Le journal n°1 mai juin 2011
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Le journal n°1 mai juin 2011

on

  • 2,109 views

 

Statistics

Views

Total Views
2,109
Views on SlideShare
1,428
Embed Views
681

Actions

Likes
0
Downloads
10
Comments
0

7 Embeds 681

http://metassas.wordpress.com 354
http://etudiantsmetz.wordpress.com 142
http://www.slideshare.net 102
http://www.mouvementdesetudiants.fr 41
http://mouvementdesetudiants.fr 37
url_unknown 4
http://webcache.googleusercontent.com 1
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Le journal n°1 mai juin 2011 Document Transcript

  • 1. LE JOURNAL DU NUMERO 1 / MAI-JUIN 2011 Dossier L’UNIVERSITE FRANCAISE EN PLEINE MUTATION p6/7Interview Focus sections Le MET s’engageVALERIE PECRESSE p3 DIJON et AIX-MARSEILLE p9 EMPLOI DES JEUNES p12
  • 2. EDITO LIBRES, RESPONSABLES ET ENGAGES par Rémi MARTIAL, Président du MET remi.martial@mouvementdesetudiants.fr U n an après sa création, le MET est arrivé à suffisante maturité pour lancer son Journal, destiné aux étudiants bien sûr mais aussi aux décideurs universitaires et politiques. Je tiens à remercier tous ceux qui ont participé à son élaboration et à la rédaction du premier numéro, en particulier Antoine DIERS, Pascal ELLUL et Samuel LAFONT qui m’accompagnent avec efficacité au quotidien pour faire vivre le mouvement. Lors de la création du MET en janvier 2010, l’objectif affiché d’offrir aux étudiants une nouvelle offre, tournée vers l’avenir, qui combine vision politique nationale de l’enseignement supérieur et vie associative locale, était un défi de taille. Nous le relevons jour après jour, pierre après pierre. Les bons résultats électoraux obtenus cette année, ou l’audience trouvée récemment par nos propositions, en attestent. Ce premier numéro du Journal du MET consacre un dossier à l’impressionnante mutation de l’université française, en écho à l’interview que Valérie PECRESSE nous a fait l’honneur de nous accorder. Les rubriques bloc-notes, vie des sections, opinions ou encore détente sont autant d’occasion de partager nos valeurs, notre activité, et nos projets. Nous vous invitons à les découvrir. A rebours des contestations étudiantes, qui réunissent toujours une minorité de contestataires, et qui rythment régulièrement la vie des universités -en particulier quelques bastions «rouges»-, nous voulons prouver que les étu- diants dans leur grande majorité sont constructifs et entreprenants, et aspirent simplement à réussir. Libres, responsables, et engagés. Voilà l’étendard que nous portons. SOMMAIREPhoto de couverture :Projet de pavillon des arts et p2 EDITOdes sciences à l’université deStrasbourg. p3 QU’EST CE QUE LE MET ? p4 INTERVIEW : VALERIE PECRESSE p5 BLOC-NOTES p6/7 DOSSIER : LE MONDE UNIVERSITAIRE EN PLEINE MUTATION p8 FOCUS SECTIONS : DIJON ET AIX-MARSEILLE p9 ESPACE DETENTE p10/11 OPINIONS LE JOURNAL DU MET p12 LE MET S’ENGAGE : EMPLOI DES JEUNES N°1 / MAI-JUIN 2011 EDITEUR DIRECTEUR DE LA PUBLICATION REDACTION IMPRESSION MET - Le mouvement des étudiants Rémi MARTIAL Les militants du MET Imprimerie spéciale. Paris 50 000 exemplaires © 2011 Le mouvement des étudiants. Tous droits réservés. La reproduction de tout ou partie de ce magazine est prohibée sans autorisation préalable.2 / LE JOURNAL DU MET / MAI-JUIN 2011 / NUMERO 1
  • 3. QU’EST CE QUE LE MET ?Le MET – Le mouvement des étudiants, est une organisation étudiante crééepar l’UNI en janvier 2010, rassemblant 25 associations étudiantes, et qui a LE METvocation à être une nouvelle force de proposition, locale et nationale, au service MEMBRE DE L’UNIdes étudiants. Nous souhaitons bâtir un enseignement superieur de qualité etun système d’accompagnement des étudiants adapté aux enjeux actuels. Le MET est membre de l’UNI (Union Nationale Inter-Universitaire), la Fédération de la droite dansLe MET est une organisation qui souhaite donner une image positive des l’éducation, qui a initié sa création en 2010.étudiants. Non, les étudiants ne sont pas tous des bloqueurs de facs, desgrévistes, des manifestants. Ils ne sont pas non plus bons qu’à participer à dessoirées étudiantes trop arrosées. Le MET représente les étudiants responsables, L’UNI, créée au lendemain de mai 1968, réunit lycéenspour qui les études sont avant tout un moyen de réussir dans la vie. (UNI-Lycée), étudiants (MET), enseignants (UNI-Enseignant), et socio-professionnels (Les Cercles) qui aspirent à défendreLe MET, membre du CNESER (Conseil national de l’enseignement supérieur et l’excellence de l’éducation française, au service de la Nation.de la recherche), est une organisation étudiante officiellemment représentative. L’UNI a également lancé un think tank en 2009, le CERUPrésent sur l’ensemble des campus de France, le MET reunit les associations (centre d’études et de recherches de l’UNI), qui publieétudiantes et l’ensemble des étudiants qui se reconnaissent dans les valeurs de régulièrement des notes en vue d’améliorer notre systèmeliberté, d’indépendance, de responsabilité, d’égalité des chances, de mérite et éducatif.d’excellence, et qui revendiquent un engagement étudiant constructif etentreprenant. En adhérant au MET, vous pouvez adhérer gratuitement à l’UNI.NOS 4 PRIORITES POUR LES ETUDIANTS1. AMELIORER LINSERTION PROFESSIONNELLE 3. INNOVER EN MATIERE D’AIDES SOCIALESL’enseignement supérieur français doit mieux accompagner les Modernisation et refonte de notre système social, fondé sur laétudiants dans la recherche de stages et vers leur premier emploi, responsabilité et l’efficacité, pour permettre un véritablepour tous les diplômes. accompagnement des étudiants, indispensable à notre réussite.2. EXIGER DES DIPLOMES ET DES CONDITIONS 4. RESPECTER LA LIBERTE D’ETUDIER ET LAD’ETUDES DE QUALITE DEMOCRATIE ETUDIANTEIl est indispensable d’étudier dans des campus de qualité. La liberté d’étudier, de circuler et d’opinion doit être définitivementL’enseignement supérieur doit être attractif, pour les étudiants, les respectée ! Il faut interdire les blocages des facultés, partout, tout deenseignants-chercheurs, et les partenaires extérieurs. suite, et sanctionner ceux qui ne respectent pas notre liberté.ENGAGEZ-VOUS POUR VOS IDEES : REJOIGNEZ LE MET ! Nom : ................................................................................ Prénom : ....................................................................... Adresse : ...................................................................................................................................................................... CP : ........................................ Ville : .......................................................................................................................... Email : ............................................................................................................. Tél : .................................................. Bulletin à renvoyer à : Etablissement : ..........................................................................Filière / Année : ............................................... MET Désire 34 rue Emile Landrin  Adhérer au MET : joindre un chèque de 20 euros à l’ordre du MET 92100 Boulogne L’adhésion au MET permet aussi d’adhérer à l’UNI : T 01 78 16 40 30 Je souhaite adhérer gratuitement à l’UNI, et en recevoir les publications :  F 01 78 16 40 31  Recevoir de la documentation sur le MET  Participer à la rédaction du journal du MET contact@mouvementdesetudiants.fr www.mouvementdesetudiants.fr NUMERO 1 / MAI-JUIN 2011 / LE JOURNAL DU MET / 3
  • 4. INTERVIEW Propos recueillis par Pascal ELLUL, délégué national du MET pascal.ellul@mouvementdesetudiants.frValérie PECRESSE, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche depuis mai 2007, a accepté derépondre à nos questions pour le premier numéro du JOURNAL DU MET. Merci à elle. Vous avez dû faire face à minimum de 450 heures de cours par an ? plusieurs mouvements de L’innovation pédagogique aura aussi toute sa grève dans les facs, avec place à l’intérieur de ce cadre national. Ainsi, des blocages contre rien n’empêche une université de développer lesquels le MET s’est à l’intérieur du référentiel un diplôme battu. Qu’avez-vous à dire bidisciplinaire, bilingue, voire même totalement aux réfractaires de votre pluridisciplinaire sur le modèle des bachelors politique ? américain. 4 ans après, les réalisations Vous avez présenté récemment le de nos universités sont un chamboulement du système universitaire démenti à toutes les français à Harvard. Nous consacrons d’ailleurs craintes exprimées et aux notre premier numéro à la mutation de slogans simplistes qui l’université française. Quelle a été la réaction attaquaient la réforme. de vos interlocuteurs ? L’autonomie c’est plus qu’une loi, c’est un déclic L’autonomie des universités et la rénovation de qui a rendu aux universités nos campus ont été chaleureusement applaudis toute leur fierté. Notre par les étudiants, je ne peux que m’en réjouir. université est aujourdhui Les universitaires américains ont été étonnés une université qui avance, par la vitalité de notre système d’enseignement une université qui ose et supérieur. Et je crois qu’ils ont compris qu’en qui innove. Le résultat investissant 22 milliards d’euros dans la c’est que le regard que recherche et l’innovation, la France et ses nous portons sur universités ont rejoint le peloton de tête dans l’enseignement supérieur la bataille mondiale de l’intelligence. est en train de changer. Le Président de la République avait lancé enLE JOURNAL DU MET : Madame le Ministre, Avez-vous des regrets quant à des réformes 2009 un grand plan pour améliorer la viecela fait déjà 4 ans que vous avez été nommée qui auraient été mal menées ou pour étudiante. Où en est-on ?au Ministère de l’Enseignement supérieur et lesquelles vous souhaiteriez apporter unede la Recherche. Quelle est votre plus grande amélioration ? La vie étudiante a été longtemps le parentfierté ? pauvre de l’enseignement supérieur. Pourtant, Le Plan «Réussir en licence» est le complément pour que l’université soit le moteur deValérie PECRESSE : Ma plus grande fierté naturel de la loi sur l’autonomie. Avec l’ascension sociale par le mérite, elle ne doitc’est d’avoir mené la réforme de l’autonomie l’autonomie nous avons libéré les initiatives des laisser personne sur le bord du chemin. C’estdes universités et d’en mesurer les premiers pourquoi nous avons d’abord réformé les aidesbénéfices pour les étudiants. Une réforme sociales aux étudiants grâce à un système plusdifférée depuis 30 ans, mais qui était vitale « Les étudiants sont les juste et plus ouvert avec une revalorisation despour armer nos étudiants pour la réussite et premiers bénéficiaires bourses de 20% en 4 ans, l’instauration d’unl’insertion professionnelle. Les universitéspeuvent désormais libérer leurs initiatives, de la loi sur l’autonomie.» 10ème mois de bourse pour répondre à l’allongement de l’année universitaire, et uneproposer un accompagnement personnalisé augmentation de plus de 100 000 boursiers.aux étudiants les plus fragiles, créer des universités. Je veux à présent garantir à tous S’agissant du logement étudiant, un seul chiffrediplômes innovants, et l’insertion les étudiants les dispositifs qui favorisent le résume à lui seul les progrès accomplis :professionnelle est une mission à part entière. mieux la réussite et l’insertion professionnelle. 44 000 chambres de CROUS ont étéCette souplesse s’est accompagnée d’un Pour atteindre ces objectifs, nous engageons construites ou rénovées depuis 2007 surimportant effort budgétaire : une une concertation avec tous les acteurs l’ensemble du territoire, soit un quart de notreaugmentation de 22% du budget des concernés, y compris le monde économique, parc. Enfin pour que les étudiants puissentuniversités depuis 2007. Du jamais vu ! afin de définir des référentiels nationaux de la travailler dans les meilleures conditions, nousAujourd’hui l’autonomie est un succès puisque licence et se mettre d’accord sur connaissances leur avons donné les moyens d’accéder à des90% des universités françaises sont autonomes et compétences à acquérir. Aujourd’hui les bibliothèques modernes, équipées desdeux ans avant l’échéance que nous avions horaires offerts en licence s’échelonnent de technologies les plus récentes et ouvertes auxfixée. 250 à 500 heures d’une université à l’autre. heures où ils travaillent le plus, le soir et le Pourquoi ne pas décider d’offrir partout un week-end.4 / LE JOURNAL DU MET / MAI-JUIN 2011 / NUMERO 1
  • 5. BLOC NOTES par Samuel LAFONT, délégué national du MET samuel.lafont@mouvementdesetudiants.frLOGEMENT ETUDIANT : organisations étudiantes, qui LE MET MEMBRE DE de l’université Aix-Marseille 2, etPECRESSE ET APPARU furent riches, ont surtout porté L’ASSEMBLEE DU SPORT Annie FRAISSE, Présidente deREPRENNENT LES sur les problématiques d’insertion l’université Montpellier 3.PROPOSITIONS DU MET professionnelle des étudiants. L’EDS entend sur ce point De nombreux sujets ont été remettre l’excellence au cœur du abordés, dont la signature prévue système d’enseignement en mai d’une Charte sur supérieur en Europe, position que Lancée par Chantal JOUANNO, l’engagement étudiant et la soutient fermement le MET. Ministre des Sports, l’Assemblée nécessaire réflexion sur un du sport réunit l’ensemble des meilleur fonctionnement du DE BONS RESULTATS acteurs du monde sportif français, FSDIE (fond de solidarité et de ELECTORAUX POUR LE MET pour réfléchir à une nouvelle développement des initiatives gouvernance du sport en France, étudiantes). afin de s’adapter aux évolutionsA l’occasion de la conférence récentes du monde sportif, et REFLEXION SUR LAnationale du logement étudiant, proposer une plus grande NOUVELLE LICENCEqui s’est tenue à Paris le 5 avril, le efficacité.Ministre de l’Enseignementsupérieur et le Secrétaire d’Etat Le MET a été invité à participerau logement ont repris des aux travaux de cette nouvellepropositions du MET, qui a été En mars ont eu lieu plusieurs assemblée, au titre desinvité à intervenir durant cette élections étudiantes. A Toulon et personnalités de la société civile.conférence. Il est nécessaire de Bordeaux IV, le renouvellement Valérie PECRESSE a engagé audiversifier les acteurs du des conseils centraux a permis au LE MET DANS LES MEDIAS début de l’année une réflexionlogement, et de sortir MET de gagner 2 sièges au CEVU afin de faire de la licence undéfinitivement du 100% CROUS, de Bordeaux IV, et 1 CA et 2 diplôme mieux reconnu et plusdont la gestion est trop rigide et CEVU à Toulon. professionnalisant. Le MET a étécentralisée. invité à participer à cette réflexion Plusieurs élections aux UFR se sur la «Nouvelle Licence».Valérie PECRESSE a annoncé un sont également récemmentplan ambitieux pour passer d’ici déroulées. Le MET a obtenu de Une contribution du MET a été2020 de 320000 à 640000 très bons résultats dans certaines présentée au comité d’orientationlogements étudiants, en mobili- d’entre elles, comme à de la Nouvelle Licence, ainsi qu’ausant «l’ensemble des acteurs», Clermont-Ferrand ou Nanterre. Le MET est régulièrement invité Comité Licence, instance où siègetandis que Benoist APPARU a dans les médias nationaux et le MET.notamment affirmé qu’il fallait Mais l’année électorale locaux (TV, radio, presse, internet),«développer une offre locative importante sera l’année afin de défendre ses positions La contribution du MET, élaboréeprivée», et qu’il fallait «développer prochaine, dans les universités et pour les étudiants. par la commission «questionsla colocation». les CROUS. pédagogiques», est téléchargeable C’est notamment le cas sur MCE, sur notre site :LE MET AU COUNCIL MEETING Participez aux élections avec le (Ma chaîne étudiante), où nous www.mouvementdesetudiants.frDE L’EDS MET en prenant contact avec nous sommes souvent invités. Vous dès maintenant ! pouvez revisionner certains SOMMET MONDIAL DES passages médias sur le site du UNIVERSITES NICOLAS SARKOZY POUR MET : L’ALTERNANCE www.mouvementdesetudiants.fr LE MET RENCONTRE LE BUREAU DE LA CPUUne délégation du MET étaitprésente au dernier Council La France a organisé cette annéeMeeting de l’EDS (European A l’occasion d’un discours sur la le Sommet mondial des universi-Democrat Students). Cette formation et l’emploi en mars tés, auquel le MET a participé.rencontre, qui a réuni 35 dernier, le Chef de l’Etat a redit sa En février dernier, le MET aorganisations étudiantes venant volonté de développer l’alternance rencontré le nouveau bureau de la Ce sommet a été notammentde toute l’Europe, s’est tenue à dans le secondaire mais aussi CPU, le Président étant Louis l’occasion de comparer les diffé-Budapest du 7 au 10 avril. l’Enseignement supérieur. Cette VOGEL, Président de l’université rents systèmes universitaires, afin solution permet une meilleure Paris 2 Assas, les vice-présidents de s’inspirer de ce qui fonctionneLes discussions entre les insertion professionnelle. étant Yvon BERLAND, Président dans les autres pays développés. NUMERO 1 / MAI-JUIN 2011 / LE JOURNAL DU MET / 5
  • 6. Dossier L’UNIVERSITE FRANCAISE EN PLEINE MUTATIONL ’évènement mérite d’être souligné : le d’une prise de conscience –tardive- que l’uni- d’un changement en profondeur du système 15 avril dernier, Valérie PECRESSE a versité ne pouvait plus être coupée du monde universitaire français, qui trouve ses fondations présenté, non sans fierté, sa réforme extérieur, et devait se rapprocher du monde dans les lois Faure de 1969 Savary de 1984, et des universités devant un parterre professionnel, afin d’offrir à ses étudiants des qui avait besoin d’un souffle nouveau.d’universitaires au sein de la prestigieuse diplômes plus qualifiants, au risque sinon deUniversité d’Harvard. décrocher définitivement avec les Grandes Un effort financier inédit. Ecoles et les universités anglo-saxonnes.Il y a 4 ans, au moment de sa prise de fonction, Depuis 4 ans, plusieurs réformes ambitieusespeu auraient imaginé le ministre de C’est ainsi que toutes les universités doivent se ont été menées, accompagnées de moyensl’Enseignement supérieur et de la Recherche doter de BAIP (Bureaux d’Aide à l’Insertion inédits : le Plan Réussir en Licence, lancé dèsse prêter à ce type d’exercice, tant le «modèle» Professionnelle). Si certaines ont mis en place l’automne 2007, a pour but de moderniser launiversitaire français était raillé de toute part, une véritable politique en ce sens, d’autres trai- licence, par de meilleures passerelles entreen particulier aux Etats-Unis. Mais depuis, que nent encore des pieds, influencées par des établissements et filières, par la création dede chemin parcouru. syndicats d’enseignants et d’étudiants nouveaux diplômes, comme des bi-licences, ou nostalgiques de l’Internationale, qui se battent encore par la nécessité de développer laSeulement quelques semaines après l’élection pour défendre le «Savoir» contre le «Grand professionnalisation pour l’ensemble desde Nicolas SARKOZY en 2007, des groupes de Capital», non sans craindre l’auto contradiction licences. Après trois ans de pratique, et latravail ont été lancés, réunissant notamment lorsqu’ils bloquent chaque année, parfois possibilité d’élaborer un premier bilan, uneles représentants étudiants, pour élaborer une durant quatre mois consécutifs (comme en deuxième étape du Plan Réussir en Licence anouvelle réforme des universités, promesse de 2009) certaines universités, ce qui rend difficile été lancée en début d’année, afin d’insister surcampagne présidentielle. l’accès au « Savoir » de milliers d’étudiants, les effets positifs de cette réforme et de qu’ils prétendent défendre par ailleurs… CQFD. promouvoir plus efficacement l’innovation, enC’est ainsi que dès le 10 août, la loi LRU s’inspirant des quelques bons exemples,(libertés et responsabilités des universités), dite Certaines universités ont profité des comme celui de l’université Paris 2loi d’autonomie des universités ou loi possibilités offertes par la loi LRU pour être à Panthéon-Assas.PECRESSE, a été promulguée. Cette loi LRU la pointe de l’innovation. L’exemple deprévoyait que l’ensemble des universités l’université d’Auvergne (Clermont 1), qui a étéfrançaises (83) accèdent à une plus grande au- la première à créer une fondation universitaire,tonomie d’ici 2013, en termes de gestion dès 2008, et la première à devenir propriétairebudgétaire et des ressources humaines et de de ses murs (le 19 avril dernier) prouve que lapolitique académique. Et le mouvement est réforme permet à des universités ditesallé vite, puisque déjà 90% des universités ont «moyennes», de province, de mener uneaccédé à ce nouveau statut. politique audacieuse et volontaire, à même d’attirer de nouveaux viviers d’étudiants.Insertion professionnelle : une L’opération Campus, lancée en février 2008,nouvelle mission de l’université. répond à la volonté du Président de la Certaines universités ont République de créer des campus françaisUn des changements fondamentaux introduits d’excellence, rassemblant dans des projets profité des possibilitéspar la loi LRU est la création d’une nouvelle communs universités et écoles, capable demission officielle pour l’université : l’orientation offertes par la loi LRU pour bénéficier d’une image internationale etet l’insertion professionnelle. Cette mission être à la pointe de l’innovation d’attirer les meilleurs étudiants et chercheursvient compléter les deux missions historiques, du monde. Universités et écoles se sontque sont l’enseignement et la recherche. rassemblées pour présenter des projets Cette réforme de l’autonomie des universités communs face à un jury international.Cette décision, de bon sens, est la résultante n’est pas une fin en soi, mais le véritable socle Quelques 2 350 000 37 19 milliards d’euros repères... Le nombre d’étudiants en France Le nombre de fondations le montant du Grand universitaires créées grâce à la Emprunt dévolu aux 5 milliards d’euros loi LRU. La première avait été universités (11 M) et à la le montant total des dotations d’Etat pour lancée en 2008 par l’Université recherche (8 M). 7,7 milliards financer l’opération campus. d’Auvergne ont été attribués en avril.6 / LE JOURNAL DU MET / MAI-JUIN 2011 / NUMERO 1
  • 7. Au total, 12 projets ont été retenus, et projets scientifiques ambitieux», selon lebénéficieront des 5 milliards d’euros de gouvernement.dotation dégagés par l’Etat (Aix-Marseille,Bordeaux, Grenoble, Lille, Lorraine, Lyon, Attirer les meilleurs étudiants et lesMontpellier, Paris-Aubervilliers, Paris-Intra- meilleurs chercheurs.Muros, Saclay, Strasbourg, Toulouse). Un effortfinancier supplémentaire, de l’ordre de 20 à 50 Campus de Saclay : la vitrine. Cet effort financier inédit prouve une réellemillions d’euros par projet, sera apporté à 5 volonté politique de revaloriser nos universités.campus « Prometteurs » (Clermont-Ferrand, Situé en Ile-de-France, au Sud-Est de Alors oui, certes, ces réformes peuventCréteil-Marne-la-Vallée, Nantes, Nice-Sophia comporter des biais. La loi LRU donne par Paris, le plateau de Saclay représente unAntipolis et Rennes) et 4 campus « innovants » exemple trop de pouvoir aux Présidents enjeu national important : le gouverne-(Cergy, Dijon, Le Havre et Valenciennes). d’université, alors que les facultés et instituts ment veut en faire la silicon valley à la devraient avoir une plus grande autonomie au française.En plus des fonds importants pour sein des universités. La réforme du statut desaccompagner les universités vers l’autonomie enseignants chercheurs en 2009, qui avait pouret pour le Plan Campus, le Grand Emprunt but d’accompagner la loi LRU pour améliorer Il est prévu que coopèrent sur un mêmenational, voulu par le Chef de l’Etat en 2009 la gestion de leurs ressources humaines par les site des écoles (Centrale Paris, Agro Parisafin de financer des «investissements d’avenir», universités, est passée dans la douleur Tech, HEC...), des centres de rechercheprévoit d’injecter 11 milliards d’euros (remarquons néanmoins que dans le même (INRA, CNRS....), des universitéssupplémentaires pour les universités et 8 temps, l’université Paris 7 Diderot a recruté lemilliards d’euros pour la recherche. En mars (l’université Versailles Saint-Quentin et cosmologiste George Smoot, Prix Nobel, une2011, les premiers lauréats (une centaine) à des l’université Parus 11, qui y déménagerait première).appels d’offre du Grand Emprunt (les IDEX et ses locaux, aujourd’hui situés sur plusieursles LABEX) se sont vus dotés du premier La réforme de la mastérisation des concours de sites) et des entreprises.milliard d’euros, pour faire «émerger des recrutement des enseignants, menée en 2008 et 2009 , qui vise à la fois à améliorer la qualité Un vaste programme de logements de la formation et à élever le niveau de étudiants est prévu dans le cadre du Les universités fusionnent. recrutement, a connu des difficultés dans sa projet de Saclay, qui a vocation à accueillir mise en place, et demande à être améliorée sur certains points. Le Grand Emprunt manque 30 000 étudiants et 12 000 chercheurs Après les 3 universités strasbourgeoises, pour le moment de « vision politique » selon d’ici 2019, et à devenir une vitrine qui ont fusionné fin 2009 pour n’en Louis Vogel, Président de l’université Paris 2 internationale de l’Enseignement former qu’une, voici le tour des trois Panthéon Assas et de la CPU (Conférence des supérieur et de la recherche français. universités d’Aix-Marseille et des trois Présidents d’université). universités de Lorraine (Metz et les deux de nancy) de fusionner à leur tour à la fin Mais ces difficultés sont inhérentes à un réformes de l’Enseignement supérieur, changement ambitieux, qui a bousculé une souhaite que les efforts continuent à être de l’année. La particularité de la future communauté qui restait engluée dans ses portés sur l’insertion professionnelle des jeunes université de Lorraine est d’intégrer diplômés, que la volonté de favoriser également l’INPL (Institut Polytechnique l’excellence reste une ambition, que les campus de Lorraine) et de prendre le statut de Un changement ambitieux qui français deviennent de véritables lieux de vie, Grand Etablissement, qui va lui permettre a bousculé une communauté que de meilleures coopérations continuent à d’avoir des marges de manoeuvres qui restait engluée dans ses se développer entre les universités françaises et les grandes écoles, que l’on mène des encore plus conséquence que le statut habitudes. politiques séduisantes pour attirer les meilleurs d’université, notamment en terme de étudiants et chercheurs, que l’on innove en délivrance de diplômes. habitudes. S’il est désormais venu le temps de termes d’accompagnement social... dresser un premier bilan des réformes, qui Ces fusions s’inscrivent dans le même permettra d’observer plus en détail les Des sujets encore tabou, tels les frais mouvement que les PRES (pôles de nouvelles difficultés rencontrées et les d’inscription ou la sélection (en première année corrections à apporter, il ne faut pas s’arrêter mais aussi en master 1), devront être levés et recherche et d’enseignement supérieur): discutés. en si bon chemin, et rater cette belle occasion coopérer et se rassembler pour gagner de redonner à l’Université française son lustre en lisibilité et en économie d’échelle et d’antan. A un an des présidentielles, il sera intéressant pour dégager des investissements plus d’observer la position des différents candidats forts. Ces grands pôles participeront à un Poursuivre les réformes. quant au vent de réformes inédit qui aura permis de sortir l’université française de la gain en terme de reconnaissance Le MET, qui participe à de nombreuses spirale désastreuse dans laquelle elle était internationale de nos universités. engagée depuis mai 68. réunions au ministère ou au Parlement sur les90 % Idex & Labex Nouvelle Licencele pourcentage d’universités (sur 83) comme «initiatives d’excellence» et la réflexion engagée en 2011 par Valérieayant accédé au statut d’autonomie. «laboratoires d’excellence» : le nom donné Pécresse pour faire de la licence un aux projets à qui sont octroyés les fonds du diplôme mieux reconnu et plusLRU Grand emprunt. Une première vague a été professionnalisant. Pour en savoir plus,«libertés et responsabilités des universités» sélectionnée en avril 2011. RDV sur le site du MET. NUMERO 1 / MAI-JUIN 2011 / LE JOURNAL DU MET / 7
  • 8. FOCUS SECTIONSCette rubrique a pour but de présenter l’activité de sections du METPour commencer : Dijon et Aix-MarseilleDIJON - l’influence de la vigneEn Bourgogne, le MET s’est considérablement développé cette année. Il est passé de 15 adhérents enseptembre à plus de 80 aujourd’hui. Le MET est présent non seulement à Dijon mais aussi dans lessites délocalisés de l’université de Bourgogne, comme c’est le cas à Nevers.Les militants du MET ont participé aux élections d’UFR de l’uB en novembre. Pour la première fois,ils ont obtenu un élu en Droit et en Eco-gestion. C’est là une belle performance !En plus des campagnes nationales du MET, les étudiants bourguignons ont lancé quelques initiativeslocales qui ont eu beaucoup de succès. Le MET Dijon a, par exemple, organisé une visite guidée deDijon à la rentrée pour les nouveaux étudiants et ceux désireux d’en connaître davantage sur la Citédes Ducs.La section bourguignonne passe très régulièrement dans la presse locale (Bien Public, YonneRépublicaine, Le Journal de Saône-et-Loire, plusieurs radios et sites d’informations également).La dernière campagne de la section appelle à la réintroduction du vin aux Restos U. Pour cela, unepétition, qui a déjà recueilli près de 300 signataires, a été diffusée sur les campus et en ligne : à voirsur www.metbourgogne.com.AIX-MARSEILLE - en avant vers la Grande université Toujours prête à aller de l’avant, la section Aix-Marseille s’est fixée une ligne de conduite : être leaders, sinon rien. Et elle y réussit bien, puisque c’est la première organisation étudiante aujourd’hui à Aix-Marseille. Représentée dans les conseils centraux des trois universités d’Aix-Marseille, titulaire de la vice-présidence étudiante à Aix-Marseille 3, membre du conseil d’aministration du CROUS et du PRES (Pôle de Recherche d’Enseignement supérieur), la section locale fait valoir cette forte représentativité pour pratiquer un lobbying intense et efficace. C’est ainsi que, lorsque le sport universitaire a menacé de disparaître dès la rentrée prochaine, le MET Aix-Marseille a mobilisé immédiatemment ses réseaux et les étudiants pour que le sport universitaire soit maintenu. La légitimité et la crédibilité de la section lui permet d’être présente et d’intervenir lors des grands évènements universitaires locaux, comme récemment lorsque le Prince Albert de Monaco est venu recevoir les insignes de Docteur Honoris Causa d’Aix-Marseille 3. Les activités du MET Aix-Marseille, au service des étudiants, sont nombreuses. Entre l’organisation de forums des métiers «universités-entreprises», d’un tournoi de Futsal en décembre, la distribution des Annales, la mise en place d’une bibliothèque étudiante, la diffusion plusieurs fois par an de son journal, Universitas, la gestion de son site internet, etc., la section locale est sur tous les fronts. Cette importante actualité fait rayonner le MET Aix-Marseille au-delà des frontières de la Provence : Le représentant du MET au CNESER (Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche) n’est autre que le responsable d’Aix-Marseille de notre organisation, Thibault PINATEL, qui est également vice-président du MET. Le prochain défi du MET Aix-Marseille est de préparer la fusion des trois universités d’Aix-Marseille, qui verront se créer en 2012 la première université française en nombre d’étudiants. De quoi donner plein de bonnes idées à la section locale. + d’infos sur www.metaixmarseille.fr8 / LE JOURNAL DU MET / MAI-JUIN 2011 / NUMERO 1
  • 9. FOCUS ASSOSi la rubrique voisine a pour but de présenter la vie des sections, celle-ci vous permettra de connaîtredes associations partenaires du MET. Pour commencer : la F.E.E.L.F.E.E.L. la Fédération des Etudiants de l’Enseignement Libre La Fédération des Etudiants de l’Enseignement Libre, créée en 2009, est née de la prise de conscience par des étudiants de l’absence de structure pour fédérer et représenter les étudiants issus des instituts privés. Cette absence était très préjudiciable, puisqu’il est clair que les étudiants des instituts privés ont des intérêts et des préoccupations bien spécifiques et différents de ceux des étudiants des universités publiques. La F.E.E.L., membre fondateur du MET, a pour objectif de défendre les intérêts des étudiants de l’enseignement libre, de prendre part aux thématiques qui les concernent, de participer à tous les débats de l’enseignement supérieur, et de participer à la promotion de l’enseignement supérieur libre auprès des lycéens, des étudiants, des universitaires, des entreprises, des collectivités locales, des BDE et des associations étudiantes. La F.E.E.L. est particulièrement implantée à l’ICES (la Roche sur Yon), et dans les universités catholiques de Paris, Angers et Lille.ESPACE DETENTEINTERNET LECTURE CINEMALES SUPERZEROS LE CAMP DES SAINTS LES CHEMINS DE LA LIBERTE Prophétique, ce roman de Jean Raspail, paru pour la première fois en 1973, a été réédité une Magnifique fresque que le film de Peter Weir, nouvelle fois cette année, avec une nouvelle dont la sortie en DVD est attendue fin mai. préface de l’auteur, qui dénonce la réduction de la liberté d’expression en France ces Ce film de plus de 2 heures retrace l’histoire dernières années. vraie de prisonniers du Goulag soviétique, quiA un an des Présidentielles, et alors que les s’enfuient de leur camp de Sibérie en 1941 pourleaders socialistes se déchirent à l’approche des Véritable pamphlet contre le politiquement retrouver la liberté, après une marche de plusPrimaires, l’UNI a décidé de raconter à sa correct, ce roman nous invite à réfléchir sur la de 10000 km, à travers la Russie, la Mongolie,manière l’histoire des leaders du PS. civilisation occidentale, et nous place face à la Chine et l’Inde.Attention ! Leur rêve sera votre cauchemar... notre conscience : que faire face à l’invasion d’un million de migrants échoués sur les côtes Tous ne survivront pas à cette longue etPour suivre leurs aventures, RDV sur le site françaises ? dangereuse marche, mais ils prouveront que lasatirique www.lessuperzeros.com. Aux éditions Robert Laffont. liberté n’a pas de prix. A voir absolument. F M D A O I C Y F I E F L N I E C I L E NUMERO 1 / MAI-JUIN 2011 / LE JOURNAL DU MET / 9
  • 10. BILLET D’HUMEUR par Antoine DIERS, Délégué national du MET antoine.diers@mouvementdesetudiants.frET PENDANT CE TEMPS-LA, AU PARTI SOCIALISTE...Le 11 décembre dernier, tous les éléphants réunis dans une salle Que des vieilles recettes… dont on sait depuis les années Mitterrandparisienne ont adopté leur «convention pour l’égalité réelle». Vous qu’elles détruiraient ce qu’il reste du dynamisme de notre économie !connaissiez l’égalité en droit, le PS nous a inventé l’égalité «réelle» ! Pasla fausse égalité hein, la vraie ! Vous voyez, cette égalité qui coupe toutes - « En cas d’incapacité durable du locataire à payer son loyer, sonles têtes qui dépassent, cette égalité qui vous prend ce que vous gagnez relogement sera organisé ». L’Etat socialiste paiera les loyers… avec lesen travaillant parce que votre voisin gagne moins, cette égalité dans la impôts des contribuables !misère qui nous promet que nous serons tous aussi pauvres les uns queles autres ! Comme ça, pas de jaloux ! - Une autre idée brillante : la fonctionnarisation des médecins. Les «jeunes médecins [seront contraints] d’exercer dans une zone de santéLe MET vous livre en exclusivité mondiale (à l’exception de la Corée prioritaire pendant deux ou trois ans à la sortie des études». «Ladu Nord), les plus belles perles de la réflexion très poussée de nos médecine libérale, dans son fonctionnement traditionnel […], a vécu».socialistes français. «Le paiement à l’acte ayant vocation à devenir à terme résiduel», le texte préconise, pour les généralistes, «l’introduction du paiement au forfait».- «Les socialistes souhaitent étendre le champ d’intervention de la Alors qu’on va manquer de médecins, ces mesures socialistes ne vontpuissance publique». Evidemment, tout les maux de notre pays seront pas vraiment donner envie aux jeunes de se lancer !résolus avec plus d’Etat ! - Et du très lourd pour finir : la création d’un «ministère des droits des- Et un petit florilège en matière d’emploi : «c’est la responsabilité de femmes et de l’égalité entre les genres» ! Les socialistes nous avaientla puissance publique de garantir l’accès de tous à un premier emploi». déjà fait le coup du «ministère du temps libre», leur nouveau délireIl sera «mis fin» au «recours aux opérateurs privés pour les chômeurs». ministériel est au niveau !«La conclusion d’un CDI doit redevenir la norme dès la premièreembauche […]. De nombreux CDD et stages doivent être requalifiés en Vous avez du mal à y croire… Retrouvez l’intégralité de cette «conventionCDI.» «Nous proposerons une surcote progressive des cotisations pour l’égalité réelle» à cette adresse : http://tinyurl.com/5s3z35qemployeurs […] en fonction du pourcentage d’emplois précaires.» «Larevalorisation des salaires ne peut se limiter à celle, nécessaire, du Smic» Et une très bonne analyse par le magazine Valeurs Actuelles :«Un système de bonus-malus [sera appliqué] aux cotisations des http://tinyurl.com/6bke4q7entreprises en fonction de la conclusion ou non d’un accord salarial.»AU PS, VIVE L’ASSISTANAT ! Encadrement des loyers, créa- Et pour cause : l’allocation d’autonomie, dont tion massive « d’emplois aidés », l’idée date du Front Populaire et qui a connu intervention pour limiter les depuis de nombreuses variantes, au-delà de écarts de rémunération, enca- l’incapacité de la financer, est l’archétype de drement des stages… Avec le l’inverse de ce qu’il faut faire pour les jeunes. PS, la liberté et la prospérité, ce sera pour plus tard. Le MET (le Loin de favoriser leur autonomie, l’allocation mouvement des étudiants) re- d’autonomie emmènerait en réalité les jeunes grette la posture prise par le PS vers une totale dépendance vis-à-vis de l’Etat. à l’égard des jeunes, traités sous le seul regard de la compassion Née du vieux précepte socialiste égalitariste, et de l’apitoiement. l’allocation d’autonomie a pour but de minimiser le rôle pourtant primordial de laOn connaissait le goût prononcé du Parti Arrêtons-nous sur une proposition : la création cellule familiale, pour offrir aux pouvoirsSocialiste pour le passé. Mais après avoir d’une « allocation d’autonomie », que l’on peut publics une véritable mainmise sur les jeunes.dévoilé une partie de son projet pour 2012 qualifier de « salaire jeunes ». Avec cette idée,devant les Jeunes Socialistes le 2 avril, autant le PS ressort la bonne vieille tarte à la crème Le réel trytique du PS pour les jeunes, c’est :dire qu’assistanat forcené et dirigisme bientôt séculaire de la gauche française, assistanat, dirigisme et démagogie.d’autrefois ont encore de trop beaux jours rue qu’aucun parti socialiste au monde n’a oséde Solférino. mettre en application, pas même le PS français lorsqu’il était au pouvoir.10 / LE JOURNAL DU MET / MAI-JUIN 2011 / NUMERO 1
  • 11. OPINIONSMITTERRAND : L’HOMME QUITROMPA L’HISTOIRE30 ans après la victoire - le 10 mais 1981 - du seul Président socialiste Mitterrand avec Pétainde la Vè République, retour sur un non-dit. Peut-on mentir a l’histoire ? Visiblement Francois Mitterrand y est Et puis notre grand homme de gauche, au cœur sur la main, n’était parvenu. Nous retenons de lui l’image d’un homme se levant dans peut-être pas vraiment impliqué dans ce mouvement, après tout sa l’obscurité une rose a la main. On pardonne tout au Président belle-sœur n’est autre que la nièce du fondateur. Ses camarades lui socialiste, même son bilan catastrophique qui, aujourd’hui encore, rendront d’ailleurs la monnaie de sa pièce puisqu’en 1943, à l’époque handicape la France. A l’heure ou nous allons fêter les trente ans de où Mitterrand travaille pour le régime de Vichy, ils le parraineront afin son élection, il est important que l’on se remémore quelques souvenirs qu’il soit décoré de l’ordre de la Francisque. En effet, il rend un fier de la jeunesse et des idéaux politiques de «tonton» Mitterrand. service au régime puisqu’il est le chef de service de l’information du commissariat... Notre histoire commence en 1934, quand le jeune homme s’inscrit en droit et sciences politiques. Il milite et adhère au mouvement des Pierre Péan souligne d’ailleurs très bien dans son livre (Une jeunesse jeunes de la Croix-de-Feu. En 1935, il participe a une manifestation française : François Mitterrand, 1934-1947) l’admiration de Francois organisée par l’Action Francaise plus connue sous le nom de Mitterrand pour le Maréchal, sentiment qu’il conservera même après manifestation « anti-métèque ». A la même période, Francois la guerre puisqu’il déposera en 1984 et 1991 une gerbe de fleurs sur sa Mitterrand travaille à la documentation générale du directoire de la tombe. Bel hommage à un ancien collaborateur... Mais, là encore, Légion des combattants et volontaires de la Révolution nationale, quand soudain on se souvient par magie de ces épisodes, on nous dit groupe qui, pour information, fut fondé par Xavier Vallat, ancien que c’est pour mieux entrer plus tard dans la résistance. Qu’il est député radical, reconverti dans l’extrême droite et l’antisémitisme, et pratique de devenir socialiste afin que tous nos péchés soient lavés. qui fonda la Légion pour rassembler la droite nationale autour du Marechal Pétain. Le futur Président est déjà un fin stratège politique, la preuve en est : c’est au début des grandes défaites allemandes qu’il quitte le régime Notre Président socialiste est également membre de la Cagoule, de Vichy et entre dans la résistance. Comme quoi, il est vrai que ce mouvement politique d’extrême droite, qui d’après Maurice Pujo et sont les rats qui quittent le navire en premier. Maurras est «ouvertement terroriste». Si maintenant Maurras est moins extrêmiste que Mitterrand alors... Hélène, du MET LyonAFFAIRE ZEMMOUR : QUELLE PLACEPOUR LA LIBERTE D’EXPRESSION ?Ou comment le polémiste, poursuivi par SOS Racisme, est-il devenu lesymbole de la lutte contre le politiquement correct. Le 18 février dernier, le polémiste Eric Zemmour a été condamné à mais je me battrai jusquau bout pour que vous puissiez le dire ». Il y a 2000 euros d’amende par la 17è chambre du tribunal correctionnel la une forme de quintessence d’un certain esprit francais, celui qui de Paris, ce pour avoir estimé –publiquement- que la discrimination à permet de tout porter sur la place publique, pourvu que le débat qui l’embauche était une réalité qui lui semblait justifiable. Du moins, ainsi s’ensuivra permette de dégager la vérité et de démasquer les se présente le raisonnement du juge. usurpateurs. A l’heure où le monde entier aspire à plus de liberté, à l’heure où les libertés fondamentales forment une partie essentielle Plus précisément, les paroles mises en cause ont été prononcées sur du droit moderne, sacrifier la liberté de parole et de pensée sur le plateau d’une émission de France O, à savoir : « Ils (les employeurs) l’autel du politiquement correct serait une erreur tragique. ont le droit de refuser des Arabes ou des Noirs ». Première information importante : dans le maelstrom médiatique qui a entouré Certes, M. Zemmour a peut-être tort, certes, il ne fait qu’exprimer l’affaire Zemmour, beaucoup ont dit, et pensé, que celui-ci avait été une opinion qui le regarde, mais ça n’est certainement pas aux condamné pour une autre de ses sulfureuses déclarations, à savoir la tribunaux de juger de ce qu’il est bon et mauvais de penser. Notre vieil fameuse phrase prononcée sur le plateau de Thierry Ardisson : « La instinct athénien devrait nous rappeler que c’est par le dialogue qu’il plupart des trafiquants sont des noirs et des arabes. ». Or, ce postulat est permis de dégager la vérité. Pas par la censure automatique ou est rigoureusement faux. Les juges ont considéré que cette déclaration par la sanction. Aussi, un des véritables enjeux d’aujourd’hui et de était choquante, mais pas diffamante. demain sera de retrouver cet esprit d’hommes libres, capables de débattre et d’affronter toute déclaration, sans se réfugier dans les Cependant, l’essentiel est ailleurs. La justice a tranché, et, puisque Eric jupes de la Justice. Zemmour lui-même n’a pas jugé bon de faire appel, il n’y a que peu de choses à en dire de ce point de vue. La question principale est bien Romain SIMMARANO celle de la liberté d’expression. Chacun garde en mémoire la phrase MET Aix-Marseille apocryphe de Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, NUMERO 1 / MAI-JUIN 2011 / LE JOURNAL DU MET / 11
  • 12. LE MET S’ENGAGE POURL’EMPLOI DES JEUNESEn février, mars et avril, le MET a organisé au total plus de 60 évènements«universités-entreprises» un peu partout en France. En novembre dernier, leMET avait déjà organisé plusieurs évènements, et avait participé à la Marchedes entrepreneurs organisée par l’association «Parrainer la croissance», ainsiqu’aux «Journées de l’Entrepreneur».Forums des métiers dans les facs, petits-déjeuners avec des chefs d’entreprise,cafés-débats, conférences, etc., ce sont autant d’occasions qui ont été offertespar le MET aux étudiants de mieux connaître les relations entre universités etentreprises, et pourquoi pas de décrocher un stage, un job d’été ou un emploi.Retard des universités sur les Grandes Ecoles.Ces évènements s’inscrivent dans l’objectif du MET d’améliorer l’insertionprofessionnelle des étudiants en créant de véritables liens entre étudiants etprofessionnels, de veritables rencontres, afin que les deux parties se rendentcompte de la qualité et du potentiel de l’autre.Les universités ont dans ce domaine un gros retard à rattraper par rapport aux Grandes Ecoles, ou encore aux instituts, comme les IUT, où les en-seignements et la politique de l’établissement sont menés en étroite collaboration avec le monde économique local. Universités et entreprises : partenaires, pas adversaires ! La nouvelle campagne du MET : «Etudiants, patrons : même combat pour l’emploi !», très marquante à première vue, fait ressortir l’idée que les entreprises et les universités doivent travailler main dans la main. Il faut en finir avec le folklore estudiantin qui cherche à «dia- boliser» le monde de l’entreprise. Il est temps de redorer le blason des universités auprès des patrons. Cela passe par l’arrêt des blocages et des grèves a répétition sur nos campus, sources de la pitoyable image de nos formations. Mais il est aussi temps d’arrêter de concevoir le patron comme « un méchant» qui paye au lance-pierre et se fait un plaisir de licencier les gens. Etudiants et patrons ont un intérêt commun à travailler ensemble, mais la relation doit etre placée sous le signe de la confiance, et non sous celui d’une méfiance présente depuis 40 ans.Priorité à l’emploi des jeunesLe MET propose de nombreuses pistes à étudier afin d’améliorer l’emploi des jeunes. A un an des Présidentielles, c’est le moment de nous aider àporter ces idées à l’oreille des candidats. Tout d’abord, il faut encore faire des efforts en matière d’orientation : généraliser la publication des tauxde débouchés de chaque diplôme, créer de meilleures passerelles entre les formations de premier cycle pour pouvoir se réorienter sans perdred’année.Le deuxième grand axe de travail est de créer des cursus plus professionnalisants et ce dès la licence. Pour cela, nous proposons de mettre enplace des modules «connaissance de l’entreprise », de faciliter le recours aux enseignants associés venant du monde de l’entreprise, de développerl’alternance de la licence au doctorat ou encore de travailler sur l’assouplissement des politiques de stages.Enfin, nous sommes favorables à étudier la piste d’un contrat de travail unique, afin de créer des meilleures conditions pour l’entrée sur le marchéde l’emploi. Nous reconduirons l’opération «universités-entreprises» dès l’année prochaine. Guillaume BONNIER responsable du MET Lyon A un an de la Présidentielle, Soutenez l’action du MET en faveur des étudiants en cliquant sur www.mouvementdesetudiants.fr12 / LE JOURNAL DU MET / MAI-JUIN 2011 / NUMERO 1