Le leadership

2,802 views
2,539 views

Published on

0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
2,802
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
141
Actions
Shares
0
Downloads
188
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Le leadership

  1. 1. Le Leadership Présenté par: Nisrine Serroukh
  2. 2. Plan  Qu’est ce que le leadership?  Étymologie et champ conceptuel du leadership  Généralités sur le Leadership  Le leadership individuel ou de groupe  Caractéristiques du leadership  Le leadership de droit et de fait  Conclusion
  3. 3. Que-ce-que le leadership? Le leadership (anglicisme répandu en français européen ainsi qu'au Québec), ou la chefferie (français québécois et africain) d'un individu est, au sein d'un groupe ou d'une collectivité, la relation de confiance qui s'établit entre cet individu et la majorité des membres de ce groupe ou de cette collectivité dans la poursuite d'un objectif partagé. En allemand, on parlera de führung. Cette relation est temporaire (et parfois éphémère) et réciproque et même synallagmatique (le leader doit autant avoir confiance dans le groupe que la majorité du groupe a confiance en lui). Elle se manifeste par sa capacité à fédérer et à mobiliser les énergies autour d'une action collective. Elle se traduit par une élection formelle ou informelle, explicite ou implicite, au cours de laquelle la majorité des membres du groupe reconnaît un des leurs comme le leader légitime et lui délègue son pouvoir de décision (leur liberté de décider). Le leadership se manifeste dans quatre principaux domaines :  Politique: (Mahatma Gandhi, Winston Churchill, Adolf Hitler, Abdelkrim al-Khattabi, Martin Luther King, John F. Kennedy, Daniel Cohn-Bendit, Hassan Nasrallah, Gamal Abdel Nasser, etc.  Entreprise privée (Coco Chanel, Anita Roddick, Richard Branson, Steve Jobs, etc.)  Militaire(Lawrence d'Arabie, George Patton, etc.)  Divers (association : Eleanor Roosevelt, etc. ; organisation à but non lucratif : Sœur Emmanuelle, abbé Pierre, Coluche, Augustin Legrand, Jimmy Wales, etc. : sportif : Ernest Shackleton, Olivier de Kersauson, etc. ; direction d'orchestre : Louis Armstrong, etc.) Pour le psychologue américain contemporain Robert Sternberg, le leadership et la créativité sont intimement liés. D'une part, la créativité est une forme de leadership et, d'autre part, une des trois composantes du leadership est la créativité. Dans cette hypothèse : le leadership est un management créatif.
  4. 4. Étymologie et champ conceptuel du leadership « Leadership » vient de l'anglais leader, le chef, désigné par ses pairs, d'un parti politique en Grande- Bretagne, et du suffixe : —ship. « Leader » a été introduit dans la langue française au XIXe siècle. D'une manière générale, il peut être défini comme « la capacité d'un individu à influencer, à motiver, et à rendre les autres capables de contribuer à l'efficacité et au succès des organisations dont ils sont membres ». Il désigne les comportements que l'on peut reconnaître à celui qui assure la « fonction du leader ». Le leadership peut aussi s'appréhender comme la capacité à créer un Monde auquel les autres veulent appartenir. Cette approche s'appuie sur les travaux des chercheurs Boltanski et Thévenot sur la théorie des Mondes. Le leadership est alors la capacité à diagnostiquer et comprendre le Monde actuel, à concevoir et incarner le Monde voulu et enfin à construire les passerelles pour que les autres acteurs rejoignent le Monde voulu.
  5. 5. Plusieurs types d'entités peuvent fournir ou présenter un leadership, réel ou potentiel :  une personne qui a une fonction ou autorité, comme un président  une personne qui a une fonction ou un emploi associé à une expertise, compétence, ou expérience, comme un leader d'équipe, un capitaine de bateau, un ingénieur en chef, ou un parent,  un groupe ou une personne qui est pionnier d'une tendance ou d'un mouvement, comme ceux qui lancent de nouvelles vogues,  un groupe de personnes respectées, (appelé "groupe de référence" par les sociologues comme les commentateurs économiques ou les porte- paroles de syndicats).
  6. 6. Généralités sur le Leadership Par définition, pour qu'il y ait leadership, il faut qu'il y ait des suiveurs. On peut catégoriser l'exercice du leadership comme réel ou potentiel :  réel : donner une orientation ou une direction, comme dans la phrase "l'empereur a montré un leadership satisfaisant"  potentiel : la capacité de diriger, comme dans la phrase "elle pourrait avoir exercé un leadership efficace" ou dans le concept "né pour diriger". Dans les groupes de contrôle comme les militaires, les partis politiques, les élites de gouvernement, et autres communautés fondées sur les croyances comme les religions ou élans d'entreprises, l'idée de leadership peut devenir un saint graal et les gens peuvent en arriver à attendre une transformation qui est proposée comme issue (individuelle et en même temps intégrée dans une collectivité comme but social) par le leader ; de telles entités peuvent encourager leurs membres à rendre un culte au leadership, à le respecter et s'efforcer à devenir compétent dans ce domaine (que ce soit de façon réaliste ou non). Idéalement, on ne peut pas acheter ou vendre du leadership dans une structure où les suiveurs risquent leur vie comme par exemple dans l'armée ; au contraire, les leaders doivent justifier leur fonction de commandement dans l'esprit de leurs soldats afin d'obtenir d'eux le meilleur. Dans une telle situation, les suiveurs ne peuvent que se soumettre sans condition ou se révolter.
  7. 7. Sur la base d’une profonde indépendance personnelle bien comprise, les stratégies personnelles dont on peut user pour se protéger contre des attentes irréalistes liées à la croyance dans les leaders sont les suivantes :  maintenir une attitude de questionnement et de scepticisme,  appuyer la confiance sur ses propres capacités de décision.  vérifier de manière pratique et précautionneuse les assertions de la doctrine du leader. Le principe de base restant que le leader représente quelque des gens (?), et chez eux, qui l'ont posé sur ce piédestal. On peut également distinguer le leader de considération (centré sur les relations avec les collaborateurs, la confiance et le respect), et le leader centré sur la tâche. Notons qu'un leader n'est pas l'un ou l'autre mais tend plus vers l'une de ces dimensions (dichotomie proposée par Fiedler). Un leader est un individu qui par ses actes dans le groupe va prendre des décisions et motiver les autres membres du groupe par ses qualités relationnelles. Quel que soit son statut (de droit ou de fait), le leadership n’est efficace que s’il réunit trois conditions :  Il est reconnu et accepté  Il sait s’adapter à son groupe  Il a une influence directe (participation au travail collectif) et indirecte (initiation, encouragement, …).
  8. 8. Leadership individuel ou de groupe Le leadership peut venir d'un individu, d'un groupe de personnes ou même de caractéristiques désincarnées — si ce n'est mystique — d'une figure célèbre (à comparer à un héros). Cependant, il existe d'autres usages du mot leadership sans qu'il y ait un leadership actif, mais auquel des suiveurs montrent un grand respect (souvent issu de la tradition) (à comparer au titre de politesse révérend). Les suiveurs attribuent souvent au leader un statut ou du prestige. À côté du prestige, rôle accordé quelquefois aux leaders d'opinion, l'usage du terme leadership peut être utilisé pour caractériser l'influence entre compétiteurs, par exemple au sein d'une entreprise ou sur un marché économique ou technique, sans qu'il y ait permanence du leadership. Il peut y avoir un leadership situationnel ou occasionnel. Ainsi on peut apporter une distinction importante entre être dans le commandement et le processus de leadership. Le leadership implique une relation de pouvoir — le pouvoir de diriger les autres à un moment donné ou dans des circonstances précises.
  9. 9. Caractéristiques du leadership  1° Capter l’attention de l’entourage Le charisme du leader est important. Le leader doit réussir à attirer les gens. Le leader doit donc savoir clairement quels sont ses objectifs et savoir comment il va les atteindre.  2° Communiquer l’essentiel de la situation Il doit être conscient de ses objectifs, le leader doit aussi savoir les exprimer clairement. Il faut qu’il partage sa vision de ce qu'il faudrait mettre en place. Les membres de son équipe doivent non seulement connaître le «comment», mais aussi le «qui», le «quoi» et le «quand» du projet. Le leader combine faits, concepts et images et leur donne une signification qui peut être perçue, partagée par différentes personnes. Donc il doit entretenir la confiance des gens  3° Se maîtriser Le leader a ses propres atouts, les exploite et les maîtrise. Il perçoit tout ce qui ne va pas comme une source d'apprentissage, une leçon à tirer. Il n'a pas peur des critiques mais, au contraire, il met ses expériences à profit pour améliorer son style de leadership.  4° Perception et écoute active Un bon leader doit constamment décoder son environnement autant interne qu'externe. Il donne à chaque membre de son équipe la possibilité de donner son idée, ses pensées. Il identifie les besoins personnels de chacun des membres de l'équipe ainsi que les besoins de l'équipe dans son ensemble. Le leader tient compte des ressources et de l'énergie disponible.
  10. 10.  5° Responsabilisation et prise de décision Le leader envisage l'avenir facilement et transmet sa vision des choses à accomplir et les objectifs à atteindre. Il sait comment motiver, orienter et soutenir les membres de son équipe grâce à son efficacité, même si des difficultés ou des obstacles surgissent. Être un bon leader, ce n'est pas mobiliser des personnes par la contrainte. Le leader prend les décisions qui s'imposent et les concrétise après avoir consulté son équipe. Plus les membres de son équipe pourront participer à la prise de décision, plus ils seront motivés. Cela permettra également de créer un climat sain, de favoriser un sentiment d'unité et de prendre de meilleures décisions.  6° Motivation Le leader doit créer une ambiance qui saura répondre aux besoins de son équipe. Il est préférable pour le leader de comprendre ce qui motive les membres de son équipe. Les membres de son équipe, sentant leurs besoins compris, développeront alors un sentiment d'appartenance. Pour ce faire, le leader doit créer une ambiance de travail dynamique.  7° Résolution de conflits Le leader joue également un rôle de médiateur dans la résolution de conflits.  Conclusion Un bon leader sait ce qu'il veut, communique efficacement ses intentions, transmet sa force et son dynamisme aux autres.
  11. 11. Le leadership de droit et de fait Le leadership désigne l’influence exercée sur le groupe.  Définition du leadership de droit : Le leadership de droit a une autorité fondée sur son statut et la possibilité qui lui est reconnu d’exercer des incitations ou des sanctions. Exemples : C’est le patron, le chef, le capitaine.  Définition du leadership de fait : Le leadership de fait a une autorité qui est fondée sur un ascendant particulier, un prestige exceptionnel. Le leadership peut découler de la personnalité, de ses qualités personnelles. Dans ce cas, le leader émerge du groupe au sein duquel il joue un rôle influent. Il est écouté de tous, sans avoir été nommé officiellement.
  12. 12. <<Un vrai leader n'a pas besoin de conduire. Il suffit qu'il montre le chemin.>> -Henry Valentine Miller-
  13. 13. Merci pour votre attention !

×