Your SlideShare is downloading. ×
La valorisation du patrimoine bâti et paysager
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

La valorisation du patrimoine bâti et paysager

985
views

Published on

Michel Dollfus, Architecte honoraire des Bâtiments de France

Michel Dollfus, Architecte honoraire des Bâtiments de France


0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
985
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
52
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. La valorisation du patrimoine bâti et paysager En Val de LoireEtude réalisée Michel Dollfus, Architecte Honoraire des parBâtiments de France, à la demande de la Mission Val de Loire,dans le cadre du séminaire Patrimoine mondial VITOUR, Boppard (DE),septembre 2010. 1
  • 2. Localisation des sites étudiés Bourgueil Châteauvieux 2
  • 3. Etat des lieux• La qualité architecturale, une préoccupation grandissante parmi les vignerons mais ce n’est cependant pas toujours une priorité d’investissement ! • Le plus souvent, en Val de Loire, le caractère patrimonial est plutôt pris • comme un élément d’identification et de développement économique. Les terroirs se réfèrent souvent à la présence d’un château, d’un manoir ou d’une maison de maître. 3
  • 4. Etat des lieux• Le vin est le plus souvent préparé et vieilli dans des caves de tuffeau. Leurs entrées sont souvent aménagées avec soin.• Les vignes s’étendent le plus souvent sur le revers de coteau, et sont parsemés de petit abris pittoresques, nommés « loges de vignes »• Cependant, les imposantes cuves en inox nécessitent de grosses infrastructures, qui prennent souvent la forme de hangars métalliques, très visibles dans le paysage.
  • 5. La qualité du patrimoine viticole• Maintenir et restaurer le bâti ancien, comme les « loges de vignes », les entrées de caves, les châteaux, manoirs, maisons de maître, les anciens magasin de vins, et les autres bâtiments voisins des vignes.• Prendre en compte la qualité architecturale des constructions modernes voisines des vignes, et leur insertion au site. Ce choix implique des conseils et des interventions de la part des professionnels du patrimoine.• Prendre en compte les abords : Les cours, parkings, panneaux indicateurs et le mobiliers, les jardins… 5
  • 6. La qualité du patrimoine paysager : l’exemple du terroir de Bourgueil• Le respect du dialogue entre vignoble, habitations et établissements viticoles est une évidence dans la plupart des paysages, de part : - Le contexte de “vie et travail” des vignerons - La réglementation afférente à l’aménagement de l’espace. La « Maison des Vins » en ville, montre la préoccupation patrimoniale des professionnels. Ceux qui sont en charge d’appliquer les réglementations sont à la disposition des 6 professionnels pour les conseiller.
  • 7. ObjectifsUne stratégie d’amélioration de la qualité des paysages et de l’architecture permet d’améliorer lacommercialisation des vins•Intérêts agricoles : - Moderniser les outils courants. Nettoyer les abords - Perpétuer une longue tradition dans le respect de l’architecture et du paysage et offrir ainsi un nouveau souffle à un ancien domaine (le Petit Thouars)•Environnement : - Améliorer l’environnement - Respecter l’harmonie entre architecture, paysage et qualité des vins - Moderniser l’architecture dans le respect de l’esprit du lieu (L’Eperonnière)•Commerce : - Mieux accueillir la clientèle - Développer l’oenotourisme (L’Eperonnière)•Aménagement du territoire : Maîtriser la planification urbaine et rurale, adaptée à un patrimoine trèsriche (Chinon)•Développement rural : Donner un nouveau souffle à un village moribond, victime de l’exode rural(Châteauvieux) 7
  • 8. Démarches portées par des CollectivitésDeux collectivités sont représentées, pour des raisons particulières : • Besoin de réglementation spécifique : La ville de Chinon (Indre-et-Loire): Cité historique construite autour de sa forteresse, immédiatement bordée par ses vignobles au nord et à l’ouest. Des projets de construction non-controlées peuvent mettre en péril l’intégrité de ce paysage viticole. • Besoin de revitaliser un village à travers un projet dynamique : Chateauvieux (Loir-et-Cher): Un village sur le déclin, loin de toute agglomération , dans un contexte d’exode rural, mais avec un potentiel viticole. Une architecture pittoresque, demandant restauration et nouveaux usages. 8
  • 9. Chinon (37) -Tout autour de la ville historique, les règles concernant les vignobles de la ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager), prennent en compte : Leur constructibilité, l’insertion des nouveaux bâtiments dans le paysage, L’intervention sur les constructions existantes et leurs abordsLes parcelles viticoles emmurées sont protégées. 9
  • 10. Châteauvieux (41) •La démarche globale d’un village autour de la viticulture et d’un patrimoine spécifique- Création d’un conservatoire de52 cépages sur une parcellecentrale…- … proche d’un musée sur lesanciens outils de viticulture, situédans une cave sous le châteausurplombant le village.- Transformation d’un ancienpresbytère en espace municipal,orné d’une fresque sur les vins,et intervention sur l’espacepublic. 10
  • 11. Démarches liées à des initiatives privées 11
  • 12. Bonnes pratiques•Cadre accueillant, de la route jusqu’au domaine • Restauration du château et des abords 12
  • 13. Bonnes pratiques• Mettre en valeur l’architecture dans un projet d’oenotourisme : un gîte rural•Restauration de la grange principale en réception Cuisine, cellier et services dans une extension architecturale moderne réussie. 13
  • 14. Institutions et personnes impliquées 14
  • 15. Des objectifs… aux résultats• Réalisation : - Démarche volontaire (L’Eperonnière) - Intelligence des investissements, notamment dans le domaine de l’oenotourisme - Etre “dans notre époque”, avec le même état d’esprit que ceux qui ont construit le Val de Loire dans le passé• Accueil : - Personnaliser l’accueil, dans le respect du lieu, en modernisant la signalétique 15
  • 16. Conclusions• Le secret de la qualité des bâtiments et de leurs abords tient dans une attention et un entretien permanents.• Il existe un véritable lien entre la qualité du produit et la qualité du paysage.• Le point commun constaté dans toutes les exploitations mentionnés est certainement la notion de respect. 16