- nées Atlantiques, ainsi que les offres satellitaires, permettent gné l’an dernier, permet cette année encore d’amplifier l’appro- L’accès à internet sur mobile concerne 12% des possesseurs de une couverture totale du territoire. Par contre, la fracture por- priation des usages par les acteurs publics : cela s’illustre par mobile en Aquitaine mais grimpe à 25% chez les 15 à 29 ans te aujourd’hui sur les débits : le niveau de base de 2Mbits/s exemple dans les services dématérialisés aux administrés des ou chez les classes moyennes et supérieures. n’est disponible que sur 74% du territoire. Enfin, sans l’inter- documents administratifs (65% des communes équipées d’un vention des collectivités, l’accès à la fibre optique sera demain web, 19 points au dessus de la moyenne régionale), dans l’état La couverture de l’Aquitaine en téléphonie mobile haut débit la nouvelle fracture, déplaçant la ligne de fracture non plus sur civil (34%, +22), dans les inscriptions en ligne (24%, +8) ou (3G) a été multipliée par 3 pour atteindre 37% du territoire et ville ou campagne, mais sur quartiers rentables ou non dans dans les système d’information géographique (68%, +32), en environ 80% de la population, privilégiant les zones de fortes les villes. matière d’archivage électronique des délibérations de conseil densités de populations et de touristes. De nouvelles fractures Du côté des ménages, les réticents, les non internautes les plus (55%, +19) ou d’appels d’offres de marchés publics (59%, +31) sont à craindre. réfractaires à internet, sont passés en 2008 sous la barre que ou en matière de procédures administratives pour les bulletins l’on pensait infranchissable des 25%. Les fractures sont dé- de paie (41%, +23) ou les marchés publics (68%, +31). Fort de ces constats, il serait pertinent de renforcer le sou- sormais socio-économiques : 4% d’Aquitains, jeunes, urbains, tien à la filière TIC spécialisée dans la mobilité, secteur ouvriers, chômeurs ou étudiants, ont dû abandonner internet, Autre exemple où la sensibilisation ciblée porte ses fruits : la déjà dynamique en Aquitaine. leur situation financière étant devenue précaire en 2008. campagne sur les enjeux et la mise en œuvre d’une démarche Pour les ménages, entreprises ou collectivités, la fracture qualitative du traitement du courrier électronique a permis d’accès migre ainsi vers une fracture d’usage engendrée d’atteindre un taux de 90% de réponse aux courriels de de- par un manque de connaissances ou de compétences. Cette mandes d’informations auprès des offices de tourisme contre frilosité devant les nouveaux usages se retrouve alors dans la 55% les années précédentes. vie professionnelle. Ces exemples de réussites d’accompagnement doivent inci- Du côté des professionnels du tourisme, les avis sont unanimes ter les acteurs concernés à solliciter les organismes relais sur l’aspect incontournable et indispensable du web pour le et acteurs publics pour les accompagner dans ces démar- développement de l’activité des entreprises touristiques, mais ches d’appropriation. Ces exemples doivent également inciter la difficulté de passer de la théorie à la pratique est bien d’autres filières ou territoires à répliquer ces modèles. L’identifi- réelle. cation des canaux de communication et des points de passage On retrouve cette tendance dans les TPE et PME de peu de obligés pour toucher les acteurs à sensibiliser est essentiel; sur salariés. Le faible développement des usages interroge sur ce registre on peut citer, par exemple, le projet d’intégration de l’adéquation entre les attentes des entreprises et l’offre modules consacrés au numérique dans le cadre du stage préa- des prestataires. lable à l’installation, obligatoire pour tous les artisans. 4
    • L’A Q U I TA I N E D E S T I C E N 2 0 0 9 Données, cartes et action L’A Q U I TA I N E D E S T I C E N 2 0 0 9 Mise en partage 76 cartes Un engagement sur le terrain des bases de données TIC aquitaines dans l’Atlas de l’Aquitaine Numérique sur 5 chantiers L’édition 2009 du Diagnostic s’est attachée à consolider et L’atlas, réalisé en partenariat avec le Au-delà des constats, analyses et préconisations issues des partager les bases de données des secteurs étudiés. Toutes les laboratoire ADES de l’Université de enquêtes, AEC s’engage sur 5 chantiers opérationnels : bases sont disponibles sur www.siad.aecom.org Bordeaux, propose 76 cartes sur : • Les données de cadrage : popula- Ménages non internautes Bases de données publiques « Données administratives » tion, emploi, zonage… A l’instar de l’écrivain public, un internaute public, qui « fait • Les collectivités territoriales : à la place de », sera testé, en partenariat avec le Conseil Gé- • Découpage administratif aquitain (2292 communes, 176 Mairies, Intercommunalités, Pays néral de la Gironde, dans 5 points d’accès public à internet, communautés de communes, 8 agglomérations, 235 cantons, • Le tourisme : offices de tourisme afin d’évaluer l’impact de ce service. 28 pays…) incluant les différents types de zonages (unités ur- et syndicats d’initiative, hébergeurs baines, bassins d’habitats, zones d’emploi…). • Les Sports de Glisse Communes • Tourisme public : 179 Offices de tourisme, 53 Syndicats • La Filière vitivinicole Il reste, comme en 2008, une quarantaine de communes de d’initiative, 6 CDT/CRT, communes couvertes par un OTSI. • Les points d’accès public à internet plus de 2000 habitants n’ayant pas de site web en Aquitaine. • Les infrastructures Une action de sensibilisation devant aboutir à une présence en Bases de données privées « Web et services en ligne » ligne des 40 communes sera menée. (accès membre PASI) Toutes les couches SIG de ces cartes sont téléchargeables. Tourisme • Mairies : 787 sites (131 nouveaux) sur 2292 mairies. Croisement des données pour l’aide à la décision Poursuite de l’action de formation / sensibilisation auprès des • Intercommunalités : 106 sites (21 nouveaux) offices de Tourisme, en partenariat avec la MOPA, sur les en- sur 182 intercommunalités. jeux et la mise en œuvre d’une démarche qualitative du • Pays : 15 sites (4 nouveaux) sur 25 pays. Un travail sur le croisement de don- traitement du courrier électronique. • Offices de tourisme : 166 sites (6 nouveaux) sur 179 OT. nées cartographiques a débuté cette • Syndicats d’initiative : 25 sites (1 nouveau) sur 53 SI. année comme la carte (voir page 35) Entreprises • Hôtels : 661 sites (200 nouveaux) sur 1125 hôtels. superposant les zones de couverture Etude, en partenariat avec l’Agence Wallonne des Télécom- • Campings : 509 sites (65 nouveaux) sur 838 campings. 3G (internet mobile) et la concentra- munications et le réseau des chambres de commerce et de • Filière surf : 76 sites. tion des structures d’hébergement l’industrie, de l’hypothèse selon laquelle l’offre proposée • Webcams surf et snowboard : 76 webcams. (hôtel et camping). Cette carte per- par les prestataires de services TIC aux TPE (et PME de • Producteurs de vin (châteaux, vignobles et clos) AOC : met de visualiser les zones denses petites tailles), n’est pas en adéquation avec les attentes 709 sites sur 10413 producteurs. en hébergeurs non-couvertes par la et besoins de ces petites entreprises. • Caves coopératives : 29 sites sur 81 caves coopératives. téléphonie 3G en Aquitaine (centre du littoral de la Gironde et des Landes, sud-est de la Dordogne Points d’Accès Public à internet ou chaîne Pyrénéenne), zones où un déploiement pourrait être Etude sur les évolutions de services pour les accompagné. PAPI et les meilleures pratiques en France en matière d’accès public à internet. 5
    • MENAGES Synthèse Faits marquants MENAGES • Des Aquitains de plus en plus connectés Décollage Un succès pour des usages novateurs : Les Aquitains sont toujours de plus en plus nombreux à de l’internet mobile des sites communautaires se connecter à internet (+6 points en un an). Avec près de 6 ménages sur 10 désormais connectés, ils sont deux fois Les internautes en situation de mobilité (par téléphone mobile Si les usages courants d’internet marquent une certaine ato- plus nombreux qu’en 2005. Dans le même temps, des usa- essentiellement) continuent d’être plus nombreux, puisque la nie, les sites communautaires (Copains d’avant, Facebook ou ges novateurs se développent. L’internet en situation de pénétration de ce type d’accès à internet progresse de 3 points encore MySpace, etc.) touchent désormais plus d’un Aquitain mobilité devient une réalité pour 12% des possesseurs par rapport à 2008 (12% contre 9%) : le succès des téléphones de plus de quinze ans sur cinq. Compte tenu de l’appétence de téléphone portable (+2 points en un an) et jusqu’à mobiles de dernière génération (type iPhone et Google Phone) des plus jeunes pour ce type de sites, le taux effectif peut lar- 25% pour les 15-29 ans. De même, les réseaux sociaux laisse entrevoir une pénétration en augmentation pour les an- gement être relevé. concernent en 2009 un Aquitain sur 5 et devraient se dé- nées à venir. velopper dans les années à venir. Pratiques et usages d’internet Modalités de connexion à internet (ensemble des Aquitains, en %) • Le commerce en ligne en progression, (ensemble des Aquitains, en %) l’administration électronique stagne : Aquitaine Atlantiques Le commerce en ligne concerne 4 Aquitains sur 10 en Mesagerie instantanée (1) Dordogne Aquitaine Pyrénées Garonne Gironde 2009. Les pratiques s’intensifient puisque 90% des ache- Landes Lot-et teurs ont acheté plus d’une fois en ligne et près de 50% plus de 5 fois. L’administration électronique ne connaît pas Sites communautaires le même succès. L’année 2009 est marquée par une sta- 67% 54% 70% 72% 61% 67% 72% 70% gnation des pratiques : des sites institutionnels moins fré- (+7) (-1) (+7) (+16) (+10) (+4) (+4) quentés, des déclarations de revenu en ligne qui perdent 60% Courrier électronique (1) du terrain. En revanche, les enquêtes montrent que les usa- 12% 15% 12% 10% 14% 11% 50% gers sont majoritairement satisfaits des services rendus. (+3) (+4) (+1) (+3) (+3) (+1) Télétravail 40% 40% (-2) 8% 11% 9% 8% 8% 6% 30% • L’isolement socio-économique (-1) (+3) (-2) (+2) (-2) (-2) Blog renforce les fractures numériques : 20% 21% L’étude sur les non-internautes a mis en évidence une Internautes Internautes 10% 10% forte augmentation des abandonnistes (4% des Aqui- Internautes en situation dans les points 6% (+1) de mobilité (1) d'accès public 0% tains), victimes de la crise économique. Aussi préoccu- pante est la situation des Aquitains en situation de rupture (1) : utilisation au moins hebdomadaire, ensemble des internautes (1) : ensemble des possesseurs de mobiles, en% socio-économique : femmes seules avec ou sans enfant, séniors en couple ou isolés, tous sont non seulement vic- Internet continue à se démocratiser puisqu’en 2009, les deux Si le courrier électronique progresse encore légèrement, la times d’isolement social mais celui-ci les isole également tiers des Aquitains y ont eu accès au moins une fois quel que tenue d’un blog en ligne et encore plus l’utilisation de la mes- du monde numérique. Ils n’ont pas la possibilité de faire soit le lieu de connexion. En revanche, les points d’accès public sagerie instantanée marquent le pas. Ces résultats appel à des proches pour les seconder sur internet dans peinent à fidéliser leurs internautes. sont symptomatiques des nouvelles pratiques qu’en- gendre internet comme la migration vers les sites leurs recherches d’informations ou pour les démarches en communautaires. ligne. 6
    • MENAGES Chiffres clés MENAGES Equipement des ménages en Aquitaine en 2009 Dordogne 69% Aquitaine Equipement du foyer (+4) en ordinateur Gironde 59% Connexion du foyer (+6) à internet 53% Connexion du foyer (+7) à internet haut débit Lot-et-Garonne 49% Equipement du foyer - à la TNT Landes 80% Téléphonie mobile (+2) France Rhône Bretagne Pays Franche Alpes de Loire Comté 67% 71% 61% 64% 63% Pyrénées-Atlantiques (+3) (+9) (+5) (+1) - 61% 62% 55% 53% 55% (+8) (+9) (+8) (+4) - 58% 56% 51% 47% 47% (+7) (+6) (+12) (+8) - (déc.08 (oct. 08) (oct. 08) (août 08) (nov. 08) Credoc) 58% 74% 73% 63% 69% Méthodologie (0) (+5) (+10) (+5) (+3) Sondage par téléphone AEC-Téléperformance Sud-Ouest en 44% 65% 63% 48% 60% (-1) (+7) (+11) (+7) (+6) mars 2009, selon le questionnaire co-développé par les ré- gions francophones du Site d’Observation des Usages Régio- 37% 60% 57% 42% 54% naux d’Internet et des Réseaux (www.sourir.org). L’échantillon (0) (+9) (+13) (+10) (0) représentatif de 2003 Aquitains âgés de 15 ans et plus a été 35% 53% 53% 49% 49% constitué selon la technique des quotas, en fonction du poids - - - - - respectif des 5 départements dans la population aquitaine, 77% 81% 82% 81% 79% selon des critères d’âge, de sexe, de catégorie socioprofession- (-1) (-1) (+5) (+10) (+3) nelle, de taille du foyer et de taille de commune de résidence au niveau de chacun des départements. (1) : indicateur individuel 7
    • MENAGES Le commerce électronique MENAGES Une progression continue Des différences sociologiques L’impact ambigu de la crise des pratiques de commerce en ligne marquées économique sur les achats en ligne Alors qu’un Aquitain sur trois achetait en ligne en 2008, ils Le comportement des acheteurs en ligne est fortement cor- La situation économique récente a eu comme principal effet sont désormais plus de quatre sur dix. Cette augmentation rélé au statut socioéconomique. En effet, la recherche systé- de compresser la demande des ménages. En matière de com- touche toutes les catégories socioprofessionnelles et tous les matique du prix le plus bas est beaucoup plus répandue chez merce électronique la situation est plus ambiguë. La majorité âges sans distinction. Trois départements se démarquent : la les chômeurs, les ouvriers ou les employés que chez les cadres des acheteurs n’a pas changé de comportement. Un peu plus Gironde, les Landes et les Pyrénées Atlantiques. supérieurs ou les commerçants. d’un acheteur sur dix a « profité » de la crise pour augmenter ses achats, essentiellement chez les plus de 60 ans et les sans Pénétration du commerce électronique (en % des Aquitains) Part des internautes aquitains recherchant le prix le plus bas profession. avant chaque achat en fonction de la CSP (en % des e-acheteurs) Impact de la situation économique sur le comportement des Atlantiques Dordogne cybers acheteurs (en % des cybers acheteurs) Aquitaine Pyrénées Garonne Gironde Landes Lot-et Cadres, professions intermédiaires supérieure Ne se prononcent pas 4% Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Pratique du e-commerce Augmentation des achats en ligne 12% Réduction Professions intermédiaires 44% 45% 41% des achats en ligne Agriculteurs, exploitants 41% (+9) (+8) 19% (+5) 35% 33% (0) (-4) (+2) Même proportion Sans profession d'achat 66% Chômeurs Etudiants Employés Retraités Ouvriers Lycéens 90% des acheteurs en ligne ont utilisé ce canal plus d’une fois sur l’année et près de la moitié y a eu recours plus de cinq fois. Près de 20% des acheteurs ont réduit leurs achats. Il s’agit Concernant les sites les plus fréquentés, la vente par corres- principalement des populations les plus vulnérables : les 30-44 pondance tient la corde (75% des achats) loin devant les sites 57% 57% 57% 60% 55% 55% 52% 52% ans, les employés, ouvriers et chômeurs mais aussi, de ma- de ventes aux enchères (28% des acheteurs y ont acheté au 50% nière surprenante les cadres supérieurs. moins un article). 39% 29% SUR LE WEB Si l’habillement/sport et loisirs est plébiscité par toutes les ca- tégories socioprofessionnelles, ce sont les catégories les plus Etude complète « Pratiques de commerce modestes qui en achètent le plus via internet. Les cadres, les électronique en Aquitaine : une offre qui professions intermédiaires et les retraités privilégiant les voya- peine à s’adapter à la demande ». ges, les vacances et les transports. Aquitaine Analytic n°7 - Juillet 2009. 8
    • MENAGES Les pratiques de dématérialisation MENAGES L’administration électronique Des usagers La dématérialisation des factures en léger repli plutôt satisfaits des services entre dans les pratiques 29% des ménages aquitains ont déclaré leurs revenus en L’administration électronique (en % du sous-échantillon) Parmi les pratiques qui se démocratisent, la dématérialisa- ligne en 2008 contre 36% l’année précédente. Cette baisse tion des factures et des contrats connaît un certain succès. Le d’ampleur nationale peut être imputée à l’arrêt de l’incitation URSSAF 100% Grenelle de l’environnement a placé la dématérialisation des financière mise en place au début de la campagne mais aussi factures au centre des dispositifs permettant de lutter contre Caisse Nationale d'Allocations Familiales 82% à l’envoi de déclarations papier pré-remplies. Cependant, des le réchauffement climatique. études récentes tendent à montrer une reprise des télédéclara- Assurance maladie 82% tions notamment due à la possibilité de déclarer des revenus Caisse Nationale d'Allocations Vieillesse 73% Dématérialisation des factures et paiements en ligne sans certificat électronique. (en % du sous échantillon) ANPE / Pôle emploi (1) 71% 39% des Aquitains ont consulté au moins une fois le site d’une administration lors des 12 derniers mois précédents l’enquête, Ministère de l'Intérieur 60% Factures Paiements en ligne ils étaient 42% l’année passée. (1) : en % des demandeurs d’emploi 60% abonnement Pour l’ANPE, les offres d’emploi sont le premier motif de internet Principaux sites institutionnels consultés par les Aquitains 50% connexion (100%), devant l’inscription aux ASSEDIC (80%) et téléphone portable (en % de la population totale) 40% le dépôt de C.V. en ligne (50%). Pour l’assurance maladie, dont 30% téléphone fixe la consultation est en forte progression, 75% des visites ont Commune Préfecture Conseil Conseil pour objet la consultation du compte, 8% pour trouver des ren- général régional 20% sécurité sociale seignements sur les professionnels de santé et 6% pour faire 10% 15% 18% une demande d’attestation de droits à l’assurance. gaz 0% - électricité / eau (+2) 15% 10% 14% (+3) (-) Part des usagers satisfaits par les services publics 11% 5% (-4) dématérialisés (en % des usagers) En Aquitaine, la dématérialisation des factures tend à se développer. Les fournisseurs d’accès internet proposent depuis longtemps la dématérialisation de leurs factures. Ces dernières ANPE / Pôle emploi (1) 87% années, les opérateurs téléphoniques, fixes et mobiles, les ont Les sites des mairies et de la préfecture, proposant des servi- ASSEDIC (1) 75% suivis, touchant 50% des utilisateurs. Ces services sont désor- ces proches du quotidien des citoyens connaissent une légère Caisse Nationale d'Allocations Familiales 49% mais proposés par les fournisseurs de gaz, électricité et eau, augmentation de fréquentation, bien qu’ils Assurance Maladie 39% avec des taux d’utilisation atteignant un quart des ménages. Le restent peu fréquentés paiement en ligne reste peu développé. Demande d'acte d'état civil 25% URSSAF 14% Méthodologie (1) : en % des demandeurs d’emploi Sondage par courrier électronique AEC en mai 2009 auprès d’un sous-échantillon de 426 internautes issus de l’échantillon Les moins satisfaits sont ceux qui ont consulté le site du Minis- représentatif de 2003 Aquitains âgés de 15 ans et plus ayant tère de l’Intérieur pour les points du permis de conduire. des pratiques de dématérialisation électronique. 9
    • MENAGES Les non internautes MENAGES Portrait des 7 catégories Poids des 7 catégories de non internautes de non internautes : selon l’exclusion socio-économique (en % des non internautes) 1 • Les abandonnistes (5% des Aquitains) : de jeunes Exclusions sociales et économiques urbains, ouvriers, chômeurs ou étudiants qui n’ont plus les moyens d’utiliser internet car leur situation financière devient précaire. 3 Les exclus sociaux (6%) 2 • Les réfractaires idéologiques : très peu nombreux (moins de 1% des Aquitains), ils sont contre tout ce 42% 7 Les séniors isolés (23%) que peut représenter internet, sont technophobes et revendi- 5 Les femmes seules (5%) quent leur mise à l’écart de la société de l’information. • Les non internautes en précarité économique (2% 45% 3 29% des Aquitains) : souvent très bien équipés dans leur foyer, ces non internautes trouvent les nouvelles technologies trop compliquées et trop peu sécurisées et s’équipent principa- 1 Les abandonnistes (14%) lement pour répondre aux besoins des enfants. 66% 4 • Les non internautes passifs (6% des Aquitains) : vivant dans des ménages plutôt aisés et bien équipés, ils ne ressentent aucun besoin d’utiliser internet, ils vivent en 6 Les séniors en couple (33%) dehors de ce monde virtuel. 5 • Les femmes seules (2% des Aquitains) : elles n’ont ni le temps ni les moyens d’utiliser internet. Seules ou avec 4 Les non-internautes passifs (17%) enfants, elles sont largement moins équipées que la moyenne 42% et n’envisagent pas de s’équiper dans un avenir proche. 41% 2 Les réfractaires (2%) 6 • Les séniors en couple (8% des Aquitains) : large- ment sous équipés, ils utilisent la télévision comme 18% unique média. Ils ne sont pas contre internet mais n’en expri- ment aucun besoin. Ils ont souvent une personne ressource Taux de sollicitation des proches par les non-internautes Exclusions numériques dans leur entourage. 00% pour faire des recherches sur internet à leur place (internet par proximité) 7 • Les séniors isolés (8% des Aquitains) : isolés socia- lement, ils vivent en marge de la société de l’informa- tion. Pas du tout équipés, ils n’ont personne dans leur entou- rage pour les renseigner. 10
    • MENAGES Les non internautes MENAGES Les abandonnistes, principales Les réticents, La sollicitation des proches, solution victimes de la crise économique toujours en régression pour beaucoup de non internautes La crise économique récente a contraint les ménages les plus Les réticents, c’est-à-dire les non internautes plutôt réfractai- Une des solutions adoptées par les non internautes pour avoir vulnérables à réduire leurs dépenses de consommation et la res à internet pour des raisons idéologiques ou par manque un pied dans le monde d’internet est de faire appel à des pro- connexion à internet est un des principaux postes sacrifiés d’utilité, sont de moins en moins nombreux. Ils ont diminué de ches afin de réaliser les recherches à leur place. Lorsqu’ils ont par 4% de ménages aquitains en 2008. Pour autant, les aban- moitié depuis 2000 et sont passés en 2008 sous la barre la possibilité d’avoir recours à des amis ou des membres de donnistes sont assez fortement équipés en matériel technologi- que l’on pensait infranchissable des 25%. leurs familles, 4 non internautes sur 10 les sollicitent. Les plus que et multimédia et sont convaincus de l’intérêt que représente isolés, en revanche, comme les séniors isolés ou les femmes internet. Une très forte majorité d’entre eux reste persuadée de Evolution des réticents seules sont plus difficiles à atteindre. revenir vers internet dès que la situation s’améliorera. 2004 2000 2002 2003 2005 2006 2008 2009 2007 2001 Equipement des foyers (en %) SUR LE TERRAIN 50% Equipement du foyer en ordinateur A l’instar de l’écrivain public, un internaute public, qui 40% « fait à la place de », pourrait être présent dans les Points Connexion du foyer à internet 30% d’Accès Public à Internet, permettant une première décou- Appareil photo numérique 20% Console de jeu portable 10% verte d’internet aux non internautes. Téléphonie mobile (1) Une expérimentation sera menée dans l’année à venir, en Chaine TV payante partenariat avec le Conseil général de la Gironde, avec le Console de jeux concours de 5 points d’accès publics, afin d’évaluer l’im- pact de ce service. TNT 83% SUR LE WEB 54% Etude complète « Portrait des non inter- 44% 51% nautes aquitains en 2009 ». 40% Aquitaine Analytic n°6 - Mai 2009. 30% 21% 15% 69% 59% 80% 32% 24% 63% 30% 49% Ensemble Aquitaine (1) indicateur individuel Abandonnistes 11
    • MENAGES Diagnostic approfondi d’un territoire local MENAGES L’image numérique Le Web 1.0, essentiellement investi Le Web 2.0, d’un territoire sur le web par les institutionnels plus éloquent et plus identitaire Initié par le Grand Projet des Villes (Lormont, Floirac, Cenon, La première phase du projet étudie le Web 1.0 et analyse les La première phase du projet étudie le Web 2.0 et analyse des Bassens), en partenariat avec la Fing et l’Université de Bor- publications visibles via Google sur le Grand Projet de Villes publications sur le GPV visibles sur 50 plateformes 2.0 : outils deaux (ISIC / ADES), ce projet a pour but d’explorer les dyna- (Lormont, Floirac, Cenon, Bassens). d’expression (Blogger, Wikipedia, Agoravox…), services de par- miques territoriales qui émergent de l’intervention active Sur les 1000 réponses Google, une fois filtrées, dédoublonnées tage (FlickR, YouTube…), services de réseautage (CopainsDa- des acteurs, sur les réseaux numériques afin de faire apparaî- et hors champs commercial, on obtient 140 publications dif- vant, FaceBook, MySpace…). tre des logiques d’action nouvelles. férentes seulement. Il vise à produire une méthode formalisée et réplicable qui Un premier estimatif fait état de 100 000 publications diffé- aura vocation à s’intégrer dans de futurs diagnostics territo- Répartition des émetteurs de contenus : rentes ; la suite du projet le détaillera, mais d’ores et déjà on riaux, en Aquitaine et ailleurs. peut noter que : Communication publique locale 34% La première partie de l’étude, menée par l’Université de Bor- - les plateformes jouent sur les frontières entre communica- deaux (Amar Lakel et Houda Benadeljalil, ISIC) de mars à tion publique, communautaire et privée. juillet 2009 a étudié les 3 questions suivantes : Presse - ce sont des espaces d’intimité publique, délaissant lar- 25% - L’image numérique d’un territoire est-elle indépendante de (15% locale, 10% nationale) gement le texte pour l’image fixe et animée, où les sujets son image « hors ligne » ? sont avant tout le groupe (amis et familles) qui forment le Annuaires et portails de ressources 15% - Les acteurs institutionnels communiquent-ils plus sur leur ter- fondement des identités. ritoire que les non institutionnels ? - les plateformes « sérieuses » (Viadeo) ou très « en vue » - Les outils du web 2.0 jouent-ils un rôle important dans la Les non-institutionnels (FaceBook) sont faiblement exploitées et dans un sens très 14% communication des non institutionnels et des institutionnels ? conventionnelles au sens du 1.0. - les plateformes à fort positionnement jeune (Skyblog) font Acteurs politiques 13% place à un foisonnement incommensurable d’activités. - on constate une timide pénétration des associations cultu- relles et surtout sportives avant-gardes des paroles publi- On trouve principalement une communication institution- ques. nelle, professionnelle et bien maîtrisée, qui vise à informer (60%) ou à valoriser (30%) le territoire, sur des sites web tra- ditionnels (82%) ou sur des blogs très professionnels (12%), sur des cibles très largement locales. SUR LE WEB www.surlarivedroite.fr 12
    • MENAGES Diagnostic approfondi d’un territoire local MENAGES Equipement et usages : Total Aquitaine Total Gironde Total GPV des spécificités territoriales marquées 87% 89% 80% 78% 79% 61% 74% 65% 62% 71% L’approche hyperlocale permet de mettre en évidence des spé- cificités territoriales qui sont absentes lorsque l’étude est me- née à un échelon supérieur. De manière globale, les commu- 59% 65% 59% 62% 63% nes qui composent le GPV présentent des retards en matière d’équipement en technologie numérique. 24% 60% 51% 52% 56% Téléphone mobile On note toutefois des usages largement plus répandus que sur le reste de l’Aquitaine, comme l’accès à internet par 12% 10% 14% 10% 13% Ordinateur téléphone mobile, ou les usages sociaux (messagerie instan- tanée, blog ou sites communautaires). Connexion internet Principaux usages d’internet (en % d’internautes) 77% 82% 83% 88% 77% internet haut débit Bas Lormont 51% 71% 70% 62% 65% Accès à internet Haut Lormont Haut Lormont Bas Lormont par le mobile Haut Floirac Haut Cenon Bas Floirac Bas Cenon Total GPV Aquitaine Bassens Gironde 46% 63% 67% 57% 59% 70% Haut Cenon 36% 50% 58% 50% 58% 60% Bas Cenon 50% 7% 25% 16% 15% 9% 40% 30% Méthodologie 20% Sondage par téléphone GPV-Téléperformance en mars 2009, 10% selon le questionnaire co-développé par AEC et les régions Haut Floirac francophones du Site d’Observation des Usages Régionaux 0% d’Internet et des Réseaux (www.sourir.org). Un sur échantillon- Bas Floirac courrier informations nage de 352 habitants du GPV âgés de 15 ans et plus a été électronique culture constitué selon la technique des quotas, en fonction du poids messagerie informations respectifs des 4 communes dans la population du GPV, selon instantanée vie locale des critères d’âge, de sexe, de catégorie socioprofessionnelle, informations tenue régulière actualités d'un blog de taille du foyer. De plus, les communes de Cenon, Floirac et inscription sur sites communautaires Lormont ont été découpées en deux zones (haut et bas) afin de tenir compte des spécificités locales sociales et économiques. 13
    • ENTREPRISES Synthèse Faits marquants ENTREPRISES • Le taux d’équipement stagne : TPE : PME et administration électronique : Les TPE continuent à s’équiper mais le rythme reste lent. Pour les PME, la saturation en équipement est la prin- des échanges B2B peu virtuels pratiques en baisse cipale cause du ralentissement du rythme de croissance. Etudier le renouvellement du parc informatique pourrait désormais s’avérer plus pertinent. En comparaison régio- Les relations de Business to Business dans les TPE d’Aquitaine Part des PME possédant un certificat électronique nale, les entreprises d’Aquitaine (PME et TPE) sont en lé- (en % des TPE avec fournisseurs) (en % des PME connectées) ger retard vis-à-vis de leurs homologues dans les autres régions. Les différences ne sont pas significatives, mais la Atlantiques Atlantiques région ne doit pas se laisser distancer. Dordogne Dordogne Aquitaine Aquitaine Pyrénées Pyrénées Garonne Garonne Gironde Gironde Landes Landes Lot-et Lot-et • Moins de commerce en ligne : Après une année 2008 florissante pour les PME, le rythme 50% de croissance du commerce en ligne ralentit à l’image 34% 31% 31% 32% 41% 34% 40% 48% de la conjoncture nationale. Toutefois, le tableau est 39% 42% 36% 37% 49% 34% 30% 39% 37% 39% 39% moins noir pour les entreprises de la région, et notamment (+5) pour les plus petites structures. 20% 29% Commande auprès Achats via internet des fournisseurs avec les fournisseurs par courriel • La dématérialisation peu répandue : Pratiques administratives dématérialisées (en % des PME) Déjà mis en exergue l’an dernier, les pratiques de déma- térialisation peinent à gagner les PME de la région. Cette Part des TPE connectées à internet payant leurs fournisseurs en ligne : Atlantiques stagnation peut laisser craindre un décrochage de l’Aqui- Dordogne Aquitaine Pyrénées Garonne taine, à moyen terme. Gironde Landes Lot-et Atlantiques Dordogne Aquitaine Pyrénées Garonne Gironde Landes Lot-et 63% 68% 62% 71% 65% 60% (-4) SUR LE TERRAIN 61% 10% 17% 18% 66% 59% 69% 65% 57% Depuis plusieurs années, le Diagnostic constate les mêmes 16% 16% 16% 13% (-3) faiblesses d’équipements des TPE et usages des TPE et 0% 35% 36% 37% 34% 37% 31% PME. Au-delà des actions déjà menées et fort des analyses des enquêtes, AEC, avec ses partenaires de l’Agence Wal- Les TPE ont plutôt tendance à privilégier internet pour passer 23% lonne des Télécommunication et du réseau régional des commande auprès de leurs fournisseurs plutôt que le courriel. 16% 26% 17% 19% 25% (-) chambres de commerce et de l’industrie, va analyser en Même si les taux sont encore relativement faibles, près de 4 2010 l’hypothèse ressortie selon laquelle l’offre propo- TPE sur 10 ont recours à internet. Les moyens traditionnels Télédéclarations fiscales Télédéclarations sociales sée par les prestataires de services aux TPE (et PME de (comme le fax, le courrier ou le téléphone) restent cependant Autres formalités (DEB,…) petites tailles), n’est pas en adéquation avec les atten- largement en tête des médias utilisés. Le paiement en ligne tes et besoins de ces petites entreprises. auprès des fournisseurs est encore marginal. Dématérialisation des marchés publics 14
    • ENTREPRISES TPE : chiffres clés ENTREPRISES Equipement des TPE en Aquitaine en 2009 Dordogne France Franche Rhône Comté Alpes Gironde 75% 67% 66% Lot-et-Garonne 69% 57% 60% Landes 62% 53% 59% Aquitaine 64% 24% 22% 20% (+3) 57% IDATE Tactis - AEC IDATE - AEC (+4) (mi 2008) (nov. 2008) (déc. 2008) Pyrénées-Atlantiques 54% (+3) Informatisation Connexion haut débit 23% (+6) Connexion internet Site web 60% 65% 60% 72% 62% 59% 57% 59% 62% 54% 51% 54% 58% 58% 53% 23% 25% 26% 27% 18% SUR LE WEB Tous les chiffres de l’enquête Equipements et Usages sont disponibles dans le Rap- port 2009 de l’Observatoire Aquitain de l’Economie Numérique de l’Echangeur Bordeaux Aquitaine. 15
    • ENTREPRISES PME : chiffres clés ENTREPRISES Equipement des PME en Aquitaine en 2009 Dordogne France Franche Rhône Comté Alpes Gironde 99% 99% 98% 96% 96% 97% Lot-et-Garonne 95% 89% 95% Landes Aquitaine 53% 53% 52% 96% (+1) IDATE Tactis - AEC IDATE - AEC (mi 2008) (nov. 2008) (déc. 2008) 91% (+2) Pyrénées-Atlantiques Informatisation Connexion haut débit 87% (+1) Connexion internet Site web 54% (+4) Méthodologie 99% 97% 97% 93% 93% Sondage par téléphone AEC – CCIB - Téléperformance en avril 2009 selon le questionnaire co-développé par le réseau Sou- 94% 92% 92% 89% 89% rir. L’échantillon représentatif de 751 TPE (effectif de moins de 10 salariés) et 752 PME (effectif de 10 à 249 salariés et plus) a 89% 86% 89% 88% 86% été constitué selon la technique des quotas, en fonction de la taille, la localisation géographique et le secteur d’activité éco- 57% 56% 58% 39% 52% nomique par poids dans l’économie régionale. 16
    • ENTREPRISES Le commerce en ligne ENTREPRISES Des entreprises Des spécificités sectorielles Des perspectives économiques à la traîne marquées moins sombres que prévues Evolution des pratiques de commerce électronique Pratiques de commerce en ligne Dans un contexte national déprimé, les entreprises de la région dans les entreprises selon le secteur d’activité (en % des PME) qui pratiquent la vente en ligne ne semblent pas souffrir de la compression de la consommation. Seules 3% des TPE et 13% des PME ont vu leurs ventes baisser en 2008 alors que 35% Education / santé / action sociale Commandes Paiements des TPE et 44% des PME ont constaté une hausse des ventes. en ligne en ligne Cependant, ce canal reste encore marginal dans le total des 2008 2009 2008 2009 ventes puisque 33% des TPE et 50% des PME réalisent moins Services aux particuliers Energies et construction Services aux entreprises Activités immobilières de 10% de leurs ventes via internet. 10% 11% 11% 8% Tendances de la vente en ligne 9% TOTAL PME Commerce Transports 6% (en %, ensemble des PME et TPE pratiquant la vente en ligne) Industries 4% 6% 5% 2% 4% 4% Total PME Total TPE 2% 56% 64% 38% 59% 50% 44% 58% 77% 41% 0% 35% 38% 16% 43% 25% 33% 31% 57% 15% 9% TPE PME 15% 19% 17% 3% 28% 10% 28% 16% 38% 6% 13% 3% 35% 11% 12% 1% 16% 5% 0% 11% 26% 3% 44% Le rythme de progression du commerce électronique entre entreprises et particuliers (B2C) est assez lent notamment 6% 8% 0% 7% 5% 0% 9% 15% 0% 35% 47% dans les structures de taille moyenne puisque seules 11% des PME permettent à leurs clients de passer des commandes en Site web ligne et 6% leur offrent la possibilité de les régler en ligne. Catalogue en ligne L’essor rapide du nombre de cyber acheteurs doit faire prendre Tarifs en ligne Ventes en hausse Ventes en baisse conscience aux entreprises de l’enjeu économique que repré- Commande en ligne sente le commerce en ligne. Il est plus logique, du fait des Paiement en ligne Vente stables Ne sait pas coûts que peut représenter le déploiement du commerce élec- tronique, de voir les TPE en retrait. Pour autant, elles ne doivent Certains secteurs, de part leur activité, n’ont pas développé pas négliger non plus les opportunités de développement que la vente en ligne : les secteurs de l’énergie et construction, peut procurer ce type de commerce. les activités immobilières ou l’éducation et la santé. Certains SUR LE WEB secteurs sont en revanche actifs, à l’image des services à la personne ou le commerce. On retrouve peu ou prou les mêmes Etude complète « Pratiques de commerce résultats concernant les TPE ce qui tend à montrer que c’est au électronique en Aquitaine : une offre qui niveau sectoriel que les différences existent. peine à s’adapter à la demande ». Aquitaine Analytic n°7 - Juillet 2009. 17
    • ENTREPRISES Filière glisse ENTREPRISES La filière surf sur le web La localisation des sites web La localisation d’établissements de surf des webcams « glisse » (écoles, magasins, (océan et montagne) fabricants) Nombre de sites Nombre de webcams par commune par commune Lacanau 5 sites ou + 7à9 3 ou 4 sites 5 ou 6 2 sites 3 ou 4 1 site 1 ou 2 aucun site recensé La carte de gauche fait un état des lieux de la présence des établissements de la filière surf sur le web aquitain. Y sont re- censés les sites d’écoles de surf, de magasins (surfshops) et de fabricants de planches (shapers). En gris sont représentées les communes qui possèdent des établissements mais où aucun site web n’a été recensé. Globalement, les établissements du littoral ont une bonne visibilité sur le web. La carte de droite recense les webcams le long du littoral (et en Hossegor montagne). On note que quelques communes, bien qu’ayant un ou plusieurs « spots » de surf couverts par des web- cams, n’ont aucun de leurs établissements (écoles de surf, magasins, fabricants) présents sur le web. C’est le cas de Soulac, Mimizan et Soustons. Sources : Mango Surf, View Surf, Pages jaunes, Avril 2009 Réalisation : Aquitaine Europe Communication UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux Source cartographique : Articque, AEC 2009 0 20 km 0 20 km : AEC 2009 18
    • ENTREPRISES Filière viticole ENTREPRISES La présence sur le web des domaines viticoles en AOC en Aquitaine 709 sites web de clos, châteaux et domaines viticoles en AOC ont été recensés, dont 85% situés dans le Bordelais, sur un total de 8065 exploitations en AOC (9%). Environ 20 % des communes ne possèdent qu’un seul site alors que la seule commune de Saint-Emilion en compte 53 (soit 8% du total) et que 21% de ses viticulteurs sont présents par le biais de leurs sites web. Notons enfin que l’AOC de Saint-Emi- lion représente 12% de l’ensemble des sites viticoles AOC, sui- vie par celle de Bordeaux (à hauteur de 9% du total des sites). Une étude plus fine est à mener pour évaluer la pertinence d’une présence en ligne, pour les exploitants commercialisant directement leur production et pour ceux vendant leur produc- tion aux négociants et coopératives. Nombre de sites web de viticulteurs recensés dans les communes Plus de 15 Entre 8 et 15 Entre 2 et 7 1 Aucun site recensé dans une commune comptant au moins un établissement viticole Communes sans viticulteurs Sources : Pages-vins, Code Sirene 2007, Mai 2009 Base de données J. Labranche Réalisation : Aquitaine Europe Communication UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux Source cartographique : Articque, AEC 2009 0 20 km : AEC 2009 19
    • ENTREPRISES Filière TIC ENTREPRISES Une filière Des établissements La majorité des établissements mieux identifiée de très petite taille et plutôt jeunes ont moins de 6 ans d’existence La mise en place de la nouvelle Nomenclature d’Activités Fran- Taille des établissements du secteur TIC en Aquitaine Ancienneté des établissements de la filière çaise 2008/INSEE modifie le périmètre de la filière TIC pour la production de biens et services et permet d’ajouter le sous- Le secteur est en majorité composé d’établissements de petite 1500 10 000 secteur d’activité de commerce de détail. taille (1 ou 2 salariés) voire de micro-entreprises (0 salarié). 8014 9 000 Elle permet également d’identifier 3141 établissements de pro- 1200 8 000 duction. 0 salarié 769 1254 7 000 900 6 000 Nombre d’établissements 1 ou 2 652 3983 4010 5 000 3à5 336 500 735 4 000 Atlantiques 6à9 178 2669 600 3 000 Dordogne 10 à 19 153 Pyrénées Garonne 300 1229 1678 2 000 Gironde Landes 20 à 49 104 Lot-et 273 1 000 50 à 99 30 0 148 131 0 70% 1600 100 à 199 14 < 2 ans 2-->5 6-->10 11-->15 16-->20 > 20 ans 60,1% 60% 200 à 999 17 Nombre d'établissements Source : 1200 50% CCIB, 0 100 200 300 400 500 600 700 800 Effectifs salariés décembre 2008 40% 800 * Dont l'effectif est renseigné, soit 2563 établissements Source : 30% CCIB, 17,5% décembre 2008 Les entreprises les plus récentes ne sont pas celles qui pour- 20% 400 7,5% 6,9% 8% voient le plus d’emplois à la filière. Les entreprises installées 10% La taille moyenne des établissements est de 9,5 salariés dont depuis au moins deux ans emploient plus de 8000 salariés. 0 0 10,6 emplois salariés dans la production de biens et services Les entreprises implantées depuis plus de 20 ans sont égale- % poids des établissements ou effectifs salariés du secteur TIC et 4 emplois salariés dans la distribution et le ment bonnes pourvoyeuses d’emplois ce qui tend à montrer le Production de biens et services commerce de gros. dynamisme des entreprises installées depuis longtemps dans le secteur. Distribution commerce Le secteur TIC représente 2,7% du tissu économique régional en nombre d’établissements et 3,8% en effectif renseigné. 20
    • ENTREPRISES Filière TIC ENTREPRISES Ralentissement Préoccupations de l’activité concernant la trésorerie On constate globalement pour 2009 un ralentissement de Si la fin d’année 2008 n’a pas connu trop de tension de trésore- l’activité et une fragilisation de la trésorerie des entreprises rie avec plus de 62% d’entreprises se déclarant non touchées, du secteur des TIC de l’échantillon. Beaucoup d’entreprises le premier semestre 2009 est marqué par une augmentation subissent des reports de projets liés à une attitude attentiste de 8 points des préoccupations concernant la trésorerie. de leurs clients (priorité donnée à leur trésorerie) ou réalisent des marchés de moindre ampleur. D’autres disent continuer à progresser malgré la crise. 100% Après une année 2008 marquée par une augmentation du chif- 80% 54,4% fre d’affaires (pour 59% des entreprises) et de leur résultat net 62,3% 60% (pour 55%), l’année 2009 s’annonce plus incertaine avec une inversion de tendance. En effet, près de 56% des entreprises 40% connaissent une régression ou stagnation de leur chiffre d’af- 20% + 7,9% 45,6% faires par rapport à celui de 2008. L’absence de progression 37,7% 0% concerne près de 30% des entreprises de l’échantillon. 6 derniers mois de 2008 6 premiers mois de 2009 oui non Chiffre d’affaires 100% SUR LE WEB 90% Retrouvez le rapport 2009 de l’Observa- 80% 43,1% toire aquitain de l’économie numérique de 70% l’Echangeur Bordeaux Aquitaine. 59,2% 60% Méthodologie + 15 pts 50% 40% Enquête de conjoncture : enquête en mai 2009, auprès d’un 29,9% échantillon de 79 entreprises des secteurs analysés dans l’Ob- 30% 18,4% servatoire Aquitain de l’ensemble l’Observatoire de l’Econo- 20% 55,9% mie Numérique. 40,8% Analyse du secteur : tableaux établis à partir des données les 10% 22,4% 26,0% plus récentes de l’INSEE correspondant aux anciens codes de 0% la Nomenclature d’Activités Française (NAF) : Fabrication TIC, CA 2008/2007 CA début 2009 / début 2008 Services télécom, Services informatiques, Centres d’appels et diminué stagné augmenté Autres activités. 21
    • COLLECTIVITES Faits marquants COLLECTIVITES Des services aux citoyens Des efforts nécessaires La percée de la dématérialisation qui se développent en matière d’archivage électronique des procédures administratives L’étude menée auprès des communes de la région montre que Compte tenu de la loi de 2005 relative aux échanges électroni- La dématérialisation des procédures administratives conti- mis à part le système de paiement en ligne (cantine, bibliothè- ques entre les usagers et les autorités administratives et entre nue sa percée avec une forte accélération pour certaines que, piscine, etc.) qui peine à se développer, les mairies com- les autorités administratives, l’archivage électronique revêt procédures comme la dématérialisation des bulletins de mencent à généraliser l’offre de services d’administration une importance cruciale. paie (+10), celle des données comptables (+11) ou celle électronique aux citoyens. Les Landes font figure de leader. des marchés publics. En revanche, le parapheur électronique Les services d’état civil ou de systèmes d’information géogra- Archivage électronique (en % des communes) n’est toujours pas utilisé (1%) et le contrôle de légalité peine phique continuent leur progression : 12% des communes of- à décoller (6% soit une hausse de 4 points) malgré les enjeux frent la possibilité au citoyen de faire leur demande de papiers économiques qu’ils peuvent représenter pour les collectivités. Atlantiques par voie électronique ; elles étaient 1% en 2008. Dordogne Aquitaine Pyrénées Garonne Déploiement de la dématérialisation Gironde Landes Lot-et Services aux administrés dématérialisés des procédures administratives (en % des communes) (en % des communes équipées d’un site web) Atlantiques 35% 32% 37% 27% 34% 46% Dordogne Aquitaine Pyrénées Atlantiques Garonne Gironde Dordogne Landes Aquitaine Pyrénées Garonne Lot-et Gironde 36% 41% 44% 55% 10% 29% Landes Lot-et 30% 36% 31% 46% 7% 27% 18% 6% 8% 41% 13% 12% (+10) (+4) (+4) (+19) (-1) (+7) 46% 42% 40% 65% 28% 46% 28% 18% 24% 59% 9% 19% 6% 10% 13% 10% 1% 0% (+4) (+8) (+11) (+3) (-) (-) 16% 14% 15% 24% 0% 21% Courriels Délibérations de conseils 35% 22% 27% 33% 34% 37% (+11) (+11) (-) (+9) (+16) (+1) 3% 0% 10% 3% 0% 2% Réunions publiques 6% 4% 9% 3% 6% 8% Appels d'offre des marchés publics 12% 6% 11% 34% 1% 2% (+3) (+1) (+7) (+2) (-3) (+8) (+11) (+4) (+9) (+30) (+1) (+2) 37% 15% 19% 68% 48% 31% 36% 15% 19% 68% 30% 31% En moyenne, un tiers des communes d’Aquitaine archivent (+15) (+4) (+43) (+22) (+28) (-) (+16) (+6) (+3) (+24) (+18) (0) électroniquement leurs documents quels qu’ils soient. Face à ces chiffres, on peut s’interroger sur la perception « d’archi- 1% 0% 1% 2% 0% 0% (+1) (-) (+1) (-) (-) (-) Documents administratifs vage légal » par les communes : ces chiffres reflètent plus une sauvegarde des données (backup) qu’un archi- Bulletins de paie Contrôle de légalité (Actes) Réservation/inscription en ligne vage légal. Système de paiement en ligne Etat civil Données comptables (Hélios) Subventions en ligne Système d'information géographique Marchés publics Parapheur électronique 22
    • COLLECTIVITES Chiffres clés Synthèse COLLECTIVITES Equipement des communes • Des équipements en hausse : 2270 mairies sur 2292 sont connectées à internet en Aquitaine en 2009 (99%), 94% sont connectées au haut débit. Plus d’un tiers des communes sont équipées en site web (34%). La Dordogne arrive en tête grâce au déploie- ment des sites portails pour les plus petites communes. 46 communes de plus de 2000 habitants n’ont toujours pas Dordogne de site web. • La dématérialisation en marche : Gironde L’administration électronique se développe, avec no- tamment, une offre de services aux administrés qui s’ac- croît. Près de la moitié des mairies équipées d’un site in- Lot-et-Garonne ternet permet aux citoyens de télécharger des documents administratifs (46%) et 36% présentent un SIG sur leur site internet. Landes Aquitaine Méthodologie 99% (+1) Sondage AEC réalisé par courriel et téléphone auprès d’un Pyrénées-Atlantiques 94% échantillon de 407 communes d’Aquitaine en juin 2009. Un (+1) redressement selon la taille des communes par département 34% et le poids des départements dans la région afin de respecter (+6) la représentativité des données. Base de données des cartographies constituée en associant Connexion internet Connexion haut débit différents portails (service-public.fr, communes.com, intercom- munalites.com, entre autres) de façon à être le plus exhaustif Site web possible. Ici, ont été distingués les sites web officiels de mai- ries (les sites propres) des sites intégrés à une collectivité territoriale type EPCI, pays (les sites portails). 100% 99% 100% 100% 99% (+1) (+1) (0) (+2) (+2) 94% 93% 92% 96% 93% (-2) (-1) (-4) (+2) (+3) 59% 35% 18% 18% 28% (+8) (+7) (+6) (+4) (+5) 23
    • COLLECTIVITES Communes en ligne COLLECTIVITES La présence des mairies sur le web en 2009 Cette carte reprend la présence des 34% de communes sur le Type de site web web selon deux logiques : un affichage en site propre (site de officiel de mairie la mairie) et un affichage sur site portail (site d’intercommuna- lité). Depuis 2008 on constate une augmentation de 20% Site propre des sites de collectivités (soit 131 nouveaux sites). Site portail Cette croissance a principalement profité aux départements Structure non pourvue de site de la Dordogne, concentrant 34% des nouveaux sites, de la Gi- ronde (29%) et des Pyrénées-Atlantiques (14%). Ces sites sont Couverture territoriale à 84% des sites propres. Les créations de nouveaux sites émergent pour la plupart dans le voisinage de communes Périmètre des sites portails déjà présentes sur le web en 2008. Préfecture du département Notons enfin que 90% des communes qui choisissent d’être présentes sur le web par l’intermédiaire de sites portail comp- tent moins de 1000 habitants. (écart 2008-2009) Nombre total de départementale de communes Nombre total Couverture sites web Sources : service-public.fr, communes.com, Avril 2009 Base de données J. Labranche Département Réalisation : Aquitaine Europe Communication Aquitaine 2292 784 (+131) 34% UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux Source cartographique : Articque, AEC 2009 Dordogne 557 328 (+45) 60% : AEC 2009 Gironde 542 194 (+37) 36% Landes 331 61 (+18) 18% Lot-et-Garonne 317 57 (+12) 18% SUR LE TERRAIN Pyrénées-Atlantiques 545 144 (+19) 26% Il reste, comme en 2008, une quarantaine de commu- nes de plus de 2000 habitants n’ayant pas de site web en Aquitaine. Une action de sensibilisation devant aboutir au passage en ligne des communes sera 0 20 km menée cette année par AEC et ses partenaires. 24
    • COLLECTIVITES Communes en ligne COLLECTIVITES Mise à jour constatée sur les sites web de communes 47% des sites des communes ont été mis à jour en 2009. Dernière année de mise à jour Cependant, ces données reflètent des réalités très variables constatée en avril 2009 puisque 74% des sites propres ont été effectivement mis à jour contre 6% des pages communales des sites portails. 2009 Ces mises à jour concernent 84% des sites des Landes, 79% 2008 de Gironde, 56% de Lot-et-Garonne, 53% des Pyrénées-Atlanti- Aucune mise à jour constatée ques et 17% de Dordogne. ou antérieure à 2008 Couverture territoriale L’e-administration sur les sites des mairies : Préfecture du département 2008 2009 Nombre sites sites sites sites de sites propres portails propres portails proposant de l'e-Administration 144 117 245 150 total 261 395 Concernant l’e-adminstration en 2009, on constate une nette augmentation du nombre de sites proposant des démar- ches en ligne, avec 51% de sites en plus. Cette progression bénéficie principalement aux sites de mairies proposant un lien vers un site d’administration en ligne (www.service public. fr), ceux-ci ayant doublé (97 à 195 sites avec lien). Sources : service-public.fr, communes.com, Avril 2009 Base de données J. Labranche Réalisation : Aquitaine Europe Communication UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux Source cartographique : Articque, AEC 2009 0 20 km : AEC 2009 25
    • COLLECTIVITES Communautés de communes en ligne COLLECTIVITES La présence des intercommunalités sur le web en 2009 Type de site web d'intercommunalité Site propre Site portail Pas de site web Communes ne faisant partie d'aucune intercommunalité Nouveaux sites web créés depuis 2007 Périmètre des nouveaux sites web Couverture territoriale Périmètre des sites portail 58% des intercommunalités sont présentes sur le web, que ce soit sur des sites propres ou des sites portails, ces derniers étant tous localisés en Dordogne et représentant moins de 13% du total. Les sites d’intercommunalité ont connu une croissance de 25% entre 2008 et 2009, dont 90% sont à attribuer aux sites propres. Sources : service-public.fr, intercommunalités.com, mai 2009 Base de données J. Labranche Réalisation : Aquitaine Europe Communication UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux Source cartographique : Articque, AEC 2009 0 20 km : AEC 2009 26
    • COLLECTIVITES Pays en ligne COLLECTIVITES Les Pays sur le web en 2009 PERIGORD VERT 14 des 25 Pays aquitains sont présents sur le web. Si l’en- semble des pays landais ainsi que 3/4 des pays périgourdins HAUTE sont équipés de sites, la Gironde et le Lot-et-Garonne restent Pays ayant un site internet MEDOC GIRONDE pour l’instant peu présents sur la Toile. L'ISLE EN PERIGORD Pays sans site internet Zone non couverte LIBOURNAIS PERIGORD par un pays NOIR MEDOC Nom du Pays COEUR GRAND ENTRE- BERGERACOIS DEUX-MERS HAUT ENTRE- BASSIN D'ARCACHON GRAVES DEUX-MERS ET VAL DE L'EYRE ET DROPT RIVES DE LANDES GARONNE DE CERNES VAL DE VALLEE DU LOT LANDES GARONNE NATURE GASCOGNE COTE D'ARGENT LANDES DE GASCOGNE ALBRET AGENAIS PORTE DE GASCOGNE ADOUR ADOUR CHALOSSE TURSAN LANDES OCEANES VAL LACQ ORTHEZ D'ADOUR BEARN DES GAVES PAYS BASQUE GRAND PAU OLORON ET Sources : Base de données R. Léoni, 2009 HAUT BEARN Réalisation : Aquitaine Europe Communication UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux Source cartographique : Articque, AEC 2009 0 20 km : AEC 2009 27
    • TOURISME Chiffres clés TOURISME @ @ OT OT ayant un site web SI SI ayant un site web @ HE Hébergeurs ayant un site web OT OT ayant un web traduit Dordogne SI SI ayant un web traduit HE Hébergeurs ayant un web traduit $ HE Hébergeurs proposant la réservation en ligne Gironde Aquitaine @ @ @ @ @ @ Lot-et-Garonne OT 93% OT 97% OT 89% OT 97% OT 85% OT 94% @ @ @ @ @ @ SI 47% SI 70% SI 67% SI 20% SI 29% SI - Landes @ @ @ @ @ @ HE 60% HE 73% HE 57% HE 57% HE 48% HE 56% OT 51% OT 59% OT 44% OT 47% OT 43% OT 62% Pyrénées-Atlantiques 16% SI 22% SI 0% SI 0% SI 20% SI - SI HE 67% HE 78% HE 67% HE 62% HE 66% HE 60% $ $ $ $ $ $ HE 46% HE 46% HE 51% HE 39% HE 40% HE 50% Synthèse • Une visibilité à renforcer : • Poursuivre la sensibilisation et l’accompagnement : Les offices de tourisme (OT) restent plus présents sur le web que La commercialisation de l’offre touristique reste trop peu dé- les syndicats d’initiative (SI), 93% contre 47%, tandis que les veloppée en ligne pour assurer un développement économique hébergeurs (hôtels et campings) sont près de 6 sur 10 à être vi- pérenne. sibles en ligne. Ces chiffres, comme ceux des traductions de site La sensibilisation ciblée porte ses fruits : la campagne sur les web des OT (51%) ne progressent pas. Le secteur touristique enjeux et la mise en œuvre d’une démarche qualitative du trai- doit améliorer la qualité de sa présence sur internet : les sites tement du courrier électronique a permis d’atteindre un taux manquent de visibilité et les contenus sont trop peu novateurs. de 90% de réponse aux courriels contre 55% il y a deux ans. 28
    • TOURISME OTSI en ligne TOURISME La présence des Offices de Tourisme et des Syndicats d’initiative sur le web 93% des offices de tourisme sont présents sur le web (166 sur 179). Dans les départements des Landes et de Dordogne, 97% de ces structures ont des sites. Les syndicats d’initiative apparaissent sur le web à hauteur de seulement 47% : la Dordogne et la Gironde s’y distinguent avec respectivement 70% et 67% des leurs syndicats contre moins de 30% en Lot-et-Garonne et dans les Landes. Notons enfin que les Pyrénées-Atlantiques sont dépourvues de Syndi- cats d’initiative, ce qui explique l’absence de données pour ce département sur la carte. Offices de tourisme OT disposant d'un site web OT sans site Syndicats d'initiative SI disposant d'un site web SI sans site Sources : CRTA, avril 2009, Base de données R. Léoni, 2009 Réalisation : Aquitaine Europe Communication UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux Source cartographique : Articque, AEC 2009 0 20 km : AEC 2009 29
    • TOURISME Réponses aux courriels dans les offices du tourisme TOURISME Des réponses aux courriels enfin correctes ! SUR LE TERRAIN Réalisée dans le courant de la 1ère quinzaine du mois de juillet Qualité des réponses en français : 2009, l’enquête « courriel mystère », en français et en anglais, met en avant les nombreux progrès des offices de tourisme Ont apporté dans le traitement de leurs demandes par courrier électroni- une réponse partielle que (base des 98 OT 2,3 et 4 étoiles, identique à celle utilisée lors des études 2006 et 2007). 10% N'ont apporté 10% aucune information Demandes Demandes en français en anglais 80% 2007 2009 2007 2009 Ont apporté une réponse complète Taux de retour 55% 89% 39% 55% Réponses en moins 45% 97% 37% 79% Qualité des réponses en anglais : de 48 h Réponses La brochure « emails et offices du tourisme : enjeux et mise 36% 80% 5% 67% Ont apporté complètes une réponse partielle en œuvre d’une démarche qualitative du traitement du courrier électronique » publiée par la MOPA et AEC début 2009 : 20% - rappelle les « mauvais » chiffres de 2006 à 2008 N'ont apporté - en rappelle les causes (problème d’organisation au aucune information sein de l’OT) 13% - donne des pistes organisationnelles 67% - fournit un exemple d’accusé de réception et de répon- Ont apporté se-type ainsi que leurs traductions en anglais, allemand, une réponse complète espagnol et hollandais Elle a été diffusée de manière personnalisée auprès des 179 OT d’Aquitaine. Un rappel systématique a été fait lors des rencontres pro- fessionnelles de la MOPA. Cette action de formation / sensibilisation sera poursuivie en 2009/2010. 30
    • TOURISME Tra d u c t i o n d e s s i t e s d ’ O T S I TOURISME Traduction en langues étrangères des sites d’offices de tourisme et syndicats d’initiative La moitié des sites d’offices de tourisme propose au moins une traduction en langue étrangère, ceci principalement dans les départements des Pyrénées-Atlantiques et de la Dordogne, avec respectivement 62% et 59% des sites traduits. Ces chif- fres ne progressent quasiment pas par rapport à 2008 (+2 points en moyenne). Les syndicats d’initiative proposent nettement moins de tra- ductions que les offices de tourisme avec 16% de leurs sites traduits en anglais, 4% en allemand. Aucun syndicat ne pro- pose de traductions dans d’autres langues. Traduction des sites web des OTSI OT de OT de OT moins de 3 étoiles SI traduits traduits 3 étoiles et plus traduits traduits Anglais 51% 46% 68% 16% Nombre de traductions proposées Espagnol 23% 17% 50% 0% 4 et plus 3 2 Allemand 13% 8% 35% 4% 1 Aucune Zone non couverte Néerlandais 4% 3% 6% 0% par un OT ou un SI Autres 4% 2% 15% 0% Sources : CRTA, Avril 2009, Base de données R. Léoni Réalisation : Aquitaine Europe Communication UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux Source cartographique : Articque, AEC 2009 0 20 km : AEC 2009 31
    • TOURISME Commercialisation électronique de l’of fre tour is tique TOURISME Offices de tourisme : Professionnels du tourisme : de fortes attentes de formation un risque réel de « fracture numérique » Offre commerciale Offre commerciale • Environ ¼ des OT sont autorisés à commercialiser • Les outils de gestion informatique des disponibilités ne sont • L’offre est plutôt axée sur la création de produits tout com- pas généralisés : 40% des hébergeurs « professionnels » gèrent pris à destination des individus et des groupes leur planning de manière manuelle • L’offre est rarement réservable en ligne • La moitié des répondants proposent une possibilité de réser- • Les modes d’accès aux stocks restent artisanaux vation en ligne sur leur site • Les commissions demandées sont faibles et ne permettent • Seuls 1/4 des répondants proposent aux internautes un ser- pas de rémunérer la distribution vice de réservation en ligne en temps réel • La négociation des conditions commerciales avec des pres- tataires peu professionnels et la mise à disposition de stocks Accès aux disponibilités et pré-réservation par formulaire 25% disponibles sont les principales difficultés évoquées par les of- fices de tourisme Réservation en temps réel avec paiement sécurisé 23% Pré-réservation par formulaire 20% Promotion • Peu d’OT disposent de budgets de promotion importants • La part du budget de promotion consacrée à des opérations • Néanmoins, internet constitue un canal d’apport de clien- de e-marketing est globalement faible tèle important pour certains prestataires régionaux : 44% des répondants déclarent réaliser plus de 30% de leur chiffre d’af- faires « en ligne » ; les acteurs réalisant les plus forts taux du budget du budget du budget du budget du budget de vente en ligne sont ceux qui investissent le plus dans les 20 et 50% 10 et 20% Plus de de 10% actions de e-marketing. Moins Entre Entre 50% 0% Promotion • Une majorité d’acteurs est peu active en matière d’acqui- 34% 34% sition d’audience avec notamment de très faibles budgets e- marketing. • Des sites web peu consultés : 27% des professionnels ne 17% 13% connaissent pas l’audience de leur site et 82% de ceux la connaissant comptabilisent moins de 10 000 visites par an. 2% • Les audiences de sites web très contrastées : 31% des répon- dants ont eu plus de 100 000 visites en 2008 (parmi lesquels tous ceux ayant les budgets de e-marketing les plus impor- tants) ; 43% ont eu moins de 50 000 visites. 32
    • TOURISME Qualité de l’internet touristique TOURISME Qualité de l’internet touristique : Qualité des contenus : Perception d’internet : de bonnes bases, mais peut mieux faire satisfaisant mais peu novateur avis unanimes et bémols Visibilité des sites : une nécessité de gagner en puissance Un contenu informatif globalement satisfaisant • Reconnaissent que les clients recourent à internet pour pré- • Les sites sont insuffisamment mis en réseau par échange parer et réserver leurs séjours de liens : la toile n’est pas suffisamment tissée entre les sites • Voient internet comme un outil indispensable pour le déve- Très bonne aquitains, de nombreux sites restant isolés. 8% loppement de l’activité des entreprises touristiques • Internet est perçu comme un accélérateur de partenariats Densité et qualité des liens sortants Bonne mais avec la difficulté de passer de la théorie à la pratique 64% • L’accroissement de la concurrence induit par le développe- ment d’internet est le premier point négatif cité Très bonne Passable 3% 26% Bonne 30% Insuffisant 2% Orientations stratégiques Passable 27% Les premières pistes d’orientations stratégiques soulignent la • La cartographie est la seule fonctionnalité « avancée » gé- nécessité de : Insuffisante néralisée mais pas de services pour terminaux mobiles, et des 40% • renforcer la formation des acteurs téléchargements d’audioguides confidentiels… • accompagner et amplifier les projets structurants à fort potentiel à l’échelle de la région Cartographie 78% • amplifier la démarche d’agrégation régionale de l’infor- Une présence sur Google très variable mation et la mutualisation des plateformes de réservation Téléchargement de documents 41% en ligne. Vidéo 18% Très bonne Enfin, pour contrer des audiences globales faibles au regard de 4% Cartographie interactive 16% la notoriété touristique des destinations du territoire aquitain, Mise en panier des sélections 7% l’étude conseille la mutualisation des contenus en ligne et Bonne des budgets de e-marketing. 41% Vue 360° 6% Audioguide 1% Passable Méthodologie 28% • Une absence massive du web2.0 : l’abonnement à des flux Enquête Cabinet Lancéa commanditée par le groupe de travail Insuffisante 27% RSS reste peu répandu, le lien avec les média sociaux et l’inte- eTourisme du PASI. Questionnaire en ligne auprès des 179 OT ; ractivité avec l’internaute très peu utilisés. retours de 57 OT (22 commercialisateurs sur 39). Question- naire envoyé par voie électronique auprès des 4504 acteurs • La gestion de la relation client reste balbutiante : du tourisme d’Aquitaine ; retours de 420 professionnels. Etude 16% des sites proposent une lettre d’actualité. d’un panel représentatif de 130 sites touristiques aquitains. 33
    • TOURISME Hébergeurs en ligne TOURISME Présence sur le web des structures d’hébergement (hôtels et campings) 60% des hôtels et campings aquitains sont présents sur le web. Les plus fortes concentrations d’hébergeurs équipés de sites se trouvent sur le littoral ainsi qu’en Dordogne, départe- ment le mieux équipé avec 73% de ses hébergeurs sur le web. Un important travail de repérage a été réalisé cette année pour obtenir une base de travail tendant vers l’exhaustivité : sur les 1170 hébergeurs aquitains, 200 nouveaux hôtels et 65 campings en ligne ont été repérés. Hébergeurs ayant un site web : Aquitaine 60% Dordogne 73% Gironde 57% Landes 57% Lot-et-Garonne 48% Pyrénées-Atlantiques 56% Part des structures d'hébergement disposant d'un site (en % du total des structures de la commune) La part des hébergeurs proposant la réservation en ligne progresse peu : 58% des hôtels (+3 points par rapport à Plus de 50% 2008) et 32% des campings (+2). 50% et moins Aucun site Pas d'hébergeur Sources : CRTA, avril 2009, Base de données R. Leoni Réalisation : Aquitaine Europe Communication UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux Source cartographique : Articque, AEC 2009 0 20 km : AEC 2009 34
    • TOURISME Hébergeurs et couverture mobile TOURISME Structures d’hébergement et couverture de l’internet mobile à haut débit (3G) Il existe une certaine adéquation entre les zones de couverture de l’internet mobile à haut débit (UMTS/3G) et la concentra- tion des structures d’hébergement (hôtel et camping). Des zones denses en hébergeurs restent non-couvertes par la 3G en Aquitaine : le centre du littoral de la Gironde et celui des Landes, le sud-est de la Dordogne ou la chaîne Pyrénéenne. Il est a noter que l’été, certaines zones ont bénéficié d’anten- nes « provisoires » pour augmenter la couverture et les capa- cités du réseau. Nombre de campings et d'hôtels recensés par commune 64 30 10 Zones de couverture 3G (UMTS) Sources : Tactis, CRTA, avril 2009, Base de données R. Leoni Réalisation : Aquitaine Europe Communication UMR 5185 ADES, Université de Bordeaux Source cartographique : Articque, AEC 2009 0 20 km : AEC 2009 35
    • INFRASTRUCTURES Couverture haut débit INFRASTRUCTURES Couverture internet DSL et WiMax : Les différents niveaux de service connexion DSL sur le territoire à 2Mbit/s et plus Source 47 sans fil Source Net 64 Source TACTIS Offre DSL 2Mbit/s asymétrique Couverture WiMax 2 Mbit/s symétrique Taux de couverture DSL du territoire aquitain Atlantiques Dordogne Aquitaine Pyrénées Garonne Gironde Landes Lot-et- Offres DSL Offre DSL 8Mbit/s Offre DSL 2Mbit/s 26% 38% 46% 44% 8% 12% 0 30 60 Km Offre DSL 512Kbit/s 74% 62% 54% 56% 92% 88% Le territoire aquitain est aujourd’hui majoritairement couvert (+26) (+9) (+7) (+8) (+46) (+43) par une offre de service internet minimum, que ce soit via une offre DSL, une offre WiMax ou une offre satellite. - de 2 Mbit/s + de 2Mbit/s La couverture du territoire en offre de raccordement supérieur à 2Mb/s via l’ADSL (débit souvent cité comme un minimum pour le haut débit), laisse ap- paraître des zones blanches liées à des limites techniques qui sont aujourd’hui 0 20 40 Km comblées, sur deux départements par les projets publics WiMax. 36
    • INFRASTRUCTURES Réseaux d’initiative publique et dégroupage INFRASTRUCTURES Couverture numérique du territoire Evolution de la couverture par les réseaux de l’accès internet dégroupé LIMOUSIN publics POITOU - CHARENTES Réseau d'initiative publique CA Périgourdine très haut débit Réseau actif DORDOGNE DORDOGNE Infrastructure d'accueil CU Bordeaux Marquay, Peyzac-le-Moustier Réseau d'initiative publique haut débit 2008 2009 GIRONDE GIRONDE Réseau de couverture ue de zones blanches Offre(s) DSL Offre(s) DSL ue CC du Val de Garonne Pays de la Vallée du Lot et de collecte haut débit 0 20km dégroupées dégroupées ntiq ntiq Réseau de collecte haut débit Atlantiques LOT LOT Dordogne Aquitaine la ET ET la Pyrénées Garonne Réseau de couverture Gironde Landes GARONNE GARONNE de zones blanches Lot-et n At n At Pays du Cœur d'Albret haut débit (département) Morcenx Réseau de couverture de Océa Océa zones blanches haut débit 227 260 166 135 188 976 (Pays ou Com. de Communes) MIDI-PYRÉNÉES CA du Grand Dax Accès alternatif CC de Maremne, Adour Côte Sud 17 71 10 11 162 271 Etude Orriule Contact : Conseil Régional d’Aquitaine - Délégation NTIC 7,5% 27,3% 6% 8,1% 86,2% 27,8% CA Pau - Pyrénées gabriel.goudy@aquitaine.fr - Tél : 05 57 57 83 50 PYRÉNÉES PYRÉNÉES © Région Aquitaine, cellule cartographie / SIG Nombre de répartiteurs téléphoniques ATLANTIQUES ATLANTIQUES Nombre de répartiteurs téléphoniques dégroupés % L’Aquitaine est aujourd’hui en grande partie irriguée par des réseaux publics permettant la couverture des zones blanches en haut débit, le Le dégroupage des répartiteurs téléphoniques a progressé, E E S S Etsaut, Cette-Eygun, Borse, Urdos dégroupage par la concurrence du réseau haut débit de l’opérateur faisant passer de 14% en 2008 à 18% en 2009 la surface du P P A A historique, ou encore les premiers accès très haut débit. Le montant territoire couverte par une offre dégroupée. Ces offres sont G G N N N E E total des investissements privés et publics pour la réalisation de ces majoritairement situées sur les territoires couverts par des ré- 0 15 30 km infrastructures publiques est estimé à 189,6 millions d’euros. seaux d’initiatives publiques. 37
    • INFRASTRUCTURES Couverture fibre optique INFRASTRUCTURES Carte des zones potentiellement rentables Cartographie précise pour les opérateurs des infrastructures Estimation Dans le cadre de sa politique très haut débit et pour accompa- de la couverture FTTh gner la constitution d’un patrimoine public de fourreaux la Ré- sans intervention publique gion met en place un outil de recensement et de cartographie à horizon 5 et 10 ans de l’ensemble des infrastructures de communications électro- Région Aquitaine niques (photos de terrain, base de données, locaux techniques, fourreaux, fibres…), à destination des collectivi- tés d’Aquitaine, afin de prévoir et d’anticiper le déploiement du très haut débit. Mise en ligne Déploiement début 2010. prévisionnel à horizon 5 ans Déploiement prévisionnel à horizon 10 ans Limite de la CU de Bordeaux Limite des départements Contour des zones très denses estimées Sources : IGN, TACTIS Méthodologie : TACTIS Réalisation 0 20 40 80 cartographique : km TACTIS Le risque d’une nouvelle fracture Les élus régionaux le 9 juillet 2009, ont décidé d’engager un Pour ce faire, elle accompagnera notamment les projets de programme cadre très haut débit dont l’objectif consiste, sur 20 construction d’infrastructures de fibre optique réalisées par les ans, à substituer par un câblage optique les quelques 1,6 mil- collectivités infra-régionales à hauteur de 144 millions d’euros lions de prises téléphoniques en cuivre. sur 10 ans. Plus de détail sur http://tic.aquitaine.fr 38
    • INFRASTRUCTURES Couverture téléphonie mobile INFRASTRUCTURES Téléphonie mobile Taux de couverture en téléphonie mobile haut débit (3G) du territoire Atlantiques Dordogne Aquitaine Pyrénées Garonne Gironde Landes BLAYE Lot-et PERIGUEUX 60% 50% 55% LIBOURNE 40% (+14) 43% 45% BORDEAUX BERGERAC (+31) (+26) 30% 37% 20% (+25) 26% 20% (+13) 10% (+15) LANGON 0% VILLENEUVE -SUR - LOT AGEN Zones blanches résiduelles en téléphonie mobile 23 communes aquitaines sont concernées MONT DE MARSAN Dordogne : BESSE, BOUILLAC, COUTURES, LOUBEJAC, MON- DAX SAC, PLAZAC, PRATS-DU-PERIGORD, SAINT-SEVERIN-D’ESTIS- SAC, VILLAC Gironde : CAUMONT, CLEYRAC, SAINT-MARTIN-DU-PUY BAYONNE Landes : BATS, BOUGUE, CANENX-ET-REAUX, COMMEN- SACQ, GEAUNE, LUXEY, MONTGAILLARD, TALLER, URGONS Lot-et-Garonne : ALLONS, SAINT-CAPRAIS-DE-LERM PAU Méthodologie Zones de couverture UMTS + EDGE + GSM Zones de couverture EDGE + GSM Zones de couverture GSM uniquement Données cartographie Zones Blanches des télécommunications en Aquitaine - juillet 2009. 0 20 km Couverture en juillet 2009 Cartographie AEC / Cécile Pinceau. 39
    • PAPI (points d’accès public à int er ne t) PAPI (points d’accès public à int er ne t) Répartition Catégorisation Bibliothèques des 702 PAPI aquitains des Points d’Accès Public à Internet et Médiathèques Dordogne 97 Multimédia - Multiservices 33% des PAPI aquitains sont dans des bibliothèques/média- Autres 6% 8% thèques ; c’est de loin le premier lieu d’hébergement des PAPI Gironde 257 sur le territoire. Landes 88 12% 14% Lot-et-Garonne 122 Emploi-jeunes 82% des bibliothèques aquitaines proposent un point d’accès 40 54 Formation public à internet dans leurs locaux. Pyrénées-Atlantiques 138 83 98 Aquitaine 702 12% 85 Nombre de Avec Sans bibliothèques PAPI PAPI Répartition des PAPI Municipal Dordogne 39 32 7 342 Gironde 112 96 16 PAPI où le service internet est ajouté à l'activité Landes 47 41 6 de la structure (ex. bibliothèque, mairie) Lot-et-Garonne 48 38 10 48% Socioculturel 76% Pyrénées-Atlantiques 28 18 10 • Espaces multimédia multiservices : Espace Public Numéri- Aquitaine 274 225 49 Structure créée autour du service que, Ateliers Multiservices Informatiques, Cyberbase. de Point d'Accès Public à Internet • Structures de formation : Points d’accès à la Téléformation, 24% AFPA, organismes de formation SUR LE TERRAIN La plupart des PAPI sont présents dans des structures existan- • Espaces socio-culturels : bibliothèque, médiathèque, éta- Une étude à venir fin 2009 commandité par le PASI affi- tes (bibliothèques, centre de formation, mairie) où le service blissement scolaire, associations, centre socio-culturel, Centre nera les évolutions des services proposés par les PAPI et d’accès à internet est venu s’ajouter aux services de Communal d’Action Sociale un état de l’art des meilleures pratiques en France en la structure. matière d’accès public à internet. • Structures municipales : mairie, salle municipale, office du tourisme, syndicat d’initiative • Espaces emploi-jeunes : Point Information Jeunes, Bureau ou Centre Information Jeunesse, Espace emploi, Point Cyb • Autres structures : épicerie multiservices, bar, station service… 40
    • PAPI (points d’accès public à int er ne t) PAPI (points d’accès public à int er ne t) Bordeaux Répartition et Nontron catégorisation des 702 PAPI aquitains Périgueux Périgueu Périgue érigue érigueux e SUR LE WEB Base de données des 702 PAPI aquitains Bordeaux et cartographies Bergerac Berge ac erg erg ac Sarlat- La -Canéda Méthodologie Arcachon Données issues d’un recoupement de données de : enquête AEC auprès des communes d’Aquitaine (cf. méthodologie de Bazas Bazas za zas za l’indicateur Communes), Délégation aux Usages de l’Internet Villeneuve-sur -Lot – Service d’Information du Gouvernement, Caisse des Dépôts, Biscarrosse Ministère de la Culture, Offices de Tourisme et Syndicats d’Ini- tiative aquitains - MOPA, Médias-Cité, Agence Landaise pour l’Informatique, Agence Départementale du Numérique 64, Re- Nérac N c Agen Age Agen e en Agen n censement Entreprises: INSEE 2006. Labouheyre Labou yre a abo y abouheyre Enquête Université de Bordeaux / ISIC, Didier Paquelin, Andres Sandoval – projet Raudin. Enquête sur les PAPI en Gironde, Conseil général de la Giron- Mont-de-Marsan de, projet SAPIENS 2009, Marianne Baudouin. Division administrative Enquête exhaustive ECLA Aquitaine / AEC, sur les 274 biblio- Dax Dax Dax a Limite de département thèques aquitaines. Cartographie Université de Bordeaux Commune Bayonne / UMR ADES, Gregory Moullec. Orthez Orth z Orthez th the hez h Structures d'accueil Nombre de PAPIs Pa Pau Pau Espaces multimédia multiservices 10 Saint-Jean-Pied-de-Port Structures de formation 5 Pau N Espaces socio-culturels 1 Larrau Structures institutionnelles Espaces emploi-jeunes 35 Km Autres structures 41
    • EDUCATION EDUCATION Tableau blanc interactif : Environnement numérique de travail Le Brevet informatique et internet l’Aquitaine en pointe (ENT) : un tiers seulement d’usagers (B2i) en progression 2400 collèges et lycées publics seront équipés de tableaux 33 752 utilisateurs en 2008-2009, dont 30 000 élèves. acquis le B2i Elèves ayant Professeurs blancs interactifs à la fin de l’année 2009, contre 1500 fin des élèves impliqués Effectifs 2008. Malgré de fortes disparités départementales, l’Acadé- Collèges (hors 64) mie de Bordeaux est largement en pointe dans ce domaine, dans le second degré. 55 TBI pour 38 collèges en Dordogne, Collèges 64 350 TBI pour 103 collèges en Gironde, 780 TBI dans les Lan- Dordogne 3035 784 (+131) 34% Ensemble des où seuls 5 collèges ne sont pas équipés, 40 TBI en Lot-et- Nombre d’utilisateurs Lycées Gironde 11844 328 (+45) 60% Garonne pour 28 collèges et 350 TBI pour 48 collèges dans les au 27 juin 2009 Landes 3349 194 (+37) 36% Pyrénées Atlantiques. Concernant le premier degré, le retard de l’académie devrait Total inscrits 55 604 46 694 29 797 132 095 Lot-et-Garonne 2452 61 (+18) 18% être comblé par le plan « Ecoles numériques rurales » accom- Nombre d'utilisateurs 11 472 10 392 11 888 33 752 Pyrénées-Atlantiques 4754 57 (+12) 18% pagné d’un financement d’Etat spécifique de 100.000 euros. Utilisateurs / inscrits (en%) 21% 22% 40% 26% Académie 25434 (1330) 2514 (+17) 80% (-2) Données sur 95% des établissements dans l'académie Toujours plus de lecteurs MP3 L’apprentissage en ligne peu répandu Les ateliers média langues Pyrénées Atlantiques : 3000 élèves et 120 enseignants sont se développent concernés (73 en espagnol et 20 en anglais) Il y a168 établissements actifs sur la plate-forme d’apprentis- Gironde et Lot-et-Garonne : Expérimentations engagées dans sage en ligne Ilias en 2008-2009. 6 collèges du Lot-et-Garonne et 9 en Gironde. En 2010, 11 nouveaux collèges girondins, 8 collèges lot-et-garonnais et 2 Actuellement, 24 lycées disposent d’un atelier média langues collèges périgourdins devraient débuter la phase d’expérimen- Etablissements actifs et 8 autres ont été financés et disposeront de cet équipement tation. Les conseils généraux de Gironde et du Lot-et-Garonne en septembre. cofinancent avec l’Etat l’équipement en mallettes mobiles 70 Le Conseil régional prolonge cette action. Il devrait financer d’Ipod (14 collèges en Gironde et 4 en Lot-et-Garonne) 69 13 nouveaux lycées 2009 et commencer l’équipement d’une 60 dizaine de lycées professionnels en fin d’année. 50 Collèges (hors 64) 51 40 48 Méthodologie Ordinateurs portables dans les Landes 30 Collèges 64 20 Données septembre 2009 Catice-Rectorat de Bordeaux Lycées 10 et Conseil Régional d’Aquitaine. Landes : 8500 élèves sont équipés dans le cadre de l’opéra- tion « Un collégien, un ordinateur portable ». 0 42
    • PROJET S FEDER EN AQUITAINE PROJET S FEDER EN AQUITAINE Le PASI, 83 projets innovants accompagnés Bilan de l’axe 2 du FEDER outil de gouvernance du numérique et 20 projets cofinancés en un an 2007-2013 depuis son lancement Initié et animé par l’Etat et la Région Aquitaine, le Pôle Aqui- De septembre 2008 à septembre 2009, AEC a accompagné Depuis 2007, 29 projets ont bénéficié d’un cofinancement tain pour la Société de l’Information (PASI) est l’outil de gou- plus de 80 projets ; 20 ont d’ores et déjà bénéficié d’un co- FEDER, pour un montant global de 19,8 millions d’euros, vernance du numérique en Aquitaine. Le PASI est animé opéra- financement FEDER au titre de l’axe 2, pour un montant soit 36,8% de cofinancement. Leur répartition par domaines tionnellement par AEC et répond à trois objectifs : global de 12,9 millions d’euros. En comptant les contrepar- de l’axe 2 est la suivante : 1. Fournir une information traitée : Système d’information ties nationales (Région, Département…) et l’autofinancement d’aide à la décision (SIAD) et fourniture d’informations stra- des porteurs de projet, ces 20 projets représentent un total de Domaines d'intervention nb Montants € tégiques ; 35,3 millions d’euros consacrés au numérique. 2. Organiser la concertation : réunions plénières du PASI, Renforcer la gouvernance des TIC 3 876 740 € groupes de travail thématiques, études d’aide à la prise de Répartition des projets accompagnés de sept. 08 à sept. 09 : Garantir l'accès à des réseaux compétitifs 5 9 009 642 € décision, Schéma de cohérence numérique du territoire aqui- Généraliser les usages des outils numériques 4 2 091 041 € tain (SCNTA) ; Domaines d'intervention nb 3. Animer opérationnellement : accompagnement à l’émer- Services numériques aux entreprises 4 575 806 € gence, la maturation et la mise en œuvre de projets innovants Renforcer la gouvernance des TIC 0 Promouvoir une filière TIC d'excellence 2 371 371 € et/ou structurants utilisant un volet numérique, pré-assistance Garantir l'accès à des réseaux compétitifs 5 Services numériques aux citoyens 11 6 872 296 € à maîtrise d’ouvrage une fois les dossiers validés. Généraliser les usages des outils numériques 11 Total 29 19 775 342 € Le PASI pilote notamment l’axe 2 du Programme Opéra- tionnel FEDER 2007-2013, qui vise à développer les outils Services numériques aux entreprises 28 numériques et leurs usages. Promouvoir une filière TIC d'excellence 6 A presque mi-parcours du Programme Opérationnel FEDER Services numériques aux citoyens 33 2007-2013, la programmation tous domaines confondus at- teint donc le taux de 45%, ce qui place l’axe 2 aquitain en tête Le site www.pasi.fr Nombre total de projets accompagnés 83 de peloton des bons élèves français du PO FEDER 2007-2013. Répartition géographique des projets cofinancés : La maquette prévisionnelle est donc globalement respec- Ce site a une double cible : tée, même si on observe une moindre programmation des • Aide aux porteurs de projets qui utilisent le numérique en Localisation nb Feder Total domaines 2.1.4 (Services numériques aux entreprises) et 2.1.5 Aquitaine : cadres d’actions du FEDER, fiche projet en ligne, (Promouvoir une filière TIC d’excellence). contacts… Dordogne 2 2 417 032 € 7 736 761 € Différents facteurs expliquent cette moindre programmation • Extranet collaboratif pour les participants du PASI : agen- Gironde 10 7 325 647 € 17 359 217 € en début d’exercice, pour des projets demandant souvent un da, compte-rendu des groupes de travail, des plénières, annuai- Landes 4 895 215 € 2 370 329 € temps de maturation préalable. Des réflexions sont en cours re… Vous y retrouverez notamment l’ensemble des documents pour accompagner cette phase de maturation de manière spé- stratégiques d’éligibilité de votre projet à forte composante Lot-et-Garonne 1 1 625 340 € 6 251 310 € cifique. A l’invitation du PASI, des actions ont par ailleurs d’ores numérique à un éventuel cofinancement FEDER. Pyrénées-Atlantiques 3 636 902 € 1 542 036 € et déjà été engagées pour sensibiliser tout particuliè- Pour plus d’information : Eugénie Michardière (em@aecom. Total 20 12 900 137 € 35 259 652 € rement la cible des PME aux opportunités des aides org) et Solène Debos (sd@aecom.org), chargées de mission Ani- publiques en faveur du numérique en Aquitaine. mation opérationnelle au sein d’AEC. 43
    • METHODOLOGIE METHODOLOGIE Collecte Réseau des données Sourir.org L’ensemble des données présentées dans ce document sont is- Les enquêtes s’appuient sur les méthodologies et questionnai- sues de différentes enquêtes répondant chacune à des métho- res développés par le réseau Sourir. Fondé en 2000 par l’Aqui- dologies particulières. La collecte des données s’est effectuée taine (AEC), la Wallonie (AWT) et la Bretagne (M@RSOUIN), le par enquête téléphonique (enquêtes Entreprises et Ménages), réseau Sourir est composé de 15 régions francophones. par enquête sur internet (enquêtes Communes et Administra- Sourir propose désormais une page de comparatifs interré- tion électronique). Elles respectent toutes les conditions de re- gionaux de référence sur une série d’indicateurs clés, mis à présentativité à l’échelon départemental. jour par chaque membre du réseau. Cartographie Savoir-faire Les cartographies présentées dans ce document, ont été réa- lisées à partir de données collectées sur différents annuaires thématiques issus du Web. Les données relevées pour les représentations cartographi- ques des collectivités territoriales et du tourisme, proviennent de regroupements de plusieurs bases de données et annuaires thématiques, offrant ainsi la possibilité de disposer de bases de données relativement exhaustives. Pour chacun des sites relevés ont été associés des indicateurs qualitatifs, s’appuyant sur une méthodologie précise, permet- tant de mesurer en plusieurs niveaux le poids des services proposés. Réalisation de l’Observatoire de la Région Franche Comté en partenariat avec TACTIS – 2009. Réalisation de l’Observatoire de la Région Rhône Alpes en par- tenariat avec IDATE – 2008, 2009. Participation au programme européen Understand sur la mé- thodologie d’enquête des observatoires – 2004-2006. Participation au programme européen Sensitic sur la mesure de la société de l’information – 2003-2005 44
    • PAR TEN AIRES DU DIAGNOS TIC 2009 Ont apporté leur concours ou leur soutien à l’édition 2009 du Diagnostic PAR TEN AIRES DU DIAGNOS TIC 2009 • ADES – Université de Bordeaux • Délégation Régionale à la Recherche • Agence ANTIC Pays Basque et à la Technologie (DRRT) d’Aquitaine • Agence du Numérique 64 • Fondation Internet Nouvelle Génération (Fing) • Agence Landaise Pour l’Informatique (ALPI) • Grand Projet de Ville (GPV) • Agence l’Ecrit, le Cinéma, le Livre et l’Audiovisuel (ECLA) • GRECO – Université de Bordeaux • Agence Wallonne des Télécommunications (AWT) • Idate • Association des Maires de France (AMF) • Innovalis Aquitaine • Association des régions numériques européennes (ERIS@) • INSEE • Association Nationale des Acteurs de l’Ecole (An@é) • Médias-Cité • Association pour le Développement de l’Electronique • Mission OTSI et Pays touristiques d’Aquitaine (MOPA) et l’Informatique dans le Sud-Ouest (ADEISO) • Môle Armoricain de Recherche sur la Société • Bouygues Télécom de l’Information et les Usages d’Internet (M@rsouin) • Cabinet Tactis • Observatoire du Multimédia • Caisse des Dépôts (CDC) et des TIC en Aquitaine • Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux (CCIB) • Orange France • Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie (CRCI) • Oséo - ANVAR • Chambre Régionale • Pôle Aquitain pour la Société de l’Information (PASI) de Métiers et de l’Artisanat d’Aquitaine • Pole E-Business sud Aquitain (PEBA) • Comité Régional de Tourisme d’Aquitaine (CRTA) • Pôle recherche et enseignement supérieur aquitain (PRES) • Conseil Général de la Dordogne • Préfecture de la région Aquitaine • Conseil Général de la Gironde • RAUDIN : centre de recherches aquitaines sur les usages • Conseil Général des Landes pour le développement des dispositifs numériques • Conseil Général de Lot-et-Garonne de l’Université de Bordeaux • Conseil Général des Pyrénées Atlantique • Rectorat d’Académie de Bordeaux (CATICE) • Conseil Régional d’Aquitaine • Réseau Sourir.org Le Diagnostic de l’Aquitaine numérique est réalisé sous l’égide © 2002-2009, Aquitaine Europe Communication. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle par quelque procédé que ce soit des pages publiées dans la présente publication, faite sans autorisation écrite du groupe de travail « Système d’Aide à la Décision » du Pôle de l’éditeur, est illicite et constitue une contrefaçon. Aquitain pour la Société de l’Information. Il est cofinancé par Les noms et marques cités dans ce document sont la propriété de leurs ayants droit respectifs. le Conseil régional d’Aquitaine et par l’Europe (FEDER). Les valeurs citées sont produites à titre indicatif et sous réserve d’erreur de traitement ou de reproduction de notre part. Document publié le 8 octobre 2009.
    • design jacquespalut.blogspot.com • crédit photos jacques palut & fotolia • impression BM Canéjan Cité Mondiale • 23 Parvis des Chartrons • 33074 Bordeaux cedex • Tél. 33 (0)5 57 57 01 01 • Fax 33 (0)5 57 57 97 17 • www.aecom.org • email : siad@aecom.org