Cinquième journal de l'Association Malezi de Hasseindjé Oichili

228 views
152 views

Published on

Nous publions ce journal éducatif, ‘’MALEZI’’. Ce mot signifie la bonne éducation, il constitue à premier vue, le meilleur
héritage que chaque parent doit léguer à sa descendance, pour leur assurer une bonne vie d’ici bas et l’au-delà.
De ce fait, ce titre constitue la seule garantie d’un bon avenir aux générations successives, comme il marque un meilleur passé qu’ont
vécu les ancêtres. Ce terme qui est souvent utilisé pour distinguer ceux qui ont eu une bonne éducation de ceux qui ne
l’ont pas eue, par le terme : « KUTSINA MALEZI », pour insulter un jeune homme de mauvais comportement et lui qualifier d’une mauvaise éducation familiale.
La solidarité, l’évolution sociale et économique d’une société, dépendent donc de la qualité éducative qu’elle a eue de la part de ses responsables
spirituels et politiques. Sans ‘’MALEZI’’, on est près de rejoindre un monde qui n’est pas celui des êtres humains.
Puisque tout dépend de l’éducation, agissons ensemble pour que vive notre Association “MALEZI’’.

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
228
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
14
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Cinquième journal de l'Association Malezi de Hasseindjé Oichili

  1. 1. “L’éducation est notre objectif, la solidarité est notre force” Malezi Journal associatif éducatif de Hasseindjé Première année N° 5 novembre 2013. Prix 200fc Sagesse comorienne Trindi mbe yahala tsolisa ye mwana Le ‘’ Malin’’ à Moroni, défense commune ou une recolonisation ? La joie triste J’ai l’angoisse, je pleure Si vous ne voyez pas mes larmes C’est parce qu’elles coulent à l’intérieur Par bleu ! Quel drame ! Prendre une décision de me mettre Au gouffre ! Pour devenir un être D’enthousiasme et de joie Ce n’est pas se faire la proie D’un amour qui enthousiasme En même temps qui consume La belle lune quelle me déprime Elle veut que je la couronne mon âme Pourtant ma confiance devant elle Est comme un oiseau aptère au ciel Mouzda Ibrahim, Amour inquiétant LMF L2 Crash de l’a 310 de la compagnie Yemenia Il est devenu une histoire brulante aux Comores Nos 152 frères ont souhaité nous voir ! Ils ont péri en mer, ils sont partis sans retour Le 30 juin 2009 ne sortira pas de nos cœurs Mais pourquoi tout est noir avec la boite noire ? Nos larmes coulent aujourd’hui comme des rivières ! As –tu pris décision de rester en enfer ? Toi blanc ! Saches qu’on a tout découvert Oh Dieu tout puissant ! Épargne le châtiment Envers les enfants, nos pères et nos mamans ! Que tu punisses cet ennemi à tout moment ! Et que Bahia soit la chanceuse d’un bon changement ! Mohamed Abdoulhakim 5 em Lycee Moderne Du 2 au 3 Novembre comme du 10 au 12 de ce même mois, le port de Moroni, capitale de l’Union des Comores, a malheureusement reçu deux navires de la marine militaire française qui sont respectivement, Le Malin et Le Nivôse. Ceci selon nos dites autorités, entre dans le cadre de la coopération bilatérale en matière de sécurité et de défense entre le colon français qui détient par la force jusqu’à nos jours une partie de la terre comorienne, Maore et la colonie, l’Union des Comores. Lire page 2 Mains de condoléances L’Association éducative de Hasseindjé, Malezi adresse ses mains de condoléances aux familles déplorées suite à la disparition de "Zalhata Soulé" (ex-femme de major Iliassa Mze ), décédée le 22 novembre 2013 à Hesseindjé.
  2. 2. Page 2 Journal associatif éducatif de Hasseindjé Le ‘’ Malin’’ à Moroni, défense commune ou une recolonisation ? D u 2 au 3 Novembre comme du 10 au 12 de ce même mois, le port de Moroni, capitale de l’Union des Comores, a malheureusement reçu deux navires de la marine militaire française qui sont respectivement, Le Malin et Le Nivôse. Ceci selon nos dites autorités, entre dans le cadre de la coopération bilatérale en matière de sécurité et de défense entre le colon français qui détient par la force jusqu’à nos jours une partie de la terre comorienne, Maore et la colonie, l’Union des Comores. L’entrée de ces deux navires français au port de Moroni est autorisée par un accord - que nous, futures responsables des Comores, considérons comme une demande de recolonisation militaireréalisé par l’ancien ministre des affaires étrangères comorien en 2010 et un ancien ministre de défense français de cette époque. Pour nous enfants comoriens, n’est pas du tout étrange, car pour rappel Ngazidja a été colonisée en 1848 après appel du grand père de ce ministre à la France. Et comme dit le comorien, «le trindi mbe yahala tsolisa ye mwana ». Comment peut-on croire que c’est une défense commune et surtout au niveau de la mer alors que c’est dans cette voie où suit la France pour préparer toute déstabilisation politique de notre pays ? Avonsnous déjà oublié 1995 avec l’arrivée des bérets rouges pour enlever le président Djohar paix à son âme ? Avons-nous oublié même le début de cette année avec la tentative de renversement illégal du président Ikililou dont selon des sources, cette frégate ‘’Nivôse’’ était au bord des eaux comoriennes pour secourir les putschistes au cas de leur réussite ? Malheureusement cela ; nos élus parlementaires viennent de donner gratuitement le contrôle des eaux comoriennes à l’ennemi par une loi organique, en oubliant le cimetière de plus d’une dizaine de milliers des comoriens entre Maoré et Ndzuwani, dont la France en est le seul responsable de ce crime. Actuellement, nous n’avons que de crier aux larmes, mais une fois que la responsabilité sera à notre tour, nous obligerons la France de préparer ses bagages. La rédaction Une religion délaissée epuis que nous avons accédée à l’indépendance de 1975, nos mentalités et nos comportements ont considérablement changé à tel point que nous avons profité cette occasion d’afficher notre identité islamique. Raison pour laquelle nous pouvons entendre aujourd’hui que les Comores sont considérées comme un pays a cent pour cent musulman. Mais comme le pays souffre de problèmes de toute sorte : sociale, politique, et économique par exemple, les dirigeants des Comores indépendantes n’ont pas pu trouver la D Malezi novembre 2013 chance d’entériner des bases solides pour être des vrais musulmans. Bien qu’au contraire, la politique prédomine au détriment des valeurs religieuses. Par conséquent, on a eu une indépendance qui ne cesse de donner naissance à la corruption, aux crimes sexuels, aux détournements des deniers publics, à la délinquance juvénile (…). L’enfant comorien grandit dans un environnement mal sain, immoral et corrompu. C’est pour cette raison que le pays n’arrive pas à se tailler une image digne d’un pays indépendant. Personne ne s’est rendu compte que ce soit grâce à cette religion de vérité (islam) qu’un pays comme le notre puisse vivre en paix et se libérer du gouffre dans lequel il est sombre. En fin, le retour à Dieu « Anza wadjalla » est le seul moyen qui pourrait dédouaner les Comores de cet impasse. Oumou Mouhyiddine l1 science Islamique Maquette et réalisation: Faissoil Iliassa
  3. 3. Page 3 Journal associatif éducatif de Hasseindjé A propos de Mayotte : les autres îles sœurs feraient mieux de se ressaisir propos de l’île Comorienne de Mayotte sous occupation illégale de la Françe, les autres îles Sœurs feraient mieux de se ressaisir. Car, il y a lieu de noter une situation macabre et décevante qui aille droit, à une mésaventure aux conséquences incalculables. Grosso modo, c’est le pays tout entier qui souffre, alors qu’ainsi faite, nous sommes une nation qui aspire et partage les mêmes valeurs culturelles et linguistiques; avec des habitudes et des traditions séculaires. Naturellement avec les mêmes conditions géographiques. ll ne revient d’aucun droit ; naturel ou superficiel, pouvant justifier la force incantatoire de la France, à occuper délibérément et illégalement, une partie de notre territoire. Quel que soit, nous soyons impuissants; et demeurons aléatoires, mais face à notre propre destin, il ne serait pas du tout de bon goût de jeter le froc à l’ortie; sachant que nous avons une « appartenance commune » qui m’apparait d’ailleurs, tout à fait réaliste. Donc il fout d’abords, un débat national planchant, notamment sur la question comorienne de Mayotte. Ce débat permettra en effet de tracer les bases d’une politique nationale sur la question, tant au niveau locale, c’est-à-dire, pour les gouvernements successifs, qu’au niveau international. La création d’un organe de suivi permanant, tel que, un Secrétariat national chargé de la question de Mayotte, ou simplement un Ministère pour quoi-pas, permettra de A pérenniser notre politique suivant le modèle national dont l’urgence sera la censure pur et simple et ses conditions préalables de la partie occupante du visa de la mort ainsi appelé le « visa Balladur ». En effet, force est de souligner que, sous le fait de (...) notamment les autorités politiques locales, considérer la question de l’île Comorienne de Mayotte, comme étant, une aubaine de marchandage, entre l’occupant et nos gouvernants. Cela que, nous perdons toujours en jetant l’éponge dans les milieux de l’opinion internationale. Et en guise de conséquence, la question est toujours classée en second plan, si elle ne serait pas considérée, en équivoque d’un pis-aller. En suite la mobilisation de masse pour le peuple sur un aventurisme dangereux liant la traverser du bras de mer, Anjouan et Mayotte est une des urgences ! ll est vrai que, les morts de cette traverser sont à nos yeux nos martyrs défiant avec courage, le défis et les mépris de la France mais en même temps, il faudrait noter les conséquences insurmontables des pertes humaines et matérielles. C’est pour cette raison que, j’interpelle à travers cette petite contribution les autorités à mesurer l’ampleur et l’état d’urgence pour une période de court terme, les dispositions à prendre pour entamer d’ores et déjà des négociations sérieuses avec la France, sur la base par exemple de la proposition soumise par l’ancien président des Comores Ahmed Abdallah sambi, à savoir : « Deux Etats, deux administrations ». le principe est la reconnaissance de la France que Mayotte est Comorienne. Omar Saïd Histoire L1 Toute discipline n’est pas comme une autre a spécialisation d’un domaine disciplinaire n’est pas l’obtention d’une multiplicité et différente maitrises, les connaissances comme celles des penseurs et en même temps savants de l’antiquité grec. Si aujourd’hui on rencontre des études distinctes chez les professeurs divers, c’est parce que tout a évolué. L’avènement universitaire facilite l’éducation et les études de classes antérieures. Le monde contemporain prétend avoir reparti et programmé les différentes disciplines sous prétexte que chaque profes- L Malezi novembre 2013 seur d’une école n’enseigne pas plusieurs modules que seulement celles de sa spécialité à l’université. Ce pendant cela ne s’est pas réalisé radicalement. Puisqu’on voit des lycéens et même des collégiens face aux professeurs qui enseignent l’histoire en même temps que la géographie ou la physique avec la chimie. En réalité l’histoire géographie, tout comme la physique chimie est considérée chacune comme une seule matière dans plusieurs établissements scolaires. En faite toute discipline n’est pas comme une autre. Sachant que ceux qui appren- nent « les lettres modernes françaises » à l’université ne peuvent enseigner aux élèves du lycée et collège que le français. Alors celui qui fait l’histoire doit l’enseigner aux élèves du lycée et du collège. Tout établissement scolaire devrait avoir un professeur qui transmettra son message relativement à sa filière spécialisée. Si ce n’est pas le cas, alors l’histoire géographie ou la physique chimie serait enseignée comme une seule module parmi les autres dans une salle de classe universitaire. Aboubacar Issa Histoire L1
  4. 4. Journal associatif éducatif de Hasseindjé Est –elle une élimination du paludisme aux Comores ou une élimination de la population comorienne? L e paludisme est une maladie parmi les maladies dangereuses qui frappent dans tous les pays du Tiers Monde plus particulièrement aux Comores . Depuis longtemps toutes les organisations sanitaires du monde s’engagent à nous aider pour la lutte contre les épidémies. Si aujourd’hui une organisation étrangère ou un pays développé comme la Chine a décidé de sacrifier son temps et son économie pour nous aider à éliminer ce fléau au Comores, nous croyons vraiment que ce n’est pas étonnant(en ce posant de telles questions). La chine et parmi les premiers pays qui aident les Comores depuis des années même avant notre indépendance. Et nous n’avons pas contesté que la chine nous accordait une mauvaise situation ou un mauvais choix. Pourquoi nous disons aujourd’hui que la chine nous a donné des mauvais médicaments pour nous tués et pourtant elle n’a jamais essayé de nous faire du mal ? Chers amis comoriens et comoriennes je tiens à vous dire que nous avons plus de 300 docteurs en médecine , des généralistes et des spécialistes qui sont qualifiés dans leur domaine. Et ce sont eux même qu’on leur qualifie notre santé à chaque jour dans leurs cabi- nets médicaux. Et même notre président son excellence Mr Ikililou Dhoinine, un docteur en pharmacologie , ne nous a pas interdit d’avaler ces médicaments, et la preuve en est qu’il était le premier à en avaler . Alors il faut suivre leurs obligations et leurs instructions car ils sont nos responsables et nous savons qu’ils n’oseront pas nous empoisonner. Et si par conséquent il y a des effets secondaires concernant ces médicaments dans nos organismes, n’oubliez pas que ce sont des médicaments très puissants qui ont pour but d’éliminer catégoriquement une maladie ; et donc ce ne sont pas des simples médicaments. Mouandhu Mahamoud L2 Aes L’astronomie ui a inventé la lunette astronomique ? On dit souvent que c’est l’œuvre du grand savant Galilée. Galilée a eu le mérite d’être le premier à braquer vers le ciel ce nouvel instrument d’optique, grâce auquel il découvrit une foule des choses insoupçonnés jusqu’à lors : les taches du soleil, les cratères de la lune, les satellites de Jupiter , le croissant de Venus, l’anneau du Saturne etc. tout ca et une multitude d’étoiles invisibles à l’œil nu dans la voie lactée. Mais à vrai dire, on ne sait pas exactement qui est l’inventeur de la lunette astronomique. Car certains historiens prétendent que ce sont les enfants du lunettier hollandais Hans Lipperchey, vers 1604 en jouant dans la boutique de leur père avec des lentilles, ils auraient retrouvé par hasard la combinaison permettant de grossir des objets loin- Q Pour vos publicités Contactez-nous au 321 11 73 Ou malezihasseindje@yahoo.fr Malezi novembre 2013 tains. Mais ce n’est sans doute là qu’une légende. Plus probablement, la lunette a été inventée par Giambattista Della Porta verrier à la cristallerie de Murano près de Venise en 1590, cette lunette fut transportée peu après en Hollande. Et elle y devint secret militaire. Mbalia Ali Mohamed 4em E. P. six juillet La timidité a timidité est un caractère fondamentale pas comme les autres caractères. Elle peut être un caractère fondamental une comme elle peut être un comportement qui vient peu à peu au fil du temps. La timidité est un comportement plutôt désagréable parce qu’ elle pousse la personne timide à avoir un manque d’assurance en soi, ainsi qu’un manque d’hardiesse en plusieurs choses, et en plus cette personne a toujours du mal à formuler ses pensées. C’est vrai qu’elle s’exprime moins, mais L quand elle parle c’est le K.O assuré. Toutes fois ce qu’il faut savoir c’est que, agir de la sorte n’est pas par exprès, plutôt le fruit de l’inhabitude de vivre en société. C’est en ce sens que je profite pour dire à toute personne timide d’essayer de s’introduire dans la société afin d’éradiquer ce mal. Mais la question est de savoir : « est ce facile de renoncer à un comportement qui est déjà un fondement ? » Soumayyat Mohamed Ali Mbalia TD Epfa Communiqué Dans le cadre du développement communautaire, la jeunesse de Hasseindjé organise un grand "Toirabe" traditionnel le dimanche 22 décembre 2013 à 21h 00mn pour soutenir le projet de l'aménagement du stade de football en cours. Vous remerciant par avance, nous comptons sur vos aimables contribution

×