• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Download.jsp
 

Download.jsp

on

  • 2,285 views

 

Statistics

Views

Total Views
2,285
Views on SlideShare
2,285
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
15
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Download.jsp Download.jsp Document Transcript

    • RESPONSABILITÉSOCIALE DE L’ENTREPRISEREPORTING2011
    • Notre visionLe mot de la directionProfil du GroupeNotre démarche RSE Notre stratégie et démarche RSE Gouvernance RSE Réseaux RSE Initiatives RSE Lancement trophées RSE mondiauxRapport RSE Test de matérialité L’approche Business CaseNos parties prenantesPolitiques et systèmes de management Politiques internes Systèmes de management Gestion des risquesStandards et adhésions Respecter les standards Adhésions et partenariatsPerformance RSE GRI Prix et récompenses Note Méthodologique sur le reporting des données Rapport commissaires comptes Indicateurs sociaux Indicateurs environnementaux Autres indicateurs
    • PatientIndicateurs PatientAccès à la santé Lengagement du Groupe Les maladies transmissibles Les maladies non transmissibles Les maladies rares Les urgences humanitairesAccompagnement des patients Politique Actions TransparenceL’innovation centrée vers le patient Management de linnovation Nos Innovations en 2011 Business Case: Grandes avancées dans le programme de développement du vaccin contre la dengue en 2011 Business Case: Les patients âgés Reconnaissance des tiersGestion du Risque Produit Pharmacovigilance Qualité globale Continuité dactivités et dapprovisionnement Lutte contre la contrefaçonEthicsIndicateurs EthicsLe respect des Droits de lhomme Politique Actions
    • Business Case : Droits de l’hommeÉthique de la R&D Éthique des essais cliniques Bioéthique Expérimentation animale NanotechnologiesÉthique des affaires Gouvernance Prévention des conflits dintérêt Lobbying responsable Lutte contre la corruption Respect de la libre concurrence Chaîne d’approvisionnement Marketing responsable Protection des données à caractère personnel Achats responsablesPeopleIndicateurs PeopleDiversité Lutte contre les discriminations / Promotion de la diversité Développer la parité hommes/femmes Handicap Accompagner toutes les générations Autres thèmes liés à la diversitéAccompagnement du changement ActionsDéveloppement des compétences Actions Business Case
    • Relations avec les écoles et les universités ActionsRémunération et Protection Sociale Rémunération Protection sociale Équilibre vie privée - vie professionnelle Soutien aux enfants des salariés Business case : Soutien aux enfants de salariésReprésenter et informer les salariés ActionsAssurer santé, sécurité et bien-être au travail Sécurité sur les lieux de travail Santé au travail Les règles HSE appliquées aux sous-traitants et fournisseursDéveloppement économique local Actions IndicateursActions de Volontariat des Collaborateurs Actions Carte du mondePlanetIndicateurs PlanetÉnergie et empreinte carbone Contexte Politique Actions Indicateurs Business case
    • Empreinte environnementale locale Chimie verte Gestion de leau Rejets atmosphériques Emballages Déchets Protection des sols et des eaux souterrainesProduits pharmaceutiques dans lenvironnement ActionsBiodiversité Politique Actions Business case
    • 1. Accueil / Notre visionNOTRE VISIO Sanofi coté dans l’indice DJSI World pour la cinquième année de suite Sanofi figurait parmi les entreprises de l’indice mondial Dow Jones du développement durable (DJSI World) pour la cinquième année consécutive pour sa performance en matière de RSE et de durabilité. En 2011, le Groupe faisait partie des 8 entreprises pharmaceutiques retenues sur un total de 56 candidats. Un réseau RSE plus fort Croissance de notre réseau RSE en 2011 Plus de 80 correspondants en RSE Représentant toutes les filiales, régions et fonctions de l’entreprise au niveau mondial Travaillant sur plus de 200 projets RSE à ce jour Supervisé par l’équipe Excellence en RSE
    • Dialogue continu avec les parties prenantesEn France, le Groupe a créé un panel d’experts internes et externes pour nous aider àdéfinir les engagements RSE du Groupe et à faire face aux enjeux RSE auxquels noussommes confrontés. Notre vision / Parties prenantes / Dialogue continu avec les parties prenantesBUSINESS CASES Nos initiatives en matière de RSE ont des incidences sur notre activité. Outre les avantages pour le patient, l’environnement, nos collaborateurs et d’autres parties prenantes, notre engagement vis-à-vis des principes de RSE a un effet positif sur nos résultats financiers. Notre vision / Rapport RSE / Lapproche business case
    • 2. Accueil / Notre vision / Le mot de la directionLe mot de la direction Entretien avec Christopher Viehbacher et Gilles Lhernould Christopher A. Viehbacher Directeur Général Gilles Lhernould Senior Vice-Président Responsabilité Sociale de l’EntrepriseQuels sont les enjeux RSE auxquels le Groupe doit répondre ?Christopher A. Viehbacher (CV) : La Responsabilité Sociale de l’Entreprise est un sujetcomplexe ; elle recouvre divers aspects de notre activité et, en bout de chaîne, influe sur laqualité de vie des populations partout dans le monde. C’est dans le domaine de la santé quenotre rôle peut être déterminant, et cela se vérifie au quotidien. Nous avons l’expertise et lesressources pour faire changer les choses. À l’instar d’autres entreprises du secteur, nous nousappuyons sur notre département “Accès au médicament”, mais nous allons plus loin encore. Levéritable enjeu aujourd’hui est l’accès aux soins. Ainsi, l’amélioration des infrastructures et despolitiques de santé, la mise en œuvre de programmes de prix différenciés et la contribution audéveloppement de l’économie locale sont autant de domaines où nous avons fait nos preuveset vers lesquels nous ciblerons donc encore nos efforts.
    • Notre impact sur l’environnement est un autre enjeu majeur. Notre empreinte environnementaledoit être la plus positive et la moins négative possible. Pour atteindre cet objectif, nous avonsmis en place plusieurs équipes dont la mission est d’aller bien au-delà de l’application desstandards fixés . Les points sur lesquels nous travaillons plus précisément sont la réduction dela consommation de gaz et de pétrole sur nos sites, la généralisation des technologies “vertes”et la réduction de notre empreinte environnementale et des coûts associés.Gilles Lhernould (GL) : Nous nous engageons à agir de façon éthique et à accompagner noscollaborateurs pendant la transformation du Groupe. À ce titre nous sommes aux côtés de noséquipes et mettons tout en oeuvre pour gérer les changements de façon optimale ainsi quepour aider nos employés tout au long du processus et bien au delà. Cette démarche passenotamment par des solutions de reclassement, des programmes de formation et diversesmesures d’aide aux collaborateurs directement concernés par les changements opérés. À titred’exemple, Sanofi a établi en France une unité d’aide à la création d’entreprise pour aider lescollaborateurs qui souhaitent développer leur propre société.Quels sont selon vous les domaines dans lesquels l’approche RSE deSanofi a le plus d’impact ?CV : Clairement, dans la santé. Au fil des ans, nous avons noué des partenariats solides avecdes acteurs clés du marché pour améliorer les conditions d’accès aux soins des populations lesplus démunies. Nous menons de vastes campagnes de dons de médicaments et de vaccins,notamment via la Fondation Sanofi Espoir, notre participation à lInitiative mondiale pourlélimination de la polio ou encore nos programmes de vaccination contre la fièvre jaune dans lecadre de GAVI sont d’autres exemples notoires. Pour favoriser l’accès à la santé, nous avonsmis en place des systèmes de prix différenciés de nos produits dans certains pays, comme parexemple en Afrique pour les médicaments antipaludiques.Notre partenariat avec l’OMS compte parmi ceux dont je suis le plus fier. Depuis ses débuts en2001, ce partenariat a évolué et concerne désormais de nouvelles maladies dont l’ulcère deBuruli, la maladie de Chagas et la leishmaniose. Concernant la cible principale de cettecollaboration, à savoir la maladie du sommeil, les résultats parlent deux-mêmes. Depuis 2001,plus de 2 millions de patients ont bénéficié d’un examen de dépistage de cette maladie à lissuegénéralement fatale si elle n’est pas traitée. Nous avons diagnostiqué et traité 170 000 patients.Début 2012, nous avons renouvelé notre engagement auprès de l’OMS et de la Fondation Bill &Melinda Gates dans la lutte contre les maladies tropicales négligées (MTN), avec commeobjectif premier l’élimination de la maladie du sommeil à l’horizon 2020. Nous sommes enbonne voie de réussite.En 2011, nous avons aussi conclu un partenariat de recherche sur 3 ans avec la DNDi portantsur 9 MTN et avons rejoint le WIPO Consortium (géré par l’Organisation mondiale de la
    • propriété intellectuelle). À travers ces partenariats, nous partagerons nos actifs de propriétéintellectuelle et nos compétences afin d’accélérer le développement de traitements plusefficaces pour combattre les MTN.Mais ce qui nous distingue le plus de nos concurrents, c’est le travail accompli dans le domainede la santé au sens large. Nous sommes présents depuis des décennies dans plus d’unecentaine de pays, et nous avons toujours mis notre savoir-faire et nos ressources au service dudéveloppement de meilleures infrastructures de santé. Ainsi, nous avons travaillé aux côtés decertains gouvernements et organismes africains à la mise en place de politiques de santéadaptées à leur pays. De même, la formation et l’observance sont devenues des enjeux clés.Notre travail sur la tuberculose est une parfaite illustration de ces principes car la guérison dupatient nécessite de suivre le traitement jusqu’au bout. En Afrique du Sud, nous avons formédes médecins et des infirmières au diagnostic et au traitement, nous avons ouvert des centresde consultation pour garantir le bon suivi des patients et nous fournissons des outilspédagogiques pour faire en sorte que les patients prennent leur médicament en respectant ladurée de traitement.Le soutien à l’économie locale en produisant, dans la mesure du possible, les médicaments etvaccins dans des sites de fabrication locaux fait également partie des objectifs visés. Nousavons en Afrique 7 sites de production qui assurent 60% des besoins du Groupe pour lecontinent. Et nous pouvons aussi compter sur notre usine de vaccins de Shantha, en Inde, pourproduire à un coût accessible nos vaccins destinés aux pays en développement.Au plan environnemental, nos progrès sont à la hauteur des attentes. Nous avons réduit nosémissions de CO2 de 15%, avec deux ans d’avance sur nos objectifs. Nous venons de conclureun partenariat sur 3 ans avec Cofely, filiale du Groupe GDF SUEZ, couvrant la constructiond’installations de production et de distribution d’énergie pour l’ensemble de nos unités deproduction d’Europe continentale. Ces nouvelles infrastructures feront appel à des technologiesinnovantes et développeeront l’utilisation des énergies renouvelables. En 2007 et en 2009 nousavons installé des panneaux solaires respectivement sur nos sites d’Ambarès et de Quétigny,deux sites français. Ce programme a encore été étendu en 2011 et, une fois achevé, ilreprésentera 22 000 m² de panneaux solaires répartis sur 5 sites français.GL : Notre démarche RSE est aussi très volontariste dans le domaine de la diversité, quireprésente une richesse et un atout en termes de performances et d’innovation. C’est ce quiexplique pourquoi la diversité et légalité des chances sont intégrées au Code d’éthique deSanofi. Dans le cadre de son engagement à promouvoir la parité hommes/femmes, le Groupe aété une nouvelle fois “premium sponsor” du congrès Women’s Forum for the Economy andSociety. Aujourd’hui, 45% des managers de Sanofi sont des femmes, et le pourcentage deféminisation du Conseil d’administration a augmenté, pour atteindre 20%. Notre engagementpour garantir la santé et la sécurité de nos collaborateurs est également récompensé, car nous
    • enregistrons, pour la sixième année consécutive, une réduction du taux de fréquenced’accidents avec arrêt de travail, qui atteint un minimum historique de 1,8.Nous préparons actuellement notre prochaine convention RSE qui regroupera l’ensemble denos correspondants dans le monde. À cette occasion, nous travaillerons de façon approfondiesur les priorités RSE du Groupe et nous pousuivrons le partage des bonnes pratiques,permettant ainsi le déploiement de notre stratégie dans toutes les entités Sanofi. Nous sommeségalement extrêmement fiers du lancement en 2012 des Trophées RSE de Sanofi.Et demain ?CV : Il reste encore beaucoup à faire pour s’efforcer de transmettre aux générations futuresune planète préservée et pour améliorer la santé du plus grand nombre.Dans chacun de nos quatre axes, nous avons engagé des actions pour 2012 et au-delà. Parexemple, nous nous sommes fixé comme objectif pour 2020 de réduire de 20% nos émissionsde CO2. Nous avons aussi élaboré un nouveau plan Santé Sécurité Environnement sur cinqans visant à garantir l’application de standards et lignes directrices élevés dans le cadre d’unprocessus d’amélioration continue. Nous développons également des indicateurs deperformance pour mesurer la mise en œuvre de la stratégie RSE du Groupe.Nous poursuivrons sans relâche nos efforts pour améliorer l’accès aux soins, en capitalisant surnos réussites, nos expériences et notre expertise. De plus, en tant quacteur de la biopharmaciefondé sur l’innovation, nous ferons tout notre possible pour continuer à innover pour lespatients, partout dans le monde.GL : En 2012, nous continuerons à nous concentrer sur les 12 priorités RSE du Groupe, enintégrant de façon encore plus solide la RSE à notre stratégie et en diffusant plus largementnotre message. Les indicateurs de performance nous aideront à mieux identifier les domaines àaméliorer, afin de recentrer nos efforts là où ils auront le plus d’impact. Ces indicateurs nouspermettront non seulement d’évaluer notre performance, mais aussi de mieux répondre auxbesoins des parties prenantes.
    • 3. Accueil / Notre vision / Profil du GroupeProfil du Groupe Sanofi est un groupe de santé global et diversifié engagé dans la recherche, le développement, la fabrication et la commercialisation de produits de santé. Nos activités incluent la pharmacie comprenant les médicaments de prescription, la santé grand public et les génériques ; les vaccins et la santé animale. Les activités clés de Sanofi Activité pharmaceutique Vaccins humains Santé animale Présence géographiqueLeader mondial diversifié de la santé, centré sur les besoins des patients découvre,développe et distribue des solutions de santé. Zoom: Leader mondial diversifié de la santé, centré sur les besoins des patients découvre, développe et distribue des solutions de santé.
    • Les activités clés de SanofiNotre entreprise s’appuie sur trois grands pôles d’activité : l’activité pharmaceutique, les vaccinshumains avec Sanofi Pasteur et les produits de santé animale avec Merial Limited (Merial).Pour plus d’informations : Document de Référence 2011 (PDF, 1826Kb)Activité pharmaceutique Chiffre d’affaires 2011 de l’activité pharmaceutique: 27 890 millions d’euros, +6,7% à taux de change constantsL’activité pharmaceutique de Sanofi comprend notamment le diabète, loncologie et dautresproduits majeurs dans la thrombose, les maladies cardiovasculaires, le système nerveuxcentral, la médecine interne. Depuis le 1er avril 2011, elle comprend également les produits deGenzyme.Sanofi est également très présent sur le marché de la Santé Grand Public, dans diversescatégories de produits. Chiffre d’affaires 2011 de la Santé Grand Public : 2 666 millions d’euros, +22,8% à taux de change constantsEn plus, lactivité pharmaceutique de Sanofi comprend dautres médicaments de prescriptionincluant les génériques. Chiffre d’affaires 2011 des génériques: 1 746 millions d’euros, +16,2% à taux de change constantsPour plus dinformation : www.sanofi.com / Investisseurs / Activités et chiffres clés / Activité PharmaceutiqueVaccins humains Chiffre d’affaires 2011 de l’activité vaccins : 3 469 millions d’euros, -5,5% à taux de change constants, +7,2% hors ventes de vaccins A/H1N1.
    • Sanofi Pasteur, la division vaccins du Groupe, est un leader mondial de l’industrie du vaccinavec une large gamme protégeant contre 20 maladies infectieuses.Pour plus dinformation : www.sanofi.com / Investisseurs / Activités et chiffres clés / Activité PharmaceutiqueSanté animale Chiffre daffaires 2011 de Merial : €2 030 millions deuros, +4,3 % à taux de change constantsMerial, filiale à 100% de Sanofi depuis le 18 septembre 2009, est lune des premières sociétésde produits de santé animale dans le monde. Elle est dédiée à la recherche, au développement,à la fabrication et à la commercialisation de produits pharmaceutiques et de vaccins innovantsdestinés à être utilisés par les vétérinaires, les éleveurs de bétail, les producteurs de volailles etles propriétaires danimaux domestiques.Pour plus dinformation : www.sanofi.com / Investisseurs / Activités et chiffres clés / Activité PharmaceutiquePrésence géographiqueSanofi est présent dans une centaine de pays et ses produits sont distribués dans plus de 170pays.Pour plus dinformation : www.sanofi.com / Investisseurs / Activités et chiffres clésSanofi est le leader reconnu de la pharmacie dans les Marchés Émergents, avec dexcellentespositions dans les principaux pays. En 2011, les Marchés Émergents enregistrent un chiffred’affaires de 10 133 millions deuros, soit une progression de 10,4 % (si l’on exclut Genzyme etles ventes de vaccins A/H1N1 comptabilisés en 2010 pour un montant de 361 millions d’euros).Les Marchés Émergents contribuent à hauteur de 30,3% au chiffre d’affaires du Groupe etdeviennent les plus importants contributeurs au chiffre d’affaires du Groupe par région. En2011, les ventes sur les Marchés Émergents ont enregistré une progression à deux chiffres(+12,4 %, à 507 millions d’euros) et ont représenté 25,0 % du total des ventes de Merial.
    • Sanofi dans le mondePar zones géographiques * Marchés émergents: Monde moins Amérique du Nord (États-Unis, Canada), Europe occidentale (France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Espagne, Grèce, Chypre, Malte, Belgique, Luxembourg, Portugal, Pays-Bas, Autriche, Suisse, Suède, Irlande, Finlande, Norvège, Islande, Danemark), Japon, Australie et Nouvelle-Zélande. **Autres pays: Japon, Canada, Australie et Nouvelle-Zélande. *** CA: Progression du CA (si l’on exclut les ventes de vaccins A/H1N1 et les activités de Genzyme) : -5,7% pour les États-Unis, -10,5% pour l’Europe occidentale, +10,4% pour les Marchés émergents, +6,3% pour les autres pays.
    • Par présence / type dactivité
    • 4. Accueil / Notre vision / Notre démarche RSENotre démarche RSE
    • 5. Accueil / Notre vision / Notre démarche RSE / Notre stratégie et démarche RSENotre stratégie et démarche RSE La responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) recouvre un large éventail d’enjeux. Cette année, notre rapport RSE aborde 48 enjeux dans nos axes prioritaires Patient, Ethics, People et Planet.Chaque enjeu RSE est important. Pour ne pas perdre de vue l’essentiel, Sanofi a élaboré uneorganisation RSE solide et applique des méthodes sophistiquées pour gérer la démarche RSEau sein du Groupe.La démarche RSE place le patient au centre des activités du Groupe. Partie intégrante desvaleurs et de la stratégie de Sanofi, les principes de RSE tracent une vision pour l’avenir etfavorisent une croissance durable.La démarche RSE de Sanofi s’articule autour de quatre axes : Patient : le patient au centre des activités du Groupe Ethics : l’éthique en action People : les collaborateurs et les communautés locales Planet : la performance environnementaleDans le cadre de l’identification de ses enjeux RSE, Sanofi a défini au sein de ces quatre axesles 12 enjeux RSE prioritaires suivants:
    • Comment avons-nous défini nos 12 priorités d’action RSE ?Nos 12 priorités d’action ont été déterminées en appliquant un processus analytique rigoureux :le test de matérialité. Le but de cette analyse est d’identifier nos enjeux les plus importants,c’est-à-dire les plus cruciaux pour le Groupe car ils peuvent entraîner des risques financiers etcommerciaux, ou peuvent avoir un impact sur la réputation de Sanofi si l’on n’y prête pasattention. Convaincu que risque rime avec opportunité, trouver des réponses efficaces à cesenjeux permet à Sanofi de saisir les occasions d’améliorer sa performance – tant du point devue de la RSE que d’un point de vue business.Pour plus d’informations : Notre vision / Test de matérialité
    • 6. Accueil / Notre vision / Notre démarche RSE / Gouvernance RSEGouvernance RSEAujourd’hui la RSE est étroitement liée à la stratégie business du Groupe. Notre gouvernanceRSE fait partie de la démarche de gouvernance d’entreprise de Sanofi, qui est mise en œuvre àtous les niveaux du Groupe. Le conseil d’administration consacre une partie de son temps auxquestions de responsabilité sociale de l’entreprise liées à la stratégie du Groupe, notamment ledéveloppement durable et la diversité des effectifs. *Pour plus d’informations : sur la gouvernance de Sanofi Section Ethics / Éthique des affaires / Gouvernance / Actions du rapport 2011 Document de Référence 2011 - Organes dadministration et de direction (Extrait) (PDF, 254Kb)À la tête de la démarche : La Direction RSELa Direction Responsabilité Sociale d’Entreprise de Sanofi a été créée fin 2009 pour mettre enplace une organisation RSE au plus haut niveau du Groupe. La Direction Générale de Sanofi adonné à la Direction RSE pour mission de : piloter et intégrer la démarche RSE du Groupe dans l’ensemble des entités de Sanofi; fédérer les initiatives majeures en matière de responsabilité économique, sociale et environnementale.Compte tenu de l’importance stratégique de veiller à la cohérence de toutes les initiatives RSEdu Groupe, la Direction RSE dépend directement du Directeur Général. En outre, le SeniorVice-Président RSE, Gilles Lhernould, est membre de l’Équipe de Direction Mondiale (GlobalLeadership Team) de Sanofi.La Direction RSE coordonne toutes nos initiatives au travers de quatre divisions : Excellence enRSE, Accès au Médicament, Diversité-Handicap et Mission Enfance, créée pour aider lessalariés et leurs familles.
    • Fondation Sanofi EspoirLe but de la fondation, très liée à la Direction RSE en raison de la présence à sa tête deplusieurs membres de la Direction Générale – (voir informations ci-après) – est de compléter lesinitiatives d’Accès à la santé de Sanofi de la manière suivante : “la fondation a pour vocation decontribuer à réduire les inégalités dans le domaine de la santé, en particulier auprès despopulations qui en ont le plus besoin, en répondant à des enjeux essentiels en matière deprévention, de formation et d’accès aux soins”.Le collège de représentants du fondateur:Pour plus d’informations : sur la Fondation Sanofi Espoir www.fondation-sanofi-espoir.com / Conseil dadministrationUne direction accompagnant la démarche RSE : L’Équipe Excellence en RSEL’Équipe Excellence en RSE joue un rôle essentiel en organisant des initiatives et en mettanten place nos pratiques RSE à l’échelle du Groupe. Créée en 2010, l’Équipe Excellence enRSE : propose la stratégie RSE du Groupe. met en œuvre la stratégie RSE au sein de toutes les entités de Sanofi. apporte une expertise en matière de RSE (veille RSE, groupes de travail en interne). organise des initiatives pour sensibiliser aux enjeux RSE. assure la promotion de la RSE à l’intérieur comme à l’extérieur du Groupe. entretient un dialogue continu avec nos parties prenantes afin de définir les engagements du Groupe et d’établir des plans d’action pour répondre aux enjeux RSE de Sanofi.Nos réalisations “RSE” en 2011L’Équipe Excellence en RSE a conduit avec réussite des projets dans de nombreux domainesen 2011. En interne, nous avons renforcé nos réseaux RSE Métiers, Pays et Régions.(“ Réseaux RSE ”, section suivante) Nous avons également renforcé notre dialogue avec lesparties prenantes et continué à développer la communication sur des questions RSE prioritairespour le Groupe. Nous avons conçu une large palette d’outils de communication pour mieux faireconnaître les initiatives RSE et les mettre en exergue au sein du Groupe, en portant uneattention particulière à l’amélioration de la compréhension de nos salariés sur les priorités RSE
    • et les bonnes pratiques. À cet effet, nous nous sommes servis d’outils tels que le blog RSE, laBrochure RSE, des vidéos et l’intranet du Groupe. ( Nos initiatives RSE : faire connaitre eninterne ) .Parmi nos actions, nouvelles ou déjà en place, figuraient en 2011 : l’organisation d’évènements spéciaux (convention de RSE, programmes de formation et les Trophées RSE qui seront inaugurés en 2012). la définition et le suivi des indicateurs RSE avec les fonctions concernées du Groupe. l’accompagnement de nos régions et filiales à mesure qu’elles organisent des initiatives RSE stratégiques. Notre équipe interfonctionnelle supervise la mise en œuvre de la démarche RSE au sein de toutes les entités du Groupe. Didier Terrolle Directeur, Excellence en RSE
    • Organisation RSE de Sanofi Une fondation d’entreprise pour coordonner les initiatives de solidarité Le rôle de la Fondation Sanofi Espoir , créée fin 2010, est de faciliter l’accès aux soins et de réduire les inégalités en matière de santé, notamment pour ceux qui en ont le plus besoin. Pour plus dinformations : sur la Fondation Sanofi Espoir www.fondation-sanofi-espoir.com *Les assertions en italique signalées par un astérisque (*) ont fait l’objet de travaux de vérification par les commissaires aux comptes leur permettant d’exprimer une assurance spécifique sur ces informations. Leur rapport d’assurance détaillant les travaux effectués ainsi que leurs commentaires et conclusions est disponible dans la section : Notre Vision / Performance RSE / Rapport d’examen des commissaires aux comptes
    • 7. Accueil / Notre vision / Notre démarche RSE / Réseaux RSERéseaux RSE En tant que source d’expertise en RSE du Groupe, l’Équipe Excellence de la Direction RSE propose la stratégie RSE du Groupe au Comité de direction. Elle met également en œuvre cette stratégie à chaque niveau de l’organisation de Sanofi – aux niveaux local, régional et mondial. En 2011, l’Équipe Excellence en RSE a poursuivi son Un solide réseau travail via les réseaux RSE Métiers et Régions, qui jouent de plus de 80 un rôle vital en s’assurant de l’intégration de la démarche correspondants à tous les niveaux et du partage des expériences entre RSE déployé nos sites sur tous les continents. dans l’ensemble des régions et fonctions du Groupe, sur tous les continents. Le Réseau RSE Métiers représente toutes les fonctions centrales du Groupe (à savoir les Affaires Industrielles, la R&D, les Opérations Commerciales, etc.). L’objectif de ce réseau est tout d’abord de permettre une meilleure mise en œuvre de la stratégie globale RSE au plus près des activités de Sanofi. Le Réseau RSE Régions est constitué des correspondants RSE des régions et pays dans lesquels le Groupe opère. Son objectif est de permettre la mise en œuvre, la déclinaison et le développement de la stratégie globale RSE du Groupe au niveau régional et local. Deux Pour tirer parti de la dynamique de nos succès de 2010 et conventions ont renforcer davantage nos réseaux, l’Équipe Excellence en été organisées RSE a organisé deux conventions pour notre réseau de pour les correspondants en 2011. correspondants RSE en 2011 et une autre, à l’échelle mondiale, est prévue pour 2012.
    • En mai 2011, une convention RSE inaugurale à Paris a réuni plus de 25 correspondants représentant plus de 40 pays. Étaient également présents des correspondants RSE régionaux, l’Équipe Excellence en RSE, et des représentants de différentes fonctions telles que Accès au Médicament, Diversité, Mission Enfance, HSE, Communication et la Fondation Sanofi Espoir. Cette réunion de deux jours a offert un panorama complet de la stratégie RSE du Groupe et a renforcé les messages et objectifs clés en matière de RSE. En décembre 2011, sur le site de la région parisienne (France), plus de 50 participants ont assisté à une convention des correspondants RSE Métiers et Régions de Sanofi. Cette dernière visait à renforcer le réseau et à fournir des informations détaillées sur les activités RSE du Groupe.En plus de donner aux participants l’occasion de partager leurs connaissances et leursmeilleures pratiques, ces rencontres permettent de communiquer des informations importanteset de présenter des outils pratiques en matière de RSE à tous les membres de nos réseauxRSE, qui retournent dans les pays et filiales dont ils dépendent avec de nouvelles idées sur lafaçon de promouvoir la RSE et de tirer parti de l’expertise collective du Groupe en la matière.Le Groupe invite également des spécialistes RSE externes en tant qu’intervenants. Leurs pointsde vue et leurs connaissances permettent d’élargir notre champ de vision, de fournir desinformations actualisées sur les tendances RSE et d’aborder des thèmes de RSE sous un angledifférent du nôtre.L’Équipe Excellence en RSE prévoit une convention mondiale en juin 2012 pour tous lescorrespondants RSE à tous les niveaux des organisations : fonctions centrales, régions et pays.Nous y attendons plus de 100 participants.Un nouvel outil de e-learning en RSE pour les collaborateursDepuis fin 2011, les salariés de Sanofi en France ont accès à un outil pédagogique en "e-learning" sur les principes fondamentaux de la RSE. Cet outil interactif, conçu pour mieux faire
    • connaître la RSE aux salariés des sociétés pharmaceutiques, a été développé par le LEEM(l’association française des entreprises du médicament) à l’intention de ses membres. En 2011Sanofi a fait partie du groupe de travail qui a élaboré l’outil e-Learning, consistant en troismodules de formation : les enjeux du développement durable ; la responsabilité sociale des entreprises pharmaceutiques ; la manière dont les individus peuvent apporter chaque jour leur pierre à l’édifice en termes de RSE.En accord avec le LEEM, Sanofi a décidé de traduire les modules dans d’autres langues afinque ses collaborateurs du monde entier puissent utiliser cet outil. La version anglaise est déjàdisponible aux salariés du Groupe et des traductions dans d’autres langues sont en cours.Les utilisateurs de cet outil de formation à distance évoluent dans les modules et apprennent àleur rythme. Dans un clip vidéo diffusé sur l’intranet de Sanofi pour lancer le programme, GillesLhernould, Senior Vice-Président RSE, a encouragé les salariés à chercher à en savoir plus surles principes de base de la RSE et sur la façon dont la responsabilité sociale influe sur leur vieet leur travail au quotidien.
    • 8. Accueil / Notre vision / Notre démarche RSE / Initiatives RSEInitiatives RSE En 2011, l’Équipe Excellence en RSE a organisé de nombreuses initiatives en interne pour sensibiliser tous les collaborateurs du Groupe aux enjeux de la responsabilité sociale de l’entreprise, polariser l’attention sur les messages clés et recevoir des retours d’expérience à chaque niveau du Groupe. En interne, nous faisons un usage intensif des outils de communication sur Internet, pour partager les meilleures pratiques en RSE. Le blog RSE est une plateforme de communication Depuis son collaborative interne pour promouvoir les initiatives RSE lancement en conduites dans le monde entier, permettant aux juillet 2009, plus collaborateurs de faire part de leurs idées et expériences. de 360 initiatives Depuis le lancement du blog en juillet 2009, plus de 360 initiatives ont été publiées sur cette plateforme à l’échelle ont été publiées du Groupe. sur le blog RSE.Outre la mise à jour du site internet et de l’intranet RSE de Sanofi, nous développons lasensibilisation à l’intérieur et à l’extérieur du Groupe grâce à des outils de communicationinternes et externes : La Brochure RSE 2011-2012, “Agir de façon éthique et responsable pour le patient”, a été publiée à la mi-octobre 2011 en anglais, français et espagnol. En plus de la version papier, elle est disponible sur le site internet RSE de Sanofi 2011-2012 CSR Brochure. La brochure a été écrite pour les collaborateurs de Sanofi ainsi que les parties prenantes extérieures au Groupe et a été largement diffusée au travers de nos réseaux RSE, du blog RSE et de l’intranet du Groupe. La Brochure RSE 2012-2013 sera optimisée pour La Brochure RSE permettre un accès via les nouveaux outils de 2012-2013 sera communication afin d’inclure les dernières innovations optimisée pour les tablettes et technologiques. L’Équipe Excellence en RSE souhaite exploitera la profiter de l’usage croissant des appareils mobiles, qui
    • sont de puissantes nouvelles plateformes de technologie communication. À la possibilité pour les utilisateurs de Flashcode afin lire la brochure sur leurs tablettes s’ajoutera la que les lecteurs puissent se technologie Flashcode intégrée à la brochure qui les rendre mènera directement au site internet RSE de Sanofi pour directement sur le de plus amples informations sur quelque sujet que ce site internet RSE soit. de Sanofi pour de plus amples informations.“Faire passer le mot dans les filiales”De nombreuses autres initiatives RSE mises en place en 2011 dans différents pays démontrentque la démarche est pleinement intégrée aux niveaux opérationnels. Ci-dessous figurent desexemples dans des pays donnés.États-UnisVisionnez un clip vidéo sur la façon dont notre site de Bridgewater, dans le New Jersey, acélébré la Journée RSE en 2011.
    • TurquieLes membres de l’Équipe Excellence en RSE se déplacent dans d’autres pays pouraccompagner les filiales de Sanofi dans le cadre de la mise en œuvre d’initiatives répondant àla stratégie RSE au niveau local. Bien souvent ces évènements sont associés à une plusgrande sensibilisation à la RSE sur les sites du Groupe. En octobre 2011, une table ronde s’esttenue à Istanbul, en Turquie, suivie d’une visite du site de production de Zentiva à Lüleburgaz.Cette rencontre de deux jours a mis en exergue les bonnes pratiques en matière de RSE ausein de Sanofi Turquie ainsi que le lien étroit entre la RSE et le business.TaïwanEn octobre 2011, le comité local RSE de Sanofi à Taïwan a organisé une campagne desensibilisation RSE de deux semaines, “C’est de la responsabilité de chacun” (“It’s Everyone’sResponsibility”) pour améliorer la compréhension qu’ont les salariés de l’importance de la RSEau niveau local. Tous les membres de l’équipe de direction ont pris part au tournage d’unevidéo comique diffusée lors des tables rondes RSE organisées pour le personnel sur les troissites taïwanais. Dans le prolongement de cette vidéo, le jeu “Dites que vous aimez laRSE” (“Give CSR a Good”) invitait les salariés à envoyer des textes en prose, des poèmes etde courts messages pour soutenir les initiatives RSE, via des e-mails internes, des SMS etmême une page fans sur Facebook consacrée à la RSE Taïwan. Les dix meilleurs messages“Dites que vous aimez la RSE” ont été publiés dans Taiwan Zoom.
    • 9. Accueil / Notre vision / Notre démarche RSE / Lancement trophées RSE mondiauxLancement trophées RSE mondiaux Les Trophées RSE mondiaux de Sanofi, ou Global CSR Awards, visent à récompenser les meilleurs projets RSE menés par des fonctions et des filiales au sein de toutes les divisions de Sanofi autour de nos quatre axes RSE : Patient, Ethics, People et Planet. L’Équipe Excellence en RSE a souhaité mettre en place ces récompenses pour stimuler les idées créatives chez les collaborateurs du monde entier. Un autre objectif de ce concours, qui cible potentiellement plus de 110 000 personnes dans le monde, est de parvenir à une meilleure compréhension de la manière dont la démarche RSE influe sur le Groupe du sommet jusqu’à la base, en atteignant chaque collaborateur distinct, quelle que soit sa fonction ou sa situation géographique.Des panels d’experts de Sanofi évalueront les dossiers et choisiront les meilleurs projets enfonction de plusieurs critères, tels que leur caractère innovant, le rationnel business del’initiative et les bénéfices pour les parties prenantes. Les vainqueurs seront annoncés fin avril2012 et invités à assister à une cérémonie spéciale de remise des prix lors de la deuxièmeConvention RSE mondiale en juin 2012. Les Prix RSE, un catalyseur d’idées créatives 9 projets vainqueurs. Chaque équipe gagnante se verra attribuer 2 000 € à reverser à l’organisation caritative de son choix dans son pays. Le jury décernera le Grand Prix (4 000 €) à l’équipe qui aura présenté le meilleur projet. Cette somme sera reversée par le gagnant à l’organisation caritative de son choix.L’Équipe Excellence en RSE de Sanofi a commencé à communiquer au sein du Groupe surcette initiative via plusieurs canaux différents fin 2011. Un site Internet dédié a été crééspécialement pour les Trophées RSE.
    • 10. Accueil / Notre vision / Rapport RSERapport RSEQuel est notre lectorat ?Chaque année, l’équipe Excellence RSE de Sanofi produit un rapport annuel destiné auxexperts en RSE, parmi lesquels les agences de notation, les investisseurs et les actionnaires.Notre rapport RSE s’adresse également à un large éventail d’autres parties prenantes – allantdes groupes de patients aux collaborateurs, aux ONG et aux professionnels de santé. Nousrespectons des règles d’accessibilité tant en termes de contenu que de structure, si bien que lerapport peut être lu à l’aide de navigateurs vocaux par des personnes malvoyantes ou ayantd’autres handicaps, ainsi que par des lecteurs disposant d’outils logiciels et informatiqueslimités. En outre, les fichiers pdf permettent un accès au contenu pour tous les lecteurs. QUI SONT NOS PARTIES PRENANTES ? Nos patients, nos collaborateurs, nos actionnaires, nos fournisseurs, nos concurrents, les collectivités locales, les autorités publiques, les professionnels de santé, les consommateurs, les ONG, les médias, et la liste est encore longue. Nos parties prenantesCe que vous trouverez dans notre rapportAvec le rapport RSE annuel, nous essayons d’améliorer sans cesse les informations que nouscommuniquons. Nous avons à cœur de faire en sorte que les données que nous fournissonssoient aussi fiables, complètes et représentatives que possible. Nous sommes égalementrésolus à améliorer et enrichir en permanence le contenu de notre rapport RSE – qui depuis2009 est un rapport RSE consultable sur Internet – en communiquant davantage d’indicateurs( Tous les indicateurs de performance RSE ), d’illustrations et d’exemples de la façon dont laRSE influe de façon positive sur l’activité de Sanofi.
    • Notre méthodeEn termes de méthodologie, deux approches méthodologiques nous permettent de traiter lesenjeux auxquels le Groupe doit répondre au quotidien et de nous fixer des objectifs ambitieux.Tout d’abord, le test de matérialité nous aide à déterminer quelles priorités sont les plusmatérielles pour nos activités. Ensuite, l’approche par études de cas, ou “approche businesscase”, fournit des exemples concrets de la manière dont les équipes de Sanofi ont trouvé dessolutions à des enjeux RSE très spécifiques. Test de matérialité L’approche business caseDe plus, nous allons encore plus loin pour renforcer la qualité de notre rapport RSE : nous lesoumettons volontairement à l’examen de commissaires aux comptes externes qui analysentune sélection de données et informations afin de garantir qu’elles sont exactes. Cette démarchea été notoire depuis 2007.De surcroît, ces trois dernières années, nous avons demandé à des experts en RSE extérieursau Groupe (à savoir, CSR Europe) de procéder à une évaluation indépendante de notre rapportRSE.
    • 11. Accueil / Notre vision / Rapport RSE / Test de matérialitéTest de matérialité Le test de matérialité est une approche méthodologique conçue pour identifier les nombreux enjeux RSE auxquels le Groupe doit faire face et qu’il doit hiérarchiser. Il détermine précisément les enjeux qui sont les plus importants (c’est-à-dire les plus cruciaux) pour l’entreprise afin que Sanofi puisse évaluer les défis identifiés par le Groupe et ses parties prenantes, les hiérarchiser et y répondre.Le test de matérialité est une composante essentielle de la stratégie du Groupe en matière dereporting RSE. Cette approche est très importante pour deux raisons : elle encourage à la communication d’informations pertinentes qui sont attendues par les parties prenantes ; elle permet d’analyser la performance présente et future de l’entreprise.Dans le cadre de la rédaction du présent rapport RSE 2011, nous nous sommes servis desconclusions du test de matérialité effectué en 2010, mais en y ajoutant de nouveaux enjeux quisont apparus au cours de l’année passée.Dans le même temps, nous avons continué à nous concentrer sur nos 12 priorités, quicorrespondent aux domaines dans lesquels nos parties prenantes ont des attentes spécifiques.Cette nouvelle orientation nous permet pour sa part d’améliorer nos méthodes de reportingRSE.Pour plus d informations : Les 12 priorités daction RSE
    • 12. Accueil / Notre vision / Rapport RSE / Test de matérialité / ProcessusProcessusLe processus d’analyse de la matérialité des enjeux RSE appliqué par Sanofi reposeprincipalement sur les recommandations formulées dans les guides de la Global ReportingInitiative (GRI G3 Guidelines) et les principes comptables de la norme AA1000.Pour plus dinformations : Global Reporting InitiativeCette analyse de matérialité est fondée sur une liste d’enjeux RSE, initialement élaborée dansle but de définir la stratégie RSE du Groupe. Elle fait appel à des analyses poussées dedifférentes sources d’informations internes et externes.Les enjeux RSE sélectionnés et catégorisés – organisés autour de 4 axes : Patient, Ethics,People et Planet –, sont ensuite évalués et hiérarchisés par rapport à deux types deparamètres : le niveau des attentes concernant ces enjeux d’après des sources d’information externes ; la stratégie interne du Groupe.Évaluation des enjeux RSE par rapport aux attentes des parties prenantesLe test de matérialité prend tout d’abord en compte un certain nombre de paramètres afférentsà des "pressions externes". L’objectif est de hiérarchiser les attentes des parties prenantesconcernant l’ensemble des enjeux RSE identifiés. Cette évaluation intègre également une étudecomparative des pratiques RSE d’une sélection d’entreprises. Consultation des parties prenantes En 2010, Sanofi a questionné un échantillon de plus de 20 parties prenantes. Notre échantillon comptait notamment 15 parties prenantes de six nationalités différentes (américaine, belge, brésilienne, chinoise, française et hongroise) représentant des associations de patients, des professionnels de santé, des ONG, des universités, des investisseurs, des salariés du Groupe et les médias. Ces parties prenantes ont été interrogées sur plusieurs thèmes.
    • Évaluation comparative des pratiques en matière de RSE au sein de groupesinternationauxL’évaluation comparative est une méthode visant à identifier les enjeux RSE de différentsgroupes internationaux, aux engagements en la matière, leurs bonnes pratiques et leursmodalités de communication RSE. Notre étude a porté sur neuf entreprisespharmaceutiques et non pharmaceutiques.Analyse des questionnaires externesProvenant d’agences de notation extra-financières, d’organisations et associations à but nonlucratif spécialisées en RSE, ainsi que d’investisseurs, des questionnaires externes ontégalement fait l’objet d’une analyse approfondie. L’exercice a aidé à identifier les enjeux queces acteurs jugent importants et, pour chacun d’entre eux, à définir le degré d’informationqu’ils exigent.Revues de presseDes revues de presse ont aidé à identifier les principaux sujets d’attention, de même que lestendances et sujets émergents en matière de RSE.
    • L’approche générale du test de matérialité est illustrée dans la figure ci-dessous :Test Matérialité
    • 13. Accueil / Notre vision / Rapport RSE / Test de matérialité / RésultatsRésultatsÀ l’issue de l’exercice précédemment décrit, tous les enjeux RSE ont été positionnés sur unematrice, dans le but de les catégoriser selon leur importance au regard des parties prenantesexternes et de leur pertinence relativement à la stratégie globale du Groupe.Chaque enjeu est placé dans la matrice. Le schéma ci-dessous les positionne en se basant surun code couleur qui correspond à chacun des axes de la stratégie RSE du Groupe : Patient,People, Ethics et Planet.
    • Voir le détail : Éléments faisant partie de l’axe PATIENT Éléments faisant partie de l’axe ETHICS Éléments faisant partie de l’axe PEOPLE Éléments faisant partie de l’axe PLANETEnfin, et en complément des résultats bruts de l’analyse de matérialité représentés dans lamatrice ci-dessus, les schémas ci-après présentent de manière claire, pour chacun des quatreaxes, les différents enjeux RSE du Groupe, leur pertinence et leur degré de priorité les uns parrapport aux autres.
    • Éléments faisant partie de l’axe PATIENT
    • Éléments faisant partie de l’axe ETHICS
    • Éléments faisant partie de l’axe PEOPLE
    • Éléments faisant partie de l’axe PLANET
    • 14. Accueil / Notre vision / Rapport RSE / L’approche Business CaseL’approche Business Case Comment nous répondons à des enjeux RSE très spécifiques Comment sont présentés les "business cases"Comment nous répondons à des enjeux RSE très spécifiquesL’un des éléments essentiels de notre rapport RSE 2011 est l’utilisation plus large des étudesde cas, les "business cases", qui décrivent la façon dont, au travers des initiatives de Sanofi,nous intégrons les pratiques RSE à tous les niveaux du Groupe, avec des avantagesmanifestes pour l’activité de Sanofi et pour nos parties prenantes.Chaque "business case" illustre la manière dont nous répondons aux défis RSE auxquels noussommes confrontés dans notre activité au quotidien d’une fonction ou d’un site à l’autre – de lafidélisation des collaborateurs en Chine à la réduction de l’usage des solvants dans lafabrication de Plavix® par l’application des principes de chimie verte, en passant par l’aideapportée aux professionnels de santé en Afrique dans la réalisation d’essais cliniques demanière efficace et éthique.À mesure que nous élaborons des réponses innovantes à ces enjeux – bien souvent par letravail en équipe et par la réunion de toutes les expertises du Groupe – nous contribuons àaméliorer également le business du Groupe.Chaque fois que nous relevons un défi, nous saisissons une opportunité : de fait, nousminimisons les risques (à savoir pour la continuité de notre activité ou pour notre réputation) ettrouvons des solutions qui améliorent notre performance RSE et nos résultats financiers. 17 nouveaux business cases en 2011 Nos initiatives en matière de RSE ont des incidences sur notre activité et nos résultats. Outre les avantages pour le patient, l’environnement, nos collaborateurs et d’autres parties prenantes, notre engagement vis-à-vis des principes de RSE a un effet positif sur nos résultats financiers.
    • Comment sont présentés les "business cases" Le logo apparaît chaque fois qu’un "business case" figure dans le rapport RSE. Chacun décrit l’enjeu RSE auquel nous devons faire face, notre réponse, les bénéfices pour les parties prenantes, les opportunités pour Sanofi et nos attentes pour l’avenir.Les bénéfices pour nos parties prenantes et pour le Groupe sont nombreux. En voici quelquesexemples : faire reconnaitre Sanofi en tant que précurseur trouvant des solutions innovantes pour les patients ; la préservation de l’environnement en promouvant la biodiversité ; l’amélioration de l’image et de la réputation du Groupe ; la garantie de la continuité de notre chaîne d’approvisionnement ; le renforcement de la confiance dans les produits de Sanofi ; l’attrait, la fidélisation et la motivation des salariés talentueux la protection de la planète par la réduction des émissions de CO2 ; l’établissement du Groupe en tant qu’employeur de choix ; le respect des droits de l’homme et la promotion d’un comportement éthique en matière de R&D ; la contribution à l’élimination d’une maladie tropicale négligée dévastatrice.Le tableau qui suit présente les 17 business cases figurant dans le rapport RSE 2011.Pillar Business cases listPATIENT Continuité d’approvisionnement Garantir la livraison de produits Sanofi aux hôpitaux : innovation au centre de distribution de Marly-La-Ville Accès aux soins / Maladies tropicales négligées Sanofi joue un rôle de premier plan dans la lutte contre la maladie du sommeil Innovation pour les patients Grandes avancées dans le programme de vaccination contre la dengue en 2011
    • Pillar Business cases list Innovation pour les patients Les patients âgés Pharmacovigilance Un nouveau dispositif de pharmacovigilance renforce la conformité au niveau mondialPEOPLE Rémunération et protection sociale / Diversité Aide aux enfants des salariés qui se préparent à étudier dans les grandes universités brésiliennes Développement des compétences Retenir les collaborateurs de qualité grâce au China Talent Center Santé et sécurité Poursuite du succès du Safety Game à Suzano, au BrésilETHICS Achats responsables Les achats responsables du point de vue social sont bénéfiques pour l’environnement et créent de la valeur Droits de l’homme Des façons innovantes de sensibiliser aux droits de l’homme et d’intégrer ces derniers dans notre activité Protection des données personnelles Une campagne originale pour promouvoir la protection des informations Éthique dans les essais cliniques Réalisation d’essais cliniques en Afrique dans le respect des standards internationauxPLANET Biodiversité Production d’artémisinine par hémi-synthèse et préservation de la biodiversité des territoires où l’armoise est cultivée : actualisation 2011 Chimie verte Plavix® : Des procédés plus “ verts ” pour atténuer l’empreinte environnementale et réduire les coûts Gestion de l’eau Réussite du programme de réduction de la consommation d’eau sur le site de Genzyme à Waltham
    • Pillar Business cases list Émissions de CO2 et énergie Genzyme atteint les objectifs de réduction des émissions de CO2 avec deux ans d’avance et reçoit le prix Climate Leadership Award Emballages La conception de boîtes plus petites pour les stylos SoloSTAR® optimise le transport, le stockage et la réduction des déchets
    • 15. Accueil / Notre vision / Nos parties prenantesNos parties prenantesLa capacité d’une entreprise à répondre aux attentes des parties prenantes est une mesure desa crédibilité et de sa pérennité.En tant que leader diversifié de la santé présent dans plus de 100 pays, Sanofi est bienconscient de l’importance de fournir des réponses concrètes aux besoins et attentes d’unegrande variété de parties prenantes, notamment celles du domaine de la santé.Dans nos interactions quotidiennes avec les parties prenantes, nous cherchons à apporter desréponses adaptées chaque fois que nous sommes sollicités – par exemple, pour fournir desinformations fiables et factuelles, pour participer à un dialogue constructif, pour former despartenariats, pour soutenir les associations de patients, pour apporter une aide humanitaire,pour trouver des solutions innovantes pour les patients et pour répondre à beaucoup d’autresbesoins.Dialogue continu avec les parties prenantesPar le passé, nous avons consulté nos parties prenantes internes et externes à maintesoccasions avec un but précis en tête – cela a été le cas pour le test de matérialité.En 2011, la Direction RSE de Sanofi a décidé de poursuivre une stratégie plus proactive etd’établir une structure dédiée pour assurer une interaction continue et formelle avec nos partiesprenantes externes. Un panel de parties prenantes a été créé fin 2011 en France. Sa premièreréunion sera organisée au premier trimestre 2012.Cette initiative, l’une des réalisations importantes de Sanofi en matière de RSE en 2011, reposesur des règles et des directives RSE de premier plan (par ex. les Global Reporting Initiatives,ISO 26000…). Garantir l’engagement des parties prenantes et le dialogue avec ces dernièressur une base régulière nous permettra de suivre en permanence l’évolution de l’environnementRSE et de bénéficier de l’expérience de parties prenantes concernant les enjeux RSE auxquelsle Groupe doit répondre.Des contacts réguliers avec de grands et petits investisseurs sont assurés par le conseild’administration ou des salariés de l’entreprise agissant en son nom sur les questions degouvernance à travers diverses voies et manifestations telles que le salon Actionaria organiséen France, la mise en place d’un comité des actionnaires minoritaires, la mise en place d’unedirection dédiée aux relations investisseurs et aux actionnaires individuels, les interactions avec
    • les agences de mandataires et les agences de notation sociale et d’autres interlocuteursdistincts. *Pour plus dinformations : Ethics / Éthique des affaires / Gouvernance / PolitiqueNous explorons plusieurs approches pour étendre notre dialogue continu avec les partiesprenantes et les experts et espérons voir des avancées encourageantes en la matière en 2012.Différentes relations avec les parties prenantes correspondant àdifférents besoinsNos interactions avec les parties prenantes requièrent nécessairement des degrés d’implicationdifférents – actions de sensibilisation, de promotion, de communication, dialogue etconsultation, en passant par les partenariats et la collaboration. Le tableau ci-dessoussynthétise nos relations avec nos principales parties prenantes. Ces relations sont gérées auquotidien dans le monde, et le processus consacré aux parties prenantes décrit ci-dessus estun processus complémentaire.Les différentes sections de notre rapport RSE rendent compte dans le détail de la manière dontces interactions avec nos nombreuses parties prenantes ont produit des résultats au traversd’initiatives et d’actions spécifiques.Parties prenantes Communication Dialogue / Consultation CollaborationsCollaborateurs Outils de Dialogue avec les Soutien aux communication salariés, les projets individuels interne (intranet, représentants des des salariés internet, blog RSE, salariés et les (essaimage, évènements syndicats ONG…) RSE…) Forum Appels à projets Actions de d’expression RSE sensibilisation directe (formations, Sensibilisation au rapport RSE, développement brochures…) durable Enquêtes de satisfaction
    • Parties prenantes Communication Dialogue / Consultation CollaborationsPatients Sites internet Panels de Information dédiés dialogue / (prévention, Brochures et consultation avec dépistage, rapports RSE les patients et les éducation, Communication associations de traitements) et sur les patients accompagnement informations de du patient et de sécurité des son entourage produits Soutien aux Communication programmes sur le bon usage existants de des produits recyclage des Communication médicaments non sur les essais utilisés cliniquesCitoyens Site internet RSE Forums de Information sur la Brochures et dialogue ou prévention, rapports RSE consultations dépistage et Communication éducation en sur les santé informations de Soutien aux sécurité des programmes de produits recyclage des Communication médicaments non sur les essais utilisés cliniquesProfessionnels de santé Sites internet Groupes de travail Essais cliniques dédiés Réunions Formation Publications scientifiques scientifiques Expertise en Communication matière de sur les développement informations de Enquêtes de sécurité et satisfaction d’efficacité des produits
    • Parties prenantes Communication Dialogue / Consultation Collaborations Communication sur les essais cliniquesAutorités et agences de Pharmacovigilance Conformité aux Partenariats deréglementation Communication pratiques recherche sur la stratégie et courantes (ex : Fourniture la politique de évaluation des gratuite / à faible l’entreprise dossiers coût de d’enregistrement médicaments et et inspections) vaccins pour les Expertise en populations de matière de pays en développement développement Directives de Prévention et prescription, gestion des crises négociation des sanitaires prix et des remboursementsAutres groupes Représentation au Partenariats depharmaceutiques sein des recherche organisations du Joint ventures secteur pharmaceutiqueFournisseurs Code de conduite Sensibilisation aux Plans des fournisseurs droits de l’homme, d’amélioration aux conditions de travail et au respect de l’environnement Évaluations
    • Parties prenantes Communication Dialogue / Consultation CollaborationsONG Brochures, Associations multi- Fourniture rapports, site parties prenantes gratuite / à faible internet Réponse à des coût de Séances questionnaires médicaments et dinformation Participation à des vaccins ou vente à spécifiques forums prix préférentiels Enquêtes de Actions de satisfaction sensibilisation, de prévention et de formation au sein des ONGAgences de notation Brochures, Réponse à des rapports, site questionnaires / internet sollicitations ponctuellesInvestisseurs Résultats Évènements Conférences pour financiers financiers / la communauté trimestriels réunions financière Rapports annuels / d’analystes Mise en place d’un semestriels Réunions comité des Site internet spécifiques actionnaires Performance RSE Réponse à des minoritaires du Groupe questionnaires / sollicitations ponctuelles Tournées de présentation Salon Actionaria organisé en France Interactions avec des agences de mandataires et des agences de notation sociale
    • Parties prenantes Communication Dialogue / Consultation CollaborationsActionnaires individuels Lettre aux Comités actionnaires consultatifs des Guide de actionnaires l’actionnaire individuels individuel Réunions Bilan annuel spécifiques en Site internet France Performance RSE Assemblée du Groupe générale Salons de l’actionnariat individuel en France et aux États-UnisCommunautés locales Brochures et Panels de Actions de rapports riverains développement Journées portes Dialogue avec les local (projets de ouvertes autorités locales mécénat, Évènements gouvernements, spécifiques ONG, etc.) *Les assertions en italique signalées par un astérisque (*) ont fait l’objet de travaux de vérification par les commissaires aux comptes leur permettant d’exprimer une assurance spécifique sur ces informations. Leur rapport d’assurance détaillant les travaux effectués ainsi que leurs commentaires et conclusions est disponible dans la section : Notre Vision / Performance RSE / Rapport d’examen des commissaires aux comptes
    • 16. Accueil / Notre vision / Politiques et systèmes de managementPolitiques et systèmes de management La démarche RSE de Sanofi s’appuie sur des politiques internes et des systèmes de management adaptés qui garantissent son intégration dans l’ensemble du Groupe. La gestion des risques est également une composante essentielle de la démarche RSE de Sanofi.
    • 17. Accueil / Notre vision / Politiques et systèmes de management / Politiques internesPolitiques internes Sanofi a formalisé de nombreux documents pour encadrer la démarche RSE du Groupe : codes, chartes, politiques, etc. Ces documents internes viennent en complément du Code d’éthique et de la Charte sociale. Ils sont applicables dans l’ensemble du Groupe. Code d’éthique Charte sociale Autres politiques internesCode d’éthiquePrincipes générauxSanofi est profondément attaché au respect des principes déthique dans tous les pays où leGroupe est implanté. Dans un contexte réglementaire en évolution permanente, il y a un besoinréel d’expliquer les règles et standards éthiques de base applicables à une entrepriseinternationale, d’autant que les collaborateurs ne sont pas tous soumis au même systèmejuridique et que des spécificités culturelles peuvent s’exprimer sur certains thèmes.En 2011, le département Global Compliance / Conformité du Groupe a entrepris de réactualiserentièrement le Code d’Ethique de Sanofi. Ce code a été conçu pour servir de guide à tous lescollaborateurs. De plus, le Code d’Ethique vise à protéger les collaborateurs en les aidant àidentifier les situations, parfois floues, dans lesquelles ils s’exposent personnellement ou ilsexposent l’entreprise à un risque.Une conduite éthique est en effet essentielle à l’intérieur comme à l’extérieur du Groupe.Chaque collaborateur de Sanofi, où qu’il se trouve dans le monde et quelles que soient lesfonctions qu’il occupe, doit faire siens les principes et valeurs contenus dans le Code d’Éthiqueafin de les mettre au service du Groupe et de l’ensemble de ses partenaires. Sanofi a lavolonté : d’allier la performance économique et la performance sociale en réaffirmant son attachement à ses valeurs.
    • de renforcer la sécurité et la santé sur les lieux de travail des salariés, d’encourager le dialogue au sein du Groupe, de proposer des formations, de garantir le respect de la vie privée, etc. de veiller à préserver une atmosphère de respect mutuel avec ses collaborateurs internes et partenaires extérieurs dans les domaines médical, scientifique et commercial. Le Groupe attache une grande importance à l’information de la communauté médicale et scientifique, concernant notamment les résultats des essais cliniques menés sur les médicaments en développement ou commercialisés par le Groupe. de préserver la vie et la santé. Sanofi met en œuvre d’ambitieux programmes de protection et de garantie de la sécurité de ses sites industriels et de protection de lenvironnement. d’appliquer les principes de bonne gouvernance et d’encourager la transparence. En accord avec les réglementations applicables, le Groupe se doit de fournir à ses actionnaires et au marché, en temps utile, une information régulière, fiable et pertinente en ce qui concerne ses activités, ses performances financières et ses résultats économiques. de respecter lenvironnement culturel et juridique des pays où le Groupe opère : en refusant la corruption sous toutes ses formes, en se conformant aux règles de la libre concurrence, en adhérant aux principes de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme en soutenant les principes de lOrganisation Internationale du Travail (OIT) et des Directives de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) à l’intention des entreprises internationales, en soutenant les diverses initiatives internationales alliant le monde des affaires à la société civile.Sanofi adhère au Pacte Mondial des Nations Unies (“Global Compact”) et sengage à souteniret appliquer les principes essentiels de ce Pacte concernant les Droits de lhomme, le travail,lenvironnement et la lutte contre la corruption.Diffusion et compréhension du Code d’éthiqueDepuis le mois d’avril 2011, une version réactualisée du Code d’éthique a été présentée auxfiliales du monde entier. Pour permettre à tous les collaborateurs de Sanofi de mieux
    • comprendre le nouveau Code d’éthique, le document a été traduit dans le plus de languespossible et peut être consulté sur l’intranet de Sanofi et le site institutionnel du Groupe. Depuisla fin 2011, le Code d’éthique de Sanofi est disponible en 31 langues. De nouvelles traductionsseront mises en ligne en 2012. Le Code d’éthique remis à jour a été présenté au Comitédentreprise européen de Sanofi.Pour plus dinformations : Code d’éthique www.sanofi.com / Code d’éthiqueDes programmes de formation ont été organisés à l’échelle mondiale pour apporter desréponses aux questions soulevées par le lancement du Code d’éthique. Des modules d’e-learning ont été proposés aux collaborateurs disposant d’un ordinateur, et des entretiensindividuels organisés pour les employés non équipés (notamment les employés des unités deproduction). Cette formation est disponible en 26 langues. À la mi-février 2012, plus de 76 000collaborateurs avaient bénéficié d’une formation sur le Code d’éthique dans 98 pays.Charte socialeLa Charte sociale affirme les principes qui constituent le socle commun des relations humainesen matière de dialogue social, de protection sociale, de santé et de sécurité au travail, deconditions de travail, de formation professionnelle et de non-discrimination au sein du Groupe.Elle a été diffusée à tous les salariés dans une vingtaine de langues. Elle contient des élémentssignificatifs sur le respect des Droits de l’Homme et des principes du Pacte Mondial des NationsUnies notamment dans le domaine des relations de travail : liberté d’association et reconnaissance du droit à la négociation, abolition effective du travail des enfants et du travail forcé, élimination des discriminations en matière d’emploiElle aborde aussi l’intégralité des éléments des Conventions 138 et 182 de l’OIT en matière desécurité et de santé physique et morale des enfants.Pour plus dinformations : Charte sociale Sanofi (PDF, 321Kb)
    • Autres politiques internesEn complément du Code d’Éthique et de la Charte sociale, Sanofi a défini des principes etpolitiques propres à l’entreprise en matière de RSE. Le tableau ci-dessous donne une vued’ensemble des documents internes (codes, chartes, politiques, etc.) correspondants qui sontapplicables dans l’ensemble du Groupe.Politiques internes PrincipesCode d’Ethique Le Code d’Éthique se veut la vitrine de la responsabilité et de l’engagement permanents du Groupe envers ses collaborateurs et les parties prenantes externes (patients, fournisseurs, professionnels de santé, etc.). Ce Code doit servir de guide à tous les collaborateurs. Il a été conçu pour protéger les collaborateurs en les aidant à identifier les situations, parfois floues, dans lesquelles ils s’exposent personnellement ou ils exposent l’entreprise à un risque.Politique anti-corruption En 2010, une politique anti-corruption a été élaborée par Sanofi et mise à la disposition de l’ensemble des collaborateurs, notamment sur l’intranet du Groupe. Cette politique définit la volonté de Sanofi de lutter contre la corruption sous toutes ses formes en rappelant, notamment, aux collaborateurs les lois et réglementations anti-corruption afin que ces derniers les appliquent et les respectent dans le cadre de leurs activités.Directive relative aux conflits En 2011, Sanofi a publié une directive Conflits d’intérêts à l’intentiond’intérêts des collaborateurs, dans le but d’anticiper la détection de situations de conflit d’intérêts mettant en cause des collaborateurs du Groupe et pour donner la marche à suivre le cas échéant.Charte du Comité des risques La Charte du Comité des risques décrit la mission du Comité des risques Sanofi, le champ de ses responsabilités, ses interactions avec les autres comités, organisations et autorités en matière de gestion des risques.Code d’Ethique Financier En application des lois américaines sur les valeurs mobilières, Sanofi a adopté un Code déthique applicable au Directeur Général, au Vice- Président Exécutif, Directeur Financier et au Directeur Comptable de la Société. Les Directeurs Financiers des entités du Groupe sont également tenus de signer une fois par an un engagement par lequel ils confirment quils souscrivent aux principes du code. Principes garantissant l’exhaustivité, l’exactitude et l’objectivité des informations financières publiées par le Groupe dans le respect des règlements des autorités administratives compétentes ou de tout autre
    • Politiques internes Principes organisme public ou privé doté dun pouvoir réglementaire, quel que soit leur lieu d’exercice dans le monde.Charte de l’Audit interne Cette Charte décrit les responsabilités et les objectifs de laudit interne ainsi que les règles professionnelles et déontologiques associées visant à apporter à la Direction Générale une assurance raisonnable sur le degré de maîtrise des opérations du Groupe.Charte de l’Audit informatique La charte expose les responsabilités et les objectifs de l’Audit Informatique au sein du Groupe Sanofi. Conformément à la Charte de lAudit interne, elle couvre les spécificités de la dimension informatique. Elle précise les règles professionnelles et déontologiques auxquelles les auditeurs du système d’information doivent se référer. Elle définit le cadre méthodologique de l’audit informatique et constitue un support essentiel de communication.Code des principes du Contrôle Ce code présente les principes clés en matière de gouvernance etinterne contrôle interne. Il constitue une base pour initier au niveau local un suivi de l’efficacité et de la pertinence des contrôles en place.Bonnes pratiques de promotion Règles applicables par tout collaborateur ayant une responsabilité dans la relation avec les prescripteurs ou les patients, afin de garantir que le Groupe leur apporte toutes les informations nécessaires au bon usage du médicament. Ces règles sont conformes aux exigences de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de la Fédération internationale de lindustrie du médicament (FIIM). Ethics / Ethique des Affaires / Achats ResponsablesBonnes pratiques en matière En 2011, Sanofi a mis au point une directive interne relative auxde marketing et d’information bonnes pratiques dans le domaine de l’information scientifique et duscientifique marketing. Pour la première fois, les produits expérimentaux (médicaments, vaccins, dispositifs médicaux, cosmétiques et nutraceutiques) ont été soumis à un ensemble de règles communes en matière d’information scientifique (informations à caractère promotionnel et non promotionnel ; demandes d’information à caractère médical ; réclamations, cadeaux et autres articles promotionnels, programmes d’accompagnement des patients, échantillons et prestations d’accueil). Ethics / Ethique des Affaires / Achats Responsables
    • Politiques internes PrincipesCharte des relations avec les La Charte Sanofi des relations avec les fournisseurs, diffusée enfournisseurs septembre 2011 à l’ensemble de la division approvisionnement de Sanofi, présente les règles de conduite à respecter par tous les collaborateurs du Groupe dans le cadre de leurs relations avec les fournisseurs, et inclut les dispositions qui régissent les questions telles que les invitations, les cadeaux, les réunions et la correspondance. Charte de la relation fournisseursCode de conduite des Le Code de conduite des Fournisseurs de Sanofi, diffusé à l’ensemblefournisseurs des fournisseurs, vise à sassurer que tous les fournisseurs connaissent et respectent les principes de RSE du Groupe. Le Code de conduite définit les conditions que doivent remplir les fournisseurs du Groupe en matière de droits de l’homme, de conditions de travail, d’environnement et de lutte contre la corruption. Il conditionne les relations commerciales entre le fournisseur et Sanofi. Code de Conduite des fournisseursCharte sur les principes Elle définit, pour tout type de publications scientifiques de composés,éthiques concernant les vaccins ou techniques du Groupe (qu’elles concernent des résultatspublications scientifiques/ d’études précliniques ou cliniques), les principes de qualité, demédicales sur les techniques/ transparence, de respect des droits d’auteur et de bonnes pratiques decomposés/ vaccins du Groupe publication. Les principes énoncés par cette charte sont applicables à tout auteur de publication, qu’il/ elle soit ou non salarié(e) de Sanofi.Charte éthique sur le recours à Cette charte énonce les règles précisant les conditions d’utilisation desl’animal en recherche animaux en recherche. Elles incluent la recherche de méthodes alternatives ainsi que la mise en œuvre systématique des meilleurs standards de soins portés aux animaux. Ces règles sont applicables par Sanofi, ses partenaires et sous-traitants.Charte de protection des Règles internes en matière de collecte, traitement, utilisation, diffusion,données transfert et stockage des données à caractère personnel afin d’assurer un niveau de protection adéquat. Ethics / Protection des données à caractère personnelPolitique qualité Principes visant à garantir la sécurité des patients par la mise en œuvre d’un système de management de la Qualité intégré à toutes les activités du Groupe, et dont les principes d’amélioration constante sont partagés par tous les collaborateurs. Cette politique définit l’application
    • Politiques internes Principes d’un même standard élevé de Qualité partout dans le monde, pour mettre à la disposition des patients des produits efficaces et sûrs, développés, fabriqués, distribués et commercialisés dans le respect des exigences réglementaires et des valeurs du Groupe.Politique Hygiène Sécurité La politique HSE contient les principes qui encadrent le périmètreEnvironnement (HSE) d’action du Groupe pour préserver la santé et la sécurité des collaborateurs et des partenaires externes, ainsi que les ressources naturelles et l’environnement. People / Assurer santé, sécurité et bien-être au travail
    • 18. Accueil / Notre vision / Politiques et systèmes de management / Systèmes de managementSystèmes de management Standards et contrôles : une démarche RSE totalement intégrée HSE Qualité Pharmacovigilance Compliance Audit interne
    • 19. Accueil / Notre vision / Politiques et systèmes de management / Systèmes demanagement / Standards et contrôlesStandards et contrôlesLa démarche RSE de Sanofi s’appuie sur une approche transverse qui vise à garantir sa pleineintégration à tous les niveaux afin de réduire davantage les risques : le Groupe adhère à des normes RSE internationales largement reconnues, en complément, des documents tels que des directives, codes, chartes et procédures sont développés et mis en oeuvre sur l’ensemble du Groupe de façon à intégrer les divers standards et lois externes applicables aux activités de Sanofi. Sanofi contrôle la bonne application de ces documents.Sanofi adopte des procédures permettant de diffuser et de contrôler l’application des politiquesqu’elle s’est engagée à suivre. Différents systèmes de management structurent le suivi del’application de ces procédures et la mise en place de plan d’actions.Les principaux systèmes de management du Groupe en matière de RSE couvrent les activitéssuivantes : HSE Qualité Pharmacovigilance Compliance Contrôle et Audit interne
    • 20. Accueil / Notre vision / Politiques et systèmes de management / Systèmes demanagement / HSEHSE Contexte PolitiqueContexteSanofi a mis en place un système de management HSE (Hygiène-Santé, Sécurité,Environnement) qui couvre tous les niveaux opérationnels de l’entreprise. Ce système a pourambition de préserver la santé et d’assurer la sécurité de chaque employé, de développer etexploiter des procédés industriels sûrs et de limiter l’impact des activités du Groupe surl’environnement.Le système de management HSE de Sanofi concerne toutes les activités du Groupe et il fixedes buts à atteindre.Le rôle de la Direction HSE est de sassurer, entre autres, que ces buts sont atteints. Ellesupervise aussi la bonne application de la réglementation en définissant un cadre interne basésur la politique et les exigences, règles et procédures développées en interne par le Groupe.Pour la bonne mise en place de ce cadre, plusieurs programmes de formation sont élaborés,qui s’adressent à la fois aux employés et aux managers. La performance HSE est mesuréegrâce aux outils de reporting, aux auto-inspections et aux audits pour évaluer l’efficacité dusystème et revoir les buts et les méthodes utilisés, dans une démarche d’amélioration continue.
    • La direction HSE s’articule autour d’un réseau de près de 700 personnes qui soutiennent lamise en œuvre de la politique et des règles correspondantes.
    • PolitiqueNouvelles règles et nouvelle politique HSELe système de management HSE est en évolution permanente. Comme tous les ans, Sanofi apublié en 2011 une nouvelle politique qui intègre le nouveau périmètre de Sanofi. Elle estsignée par Christopher A. Viehbacher, Directeur Général, manifestant ainsi l’engagement duGroupe au plus haut niveau sur les questions HSE.Parallèlement, en 2011, une nouvelle règle a été ajoutée et porte sur le bien-être descollaborateurs. Un total de 78 règles HSE soutiennent désormais la politique HSE de Sanofi encouvrant tous les domaines HSE. Ces règles sont complétées par un ensemble de standards etguides qui fournissent des orientations supplémentaires pour la mise en œuvre du système demanagement.Pour plus dinformations : Politique HSE (PDF, 523Kb)ObjectifsAfin d’ancrer cette politique HSE au sein de tous les activités et secteurs du Groupe, un planstratégique à 5 ans, baptisé HSE 2015, a été élaboré par le Comité HSE en 2010. Fin 2011, unnouveau plan d’action de progrès HSE (PASS) a été déployé en complément du précédent plansur 5 ans. Le PASS sarticule autour des axes suivants : la revue des objectifs en ce qui concerne les indicateurs du plan stratégique HSE 2015, de nouveaux objectifs pour les nouveaux indicateurs ajoutés, de nouvelles orientations de progrès concernant la formation, les programmes, le soutien aux nouvelles entités, le retour d’expérience et la communication HSE.Ce nouveau plan d’action de progrès HSE a été présenté au Réseau HSE et diffusé àl’ensemble des filiales du Groupe, dont Merial et Genzyme. Il a été validé par le Vice-PrésidentHSE de Sanofi.Quelques exemples d’objectifs contenus dans le plan d’action de progrès :Dans le domaine de la santé et de la sécurité (2015) baisse de 30 % du taux d’accidents avec arrêt de travail
    • baisse de 25 % du nombre total d’accidents de la route (en chiffres absolus)Dans le domaine de l’environnement (2020) réduction de 20 % des émissions de CO2 (en chiffres absolus) réduction de 25 % de la consommation d’eau (en chiffres absolus)Pour plus dinformations : sur les objectifs et les actions associées Assurer santé, sécurité et bien-être au travail Planet / Energie et empreinte carbone / Actions Planet / Empreinte environnementale locale / Gestion de leau Planet / Déchets
    • 21. Accueil / Notre vision / Politiques et systèmes de management / Systèmes demanagement / HSE / ActionsActions Développer la culture HSE, la HSE Academy et sensibiliser à travers la Semaine HSE Evaluer la conformité L’apprentissage par le retour d’expérience Apporter un soutien aux nouvelles entités Étendre les certifications environnementales et sécuritéDévelopper la culture HSE, la HSE Academy et sensibiliser à travers la Semaine HSELa formation des managers à la culture HSE est une part importante de la mission de laDirection HSE. Former les managers, c’est leur donner une connaissance et des compétencespour une maîtrise appropriée des risques auxquels sont exposés les salariés dans le cadre deleurs activités professionnelles. En mettant en avant le rôle et les responsabilités desmanagers, ce programme a pour ambition de les sensibiliser aux questions HSE.Sanofi a introduit le programme de formation "Culture HSE" en 2005 sur les sites chimiques enFrance et l’a déployé en 2007 aux sites R&D pour essai. Le programme a été mis en œuvrehors de la France en 2010 et son extension s’est poursuivie en 2011.L’Afrique du Sud, l’Allemagne, l’Angleterre, le Brésil, la Hongrie, l’Italie et la RépubliqueTchèque ont ainsi débuté ce programme en 2010. Le déploiement du programme de formations’est poursuivi dans d’autres pays parmi lesquels le Moyen-Orient, l’Afrique et la Chine.Depuis 2005, 6000 managers du Groupe ont suivi la formation “Culture HSE”. Le programmecouvre désormais 109 sites, dont les entités des Affaires Industrielles, de Merial, Sanofi Pasteuret Genzyme, et 32 pays. Les modules de formation ont été adaptés et traduits dans 14 languesdifférentes.À titre d’exemple, à Casablanca (Maroc) en 2011 près de 22 managers de sites industriels enAfrique se sont réunis pendant deux jours sur le programme “Culture HSE”. Toujours en 2011,50 managers HSE issus de toutes les opérations industrielles en Chine, dont Merial et SanofiPasteur, étaient rassemblés pour participer à la formation “Culture HSE” organisée par leGroupe.En plus de ces programmes de formation, chaque site de production organise une SemaineHSE pour sensibiliser les collaborateurs aux divers enjeux HSE.
    • A Cali, en Colombie, la 11ème Semaine HSE s’est tenue en 2011 sur les questions de laprévention des accidents, de la santé et de l’environnement.Le lancement de la “HSE Academy” prévu courant 2012. Cette initiative vise à améliorerl’expertise au sein de la fonction HSE et à favoriser une forte culture de partenariats avec lesentreprises. A long terme, cette démarche devrait permettre de faciliter le partage des bonnespratiques et le travail en réseau. Les objectifs principaux de l’Academy sont les suivants : Développer des compétences techniques et non-techniques en HSE pour garantir la réussite actuelle et future des projets initiés Partager des bonnes pratiques et de l’expérience Inciter et développer le travail en réseau Définir un cadre commun de références : rôles, compétences et connaissances au sein de la famille HSE Fournir une offre globale de développement des compétences Simplifier les programmes de formation et d’apprentissage proposésEvaluer la conformitéLa Direction HSE s’appuie sur des audits pour corriger le non-respect de la politique et pourréduire les non-conformités. Les audits HSE sont classés en trois catégories : des audits de management, qui visent à vérifier le respect des règles HSE du Groupe des audits spécialisés qui visent une zone spécifique, par exemple audits “entreprises extérieures” ou “Biosécurité” des visites techniques, plus focalisées sur la protection des biens et effectuées avec les experts en sinistres.En 2011, Sanofi a procédé à un total de 213 audits : 24 audits HSE de management dans les sites ou dans les sièges des opérations pharmaceutiques du Groupe, 17 audits spécifiques, 172 visites techniques, y compris aux sites de Genzyme et Merial
    • L’objectif majeur de ces contrôles, associés aux diverses formations réalisées par la DirectionHSE, est d’impulser un changement dans le comportement des responsables concernés et nonune simple réaction à posteriori, illustrant ainsi une plus grande maturité du système demanagement HSE.Dans le cadre du programme HSE décrit dans le PASS, l’une des priorités du Groupe est derenforcer les programmes d’audits portant sur le management des entreprises extérieures.L’apprentissage par le retour d’expériencePour promouvoir l’hygiène, la sécurité et l’environnement au sein du Groupe, diversprogrammes ont été mis en place pour rapporter des événements liés à la sécurité, partager etreconnaître les bonnes pratiques, et organiser des formations sur les normes d’hygiène etsécurité. La fiche “Prevention par le Retour d’Expérience dans Sanofi” (PRESS) inclut une analyse des événements critiques en termes de sécurité et d’environnement et des actions correctives immédiates, ainsi que des recommandations pour améliorer la sécurité. Les Trophées HSE ont été lancés en 2011 pour récompenser les bonnes pratiques sur tous les sites de Sanofi. Les participants ont soumis des dossiers qui démontrent l’efficacité, l’innovation et la réduction des risques ainsi que d’autres critères. Environ 70 dossiers ont été présentés, tous pays confondus, et la liste des dix lauréats sera dévoilée à la cérémonie de remise des prix. Il y aura un lauréat dans chacune des catégories suivantes : environnement, hygiène, sécurité, et un prix spécial “Prix du Coeur.” Une série d’affiches et d’outils de communication mis à la disposition des sites industriels ou de R&D, des bureaux des filiales et des entités du Groupe, afin de sensibiliser les collaborateurs à la sécurité et au respect de l’environnement au travail.
    • Exemple d’un poster utilisé pour la communication interne : “Penser le risque cest faireun grand pas” Les journées REX “Retour d’expérience” sont des séminaires d’une journée organisés pour promouvoir l’interaction entre les sites. Le séminaire a pour objectif de prévenir les récidives d’évènements en santé, sécurité et environnement, par l’application généralisée des bonnes pratiques. En 2011, deux journées LEX ont été organisées, réunissant ainsi plus de 140 personnes. Ces manifestations ont été l’occasion déchanger sur les thèmes suivants : La présence de micropolluants dans les eaux usées. Le système de consignation/déconsignation (LOTO pour “Lock Out / Tag Out”), une procédure visant à empêcher tout accès à l’ensemble des sources d’énergie ou produits dangereux, afin de protéger les collaborateurs et les entreprises extérieures pendant les opérations de maintenance.Exemple d’un poster utilisé pour la communication interne : “Verrouiller le risque, cestcombattre laccident”
    • Selon le nouveau plan d’action de progrès HSE, les prochaines Journées LEX traiteront de lagestion des situations d’urgence et particulièrement en cas de catastrophes naturelles, de labiosécurité et de la sécurité des machines.Apporter un soutien aux nouvelles entitésLe plan HSE stratégique définit le processus d’intégration HSE des nouvelles entités, telles queGenzyme et Merial, et des autres futures acquisitions du Groupe, ce qui implique uneharmonisation de la documentation, des normes et des modes de collaboration avec cesnouvelles entités.Ce processus comprend les étapes suivantes : la mise en œuvre des processus HSE prioritaires (ex. gestion de crise) l’évaluation de la situation HSE et l’établissement d’un plan d’action l’accompagnement et le suivi du plan d’action la validation finale du processus par un audit général HSECes nouvelles entités recevront cet accompagnement spécifique pendant environ 30 mois. Al’issue de cette période, les entités seront totalement intégrées dans le système demanagement HSE du Groupe.Étendre les certifications environnementales et sécuritéSanofi cherche à mettre en avant les progrès du Groupe en matière de gestion de la santé, dela sécurité et de l’environnement et à faire reconnaître nos performances par des tiers enencourageant la démarche de certification. Les sites de productions sont ciblés en priorité. Lesnormes ISO 14001 et OSHAS 18001 reposent sur le principe d’amélioration continue desperformances en matière de santé, sécurité et d’environnement.Aujourd’hui, sur les 100 sites industriels et R&D de Sanofi dans le monde, 50 sont certifiés ISO14001 et 24 sont certifiés OSHAS 18001. Un programme spécifique de certification a été mis enplace pour les sites de la région intercontinentale.Sur les 23 sites industriels et R&D de Merial, cinq sont certifiés ISO 14001 et un est certifiéOHSAS 18001.Sur les 11 sites industriels et R&D de Genzyme, trois sont certifiés ISO 14001 et quatre sontcertifiés OHSAS 18001.
    • 22. Accueil / Notre vision / Politiques et systèmes de management / Systèmes demanagement / QualitéQualitéL’approche de Sanofi consiste à déployer les principes directeurs de Qualité et d’améliorationcontinue couvrant toutes les étapes du cycle de vie du produit et des services associés. LaDirection Générale de Sanofi s’engage ainsi résolument à mettre à disposition, partout dans lemonde, des produits efficaces et sûrs, développés, fabriqués, distribués et commercialisés dansle respect des exigences réglementaires et des valeurs de l’entreprise.Des Responsables Qualité sont nommés dans chaque unité opérationnelle et dans chaque siteou filiale impliqués dans des activités impactant potentiellement la qualité du produit, la sécuritédu patient ou l’intégrité des données. Ils mènent et coordonnent les activités qualité etconformité, et contribuent ainsi au respect des exigences réglementaires et à l’améliorationcontinue des performances.Depuis 2009, une organisation Qualité Globale fédère, au niveau du Groupe, les différenteséquipes Qualité existantes et assure une mise en œuvre cohérente de la Politique Qualité toutau long du cycle de vie du produit.Pour plus dinformations : sur le développement de Systèmes Qualité, la gestion des risquesQualité, les audits et les inspections Patient / Qualité globale
    • 23. Accueil / Notre vision / Politiques et systèmes de management / Systèmes demanagement / PharmacovigilancePharmacovigilancePrésente dans toutes les filiales et au niveau du Groupe, la structure de pharmacovigilance deSanofi, dont la mission est de veiller à la sécurité et à la qualité des produits, joue un rôle clépour la sécurité des patients car elle surveille les risques associés à l’utilisation de nos produits.L’objectif de la Pharmacovigilance est de chercher en permanence à optimiser le rapportbénéfice/risque des produits du Groupe en surveillant les pratiques de prescription afin deprévenir et/ou réduire les risques liés aux traitements, de proposer des programmes deformation aux professionnels de santé et aux collaborateurs de Sanofi, et d’alerter les patientssi les produits en question présentent un danger pour leur sécurité. Pour garantir la qualité et lasécurité de nos produits et encourager les bonnes pratiques en matière de prescription, noustravaillons en étroite collaboration avec les professionnels de santé, les autorités de santécompétentes et les patients. Cette mission, qui engage la responsabilité de Sanofi vis-à-vis dupatient, se rapporte à la fois aux produits en cours de développement et à ceux déjà disponiblessur le marché.Le rôle de la pharmacovigilance est triple : détecter, évaluer et surveiller les risques liés à l’utilisation de l’ensemble des médicaments et vaccins de Sanofi rechercher et mettre en œuvre des mesures permettant de diminuer et de prévenir la survenue d’événements indésirables promouvoir le bon usage du médicament et en garantir la sécurité d’emploiPour plus dinformations : Patient / Pharmacovigilance
    • 24. Accueil / Notre vision / Politiques et systèmes de management / Systèmes demanagement / ComplianceComplianceÀ l’heure où le renforcement de la compliance représente un véritable enjeu pour lesentreprises mondiales, Sanofi a pris la décision de renforcer sa fonction compliance/conformitéà léchelle du Groupe, des continents, des pays et des fonctions.La Direction Global Compliance / Conformité du Groupe s’est donné pour mission dinstaurer unenvironnement et des processus de nature à instiller les principes d’éthique et à encadrerprécisément le respect des règles, de façon à donner de Sanofi l’image d’un leader mondial dela défense des valeurs éthiques à la fois en interne et auprès de ses parties prenantesextérieures.À l’échelle du Groupe, la structure Global Compliance / Conformité est dirigée par leResponsable Conformité du Groupe, qui travaille en collaboration directe avec le DirecteurGénéral du Groupe. De plus, le Responsable Conformité du Groupe et le Comité d’Audit seréunissent deux fois par an.Pour la mise en œuvre du programme de conformité du Groupe, le Responsable Conformités’appuie sur une équipe Conformité chargée d’élaborer les processus et les politiques, maisaussi les outils de formation et de communication relatifs aux questions de conformitédéveloppées dans le Code dÉthique. Un réseau de Responsables Conformité régionauxpermet de veiller à l’application cohérente et homogène de toutes les obligations en matière deconformité et dans leur sphère de responsabilité. Sanofi s’appuie aussi sur un réseau deresponsables Conformité locaux qui veillent au respect des règles du Groupe et au bondéroulement des formations au sein de leur organisation locale.Système d’alerteUn dispositif d’alerte a été mis en place en 2006 pour déceler et remédier le plus tôt possibleaux comportements non conformes. Le Code incite les collaborateurs à faire part de leurinquiétude concernant d’éventuelles pratiques illicites ou contraires à léthique à leur supérieurhiérarchique ou au département Global Compliance / Conformité du Groupe, dans la mesure oùils suspectent, de bonne foi, quune règle ou un principe du Code dÉthique a été enfreint ou estsur le point de l’être.Par souci de mise en conformité avec la loi américaine Sarbanes-Oxley, Sanofi a mis en placeune procédure d’alerte. Peut recourir à cette procédure tout salarié ayant des doutes ou dessoupçons concernant d’éventuelles pratiques illicites ou contraires à l’éthique en matièrefinancière, comptable, de contrôle interne, de concurrence ou de lutte contre la corruption.
    • Le cas échéant, chaque salarié peut s’adresser au département Global Compliance /Conformité du Groupe basé en France, au siège social, où un dispositif de communicationdédié et sécurisé (téléphone, fax et courriel) a été spécialement mis au point pour recueillir lestémoignages des collaborateurs, dans le respect de leur anonymat sils le souhaitent.Aux États-Unis, en application de la réglementation et des pratiques locales, une ligne d’alerteconformité gratuite 24h/24 a été créée à l’intention des collaborateurs de l’entreprise.Les alertes précoces touchant aux domaines de l’audit financier ou comptable sont transmisesà la Direction de l’Audit et au Département Financier.En 2011, et pour l’ensemble des pays, le nombre total d’appels reçus sur les lignes d’alerte duGroupe s’élève à 388. Parmi ces appels, 167 correspondent à des alertes et ont fait l’objetd’investigations et/ou sont toujours en cours d’investigation ; 15 % de ces alertes ont donné lieuà des sanctions allant d’un simple avertissement au licenciement.Pour plus dinformations : Ethics / lutte contre la corruptionExecutive Compliance CommitteeD’autre part, un Executive Compliance Committee, présidé par le Directeur Général du Groupe,est chargé de superviser la mise en œuvre du programme de Compliance du Groupe et deveiller à son efficacité, et de consolider l’engagement du Groupe pour le respect de ces valeurs.Ainsi, l’Executive Compliance Committee est l’instance qui réunit l’ensemble des fonctionsconcernées par la conformité, et son rôle est d’attirer leur attention sur les objectifs du Groupeen matière de Compliance. La mise en place de Compliance Committees dans chaque pays estégalement encouragée, le but étant de s’assurer que le pays respecte le Code d’Éthique, lespolitiques et procédures du Groupe, mais aussi les dispositions légales et réglementaires et lesnormes industrielles en vigueur. Les Bonnes pratiques et Recommandations relatives à laCharte-type des Compliance Committees ont été diffusées à l’ensemble des filiales en 2011.
    • 25. Accueil / Notre vision / Politiques et systèmes de management / Systèmes demanagement / Audit interneAudit interneLa Direction Audit et Contrôle Interne veille à garantir l’efficacité du contrôle interne dans tousles pays en s’appuyant sur une démarche systématique et méthodique. Elle s’attache àpromouvoir la sécurité, la fiabilité et l’éthique à travers les différentes activités du Groupe. Elleveille également au respect des lois et des nouvelles contraintes en matière de transparencefinancière et de gouvernement d’entreprise.En matière d’Audit Interne, la Direction a pour mission de fournir à la Direction Générale duGroupe une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, de lui apporter des conseilspour les améliorer, et de contribuer à créer de la valeur ajoutée. Laudit interne aidelorganisation à atteindre ses objectifs en évaluant, par une approche systématique etméthodique, ses processus de gestion des risques, de contrôle et de gouvernementdentreprise, tout en faisant des recommandations pour renforcer leur efficacité. Son rôle estégalement d’identifier des bonnes pratiques et de proposer des axes damélioration ou deprogrès pour lorganisation. Laudit interne exerce un rôle de vigilance sur le respect des règlesen matière de lutte contre la fraude et la corruption et vérifie que les activités du Groupesinscrivent dans un cadre professionnel éthique. Enfin, la Direction évalue la fiabilité, l’intégrité,la sécurité des applications, infrastructures et réseaux informatiques.En matière de Contrôle Interne, les missions de la direction visent à mettre en application la loiaméricaine Sarbanes-Oxley et la loi française (section L. 225-37 du Code de commerce).Par ailleurs, laudit interne sest engagé dans une démarche Qualité afin de garantir lapplicationdes normes qui régulent son activité. Cette démarche a abouti en novembre 2006 à unecertification par lIFACI (Institut Français de lAudit et du Contrôle Internes). La certification a étéreconduite en 2010. En janvier 2012, le département de l’Audit des systèmes d’information de Sanofi s’est vu décerner le Prix Hintze 2011 de l’IFACI pour son travail sur “l’audit de la gouvernance des systèmes d’information” en collaboration avec le CIGREF et l’AFAI, deux associations d’entreprises.Le travail en question a inclus notamment la publication d’un guide intitulé “Gouvernance dusystème d’information” et la diffusion en ligne d’un outil téléchargeable pour faciliter la mise enœuvre d’un programme d’évaluation de l’efficacité de la gouvernance du système d’information.
    • Prix Hintze 2011 Zoom : Prix Hintze 2011Pour plus dinformations : www.ifaci.com www.ifaci.com / Actualités
    • 26. Accueil / Notre vision / Politiques et systèmes de management / Gestion des risquesGestion des risques Document de Référence 2011 (PDF, 1826Kb)ContexteRépondre aux enjeux croissants de santé publique en garantissant la sécurité de ses patients etcollaborateurs est la mission première de Sanofi. Pour la mener à bien, le Groupe doit appliquerdes standards élevés pour la maîtrise des risques inhérents à ses activités.L’évaluation des opportunités et des risques est un domaine en évolution constante. Pourrenforcer l’excellence du Groupe dans ce domaine, la Direction Générale de Sanofi jugenécessaire de promouvoir et de diffuser une culture du risque responsable au sein du Groupepour identifier, évaluer et gérer de manière volontariste les risques transversaux et émergentsauxquels lentreprise est exposée.Depuis une dizaine d’années, les thèmes liés à la responsabilité sociale des entreprises fontl’objet d’une attention croissante. Les analystes commencent en particulier à évaluer l’incidencefinancière de la performance sociétale et environnementale des entreprises sur certains enjeuxclés, et les entreprises tentent elles-mêmes de mesurer les retours sur investissement liés àleur politique en matière de RSE.
    • 27. Accueil / Notre vision / Politiques et systèmes de management / Gestion des risques /IdentificationIdentificationLa structure organisationnelle du Groupe est axée sur une gestion des risques et desopportunités associée aux activités de Sanofi. Les équipes chargées du contrôle interne, à desrôles de supervision, de réalisation et d’accompagnement, contribuent au système de maîtrisedes risques à travers les mesures de contrôle mises en œuvre dans leur sphère deresponsabilité.Dans la logique du rôle qu’il occupe au sommet de la hiérarchie, le Comité Exécutif, présidé parle Directeur Général, met en œuvre la stratégie globale du Groupe, supervise l’arbitrage entreles départements et affecte les ressources. Il s’appuie sur ses expériences pour anticiper etpiloter les risques et les opportunités liés à l’évolution du Groupe et du secteur pharmaceutiqueen général. Le Comité Exécutif se réunit aussi souvent que nécessaire pour des prises dedécisions rapides.Un Comité des Risques a été créé fin 2010 pour aider le Comité Exécutif à faire face à sesresponsabilités de gouvernement d’entreprise par la mise en œuvre d’un cadre de gestion desrisques de l’entreprise destiné à apporter une assurance raisonnable sur l’efficacité desprocédés de gestion des risques du Groupe. Le Comité des Risques, coordonné conjointementpar le Senior Vice-Président Responsabilité Sociale de l’Entreprise et le Senior Vice-PrésidentAudit et Évaluation du Contrôle interne, se réunit une fois par trimestre pour définir la stratégiede contrôle des risques du Groupe, notamment à travers une démarche critique d’identification,d’évaluation et de gestion des risques.Le Comité des Risques rend compte du risque, s’assure que des plans daction sont en placeen cas de risque critique, et que les responsabilités sont clairement établies concernant leurexécution, et il capitalise sur les enseignements tirés. Il rapporte au Comité Exécutif sur lacohérence et la qualité des procédés de gestion des risques critiques mis en place. Plusgénéralement, le Comité des Risques soutient et encourage une culture du risque responsableau sein du Groupe.Les principaux risques identifiés font l’objet d’études régulières qui sont présentées au Comitéd’Audit du Conseil d’administration.Le Groupe met actuellement en place un système de gestion des risques ERM (Enterprise RiskManagement) qui énonce les principes fondamentaux à la base de la gestion des risquescritiques du Groupe, à travers une série de Directives et Standards.Dans ce cadre, une nouvelle fonction “risque” va être créée à l’échelle du Groupe. Elle
    • rapportera directement au Senior Vice-Président Responsabilité Sociale de l’Entreprise et auPrésident du Comité des Risques.Le Groupe a adopté une procédure de gestion des crises visant à anticiper, dans la mesure dupossible, les conséquences potentielles dune crise en s’appuyant sur les principes demanagement et les systèmes d’alerte précoce couvrant toutes les activités du Groupe.Pour plus dinformations : Rapport Annuel Form 20-F 2011 (en anglais) (PDF, 1289Kb) Point 6. Administrateurs, Direction Générale et Salariés — A. Administrateurs et Direction Générale, à partir de la page 142 Annexe 99.1 - 2. C. Section identification, évaluation et gestion des risques – à partir de la page 4 Section “Risk Factors”, à partir de la page 4
    • 28. Accueil / Notre vision / Politiques et systèmes de management / Gestion des risques / Lesfacteurs de risqueLes facteurs de risque Au-delà des risques de marché, les risques peuvent porter sur des questions sociétales ou environnementales, comme certains risques juridiques, certains risques liés à l’activité, ou les risques liés à l’environnement. Les risques juridiques Les risques liés à l’activité de Sanofi Les risques industriels liés à l’environnementLes risques juridiquesGrâce à ses brevets et à d’autres droits de propriété, Sanofi détient l’exclusivité sur un certainnombre de produits issus de sa recherche. Néanmoins, la protection des brevets varie selon lesproduits et les pays. Si Sanofi ne réussit pas à se prévaloir de ses droits de propriétéintellectuelle, le Groupe peut subir un effet négatif sur ses opérations et ses résultats. Le succèsdes opérations du Groupe dépend donc d’une protection efficace de ses droits de propriétéintellectuelle et de la défense de ses brevets.La responsabilité Produits représente un risque pour l’activité de l’industrie pharmaceutiquedans la mesure où des actions en responsabilité du fait des produits peuvent être intentées,comme les actions collectives aux États-Unis.L’industrie pharmaceutique fait l’objet d’une attention de plus en plus soutenue de la part desautorités aux Etats-Unis et en Europe, qui accentue l’exposition du Groupe à des risquesparfois importants. Par exemple, la commercialisation des produits de Sanofi est trèsréglementée et des manquements supposés aux réglementations applicables peuvent entraînerdes amendes ou des sanctions administratives, civiles ou pénales, pouvant aller jusqu’àl’imposition de contrôles réglementaires supplémentaires, voire à l’exclusion des programmesde remboursements gouvernementaux. La responsabilité de Sanofi peut être engagée dans lecadre d’actions ou d’enquêtes gouvernementales.Ainsi, des enquêtes ou investigations peuvent être menées par les autorités compétentes, oupar des acteurs privés, en matière de respect des règles applicables, notamment en ce quiconcerne les pratiques concurrentielles, de marketing et de fixation des prix.
    • Les risques liés à l’activité de SanofiCes risques concernent notamment : les difficultés de renouvellement du portefeuille de produits du Groupe, visant à remplacer les produits dont la protection brevetaire arrive à expiration, la diversification de son activité, sa présence accrue sur les marchés émergentsDe plus, le Groupe doit anticiper des risques en matière de fabrication et de distribution, ceuxliés à la contrefaçon, et des risques en matière de politique de remboursement des produitsdéfinie par les Etats ou les organismes payeurs.Dans le monde entier, l’industrie pharmaceutique est confrontée à un changement de sonenvironnement réglementaire et à la vigilance accrue du grand public qui exige davantage degaranties quant à la sécurité et l’efficacité des médicaments et des produits de santé. Parailleurs, les mesures d’incitation à la recherche se trouvent réduites. Les autorités de santé ontimposé des exigences de plus en plus lourdes, en particulier en termes de qualité et de quantitéde données demandées, afin de démontrer l’efficacité et la sécurité d’un produit. Les produitscommercialisés font en outre l’objet d’une réévaluation régulière du rapport bénéfice/risqueaprès leur mise sur le marché. Cette réévaluation peut conduire à des restrictions decommercialisation, à la suspension ou au retrait du produit et à un risque de contentieux accru.Les performances d’une entreprise pharmaceutique dépendent en partie des conditions deremboursement des médicaments. Les gouvernements et la société civile attendent de cesentreprises la mise sur le marché de produits innovants répondant à des besoins majeurs desanté publique. Ils escomptent également la commercialisation de médicaments à prixabordables et de produits génériques afin de contribuer à maintenir l’équilibre économique dessystèmes de santé. L’industrie pharmaceutique se voit reprocher une démarche d’innovationincrémentale n’apportant ni amélioration thérapeutique majeure ni économie dans les dépensesde santé. Dans ce contexte, la pression sur les prix et le remboursement s’intensifie du fait descontrôles de prix imposés par de nombreux Etats, du déremboursement croissant de certainsproduits et de la difficulté accrue à obtenir un taux de remboursement satisfaisant.Pour faire face à ces enjeux et à cette attente, outre les efforts et moyens mis en œuvre pourdécouvrir et mettre sur le marché des produits innovants, Sanofi propose aujourd’hui un largeportefeuille de produits de prescription, génériques et santé grand public, contribuant à réduireles coûts pour les systèmes de santé.De plus, le Groupe développe une politique spécifique en matière de production et decommercialisation pour les marchés émergents.
    • Les risques industriels liés à l’environnementCe domaine concerne l’utilisation de substances dangereuses, la remise en état des sites et lescoûts de mise en conformité.Du fait de ses activités chimiques, le Groupe peut avoir à faire face à des risques de pollutionaccidentelle ou d’accident industriel pouvant entraîner des dommages, des amendes et despertes d’exploitation. Une pollution des sols non anticipée peut être découverte sur un siteindustriel, entraînant un passif environnemental. Cette situation peut concerner des sitesdétenus de longue date par le Groupe, mais aussi des sites acquis ou cédés, pour lesquels larépartition des responsabilités peut entraîner des litiges.Pour plus dinformations : Rapport Annuel Form 20-F 2011 (en anglais) (PDF, 1289Kb) Section “Risk Factors”, à partir de la page 4
    • 29. Accueil / Notre vision / Politiques et systèmes de management / Gestion des risques /Montée en puissance de certains enjeuxMontée en puissance de certains enjeuxSanofi doit maintenir son droit d’opérer auprès des collectivités locales qui l’accueillent. LeGroupe doit pour cela maîtriser ses impacts sociétaux et environnementaux directs (maximiserses impacts positifs et minimiser ses impacts négatifs), agir dans le respect des règles éthiqueset créer des emplois.Le Groupe assure une veille active sur l’évolution des risques liés à sa responsabilité sociétaleet environnementale, même dans les domaines pour lesquels il n’a pas été établi de lien directavec la performance financière.Le texte ci-dessous présente un exemple pour chacun des 4 axes de la RSE du Groupe.Patient : Le respect des droits de l’homme et du droit à la santéLa question du respect des droits de l’homme constitue le socle d’une politique deResponsabilité Sociale dans l’entreprise. Les réglementations internationales comme lesinitiatives volontaires tendent à faire de ce sujet un des enjeux clés de l’entreprise.Ceci est particulièrement vrai pour les groupes internationaux comme Sanofi, qui sont amenésà opérer dans des pays où le risque de violations des droits de l’homme peut être significatif.Dans ce contexte, le Groupe a mis en place une démarche ambitieuse d’auto-évaluation de sespratiques et de formation, afin de s’assurer du respect des droits de l’homme dans sonpérimètre.L’un des volets de cet enjeu concerne le droit à la santé, et spécifiquement l’accès aux soins etaux traitements pour les populations à faibles revenus. Au niveau mondial, l’OrganisationMondiale de la Santé (OMS) préconise de favoriser l’accès aux produits pharmaceutiques enprivilégiant dans certaines conditions la souplesse dans l’exercice des droits de propriétéintellectuelle. Cet enjeu majeur constitue pour le secteur une opportunité considérable dedéveloppement sur de nouveaux marchés, mais aussi un risque de se voir reprocher desprogrès trop lents en la matière. Dans ce domaine, le Groupe a mis en place des programmesspécifiques déclinés dans des pathologies importantes touchant les pays en développement,pour lesquels il dispose d’un savoir-faire thérapeutique. Ces programmes comprennent desinvestissements spécifiques en R&D pour développer des produits adaptés non brevetés, desventes à prix différenciés ainsi que des dons de médicaments et vaccins.
    • Pour plus dinformations : Ethics / le respect des droits de lhomme Patient / Accès aux soins Ethics / Lobbying responsableEthics:Les pratiques de promotionLes professionnels de santé et autres parties prenantes attendent d’une entreprisepharmaceutique qu’elle leur fournisse une information fiable sur ses produits, tout en facilitant laconcurrence sans encourager la surconsommation. Certains observateurs et associations depatients dénoncent certaines pratiques de promotion mises en œuvre par des groupespharmaceutiques. Au-delà du risque de ternir la réputation du secteur, cette pression se fait deplus en plus insistante compte tenu de la tendance actuelle des Etats à promouvoir lesmédicaments génériques et à ne plus rembourser certains médicaments. Dans ce contexte, lamise en œuvre de règles de “marketing responsable” telles que définies par Sanofi constitueune opportunité de maintenir un climat de confiance avec les autorités, les prescripteurs et lespatients.Pour plus dinformations : Ethics / Marketing responsableProtection des informationsLe savoir-faire, l’expertise et les réalisations de Sanofi sont de précieux atouts stratégiques àpréserver, dans l’intérêt du Groupe.Qu’il y ait risque d’espionnage industriel ou non, nous devons avant tout veiller à la viabilité denos projets et de nos investissements en les protégeant de toute intrusion, quels qu’en soientles auteurs. Le risque de fuite d’information progresse au rythme des avancées technologiques,qui parviennent à créer des ponts invisibles avec le monde extérieur. Pour résoudre ceproblème, le Groupe a mis en place un vaste programme de protection de ses actifs,comprenant des outils de sensibilisation et d’information et des audits dédiés.
    • People : La santé des salariésLes risques sanitaires subis par les salariés sont une source potentielle de poursuites auxÉtats-Unis et en Europe. La relation entre les maladies chroniques et l’environnement de travailconstitue désormais un enjeu majeur. Dans ce contexte, la protection et le suivi de la santé dupersonnel constituent non seulement un enjeu humain majeur, un enjeu de prévention del’absentéisme, mais aussi un enjeu de prévention des risques financiers et juridiques.Pour plus dinformations : People / Assurer santé, sécurité et bien-être au travailPlanet : La lutte contre le changement climatiqueDifférents risques liés à lévolution des réglementations environnementales sont analysés dansle document de référence 2011 et le rapport annuel 2011 sur Form 20-F. La rubrique “RiskFactors” énumère certains risques liés à lenvironnement, tels que les catastrophes naturellesqui touchent des régions dans lesquelles nous sommes implantés et dont nos opérationspourraient pâtir.Dans le domaine de l’environnement, la question des émissions de gaz à effet de serre (GES)tient une place prépondérante. Fin 2008, le Conseil Européen a adopté le “paquet climat-énergie”, fixant de nouveaux quotas sectoriels qui auront un impact financier. Cet enjeuémergent dépasse par ailleurs le contexte réglementaire européen puisque d’autres payspourraient se doter de réglementations plus contraignantes. En ce qui concerne la question desémissions de GES, la bonne performance de Sanofi a permis de disposer d’excédents dequotas.Pour plus dinformations : Planet / Energie et empreinte carbone Natural Disasters prevalent in certain regions in which we do business could affect our operations (extrait du 2011 Form 20-F (en anglais)
    • 30. Accueil / Notre vision / Politiques et systèmes de management / Gestion des risques / Lacouverture des risquesLa couverture des risquesLes équipes Sanofi en charge des couvertures d’assurances développent des solutions pourlimiter certains risques aléatoires et compenser par des moyens financiers tout ou partie de laréalisation de ces risques dans le temps.Sont considérés comme assurables les risques traditionnels, tels que les transports maritimeset routiers, la responsabilité civile "exploitation et produits livrés", les dommages résultantd’événements tels que l’incendie et les pertes d’exploitation consécutives. A ceux-ci, s’ajoutentdes risques spécifiques aux entreprises pharmaceutiques et de santé, comme ceux inhérents àla gestion d’essais cliniques mondiaux, à la gestion de la chaîne du froid dans le transport demédicaments et de vaccins, ou encore à la gestion des lignes de production et deconditionnement des médicaments et vaccins dans de nombreuses langues, dans le mondeentier.La mise en place de programmes d’assurances pour couvrir ces risques dépend des actionsentreprises à tous les niveaux de l’élaboration d’un médicament ou d’un vaccin, de la rechercheau développement, à la fabrication et à la distribution. Ainsi : la gestion de la protection des biens, quels que soient le montant et les modes de protection utilisés, permet de limiter l’impact d’un sinistre, en protégeant les investissements qui sont réalisés au sein de l’entreprise. Les conséquences financières directes d’un tel sinistre en sont donc réduites, et la perte d’exploitation consécutive compensée par les assurances contractées ; la gestion de la prévention des risques, qu’ils soient assurables ou non, permet de limiter leur impact et intègre toutes les actions coordonnées au sein de l’entreprise.L’assurance joue ainsi un rôle de catalyseur ou de facilitateur de solutions, en tenant compte dela part de transfert de risques qui peut, ou non, être supportée par l’entreprise. Dans lanégociation des contrats d’assurance, les termes et les conditions des couvertures proposéespar les assureurs ainsi que la qualité de la protection et de la prévention sont autant de critèresdéterminants et significatifs.
    • Pour plus dinformations : Document de référence 2011, rubrique “Assurances et couverture des risques” – à partir de la page 103 (en anglais) Information on the Company B. Business Overview Insurance and Risk Coverage (extract from 2011 Form 20-F) (PDF, 42Kb)
    • 31. Accueil / Notre vision / Standards et adhésionsStandards et adhésions Sanofi couvre les enjeux identifiés comme pertinents pour le secteur pharmaceutique au moyen d’un ensemble de politiques, de procédures et d’initiatives respectant l’environnement culturel et juridique des pays où le Groupe opère. Respecter les standards Adhésions et partenariats
    • 32. Accueil / Notre vision / Standards et adhésions / Respecter les standardsRespecter les standards Sanofi couvre les enjeux identifiés comme pertinents pour le secteur pharmaceutique au moyen d’un ensemble de politiques, de procédures et d’initiatives respectant l’environnement culturel et juridique des pays où le Groupe opère.Respecter les droits de l’hommeEn matière de droits de l’homme, le Groupe adhère aux principes de la Déclaration universelledes droits de l’homme (DUDH) et aux autres droits individuels établis par les organes membresdu système des Nations Unies.Les principes fixés dans les documents relatifs aux droits de l’homme universels s’appliquentaux personnes et aux entités, et, par conséquent, aux entreprises. Sanofi participe de façonactive aux débats sur les droits de l’homme. Le Groupe est membre fondateur de l’initiativeEDH, Entreprise pour les droits de l’homme, parmi les 8 entreprises du CAC 40 qui en sontmembres. EDH s’inspire des travaux menés depuis 2003 par la Business Leaders Initiative onHuman Rights (BLIHR) sur la promotion des droits de l’homme dans l’entreprise, avec pourambition de les enrichir des apports de la culture francophone.Le Groupe adhère à plusieurs codes, règlements et principes internationaux tels que lesprincipes de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), le "Global Compact" ou PacteMondial des Nations Unies, ainsi que les Principes directeurs de l’Organisation de coopérationet de développement économiques (OCDE).Respecter les règles internationales liées au métier du GroupeSanofi s’applique en outre à respecter les règles internationales spécifiques à son métier,concernant notamment : les essais cliniques et expérimentations animales, en particulier les règles de transparence sur les études cliniques publiées par des associations professionnelles (européennes, américaines et japonaises), le guide ILAR (Institute for Laboratory Animal Research) et le manuel UFAW (Universities Federations for Animal Welfare) sur les essais sur les animaux ;
    • les pratiques promotionnelles (notamment les Principes directeurs de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) à l’intention des entreprises multinationales, notamment sur les bonnes pratiques commerciales, sur la lutte contre la corruption et les paiements illicites, ainsi que les « critères éthiques » de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur la promotion des médicaments et les codes de la Fédération internationale de l’industrie du médicament (IFPMA, ou FIIM) et la Fédération européenne des associations de l’industrie pharmaceutique (EFPIA) sur les bonnes pratiques commerciales ; les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en matière de dons de médicaments.En complément de ces codes et normes externes, un ensemble de principes et de politiquesapplicables à l’ensemble du Groupe ont été définis, dont les plus importants sont présentésdans la rubrique Politiques et Systèmes de Management.Pour plus dinformations : Politiques et systèmes de management
    • 33. Accueil / Notre vision / Standards et adhésions / Adhésions et partenariatsAdhésions et partenariats Sanofi, qui s’engage à respecter les normes RSE, est membre des organismes suivants :Organismes œuvrant dans le domaine de la RSEGlobal Compact (Pacte Mondial) www.unglobalcompact.orgCSR Europe www.csreurope.org (en anglais)CSR Asie www.csr-asia.com (en anglais)CSR Moyen-Orient csrmiddleeast.org (en anglais)EDH – Entreprises pour les droits de l’hommeEPE – Entreprises pour l’Environnement www.epe-asso.orgIMS – Entreprendre pour la Cité www.imsentreprendre.comORSE (Observatoire sur la Responsabilité Sociale des Entreprises) www.orse.org
    • BSR (Business for Social Responsibility) www.bsr.org (en anglais)WEC (World Environmental Center) www.wec.org (en anglais)Associations de l’industrie pharmaceutiqueInternationalInternational Federation of Pharmaceutical Manufacturers and Associations (IFPMA) www.ifpma.org / International Federation of Pharmaceutical Manufacturers and Asssociations (en anglais)Influenza Vaccine Supply International Task Force (IFPMA/IVS) www.ifpma.org / Influenza Vaccines (en anglais)EuropeEuropean Federation of Pharmaceutical Industry Associations (EFPIA) www.efpia.eu / European Federation of Pharmaceutical Industries and Association (en anglais)European Vaccine Manufacturers (EVM) www.evm-vaccines.org (en anglais)Association British Pharmaceutical Industries (ABPI) au Royaume-Uni www.abpi.org.uk (en anglais)Les Entreprises du Médicament (LEEM) en France www.leem.org
    • Verband Forschender Arzneimittelhersteller (VFA) en Allemagne www.vfa.de (en allemand)États-UnisPharmaceutical Research-based Manufacturers Association (PhRMA) – Conseild’administration présidé par Chris Viehbacher, Directeur Général de Sanofi www.phrma.org (en anglais)Biotechnology Industry Organization (BIO) www.bio.org (en anglais)JaponJapan Pharmaceutical Manufacturers Association (JPMA) www.jpma.or.jp (en anglais)Autres associations professionnelles en FranceMEDEF (Mouvement des Entreprises de France) www.medef.comAssociation Française des Entreprises Privées (AFEP) www.code-afep-medef.com
    • 34. Accueil / Notre vision / Performance RSEPerformance RSE
    • 35. Accueil / Notre vision / Performance RSE / GRIGRILa G.R.I (Global Reporting Initiative) est une initiative visant à harmoniser au niveau mondial lesindicateurs de performance des entreprises autour de 3 axes : social, sociétal, environnementalet économique.La G.R.I a été lancée en 1997 à l’initiative conjointe de l’organisation non gouvernementaleaméricaine CERES (Coalition for Environmentally Responsible Economies) et du P.N.U.E(Programme des Nations-Unies pour l’Environnement) ayant pour mission de renforcer laqualité, la rigueur et l’utilité du reporting développement durable.A cette initiative internationale participent des entreprises, des O.N.G, des cabinets deconsultants, des universités. La G.R.I propose des lignes directrices pour aider les entreprisesqui le souhaitent à réaliser des rapports sur les dimensions économique, sociale etenvironnementale de leurs activités.Sanofi élabore actuellement sa grille G.R.I. qui sera bientôt disponible sur cette page du site.
    • 36. Accueil / Notre vision / Performance RSE / Prix et récompensesPrix et récompenses En 2011, Sanofi a reçu de nombreux prix et récompenses pour sa performance en RSE au niveau mondial ainsi que pour les réalisations de ses filiales dans le domaine de la responsabilité sociale. Dans le tableau suivant, nous avons classé nos prix et récompenses 2011 selon nos quatre axes stratégiques en matière de RSE (Patient, Ethics, People et Planet). Reconnaissance en matière de RSE Prix et récompenses Relations Investisseurs Prix et récompenses des filiales Prix et récompenses par axe RSE Les récompenses RSE mettent à l’honneur les réalisations de nos filialesReconnaissance en matière de RSE Sanofi figure dans l’indice “Dow Jones Sustainability” pour la cinquième année consécutive. Sanofi fait partie des seulement 8 sociétés pharmaceutiques qui y sont présentes – Cet indice évalue les 2 500 plus grandes entreprises mondiales de 57 secteurs industriels différents. Pour cette évaluation, les entreprises doivent présenter un rapport sur leur performance en matière de responsabilité sociale et de
    • développement durable. Cette année, Sanofi faisait partie des seulement 8 entreprises pharmaceutiques retenues sur 56 candidats. FTSE4Good ASPI Ethibel ExcellencePrix et récompenses Relations Investisseurs Les Relations Investisseurs de Sanofi se sont classées en première position en France et également dans le secteur pharmaceutique européen d’après le classement Relations Investisseurs Extel 2011 ; Chris Viehbacher et Jérôme Contamine arrivent en première position en tant que "Directeur Général" et "Directeur Financier", respectivement, à la fois pour la France et le secteur pharmaceutique européen, et Sébastien Martel, Vice-Président Relations Investisseurs, se positionne en premier et deuxième, respectivement, dans la catégorie "Directeur RI", tant pour la France que pour le secteur pharmaceutique européen. Le prix 2011 d’IR Magazine pour les meilleures relations investisseurs d’une entreprise française – Les récompenses du magazine IR sont la référence d’excellence en matière de relations avec les investisseurs. Le travail des analystes se fait tout au long de l’année et les remises des prix ont lieu dans des centres financiers mondiaux de premier plan. Trophées des Meilleures Relations Investisseurs et du meilleur site internet Relations Investisseurs – Décernés par la 4e édition du Forum Relations Investisseurs français. Cérémonie de remise des prix Agefi pour les Grands Prix de l’Analyse Financière – organisée en association avec l’Enquête Extel, l’équipe Relations Investisseurs a remporté trois trophées (voir deuxième photo).
    • Prix et récompenses des filialesSanofi Russie Vainqueur du prix “Société de l’année” dans la sous-catégorie “Fabricant international de produits pharmaceutiques” Vainqueur du prix “Projet de l’année” dans la sous-catégorie “Projet-Activité” – “Localisation de la production d’insuline” La récompense la plus prestigieuse du marché pharmaceutique russe “Platinum Ounce- 2011”. “Platinum Ounce” est un concours toutes catégories pour les professionnels de l’industrie pharmaceutique.Sanofi BrésilAu Brésil, l’une des meilleures sociétés où travailler – Pour la sixième année consécutive,Sanofi est élu l’une des meilleures sociétés du Brésil où travailler par le Guide des magazinesVocê S/A et Exame, d’Editora Abril.Nomination en tant que société pharmaceutique la plus admirée au Brésil – Fondée sur leclassement des "Entreprises les plus admirées" du magazine Fortune, cette récompense estremise aux entreprises les plus reconnues dans les principaux secteurs économiques du pays.Le but est de mieux comprendre et célébrer les facteurs clés qui contribuent à bâtir leur imageet leur réputation, notamment l’innovation, l’éthique, l’assistance à la clientèle, la qualité degestion, la responsabilité sociale de l’entreprise et l’engagement envers la société et le paysdans son ensemble.Sanofi MexiquePour la troisième année d’affilée, Sanofi Mexique a reçu le prix de l’entreprisesocialement responsable remis par le Centre mexicain pour la philanthropie – Cetterécompense nous autorise à utiliser librement le logo officiel créé par Cemefi (le Centremexicain pour la Philanthropie), afin d’augmenter et de renforcer une culture de responsabilitésociale dans les industries mexicaines. Le critère d’attribution de cette récompense repose surles principes stratégiques de protection et de préservation de l’environnement, associantl’industrie à la communauté et améliorant la qualité de vie.
    • Sanofi HongrieSanofi Hongrie a reçu un prix du meilleur rapport sur la RSE dans le pays – Sanofi, en tantque membre du "programme de bonne RSE" a remporté le prix du meilleur rapport sur la RSE.Sanofi AustralieAustralie - Sanofi ANZ distingué pour son engagement en matière de RSE – La filialeaustralo néo-zélandaise est fière de célébrer ses efforts en matière de RSE, Sanofi ayant étérécemment distingué en tant que partenaire de bronze dans le cadre de son programmed’impact environnemental pour les entreprises par le Gouvernement de l’État de NGS.Sanofi Pasteur MalaisieLa célébration de la Journée de la Dengue 2011 de l’ASEAN en Malaisie voit SanofiPasteur recevoir un prix spécial des mains du Premier ministre adjoint de Malaisie –Sanofi s’est vu remettre un gage d’appréciation pour ses contributions et son engagementcontinu en matière de sensibilisation à la dengue et à la santé publique dans le paysSanofi Hong KongSanofi Hong Kong a reçu le “Grand Prix” du développement du personnel - Sanofi HongKong s’est récemment vu remettre le “Manpower Developer 1st – Grand Prize Award” par leConseil de formation des employés (Employee Retraining Board, ERB) pour son engagement etsa performance remarquable en matière de formation et de développement du personnel. Lebureau de Hong Kong était la seule société pharmaceutique à recevoir cette distinction.En janvier 2012, l’équipe d’Audit des Systèmes d’Information de Sanofi a remporté le PrixHintze 2011 de l’IFACI pour son travail sur la gouvernance de l’audit des systèmesd’information en collaboration avec deux associations professionnelles (le CIGREF et l’AFAI).Ce travail comprenait entre autres contributions la publication d’un guide "Gouvernance dessystèmes d’informations" et la publication en ligne d’un outil téléchargeable pour aider à la miseen œuvre d’un programme d’évaluation de la gouvernance des systèmes d’information.Prix et récompenses par axe RSEAxe Topic Thème À propos du prix/de la récompenseVision Gestion du "Risk Management Honor Cette distinction est remise lors de la risque Roll" décerné à la Vice- cérémonie annuelle organisée par le Présidente Assurance de magazine professionnel Business Sanofi, Françoise Carli Insurance.
    • Axe Topic Thème À propos du prix/de la récompenseVision Politiques et Prix Hintze de l’IFACI En janvier 2012, l’équipe d’Audit des systèmes de (Institute français de l’audit Systèmes d’Information de Sanofi a management et du contrôle internes) remporté le Prix Hintze 2011 de l’IFACI pour son travail sur la gouvernance de l’audit des systèmes d’information en collaboration avec deux associations professionnelles (le CIGREF et l’AFAI). Ce travail comprenait entre autres contributions la publication d’un guide “Gouvernance des systèmes d’informations” et la publication en ligne d’un outil téléchargeable pour aider à la mise en œuvre d’un programme d’évaluation de la gouvernance des systèmes d’information.Patient Accès à la Prix du communiqué pour La récompense a été décernée pour le santé l’infatigable combat contre travail de la société avec ses la maladie du sommeil partenaires, parmi lesquels l’Organisation mondiale de la santé, (OMS) et l’Initiative Médicaments contre les maladies négligées (DNDI), pour lutter contre la maladie du sommeil (trypanosomiase humaine africaine), en reconnaissance du travail remarquable de Robert Sebbag, Benedict Blayney et de l’équipe Accès au Médicament.Patient Accès à la Sanofi remporte le prix Lors de la cérémonie des santé RSE lors des Pharmaceutical Marketing Excellence Pharmaceutical Marketing Awards à Londres fin novembre, Excellence Awards 2011 Sanofi, en tant qu’entreprise pour la deuxième année pharmaceutique de premier plan, a consécutive remporté le prix RSE pour la deuxième année consécutive. Ce prix distingue les entreprises pharmaceutiques qui ont apporté une contribution exceptionnelle à la société par leurs activités de marketing responsable. Sanofi doit cette récompense à un
    • Axe Topic Thème À propos du prix/de la récompense projet intitulé Trypanosomiase humaine africaine – Une maladie non négligée par Sanofi.Patient Innovation Le prestigieux Transatlantic Le prestigieux Transatlantic Innovation Innovation Leadership Leadership Award de l’Institut européen Award décerné au Dr. Elias a été décerné le 5 décembre. Ce prix, Zerhouni qui récompense “un engagement peu commun dans le renouveau de la relation transatlantique”, a été remis lors du Dîner de gala des ambassadeurs à Washington, D.C.People Diversité Le Directeur Médical Les Stevie Awards comptent parmi les Turquie (Dr. Edibe Taylan) récompenses les plus prestigieuses reçoit le “Stevie Award for dans le monde des affaires à l’échelle Women in Business” internationale.People Diversité Sanofi récompensé pour la Le magazine Challenges a placé Sanofi promotion des intérêts des en quatrième position ex-aequo dans femmes au travail une liste d’entreprises du CAC 40 – l’indice boursier français des 40 premières sociétés du pays – pour sa réussite à œuvrer dans l’intérêt des femmes. Le magazine a jugé chaque entreprise sur sa composition hommes- femmes et a mis en avant les progrès notables réalisés par le Groupe concernant l’augmentation de la proportion de femmes aux postes les plus élevés. L’article fait observer que les femmes représentent désormais 45 % des managers et ingénieurs du Groupe, 30 % de son conseil d’administration et 16 % de son comité exécutif.People Développement Sanofi Vietnam a l’honneur Pour la deuxième année consécutive, des effectifs de recevoir le Grand Prix le programme V.I.E (Volontariat V.I.E 2011 international en entreprise) de Sanofi au Vietnam remporte le Grand Prix V.I.E. La nouvelle formule de VIE qui a
    • Axe Topic Thème À propos du prix/de la récompense vu le jour en 2001 remporte un succès de plus en plus franc. Il y a actuellement au Vietnam 77 VIE travaillant dans 47 entreprises.People Développement Sanofi reçoit le 8e “Trophée Ce prix récompense sa contribution au économique de l’investissement franco- développement économique du Japon local japonais” par l’investissement dans le pays. Les trophées de l’investissement franco- japonais ont été lancés en 2004 pour récompenser les entreprises qui contribuaient au développement économique des deux pays en réalisant des investissements directs. Cette année, le prix de l’investisseur japonais en France a été attribué à Canon Inc., leader mondial de l’équipement professionnel et de bureau.Les récompenses RSE mettent à l’honneur les réalisations de nos filiales Sanofi Mexique a remporté le Prix de la responsabilité sociale d’entreprise décerné par le Centre mexicain pour la philanthropie pour la 3e année de suite. Les efforts de Sanofi Australie en matière de RSE ont été récompensés, Sanofi ayant été récemment distingué en tant que partenaire de bronze dans le cadre d’un programme local d’impact environnemental pour les entreprises. Sanofi Hong Kong a remporté le Grand Prix du Développement du personnel (Manpower Development Grand Prize) pour sa performance remarquable en matière de formation et de développement du personnel. Sanofi figurait parmi les entreprises de l’indice mondial Dow Jones du développement durable (DJSI World) pour la cinquième année consécutive pour sa performance en matière de RSE et de durabilité. En 2011, le Groupe faisait partie des seulement 8 entreprises pharmaceutiques retenues sur un total de 56 candidats.
    • 37. Accueil / Notre vision / Performance RSE / Note Méthodologique sur le reporting desdonnéesNote Méthodologique sur le reporting des données Périmètre de consolidation Variation de périmètre Référentiel de reporting Précisions et limites méthodologiquesPérimètre de consolidationLes données sociales sont consolidées pour la totalité des sociétés du Groupe dans le monde,dès lors qu’elles sont pleinement intégrées financièrement, quelles que soient leurs activités(sites industriels ou de recherche, filiales commerciales, sièges administratifs). Toutefois, si lesdonnées RH concernant Genzyme sont consolidées avec celles de Sanofi, les donnéesenvironnementales afférentes à Genzyme sont consolidées séparément et ses données desécurité ne sont pas consolidées avec celles de Sanofi ni séparément.Les données hygiène et sécurité (accidents de travail) couvrent à fin 2011 ce même périmètre.Les données environnementales (y compris dépenses et investissements) sont consolidées surl’ensemble des établissements industriels et de recherche. L’impact environnemental mesuréen termes d’émissions de CO2 de la flotte de véhicules concerne l’ensemble des filiales desOpérations Pharmaceutiques. L’impact environnemental des sièges administratifs n’est pasintégré dans le périmètre de consolidation.Sur ce périmètre, les données sociales, d’hygiène et sécurité et les données environnementalessont intégrées à 100 % (intégration globale des données).L’actif et le passif de Merial ne sont plus destinés à être vendus, aussi les données ont-elles étéconsolidées avec celles de Sanofi au 31 décembre 2011 (voir D.8.1 des états financiersconsolidés, page 224 du Document de Référence 2011). Merial compte 16 sites industriels, 9sites de recherche et développement et un certain nombre de bureaux administratifs, dont sessièges situés à Lyon (France) et à Duluth (Géorgie, États-Unis).Pour plus dinformations : Document de Référence 2011 Document de Référence 2011 (PDF, 1826Kb)
    • Variation de périmètreAu sein du Groupe, les variations de périmètre (créations et fermetures de sites, transfertsd’activités) entre 2010 et 2011 ont été traitées suivant des règles prédéfinies afin de pouvoirévaluer la performance du Groupe sur un périmètre comparable d’une période à l’autre.Référentiel de reportingAfin d’assurer l’homogénéité et la fiabilité des indicateurs suivis dans l’ensemble de ses entités,le Groupe a mis en œuvre des référentiels communs de reporting social, de sécurité etd’environnement. Ces documents précisent les méthodologies à suivre pour le reporting desindicateurs de l’ensemble du Groupe : définitions, principes méthodologiques, formules decalcul et facteurs d’émission. En outre, Sanofi s’est doté d’outils communs de collecte dedonnées : sociales: en 2011, Convergence, une plateforme de données RH unique pour l’ensemble du Groupe Sanofi a été lancée pour faciliter la gestion du personnel et la mise en œuvre des processus et pour donner accès aux managers et salariés à un vaste éventail d’outils et d’informations RH. sécurité: le système MSRS permet de collecter et de consolider les données sécurité de Sanofi sur l’ensemble du périmètre. Les données de Merial ont été consolidées à l’aide d’un autre outil (IRS) puis intégrées à l’outil MSRS. environnement : la consolidation de toutes les données de Sanofi présentées dans le rapport a été réalisée grâce à l’outil GREEN. Le reporting des sites de Merial a été transmis à Sanofi au moyen d’un fichier excel qui a été consolidé avec un extrait des données de GREEN.Ces outils et référentiels font l’objet d’évolutions et d’améliorations régulières.Précisions et limites méthodologiquesLes méthodologies relatives à certains indicateurs sociaux et HSE peuvent présenter deslimites du fait : de l’absence de définitions reconnues au niveau national et/ou international, concernant notamment les différents types de contrats de travail;
    • des estimations nécessaires, de la représentativité des mesures effectuées ou encore de la disponibilité limitée de données externes nécessaires aux calculs ; des modalités pratiques de collecte et de saisie de ces informations;C’est pourquoi sont précisées dans la mesure du possible, pour les indicateurs suivants, lesdéfinitions et les méthodologies utilisées et, le cas échéant, les marges d’incertitudesassociées.Indicateurs sécuritéTaux de fréquence des accidents de travail avec arrêt(1)Le taux de fréquence des accidents de travail avec arrêt est le nombre d’accidents avec arrêtde travail supérieur ou égal à un jour, survenus au cours d’une période de douze mois, parmillion d’heures travaillées.Pour le personnel sédentaire, les accidents de trajet domicile-lieu de travail ne sont pas pris encompte dans cet indicateur. En revanche, ils sont comptabilisés pour les visiteurs médicauxitinérants selon les règles de reporting définies par le Groupe.En cas d’accidents supplémentaires pas encore enregistrés lors de l’arrêté de l’exercice, ou sides changements dans la qualification des accidents sont constatés une fois l’exercice clos, ladonnée est corrigée a posteriori.Accidents de véhicules(2)On considère comme accident de voiture tout accident qui survient pendant que le conducteurest au volant du véhicule (conduite ou manœuvre).Sont concernés tous les accidents de la circulation survenant sur un véhicule qui est lapropriété du Groupe ou qui est loué par ce dernier, ou qui est la propriété du collaborateur s’ilest conduit régulièrement pour l’exécution de son travail (visiteurs médicaux).
    • Indicateurs environnementauxÉmissions de CO2(1)Les émissions directes sont calculées à partir des données de la Greenhouse Gas ProtocolInitiative en fonction des facteurs d’émission par combustible. Les émissions indirectes résultantd’autres sources d’énergie achetées à l’extérieur prises en compte sont les suivantes : les émissions liées à la production de l’électricité, évaluées en fonction des facteurs d’émission de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) (disponibles par pays et actualisés chaque année dans l’outil GREEN) ; les émissions liées à la production de vapeur, issues de facteurs spécifiques par site. Les émissions provenant du transport de médicaments sont indiquées séparément au moyen du poids de CO2 émis par palette transportée, du taux d’occupation des camions (TOC), qui correspond au nombre moyen de palettes chargées dans un camion par rapport à sa capacité maximale théorique et le poids par mer (PPM), à savoir le pourcentage de poids expédié par voie maritime comparé au poids total expédié. Les émissions provenant des véhicules utilisés par les visiteurs médicaux (VM) ont été estimées sur la base des consommations de carburant, selon un système de reporting distinguant le facteur spécifique d’émission du type de carburant consommé (essence ou gazole).Pourcentage d’électricité renouvelable (1)Le pourcentage d’électricité renouvelable par rapport à l’électricité totale achetée est calculé àpartir des données concernant l’origine de l’électricité dans chaque pays d’implantation duGroupe, selon les données de l’U.S. Energy Information Administration.Émissions atmosphériques de composés organiques volatils (COV) (1)Les COV sont estimés soit par bilan massique, soit par mesure directe. L’incertitude résultantde ces estimations est de l’ordre de 10 %.
    • Rejets dans l’eau (1)Les données présentées correspondent aux effluents après traitement interne ou externe. Encas d’absence d’information sur l’efficacité du traitement externe, un rendement épuratoire de50 % est pris en compte.Déchets (1)La distinction entre déchets dangereux et déchets non dangereux est celle de la réglementationeuropéenne pour les pays membres de l’Union européenne (décision 2000/532/CE du 3 mai2000) et celle de la réglementation locale pour les autres. Il est précisé que les déchets liés auxtravaux de dépollution ne sont pas inclus dans le total publié afférent aux activitésopérationnelles.Consolidation et contrôles internesLes données sont consolidées sous la responsabilité des Directions Groupe RH et HSE sur labase des informations fournies par les sites industriels et de recherche, par les filiales duGroupe et les sièges administratifs dans le monde.Lorsque les sites regroupent plusieurs fonctions, l’impact environnemental est soit attribué àcelle ayant le plus fort impact, soit subdivisé entre toutes les fonctions. Une première validationdes données sécurité et environnement doit être réalisée par les coordinateurs HSE de chaqueactivité avant consolidation. Des contrôles de cohérence sur les données sont égalementréalisés par les Directions Groupe RH et HSE lors de la consolidation.Ces contrôles incluent la comparaison avec les données des exercices précédents, les écartsjugés significatifs faisant l’objet d’analyses minutieuses.Les données sociales relatives aux effectifs sont rapprochées des données consolidées dans labase de données du contrôle de gestion.Afin de s’assurer de la bonne compréhension des indicateurs HSE par les correspondants dessites ainsi que de la pertinence des données objet du reporting, une vérification des donnéesHSE objet du reporting est réalisée lors des audits internes menés sur les sites du Groupe.Contrôles externesAfin d’obtenir un avis externe sur la fiabilité des données et la robustesse des processus dereporting, il a été demandé aux commissaires aux comptes mandatés par la Société d’effectuerdes travaux de vérification spécifique sur certaines informations et données RSE, signalées par
    • un astérisque (*), et disponibles sur le site Internet RSE du Groupe. Les travaux menés par lescommissaires aux comptes couvrent depuis 2009 des informations relatives aux réalisations duGroupe dans la mise en œuvre de sa démarche RSE, notamment autour des thématiquessuivantes : lutte contre la corruption, achats responsables, droits de l’homme, éthique dans lesessais cliniques, gouvernance, pharmacovigilance, lutte contre les médicaments contrefaits,innovation, maladies rares, diversité, santé et sécurité, développement des compétences,gestion de l’eau et produits pharmaceutiques dans l’environnement. Les informations couvertespar ces travaux sont également signalées par un astérisque (*) sur le site Internet RSE duGroupe.Le rapport d’examen des commissaires aux comptes, détaillant les travaux effectués par euxainsi que leurs commentaires et conclusions, figure sur le présent site Internet.Pour plus dinformations : Notre Vision / Performance RSE / Rapport d’examen des commissaires aux comptesUne sélection de données HSE et de données sociales publiées dans le présent rapport RSEont fait l’objet de la part des commissaires aux comptes de vérifications spécifiquesconformément aux réglementations et aux pratiques de la profession applicables en France,afin de s’assurer que ces informations sont cohérentes avec celles du rapport de gestion(paragraphe "données environnementales" et "données sociales" du rapport de gestion).Pour plus dinformations : Indicateurs sociaux Indicateurs environnementaux(1) Données disponibles sur le site Internet Responsabilité Sociale de l’Entreprise de Sanofi.
    • 38. Accueil / Notre vision / Performance RSE / Rapport commissaires comptesRapport commissaires comptes Rapport d’examen des commissaires aux comptes (PDF, 171Kb)
    • 39. Accueil / Notre vision / Performance RSE / Indicateurs sociauxIndicateurs sociaux Données sur les effectifs Répartition des effectifs Taux de fréquence des accidents avec arrêt Maladies professionnelles déclarées en 2011Données sur les effectifs Définition Unité de mesure 2008 2009 2010 2011 Evolution 2010/2011Effectif total Effectif inscrits Nombre total 98 213 104 867 101 575 113 860 +12,10% au 31 d’employés décembre CDD & CDIEffectif CDI Employés du Nombre total 94 448 97 736 94 385 105 612 +11,90% Groupe d’employés titulaires d’un avec CDI CDI)Effectif CDD Employés du Nombre total 3 765 7 131 7 190 8 248 +14,70% Groupe d’employés titulaires d’un avec CDD CDD) % de l’effectif 4,00% 7,30% 7,10% 7,20% +1,40% en CDIEffectif par Employés du % Cadres 24.30% 23,70% 23,50% 23,70% +0,80%catégorie Groupe par dans l’effectif catégorie total professionnelle % Itinérants 32,70% 31,30% 29,90% 26,40% -11,70% dans l’effectif total % Autres 43,00% 45,00% 46,60% 49,80% +6,80% dans l’effectif totalEffectif par Employés du Nombre de 45 856 48 825 46 988 52 033 +10,70%sexe Groupe femmes
    • Définition Unité de mesure 2008 2009 2010 2011 Evolution 2010/2011 hommes et Nombre 52 357 56 042 54 578 61 827 +13,30% femmes d’hommesParité % dans % des 46,70% 46,60% 46,30% 45,70% -2,00% l’effectif total femmes % des 53,30% 53,40% 53,70% 54,30% +1,10% hommesRecours à Nombre 5 090 6 419 5 653 5 736 +1,40%l’intérim d’intérimaires équivalent temps plein % par rapport 5,40% 6,60% 6,00% 5,40% -1,00% à l’effectif CDIRecrutement Embauches en Nombre de 8 120 5 622 8 924 4 611 -48,30% CDI recrutement de CDI Embauches en Nombre de 3 152 4 483 5 479 4 048 -26,10% CDD recrutement de CDDDépart Sorties du Nombre de 9 235 8 594 11 357 11 354 0,00% Groupe CDI CDI interrompus Sorties du Nombre de 2 410 3 073 5 087 3 181 -37,50% Groupe CDD fin de CDDLicenciement Licenciements Nombre total 2 205 3 127 6 040 3 181 -44,24% pour motif de personnel ou licenciements économiqueÂge moyen Âge moyen de Nombre 40 ans 40 ans 41 ans 40 ans – l’effectif en d’années 9 mois 9 mois 10 mois CDI 4 moisAncienneté Ancienneté Nombre 10 ans 10 ans 11 ans 10 ans –moyenne moyenne de d’années 0 mois 10 mois 11 mois
    • Définition Unité de mesure 2008 2009 2010 2011 Evolution 2010/2011 l’effectif en 10 CDI moisTemps de Horaire annuel Nombre 1 562 1 554 1 568 1 554 –travail théorique d’heures moyen en FranceHeures de Temps moyen Moyenne des 27 30 29 29,5 –formation (1) passé en nombres formation pour d’heures les personnels passées en ayant bénéficié formation d’au moins une formationAbsentéisme Jours Nombre de 288 205 316 579 314 594 337 423 +16,80% d’absence jours pour maladie, d’absence en accident de France travail ou trajet, maternité ou autres(1) Est comptabilisé l’ensemble des données relatives au personnel formé au cours de l’année ycompris celui ne faisant plus partie des effectifs inscrits au 31 décembre de chaque année.
    • Répartition des effectifsRépartition des effectifs dans le monde au 31 décembre 2011 1 Europe (58 275) 2 Amérique Latine (9 959) 3 Amérique du Nord (19 956) 4 Asie-Pacifique (17 621) 5 Japon (3 311) 6 Afrique (3 636) 7 Moyen-Orient - Asie Centrale (1 102)Répartition des fonctions par zone géographique (nombre de collaborateurs) au 31décembre 2011 1 Europe 2 Amérique Latine 3 Amérique du Nord 4 Asie-Pacifique 5 Japon 6 Afrique 7 Etats-Unis 8 Moyen-Orient - Asie Centrale
    • Pourcentage de femmes aux différents niveaux de l’organisation Hommes Femmes
    • Taux de fréquence des accidents avec arrêtTaux de fréquence consolidé des accidents avec arrêt par métier (2011) TAUX DE FRÉQUENCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL AVEC ARRÊT(1) 2006 2007 2008 2009 2010 2011 Evolution 2006/2011Recherche et Développement 2,0 1,9 1,7 2,0 1,5 0,9 -55% (2) (2) (2)Affaires Industrielles 2,5 2,3 3,0 2,0 2,1 1,7 -32% (2)Opérations Commerciales 3,7 3,4 2,9 2,6 2,1 2,2 -41%Pharmaceutiques (Merial inclus)Vaccins 1,6 1,5 2,0 1,1 2,3 1,2 -25%Services centraux 1,2 0,9 1,5 1,4 1,9 1,7 +42% (2) (2)Total Sanofi 2,9 2,6 2,6 2,2 2,1 1,8* -38% (2)Intérimaires 2,0 2,1 2,3 1,0 2,3 2,2 +10% (2) (2) (2) (2)(1) Nombre daccidents de travail avec arrêt par millions dheures travaillées, Ces données sontconsolidées sur la totalité des sociétés du Groupe.(2) Les taux de fréquence des années précédentes ont été ajustés en 2011 en fonction deséléments suivants : suppression des accidents rejetés par les autorités de tutelle, incorporationdes accidents déclarés tardivement et évolution du périmètre de reporting.
    • Maladies professionnelles déclarées en 2011 1 Maladie respiratoire (3 cas) 2 Maladie de la peau (1 cas) 3 Cancer ou hémopathie maligne (2 cas) 4 Affection dun membre supérieur (61 cas) 5 Affection du cou, du dos ou dun membre inférieur (7 cas) 6 Trouble auditif (1 cas) 7 Agent biologique (1 cas)Cause de la maladie Agents chimiques (6 cas ; 8%): 1 Maladies respiratoires (3 cas) - 2 Maladies de la peau (1 cas) - 3 Cancer ou hémopathie maligne (2 cas) Autres maladies causées par un agent chimique (0 cas) Agents physiques (69 cas ; 91%): 4 Affection du membre supérieur (61 cas) - 5 Affection du cou, du dos ou dun membre inférieur (7 cas) - 6 Trouble auditif (1 cas) Autres maladies causées par un agent physique (0 cas) Agent biologique (1 cas ; 1%): 7 Maladies causées par un agent biologique (1 cas) *Les indicateurs signalés par un astérisque (*) ont fait l’objet de travaux plus étendus permettant aux commissaires aux comptes d’exprimer une assurance concernant particulièrement ces données. Leur rapport d’assurance, détaillant les travaux effectués ainsi que leurs commentaires et conclusions, est disponible sur le présent site du Rapport RSE de Sanofi, à la section Rapport d’examen des commissaires aux comptes: Notre vision / Performance RSE / Rapport d’examen des commissaires aux comptes
    • 40. Accueil / Notre vision / Performance RSE / Indicateurs environnementauxIndicateurs environnementaux Consommation d’énergie Emissions de CO2 Consommation de solvants Émissions de COV Émissions de SOx Émissions de NOx Déchets Substances appauvrissant la couche d’ozone Biodiversité Autres indicateurs environnementaux
    • Consommation d’eau Eau de surface Eau de forage Eau de réseau
    • Polluants de l’eau DCO (Demande chimique en oxygène) TMES (Total matières en suspension) Azote
    • Consommation d’énergie Gaz naturel Hydrocarbures liquides Électricité Autres (vapeur, saumure) Charbon (0)
    • Emissions de CO2 Combustibles (Émissions directes) Production d’électricité et de vapeur (Émissions indirectes) Véhicules visiteurs médicaux (estimation)
    • Autres indicateurs d’émissions de CO2 Variation 2005-2011 des émissions de CO2 par unité produite : -9,5 % pour les émissions de CO2 directes et -15,6 % pour les émissions de CO2 indirectes. Variation 2005-2011 des émissions de CO2 par km parcouru (émissions générées par les véhicules des visiteurs médicaux): -20 % Variation 2010-2011 des émissions de CO2 (par kg/palette) dues au transport des produits entre les sites en Europe (transport routier): +0,01 % Variation 2010-2011 des émissions de CO2 (par kg/palette) dues au transport intercontinental des produits entre les sites (transport aérien ou maritime): +33 %
    • Consommation de solvants Solvants mis en œuvre (en tonnes) Dont pourcentage de solvants régénérés
    • Émissions de COV COV
    • Émissions de SOx Tonnes de SOx - Émissions directes
    • Émissions de NOx Tonnes de NOx - Émissions directes
    • DéchetsDéchets dangereux Déchets recyclés Déchets incinérés avec ou sans récupération d’énergie Déchets envoyés vers des décharges contrôlées
    • Déchets non dangereux Déchets recyclés Déchets incinérés avec ou sans récupération d’énergie Déchets envoyés vers des décharges contrôlées
    • Substances appauvrissant la couche d’ozone SAOBiodiversité Nombre de substances naturelles végétales étudiées par le Groupe entre 2003 et 2010: 647 Nombre de plantes sur lesquelles le Groupe a mené des recherches entre 2003 et 2010: 152 Pourcentage de plantes détenues par le Groupe figurant sur la liste rouge des espèces menacées de l’IUCN (Union internationale pour la conservation de la nature): 1,3 %Autres indicateurs environnementaux Pourcentage 2011 de véhicules hybrides dans la flotte des véhicules du Groupe: 5 % Variation 2010-2011 de poids de produits transportés par voie maritime (transport intercontinental): -7,9 %
    • *Les indicateurs signalés par un astérisque (*) ont fait l’objet de travaux plus étendus permettant auxcommissaires aux comptes d’exprimer une assurance concernant particulièrement ces données. Leurrapport d’assurance, détaillant les travaux effectués ainsi que leurs commentaires et conclusions, estdisponible sur le présent site du Rapport RSE de Sanofi, à la section Rapport d’examen descommissaires aux comptes: Notre vision / Performance RSE / Rapport d’examen des commissaires aux comptes
    • 41. Accueil / Notre vision / Performance RSE / Autres indicateursAutres indicateursIndicateurs Patient Accès à la santé Accompagnement des patients Qualité globale Lutte contre la contrefaçonIndicateurs éthiques Éthique des essais cliniques Expérimentation animale Gouvernance Relations institutionnelles Marketing responsable Lutte contre la corruption Achats responsables
    • 42. Accueil / PatientPATIENT
    • 43. Accueil / Patient / Indicateurs PatientIndicateurs Patient Accès à la santé Accompagnement des patients L’innovation centrée vers le patient Gestion du Risque Produit
    • 44. Accueil / Patient / Accès à la santéAccès à la santé L’accès aux soins est un des enjeux les plus importants auxquels la société doit faire face de nos jours. Pour un partenaire de santé diversifié tel que Sanofi, faire en sorte que chacun est droit aux soins, signifie faciliter l’accès à des médicaments et à des vaccins de qualité pour le plus grand nombre.
    • 45. Accueil / Patient / Accès à la santé / Lengagement du GroupeLengagement du Groupe
    • 46. Accueil / Patient / Accès à la santé / Lengagement du Groupe / ContexteContexte Un enjeu de société Les attentes des parties prenantesUn enjeu de sociétéGarantir l’accès aux systèmes de soins essentiels aux personnes qui en ont le plus besoin estun enjeu fondamental pour les sociétés. Cette problématique de l’accès peut être définiecomme la possibilité pour la population de recourir aux services appropriés en fonction de leursbesoins, ou comme la facilité d’accès à ces services.La question de l’accès aux soins est une problématique complexe que l’industriepharmaceutique ne peut résoudre seule. La bonne santé est en effet souvent directementcorrélée à une multitude d’autres facteurs, comme l’accès à des services essentiels tels quel’eau, ou encore l’accès à l’éducation.D’autres facteurs importants sont les conditions socio-économiques et les politiques de santéappliquées localement. Les conditions d’accès aux soins varient selon les pays et les catégoriesde population. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un système de santéperformant repose sur plusieurs conditions essentielles : un système de financement solide ;des personnels de santé qualifiés et correctement rémunérés ; des sources d’information fiablescar déterminantes pour la qualité des décisions et des politiques adoptées ; et desinfrastructures et solutions logistiques satisfaisantes permettant de fournir des médicaments ettechnologies de qualité.Du point de vue de Sanofi, leader mondial de la santé, l’accès aux soins n’implique passeulement, pour le patient, d’avoir accès à des médicaments et vaccins à un prix abordable,mais de pouvoir bénéficier d’une prise en charge thérapeutique globale, du diagnostic àl’administration des soins.Si un tiers de la population de la planète n’a pas accès à des médicaments et vaccinsessentiels, les raisons sont multiples. Dans la plupart des situations, les principaux obstacles sont le manque de canaux de distribution, le manque de personnels soignants, des diagnostics insuffisants et plus généralement la faiblesse des infrastructures de santé publique. Dans ces domaines, les
    • leviers d’actions dont disposent les groupes pharmaceutiques se limitent à des programmes d’aide au développement sur le long terme ou à des actions de sensibilisation et de formation des professionnels de santé. Lorsque le coût des traitements ou l’absence de traitements adaptés limitent l’accès aux soins, les groupes pharmaceutiques se retrouvent alors plus directement concernés.Les attentes des parties prenantesAujourd’hui, les revendications implicites de la société civile auprès des entreprisespharmaceutiques s’élargissent. De nombreux pays en développement deviennent des marchésémergents : l’espérance de vie de leurs populations s’allonge et leurs modes de vie setransforment. Ainsi, le profil des maladies dont souffrent leurs populations se rapproche de plusen plus de celui des pays développés, alors que les standards de ces pays en matière desystèmes de santé et de couverture sociale accusent encore un certain retard.Dans ce contexte, l’industrie pharmaceutique est confrontée à plusieurs enjeux : développer des traitements et des modes d’administration moins chers et plus adaptés aux situations des pays en développement ou émergents baisser localement le prix de ses médicaments accompagner la commercialisation des versions génériques, y compris en assurant la production des génériques de ses propres produits renforcer l’accès au diagnostic soutenir des stratégies et programmes innovants permettant d’améliorer le bilan sanitaire général, au-delà des questions daccès aux médicaments, en ce qui concerne notamment les maladies chroniques et non transmissibles (cancer, diabète, maladie mentale, etc.) intégrer les Objectifs du Millénaire pour le DéveloppementEn continuant à développer un modèle d’entreprise durable qui met l’accent sur lesinvestissements en R&D.Pour plus dinformations : sur les attentes des parties prenantes dans le domaine de l’accèsaux soins
    • la Campagne pour l’Accès aux Médicaments Essentiels de Médecins Sans Frontières : www.accessmed-msf.orgSite de l’OMS : www.who.intSite de CARE : www.care.org
    • 47. Accueil / Patient / Accès à la santé / Lengagement du Groupe / EnjeuxEnjeux Quels que soient les pays, les problèmes d’accès aux soins et aux médicaments sont multifactoriels, comme indiqué sur le schéma ci-dessous.Pour l’industrie pharmaceutique, les questions sont nombreuses et complexes, allant du prixdes produits à la protection de la propriété intellectuelle.Le tableau ci-dessous synthétise de façon schématique les enjeux et les obstacles associés àcertaines maladies, ainsi que les leviers d’action et les attentes des groupes de pression.Enjeu des médicaments Principaux obstacles à l’accès Leviers d’action et attentes des parties prenantesMédicaments et vaccins non Ce qui fait défaut : Collaborer avec les partiesbrevetés et peu chers La capacité à diagnostiquer prenantes pour garantirExemples de pathologies : correctement une maladie l’accès aux soinsMaladies infectieuses et (ex. personnel de santé Soutien des structures deparasitaires, diarrhées, affections insuffisant) formation, de distribution etORL, douleurs diverses La connaissance des de traitementMaladies non transmissibles ressources disponibles
    • Enjeu des médicaments Principaux obstacles à l’accès Leviers d’action et attentes des parties prenantes Le temps et la motivation Optimisation des coûts de pour accéder aux production par une informations fabrication dans les pays en Les compétences et l’appui développement et des pairs pour interpréter émergents, transfert de les informations technologies, fabrication de La demande génériques L’accès aux services de Définir des priorités en santé prénatale et infantile s’appuyant sur une L’accès à des informations approche épidémiologique de santé préventive Encourager le développement de N.B. : le prix joue un rôle structures de soins à l’aide secondaire de campagnes d’information et d’accompagnement des patientsMédicaments utilisés pour traiter Le prix des produits Financement dedes pathologies touchant L’absence de programmes programmes de R&D, yspécifiquement les pays en de R&D spécifiques compris via desdéveloppement et émergents Retour sur investissement partenariats publics-privésExemples de pathologies : difficile pour ces innovants pour améliorer etPaludisme, tuberculose, pathologies absentes ou découvrir des traitementsleishmaniose, maladie du sommeil, peu présentes dans les Politique d’innovation et deschistosomiase, etc. pays développés propriété intellectuelle : Abandon de certains brevets Circuits de distribution innovants Ventes à prix différenciés pouvant aller jusquau prix coûtant et/ou subventions pour rendre les médicaments et vaccins abordables, conformément à la législation en vigueur
    • Enjeu des médicaments Principaux obstacles à l’accès Leviers d’action et attentes des parties prenantes Soutien des structures de formation, de distribution et de traitementMédicaments brevetés associés à Le prix des produits Politique de prixdes pathologies graves touchant à L’observance par les différenciésla fois les pays développés, les patients Soutien des structures depays en développement et les pays Les brevets, qui empêchent formation, de distribution etémergents la commercialisation de de traitementExemples de pathologies : génériques et limitent les Politique d’innovation et deMaladies cardiovasculaires, politiques de prix propriété intellectuelle,cancers, diabète, maladies différenciés pendant la licences volontairespsychiatriques, VIH/sida, affections durée prévue par la Accompagnement derespiratoires (asthme, allergies), législation en vigueur projets de santé et deetc. Les intérêts économiques développement de plusMaladies rares et l’homologation des grande envergure dans les médicaments pays en développement Programmes d’accompagnement des patients
    • 48. Accueil / Patient / Accès à la santé / Lengagement du Groupe / PolitiquePolitiqueAdopter une approche globale de l’accès aux médicaments et aux soinsEntreprise de santé mondiale et numéro 1 dans les pays émergents, Sanofi est confronté à undouble enjeu : concilier la transformation du modèle économique de notre industrie avec laresponsabilité sociale du Groupe en matière d’accès aux soins pour les patients les plusdéfavorisés. Pour nous aider à mener à bien notre ambition d’offrir aux personnes qui en ont leplus besoin un accès équitable aux systèmes de soins, la fourniture de vaccins et demédicaments est indispensable, mais elle doit s’accompagner d’actions spécifiques et mobilisertout un éventail de ressources. La réalisation de cet objectif est facilitée par les approchessuivantes : Améliorer la disponibilité des traitements en s’appuyant sur un réseau d’acteurs locaux et des politiques de prix différenciés, conformément à la législation applicable Améliorer la prévention et intensifier les actions de sensibilisation au sein des communautés Mener des actions innovantes pour la santé auprès des groupes à risque (maladies tropicales négligées, mortalité maternelle et infantile, etc.) Nouer des partenariats ou des alliances pour faciliter le développement d’infrastructures de soinsLa politique actuelle de Sanofi repose sur une approche globale de l’accès aux médicaments etaux soins, qui passe par la coopération avec tout le spectre des parties prenantes à l’échellemondiale. Cette approche globale se traduit de plusieurs façons différentes, et notamment àtravers les exemples suivants : Incarner les programmes de solidarité du Groupe à travers la Fondation Sanofi Espoir Poursuivre les efforts de diversification du Groupe, pour renforcer l’accès aux soins Mettre en œuvre des politiques pour favoriser l’accès durable aux médicaments et aux vaccins Participer aux efforts de collaboration pour un meilleur accès aux soins Faciliter l’accès aux médicaments en choisissant de ne pas breveter un produit Rapprocher les sites de production des lieux de consommation et développer l’expertise locale
    • Incarner les programmes de solidarité du Groupe à travers la Fondation Sanofi EspoirLa Fondation Sanofi Espoir est une fondation d’entreprise créée en octobre 2010 pour renforcerl’engagement du Groupe pour la solidarité internationale. Elle a également vocation à améliorerla visibilité de nos actions auprès de lensemble des parties prenantes.En s’appuyant sur un budget de 33,7 millions d’euros sur 5 ans, la Fondation a pour ambition deréduire les inégalités en santé et l’impact de la pauvreté sur les populations les plusdéfavorisées, en luttant contre des maladies trop souvent négligées et en menant des actionsde prévention de la mortalité maternelle et infantile. Elle coordonne également les actions deSanofi en réponse aux urgences humanitaires occasionnées par des situations de conflit ou descatastrophes naturelles.Pendant sa première année d’existence, la Fondation a mis au point un système degouvernance à plusieurs niveaux, qui s’articule autour d’un Conseil d’Administration et d’uncomité de sélection composé de huit experts indépendants. Elle a adopté une charte desélection des projets s’appuyant sur les critères publiés sur le site internet de la Fondation, ainsiqu’une procédure très stricte de validation relative à l’ensemble des dons de médicaments etvaccins, et conforme aux recommandations de l’OMS et à la législation applicable.Au stade de l’élaboration des programmes et de la sélection des partenaires, la Fondation tientcompte des besoins locaux et des politiques de santé existantes. Elle s’attache toutparticulièrement au renforcement des capacités au sein des communautés, à l’évaluation desimpacts socio-économiques et à s’assurer que tout le potentiel de chaque action a bien étéexploité. L’ensemble des projets de Sanofi Espoir obéissent à une démarche holistique quienglobe les problématiques clés que sont la prévention, la formation et l’accès aux soins.Les programmes 2011 de la Fondation Sanofi Espoir en chiffresEn 2011, la Fondation a soutenu le lancement et/ou le développement de 39 programmes desolidarité (divisés en 79 projets de terrain) en collaboration avec 53 grands partenaires (ONG,hôpitaux, centres de santé, etc.) dans 46 pays.Pendant la même période, la Fondation Sanofi Espoir a aussi répondu à des urgenceshumanitaires dont l’enjeu était de garantir le maintien de l’accès aux soins des personnesblessées et déplacées dans 13 pays : Australie, Brésil, Nouvelle Zélande, Japon, Pakistan,Thaïlande, Turquie, Côte d’Ivoire, Libye, Éthiopie, Somalie, Djibouti et Kenya.La Fondation a sélectionné trois nouveaux projets – basés en Argentine, au Cambodge et auVietnam – dans le but d’inciter les collaborateurs des filiales du Groupe à s’engager activementdans des projets de solidarité.
    • Les actions de la Fondation sont complétées par celles menées directement par les filiales duGroupe.Répartition des programmes de solidarités (1) 1 Afrique et Moyent-Orient (56%) 2 Asie et Pacifique (21%) 3 Amérique Latine (18%) 4 Europe (5%) 1 Maladies non transmissibles (43%) 2 Maladies transmissibles et négligées (14%) 3 Amélioration de la santé primaire et lutte contre la mortalité maternelle et infantile (43%)(1) Les chiffres 2011 ne tiennent pas compte des urgences humanitaires.Favoriser l’accès aux soins des populations sinistrées ou déplacéesPartenaire de santé, Sanofi considère qu’une de ses missions est d’être en mesure de répondreaux urgences humanitaires. L’enjeu est de permettre un accès à la santé des personnessinistrées ou déplacées.Pour plus dinformations : www.fondation-sanofi-espoir.com / Urgences humanitaires
    • Accompagner l’aide au développement pour réduire les inégalités en santé sur le long termeOutre les urgences humanitaires, la Fondation participe à la construction de partenariats deplus long terme qui permettent de réduire durablement les inégalités en santé. Les principauxdomaines d’actions sont la lutte contre les maladies non transmissibles (ex. cancer, diabète etépilepsie) ainsi que la lutte contre les maladies transmissibles (tuberculose) et les maladiesnégligées (leishmaniose, ulcère de Buruli, drépanocytose, etc.).On peut citer comme exemple le projet “Inhibit TB”, développé en 2011 en partenariat avecl’Institut Aurum et le ministère de la Santé sud-africain, qui s’efforce de lutter contre latuberculose en Afrique du Sud à travers des actions de sensibilisation des populations, dedépistage au domicile des familles, de formation des travailleurs sociaux et de renforcementdes systèmes de soins.En 2011, la Fondation a versé 8,4 millions d’euros pour financer des programmes lancés parnos partenaires. Elle soutient 39 programmes d’aide au développement (engagements d’aumoins trois ans) dans 46 pays.Pour plus dinformations : www.fondation-sanofi-espoir.com / Programme aideAméliorer la santé primaire : faire reculer la mortalité maternelle et infantileL’amélioration de la santé primaire est l’un des objectifs des Nations Unies dans le cadre duMillénaire pour le développement. Sanofi y répond en soutenant, au travers de la Fondation, denombreux programmes de lutte contre la mortalité maternelle et infantile, partout dans lemonde.Cette démarche a été appliquée au projet “Un appel pour la vie” développé par l’ONG Care, etauquel la Fondation Sanofi Espoir va consacrer 893 000 € sur trois ans. Ce nouveauprogramme, lancé dans 35 villages béninois, va permettre de réduire la mortalité maternelle etnéonatale. Il repose sur une approche participative faisant intervenir les communautésvillageoises, les partenaires de santé, les médias locaux et les autorités de santé, financée parle fonds de l’Initiative “Women for Women”. L’utilisation de la téléphonie mobile permet auxcommunautés, et notamment aux mères, de contacter les centres de soins par exemple pour laprise en charge des urgences obstétriques ou néonatales.Pour plus dinformations : www.fondation-sanofi-espoir.com / Programme aide
    • Film : Les programmes d’action de la Fondation Voir le film en intégralité : www.fondation-sanofi-espoir.com / film La Fondation Sanofi Espoir : créée en 2010 pour coordonner tous les programmes de solidarité du Groupe grâce à la dotation d’un budget de 33,7 millions d’euros sur 5 ans. www.fondation-sanofi-espoir.comPoursuivre les efforts de diversification du Groupe, pour renforcer l’accès aux soinsFavoriser l’accès à la santé, c’est aussi proposer aux patients une offre plus large et plusaccessible. C’est tout l’objet de la politique de diversification du Groupe menée ces troisdernières années en vue de répondre aux besoins du plus grand nombre.Mettre laccent sur les génériquesLes génériques représentent un enjeu majeur pour l’équilibre des systèmes de santé, tant surun plan financier que pour l’accès aux soins. Dans ce cadre, Sanofi a poursuivi en 2011 sapolitique d’élargissement de cette activité partout dans le monde : Depuis janvier 2011, en France, en Allemagne, en Italie, en Suisse, au Portugal et au Royaume-Uni, Sanofi a décidé de créer une plateforme européenne des médicaments génériques sous le nom de Zentiva, englobant ainsi les activités génériques de l’Europe de l’Est et de l’Ouest, de la Russie et de la Turquie. Au Japon, Sanofi a signé un accord avec Nichi-Iko Pharmaceutical Co. Ltd., une société japonaise à forte croissance et leader du marché japonais des génériques.Les filiales Zentiva (pour l’Europe centrale et de l’Est) et Medley (Brésil) ont déjà permislhomologation et la mise sur le marché dun grand nombre de génériques dans plusieurs pays.La diversification au cœur de la stratégie d’accès aux soins de SanofiLa diversification assure au Groupe une croissance durable. Elle le met ainsi en position demieux répondre aux besoins des systèmes de santé dans le monde et d’être ainsi pour eux unpartenaire sur le long terme. En 2011, Sanofi réalise deux acquisitions qui seront précieusespour nous aider à tenir nos engagements : Genzyme et BMP Sunstone Corporation.
    • Genzyme, société de biotechnologies implantée à Boston et dont l’axe fondateur est lesmaladies raresGenzyme se donne pour mission d’améliorer significativement la vie des patients atteints demaladies graves. Cette société de biotechnologies met à la disposition des patients destraitements contre les maladies génétiques rares mais aussi dans des pathologies telles que lasclérose en plaques, les maladies cardiovasculaires et l’endocrinologie. L’engagement de lasociété pour l’innovation se traduit par un programme de développement considérable dans cesspécialités et dans les autres domaines pour lesquels subsistent des besoins thérapeutiquesnon couverts.Depuis sa création en 1981, Genzyme a développé des traitements innovants dans plusieursdomaines de la médecine, qui ont redonné de l’espoir aux patients. L’entreprise est fortementimplantée dans les pays en développement, où elle collabore avec le corps médical et lespouvoirs publics pour instaurer des systèmes de santé durables et fournir des médicamentsgratuitement aux patients dans les pays qui ne disposent pas encore de systèmes suffisammentperformants. Sanofi a acquis Genzyme en 2011.Pour plus dinformations : Acquisitions innovantes partenariats et autres initiativesEn Chine, BMP Sunstone représente une puissante plateforme de santé grand publicBMP Sunstone Corporation, dont Sanofi a fait l’acquisition en février 2011, est une sociétépharmaceutique spécialisée qui développe un portefeuille de produits de marque et des articlesde parapharmacie en Chine. A travers BMP Sunstone, le Groupe fabrique des produitspédiatriques et des produits de santé pour les femmes vendus dans les pharmacies du pays. Lesiège de BMP Sunstone est situé à Pékin, et l’entreprise possède un établissement enPennsylvanie, aux Etats-Unis.Mettre en œuvre des politiques pour favoriser l’accès durable aux médicaments et auxvaccinsPour favoriser l’accès aux soins des patients les plus pauvres, Sanofi est engagé, depuis denombreuses années, dans une démarche d’accès aux médicaments et aux vaccins. Cettedémarche est coordonnée par une direction spécifique chargée des maladies à préventionvaccinale, intégrée à l’organisation du Groupe : la Direction Accès au Médicament, encollaboration avec la division Vaccins, Sanofi Pasteur. La Direction Accès au médicament achoisi de s’investir dans la lutte contre certaines maladies où le Groupe possède une indéniable
    • expertise, attestée par son portefeuille de médicaments : paludisme, tuberculose, maladiestropicales négligées (maladie du sommeil, leishmaniose, maladie de Chagas, ulcère de Buruli),épilepsie et maladies mentales.La Direction Accès au médicament a développé une approche globale qui privilégie : Une politique de prix différenciés pour rendre ses médicaments accessibles Des programmes d’information et de formation pour tous les maillons de la chaîne de santé La R&D pour répondre aux besoins futurs Des partenariats et collaborations pour obtenir de bons résultats sur le terrain Une approche sur-mesure en termes d’accès aux vaccinsUne politique de prix différenciés pour rendre ses médicaments accessiblesLa Direction Accès au médicament de Sanofi applique une politique de prix différenciés,conformément à la législation en vigueur, pour rendre ses médicaments plus accessibles à tousles patients, même les plus défavorisés.Dans les pays industrialisés mais aussi dans le secteur privé pour les pays en développement,les médicaments sont vendus au prix de marché. Dans le cadre de nos programmes d’accès aumédicament, les produits sont proposés à prix différenciés au secteur public et auxorganisations non gouvernementales (ONG), conformément à la législation applicable, allantjusqu’à des prix “sans profit - sans perte”.Contrairement à la pratique des dons, qui reste essentielle pour répondre aux urgenceshumanitaires, cette politique de prix différenciés a pour but de garantir la viabilité économiquede nos programmes sur le long terme.Des programmes d’information et de formation pour tous les maillons de la chaîne de santéLe médicament seul ne suffit pas. C’est pourquoi nous avons mis au point des programmesd’information et de formation axés sur la prévention, le diagnostic et le traitement et intégrés ànotre approche globale de la prise en charge des maladies.La Direction Accès au médicament de Sanofi fournit des outils pédagogiques destinés à laformation des professionnels de santé et à l’information des populations et des patients. Noustenons ces outils à la disposition des pouvoirs publics et des acteurs de terrain, en nousappuyant sur des partenariats et des collaborations avec les programmes nationaux et lesONG.
    • La R&D pour répondre aux besoins futursDans le domaine des maladies transmissibles, la recherche est une priorité car l’apparition derésistances menace l’efficacité des médicaments existants. Au sein de sa Division Recherche etDéveloppement (R&D), Sanofi a créé une cellule spécialisée dans les maladies transmissibles,parmi lesquelles les infections bactériennes multirésistantes, le paludisme, la tuberculose et lesmaladies tropicales négligées.Des partenariats et collaborations pour obtenir de bons résultats sur le terrainNous pensons nos partenariats comme un moyen de répondre aux enjeux de santé publiquedes pays en développement. Pour relever ces enjeux complexes, la participation de nombreuxacteurs, tous domaines confondus, est indispensable. En faisant appel à des compétencescomplémentaires de notre propre savoir-faire, nous augmentons nos chances de réussite.La Direction Accès au médicament de Sanofi a un rôle à jouer dans la politique industrielle duGroupe dans les pays en développement. En effet, en produisant certains de nos produits dansles pays en développement, nos programmes contribuent au maintien de l’emploi et au transfertdes connaissances.Par ailleurs, le Groupe favorise l‘accès aux soins des patients atteints de maladies etpathologies sur lesquelles l’expertise de Sanofi à l’échelle de l’entreprise, mais aussi régionaleet locale, est reconnue de longue date.Une approche sur-mesure en termes d’accès aux vaccinsSanofi Pasteur a développé une approche globale similaire qui comprend : l’adoption d’une politique de prix différenciés pour les vaccins des programmes de formation et d’information adaptés à tous les acteurs de santé de la pyramide sanitaire les efforts de développement de vaccins adaptés aux besoins des patients, grâce à une recherche constante la production de médicaments et de vaccins de qualité, reposant sur l’expertise industrielle du Groupe
    • Pour plus dinformations : Accès aux vaccins Brochure - Access to Medicines 2011 (PDF, 2739Kb)Participer aux efforts de collaboration pour un meilleur accès aux soinsL’accès à la santé passe aussi par une collaboration innovante avec les autorités de santéconcernant les autorisations de mise sur le marché. L’objectif est de réduire les délaisd’introduction des nouveaux médicaments, de manière à ce que les patients puissent enbénéficier plus rapidement.Des partenariats pour le développement de nouveaux traitements pour les maladies négligéesD’après l’OMS, on estime à 1 milliard le nombre de personnes actuellement touchées par unemaladie tropicale négligée. En 2011, Sanofi a signé plusieurs accords portant sur ledéveloppement de nouveaux traitements contre les maladies négligées.Accord de collaboration avec DNDiEn mai 2011, Sanofi et le programme DNDi (Drugs for Neglected Diseases initiative) ontannoncé la conclusion d’un accord de partenariat de recherche sur 3 ans portant sur denouveaux traitements contre neuf maladies tropicales négligées (MTN) citées par l’OMS. Selonles termes de l’accord, Sanofi apportera pour commencer plusieurs molécules issues de sesbanques de molécules, tandis que DNDi et Sanofi collaboreront à des activités de recherche surdes structures moléculaires innovantes. Les droits sur les résultats obtenus par le partenariatseront détenus à parts égales entre Sanofi et DNDi. Leur ambition, via cette collaboration, est lapublication des résultats de recherche et le développement de médicaments à destination dusecteur public. Sanofi s’engage à fournir des solutions thérapeutiques aux personnes les plus touchées et les plus exposées aux maladies tropicales négligées. À travers ce nouveau partenariat scientifique avec DNDi, nous avons fait un pas de plus vers une plus grande flexibilité dans le partage des connaissances pour la fabrication de nouveaux médicaments. Dr. Elias Zerhouni, Président Monde, Recherche et Développement, Sanofi
    • DNDi (Drugs for Neglected Diseases initiative) est un organisme collaboratif à but non lucratif dont les activités sont axées sur les besoins des patients et qui est engagé dans la recherche et le développement de nouveaux traitements contre les maladies négligées. Pour plus dinformations : www.dndi.org / Drugs for Neglected Diseases initiativeLe consortium “WIPO Re:Search” pour partager certains actifs de propriété intellectuelleEn novembre 2011, Sanofi a rejoint un nouveau consortium créé pour partager l’expertise etaccélérer le développement de nouveaux médicaments. “WIPO Re:Search” est un consortiumauquel participent plusieurs organisations publiques et privées afin de partager leurs actifs depropriété intellectuelle et des informations précieuses avec les milieux internationaux de larecherche en santé, afin d’accélérer la mise au point de traitements plus efficaces contre lesmaladies tropicales négligées, le paludisme et la tuberculose dans les pays en développement.Le consortium a été créé à l’initiative de l’OMPI (Organisation mondiale de la propriétéintellectuelle). Nous sommes impatients de travailler avec le consortium WIPO Re: Search et pour fournir des traitements contre les maladies comme la tuberculose et le paludisme. C’est aussi pour nous l’occasion de partager notre savoir-faire sur les produits et les techniques. Ces partenariats sont d’une valeur inestimable car ils permettent d’accélérer la création de nouveaux médicaments, vaccins et diagnostics pour parvenir à vaincre des maladies dont l’issue est trop souvent fatale. Dr. Robert Sebbag, Vice-Président, Accès au Médicament, Sanofi
    • Soutenir la recherche sur un nouveau traitement contre la maladie de ChagasLe CONICET (Consejo Nacional de Investigaciones Científicas y Técnicas – Comité argentin derecherche scientifique et technique) et Sanofi ont conclu en décembre 2011 un accord departenariat en vue du développement d’un nouveau traitement contre la maladie de Chagas etde méthodes diagnostiques innovantes. Selon les termes de l’accord, Sanofi confiera à l’équipescientifique du CONICET plus de 300 molécules appartenant au Groupe afin qu’elles soienttestées à l’aide du modèle expérimental conçu par l’équipe en prévision du lancement dudéveloppement clinique.Participer à des programmes innovants pour réduire les délais de développement desassociations de médicaments antituberculeuxEn octobre 2011 Sanofi s’est engagé, aux côtés de nombreux partenaires dont AstraZeneca,Tibotec, TB Alliance et l’Organisation mondiale de la santé, dans le cadre de l’initiative CPTR(“Critical Path to TB Drug Regimens”), à partager ses informations sur les antituberculeux encours de développement dans ses unités de recherche, le but de cette démarche étantd’identifier rapidement les schémas thérapeutiques antituberculeux les plus prometteurs, touspromoteurs confondus, et de travailler ensemble à leur développement. Ce principe de partagedes données donne à l’ensemble des partenaires la possibilité de tester les composés encombinaison, ce qui pourrait réduire le temps nécessaire pour la mise à disposition de futurstraitements antituberculeux.L’initiative CPTR réunit les principaux acteurs de l’industrie pharmaceutique, les agencessanitaires et les organisations (à but non lucratif) de la société civile autour d’un même objectif :réduire le temps nécessaire à la réalisation des tests sur des schémas thérapeutiquesprometteurs contre la tuberculose. Cette démarche permettra peut-être aussi de mettre au pointde nouveaux dispositifs réglementaires et d’autres outils nécessaires pour accélérer lafourniture de traitements de meilleure qualité aux patients atteints de tuberculose partout dansle monde. A travers cette initiative inédite, nous sommes en mesure d’améliorer les conditions de vie des patients souffrant de tuberculose. C’est la preuve encourageante que les acteurs de l’industrie pharmaceutique peuvent jouer un rôle dans leur secteur d’activité mais aussi à l’extérieur, pour que leur savoir-faire profite à la société au sens large. Dr. Elias Zerhouni, Président Monde, Recherche et Développement, Sanofi
    • Faciliter l’accès aux médicaments en choisissant de ne pas breveter un produitSanofi considère que la défense des droits de propriété intellectuelle est non seulement l’un desfondements de l’industrie de la santé mais aussi un impératif pour son avenir. Dans certains cascomme celui de l’antipaludique ASAQ Winthrop®, le Groupe a délibérément choisi de ne pasbreveter un produit, pourtant innovant, pour le rendre plus accessible. En outre, le Groupes’efforce de faciliter au maximum l’accès à ses produits des populations économiquementdémunies, en particulier pour les maladies tropicales négligées qui affectent prioritairement lespays en développement. De sa préqualification par l’OMS en octobre 2008 à la fin 2011, plus de120 millions de traitements par ASAQ Winthrop® avaient été distribués. Autrement dit, leproduit a été mis à la disposition de ceux qui en avaient besoin, ce qui peut être interprétécomme un signe fort que l’approche adoptée par Sanofi dans le cadre de sa politique d’accèsaux soins a été fructueuse. ASAQ Winthrop® est une association fixe incluant deux antipaludiques (artésunate et amodiaquine) au sein d’un seul comprimé. Le Groupe a élaboré une politique de prix différenciés, conformément à la législation applicable, sur cet antipaludique (notamment la fixation d’un prix “sans profit – sans perte” de moins de 1 USD pour le traitement adulte et moins de 0,50 USD pour le traitement enfant), proposé aux gouvernements et autres acteurs internationaux.Pour plus dinformations : Le Position Paper de Sanofi sur la propriété intellectuelle Lobbying ResponsableRapprocher les sites de production des lieux de consommation et développer l’expertiselocalePour favoriser l’accès aux soins, Sanofi cherche à rapprocher les sites de production des lieuxde consommation. L’organisation Affaires industrielles du Groupe est présente sur tous lescontinents et reste constamment à l’écoute des besoins du marché afin de développer,produire, conditionner et distribuer des médicaments de qualité, à des prix compétitifs, sur tousles marchés. Les Affaires industrielles poursuivent leurs efforts d’investissement dans le mondeentier pour accroître la capacité de production du Groupe, notamment dans le domaine desvaccins destinés aux pays émergents, et pour contribuer aux progrès technologiques sur lesmarchés émergents.Pour plus dinformations : sanofi.com / Notre groupe / Dans le monde
    • 49. Accueil / Patient / Accès à la santé / Lengagement du Groupe / Synthèse desinvestissements et des principaux programmesSynthèse des investissements et des principaux programmes En 2011, l’ensemble des programmes d’accès aux soins représente pour le Groupe, à l’échelle de l’entreprise et de la fondation, un investissement total de plus de 54 millions d’euros, auxquels s’ajoutent les dons de 700 000 boîtes de médicaments et de plus de 900 000 doses de vaccins, d’une valeur estimée à 28 millions d’euros.Les investissements du Groupe en 2011 plus de 6 millions d’euros pour les programmes menés par une équipe dédiée de 30 personnes à la Direction Accès au Médicament, aidée de 7 personnes en Afrique subsaharienne plus de 38 millions d’euros de frais de recherche et de développement, spécifiquement dans le paludisme, la tuberculose, la leishmaniose et la maladie du sommeil 5 millions de dollars par an pour le partenariat avec l’OMS sur les maladies négligées (55 millions depuis 2001) 33,7 millions deuros sur 5 ans ont été alloués pour répondre aux urgences humanitaires, et développer des programmes d’accès aux soins sur le plus long termeEn complément, Les dons de produits en 2011 ont représenté 700 000 boîtes de médicaments et plus de 900 000 doses de vaccins, d’une valeur estimée à 28 millions d’euros. Grâce à ces dons, 6,1 millions de personnes ont pu bénéficier d’une prise en charge médicale dans 60 pays, dont 55 pays en développement ou émergents. Des ventes à prix différenciés de 51,4 millions de traitements (22 millions d’euros) pour l’ASAQ (artésunate + amodiaquine).
    • Par ailleurs, en 2011, essentiellement aux États-unis mais aussi dans plusieurs pays émergents, près de 200 000 patients ont pu bénéficier des produits du Groupe via les Programmes d’Assistance aux Patients (PAP), qui proposent des médicaments à prix réduits, voire gratuits, aux personnes à faibles revenus ainsi qu’à leurs familles, dès lors qu’elle remplissent les conditions d’éligibilité prévues par le PAP applicable. En 2011, Sanofi a fait don de 700 000 boîtes de médicaments et de plus de 900 000 doses de vaccins à destination de 60 pays.Paludisme Investissement financier total de Sanofi en 2011 : 2,6 millions d’euros (hors R&D)Type d’action Détails du programme Localisation Partenaires Date Résultats / ImpactProgramme Former les Burundi Tchad Ministère de 2011 37 étudiantsnational de formateurs la Santé fournir deslutte contre le outilspaludisme d’information(PNLP) – sur leformation paludismeFormation Enseignement de Madagascar + Ministère de 2011 10 participantsPNLP la propriété 9 autres pays la Santé intellectuelle Réseau relative à la International malariologie des Instituts Pasteur (RIIP) Agence Universitaire
    • Type d’action Détails du programme Localisation Partenaires Date Résultats / Impact de la FrancophonieFormation Diplôme Burkina Faso Université 2011 40 étudiants interuniversitaire, d’Auvergne de 14 pays gestion des stocks (France) Université de Lyon (France)Formation Lutte contre le Bénin et Ministère de 2011 BéninPNLP paludisme République ; la Santé 11 entreprises Formation en Démocratique 250 000 entreprise du collaborateurs Congo (RDC) RDC 32 entreprises 100 000 collaborateurs, 500 000 bénéficiaires; Formation pour les Malawi 2011 agents de santé communautairesPrix Commercialisation Dans 24 pays Fondation Lancée 120 millionsdifférenciés de l’association à d’Afrique DNDi en 2009, de traitements dose fixe subsaharienne l’opération vendus fin d’artésunate + existe 2011, dont amodiaquine encore en 95% à prix (ASAQ 2011 coûtant Winthrop®)Projet Écoliers contre le Pas d’action Lancée Environcommunautaire Paludisme en 2011 en 2008, 200 000 Plus de 3 l’opération enfants projets lancés, se sensibilisés pour une mise poursuit en œuvre en en 2012 2012Plan de Programme de Dans 14 pays OMS Lancée Premier RMPgestion des pharmacovigilance en 2009, à avoir étérisques (RMP –
    • Type d’action Détails du programme Localisation Partenaires Date Résultats / Impact Risk d’ASAQ l’opération soumis à Management Winthrop® existe l’OMS et Plan) encore en impliquant 2011 plus de 20 000 patients Épilepsie Investissement financier total de Sanofi en 2011 : 225 000€ Investissement financier total de Sanofi depuis la date de lancement (des programmes Épilepsie) 1 200 000€Type d’action Détails du programme Localisation Partenaires Date Résultats / ImpactPartenariat Formation des Cambodge Institut 2007-2011 Kit de formation suravec la Ligue professionnels d’Épidémiologie diapos en khmernationale de santé Neurologique et 130 professionnelscontre Étude de Neurologie de santé formésl’épilepsie épidémiologique Tropicale Estimation de la dans une région (IENT) prévalence de Sensibilisation l’épilepsie dans la province de Prey Veng (0,58%) publiée dans Epilepsia 96 patients épileptiques inclus dans le programme de suiviPartenariat Formation des Cameroun Ministère de la Opération Kit de formation suravec le professionnels Santé lancée en diapministère de la de santé camerounais 2009, pour Matériels deSanté Information au une durée sensibilisation/ grand public de 3 ans d’information Surveillance 12 médecins formés épidémiologique à ce jour
    • Type d’action Détails du programme Localisation Partenaires Date Résultats / Impact Fourniture de 100 travailleurs de médicaments santé de première plus abordables ligne formés à ce jour Antiépileptiques (AED) Sanofi à prix différenciésPartenariat Formation des Bénin Ministère de la Opération Après son lancementavec le professionnels Santé béninois lancée en en décembre 2010,ministère de la de santé 2009, pour l’année 2011 a étéSanté Fourniture de une durée essentiellement médicaments à de 3 ans consacrée à la prix différenciés préparation du projet et à ladaptation des kits de formation 40 médecins généralistes formés Antiépileptiques (AED) Sanofi à prix différenciésPartenariat Fourniture de Kenya Santé Sud 2006 6 066 patientsavec une médicaments 2011 examinés et traités,ONG : KAWE abordables dont 493 nouveaux Sensibilisation patients Consultation Kit de formation sur épilepsie diapos Médicaments à 12 517 patients prix différenciés enregistrés dans 3 Étude dispensaires épidémiologique 139 sessions hebdomadaires conduites dans les 3 dispensaires Antiépileptiques (AED) Sanofi à prix préférentiel
    • Type d’action Détails du programme Localisation Partenaires Date Résultats / ImpactPartenariat Formation pour Mali Santé Sud 2006 40 généralistesavec une les médecins Madagascar 2011 formés au Mali & 9 àONG : Santé Consultations Argentine MadagascarSud diagnostics Antiépileptiques Médicaments à (AED) Sanofi à prix des prix plus différenciés abordables Plus de 2 500 patients inscrits au programme au Mali & 265 à Madagascar Kit de formation sur diapos Matériels de sensibilisation spécifiquePartenariat Évaluation de la Argentine Ministère de la Opération 25 000 patients dans leavec un gestion des Santé de la lancée en programme réseau deministère de ressources avec province de 2010, pour 58 centres hospitaliersSanté régional la mise en Buenos Aires une durée régionaux, 150 centres œuvre d’une de 3 ans hospitaliers locaux, 95 plateforme neurologues pour d’information adultes, 98 psychiatres basée sur un et 40 neurologues système de pédiatriques notification en ligneAide aux Bourse annuelle Aide aux Ligue française Lancée en Lauréat 2011 : Rindraprojets dans accordée à 1 projets dans contre 2006, Andriambololona pour leles pays en projet innovant les pays en l’épilepsie l’opération projet intitulé “Access todéveloppement sur l’accès aux développement (LFCE) existe healthcare evaluation soins des encore en and aid for patients with patients 2011 epilepsy in a district of épileptiques the Diana Region of dans les pays Madagascar" (évaluation en de l’accès aux soins et développement aide aux patients atteints d’épilepsie dans
    • Type d’action Détails du programme Localisation Partenaires Date Résultats / Impact un district de la région de Diana à Madagascar) Maladies mentales Investissement financier total de Sanofi en 2011 : 450 000€ Investissement financier total de Sanofi depuis la date de lancement (des programmes Maladies mentales) 1 220 000€Action Détails du programme Localisation Partenaires Date de Résultats/Impact lancementProjet Villages Projet pilote Nigeria New York Opération Matériels dedu Millénaire Psychosis University lancée en sensibilisation/pour la santé Pathway : tests 2011, d’informationmentale de faisabilité et pour une validation des durée de outils de 2 ans formationEtude de Estimation de la Vietnam Health Strategy Opération Étude terminéel’accès aux prévalence des & Policy lancée en Publication desservices de psychoses et Institute 2008, résultatssanté pour les autres maladies pour une prochainementpatients mentales durée de Recommandationsmalades Description de 3 ans faites concernant lesmentaux dans l’utilisation des projets futursle cadre services decommunautaire santé et de l’accès aux traitements contre les troubles psychotiques/ mentaux Suggestions pour améliorer l’accès des patients
    • Action Détails du programme Localisation Partenaires Date de Résultats/Impact lancement malades mentaux aux services de santé et aux médicamentsProgramme Création d’un Mauritanie Ministère de la Projet Projet pilote derégional et réseau de Santé pilote Nouadhibou terminé :national de professionnels de mauritanien, lancé en Information au publicdéveloppement santé spécialistes Association 2008, Formation desde l’accès aux des soins mondiale de pour une médecinssoins pour les psychiatriques dans psychiatrie durée de généralistespatients chaque province sociale 3 ans Formation dumalades avec pour objectifs : Reconduit personnel de l’Hôpitalmentaux et Formation en 2011 régionalépileptiques Médicaments pour 5 Recul de 37 % des abordables ans inégalités de Coopération traitement en 30 mois avec les Le projet devrait être associations de élargi par le ministère patients pour de la Santé à d’autres lutter contre la maladies mentales et stigmatisation à l’épilepsie Campagnes Médicaments à prix d’information différenciés Kit de formation sur Projet pilote à diapos Nouadhibou Matériels de Mise en œuvre sensibilisation/ dans 12 provinces d’information sur 5 ansSFOSAM Formation Maroc Ministère de la Opération 63 professionnels de destinée aux Santé lancée en santé formés médecins marocain, 2008, Réunions de généralistes du Ligue pour la pour une sensibilisation ciblant District de santé mentale durée de différents groupes Benslimane 3 ans
    • Action Détails du programme Localisation Partenaires Date de Résultats/Impact lancement Sensibiliser les Association familiale généralistes et créée à Benslimane les infirmières Antipsychotiques du secteur privé vendus à prix Rendre les différenciés antipsychotiques Kit de formation sur abordables pour diapos les patients qui Matériels de en ont besoin sensibilisation et Campagnes d’information d’information et de communication à destination du grand publicAméliorer les Développer les Guatemala Ministère de la Opération Kits de formation sursoins aux soins primaires Santé lancée en diapospatients aux patients guatémaltèque, 2011, Matériels demalades malades et Association pour une sensibilisation/mentaux et mentaux via la mondiale de durée de d’informationépileptiques formation de psychiatrie 5 ans Médicaments personnels de sociale psychothérapeutiques soins primaires, (WASP) vendus à prix en commençant différenciés. par 1 région Médicaments pilote psychothérapeutiques Médicaments à vendus à bas prix prix différenciés Campagne d’information et de communication à destination du grand public Aider les ONG locales dans
    • Action Détails du programme Localisation Partenaires Date de Résultats/Impact lancement leur mission dans le domaine de la santé mentale et des soins aux patients épileptiquesProgramme Médicaments Bénin Ministère de la Opération Mise en route dans 6pilote contre la vendus à prix Santé béninois lancée en zones pilotesschizophrénie différenciés 2010, Kits de formation sur Outils adaptés pour une diapos de formation et durée de Matériels de de 3 ans sensibilisation/ communication d’information Formation des Antipsychotiques médecins et du vendus à prix personnel différenciésMaladies tropicales négligées (MTN)Investissement financier total de Sanofi en 2011 : 5 millions d’eurosInvestissement financier total de Sanofi depuis la date de lancement (programmes en cours) :60 millions d’eurosMaladies Programme Localisation Collaborateurs Date de Résultats / Impacttropicales lancementnégligéesMaladie du Éliminer la Monde OMS 2001 Plus de 1,5sommeil maladie du entier millions sommeil En 2011 le d’ampoules Business case: partenariat a distribuées Maladie du été reconduit depuis 2001 sommeil pour 5 2 millions des années de personnes plus
    • Maladies Programme Localisation Collaborateurs Date de Résultats / Impacttropicales lancementnégligées Focus sur la dépistées et 10 distribution des 500 nouveaux médicaments et cas détectés et les programmes traités de dépistage et de traitementMaladie du Développer le DNDi Opération Collaboration avecsommeil fexinidazole car lancée en DNDi(R&D) c’est le premier 2009 traitement oral prometteur contre la maladie du sommeilUlcère de Soutenir les Afrique OMS Opération Sponsoring deBuruli actions de occidentale lancée en traitements l’OMS 2006 antibiotiques Pour faciliter le Opération dans 9 pays traitement reconduite Formation de précoce de la en 2011 pour professionnels maladie et 5 ans de plus de santé dans 5 tenter de Contribution pays africains développer une sous la Surveillance antibiothérapie forme de don épidémiologique pour de dans 11 pays administration médicaments orale aux essais cliniques de l’OMS sur l’ulcère de Buruli
    • Maladies Programme Localisation Collaborateurs Date de Résultats / Impacttropicales lancementnégligéesMaladie de Soutenir les OMS Opération Développement deChagas actions de lancée en systèmes l’OMS 2006, d’information et de Pour renforcer reconduite surveillance la surveillance en 2011 pour épidémiologique épidémiologique 5 ans de plus dans les pays non endémiquesLeishmaniose Soutenir les OMS Opération Plus de 2,9 actions de lancée en millions l’OMS 2006 d’ampoules de Pour renforcer Reconduite Glucantime® la surveillance en 2011 pour distribuées à épidémiologique 5 ans de plus prix différenciés et les centres Publication sur de traitement de le traitement de la maladie, la leishmaniose notamment au disponible en 6 Moyen-Orient langues (anglais, français, espagnol, portugais, arabe et farsi)Accès aux vaccinsInvestissement financier total de Sanofi en 2011Investissement financier total de Sanofi depuis la date de lancement (programme en cours)Vaccin Programme Localisation Partenaires Date de Résultats / Impact lancementPolio Initiative Initiative Lancement Fourniture de mondiale pour mondiale pour de 400 millions de l’éradication de l’éradication de l’initiative doses, la poliomyélite la poliomyélite GPEI en conformément (GPEI), (GPEI), 1988
    • Vaccin Programme Localisation Partenaires Date de Résultats / Impact lancement engagement à OMS,UNICEF, à notre fournir 400 Rotary engagement millions de International Développement doses de de formulations vaccin polio adaptées oral en Don de Sanofi 2011-2012 Pasteur à pour les pays l’OMS de la en souche développement vaccinale utilisée pour la production du vaccin polio oral (OPV) contre le poliovirus de type3.*Fièvre jaune pour favoriser Afrique GAVI (Global Lancée en 6 millions de l’accès à la Alliance for 2003, doses de vaccins vaccination Vaccines and l’opération fournies chaque des enfants Immunization) se poursuit année pour le issus des pays en 2011 stock de réserve les plus afin de lutter pauvres contre l’épidémie africaineRenforcement Programme Pays L’Agence de Lancement financement dedes capacités EPIVAC qui d’Afrique Médecine en 2002 programmes vise à former centrale et Préventive 400 directeurs des médecins occidentale (AMP), les médicaux de qui participent gouvernements proximité et 50 à la mise en locaux, les responsables œuvre de universités de nationaux programmes Cocody- formés dans 11 de vaccination Abidjan (Côte pays d’Afrique d’Ivoire) et de occidentale et Paris-Dauphine centrale (France), en
    • Vaccin Programme Localisation Partenaires Date de Résultats / Impact lancement collaboration 1 500 rapports avec l’OMS, de supervision l’UNICEF et générés l’Alliance GAVI 400 thèses de ainsi que recherche d’autres opérationnelle partenaires réalisées œuvrant en AfriqueGrippe En liaison avec Monde OMS Autorités Lancement Engagement à l’OMS, dans le entier locales en 2010 donner jusqu’à cadre de la 100 millions de pandémie doses de vaccins grippale contre la grippe pandémique en vue de leur distribution par l’OMS aux pays éligibles dans le besoin* Don de la souche virale permettant de fabriquer le vaccin polio oralEn 2011, Sanofi Pasteur a fait don à l’Organisation mondiale de la santé de la souche vaccinaleutilisée pour la production du vaccin polio oral contre le poliovirus de type 3. Désormais, l’OMSexerce un contrôle total sur la souche vaccinale et assurera sa distribution aux producteurs devaccins. Dans le cadre de l’Initiative GPEI (Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite) , Sanofi Pasteur s’est engagé à fournir 400 millions de doses de vaccin polio pour les pays en développement sur la période 2011-2012.
    • Sanofi Pasteur est un des principaux contributeurs à la lutte contre la polio et un acteur engagé auprès de l’Initiative Mondiale pour l’Éradication de la Polio. Au cours des 30 dernières années, nous avons fourni gratuitement les souches pour la production du vaccin polio de type 3 aux fabricants de vaccins du monde entier. Ce don illustre notre engagement inconditionnel au bénéfice de la santé publique. Olivier Charmeil, Président-Directeur Général de Sanofi PasteurFondation Sanofi EspoirLa Fondation Sanofi Espoir a pour vocation détablir des partenariats sur le long terme afin deréduire durablement les inégalités en santé.Le tableau ci-dessous cite en exemple 7 programmes illustrant notre approche.Lutte contre les maladies non transmissiblesProgramme Objectif Localisation Partenaires Date de Résultats / Impact lancement"My Child Permettre aux Afrique, Union Opération Six ans après sonMatters” - partenaires Amérique internationale lancée en lancement, leLutter contre locaux, Latine, contre le 2005 et programme a déjàles cancers de hôpitaux et Asie cancer reconduite permisl’enfant dans ONG de (UICC) en 2010 d’accompagner 40les pays en bénéficier d’un pour 3 projets portés par 43développement appui financier années de hôpitaux et ONG et de conseils plus dans 26 pays d’experts internationaux en onco- pédiatrie et en santé publiqueLutter contre Ghana, OMS Opération Projet pilote visant àl’épilepsie Vietnam lancée en améliorer le 2011, diagnostic précoce pour une et le traitement de durée de l’épilepsie 4 ans
    • Programme Objectif Localisation Partenaires Date de Résultats / Impact lancementAméliorer le Algérie : Algérie, Santé Sud et Opération 40 000 bébésdiagnostic sensibiliser Liban et partenaires lancée en examinés enprécoce et les Tunisie institutionnels 2008 2011 en Algériel’insertion de personnels locaux 1 400 famillesl’enfant en de santé bénéficiant d’unsituation de intervenant accompagnementhandicap auprès des pour le traitementmental dans le jeunes et l’insertion debassin enfants et leur enfantméditerranéen les parents à la détection précoce des troubles, dès la naissance Liban : développer le diagnostic et l’orientation précoces pour une prise en charge appropriée des enfants souffrant d’un handicap mental. Tunisie : mettre l’accent sur l’insertion socio- économique des
    • Programme Objectif Localisation Partenaires Date de Résultats / Impact lancement personnes handicapées mentales.Lutte contre les maladies transmissiblesProgramme Objectif Localisation Partenaires Date de Résultats / Impact lancementUlcère de Lutte contre Bénin, Handicap 2007-2011 24 500Buruli l’ulcère de Togo, International bénéficiaires des Buruli par des réunions de initiatives de Institut 2011-2012 sensibilisation, prévention/ Cameroun Pasteur 170 professionnels sensibilisation de santé formés, menées 52 personnes auprès des handicapées populations, aidées en 2011 par la formation des professionnels de santé, le dépistage et la prise en charge précoce, et rééducation des personnes atteintes d’incapacités Améliorer la prévention et le traitement, vérifier l’hypothèse d’une transmission domestique (présence de M ulcerans
    • Programme Objectif Localisation Partenaires Date de Résultats / Impact lancement sur les insectes capturés près des habitations)Leishmaniose Former des Brésil Oswaldo Depuis Programme type professionnels Cruz 2002 en vue d’une de santé, Foundation application informer les gouvernementale populations à d’autres régions de la région du Pernambouc, assurer le suivi des patients pendant et après le traitement, étudier l’évolution du virus dans la régionAmélioration de la lutte contre la mortalité maternelle et infantileProgramme Objectif Localisation Partenaires Date de Résultats / Impact lancementUn appel pour la Améliorer la Bénin CARE Mi-2011, On évalue à plusvie santé Ministère de durée de 25 000 le primaire/lutte la Santé prévue nombre de contre la de 3 ans femmes mortalité bénéficiaires de ce maternelle et projet infantile dans 35 villages
    • Les femmes sont des acteurs clés du développement et de la réduction de la pauvreté. Conduire une démarche innovante, participative, impliquant tous les acteurs de santé, en particulier les communautés dans les villages, nous paraît essentiel avec notre partenaire CARE pour accompagner le Bénin dans une approche intégrée de la réduction de la mortalité maternelle et infantile. Autre point fort du projet proposé par CARE, il s’inscrit dans une initiative inter-pays « Mothers Matter », avec la volonté de partager les bonnes pratiques. Caty Forget, Déléguée Générale de la Fondation Sanofi EspoirPour plus dinformations : Carte des principaux partenariats de la Fondation Sanofi Espoir àtravers le monde pour contribuer à réduire les inégalités en santé : www.fondation-sanofi-espoir.com / Carte des projetsPour plus dinformations : Fondation Sanofi Espoir dans la lutte contre la mortalité maternelle etinfantile : www.fondation-sanofi-espoir.com / Dossier thématique
    • 50. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies transmissiblesLes maladies transmissibles Est dite transmissible toute maladie qui se propage d’un individu à un autre, que ce soit par transmission directe ou vectorielle. Leader mondial de la santé, Sanofi investit durablement et partout dans le monde dans la lutte contre les maladies transmissibles.
    • 51. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies transmissibles / PaludismePaludismePour plus dinformations : sur le paludisme www.who.int / mediacentre www.bcccc.net / Center for corporate citizenship / Films Festival (en anglais) www.impact-malaria.com Brochure - Access to Medicines 2011 (PDF, 2739Kb)Contexte : un enjeu de santé publique à l’échelle mondialeLe paludisme est une maladie parasitaire transmise d’homme à homme par une piqûre demoustique Anophèle. Le parasite, appelé Plasmodium, colonise et détruit les globules rougesdu sang. C’est la destruction de ces derniers qui entraîne l’accès palustre caractérisénotamment par l’apparition soudaine de fièvre, de fatigue, de maux de tête, de frissons, de
    • vomissements, etc. L’accès peut parfois s’aggraver et conduire à des anémies sévères, desconvulsions, un coma, des lésions irréversibles, voire à la mort.La communauté internationale a mobilisé des ressources considérables pour combattre le fléaudu paludisme, et il existe des moyens efficaces pour prévenir et traiter la maladie. Mais pouraboutir, ces efforts requièrent la coordination de nombreux partenaires et des stratégiesadaptées à chaque pays qui doivent être maintenues pendant de nombreuses années.PolitiqueLe programme Impact Malaria, ou comment Sanofi s’engage dans la lutte contre lepaludismeActeur historique dans la recherche, la production et la distribution dantipaludiques depuis lesannées 1930, la Direction Accès au Médicament de Sanofi a lancé en 2001 le programmeImpact Malaria, renforçant ainsi le rôle du Groupe dans la lutte contre le paludisme.La prise en charge du paludisme est une tâche complexe qui nécessite des compétences trèsdiverses. En mobilisant les ressources du Groupe et celles de nos partenaires (autorités desanté, ministères, ONG, experts et universités), Impact Malaria a mis au point une méthode detravail basée sur une approche en quatre volets : l’expertise industrielle du Groupe pour produire des médicaments de nature à répondre aux besoins des patients une politique de prix différenciés pour rendre les médicaments abordables pour le plus grand nombre des actions d’information et d’éducation adaptées à tous les acteurs de la chaîne de santé un programme de recherche et développement (R&D) tourné vers l’innovation thérapeutique pour s’efforcer de relever les enjeux de demain, parmi lesquels le développement de résistances aux médicaments actuellement utilisés
    • 52. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies transmissibles / Paludisme / ActionsActions Des actions d’information et d’éducation adaptées à tous les acteurs de la chaîne de santé Former les formateurs S’efforcer de garantir l’accès aux traitements aux patients qui en ont besoin Écoliers contre le Paludisme : programme de sensibilisation à la maladie mené auprès de 200 000 enfants Plus de 120 millions de traitements ASAQ Winthrop® : un médicament antipaludique innovant Politique de prix différenciés pour rendre ses médicaments accessibles Partenariats R&D pour répondre aux besoins futursDes actions d’information et d’éducation adaptées à tous les acteurs de la chaîne de santéIl convient de déployer un réseau diversifié de parties prenantes suivant une approche globalepour que les actions de terrain puissent porter leurs fruits : experts, formateurs desProgrammes nationaux de lutte contre le paludisme (PNLP), médecins, personnel infirmieritinérant, travailleurs de santé communautaires et enseignants.La réussite de ces entreprises menées sur le terrain nécessite le développement d’outilspédagogiques suffisamment polyvalents pour s’adapter à des besoins et à des publicsdifférents. En concertation avec les experts scientifiques et les responsables des Programmesnationaux de lutte contre le paludisme (PNLP), nous élaborons des outils de formation etd’information médicale afin de fournir les renseignements les plus complets possibles sur laprévention, le diagnostic et le traitement de la maladie.Les manuels pédagogiques et outils de formation conçus par l’équipe Accès au médicament deSanofi sont transmis aux autorités de santé et aux ONG, qui se chargeront ensuite de lesadapter en tenant compte des caractéristiques propres à chaque pays.Cette approche globale est indispensable. En effet, le médicament seul ne suffit pas pourvaincre le paludisme.
    • Former les formateursPour sensibiliser les partenaires de santé, nous avons élaboré un programme innovant pour «Former les formateurs » qui s’adresse aux membres des PNLP et ONG présents sur le terrain.Les sessions de formation, qui se déroulent sur plusieurs jours, portent sur les techniques deprise en charge du paludisme. L’une des sessions, consacrée aux méthodes decommunication, permet aux participants à la formation d’apprendre à transmettre leursconnaissances pour devenir formateurs à leur tour.Ce programme a permis de former 72 formateurs en 2011 : 21 médecins au Tchad et 17 auBurundi, et 34 responsables cliniques au Malawi. Ces premiers formateurs ont ensuite formé àleur tour plusieurs travailleurs de santé communautaires en leur apprenant les moyens à mettreen œuvre pour lutter contre le paludisme.
    • S’efforcer de garantir l’accès aux traitements aux patients qui en ont besoinGarantir l’accès aux traitements aux patients qui en ont besoin est clairement notre priorité.C’est dans ce but qu’en 2011, en collaboration avec Sanofi et le programme Impact Malaria,lUniversité de Ouagadougou (Burkina Faso) a créé en Afrique subsaharienne un nouveaudiplôme interuniversitaire dans la discipline de la gestion de la chaîne d’approvisionnementpharmaceutique. La première session a eu lieu du 7 février au 5 mars 2011, à l’Université deOuagadougou, qui s’est associée pour ce projet avec deux établissements français –l’Université d’Auvergne et l’Université de Lyon. Le cours a été suivi par une quarantained’étudiants venus de 14 pays différents. Sanofi a participé au projet en intervenant sur diversthèmes, dont la propriété intellectuelle, laccès aux médicaments et la lutte contre lacontrefaçon.Écoliers contre le Paludisme : programme de sensibilisation à la maladie mené auprès de 200000 enfantsSi les enfants sont les principales victimes du paludisme, ce sont aussi les adultes de demain.La lutte contre la maladie passe donc nécessairement par leur information.Le programme Écoliers contre le Paludisme, qui s’adresse spécifiquement aux enfants, est néde la collaboration entre Sanofi et le PNLP Côte d’Ivoire, avant d’être adopté par plusieurs paysd’Afrique subsaharienne.Les écoles organisent des cours pour apprendre aux enfants ce qu’est le paludisme, comment ilse transmet et comment s’en protéger. Puis les enseignants proposent aux élèves décrire unepièce de théâtre qui mette en scène les mesures à prendre pour lutter contre le paludisme. Unconcours est ensuite organisé entre les différentes écoles pour récompenser la meilleure pièce.Entre 2008 et 2011, ce programme pédagogique a permis de sensibiliser 200 000 enfants enCôte d’Ivoire, au Ghana et au Burkina Faso. L’initiative Écoliers contre le Paludisme a vocationà être élargie prochainement à d’autres pays.Plus de 120 millions de traitements ASAQ Winthrop® : un médicament antipaludique innovantASAQ Winthrop® est un médicament antipaludique développé par Sanofi et la fondation DNDi(the Drugs for Neglected Diseases initiative) dans le cadre d’un partenariat public/privéinnovant. ASAQ Winthrop® répond particulièrement bien aux besoins des patients africains, etnotamment des enfants, la population la plus vulnérable face au paludisme. La posologie estsimple. Le patient doit avaler un ou deux comprimés par jour, selon son poids et son âge. Lasimplicité d’utilisation contribue à une meilleure observance du traitement et à la réduction desphénomènes de résistance médicamenteuse.
    • Entre l’obtention de la préqualification de l’OMS pour l’ASAQ en octobre 2008 et la fin 2011,plus de 120 millions de traitements ont été distribués en Afrique subsaharienne. Le médicamentest fabriqué et conditionné par le site Sanofi de Maphar au Maroc.Politique de prix différenciés pour rendre ses médicaments accessiblesLe Groupe applique une politique de prix différenciés à la vente de ses médicamentsantipaludiques, conformément à la législation en vigueur, allant jusqu’à des prix « sans profit -sans perte » aux agences publiques (gouvernements, ONG, OMS, etc.). Ainsi, le prix « sansprofit – sans perte » fixé à moins de 1 USD pour le traitement adulte et moins de 0,50 USD pourle traitement enfant est devenu un prix standard pour l’ensemble des nouveaux médicamentsantipaludiques.Partenariats R&D pour répondre aux besoins futursPour lutter contre la résistance médicamenteuse : signature d’une alliance Sanofi-MMVLa recherche destinée au développement de nouveaux traitements demeure une priorité dansla perspective d’une émergence de résistances aux médicaments actuels.Le programme de recherche de Sanofi sur le paludisme comprend donc plusieurs projets axéssur le paludisme sans complications mais aussi sur le paludisme grave, développés enpartenariat avec des instituts de recherche et des projets universitaires.En 2011, Sanofi a signé un accord de recherche avec Medicines for Malaria Venture (MMV)pour développer des traitements innovants contre le paludisme. Les deux parties travaillerontensemble en vue d’identifier, de caractériser et d’optimiser de nouveaux candidats-médicaments pour le traitement du paludisme et mèneront des programmes de développementen amont en fonction des besoins et des possibilités. Le projet de recherche de trois ans,appelé "Orthology Malaria", a pour but de développer des candidats-médicaments parmi unesélection de molécules de Sanofi choisies en raison de leur activité potentielle contre lesparasites responsables du paludisme. La validation de chaque étape du projet sera confiée à uncomité de pilotage conjoint Sanofi/MMV et évaluée à l’aune des critères de développement dela MMV.Développer des outils de surveillance pharmacologique dans les pays où le paludismeest endémiqueÀ travers une collaboration étroite avec les programmes nationaux de lutte contre le paludisme,Sanofi et DNDi ont conçu un programme de surveillance directe afin de recueillir desinformations de qualité sur la sécurité d’emploi et l’efficacité du médicament antipaludique duGroupe. Cette initiative a reçu le soutien de MMV. Parallèlement, le programme contribue au
    • développement de l’expertise locale, notamment en matière de pharmacovigilance,conformément aux besoins et ressources de ces pays. En joignant ses forces à celles de la MMV dans la recherche d’antipaludiques innovants, Sanofi pourra conserver une longueur d’avance dans la course contre les parasites responsables du paludisme qui commencent à montrer des résistances aux traitements existants. Dr. Elias Zerhouni Président Monde, Recherche et Développement, Sanofi Pour développer de nouveaux traitements contre le paludisme, il faut pouvoir disposer d’une réserve de molécules prometteuses dont seulement une infime minorité aura ensuite le potentiel de représenter une avancée thérapeutique à l’issue d’une série d’études rigoureuses. Compte tenu des cas observés de résistance à l’artémisinine en Asie du Sud-Est, aujourd’hui plus que jamais nous avons besoin de trouver d’autres possibilités de traitement pour combattre cette terrible maladie. David Reddy Directeur Général de Medicines pour Malaria Venture
    • 53. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies transmissibles / Maladies tropicalesnégligéesMaladies tropicales négligées Un milliard d’individus sont atteints ou sont à risque de maladies tropicales D’après l’OMS, considérées comme "négligées" par la on estime à communauté internationale. Les 1 milliard le communautés touchées vivent souvent nombre de dans des zones rurales reculées, des personnes actuellement bidonvilles ou des zones de conflit où touchées par les conditions de vie et l’hygiène sont une maladie précaires. tropicale négligée. Contexte PolitiqueContexteLes maladies tropicales négligées viennent très loin dans l’ordre des priorités internationales desanté publique et des agendas de santé. Ces maladies sont dites "négligées" parce qu’ellesn’ont pas été mentionnées dans les Objectifs du Millénaire pour le Développement, et lesfinancements pour la recherche et le développement de nouveaux médicaments sont limités,car les perspectives de retour sur investissement sont faibles ou inexistantes. Par voie deconséquence, la plupart des médicaments disponibles sont anciens, pas toujours adaptés auxbesoins des patients et des soignants et menacés par le développement de résistances auxtraitements.Pour atteindre lobjectif visé, à savoir lélimination et le contrôle de ces maladies, il estfondamental de venir en aide aux pays endémiques et d’accentuer la sensibilisation auprès dela communauté internationale.
    • Les maladies tropicales négligées sont endémiques dans 149 pays et territoires. Et au moins 100 de ces pays sont endémiques pour au moins 2 MTN.Pour plus dinformations : www.who.int / Neglected diseasesPolitiqueL’engagement de Sanofi dans les maladies tropicales négligées répond au devoir deresponsabilité sociale du Groupe et à son expertise, depuis 1946, dans la recherche et laproduction de traitements pour la maladie du sommeil et la leishmaniose. Depuis 2001, Sanofi travaille en partenariat avec l’OMS Sanofi et l’OMS dans la lutte contre la maladie du sommeil, la unissent leurs leishmaniose, l’ulcère de Buruli et la maladie de Chagas. forces depuis 2001 pour lutter contre les maladies tropicales négligées et leur collaboration continue de s’étendre. 2001-2005: Création d’un partenariat initial pour vaincre la maladie du sommeil. 2006-2010: Le partenariat est élargi à d’autres maladies tropicales négligées : la leishmaniose, l’ulcère de Buruli et la maladie de Chagas. 2011-2016: Le partenariat est reconduit pour les cinq prochaines années avec comme objectifs l’élimination de la maladie du sommeil et le contrôle de la leishmaniose, de l’ulcère de Buruli et de la maladie de Chagas.
    • Depuis 2001, la contribution totale de Sanofi s’est élevée De 2001 à 2011, à 55 millions de dollars (aide financière et dons de trois la contribution du des cinq médicaments nécessaires au traitement de la Groupe s’est maladie du sommeil). L’un des grands principes sur élevée à 50 lesquels se fonde ce partenariat avec l’OMS est le don des médicaments par le Groupe. En effet, les patients millions de atteints de la maladie du sommeil se trouvent dans les dollars, sous catégories de population les plus défavorisées et les forme daides traitements sont coûteux et difficiles à administrer. financières et de dons de médicaments.La contribution de Sanofi a permis de fournir un traitement à 170 000 patients atteints de lamaladie du sommeil, une pathologie fatale si elle nest pas traitée. L’action du Groupe aégalement servi à améliorer le contrôle de la leishmaniose, de la maladie de Chagas et del’ulcère de Buruli.En 2012, Sanofi s’est associé jusqu’à 2020 au programme pour l’élimination de la filarioselymphatique (mieux connue sous le nom d’éléphantiasis) de l’OMS. Sanofi a mis en place unnouveau partenariat avec la Fondation Bill & Melinda Gates et la société pharmaceutiquejaponaise Eisai, dans le cadre duquel 120 millions de comprimés de diéthylcarbamazine citrate(DEC) seront donnés à l’OMS, pour la moitié en 2012 et lautre moitié en 2013.Développement de nouveaux traitements et partage de la propriété intellectuelleDévelopper de nouveaux traitements pour vaincre les maladies tropicales négligées demeureune priorité majeure. En mai 2011, Sanofi et le programme DNDi (Drugs for NeglectedDiseases initiative) ont annoncé la conclusion d’un accord de partenariat innovant pour larecherche de nouveaux traitements pour vaincre neuf maladies tropicales négligées (MTN)citées par l’OMS. Il y a un besoin urgent de médicaments nouveaux et efficaces pour traiter lespatients dans les pays endémiques. Cet accord représente une nouvelle étape dans la longueet fructueuse collaboration entre Sanofi et DNDi.Pour plus dinformations : Sanofi and DNDi - Drugs for Neglected Diseases initiative - Sign an Innovative Agreement to Generate New Drugs (PDF, 27Kb)
    • Toujours en 2011, Sanofi a rejoint un nouveau consortium de recherche créé pour partagerl’expertise et accélérer le développement de nouveaux médicaments. "WIPO Re:Search" est unconsortium auquel participent plusieurs organisations publiques et privées afin de partager leursactifs de propriété intellectuelle et des informations précieuses avec les milieux internationauxde la recherche en santé, dans le but d’accélérer la mise au point de traitements plus efficacescontre les maladies tropicales négligées, le paludisme et la tuberculose dans les pays endéveloppement. Le consortium a été créé à l’initiative de l’OMPI (Organisation mondiale de lapropriété intellectuelle).Pour plus dinformations : Leading Pharmaceutical Companies & Research Institutions Offer IP and Expertise for use in Treating Neglected Tropical Diseases as Part of WIPO Re:Search (PDF, 633Kb) La propriété intellectuelle que détiennent les entreprises comme Sanofi revêt différentes formes : brevets, mais aussi savoir-faire technique, outils de recherche de cibles, expertise en toxicologie et chimie médicinale, sans parler d’innombrables autres connaissances. Ces informations sont d’une valeur inestimable car elles permettent d’accélérer la création de nouveaux médicaments, vaccins et diagnostics pour parvenir à vaincre des maladies dont l’issue est trop souvent fatale. Dr. Robert Sebbag, Vice-Président, Accès au Médicament, SanofiEt parce que le médicament seul ne suffit pas, Sanofi a toujours mis l’accent sur la nécessitéd’apporter une réponse globale aux maladies. Campagnes de dépistage et actionsd’information, d’éducation et de communication sont essentielles, parallèlement aux traitements,pour espérer venir à bout des maladies infectieuses causées par des bactéries ou desprotozoaires, à l’instar de la maladie du sommeil, de la leishmaniose, de la maladie de Chagaset de l’ulcère de Buruli.Pour plus informations : Brochure - Access to Medicines 2011 (PDF, 2739Kb)
    • A travers notre partenariat avec l’OMS et notre approche globale de prise en charge de la maladie, nous sommes à l’avant-garde de la lutte contre les maladies tropicales négligées. Notre ambition est departiciper à la construction de partenariats sur le long terme pour permettre de réduiredurablement les inégalités pour l’accès aux soins, en particulier dans le domaine desmaladies tropicales négligées. Dr. Robert Sebbag, Vice-Président, Accès au Médicament, Sanofi
    • 54. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies transmissibles / Maladies tropicalesnégligées / Maladie du sommeilMaladie du sommeil La maladie du sommeil, ou Trypanosomiase Humaine Africaine (THA) est une maladie parasitaire transmise à l’homme par la piqûre d’une mouche tsé-tsé infectée. Elle sévit majoritairement dans les régions rurales reculées d’Afrique subsaharienne où elle touche essentiellement les plus pauvres. Non traitée, la maladie du sommeil est généralement fatale. Le succès du partenariat, depuis 10 ans, entre l’OMS et Sanofi dans le traitement de la maladie du sommeil, qui aura permis de traiter plus de 170 000 patients, illustre merveilleusement ce que l’on peut réaliser, lorsque les compétences complémentaires de deux acteurs sont mises en commun. Dr. Jean Janin, Coordinateur, Intensified Disease Management, Département des maladies tropicales négligéesLa contribution du Groupe à la lutte contre la maladie du sommeil vaut à Sanofi un TrophéeRSEPour la deuxième année consécutive un prix d’excellence est décerné à Sanofi pour sacampagne de lutte contre la maladie du sommeil en partenariat avec l’OMS. Le projet, intitulé"Trypanosomiase humaine africaine – Une maladie non négligée par Sanofi", a été salué par lejury pour son caractère ambitieux et son impact fort. Depuis le lancement du projet en 2001, lenombre de patients traités contre la maladie du sommeil a reculé de plus de 60 %.Pour la première fois, les conditions sont réunies pour entrevoir l’élimination de la maladie dusommeil, une ambition encore impensable il y a 10 ans. Le Prix de la responsabilité sociale desentreprises de l’association Pharmaceutical Marketing Excellence Awards a été décerné lors dela cérémonie qui a eu lieu à Londres en novembre 2011.
    • Sanofi s’engage à fournir ses traitements contre la maladie du sommeil tant que la maladien’aura pas été vaincueQuatre traitements sont disponibles pour soigner la maladie du sommeil. Sanofi produit troisd’entre eux (pentamidine, éflornithine et mélarsoprol) que le Groupe fournit gratuitement àl’OMS, dans le cadre de leur partenariat.Le Groupe s’engage à fournir les médicaments nécessaires au traitement de la maladie dusommeil tant qu’elle n’aura pas été éliminée. Sanofi collabore par ailleurs avec l’initiative DNDi(médicaments contre les maladies négligées) pour aboutir au développement d’un nouveautraitement oral prometteur permettant de remplacer des solutions thérapeutiques complexes etsouvent mal tolérées par un médicament plus simple. Si ce nouveau médicament s’avère sûr etefficace, le traitement sera beaucoup mieux vécu par les patients.Poursuite de la tendance à la baisse du nombre de nouveaux cas Depuis 2001, plus de 170 000 patients atteints de la Le nombre de maladie du sommeil ont pu être traités. Grâce à nouveaux cas l’intensification de la détection et de la prise en charge de rapportés a chuté la maladie, le nombre de personnes traitées par an est de 30 000 en passé en 2009, pour la première fois en 50 ans, en dessous de la barre symbolique des 10 000 patients. Et 2001 à moins de cette baisse s’est confirmée en 2010, avec 7139 7 200 en 2010 nouveaux cas rapportés. Source OMSSoutien aux équipes mobiles sur le terrainDans le cadre de notre partenariat, l’OMS organise dans plusieurs pays des formationsdestinées au personnel des programmes nationaux de lutte contre la maladie du sommeil. Laformation porte sur l’administration et l’utilisation optimale des traitements de la THA.À travers leurs actions de diagnostic et de traitement, les équipes mobiles ont largementcontribué à faire baisser le nombre de nouveaux cas de la maladie. Parce que cette maladieatteint des patients vivant dans des zones reculées, ces équipes mobiles sont équipées etformées pour détecter la maladie et guider dans la prise en charge. Leur objectif est d’aider àdépister et diagnostiquer la maladie de façon la plus précoce possible. Si elle n’est pas prise encharge, la maladie du sommeil est inévitablement mortelle alors que traitée, et cela dès le stade1, la vie des patients peut être épargnée.
    • Les patients diagnostiqués au stade 1 de la maladie du sommeil peuvent recevoir un traitementdispensé, dans leur village, par les professionnels de santé locaux. En revanche, si lediagnostic est posé au stade 2, les patients doivent être hospitalisés pour y recevoir leurtraitement, ce qui nécessite parfois plusieurs heures de trajet en voiture ou en bateau. BUSINESS CASE Vers lamélioration de la maladie du sommeil Face au défi que représente l’élimination de la maladie du sommeil, Sanofi n’a pas ménagé ses efforts dans le cadre du partenariat avec l’OMS qui se poursuit depuis 11 ans. Ce travail conjoint a porté ses fruits et s’oriente actuellement vers d’autres maladies tropicales négligées (MTN). En plus d’être bénéfique aux patients, ce partenariat procure aux collaborateurs du Groupe un sentiment légitime de fierté et fait de Sanofi un allié à part entière dans la lutte contre les MTN. Business case: Maladie du sommeil Sanofi s’engage à fournir des solutions thérapeutiques aux personnes les plus touchées et les plus exposées aux maladies tropicales négligées. À travers ce nouveau partenariat scientifique avec DNDi, nous avons fait un pas de plus vers une plus grande flexibilité dans le partage des connaissances pour la fabrication de nouveaux médicaments. Dr. Elias Zerhouni, Président, Monde R&D, Sanofi
    • 55. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies transmissibles / Maladies tropicalesnégligées / LeishmanioseLeishmaniose La leishmaniose est une maladie parasitaire due à un protozoaire et 1,6 millions transmise par la piqûre d’un phlébotome de nouveaux infecté. Elle présente deux formes : la cas recensés leishmaniose viscérale qui touche chaque année principalement le foie et la rate, et la Source : OMS leishmaniose cutanée qui provoque des lésions de la peau. On estime à 1,6 millions le nombre de nouveaux cas recensés chaque année.Une maladie complexeL’engagement de Sanofi pour lutter contre la leishmaniose s’oriente vers plusieurs axes : collaboration avec l’OMS depuis 2006 pour renforcer la veille épidémiologique et les centres de traitement de la maladie, notamment au Moyen-Orient pour les pays en développement, fourniture d’antimoniate de méglumine à un prix différencié, conformément à la législation en vigueur : 4 millions de flacons vendus à prix différenciés dans les pays en développement en 2011 création de partenariats de recherche sur de nouveaux traitements mieux adaptés aux besoins des patients financement de l’intégralité du travail de publication d’un ouvrage du Dr. Pierre Buffet sur le traitement de la leishmaniose et disponible en 6 langues (anglais, français, espagnol, portugais, arabe et farsi) programme d’amélioration du diagnostic et du traitement, dans le cadre du partenariat avec la Fondation Oswaldo Cruz, en coopération avec la région de Pernambouc au Brésil
    • 56. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies transmissibles / Maladies tropicalesnégligées / Ulcère de BuruliUlcère de Buruli L’ulcère de Buruli est une maladie chronique et nécrosante de la peau due à une mycobactérie et qui entraîne un traumatisme étendu de la peau et des tissus mous, habituellement au niveau des jambes et des bras.Vers une prise en charge plus précoce et simplifiéeLa maladie touche plus de 33 pays, dont la plupart sont situés en Afrique subsaharienne. Mêmesi la très grande majorité des 5 000 patients déclarés annuellement se trouve en Afriqueoccidentale, un petit nombre de cas sont également signalés chaque année en Australie. Laplupart des patients en Afrique sont des enfants de moins de 14 ans.Un diagnostic précoce suivi de l’instauration d’un traitement antibiotique peuvent prévenir ledéveloppement dulcères de grande taille dont la cicatrisation est longue et qui nécessitent unehospitalisation.Sanofi a appliqué une politique de prix différenciés sur la vente de l’antibiotiqueRifampicine, en conformité avec la législation applicableEn collaboration avec l’OMS, nous travaillons à améliorer la prise en charge précoce de lamaladie et à mettre au point une antibiothérapie uniquement par voie orale.En partenariat avec l’ONG Handicap International, la Fondation Sanofi Espoir est engagée dansla lutte contre l’ulcère de Buruli au Togo et au Bénin. Tant pour les actions de terrain que pourle soutien apporté aux ministères de la Santé de ces pays et aux parties prenantes à l’échellelocale, cette initiative passe par des efforts de sensibilisation des populations, de formation desprofessionnels de santé, de dépistage et de prise en charge précoce des patients, et derééducation des personnes handicapées.
    • 57. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies transmissibles / Maladies tropicalesnégligées / Maladie de ChagasMaladie de Chagas La maladie de Chagas, également appelée trypanosomiase américaine, est une parasitose chronique transmise par les déjections de triatome, une espèce de punaise. La maladie touche 10 millions d’individus dans le monde, en particulier en Amérique Latine mais, sous l’effet des migrations de masse, on observe aussi des cas à l’extérieur des foyers endémiques traditionnels. L’infection chronique peut, dans 30 % des cas, provoquer le développement de lésions cardiaques. Maladie de Au travers de son partenariat avec l’OMS, Sanofi Chagas - 10 contribue à renforcer la veille épidémiologique autour de millions de la maladie de Chagas en Europe. patients à travers le mondeParce qu’il est indispensable de trouver de nouveaux traitements, Sanofi crée des partenariatsde recherche. En décembre 2011, Sanofi a conclu un accord pour s’associer au partenariatavec le CONICET, le Comité argentin de recherche scientifique et technique, en vue de mettreau point un nouveau traitement contre la maladie de Chagas et de développer des méthodesdiagnostiques innovantes. Selon les termes de l’accord, Sanofi confiera à l’équipe scientifiquedu CONICET plus de 300 molécules appartenant au Groupe afin qu’elles soient testées à l’aidedu modèle expérimental conçu par l’équipe en prévision du lancement du développementclinique, le cas échéant.
    • 58. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies transmissibles / Maladies tropicalesnégligées / Business caseBusiness caseLe défiParticiper aux efforts de lutte contre la maladie du sommeil, une maladie parasitaire qui estfatale si elle n’est pas prise en charge.Notre réponseLa maladie du sommeil, ou Trypanosomiase Humaine Africaine (THA), sévit essentiellementdans les régions rurales reculées d’Afrique subsaharienne où elle touche essentiellement lesplus pauvres. En 2001, lorsque l’approvisionnement en traitements contre cette maladie a étécruellement mis en péril, Sanofi et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont conclu unpartenariat unique. Depuis le début de leur collaboration, reconduite en 2006, Sanofi a fourniplus de 1,5 millions de flacons de médicaments et plus de 170 000 patients ont bénéficié dutraitement.Sanofi fabrique trois des cinq molécules prescrites pour traiter cette maladie. Deux d’entre elles,l’éflornithine et le mélarsoprol, sont exclusivement destinées au traitement de la maladie dusommeil et Sanofi est le seul laboratoire à les fabriquer.En 2006, le partenariat OMS/Sanofi a été élargi à d’autres maladies tropicales négligées. Sanofiapporte l’expertise du Groupe dans le domaine de la production et de la recherche mais aussisa participation financière, dans le but d’éliminer les maladies tropicales négligées telles lamaladie du sommeil.Bénéfices pour les parties prenantesPour les patients : Depuis 2001, plus de 30 millions de personnes ont été dépistées pour lamaladie du sommeil et on évalue à plus de 170 000 le nombre de patients ayant reçugratuitement un traitement vital pour guérir de cette maladie.Grâce à ce type d’initiatives, l’incidence annuelle de la maladie du sommeil a diminué de plusde 60 % en moins de dix ans. En 2009, et pour la première fois en 25 ans, le nombre de cassignalés est passé en dessous de 10 000. Et la tendance à la baisse se confirme.Pour les autorités de santé locales : A la faveur des ressources mises à la disposition desprogrammes de santé nationaux pour mener à bien leur mission de lutte contre la maladie du
    • sommeil – matériel logistique, outils diagnostiques et médicaments – le poids de la maladie aconsidérablement diminué. Aujourd’hui, seuls 2 pays rapportent plus de 1000 cas par an.Pour l’OMS :A travers le succès incontestable du programme de lutte contre la maladie du sommeil, l’OMSconforte son leadership et ses compétences en matière de coordination des efforts de sesprincipaux alliés : autorités sanitaires, ONG, programmes d’aide internationale, universités etlaboratoires pharmaceutiques.Opportunités pour le GroupeLes collaborateurs de Sanofi peuvent être fiers du rôle de leader que joue leur entreprise pourtenter d’éliminer des maladies tropicales négligées connues depuis longtemps maispotentiellement mortelles. En effet, Sanofi est reconnu aujourd’hui comme un acteur à partentière de la lutte contre les maladies tropicales négligées.Et demain ?En mars 2011, Sanofi a reconduit son partenariat avec l’OMS pour une nouvelle période de cinqans. Le Groupe confirme sa volonté de fournir des médicaments pour traiter la maladie dusommeil. Sanofi collabore par ailleurs avec l’initiative DNDi (médicaments contre les maladiesnégligées) pour aboutir au développement d’un nouveau traitement oral prometteur susceptiblede remplacer des solutions thérapeutiques complexes et souvent mal tolérées par unmédicament plus simple. Si ce nouveau médicament s’avère sûr et efficace, le traitement serabeaucoup mieux vécu par les patients.En 2011 également, Sanofi a annoncé la signature d’un accord de recherche sur trois ans enpartenariat avec DNDi portant sur de nouveaux traitements contre neuf maladies tropicalesnégligées apparaissant dans le rapport de l’OMS, dont la maladie du sommeil.
    • 59. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies transmissibles / TuberculoseTuberculoseContexte : une priorité sanitaire mondialeLa tuberculose est, avec le sida et le paludisme, l’une des maladies infectieuses les plusrépandues au monde. La bactérie Mycobacterium tuberculosis responsable de cette maladie setransmet d’un individu à un autre par l’intermédiaire des gouttelettes respiratoires. 9,4 millions de nouveaux cas en 2009, dont 1,1 million chez les malades du sida 1,7 millions de victimes en 2009, dont la très grande majorité dans les pays en développementLe défi : simplifier le traitement et lutter contre les souches résistantesLe traitement standard de la tuberculose repose sur la prise quotidienne d’une associationd’antibiotiques en général pendant six mois : quatre antibiotiques sont administrés pendantdeux mois, puis deux antibiotiques pendant les quatre mois suivants.À condition d’être administré conformément aux prescriptions, le traitement est généralementtrès efficace. Cependant, les patients ont souvent des difficultés à suivre le traitement jusqu’aubout des six mois. Or un traitement mal suivi peut non seulement exposer le patient à un échecthérapeutique mais aussi favoriser l’apparition chez le malade de bactéries résistantes auxantibiotiques.Depuis le début des années 1990, l’OMS préconise l’adoption d’une stratégie baptisée DOTS(Directly Observed Therapy, Short-course treatment). Cette stratégie consiste à confier aupersonnel soignant la tâche daccompagner et de surveiller les patients afin de s’assurer qu’ilsprennent bien leurs médicaments pendant toute la durée du traitement. Mais cette démarche aun coût et il faut engager des efforts pour simplifier le traitement de la tuberculose.Des souches du bacille Mycobacterium tuberculosis résistantes aux traitements conventionnelssont apparues. En 2008, elles ont provoqué l’émergence de 440 000 nouveaux cas detuberculose et tué 150 000 personnes. Il est donc urgent de freiner la progression de cephénomène de résistance et de développer de nouveaux traitements.Pour plus dinformation : (Source : OMS) www.who.int / tuberculose
    • Prévalence de la tuberculose
    • 60. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies transmissibles / Tuberculose / PolitiquePolitiqueSanofi est historiquement le premier et reste l’un des principaux producteurs de rifampicine,produit de base de tout traitement antituberculeux. Plusieurs usines pharmaceutiques duGroupe ont développé et produisent aujourd’hui une gamme de spécialités antituberculeusesdistribuées dans de nombreux pays. La rifampicine, antibiotique essentiel du traitement antituberculeux, a été isolée en 1959 par des scientifiques des laboratoires Lepetit Research Laboratories de Milan (Italie), qui est aujourd’hui une société du Groupe Sanofi.Fort de cette expérience, Sanofi a initié un programme d’optimisation et de développementindustriel pour permettre d’élargir la gamme et proposer les produits les mieux adaptés aux prixles plus bas, afin d’améliorer l’accès au traitement du plus grand nombre de patients. Ceprogramme s’appuie principalement sur les capacités existantes de production en Afrique duSud.En 2011, des équipes de chercheurs conduites par les CDC (Centers for Disease Control andPrevention) aux Etats-Unis ont démontré que la rifapentine, une molécule de la famille de larifamycine, permettait de simplifier considérablement le traitement de la tuberculose.1 Le projetde développement de la rifapentine offre des perspectives de simplification et deraccourcissement du traitement de la tuberculose, qui devraient permettre une meilleureobservance de la part des patients.1Réf. : Sterling TR, Villarino ME, Borisov AS, et al. Three months of once-weekly rifapentineand isoniazid for M. tuberculosis infection. N Engl J Med 2011;365:2155–66.
    • 61. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies transmissibles / Tuberculose / ActionsActions Les solutions thérapeutiques contre la tuberculose En R&D, partage des informations pour accélérer le développement d’associations médicamenteuses contre la TB Lutter contre la tuberculose dans les bidonvilles de Mumbai, en IndeLes solutions thérapeutiques contre la tuberculoseLa rifampicine, découverte en 1959La rifampicine, antibiotique essentiel du traitement antituberculeux, a été isolée en 1959 par desscientifiques des laboratoires Lepetit Research Laboratories de Milan (Italie), qui est aujourd’huiune société du Groupe Sanofi. Sanofi est l’un des principaux producteurs mondiaux derifampicine et d’associations fixes d’antituberculeux.Simplification du traitementLes associations fixes de médicaments permettent de simplifier considérablement lestraitements contre la TB. Parallèlement au développement de ces associations, nos efforts seconcentrent actuellement sur la simplification et la réduction de la durée du traitement de latuberculose non résistante.Trouver des solutions avec nos collaborateursLe développement du nouvel antibiotique potentiel de la famille de la rifamycine est mené enétroite collaboration avec le CDC (Centers for Disease Control and Prevention) d’Atlanta auxÉtats-Unis, qui coordonne un groupe international de chercheurs et cliniciens.Le Département Accès au Médicament de Sanofi collabore aussi avec la TB Alliance pourmettre au point de nouveaux médicaments et mener des travaux de recherche en vue dudéveloppement d’associations thérapeutiques potentielles.Dans une approche à plus long terme, l’une des unités R&D du Groupe cherche actuellement àidentifier de nouvelles molécules susceptibles de se révéler efficaces face à toutes les formesde tuberculose, y compris les formes multirésistantes.En Afrique du Sud, dans le cadre du programme "TB Free", nous travaillons en partenariat avecle ministère de la Santé et la Fondation Nelson Mandela afin de mettre sur pied des centresDOTS (Directly Observed Treatment Short Course) et de former des "DOTS supporters",
    • autrement dit des personnes chargées de vérifier que le patient suit bien la prescriptionmédicale pour la prise de médicaments.En R&D, partage des informations pour accélérer le développement d’associationsmédicamenteuses contre la TBEn 2011, Sanofi s’est engagé, aux côtés d’autres sociétés pharmaceutiques, à partager sesinformations sur les antituberculeux en cours de développement dans ses unités de recherche,le but de cette démarche étant d’identifier plus rapidement les schémas thérapeutiquesantituberculeux les plus prometteurs. Ces efforts conjoints permettront peut-être aussi de mettreau point de nouveaux dispositifs réglementaires et d’autres outils nécessaires pour accélérer lafourniture de traitements de bien meilleure qualité aux patients atteints de tuberculose partoutdans le monde.Un grand nombre de collaborateurs participent à l’initiative CPTR ("Critical Path to TB DrugRegimens") qui réunit les principaux acteurs de l’industrie pharmaceutique, les agencessanitaires et les organisations de la société civile (ONG, universités et entreprises privées)autour d’un même objectif : réduire le temps nécessaire à la réalisation des tests sur desschémas thérapeutiques prometteurs contre la tuberculose. Ce principe de partage desdonnées donnera aux entreprises du médicament la possibilité de tester les composéssimultanément, en combinaison, ce qui devrait réduire le temps nécessaire pour la mise àdisposition de futurs traitements antituberculeux. A travers cette initiative inédite, nous sommes en mesure d’améliorer les conditions de vie des patients souffrant de tuberculose. C’est la preuve encourageante que les acteurs de l’industrie pharmaceutique peuvent jouer un rôle dans leur secteur d’activité mais aussi à l’extérieur, pour que leur savoir-faire profite à la société au sens large. Dr. Elias Zerhouni, President, Président Monde, Recherche et Développement, SanofiLutter contre la tuberculose dans les bidonvilles de Mumbai, en IndeLa Fondation Sanofi Espoir apporte son soutien au programme de l’ONG "Inter Aide" qui appuieles autorités de santé et les acteurs locaux pour réduire l’impact économique et les risquesinfectieux de la tuberculose au sein des populations des bidonvilles de Mumbai. Dans cesquartiers pauvres et très peuplés, la tuberculose est l’une des toutes premières causes demortalité, mais aussi d’invalidité et de chômage. Le programme a pour vocation de donner aux
    • centres de santé publics les moyens d’améliorer l’accueil et le suivi des patients, de réduire lescas de non observance et d’améliorer le taux de guérison. Les équipes visitent les médecinslibéraux des bidonvilles pour les encourager à adresser leurs malades aux centres publics ouassociatifs où le traitement pourra leur être fourni gratuitement. Elles mettent en place descentres de délivrance du traitement DOTS (Directly Observed Treatment Short Course) au seinmême des bidonvilles. Par ailleurs, elles mènent des actions de sensibilisation pour alerter lespopulations sur les risques de cette maladie.Pour plus dinformations : www.fondation-sanofi-espoir.com / Inter-aide
    • 62. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies transmissibles / Accès aux vaccinsAccès aux vaccinsContexte et PolitiqueSelon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la vaccination permet aujourd’hui d’assurerune protection contre plus de 26 maladies infectieuses. Le Groupe, avec sa division vaccins,Sanofi Pasteur, dispose de la plus large gamme de vaccins existante contre 20 maladiesinfectieuses.Plus de trois millions de vies sont sauvées chaque année grâce à la vaccination. Mais plus detrois millions de personnes meurent encore en raison de l’accès limité aux vaccins existants.Les difficultés d’accès peuvent sexpliquer par des systèmes de santé insuffisants, des conflitsou le coût d’administration des vaccins.Face à cet enjeu de santé publique majeur, Sanofi Pasteur s’engage au quotidien pourpromouvoir la vaccination et son accès. Le Groupe met tout en œuvre pour que les vaccinssoient accessibles au plus grand nombre partout dans le monde.
    • 63. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies transmissibles / Accès aux vaccins /ActionsActions Mettre en place des partenariats pour la prévention des maladies Appliquer une politique de prix différenciés Investir dans la capacité de production Contribuer au développement des infrastructures sanitaires et à l’amélioration du niveau des connaissances sur l’immunisationMettre en place des partenariats pour la prévention des maladiesEn raison du coût d’administration des vaccins, de systèmes de santé insuffisants et parfois deconflits, beaucoup de personnes vivant dans les pays les plus pauvres du monde n’ont pasaccès à la vaccination. Sanofi Pasteur fournit des vaccins là où ils sont le plus nécessaires,grâce à des partenariats avec un grand nombre d’organismes internationaux, parmi lesquelsl’Organisation Mondiale de la Santé, l’UNICEF, la Banque mondiale, la Fondation Bill & MelindaGates, la Croix-Rouge et le Rotary International. Pour répondre aux besoins des patients, leGroupe a développé des solutions adaptées et mis en place une politique de prix différenciés,dans le respect de la législation applicable.Sanofi Pasteur fournit chaque année près de 300 millions de doses de vaccins à l’UNICEF et àd’autres organisations internationales.LAlliance mondiale pour les vaccins et limmunisation (Alliance GAVI)L’Alliance GAVI a été créée en 2000 par la Fondation Bill & Melinda Gates, la Banquemondiale, l’OMS, l’UNICEF et des fabricants de vaccins, dont Sanofi Pasteur. Afin de sauver lavie des enfants et de protéger la santé de la population grâce à la généralisation de lavaccination, l’Alliance GAVI soutient les programmes d’immunisation, les systèmes de santé etcontribue à la mise à disposition rapide de nouveaux vaccins.Sanofi Pasteur partage les objectifs de l’Alliance GAVI d’améliorer les infrastructuresnécessaires à une administration efficace des vaccins et d’encourager les programmes derecherche et de développement sur des maladies touchant essentiellement les pays endéveloppement.Entre 2000 et 2011, les programmes de l’Alliance GAVI ont permis d’immuniser 326 millionsd’enfants, soit 5,5 millions de vies sauvées. (Source : site de lAlliance GAVI)
    • Sanofi Pasteur et les partenaires de l’Alliance GAVI déploient par ailleurs une vaste initiativevisant à lutter contre le risque épidémiologique élevé de fièvre jaune. Depuis 2003, le Groupefournit chaque année plus de 6 millions de doses de vaccin contre la fièvre jaune pour le stockde réserve financé par l’Alliance GAVI afin de lutter contre les épidémies africaines.Pour plus dinformations : Fièvre jauneLinitiative mondiale pour léradication de la poliomyélite (GPEI)La GPEI, menée par des gouvernements, l’OMS, le Rotary International, les centres américainsde contrôle et de prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention - CDC)et l’UNICEF, est la plus grande initiative de santé publique que le monde ait jamais connue.Depuis 1988, quelque deux milliards d’enfants dans le monde ont été vaccinés contre lapoliomyélite, grâce à la coopération sans précédent de plus de 200 pays et 20 millions debénévoles, soutenus par un investissement international de 3 milliards de dollars. En 2011, Sanofi Pasteur s’est associé à l’effort d’éradication de la polio lors d’une première internationale sur les places boursières. Conjointement avec le Rotary International, Sanofi Pasteur a pris part au premier événement international de cérémonie de la cloche jamais organisé par une société cotée sur les places boursières NYSE- Euronext. Le chemin parcouru et les défis à relever dans la bataille pour éradiquer la polio ont été présentés lors de cérémonies sur les places de New York, Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne. En septembre 2011 Sanofi Pasteur a fait don à l’OMS de la souche vaccinale utilisée pour l’éradication de la polio. Le matériel biologique donné à l’Organisation mondiale de la santé est la souche de semence originale utilisée pour produire à l’échelle industrielle le vaccin polio oral standard (OPV) contre le poliovirus de type 3 fourni gratuitement par Sanofi Pasteur aux producteurs de vaccins du monde entier au cours des 30 dernières années. Ce don de Sanofi Pasteur va permettre à lOMS de contrôler la conservation de la souche vaccinale et sa distribution aux producteurs de vaccins à travers le monde.Sanofi Pasteur est la principale société donatrice de la GPEI. Grâce à cette initiative, environcinq millions de personnes ont échappé à la paralysie.Pour plus dinformations : Poliomyélite
    • Sanofi Pasteur et Handicap International célèvrent les 20 ans dune collaboration placée sousle signe de la solidarité En décembre 2011, Sanofi Pasteur France et l’ONG 20 ans de Handicap International ont voulu célébrer une alliance solidarité en unique fondée il y a 20 ans dans le but de coordonner les chiffres efforts humanitaires menés par les différents sites de Sanofi Pasteur en France. Ce partenariat placé sous le signe de la solidarité s’est renforcé au fil des ans et inclutdésormais un programme de parrainage auquel s’ajoute un abondement de Sanofi Pasteur. Près de 5 millions de doses de vaccins distribuées Plus de 300 collaborateurs de Sanofi Pasteur engagés aux côtés de Handicap International par le biais d’un don mensuel Des programmes déployés dans 29 pays : Kenya, Haïti, Madagascar, Philippines, Rwanda, etc. 18 coordinateurs de santé financés principalement investis dans des projets VIH-Sida au Kenya Près de 4 millions d’euros pour développer les programmes de Handicap International grâce aux dons des collaborateurs, à l’abondement de Sanofi Pasteur, mais aussi à la contribution de Sanofi et de la Fondation Sanofi EspoirHandicap International est une association de solidarité internationale indépendante, quiintervient dans les situations de pauvreté et dexclusion, de conflits et de catastrophes. Œuvrantaux côtés des personnes handicapées et des personnes vulnérables, elle agit pour répondre àleurs besoins essentiels et améliorer leurs conditions de vie. Depuis sa création en 1982,Handicap International a mis en place des programmes de développement dans plus de 60pays et intervient dans les situations d’urgence humanitaire.Handicap International agit et témoigne partout où "vivre debout" ne va pas de soi.Pour plus dinformations : sur l’association www.handicap-international.fr / Discover Handicap International
    • La longévité de ce partenariat na pas déquivalent en France, voire en Europe. Fondé sur une relation solide et intelligente, il apporte aujourdhui encore les bonnes réponses à ses acteurs, avec lenvie de maintenir ouverte une fenêtre hors business vers les plus démunis. Dr. Jean-Baptiste Richardier, Directeur général de la Fédération Handicap InternationalAppliquer une politique de prix différenciésSanofi Pasteur a traditionnellement appliqué une politique de prix différenciés, conformément àla législation applicable, pour faciliter l’accès aux vaccins aux pays entrant dans le champd’action de l’Alliance GAVI. Sanofi Pasteur pratique une politique de prix différenciés répondantaux besoins des nations selon les différents niveaux de développement afin de rendre sesvaccins abordables et accessibles aux populations de tous pays, quel que soit leur niveau dedéveloppement économique.Suite à la première conférence des donateurs de GAVI organisée à Londres en juin 2011,Sanofi Pasteur a annoncé sa décision de maintenir les prix GAVI aux 16 pays qui s’apprêtent àquitter lAlliance GAVI, dont la Bolivie, le Honduras, l’Angola, le Congo, le Bhoutan, l’Indonésieet le Sri Lanka. L’objectif de l’entreprise est de permettre à ces pays de maintenir lesprogrammes de vaccination mis en place. Tous les vaccins Sanofi Pasteur et Shanthaactuellement inclus dans les programmes de vaccination menés avec le soutien de l’allianceGAVI seront concernés par cette politique de tarification : vaccin contre la fièvre jaune,combinaison vaccinale pédiatrique Shan5® et vaccin potentiel contre le rotavirus actuellementen phase de développement par les chercheurs de Shantha.Trois vaccins Sanofi Pasteur préqualifiés par lOMS en 2011 La préqualification de l’OMS représente une étape Sanofi Pasteur essentielle pour l’achat des vaccins par l’UNICEF et les fournit chaque autres agences des Nations Unies comme le fonds année près de revolving de l’Organisation panaméricaine de la santé 300 millions de (PAHO). C’est aussi un préalable à la distribution des vaccins dans le cadre du Programme de soutien aux doses de vaccins vaccins nouveaux ou sous-utilisés de GAVI Alliance, dont à l’UNICEF et à la mission est d’assurer et d’améliorer l’accès des pays en d’autres développement aux vaccins répondant aux normes de organisations qualité, de sécurité et d’efficacité. internationales.
    • En 2011, trois de nos vaccins ont été ajoutés à la liste des vaccins préqualifiés par l’OMS : Typhim Vi® vaccin polysaccharidique contre la fièvre typhoïde, le premier vaccin contre la typhoïde à obtenir la préqualification de l’OMS. La fièvre typhoïde est une maladie grave affectant la vie de millions d’individus chaque année, particulièrement dans les pays les plus pauvres. La préqualification va faciliter l’accès au vaccin pour la prévention de la fièvre typhoïde des populations les plus vulnérables à travers le monde. Shanchol, notre vaccin contre le choléra, produit par Shantha, et indiqué chez les enfants à partir d’un an. Shanchol est un vaccin oral prêt à l’emploi, conçu pour une mise en œuvre simplifiée dans le cadre des vastes campagnes de vaccination dans les pays en développement. Vaxigrip®, notre vaccin contre la grippe saisonnière. La préqualification accordée par l’OMS témoigne de la reconnaissance des efforts engagés pour fournir aux pays en développement un accès durable aux vaccins de qualité contre la grippe. Avec plus de 60 ans d’expérience et plus d’un milliard de doses fournies depuis leur lancement, les vaccins Vaxigrip® et Fluzone® ont montré depuis longtemps qu’ils pouvaient être utilisés en toute sécurité et avec un taux de séroprotection satisfaisant. Aujourd’hui, avec plus de 100 millions de doses distribuées chaque année dans plus de 150 pays, Vaxigrip® est le vaccin contre la grippe saisonnière le plus utilisé à travers le monde. En 2011, trois vaccins Sanofi Pasteur ont été ajoutés à la liste des vaccins préqualifiés par l’OMS : Typhim Vi®, vaccin polysaccharidique contre la fièvre typhoïde Shanchol, vaccin anti-choléra Vaxigrip®, vaccin contre la grippe saisonnière
    • Investir dans la capacité de productionSanofi Pasteur investit pour satisfaire les besoins de santé publique locaux : Plusieurs centaines de millions d’euros ont été investis pour augmenter la capacité de production du Groupe notamment au Mexique, en France, aux États-Unis et en Chine. Grippe L’acquisition de Shantha Biotechnics en Inde, conclue en juillet 2009, reflète parfaitement l’ambition du Groupe : Shantha Biotechnics développe, fabrique et vend plusieurs vaccins pédiatriques, permettant de produire des vaccins adaptés aux besoins des pays émergents.Contribuer au développement des infrastructures sanitaires et à l’amélioration du niveau desconnaissances sur l’immunisationOutre son activité de production de vaccins, Sanofi Pasteur œuvre pour promouvoir lavaccination en Afrique par le biais de la coopération et l’éducation. Le Groupe cherche enparticulier à répondre aux besoins des plus défavorisés. Financés par Sanofi Pasteur, lesprogrammes EPIVAC et PREVAC Plus répondent à cet objectif.EPIVAC : Bâtir les insfrastructures sanitairesPIVAC est une contribution de Sanofi Pasteur à l’Alliance GAVI. Le programme, mis en œuvrepar l’Agence de Médecine Préventive (AMP), a été développé en partenariat avec lesgouvernements des pays bénéficiaires, les universités de Cocody-Abidjan (Côte d’Ivoire) et deParis-Dauphine (France), en collaboration avec l’OMS, l’UNICEF et l’Alliance GAVI ainsi qued’autres partenaires œuvrant en Afrique. L’objectif du programme EPIVAC est de former des Le programme médecins qui participent à la mise en œuvre de EPIVAC a été programmes de vaccination dans onze pays d’Afrique déployé dans centrale et occidentale. Cette formation diplômante en 11 pays organisation et en gestion de la vaccination permet d’améliorer l’accès aux vaccins dans les régions les plus d’Afrique centrale pauvres du monde. Elle intègre des programmes et occidentale. fondamentaux tels que l’épidémiologie, l’informatique appliquée, la vaccinologie et la gestion des programmesde santé.. Depuis 2002, près de 400 médecins ont pu bénéficier de ce programme diplômant.
    • PREVAC Plus : Formation pratique en vaccinologieLancé en 2009 au Cameroun, PREVAC Plus est un programme pilote de formation pratique envaccinologie financé par Sanofi. Il a été mis en œuvre par l’université de Buea avec le soutiendu ministère de la Santé. Initialement destiné aux infirmiers, il s’est ouvert en 2010 auxpédiatres et médecins généralistes. Les formations sont aujourd’hui assurées par un grouped’experts ayant suivi le cursus initial et par conséquent habilités à former leurs pairs, selon unsystème pyramidal de "formation des formateurs".En 2011, neuf nouvelles sessions de formation en vaccinologie dans le cadre de "PREVACPlus" ont été organisées dans cinq pays d’Afrique occidentale et centrale. Elles ont permis à256 professionnels de santé de recevoir une formation. Le tableau ci-dessous donne le détaildu nombre de professionnels formés par pays et par métier.Pays Côte Gabon Burkina Sénégal Togo TOTAL dIvoire FasoMédecins 74 30 23 27 25 179Infirmiers 42 0 35 0 0 77TOTAL 116 30 58 27 25 256Pour plus dinformations : L’alliance GAVI : www.gavialliance.org (en anglais) L’initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite : www.polioeradication.org Site d’Epivac : www.epivac.org
    • 64. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies transmissibles / PoliomyélitePoliomyélite Contexte PolitiqueContexteLa poliomyélite, plus couramment appelée polio, est une maladie contagieuse due à 3sérotypes différents de poliovirus (types 1, 2 et 3). Sa transmission est interhumaine (partransmission oro-fécale), la maladie est donc éradicable. Souvent asymptomatique mais sanspossibilité de traitement spécifique, elle peut, dans certains cas, provoquer paralysiesinvalidantes et décès.Comme il n’existe aucun traitement, la vaccination est essentielle pour se protéger de lamaladie. Deux types de vaccins sont utilisés dans la lutte contre la poliomyélite: le vaccin poliomyélitique injectable composé de virus inactivés (IPV de Jonas Salk) le vaccin poliomyélitique oral constitué de virus vivants atténués (OPV d’Albert Sabin)Après la variole, la poliomyélite devrait être la deuxième infection éradiquée de la planète. Unprogramme mondial d’éradication, lancé par l’OMS (en partenariat avec l’OMS, l’UNICEF, CDCet Rotary International), est en cours depuis 1988 : le GPEI (Global Polio Eradication Initiative).Sanofi Pasteur est un partenaire historique de cette initiative depuis ses débuts.Depuis le lancement de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la polio (GPEI) par l’OMS en1988, le nombre de cas de la maladie a nettement reculé (baisse de 99 %). Sanofi Pasteur, un partenaire historique de l’ Initiative Mondiale pour l’Eradication de la Polio lancée par l’OMS en 1988Mais la polio est aujourd’hui endémique dans trois pays (Nigeria, Afghanistan et Pakistan) etdans plusieurs autres, linfection est réapparue. En Inde, autrefois l’épicentre mondial de lapoliomyélite, la maladie n’est plus endémique. En effet, le 13 janvier 2012, l’Inde signalaitqu’aucun cas de polio n’avait été enregistré depuis un an, la preuve évidente que les effortsd’éradication de la maladie ont porté leurs fruits.Pour plus dinformations : L’Initiative Mondiale pour l’Eradication de la Poliomyélite Site de lInitiative Mondiale pour l’Eradication de la Poliomyélite (en anglais)
    • PolitiqueSanofi Pasteur est l’un des premiers développeurs et fabricants mondiaux de vaccins contre lapolio sous forme orale (OPV) et sous forme injectable (eIPV). Dans le cadre de la GPEI initiéepar l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et par le Fonds des Nations Unies pourl’enfance (UNICEF), Sanofi Pasteur propose des vaccins polio sous forme orale et injectable.L’une des prochaines étapes déterminantes sera la procédure de recommandation pourl’utilisation du vaccin injectable après, et peut-être même avant l’éradication. Si la politiqued’éradication de la poliomyélite négocie aujourd’hui un tournant décisif, on le doit auxinvestissements de Sanofi Pasteur pour garantir l’accès au vaccin IPV à tous ceux qui en ontbesoin à travers le monde.Pour plus dinformations : sur les efforts du Groupe pour l’éradication de la polio, voir les vidéosintitulées “Contribution de Sanofi Pasteur à la vaccination et à l’éradication de la polio”: www.vaccimedia.fr / Vidéo
    • 65. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies transmissibles / Poliomyélite / ActionsActionsUn partenariat actif dans les efforts d’éradication de la polioDepuis la naissance du programme, Sanofi Pasteur est un acteur engagé auprès de l’initiativeGPEI. Aujourd’hui, le défi de Sanofi Pasteur est de continuer à jouer un rôle déterminant pouréradiquer la maladie. Le Groupe met son savoir-faire à la disposition des autorités de santépour développer des formulations de vaccin polio spécialement adaptées à certaines régions.Alors que le vaccin polio oral standard (OPV) contient trois souches de virus, Sanofi Pasteurcherche toujours à éradiquer la maladie en fabriquant des vaccins oraux monovalents etbivalents pour lutter contre les virus de types 1 et 3, à la demande de l’OMS dans des situationsspécifiques.Récemment, répondant à une demande de l’UNICEF, Sanofi Pasteur s’est engagé à fournir 400millions de doses pour les pays en développement sur la période 2011-2012. Sanofi s’est récemment engagé à fournir plus de 400 millions de doses de vaccins en 2011-2012 pour les pays en développement.Le Groupe est convaincu que les vaccins injectables auront un rôle clé à jouer non seulementen amont mais aussi en aval de l’éradication de la maladie. La stratégie retenue est axée surdes objectifs de flexibilité et de développement de nos capacités de production. Pour y parvenir,nous avons investi 100 millions d’euros sur cinq ans dans des projets d’extension de noscapacités de production qui nous permettront aussi de soutenir les pays prêts à adopter levaccin injectable (IPV). Avec le soutien de partenariats locaux, le recours au vaccin seragénéralisé afin que chaque enfant puisse avoir accès au vaccin polio inactivé (IPV). Le vaccininjectable (IPV) est disponible isolément pour la prévention d’une seule maladie (la poliomyélite)ou en combinaison pédiatrique pour prévenir en même temps d’autres maladies.Le vaccin injectable (IPV) est disponible isolément pour la prévention d’une seule maladie (lapoliomyélite) ou en combinaison pédiatrique pour prévenir en même temps d’autres maladies.Sanofi Pasteur est l’un des premiers développeurs et fabricants mondiaux de vaccins contre lapolio sous forme orale (OPV) et sous forme injectable (IPV). Sa qualité et sa capacité deproduction en font un acteur industriel incontournable.
    • En 2011, Sanofi a poursuivi sa démarche d’extension de la vaccination contre la polio au plusgrand nombre et contribué aux efforts d’éradication de la polio: en continuant à fournir les vaccins oraux les plus efficaces afin d’éradiquer la maladie en se déclarant prêt à répondre aux besoins de vaccination contre la polio après l’éradication de la maladie de toute la planèteLe 2 août 2011, notre vaccin oral bivalent (bOPV) a obtenu la préqualification de l’OMSÀ la demande de l’OMS, Sanofi Pasteur a développé un vaccin oral bivalent contre lapoliomyélite de type 1 et 3 (le virus polio sauvage de type 2 a déjà été éliminé). Lapréqualification de l’OMS obtenue pour ce vaccin est un progrès considérable, après lesvaccins oraux trivalents et monovalents destinés au virus de type 1 et déjà préqualifiés parl’OMS.Voir vidéo: www.vaccimedia.fr / Vidéo OMS Polio En septembre 2011 Sanofi Pasteur a fait don à l’OMS En 2011 , Sanofi de la souche vaccinale utilisée pour l’éradication de la Pasteur a fait don polio. Le matériel biologique donné à l’Organisation à l’OMS de la mondiale de la santé est la souche de semence originale souche vaccinale utilisée pour produire à l’échelle industrielle le vaccin polio oral standard (OPV) contre le poliovirus de type 3 fourni utilisée pour gratuitement par Sanofi Pasteur aux producteurs de l’éradication de la vaccins du monde entier au cours des 30 dernières polio. années. Ce don de Sanofi Pasteur va permettre à lOMS de contrôler la conservation de la souche vaccinale et sadistribution aux producteurs de vaccins à travers le monde. En 2011 , Sanofi Pasteur a fait don à l’OMS de la souche vaccinale utilisée pour la production du vaccin polio oral contre le poliovirus de type 3 . L’OMS exerce un contrôle total sur la souche vaccinale et assurera sa distribution aux producteurs de vaccins.Au Brésil, Sanofi a uni ses forces à Fiocruz pour faire entrer Imovax® Polio, le vaccin polioinactivé (IPV) dans le programme national de vaccination du Brésil. Les opérations deformulation, remplissage et conditionnement seront toutes basées au Brésil. L’introduction du
    • vaccin injectable dans le plus grand pays dAmérique du Sud est un symbole fort à l’heure où lesous-continent entre en phase de post-éradication.Au Japon, pour répondre aux besoins médicaux, le Groupe va développer un vaccin polioinactivé (IPV) séparé. À ce jour au Japon, l’immunisation contre la poliomyélite utilise le vaccinpolio oral vivant atténué (OPV), qui donne de bons résultats. Sanofi Pasteur développeactuellement une combinaison vaccinale, potentiellement utilisable au Japon, qui comprend, enplus de l’IPV, un vaccin contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos. Le Kitasato Institute etSanofi Pasteur se sont associés pour produire également un vaccin pédiatrique quadrivalent(tétanos, diphtérie, coqueluche, polio).En Inde, le Groupe a remporté l’appel d’offres lancé lors de l’ouverture du marché public desvaccins polio aux entreprises étrangères (marché traditionnellement réservé aux producteurslocaux et à l’Unicef) afin de satisfaire rapidement les besoins de la population, à l’échelleindustrielle. Depuis 1988 , le Groupe a distribué 10 milliards de doses de vaccins oraux par l’intermédiaire de l’Unicef
    • 66. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies transmissibles / Fièvre jauneFièvre jauneContexteLa maladie et ses symptômesLa fièvre jaune est une fièvre hémorragique virale transmise par des moustiques.Après une incubation d’une semaine, la maladie débute avec fièvre, frissons, douleursmusculaires, maux de tête. Elle évoque alors une grippe, une dengue ou un paludisme. Dansles formes graves, au bout de trois jours, une rémission passagère précède l’apparition d’unsyndrome hémorragique avec vomissement de sang noirâtre, d’un ictère (jaunisse) qui donneson nom à la maladie et de troubles rénaux. Toutes les formes curables laissent après elles uneimmunité à vie.Il n’existe aucun traitement spécifique contre la fièvre jaune.Une maladie résurgente : épidémiologie et vaccinationL’OMS estime que 200 000 cas de fièvre jaune surviennent chaque année, dont 30 000 sontmortels. La fièvre jaune constitue également un risque important pour plus de 3 millions devoyageurs qui se rendent chaque année dans les zones touchées.L’efficacité des campagnes de vaccination amarile a été démontrée depuis une soixantained’années mais la fièvre jaune reste une préoccupation majeure à la fois dans les zonestropicales d’Afrique et d’Amérique du Sud. Dans les pays à risque de fièvre jaune, le vaccin estrecommandé pour prévenir et combattre les épidémies. Pour prévenir la survenue d’uneépidémie dans un pays, il faut qu’au moins 60 à 80% de la population soit immunisée contre lafièvre jaune.Le vaccin est également recommandé pour les voyageurs se rendant en zones à risque.PolitiqueDepuis 60 ans, Sanofi Pasteur, la division vaccins de Sanofi, est engagée dans la lutte contre lafièvre jaune, avec plus de 200 millions de doses de vaccin contre la fièvre jaune fournies ces 20dernières années. Après une augmentation significative de ses capacités de production, SanofiPasteur est désormais le principal fournisseur de vaccins contre la fièvre jaune pour l’Afrique.
    • ActionsEndiguer les épidémiesL’Alliance mondiale pour les vaccins et l’immunisation (Alliance GAVI) est un partenariat public/privé constitué afin de favoriser l’accès aux vaccins des enfants des pays les plus pauvres.Depuis 2003, Sanofi Pasteur fournit chaque année la majorité des 6 millions de doses de vaccincontre la fièvre jaune pour le stock de réserve financé par l’Alliance GAVI afin de lutter contreles épidémies africaines.La mise à disposition du vaccin contre la fièvre jaune sous des conditionnements adaptés aégalement permis de faciliter la mise en œuvre de campagnes de vaccination de masse.Participer au développement des infrastructures sanitaires et améliorer le niveau deconnaissances sur l’immunisationLes programmes EPIVAC et PREVAC Plus que Sanofi Pasteur finance visent à promouvoir lavaccination en Afrique par le biais de la coopération et de l’éducation.EPIVAC vise à former des médecins qui participent à la mise en œuvre de programmes devaccination, dont la fièvre jaune, dans onze pays d’Afrique centrale et occidentale. Cetteformation diplômante en organisation et en gestion de la vaccination permet d’améliorer l’accèsaux vaccins dans les régions les plus pauvres du monde, et constitue un appui important pourfaciliter la réussite des campagnes de vaccination de grande envergure.Pour plus dinformations : Epivac et Prevac dans Accès aux vaccins
    • 67. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies transmissibles / GrippeGrippeContexte et PolitiqueLa grippe est une infection respiratoire virale aiguë très contagieuse. Les virus grippaux sontcaractérisés par une variabilité importante. En fonction de l’importance des mutationsgénétiques par rapport aux années précédentes, le degré de protection de la population varie etl’on assiste à des épidémies d’intensité variable. La grippe constitue un véritable défi de santépublique compte tenu de sa facilité de transmission et de sa capacité à muter rapidement. Savitesse de propagation dans le monde est rapide lors d’épidémies saisonnières, entraînant desrépercussions économiques importantes (hospitalisations, dépenses de santé et pertes deproductivité).La vaccination reste aujourd’hui le meilleur moyen de prévenir la maladie. Expert en matière delutte contre la grippe, Sanofi Pasteur est un acteur incontournable de la gestion d’une pandémiegrippale et la lutte contre la grippe est un des enjeux prioritaires du Groupe. Avec plus de Premier producteur mondial de vaccin contre la grippe 200 millions de saisonnière, avec plus de 200 millions de doses produites doses produites en 2011, Sanofi Pasteur augmente régulièrement sa en 2011, Sanofi capacité de production pour lutter contre la grippe et innove et propose de nouveaux vaccins antigrippaux Pasteur est le adaptés aux besoins des populations. premier producteur mondial de vaccin contre la grippe saisonnière.
    • 68. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies transmissibles / Grippe / ActionsActions Augmenter les capacités de production Innover en permanence afin de proposer de nouveaux vaccins adaptés aux besoins actuelsAugmenter les capacités de productionDepuis 2003, la capacité de production de Sanofi Pasteur a augmenté de plus de 40 %. SanofiPasteur a inauguré deux nouveaux sites de production de vaccins contre la grippe en 2010, enChine et au Mexique. Ces nouveaux sites permettront de répondre à la demande croissante envaccins contre la grippe saisonnière.Le site de Shenzhen est le onzième site de Sanofi Pasteur dans le monde. Cette usine high-tech de vaccins contre la grippe pandémique représente un investissement de 94 millions dedollars et réaffirme l’engagement du Groupe à contribuer à la prévention de la grippesaisonnière et pandémique en Chine. Une fois les autorisations réglementaires obtenues, cenouveau site produira des vaccins contre la grippe saisonnière pour les patients chinois, avecune capacité de production initiale de 25 millions de doses et un important potentield’accroissement.Le nouveau site d’Ocoyoacac participe de la même démarche. Les nouvelles installations sontdédiées à la production d’antigènes de vaccins contre la grippe saisonnière et pandémique auMexique. Le début de la production commerciale est attendu pour 2012, après la validation dela production ainsi que l’homologation de l’usine par les autorités mexicaines. Le fabricant devaccins mexicain Birmex réalisera les autres étapes de production ainsi que la distribution duvaccin au Mexique. Ces nouveaux sites permettront de basculer de la production de vaccinscontre la grippe saisonnière à celle de vaccins contre la grippe pandémique dans l’éventualitéde la survenue d’une nouvelle pandémie.Innover en permanence afin de proposer de nouveaux vaccins adaptés aux besoins actuelsEn réponse à des besoins spécifiques des patients et professionnels de santé, Sanofi Pasteur alancé deux nouveaux vaccins innovants contre la grippe saisonnière, fruits de la politiqued’innovation du Groupe. En 2010 et 2011 de nouvelles formulations et de nouveaux modesd’administration ont été mis au point.
    • Pour plus dinformations : Nos innovations 2011 Des produits innovants Fluzone® High-Dose, Intanza® / IDflu® et Fluzone ® Intradermique 3 vaccins innovants lancés en 2010 et 2011 contre la grippe saisonnière
    • 69. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies non transmissiblesLes maladies non transmissibles Le Forum économique mondial a classé les MNT parmi les principales menaces pour le développement économique, dans la mesure où elles contribuent à accroître les dépenses de santé, mais aussi les incapacités, sans compter le fardeau financier qu’elles représentent pour les ménages. Près de 80% des décès liés aux MNT surviennent dans les pays à revenus faibles et intermédiaires. Les quatre principaux types de MNT sont : crise cardiaque, AVC et autres maladies cardiovasculaires cancers maladies respiratoires chroniques diabète Les MNT, qui sont responsables de 50% des décès survenant chaque année, sont la première cause de mortalité dans le monde. Les MNT font plus de 36 millions de décès chaque année.Pour plus dinformations : Les MNT et la santé mentale, voir le site de l’OMS www.who.int / Maladies non transmissibles et santé mentale
    • 70. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies non transmissibles / OncologieOncologieContexteL’ambition de Sanofi en oncologie est de combattre le cancer sur tous les fronts en menant desrecherches sur la plupart des mécanismes d’action mis en cause dans le développement, lacroissance et la propagation des cellules cancéreuses.Sanofi est actuellement un leader mondial de l’oncologie, avec trois principales molécules,Taxotere®, Eloxatine® et Jetvana®, plus cinq composés en cours d’essais cliniques de phaseIII.
    • 71. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies non transmissibles / Oncologie / ActionsActions L’accès à la santé dans le domaine de l’oncologie est prioritaire pour Sanofi. 5,2 millions d’euros versés au programme “My Child Matters” depuis 2005 Programme de lutte contre le cancer du sein en Russie L’amélioration de la prise en charge des cancers de l’enfant dans les pays en développement : “My Child Matters” Nouveaux traitements anticancéreux en voie de développement et d’homologation Accompagnement des patients cancéreuxNotre PDG, Christopher A. Viehbacher, la vidéo sur nos engagements en matière de luttecontre le cancer :
    • Le Groupe explore plusieurs axes de travail simultanés pour que le plus grand nombre puissebénéficier de traitements adaptés. Quelques exemples d’actions sont décrits ici :Programme de lutte contre le cancer du sein en RussieDe tous les cancers qui touchent les femmes en Russie, c’est le cancer du sein qui présente letaux de mortalité le plus élevé. Le taux de survie des patientes atteintes d’un cancer du sein esttrès en deçà des taux qui ont cours dans les autres pays développés. Ce constat s’explique parl’accès trop restreint aux traitements les plus adaptés, faute de prise en charge financièrenotamment.En collaboration avec les principaux instituts de lutte contre le cancer du pays et établissementsde soins, la filiale russe de Sanofi a lancé une campagne de sensibilisation et un programme desoutien aux patientes atteintes dun cancer du sein. Le programme s’appuie sur les médiastraditionnels, mais aussi sur les réseaux sociaux, pour transmettre des messages “coup depoing” tels que celui-ci "Chaque jour en Russie, le cancer du sein prive 47 enfants de leurmère".Cette campagne a déjà donné un résultat : en 2011, dans plus de 50 villes russes, plus de 2000patientes atteintes d’un cancer du sein ont eu accès à des traitements de qualité, conformémentaux normes internationales. On estime à 49 millions de personnes le public visé par cette actionde sensibilisation. L’objectif 2012 est de porter à 3000 le nombre de nouveaux traitements.
    • L’amélioration de la prise en charge des cancers de l’enfant dans les pays en développement :“My Child Matters”Sanofi est l’une des rares entreprises de santé impliquées dans des programmes d’améliorationde la prise en charge des cancers de l’enfant dans les pays à revenus faibles et intermédiaires.Les actions du Groupe dans ce domaine sont regroupées dans le programme “My ChildMatters”. Ce programme est une initiative unique développée avec l’Union Internationale Contrele Cancer.“My Child Matters” a pour objectif de réduire cette inégalité entre pays industrialisés et pays àfaibles ressources, en soutenant des projets développés dans des hôpitaux ou menés par desONG dans des pays où l’oncologie pédiatrique est encore émergente. Elle associe un appuifinancier pour accompagner les projets avec une mise en réseau avec des expertsinternationaux pour aider à renforcer les expertises locales, dans une démarche de progrès etde solidarité.Depuis son démarrage en 2005, le programme a permis d’accompagner 40 projets de terraindans 26 pays. Plus de 20 000 enfants ont, à ce jour, bénéficié de ce programme dans le mondeentier. Et près de 3 500 professionnels de santé ont été formés. A ce jour, 23 projets sonttoujours en cours dans 18 pays d’Amérique Latine, d’Afrique et d’Asie.Pour plus d informations : sur les initiatives de Sanofi dans la lutte contre les cancers delenfant dans les pays en développement, voir le site de la Fondation Sanofi Espoir (en anglais) www.fondation-sanofi-espoir.com / Child MattersNouveaux traitements anticancéreux en voie de développement et d’homologationLe portefeuille oncologie de Sanofi est constitué d’une large gamme d’agents innovants dotésde différents mécanismes d’action pour le traitement du cancer et/ou de ses effets indésirables,notamment des agents cytotoxiques, des agents antimitotiques, anti-angiogéniques et anti-vasculaires, des anticorps monoclonaux et des vaccins anticancéreux ainsi que des traitementspalliatifs.La volonté de répondre aux besoins non satisfaits des patients nous pousse à rechercher dessolutions scientifiques innovantes pour combattre le cancer sur tous les fronts et sous tous lesangles possibles. Trois nouveaux composés innovants – aflibercept (VEGF-Trap), iniparib etombrabuline – entrent désormais dans la dernière ligne droite du programme d’essais cliniquesde phase III lancé dans le but de développer des traitements sûrs et efficaces contre plusieurstypes de cancers où les besoins non satisfaits sont encore nombreux.
    • Jevtana®, le nouveau médicament de Sanofi contre le cancer de la prostate qui s’est vuaccorder une revue prioritaire et l’approbation de la FDA (Food and Drug Administration) auxÉtats-Unis en 2010, est aujourd’hui enregistré dans la quasi-totalité des pays d’Europeoccidentale. Jevtana®, Nouveau médicament Sanofi contre le cancer de la prostate, a été approuvé par la Commission européenneAccompagnement des patients cancéreuxParce que l’information, l’éducation et la prévention sont des éléments essentiels dans la luttecontre le cancer, Sanofi s’associe à de nombreux programmes, dans le monde entier, pouraider les patients et leur entourage.Pour plus d informations : Les actions du Groupe auprès des patients cancéreux, se reporter àla section "Accompagnement des patients cancéreux et de leur entourage" du Rapport RSE2011. Accompagnement des patientsPays En partenariat / Objectifs Réalisations / site web coopération avecOncoNursing Sanofi U.S. Proposer aux Pour plus dinformation (enÉtats-Unis professionnels de anglais): santé un site web www.onconursing.com pédagogique général : brochures Visionner des didacticiels de soins d’aide aux patients, infirmiers en oncologie (durée 2 ressources et outils minutes) relatifs à la survie au cancer, etc.Pakistan Les grands Promouvoir une Forum qui réunit oncologues, hôpitaux approche chirurgiens et pathologistes deux pluridisciplinaire du fois par semaine chaque mois cancer du sein en incitant les chirurgiens à orienter les patients vers un oncologue
    • Pays En partenariat / Objectifs Réalisations / site web coopération avecIrak Les autorités de Mettre en place un Le plan d’action inclut une unité santé irakiennes plan d’action basé mobile de mammographie et la sur les besoins formation des professionnels de locaux, santé au dépistage précoce du spécifiquement en cancer du sein oncologie - Logiciel de documents d’expériences personnelles pour garder les dossiers médicaux des patientesDonner une Les principaux Sensibilisation au La campagne a atteint 49 millionschance à la vie instituts de lutte cancer du sein de personnes à travers 250 récits,Russie contre le cancer et et plus de 2 millions de personnes établissements de via les réseaux sociaux. soins Pour plus dinformations : Regarder la vidéo “moms- Shostakovich” (ci-dessus)Cameroun Partenariat public- Encourager le Ce programme propose des privé avec le diagnostic précoce mesures en faveur de la ministère de la et augmenter ainsi prévention et de l’accès aux Santé et partenariat les chances de traitements à bas prix. global avec survie des patients ; Synergies améliorer africaines, ONG l’information, la panafricaine formation et la regroupant les communication aux Premières Dames professionnels de de 27 pays santé. africains et mobilisée dans la lutte contre les fléaux sanitaires et sociauxEspagne Les autorités Pour les patients Étude portant sur 2 000 hommes espagnoles, atteints d’un cancer de 40 à 65 ans ; résultats publiés professionnels de de la prostate : en septembre 2011. santé et actualiser les Pour plus dinformation (en organisations du données sur le espagne) : type SOGUG, AEU cancer de la www.noticiadesalud.blogspot.com/ et GEPAC prostate en Espagne 2011/09/el-94-de-los-espanoles- et identifier et entre-40-65-anos.html approfondir les enjeux clés
    • 72. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies non transmissibles / DiabèteDiabèteContexte et politiqueUn enjeu croissant de santé publiqueLe diabète constitue aujourd’hui un enjeu majeur de santé publique, à la fois en termesd’ampleur et de coût pour la société. De toutes les maladies non transmissibles, le diabète estsans doute celle qui a enregistré la croissance la plus rapide, touchant sans distinction les paysindustrialisés et les pays en développement. On parle même parfois de pandémie mondiale.Lévolution du nombre de cas est exponentielle. Le nombre de patients diabétiques dans lemonde se chiffre actuellement à 366 millions et les prévisions tablent sur 552 millions dediabétiques d’ici 2030, dont 80 % dans les pays en développement (Source : FédérationInternationale du Diabète (FID) 2011). De plus, comme l’espérance de vie des personnesdiabétiques est proche de l’espérance de vie moyenne, le coût de la prise en charge de lamaladie à vie sera considérable.À travers ses divers programmes menés à travers le monde, et notamment les exemples décritsci-dessous, Sanofi sengage à informer et à éduquer les patients et les professionnels de santé,dans une démarche de maîtrise de lévolution de la maladie et de ses complications majeurespotentiellement fatales – ulcère du pied et amputation des membres inférieurs, rétinopathie etcécité, insuffisance rénale, neuropathie, cardiopathies et AVC.Près d’un siècle d’expérience dans le diabèteVaincre le diabète est l’une des priorités de Sanofi. Fort de près d’un siècle d’expérience danscette spécialité, le Groupe va au-delà de sa mission traditionnelle de producteur et distributeurd’insuline, pour devenir une ressource globale pour les patients, avec une gamme complète desolutions intégrées. Si elles sont censées d’abord faciliter la vie des patients, ces solutions ontaussi pour but d’aider les gens à prendre le contrôle de leur maladie.Sanofi considère qu’il est essentiel de sensibiliser et d’éduquer les patients pour maîtriser lediabète.
    • 73. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies non transmissibles / Diabète / ActionsActions Pour mieux répondre à la progression exponentielle du diabète et favoriser l’accès à la santé dans ce domaine, Sanofi développe de multiples initiatives régionales, toutes centrées sur le patient et sur sa prise en charge globale, de la prévention au traitement. Le Groupe travaille par ailleurs au développement de nouvelles solutions technologiques pour faciliter l’accès aux soins. La Fédération Internationale du Diabète Des initiatives pour faciliter la vie des patients diabétiques de type 1, surtout à l’adolescence Le programme e-diabete en Afrique Programmes soutenus par la Fondation Sanofi Espoir Partenariat avec Diabeo en France pour des outils de télémédecine innovants Accompagnement des patients diabétiquesLa Fédération Internationale du DiabèteFin mars 2011, Sanofi a conclu un accord historique avec la Fédération Internationale duDiabète (FID), organisme de tutelle de plus de 200 associations nationales de diabétiques dansplus de 160 pays. À travers ce nouveau partenariat international, le Groupe se fera lavocat dela FID, en laidant à accomplir sa mission de promotion de la prise en charge du diabète, deprévention et d’accès aux traitements partout dans le monde.Cette collaboration permettra à Sanofi de soutenir diverses activités organisées par la FID toutau long de l’année, en prenant part à des ateliers, des programmes pédagogiques, des groupesde travail et des rencontres de spécialistes, en participant au financement de politiques et à larecherche ; en appuyant des initiatives de terrain, et en faisant la promotion de Diabetes Atlas,recueil unique de données et d’informations sur le diabète réactualisé chaque année et destinéà un large public.Des initiatives pour faciliter la vie des patients diabétiques de type 1, surtout à l’adolescenceLa population des diabétiques de type 1 représente 20 millions de personnes, soit 10 % del’ensemble des patients diabétiques. Non seulement les chiffres sont en constante progressionmais, constat plus alarmant, le diagnostic est posé chez des patients de plus en plus jeunes.
    • Leader dans le domaine du diabète, Sanofi reconnaît qu’il est essentiel de prendre des mesuresconcrètes pour accompagner les patients atteints d’un diabète de type 1, et le Groupe afficheson engagement dans cette voie en élaborant quatre grands projets visant à optimiser la priseen charge de la maladie. Ces projets se concentrent sur les facteurs clés pour l’amélioration dela prise en charge des patients diabétiques de type 1 partout dans le monde, y compris lerenforcement des travaux de recherche et de sensibilisation, le recentrage des actions sur lesmarchés émergents et le soutien aux campagnes d’information sur le diabète de type 1.Sanofi a signé un partenariat unique avec la Juvenile Diabetes Research Foundation –organisme caritatif et premier organisme de financement de la recherche sur le diabète de type1 dans le monde – pour encourager le développement de nouveaux traitements destinés auxstades précoces de la maladie. Sanofi travaille aussi à l’amélioration de la prise en charge de lamaladie grâce à un partenariat innovant avec la Fédération Internationale du Diabète et laSociété chinoise du diabète, basé sur une analyse de la situation du diabète de type 1 danscertaines régions de Chine. Ces travaux peuvent contribuer à la création du premier registre dudiabète de type 1 jamais réalisé en Chine.Par ailleurs, pour sensibiliser le grand public au diabète de type 1 et faire progresser lesconnaissances, Sanofi continue de soutenir l’équipe cycliste Team Type 1 afin de montrer aumonde entier qu’un patient atteint de diabète de type 1 peut très bien continuer à mener une vieactive.La nouvelle plateforme web de Sanofi, T1DStars, destinée aux diabétiques est une autresolution pour améliorer la prise en charge de la maladie. À travers ce site web, les jeunesdiabétiques de type 1 peuvent partager leurs expériences, leurs anecdotes et leurs solutionspour intégrer le diabète à leur vie quotidienne. Dans la communauté des diabétiques de type 1,les adolescents sont un groupe particulièrement vulnérable. Aussi, cet outil internet se veut unesource de motivation et de renforcement positif afin d’autonomiser les jeunes pour améliorerl’efficacité des traitements. T1DStars contient des informations claires et pratiques sous laforme de conseils réconfortants, de vidéos, jeux et documents téléchargeables consultables entout anonymat pour aider les adolescents à minimiser l’impact du diabète de type 1 sur leurmode de vie.Pour plus dinformations : www.T1DStars.comLe programme e-diabete en AfriqueE-diabete est un partenariat public-privé innovant destiné aux professionnels de santé africainsdans le but d’améliorer le diagnostic et le traitement du diabète. Il réunit Sanofi, l’Université
    • Numérique Francophone Mondiale (UNFM), le Réseau en Afrique Francophone pour laTélémédecine (RAFT) et l’Université Senghor d’Alexandrie en Égypte.Ce programme a été conçu pour améliorer la prise en charge du diabète en Afrique enpermettant aux professionnels de santé d’accéder à des formations médicales en ligne, via uneconnexion internet à bas débit et la participation de diabétologues du sud et du nord. Il reposesur une approche pédagogique très souple orientée vers les échanges et l’interaction et baséesur différents modèles adaptés aux systèmes de santé locaux. Le 2ème jeudi de chaque mois,des conférences, en français et en anglais, sont retransmises en direct sur l’internet, et leprogramme devrait s’étendre à l’avenir à d’autres régions et d’autres domaines thérapeutiques.Dans le cadre des téléconférences, léventail des compétences des intervenants s’élargit deplus en plus – diabétologues, internistes, personnels infirmiers, cardiologues, chirurgiens ouexperts de la prise en charge des maladies chroniques, pour permettre aux professionnels desanté d’adopter une approche commune du traitement des patients diabétiques.Plus de 1 000 professionnels de santé à travers 20 pays se connectent chaque mois à latéléconférence pour actualiser leurs connaissances de la maladie et recevoir une formationspécifique à la prise en charge des patients diabétiques. Le programme e-diabete : plus de 1,000 professionnels de santé africains à travers 20 pays sont formés chaque mois www.e-diabete.orgS’appuyant sur des moyens technologiques relativement modestes, et donc adaptés aux paysen développement, des coûts relativement faibles adaptés aux moyens des prestataires desanté du secteur public, le programme adopte une approche ciblée pour réaliser au mieux sonambition de partage des bonnes pratiques. L’initiative e-diabete a jusqu’à présent étécouronnée de succès, notamment en 2011, lorsque la Fédération Internationale du Diabète enAfrique lui a attribué le premier prix du modèle de formation pour les pays émergents.Pour plus dinformation: www.e-diabete.org
    • Programmes soutenus par la Fondation Sanofi EspoirLa Fondation Sanofi Espoir soutient Santé Diabète, une ONG internationale axée sur la prise encharge du diabète. Pour en savoir plus sur l’amélioration de la prévention et de la prise encharge du diabète (de l’adulte, de l’enfant et de la femme enceinte) et de ses complications(rétinopathie et pied diabétique) au Mali.Pour plus dinformation : Améliorer la prévention et la prise en charge du diabète (en anglais) www.fondation-sanofi-espoir.com / Improving the prevention and management of diabetesEn collaboration avec Handicap International, la Fondation Sanofi Espoir a mis en place unprogramme visant à améliorer la prévention du diabète et de ses complications potentielles eninformant les populations et les professionnels de santé, en aidant les personnes souffrantd’incapacités dues aux complications du diabète et en assurant des services de veilleépidémiologique. Ce programme consolide la lutte contre le diabète dans cinq pays : Burundi,Kenya, Tanzanie, Philippines et Nicaragua. La Fondation Sanofi Espoir et la prise en charge et la prévention du diabète Des programmes dans 6 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine. 28 000 patients bénéficiaires, et 13 000 professionnels de santé formésPour plus dinformation sur la Lutte contre le diabète (en anglais): Consolidating the fight against diabetes in five countriesPartenariat avec Diabeo en France pour des outils de télémédecine innovantsÀ la recherche de solutions modernes pour faciliter la vie des patients, Sanofi a signé un accordavec diabeo en septembre 2011 axé sur des solutions de télémédecine innovantes pour la priseen charge du diabète de type 1. Le logiciel diabeo propose au patient une aide à l’ajustementdes doses d’insuline ainsi que des services de télémédecine.Pour plus dinformation sur cet accord, voir le communiqué de presse (en français) : Sanofi signe un accord pour le développement de DIABEO, une solution de télémédecine innovante dans le diabète (PDF, 23Kb)
    • Accompagnement des patients diabétiquesParce que l’information, l’éducation et la prévention sont des éléments essentiels dans la luttecontre le diabète, Sanofi s’associe à de nombreux programmes, dans le monde entier, pouraider les patients.Pour plus dinformations : Accompagner les patients diabétiquesProgramme / En partenariat/ Objectif Réalisations / site internetPays coopération avecDribble to Stop National Inciter les fans de Manifestations spéciales lorsDiabetes Basketball basket à adopter un des rencontres de basket.États-Unis Association (NBA) mode de vie actif et Distribution de matériels Womens National sain pédagogiques. Basketball Sensibilisation à la www.Dribbletostopdiabetes.com Association prévention et la prise (en anglais) (WNBA) en charge du diabète. NBA Development Diffuser le message League (D- selon lequel un adulte League) sur trois présente des ADA (Association facteurs de risque de américaine du diabète et l’ignore. diabète)Siempre a la 10 CASA au Mexique Apporter un soutien 39 000 visites de patients parlado Casa Approuvé par les personnalisé pour mois en moyenne.Mexique autorités aider les patients à Les patients restent inscrits au atteindre les objectifs programme pendant environ 1 de traitement définis an. par leur médecin, > 90 % des patients jugent le grâce à un service "bon à excellent". programme Des programmes similaires sont d’éducation à la actuellement mis en place en santé, d’alertes de Argentine et au Venezuela. prise de médicaments et d’aide au suivi.Éduquer pour Association Souligner les efforts Prix de 12 000 et 4 000 €gagner colombienne de réalisés en termes décernés à chaque catégorie.COLOMBIE d’éducation des Les prix se présentent sous la
    • Programme / En partenariat/ Objectif Réalisations / site internetPays coopération avec médecine interne patients pour forme de bourses permettant Faculté de médecine responsabiliser les aux lauréats d’investir dans patients et leur l’amélioration de la qualité des entourage dans la services offerts. prise en charge de leur maladie. Identifier, évaluer et récompenser les meilleurs programmes éducatifs destinés aux patients dans trois catégories : institutions, prescripteurs clés et associations de patientsE-diabete L’Université Programme de www.e-diabete.orgAFRIQUE 20 Numérique formationpays Francophone destiné aux Plus de 1 000 professionnels deDepuis 2009 Mondiale (UNFM), professionnels de santé présents à chaque le Réseau RAFT, santé session mensuelle. l’Université Senghor en français Présenté comme une bonne en Égypte en anglais pratique à l’occasion d’un la Fédération avec un atelier organisé par le Internationale du élargissement Commonwealth Business Diabète (FID), possible à l’avenir Council (CBC) et l’IFPMA sur le Afrique thème "maladies non transmissibles : défis et solutions ".Mes histoires de 9 associations: Programme de Le programme a été lancé endiabète Société panarabe sensibilisation au novembre 2010MOYEN- dendocrinologie diabèteORIENT et du diabète Le programmeArabie Saoudite, Société du propose un soutienGolfe Persique, diabète des par des patients pourLiban, Proche Émirats des patients et à leurOrient, Iran entourage, leur permettant de mieux
    • Programme / En partenariat/ Objectif Réalisations / site internetPays coopération avec Société prendre en charge scientifique leur maladie. saoudienne du Les histoires vécues diabète montrent qu’il est Société libanaise possible de mener du diabète une vie saine et Association de épanouissante même patients avec le diabète jordanienne Association qatarie du diabète Société koweitienne du diabète Association iranienne des patients diabétiques (GABRIC) Société iranienne du diabèteTURQUIE L’Association Projet de Sensibiliser au diabète deProgramme d’endocrinologie sensibilisation au l’enfant 750 000 enseignantsDiabète à l’école pédiatrique et du diabète mené dans dans 60 000 écoles (en anglais)Opération diabète, Ministère de les écoles pour www.okuldadiyabet.orglancée en 2010, la Santé, améliorer la qualitépour une durée Ministère de des soins aux enfantsde 3 ans l’Éducation diabétiques de type 1 et sensibiliser aux questions d’obésité et d’alimentation équilibrée en prévention du diabète de type 2AUSTRALIE : Les médecins Programme éducatif Depuis août 2008, plus de 900Insulin généralistes développé pour et par généralistes ont participé àLeadership Les endocrinologues les médecins l’ILS.
    • Programme / En partenariat/ Objectif Réalisations / site internetPays coopération avecSummit series généralistes, en(ILS) concertation avec un endocrinologue.ALLEMAGNE Les associations de Programme à visée La campagne est reconduiteVivez mieux en patients, sociétés pédagogique qui chaque année. Les chiffresdessous du 7 professionnelles du porte sur les facteurs marquants de 2011 sont : 50 domaine de la santé, clés du diabète. 000 visiteurs au stand, 3 000 assurance maladie et taux de glycémie contrôles de risque diabétique, programme (A1c) 500 articles médiatique dans mesure de la quatre villes glycémie pour www.gesuender-unter-7.de allemandes prévenir les complications graves liées au diabète risque de diabète chez tous les visiteurs dans une démarche de prévention diagnostic précoce du diabèteUKRAINE Les Associations de Fédérer les acteurs Mise en service de 17 écoles"Agir face au patients (UDF – spécialistes du d’autosurveillance à travers lediabète" – représentant de la diabète autour de 3 pays (1 100 patients concernés)opération lancée FID, UDA – piliers Formation pour les éducateursen Ukraine en représentant de l’IDA, Sensibilisation à la des écoles d’autosurveillancemars 2010 et PA "Health of maladie actions d’épanouissementpoursuivie en Nation"), Contrôle de la personnel (concours de dessins2011 professionnels de MALADIE d’enfants avec 1 500 santé et autorités de TRAITEMENT/ participants, Exposition photos santé prise en charge "Chaque jour t’appartient" ) (Endocrinologue en Près de 400 diffusions dans les chef d’Ukraine, médias pour sensibiliser au l’Association des diabète endocrinologues Formation pharmaco- pédiatriques, économique sur le coût du
    • Programme / En partenariat/ Objectif Réalisations / site internetPays coopération avec Directeurs régionaux diabète pour les autorités du système HC), régionales de santé l’Académie nationale des sciencesFRANCE L’Association Co-développement Réalisation d’une étude clinique"DIABEO Française des d’un système de menée sur 750 patients qui2011-2014 Diabétiques (AFD) surveillance à mesurera l’efficacité clinique et distance des patients économique de la solution Le Centre dÉtudes et diabétiques avec DIABEO par rapport à un de Recherches pour carnet électronique, système de surveillance du l’Intensification du smartphone et patient au format papier Traitement du internet, permettant Diabète (CERITD) aux patients Pour plus dinformation : diabétiques d’ajuster www.diabeo.com VOLUNTIS – Suivi et leur dose d’insuline accompagnement selon leur taux de des patients en ligne glycémie, l’indice glycémique de leur repas et leur activité physique.RUSSIE Collaboration avec Programme éducatif L’opération "Chaque jour"Chaque jour l’Association russe du sur le diabète qui t’appartient ! " s’accompagnet’appartient !" diabète et d’éminents inclut des séminaires d’une vaste campagne deOpération endocrinologues. pédagogiques (écoles communication s’adressant àlancée en 2009 du diabète) au format une cible estimée à 47 millionset poursuivie en spécialement conçu de personnes2012 pour chaque catégorie de patients, www.shkoladiabeta.ru comme : site internet (école électronique du diabète) manifestations sportives à destination des enfants
    • Programme / En partenariat/ Objectif Réalisations / site internetPays coopération avec diabétiques de type 1 ; matériels éducatifsMALAISIE Un partenariat avec L’objectif est de 30 universités ont étéCamps Diabète la Division santé sensibiliser les jeunes sensibilisées et 5 000 élèvesT2 – T4 2011 publique du ministère aux effets ont suivi ce programme. de la Santé, les potentiellement leaders d’opinion et mortels du diabète, à le personnel infirmier l’importance d’une alimentation saine et de la pratique dune activité physique pour rester en bonne santéCHINE Programme conduit Il s’articule sur trois Pour plus dinformation"China Initiative par le Bureau pour la volets :for Diabetes prévention et le 1- former 500 experts China Initiative for DiabetesExcellence " contrôle des dans le cadre d’un Excellence2011-2016 maladies sous la programme de tutelle du ministère formation en de la Santé, et lancé recherche et soins par le Centre chinois cliniques longitudinal de prévention et de de 2 ans contrôle des 2- former 10 000 maladies (CDC - médecins Chinese Center for communautaires et Disease Control and ruraux, Prevention) et la 3- améliorer l’auto- Société chinoise de prise en charge de la diabétologie (CDS) maladie par de l’Association l’éducation et la mise médicale chinoise, en place de groupes avec le soutien de de soutien formés de Sanofi pairs.USA Partenariat public/ Aider les seniors à Le programme s’adresse à 35Community privé avec le prendre en charge 000 personnes diabétiques deConnections to Baltimore County leur diabète à travers plus de 60 ans vivant dans leAging Well Department of Aging des programmes de comté de Baltimore. Le
    • Programme / En partenariat/ Objectif Réalisations / site internetPays coopération avec(CCAW). (BCDA), la Fondation bien-être et de programme CCAW a été lancé2010-2011 John A. Hartford et le prévention, en dans huit foyers de personnes National Council on collaborant avec et en âgées au cours du mois Aging (NCOA) accompagnant le d’octobre 2010. patient, l’aidant et l’organisme de Pour plus dinformations (en remboursement pour : anglais) : Faire reculer le www.sanofi.us / Helping nombre Seniors Manage their Diabetes dhospitalisations et leur coût Améliorer l’impact en termes de comportement et de santé Améliorer la satisfaction et le bien-être des patients
    • 74. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies non transmissibles / Épilepsie etmaladies mentalesÉpilepsie et maladies mentalesContexteL’Organisation mondiale de la santé estime que près de 450 millions d’individus dans le mondesouffrent de troubles psychiatriques.L’épilepsie est une maladie neurologique chronique qui se caractérise par la répétition de crisesd’épilepsie. La crise d’épilepsie se définit par la survenue transitoire de signes et symptômesliés à une activité anormale dans le cerveau. L’épilepsie touche près de 50 millions depersonnes dans le monde.Les maladies mentales touchent tous les pays du monde. Elles regroupent diverses maladiescomme la dépression, l’anxiété, les addictions, la schizophrénie…Dans les pays en développement, l’insuffisance des ressources médicales et le phénomène destigmatisation contribuent à faire de ces patients des patients négligés alors que destraitements efficaces existent pour la majorité des cas. Environ 75 % des personnes avec uneépilepsie ne reçoivent pas de traitement adapté. Les chiffres sont similaires pour laschizophrénie.PolitiqueSanofi détient dans l’épilepsie et la santé mentale une expertise forte qui repose sur un largeportefeuille de médicaments. Ces domaines ont été retenus dès 2006 pour initier notre actionen faveur de l’accès au médicament dans le champ des maladies chroniques dans les pays endéveloppement. Notre objectif à terme est de favoriser un développement pérenne de l’accèsaux soins pour les millions de patients démunis qui, aujourd’hui, sont exclus de la société.Nos programmes dans l’épilepsie et la santé mentale reposent sur quatre piliers : Fédérer les différents acteurs (publics, privés, associatifs, universitaires) impliqués dans l’amélioration de la santé au sein de partenariats Lutter contre la stigmatisation en informant les populations sur l’origine médicale et la nature curable de la plupart de ces troubles, éduquer les patients sur la prise en charge de leur maladie
    • Former les professionnels de santé de première ligne au diagnostic et à la prise en charge Rendre les médicaments accessibles par une politique de prix différenciés, conformément à la législation applicableLes médicaments sont vendus à des prix préférentiels, conformément à la législation applicable,pouvant aller jusqu’au prix « sans perte – sans profit » dans le cadre de nos programmesd’accès. Pour chaque pays, la liste des médicaments est définie en accord avec le ministère dela Santé concerné. dans l’épilepsie nous disposons de deux des médicaments antiépileptiques inscrits sur la liste des médicaments essentiels de l’OMS. pour la santé mentale nous mettons à disposition des médicaments adaptés à la majorité des pathologies psychiatriques. Dans le cadre d’une politique de prix différenciés, ces médicaments peuvent aussi être fournis à bas prix aux établissements publics éligibles ainsi qu’aux ONG dans les pays en développement, au travers de certains programmes spécifiques. L’Association Mondiale de Psychiatrie Sociale et Sanofi se sont associés fin 2009 pour développer le projet FAST (Fight Against STigma). La lutte contre la stigmatisation associée aux troubles mentaux est en effet un facteur clé de l’accès aux soins et de la réhabilitation. Ce programme a pour objectif de favoriser l’accès aux soins pour les patients atteints de troubles mentaux dans les pays en développement.
    • 75. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies non transmissibles / Épilepsie etmaladies mentales / ActionsActions Améliorer l’accès à la santé mentale en Mauritanie Lancement du programme “IMPACT Santé mentale” au Guatemala Dans cinq pays africains, campagne d’information sur l’épilepsie à travers un ouvrage illustréAméliorer l’accès à la santé mentale en MauritanieUne étude menée en 2005 dans la capitale mauritanienne, Nouakchott, a révélé que 34 % de lapopulation souffrait d’au moins un trouble mental. Or, dans ce pays de trois millions d’habitants,il existe très peu de centres de soins psychiatriques.En octobre 2008, Sanofi a lancé un projet pilote axé sur la schizophrénie à Nouadhibou, lacapitale économique du pays. Depuis lors, 37 professionnels de santé ont été formés et desservices de soins ambulatoires ont ouvert dans sept centres. Sanofi a également mis en placeune politique de prix différenciés, conformément à la législation applicable, dans un souci derendre les antipsychotiques plus accessibles aux patients.Depuis son lancement, plus de 350 patients schizophrènes (sur une population totale depatients schizophrènes estimée à 1 000 personnes dans la ville de Nouadhibou) ont participéau programme. La proportion d’exclus des traitements est passée de 93 % à 58 % entre mai2009 et décembre 2011, soit une amélioration de 38 % sur une période de 2 ans et demi.Sous l’impulsion de ces bons résultats, le programme a été étendu en 2011 à d’autresprovinces mauritaniennes et inclut désormais la schizophrénie, d’autres troubles mentauxmajeurs et l’épilepsie.Lancement du programme “IMPACT Santé mentale” au GuatemalaAu Guatemala, on estime aujourd’hui que le poids des troubles mentaux et de l’épilepsie estune fois et demie supérieur à celui des maladies parasitaires et transmissibles. Pourtant, lesressources consacrées à la santé mentale sont inadaptées. Les populations rurales enparticulier n’ont pas accès aux services de soins, d’autant plus qu’ils sont rares, et le seulhôpital psychiatrique du pays se trouve dans la capitale.
    • Lancé en juillet 2011, le programme “IMPACT Santé mentale” a pour vocation d’aider lespatients guatémaltèques à faibles revenus et géographiquement isolés souffrant d’un troublemental ou d’épilepsie à accéder à des services de soins adaptés. Ce partenariat public-privéfédère les efforts du ministère de la Santé guatémaltèque, de l’Association Mondiale dePsychiatrie Sociale et de Sanofi.Ce programme traduit une démarche d’information, de diagnostic et de traitement qui s’articuleautour des points suivants : Former des professionnels de santé afin d’améliorer les compétences diagnostiques et thérapeutiques. Aider les ONG à apporter un soutien psychosocial aux patients et à leur entourage. Mettre en œuvre une campagne de sensibilisation en milieu rural pour faire reculer les préjugés et inciter les familles et les patients à faire prendre en charge leur maladie. Établir une politique de prix différenciés, conformément à la législation en vigueur, pour une plus grande disponibilité des médicaments dans les centres de soins du pays.Diagnostic précoce et insertion de l’enfant en situation de handicap mental dans le bassinméditerranéenLa Fondation Sanofi Espoir soutient activement l’action mise en place par Santé Sud, qui vise àrenforcer 3 organisations reconnues de la société civile en Algérie, en Tunisie et au Liban,représentant les personnes vivant avec un handicap mental, dans une optique de transfert decompétences.Le programme se traduit par l’accompagnement de 3 actions médico-sociales de terrain, àtravers le développement de la formation professionnelle, l’accompagnement des familles et lamutualisation des expériences associatives.Dans cinq pays africains, campagne d’information sur l’épilepsie à travers un ouvrage illustréPour sensibiliser le grand public à l’épilepsie en Afrique et combattre les idées fausses souventliées à la maladie, la direction Accès au Médicament de Sanofi s’est associée à la création d’unouvrage illustré à portée pédagogique.Plus de la moitié des cas d’épilepsie débutent durant l’enfance et, dans les pays endéveloppement, les enfants épileptiques sont trop souvent mal acceptés par le corpsenseignants et leurs camarades, souffrent de problèmes relationnels dus à l’incompréhension,voire au rejet de la société, et d’absentéisme.
    • Le livret raconte l’histoire de deux enfants, Lamine et Keifa, qui, grâce à leur traitement, peuventcontinuer à jouer au football et à aller à l’école. Au travers de cette histoire imaginée pour parlerà toutes les familles, le livret fournit des informations importantes sur l’épilepsie. Le messageclé qu’il véhicule est que l’épilepsie est une maladie comme une autre, et qu’il existe destraitements.Sanofi espère que l’histoire de Lamine et Keifa contribuera à mettre fin à la stigmatisation despatients épileptiques. Par ailleurs, le Groupe cherche à améliorer l’accès à des soins de qualitépour toutes les personnes qui en ont besoin. En 2012, 50 000 exemplaires du livret vont êtredistribués dans les écoles de cinq pays africains : Bénin, Cameroun, Madagascar, Sénégal etKenya.Pour plus dinformations : Epilepsie Maladies mentales
    • 76. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies non transmissibles / Les réalisations denos filialesLes réalisations de nos filialesContexte et politiqueLes maladies chroniques sont un problème croissant de santé publique.Dans les prochaines décennies, les pouvoirs publics seront dans l’obligation de s’attaquer auxcauses des MNT et de mieux les prendre en charge, dans la mesure où ces pathologiesrisquent de peser de plus en plus lourd sur le monde en développement, y compris danscertains des pays émergents les plus dynamiques.Les efforts à mettre en œuvre pour améliorer les systèmes et services de santé nécessitent lacoopération d’un grand nombre de parties prenantes : les communautés, le secteur privé, lasociété civile, etc.Sanofi a la volonté et les capacités de jouer un rôle utile dans cette démarche, en apportant sonexpertise pour développer l’accès aux soins pour les patients atteints de maladies chroniques.À l’échelle locale, les filiales du Groupe mènent diverses actions qui s’appuient sur leurexpérience directe de la charge que représentent ces maladies. Ces programmes permettentde sensibiliser les populations et d’améliorer l’accès aux soins.
    • 77. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies non transmissibles / Les réalisations denos filiales / ActionsActions Le Club douleur Afrique met en place des formations en ligne Formation à la réanimation cardiorespiratoire (RCR) dans les lycées canadiens En Inde, mise en place d’actions autour du diabète et de l’hypertension et mobilisation des médecins en milieu rural Les autres initiatives à travers le mondeLe Club douleur Afrique met en place des formations en ligneSur le continent africain, la douleur est l’un des problèmes médicaux les moins biendiagnostiqués, les plus négligés et les moins bien traités. En s’appuyant sur le vaste portefeuilled’analgésiques du Groupe, Sanofi a créé le Club douleur Afrique, comité scientifiquepluridisciplinaire composé d’experts de sept pays d’Afrique qui se réunit deux fois par an sous ladirection du Professeur Alain Serrie (Hôpital Lariboisière, Paris), Président du Club douleurAfrique et Président de l’ONG Douleurs Sans Frontières.Le Club douleur Afrique a pour mission de promouvoir une meilleure prise en charge de ladouleur à travers des formations thématiques adaptées au contexte africain. Dans un premiertemps, neuf modules ont été développés, suivis d’études de cas et de modules sur l’éducationdes patients. Chaque membre du Club douleur a la responsabilité de former des formateurs qui,à leur tour, formeront des professionnels de santé dans leur pays lors de sessions spécialementorganisées par Sanofi.À ce jour, plus de 10 000 professionnels de santé ont reçu une formation (médecins,pharmaciens, dentistes, infirmières travaillant dans des centres de soins, etc.). Face à un telsuccès, Sanofi a décidé, en partenariat avec un magazine africain de santé en ligne, de créerl’e-club douleur Afrique sur www.clubdouleurafrique.com . Le site a été lancé le 17 octobre2011, date de la Journée mondiale contre la douleur.Cet outil original permet aux professionnels de santé de se former à domicile, 24h/24 et 7j/7,d’où son intérêt notamment pour les professionnels qui exercent loin des grandes villesafricaines. Pour promouvoir ce nouveau service Sanofi, les filiales africaines ont organisé touteune série d’événements.
    • Formation à la réanimation cardiorespiratoire (RCR) dans les lycées canadiensSanofi est un partenaire de santé clé de la Fondation des soins avancés en urgencecoronarienne (ACT) du Canada.La Fondation ACT est un organisme de bienfaisance national dont la mission est de rendreobligatoire une formation en RCR dans tous les établissements d’enseignement secondaire duCanada. En plus du financement de départ, les collaborateurs fédèrent un certain nombre deressources et de compétences au sein de la Fondation ACT. L’ambition de la Fondation est quechaque élève qui reçoit son diplôme ait acquis les compétences et les connaissances de RCRqui lui permettront de sauver des vies. Mais le programme met aussi fortement l’accent sur lapromotion de la santé, en incitant les jeunes à adopter très tôt un mode de vie sain.Plus de 4 000 enseignants du secondaire ont reçu une formation pour apprendre à leurs élèvesles gestes de RCR et l’utilisation du défibrillateur. La Fondation ACT a fait don de plus de 40000 mannequins aux lycées, de façon à ce qu’il puisse y avoir 1 mannequin par élève. À cejour, plus de 1,8 million de jeunes ont reçu une formation de leurs professeurs, et 250 000nouveaux lycéens sont formés chaque année.Pour plus dinformations : sur le programme de RCR au secondaire www.actfoundation.caEn Inde, mise en place d’actions autour du diabète et de l’hypertension et mobilisation desmédecins en milieu ruralLa filiale indienne de Sanofi illustre parfaitement les résultats qui peuvent être obtenus enintervenant sur le terrain et en menant plusieurs actions de front dans différents domaines.En Inde, Sanofi participe à un large éventail de programmes conçus pour améliorer le bien-êtredes communautés et s’efforce dans relâche de changer la vie des plus défavorisés. Enpartenariat avec divers acteurs locaux (médecins, hôpitaux, instituts, décideurs politiques, etc.),Sanofi met en place des actions pour mesurer le poids de la maladie au quotidien, sensibiliserau diabète et tenter d’améliorer l’accès aux soins dans les zones rurales.Les paragraphes ci-dessous sont extraits de l’article « India: The Private Sectors Takes Actionon NCDs » (Inde : les entreprises privées agissent pour lutter contre les MNT), paru dansGlobal Health Magazine (numéro 12, Automne 2011). Il a été rédigé par le Dr. Muruga Vadivale,du Département Affaires médicales et réglementaires de Sanofi Inde, et Aparna Thomas, duDépartement Communication et Affaires publiques de Sanofi Inde.Pour plus dinformations : (en anglais) www.globalhealthmagazine.com
    • Diabète et hypertension : Screening India’s Twin Epidemic (analyse de la double épidémie qui touche l’Inde) Prayas – Mobilisation des médecins dans les régions rurales du pays Les “Champions” défendent une attitude positive face au diabèteDiabète et hpertension : Screening Indias Twin Epidemic (SITE)La double épidémie de diabète et d’hypertension qui touche l’Inde préoccupe de plus en plus lesecteur de la santé, d’autant que la maladie n’est vraisemblablement pas encore diagnostiquéechez de nombreux patients. En janvier 2009, Sanofi lançait l’étude SITE (Screening India’s TwinEpidemic), étude transversale destinée à évaluer la prévalence des cas de diabète etd’hypertension diagnostiqués et non diagnostiqués observés lors de consultations ambulatoiresdans les grandes villes indiennes. Les patients sont interrogés au premier point de contact –médecin généraliste ou médecin conseil – puis les paramètres importants de contrôle de lamaladie, tels que les habitudes alimentaires et les antécédents de tabagisme et dalcoolisme,sont évalués.À partir du mois de juillet 2011, l’étude SITE a inclus 15 662 patients issus de 802 centresrépartis dans huit États du pays (Maharashtra, Delhi, West Bengal, Tamil Nadu, AndhraPradesh, Karnataka, Gujarat et Madhya Pradesh), et le travail d’analyse, d’enregistrement et decommunication des résultats s’est fait en collaboration avec 800 médecins généralistes etmédecins conseils, conformément à la législation applicable. L’étude a été menée en plusieursvagues sur deux ans, État par État. Dans chaque État, il fallait deux jours pour analyser lesdonnées de 2 000 patients. Les résultats obtenus dans les différentes villes sontprogressivement rendus publics lors de congrès.L’étude indique qu’une approche holistique du traitement doit être privilégiée, en accordant uneattention particulière à l’évaluation des facteurs de risque et aux maladies sous-jacentes. Lespoints forts qui ressortent de cette étude sont les suivants : Évaluer la prévalence de l’obésité, de l’obésité androïde, des maladies cardiovasculaires (cardiopathie ischémique/IDM/AVC), de la dyslipidémie et de la microalbuminurie, et d’autres variables dans le contexte d’un diabète et d’une hypertension
    • Évaluer d’autres paramètres de contrôle de la maladie, comme les habitudes alimentaires, le mode de vie (antécédents de tabagisme et d’alcoolisme), les antécédents familiaux, la démographie, etc.À travers des partenariats qui fédèrent médecins, hôpitaux et autres acteurs de ces huit États,l’étude SITE a déjà permis de faire prendre conscience des facteurs de risque, des symptômeset du traitement du diabète, de l’hypertension et des autres pathologies associées, comme lesmaladies cardiovasculaires.Prayas : Mobilisation des médecins dans les régions rurales du paysLe programme Prayas, qui signifie effort en sanscrit, a pour but de faire bénéficier les médecinsdes zones rurales de l’Inde des derniers progrès de la médecine et des nouvelles méthodes deprise en charge des maladies.Lancé en 2009, Prayas a pour objectif de combler le fossé diagnostic-traitement grâce à unprogramme de formation continue structuré destiné aux médecins exerçant en milieu rural. Desexperts venus des régions semi-urbaines sont invités à partager les dernières connaissancesmédicales, leur expérience clinique et leurs conseils pratiques dans le cadre d’ateliers destinésaux médecins généralistes des petites villes et des villages de lintérieur de lInde, sur la basedu schéma "tuteur-élève".
    • À compter de juillet 2011, 4 700 ateliers ont été organisés dans 14 États avec pour cible 11 500médecins ruraux. Quarante-huit médecins "experts" et 574 "tuteurs" ont jusqu’à présent apportéleur soutien au programme Prayas. Les ateliers couvrent des domaines thérapeutiquesnécessitant des soins aigus comme les maladies respiratoires, les infections, allergies,maladies digestives, etc. Chaque cours est validé et certifié par des associations médicalesinternationales renommées parmi lesquelles l’American College of Physicians et l’AmericanGastroenterology Association.Peu à peu, des ateliers de sensibilisation aux maladies ont été organisés pour informer et inciterles patients de ces régions à se faire soigner. Les thèmes abordés dans ces ateliers sontdirectement liés aux besoins des patients : santé de l’enfant, anémie, malnutrition, diarrhée, etc.Dans le cadre de Prayas, Sanofi met à disposition une nouvelle gamme de médicaments dequalité à des prix abordables dans ces pays, conformément à la législation locale. Leportefeuille de produits proposé aide à répondre aux enjeux majeurs pour les patients desvillages reculés, à savoir l’accessibilité, le prix et la disponibilité de médicaments de qualité. Parailleurs, un nouveau modèle de distribution est en train de voir le jour, qui vise à améliorer ladisponibilité des médicaments pour lintérieur du pays, très rural. L’étape suivante estladaptation de ce modèle à la lutte contre le diabète, une maladie en recrudescence dans leszones rurales.Les "Champions" défendent une attitude positive face au diabètreL’objectif du programme mis en place en Inde sous le nom "I Am A Champ" est d’aider lespatients diabétiques à faire part de leurs expériences enrichissantes. À travers ce programme,patients et soignants comprennent qu’on peut être en meilleure santé et mieux dans sa peau, àcondition d’adopter une attitude positive et d’adapter son mode de vie aux quelques contraintesdu traitement.La toute première cérémonie indienne des Diabetes Awards a marqué le lancement duprogramme "I Am A Champ" qui fonctionne sur le principe des conseils par les pairs. Dans leurville respective, les champions distingués localement donneront un visage et une voix à ceprogramme de sensibilisation. Sanofi a créé pour les 42 champions (7 champions nationaux et35 champions régionaux) une plateforme sur laquelle ils pourront faire partager leur expérience,sensibiliser les autres patients diabétiques de leur région et les aider à trouver des réponses àleurs questions sur la prise en charge de la maladie. La démarche incarnée par ces personnessymbolise leur victoire sur le diabète et redonne espoir aux innombrables diabétiques qui ontpeut-être dans un premier temps été ébranlés par l’annonce du diagnostic de leur diabète.
    • Les autres initiatives à travers le mondeSanofi met en place toute une série de programmes à travers le monde pour s’impliqueractivement dans l’information, l’éducation et l’accompagnement des patients, dans le but demieux contrôler l’extension des maladies et d’améliorer l’accès aux soins.La carte ci-dessous présente quelques-unes de ces initiatives :Pays Nom du programme En brefAustralie Fighting Child Mortality La marque de santé grand public de Sanofi s’est associée à Australia’s Vitamin Angels pour reverser les recettes de la vente des produits Nature’s Own à une action de promotion de la nutrition infantile. Juvenile Diabetes Kits d’information contenant des conseils Information Kits pratiques destinés aux patients diabétiques de type 1 et à leur entourage, distribués aux patients diagnostiqués.Brésil Fun Centers Aires de jeux au sein des unités d’onco- pédiatrie qui offrent aux enfants une large gamme de jeux et d’activités.Chine Sensibilisation à la santé Programme de sensibilisation axé sur la(Hong Kong) hépatique santé hépatique afin d’informer les travailleurs de l’industrie du jeu de Macao sur les risques liés à leur secteur d’activité. Journée Merci docteur Événement imaginé pour permettre aux patients cardiaques de prendre conscience du travail de leur médecin, le but étant d’améliorer la relation médecin/patient.Colombie Programme Programme comprenant des plans de d’accompagnement des formation pour les patients diabétiques et patients leur entourage, afin de les aider à contrôler leur diabète et à suivre leur traitement.Corée du Sud Reading Hospital Bibliothèque hospitalière destinée aux patients atteints d’un cancer, qui propose des ouvrages de qualité et des informations médicales. Objectif : soutenir et faciliter la communication médecin/ patient.
    • Pays Nom du programme En brefÉgypte Je peux survivre Information et défense des droits des patients atteints d’un cancer et de leur entourage à travers des conseils et des forums, et amélioration de laccès aux médicaments. Programmes Accompagnement, éducation et hotline 24h/ d’accompagnement des 24 pour les patients diabétiques, cardiaques patients et souffrant de troubles rhumatologiques, avec l’ambition de mieux faire comprendre au patient les instructions médicales, pour une meilleure observance du traitement.États-Unis Oncology Dinner Les visiteurs médicaux Oncologie de Sanofi Gatherings participent à des soirées au cours desquelles ils partagent un repas, une partie de loto et des activités manuelles avec les patients dans le cadre des American Cancer Society Hope Lodges à travers le pays.France Espaces de Rencontres et A l’intérieur de l’hôpital, espaces ouverts et d’Information (ERI) accessibles sans rendez-vous aux patients et à leur entourage pour une prise en charge informationnelle et personnalisée.Inde Certified Diabetes Conseils de contrôle du diabète, Counselors accompagnement psychosocial et matériel éducatif fournis aux patients pendant les visites à domicile durant les six premiers mois de leur traitement. Fun Centers Aires de jeux au sein des unités d’onco- pédiatrie qui offrent aux enfants une large gamme de jeux et d’activités. I Am a Champ Programme basé sur le partage d’expériences et d’attitudes positives. Le rôle des Champions est d’inspirer et de motiver les patients diabétiques en leur expliquant comment ils assument les contraintes liées à leur maladie.
    • Pays Nom du programme En brefIndonésie Evénements de Evénements annuels organisés pour sensibilisation au cancer sensibiliser et informer les patients sur le cancer du sein et du côlon.Japon Camp d’été diabète Programme sous la forme d’un camp d’été destiné aux enfants diabétiques de type 1. Une série d’activités éducatives et de loisirs, en intérieur et en plein air, met l’accent sur la résolution des problèmes et l’autosurveillance de sa maladie au quotidien. Campagne du ruban rose Sensibilisation au cancer du sein et à l’importance du dépistage et du diagnostic précoces.Kazakhstan Centre de soins palliatifs Le premier centre de soins palliatifs pédiatriques spécifiquement destiné aux enfants. Partenariat avec la Fondation asiatique pour la santé, le ministère de la Santé et les ONG locales.Malaisie Camps diabète à Programme d’information et de l’université sensibilisation au diabète destiné aux jeunes adultes et concentré sur les traitements et les stratégies pour une vie saine.Philippines Fun Centers Aires de jeux au sein des unités d’onco- pédiatrie qui offrent aux enfants une large gamme de jeux et d’activités. Innovation for Life Programme d’aide aux patients diabétiques à faibles revenus et à leur entourage, basé sur des prix et services adaptés, contribuant à alléger le poids financier de la maladie sur le long terme.République Dominicaine Donner plus contre le Programme éducatif qui propose aux diabète patients diabétiques des outils et des connaissances pour les aider à mieux contrôler leur maladie, à améliorer leur qualité de vie et à atténuer les complications à long terme de leur maladie.
    • Pays Nom du programme En brefRussie Fun Centers Aires de jeux au sein des unités d’onco- pédiatrie qui offrent aux enfants une large gamme de jeux et d’activités.Taiwan Application mobile Application gratuite pour smartphone maladies mentales paramétrée par les psychiatres et leurs patients et l’entourage afin de calculer les risques métaboliques liés aux médicaments prescrits.Thaïlande Fun Centers Aires de jeux au sein des unités d’onco- pédiatrie qui offrent aux enfants une large gamme de jeux et d’activités.Ukraine Programme Programme d’information et de d’accompagnement des sensibilisation des patients cardiaques patients "cardio" visant à diminuer les événements ischémiques et les hospitalisations qui en résultent.Vietnam Éducation des patients Matériel pédagogique imprimé et parrainage diabétiques des ateliers éducatifs du Club des patients, pour sensibiliser et améliorer le suivi du traitement chez les patients diabétiques. Fun Centers Aires de jeux au sein des unités d’onco- pédiatrie qui offrent aux enfants une large gamme de jeux et d’activités. Clubs de patients Ateliers et activités organisés au sein de l’hôpital pour informer les patients atteints de cancer et leur entourage.
    • 78. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies raresLes maladies raresContexteQu’est-ce qu’une maladie rare ?Une maladie est reconnue rare lorsqu’elle touche un nombre restreint de personnes par rapportà la population générale. Ce nombre varie suivant les zones géographiques : En Europe : moins de 5 personnes sur 10 000 Aux États-Unis : moins de 200 000 personnes sur l’ensemble de la population américaine Au Japon : moins de 50 000 personnes sur l’ensemble de la population japonaise Médicaments orphelins On dénombre Certaines maladies rares sont reconnues par les autorités près de 7 000 de santé comme des maladies graves, chroniques et maladies rares évolutives. Elles peuvent mettre en jeu le pronostic vital. dans le monde On en dénombre près de 7 000 dans le monde mais de mais de nouvelles nouvelles maladies rares sont régulièrement identifiées. sont 80% d’entre elles sont des maladies génétiques. régulièrement identifiées. 80% d’entre elles sont des maladies génétiques.Selon la définition de l’Agence européenne du médicament, les médicaments orphelins sontdestinés au diagnostic, à la prévention ou au traitement de maladies rares, très graves ouentraînant une menace pour la vie.Malgré les fortes contraintes économiques liées au développement des médicaments orphelins,Sanofi fait de la lutte contre les maladies rares un élément important de sa stratégie dedéveloppement, son ambition étant d’apporter une réponse aux besoins de santé publique dansles pays industrialisés et les pays en développement.
    • 79. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les maladies rares / ActionsActions Genzyme : plateforme de croissance de Sanofi pour les maladies rares Unité opérationnelle Oncologie Unité opérationnelle OphtalmologieGenzyme : plateforme de croissance de Sanofi pour les maladies raresAvec l’acquisition de Genzyme, Sanofi s’engage à développer des produits pour soigner desaffections rares et sévères pour lesquelles il n’existe actuellement pas de traitement disponibleou pour lesquelles les traitements existants ne sont pas satisfaisants.Avec ce nouvel allié, Sanofi élargit son portefeuille R&D et ses capacités de fourniture detraitements et de dispositifs médicaux innovants pour les patients.Genzyme a développé un traitement pour la maladie de Gaucher de type 1 et des travaux derecherche sont en cours pour donner le jour à une deuxième génération de traitements pour lamaladie de Gaucher de type 1, 2 et 3. Les autres sphères de recherche sont la maladie deFabry, la mucopolysaccharidose de type 1 et la maladie de Pompe (maladies lysosomales).Lapproche de gestion du portefeuille global de Sanofi consiste à sélectionner des produitsinnovants qui répondent aux besoins des patients en limitant les risques de développement.Sanofi apporte son soutien permanent aux approches thérapeutiques innovantes de Genzymedes maladies de surcharge lysosomales : les traitements contre la maladie de Niemann-Pickdue à un déficit de l’activité de la sphingomyélinase acide, contre les maladies dégénératives desurcharge lysosomale à l’issue fatale et contre la dégénérescence maculaire liée à l’âge(DMLA) ont été traités comme des projets prioritaires du portefeuille Sanofi.*Pour plus dinformations : Accompagnement des patients atteints d’une maladie rare
    • Unité opérationnelle OncologieLa division Oncologie travaille sur des mécanismes impliqués et les traitements possibles danscertains cancers rares, en particulier : des agents antivasculaires pour empêcher la vascularisation des sarcomes des tissus mous. Dans ce type de cancer, très rare, les traitements existants donnent des résultats aléatoires. les inhibiteurs de la multikinase intervenant dans l’angiogenèse tumorale pour le traitement de la leucémie myéloïde aiguë, cancer qui se caractérise par une croissance rapide de globules blancs anormaux qui s’accumulent dans la moelle osseuse et interfèrent avec l’hématopoïèse (la production de cellules sanguines). les inhibiteurs de la janus kinase 2 (JAK2), protéine de type tyrosine kinase impliquée dans plusieurs voies de signalisation responsables principalement de la survie et de la prolifération cellulaire pour le traitement de la myélofibrose primaire et secondaire, qui se caractérise par l’envahissement de la moelle osseuse par du tissu fibreux. La cause de cette maladie étant inconnue, elle est classée comme maladie rare.Unité opérationnelle OphtalmologieL’unité opérationnelle Ophtalmologie en collaboration avec Fovea Pharmaceuticals travaille surle développement de molécules innovantes susceptibles de permettre le traitement de maladiesophtalmiques avec une focalisation particulière sur les pathologies rétiniennes : Le syndrome d’Usher, maladie génétique caractérisée par une surdité congénitale associée à une cécité progressive par rétinite pigmentaire. C’est la première cause de cécité-surdité chez l’adulte. La maladie de Stargardt, pathologie qui associe une baisse d’acuité visuelle bilatérale à des lésions rétiniennes particulières. Il s’agit de la plus fréquente des dystrophies maculaires héréditaires. La DMLA exsudative (la forme « humide »), qui concerne 10 % des patients atteints de dégénérescence maculaire liée à l’âge.
    • *Les indicateurs signalés par un astérisque (*) ont fait l’objet de travaux plus étendus permettant auxcommissaires aux comptes d’exprimer une assurance concernant particulièrement ces données. Leurrapport d’assurance, détaillant les travaux effectués ainsi que leurs commentaires et conclusions, estdisponible sur le présent site du Rapport RSE de Sanofi, à la section Rapport d’examen descommissaires aux comptes : Notre Vision / Performance RSE / Rapport d’examen des commissaires aux comptes
    • 80. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les urgences humanitairesLes urgences humanitairesContexte et PolitiqueDans les catastrophes humanitaires, les besoins en santé sont parmi les plus essentiels et leGroupe Sanofi considère donc qu’une de ses missions est de contribuer à répondre auxurgences humanitaires.Selon les besoins de terrain identifiés et la législation applicable, la réponse immédiate à unecatastrophe peut se traduire par des dons de médicaments et de vaccins, encadrés par unecharte reposant sur les principes directeurs de l’Organisation Mondiale de la Santé, ou bien pardes dons financiers aux organisations locales mettant en place des actions d’urgence et depost-urgence.La Fondation Sanofi Espoir a été créée par le Groupe en 2010 dans le but explicite decontribuer à réduire les inégalités en santé. Répondre aux urgences humanitaires encontribuant à garantir l’accès aux soins pour les victimes de catastrophes naturelles et deconflits – telle est l’une des missions de la Fondation. Donation de médicaments et de vaccins Le processus de Sanofi en matière de dons de médicaments et de vaccins vise à garantir la qualité, la coordination et la consolidation des dons attribués dans le cadre prioritaire des urgences humanitaires, selon des règles issues des principes directeurs de l’OMS. Elle responsabilise le donateur et le bénéficiaire quant au bon usage de ces dons.
    • 81. Accueil / Patient / Accès à la santé / Les urgences humanitaires / ActionsActions En 2011, Sanofi a fait don de 700 000 boîtes de médicaments et de plus de 900 000 doses de vaccins à 60 pays. Les réponses aux situations d’urgence ont concerné 13 pays : Australie, Brésil, Nouvelle Zélande, Japon, Pakistan, Thaïlande, Turquie, Côte d’Ivoire, Libye, Éthiopie, Somalie, Djibouti et Kenya. Ci-dessous quelques exemples d’urgences humanitaires qui ont ébranlé des populations aux quatre coins du monde en 2011, et la réponse de Sanofi en sa qualité de leader mondial de la santé.Haïti, deux ans après le séismeLe tremblement de terre d’une magnitude de 7,3 qui a ravagé la capitale haïtienne Port-au-Prince et ses trois millions d’habitants le 12 janvier 2010 compte parmi les catastrophesnaturelles majeures du 21ème siècle, et le bilan est dautant plus lourd qu’Haïti est lun des paysles plus pauvres du monde. Il aura suffi de quelques jours à Sanofi pour mobiliser un vasteréseau de partenaires à travers des aides financières d’urgence et des dons de médicaments etde vaccins, pour l’envoi de 440 700 boîtes de médicaments d’une valeur totale de près de 1,9million deuros, ainsi que 300 000 doses de vaccins. En complément de ces premièresréponses à l’urgence, les collaborateurs du Groupe se sont associés à cet élan de solidarité et,grâce à leur générosité, Sanofi a alloué une enveloppe exceptionnelle de 2,015 millions d’eurospour participer aux efforts de longue haleine qui seront nécessaires à la reconstruction du pays.Tremblement de terre et tsunami au JaponLe 11 mars 2011, la région de Tohoku, au Japon, a été ravagée par un séisme de magnitude 9sur l’échelle de Richter, suivi d’un tsunami dévastateur. Une semaine plus tard, Sanofiannonçait sa décision de faire un don de 1 million d’euros, à travers la Fondation Sanofi Espoir,pour financer les opérations d’aide d’urgence de la Croix Rouge japonaise.
    • Le Groupe a aussi lancé un appel à la générosité auprès de tous les pays et toutes les filialesdu Groupe, en invitant les collaborateurs à s’associer à cet élan de solidarité. L’intégralité desfonds recueillis dans plus de 20 pays, 250 000 €, ont été versés à la Croix Rouge japonaise.Cette somme, à laquelle est venue s’ajouter un abondement de 250 000 €, a permis de fairegrossir l’enveloppe de 1 million d’euros déjà octroyée à la Croix Rouge japonaise.Dans les régions les plus sinistrées, Sanofi a pourvu à la fourniture d’urgence de médicamentsessentiels au lendemain de la catastrophe.Des mesures d’urgence pour protéger les collaborateurs de Sanofi dans la région deTohokuLes collaborateurs de Sanofi sont 3 100 au Japon, répartis entre cinq sites de production etplusieurs agences commerciales. Au moment du séisme, environ 2 000 collaborateurstravaillaient dans les bureaux Sanofi de la partie Est du Japon, c’est-à-dire Tokyo et Kawagoe.Dans ces établissements, les répliques du tremblement de terre ont duré plusieurs semaines.Trois jours après le séisme, le Groupe a acheminé par hélicoptère de la nourriture, de leau etdes produits de première nécessité pour les collaborateurs de la région de Tohoku, ainsi quedes lots de Lantus® et d’Apidra® (insuline) pour les patients.Sanofi est venu en aide aux 36 collaborateurs de Fukushima et à leur famille au moment de leurévacuation vers Tokyo, où ils devaient rester deux à trois semaines. Pour les collaborateursdont l’habitation a été endommagée, Sanofi a apporté l’aide nécessaire à leur déménagementou leur a versé une indemnité pour se reloger. Suite à la catastrophe, le Groupe a appliqué unepolitique de maintien à domicile aux collaborateurs résidant dans un rayon de 300 km autourdes zones sinistrées. Il a aussi proposé aux collaborateurs de faire contrôler leur taux deradioactivité trois fois par jour.Tempête tropicale aux PhilippinesEn décembre 2011, une tempête tropicale meurtrière a balayé les Philippines, faisant plusde 1 250 morts. La tempête Washi a causé d’innombrables crues éclair et coulées de boue, quiont touché plus de 65 000 foyers, et endommagé et détruit des milliers d’habitations. Plus de 60000 personnes ont été prises en charge dans des centres d’hébergement.Immédiatement après la catastrophe, Sanofi a lancé un appel à la générosité de sescollaborateurs. Leurs dons, constitués notamment du budget prévu pour la fin d’année, ont étéalloués à la Croix Rouge philippine et à d’autres organismes de secours. Les RessourcesHumaines de Sanofi ont débloqué un fonds d’urgence pour permettre aux collaborateursdirectement touchés par le sinistre d’acheter de l’eau, de la nourriture et d’autres produits de
    • première nécessité. De plus, Sanofi Pasteur a fait des dons de doses de vaccin contre la grippeet le tétanos, tandis que la Fondation Sanofi Espoir allouait 40 000 € à la Croix Rouge philippinepour soutenir ses opérations médicales de secours.Inondations au PakistanDes pluies torrentielles se sont déversées sur le Pakistan en août 2011. Conjuguées auxdégâts subis par l’infrastructure hydraulique du pays lors des inondations de 2010, notammentau niveau des digues, ces pluies ont rapidement dégradé la situation. Ainsi, à la mi-septembre,les Nations Unies rapportaient que 5,3 millions de personnes avaient été affectées par lespluies de mousson dans tout le pays.La filiale pakistanaise de Sanofi a donné en urgence 3800 boîtes de Nivaquine® pour lesprogrammes de santé, ce don devant bénéficier à près de 200 000 patients. Par ailleurs, laFondation Sanofi Espoir a apporté un soutien financier à l’ONG Première-Urgence-AideMédicale Internationale (PU-AMI) pour ses activités dans la Province du Sindh, qui ont pourobjectif de soutenir l’accessibilité aux soins de santé primaire et d’augmenter la quantitédisponible d’eau de qualité.Inondations en ThaïlandeEn réponse aux inondations qui ont dévasté la Thaïlande lors de la mousson de 2011,faisant plus de 12 millions de victimes ou sinistrés, des produits Sanofi ont été donnés auxagences de santé thaïlandaises en vue de leur distribution dans les zones les plus sévèrementtouchées. Jusqu’à 30 000 doses de vaccin antitétanique ont été mises à disposition pourrépondre aux besoins du ministère de la Santé publique. Plus de 64 employés de Sanofi ont étédirectement touchés par la catastrophe et leurs maisons ont souvent été inondées. Le Groupe afourni des hébergements temporaires pour ces collaborateurs et Sanofi Thaïlande a lancé unappel interne à la générosité. Tous les dons ont été abondés par la filiale, complétés par unsoutien de la Fondation Sanofi Espoir, et versés à la Friends in need (of “Pa”) Foundation de laCroix Rouge thaïe.Tremblement de terre en TurquieUn puissant tremblement de terre de magnitude 7,3 sest produit le 23 octobre 2011 danslest de la Turquie, faisant 573 morts et 2 600 blessés. La Fondation Sanofi Espoir a apportéson soutien financier au Croissant Rouge turc dans ses activités de premiers secours : accèsaux soins de santé primaire, à l’eau et abris temporaires.La filiale a fait un don de 4 200 boîtes de médicaments et de plus de 30 000 doses de vaccinsanti-grippaux au National Medicine Rescue Team (Ministère de la santé).
    • Notre filiale s’est chargée de rassembler les cargaisons de tentes, couvertures, vêtements etnourriture destinées à la zone sinistrée. Un appel à générosité a également été lancé auprèsdes collaborateurs du pays. Le montant des dons a été doublé par Sanofi et alloué aux actionsd’urgence menées par le ministère de la Santé et les organisations humanitaires partenaires.Sécheresse dans la Corne de l’AfriqueLa Corne de l’Afrique (Somalie, Djibouti, Kenya et Éthiopie) est actuellement confrontée àla pire sécheresse qu’ait connue la région en 60 ans. Du fait du manque de pluie qui touchecertaines localités depuis quatre ans, la région subit une crise nutritionnelle sévère et unehausse des prix des denrées alimentaires de base. Dans ces pays, 13,3 millions de personnesont besoin d’une assistance humanitaire et plus de 840 000 réfugiés sont dénombrés. Cespopulations sont affectées par des problèmes daccès à leau potable, daccès à la nourriture engénéral et de malnutrition en particulier.L’aide apportée par la Fondation Sanofi Espoir à l’UNICEF dans le domaine de la santé a plusparticulièrement été affectée à la Somalie, épicentre de la crise. En outre, le soutien de laFondation Sanofi Espoir apporté à son partenaire l’AMREF a permis de développer ses activitéssanté dans le district de Makueni au Kenya. Plusieurs mois après le début de la crisehumanitaire, nos partenaires l’UNICEF et l’AMREF (la 1ère ONG africaine de santé publique)sont toujours sur le terrain et tentent de venir en aide aux populations les plus touchées par lamalnutrition et le manque de soins, surtout les enfants.Populations déplacées en Côte d’Ivoire et au LiberiaDepuis l’élection présidentielle du 28 novembre 2010, la Côte d’Ivoire a basculé dans la guerrecivile, plongeant rapidement le pays dans une grave crise humanitaire. Près d’un million depersonnes ont déjà été déplacées, dont 60 % de femmes et d’enfants, et quelque 112 000Ivoiriens se sont réfugiés au Liberia. La Fondation Sanofi Espoir a décidé d’apporter sonsoutien à l’UNICEF pour mettre en place les premières actions d’assistance aux victimes de lacrise en Côte d’Ivoire et au Liberia, pour une période initiale de mars à juin 2011. L’aideapportée ira aux activités médicales, en se centrant notamment sur : une campagne conjointe UNICEF-OMS de vaccination contre la rougeole auprès de 654 936 enfants, et la distribution de 115 bouteilles de gaz pour éviter la rupture de la chaîne du froid, la distribution de 220 moustiquaires dans les camps de déplacés, de 20 000 savons et 60 000 sachets de sel de réhydratation oral, l’acheminement de médicaments essentiels dans deux des camps de déplacés d’Abidjan.
    • Tremblement de terre en Nouvelle-ZélandeLe 22 février 2011, la ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande a été frappée par unpuissant tremblement de terre (magnitude 6,3). Sanofi a fait un don de 100 000 NZD àl’organisation Red Cross New Zealand Earthquake 2011 Appeal. Via la Fondation SanofiEspoir, un don de NZD 75 000 (l’équivalent de 40 000 €) a été fait aux opérations de secours.Tempête dans les régions du sud-est et du Midwest des États-UnisPour venir en aide aux victimes des tempêtes de juin 2011 qui ont balayé le sud-est et leMidwest américains, Sanofi Pasteur a fait don de 5 500 doses de vaccin antitétanique, dont 500doses de DTC (diphtérie, tétanos, coqueluche) à l’ONG Direct Relief International.
    • 82. Accueil / Patient / Accompagnement des patientsAccompagnement des patientsContexteActeur mondial de santé centré sur les besoins du patient, Sanofi considère que sa mission vaau-delà de la seule mise à disposition de traitements. Avec nos collaborateurs, nous nousefforçons de préserver la santé, d’améliorer les conditions de vie et de répondre aux besoinsdes patients. L’un des moyens privilégiés par le Groupe pour mettre en pratique cetengagement est de collaborer avec les associations de patients, partout dans le monde, enprenant en compte les priorités communes qui bénéficient aux patients. Nous nous devonsd’être à l’écoute et d’encourager le dialogue pour entendre et mieux comprendre les attentesdes patients, et ainsi : trouver de meilleures solutions de traitement pour les patients prendre en compte et répondre aux besoins étendus du patient et de sa famille/ses proches durant la maladieCollaborer avec les associations de patientsLe rôle des associations est multiple : aider les patients, notamment en les informant sur lesmaladies, en les sensibilisant au dépistage et à la prévention, en proposant à leurs membres deparler de leur expérience via une plateforme d’échanges, et en les accompagnant, eux-mêmeset leur entourage, tout au long de la maladie. Les associations sont bénéfiques auxcommunautés de patients qu’elles représentent car elles leur font jouer un rôle à part entièredans l’environnement évolutif de la santé, elles leur assurent que leur voix collective seraentendue, notamment en sensibilisant les autorités à la question de l’accès aux traitements lesplus appropriés.La collaboration de Sanofi avec les associations de patients est guidée par un esprit departenariat, sans jamais remettre en cause l’indépendance de l’association. Ce type decollaboration est une chance pour le Groupe, pour les associations et surtout pour les patients.En effet, cette collaboration : facilite les échanges de savoir-faire
    • aide à apporter un soutien effectif au patient et plus largement à la communauté, sous des formes variées : groupes d’entraide, services d’assistance téléphonique, centres d’information, sites Internet, programmes d’éducation, etc., autant de moyens qui peuvent améliorer la qualité de vie des patients aide les associations de patients à faire entendre leur voix dans l’évolution des politiques de santéSanofi soutient des associations de patients concernées par de nombreuses pathologies, dansplus de 60 pays. Le Groupe est aussi partenaire d’associations internationales et régionales(par exemple européennes) touchant 160 pays.Pour plus dinformations : Liste des associations de patientsLe soutien du Groupe concerne en premier lieu les associations actives dans les domainesthérapeutiques dans lesquels le Groupe a une expertise ou envisage de la développer. Enparallèle, le Groupe soutient des associations qui, indépendamment d’un axe thérapeutique,travaillent autour des besoins des patients au sens large du terme.
    • 83. Accueil / Patient / Accompagnement des patients / PolitiquePolitique Pour garantir l’intégrité de ses relations avec les associations de patients, Sanofi a mis en place une politique mondiale basée sur une standard operating procedure et des principes généraux relatifs aux relations avec les associations de patients. Toujours dans un souci de transparence, le Groupe a décidé, de sa propre initiative, de rendre publics les montants consacrés à ses collaborations avec les associations de patients en Europe concernant les activités menées à partir de 2010. Pour les activités de l’année 2011, dans la même logique de transparence sur ses activités, Sanofi a décidé d’ajouter une liste de pays supplémentaires et le montant des aides accordées.Une politique renforcée placée sous le signe de l’éthique, de la responsabilité etde la transparenceApprouvée fin 2010, la politique de Sanofi est une politique mondiale qui vise à : garantir que les interactions du Groupe avec les associations de patients se font de façon éthique, responsable et transparente préciser les standards auxquels le Groupe se conforme dans ce domaine rappeler que toutes les actions entreprises par le Groupe doivent, dans le monde entier, se faire dans l’objectif ultime d’apporter un bénéfice aux patients
    • Six principes généraux Guider les La politique de Sanofi concernant les interactions avec les relations du associations de patients est basée sur 6 principes Groupe avec les généraux qui guident l’ensemble des actions du Groupe associations de et font partie d’une procédure opératoire détaillée au niveau du Groupe. patients : 6 principes généraux 1. L’indépendance des associations de patients doit être garantie, tant pour leurs politiques que leurs activités (y compris leurs décisions politiques). 2. Toutes les collaborations conclues entre des associations de patients et Sanofi doivent être fondées sur le respect mutuel et la confiance. 3. Sanofi s’interdit de demander aux associations de patients d’assurer la promotion de l’un de ses médicaments, ni de les inciter à le faire. 4. La transparence des relations doit être garantie, conformément aux politiques et procédures du Groupe Sanofi et de ses filiales, à la législation en vigueur et aux normes locales existantes (par exemple les codes de l’industrie). 5. Sanofi est favorable à la multiplicité des sources de financement des associations de patients et ne peut exiger d’être la seule source de financement d’une association de patients ou de l’un de ses principaux programmes. 6. Toutes les relations avec les associations de patients, y compris leur financement, doivent se conformer aux politiques et procédures du Groupe Sanofi et de ses filiales, aux règlements des associations de patients, à la législation en vigueur et aux normes locales existantes (par exemple les codes de l’industrie).Ces principes sont en ligne avec l’engagement du Groupe d’être un partenaire de santédurable, appliquant à ses relations avec ses parties prenantes les normes d’éthique etd’intégrité les plus rigoureuses.
    • Une démarche volontaire de transparenceSanofi sengage à respecter l’ensemble des règles et règlementations en matière detransparence, ainsi que les engagements volontaires pris collectivement par les acteurs delindustrie pharmaceutique dans le but daméliorer sans relâche la transparence et dinscrire sesactivités dans une démarche éthique et responsable.Attaché au principe de transparence et reconnaissant son rôle dans le développement derelations de confiance avec les parties prenantes, avec le public et surtout avec lesbénéficiaires ultimes de ses médicaments, à savoir les patients, Sanofi a fait un pas de plusdans sa démarche de transparence en décidant de rendre publics les montants versés par leGroupe en 2010 aux associations de patients basées en Europe, une démarche qui va mêmeplus loin que les dispositions actuelles de l’EFPIA (Fédération européenne des industries etassociations pharmaceutiques), ainsi que le montant des “Medical Education Grants” alloués en2010 aux associations de patients américaines. Dans le cadre de sa démarche vers plus detransparence à l’échelle mondiale vis-à-vis des associations de patients, cette volonté detransparence a ensuite été élargie à dautres pays plus lointains (Australie, Brésil, Canada,Japon, toutes les activités américaines).Pour plus dinformations : Liste des associations de patients
    • 84. Accueil / Patient / Accompagnement des patients / ActionsActions Voici quelques exemples d’actions mises en œuvre ou poursuivies en 2011 par le Groupe, directement ou en collaboration avec des parties prenantes : Accompagner les patients atteints de sclérose en plaques Accompagner les patients diabétiques Accompagner les patients atteints de cancer Accompagner les patients atteints d’une maladie rare Accompagner les patients dans la prise de médicaments après la sortie de l’hôpitaAccompagner les patients atteints de sclérose en plaques ou de la maladie deParkinsonEn juillet 2011, Sanofi a apporté son soutien aux grimpeurs atteints de SEP ou de la maladie deParkinson dans leur ascension du Kilimandjaro, le plus haut sommet d’Afrique.Sanofi a financé les activités de communication autour de cette expédition particulière baptisée"Kilimanjaro Leap of Faith Adventure" organisée dans le but de dépasser ses limites physiques,de s’ouvrir l’esprit et de se donner du courage face à l’annonce d’un diagnostic de maladieneurodégénérative. En s’associant à cette ascension, Sanofi a voulu sensibiliser le grand publicaux maladies neurodégénératives et transmettre un message d’espoir aux personnes atteintesde SEP ou de la maladie de Parkinson, et à leur entourage.Sept hommes et femmes atteints de SEP et quatre autres atteints de la maladie de Parkinson,assistés par neuf compagnons de cordée, ont atteint le sommet de la plus haute montagneisolée au monde, le Mont Kilimandjaro en Tanzanie, qui culmine à 5 895 m. Le sens de cetteascension, c’est quune maladie neurodégénérative ne signifie pas la fin de la vie "normale" etque certaines personnes atteintes de ce type de maladie peuvent accomplir des exploitsincroyables.
    • Video: “Kilimanjaro Leap of Faith climb: Empowerment Through Adventure”Accompagner les patients diabétiquesParce que l’information, l’éducation et la prévention sont des éléments essentiels dans la luttecontre le diabète, Sanofi s’associe à de nombreux programmes, dans le monde entier, poursensibiliser les patients. En voici deux exemples :Corée du SudEn 2011, Sanofi et l’Association coréenne contre le diabète ont organisé une campagneoriginale pour sensibiliser la population au diabète. Cette campagne était articulée autour d’unecréation artistique véritablement innovante – un arbre de l’espérance imaginé par un jeunesculpteur et constitué de milliers de stylos à insuline usagés.La campagne Green STAR avait pour but de sensibiliser les patients diabétiques à limportancede bien suivre leur traitement à l’insuline, tout en délivrant un message en faveur de laprotection de lenvironnement à travers l’organisation d’une collecte des stylos à insuline et desaiguilles.Cette initiative, soutenue par 110 professionnels de santé à travers le pays, a incité les patientsà jeter leurs stylos à insuline dans les boîtes de recyclage spécialement mises à leur dispositiondans les établissements hospitaliers. Les participants au programme ont reçu des informationspratiques pour bien utiliser les traitements à l’insuline, et notamment les stylos. Cette campagnea permis de collecter 15 000 stylos à insuline appartenant à environ 2200 patients, que le jeunesculpteur Ha Tae-beom a ensuite transformés en arbre de l’espérance pour les patients.
    • Les racines et le tronc réalisés avec des stylos à insuline usagés symbolisent la volonté despatients de se soigner, tandis que le tronc et les branches, de couleur blanche, évoquent laprotection de l’environnement. Les feuilles vertes expriment l’espoir d’une meilleure qualité devie que représente pour les patients le traitement. L’arbre de l’espérance est actuellementexposé sur l’île de Nami. Cette initiative n’est qu’un exemple des nombreux événements RSEorganisés par la filiale coréenne pour les patients depuis 2008.Les PhilippinesAux Philippines, Sanofi est partenaire du programme “Innovation For Life” qui vise à fournir, auxpatients diabétiques qui en ont besoin et qui n’ont pas les moyens de se les procurer, lesmédicaments innovants du Groupe contre le diabète. Le programme inclut une politique detarification adaptée, conforme au droit applicable, et des services destinés aux professionnelsde santé et aux patients diabétiques. En collaboration avec les principales parties prenantes (àsavoir l’Institute for Studies on Diabetes Foundation et le gouvernement philippin), “Innovationfor Life” cherche à apporter une assistance directe aux patients diabétiques les plus démunis età leurs proches en les soulageant d’une partie des coûts liés à leur maladie. En 2011, environ2200 nouveaux patients avaient pu profiter du programme depuis son lancement en 2009.L’initiative "Innovation For Life" est née en région Asie-Pacifique mais a également étéintroduite en Indonésie, où elle a remporté un succès analogue.Accompagner les patients atteints de cancerEn ÉgypteEn Égypte, Sanofi a pour vocation d’apporter soutien et inspiration aux personnes touchées deprès par le cancer. Parce qu’il vaut davantage mettre en avant les besoins et les difficultésrencontrées par les patients atteints de cancer, Sanofi a démarré en 2011 un partenariat avec «CanSurvive », l’une des plus grandes associations égyptiennes de malades et anciens maladesdu cancer. Ce partenariat a pour but de défendre, d’informer et d’accompagner les patients auquotidien. Il s’adresse à trois groupes cibles :Les patients : Informer pour aider les patients à mieux comprendre leur maladie et les options thérapeutiques à leur disposition
    • Proposer des outils pour permettre aux patients et aux anciens malades de se défendre et aussi d’être en position de conseiller les autres personnes concernées Créer des ponts entre malades et anciens malades pour leur permettre d’échanger sur leurs expériences personnelles face au cancer Proposer des solutions d’accompagnement médical et psychologique pour atténuer la détresse émotionnelle liée à l’annonce du diagnostic Fournir des moyens de transport permettant aux patients de se rendre à leur établissement de soinsLa famille, les amis et les aidants : Expliquer à l’entourage des patients atteints de cancer comment leur être le plus utile Proposer l’aide d’un spécialiste pour aider les personnes à surmonter le choc de l’annonce de la maladie chez un procheLa communauté : Campagne pour l’amélioration des soins aux malades du cancer et en faveur d’un meilleur accès aux traitements Proposer des solutions d’accompagnement des patients atteints de cancer passant par des actions de bénévolat Sensibilisation à la prévention et au dépistage précoce pour certains types de cancerPour plus dinformations : (en anglais) www.icansurvive.comAccompagner les patients atteints d’une maladie rareGenzyme innove pour s’efforcer de satisfaire les principaux besoins médicaux non satisfaitschez les personnes atteintes d’une maladie grave. En plus du développement et de la fournituredes produits, notre vocation consiste aussi à améliorer l’accès des patients aux traitementsvitaux.
    • Dans les pays en développement, nous travaillons aux côtés du corps médical et des pouvoirspublics pour encourager la mise en place de systèmes de santé durables et la mise àdisposition de médicaments gratuits pour les patients éligibles, aux endroits où aucun dispositifde cette nature n’existe encore.Pour garantir aux patients l’accès aux traitements dont ils ont besoin, Genzyme est partenaired’un certain nombre de programmes : L’action baptisée "Gaucher Initiative" désigne un partenariat de Genzyme avec le Projet HOPE qui a pour objet de faire profiter du traitement par Cérézyme les patients atteints de la maladie de Gaucher éligibles, vivant dans les pays en développement où le médicament n’est pas encore remboursé. Depuis le début du programme en 1999, plus de 250 patients, qui n’auraient autrement pas eu accès à ce médicament, ont pu bénéficier gratuitement du traitement. Genzyme dirige le programme ECAP (European Cerezyme Access Program), programme d’accès européen à Cérézyme qui fournit gratuitement un traitement aux patients atteints de la maladie de Gaucher éligibles dans les pays d’Europe de l’est. Pour les patients vivant dans des pays où le coût du traitement est pris en charge, mais devant faire face à des circonstances difficiles, et se trouvant de ce fait dans l’incapacité d’accéder au traitement, l’International Charitable Access Program (ICAP) met gratuitement à la disposition des patients éligibles, vivant hors des États-Unis quatre enzymothérapies substitutives développées par Genzyme. A l’instar du programme ICAP, le programme CAP (Charitable Access Program) s’adresse aux patients américains non assurés dont les ressources financières sont insuffisantes pour bénéficier du traitement, en leur fournissant gratuitement quatre enzymothérapies substitutives mises au point par Genzyme. En partenariat avec l’American Kidney Fund, Genzyme a mis au point le Renal Patient Assistance Program (RPAP) qui fournit Renagel et Hectorol aux patients éligibles dépourvus de tout autre mode d’accès. Depuis son lancement en 2001, le programme RPAP a permis à près de 16 000 patients d’accéder à un traitement gratuit.Pour plus d informations : (en anglais) www.genzyme.com
    • Accompagner les patients dans la prise de médicaments après la sortie del’hôpitalAux États-Unis, les contenants de médicaments multidoses entamés du type inhalateurs,flacons ou stylos à insuline, produits ophtalmiques/oculaires (ex. gouttes, pommades),préparations pour application locale (ex. crèmes, lotions) fournis aux patients pendant leurséjour à l’hôpital sont souvent éliminés le jour de la sortie du patient, même si le traitement n’estpas terminé. Le patient se voit ensuite remettre une ordonnance lorsqu’il quitte l’hôpital, ce quifait supporter une nouvelle dépense à l’assuré pour obtenir une nouvelle boîte du mêmeproduit.En 2011, Sanofi US a signé un partenariat avec l’American Society of Health-SystemPharmacists pour le développement d’un programme de distribution de médicamentsmultidoses en prévision de la sortie de l’hôpital (MMDD – Multi-dose Medication Dispensing forDischarge) qui aboutit à un dispositif permettant d’aider les établissements concernés à évaluerl’opportunité de recourir à un étiquetage/réétiquetage des médicaments multidoses entamés envue de leur utilisation par le patient après sa sortie de l’hôpital. En règle générale, quand il estapplicable, le service MMDD permet de réduire les déchets pharmaceutiques, d’optimiser lesressources de santé qui sont restreintes et d’améliorer la satisfaction des patients.Ce programme est une ressource proposée aux pharmaciens hospitaliers pour les aider àtrouver les arguments en faveur de la mise en place d’un service MMDD dans leurétablissement, conformément au droit et aux règles applicables au niveau de chaque Etat. Lesite web ressource offre une boîte à outils complète qui inclut : un état des lieux et lajustification du dispositif, un centre de ressources pour accéder aux textes de loi de référenceapplicables dans l’État et à d’autres informations réglementaires, mais aussi des informations àcaractère légal et réglementaire, un calculateur de déchets, un kit de diapos pour la procédured’obtention de l’approbation administrative, des outils de planification et de mise en œuvrecomme des politiques et procédures types, des outils pour la formation du personnel clé et desoutils d’évaluation du respect des règles. La remise au patient de médicaments multidoses entamés le jour de sa sortie de l’hôpital est la garantie qu’il peut poursuivre son traitement sans interruption une fois rentré chez lui Ce service laisse plus de temps aux patients qui prennent un nouveau médicament multidose pour aller chercher les médicaments qui lui ont été prescrits à l’hôpital
    • C’est l’occasion de fournir des informations plus ciblées sur le médicament et d’améliorer potentiellement la satisfaction des patients Le MMDD est un service préconisé par les instances nationales afin de réduire les déchets pharmaceutiques (Programme Hospitals for a Healthy Environment. Pharmaceutical waste minimization. (en angais). www.practicegreenhealth.org / topics / waste (créé le 3 mai 2011) Une étude réalisée auprès de deux hôpitaux affiliés au même système de santé a montré une réduction de 50 % des déchets en cas de remise aux patients des médicaments multidoses (Conzelmann J, King K, Sarnicola S et al. MedWise: preventing medication waste while promoting safe administration. Novembre/Décembre 2009. (en anglais) . www.psqh.com / MedWise: Preventing Medication Waste (créé le 3 mai 2011)Pour plus dinformations : sur le système MMDD et consulter les ressources disponibles www.multidose.org
    • 85. Accueil / Patient / Accompagnement des patients / TransparenceTransparenceN.B: Consulter la liste des activités menées auprès des associations de patients soutenues parGenzyme, une entreprise de Sanofi, sur (en anglais) : www.genzyme.com / Our commitment / Patient organizations Our Global Principles for Interacting with Patient Associations (PDF, 18Kb) Sanofi-aventis Support in 2010 to Patient Associations based in Europe (and Medical Education Grants to patient associations in the US) (PDF, 153Kb) Sanofi-aventis Support in 2009 to Patient Associations based in Europe (PDF, 146Kb) Sanofi-aventis Support in 2008 to Patient Associations based in Europe (PDF, 271Kb)
    • 86. Accueil / Patient / L’innovation centrée vers le patientL’innovation centrée vers le patient Ancrée dans les valeurs de Sanofi, l’innovation est l’un des piliers de son processus de transformation. Ce qui guide les actions du Groupe, c’est d’apporter au patient des solutions à des besoins thérapeutiques non satisfaits. Être innovant, c’est avant tout un état d’esprit, une remise en question permanente. De la recherche au marketing, de la production à la commercialisation, des médicaments aux vaccins, tous les métiers développent de nouvelles approches pour répondre à cet objectif commun. Pour répondre aux enjeux de notre époque, il faudra innover dans les produits, les dispositifs, les prestations des services de santé et les modes de financement de ces services, mais aussi dans l’organisation et la gestion des infrastructures médicales. Elias Zerhouni, Président Monde, R&D, Sanofi
    • 87. Accueil / Patient / L’innovation centrée vers le patient / Management de linnovationManagement de linnovation
    • 88. Accueil / Patient / L’innovation centrée vers le patient / Management de linnovation /Nouvelles structures de management de l’innovationNouvelles structures de management de l’innovationiPCS : Solutions iPCS (Integrated Patient Centered Solutions)Le Groupe s’est doté d’une nouvelle organisation de management de l’innovation qui remet leclient au cœur de son action. Le réseau iPCS de Sanofi est exclusivement concentré sur lamise à disposition de solutions aux patients, dans l’optique du développement d’une culture del’innovation. L’un des objectifs clés du réseau iPCS est de concevoir des actions d’incitation audéveloppement de services pour l’amélioration au quotidien des conditions de vie et des soinsdispensés aux patients. Nos équipes soutiennent aussi l’innovation à travers l’évaluation, leprototypage et le partage de projets et d’approches innovants dans des domaines tels quel’économie numérique, la défense des droits des patients et l’engagement des partiesprenantes.La nouvelle organisation iPCS a atteint son rythme de croisière en 2011 en accélérant la miseen œuvre d’une approche centrée sur les patients. Notre ambition va au-delà de la simplefourniture de produits ; elle consiste à apporter des solutions aux gens. Nous concrétisons cetteambition en associant services, produits et dispositifs innovants d’accès au marché. Toutes lesunités opérationnelles de Sanofi prennent en charge des projets innovants, quelles mettent enœuvre avec l’aide de deux fonctions de support : Customer Solutions & Innovation etCommunication numérique.Nous sommes convaincus que la clé du succès durable dans l’industrie pharmaceutique setrouve dans la fourniture de solutions aux patients qui nous permettent de répondre aux besoinsdes clients tant dans les pays émergents que sur les marchés plus matures. Le ‘i’ de iPCS signifie ‘intégrée’, une notion qui traduit notre mode de collaboration avec nos collègues de la R&D et des Affaires Industrielles, axé vers la création de valeur pour le client. Le ‘i’ se rapporte aussi à notre engagement dans linnovation numérique, tous secteurs dactivité confondus. Jean-François Brin, Senior Vice-Président, iPCS
    • Affaires Industrielles : Optimiser notre portefeuille produitsLa division du Développement Industriel et de l’Innovation a été créée en 2009 pour faire le lienentre la Recherche & Développement et les processus industriels. Cette division joue un rôleclé dans l’amélioration de la réponse de Sanofi aux besoins des clients et aux attentes despatients. Son objectif est en effet d’améliorer la dynamique du cycle de vie des médicaments,grâce à des innovations dans les procédés et les technologies concernant les médicaments oules dispositifs médicaux. Dans un environnement en constante évolution, notre organisation fonctionne en collaboration étroite et soutenue avec des partenaires internes et extérieurs. Nous misons sur le savoir-faire des hommes et des femmes qui nous entourent pour créer de l’innovation et piloter nos projets. Jean-Philippe Santoni, Senior Vice-Président, Département Industrial Development and Innovation, SanofiR&D : Moderniser notre organisation pour stimuler l’innovationLes évolutions récentes ont remis en cause le modèle traditionnel de recherche sur lequels’appuyait la R&D, exigeant la mise en place d’une médecine translationnelle, cest-à-direbasée sur une étroite collaboration entre la recherche fondamentale multidisciplinaire et larecherche clinique. Pour faire face à ce challenge, la R&D a fait l’objet d’une réorganisation enprofondeur se caractérisant par : La création d’unités entrepreneuriales dédiées au diabète, au cancer, au vieillissement ou aux maladies auto immunes. Ce type d’organisation a permis de rapprocher les métiers de la R&D, afin qu’une découverte scientifique soit plus vite mise à profit pour les patients. Des partenariats, acquisitions et autres initiatives, pour trouver un terrain fertile propice à lémergence didées et à leurs exploitations comme à la mise au point d’outils de pointe pour approfondir les connaissances biomédicales.Cette nouvelle organisation en R&D a aussi permis d’opérer en douceur le changement deculture et d’ouvrir les portes à l’innovation par une meilleure gestion de la connaissancemédicale.
    • BUSINESS CASE Adoptez une approche plus globale et pluridisciplinaire Sanofi travaille au développement d’une approche pluridisciplinaire afin d’apporter des solutions innovantes aux patients âgés, les aidant à vivre plus longtemps en bonne santé et à conserver leur autonomie. L’approche du Groupe inclut un nouveau modèle de R&D et un observatoire pharmaco- épidémiologique destiné aux personnes de plus de 65 ans. Business case : Les patients âgésPartenariats, acquisitions et autres initiativesLa croissance de Sanofi repose sur des transformations en interne mais aussi sur despartenariats, des acquisitions sélectives et d’autres initiatives visant à mieux répondreaujourd’hui et demain aux besoins de santé en constante évolution. Bien entendu, cesinitiatives, à l’instar des idées qui en sont à l’origine, ne fleurissent pas sur les chaînes demontage. On ne peut pas exiger des partenaires de Sanofi qu’ils interviennent dans desstructures rigides ou inappropriées. C’est pour cette raison que nous personnalisons chaquerelation, afin qu’elle réponde aux besoins uniques propres à chaque projet et chaque équipe.Cette démarche relationnelle stratégique ouverte a suscité l’intérêt de quelques-uns desprincipaux fers de lance mondiaux de l’innovation. Ainsi, Sanofi a annoncé pour 2011, 30acquisitions de licence et transactions de fusions-acquisitions (M&A). Nous avons conclu despartenariats de recherche avec des organisations publiques, privées et gouvernementales àtravers le monde.Les partenaires de Sanofi tirent parti du réseau de collaboration global du Groupe, qui leurdonne la possibilité de se mettre en rapport avec des experts renommés dans leur domaine. Cedispositif leur offre un accès immédiat aux marchés matures – Europe, Japon et Amérique duNord – mais aussi aux économies émergentes à forte croissance – région Asie-Pacifique,Amérique Latine, Afrique et Moyen-Orient – où Sanofi est un leader incontestable de l’industrie.Sanofi Pasteur : Intensifier la recherche exploratoire sur les vaccinsPour fournir au Groupe les moyens de donner vie à ses projets ambitieux, Sanofi Pasteur arenforcé sa recherche exploratoire pour développer son portefeuille de nouveaux vaccins. Cettedémarche passe par le recentrage sur 2 pôles d’excellence, à Marcy L’Étoile (France) etCambridge (USA).
    • Les vaccins que Sanofi Pasteur développe aujourd’hui sont les relais de croissance pourl’avenir. Nous sommes conscients que les futurs vaccins feront a priori appel à des technologiesinnovantes qui restent à inventer, et répondront à de nouveaux objectifs, eux aussi à évaluer.Sanofi Pasteur s’est par conséquent fortement engagé dans la R&D dans le cadre d’accordsinternationaux de partenariat avec les principales universités, instituts de recherche,organismes gouvernementaux, sociétés de biotechnologie et laboratoires sous contrat danstous les pays du monde. Ces partenariats se sont multipliés en 2011, pour capter l’innovationexterne et élargir les domaines d’expertise.Pour plus d informations : Acquisitions innovantes partenariatsSanofi Pasteur a travaillé en 2011 sur la segmentation de son portefeuille de nouveaux vaccins.L’enjeu est de définir quels sont les projets prioritaires du portefeuille pour le Groupe, etd’adapter les ressources en conséquence. Les deux projets prioritaires du portefeuillecorrespondant à des besoins de santé non couverts actuellement sont le vaccin contre ladengue et le Clostridium difficile. Un candidat vaccin contre Clostridium difficile BUSINESS CASE Développer un vaccin sûr et efficace pour prévenir la dengue La dengue est la maladie la plus répandue au monde après le paludisme, et elle provoque des épidémies dans plusieurs pays d’Amérique Latine et dAsie, sans oublier qu’elle peut aussi toucher les touristes. Compte tenu du réel enjeu de santé publique que représente cette maladie, Sanofi Pasteur travaille actuellement sur le candidat vaccin le plus avancé au monde actuellement en phase III d’essais cliniques. Business Case: Dengue
    • 89. Accueil / Patient / L’innovation centrée vers le patient / Management de linnovation /Initiatives internes pour développer une culture de l’innovationInitiatives internes pour développer une culture de l’innovation En 2011, Sanofi a lancé plusieurs actions créatives en interne pour développer une culture de l’innovation, déployer son expertise et élaborer de nouvelles solutions pour les patients.MarketingRapprocher différentes perspectives pour renforcer les approches innovantesRéunir des professionnels talentueux aux parcours divers : voilà le moteur qui a permis à uneinitiative interne de développer une approche plus moderne de linnovation. L’équipe iPCSconsidère que lassociation de différents profils et domaines dexpertise accélère la germinationcroisée des idées. Les participants du Marketing, de la R&D et des Affaires Industrielles ont prispart à des sessions de formation organisées aux quatre coins du monde en 2011.Le Business Innovation Forum représente une plateforme d’échanges virtuels entre expertsinternes et externes à l’entreprise, avec une série de “webinars” sur des sujets innovants. Lancéen 2010, ce forum est ouvert aux employés de toutes les filiales Sanofi à travers le monde. Lesparticipants de l’édition 2011 se sont dits extrêmement satisfaits de cette initiative. Avec un totalde 14 sessions sur l’année 2011, ces sessions ont été un mode de partage efficace des bonnespratiques sur les sujets innovants et stratégiques pour le Groupe.Des programmes de formation pour développer une culture de l’innovation sontdisponibles pour les filiales de Sanofi via la plateforme internationale LINKS. En 2011, la régionAsie a organisé différentes rencontres avec les filiales pour accélérer le développement descompétences en innovation à travers la mise en place de programmes de formation. En outre,un nouvel outil développé par iPCS a été testé en Asie. Établi à partir d’un questionnaire d’auto-évaluation, cet outil est conçu pour identifier les étapes tangibles vers le développement d’uneexpertise de l’innovation. Il sera déployé à l’échelle mondiale en 2012.La plateforme LINKS, dont la version 2.0 a été publiée en 2011, facilite désormais lesinteractions entre les utilisateurs, et elle a joué un rôle capital pour renforcer la culture del’innovation chez Sanofi. C’est la seule plateforme du Groupe qui englobe différentes fonctionset différentes activités. Ouverte à tous les employés dans le monde entier, elle permet le
    • partage des connaissances et des bonnes pratiques innovantes pour une meilleure qualité deservices aux patients et aux professionnels de santé.Les Trophées LINKS ont été lancés récemment par le Département iPCS. À l’occasion dunévénement mondial organisé en mai 2011, la direction générale de Sanofi a récompensé 16initiatives nées au sein des filiales du Groupe. Ce programme de récompenses sera élargi àGenzyme et à toutes les activités de Sanofi en 2012.Développer des solutions pour répondre aux besoins non satisfaitsLe Customer Solution and Innovation Board a été créé pour apporter une expertiseextérieure aux projets d’innovation de Sanofi. Les membres de cette nouvelle entité sontextérieurs au monde pharmaceutique et sont reconnus pour leur expertise dans le domaine delinnovation, des actions centrées sur le client, des technologies numériques, etc. Ils font profiterle Groupe de leurs connaissances et de leur vision internationale pour aider à nouer des liens età générer des stratégies d’innovation centrées sur le client.Le réseau iPCS a collaboré étroitement avec ces experts en 2011, en mettant en place desservices destinés aux patients, par exemple aux personnes souffrant de maladie rénalechronique. Une session d’idéation – processus inventif de création de nouvelles idées – a étéconfiée à un expert mondial de l’innovation et de la réflexion conceptuelle qui fait aussi partie del’équipe du Customer Solution and Innovation Board.Par ailleurs, une équipe Customer Solutions and Innovation Team a été créée à l’échelleglobale et ses membres sont issus de milieux très divers (marketing, dispositifs médicaux, etc.).Un partenariat avec la Wireless Life Science Association a également été signé, offrant demultiples possibilités d’échanges avec les entreprises des technologies sans fil.Une puissante stratégie numériquePour renforcer la stratégie numérique du Groupe et fixer des priorités, Sanofi a créé un DigitalSteering Committee composé de représentants de toutes les fonctions. Nous avons aussi missur place une nouvelle instance, la Sanofi Digital Community, spécialement destinée auxexperts numériques du Groupe dans le monde entier. Cette communauté est non seulement unforum de partage des connaissances et expériences numériques, mais elle représente aussi uncentre de ressources dans le domaine de la recherche et de l’éducation. Son principal objectifest de mettre fin au cloisonnement et d’opérer davantage en réseau pour gérer plusefficacement les risques numériques et les crises potentielles.
    • La Senior Management Business 2.0 Community (SMBC) est mise à la disposition desDirecteurs Généraux des pays afin d’accélérer les échanges, en particulier sur des projetsinnovants, et d’identifier des solutions pour favoriser l’accès aux soins et une meilleure prise encharge d’un plus grand nombre de patients. Des groupes de travail ont été formés en 2011 surdivers sujets, dont les biosimilaires. Le site SMBC est désormais accessible aux DirecteursGénéraux depuis leur smartphone.Recherche et DéveloppementInnovation Center : Donner libre cours à l’esprit pionnierLancé en 2011, l’Innovation Center de Sanofi se veut une réponse aux innovateurs enrecherche de partenaires financiers,acceptant le risque de soutenir des travaux de recherchesusceptibles d’aboutir à des technologies de rupture. Ces solutions de santé innovantesappelées à remplacer les solutions existantes sont opposées aux technologies dites decontinuité. Les candidats au financement de l’Innovation Center sont rattachés à un sponsorR&D interne chargé de prendre des décisions rapides au niveau des instances dirigeantes del’entreprise.Affaires IndustriellesRelier et communiquer avec les collaborateurs sont des compétences clés pour les leaders del’innovation. Pour faire fructifier ces compétences, le Département Affaires Industriellesorganise des séminaires de l’innovation. Le deuxième séminaire en faveur de l’innovation a étéorganisé en octobre 2011 en région parisienne. Parmi les participants, on a dénombré 30leaders de linnovation issus de 14 pays faisant partie de notre réseau de sites industriels.Pour partager les innovations de nos sites, nous avons élaboré une autre initiative inspirée duconcept de panier sur les sites de vente en ligne. Depuis 2010, chaque site a été invité à créerun "Panier Innovation" sur la plateforme interne ShareYourInnov.com. Cette plateforme a étédéveloppée pour accélérer le déploiement des innovations qui participent aux Trophées del’Innovation.Les Trophées de l’Innovation continuent à attirer de plus en plus de prétendantsInitiative lancée en 2009, ces trophées sont devenus un rendez-vous régulier où les AffairesIndustrielles célèbrent et partagent les innovations les plus prometteuses. Ces innovations sontpréalablement sélectionnées par un jury multidisciplinaire étendu aux membres de SanofiPasteur. Cette dynamique est maintenant devenue un élément essentiel de la cultureindustrielle du Groupe. Faire de l’innovation un état d’esprit permanent contribue à élargir le
    • champ d’action des acteurs de l’innovation et à voir émerger de nouvelles idées. Cettedynamique contribue aussi à renforcer la dimension entrepreneuriale et le travail en équipe quisont les principaux atouts du secteur industriel. En 2012, la quatrième édition des Trophées del’innovation industrielle sera élargie aux activités industrielles de Genzyme et Merial. Pour lapremière fois, c’est tout le réseau industriel de Sanofi qui sera de cette aventure collective depromotion de l’innovation. Trophées de l’innovation des Affaires Industrielles – Les grands chiffres de 2011 Le nombre de dossiers soumis au jury des Trophées de linnovation augmente tous les ans. En 2011, le jury a reçu 350 dossiers, contre 330 en 2010 et 280 en 2009. Au palmarès de chacune des 5 catégories suivantes, il y avait trois finalistes et un lauréat : Entrepreneuriat Création de valeur Technologie & processus Simple et intelligent Équipe d’innovateurs talentueuxPour plus d informations : Trophées de l’innovation 2011 Au-delà de nos fondamentaux, HSE, Qualité et Performance, notre ambition pour notre réseau de sites doit être considérée comme la meilleure solution de fourniture, tant pour nos patients que pour nos marchés. Alain Peychaud, Affaires Industrielles, Pharmaceutical Solids
    • 90. Accueil / Patient / L’innovation centrée vers le patient / Nos Innovations en 2011Nos Innovations en 2011
    • 91. Accueil / Patient / L’innovation centrée vers le patient / Nos Innovations en 2011 / Lesinnovations dans les processus industrielsLes innovations dans les processus industriels Les projets suivants ont été sélectionnés par les finalistes de Trophées de l’innovation 2011 : Nouvelle présentation des notices de médicaments : accès aux informations simplifié Sels de réhydratation orale prêts à l’emploi : Le goût du succès au Vietnam Techniques contre le mauvais usage des médicamentsNouvelle présentation des notices de médicaments : accès aux informations simplifiéLes notices de médicaments représentent trop souvent un gaspillage de papier. En effet, selonune étude menée par Sanofi, 39 % des patients français ne les lisent jamais. Comme laquantité d’information et la taille des caractères augmentent, les notices sont de plus en plusgrandes, ce qui a de fortes répercussions sur les coûts de conditionnement. L’équipe de ladivision Pharma Solids basée à Lisieux, Calvados, a décidé, en commun accord avec la filialefrançaise, quil était temps denvisager une refonte totale. Cela les a donc conduites à concevoirune nouvelle notice destinée au marché français – avec comme produit pilote la boîte deDoliprane 500 mg – qui présente les informations de manière plus claire, sans répétitions, etavec des titres, des tableaux et même des illustrations en couleur pour en faciliter l’utilisation.Sels de réhydratation orale prêts à l’emploi : Le goût du succès au VietnamLes patients souffrant de diarrhées ou de pertes hydriques liées à des activités fortementconsommatrices d’énergie ont besoin de sels de réhydratation orale (SRO) pour se réhydrater.Pourtant, au Vietnam, le SRO leader du marché, produit par un laboratoire concurrent, présenteun certain nombre d’inconvénients. En plus de son goût désagréable – un facteurproblématique surtout chez l’enfant – le produit est vendu en sachets de poudre à diluer dansl’eau, une forme posologique peu pratique. À l’initiative d’une équipe innovation au Vietnam, ladécision a été prise de trouver une solution plus avantageuse. Ainsi, Enterolyte, basé sur uneformule Sanofi existante, est un SRO prêt à boire avec un délicieux goût de fraise et un nouvelemballage innovant idéalement adapté au marché vietnamien.
    • Techniques contre le mauvais usage des médicamentsL’équipe innovation du site pharmaceutique Sanofi de Tours, Indre-et-Loire, travaille audéveloppement de techniques de lutte contre le mésusage et l’abus de médicaments qui offrentà Sanofi un avantage concurrentiel. Cette démarche répond à un objectif clé : contribuer àmieux prévenir l’administration du médicament dans un verre contre l’accord du patient. Enréponse à la demande exprimée par un certain nombre de clients japonais, l’équipe a créé uncomprimé orodispersible du somnifère Zolpidem, qui incorpore une technologie de lutte contreles agissements malhonnêtes. Si un malfaiteur ouvre le comprimé pour droguer la boisson dequelqu’un, la victime potentielle sera aussitôt alertée par la coloration opaque que prendra sonverre et la formation de particules insolubles en suspension, mais aussi par l’apparition d’uneeffervescence dans les boissons acides.L’équipe innovation du site de Tours cherche également à lutter contre l’addictionmédicamenteuse en intégrant aux produits pharmaceutiques des composants ayant pour effetde dissuader les toxicomanes de tout mésusage de loxycodone, substance que lon retrouvedans les analgésiques puissants. L’équipe a développé un comprimé bicouche qui intègre destechnologies anti-mésusage, dont un agent gélifiant pour empêcher son extraction à des finsd’injection intraveineuse, et un agent irritant pour dissuader les usagers de sniffer le produit.Ces innovations peuvent ainsi contribuer à la lutte contre l’abus de stupéfiants.
    • 92. Accueil / Patient / L’innovation centrée vers le patient / Nos Innovations en 2011 / Nouveauxservices pour les patientsNouveaux services pour les patients En 2011, de nombreux projets ont été développés pour améliorer les services apportés aux patients et leur garantir un réel bénéfice. Ces nouveaux services se rapportent aussi bien aux aires thérapeutiques couvertes par des médicaments de Sanofi qu’à celles couvertes par les vaccins développés par Sanofi Pasteur. Les innovations décrites ci-après sont les suivantes : Data Matrix : la technologie moderne améliore l’accès aux informations pour tous iBGStar® : le lecteur de glycémie innovant de Sanofi reçoit l’agrément de la FDA Promotion virtuelle en Russie Autocollants "Living-Proof " pour lutter contre la contrefaçon Le Club douleur Afrique met en place des formations en ligne pour toucher un plus grand nombre de professionnels Connecting Nurses : Nouveau mode de valorisation du travail des infirmières à travers les réseaux sociaux Nouvelles initiatives à destination des professionnels de santéData Matrix : la technologie moderne améliore l’accès aux informations pour tousEn France, le système d’identification Data Matrix utilise un code à barres 2D (flashcode)imprimé sur chaque boîte de médicaments et qui contient des informations importantes. Lecode Data Matrix est lu au moment de la délivrance des médicaments, offrant une meilleuretraçabilité et permettant de détecter les produits falsifiés ou périmés.Cette technologie est exploitée dans une innovation développée récemment par lesDépartements Diversité et Systèmes dinformation de Sanofi, pour améliorer laccessibilité desinformations médicales pour les patients en situation de handicap, notamment les patientsaveugles ou souffrant de déficiences visuelles ou en motricité fine.Le logiciel Notiris lit les informations contenues dans le code Data Matrix à condition dêtre reliéà une base de données spécifique qui donne le nom du médicament, la posologie et la datedexpiration. Les informations sont données oralement et par écrit. Le logiciel, accessible auxutilisateurs de pc, mac et smartphone courant 2012, permettra aussi de consulter la notice. Unsite internet dédié est en préparation, pour plus de détails sur cet outil innovant.
    • Dans un avenir proche, Sanofi prévoit délargir cette option à des pays tels que la Turquie où leGroupe a déjà commencé à utiliser les codes Data Matrix sur ses emballages.iBGStar® : le lecteur de glycémie innovant de Sanofi reçoit l’agrément de la FDAEn décembre 2011, la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis a délivré unenotification précommercialisation 510(k) pour l’un des produits les plus innovants de Sanofi, lelecteur de glycémie iBGStar® codéveloppé par Sanofi en partenariat avec AgaMatrix. Leadermondial en diabète, le Groupe est fier d’annoncer que iBGStar® est le premier lecteur deglycémie de Sanofi à pénétrer le marché américain. Il est déjà commercialisé en Allemagne, enFrance, en Suisse, aux Pays-Bas et en Italie.L’iBGStar® est le premier et le seul lecteur de glycémie approuvé par la FDA qui se connectedirectement à un smartphone, une innovation majeure attendue depuis longtemps par lacommunauté des diabétiques. Conçu dans l’intérêt des patients, ce dispositif leur permetd’intégrer de façon plus intuitive le contrôle de la glycémie à leur vie quotidienne. Cetteinnovation contribue à élargir notre portefeuille diabète pour y inclure des offres de prise encharge du diabète plus globales.SanofiPromotion virtuelle en RussieEn Russie, Sanofi a lancé un projet innovant de grande envergure visant à installer des outilsde promotion virtuelle au sein des principaux réseaux pharmaceutiques du pays. Ce projetinnovant a été pensé pour promouvoir certains produits du portefeuille Santé Grand public dontEssentiale® Forte N, No-Spa® et Magne B6®.L’outil de promotion virtuelle spécifiquement conçu pour Sanofi Russie reproduit un modèlevidéo féminin. Les images peuvent être modifiées en fonction de la cible, et promouvoirdifférents produits à la suite. Aujourd’hui, 90 pharmacies de Moscou et Saint-Pétersbourg sontparties prenantes au projet pilote de promotion virtuelle. Les impressions recueillies auprès des
    • clients nous montrent que cette innovation présente un certain nombre d’avantages par rapportaux outils promotionnels conventionnels car elle permet d’atteindre un vaste public à traversdes informations pratiques présentées sous un format original, avec des effets audiovisuels etdes animations 3D.Autocollants "Living-Proof " pour lutter contre la contrefaçonEmpêcher les contrefaçons de pénétrer dans la chaîne d’approvisionnement est l’une despriorités de Sanofi. Nos équipes Innovation s’efforcent de trouver de nouvelles solutions pourpréserver la sécurité des patients en garantissant la qualité des produits Sanofi. Lesautocollants “Living-Proof “sont un exemple parmi d’autres de ce type d’innovation.Les autocollants Living-Proof ont été introduits pour la première fois au Liban sur Plavix® et ledispositif sera étendu à d’autres produits et pays voisins où la contrefaçon représente unemenace réelle. Les autocollants Living-Proof ne peuvent être retirés de lemballage sans êtredétruits, et ceux qui tenteraient de les enlever se retrouveraient avec une étiquette vierge. Cesautocollants font partie d’un système interactif qui s’articule autour d’une hotline permettant auxpatients et aux professionnels de santé de vérifier immédiatement l’authenticité du produit encas de doute.Le Club douleur Afrique met en place des formations en ligne pour toucher un plus grandnombre de professionnelsSur le continent africain, la douleur est l’un des problèmes médicaux les moins biendiagnostiqués, les plus négligés et les moins bien traités.En s’appuyant sur le vaste portefeuille d’analgésiques du Groupe, Sanofi a créé le Club douleurAfrique, comité scientifique pluridisciplinaire composé d’experts de sept pays d’Afrique qui seréunit deux fois par an sous la direction du Professeur Alain Serrie (Hôpital Lariboisière, Paris),Président du Club douleur Afrique et Président de l’ONG Douleurs Sans Frontières.Le Club douleur Afrique a pour mission d’améliorer la prise en charge de la douleur à traversdes formations thématiques adaptées au contexte africain. Dans un premier temps, neufmodules ont été développés, suivis d’études de cas et de modules sur l’éducation des patients.Chaque membre du Club douleur a la responsabilité de former des formateurs qui, à leur tour,formeront des professionnels de santé dans leur pays lors de sessions spécialementorganisées par Sanofi.À ce jour, plus de 10 000 professionnels de santé ont reçu une formation (médecins,pharmaciens, dentistes, infirmières travaillant dans des centres de soins, etc.). Face à un telsuccès, Sanofi a décidé, en partenariat avec un magazine africain de santé en ligne, de créer
    • l’e-club douleur Afrique sur www.clubdouleurafrique.com . Le site a été lancé le 17 octobre2011, date de la Journée mondiale contre la douleur.Cet outil original permet aux professionnels de santé de se former à domicile, 24h/24 et 7j/7,d’où son attrait notamment pour les professionnels qui exercent loin des grandes villesafricaines. Pour promouvoir ce nouveau service Sanofi, les filiales africaines ont organisé touteune série d’événements.Connecting Nurses : Nouveau mode de valorisation du travail des infirmières à travers lesréseaux sociauxL’initiative Connecting Nurses a été pensée dans le but de valoriser le rôle des infirmières quisont en première ligne face aux patients. Programme soutenu par Sanofi, il crée une plateformed’échanges virtuelle et physique entre infirmières.Les personnels infirmiers jouent un rôle crucial dans le monde de la santé, en particulier entermes d’éducation des patients et d’auto-prise en charge des maladies chroniques. Parmil’ensemble des parties prenantes du secteur de la santé, c’est une profession appelée à gagneren influence. De plus, un grand nombre d’infirmières montrent un vif intérêt pour les réseauxsociaux.C’est en associant ces tendances que le Département iPCS de Sanofi a mis au point le projetConnecting Nurses qui a vu le jour en janvier 2011. Au départ, le projet était axé sur deuxactions : Care Challenge et Information Shareapy.
    • Care Challenge est un concours sur internet qui se veut la vitrine des solutions innovantesdéveloppées par des infirmières à travers le monde dans le domaine des soins. Le concours estouvert depuis la mi-2011 et la liste des 20 lauréats sera dévoilée courant 2012.Pour plus d informations : www.care-challenge.comInformation Shareapy est un prototype de service d’éducation des patients destiné auxinfirmières et qui leur permet de transmettre à leurs patients des liens vers des sites internetintéressants et ainsi de leur donner accès à des sources d’information de qualité. La premièremise en service d’Information Shareapy date de 2011.Ces initiatives donnent aux infirmières les moyens d’améliorer leur pratique au quotidien et defaire profiter les patients de leurs connaissances. Elles pourront partager leur expérience etleurs sites favoris et communiquer avec d’autres infirmières dans le monde entier.Les patients bénéficieront d’une meilleure qualité de soins et d’une relation plus directe avec lesinfirmières. Dernier avantage, et non le moindre, l’initiative Connecting Nurses conforte l’imagede partenaire privilégié de Sanofi.Sclérose en plaques – Évaluer les besoins des patients, des professionnels de santé etdes organismes de remboursementEn France, au Canada et aux États-Unis, Sanofi s’est lancé dans une procédure d’évaluationdes besoins de services des patients, des professionnels de santé et des organismes deremboursement en se basant sur des approches innovantes, parmi lesquelles : Une étude réalisée auprès de l’association des patients atteints de sclérose en plaques "Patients Like Me" aux USA Une analyse de l’offre de service dans le domaine de la sclérose en plaques Une étude des insuffisances des services aux professionnels de santé et aux organismes de remboursement dans le continuum des soins de la sclérose en plaques L’évaluation d’une solution de télésurveillance destinée aux patients insuffisants cardiaques, avec l’élaboration d’un modèle pharmaco-économique
    • De plus, le Groupe a entrepris un vaste réaménagement des services de santé pour évaluer lesopportunités économiques plus en profondeur.Nouvelles initiatives à destination des professionnels de santéEn 2011, l’équipe iCPS a mis au point plusieurs démarches innovantes pour les professionnelsde santé.Dans le domaine de la fibrillation auriculaire (FA), les innovations ont notamment consisté enune campagne de sensibilisation avec la Fédération mondiale du cœur (WHF) : nouvelleinitiative au long cours sur la prise en charge de la maladie, et engagement auprès desantennes locales de la Fédération mondiale du cœur pour fournir aux patients en FA desinformations et un outil de soins primaires, pour une meilleure prise en charge de la FA par lesprofessionnels de santé.Toujours en 2011 : L’International Society for Holter and Noninvasive Electrocardiology a organisé le Symposium internet mondial sur la prise en charge de la fibrillation auriculaire qui a bénéficié dun financement de Sanofi. Grâce au financement de Sanofi, la quatrième session a été ouverte en octobre 2010 pour une durée d’un an via l’internet. Ce symposium virtuel regroupe les données et avis les plus récents dune trentaine dexperts universitaires internationalement reconnus, les lignes directrices de lEuropean Society of Cardiology sur la FA, la génétique, les systèmes dexérèse, les antiarythmiques, les dispositifs et les cas cliniques, entre autres sujets. Il comporte des séquences audio et vidéo et des sujets téléchargeables. Disponible en anglais, en chinois, en espagnol et en russe, ce symposium virtuel a comptabilisé 13 044 visites le premier mois puis 3700 de plus de décembre 2010 à décembre 2011. Les dernières innovations en matière de communication avec les professionnels de santé ont été présentées, et notamment la visite médicale virtuelle à l’aide d’un iPad. Par ailleurs, une initiative pilote Multaq® a été organisée en Autriche. L’Équipe globale thrombose a présenté un nouveau projet en partenariat avec l’EAHP (Association européenne de pharmacie hospitalière). L’objectif principal était de réduire la consommation de papier (zéro papier) pour le lancement d’une campagne de promotion sur Lovenox® / Clexane®.
    • 93. Accueil / Patient / L’innovation centrée vers le patient / Nos Innovations en 2011 /Acquisitions innovantes, partenariats et autres initiativesAcquisitions innovantes, partenariats et autres initiativesLes dernières tendances de la division Business DevelopmentEn 2011, Sanofi a annoncé 30 acquisitions de licence et transactions de fusions-acquisitions, etl’acquisition de Genzyme a été finalisée. Le Groupe a conclu un accord de R&D en oncologieavec Merck-Serono, montrant ainsi sa volonté d’explorer des approches de co-développement/partage des risques sur la phase finale des essais cliniques. Deux autres transactions de ladivision Business Development ont porté sur une innovation de "rupture" : une nouvelle approche via l’Innovation Center sera adoptée, au lendemain de l’accord signé avec Kahr Medical (oncologie et immuno-inflammation, Israël) et avec Esperance Pharmaceuticals (oncologie, USA). Le 10 janvier 2012, Sanofi a annoncé le lancement de Warp Drive Bio, entreprise de biotechnologie innovante dans laquelle Sanofi a réalisé un investissement conjoint, et qui se concentre sur une technologie génomique exclusive pour découvrir des médicaments d’origine naturelle. Sanofi donnera à Warp Drive Bio accès à sa bibliothèque de souches et son expertise des produits naturels et aura certains droits d’accès à la technologie et aux produits de Warp Drive Bio. 69% des produits Sanofi en phase de développement clinique sont innovants car ce sont soit des composés "first in class" sans concurrents sur le marché, soit certains des composés les plus innovants. 79% de ces projets innovants sont issus d’activités menées par la division Business Development (acquisitions de licences ou autres acquisitions).
    • Acquisitions innovantes, partenariats et autres initiatives en 2011Genzyme : un pas décisif vers les biotechnologiesLa division maladies rares de Sanofi inclut Genzyme, l’une des entreprises de biotechnologieles plus en pointe au monde. Avec pour mission d’améliorer significativement la vie des patientsatteints de maladies graves, Genzyme est un leader du développement et de l’application destechnologies les plus avancées en matière de sciences de la vie, avec des produits et servicesdestinés à traiter les maladies rares héréditaires, les maladies rénales, orthopédiques, lecancer, ou encore les maladies immunitaires ou liées à des transplantations.L’acquisition de Genzyme, finalisée en avril 2011, a renforcé la stratégie de croissance durablede Sanofi, en confirmant son implantation dans les biotechnologies. Entreprise Sanofi,Genzyme tire parti de la portée et des ressources de l’une des plus grandes entreprisespharmaceutiques au monde, et partage avec le Groupe la même volonté d’améliorer la vie despatients.Pour plus d informations : Business Overview (extract from 2011 Form 20-F) (PDF, 287Kb)Sanofi Pasteur membre du partenariat public-privé créé dans le but de développer unvaccin contre le VIHSanofi Pasteur perpétue son engagement de longue date dans la recherche et développementde vaccins contre le VIH à travers une collaboration avec les universités, les gouvernements,les ONG et d’autres fabricants de vaccins. Depuis près de 20 ans que le programme SanofiPasteur de développement de vaccins contre le VIH existe, nous avons pris part à plusieurspartenariats qui se sont traduits par des avancées majeures en recherche, mais aussi enconception et en réalisation d’essais cliniques.Une étude de suivi de l’essai clinique de phase III mené en Thaïlande, étude achevée en 2009,a fourni en 2011 de nouveaux indices sur les types de réponses immunitaires susceptiblesd’avoir joué un rôle dans la protection constatée en 2009 après l’administration de notre vaccinALVAC-HIV, la première preuve tangible, depuis la découverte du VIH en 1983, que laperspective d’un vaccin contre le sida n’est plus une utopie.L’année dernière, Sanofi Pasteur a signé un partenariat public-privé avec Novartis Vaccines, laFondation Bill & Melinda Gates, les U.S. National Institutes of Health (NIH), le HIV Vaccine TrialNetwork et le Military HIV Research Program pour confirmer le bien-fondé et étendre lastratégie "prime-boost" utilisée en Thaïlande qui associe un premier vaccin ("prime") utilisécomme vecteur et un second vaccin sous-unité protéique. L’ambition de cette collaboration estd’élargir le champ de développement du vaccin contre le VIH en partageant les ressources eten amenant fabricants de vaccins, agences de financement, organismes de recherche,gouvernements et experts du développement de vaccins contre le VIH à unir leurs forces.
    • Programme de collaboration entre CureVac et Sanofi Pasteur pour le développement devaccins prophylactiques et thérapeutiquesEn 2011, CureVac et Sanofi Pasteur ont signé plusieurs accords de partenariat pour poursuivrele développement et l’application de la technologie RNActive® de CureVac destinée audéveloppement de vaccins contre plusieurs maladies infectieuses. Les entreprises continuerontaussi de développer les aspects clés de la plateforme technologique RNActive de CureVac etévalueront plusieurs vaccins candidats sur un certain nombre de modèles de maladies.Sanofi Pasteur et CureVac, leader mondial dans les technologies de vaccination basées surl’ARN messager, ont également signé un contrat doption prédéfinissant les termes de licencepour certains pathogènes. Les vaccins à base d’ARN messager (mRNA) sont une alternativetechnologique aux vaccins basés sur l’ADN et présentent un profil de sécurité plus favorable 1L’exercice de ses droits d’option par Sanofi Pasteur est conditionné à la réalisation de certainscritères de validation relatifs au projet. En vertu des accords de licence, Sanofi Pasteurfinancera toutes les activités de recherche et développement et profitera en contrepartie du droitde vente exclusif au niveau mondial pour tous les vaccins RNActive ciblant les pathogènesdéfinis dans le contrat doption.Pour plus d informations : www.springerlink.com / Content (en anglais le 30 Mars 2012) Regulus se félicite de cette nouvelle alliance avec Sanofi, un groupe leader de l’industrie pharmaceutique qui développe de nouvelles approches thérapeutiques au service des patients. Regulus vise l’excellence scientifique et le développement de produits innovants à partir des micro-RNA, et notre alliance repose sur une interaction parfaite qui profite de la créativité et de l’expertise des deux partenaires. Kleanthis G. Xanthopoulos,PhD Président-Directeur Général de Regulus
    • En combinant la technologie exclusive et unique de Warp Drive Bio et les vastes capacités de développement de Sanofi, nous sommes convaincus que ce modèle ouvert et créatif de partenariat entre lindustrie pharmaceutique et les biotechnologies stimulera linnovation et sera bénéfique aux patients. Elias Zerhouni, Président Monde, Recherche et Développement, Sanofi1 (Source: Methods in Molecular Medicine, 2006, Volume 127, I, 23-40) www.springerlink.com / Abstract (en anglais le 30 Mars 2012)
    • 94. Accueil / Patient / L’innovation centrée vers le patient / Nos Innovations en 2011 / ProduitsinnovantsProduits innovants Les produits suivants sont révélateurs de la stratégie d’innovation du Groupe, à la fois au niveau des médicaments et des vaccins : Lyxumia® Multaq® Jevtana® Des vaccins innovants Un candidat vaccin contre Clostridium difficileLyxumia®Le 26 octobre 2011, le Département Affaires Réglementaires de Sanofi a soumis à l’AgenceEuropéenne du Médicament une demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pourLyxumia®, un produit qui associe au médicament un dispositif d’injection, dans l’espoir dobtenirl’approbation des autorités européennes en 2012. C’est la première fois dans l’histoire duGroupe que nous soumettons une demande d’AMM pour un nouveau médicament et unnouveau dispositif d’injection tous deux développés en interne.Le dispositif d’injection a été spécifiquement conçu pour faciliter la vie des patients diabétiques.Lyxumia® est un stylo injecteur contenant 14 doses fixes et prévu pour l’administration d’uneinjection par jour. Afin de répondre précisément aux besoins des patients et donc d’apporter unbénéfice tangible en matière de prise en charge du diabète, plusieurs milliers de patients etprofessionnels de santé ont participé au développement du produit.Dans la droite ligne de la philosophie de Sanofi centrée sur le patient et de l’intérêt du Groupedans le développement de dispositifs d’injection faciles à utiliser, ce nouveau stylo possède unmécanisme d’activation par simple pression.Multaq®Multaq® est le seul antiarythmique à apporter une solution complète à la symptomatologie de lafibrillation auriculaire grâce au contrôle du rythme cardiaque et à la réduction des événementscardiovasculaires. La fibrillation auriculaire (FA) désigne un rythme cardiaque irrégulier etsouvent rapide, généralement à l’origine d’une mauvaise circulation sanguine. C’est une
    • pathologie sérieuse qui peut se traduire par des complications et nécessite parfois une prise encharge en urgence.Pour plus d informations : Business Overview - Multaq (extract from 2011 Form 20-F) (PDF, 41Kb)Jevtana®En 2010, Sanofi a reçu une autorisation de mise sur le marché de Jevtana® (cabazitaxel) eninjection, autre innovation récente développée pour répondre aux besoins non satisfaits despatients.Il s’agit du premier traitement qui, en association avec de la prednisone, apporte uneamélioration significative de la survie dans le traitement des patients atteints d’un cancer de laprostate métastatique hormono-résistant traité antérieurement par une chimiothérapie à basede docétaxel.Ce nouveau médicament comble un besoin thérapeutique important. Grâce à l’approbation deJevtana®, les professionnels de santé ont désormais accès à un nouveau traitement pour lespatients atteints de la forme la plus avancée du cancer de la prostate, pour laquelle il existe peud’options thérapeutiques. Jevtana® est, dans cet univers, le seul médicament qui permetted’obtenir une amélioration significative de la survie globale des patients.Jevtana® est le résultat de 14 années de recherche de Sanofi. Son autorisation de mise sur lemarché valide la nouvelle stratégie R&D du Groupe et souligne le succès de la divisionOncologie du Groupe. Près de 10 autres projets en oncologie sont en cours de développementdans les différentes unités de recherche de Sanofi.Des vaccins innovantsPour conforter notre rôle de leader mondial dans le développement de vaccins contre la grippe,nos efforts de Recherche et Développement se concentrent sur les approches innovantes pourévaluer de nouvelles formulations et de nouveaux systèmes d’administration permettant derépondre aux besoins spécifiques des patients. Intanza® / IDflu® : le premier vaccin contre la grippe à exploiter la voie intradermiqueSanofi Pasteur a obtenu l’homologation de vaccins contre la grippe administrés par micro-injection intradermique, commercialisés sous les noms de Intanza® et IDflu®, dans plus de 40pays dont l’Australie, le Brésil, le Canada et certains pays européens. Depuis 2010, nous
    • commercialisons le premier vaccin antigrippal administré au moyen d’un nouveau système demicro-injection intradermique. Les avantages de ce vaccin, en particulier sa commodité et safacilité d’administration, visent notamment à améliorer le taux de couverture vaccinale.Cette innovation sert à la fois le patient, attiré par le caractère peu invasif conféré par la petitetaille de l’aiguille et l’innovation de la voie intradermique ; et le Groupe, qui y trouve un moyende se différencier dans un contexte fortement concurrentiel. Fluzone® ID : Nouveau vaccin intradermique contre la grippe aux États-Unis avec une aiguille presque 10 fois plus petite, homologué en 2011Dans sa nouvelle formulation, Fluzone® Intradermal est le premier vaccin contre la grippe dotéd’un système d’administration intradermique par microinjection à être homologué aux Etats-Unis. Le vaccin Fluzone® Intradermal, indiqué pour la vaccination des adultes contre la grippe,se caractérise par la taille de son aiguille, ultrafine et dix fois plus petite que les aiguilleshabituellement utilisées pour l’administration par voie intramusculaire du vaccin grippe.Le vaccin Fluzone® Intradermal, homologué pour la vaccination antigrippale des adultes de 18à 64 ans, devrait représenter un mode de vaccination attrayant pour ce groupe d’âge souventnégligé par les campagnes de vaccination malgré le risque réel de contracter la maladie. Le vaccin Fluzone® High Dose (vaccin contre le virus de la grippe) a été conçu spécialement pour induire une réponse immunitaire plus forte chez les sujets âgés de 65 ans et plus. Ce nouveau vaccin a été lancé avec succès aux États-Unis en 2010. Nos futurs vaccins quadrivalents contre la grippe Fluzone® et Vaxigrip® franchissent une étape cruciale dans leur développement.En augmentant le nombre de souches virales contenues dans le vaccin, le Groupe devraitaméliorer la protection contre les souches virales les plus répandues de la grippe saisonnière.Un essai clinique de phase III a été achevé en 2011 pour Fluzone®. Quant à Vaxigrip® QIV IM,destiné au marché européen, il est entré en phase III d’essais cliniques en octobre 2011.Un candidat vaccin contre Clostridium difficileLes infections nosocomiales demeurent un problème majeur de santé publique dans un grandnombre de pays industrialisés. La vaccination et l’immunothérapie sont des approchesinnovantes et très prometteuses pour la prévention de ces infections.
    • Clostridium difficile, bactérie anaérobie sporulée, représente un problème majeur de santépublique en Amérique du Nord et en Europe. C’est la principale cause de diarrhée infectieuse àl’hôpital, chez les adultes et tout particulièrement les personnes âgées. Il n’existe actuellementaucun vaccin contre cette infection nosocomiale, et le vaccin toxoïde ACAM-Cdiff™,actuellement développé par Sanofi Pasteur, est le seul candidat vaccin à avoir atteint la phasede développement clinique contre Clostridium difficile.*Après avoir reçu l’accord de la Food and Drug Administration (FDA) pour une procédured’évaluation accélérée, ce candidat vaccin est entré fin 2010 en phase II d’essais cliniques auxÉtats-Unis, une nouvelle étape majeure de son développement.L’essai vise à évaluer l’efficacité du vaccin dans la prévention du premier épisode d’infection àClostridium difficile chez les sujets à risque, notamment les adultes qui vont être hospitalisés ouqui sont ou vont entrer dans un établissement de long séjour ou un centre de rééducation. Lesrésultats de la première phase de l’étude montrent la sécurité et l’immunogénicité du vaccin, etfournissent d’importantes informations en matière de sélection des doses. En phase II, l’étudetravaille actuellement à l’évaluation du schéma posologique. *Les assertions en italique signalées par un astérisque (*) ont fait l’objet de travaux de vérification par les commissaires aux comptes leur permettant d’exprimer une assurance spécifique sur ces informations.. Leur rapport d’assurance détaillant les travaux effectués ainsi que leurs commentaires et conclusions est disponible dans la section : Notre Vision/CSR performance/Statutory auditors’ review report
    • 95. Accueil / Patient / L’innovation centrée vers le patient / Business Case: Grandes avancéesdans le programme de développement du vaccin contre la dengue en 2011Business Case: Grandes avancées dans le programme dedéveloppement du vaccin contre la dengue en 2011Le défiLa dengue menace près de la moitié de la population mondiale et touche en particulier lespopulations les plus défavorisées. Le défi, pour Sanofi Pasteur, consiste à achever ledéveloppement du vaccin tétravalent, sûr et efficace, couvrant les quatre sérotypes viraux pourprévenir la dengue et ses complications graves, telles la fièvre hémorragique.Les enjeux liés au développement du vaccin et aux études cliniques menées dans les régionsdu monde où la dengue est endémique sont multiples – élaboration de politiques devaccination, réponse aux questions d’accès au vaccin et financements pour les populations lesplus démunies. Dernier point essentiel : il est urgent de s’engager pour la sensibilisationmondiale sur la dengue.Notre réponseLa dengue est la maladie la plus répandue au monde après le paludisme. Sanofi Pasteurtravaille actuellement sur le candidat vaccin le plus avancé au monde.Essais cliniquesNotre vaccin contre la dengue est actuellement en phase III d’essais cliniques où il subit destests à grande échelle, un stade de développement jamais atteint pour un tel vaccin. Au moisd’octobre 2011, on dénombrait plus de 22 500 participants à nos essais cliniques, sur 43 sitescliniques différents de dix pays d’Amérique Latine et dAsie.C’est le plus vaste programme d’essais cliniques jamais mené par Sanofi Pasteur et lesrésultats devraient être communiqués en 2014. À terme, près de 45 000 volontaires, issus de15 pays, auront participé à l’ensemble de nos essais cliniques sur le vaccin contre la dengue.Une nouvelle unité de productionSuite à la décision de Sanofi Pasteur de construire une unité de production pour ce vaccinpotentiel, il a fallu convertir un site de production Chimie en site de biotechnologies. Une fois lestravaux achevés et lorsqu’elle aura démarré son activité, l’usine de Neuville-sur-Saône (Rhône,France) sera le troisième site de production européen du Groupe exclusivement dédié auxvaccins.
    • L’approche en matière d’autorisations réglementairesPour atteindre dès que possible les populations qui en ont le plus besoin, Sanofi Pasteur met àprofit son expertise des domaines clinique et réglementaire pour dessiner une approcheinnovante des procédures d’autorisation. Basée sur une parfaite compréhension des besoins dechaque pays, la démarche consiste à réussir à s’adapter aux différentes autorités de santé etcultures nationales. Chaque pays recevra une demande d’autorisation élaborée à son intention,dans le respect du droit applicable et en étroite collaboration avec les équipes locales etrégionales.Bénéfices pour les parties prenantesSi le développement du premier vaccin au monde contre la dengue tient ses promesses, cetteavancée majeure profitera avant tout aux patients.Pour les collaborateurs du Groupe, le programme de développement du vaccin contre ladengue permet le maintien de l’emploi sur le site de Neuville-sur-Saône. Pour accompagner lechangement de la chimie vers la biotechnologie, plus de 1000 salariés bénéficient d’unprogramme de formation. De plus, les collaborateurs peuvent être fiers de contribuer audéveloppement d’un candidat vaccin qui représente un tel enjeu de santé publique mondiale.Pour d’autres parties prenantes, tels l’OMS, les gouvernements, les autorités de santé, lespromoteurs (sponsors), les ONG et les fondations, tous partenaires de Sanofi Pasteur, l’intérêtest de pouvoir anticiper dès maintenant les enjeux de santé liés à l’accès aux vaccins. Le but denotre coopération avec les parties prenantes est d’accélérer l’adoption et l’introduction duvaccin contre la dengue et den permettre l’accès aux populations les plus exposées auxrisques.Opportunités pour le GroupeLe nouveau candidat vaccin a un impact positif pour l’image et la réputation du Groupe. Lecandidat vaccin de Sanofi Pasteur contre la dengue a ainsi reçu en avril 2011 le prix du “Meilleur vaccin prophylactique ”, remis lors du Congrès mondial du vaccin, après avoir étédésigné “ Meilleur vaccin en développement en Asie ” en juin 2010.Le projet de vaccin contre la dengue est en totale cohérence avec la stratégie d’accès aux soinsde Sanofi. Ce programme est par ailleurs un levier de croissance pour le Groupe.
    • Et demain ?L’usine de Neuville-sur-Saône sera une nouvelle vitrine de la mission de santé publique duGroupe avec des équipements à la pointe de la modernité pour produire le vaccin contre ladengue, dans les quantités nécessaires pour répondre aux besoins mondiaux de vaccinationcontre ce fléau.S’il reçoit les autorisations requises, le premier vaccin devrait être disponible au plus tôt en2015.
    • 96. Accueil / Patient / L’innovation centrée vers le patient / Business Case: Les patients âgésBusiness Case: Les patients âgésLe défiÀ l’époque actuelle, le vieillissement est la conséquence logique d’une bonne santé. De ce fait,la prise en charge des patients âgés doit s’inscrire dans une approche pluridisciplinaire globalequi ne se limite pas à l’administration de traitements médicaux contre les maladies liées auvieillissement.Notre réponsePour une meilleure compréhension des maladies et pathologies spécifiques à la populationâgée et de leur prise en charge thérapeutique, Sanofi sengage à intervenir auprès des autoritéssanitaires et des professionnels de santé. Le Groupe contribue à la lutte contre différentesmaladies, qu’elles soient liées aux traitements et interventions médicales, ou aux séjours dansles établissements de santé. Nous sommes désireux d’agir aux côtés de tous les intervenantsdu réseau de santé chargé de la prise en charge des patients âgés.Le Groupe se base sur une approche en plusieurs volets pour relever ce défi.Créer un nouveau modèle de R&DPour comprendre les pathologies liées à l’âge, il faut repenser notre modèle de R&D et adopterune approche transverse. Dans une optique de développement de solutions innovantes, Sanofia mis en place au sein de son organisation R&D une nouvelle cellule dont les missions portentsur les enjeux médicaux du vieillissement. Les objectifs de cette unité R&D s’articulent autourde quatre priorités : Développer un axe de recherche sur la qualité de vie des personnes âgées, autour de thèmes tels que la prise en charge de la douleur et le maintien de lindépendance, pour leur permettre de continuer à vivre à leur domicile le plus longtemps possible, Adapter les formes pharmaceutiques aux personnes âgées, Concevoir de nouvelles solutions thérapeutiques basées sur les nouvelles technologies, par exemple dispositifs médicaux intelligents permettant d’associer électronique et pharmacologie,
    • Comprendre les mécanismes du vieillissement en déterminant les causes du vieillissement cellulaire et les canaux impliqués dans le processus, et s’efforcer de découvrir de nouvelles cibles thérapeutiques dans le traitement de l’arthrose, de la maladie d’Alzheimer et de la maladie de Parkinson.Une étude observationnelle pharmaco-épidémiologique sur les patients âgésEn France, Sanofi s’est associé à une équipe de chercheurs de l’Université Paris XI afin derecueillir des données pharmacologiques et épidémiologiques sur trois maladies qui touchentles patients âgés : le diabète de type 2, la fibrillation auriculaire et la douleur chronique. L’étudeconsiste à surveiller 3600 patients de plus de 65 ans sur une durée de trois ans. Grâce à laparticipation de 809 médecins en soins primaires – qui ont le plus souvent affaire à des patientsâgés – l’étude vise à réunir une série d’informations sur les soins médicaux et autres dispensésà ces patients.Promouvoir le bon usage des médicaments en FranceL’une des priorités que s’est fixé le Groupe est de promouvoir le bon usage des médicaments.La bonne tenue du dossier médical du patient est indispensable à la réalisation de cet objectifcar il est la garantie que les informations importantes seront transmises et coordonnées entreles différents prestataires de santé. En France, le cahier de liaison permet d’améliorer la qualitédes soins dispensés aux personnes âgées, sous laspect médical, paramédical et social.Bénéfices pour les parties prenantesCette initiative coordonnée bénéficie avant tout au patient âgé.Pour les autres parties prenantes, à savoir communauté scientifique, autorités de santé,personnel médical et paramédical, etc., l’intérêt du projet se trouve dans la mise à dispositionde nouvelles données et la meilleure compréhension des pathologies qui touchent lespersonnes âgées, ainsi que le développement potentiel doutils spécifiquement conçus pour lespatients âgés.Opportunités pour le GroupeL’approche transdisciplinaire de Sanofi a eu plus d’un effet positif, notamment en ouvrantcertains départements et en rapprochant des équipes rarement appelées à travailler ensemble,par exemple certaines équipes R&D et business. Cette forme de coopération est non seulementun catalyseur potentiel d’innovation et de synergie, mais elle représente aussi un gain detemps.
    • Et demain ?Qu’elles aient une portée scientifique, sociologique, économique ou médicale, toutes sortesd’initiatives vont continuer à se développer en faveur du maintien de l’autonomie des personnesâgées et pour retarder au maximum lapparition des maladies. En concertation avec lesprofessionnels de santé et les patients eux-mêmes, Sanofi travaille sans relâche pour innover etdécouvrir des solutions afin de faciliter la vie des personnes de plus de 65 ans.
    • 97. Accueil / Patient / L’innovation centrée vers le patient / Reconnaissance des tiersReconnaissance des tiers En 2011, des produits et services innovants de Sanofi ont été primés. Cette reconnaissance externe prouve que nous parvenons à incarner la conviction que l’innovation est un facteur clé de réussite dans notre industrie.Le vaccin Sanofi Pasteur contre la dengue désigné "Meilleur vaccinprophylactique"Parmi les six nominés en compétition dans cette catégorie, c’est le vaccin de Sanofi Pasteurcontre la dengue qui a décroché le prix du "Meilleur vaccin prophylactique " lors du Congrèsmondial du vaccin le 12 avril dernier à Washington.Les lauréats 2011 des Prix de l’Excellence de l’industrie du vaccin (V.i.E.) se sont répartis entre10 catégories. Cet événement est l’occasion pour diverses organisations du monde du vaccin -fabricants de vaccins, biotechs, instituts de recherche - de célébrer les meilleures avancéesdans ce domaine.En 2010 le vaccin contre la dengue de Sanofi Pasteur a remporté le prix V.i.E. du "Meilleurvaccin en développement en Asie.”Pour plus d informations : Les Prix de l’excellence de l’industrie du vaccin www.terrapinn.com / awards / vaccine-industry-excellence Nous sommes bien entendu ravis de voir que notre travail innovant de développement d’un vaccin contre la dengue est récompensé. Cette reconnaissance ne fait que conforter notre optimisme dans ce candidat vaccin prometteur et dans le bénéfice qu’il pourra apporter à une multitude de personnes à travers le monde. Cette distinction récompense les efforts de chaque personne qui s’est impliquée. Allan Jarvis, Vice-Président du Département Corporate Development, Sanofi Pasteur
    • BUSINESS CASE La dengue est la maladie la plus répandue au monde après le paludisme, et elle provoque des épidémies dans plusieurs pays d’Amérique Latine et dAsie, sans oublier qu’elle peut aussi toucher les touristes. Compte tenu du réel enjeu de santé publique que représente cette maladie, Sanofi Pasteur travaille actuellement sur le candidat vaccin le plus avancé au monde actuellement en phase III d’essais cliniques. Business Case : Dengue Campagne de vaccination contre la dengue Le programme global d’essais cliniques devrait inclure au final environ 45 000 participants entre Asie, Amérique Latine et États-Unis. Les participants de l’étude seront des enfants et des adultes. Ce n’est qu’en imposant une culture de l’urgence et de l’innovation au sein de l’équipe que nous parviendrons à développer le vaccin et à obtenir les autorisations nécessaires. Nous avons fini par bien appréhender les facteurs de réussite liés aux aspects politiques, stratégiques et exécutifs de notre programme, tout en respectant notre calendrier ambitieux. En plus des bienfaits évidents de la vaccination en termes de santé publique, le vaccin pourrait aussi être synonyme de rentabilité à long terme pour l’entreprise. Jean Lang, Responsable du programme R&D DengueLe groupe VaxDesign remporte le prix de l’ "Entreprise de l’année" de FlorideLe groupe VaxDesign a été récompensé lors du 14ème Congrès annuel BioFlorida, où il a reçule prix David J. Gury de l’Entreprise de lannée.L’association BioFlorida représente plus de 3 000 entreprises et 61 000 Floridiens travaillantdans des organismes de recherche du domaine des biotechnologies, de la pharmacie et des
    • dispositifs médicaux. Ce prix vise à saluer une avancée technologie majeure ou lefranchissement d’une étape clé du développement de produit.Ce trophée salue le travail de VaxDesign pour la conception, le développement et la fabricationde modèles biomimétiques in vitro du système immunitaire humain (MIMIC®, pour ModularIMmune In-vitro Construct), et la poursuite des progrès économiques et scientifiques.Grâce à MIMIC®, nos scientifiques peuvent prédire l’efficacité de différents adjuvants etantigènes, ainsi que la posologie et la fréquence d’administration. Cette innovation nous permetaussi de prédire les possibilités de protection croisée contre d’autres souches, de déterminerlefficacité des vaccins gardés en réserve et de comparer les effets des différents modes defabrication sur lefficacité du vaccin.Pour plus dinformations : Ethics / Expérimentation animale - ActionsSanofi Pasteur lauréat d’un Prix ViE (prix de l’Excellence de l’industrie duvaccin) dans la catégorie "Meilleur pipeline de R&D pour les vaccins". Sonvaccin contre C. Difficile lui a également valu des distinctions dans la catégorie"Meilleur vaccin prophylactique".La 5ème cérémonie de remise des prix de l’Excellence de l’industrie du vaccin (ViE) a eu lieu le11 avril à Washington lors du Congrès Mondial du Vaccin. Cet événement est l’occasion desaluer les réalisations et le rôle clé joué par les acteurs – entreprises ou individuels – du secteurde la vaccination.Sanofi Pasteur a reçu deux distinctions : Sanofi Pasteur a été désigné lauréat de la catégorie "Meilleur pipeline de R&D pour les vaccins", à la faveur de son portefeuille innovant de 13 vaccins en phase de développement clinique. Christian Steber, Chef de projet R&D du site de Swiftwater, a accepté le prix au nom de la société. Notre vaccin contre Clostridium Difficile a reçu la mention "Fortement recommandé" dans la catégorie "Meilleur vaccin prophylactique".
    • Elias Zerhouni reçoit le prix Transatlantic Innovation Leadership AwardDr. Elias Zerhouni, Président, Monde, Recherche et Développement et ex-administrateur desU.S. National Institutes of Health (N.I.H.), a reçu le prestigieux Transatlantic InnovationLeadership Award décerné par l’Institut européen le 5 décembre 2011. Cette récompense, quisalue un “engagement hors du commun pour renouer les liens transatlantiques”, a été remiselors du Dîner de gala des ambassadeurs à Washington.Présent lui aussi à lévénement, le Directeur Général de Sanofi, Christopher A. Viehbacher, adévoilé quelques éléments de la stratégie du Groupe et ses réflexions sur ce qu’il reste à faireaux États-Unis et à l’Europe pour continuer à aller de l’avant malgré le contexte économiquedéfavorable.Dr. Elias Zerhouni and Christopher A. Viehbacher
    • 98. Accueil / Patient / Gestion du Risque ProduitGestion du Risque Produit L’une des principales missions de Sanofi est de s’assurer de la sécurité et de la qualité des produits du Groupe. Notre objectif est maitriser au maximum la gestion du risque associé à l’utilisation de nos produits.
    • 99. Accueil / Patient / Gestion du Risque Produit / PharmacovigilancePharmacovigilance Pharmacovigilance : sengager pour la sécurité et la qualité de nos produits Quand la Pharmacovigilance intervient-elle ? Un environnement réglementaire solidePharmacovigilance : sengager pour la sécurité et la qualité de nos produitsEn surveillant les risques associés à l’utilisation de nos produits, le départementPharmacovigilance de Sanofi joue un rôle essentiel pour la sécurité des patients. Cette divisiona pour mission de veiller à la sécurité et à la qualité de tous nos produits, qu’ils soient en coursde développement ou déjà disponibles sur le marché.Le champ d’action de la Pharmacovigilance est vaste car sa mission porte sur tous les produitsde Sanofi Pharma, Genzyme, Fovea et Sanofi Pasteur, ainsi que sur les génériques et lesproduits de santé grand public.L’objectif de la pharmacovigilance est de chercher en permanence à optimiser le rapportbénéfice/risque en surveillant les pratiques de prescription afin de prévenir ou réduire lesrisques liés aux traitements et d’alerter les patients si les produits en question présentent undanger pour leur sécurité. Pour y parvenir, nous travaillons en étroite collaboration avec lesprofessionnels de santé, les autorités de santé compétentes et les patients.Le rôle de la pharmacovigilance est triple : détecter, évaluer et surveiller les risques liés à l’utilisation de l’ensemble des médicaments et vaccins de Sanofi rechercher et mettre en œuvre des mesures permettant de diminuer et de prévenir la survenue d’événements indésirables promouvoir le bon usage du médicament et en garantir la sécurité d’emploiQuand la Pharmacovigilance intervient-elle ?Le schéma qui suit décrit les différentes phases de la vie d’un médicament, de la recherche à lacommercialisation. La pharmacovigilance commence à partir du moment où les essais sontréalisés sur l’homme. Elle continue ensuite pendant tout le cycle de développement et decommercialisation du médicament.
    • Un environnement réglementaire solideLa surveillance du risque de survenue d’événements indésirables liés à l’emploi demédicaments et produits à usage humain obéit à une réglementation très stricte. Ledéveloppement des produits dans le respect de la réglementation en vigueur garantitl’application des bonnes pratiques médicales permettant de protéger la santé des patients.La directive et le règlement “Pharmacovigilance” de l’Union européenne ont été adoptés le 31décembre 2010 ; le règlement sera applicable en juillet 2012. Cette nouvelle législation prévoitde nouvelles dispositions à l’échelle communautaire pour renforcer la pharmacovigilance etaméliorer la communication sur ce thème par le biais d’une démarche de collecte et d’analyseimmédiates et transparentes des données, dans l’optique d’améliorer la confiance du grandpublic. Cette législation cherche aussi à rationaliser le processus de revue et d’évaluation desautorisations de mise sur le marché de médicaments et de leur maintien sur le marché enrendant désormais obligatoires les recommandations de “profilage” des médicaments et lesétudes post-AMM.Pour plus dinformations : sur les textes de loiEn Europe : EMA (Agence européenne du médicament) www.ema.europa.eu (en anglais)Aux États-UnisFDA (Food and Drug Administration) www.fda.gov (en anglais) www.accessdata.fda.gov / Code of Federal Regulations (en anglais)Au niveau internationalCIOMS (Council for International Organizations of Medical Science) (en anglais) www.cioms.ch / About Us www.cioms.ch / Benefit-Risk balance for marketed drugs: evaluating safety signalsICH (International Conference on Harmonisation) www.ich.org (en anglais)
    • 100. Accueil / Patient / Gestion du Risque Produit / Pharmacovigilance / PolitiquePolitiqueSanofi est en conformité avec l’ensemble des réglementations et recommandations qui existentau niveau européen, international et américain. Le respect de ces règles est la garantie dumaintien des normes les plus élevées d’exercice de la profession, pour la sécurité des patients.Hors de ce contexte, les politiques de pharmacovigilance du Groupe sont obligatoires etappliquées. C’est par exemple le cas : des études réalisées dans des pays ne disposant d’aucune réglementation contraignante en matière de sécurité / développement produit des études qui ne sont pas directement financées par Sanofi des projets conduits en collaboration avec des ONG Une organisation globale soutenue par des structures locales Un nouveau système de surveillance du respect de la pharmacovigilanceUne organisation globale soutenue par des structures localesL’engagement de Sanofi en matière de sécurité des produits passe par la mise en place d’uneorganisation globale et locale adaptée. Le département Pharmacovigilance du Groupe est encharge de surveiller tous les produits pharmaceutiques, de la première administration ducomposé à l’homme (Phase I des essais cliniques) à la fin du cycle de vie du médicament.La pharmacovigilance a mis au point un réseau d’informations de sécurité entre des groupesd’experts qui évaluent et valident la sécurité produit et des équipes locales chargées, dans lemonde entier, de la collecte des informations de sécurité en toute transparence. Ce dispositifpermet non seulement la circulation des informations de manière cohérente et transparente,mais elle favorise aussi une communication claire avec les autorités de santé, lesprofessionnels de santé et les patients.Un nouveau système de surveillance du respect de la PharmacovigilanceFace à un environnement réglementaire de plus en plus strict qui évolue sans cesse, Sanofi amis au point un nouveau système de surveillance du respect des règles, plus efficace.Aujourd’hui, l’équipe Pharmacovigilance du Groupe maîtrise mieux les tâches et activitésrelatives à la gestion des délais de notification, afin daccélérer le processus de notificationauprès des agences sanitaires, notamment en ce qui concerne la transmission desobservations individuelles de pharmacovigilance (ICSR).
    • BUSINESS CASE Un nouveau système de pharmacovigilance pour améliorer la confirmité partout dans le monde Dans un environnement réglementaire de plus en plus strict qui évolue sans cesse, le défi pour le département Pharmacovigilance de Sanofi était de mettre en œuvre un programme d’amélioration de la conformité. Business case : Pharmacovigilance
    • 101. Accueil / Patient / Gestion du Risque Produit / Pharmacovigilance / ActionsActions Veiller à contrôler constamment les processus de Pharmacovigilance et apporter un soutien permanent à nos filiales Un système innovant de gouvernance de la sécurité des produits Former à la Pharmacovigilance et sensibiliser à la sécurité des produits Soutenir les programmes de formation à la Pharmacovigilance en AfriqueVeiller à contrôler constamment les processus de Pharmacovigilance et apporter unsoutien permanent à nos filialesOutre les inspections et les audits réalisés respectivement par les autorités de santé et par ledépartement de la Qualité Recherche & Développement Sanofi, l’unité Interface Pays &Régions mise en place au sein du département de Pharmacovigilance et d’Épidémiologie vérifieà travers des visites régulières que les filiales disposent de moyens et ressources adaptés.Les unités de Pharmacovigilance des filiales rendent compte chaque mois à l’équipe centralede leur activité. Le respect des délais de notification aux autorités de santé est vérifié de façonrégulière par le département Qualité & Conformité de la Pharmacovigilance. Grâce à sonréseau, à son système d’alerte et à ses normes rigoureuses, le département dePharmacovigilance peut pleinement remplir sa mission et assurer au Groupe la meilleuregestion possible des risques liés à l’emploi des médicaments.Les informations relatives à tous les produits de Sanofi Pharma, Genzyme Fovea, SanofiPasteur et des filiales spécialisées dans les génériques et la santé grand public sontrassemblées dans une base de données de sécurité globale (Pharmacovigilance /épidémiologie). L’intégration des données de pharmacovigilance de Sanofi Pasteur etGenzyme, actuellement en cours, devrait être finalisée courant 2012.Pour mieux comprendre comment la pharmacovigilance parvient à maintenir ses standardsélevés dans la gestion de sa base de données, en ce qui concerne notamment la protection desdonnées : Protection des données à caractère personnelPour plus dinformations : sur les inspections et audits réalisés Qualité globale
    • Un système innovant de gouvernance de la sécurité des produitsLe département Pharmacovigilance a instauré une gouvernance de la pharmacovigilanceglobale innovante et transparente, qui inclut un système d’alerte permanent (signal detection)permettant d’identifier les signaux potentiels et l’évaluation proactive des risques liés à lasécurité des produits pendant toute la durée de développement des produits et de leurcommercialisation, afin daméliorer le rapport bénéfique/risque.*Les signaux identifiés sont ensuite analysés par le département Formation Qualité etCompliance de l’organisation Pharmacovigilance du Groupe (PV QTC). Après quoi lesproblèmes de sécurité ou risques identifiés sont placés dans leur contexte et le rapportbénéfice/risque du produit est évalué. Un organe de gouvernance de la direction passe enrevue les recommandations, définit et communique la position du Groupe en matière desécurité et, si nécessaire, les modifications à apporter à l’étiquetage du produit ou les activitésd’atténuation des risques à mettre en œuvre. Ce dispositif permet une revue systématique etfiable des données de sécurité du produit, avec la possibilité de rapprocher les informations,dans le respect des normes éthiques élevées et des obligations réglementaires, et avec lagarantie de pouvoir s’appuyer sur des données solides en cas d’inspection.Un comité spécifique, le comité d’Evaluation Bénéfice/Risque (BRAC) a pour rôle d’assurer defaçon permanente la revue et l’évaluation du rapport bénéfices/risques des produits, tout aulong de chacune des phases de développement, ainsi qu’après l’obtention de l’autorisation demise sur le marché (AMM). De plus, il existe une procédure d’alerte interne qui permetd’assurer la surveillance des alertes critiques de sécurité et de proposer des plans de réductiondes risques avec le concours des experts appropriés, dans une démarche fonctionnelletransverse.Former à la Pharmacovigilance et sensibiliser à la sécurité des produitsTout au long de l’année, un programme de formation a été mis en œuvre avec succès dansdifférents pays pour sensibiliser les salariés à l’importance de la pharmacovigilance et à sesprocédures. Cette formation a été déployée à l’ensemble du Groupe au niveau international, ycompris auprès des visiteurs médicaux. Ce programme de sensibilisation rappelle les règles debase de la sécurité, présente l’organisation mise en place et détaille les outils disponibles ainsique les procédures à respecter. Des formations spécifiques sont également disponibles pourtous les employés dédiés à la pharmacovigilance au sein du Groupe, pour assurer une mise àjour régulière de leurs connaissances. Ce programme de formation permettra, entre autres, derespecter les engagements du Groupe à se conformer à toutes les obligations de déclarationdes événements indésirables dans les délais impartis. En 2011, 19 942 employés au total ontsuivi avec succès la formation de sensibilisation à la pharmacovigilance.
    • Soutenir les programmes de formation à la Pharmacovigilance en AfriqueEn réponse aux recommandations du Fonds mondial et dans le cadre de son programme pourl’Accès aux médicaments, Sanofi encourage l’implantation de systèmes et structures depharmacovigilance dans plusieurs pays dAfrique. En septembre 2011, Sanofi a participé à desprogrammes de formation à la pharmacovigilance organisés, dans plusieurs paysfrancophones, sous les auspices du Centre National de Pharmacovigilance du Maroc.Le Groupe a également apporté sa contribution à la mise en œuvre de structures depharmacovigilance à travers des réunions et ateliers organisés par le LEEM (l’associationfrançaise des entreprises du médicament) et faisant intervenir des représentants des systèmesde santé de plusieurs pays d’Afrique francophones (Gabon, mars 2011). Le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme est un partenariat public-privé sans équivalent à ce jour, qui a été créé pour accroître considérablement les ressources destinées à combattre trois des maladies les plus dévastatrices du monde et les orienter vers ceux qui en ont le plus besoin. Pour plus dinformations : www.theglobalfund.org *Les assertions en italique signalées par un astérisque (*) ont fait l’objet de travaux de vérification par les commissaires aux comptes leur permettant d’exprimer une assurance spécifique sur ces informations. Leur rapport d’assurance détaillant les travaux effectués ainsi que leurs commentaires et conclusions est disponible dans la section: Notre Vision / Performance RSE / Rapport dexamen des commissaires aux comptes
    • 102. Accueil / Patient / Gestion du Risque Produit / Pharmacovigilance / Business caseBusiness caseLe défiDans un environnement réglementaire de plus en plus strict qui évolue sans cesse, le défi pourle département Pharmacovigilance de Sanofi était de mettre en œuvre un programmed’amélioration de la conformité.Notre réponseLe département Formation Qualité et Compliance de l’organisation Pharmacovigilance (PVQTC) de Sanofi a mis au point un système de gestion de la conformité modernisé et évolutifpour tous les acteurs de la Pharmacovigilance au sein du Groupe. Son objectif était de prouverqu’elle avait la pleine maîtrise des tâches et activités relatives à la gestion des délais denotification, afin daccélérer le processus de reporting auprès des agences sanitaires,notamment en ce qui concerne la transmission des observations individuelles depharmacovigilance (ICSR).Convaincue quune approche holistique et proactive est la clé du progrès, l’équipe a élaboré unprogramme de conformité à la démarche d’amélioration de la qualité (Quality EnhancementCompliance). Plusieurs jalons ont été posés dans le cadre de ce programme :À court terme : Mettre en œuvre des rapports et des outils de conformité de façon à ce que les parties prenantes, à l’échelle globale et aussi locale, puissent fournir des indicateurs fiables et des KPI sur la conformité internationale. Trouver une solution rapide, intégrée et technique permettant à l’équipe conformité globale de recueillir, documenter et assurer le suivi des enquêtes sur les causes initiales. Cette solution doit permettre de déceler les irrégularités et de communiquer aux agences telles la U.S. Food and Drug Administration (FDA) et EudraVigilance, la base de pharmacovigilance de l’Espace Économique Européen, les actions correctives et préventives appropriées. Développer un processus de surveillance amélioré pour veiller à ce que les équipes de Sanofi assurent un contrôle permanent de la conformité. Le processus fait intervenir les
    • partenaires internes à l’entreprise et les parties prenantes locales dans le cadre d’une notification immédiate à l’EMA (Agence européenne du médicament) et à la FDA.Les jalons posés sur le long terme sont les suivants : Améliorer les performances et la pleine maîtrise du système Renforcer la gouvernance globale de la conformité Un outil d’entreprise pour permettre à l’équipe Pharmacovigilance et aux partenaires locaux de gérer la conformité de manière coordonnée et intégrée.Bénéfices pour les parties prenantesÀ brève échéance, l’équipe Pharmacovigilance et les partenaires Pharmacovigilance de la filialeaméricaine exercent désormais un contrôle global sur les non-conformités et sur les causesinitiales concernant les délais de soumission en cas de notification immédiate des observationsindividuelles de pharmacovigilance (ICSR).Une procédure de conformité hebdomadaire a été mise au point pour étudier et rectifier toutretard de transmission des ICSR, permettant d’engager les actions correctives et préventivesappropriées. Participent à cette revue le directeur de l’équipe Pharmacovigilance et l’équipe demanagement, ainsi que toutes les parties prenantes concernées.La mise en route de ce projet nous permettra, en cas d’incident, de communiquer régulièrementet rapidement les informations utiles aux agences sanitaires, de manière plus exhaustivequ’avant.Opportunités pour le GroupeSur le long terme, Sanofi a réussi, en relevant ce défi, à jeter les bases d’un système mondialde surveillance de la conformité bénéfique tant à léquipe Pharmacovigilance quaux filiales. Cesystème montre aux agences sanitaires que le Groupe a la pleine maîtrise des opérations, etrenforce la réputation de Sanofi, celle d’une entreprise qui s’engage à garantir la sécurité despatients.Cet ambitieux programme de conformité global a ouvert de nombreux horizons à Sanofi. Eneffet : Il permet à toutes les parties prenantes de parler d’une seule voix car elles sappuient sur les mêmes données
    • Il confère au Groupe un contrôle harmonisé et une solution informatique Il aplanit les divergences entre systèmes locaux et systèmes de globaux de l’entreprise Il procède par l’évaluation pour identifier les causes initiales Il soutient la production de KPI de conformité et l’évaluation d’actions correctives et préventives Il garantit le contrôle constant de la conformité en cas de notification immédiate des observations individuelles de pharmacovigilancesCe système est également bénéfique à nos activités dans la mesure où il rend l’unitéPharmacovigilance plus efficace. En 2011, nos performances globales ont été marquées parune amélioration soutenue et continue de la conformité globale.Et demain ?En 2012, la phase suivante du plan sera le pilotage à l’échelle internationale d’une campagnede communication globale soutenue par des initiatives de formation et de la documentation,pour une application efficace du nouveau programme de conformité partout dans le monde.
    • 103. Accueil / Patient / Gestion du Risque Produit / Qualité globaleQualité globaleSanofi est un leader mondial de la santé centré sur les besoins du patient. Nous développons,fabriquons et commercialisons à travers le monde un large portefeuille de produits de santéessentiels, et notamment une grande variété de médicaments de prescription, de santé grandpublic (OTC), de produits de santé animale, de vaccins et de génériques. Nous sommespleinement engagés à faire de la qualité et de la sécurité de nos produits une priorité absolue.Respect de la réglementation pharmaceutiqueDepuis plusieurs décennies, l’industrie pharmaceutique évolue dans un environnementhautement réglementé. La mise sur le marché des produits pharmaceutiques nécessite aupréalable la réalisation de nombreux essais cliniques et études de laboratoire qui visent àévaluer et, le cas échéant, améliorer le rapport bénéfice/risque des produits. Ces essais etétudes doivent être menés en conformité avec les Bonnes Pratiques Cliniques et les BonnesPratiques de Laboratoire.En outre, la stricte application des Bonnes Pratiques de Fabrication est obligatoire à toutes lesétapes de l’élaboration du produit afin de garantir la mise à disposition de produits répondant àdes standards de qualité exigeants.Le respect des Bonnes Pratiques de Distribution est également essentiel pour protéger laqualité et garantir la traçabilité du produit du centre de distribution au point de livraison final :grossiste (revendeur), pharmacie d’officine, pharmacie hospitalière.Au-delà de ces Bonnes Pratiques, de nombreuses autres réglementations définissent desexigences réglementaires en matière de pharmacovigilance, d’information médicale et depratiques promotionnelles et commerciales.L’ensemble de ces exigences sont enrichies en permanence pour suivre les avancéesscientifiques et technologiques, et pour prendre en compte la globalisation du marché et lesbesoins des parties prenantes : patients, professionnels de santé, autorités de santé, etc.Un engagement pour le patientLa sécurité des patients est une priorité absolue pour Sanofi. Dans cette optique, l’approche duGroupe consiste à déployer des principes directeurs de qualité et d’amélioration continuecouvrant toutes les étapes du cycle de vie du produit, et des services associés.
    • La Direction Générale de Sanofi s’engage résolument à mettre à disposition, partout dans lemonde, des produits efficaces et sûrs, développés, fabriqués, distribués et commercialisés dansle respect des exigences réglementaires et des valeurs du Groupe.Le même standard élevé de qualité, appliqué partout dans le monde, permet de garantir lasécurité des patients et de répondre aux attentes des parties prenantes.Cet engagement figure dans la Politique Qualité Globale , Sanofi mise à la disposition de tousles employés dans tous les pays (en 11 langues) et est porté par la Direction Générale duGroupe.L’organisation Qualité chez SanofiDans chaque unité opérationnelle, dans chaque site ou filiale impliqué dans des activitésimpactant potentiellement la qualité du produit, la sécurité du patient ou l’intégrité des données,des Responsables Qualité sont nommés pour mener et coordonner les activités Qualité etConformité, et contribuer ainsi à garantir le respect des exigences réglementaires etl’amélioration continue des performances.Depuis 2009, notre organisation Qualité Globale fédère, au niveau du groupe, les différenteséquipes Qualité existantes et assure une mise en œuvre cohérente de la Politique Qualité toutau long du cycle de vie des produits.Les filiales commerciales sont entrées, en 2010, dans le périmètre couvert par la Qualitéglobale, rejointes en 2011 par de nouvelles entités telles Genzyme et Merial, à travers lacréation d’Unités Opérationnelles Qualité dédiées. “La Qualité est une valeur clé de l’entreprise qui doit être déployée à tous les niveaux. Le même standard élevé de Qualité, appliqué partout dans le monde, permet de garantir la sécurité des patients et de répondre aux attentes de nos clients.” Pour plus dinformations : Extrait de la Politique Qualité de Sanofi La sécurité des patients est notre exigence la plus importante. Nous déployons dans toutes les entités du Groupe les principes de Qualité et d’amélioration continue tout au long du cycle de vie des produits. Thierry Bourquin, Chief Quality Officer
    • 104. Accueil / Patient / Gestion du Risque Produit / Qualité globale / ActionsActions La politique Qualité de Sanofi se décline de différentes façons dans ses opérations à travers de nombreuses actions, et notamment : Des Systèmes Qualité couvrant l’ensemble du cycle produit Contrôles sur la qualité des vaccins Inspections conduites par les autorités de santé Gestion des Risques Qualité La qualité tout au long de la chaîne d’approvisionnement (Supply Chain) Assurer l’approvisionnement en médicaments essentielsDes Systèmes Qualité couvrant l’ensemble du cycle produitSanofi a accueilli les guides Q8, Q9 et Q10, établis par les autorités règlementaires au traversde la Conférence Internationale sur l’Harmonisation (ICH), comme une avancée significativepour encourager l’innovation et l’efficacité des processus. Qu’est-ce que l’ICH ? La Conférence internationale sur l’harmonisation a été créée, en 1990, en vue de parvenir à une meilleure harmonisation dans le cadre du développement et de l’homologation de médicaments sûrs, efficaces et de grande qualité. C’est une initiative tripartite unique qui associe les autorités de réglementation et les laboratoires pharmaceutique de l’Union européenne, du Japon et des États-Unis, pour définir les normes scientifiques et techniques à appliquer pour l’homologation des médicaments. Pour plus dinformations : www.ich.org
    • Q8, Q9, Q10 Les concepts ICH se répartissent entre quatre catégories. Chacune des quatre catégories contient des guides numérotés : Q8 : Pharmaceutical Development (Développement Pharmaceutique) Q9 : Quality Risk Management (Gestion du risque Qualité) Q10 : Pharmaceutical Quality System (Système Qualité Pharmaceutique) Pour plus d informations : www.ich.orgLe Groupe utilise en particulier le guide ICH Q10, Système Qualité Pharmaceutique, encomplément des normes ISO de gestion de la qualité, comme référence clé pour assurerl’efficacité des Systèmes Qualité en place.Les Systèmes Qualité Sanofi sont structurés de manière à couvrir tous les processus liés audéveloppement, à la fabrication et à la distribution des produits, y compris les phases amont derecherche, par l’application de règles internes de Bonnes Pratiques de Recherche (GRP).Ils couvrent aussi des processus de support transverses tels que la qualification du personnel,la documentation, ou la gestion des tiers.L’efficacité des Systèmes Qualité est suivie au niveau de chacune des divisions de Sanofi parla mise en place d’objectifs, le suivi d’indicateurs de performance et par des revues périodiquesavec la participation des équipes de direction et des partenaires internes.Contrôles sur la qualité des vaccinsLa production dun vaccin est complexe et nécessite des contrôles très stricts à chaque étapedu processus. La production dun vaccin peut prendre jusquà 22 mois, pendant lesquels prèsde 70% du temps est consacré au contrôle qualité.Pour un fabricant comme Sanofi Pasteur, répondre à la demande mondiale, tout en seconformant à des contrôles réglementaires et de qualité très stricts, est un défi permanent.L’objectif est de faire de Sanofi Pasteur une référence en matière de qualité. Pour cette raison,nous avons développé une forte culture de la qualité et nous veillons à ce quelle soit unepréoccupation constante pour tous nos collaborateurs. Pour atteindre un tel niveau de qualité,Sanofi Pasteur sest appuyé sur la mise en place de mesures très spécifiques : bonnespratiques de gestion industrielles et commerciales, principes de management et mesures desperformances. Pour apporter toujours plus de satisfaction à nos clients et répondre aux
    • exigences réglementaires, tout en nous assurant que notre entreprise demeure extrêmementcompétitive, les équipes qualité travaillent en étroite collaboration avec les responsables desopérations industrielles. Ensemble, ils définissent des politiques et chartes de qualité etgarantissent que les processus sont conformes aux Bonnes Pratiques de Fabrication.Inspections conduites par les autorités de santéLes inspections réglementaires apportent une évaluation indépendante du Système Qualité,des procédures opératoires standard et des pratiques sur le terrain de Sanofi. Touteobservation soulevée durant une inspection réglementaire fait l’objet de plans d’actionscorrectives et préventives et nous donne les moyens de nous améliorer en continu.Des inspections sont également réalisées par les autorités de santé lors de l’étape d’évaluationdes dossiers d’enregistrement des nouveaux produits. Sanofi a mis en place un processustransversal pour préparer et gérer ces inspections de manière à assurer que ces produits sontmis sur le marché en conformité avec leur dossier d’enregistrement.Sanofi s’est aussi engagé dans une démarche globale de management de la Qualité visant àassurer, de façon permanente, à tous les échelons et dans toutes les fonctions du Groupe, unniveau de préparation optimal aux inspections de conformité aux exigences réglementairesconduites par les autorités sanitaires.La préparation aux inspections est l’un des piliers de notre Système Qualité. Aussi Sanofi aconçu un Programme d’audit qualité global pour faciliter les procédures d’auto-évaluationpériodiques que doivent réaliser tous les sites pharmaceutiques de Sanofi, internes commeexternes. Par ailleurs, notre Département Qualité s’est associé à un consultant internationalpour évaluer notre système qualité et perfectionner notre approche interne en adoptant un pointde vue plus large. Notre objectif est dinstaurer une culture durable de la conformité afin d’êtreen règle avec toutes les exigences réglementaires.En 2011 un total de 193 inspections* ont été conduites par les autorités sur les sites de Sanofi(cf. tableau).Domaine d’activité / Bonnes pratiques applicables Nombre d’inspectionsPharmacovigilance 5Recherche clinique (GCP) 41Recherche pré-clinique (GLP) 4Sites de production et de distribution (GMP / GDP) 143Total 193**Inclut les entités Genzyme et Merial à partir du 3ème trim. 2011.
    • Le Groupe s’engage à se mettre en conformité avec toutes les exigences réglementaires applicables et à se tenir prêt à une inspection éventuelle des autorités sanitaires.Inspection à Francfort (Allemagne)En février 2011, Sanofi a reçu une lettre d’avertissement de la part de la US Food and DrugAdministration (FDA) faisant référence au non respect de certains aspects des BonnesPratiques de Fabrication alors en vigueur sur les produits finis. Cette lettre de la FDA a étéconsécutive à une inspection de routine réalisée à l’unité de production de médicaments deSanofi de Francfort. Sanofi a mis en place des plans d’actions correctives et préventivescomplets pour mettre fin aux non-conformités à l’origine de la lettre d’avertissement. À la finoctobre, Sanofi a fait savoir à la FDA que le site serait prêt à recevoir ses inspecteurs dès le 1erdécembre 2011 aux fins de l’inspection de suivi destinée à vérifier que les plans d’actionscorrectives ont bien été mis en œuvre.Inspection de Bridgewater, New Jersey (USA)À la suite d’une inspection de pharmacovigilance de routine du site américain de Sanofi situé àBridgewater au printemps 2010, la FDA a adressé au Groupe en janvier 2011 une lettred’avertissement faisant référence aux procédures inadéquates de surveillance, de réception,d’évaluation et de déclaration des effets indésirables dans les meilleurs délais, et à la non-inclusion de la totalité des études post-commercialisation dans le rapport annuel des dossiersd’approbation de nouveaux médicaments.La lettre d’avertissement concerne le respect de la procédure de déclaration, elle n’est pasrelative à la sécurité d’un médicament en particulier. Nous avons mis en place des actionscorrectives et préventives avec effet immédiat, et élaboré un plan d’amélioration de la qualité àlong terme pour tenir compte des observations et aligner les efforts entrepris, à léchelle delentreprise, pour garantir une conformité durable. Nous avons tenu la FDA régulièrementinformée de nos plans d’actions et de leur avancée.En juin 2011, la FDA a procédé à une inspection de suivi pour apprécier la qualité desengagements et des actions correctives / préventives de Sanofi. Les inspecteurs ont déclaréque le Groupe avait tenu compte des observations réalisées par la FDA en 2010 et, en juillet, laFDA a délivré une notification de clôture indiquant que Sanofi avait vraisemblablement mis finaux non-conformités citées dans la lettre davertissement.Il est important de souligner que les infractions citées dans les deux lettres d’avertissementdécrites ci-dessus n’étaient pas de nature à compromettre la sécurité, l’efficacité, la qualité et lapureté des produits de Sanofi, ni la continuité d’approvisionnement.
    • Inspection sur le site Genzyme d’Allston (USA)Le 24 mai 2010, Genzyme a pris certains engagements (consent decree) avec la FDAconcernant son usine d’Allston, suite à une série d’inspections menées par la FDA sur le siteayant conduit à la publication par la FDA d’observations sur le formulaire 483 (Form 483) etd’une lettre d’avertissement faisant état de manquements aux Bonnes Pratiques de Fabricationactuelles (BPFa). On appelle “consent decree” un jugement rendu conventionnellement entreune société et un gouvernement (en l’occurrence la FDA) qui exige de la société qu’elle prennecertaines mesures reprises au dispositif du jugement. Un plan de travail a été soumis à la FDAen avril 2011 puis validé par la FDA en janvier 2012. L’achèvement du plan de travail devraitprendre environ quatre années de plus. À ce jour, toutes les exigences définies par le consentdecree sont satisfaites par Genzyme, conformément au calendrier du plan de travail.Pour plus dinformations : Business Overview (extract from 2011 Form 20-F) (PDF, 287Kb) Qu’est-ce qu’une lettre d’avertissement ? Lorsque la FDA estime qu’un fabricant a enfreint de manière significative les règles de la FDA, il est pratique courante que la FDA adresse une lettre d’avertissement à la société en question. Une lettre d’avertissement fait mention de la non-conformité et impose expressément à la société d’y remédier. Elle contient des orientations et le calendrier que le fabricant est tenu de respecter pour informer la FDA de ses plans d’actions correctives avant qu’un inspecteur de l’agence ne revienne vérifier si les solutions apportées sont adéquates. Pour plus d informations : www.fda.gov / About FDAGestion des Risques QualitéUne approche formelle de gestion des Risques Qualité facilite la prise de décision, et apporteaux autorités une plus grande confiance dans la capacité du Groupe à faire face à desproblèmes potentiels.
    • Notre processus intégré de gestion des Risques Qualité est destiné à identifier, évaluer,maîtriser et signaler les risques qualité, et en particulier ceux qui pourraient amener à l’une desconséquences suivantes : Rappel de produit du marché ou retrait d’un produit utilisé dans les essais cliniques, se justifiant par un défaut de qualité. Non-conformité à la réglementation ou aux dossiers réglementaires déposés Interruption d’une étude, par exemple suite à une rupture dans l’approvisionnement du produit Suspension ou annulation de l’autorisation de fabriquer ou de commercialiser des produits Perte de confiance des clients ou atteinte à l’image de l’entreprise Pénurie ou rupture des stocks de médicaments essentielsEn 2011, Sanofi n’a été confronté à aucun rappel de produits du marché pour un défautconsidéré par les autorités comme pouvant potentiellement menacer la vie des patients oupouvant représenter un risque sérieux pour la santé des patients (rappel de classe 1).La qualité tout au long de la chaîne d’approvisionnement (Supply Chain)Dans une économie mondialisée, la qualité des produits de Sanofi n’est pas seulementdéterminée par le dernier maillon de la chaîne, mais aussi par la qualité des ingrédientsfabriqués par les fournisseurs et des services apportés par les différents prestatairesintervenant à chaque étape du processus.Toutes les matières et tous les équipements et services (par exemple le transport) qui peuventavoir un impact sur la qualité du produit sont achetés auprès de sources approuvées, selon descritères d’acceptation prédéfinis, qui incluent la conformité à des spécifications techniques et àdes exigences de qualité. Sur tous ces aspects, des tests sont réalisés pendant la phase deréception des produits dans nos usines.La qualité des sous-traitants avec lesquels le Groupe collabore est vérifiée selon un processusformel qui inclut une évaluation initiale, une qualification et une évaluation de routine de laconformité aux exigences réglementaires et internes à Sanofi. La fréquence des audits est déterminée d’après une Sanofi a mené en analyse de risque, qui prend en compte plusieurs facteurs 2011 un total de comme la criticité du produit ou service et l’historique de 284 audits de qualité du partenaire. À titre d’exemple, Sanofi a mené en 2011 un total de 284 audits de fournisseurs de principes fournisseurs de actifs à usage pharmaceutique, dont 112 en Inde et en principes actifs à Chine. usage pharmaceutique
    • Le tableau ci-dessous montre le nombre d’audits de fournisseurs de principes actifs à usagepharmaceutique réalisés par Sanofi en 2011.Régions Nombre d’audits de fournisseurs de principes actifs réalisés en 2011Europe 106 auditsAmérique du nord 32 auditsAmérique du sud 9 auditsAfrique – Moyen-Orient 5 auditsAsie – Pacifique 132 audits• Chine (40 audits)• Inde (72 audits)• Autres (20 audits)Total 284 auditsDe plus, Sanofi a décidé de manière volontaire de renforcer les contrôles qualité sur lesingrédients en provenance de fournisseurs situés dans des pays soumis à des règles moinsstrictes, où des cas de fraude ou de falsification des produits ont été récemment signalés.Depuis sa création en 2009, Sanofi est membre du consortium Rx-360, organisation à but nonlucratif dont l’objectif est d’améliorer la sécurité de la Supply Chain pharmaceutique et d’assurerla qualité et l’authenticité des produits tout au long du processus.Pour plus dinformations : www.rx-360.orgPour réduire les risques de fraude, falsification et détournement de ses produits, Sanofi adoptedes solutions technologiques innovantes visant à assurer une meilleure traçabilité, à identifierles produits falsifiés et à sécuriser la chaîne d’approvisionnement et de distribution. Parmi cessolutions on peut citer notamment les emballages avec témoin d’ouverture permettant degarantir l’intégrité des conditionnements, les étiquettes de sécurité anti-contrefaçon pourauthentifier nos produits, et le recours au code Data Matrix et aux outils de sérialisation pouraméliorer la traçabilité et l’identification de nos produits. Le Groupe a également inauguré en2008 le Laboratoire Central Anti-Contrefaçon situé à Tours (Indre-et-Loire, France). Celaboratoire Sanofi est dédié à l’analyse des médicaments ou produits suspectés de contrefaçon.Pour plus d informations : Patient / Gestion du risque produit / Lutte contre la contrefaçon
    • 105. Accueil / Patient / Gestion du Risque Produit / Continuité dactivités etdapprovisionnementContinuité dactivités et dapprovisionnementContexteEn tant qu’acteur mondial de santé remplissant une mission de service public, Sanofi considèreque l’une des principales responsabilités du Groupe est de maîtriser sa chaîned’approvisionnement et la continuité de son activité.Le Groupe s’engage ainsi à ce que tout soit mis en œuvre pour que la chaîned’approvisionnement des marchés en médicaments et vaccins soit assurée en permanence.L’objectif est de préserver la santé des populations, et ce de façon permanente et quotidienne.Pour remplir cette mission, le Groupe s’efforce de garantir : La non-interruption des programmes de développement de nouveaux médicaments La surveillance ininterrompue des effets indésirables (pharmacovigilance) La défense et la protection de la continuité de notre activité La continuité d’activité pour les collaborateurs du Groupe La continuité de la chaîne d’approvisionnementPar ailleurs, en cas de pandémie ou de crise majeure (catastrophe naturelle, accident nucléaire,urgence humanitaire, risques sanitaires, etc.), le Groupe s’engage : à réagir au plus vite pour mettre sur le marché des vaccins permettant de prévenir la pandémie à tout mettre en œuvre pour assurer la continuité de ses activités, afin que la production des médicaments et vaccins ne soit pas interrompuePour atteindre ces objectifs, le Groupe doit être en mesure d’évaluer et de se préparer à toutincident ou survenue de risques sanitaires qui pourraient impacter de façon négative sesactivités, notamment la production de médicaments et de vaccinsSanofi s’engage fermement à faire de la sauvegarde de la continuité de ses activités l’une despriorités et des responsabilités clés du Groupe. Sanofi s’engage à faire sien le principe d’unedisponibilité absolue et permanente des médicaments pour les patients ou les services de santéqui en ont besoin.
    • Les centres de distribution de Sanofi entrent désormais dans une nouvelle ère technologique. Nous mettons en œuvre la technologie "Goods to Man", synonyme d’une avancée considérable dans nosméthodes. Cette nouvelle technologie représente aussi une source d’économiesignificative, à l’heure où l’on attend de la fonction Supply Chain qu’elle fasse ladifférence en termes de marge brute pour le Groupe. Bernard Amoury, Vice-Président, Global Supply Chain
    • 106. Accueil / Patient / Gestion du Risque Produit / Continuité dactivités etdapprovisionnement / PolitiquePolitique Chaîne d’approvisionnement Continuité d’activitésChaîne d’approvisionnementLa stratégie de la Supply Chain de Sanofi est bâtie autour d’une mission essentielle : assurerconstamment la mise à disposition, et ce sans rupture de la chaîne logistique, des médicamentsauprès de nos patients. Nous nous sommes fixés un objectif zéro rupture de stock (“zero Out ofStock ”), autrement dit aucun maillon de la chaîne ne doit être manquant ou défectueux.Pour appliquer cette stratégie, la Direction Supply Chain a élaboré et finalisé un ensemble deprocessus et de guide-lines destinés aux divers acteurs impliqués. Elle est la garante du bonfonctionnement de ces processus.Dans le travail qu’elle accomplit pour garantir la continuité de la chaîne d’approvisionnement deA à Z, notre Direction Supply Chain s’appuie sur des équipes qui travaillent partout où leGroupe est implanté pour contrôler les processus et le respect de notre politique d’améliorationcontinue.En terme d’organisation, la Direction Supply Chain s’est adaptée à celle du Groupe Sanofi,notamment en localisant des pôles de compétences au plus près des opérations régionales(exemple : Asie avec Shangaï et Singapour, Amérique du Nord avec Bridgewater, Moyen-Orientavec Dubai, etc …) : les organisations régionales pouvant ainsi être complétées decompétences « Business Unit / Produit » de façon à avoir une compréhension complète etintégrée des dynamiques commerciales associées aux produits.Pour parvenir à l’objectif de continuité de la fourniture auprès des patients, les principauxprocessus liant les divers acteurs sont les suivants : Dans chaque filiale, les fonctions Supply Chain, Finance et Marketing travaillent de concert pour élaborer deux types de prévisions de ventes d’une grande fiabilité : Les prévisions à court terme (~ jusqu’à 14 mois) ont un caractère essentiellement opérationnel et, associées à des politiques de stock adaptées dans chaque filiale, constituent le principal paramètre permettant de garantir la continuité de l’approvisionnement. Les prévisions à long terme (~ 14 mois à 5 ans) permettent quant à elles de calibrer et d’anticiper les besoins d’investissement par technologie et géographie.
    • Au niveau de chaque usine (site pharmaceutique puis site chimique) les prévisions de ventes sont ensuite retranscrites en besoin de production pour chaque produit, présentation, marché. A ce stade, l’analyse des ressources disponibles est fondamentale : opérateurs, machines, temps d’ouverture des machines. Une fois que les produits ont été fabriqués et libérés en usine, ils sont ensuite expédiés vers l’organisation de Distribution physique : soit directement, si l’usine produit pour son marché local (tendance croissante) soit au travers d’une plateforme d’exportation, assurant un rôle de regroupement et d’optimisation des transports. Une fois mis à disposition dans le centre de distribution du pays, le produit sera distribué aux travers des 3 grands canaux de commercialisation développés par Sanofi : livraison directe aux pharmacies. livraison directe aux hôpitaux. livraison au travers des grossistes.Logique contrepartie de notre stratégie, nous veillons à toujours minimiser le risque de rupture.Ce risque est extrêmement bas chez Sanofi puisque, mesuré régulièrement, notre taux deService Clients se situe entre 99 et 100%. Pour garantir un tel résultat, nous disposons d’uncertain nombre d’indicateurs permettant d’alerter les divers acteurs.Pour plus dinformations : Patient / Gestion des risques / Continuité dactivités et dapprovisionnement / des résultats avérés
    • Les processus de continuité d’approvisionnement intègrent notamment les activités suivantes,dont la Direction Supply Chain est directement responsable : la définition des niveaux des stocks produits, en prenant en compte leur criticité, la durée de fabrication et leur volatilité du point de vue des prévisions commerciales l’activation des back-up établis sur certains produits la coordination et le pilotage des situations de crise si les circonstances l’exigentContinuité d’activitésPour faire face à une pandémie ou une crise majeure, Sanofi a élaboré des plans spécifiquesde continuité des activités. En effet, dans un contexte pandémique, le Groupe doit mettre enœuvre tout plan d’action pour à la fois : Garantir et sauvegarder la continuité de nos activités commerciales, Veiller à ce que tous les produits du Groupe répondent aux mêmes standards de qualité, En cas de pandémie, réagir au plus vite afin de mettre sur le marché un vaccin pour enrayer l’extension de la pandémie, Maintenir sa capacité de développement, fabrication et distribution des médicaments et vaccins nécessaires pour prévenir ou guérir les infections liées à la pandémie, et cela dans les délais les plus courts que possible Garantir la continuité des activités du Groupe pour fournir tous les autres médicaments et vaccins du Groupe à l’ensemble des patients, Continuer à prêter assistance aux patients et aux professionnels de santé, notamment en développant des solutions alternatives, par exemple des centres d’appels ouverts 24h/24 et 7j/7, surveillance des effets indésirables (pharmacovigilance), etc.
    • 107. Accueil / Patient / Gestion du Risque Produit / Continuité dactivités etdapprovisionnement / ActionsActions Garantir la continuité d’approvisionnement au quotidien Assurer l’approvisionnement en médicaments essentiels Mettre en œuvre un plan de continuité des activités Coordonner et piloter les situations de crise : deux exemples en 2011Garantir la continuité d’approvisionnement au quotidienLa qualité de service, qui est la priorité numéro 1 de la Direction Supply Chain, est mesurée àl’aide d’un indicateur spécifique – le taux moyen de service clients.Des résultats avérésParmi les indicateurs que nous utilisons, on peut citer : Indicateurs de fiabilité des prévisions de vente pour les filiales et d’adhérence au planning pour les usines. A titre d’exemple, mesuré sur une de nos principales filiales, et en segmentant les principaux produits pharmaceutiques : Ethiques (Rx), Automédication (CHC), Génériques (Gx), les résultats relatifs à la qualité de nos prévisions de vente sont les suivants : (Moyenne 2011) Rx CHC GxIndicateur de mesure de la précision (%) (1) 101 102 89Indicateur de mesure de la dispersion (%) (2) 7,5 7,9 15,8(1) mesuré comme le rapport des ventes réelles aux prévisions de ventes. Objectifs : Rx100/103 ; CHC + Gx : 100/105(2) mesuré comme l’indice statistique de la dispersion. Objectifs : Rx : 10, CHC : 12, Gx : 15 Indicateurs de niveau de stocks bas: Notre politique de stock moyen de produits finis se situe entre 2 et 3 mois selon les pays, les dynamiques commerciales et l’éloignement de la filiale par rapport au site producteur. Quand un produit a un statut de “Santé Publique”, son niveau de stock moyen est porté à 6 mois.
    • Lorsqu’une crise est avérée, la Direction Supply Chain met en place systématiquement unecellule de crise disposant d’un(e) spécialiste produit, d’un représentant du site concerné et d’unreprésentant régional.Transport des médicaments L’impact environnemental des opérations de transport dans la chaîne de distribution n’est plus à démontrer. Aussi, nous nous engageons activement et pleinement, dans la mesure du possible, à inscrire des pratiques durables dans le cadre de nos activités pour, non seulement préserver l’environnement, mais aussi prendre en compte un facteur significatif de minimisation du risque d’approvisionnement. Pour l’ensemble de nos activités d’exportation, nous avons en grande partie renoncé au mode de transport par avion (fortement producteur de CO2 et coûteux), que nous ne conservons que pour les urgences, et nous expédions dans les filiales lointaines soit par bateaux (containers maritimes), soit par camions. Les expéditions par bateaux nous ont fait économiser environ 35.000 tonnes de CO2 par an (vs 2005) et il faut noter que lors de grandes crises internationales dues aux conditions climatiques (ex : nuage islandais de 2010), le transport maritime n’est pas affecté, ce qui n’est pas le cas du transport aérien.Pour plus dinformations : Planet / Energie et empreinte carbone / Transport des médicamentsLe schéma ci-dessous illustre l’augmentation du recours au transport maritime par rapport àl’ensemble des modes de transport utilisés dans nos activités d’exportation (en %).
    • Evolution de la part du transport maritime 2003 - 2010Dans les pays où le Groupe possède des centres de distribution, des plans de contingentementsont établis pour faire face à une éventuelle rupture de la chaîne d’approvisionnement.Toutes les matières, les équipements et les services (par exemple le transport) qui peuventavoir un impact sur la qualité du produit sont achetés auprès de sources approuvées, selon descritères d’acceptation prédéfinis, qui incluent la conformité à des spécifications techniques et àdes exigences de qualité. Pour plus d’informations, consulter la rubrique Qualité globale duRapport RSE 2011.Pour plus dinformations : Qualité globale / La qualité tout au long de la chaîne d’approvisionnement (Supply Chain)À titre d’exemple, Sanofi compte trois centres de distribution en France et gère la distributionvers les canaux traditionnels à l’intérieur du territoire (grossistes répartiteurs, hôpitaux etpharmacies d’officine). Tous les centres de distribution du Groupe utilisent le même systèmed’information et peuvent ainsi aisément servir de back-up par exemple pour remplacer un centreprovisoirement à l’arrêt. Pour garantir la distribution des produits du Groupe aux hôpitauxfrançais, un dispositif a été spécialement mis au point pour pallier les cas de défaillance dutransporteur habituel du Groupe.Les exportations sont gérées par un centre Sanofi ou bien directement dans les usines duGroupe, sous réserve que les conditions de volume soient réunies. Le système de gestion est
    • identique à ceux utilisés sur le marché intérieur, de sorte que les opérations nécessaires sontsimplifiées quel que soit le site de départ.Dans les pays où la distribution est confiée à des prestataires externes, le Groupe préfère engénéral faire appel à un seul prestataire par zone (qui englobe un ou plusieurs pays). Cesprestataires sont sélectionnés pour leur qualité de service, mais aussi pour leur santé financièreet leur adhésion aux principes de RSE. Dès qu’un risque potentiel est décelé, Sanofi serapproche d’un autre prestataire du marché pour disposer d’une solution de remplacement encas de difficultés avec le principal prestataire de services.En France, la sélection des transporteurs passe par une procédure dappel doffres. Lesentreprises doivent se soumettre à un audit avant de pouvoir travailler avec le Groupe etpendant toute la durée du partenariat. La Direction Supply Chain est directement responsablede la livraison des médicaments. Les transporteurs font l’objet d’une surveillance régulière etattentive portant sur la qualité des médicaments et la qualité du service.Les techniques les plus sophistiquées sont utilisées en cours de transport, pour effectuer lesuivi des expéditions et confirmer la livraison aux clients (suivi GPS, suivi en temps réel parGPRS, signature électronique, etc.). Chaque centre a défini un plan alternatif s’appuyant surune liste de transporteurs pouvant être sollicités à tout moment et opérationnels dans un délaide 24 heures. BUSINESS CASE Garantir la distribution des produits Sanofi aux hôpitaux : Une innovation au centre de distribution de Marly-La-Ville En France, le Groupe a mis en place un plan de secours (alternatif) afin de garantir la continuité d’approvisionnement des produits du Groupe aux hôpitaux. Ce Business Case décrit le dispositif de secours activable au centre de distribution Sanofi de Marly-la-Ville en cas de défaillance du transporteur habituel. Business case: Continuity of suppliesGérer les pénuries d’approvisionnementEn juillet 2011, suite à un incident technique survenu sur son site de production de Francfort(Allemagne), Sanofi a été confronté à une pénurie temporaire d’approvisionnement en Apidra®SoloSTAR®.
    • Cet incident a entraîné des pénuries temporaires à l’échelle mondiale. Sanofi a adopté unedémarche proactive en signalant l’incident aux agences sanitaires compétentes, dont lAgenceeuropéenne du médicament (EMA) et la U.S. Food and Drug Administration (FDA). Le Groupea tout mis en œuvre pour régler le problème et a annoncé le retour à la normale des conditionsd’approvisionnement dès le début 2012.Dans cette situation, Sanofi a conseillé aux professionnels de santé de proposer à leurspatients l’option Apidra® flacon avec seringues à insuline. Pendant toute la durée de la pénurie,Sanofi a proposé aux patients et aux professionnels de santé une aide et un accompagnementpédagogique pour bien utiliser Apidra® flacon avec seringues à insuline.Assurer l’approvisionnement en médicaments essentielsL’organisation Qualité globale du Groupe collabore depuis plusieurs années avec certainesfiliales et le département Global Médical pour identifier, pays par pays, les médicamentsessentiels, c’est-à-dire les médicaments et vaccins du Groupe sans équivalents thérapeutiquesou difficilement substituables. L’idée maîtresse du Groupe est que ces médicaments doiventtoujours être disponibles en quantités suffisante.Cette liste permet de définir les priorités de production en cas daccident majeur sur un site deproduction (incendie, catastrophes naturelles...) ou en cas de pandémie. En fonction de cespriorités, des plans de contingentement peuvent être définis.Pour plus dinformations : Qualité globale / Assurer l’approvisionnement en médicaments essentielsMettre en œuvre un plan de continuité des activitésAu cours des dernières années, Sanofi a mis en place un plan de continuité des activités (BCP)et a organisé plusieurs actions significatives : Mise en place d’un plan de secours particulier dans le cadre d’un risque épidémique. Cette démarche s’est inscrite dans la démarche générale du Groupe Sanofi appelée “VIGIFLU”. Recherche de centres alternatifs au sein d’un même pays, ou d’un pays proche, ayant les capacités physiques suffisantes (nombre d’emplacements disponibles, critères GDP, etc…). De nouvelles technologies (dénommées Goods to Man) récemment développées sont en cours d’implantation (démarrage 2012) sur nos grands centres français et allemands et permettront à terme d’échanger beaucoup plus facilement les produits d’un centre à l’autre.
    • De plus, pour assurer la continuité des activités, les systèmes dinformation des sites intègrentintrinsèquement des équipements redondants (serveurs, switchs de communication, disques,etc...), eux-mêmes répartis dans des locaux dupliqués (salles primaire et secondaire), dont lescommodités, systèmes de régulation et de surveillance sont eux-mêmes dupliqués. Cettegestion préventive des risques internes ou externes aux systèmes dinformation, sestsophistiquée et optimisée avec les avancées technologiques régulières.Coordonner et piloter les situations de crise : deux exemples en 2011Lorsqu’il arrive au Groupe d’être confronté à des situations de crise engendrées par descatastrophes naturelles, il doit les gérer efficacement et rapidement afin de protéger lescollaborateurs de Sanofi, et prendre toutes les mesures nécessaires pour préserver lacontinuité des activités du Groupe afin que la production de médicaments ne soit pasinterrompue.Le tableau ci-dessous présente les mesures qui ont été prises pour assurer la continuitéd’activités et d’approvisionnement à la suite des catastrophes naturelles qui ont touchél’Australie et le Japon en 2011.Pays Site de Sanofi Type de catastrophe Actions en faveur de la continuité d’activités et d’approvisionnementAustralie Virginia Inondation Les départements Opérations,(Toowoomba) (Production ; Approvisionnement et Ventes de 189 Sanofi ont été touchés par une collaborateurs) coupure des réseaux publics. La zone d’activités centrale (10 km de Virginia) a été frappée de plein fouet. Conformément à notre plan d’intervention en cas d’inondation, nous avons : Priorisé les opérations de production / conditionnement Eu recours au transport aérien dans la mesure du possible Identifié des infrastructures de conditionnement / production externes Réacheminé les appels téléphoniques vers le Service clientèle de Sydney
    • Pays Site de Sanofi Type de catastrophe Actions en faveur de la continuité d’activités et d’approvisionnement La zone du bassin de Downfall Creek s’est retrouvée saturée, et exposée à un risque de crue-subite. Par conséquent, nous avons : Contrôlé régulièrement les niveaux d’eau Déplacé les stocks de plus grande valeur vers les étages supérieurs du bâtiment Lorsque Virginia s’est trouvée privée d’électricité suite à la mise à l’arrêt progressive des réseaux par les entreprises d’électricité, le site a été exposé au risque de coupure des infrastructures de climatisation / systèmes dinformation. Nous avons pris des mesures pour nous procurer un générateur électrique afin de disposer d’une alimentation électrique de secours. Comme les employés n’ont pas pu quitter le site pour rentrer chez eux, des mesures ont été prises, et notamment : Couchages d’urgence (canapés convertibles, lits de camps, lits d’infirmerie) Demande d’aide au personnel pour trouver des solutions d’hébergementJapon (Fukushima) Tous les sites (3 Séisme, L’équipe de gestion de crise était 100 tsunami, risque composée de 15 membres collaborateurs) d’irradiation représentant les départements suivants : Santé, Sécurité et Environnement, Business
    • Pays Site de Sanofi Type de catastrophe Actions en faveur de la continuité d’activités et d’approvisionnement Développement, Gestion de la Continuité des Activités, Communication, Contrôle de gestion, Unité opérationnelle Diabète, Finance, Directeur Général, Ressources Humaines, Affaires Industrielles, Systèmes d’Information, Affaires Publiques, Réglementaire, Recherche et Développement, Ventes, Responsables de la Sûreté. Sur le site de Kawagoe, suite à une