• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Rein et toxicomanie
 

Rein et toxicomanie

on

  • 3,151 views

 

Statistics

Views

Total Views
3,151
Views on SlideShare
3,085
Embed Views
66

Actions

Likes
0
Downloads
56
Comments
2

2 Embeds 66

http://www.medespace.znsoft.fr 64
http://www.medespace.fr 2

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel

12 of 2 previous next

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
  • bravo hakima pour ce travail
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
  • a suivre ..
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Rein et toxicomanie Rein et toxicomanie Presentation Transcript

    • http://www.MedeSpace.net Share what you know and learn what you don’t
        • L’utilisation des drogues a nettement augmenter , des études récentes montrent que plus de 40% des jeunes adultes ont utilisés des drogues .
        • Les complications de cette toxicomanie sont nombreuses .
        • Les complications rénales sont aussi nombreuses et devenues fréquentes pouvant être glomérulaire , interstitielle ou vasculaire .
        • Ces effets secondaires peuvent être chronique et irréversible , et parfois aigue et réversible .
      *Q J Med 2000; 93:147–152 : Substance abuse and the kidney
        • Opiacés :
        • Héroïne : (diacétylmorphine, diamorphine) est la drogue la plus utilisée , peut être mangée , sniffée ,fumée , injectée en sous cutanée ou intraveineux . Peut être aussi injectée en association avec la cocaïne . Sa demi vie est 3min , elle est rapidement métabolisée en morphine . Elimination rénale .
        • Les complications rénales sont nombreuses ,
      *Q J Med 2000; 93:147–152 : Substance abuse and the kidney
      • * Overdose : coma , rhabdomyolyse ( par effet toxique direct ou par réponse allergique à l’héroïne ) : NTA.
      • * Injection intraveineuse : risque élevée d’infection virale , bactérienne et fungique :
        • Abcès local à pyogène ( staphylococcus aureus ) : GN par dépôts de complexes immuns .
        • Endocardite bactérienne et fungique : GN par dépôts de complexes immuns .
        • Hépatite virale B : risque de GEM .
        • Hépatite virale C : GN mésangio-capillaire avec cryoglobulinemie .
        • HIV : HIVAN : syndrome néphrotique évoluant rapidement vers IRCT ( HSF collapsant surtout chez les noirs ) , des cas de régression de HIVAN sous traitement antirétrovirale ( trithérapie ) .
        • Injection sous cutanée : amylose AA avec évolution vers IRCT .
      *Q J Med 2000; 93:147–152 :Substance abuse and the kidney *Clin J Am Soc Nephrol 1: 655–667, 2006. doi: 10.2215/CJN.00300106 : Chronic Nephropathies of Cocaine and Heroin Abuse: A Critical Review :
        • Héroïne associated nephropathy ( HAN ) : syndrome néphrotique avec évolution vers IRCT , pouvant être réversible à l’arrêt de l’intoxication , les PBR montraient : glomerulo-sclerose segmentaire et focale . Pathogénie : l’héroïne peut être considérée comme un antigène qui va se déposer dans les glomérules responsable de formation de complexes immuns , d’autres études suggèrent un effet direct de l’héroïne au niveau du rein entrainant une prolifération des fibroblastes et une baisse de la dégradation du collagène de type IV .
        • IRCT .
        • GNMP I (Néphropathies des héroïnomanes) surtout chez les blancs.
      *Q J Med 2000; 93:147–152 :Substance abuse and the kidney *Clin J Am Soc Nephrol 1: 655–667, 2006. doi: 10.2215/CJN.00300106 : Chronic Nephropathies of Cocaine and Heroin Abuse: A Critical Review :
    •  
    •  
    •  
        • Cocaïne :
      • peut être fumée , injectée par voie IV ou IM . Demi vie 30 – 90 min . Elimination rénale , ses métabolites pouvant être détectés dans les urines dans les 36 – 48 H .
      • NB : la cocaïne est connue par ces effets sur le système cardio-vasculaire : IDM , AVC et ischémie mésentérique .
      *Q J Med 2000; 93:147–152 : Substance abuse and the kidney
    • *Q J Med 2000; 93:147–152 : Substance abuse and the kidney *Arch Pathol Lab Med. 2007;131:1817–1820 : Thrombotic Microangiopathy in Cocaine Abuse–Associated Malignant Hypertension *Nephrol Dial Transplant( 2000 ) 15:299-301 : Cocaine use and kidney damage
        • Multifactorielle :
        • Modification de l’hémodymique rénale .
        • Altération de la structure glomérulaire .
        • Induction de l’athérogénèse rénale .
      Physiopathologie de l’atteinte rénale :
        • Rhabdomyolyse par toxicité directe sur les myofibrille , vasoconstriction prolongée des artères intramusculaires ,par hyperthermie , par agitation , crise convulsive généralisée , coma avec compression musculaire prolongée :IRA par NTA .
      *Q J Med 2000; 93:147–152 : Substance abuse and the kidney *Arch Pathol Lab Med. 2007;131:1817–1820 : Thrombotic Microangiopathy in Cocaine Abuse–Associated Malignant Hypertension *Nephrol Dial Transplant( 2000 ) 15:299-301 : Cocaine use and kidney damage
        • Infarctus et artériosclérose rénale sans hypertension artérielle d’etio_pathogenie male connue .
        • HSF : par augmentation de la prolifération mésangiale par augmentation de l’interleukine 6 libérée par les macrophages .
        • Des cas de crise sclérodermie rénale et de purpura rhumatoïde ont été observé .
        • Hypertension artérielle maligne avec MAT et évolution vers IRCT.
        • Des cas de GN à anticorps anti MBG et de néphrite interstitielle aigue ont été décrits .
        • Exposition intra-utérine à la cocaïne : hypospadias , anomalies uro-génitales , baisse du débit urinaire , rein en fer à cheval et agénésie rénale unilatérale ,…etc .
      *Q J Med 2000; 93:147–152 : Substance abuse and the kidney *Arch Pathol Lab Med. 2007;131:1817–1820 : Thrombotic Microangiopathy in Cocaine Abuse–Associated Malignant Hypertension *Nephrol Dial Transplant( 2000 ) 15:299-301 : Cocaine use and kidney damage
    • PR3-ANCA-positive necrotizing multi-organ vasculitis following cocaine abuse. Department of Dermatology, Ludwig-Maximilians-University Munich, Frauenlobstr. 9-11, Muenchen, Germany. A 22-year-old man with a history of cocaine abuse from 2003 to 2005 developed recurrent bleeding of the nasal septum and a progressive cough and dyspnoea . He was admitted to the intensive care unit because of fulminant pneumonia , impaired renal function and progressive general deterioration . While hospitalized, he developed cutaneous vasculitis , thrombosis of the right subclavian and right jugular veins , testicular pain and, eventually, expanding red papules and plaques on the limbs. The symptoms were a diagnostic challenge, until skin biopsy showed immunoglobulin deposits in small vessels and kidney biopsy focal and segmental pauci-immune, crescentic glomerulonephritis . This led, together with anti-neutrophil cytoplasmic antibodies ( cANCA and PR3-ANCA ), to the diagnosis of Wegener granulomatosis . The number of affected organ systems in our patient exceeds that commonly found in the literature. Several clinical observations of cocaine abuse followed by Wegener granulomatosis suggest an active induction of a PR3-ANCA-positive vasculitis by cocaine . *1: Acta Derm Venereol. 2008;88(6):594-6.
    •  
    • *BMC Nephrology 2005, 6:10 : Cocaine-induced renal infarction: report of a case and review of the literature
        • Ecstasy et autres amphétamines :
      • (MDMA: 3,4-méthylènedioxyméthamphétonaryamine), rapidement absorbé , pic plasmatique en deux heures , métabolisé par le foie et éliminé par le rein .
      *Q J Med 2000; 93:147–152 : Substance abuse and the kidney
        • Convulsions , rhabdomyolyse , hyperthermie et coagulation vasculaire : IRA .
      *Q J Med 2000; 93:147–152 : Substance abuse and the kidney
        • Risque de déshydratation corrigé par prise excessive d’eau responsable d’hyponatrémie .
        • Hypertension artérielle accélérée responsable IRA (par son effet sympathomimétique ) .
        • Rétention aigue d’urines .
      *Q J Med 2000; 93:147–152 : Substance abuse and the kidney
      • Le tabagisme augmente le risque :
        • Des maladies rénales associées avec le diabète et l’hypertension artérielle : il augmente le risque d’apparition d’une micro-albuminurie et de l’hyper filtration glomérulaire .
        • Progression du lupus rénal .
        • Progression de la sténose de l’artère rénale .
        • Hémorragie intra-alvéolaire de la maladie de Goodpasture .
        • Dysfonction tubulaire rénale .
      • Les complications rénales liées à la prise de Cannabis sont rares bien que un cas d’infarctus rénal a été observé .
      *Q J Med 2000; 93:147–152 : Substance abuse and the kidney Tabac et Cannabis :
        • ( Glue sniffing ) , entraine rapidement une hallucination de courte durée , de sérieuses complications cardiaque , neurologique , pulmonaire , hépatique , mort subite et rénale peuvent survenir .
      *Q J Med 2000; 93:147–152 : Substance abuse and the kidney Solvants :
        • Les complications rénales semblent être principalement dues au toluène .
        • Les complications rénales :
      • * Atteinte glomérulaire : micro-hématurie , pyurie , protéinurie , GN , , syndrome de Goodpasture , syndrome hépato-rénal
      • * Atteinte tubulaire : acidose rénale distale , syndrome de Fanconi ,calculs rénaux , NTA,
      • * Atteinte interstitielle : NIA et NIC .
      *Q J Med 2000; 93:147–152 : Substance abuse and the kidney
        • hématurie microscopique ou macroscopique , protéinurie , cirrhose alcoolique : néphropathie à IgA , et syndrome hépatorénal .
        • NB : au cours de la cirrhose hépatique est responsable d’un shunt porto-cave responsable d’un bypass des complexes immuns des cellules hépatiques de Kupffer et donc leur accumulation dans la circulation et leur dépôts au niveau des glomérules ( GN ) .
      *Q J Med 2000; 93:147–152 : Substance abuse and the kidney Alcool :