L’Avenir de l’Industrie Française                                                                      Etude n°1 – Octobre...
A l’heure des thuriféraires de la société post-industrielle et des chantres de lamondialisation débridée, que peut signifi...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Génération Expat - L'Avenir de l'Industrie Française - Synthèse

710 views

Published on

Et si on écoutait un peu plus les expatriés?!
Sébastien Laye, entrepreneur et conseil de nombreux industriels, co-fondateur du think tank des Français de l'Etranger (Génération Expat), vient de coordonner avec les contributions d'autres membres de l'organisation, un rapport sur l'avenir de l'industrie, qui a été remis à Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif, à trois semaines de la présentation du rapport Gallois sur la compétitivité. Génération Expat y développe une trentaine de propositions concrètes pour restaurer le blason industriel français. Ce rapport propose une vision industrielle fortement influencée par les réussites étrangères et le regard différent des Français vivant en dehors de l'Hexagone.

Published in: News & Politics
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
710
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
280
Actions
Shares
0
Downloads
19
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Génération Expat - L'Avenir de l'Industrie Française - Synthèse

  1. 1. L’Avenir de l’Industrie Française Etude n°1 – Octobre 2012 Sous la direction de Sébastien Laye, Secrétaire général, co-fondateur de Génération Expat Directeur du pôle "Economie & Industrie", New York Avec la participation de: Mikå Mered, Columbia University, New York Nicolas Panis, Polytechnique/Princeton, Londres Aurélia le Tareau, Consultante en Stratégie, Montréal Synthèse Alors que le gouvernement s’apprête à lancer une réflexion en profondeur sur ledevenir industriel de la France, avec la publication du rapport Gallois, les premièresorientations de la Banque Publique d’Investissement (BPI) et du Fonds Stratégiqued’Investissement (FSI), les Français de l’Etranger se devaient d’apporter leur contributionà ce effort national d’envergure, crucial pour le futur de notre pays. Sébastien Laye, HEC-Sciences Po, entrepreneur et conseil de nombreuxindustriels, co-fondateur de Génération Expat, propose dans cette contribution unevision industrielle fortement influencée par les réussites étrangères et le regard différentdes Français vivant en dehors de l’hexagone, avec la participation d’autres membres duthink tank Génération Expat. Ce document repose sur l’expérience professionnelle etacadémique de ses auteurs ainsi que sur les récents entretiens avec de nombreuxindustriels et consultants spécialistes en France et à l’Etranger, les membres deGénération Expat, menés par le directeur de l’étude ou sous son orientation.   Génération Expat – Le think tank des français de l’étranger   Etude n°1 – L’Avenir de l’Industrie Française (octobre 2012) Synthèse — www.generationexpat.fr 1
  2. 2. A l’heure des thuriféraires de la société post-industrielle et des chantres de lamondialisation débridée, que peut signifier une stratégie industrielle pour un Etat quiaccepte et comprend les règles du capitalisme, respecte les entrepreneurs, maissouhaite orienter son modèle économique vers un capitalisme commercial-industrielplutôt que purement libéral ? Que peut être une réflexion industrielle pour qui souhaite s’absoudre des débatsidéologiques, qui n’ont pas lieu d’être dans le cadre de ce travail, et ambitionne deproposer de manière pragmatique quelques réformes pour reconfigurer le modèleindustriel français ? Le rapport analyse dans sa première partie les traits saillants du déclin industrielfrançais, afin de mieux comprendre les faiblesses du modèle français, et le comparer àcertains renouveaux industriels récents dans le monde développé (Allemagne, EtatsUnis). La seconde partie détaille de manière pragmatique une trentaine depropositions, sous trois catégories : le financement de l’industrie et le rôle desactionnaires, la recherche & formation, enfin l’environnement social et administratif, ens’inspirant de ces trois domaines mis en exergue par le capitaine d’industrie JL Beffadans son ouvrage La France doit choisir. Les propositions les plus radicales sont sans nul doute liées au financement denotre industrie, avec la proposition de créer de nouvelles sources de crédits nonbancaires et non étatiques (même si un nouvel Etat stratège, appelé des vœux del’auteur, doit être un partenaire essential dans cet édifice), par la création de BusinessDevelopment Corporation à la française, des plateforme privés de transactions, et unstatut spécial pour les actionnaires de long terme au détriment des fonds spéculatifs. Le rapport se démarque nettement de toute la littérature sur le sujet en refusantde blâmer la seule question des charges sociales, des salaires et de la compétitivité coûtpour justifier notre déclin industriel et par là même notre inaction en la matière. Il propose des choix clairs en matière de secteurs, parfois iconoclastes (unecertaine forme de protection dans l’industrie biotechnologique par exemple), appelantun Etat stratège, avec une vision industrielle, faisant fi des clivages idéologiques — lerapport étant lui-même inclassable en tant qu’ensemble sur l’échiquier politique. Le rapport est disponible en libre téléchargement sur www.generationexpat.fr/etudes   Génération Expat – Le think tank des français de l’étranger   Etude n°1 – L’Avenir de l’Industrie Française (octobre 2012) Synthèse — www.generationexpat.fr 2

×