0
SommaireEDITOLa nouvelle année apporte toujours son lot de bonnes résolutions. C’estla période décisive pour changer de vi...
les People                                                                                                                ...
ABUS ET DÉRAPAGES                                                                                                         ...
VAPOTEURS                                                                                                                 ...
Dossier cannabis                                         UNE HERBE PRESQUE                                         banale ...
Dossier cannabis                                            ESPOIR DES MALADES                                            ...
Detox 03
Detox 03
Detox 03
Detox 03
Detox 03
Detox 03
Detox 03
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Detox 03

1,140

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,140
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Detox 03"

  1. 1. SommaireEDITOLa nouvelle année apporte toujours son lot de bonnes résolutions. C’estla période décisive pour changer de vie et délaisser excès ou mau- Star Alcoolemy :vaises habitudes. Nous sommes esclaves de nos petites addictions et Les frasques des people 4grandes dépendances. Libérons-nous ! Le chemin n’est pas facile, maisdes solutions existent. Vous nêtes pas seul ! Alors, par où commencer ? Jean-Luc Delarue 6Détox News est là pour vous aider à y voir clair et à vous informer sur E-Cigarette efficace ? 8les aides : structures, traitements, méthodes…Dans ce numéro, Détox News passe au crible l’addiction au cannabis, Dossier Cannabis 10le phénomène du slam, la dépendance aux opiacés et les produits de • Une herbe presque ba-substitution, sans oublier la polémique déclenchée par la cigarette élec-tronique. Et toujours nos petits conseils pour vivre mieux et garder la nale 10forme. La rédaction • Espoir des malades 12 • Dépénalisation à envi-Lettre ouverte aux médecins sager Bien-être : Super forme 13 Docteur, pour un hiver zen 14 Ce magazine est destiné à être placé dans votre salle d’at- Ecstasy & MDMA 16 tente. Il s’adresse à tous vos patients et souhaite contribuer à les informer des risques liés aux addictions, tout en les Les opiacés 18 distrayant. Horoscope 20 En vous remerciant de votre soutien, Le slam 21 L’association Détox Adresses utiles 22Février-Mars 2013. Bimestriel édité par Détox,association à but non lucratif (loi de juillet 1901)- 130 rue Georges Ribordy, 95390 Saint-Prix. DOSSIER SPÉCIAL CANNABISDirectrice de la publication et de la rédaction :Christine Leclère. Mail : chrys@detox-news.frOnt collaboré : Antoine Boggaerts, Julie Heskes,Chrys Leclère, Christine Motti, Isabel Nubé, FredSeminck. Mail : contact@detox-news.frResponsable technique : Stéphane Maurel.Création graphique et regie publicitaire : Me-diaddict. Tél. : 01 39 80 53 22.Mail : maurel@mediaddict.infoCrédits photos : Eric Leclère, Fotolia et D.R. Cou-verture : D.R.Impression : Onlineprinters GmbH, Rudolf-Die-sel-Str. 10, D-91413 Neustadt/Aisch, RFA.Service abonnements : Mediaddict, Détox News,13 rue Jean Lurçat, 95100 Argenteuil. Tél. : 0953 45 19 51. Fax : 09 58 45 19 51Diffusion : par abonnements.Dépôt légal : à parution. ISSN : 2258-6261. N°commission paritaire : 0413 G 91336.© Tous droits réservés pour tous pays. Lutilisation,même partielle, de tout article ou photographie est in- © D.R.terdite, sauf avec notre accord. Détox News 3
  2. 2. les People Pete Doherty : Love, Britney Spears drugs & rock’n roll Paradoxe… jugée et jurée et leurs addictions… L’ex-manager de Britney Spears, Sam Lutfi, a porté plainte, pour li- cenciement abusif et diffamation, contre elle et sa mère Lynn. Cette dernière a publié un livre dans le-Coming out volontaire ou infraction dévoilée, pas facile quel elle déclare qu’il a manipulé etpour les people de rester discrets sur leur addcition. Tant Na zdarovié ! drogué sa fille. N’ayant pas amené les preuves du contraire, il a été dé-mieux, on se sent moins seul, grâce à tous ces accros pasvraiment anonymes… Depardieu bouté. Il affirme néanmoins avoir tout entrepris pour soutenir la chan- teuse pendant sa période turbulente et que les amphétamines, dont elle Nelly dépasse-t-il les frontières ? était dépendante, étaient la seule cause de sa dépression. Lufti sou- © D.R. tient qu’en 2007, lorsqu’elle s’étaitAu poste frontière de Sierra Blanca au Texas, où ont déja été interpellés, entre rasée la tête, l’unique raison qui laautres Snoop Dogg, Willie Nelson ou encore Fiona Apple pour détention de © D.R. motivait était que l’on ne décèle pas laharcelaient. Le feuilleton va se © Ad Vitamdrogues, le rappeur Nelly a rencontré quelques problèmes. En octobre, la policea découvert, dans le bus de sa tournée, 36 sachets de traces de drogue dans ses che- poursuivre en appel où Britneyd’héroïne ainsi qu’une arme à feu. Après quelques Décidément, les frasques de Pete Do- veux, dans le but de conserver la devra peut-être témoigner, ce quiheures de détention, l’un de ses amis l’a disculpé Gérard Depardieu ne s’est pas herty passionnent toujours la presse à garde de ses deux fils. La défense a n’a pas été le cas en première ins-en reconnaissant être le propriétaire de ce charge- présenté en janvier au Palais de scandales. L’ex petit ami de Kate Moss avancé que l’ex-manager aurait tance, car elle est sous tutelle. Aprèsment. Nelly a déclaré que ni lui ni personne de la Justice de Paris. Il était convoqué et… d’Amy Winehouse aurait déclaré saisi l’opportunité de son état pour avoir été jurée, cette fois-ci, dans letournée n’étaient au courant de cette cargaison. non pas pour prise excessive de au Daily Mail avoir beaucoup souffert la contraindre à lui signer un programme X-Factor et avoir faitNéanmoins, Slim, l’ex-manager de Nelly, avait ba- potion magique, mais pour de la fin de cette dernière. Cette pau- contrat et avoir tout manigancé un duo avec Will.i.am (des Blacklancé en mai 2011 que le rappeur, après des re- conduite de son scooter en état vre Amy était devenue méchante et pour l’éloigner de sa famille, ce Eyed Peas), dans la chanson qu’il a nié. Il a tout de même avoué © Universal Musictours ratés, était devenu fauché et en plus accro d’ivresse. Il était trop occupé, au cruelle avec lui lorsqu’elle était physi- "Scream and Shout", elle prépareaux stéroïdes. Depuis, il est revenu sur le devant Monténégro, avec les producteurs quement diminuée et de plus en plus avoir communiqué l’agenda de Brit- la sortie de son 8ème album courantde la scène avec notamment le titre "Marry Go du prochain film d’Abel Ferrara fragile. Elle était devenue para- ney aux paparazzi qui, à l’époque, 2013.Round" interprété en duo avec… Chris Brown ! dans lequel il incarnera un person- noïaque, conséquence de la prise ex- nage qui se débat lui aussi avec la cessive de drogues. Pete Doherty a justice… DSK ! L’acteur sera quand échappé à une peine de cinq ans de Chris Brown… Chocolat ! même jugé devant le tribunal cor- rectionnel de Paris. prison. Accusé d’avoir participé au pillage d’un magasin à Ratisbone (en Parce que Gérard le vaut bien Allemagne), il a été jugé incapable d’avoir réalisé ce larcin car il était trop Justin Bieber En septembre, le chanteur de RNB Chris Brown a été pris en flag par la juge du tribunal, dans le ivre. Enfin, il a été renvoyé, après trois cadre de ses 5 ans de probation pour violence in- semaines, de sa cure de désintoxica- fligée en 2009 à son ex, la chanteuse Rihanna – depuis, ils sont de nouveau ensemble. Lors d’un bibine et bédo tion dans une clinique thaïlandaise haut de gamme au fin fond de la jun- contrôle, il était positif à la marijuana. Pour se jus- Justin Bieber défraye les pages gle. Le motif invoqué par le directeur tifier, il a présenté une carte de prescription médi- "faits divers" : un paparazzo qui se de cet établissement est que l’ex-chan- cale, donc légale. Néanmoins en tournée en tue en voulant le photographier dans teur des groupes Les Libertines et des décembre, il a profité d’être à Amsterdam pour sa Ferrari, sa rupture avec Selena Babyshambles pertubait les autres pa- Gomez, ses nouveaux tatouages et tients. Ce n’est pas sa première tenta- © Metropolitan FilmExport fumer dans un coffeeshop plusieurs joints en même temps, se faire prendre en photo et ses photos publiées par le site TMZ. tive de se soigner de ses addictions à poster ces clichés sur Instagram. Amis de longue date, Justin et le la cocaïne et à lhéroïne. Il avait tenu Enfin Chris ne semble pas avoir rappeur Lill Twist ont été pris en trois jours en 2003 également en Thaï- pris de bonnes résolutions pour photo dans une chambre d’hôtel de lande et à Londres en 2006. Pete avait 2013 puisqu’il vient d’être photo- Newport Beach une bouteille de décidé de suivre ce dernier pro-graphié ivre et certainement sous l’emprise de drogues à Los An- bière dans une main (interdit aux gramme de désintoxication à la suitegeles. Brown aurait-il une mauvaise influence sur Rihanna ? Cette moins de 21 ans aux States) et un d’un incident arrivé à l’un de ses chats Après une grosse consommation de drogues et de médicaments, lacteur britan-dernière ne se cache plus pour consommer des substances illicites, joint de l’autre. Justin serait-il lui : la pauvre bête avait dû subir un la- nique et égérie de LOréal Gerard Butler, selon Gala, aurait passé de son pleins’afficher publiquement avec un blunt (cigare fourré au cannabis) victime de mauvaises influences ? vage d’estomac parce qu’elle avait in- gré trois semaines en rehab au centre Betty Ford à Los Angeles. En effet, un graveet s’attirer les foudres de certains de ses fans. Biebs, pour les intimes, s’est ex- géré par accident de la cocaïne. accident de surf a failli lui être fatal sur le tournage de "Men of Mavericks". Depuis cusé auprès de ses fans sur son cet accident, il aurait essayé la cocaïne pensant apaiser ses douleurs. compte Twitter. © D.R. 4 Détox News Détox News 5
  3. 3. ABUS ET DÉRAPAGES Une vie bien remplie "Quand la maladie a vraiment fait Né le 24 juin 1964, Jean-Luc Delarue Jean-Luc son travail, on ne contrôle plus rien. grandit dans une famille de profes- Sen sortir nest alors plus une ques- seurs qui le voient comme un cancre. tion de volonté…". Jean-Luc y est fi- Lors de son DUT Informations-Publi- nalement parvenu en suivant la cité, Jean-Luc trouve confiance en lui méthode Minnesota des Narco- et réussit. En 1986, il intègre lagence tiques Anonymes (arrêt total en mi- DDB comme concepteur-rédacteur, dé- lieu médical fermé, coupure avec bute sur Radio Arc-En-Ciel puis entre © D.R. lentourage, groupes de paroles…) à Europe 1 en 1987 où il animera le Delarue et après sa cure, continue sur la "Top 50", "Mon œil" puis le 7-9. Dé- boulimie de travail". Trop de stress, même dynamique en prêchant lui butant sur TV6, il obtiendra sa propre dangoisse et de pression lentraîne aussi la bonne parole aux adoles- émission, "Une page de pub". Après dans le cercle vicieux des "burn-out" cents. Serein et ravi dêtre sevré de- quelques spéciales "Enfants du rock" et des excès : "Parfois, jai perdu le puis six mois, il confie à Marie sur Antenne 2, il entre à Canal+ en contrôle et je me suis souvent réfugié Bernard que depuis quil a arrêté 1989. Chroniqueur pour "Demain" de dans lalcool. Et puis comme à 20 les anxiolytiques et les antidépres- Michel Denisot, il anime, lété 1990, ans, on mavait offert de la cocaïne, seurs, il na plus jamais été dépres- le jeu "Scrupules" avec Isabelle Gior- je me suis souvenu que ce produit sif. Pour son tour de France de la dano. En 1991, il intègre "La GrandeIl nest plus là et pourtant le chouchou de la télé fait toujours lactualité. Après avoir défrayé aidait à dépasser létat alcoolique." prévention, il aurait pu choisir la fa- Famille", quil anime et produit pen- cilité des grands hôtels – ses dant trois ans. En 1994, il quittela chronique pour ses frasques, ses addictions puis sa maladie, Jean-Luc Delarue se raconte Alcool, psychotropes et moyens le lui permettent – mais il a Canal+ pour France 2 et crée sa so-à travers deux livres, dont une longue interview accordée à Marie Bernard. cocaïne opté pour le camping-car où lon vit ciété de production Réservoir Prod qui coupé du milieu et des tentations. produira "Ça se discute" pendant 15 "Au départ, jai consommé la co- Face aux ados, il aborde aussi bien ans, "Déjà dimanche", "Cest mon caïne pour remplacer lalcool, puis les problèmes de cannabis que les choix", "Vis ma vie", "Stars à domi- a nouvelle tombe le 24 août alors protégé du monde pour tenir debout (…) Le budget, comas éthyliques et la cocaïne de cile", "Scrupules", "Toute une his-L 2012 : Jean-Luc Delarue est mort dun cancer de lestomac. Cet événement suscite daborddiverses émissions dédiées à lanima-teur. Le calme revient et voilà que extérieur. Il se sert du whisky dans le bar de ses parents et boit en cachette lors des soirées. Chez lui, lalcoolisme est cétait devenu nimporte quoi". Ses revenus le lui permettent : il dépense un tiers de son salaire, soit en moyenne 10 000 euros par mois, à raisonde 5 grammes par jour, ce plus en plus présente au lycée. Il leur apporte expérience et informa- toire", etc. pour France Télévision ainsi que pour M6, où il lance Stéphane Plaza, "Recherche appartement ou maison", puis "Maison à vendre". Malgré quelques frasques médiati-Jean-Luc refait la une des journaux. Le une tradition familiale. qui frôle loverdose ! Toujours seul, sées, Delarue est un des animateurs-grand déballage médiatique suit la À 17 ans, il prend une après le travail. Il nest pas un producteurs les plus populaires et lesparution de deux livres : "Dernières cuite mémorable en des- consommateur festif : "Sils démar- mieux payés. En septembre 2010, ilconfessions", de Marie Bernard, et cendant sept bouteilles rent toujours en groupe, tous les est mis en garde à vue lors dune en-"Carnets secrets", lautobiographie avec son grand-père ! toxicomanes, tous les alcooliques fi- quête sur un trafic de stupéfiants. Gros © D.R.posthume où Jean-Luc raconte sa vie, "Je nai jamais eu les nissent seuls… seuls avec leur consommateur de cocaïne, il fait leses secrets de famille… Son ex-femme mains qui tremblent ou consommation. (…) Il nexiste pas soir même son mea culpa. Sevré, iltente de faire interdire ce dernier ou- le besoin de boire tous tion sur les effets de lalcool et du programme un tour de France pourvrage relatant ses problèmes relation- les jours. Mais nul be- binge drinking aux dangers du can- faire de la prévention, dans les col-nels avec sa famille, etc. Les soin de boire tous les nabis actuellement en vente. Géné- lèges et lycées, et crée la Fondation"Dernières confessions" montrent un jours pour être dépen- tiquement modifié, celui-ci contient dentreprise Réservoir pour soutenirJean-Luc très conscient des risques de dant ! (…) La dépen- 30 à 40 % de THC, ce qui est les personnes en situation de souf-laddiction et plutôt didactique. Lors de dance est un énorme face à lherbe naturelle (6 france psychologique et sociale. Fina-cet entretien avec Marie Bernard, il ne phénomène plus sour- %) que consommaient leurs parents. lement, en décembre 2011, il annoncese sait pas encore malade et sevré de- nois. Cest simplement le Pour lui, il sapparente à une quil souffre dun cancer de lestomac © D.R.puis six mois, il semble avoir retrouvé fait dy penser, davoir drogue dure. Jean-Luc pense qu’un et du péritoine. Hospitalisé, il décé-la pêche et le goût de la vie. Il veut ab- cette obsession, davoir ado averti tombera moins facile- dera le 23 août 2012.solument faire passer aux jeunes des envie de trouver le pro- de toxicomanes heureux". Pour lui ment dans le piège des addictions.messages de prévention. Il ne cherche duit. (…) Lalcool est un à qui tout le monde confie ses pro-pas dexcuses à ses dérives, mais lu- produit très, très fort.", blèmes, il ne se sent pas le droit decide depuis qu’il a commencé son au- dit-il à Marie Bernard demander de laide. Son arresta- Message à transmettretobiographie, il réalise à quel point sa en regrettant de ne pas tion, à 46 ans, pour acquisition et Rédactrice en chef du magazine "Parentsjeunesse a pu influer sur sa vie. avoir été prévenu et en détention de cocaïne sera le déclic. d’ado", Marie Bernard a rencontré Jean-Luc sadressant à tous les Il arrête tout : alcool, cocaïne et mé- Delarue, au départ, pour une brève interview "Il nexiste pas de sur la drogue il y a presque deux ans. Lors deAdo alcoolique parents. Daprès lui, toxicomanes heureux" dicaments. Car pour vaincre sa dé- cette rencontre, lanimateur sest lâché, entre un ado qui boit plus pendance à lalcool, il a pris desSa consommation immodérée de co- que les autres, qui fait traitements, pour finalement se re- confession et messages de prévention, pendantcaïne a beaucoup fait jaser, mais la fête dès le vendredi, voire le jeudi, offre de la cocaïne, mais trouver toujours alcoolique, mais 3 heures et demie. Une fois son article paru,avant tout, il souffre dalcoolisme de- qui y pense tout le temps…, ce sont ce nest quen 1994 que tout aussi accro aux médicaments. Pen- Marie Bernard aurait pu garder toutes ses confi- dences, mais le décès de Jean-Luc a été le dé- © Eric Legouhypuis ladolescence… Tout jeune déjà, des signes de dépendance et cela doit dérape. Avec le succès et la création dant 15 ans, tout y passe : Lexomil,il finit les verres des adultes en ca- alerter les parents. "Jai plongé dans de Réservoir Prod, ce bosseur veut puis Xanax, Atarax, et pour dormir, clencheur. Le message devait être transmis…chette. À 15 ans, lalcool désinhibe ce lalcool et lalcool est la porte dentrée prouver au monde et à sa famille Imovan puis Stilnox, sans oublier les • "Dernières confessions", de Marie Bernard,jeune timide et complexé qui se sent dans la drogue…" À 20 ans, on lui quil peut réussir. Il entre "dans une décontractants musculaires. Éditions du Moment, 12 €, 108 pages 6 Détox News Détox News 7
  4. 4. VAPOTEURS puisquelles ne figurent pas sur la 11 % ont totalement arrêté deL a cigarette liste des produits dont la délivrance fumer". Pour Jacques Granger, Prési- est autorisée à ces dernières. Pour dent du comité contre les maladies lAFSSaPS : "Lusage de ce produit respiratoires de Dordogne : "Cette expose les utilisateurs qui nétaient première étude menée en France dépendants ni aux cigarettes, ni à la confirme le potentiel de la cigarette nicotine, à un risque de dépendance électronique pour la protection de primaire". la santé des fumeurs […]. On ne Elle rappelle, tout comme lOMS (Or- peut à la fois reconnaître que le ganisation mondiale de la Santé), tabac est la première cause deélectroniqueMise au point en Chine et arrivée en France en 2004, la cigarette électronique commenceà se répandre en France. On en trouve même en pharmacie. Elle permet à ses utilisateurs quelles ne constituent en rien une aide au sevrage. Des doutes sont en- core émis par beaucoup de scienti- fiques, qui craignent que l’addiction au tabac se reporte sur la fausse cigarette et ne permette pas aux fumeurs de se débarrasser de décès évitable et ne faire aucune étude sur la cigarette électronique." En Afrique du Sud, une étude gou- vernementale est éloquente : 45 % des fumeurs candidats à larrêt ont cessé le tabagisme en 2 mois grâce à la e-cigarette. tabac… Les produits chimiques, auxquels le vapoteur est a priori ex- posé, restent bien en deçà de ceux des cigarettes traditionnelles. Alors que 20 composés organiques volatils ont été trouvés dans la vraie fumée, seulement six de ces composés sont détectés dans la vapeur. Les concen- trations sont dailleurs très réduites –de "vapoter", cest-à-dire d’inhaler une vapeur – a priori sans danger – produite par le mé- allant de 2,5% (pour l’acétaldéhyde) à 39,1% (pour l’acétone) de lacanisme de la e-cigarette. Il y a déjà environ 7 millions d’adeptes en Europe. concentration de la fumée du tabac". Le composé chimique préoccupant dans la vapeur des e-cigarettes est PRINCIPE DE PRÉCAUTION le formaldéhyde (cancérigène) – ré- Toxicité sultat de l’échauffement du propylène Pour le Pr Dautzenberg*, de la Menée fin 2010, une étude de la glycol – mais sa présence serait 5 à Pitié-Salpétrière, ces e-cigarettes Boston University prouve labsence 10 fois plus faible que dans la fumée constituent une incitation au ta- leur mauvaise habitude gestuelle. de danger et lefficacité des e-ciga- de tabac. Les principauxSe présentant comme un cylindre mé- déré comme inoffensif et bagisme : "Les fabricants van- rettes. "Peu, sinon aucun, des pro- composés trouvés dans la vapeur destallique, la cigarette électronique est utilisé sans problème comme fumi- tent leurs produits en disant Efficacité duits chimiques détectés dans les cigarettes électroniques ont été decomposée de deux parties, mimant gène dans les discothèques) et per- "Prenez la cigarette électro- Une étude de l’Université de Genève e-cigarettes ne posent de problèmes faibles traces de nicotine etl’apparence d’une vraie cigarette : mettrait aux fumeurs de retrouver le nique pour fumer là où cest in- a pu démontrer une certaine effica- de santé graves". La e-cigarette se- d’arômes, des niveaux modérés deune partie blanche (un module élec- geste et la sensation de l’inhalation, terdit". Cela peut même être un cité des e-cigarettes. 92% des utilisa- rait infiniment plus saine (ratio de glycérine et des niveaux élevés detronique doté d’une batterie, d’un sans mettre en danger leur santé. produit dinitiation au taba- teurs considèrent que la cigarette 1 à 1 000) que la cigarette tradition- propylène glycol, qui donne du corps microproces- gisme… Cette méthode nest électronique les a aidés à stopper ou nelle : "Le vapotage réduit considé- et de la texture à la fumée. L’utilisa- pas encore validée et aucune à réduire leur consommation de rablement l’exposition du fumeur à tion de la glycérine uniquement vé- Retrouver le geste et la sensation d’inhaler, étude rigoureuse na été effec- tuée sur elle. Le ministère de la tabac, après une utilisation de l’inha- lateur de 3 mois (120 inhalations, un large éventail de produits chi- miques contenus dans la fumée du gétale éviterait probablement la production de la plupart des sans mettre en danger sa santé… Santé nous a demandé un rap- soit 5 recharges par jour). composés organiques volatils port dont nous rendrons les Des chercheurs de l’Université de Ca- détectés dans cette étude, et permet- conclusions probablement en tane (Italie) ont récemment publié trait également d’alléger le risqueseur, d’un pressostat et d’une diode juin 2013. Pour le moment, une étude de 120 fumeurs désireux de maladies pulmonaires et respira-rouge à l’extrémité qui s’allume Substitut du tabac nous recommandons de privilé- d’arrêter la cigarette, à l’aide d’inha- toires. Dans l’ensemble, cette étudelorsque le "vapoteur" aspire), et LAgence française de Sécurité gier les méthodes de sevrage lateurs sans nicotine ou grâce à des constitue plutôt une bonne nouvelled’une partie orange (la cartouche, sanitaire des Produits de Santé (AFS- qui ont fait leurs preuves". Le Pr moyens traditionnels. Aucune diffé- pour les vapoteurs, et bien sûr pourdont la chambre d’atomisation est re- SaPS) recommande de ne pas utiliser Dautzenberg se défend pour- rence d’efficacité n’a été les fabricants.liée à un réservoir qui contient un li- ces appareils. En effet, à ce jour, au- tant d’attaquer systématique- perceptible entre les deux groupes.quide à base de propylène glycol, cune cigarette électronique ne dis- ment la e-cigarette. "Cela paraît En revanche, il existe une forte diffé-d’arômes et de concentrations varia- pose d’une Autorisation de Mise sur moins dangereux que la ciga- rence pour ceux qui ont du mal à se La cigarette électronique menacéebles en nicotine). Lors de laspiration, le Marché (AMM) car aucun fabri- rette classique. Mais nous n’en défaire du geste : 66,7 % de ceux Le 19 décembre 2012, la Commission Européenne a proposé la révision de la Di-le liquide, mélangé à lair cant n’a déposé de demande en ce avons pas la preuve formelle et qui utilisaient la e-cigarette ont arrêté rective sur le tabac qui prévoit l’interdiction de commercialiser des produits conte-inspiré, est diffusé sous forme de va- sens. Par ailleurs, elles ne devraient nous ne la conseillons pas… de fumer, contre seulement 19,2 % nant de la nicotine dépassant soit une concentration de 2 mg pour les cartouchespeur simulant la fumée dune ciga- pas être vendues en pharmacie tant que la preuve ne sera pas des sujets qui ne l’ont pas utilisée. Au prédosées, soit une concentration supérieure à 4 mg/ml pour les e-liquides. Tousrette. Alors que la fumée de vraie faite de son efficacité dans le Centre d’examens de santé de Péri- les taux supérieurs devront disposer d’une AMM en tant que médicament. Les li-cigarette contient plus de 4 000 sevrage tabagique." gueux, 100 fumeurs déclarant ne pas quides actuellement disponibles contiennent au minimum de 6 mg/ml et atteignentsubstances, dont certaines sont re- * Le professeur Bertrand Dautzenberg vouloir arrêter ont été suivis. La jusqu’à 36 mg/ml (ce taux est déjà limité en France à 20 mg/ml). La consomma-connues comme cancérigènes ou enseigne la pneumologie à Pierre et consigne était de "vapoter" au lieu tion moyenne est de 4 ml par jour. Les anciens fumeurs qui migrent vers la e-ciga-toxiques (monoxyde de carbone, Marie Curie-Paris VI. Il préside lOffice de fumer du tabac. rette, consomment au début une concentration de 18 mg/ml, équivalant à 72 mggoudron, arsenic, plomb, formaldé- français de prévention du tabagisme, Ils pouvaient alterner les deux pra- de nicotine par jour. D’après eux, les cartouches inférieures sont inefficaces. Cette Paris sans tabac et lAlliance contre lehyde, polonium, naphtaline, acé- tabac en Ile-de-France. Il est lauteur tiques. En tout, 74 de ces volontaires directive européenne inclut bien une interdiction des cigarettes électroniques. Les e-tone…), la vapeur de la e-cigarette de cinq livres sur le tabac dont "Le ont suivi le protocole. Résultat au cigarettes non conformes devront être retirées du marché si elles contiennent plus deserait dépourvue de molécule dange- Petit Livre pour arrêter de fumer " (Edi- bout du trimestre : "72 % ont forte- 2 mg de nicotine. Elles ne seront donc plus disponibles comme alternative pour lesreuse (le propylène glycol est consi- tions First) ment diminué leur consommation et fumeurs qui souhaitent réduire les risques pour leur santé. 8 Détox News Détox News 9
  5. 5. Dossier cannabis UNE HERBE PRESQUE banale ? Chanvre français Au moins 1 joint sur 9 et 50% de l’herbe consommée pousse- rait en France, selon les études réalisées auprès des usagers. Il y aurait de 150 000 à 300 000 "cannabiculteurs" français pratiquant lautoculture (culture À chaque siècle, son ivresse ! Notre société anxiogène de cannabis par un particulier est très demandeuse de sensations, de plaisir, de sou- en plein air ou en intérieur). En effet, compte tenu du coût et du lagement ou de convivialité sociale. La fumette est manque de traçabilité des pro- entrée dans les mœurs : des post-soixante-huitards aux duits vendus par les dealers, de nombreux consommateurs enfants de la crise, tout le monde ou presque y a goûté choisissent de produire leur ou consomme encore. Non sans conséquences… herbe eux-mêmes… en toute il- légalité. En 2009, la police a démantelé 2106 "plantations" en France. 90 % d’entre elles comptaient Les effets du cannabisL a consommation (résine macérée). Plus la concentra- seulement de 1 à 5 plants. En de cannabis tion de son principe actif – le THC • sensation de détente et de bien- 2010, 60 000 pieds avaient concerne, en (tétrahydrocannabinol) – est élevée, être : lusager est relaxé, souriant ou été saisis. En comparaison, aux France, plus de plus forts seront les effets. Les pro- a limpression de planer, Pays-Bas, 1,5 million de plants 4 millions de duits que lon trouve actuellement • euphorie (un petit rien peut déclen- ont été découverts dans lapersonnes, dont environ 1,2 million nont plus rien à voir avec les petits cher le fou rire), même période. (daprès Le Pa- En France, les plantations en plein aird’usagers réguliers, 550 000 usa-gers quotidiens. Près de 13,5 mil- joints des baba cool des années 1970. La concentration en THC a • modification du temps et de l’es- pace : le temps semble plus lent, les risien, 11-12-2011). sont rares et à une échelle réduite.lions lauraient déjà expérimenté pratiquement décuplé ! distances plus courtes,parmi les 11-75 ans. Ce qui nest • désinhibition : on parle facilementpas si alarmant en comparaison de aux autres et on ose faire ce que Que constate-t-on ? sa tension artérielle augmente. Illa consommation dalcool – rappe- Conduire sous cannabis dhabitude on ne ferait sans doute Les troubles les plus immédiats a une petite faim, souvent même Conséquences santélons quenviron 2 millions de Fran- multiplie par 2 le risque jamais, sont plutôt fréquents mais ne du- une grande fringale. Plus dés- • Le cannabis peut engendrer ouçais sont alcoolodépendants, • augmentation des sensations : rent que le temps des effets (2 à 6 agréables et fréquents au début, aggraver des troubles psychiques,5 millions ont des problèmes dalcool dêtre responsable dun les images, les sons et le toucher ga- heures). sont les maux de tête, la somno- comme lanxiété, la panique, laet 31 millions dadultes boivent régu- accident mortel… gnent en finesse, les couleurs en in- Les yeux brillent et deviennent lence, les nausées, voire les vo- paranoïa et favoriser la dépres-lièrement. Pourtant comme toute tensité, plus ou moins rouges, les pupilles missements ou les diarrhées. sion.drogue, le cannabis na rien dano- • amplification de lhumeur. La gaieté se dilatent et des cernes appa- Chez les usagers réguliers, on • Il peut provoquer une psychosedin. Appelé marijuana, herbe (ou beuh devient hilarité, la tristesse se mue en raissent très vite. La voix semble constate aussi une baisse de cannabique ou aggraver une ma- en verlan), ganja, weed, haschisch, déprime et lanxiété peut entraîner enrouée et la bouche est sèche concentration et de vigilance, un ladie mentale, comme la schizo-C’est quoi exactement ? H, shit (ou teuchi), chichon et plein une vraie crise dangoisse : on flippe (comme chez le fumeur de tabac). manque de motivation, des pro- phrénie chez les sujetsLe cannabis est le nom latin du chan- dautres noms de code très imagina- et cest le bad trip assuré. Les réflexes sont ralentis et la mé- blèmes de mémoire et la perte de prédisposés.vre : cette plante se consomme sous tifs, le cannabis se fume mélangé La descente, à la fin des effets, est moire immédiate joue des tours : l’intérêt à apprendre. • Dépendance : quand lobses-forme d’herbe (feuilles ou de fleurs avec du tabac – en joint (ou oinj), douce, mais une petite fatigue peut se lusager oublie ce quil vient de sion de sen procurer et deséchées), de résine (obtenue en pres- stick (ou kesti), cône, pétard, pet, ressentir. voir, de dire ou d’entendre. Son * Observatoire français des drogues et consommer crée un isolement so-sant toute la plante) ou d’huile tarpé, stick, bédo (verlan de daube), Lorsque le cannabis est fumé, leffet se cœur saccélère (palpitations) et toxicomanies cial, quand tout tourne autour du dobz, spliff, mèche – ou pur dans fait sentir après 10 à 20 minutes et cannabis, laddiction sinstalle. une pipe à eau (douille), un shilom ou une pipe shilom. dure de 2 à 4 heures. Avalé, le temps de digestion va de 30 minutes à 2 h et TEST : OÙ EN EST VOTRE CONSOMMATION ? Lusager devenu dépendant a alors besoin daugmenter les On peut aussi lavaler en infusion leffet dure environ de 4 à 6 heures. Répondez sincèrement par Oui ou par Non. doses pour obtenir leffet voulu et ou mélangé par exem- se retrouve en manque sil nen a ple dans un gâteau 1. Fumez-vous seulement pour le plaisir ? 7. Avez-vous la défonce mauvaise (tris- pas : mal-être, irritabilité, stress, (space cake), une LE SAVIEZ-VOUS ? 2. Vous arrive-t-il de fumer quand vous tesse, angoisse, agressivité) ? troubles du sommeil, sueurs crêpe ou une omelette êtes contrarié ? 8. Vous arrive-t-il de fumer le matin ? froides, transpiration excessive, Le cannabis est dépistable : : leffet met plus 3. Avez-vous lenvie de fumer en dehors 9. Souffrez-vous de troubles du sommeil ? migraines, difficulté de concentra- • de 6 à 24 heures dans le sang, de temps à apparaître (temps des fêtes entre amis ? tion… • de 2 à 3 jours dans la salive, de digestion) et se révèle surtout 4. Vous arrive-t-il de fumer seul ? Résultats • À long terme, on retrouve les • de 3 à 5 jours en cas d’usage beaucoup plus fort car très difficile 5. Êtes-vous déjà resté récemment sans Si vous avez répondu Oui à 3 de ces maladies du fumeur de tabac : occasionnel et jusqu’à plus de à doser. Le space cake est considéré fumer pendant plus dune semaine ? questions, faites une pause dune semaine bronchite chronique, cancers deux mois en cas d’usage régulier aux Pays-Bas comme une drogue 6. Vous arrive-t-il de continuer à fumer , sans fumer un joint. Si cest difficile, il est (du poumon, de la gorge, de dans les urines. dure. alors que vous vous sentez déjà stoned ? temps de consulter. l’œsophage, de la langue)… Détox News 11
  6. 6. Dossier cannabis ESPOIR DES MALADES DÉPÉNALISATION Usage médical Hormis en fumée, en vaporisation ou en infusion, le cannabis peut être ad- ministré sous forme de comprimés, de gouttes ou de spray buccal. La France nen est pas encore là. Pourtant, tous les essais cliniques avec les cannabinoïdes sont prometteurs. Lefficacité analgésique du cannabis contre la douleur soulage réellement les à envisager À lheure où tout le monde parle de dépénalisation, il serait temps de faire le point. patients atteints de sclérose en plaques (SEP), de cancer ou de glaucome. Ses effets antiémétiques aident dans le traitement des nausées et des vomis- Les usagers relèvent de la santé pu- sements liés à une chimiothérapie contre le cancer ou à lanorexie. Le canna- blique, tandis que la police pourrait se bis stimulerait aussi lappétit des patients atteints par le VIH, le cancer, la consacrer à la lutte contre les trafi-Précautions BPCO ou la maladie dAlzheimer. Il existe également des études sur ses ef- quants et à assurer la sécurité des ci-Pour réduire les risques : fets relaxants pour le traitement des troubles du mouvement (syndrome de toyens. Or la loi sur lusage de• Éviter de consommer, quand on se Gilles de la Tourette, la maladie de Parkingson, etc.) et antispasmodiques stupéfiants est surtout appliquée auxsent mal ou anxieux. (contre les spasmes de la SEP et des lésions de la moelle épinière). Rappe- usagers, et, dans 90 % des cas, à des• Le faire avec des amis fiables et lons aussi que cet usage du cannabis thérapeutique donne parfois de meil- usagers de cannabis. Il serait granddans un lieu sûr. leurs résultats en coûtant beaucoup moins cher que les traitements médicaux temps de la changer. Les États-Unis y• Ne pas mélanger plusieurs pro- habituels. La prescription thérapeutique de cannabis pour certaines maladies songent, étudiant le Portugal qui a dé-duits ensemble. chroniques est déjà tolérée ou légale dans un nombre croissant de pays : criminalisé en 2001 toutes les drogues• Limiter une consommation trop fré- Australie, Espagne, Finlande, États-Unis (Californie, Arizona, Alaska, Ha- avec succès : baisse des consomma-quente. waii, Maine, Michigan Montana , Nevada, Oregon, Rhode Island, Vermont, tions, double de personnes en traite- © jedi-master - Fotolia• S’abstenir de conduire un véhicule Washington, Washington D.C., Michigan), Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, ment et surtout augmentation desaprès avoir fumé. Royaume-Uni, Suisse. Cette distribution encadrée par la loi de chaque pays saisies et arrestations des trafiquants.• Si un usager fait un bad trip en nécessite un vrai suivi médical (ordonnance, confirmation de diagnostique, Même la police, sceptique au départ,votre compagnie, rassurez-le en lui autorisation officielle, etc.) et concerne soit une dose de THC sous forme de est convaincue.expliquant que les effets vont s’atté- comprimé ou de solution alcoolisée (en espérant que le malade ne deviennenuer et que tout redeviendra normal. pas accro à lalcool !) fournie en pharmacie, soit directement la plante, culti- * Enquête 2011 de lESPAD (European School Sur-• Si vous l’ingérez (space cake, etc.), vée et consommée uniquement par les membres dun club reconnu. La prohibition n’a rien résolu, vey Project on Alcohol and Other Drugs) auprès de 100 000 jeunes de 15 et 16 ans.n’en reprenez pas quand leffet sefait attendre (il faut le temps de le di- au contraire l’interdit stimule l’usage.gérer) : déjà très puissant après une Prohibition inefficaceheure, il se révélerait hyper violent si Tous dans l’illégalité ! fois plus que la moyenne • Basée sur la pénalisation, la loivous vous resservez. La loi de 1970 semble être dépassée des jeunes Européens. La prohibition ne du 31 décembre 1970 sur lusage Sources du dossier : par la situation. L’heure est à la préven- change rien à la consommation, voire de stupéfiants, interdit tout usage Drogues Info service, OFDT , ESPAD, tion des risques de consom-mation abu- la stimule. La dépénalisation (qui sup- de stupéfiant, même privé, et Baromètre INPES, Le Parisien sive plus qu’à la prohibition et la prime la sanction pénale pour consom- exige labstinence (éventuellement guerre contre la drogue. Notre société mation ou détention de drogue pour par le biais de linjonction théra- ne peut pas fermer les yeux et croire usage personnel) n’est pas la légalisa- peutique avec contrôle médical au que l’interdit suffit. Les Français sont les tion (qui donne un statut légal à un pro- final). L’usager est considéré Où trouver de l’aide ? plus grands consommateurs de canna- duit et le rend légalement accessible). comme un délinquant ou trafi- Si vous ne maîtrisez plus votre bis de l’UE. 30,6 % des Français de Dépénaliser ne supprime pas l’interdit quant sans considération de santé consommation, parlez-en à votre plus de 15 ans déclarent avoir mais permet de contrôler l’offre de publique. médecin qui vous adressera vers consommé du cannabis au moins une drogues. Dailleurs, interdire ne règle • L’usage du cannabis est interdit un addictologue. fois dans leur vie. La moyenne euro- rien : la preuve en est de la diffusion et passible d’une peine maximum • Drogues Info Service péenne se situe autour de 22 %. Quant des nouvelles drogues de synthèse, en d’un an de prison et 3750 euros 0 800 23 13 13 www.drogues-info-service.fr TEST : ÊTES-VOUS ACCRO À LA FUMETTE ? aux adolescents interrogés*, 39 % en ont fumé au moins une fois innovation constante, qui se jouent des difficultés à établir la frontière entre le d’amende ou de mesures alterna- tives aux poursuites pénales (thé- Rubrique "Adresses utiles" pour dans leur vie et 24 % au moins un joint licite et l’illicite en laissant les douaniers rapie, stage de sensibilisation, trouver un centre près de chez Répondez sincèrement par Oui ou par Non. le mois précédent lenquête, soit trois perplexes. etc.). vous D’après le test Cungi/Retz • La culture ou la production, • ANPAA (Association Nationale l’achat et la vente ou la cession de Prévention en Alcoologie et 1. Consommez-vous régulièrement ? besoin vous revient-elle cher ? La réalité des chiffres sont interdits et passibles de Addictologie). 2. Est-ce difficile de sen passer ? 9. Êtes-vous prêt à dépenser beaucoup de • 32,8 % des adultes (18 à 64 ans) ont expérimenté le cannabis. lourdes peines de prison et Gère nombre de centres de soin 3. Si vous nen avez pas, existe-t-il un état temps et dénergie pour vous en procurer • Chez les jeunes adultes (18-44 ans), 16 % des hommes et 11 % des femmes d’amendes. (CSAPA et CAARUD). Voir sur le de manque ? ? ont consommé du cannabis dans lannée. • La conduite après usage de stu- site : liste par région. 4. Le cannabis a-t-il des conséquences sur • 42,2 % des jeunes de 17 ans lont expérimenté et 7,3 % sont des fumeurs péfiant (dont le cannabis fait par- www.anpaa.asso.fr/ votre santé ? Résultats réguliers. tie) est un délit passible d’une • Écoute Cannabis : 5. … sur votre travail ? Un nombre de OUI supérieur ou égal peine maximum de deux ans de • 50 % des ados ont déjà fumé au moins une fois du cannabis. 0 811 91 20 20 6. … sur votre vie familiale ? à 3 indique une dépendance. Plus le prison et de 4500 euros d’amende • 20 % en consomme plus de 10 fois par an. • Fil santé jeunes : 3224 (depuis 7. … sur votre relationnel et vos loisirs ? nombre de OUI sélève, plus la dépen- ainsi que du retrait de 6 points du • 15 % plusieurs fois par semaine. permis de conduire. un portable : 01 44 93 30 74) 8. Cette consommation dont vous avez dance est grande. 12 Détox News Détox News 13
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×