Your SlideShare is downloading. ×
Tumeur du col de l'utérus
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Saving this for later?

Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime - even offline.

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Tumeur du col de l'utérus

852
views

Published on

Cours résumé pour le concours de résidanat

Cours résumé pour le concours de résidanat

Published in: Health & Medicine

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
852
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. http://www.MedeSpace.net Share what you know, learn what you don’t TUMEUR DU COL DE L’UTÉRUS –L’âge moyen des lésions pré-invasives se situe entre 30-35 ans, celui des cancers invasifs est de 55 ans –C’est un cancer épidermoïde le plus souvent. La plus part des Kc du col succèdent à une dysplasie ; les dysplasies le plus souvent la conséquence d’une infection par HPV (Papilloma virus). Le cancer épidermoïde du col est une MST.  Facteurs de risque : âge précoce des premiers rapports ; nombre élevé de partenaires ; multiparité ; mauvaises CSE ; tabac ; l’infection par le VIH ; immunodépression.  La biopsie est indiquée devant un frottis de haut grade ou des frottis ne se normalisant pas avec le temps et les traitements anti-infectieux. Elle se fait dans la jonction entre les 2 épithéliums (ou bien sur les anomalies objectivées à la colposcopie : acide acétique puis lugol : test de Schiller → iodonagative : région blanche).  En cas de dysplasie ; pour poser l’indication thérapeutique, il faut voir la zone de jonction, avoir une histologie. Si la zone de jonction est vue et que la biopsie diagnostique une dysplasie légère, la  destruction de la lésion par vaporisation laser ou cryothérapie est possible. L’expectative peut être proposé pendant 6 mois, et le traitement ne sera proposé que si persistance des lésions de bas grade. Dans les autres cas de dysplasies avec jonction vue, on peut pratiquer une conisation ou  une électrorésection à l’anse diathermique Dans les autres cas ou la jonction n’est pas vue, on ne peut savoir si on est en présence de  dysplasie ou d’une lésion plus grave ⇒ conisation diagnostique. –Les Koïloytes sont caractéristiques de l’infection par l’HPV. Quant il n’existe aucune atypie nucléaire, on parle de condylome plan. Le cancer in situ touchent les femmes jeunes (35 ans en moyenne) ; il précède de 10 ans les cancers invasifs ; on l’appel aussi néoplasie intra-épithéliale de type 3 (CIN3). Traitement du KC in situ : la conisation est possible, si elle inclut la zone de jonction et si elle passe en zone saine ; dans les autres cas, on peut proposer une hystérectomie interannexielle. CANCER INVASIF DU COL –Les cancers épidermoïdes infiltrants représentent 90 à 95 % des cancers du col. C’est un cancer qui naît à la jonction malpighienne-cylindrique. L’âge moyen de découverte (en France) est de 45 ans –L’hémorragie de contact est assez évocatrice du cancer du col –La dissémination se fait par voie lymphatique essentiellement : ganglion externe (ou obturateur), ganglions iliaques primitifs → gg lomboaortiques. –Métastases (voie veineuse) : foie, poumon, os –Les adénocarcinomes naissent de la muqueuse de l’endocol ; ils sont moins sym- ptomatiques et ne se voient pas lors de l’examen au spéculum (développement
  • 2. http://www.MedeSpace.net Share what you know, learn what you don’t endocervical) ; leur découvertes se fait à un stade avancé (échappent souvent au dépistage) ; ils sont moins radiosensibles. –L’atteinte urinaire est importante, car elle marque une étape dans les possibilités de prise en charge ; la survie à 5 ans des stades I est > 80%. –TNM : N1 (ADP constatée) ; N2 (masse ganglionnaire pelvienne) CLASSIFICATION FIGO Stade 0 : cancer in situ (intra-épithélial) Stade I : cancer invasif limité au col (Ia : micro-invasif)… Stade II : cancer étendu au-delà du col avec infiltration du ⅓ sup du vagin (IIa) ou des paramètres dans le stade (IIb) Stade III : cancer étendu à la paroi pelvienne (IIIb) ou au tiers inf du vagin (IIIa) ou retententissement sur les voies urinaires (IIIb) Stade IV : IVa (vessie ou rectum) ; IVb (métastase à distance). –Le traitement est radiochirurgical ; Curiethérapie utéro-vaginale + radiothérapie externe Colpohystérectomie élargie totale avec lymphadénectomie (CHEL ou Wertheim) –Les risques d’une telle chirurgie sont principalement urinaires (fistule urétéro-vaginale) et vasculaires –Actuellement : Rx externe + chimiothérapie néoadjuvante + chirurgie –Grossesse → césarienne dès que possible (voie basse contre-indiquée) –Surveillance : tous les 3 mois pendant un an, tous les 6 mois la seconde année, puis tous les ans.