• Like
La V.U.E. du Val de Loire : références historiques et patrimoniales
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

La V.U.E. du Val de Loire : références historiques et patrimoniales

  • 691 views
Uploaded on

Georgette Tacquard, Chargée de mission, DAT Conseils …

Georgette Tacquard, Chargée de mission, DAT Conseils
(étude DREAL Centre, en cours)

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
691
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
2
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. MISSION VAL DE LOIRELa Valeur Universelle Exceptionnelle : références historiques et patrimoniales Bref aperçu de l’étude DREAL en cours DAT Conseils gtacquard.dat@wanadoo.fr
  • 2. Les milieux naturels et leur Le contexte historique et sa contribution à la V.U.E. contribution à la V.U.E. Les 7 grands patrimoines à la base de la V.U.E.Ils structurent les paysages du Val de Loire, structure qui est aussi un patrimoine 1Les châteaux et fortifications, éléments clés des stratégies de défense, de conquête et de gestion des territoires. 2 Le patrimoine chrétien, témoins de l’alliance précoce de l’Eglise et de la royauté. 3 Les patrimoines liés à la navigation fluviale et aux voies terrestres associées. 4 Les dispositifs d’adaptation aux crues (2000 ans d’évolution). 5 Le patrimoine bâti vernaculaire et troglodytique. 6 Les paysages agraires hérité de la présence de la royauté et des grandes abbayes. 7 La Loire et ses coteaux, en interaction avec l’homme, est un paysage hautement culturel. Pressions de Dynamiques actuelles d’évolution Pressions de développement Richesses et problèmes protection et de ou d’abandon valorisation Propositions de gestion
  • 3. 1 Les châteaux et leurs cités rurales Points forts du Val de Loire Patrimoine Mondial Amboise 37 Vaste éperon Abords agraires et Cité dense Ancienne forteresse Pont monumental et port dominant la Loire. forestiers sur les en bord de puis château 15ème au carrefour des voies Lieu propice à la coteaux abandonnés Loire sur éperon terrestres et fluviales traversée du fleuve de l’agriculture et à l’activité portuaireUne adaptation au milieu naturel La Loire et son petit affluent ont façonné un site défensif par l’érosion du coteau. La présence d’îles a facilité l’implantation du pont. Le croisement des voies terrestres et fluviales, la présence d’une eau profonde près de la berge, sont favorables au développement portuaire et donc à une cité prospère. Amboise, résidence habituelle du roi Charles VIII après la guerre de 100 ans, puis résidence de François 1ier et de Léonard de Vinci, lieu où est né le style première Renaissance au 15ème siècle
  • 4. La trace de l’histoire enrichit la signification du paysage Places fortes gauloises La notion de paysage culturel vivant est plus forte que la notion de monument, dans le sens où la mémoire du lieu enrichit la perception du patrimoineLe château d’Amboise est remarquable par lapermanence sur plusieurs millénaires d’une occupation humaine importante, nontotalement recouverte par l’urbanisme récent.Mémoire des bâtiments Renaissance disparus, de l’ancienne forteresse angevine du 11ème siècle, de l’occupation gallo-romaine, de l’ancien oppidum majeur gaulois, de l’occupation néolithique (site Carte extraite des Dossiers d’Archéologie n 326 - chasséen majeur). Au 19ème siècle, destruction des bâtiments délabrés : logis des 7 vertus, collégiale Saint- Florentin (12ème), maison canoniale, …
  • 5. Les châteaux les plus anciens donnent lieu à une mêmestructure de paysage, modulée selon les contextes naturels Ancienne Cité dense Abords champêtres Pont monumental et port auCHINON 37 forteresse en bord de avec vigne, jardins et carrefour des voies terrestres sur éperon Vienne vergers et de 2 voies fluviales (Loire et Vienne)La Loire a façonné un site défensif par l’érosion du coteau.La présence de hauts fonds et d’île a facilité l’implantation du pont.Le croisement des voies terrestres et fluviales, la présence d’eaux profondes près d’une rive, sontfavorables au développement portuaire et donc à une cité prospère.Chinon, ancienne forteresse depuis l’époque gallo-romaine, témoins des conflits entre les comtes deBlois et d’Anjou aux 10ème / 11ème siècles et de la guerre de 100 ans. Résidence des rois anglaisPlantagenêt (12èmesiècle, gisant à l’abbaye de Fontevraud), puis des rois de France (ex : PhilippeAuguste au 13ème, Charles VII au 15ème)
  • 6. Le paysage des châteaux et de leurs cités associées,riveraines de la Loire, est le résultat d’une longue évolution.Ex : des remparts ont séparé longtemps les cités du fleuvesouvent jusqu’au 19ème siècle, époque où l’aménagement des ports a été renforcéen raison du développement du transport fluvial et de la disparition du danger d’invasion par le fleuve.. Extrait de La Vienne à Chinon de 1760 à nos jours F. de Izarra. Editions Loire et terroirs
  • 7. La conformation de la Loire et de ses berges a guidé l’implantation des châteaux et de leurs cités. Inversement, l’implantation d’un château et d’une cité a nécessité la stabilisation du chenal navigable par des ouvrages dans la Loire. Saumur (49) Forteresse des 11ème/12ème siècles, sur un éperon entre la Loire et le Thouet. Transformée en résidence raffinée dès le 14ème siècle par Louis 1Ier d’Anjou. Front urbain dense, cohérent et cossu en bord de Loire. Pont et zone portuaire au croisement des voies terrestre et fluviale. Environnement champêtre dans la perception depuis la Loire. Voie navigable à fort courant d’eau le long du quai
  • 8. Pour maintenir l’activité portuaire et commerciale de la cité, il était primordial destabiliser le chenal navigable, d’où des aménagements dans le lit du fleuve et sur ses berges, parfois bien en amont du lieu d’impact : épis, duits, traitements de berges (courbures, perrés, …) Epis et duits Calles et quais Le patrimoine lié à la navigation sur la Loire est indissociable de l’histoire des châteaux et de leurs cités prospères.
  • 9. Chaumont-sur-Loire (41) Eperon découpé à la faveur d’un petit affluent de la Loire, les grands affluents donnant lieu à de larges et basses terrasses alluviales. Ancienne forteresse du 12ème siècle, rebâtie au 15ème.Front urbain dense et cohérent en bord de Loire, parc remarquable autour du château. Pont et zone portuaire au croisement de la voie terrestre et fluviale. Environnement champêtre Ancien port, ensablé
  • 10. Luynes 37 Un mêmeChâteau féodal du 12ème,remanié au 15ème schémaSitué en sommet d’éperon d’aménagement, réadapté à la configuration du lieu Une seconde ligne d’éperon à l’arrière du front de Loire Photo Châteaux en France et sa cité médiévale cossue dans un environnement agraire
  • 11. USSE 37 Château marqué par le style première renaissance du15èmeChâteau associé à la chapelle, selon la traditionnelle alliance de la noblesse et de l’Eglise Le château est situé à mi-hauteur d’un coteau de 60m de dénivelé (ex : 30 m de dénivelé aux environs de Blois), sur les bords de l’Indre, affluent qui longe la Loire dans sa dépression latérale. L’étroitesse des rives a conduit à localiser la cité plus en amont.
  • 12. Sully-sur-Loire 45Château féodal du 12ème au 16èmeSitué sur une butte insubmersible dans la plaine alluviale, large en raison du substrat sableux meuble.Environné par les eaux de la Loire et de son affluent.D’où des fortifications sous forme de douves en eau.Situé sur la voie terrestre Paris - Bourges, d’où une situation de carrefour avec la voie fluviale.Face à un chantier (berge surélevée dans une zone de fort courant d’eau) où a été développé un port.
  • 13. La localisation des châteaux et la forme de leurs fortifications sont étroitement liées aux opportunités du milieu naturelLe milieu naturel qui a justifié l’implantation duchâteau, du pont et du port est intimement lié aupatrimoine. Sa mise en valeur estégalement nécessaire
  • 14. Azay-le-Rideau 37Château du 16ème , qui fait suiteà une forteresse située sur uneîle au milieu des bras de l’IndreLes influencesitalienness’affirmentprogressivementdans la structuredu bâtiment, aprèss’être expriméesdans les décors.
  • 15. Le style premièreRenaissanceatteint sonapogée au 16èmesiècle, avec laconstruction deChambord (41) parFrançois 1ier .Léonard de Vinciest intervenudans saconception.
  • 16. Un style particulier qui se perçoit mieuxcomparativement à ce qui a précédé et à ce qui a suivi Langeais 37 AVANT forteresse des comtes d’Anjou (10ème) Résidence royale aux 15ème et 16èmeBeaugency 45 Le style première Renaissance apparaît surForteresse du 12ème les bords de Loire au 15ème siècle. Il fait suite aux donjons carrés puis aux forteresses à tours circulaires de l’époque féodale. Mêlant les savoir-faire des bâtisseurs ligériens, aux influences Italiennes introduites par la royauté qui résidait alors dans le Val de Loire.Wikipédia Marc Liger
  • 17. Ménars 41APRES Les châteaux des 17ème et 18ème siècles marquent la fin du style première Renaissance. La royauté réside principalement à Paris, où le style classique a pris naissance. Architecture classique où dominent les horizontales et les symétries. Jardins en terrasses qui s’ouvrent vers la Loire ou vers de vastes perspectives.
  • 18. Rochecotte 37Symétrie de l’architecture Jardins méridionaux Grandes perspectives.
  • 19. Châteauneuf-sur-Loire 45 et ses douves sèches jardinées
  • 20. Les châteaux en ruine sont également riches d’enseignement Sandillon château de l’Isle 45Château de l’Isle, avant et après la crue de 1866 (Musée de la Marine de Loire de Châteauneuf ; doc. catastrophes météorologiques) 45
  • 21. La localisation des châteaux a 3 Guerre de 100 ans et épopée de Jeanne évolué au fil des siècles. Elle est d’Arc elle-même significative de faits historiques et peut être considérée comme un patrimoine à l’échelle du val de Loire1 Epoque 4 Résidences royales etgallo-romaine et aristocratiques aux 15èmemérovingienne et 16ème siècles2 Du 9ème au 5 Châteaux et13ème siècle manoirs du 17ème au 19ème siècles
  • 22. Cathédrale de Tours 2 Le Une prouesse architecturale dans le style gothique, dont la façade est patrimoine située sur la limite de l’ancien castrum romain chrétienIl garde la mémoire de près de 2000 ans d’histoire, et de l’alliance de l’Eglise et de la royauté, La trame des rues rappelle l’ancien castrum gallo-romain. Les cathédrales de Tours et d’Orléans, élevées sur les vestiges des premières églises édifiées dans les enceintes gallo-romaines, évoquent la précocité de la christianisation du Val de Loire, etson alliance avec la royauté franque.
  • 23. Orléans, capitale royale du 9ème siècle au 13ème siècle Dans le petit royaume de France de l’époque, la royauté était hébergée dans les palais épiscopauxUne activité portuaire majeure dès l’antiquité et jusqu’au 19 ème . Plusieurs conciles, dont celui de511 avec Clovis, qui formalise les rapports entre l’Eglise et la royauté. Un domaine royal encore réduit au 10ème siècle. Une résidence royale à l’époque des troubles vikings à Paris jusqu’à la conquête de la Francie occidentale par Philippe Auguste. Orléans, une ville, une histoire. Debral
  • 24. Palais épiscopal de Meung-sur-Loire 45 Basilique de Cléry-St-André 45 En rive droite de la Loire, Meung sur Loire avec l’ancien monastère St-Liphard et la résidence épiscopale, également résidenceroyale occasionnelle du 9ème au 12ème siècle. En rive droite de la Loire, ancien domaineroyal de Cléry-St-André, avec la basilique où se situe le gisant de Louis XI.
  • 25. Les grandes abbayes ruralesédifiées dans des lieux retirés,proches d’anciennes places fortes Abbaye de St-Benoît-sur-Loire 45 édifiée au 7ème siècle sur une butte insubmersible de la plaine alluviale Vestige du palais épiscopal L’abbaye, de grand rayonnement culturel de Germigny et économique, disposait d’un port sur la Loire, aujourd’hui ensablé.
  • 26. Les vestiges de Grottes érémitiquesl’abbaye majeure de Marmoutier près de Tours, et les lieux de mémoire liés à l’action de St- Martin au 4ème siècle Vestiges de l’abbaye des 10ème / 13ème - créée dès le 4ème siècle par Candes St-Martin, à la confluence Saint Martin près de Tours Porte de la Crosse 13ème de la Loire et de la Vienne -premier grand pèlerinage de Gaule, sur lequel tous les grands rois se sont rendus -Un rayonnement culturelmajeur du 8ème au 13ème siècle,interrompu par les raids vikings Collégiale du 12ème siècle près d’un prieuré créé par St- Martin, premier évangélisateur des campagnes
  • 27. L’abbaye royale de Fontevraud 49 du 12ème siècle à la jonction des voies navigables de la Loire et de la Vienne, et de trois provinces (touraine, Anjou, Poitou)Wikipédia Pierre Mairé, PixAile.com Notre-Dame des Ardilliers à Saumur 49 du 16ème et 17ème siècle, marquante par son positionnement en bord de Loire
  • 28. Eglise du 11ème au13ème siècle De nombreuses églises anciennes marquent les paysages villageois et les perspectives rurales. St Jean de Bray 45 Nazel-Négron 37 Jargeau 45
  • 29. duit 3 a. Un important patrimoine lié à la navigation Duits et épis dans le lit mineur Quais et cales pavées…
  • 30. Combleux 45 Des aménagements portuaires importants au 19ème siècle Châteauneuf-sur-Loire 45 La navigation de loisir se développe depuis 10 ans. Ses bateaux typés participent de plus en plus aux paysages ligériens.
  • 31. St-Laurent-des-Eaux 41 Les zones portuaires : des fronts de Loire valorisés selon une forte identité Blois41 Boucure et batardeau
  • 32. Identité en relation avec le milieu naturel, par l’utilisation des matériaux du lieu, Angers49 grès schistes dans les environs d’AngersBouchemaine la Pointe 49 Angers49
  • 33. Sandillon45 Des mails arborés le long des St-Dyé41 zones portuaires le long des fronts urbains ainsi que pour les zones portuaires en milieu rural : un patrimoine végétal qui faitpartie des paysages portuaires
  • 34. Canal d’OrléansUn grand patrimoine de la fin du 17ème siècle, initié par le Duc d’Orléans, frèrede Louis XIV, pour relier la Loire au Loing et à la Seine.Canal prolongé vers Orléans au 19ème siècle,. Un usage intense au 18ème siècle, qui déclina avec la création des voies de chemin de fer. Un espace de loisir fréquenté et des projets navigation de plaisance.
  • 35. St-Jean de Bray45 Jonction du canal et de la Loire CombleuxLe duit d’Orléans, uneconstruction renforcée parCatherine de Médicis au 16ème .Une ancienneté qui nécessite des précautions en cas de travaux.
  • 36. 3 b. Les ponts, ouvrages d’art Pont Jacques Gabriel à Blois 41 Au croisement de la voie terrestre et de la voie fluviale. Toujours associés à des ports. Premier pont des Ponts et Chaussées en 1716. Dernier pont à dos d’âne accentué. Avec calvaire médian et écusson.
  • 37. Pont du 18ème siècle Accompagnée d’une restructuration urbaine et d’anciennes zones portuairesPont Wilson à Tours 37
  • 38. Pont Cessart à Saumur49
  • 39. Le pont de Beaugency comporte encore des parties anciennes
  • 40. St-Hilaire-St-MesminMultiples vestiges de ponts anciensChécy Ponts de Cé : pont en schistes St-Benoît-sur-Loire : pont en briques
  • 41. Jargeau Les ponts, sans cesse détruits par les crues, les embâcles de glaces, les guerres ou la vétusté Mais la trace des anciens ponts détruits subsiste
  • 42. Amboise JargeauBlois D’anciens ponts…toujours utilisés… dont la trace a sa place dans le paysage
  • 43. Plusieurs centaines de kilomètres de levées utilisées en routes et voies cyclables Édifiées du 15ème au 18ème Puis rehaussées ou réaménagées4- Se protéger descrueset stabiliser lavoie navigable Chécy-Bou
  • 44. Melleray St-Denis-en-Val Jargeau Des levées plus anciennes du 13ème au 15ème siècles Les levées enherbées sont devenues rares
  • 45. Avant les levées, les constructions La Chapelle-sur-Loireétaient situées sur des buttesinsubmersibles, reliées par des Bâti antérieur à la construction de la levée car situé de part et d’autre sur unvoies surélevées (turcies) haut chantier Les anciennes turcies, bâties avant le 13ème siècle pour relier les hauts chantiers entre St-Patrice et St-Martin de la Place, sont englobées dans la levée.
  • 46. BréhémontHabitat postérieur à laconstruction de la levée,car situé à l’arrière et encontrebas
  • 47. St-Patrice : castel de la Grande FlanièreManoir du 15ème à l’emplacement du logement dureprésentant du roi chargé de la surveillance des turciesaux 12ème et 13ème siècles
  • 48. Avoine Néman Huisme5- L’habitatvernaculaireTout à la fois une grande diversité de formes etune forte cohérence, dans des matériaux issusdu substrat et du transport sur la Loire
  • 49. Une adaptation au lieu St-Dyé Monteau Une adaptation aux matériaux du lieuMontlivault Rigny-Ussé Denée 49
  • 50. Transfert du style première renaissancedans l’architecture vernaculaireSt-Dyé 41 Rilly 41 Bou 45 Un petit patrimoine rural riche et typé Bou 45
  • 51. Olivet 45 Multiples moulins à eau Azay-le-Rideau37
  • 52. Anciennes tuileries et Guilly : une desmoulins à vent, nombreux rares tuilleries jusqu’au 19ème siècle Guilly45 Multiples moulins à vents, notamment Savennières 49 en Anjou
  • 53. AmboiseSouzay-Champigny 49 L’habitat troglodytique Créé dans les carrières d’extraction parallèlement à la construction des châteaux Rochecorbon 37
  • 54. Habitat en rive droite exposée au sud De St-Cyr à Luynes St-Etienne de Chigny Caves en rive Lignères gaucheexposée au nord
  • 55. Rochecorbon Le pâturage des pelouses calcaires des coteaux se raréfie. Cueilleminault Hofman 1561 Inventaire Régional
  • 56. Des structures de paysages très anciennes,comme à VouvrayChemin du coteau en rive droite de la Loire de Blois à ToursD’époque protohistorique
  • 57. Cultures fruitièresCléry-St-André 45 6- Les paysages agraires Encore marqués par les cultures traditionnels stimulées en leur temps par la présence de la royauté et de l’aristocratie La vigneLe maraîchage en Orléanais 45 St-Patrice 37Cultures d’aspergesSur les sols sableux de Mareau-aux-Prés 45
  • 58. Prairies Haies bocagèresSaules et frênes têtards Rochefort 49 Germigny-des-Prés 45Germigny-des-Prés 45 Et leur corollaire : l’élevage
  • 59. Les coteaux et leurscultures vivrièrestraditionnellesChécy45 Et de nouveaux usages agricoles sur les bords de Loire
  • 60. Une structure agraire typique du Val de Loire historiquement étroitement associée aux milieux naturels Prairies dans la dépression latérale, Cultures céréalières, humide et aisément parfois vigne, sur le Vigne sur inondable, où s’écoule bombement médian les coteaux l’affluent de la Loire bien égouttéEn rebord de plateau : vigne Carte EM de Coteau : pâture ou friches, 1860 châteaux, habitat troglodytique Terrasse alluviale : cultures vivrières Dépression latérale : prés le long du coursd’eau, anciens moulins Bombement médian : labours
  • 61. 7- La Loire et ses coteauxen tant que paysages naturels fortement humanisés Un nécessaire entretien agraire pour le maintien des vues vers la Loire
  • 62. Le caractère rural du coteau et la covisibilité avec la Loire sont des élémentsfondamentaux de l’identité des petites cités sur les rives de la Loire. Des dynamiques fluviales et végétales à maîtriser Montsoreau
  • 63. Des richesses patrimoniales et paysagères vulnérablesfaces aux évolutions actuelles
  • 64. St-Patrice Des pressions d’abandon Abandon du bâti patrimonial
  • 65. RestignéAbandon des prés-vergers sur lescoteaux
  • 66. Langeais Abandon d’habitats troglodytiques
  • 67. De fréquents problèmes d’ensablement des anciennes zones portuaires, dont la résolution est complexe Ancien port de St-Benoît45
  • 68. Abbaye de St-Benoît-sur-LoireUn rayonnement culturel majeur du 8ème au 13ème siècle, interrompu momentanément par les raids vikings Abandon de certaines berges d’où la fermeture de perspectives vers le patrimoine Ex : Autrefois pâturées ou utilisées pour des activités portuaires, bien des berges sont abandonnées et reconquises par une friche arborescente
  • 69. Risque de banalisation des paysages face aux pressions urbaines Des pressions de développement
  • 70. Risque de banalisation des paysages Par le développement des infrastructures Risque de fermeture des perspectives par ledéveloppement des plantations de peupleraies
  • 71. Dry La navigation fluviale Risque de dégradation des paysages ou du patrimoine fluvial par l’extraction de granulat
  • 72. … et des aménagements qui concilient respect du patrimoine et développement.Rochecorbon