Bilan experience zen avril2012-juil12

  • 548 views
Uploaded on

Bilan de l’Expérimentation Numérique ZEN …

Bilan de l’Expérimentation Numérique ZEN
Avril 2011 – Avril 2012
Eric JOLIE, responsable du projet
Avec la collaboration de Philippe GAUCHET, Directeur de la Médiathèque départementale
1/ Cadre de l’expérimentation: Depuis avril 2011, la Médiathèque Départementale propose à 5 bibliothèques municipales volontaires de son réseau, une expérimentation d offre numérique dans le domaine de la musique et de la vidéo.

Baptisé ZEN (Zone d Expérimentation Numérique), ce projet de diversification de l offre
documentaire s inscrit dans une démarche d'évaluation des médias numériques

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
548
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3

Actions

Shares
Downloads
7
Comments
0
Likes
1

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Médiathèque Départementale du Pas-de-CalaisBilan de l’Expérimentation Numérique ZENAvril 2011 – Avril 2012Eric JOLIE, responsable du projetAvec la collaboration de Philippe GAUCHET, Directeur de la Médiathèque départementale Cadre l’expérimentation1/ Cadre de l’expérimentationDepuis avril 2011, la Médiathèque Départementale propose à 5 bibliothèques municipales volontairesde son réseau, une expérimentation doffre numérique dans le domaine de la musique et de la vidéo.Baptisé ZEN (Zone dExpérimentation Numérique), ce projet de diversification de loffredocumentaire sinscrit dans une démarche dévaluation des médias numériques et de leurappropriation par le public au sein des bibliothèques.Les bibliothèques sélectionnées se sont engagées, sur la base d’une convention avec leDépartement, à assurer laccès, la promotion et la médiation des outils, ainsi que l’observation desusages du public (statistiques de consultation, enquêtes et évaluation).Les équipements retenus offrent un niveau de services déjà satisfaisant en vue de garantir uncontexte favorable à l’expérimentation : surface de l’équipement, horaires d’ouverture, niveau descollections, équipe professionnelle.Outre des activités autour du multimédia avec un animateur, la présence d’une école de musique oud’une salle de cinéma est considérée comme un atout pour mener un partenariat local autour de cetteoffre en ligne de contenus multimédia.Les bibliothèques concernées par cette première expérimentation sont : • Médiathèque Louis Aragon de Lillers (Territoire de l’Artois), • Médiathèque "Mots passant" de Beuvry (Territoire de l’Artois), • Médiathèque François Mitterrand de Desvres (Territoire du Boulonnais), • Médiathèque de Sangatte Blériot-Plage (Territoire du Calaisis), • Médiathèque Opale Sud à Berck-sur-mer (Territoire du Montreuillois).Le coût des abonnements est pris en charge intégralement par le Département la première année ;pour la seconde année les bibliothèques ayant démarré l’expérience en 2011 pourront - si ellessouhaitent poursuivre l’expérimentation - déposer un dossier de demande de subvention au titre del’aide à la diversification des collections (soutien possible à hauteur de 50%). Page 1 2011-Bilan expérimentation Zen 2011-2012 Pas-de- Conseil Général du Pas-de-Calais
  • 2. 2/ Une offre complémentaire aux supports traditionnels offreLes offres numériques retenues contribuent à enrichir l’offre existante sur supports physiques etapportent un complément éditorial à forte valeur ajoutée.Elles permettent également de proposer aux abonnés un service accessible à distance 24h/24 et 7j/7ou des programmes inexistants sur supports traditionnels. • Service de vidéo à la demande (VOD) : « Médiathèque Numérique »Ce service propose un accès à un site de vidéos en ligne depuis la médiathèque ou à domicile.L’abonné a la possibilité de visionner, en streaming (lecture directe en ligne, sans téléchargement defichier sur l’ordinateur), par téléchargement pour une durée limitée, une vidéo de son choix, dans lalimite du quota de prêt établi par la médiathèque.Médiathèque Numérique propose un catalogue de plus de 2 000 programmes (50% cinéma, 30%documentaires, 15% magazines, 5% spectacles) composé du catalogue dARTE pour les grandsdocumentaires et du catalogue dUniversCiné pour cinéma classique ou d’auteur. • Service musical en ligne : Extranet de la « Cité de la Musique »L’extranet de la médiathèque de la Cité de la musique propose un catalogue de musique enrichi dedocuments pédagogiques et multimédias. Le site propose de regarder ou d’écouter les captations desconcerts de la Cité de la Musique et de la Salle Pleyel (enregistrements inédits) et de découvrir unensemble de ressources pédagogiques autour de la musique : l’histoire des différents répertoires,analyses des œuvres, l’histoire des instruments et des techniques instrumentales, répertoires desmétiers de la musique…Les ressources sont accessibles aux usagers uniquement dans l’enceinte de la bibliothèque.3/ Etapes de mise en œuvre de l’expérimentationLe démarrage contractuel des offres avec les prestataires a débuté en avril 2011. Le démarrageeffectif du service dans les bibliothèques s’est échelonné de juin à septembre 2011 en fonction dechaque situation. La Médiathèque Départementale a apporté un accompagnement technique dans lamise en place des ressources. • CommunicationUn visuel de l’opération, réalisé par la Direction de la Communication du Conseil Général, a étéadopté. La Médiathèque Départementale a fourni des look’n’ roll, personnalisés pour chaque sited’expérimentation (logo de la ville partenaire ou de la bibliothèque). • Implantation des bornes de consultationUne réflexion a été menée avec chaque bibliothèque pilote sur la visibilité et l’implantation physiquede l’offre : o Emplacement d’une ou plusieurs bornes clairement identifiées, o Aménagement d’un espace pour une consultation « confort » sur grand écran, o Dispositif dédié aux projections de groupes. • Formulation de l’offre de service VODLes modalités d’inscription au service et les formules d’abonnement proposées aux lecteurs ont faitl’objet d’une adaptation propre à chaque bibliothèque. L’adhésion au service était, de fait, réservéeaux usagers adultes inscrits à la bibliothèque disposant d’un équipement internet à domicile.Chaque bibliothèque pilote a disposé d’un quota théorique de crédits de téléchargements, avec libertépour elle de trouver un fonctionnement pertinent et adapté à son public.Des orientations différentes ont été mises en place selon que la bibliothèque souhaitait privilégierl’angle de la découverte vers le public le plus large possible, ou focaliser un public volontaire maisrestreint. Page 2 2011-Bilan expérimentation Zen 2011-2012 Pas-de- Conseil Général du Pas-de-Calais
  • 3. Le choix d’adopter des formules différenciées a permis d’évaluer l’impact des différents dispositifs surl’adhésion au service. Lieu d’expérimentation Formule pour 1 an Médiathèque de Lillers 3 crédits/mois Médiathèque de Beuvry 20 crédits/année Médiathèque de Desvres 5 crédits/semaine Médiathèque de Sangatte Blériot-Plage 2 crédits/mois Médiathèque Opale Sud - Berck 5 crédits/année • Guide de l’usagerUne rubrique dédiée au dispositif « ZEN » regroupe un ensemble de documents de présentation etd’aide à l’utilisation accessible aux usagers sur le site de la Médiathèque Départementale. • Outils d’évaluationPour permettre de mesurer l’impact du service auprès du public, un dispositif de collected’informations a été mis en place. : o Synthèses des échanges avec les bibliothèques expérimentatrices « ZEN », o Dépouillement des statistiques de connexions fournis par les prestataires, o Réalisation d’une enquête auprès des abonnés au service VOD par campagne e-mail.4/É4/Évaluation • Avis généralL’implantation de ressources numériques en bibliothèques n’en est encore qu’à ses prémices et lalittérature professionnelle sur la mise en place de ce type d’offre est encore réduite.Un des objectifs de cette expérience est d’obtenir des repères en termes de choix des offres, deméthodologie de mise en place, ainsi qu’une visibilité sur le volume d’adhésion aux services.Il ressort clairement de cette première année que l’impact auprès du public est relativement faibleet les résultats sont en dessous des estimations.Les services numériques s’adressent pour le moment à public ciblé et spécifique ; il fautconsidérer la mise en place des ressources numériques comme un enrichissement des servicesproposés aux usagers en bibliothèque.Il faut donc penser le choix des ressources en regard de la politique documentaire générale del’établissement, et veiller à apporter : o lisibilité de l’offre, o recommandation des contenus, o souplesse d’utilisation pour le public. • Cité de la MusiqueLe catalogueLa qualité documentaire de l’offre musicale proposée par la Cité de Musique est indéniable ; ellefait l’unanimité des partenaires. Cependant, les bibliothèques ont constaté que les programmesproposés dans le cadre de l’offre « extranet » s’adressent à un public averti et ce qui peut rendre lamédiation envers le public relativement difficile, si elle n’est pas confiée à un spécialiste.La plateformeLe portail de l’extranet est considéré comme un outil de recherche professionnel, peu convivial etpeu attractif pour l’usager de base.L’accès limité au sein des locaux de la bibliothèque où il est installé, est un véritable frein àl’utilisation.D’importantes contraintes techniques ont été rencontrées lors de la mise en place, elles sontessentiellement relatives aux paramétrages de la connexion internet (débit insuffisant, installation de Page 3 2011-Bilan expérimentation Zen 2011-2012 Pas-de- Conseil Général du Pas-de-Calais
  • 4. l’adresse IP fixe, paramétrage du proxy) ou au contournement des logiciels de sécurisation des postespublics.La médiationLe partenariat avec une structure d’enseignement musical se confirme comme indispensable.A minima, la programmation d’animations musicales doit être proposée pour accompagner l’usagerdans sa découverte des ressources (par exemple : des rendez-vous concert découverte).L’expérience menée par la Médiathèque municipale de Lillers avec le jeune public et l’animatricedu « jardin d’éveil musical », après des débuts prometteurs, s’est essoufflée faute d’une offresuffisante à destination des enfants.Parallèlement, dans le but d’accroitre la visibilité de l’offre, la Médiathèque Départementale a acquisune exposition itinérante « Brassens ou la liberté » réalisée par la Cité de la Musique. Lesmédiathèques de Lillers et d’Opale-Sud ont accueilli cette exposition dans le cadre de leurprogrammation culturelle.Les statistiquesLa Cité de la Musique n’a pas pu fournir les statistiques de consultation complètes, desdysfonctionnements techniques ont empêché la collecte des données pour certains sites.Les données statistiques témoignent de 332 programmes consultés entre juin à décembre 2011, ils’agit essentiellement des vidéos de concerts.Les statistiques restent partielles et insuffisantes pour une exploitation significative. • Médiathèque numérique.comLe catalogueLa « Médiathèque Numérique » permet de proposer des classiques du cinéma, la découverte ducinéma étranger, et des documentaires de qualité. Cette offre présente une alternative intéressante àl’acquisition de collections physiques pour constituer une base de catalogue vidéo.La plateformeLe portail « médiathèque numérique » propose un service autonome et un accès nomade auxutilisateurs. L’interface au public est facile à prendre en main et accessible à tous types deconfigurations de matériel.Une console d’administration permet la gestion des inscrits et profils et dispose d’un système éditorialde personnalisation de la page d’accueil. On regrettera toutefois que les contenus ne soient pasexportables vers un site tiers.Les statistiques de consultation Inscrits Crédits Crédits consommés consommés par usagersMédiathèque François Mitterrand - Desvres 59 154 2,61Médiathèque "Mots passant" - Beuvry 47 84 1,79Médiathèque Louis Aragon - Lillers 60 83 1,38Médiathèque Opale Sud - Berck 61 52 0,85Médiathèque de Sangatte Blériot-Plage 16 5 0,31Total ZEN 243 378 1.55Chiffres recueillis au 16/04/2012 Page 4 2011-Bilan expérimentation Zen 2011-2012 Pas-de- Conseil Général du Pas-de-Calais
  • 5. • Observations statistiques détaillées et enquêtes auprès des utilisateurs de « Médiathèque numérique » Observation de l’utilisation du service et les pratiquesSource : statistiques disponibles sur le site« Médiathèque Numérique » Répartition par genre des Evolution mensuelle des programmes visionnés consommations VOD 90 3% 80 5% Cinéma 70 5% 60 Documentaire 50 40 Magazine 27% 30 60% 20 Spectacle 10 0 (Non renseigné) Sans conteste, c’est le cinéma qui motive le visionnage (60%) suivi des documentaires (27%)12,6% des crédits disponibles ont été consommés.La progression de l’utilisation du service estencourageante.Le relevé de données a été effectué au 16 avril 2012, les chiffresd’avril reposent sur une estimation Nombre de crédits consommés par abonnés 2% 4% 10% 0 1à2 22% 3à5 62% 5 à 10 Plus de 1062 % des inscrits n’ont finalement pas consulté deprogramme de VOD.Par contre, 16% des abonnés ont pris une habituderégulière d’utilisation du service, et ont visionné entre5 et 35 programmes Page 5 2011-Bilan expérimentation Zen 2011-2012 Pas-de- Conseil Général du Pas-de-Calais
  • 6. Enquête par formulaire électroniqueSource : réponse des utilisateurs des services« Médiathèque numérique » - mailing du 2 février2012 – 203 mels envoyés, 102 mels ouverts – 32 Pour communiquer sur internet,réponses (15,75 % de l’échantillon) vous utilisez plutôt.. 3% E-mail 3% 9% Dans quelle tranche dâge vous E-mail, Facebook situez- vous? 3% E-mail, Facebook, Twitter, Un autre 18-25 ans 85% service 16% 9% E-mail, Un autre 25-35 ans service 35-45 ans 34% 38% 45-60 ans 60 ans et plus A 85% la messagerie «e-mail » reste le mode de communication privilégié des usagers, les réseaux sociaux sont très peu utilisés, seuls 15% des abonnées utilisent Facebook ou Twitter.50 % des inscrits ayant répondu à l’enquête ont plus Le canal de communication de la Médiathèquede 45 ans, seuls 3 % se situent dans la tranche 18-25 vers l’usager doit donc être le mel, média quians. Ces chiffres sont à mettre en corrélation avec les semble le plus adapté, puisque le plus utilisé.données de fréquentation des bibliothèques cettetranche d’âge est souvent peu présente dans les Pour quelles raisons vous êtesbibliothèques. vous inscrit ? 6% Sur quel type déquipement 12% numérique consultez vous les 31% programmes? autres 24% 0% 0% 0% 27% 10% tablette numerique Les programmes inexistants en DVD 48% Télévision Lindépendance par rapport aux horaires douverture de la bibliothèque 42% Loffre disponible 24h/24 Ordinateur, Ordinateur Laspect innovant du service portable Ordinateur Lenvie dessayer portable Les abonnés interrogés ont mis en avant l’aspect innovant et de découverte. Ces chiffres confortent laLes abonnés consultent exclusivement à domicile et perception de la médiathèque comme lieudisposent d’un équipement multimédia classique.L’usage de tablettes numériques ou de télévisions d’expérience.connectées est encore inexistant. La disponibilité permanente des programmes est pointée par les abonnés. Page 6 2011-Bilan expérimentation Zen 2011-2012 Pas-de- Conseil Général du Pas-de-Calais
  • 7. Les médiathèques qui ont proposé des formules Etes-vous satisfait de loffre et des élargies (sans contraintes quantitatives) ont services proposés? fidélisé davantage les usagers et ont favorisé (note moyenne: 7,4) l’installation d’une pratique régulière. 3% 2 La formule d’abonnement ne de doit pas 6% représenter un frein à l’utilisation du service. 3 31% 5 16% 6 7 Répartition des abonnés 16% 8 inscrits à la Newsletter par 13% tranche de crédits 9 9% consommés 6% 10 Plus de 10L’enquête réalisée auprès des abonnés montre une 5 à 10réelle satisfaction vis-à-vis des services proposésLes usagers semblent particulièrement sensibles au 3à5caractère innovant du service.Il contribue à afficher une image dynamique et ouvertedes bibliothèques. 1à2 0 Répartition des abonnés 0% 50% 100% "consommateurs réguliers" par lieux dexpérimentation Non Oui Plus de 10 Les usagers se situant dans la tranches des « +10 programmes consommés» sont abonnés à la 5 à 10 newsletter automatisée du site médiathèque- numérique.com. 3à5 La médiation via newsletters semble conforter les usagers dans leur pratique. 0% 20% 40% 60% 80% 100% Médiathèque "Mots passant" - Beuvry Médiathèque François Mitterrand - Desvres Médiathèque Louis Aragon - Lillers Médiathèque Opale Sud - Berck Page 7 2011-Bilan expérimentation Zen 2011-2012 Pas-de- Conseil Général du Pas-de-Calais
  • 8. 5/Propositions5/Propositions d’ajustement 1. Prolonger l’expérienceLe bien fondé de l’expérimentation semble confirmé au regard des résultats. Il y a un besoind’initiation et d’appropriation aussi bien pour les bibliothécaires que pour le grand public.La typologie des sites retenus, moins médiatisés, répond à une volonté de diversification de l’offre,partie intégrante des missions d’un service public.Il est proposé de prolonger l’expérience en sélectionnant 5 à 6 autres bibliothèques, selon lesmodalités en vigueur et sur d’autres territoires. Un élargissement de l’offre des sites dans le domainemusical serait recherché, en gardant la philosophie initiale, et en laissant aux bibliothèques pilotes lapossibilité de choisir les sites musicaux proposés au public.Pour les bibliothèques pilotes de la première expérience, la possibilité de recourir à l’ « aide à ladiversification des collections » pour poursuivre l’expérience, est confirmée pour un dossier à déposersur l’exercice 2013. 2. Prendre le temps d’installer les pratiquesPour tenir compte des difficultés initiales de mise en place et d’un taux d’utilisation modeste, ainsi quele besoin de temps pour installer des pratiques, il est proposé : • de prolonger l’expérimentation des bibliothèques pilotes jusqu’au 31 décembre 2012 • de démarrer sans délai l’expérience avec 5 à 6 nouvelles bibliothèques pour une période qui pourrait aller de septembre 2012 à décembre 2013. 3. Accompagner et mutualiser les initiativesLes offres choisies concernent des programmes souvent peu médiatisés ou du domaine de ladécouverte. La recommandation est donc primordiale et le rôle de médiation des médiathèques s’entrouve renforcé.Il nécessaire de compléter la médiation sur le service par une médiation sur les contenus. Laconcertation entre les partenaires pourrait permettre de mettre en œuvre des campagnes régulièresde médiation par newsletter et une programmation culturelle mutualisée.On peut aussi imaginer la mise en place d’un « kit découverte » accessible à d’autres bibliothèquespour un temps très limité d’une campagne de communication.6/Perspectives d’évolutionL’enquête par formulaire électronique laisseclairement apparaître des attentes des Vous souhaiteriez que votreusagers des sites pour de nouvelles formes bibliothèque complète son offrede services : tablettes numériques, e-book, numérique par un service de:téléchargement légal de musique et presse en Formation etligne. tutoriels en ligneLa Médiathèque Départementale et lesbibliothèques pilotes participantes de 6% Prêt de tablettel’expérimentation sont clairement identifiées 11% numériquepar les usagers comme des lieux d’innovation 35%et d’expérimentation. Prêt de livre numériquePour satisfaire cette attente, un projet 23% Téléchargementd’élargissement du numérique devra être légal de musiqueimaginé, en s’appuyant sur l’un des axes duContrat Territoire Lecture que le Département 25% Presse en lignes’apprête à signer avec l’État.Il pourrait s’articuler sur 2 axes : • une offre de presse en ligne à partir du portail de la Médiathèque Départementale pour tous les usagers de bibliothèques dans le Pas-de-Calais, • la mise en place d’un « Bus Espace Numérique » qui sillonnerait le Département pour permettre une première découverte, par le grand public, de ces nouveaux supports que sont les tablettes et livres numériques. Page 8 2011-Bilan expérimentation Zen 2011-2012 Pas-de- Conseil Général du Pas-de-Calais