LAFEMMESOUSL)ABRIDE LISLAM     ECRIT PAR :ABDULRAHMAN AL SHEHA    TRADUCTION:   RAOUF BELHADJ
-ô I t t  r iâ*Jr ÊÉr.rro .j{ .J}Juf                  ^*}-ll r.6i      a^S,,urai       _-iJl tiÎ              Clll       ...
t.ia                                            ëv7+-rlt .-ru(Jt J:t ry                                        :eCTl      ...
La femmesousIabri de IIslamAu Nom dAllah le Tout Clémentle Tout Miséricordieux     Louangeà Allah et que la paix et la bén...
La femme sousIabri de lolslam                 Le mot du traducteur  Cher lecteur,  Je veux partageravec certainschoses,  q...
La femmesousIabri de IIslam                      CHAPITRE        I                      LES SLOGANSLes appels se sont mult...
La femme sousIabri de IIslamrèglementsqui régissentleur vie et qui leur permettentdeIorganiser.Mais est-ce que cela signif...
La femme sousIabri de IIslam        (   Donnez à la femme sa liberté totale sans            surveillance,ensuite venez me ...
La femmesousIabri de IIslam               américaineest devenue une société complexe,                caractérisée toutes s...
La femmesousIabri de IIslam                                           tl     lhomme, elle doit faire la prière,la Zakatl,l...
La femme sousloabri de IIslam                              12            certes, en fonction des meilleures de leurs      ...
La femmesousIabri de IIslam                            r3   accusationmensongère son encontre ou atteinte à sa            ...
La femme sousIabri de lolslam                                14      bonne éducation.Le Prophète- que la paix et bndiction...
La femmesousIabri de IIslam                            15expriméen cestermesà proposde IIslamet de la civilisationarabe.< ...
La femme sousIabri de IIslam                           t0quinousinteresse   danscette étude Pour que la vision soitplus ct...
La femme sousIabri de IIslam                              ll                       CHAPITRE 2     I,A SITUATION DE I,A FEM...
La femme sousInabride IIslam                                               rlAllah a dit pour les décrire:         r<II se...
La femmesousIabri de IIslam                               r9paroles      dAllah .        (( Et ne tuez, pus yos enfants pu...
La femme sousIabri de IIslam                              æParfois, la femme avait plusieursmaris. Elle avait exactementle...
La femme sousIabri de IIslamgrecs avaientmême demandéquil se doit demprisonner         lenom de la femmeà la maisoncommelé...
La femme sousIabri de IIslam                       ni           sa servante, son taureau,ni son âne,rien de ce           q...
La femme sousIabri de IIslamDans le droit fançais par exemple et jusquà une périoderécente, femmeétait incapable gérersesp...
La femme sousIabri de IIslamappeler à Ioctroi à toute personne,homme ou femme, saliberté,ainsique la protectionde sesdroit...
La femme sousIabri de IIslam                              25                       CHAPITRE       3        LES DROITS DE L...
26La femme sousIabri de IIslam Après le droit à Iallaittement, vient le droit à être élevéet àêtre éduqué.Cest à la mère p...
La femme sousIabri de Ifslam                                27Iobligation de les honorer, de les traiter avec bonté, et de...
La femme sousIabri de IIslam                               2E                          laà ordonneraux enfants tendresse  ...
La femmesousIabri de IIslam    clémence et justice. Cest ce qui amènera les parents à    convoitir la récompense les bienf...
La femme sousIabri de IIslam                            30la physiologiede Ienfant lesquels peuventle tourner vers lacrimi...
La femme sousIabri de IIslam                               3f         < Evitez les sept chosespernicieuses. Ils ont dit : ...
La femme sousIabri de IIslam                           3a           est pas du droit de son père de la marier à sonmariage...
La femme $ousIabri de IIslamsur lequel il se fonde et la base essentielde la famillemusulmane.  LIslam lui a donné des dro...
La femme sousIabri de IIslam                               34         ( Comment oseriez-vous le prendre, après que        ...
La femmesousIabri de IIslam- Toutefois,Allah a permisau mari dagir de la sorte lorsque    la femme est prise en flagrant d...
La femme $ou$Iabri de IIslam                             36          < Jai couru flvec le Messager dAllah - que la Paixet ...
La femmesousloabride IIslam                                    37Allah a dit :         o Que celui qui est aisé dépensede ...
La femme sousIabri de IIslam                                   3E            lui- ù propos dun homme qui na plus les      ...
La femme sousIabri de IIslam                               39         (( Les plus mal considérés par AIIah le jour du     ...
La femmesousIabri de IIslam                                 40           mange, prtq honore ta femme et donne ù           ...
La femmesousIabri de IIslam                                41- que [a Paix et la BénédictiondAllah soient sur lui- a suivi...
La femme sousIabri de IIslamLIslam sest intéressé la-femmeen tant que mère :                      à                       ...
La femmesousIabri de IIslam            rëpondu : ta mère. Il lui a encore demundé : et            ensuite ? II u répondu :...
La femme sousIabri de IIslam                                u            pfls, mais reste avec eux ici-bas de façon       ...
La femmesousIabri de IIslam          < Un homme sestprésenté au hophète dAUah -            que la Paix et la Bénédiction d...
La femme sousIabri de IIslam                               46           Bénédiction dAllah soient sur lui- chez lui. ElIe ...
La femmesousIabri de IIslam                              47           il ne la regarda même pûs. EIte sest alors          ...
La femme sousIabri de IIslam                                                    la           faites nteu queie lui ressemb...
La femmesousIabri de IIslarn               tombe sur lui sil compteparmi les menteurs. Et               on ne lui infliger...
La femmesousIabri de IIslam                               GTil est indéniable que les menstruations de la femmeIaffaibliss...
La femme sousIabri de IIslam               entre leur corps et leur affection.Elle se réveille à               la moindre ...
La femme sousIabri de IIslam            doivent quant à elles exploiter leurs dons et            capacitésen fonction de l...
La femmesousIabri de IIslam               trois mille riyals,De la sorte,le garçonhéritede               deux mille riyals...
La femme sousIabri de lolslamlibère de sa fille dès quelle atteint un certain âge. Elle setrouve obligéede subvenirà sespr...
La femmesousIabri de IIslam                                 7lA cela, il faut ajouter que tous les frais grevantIhéritage ...
La femme sousIabri de IIslam                              ?2deux derniersfacteurssoient moins importantschez Ihommeque che...
La femmesousIabri de IIslamréglementé limité cette activitéen lui fixant des conditions.            etSi Iune de ces règle...
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
French 03
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

French 03

189

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
189
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
7
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "French 03"

  1. 1. LAFEMMESOUSL)ABRIDE LISLAM ECRIT PAR :ABDULRAHMAN AL SHEHA TRADUCTION: RAOUF BELHADJ
  2. 2. -ô I t t  r iâ*Jr ÊÉr.rro .j{ .J}Juf ^*}-ll r.6i a^S,,urai _-iJl tiÎ Clll FÉt+" i.,, ;fJtr* 6 Â*Jt &)t- rY-YtJ>b.] J-Jl .-t+ty-r,uc1, 1{1.-ft-t I t-Y dJ,r,; ( çlti,U! "a:!ty -l ùtll f>-Yl r, ;UF 1 t , t /r t rr Y 1 1,1 ç;a: ^/YTT:1ta!t p, q11.-Tt-tt -Y;g.L:,All rights reserved fot the Author ercept for the distribution without anyAddition , modification , or deletion to any part ofthe book.
  3. 3. t.ia ëv7+-rlt .-ru(Jt J:t ry :eCTl : t+J ôîtltl Jqlt ou ù-,!t e;!-, éJtu,"lt t#1,->lt; çtÂJtl çrCt d ôt;Lft- efpJr ,rJr*,lt:;t#It çsro,Jt sl ôtltJr - -.,ey| Jài d ôl;ili- Uût crBa:lt L.ft q$Ir j ôr;tJr- iJt;Tt af ôr;tJr . ë.*+l Cy-l y i-lrFtt j*a ,J ôl-ptJl- y*lt qFJ sf ôl;tJl- irt,-<Jl1 : u,aJl f c:tr.4t 4 ôÎrlleal c - açt gar - .Èt+Cf+ d iîrlt gar Cf+ ,J ai;t gar ç*Àlg"ttd çr,r..att gar - çlurJt g"* ql af;t gar - çlr,:Jr g"4tC açr g,ar - g.+ .J iT.rtt . F.rilt$.É*It g.+t .J ii-rtt gaf - F$lt çs)IJl : o*+,,,ït egÉ.t VPt 4 af/Jeat_ - e+.1.1 - u+rt ô!Jt ora- tlt-Il d aî}t êj- ç1-!t d iî,It ,rf* . airrt tf llt-ïl .-t t{tJË- - trip{-,!r : ,4J-e 4tJ f>t-,!t é ôUI oJb Jr cttlrt o - aptJ-+r - E.rJrf ôUt - ùt-nltl a$t- irt,iJt f ôrlr - eÇft r.rer . ôUt çÉ - at lt ri..,- OXlallJôljl
  4. 4. La femmesousIabri de IIslamAu Nom dAllah le Tout Clémentle Tout Miséricordieux Louangeà Allah et que la paix et la bénédiction dAllahsoient sur notre prophète Mohammed, ses proches et esecompagnons. Dans cette recherche les droits de la femme en Islam, sur je napporterein de nouveau. nai fait que rassembler, Je mis en ordre et résumer tout ce qui a été dit plutôt sur ce sujet.Je demande Allah de maider à réussiret de mener à à bien cettetâche Allah a dit : < O hommes! Nous vous avonscréésdun mâle et dune femelle, et Ï.Jousavons fait de vous des nationset des tribus pour que vous vous entre-connaissez. t-.e pl.rl noble dentre-vous auprès dAllah est le plus pleux D- ABDULRAHMAN AL SHEHAB,P. 95 565 RIYADH 1T535. ROYAUME LARABIE DE SAOUDITE. www.rsLAMLANp.oRç Email alsheha@cocg. org Les Appartements, : 13. v
  5. 5. La femme sousIabri de lolslam Le mot du traducteur Cher lecteur, Je veux partageravec certainschoses, que jai apprises en traduisant ouvrage.Il serai cet juste de noter que malgrèle grand nombre de livres sur la femme en Islam et qui triatent de ses droits, notammentà Ihéritage et de son je éducation, suis persuadé que cet ouvrage a brosséun tableauexhausif tous cessujetsà la fois. de Cet ouvrage donne un apperçu précis sur la femme musulmane sur les plans historique,social et politique. Toutes ces idéessont étayées des citationsde sources par diverses. Louvrage est un bon document pour notre personne, homme ou femme qui sintéresseau point de vue de IIslam et de [a placequil réserve la femme.Il aide aussi à à comparercette perspective celle des autresreligionset à sociétés. Jestime quil sagit là dun travail courageuxpar lequel Iauteura tenté de présenter point de vue de lIslam sur le la femme dans un jargon simlpe utilisant une méthode amicaleet facilementabordable. Jespèrevraaimentque le lecteur bénéficiede cet humble et modestecontibution,Tous commentaires, remarques ou correctionsde la traduction de cette édition seront bien appréciés.Veuillezcontactez traducteura Iadresse le ci- dessous . P.O. Box 25895 Riyadh 11476 R,A.S. Fax : (009961) 4783r97 Votre contributionseratrés appréciée
  6. 6. La femmesousIabri de IIslam CHAPITRE I LES SLOGANSLes appels se sont multipliés au cours de cette dernièrepériodeen faveur des droits de la femme,sa liberté et égalitéde sesdroits avec ceux de Ihomme,Il est probableque cesappels et revendicationssont acceptables dans des sociétésqui naccordentpas légalitéà la femmeet qui ne lui donnemtpassesdroits.Mais que de tels appels soient entendusdans la sociétémusulmanequi a déja donne à la femme ses droits et sa avantmêmequelle nelibertédepuisplus de quatorzesièclesles demande un fait aussiétrange est que curieux. utiliséspar ceux qui réclament libération laLes slogans la defemmegravitentautour destrois thèmessuivants:La revendicationde la libération de la femme :Le terme liberté suppose quil y a une acceptationbiendéfinie.Tandisque danslexpression libertéde la femme,il ya une grandepart derreurpuisqellesous-entend quil sagitdun esclavequil faut libérer ou dune collectivitéquil fautaffranchirde son servage.La liberté au senslarge est une choseimpossible parcequeIhommeest par natureun être lié puisquesespossibilités etsescapacités sontlimitées.Le genre humain dans notre monde civilisé ou dans lessociétésprimitivesviventdansle respect lois et de de
  7. 7. La femme sousIabri de IIslamrèglementsqui régissentleur vie et qui leur permettentdeIorganiser.Mais est-ce que cela signifie quils ne sont paslibres?Par conséquent, liberté a une limite bien définie, Si on la ladépasse, arrive au stadeanimalou Ion ne respecte on aucunerègle ni loi. LIslam est la premièrereligionqui a accordéà lafemme la liberté dagir directement dans la société alosquelle navait de rôle que par Iintermédiaire son parent deou de son tuteur. LIslam ninterdit à la femme que lelibertinage,le dévergondage la nudité. Les interdictions etsappliquenttout autant à Ihomme quà la femme. Laconceptionde la libertéen Islam est exprimée par cesparolesdu prophète -que la paix et la bénédiction dAllah soient surlui- : < Lexemlpe de celui qui respectela volonté dAllah est celui qui ne la respectepas est pareil ù celui dun peuple qui sest embarquédans un navire et a procédé par un tirage au sort pour donner ù chacun deux sa pluce dans le bateau. A certains estrevenu le pont et à dautres Ia cale. Si cewc qui sont en dessousveulent atteindre Ieant, ils devront passer auprès de ceux qui sont au-dessus deux Alors ils ont dit : Nouspouvonsfaire un trou dans la cale pour avoir de leau et éviter de déranger ceux qui sont au-dessus.,Si ces derniers ne les en empêchentpas ou que ceux-lù ne les obéissent pas, alors tous sont perdus. Et sils les en empêchent,ils sont tous saufs. nEt un mot, la conceptionde la liberté dans IIslam est lasuivante : les agissements Iindividu ne doivent pas le denuire ni nuire à la société Le philosophe allemandShaubenhauerdit :a
  8. 8. La femme sousIabri de IIslam ( Donnez à la femme sa liberté totale sans surveillance,ensuite venez me voir après un an pour constaterle résultat sans oublier que vous allezhériter avec moi de la vertu, la chastetéet la civilité. Et si je meurs,dites : il sest trompé ou bien il a atteintIessence la vérité.> deIl conveintpeut-êtrede rapporterles propos de la journalisteaméricaine Helviane Statsiri qui est une journalisteindépendante qui voyage beaucoup.Elle a eu des contacts etavec plus de 250 journaux et a travailléaussidansle domainede la radio plus de 20 ans. Elle a aussivisité plusieurspaysdu monde musulman.A la fin de sa visite dans Iun de cespays,elle a déclaré: <<La société arabo-musulmane entière et saine. est Ce qui est à Iorigine de ses caractéristiques est quelle sest attachéeà ses traditions qui fixent à la fille en généraldes limites raisonnables. Cette sociétéest différente des sociétéseuropéennes et américaines. Vous avez des valeurs héritées qui incitent la femme à les respecteret qui incitent au respectdu père et de la mère.Bien plus que cela, elles interdisent Iimpudeur occidentale qui menacela sociétéet la famille en Europe et en Amérique. Cest la raison pour laquelle les valeursimposées votre sociétéà la jeune fille par sont des vlaleurs utiles et bénéfiques.Je vous conseilledonc de conservervos traditions et vos mæurs. Interdisezla mixité, limitez la liberté de la jeune fille; plus ençore, retournez à lère du voile. Ceci vaut plus pour vous que le libertinage, lémancipation et la débauche qui règnent en Europe et en Amérique. Interdisez la mixité. Nous en avonsbeaucoupen Amérique.La société
  9. 9. La femmesousIabri de IIslam américaineest devenue une société complexe, caractérisée toutes sortesde dévergondages par et de nudité. Les victimes de la mixité et de liberté emplissent prisins,les trottoirs, les bars et les les maisons closes. La liberté que nous avons accordéà nos fils et filles en ont fait des bandes de criminelsetde drogués Le pire est que la mixité, le dévergondage la liberté dans les et sociétéseuropéennes américaines et menacentla famille et ébranlent les valeurs morales et les mæurs.>Ceux qui appellentà la liberté de la femme doivent réclamerdes lois plus utiles, plus bénéfiques,qui préservent etprotègentla dignité de la femme.téealjÉé de Ihomme et de la femme :Il est impossible que la femme soit légale de Ihomme et ceen raison des différences dans leur morphologie,leur naturespirituelleou psychologique. déjà lègalité au sein dun Simême sexe le sexe masculin ou le sexe fiminin estimpossible raisonde leurs differences similitudes, est es ou ilévident que légalité est du domaine de Iimpossiblesi lessexessont diftrents ; Allah a dit : ç Et de toute chose Nous ûvons créé deux éléments de couple. Peut-être vous en rappellerez-rous. ,rtLIslam a traité la femme avec équité et lui a préservésesdroits.a- LIslam oblibe la femme de la même manièrequil oblige Ihommeà Iobservance rites religieux.Tout comme des Qui éparpillent, 49. v.
  10. 10. La femmesousIabri de IIslam tl lhomme, elle doit faire la prière,la Zakatl,le jeune et le Hajjt. LIslam Ia même favorisée en Iexemptat de la prière et du jeune pendantles menstruations la période et post-natale. Elle peut par contre récupérer les jours manqués durant le jeune seulement ce quandelle est de et nouveaupropre. Tout cela montrebien que IIslam prend en considération les aspects physiologiques et psychologiquesde la femme pendant ses règles et après les accouchements. Allah a dit : < Les croyants et les croyantes sant alliés les uns Ies autres. Ils ordonnent au licite, interdisent Ie péché, accomplissent convenablement lu prtère, sacquittent de Ia Zakat et obéissentà Allah et à Son Messager. Ce sont ceu-x,auquels AIIah accordent Sa misértcorde. car Allah est Puissant et Sage fb- Allah a fait de la femme légale de Ihomme pour les récompenses les peinesdansce mondeet dansIau-delà. et Allah a dit : (( Quiconque, mâle ou femelle, fuit une bonne æuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie et Nous les récompenserons, Don et assistance aux nécessiteux.Le pèlerinage à la Mecque." Ceci est très bien expliqué dans le hadith de ta mère des croyants Aisha -quAllah lui accorde sa satisfation- : (( Les menstruations nous atteignaientà lépoque du Propète- que la paix et bndiction soient sur lui - et il ne nous demandaient pas de reprendre la prièredesjours manquésaprèsque nous devenionspropres.> Reconnuauthentique.Le repentir, 71. v:
  11. 11. La femme sousloabri de IIslam 12 certes, en fonction des meilleures de leurs actions. nc- Allah a fasit de la femme légale de Ihomme dans cette existence. nest elle Iorigine du péché.Ce nest pas Ce elle qui a fait sortir Adam - que la paix et bndiction soient sur lui du Paradiscomme disaient les hommes des le religionsprécédentes Allah a dit . < O hommes ! craignez u^otre Seigneur Qui voas a créésdun seul être. f Allah a dit : K Lhomme pense-t-il quon le laissera sfins obligation ù observer? Nétait-il pus une goutte de sperme éjaculé ? Et ensuite un noyau. Puis Allah la créé et façonné harmonieusement ; puis en a fait alors les deux composunts du couple : le mâIe et la femelle. >3 Allah quIl soit exalté, a montré dans ces versetsquIl a créé les deux genres, le mâle et la femelle dune seule source,dès Iorigine de la créationet sansdistinctionde leur capacité.De ce fait, lIslam a annuléle concept qui considéraitjusque là que la femme, est dune nature inferieureà celle de Ihomme, la privant par sonséquent de plusieurs droits. Le Messager dAllah - que la paix et bndiction soientsur lui - a dit : < Les femmes sont semblablesaux hommes.vod- Allah a fait de la femme légalede Ihommepour ce qui est de la protectionde son honneuret de sa dignité. TouteLesabeilles,97. v:Les femmes, l. v:La résurrection, 36-39. v: Rapporté At-Tirmidhi, par
  12. 12. La femmesousIabri de IIslam r3 accusationmensongère son encontre ou atteinte à sa à dignitéson auteurà de lourdespeines, Allah a dit : ( Et ceux qui lancent des accusations contre des femmes chastes sflns produire pilr Iu suite quatre témoins, fouettez-les de quatre-vingts coups de fouet, et nacceptez, plus jamais leur témoignage. Et ceux-lù sont les pert ers. sse- Il a donnéà la femmecommeà Ihommetoute la facultéet la liberté de gérer ses biens,de sapproprier, vendre, de dacheter et dentreprendretoute action similaire en matière de finance sans tuteur ni limitation de ses prérogatives.f- Lislam a fait du respectde la femmeun témoignage sade personnalité saineet entièreet de son offenseun signede bassesse de vilenie. Le Prophète - que la paix et et bndictionsoientsur lui - a dit : (( Nhonore la femme que Ihonorable et ne Ioffense que Iignoble. y2g- LIslam oblige la femme tout autant que Ihomme à séduquer.Le Prophète- que la paix et bndiction soient sur lui -, a dit : n La recherche du savoir est une obligation pour tout musulmun.)) Les théologiensont convenu que le mot (( musulman> concerne inclu tant Ihommeque la femme. eth- LIslam ne fait de distinctionentre Ihomme et la femme dansleur droit à léducation,Tous deux ont droit à une La lumière, 4. v:Rapportépar Ibn Assaker.
  13. 13. La femme sousIabri de lolslam 14 bonne éducation.Le Prophète- que la paix et bndiction soientsur lui -, a dit : K Quiconque a une Jille et qui ne Ia maltraite pes, ne Ihumilie pas, ni ne lui préJèresontils, Allah le mèneru au Puradis. li- LIslam donne tout autant à Ihomme quà la femme Iobligation et la responsabilité corriger la société, de dagir pour son bien et dempêcher le mal et la qui dépravation sontde natureà la nuire.Allah a dit : < Les croyants et les croyantes sont alliés les uns Ies autres. IIs ordonnent au licite, interdisent Ie péché, accomplissent convenublement lu prière, sacquittent de Is Zakat et obéissentà Allah et à Son Messager. Ce sont ceux auquels Allah accordent Sa miséricorde, cur Alluh est Puissant et Sage.rIil existe cependantdes domainesque les hommes se sontréservéssans partage avec les femmes et ou IIslam ne leuraccorde pas légalité. Nous reviendronsplus tard sur cessujets lorsque nous parleronsdes contreversessoulevées ausujetdesdroits de la femme.La revendicationdesdroits de la femme :Cest bien le sujet de cette recherche. Mais autant dire quilnexiste pas de loi ou de régime ancien ou récent quiprotègentles droits de la femmeautantque lIslam.il suffit de citer les déclarations certainspenseursnon demusulmans ce sujet.Le savantanglaisHamilton sest à Le repentir,v: 71.
  14. 14. La femmesousIabri de IIslam 15expriméen cestermesà proposde IIslamet de la civilisationarabe.< Les principesde IIslam concernant femme sont clairs et lasanséquivoques. LIslam saccordeà protégerla femme detout ce qui peut la nuire ou entacher réputation, sa >Par ailleurs, GustaveLe Bon a écrit dans son livre sur la civilisationarabe: < Le mérite de IIslam ne se limite pas seulement à souleverla questionde la femme, cest aussi la premièrereligion qui sest penchée sur ce sujet. Nous ironsjusquà dire que toutesles religionset les nations qui ont existé avant les Arabes ont manqué considération la femme. de à >Il a ajoutédansle mêmelivre : < Les droits conjugauxmentionnés dansle Coran et tel quils sont expliquéspar les théologienssont de loin meilleurs que les droits conjugaux européens. >>il y a plus de quatorze siécles, Ienvoi du MessagerMohammed - que la paix et bndiction soient sur lui - : apermis à IIslam de sépanouir et de se répandre. Cetépanouissement fait naître dans les espritsdes musulmans aqui lont embrasséet a travers eux dans ceux de touteIhumanité, le phénomène le plus extaordinaire de sonhisdtoire. cet évenement plus curieux à causede sa rapideexpansion, son caractère exhaustif précis et facile àcomprendre à pratiquer, etLIslam ne aomporteaucuneéquivoqueni ambigultéet sansconflit avec la partie sainede Ihumanité. que Ion doit ceretenir de cet évenement,ce sont les changements dans laconceptiondu statut de la femmeet de sesdroits. Et cest ce
  15. 15. La femme sousIabri de IIslam t0quinousinteresse danscette étude Pour que la vision soitplus ctaireet quapparaisse vérité sur lévolution du ststut laàe la femme, il convientpeut-êtrede faire la lumière sur lasituationde la femme,avantet aprèsIapparitionde IIslam.
  16. 16. La femme sousIabri de IIslam ll CHAPITRE 2 I,A SITUATION DE I,A FEMME A TRAVERS I,E TEMPSLa situation de la femmedans la sociéténré-islamique:Dans la société pré-islamique, cest-à-direavant Ienvoi deMohammed - que la paix et bndiction soient sur lui -, lafemme était léséedans ses droits, exposéeà linjustice et àIoppression. Son argent était extorqué.Elle était considéréecommela lie de la sociétéet navait pas de droit dhériter carce droit était réservé uniquement à ceux qui montaient àcheval, faisaient la guerre et rapportaient les butins. Pireencore, elle faisait elle-mêmepartie de Ihéritage laissé parson mari après son décèscomme en faisait partie les choses.Si son mari avaot des fils dune autre femme, elle entrait enpriorité dansle patrimoinehérité par son fils aîné.Il Ihéritaitcommeon héritede Iargentet elle ne sortaitplus de sa maisoque quand elle était divorcée. Elle était empêchéede semarier alors que som mari pouvait se remarierautant de foisquil voulait. Elle navait pas le droit de choisirson époux,ninavait de droit sur lui. De plus, il ny avait aucuneloi quiinterdisaitIinjusticede Ihomme à légard de la femme.LesArabes dans leur ignorance,accueillaient mal la naissancedela fille. Ils la considéraientcomme un malheur, unecatastrophe. Lorsquunefille nassait, père devenaittriste et lechagriné.
  17. 17. La femme sousInabride IIslam rlAllah a dit pour les décrire: r<II se cache des gens à cause du malheur quon lui a annoncé. Doit-il la garder malgrè Ia honte ou Ienfouira-t-il dans la tene ? Comhien est mauuais leur jugement ! ntElle nejouissaitmêmepasde droits naturels. y avait des Ilaliments que les mâlespuvaientmangermaisinterditsauxfemelles.Allah a dit : < Et ils disent : Ce qui est duns le ventre de ses bêtes est réservé aux mâles et inerdits à nos femmes. Et si cest un mort-né ils y participent tous. Bientôt Il les rétribura pour leur prescrtpfion2 car Il est Sageet Omniscient nLa haine des filles avait atteint chez eux un tel point que dèsquelles naissaientelles étaient enterréesvivantes. Cettepratique était courantechez certainstribus arabes,Les motifsvariaientselonle statut socialde la femme.Il y avait ceux quienterraient leurs felles vivants craignant la honte et ledéshonneur.Allah a dit : < Pour quel péché elte a été tuée ? tj Dautres les enterraient vivantes en raison de leurmalformationcongénitale,comme,avoir un pied bot, la lèpreou autre handicape. Dautres encore enterraientleurs enfantsde peur de devenirou de resterpauvre.Cela était le cas desarabesdémunis.Le Coran en parle commeen témoignentces Les abeilles, 59. v: Prescription : le fait de déciderde cequi est licite et de cequi ne Iest pas, sansse conformer aux lois dAllah et selon leur bon vouloir." Lobscurcissement. 9. v:
  18. 18. La femmesousIabri de IIslam r9paroles dAllah . (( Et ne tuez, pus yos enfants pur crainte de pauvreté, cest Nous Qui leur flssurerons leur subsistance,tottt comme à vous, Ies tuer cest vraiment un énormepéché. nlLa navait dorgueil que losrque lhomme la protège et lavengepour préserver dignitéet défendre honneur. sa sonLa femme dans la sociétéindienne :La femme était dans la société indiennecomme une esclavedépendante son mari, démuniede toute volonté. Elle ne dedécidait de ce qui la concernait.Il pouvait même la perdreauxjeux et aux paris.Elle ne pouvaitpas se remarieaprèssondécès.Elle devait même mourir le jour où il mourait. Elleétait brûlée sur le même bûcher. Cette pratique devait durerjusquà la fin du l7ème siècle lorsquelle ffrt bannie surf initiativede religieux.hindous.Dans certaines régions de IInde, les femmes étaientsacrifiées offrande aux dieux pour avoir leurs miséricordes enou pour provoquerla tombéeddespluies. loisCertaines indouesdisentmêmeque : ( Ni la patience,ni le vent, ni la mort, ni lenfer, ni le poison, ni les vipères,ni le feu ne sont pires que la femme.>Certains leurslivresrelieieuxdisent: de ( LorsqueManou créales femmes, leur imposa il Iamourdu lit, du maquillage, désirs des bas,de lemportement du mauvais et >> comportement. Le voyage nocturne,v: 3 l.
  19. 19. La femme sousIabri de IIslam æParfois, la femme avait plusieursmaris. Elle avait exactementle mêmestatut que la femmeprostituée,La situation de la femme dans la sociétéromaine :La femme était considérait par la société romaine Çommemineure et sans capacité.Elle navait aucuneautorité sur cequi la concernait. Elle était commandéepar lhomme à saguise.Toutes les prérogatives autoritésétaient mainsde et auxIhomme seu[.Il avait tous les droits sur les membresde safamille. Il avait même le droit de la condamnerà mort pourcertainsdélits. Il usait de son autorité sur ses belles-fillesetsur sespetits-enfants. avait mêmele droit de les tuer. IlLa femme navait de rôle que pour exécuterles ordres et dese soummettre.Elle navait pas le droit de critiquer, deprotesterni de revendiquer.Elle était privée dhéritage Seul le fils aîné avait le droitdhériter. Pire encore,Ihomme avait le droit de joindre à lafamille des enfants qui nétaient pas de sa femme. Il avaitmêmele droit de vendreles enfants quil voulait.La femme dans la sociétéerecque :La femme dans la société gresque nétait pas dans unesituation à envier par rapport aux socités qui Iavaientprécédé. Elle était privée de culture, négligée à tel pointquon disait delle quelle était une ordure produite par [ediable. Il n y avait aucune loi pour protéger. Elle étaitvendue et achetée à Iinstar des marchandises,privéedhéritage. Elle ne pouvait gérer sesbiens Elle était privéedeliberté et de volonté, soumisedurant toute sa vie à Iautoritéde Ihomme.Elle navait pas le droit de demander divorce lequi était du ressort exclusif de Ihomme. Certainspenseurs
  20. 20. La femme sousIabri de IIslamgrecs avaientmême demandéquil se doit demprisonner lenom de la femmeà la maisoncommelétait son corps.La femme nétait chez les Grecs quune créature sansconsidération.Gustave Le Bon a écrit dans son livre sur la civilisationarabe: (( Les Grecs en général considéraientla femme parmi les créaturesdécadentes qui ne servaient quà la procréation à soccuperdu ménage. et Si elle mettait au mondeun enfantlaid, on le tuait. >Demostène,célèbre orateur grec a décrit la situation de lafemmede la manièresuivante: < Nous utilisons les prostituéespour le plaisir, les maîtressespour socupperde Ientretienquotidien de notre corps et nos femmespour infanter notre progéniturelégale.>Quellessont donc les chances la femmedanscette société de pensentdont les intellectuels ainsidelle ?La situation de la femme dans la sociétéiuive ancienne:La ssituationde la femme dans la sociétéjuive nétait pasmeilleure. fille était soumise son père qui la mariait ou la La âdonnait à qui il voulait, la vendait commeune esclavesil levoulait. < Chapitrede la Sortie ,215, corrigédu paragraphe7au paragraphe l. D ILorsque la femme juive se mariait, sa tutelle se transmettaitdu père au mari et faisait partie du patrimoine, comme lamaison, Iesclave,la servanteet Iargent. Cest ainsi que [adésignaientles conrmandements la Bibledansle Chapitre dede la Sortie,20 corrigé,paragraphe 17. < Ne soit tenté par la maisonde ton proche,ni par la femme de ton proche,pas même son esclaveou
  21. 21. La femme sousIabri de IIslam ni sa servante, son taureau,ni son âne,rien de ce qui lui appartient >La religion juive interdit égalementà la fille de quitter sonpère sil a des fils comme Ia précisé le chapitre duNovembre, 27 èmecorrigépar.8. < Lorsque Ihomme meurt et na pas de fils, sa fTlle héritede sesbiens. >En plus, ils napprochaientpas la femme,ni ne mangeaient,ni ne buvaient avec elle lorsquell était indisposée.Ils jusquàce quellesepurifiait.IisolaientLa sjtiation de la femme dans Iancien christianisme:Le Clergé avait une attitude extrêmeà légard de la femme.Ils Iavaientconsidérée comme Iorigine du péché,la genèsede la faute, la causede tous les maux de Ihumanité.Cest laraison pour laquellela relation de Ihomme et de la femmeétait devenuemalsaineet viciée. Il fallait donc léviter mêmepar le biais du contrat officiel du mariage,Le CardinalTartolyandisait de la femme : ( Cest par elle que le démon pénètre Iesprit de Ihomme.Cest elle qui avait pousséIhomme à sortir du bien-être dans lequel il vivait pour connaîtrela souffrance. >Les occidentauxavaientmépriséla femme et Iavaient privéede ses droits durant toute la période médiévale.Le pluscurieux,cest quejusquen 1805,le droit anglaisautorisaitaumari de vendresa femme.Le gouffre qui séparait lhomme de la femme étaitapprofondi à tel point que Ia femme était devenuesoumiseàIhommeet à sa volonté,démunie tous sesdroits,Elle était dedevenue tout commeles biensla rpopriétédu mari.
  22. 22. La femme sousIabri de IIslamDans le droit fançais par exemple et jusquà une périoderécente, femmeétait incapable gérersespropresbiens. la deLarticle 217 du mêmecodeprécise que : < Même dans le cas de la séparation des biens, la femme mariée na pas le droit de vendre, dhypotéquer, sapproprier titre onéreuxou à de à titre gratuit sans écrit de son mari ou quil soit parti au contrat. >>Matgrè les amendements ultérieursde ce texte, les séquellesde ce droit continuent de marquer à ce jour la femmefrançaise mariée,Il sagit là dune sorte dinfériorationde lafemme pas la société, Ce qui confirme cette soumissionimposéeà la femme occidentale, cest quelle perd son nomde famille par le fait du mariage.Elle prend le nom de sonmari. Cest là une preuve de Ia part de son identité etIadoptionde cellede son mari.Selonlécrivainanglais BernardShow : <<Dans le droit anglais,dès le jour de son mariage, tous les biensde la femme deviennent propriété la de sonmari. >Peir encore, en plus de cette soumissiongénérée par lemariage et rendue éterneltepar la religion et le droit, quelleqe soit la gravité des querellesentre les époux et Iampleur des problèmes,le divorcr nr prut être pronnoncé.La seule solution est la séparationde corps dont la conséquence naturelleest que lhomme se tourne vers les maîtresses leset prostituées, alorsque la femmese donne aux amants. un des époux, le partenaire Par aitleurs,en cas de décèsde restanten vie na [as la posibilitéde se remarier. Tout cela est à lorigine de la dégradationdu statut de la femme et la négligense son rôle. La réaction est négative, de et même néfastedans la sociétéoccidentale moderne.Cest ce qui a pousséeles penseurset intellectuelsoccidentauxà
  23. 23. La femme sousIabri de IIslamappeler à Ioctroi à toute personne,homme ou femme, saliberté,ainsique la protectionde sesdroits sociaux.
  24. 24. La femme sousIabri de IIslam 25 CHAPITRE 3 LES DROITS DE LA FEMME EN ISLAMAprès ce brève et rapide aperçusur les droits de la femme etsa place dans les différentessociétéspré-islamique,nousallons nous penchersur la place de la femmedans la sociétémusulmaneet les droits qui sont confërés par la religion.LIslam a une perception globale et non étriquée de lafemme. Il ne tient pas compte dune seule étape maissintéresse toutes les phasesde son existence.Il sest àintéressé elle en tant que jeune fille, en tant quépouse,en àtant que mère et en fin en tant que femme parmi toutes lesfemmesmusulmanes.LIslam sest intéresséà elle en tant que fille :Allah a donnéaux parentsla réspnsabilité la protectionde deleursenfants quils soientmâlesfemeels,Allah a dit :< Et ne tuez pas vos enfants par crainte de pauvreté. CestNaas Qui assureronsleur snùsisfa nce et ls votre. Les tuer estun grand péché. ylAllah qualifie le fait de les tuer un péchégrave. Il a ordonnéaux parentsde bien les nommer,de sintéresser ce qui les àconcerne, soccuperdeux, de subvenirà leurs besoinset dede leurs assurer une vie décente. LIslam a accordéà Ienfantun droit sur sin père,Allah a dit : s Et les mères qui veulent donner un allaitement complet, allaiteront leurs bébés deux ans antierc. Le père se doit de les nourtr et des vêtir convenablementt2 Le voyagenocturne, 31. v:La vache,v:233.
  25. 25. 26La femme sousIabri de IIslam Après le droit à Iallaittement, vient le droit à être élevéet àêtre éduqué.Cest à la mère plutôtquau père que revientcedevoir en cas de séparation. LIslam a fait cette préferenceenraison de la compassion la mère et de sa tendresse. de AmrIbn Shouiba rapportéquunefemmea dit : ( O Messflger dAIIah, pour mon lils que voici, mon ventre a été un contenant, mon sein un récipient pour boire, et mes bras un bercesu. Son père ma riépudiéeet a voulu me lenlever. Le Messager- que la paix et bndiction soient sur lui - a dit : Tu en as la priortté tunt que tu ne te remartespus. lAbou Bakr As-Seddik,successeur Messager du dAllah - quela paix et bndiction soient sur lui - a tranché à propos deAssem Ibn Omar lbn Al-Khattab en disant à son père Omarqui a abondonné mèreet a voulu le lui enlever: sa < Son odeur, son instinctmaternel sa tendresse et lui valent mieux que toi, >2 parSi légalité et la justice nétaientpas consacrées les textesdu Coran et de la Sunna, les femmes auraient certainementété favorisées rapport aux hommes. parLe Messager dAllah - que la paix et bndictionsoient sur lui-adit: < Traitez vos enfants avec équité" Et si votrs deviez avoir une préférence, vous Iauriez, 3 certainement t, pôui trt femmes, tLes derectives Prophète- que la paix et bndiction soient dusur lui - insistentsur lintérêt quil faut avoir pour les filles et Rapporté Al-Hakim, Ahmedet Adou Daoud.Authewntique. par Rapporté Abd Ar-Razzak IImam Malek dansle Mouatâa. par et par" Rapporté Al-Baihaki, non authentique.
  26. 26. La femme sousIabri de Ifslam 27Iobligation de les honorer, de les traiter avec bonté, et desubvenir leursbesoins, a dit à Il r< Celui qui a deux "filln ou deux s(Eurs, qui les a bien traitées et tant que celles-ci vivent avec lui, je serai lvec lui au Paradis comme des deux doigts. stEt dansune autre version,le MessagerdAllah - que la paixet bndiction soientsur lui - a dit : (( Celui qui a eu trois Jilles et a été patient avec elles, les a nourrtes, habillées uevc son argent, estprotégé de lEnfer. >La Charia 3 oblige aussi les pères à élever les filles avecbeaucoup dattentio et de soins, à leur inculquer le bonsavoir Abdullah Ibn Omar quils aient la satisfaction dAllaha rapporté quil a entendule Messager dAllah - que la paixet bndictionsoientsur lui - dire : (( Vous êtes tous responsables de ceuJc, qui dépendent de vous; IImum veille et est responsible de ses tidèles, lhomme veille sur su famille et en est reponsable, la femme veille sur la maison de son mart et est reponsuble de sa famille, Ie serviteur veille sur les biens et les proprtûés de son maître et est responsible de ceux qui dépendent de lui, et vous êtes tous responsublesdes vôtres. t*La Cahriaordonneaussilégalitédansson sensle plus srict etléquité entre les enfantsdansle sensle plus large.Elle incite Rapporté Al-Khatib. parRapportépar Ahmed.La Charia: Lesloisislamiques. Rapporté Al-Boukhari. par
  27. 27. La femme sousIabri de IIslam 2E laà ordonneraux enfants tendresse paternelle sansdistinctionni favoritisme quils soientmâlesou femelles.Allah a dit en substance : < Certes,Allah commande léquité, la bienfaisnnce et Iassistance aux proches. Il interdit la turpitude, lacte répréhensible et la rébellion. II vous exhorte afin que vous votts souvenieL nLe MessagerdAllah - que la paix et bndictionsoient sur lui-adit: (( Soyez envers va,$ enfants, soyez, équitables envers vos enfants, soyez,équitables envers vos enfants. >2Mouslim a rapporté dans son recueil que Aicha la mère descroyantsque la satisfaction dAllah soit sur elle a dit : tt Une pauvre femme estvenue me voir. Elle portait sesdewcfelles. Je lui ai donnée trois dattes. Elle a donné une datte ù chacune delles et a porté une datte à sa bouche. Ses tilles ont voulu la lui prendre Elle Ia alors partagée en deux et la leur a donnée Cela mfl touché et iai alors rapporté les faits au Messager dAllah - que Ia paix et bndiction soient sur lui - . Il adit : Grâce à ce geste Allah la voue fiu Paradis et laffraichit de lEnfer. fCette orientationdu Prophète- que la paix et bndiction soientsur lui - a établi le lien entre Iafiflection humainecaractériséepar lamour des enfantset la récompense Iau-delàqui est deune incitation aux parents à traiter leurs enfants avecLes abeilles, 90, v:Rapportépar Ahmedet An-Nassa[.Mouslim.
  28. 28. La femmesousIabri de IIslam clémence et justice. Cest ce qui amènera les parents à convoitir la récompense les bienfaits et dAllah.La Charia a ordonnélégalité et la justice entre les enfantsquils mâles ou femelles en matière sentimentale. ne Ilconvient pas de favoriser le mâle par rapport à la femelledansles dons et grafitications,Le MessagerdAllah - que la paix et bndictionsoient sur lui- a demandé un hommequi la prié dêtre témoindun don àquil voulait faire à sonfils : < As-tu donné Iu même choseù tous tesenfants ? Il u repondu : Non. II a donc répliqué : Demande à quelquun dautre que moi pour témoigner de liniquité. Crqignez AIIah et soyezjustes uvec vos enfants, >lLa justice et léquité ne se limitent pas seulement aux chosesmatérielles.Elles concernentaussi les sentiments.Allah aordonnéléquité entreles enfants mêmepour embrasser,Anes que la satisfaction dAllah soit sur lui a rapportéquunhomme était chez le Messager dAllah - que la paix etbndictionsoientsur lui - . Son fils sestapproché lui. Il Ia dealors emrassé Ia mis sur sesgenoux,Ensuite,sa fille sest etapprochéede lui. Il la prise dans ses bras. Le MessagerdAllah - que la paix et bndictionsoientsur lui - a donc dit : tt Tu as été injuste. tPuisque nous traitons de Iintérêt que porte IIslam auxenfants,il convient peut-être de dire un mot sur Iintérêt queporte IIslam aux orphelins et ce en raison des effetsdangeureux des gravesconséqueneces Iorphelinage et de sur Accordunanime cestà dire quece hadithestrapponé la foispar Al- : à Boukhariet Mouslim;savants spécialistes traditions Messager des du l- quela paix et bndictionsoient lui -. sur
  29. 29. La femme sousIabri de IIslam 30la physiologiede Ienfant lesquels peuventle tourner vers lacriminalitéet la délinquance surtout sil est dansune sociétéqui ne tient pas compte de ses droits, ne fait pas face à sesdevoirs et ne le regardepas avec tendresse compassion. etLIslam sest beaucoupoccupé de lorphelin quil soit mâleou femelle.Il tient ses plus prochesparentsresponsables desa protection. Sil na pasde parents,cest à IEtat musulmande soccuper lui de léduqueret de lorienter.Le Coranet dela Sunnamettenten garde contre Iappropriation abusivedesbiensde Iorphelin,linjustice sa encontre, répression à sa ouson mauvaistraitement,Allah a dit : (( Quant ù Iorphelin donc, iI ne faut pas le maltraiteF. DAllah a ausii dit : ( Ceux qai mangent (disposent) iniustement des biens des orphelins ne font que manger (pénétrer) du feu dans leurs ventres. IIs brûleront bientôi dans les flammes de IEnfer. fLe MessagerdAllah - que la paix et bndiction soient sur lui-adit: << Allah, je mets dans lemharras celui qui atteint O les droits des faibles, de lorphelin et de la femme, n3Celaveut dire que les péchés Iembarrasatteignent qui et ceuxleur font perdre leurs droits, qui les oppriment et lesmaltraitent. ditIl a également :Le jour montant, 9. v:Les femmes. 10. v: par" Rapporté An-Nassaï.
  30. 30. La femme sousIabri de IIslam 3f < Evitez les sept chosespernicieuses. Ils ont dit : Quels sont-elles Messager dAllah ? Il a répondu : le polythéisme, la sorceilerte, Ie meure interdit par Allah sauf sil est auturtsé par la loi divine, mflnger (consommer) lusure et manger les biens de lorphelin, la retraite le jour de linvasion, la calomnie et la médisance des femmes pures, pieuseset imprévoyantes. >lLe MessagerdAllah - que la paix et bndictionsoient sur lui-adit: < Moi-même et le tuteur dun orphelin, comme ces deux-là, en montrant sesdeux doigts, Iindex et le majeur. )tI[ a aussidit : ( Celui qui fait pflsser une clëmente sur la tête dun orphelin et ne fait cet acte que allah, Allah lui écrtra un bîeffiit avec.chuque cheveu sur lequel estpasséesa mAin. >LIslam sest aussi intéresséaux enfantsillégitimes ( nés depères inconnus).Cest IEtat musulmande les prendre nechargede la mêmefaçon que Iorphelin.De cette manière, nous avons offFert à la société deuxcatégoriessocialesqui remplissentleurs devoirs et exercentleursdroits sansêtre discriminés.LIslam respecteIavis de lafille et son droit au mariage.Ilconsidèrela liberté de la felle d;accepterou de refuser ceuxqui se présentent elle une des conditionsde la validité du à Accordeunanime. par Rapporté Al-Boukhari.3 Rapporté Ahmedet At-Tirmidhi. par
  31. 31. La femme sousIabri de IIslam 3a est pas du droit de son père de la marier à sonmariage.Ilinsu ou sansson consentement.Le MessagerdAllah - que la paix et bndiction soient sur lui-adit: tt Népousez la vierge que lorsque vous demandez sa permission, et non vierge,(divorcée ou veuve) quaprès son approbation nLImam Ahmed a rapporté çes paroles de Archa que lasatisfacriondallah soit sur elle : < IIne femme est venue voir le Messager dAllah - que Ia pnix et bndiction soient sur lui - et lui a dit : Messager dAllah mon père ma marté ù son næeu pour quelques bagatelles. Le Messager dAIIah - que Ia paîx et bndiction soient sur lui - lui a donné raison Elle a aiouté : jai accepté la décision de mon père, mais ie veux que les femmes sachent que les pères ne sont pasconcerné. nLIslam sest intéressé la femme au tant quépouse: àAllah a dit : << purmi ^Ses Et sigrc , Il a créé de vous et pour es vous des épouses pour que vous viviez en tranquilité avec elles et Il a mis entre vous de lffiction et de Ia bonté"n2Ce verset prouve la grandeur dAllah Qui a créé des êtreshumainsen faisant des époux pour Saccommoder uns les lesautres et trouver du plaisir pour leurs corps et une paix pourleurs esprits.Lépousedonc est en Islamle pilier de la société Rapporté Al-Boukhariet Mouslim. parLes romains,v:21.
  32. 32. La femme $ousIabri de IIslamsur lequel il se fonde et la base essentielde la famillemusulmane. LIslam lui a donné des droits et des devoirs.Parmi sesdroits et devoirs:l- La dot :Cest un droit absolu. La dot est indispensable rendue est laobligatoirepar Charia.Le contrat de mariagene peut êtrevalablesannselle. Ce droit ne peut être annulémêmeavec leÇonsentement la femme quaprès la signaturedu contrat. deAprès le contrat,elle a le droit den disposer saguise. àAllah a dit . ( Et donnex,aux épousesleur muhr t , d" bonne grûce Si de bon grè elles vorrs en abundonnent une partie, mflngez-le (disposez-en) alors avec bon appétit. rCest un droit acquisà la femmequi ne peut être réstrocédéau mari qui la quitte en la répudiantou en la remplaçant parune autre femme.Si, cest le mari qui prend linitiative de la séparation, ne ilpeut rien reprendre la dot quil lui a donné. deAllah a dit : K Si vous voulez, remplacer une épouse par une autre, et que vous avez donné à lune delle un quintar 3, nen reprenezrten. yaAllah a qualifié de péché manifestele fait de reprendre latotalité ou une paritede la dot de la femmeaprèsle divorce.Allah a dit : Dot faitepar le mari à la mariée, négociée et entrelesdeuxparties.Les femmes, v: 4.Quintar = mille piècesdor doù le motlatin quital. Lesfemmes. 20. v:
  33. 33. La femme sousIabri de IIslam 34 ( Comment oseriez-vous le prendre, après que lunion intime vorrsuit associéslun ù Iautre et quelle uient obtenu de votts un engagement solennel ? vl Allah a aussidit : <rO croyants ! II ne vous estpas licite dhértter desfemmes contre leur gré. Ne les empêchez pas de se remsrier dans le but de leur ravir une purtie de ce que vous leur uviez donné. A moins quelles ne viennent àà commettre unpéché tlagrant. Et comportez-votts convenablement envers elles. Si vous les haïssez durant Ia vie, il se peut que vous haissez quelque chosequAllah en aitfait un grand bien n2Dans ces versets,Allah a protégé les droits suivantsde lafemmes:- Allah a rewndu licite le fait dhériter de la femme lorsquelle est haie. Chez les Arabes davant IIslam comme on Ia déjà vu précédemment, lorsquemourrait le mari, les prochesabusaient sa femme.Lépousait qui de voulaient ou ils la mariaientà qui ila voulaient ou même ils Iempêchaient se remarier.Ils en avaientla priorité de den disposeravant sa propre famille. Elle devenaitune marchandise par acquise lhéritage.- Allah a rendu illicite de se remarierimposéepar Iex-marila femme dans le but de la gêner, Iinsulter, la battre, saccaparer ses biens, lui interdire de sortir ou autre. de Tout celadansle but de Iobliger à acheter liberté. sa Lesfemmes, 21. v:Les femmes, v.2I.
  34. 34. La femmesousIabri de IIslam- Toutefois,Allah a permisau mari dagir de la sorte lorsque la femme est prise en flagrant délit dadultère et de divorcerpar la suite.- Allah a aussi ordonné au mari de se comporter convenablement avec sa femme, de lui dire ce quelle aime entendre, lui faire ce qui la satisfait, sembellir de de pour elle, commeil aimequelle sembellissepour [ui.Le Prophète- que la Paix et la Bénédiction dAllah soientsurlui- a dit : tt Les plus croyants sont les plus vertueux et qui ont lr meilleur comportement envers leurs épouses.stlLe MessagerdA-llah- que la Paix et la BénédictiondAllahsoientsur lui- avait certaines vertus.Il était roujoursde bonnehumeur et agréableà vivre. Il plaisantaitavec sesfemmes,lescajolait et leur montrait son amour pour elles, LImamAhmed a rapportéque le Messager dAllah - que la Paix et laBénédiction dAllahsoientsur lui- a dit : < Tout ce qui nmuse le fils dAdam (être humain) est honni suuf trois choses : Iutilisation des uFmes,le dressugede son chæal et lamusement de safemme. Celui-ci a donc raison. fLe MessagerdAllah - que la Paix et la BénédictiondAllah soient sur lui- était généreuxavec ses femmes,plaisait etjouait avecelles.Il es t rapportéque Aicha que la miséricorde dAllah soit surelle a dit : Rapporté At-Tirmidhi. par Rapporté At-Tirmidhi. par
  35. 35. La femme $ou$Iabri de IIslam 36 < Jai couru flvec le Messager dAllah - que la Paixet la Bénédiction dAllah soient sur lui- avant deprendre dupoids, joi gagné, Ensuite, nous uvons couru lorcque joiprts du po.ids alors iI a gagné. Il u dit : choseprêtée, choserendue >Lorsquil rentrait de la prière du Isha (prière du soir), ilsasseyaitun peu avec sa femme avant de dormir, lui tenaitcompagnieet discutaitavecelle.Allah a dit : tt Il y avait en le Messager dAllah un modèlepour vorrsà suîvre n2 Nous devonsIl est donc notre leader,notre exemolesuprême.donc suivre ses enseignements pour tout ce qui nousconcerne.Z- Justice et éealité :Dans le cas où Ihomme a plus dune femme,il est censélestraiter à égalitépour la nouritureIhabillement le logement. etLe MessagerdAllah - que la Paix et la BénédictiondAllahsoientsur lui- a dit : K Celui qui a deux femmes et ne les traite pas équitablement, vïendra le jour du jugement dernier flvee un côté de son corps incliné" n3- Les dépenses :Le mari se doit de subvenirde bonne grâce aux besoinsde safemme. Il doit lui assurerun logement adéquatet décent, lanourriture, les vêtementset lui donner Iargent dont elle abesointout en tenantcomptede sesmoyens. Rapporté IImam Ahmed. parLes coalisés, v:2L Rapporté At-Tirmidhi. par
  36. 36. La femmesousloabride IIslam 37Allah a dit : o Que celui qui est aisé dépensede sa fortune, et que celui dont les biens sont limités dépense selon ce quAIIah lui a accordé.Allah nimpose rten à personne que selon ce quil lui a donnti.tlHakim Ibn Muawia El-Kouchari a rapporté que son père adit. < Jqi demandé : O Messflger dAIIah, quels sont les droits que la femme a sur son mart ? il a répondu : Il faut Ia nouir si vous milngez, Ihabiller si yaas vous habillez, ne lafrapper, pa.s au visage, ne soyez, pas vryIgaire ù son égard et ne lisolez que chez elle. fSi [e mari refuse à dépenserpour sa femme et quelle estcapable de se servir de son argent sans son autorisation,quelle le fassedansla limite de sesbesoins. Hind Bint Otbahadit: (( O Messager dAllah, Abou Soufiane est un homme flvflre et ne me donne pas asser, dargent pour subvenir à mes besoins. Il a -répondu Prens ce qui sufJit à toi et à ton fi/s. .,rrSi le mari nest plus capablede subveniraux besoinsde safemme ou quil Iabandonne lui occasionnant préjudice en unperdant ainsi Iassistance son mari elle a le dorit de dedemanderIannulationdu contrat de mariage.Comme il estrapportépar Abou Horaira : K Une question a été posé au Messuger dAIIah - que la Paix et la Bénédiction dAlluh soient sur Le divorce, 7. v: Rapporté Al-Hakem. parReconnu authentique,
  37. 37. La femme sousIabri de IIslam 3E lui- ù propos dun homme qui na plus les moyens d entretenir safemme. I l a r é p o n d u : I I s doivent être séparés. tLIslam incite les hommes a bien traiter les femmes, leMessager dAllah - que la Paix et la Bénédiction dAllahsoientsur lui- en a dit < Les croyants lesplus padaits sont ceux qui ont le meilleur caractère et les meilleurs dentre vous sont ceux ,qui sont les plus appréciéspar leurs femmes. IEn plus de sesdroits matériels, y a des moraux tels que la ilprotection de son intégrité et de sa réputation, sonéloignementdes lieux de plaisir, de nudité et de meurslégères.Allah a dit : K O vous qui flvez, cru ! Préservez-vous et uos familles, dun feu dont le combustihle sera les gens et les pierres, suneillé par des Anges jamuis ù Allah en rudes, durs, ne désobtiissant ce quIl leur communde et exécutant srictement c" iuon leur ordonne. >2Le mari ne doit lui enseigner que ce qui peut lui être utilepour les affairesde la religionet de son monde.Il ne doit pasdévoiler ses défautset ses secrets. doit taire tout ce quil Ilvoit ou entenddelle, garder au secretleur intimité et ne pasen faire un sujet de discussionavec les amis. Le MessagerdAllah - que la Paix et la BénédictiondAllah soientsur lui- a dit : Rapporté At-Tirmidhi. parLinterdiction. 6. v:
  38. 38. La femme sousIabri de IIslam 39 (( Les plus mal considérés par AIIah le jour du jugement dernier sont le mart ou h femme quî étale les secrets de Iautre après être fait des confidences.>Le droit à la cohabitationet à la vie coniugale:Cest Iun des droit les plus importantsque la loi divine aitexigé du mari daccorderet de mintenir pour ne pas obligerla femme à recourir à des actions dont les conséquencesserontmauvaises.En étant quépouse, elle a besoindaffectionet de tendresse.Elle a besoindun hommequi Ia cajole,nourrit son affectionet répondà son amour.La loi divine empêchede se cansacrerexclusivement la àpiété pour remplir ce devoir.Daprès SlmanAl-Farissi,que [asatisfactiondAllah soit sur lui : < Abou Ad-Darda qu" la satisfaction dAIIah soit sur lui, est venu lui rendre visite. Et voilù que Oum Ad-Darda Aa mère de Ad-Darda) est flpparue abattue, Quas-tu ? Lui o demanda Salman. Elle s répondu : ton frère na pas besoin de ce monde. il prte tuute la nuit etjeune le jour ! Quand Abou Ad-Darda est arrivé , il Ia bien accueilli et lui a affen à manger et lui a dit : Jai juré que tu mflnges. Alors, il a mangé et a dormi chez lui. La nuit Abou Ad-Darda a voulu prier et Salman len a empêchéet lui a dit : ton corps fl sur toi un droit, Alluh fl sur toi un droit et ta femme a sur toi un droit. Jeune, Rapporté par IImam Mouslim.
  39. 39. La femmesousIabri de IIslam 40 mange, prtq honore ta femme et donne ù chacun son droit, Au lever du jour, il lui a dit : lèves-toi si tu veux. Il sest levé, a fait ses ablutions puis ils sont sortis tous deux ppour h prtère Lorsque Ie Mesager dAIIah - que la Paix et la Bénédiction dAllah soient sur lui-est arrivri, lhistoire.lui a était racontée Il a dit : Salman a raison. nSi le mari sabsenteplus de six mois et que la femme peutsupportercette absence, patienteret contenir sesbesoinsalorstant mieux. Mais il est de son droit de demanderla présencede son mari pour subvenirà sesrapports sexuels. Dans ce cas,il doit rentrer de son voyage pour la satisfaire.Il ne peuttarder que pour un motif valable.Il peut garderIargent de sa femmemais ne peut le dépensersansson accordou à son insu.Il doit la consultersur tous les sujetsqui concernent foyer leet les enfants.Il ne convient au mari de faire prévaloir sonavis en ignoranf Iavis de sa femme surtout sil est plusraisonnable plusjudicieux. ouPour bien faire valoir ce droit, voici un exempledu MessagerdAllah - que la Paix et la Bénédiction dAllah soientsur [ui-.Il est entré chez Oum Salama, que la satisfactiondAllah soitsur elle, fâché parcequil avait ordonné à ses compagnons,que la satisfactiondAllah soit sur eux, de se raser et dôterIIhram le jour de Houdaibiyaet quils ont tardé à sexécuter.Oum Salama que la satisfactiondAllah soit sur elle lui aconseillé sa raserle premieret de se montrer.Daprès elle, deon le voyant, ils se raserontà leur tour, Le Messager dAllah Rapporté Al-Boukhari. par
  40. 40. La femmesousIabri de IIslam 41- que [a Paix et la BénédictiondAllah soient sur lui- a suivi Dès quils Iont vu rasé,ils ont tous fait de même.ce conseil.Le mari ne doit pas comptabiliser erreursde sa femme ni lesprofiter de ses faiblessesLe MessagerdAllah - que la Paixet la BénédictiondNlah soient sur lui- : < a interdit au maridentrer chezsa femmela nuit. >lIl est tout aussi interdit de rentrer la nuit ou de voyager àIimprovisteet sansaviserau préalable il peut la retrouver cardansun état qui lui déplaira. Cela pourra être une raisonpourcesser Iaimer. deAu cours de la vie conjugale, bonté,Ientente, la laffectionetIamour doivent prévaloir. Lhomme doit prendre enconsidération nature et le caractèrede sa femme. Il doit lamontrer des sentimentssincères et changer avec elle desproposagréables.Allah a dit . (( Comportez-vous convenilblement ûvec elles. ,Si pour elles de Iaversion durant la vie vous flvez, conjugale, il sepeut qae vous ilyez,de Iaversion pour une chose à laquelle Allah a réservé aun grand bien. n2Par ailleurs, le Messager dAllah - que la Paix et laBénédictiondAllah soientsur lui- a dit : < Un croyant ne doit haïr une croyante. Si elle est détestéepsr un homme, elle peut être aimée par un anttre f Reconnu authemtique.Les femmes, 19. v:Rapportépar Mouslim.
  41. 41. La femme sousIabri de IIslamLIslam sest intéressé la-femmeen tant que mère : à versetsdu Saint Coran qui aLa mère est citée dansplusieurscomparé son droit au droit dAllah et c€, pour mettre envaleursonimportance.Allah a dit : ç Et ton Seigneur s ordonné de nadorer que Lui et faites preuve de bonté à légard de uo^s parents, il"Et le Messager dAllah - que la Paix et la BénédictiondAllahsoient sur lui- a mis le Paradissous les pieds des mères,endisant , ç Le paradis est sous lespieds des mères. fLIslam Ia favorisé par rapport au père pour sa bonté, satendresse, sa sensibilité, sa fidélité et son sens de lareconnaissance.A ce propos, Abou Houraira, que la satisfaction dAllah soitsur lui a rapporté que : (( Un homme sest approché du hophète - que la Paix et la Bénédiction dAllah soient sur lui- et Iui a dit : Messager dAIIah, qui doit bénéficier de mû compflgnie et de ma présence en priorité ? Il a Le voyagenocturne,v: 23.Non authentique. (lauthentique se trouve chez Al-Hakem dans Al-Moustadrak) : Selon Mouawiyah Ibn Jahimah que Jahimah est venu voir le Prophète - que la Paix et la Bénédiction dAllah soient sur lui-, et lui a dit : < Je veux combattredans la guerre sainteet je suis venu prendre ton avis. Le Prophète a dit : As-tu une mère ? Il a répondu : Oui, Le Prophète a dit : Vas est resteauprèsdelle car le Pradis est soussespieds. >
  42. 42. La femmesousIabri de IIslam rëpondu : ta mère. Il lui a encore demundé : et ensuite ? II u répondu : ta mère. Il lui a enfin demandé : et ensuite ? II a répondu : ta mére Il u encore demandé : et ensuite ? II a répondu : ton père.>til en ressort de ce dialogue comme il est expliqué,que lamère tient sa priorité par rapport au père de trois raisons: lesdifficultés de la grossesse, puis de laccouchement, puis deIallaitement.Trois motifs qui singularisent mère. Ensuite, laelle participeavec le père à léducationdes enfants. mère Ladonc porte son enfantet il se nourrit de sesdépenses pendantneuf mois. Elle Iallaite pendant deux ans pour celle quicompléterla périodedallaitement quil a été prescritpar telAllah : n Sa mère la porté (sabissantpour lui) peine sar peine, son servflge a lieu ù deux ûn* ,Sais reconnaissant envers Moi ainsi quenvers tes parents. VersMoi estla destination. ,,tLa mère a donc un droit de priorité pour ce qui est de labienfaisance, la bienveillance de Iaffection.Le père a de etpour lui lobéissance.- Il faut les respecteret leur obéir. Il ne convient pas de leur désobéirsauf sils ordonnentà désobéirà une loi divine. La satisfaction dAllah passe avant Iobéissancedes parents.Cela ne veut pas signifierquil faut les offenser ou les maltraiter.Il faut plutôt les aimer et les couvrir de tendresse, Allah a dit : < Et si tous deux te forcent ù Massocier ce dont tu nus ûucune connaissflnce,alors ne leur obéis Reconnuauthentique.Luqman, v: 14.
  43. 43. La femme sousIabri de IIslam u pfls, mais reste avec eux ici-bas de façon convenable et suis le chemin de celui qui se tourne versMoi. >t- Leur obéissancepasseavanttoute autre personne, telle votre femme. Cela ne veut pas dire non plus quil faut négliger votre femmemais quil faut donnerà chacunson droit.- Allah satisfait ceux qui les satisferont. Ceux qui les maltraitent subiront sa colère, cest ainsi que Ia affirmé le Messager dAllah - que la Paix et la Bénédiction dAllah soientsur lui- en disant : r La satisfaction dAllah réside dans la satisfaction des parents et Ia colère dAllah pilsse par la colère desparents, t- LIslam préfère la piété filiale et incite à rester avec les parents plutôt quà se porter volontaire pour la guerre sainte,Ibn Massaoudque [a satisfaction dAllah soit sur lui a rapportéquil a demandé Messager au dAllah - que la Paix et la Bénédiction dAllahsoientsur lui- . (( O Messager dAllah, quelle est laction la plus appréciéepar Allah ? Il a répondu : h prtère en son temps. Jai ajouté : Et après ? Il a dit : Ia piététïliale Jai oqtri aiouté : Et après ? Il a dit : la guerre sainte f Et daprèsAbd Allah Ibn Al-As que [a satisfactiondAllah soit sur lui, le Messager dAllah - que la Paix et la BénédictiondAllah soientsur lui- a dit :Luqman, 15. v: Rapportépar Al-Boukhari.
  44. 44. La femmesousIabri de IIslam < Un homme sestprésenté au hophète dAUah - que la Paix et la Bénédiction dAIIah soient sur lui- et lui a dit : je viens te faire mes sdieux car je vais pour lu guewe s&inte et pour mériter ls bénédiction dAllah. II lui a demsndé : Est-ce que Iun de tes parents est encore en vie ? II a répondu : oui, tous les deux. Il lui u ajouté : Alors tu veux avoir la bénédiction dAIIah ? Il a répondu : oui. II lui s dit : ulors retourne chez toi et tiens bonne compflgnie ù tes parents. n]- On doit Iobligeance,la bienfaisance, dévouementet le le don de soi aux parents quel que soit le degrè de leur attachementà la religion. Asma que la satisfaction dAllah soit sur elle a dit : K Lors que ma mère est venue me voir, joi demandé conseil au Messnger dAUah - que la Paix et la Bénédiction dAllah soient sur lui- et lui est demandé : ma mère qui est mécrëante mû demundé de laider, dois-je donner ce quelle veut ? Il a répondu : oui, il faut le lui donner, n2- il faut les aider dans les tâches ménagèreset ne pas rechignerà les faire . ( Le Messager dAllah - que la Paix et la Bénédiction dAllah soient sur lui- cousait ses habits, réparait ses chaussures et aidait su femme à la maison On avait demsndé à Aicha que Ia satisfaction dAllah soit sur elle ce que foit Ie Messnger dAllah - que Ia Paix et la RapponéparAl-Boukhariet Mouslim. Rapportépar Al-Boukhariet Mouslim.
  45. 45. La femme sousIabri de IIslam 46 Bénédiction dAllah soient sur lui- chez lui. ElIe fl répondu : iI est au service de sa famille e quand il entend Iuppel ù h prtère, il sort. tt Le Messager dAllah - que la Paix et la Bénédiction dAllahsoientsur lui- nousdonnedoncun exemple.-La bienfaisance Iobligeanceaux parentspassentavant et les actesvolontaires prièreet autres. de Abou Houraira que la satisfaction dAllah soit sur lui a rapporté que le Messager dAllah - que la Paix et la Bénédiction dAllahsoientsur lui- a dit : <t Trois personnes seulement ont parlé en bas-âge : Aissa (Jésus)"fils de Marte - que la Paix et la Bénédiction dAllah soient sur lui-. II y avait chez les israélitesun homme connu soas le nom de fouraij. Il était très pieux et a pris pour demeure un couvent. Sa mère est venue vers lai alors quil priait. Elle la appelé : Jouruii. Il a dit : O Dieu ! Ma prtère ou mil mère ? Et il a continué ù prter. Alors eIIe est partie Le Iendemain, elle est revenue pendant la prière de son fîls. Elle lu appelé : Jouraii. II a dit : O Dieu ! Ma mère ou ma prière ? Le lendemain elle estégalement venue alors quil priait. EIle a dit : Jouraij. Il a dit : O Dieu ! Ma mère ou mn prtère ? Et il a continué à prier. Elle a dit : Dieu, ne prends pas son âme avant quil ne connaise des prostituées, Les Israélites se sont rappelés de Jourai et de sa piété. II y avait une prostituée connue pour sa beauté.Elle a dit : Si vus voulez,je le séduirait. EIle sesf offerte ù lui. Rapportépar Al-Boukhari.
  46. 46. La femmesousIabri de IIslam 47 il ne la regarda même pûs. EIte sest alors donnëe ù un berger qui avait Ihabitude de paître à proximité du couvent de Jouraij et en était tombée enceinte. Lorsquelle a ûccouché, elle a dit que Ienfant était de Jouraij. Alors les IsraéIites Iont traîné, battu et ont détruit Ie couvent.Lorsquil a demandépourquoi quils Ie battaient, il a répondu quil avait commis un adultère nvec la rpostituée et quelle avait accouché dun enfunt naturel de lui. Il u demandé ou est Ienfant ? Alors, ils le lui ont umené. II a dit : Permettez-moi de prier et il prin Lorsquils lui présentèrent Ieffint, il lui pressfl le ventre et demands su nou,ûe&u-né qui: est lon père ? Lenfant répondit : IIn tel, Ie berger. Les IsraéIites ont alors embrassë Jouraij, ont imploré son pardon et lui proposèrent de reconstruire son couvent en or. II dit : Non, reconstruisez-le en cuite comme il létait lls firent. Alors quun enfant tétnit le sein de sa mère, passait un homme qui montuot ttne helle monture. Sa mère dit : O Dieu! Faites que mon fiIs ressemble à cet homme. Lenfant lâcha Ie sein et dit : O Dieu ! Ne faites pas que je lui ressemble, et se mit à téter le sein. Abou Houraira u dit : Cest comme si je voyais Ie Messager dAIIah - que la PaLv et Ia Bénédiction dAllah soient sur lui- sucer son index II ajouta : des gens battaient une esclave disant quelle avait commis un adultère et avait volé. EIle crta : Dieu me rendra justice. Alors sa mère a dit : O Dieu ! Ne faites pns que mon ftls lui ressemble. Alors lenfant lâchu Ie sein, la regarda et dit :
  47. 47. La femme sousIabri de IIslam la faites nteu queie lui ressemble Là-dessus, mère et lenfant avaient discuté de la chose. La mère a dit : Un homme élégant estpassé et iai imploré Dieu pour que tu lui ressembles.Tu as demandé à Dieu de ne pas lui ressembler. Ils ont traîné et battu cettefemme en Iaccusant davoir volé et commis un adultère, ulorsiai demandé à Dieu pour que tu ne lui ressembles pas et tu as demandé ù Dieu de lui ressembler. Pourquoi ? Lenfant a répondu : cet homme est un tyran, cest pourquoi iai demandé à Dieu quil ne est fasse pfls queie lui ressemble.Et cettefemme innocente des crimes dont ils laccusent. Alors jai demandé ù Dieu de lui ressembler,>>l LIslam met en garde contre Iingratitude à légad des parents, la désobéissanceleursordreset la négligeance et à de leursdroitstelle la pension autres. et Daprès Abou Bakrah, quAllah soit satisfait de lui, le MessagerdAllah - que la Paix et la BénédictiondAllah soientsur lui- adit < Allah peut sIl veut ne fis tenir compte de tous les péchés iusquau iour du iugement dernier à lexception de Iingratitude ù Iégard des parents. Attah le rendra à celui qui Iu commis de son vivant, sflnsattendre quil meure. " Celui qui maltraiteses parents, sera maltraité Par ses propresenfants. MessagerdAllah - que la Paix et la Le Bénédiction dAllah soientsur lui- a dit : Reconnuauthentique. Rappporté Al-Hakim. par
  48. 48. La femmesousIabri de IIslarn tombe sur lui sil compteparmi les menteurs. Et on ne lui infligera pns le châtiment (de la lapidation) si elle atteste quatre fois pur AIIah quil (son mari) estun menteuF,et Ia cinquième (attestatio) est que la colère dAIIsh soit sur elle, sil disaitla vérité.nlTrlrisièmecontoverse Lautorité :Allah a dit : (( Les hommes ont autorité sur les femmes, êfl ruison de lu préférence quAllah n pour ceux-Ià pflr rflpport à celles-ci et en ruison de Iusage quilsfaont de leur argent. >lAutorité est accordée Ihommeet non à la femmeen raison àde La morphologieet de lintéliigencede Ihomme qui leprédispose user de ce droit. Il sagit donc tout autant dun àphénomène naturel que dun droit acquis.Est lié à cela ledevoir de lhomme de dépenser subveniraux besoinsde la etfemme,de la protégeret de lui assurer toutesles commoditésde la vie.Il assume résponsabilité foyer tel qui[ a été rappelépar la duMohammed, le Messager dAllah - que la Paix et laBénédiction dAllah soientsur lui-.Par ailleurs,la morphologiede la femmeest fragile en raisonde plusieursphénimènes naturelsquils lui sont propres,telsles règles, la grossesse,laccouchement,Iallaitement,léducation qui desenfants ne lui permettent dassumer pas ledroit dautoritécommeil se doit. La lumière, v: 6 à 9.Les femmes, 34. v:
  49. 49. La femmesousIabri de IIslam GTil est indéniable que les menstruations de la femmeIaffaiblissent raison de la quantité de sang quelle perd enchaque mois.La grossesse aussifait souffrir la femme car le bébése nourritde sa mère qui devient le plus souvent faible et faitiguée.Tout effort influe sur son état physique et son moral tantquelle a peur pour son enfant et sinquiètepour ce quelledoit souffrir pendantIaccouchement. ne cessede penser Elleà Iaccouchement va être naturelou provoqué,à Ienfant silsil est malformé ou normalement constitué. Tous despensées et élucubration de Iesprit qui sont de nature àaffecter son état et par conséquentpeuvent influencer soncomportement,Laccouchement les douleursqui Iengendrent imposent et luiune longuepériodede recouvrement de repos. etLallaitement fait que lenfant se nourrit de lénergie de lamère.Il est évident que cela affaiblit la mère.Dans certainscas, elleperd sescheveuxpendantla périodedallaitement son teint etpâlit. Elle peut aussisentirdesmalaises mêmedesnausées. fontVeiller sur le nouveauné et subvenirà tous sesbesoins,que la mère se dépenseconsidérablement. Cela consommeaussibeaucoup sn temps. deAbbas Mahmoud Al-Akkad, écrivain Egyptien de granderenommée, écrit: a < La femme a une sensibilité qui lui est propre et bien différentede celle de Ihomme.Le nouveau- né crée des contraintes qui nécessitentune symbioseparfaite avec la mère, symbioseentre les états dâmes, symbioseentre les perceptions,
  50. 50. La femme sousIabri de IIslam entre leur corps et leur affection.Elle se réveille à la moindre réaction et au moindre pleur de son nouveau-né. Tout cela sapparenteaux caractéristiques qui sont propresà la femme Il est donc difficilepour elle et facile à lhomme pour ce qui est de la maîtrisede Iesprit, de la prédominance bon du sens la soliditéde la volonté.>r etDr Alex Librelle, prix Nobel, a écrit ce qui suit à propos des physiologiquesdifférences entreIhommeet la femme: < Les diftrences entre Ihommeet la femmene sont pas uniquement dans leur apparencephysique, leurs organessexuelset leurs appareils génitaux. Elles ne sont pas plus dans leur capacité intellectuelles.Ces différencessont plutôt dans leur naturemêmede leur constitutioncellulaireet leurstissus.Tous ceux qui réclament appellent et à légalité des deux genresne comprennent pas ces diftrences essentielles. revendiquesles Ils mêmes chances daccès à léducation et au travail, alors que la femme est totalement diftrente de Ihommetoute cellulede son corps à elle-mêmeune nature femelle. Il en est ainsi de tous les organesde son corps. Plus encore,il en est ainsi de son système nerveux.Les réflexesqui commandentles membreset les autres organes sont systématiques et bien précis. Il est impossible dy porter la moindre modificationou changementpar une simple volonté humaine. Il faut accepter cet état de fait sans essayer de modifier la nature des choses. Les femmes Women in the Glorious Quran,
  51. 51. La femme sousIabri de IIslam doivent quant à elles exploiter leurs dons et capacitésen fonction de leur nature et éviter dimiterleshommes. ,rtAutre réalité, la force physiqueet musculairede Ihomme estplus grande que celle de la femme. Par conséquent,leshommes font les travaux durs pénibles que les femmes engénéralsont incapables faire. dePar conséquence compe tenu de ce qui précède,autorité etdoit être du ressortexclusifde Ihomme.Ouatrième_ controvçseLLe droit de la femme à l-héritaseAllah a dit : (( Voici ce quAIIah vous u enioint au suiet de vos enfan : ntr .fils, une part égale à celle de deux filles. >Ceux qui ne comprennent pas lIslam çroirent que la femmeest léséedans sesdroits puisquellenhérite que de la moitiéde la part dun homme.Allah a préciséet détailléles droits de la femmeà Ihéritage.Il Ia déterminé danS trois situations :- Sa part est égaleà cellede Ihomme.- Sa part est égale ou légèrement inférieure à celle deIhomme.- Sa part est ta moitié de la part de Ihomme,ce cas est le pluscourant.Avant de juger si IIslam a lésée les droits de la femme àIhéritage, il convient de prendre un exemple et ensuitelaisser lecteurenjuger. le < Un homme est décédéen laissantune fille et un garçon et une certaine somme dargent, disons Wahid-ud-Din Khan, Islam Challenges, p.168, Les femmes,v: 11.
  52. 52. La femmesousIabri de IIslam trois mille riyals,De la sorte,le garçonhéritede deux mille riyalset la fille de mille riyals.>Voyons ce quil advient de ces sommes uO*, un certaintemps. Le montant hérité par le garçon va certainementdéprécier car celui-ci doit faire face à la dot dont il doitsacquitterpour sa femme.Il doit lui assurer logementet le lemeubler,dépenser tant pour sa femmeque pour sesenfants etsubvenirà leurs besoins. femme quant à elle, il ne lui est Lapas demandéde contribuerfinancièrement besoinsde la auxfamille si elle est riche. Lhomme est aussi obligé dedépenser pour ses parents,ses frères et sæurset même sesproches sils sont pauvreset que lui a les moyens de lessoutenir.La femmepour sa part, est respectée, aiméeet entretenue. Ilnest pas exigé delle de supporteraucunechargematérielleou financièresoit-elle,fut-elle pour elle-même sespropres etbesoins. Par conséquent,largent dont elle a hérité vaaugmenter non se dépréciercar elle va obtenir une dot de etson mari. Même en cas de séparationou de divorce, lapensionalimentaire à chargedu mari comme il est obligé estde subveniraux besoins sesenfants. deElle peut donc investir son argent et le fructifier dans lecommerce tout autremode de placement ou l.Cet exemplenous montre que Iargent hérité par la femme estune épargne alorsque la part héritéepar Ihommeest destinéeà être dépenséepour faire face aux obligationsqui pèsentsurlui.La Charia islamique est diftrente de toutes les autresréglementations qui existent dans le monde ou le père se Précision le placement êtrelicite et approuvé la loi islamique. : doit par
  53. 53. La femme sousIabri de lolslamlibère de sa fille dès quelle atteint un certain âge. Elle setrouve obligéede subvenirà sespropresbesoins par tous lesmoyens possibles.Alors quen Islam, la fille reste SouSlatutelle de son père qui se plie à sesbesoinsjusquà ce quellese marie puis cest au mari qui soblige à satisfairetous sesbesoins.Tous les systèmes juridiques qui consacrentlégalité entreIhomme et la femmeà Ihéritage,les considèrent égauxdansles obligationsfinancières, toute revendication pour accorderà la femme les mêmesdroits que Ihomme à lhéritage sansIobliger à supporterles mêmesdevoirsen matièrefinancièrene sont ni justes ni équitablespuisquils lèsent Ihomme. Ceque la Chariaislamique refuse.Par conséquent, est juste de favoriserlhomme par rapport ilà la femme pour ce qui est de Ihéritagetant que la femme estexemptéede toute obligation financièreet qui consiste àsubveniraux besoinsdu foyer et des enfants,On constatelagénérosité IIslam qui a donnéplus de considération la de àfemme en Iexemptantde toutes obligations matérielles. a Ilfait supporter le fardeau de ces obligations à Ihomme seulsans pour autant empêcherla femme davoir un droit àIhéritage. Il lui a accordé la moitié de ce quil réserve àIhomme.Celanest-il pasjuste et équitable ?Il convient ausside mettre Iaccent sur un autre aspectde laCharia islamiquequi a fait de Ihéritageun droit inaliénable,Personne le droit dempêcher hommeet une femmede na unbénéficierde la part dhéritagequi lui revient.Le droit anglo-saxonpar contre fait que le testamentpeut déshériter tous lesayantsdroit.Le testament Islam est limité au tiers seulement biens. en desCettelimite ne peut-êtredépassée.
  54. 54. La femmesousIabri de IIslam 7lA cela, il faut ajouter que tous les frais grevantIhéritage sontà la chargeexclusive hommes. des (Gustave Lebon a écrit dans son ouvrage La civilisationarabe": <<Les principesprescritspar le Coran sur le droit à lhéritage sont dune grande justice et dune grande équité. Celui qui lit le Coran peut sen rendre compte en lisant les versetsque jai repris et à travers lesquelsjen explique les principes généraux.Lorsque je les compare avec le droit français et [e droit anglais, il apparaît que la Chariaconfèreaux épouses droits à Ihéritage des sanspareilsdansnos droits, cesépouses que nous disonsque les musulmans respectent ne pas.>Cinquième controverse : les doElmagesà paver en casdhomicideDans la Charia islamique,Ihomicide involontairenest paspuni de la peine capitalequi généralement sanctionnée est parla décapitation.Cette peine sapplique pour Ihomicidevolontaire. Cette peine sapplique indistinctementque lemeurtrierou la victime soit une femmeou un hommepuisquehumainement parlant,ils sont égaux.Lhomicide involontaireest sactionnépar Iobligation de payer à la famille de lavictime des dommagesreprésentées une certaine somme pardargent.Lorsque la victime est une femme,cette sommeestla moitié de celle quil faut payer si la victime est un homme.Cette distinction est basée et justifiée par Iampleur des quidommages touchentla famillede la victime.La famille qui perd le père est privée de ce fait de son soutienet qui est aussicelui qui subvientà tous sesbesoins. Elle perdpar conséquentson soutient matériel et financier ainsi que laprotection, Iassistance morale et Iaffection, bien que ces
  55. 55. La femme sousIabri de IIslam ?2deux derniersfacteurssoient moins importantschez Ihommeque chezla femme.Dans le cas de Ihomicide involontaire dune femme, lafamille perd Iaffection dune mère, Iamour maternelet sonsoutien moral et de tout autre aspect caractérisantIattachementde la mère à ses enfants,caractéristiques quegénéralement Ihomme na pas et ne peut combler et quemêmetout largent ne peut remplacer.Cette somme nest donc pas une valeur pécuniairede lavictime mais une estimationdes dommagesmatérielsqui onttouché la famille de la victime. Cest la raison pour laquellecette sommeest de moitié selonque la victime est une femmeou un homme.Sixièmecontroverse: le travail de la femmeAtlah a créé Ihumanitédun seul mâle et dune seulefemelleet a créé entre eux une complémentarité leur a permis de quipeuplerle monde.Tout conrme Allah a donné à Ihomme la force et larésistance pour lui permettrede travailler et gagnersa vie, il adonné à la femme la capacitédêtre enceinte,daccoucher,dallaiter. Il lui a donné Iaflection et Iinstinct qui lui sontpropres. Tout cela pour la destiner à accomplir [e rôlesspécifique lui est dévolu. quiCompte tenu de cette répartition,il est naturel que Ihommedoit se consacrerau travail à lextérieur du foyer et que lafemmedoit travaillerà Iintérieur.LIslam ninterdit pas à la femme de travailler.Il Iautorisemême de passer des contrats. Il lui permet davoir uneactivité commerciale fïnancière.Tout cela avec la nécessité etdun accord préalable du mari. Toutefois, IIslam a
  56. 56. La femmesousIabri de IIslamréglementé limité cette activitéen lui fixant des conditions. etSi Iune de ces règles est violée, cette activité est frappéedinterdiction.- Le travail de la femme ne doit pas être incompatibleavec ses responsabilités familialeset ménagères. travail ne Le doit pasêtre pour elleun handicap pour quelleassume ses devoirsdépouseet de mère ni ne Iempêche veiller sur de son foyer, car IIslam, sil accordeà la femme des droits sur son mari, il donne aussiau mari et à ses enfantsdes droits sur elle.- La femme doit travailler avec des femmes et éviter la mixité.Un écrivainanglais, Lady Cook a écrit dansNew Echo : << mixité ne convientquaux hommesalors que la La femme a une ambition qui est incompatible avec sa nature.Plus la mixité est pousséeplus il y a denfant adultérins. Et cest là le véritable désastre.>rLe travail lui-mêmedoit être autoriséet quil soit compatibleavec la natue de la femme. Elle ne doit donc pas travaillerdans les industrieslourdes, ou dans larmée, ou avoir desactivités dégradantestels les travaux de nettoyage etdentretien des voies publiquesqui sont généralement destravauxdhommes.Là une questionsimpose: pourquoila femmetravaille-elle ?Si la femme travalle pour quelle puissevivre et subveniràses besoins,lIslam lui a préservéses droits. LIslam obligele père à dépenserpour sa fille jusquà son mariage.Lorsquelle se marie, le mari doit dépenserpour elle et pourses enfants,Si le mari décède,la chargerevient au père. Si Abdul Rahman Wassil, Youth Sexualand emotional Funder the lights of the islamic jurisprudence,Dar-ul-shourouk - 1406H.

×