Questions-réponses autour du consentement pour le don d’organe
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Questions-réponses autour du consentement pour le don d’organe

on

  • 2,827 views

Questions-réponses autour du consentement pour le don d’organe en Algérie.

Questions-réponses autour du consentement pour le don d’organe en Algérie.

Statistics

Views

Total Views
2,827
Views on SlideShare
2,779
Embed Views
48

Actions

Likes
1
Downloads
5
Comments
0

3 Embeds 48

http://www.medespace.znsoft.fr 42
http://www.medespace.fr 5
http://www.slideshare.net 1

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Questions-réponses autour du consentement pour le don d’organe Questions-réponses autour du consentement pour le don d’organe Presentation Transcript

  • Questions-réponses autour du consentement pour le don d’organe en Algérie.
    (1) Service d’Urologie EHU Oran(2) Service de Néphrologie et de Transplantation rénale EHU Oran
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
    http://www.MedeSpace.net
    Sharewhatyou know, learnwhatyoudon’t
  • Situation actuelle
    (*) Navarro A. Brain death epidemiology : the Madrid study. Transplant
    Proc 1996 ; 28 : 103-4.
  • Pourtant
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Piliers du prélèvement d’organes
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • loi sanitaire 85/05 16 février 1985
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Consentement du receveur art 166 loi 85
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Aspect organisationnel
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Loi juillet 1990
    Autorise le prélèvement d’organe sur donneur décédé
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • France : Loi Caillavet 1976
    Tunisie : loi 91-22 du 25 mars 1991
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Position de l’Islam : le sens des priorités.
    Le don est non seulement permis, mais méritoire.
    nécessite de l’accord du donneur de son vivant ou de l’absence de refus de sa part ou de ses héritiers en cas de non déclaration.
    Ou l’accord de l’autorité musulmane, si le défunt est un inconnu et (ou) sans héritiers.
    Le musulman est encouragé à prendre position de son vivant.
    le don est possible à part celui des organes reproductifs.
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Le consentement
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
    Ignorance de la population générale du sujet de la mort cérébrale ,du prélèvement d’organe.
    80% des familles s’opposent au don d’organe du défunt dans les suites de la déclaration d’une mort encéphalique en Tunisie (**).
    Aucune étude algérienne publiée.
    Sondage .
  • Méthode
    Sondage
    par internet
    Début : 17/07/2009 11:31
    Fin : 03/08/2009 22:4
    www.Medespace.net :Portail Médical francophone pour les étudiants et les professionnels de la santé .
    1 500 000 visiteurs depuis sa mise en ligne en février 2008.
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Population
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Questionnaire
    Êtes vous pour ou contre le don d'organe après le décès ?
    Pour concernant mon corps:
    Pour concernant le corps d'un membre de ma famille:
    Je ne me suis jamais posé la question :
    J'hésite pour ce qui concerne mon corps:
    J'hésite pour ce qui concerne le corps d'un membre de ma famille:
    Contre pour ce qui concerne mon corps :
    Contre pour ce qui concerne le corps d'un membre de ma famille:
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Recueil des données
    Recueil des données à partir des archives des sondages du site.
    Recueil des pourcentages et du nombre de votes.
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Résultats pour 29 votants
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Réponses /sexe
    Pour concernant votre corps48% [14 Votes]6hommesPour concernant le corps d'un membre de votre famille3% [1 Voter]1hommeJe ne me suis jamais posé la question10% [3 Votes]1homme
    J'hésite pour ce qui concerne mon corps7% [2 Votes]0hommeJ'hésite pour ce qui concerne le corps d'un membre de ma famille14% [4 Votes]4hommesContre pour ce qui concerne mon corps7% [2 Votes]0hommeContre pour ce qui concerne le corps d'un membre de ma famille10% [3 Votes]3hommes
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Quelle est votre position concernant le don d'organes?
    Je suis pour même pour une personne étrangère54% [20 Votes]
    Je suis pour mais si pour une personne proche38% [14 Votes]
    Je suis pour mais pas en étant vivant5% [2 Votes]
    Je suis contre3% [1 Voter]
    Votes : 37
    Début : 02/03/2009 17:54
    Fin : 26/03/2009 09:21
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Quelle est votre position concernant le don d'organes?
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Interprétation difficile des résultats vu les facteurs subjectifs individuels et de groupe.
    DISCUSSION
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • POUR
    Pour concernant mon corps 48%
    Tunisie 2007- CEE 2003 (**)
    Pour concernant le corps d'un membre de ma famille 3%
    (*)don d’organe et opinion publique;
    Sondage commandité par le Centre National
    Pour la Promotion de la Transplantation d’Organe (Tunisie 2006-2007)
  • Contre
    Contre pour ce qui concerne mon corps : 7%
    Sur 1000 français(*)
    5 % opposées à un prélèvement d’organes sur eux-mêmes ou un de leur proche.
    14.4% opposés pour certains organes .
    Contre pour ce qui concerne le corps d'un membre de ma famille: 10%
    Moatti JP, Attitude des français vis-àvis
    du prélèvement d’organes sur soi ou sur un proche. In : Carvais
    R, Sasportes M, Eds. La greffe humaine. Paris : PUF ; 2000.
    p. 815-30.
  • J'hésite
    J'hésite pour ce qui concerne mon corps: 7%
    France: 26,5 % sont indécis(*)
    J'hésite pour ce qui concerne le corps d'un membre de ma famille: 14%
    (*)Moatti JP, Attitude des français vis-àvis
    du prélèvement d’organes sur soi ou sur un proche. In : Carvais
    R, Sasportes M, Eds. La greffe humaine. Paris : PUF ; 2000.
    p. 815-30.
  • Je ne me suis jamais posé la question: 10%
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Sondage-Réalité
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Opposition au don entre sondage et réalité
    Réalité
    France: 36,9 % des familles se sont opposés .
    Tunisie: 80% des familles se sont opposés au don .
    Sondage
    1 000 français : 5 % opposées (PMO sur eux-mêmes ou un de leur proche). 26,5 % indécis .
    • 900 tunisiens : 44% citoyen n’accepte pas le don de leurs organes .
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • opposition-âge - niveau d’instruction
    Tunisie (**)
    Réticence + avec l’ âge et le niveau d’instruction
    Les - 50 ans + études primaires ou secondaires envisagent le + le don.
    France(***) USA (****)
    opposition + fréquente aux âges extrêmes en France.
    Opposition chez + 60 ans et chez les jeunes aux USA .
    (****)Frezza E. Factors influencing the potential
    organ donation : a 6-yr experience of the New Jersey organ
    and tissue sharing network. ClinTransplantation 1999 ; 13 : 231-
    40.
  • Opposition /cause du décès (**)
    AVC associés à une opposition élevée
    Délai plus court entre l’annonce de la mort et la demande aux familles.
    tumeurs cérébrales et méningites associées à une opposition + élevée
    Pour les familles , la préexistence d’une pathologie rend l’individu non prélevable.
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Opposition /sexe du donneur(**)
    Le sexe du donneur est sans incidence sur l’acceptation ou le refus
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Étude en cours
    Titre: Enquête sur l’attitude des algériens par rapport au prélèvement d’organes sur les sujets en état de mort cérébrale. (CNEPRU 2008)
    Objectifs: **évaluer les connaissances et les attitudes **identifier les facteurs de refus
    Lieu: Oran
    Population: citoyens âgés entre 21 et 65 ans
    échantillon de 1000 personnes tirés au sort sur la liste électorale .
    un questionnaire de 20 questions.
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Recommandations *****
    *****Colloque France Maghreb Tunisie 2009
  • Quelles règles adopter pour un consentementéclairé ?*****
    Information claire et compréhensive
    Famille réceptive au moment de l’entretien.
    L’ information sur :
    état du défunt
    actes médicaux pour le maintien du donneur sous machine
    modalités du prélèvement des organes
    devenir de la dépouille après le prélèvement.
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Quelle Approche de la famille du défunt?(*****)
    bon accueil de la famille.
    Personnel formé dans l’abord des familles .
    dissocier l’annonce du décès du dialogue sur le prélèvement d’organes .
    Montrer par des preuves que le donneur est décédé
    Afficher une charte de l’accueil des familles dans tous les services.
    Programme d’information sur la notion de mort encéphalique et la collecte et l’attribution des organes.
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • la meilleure approche de la famille (suite)? (*****)
    Identification du membre influent .
    Se limiter aux plus proches parents.
    Interroger sur les valeurs et les convictions de l’éventuel donneur avant la perte de ses capacités mentales.
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Quelles Règles pour le consentementexplicite ?(***** )
    le défunt a, de son vivant, fait connaitre son consentement au don de ses organes âpres son décès en s’inscrivant sur un registre ou une carte de donneur.
    Avantages
    simplifie l’abord des familles (le défunt a fait son choix de son vivant).
    se manifeste sur un document officiel (permis de conduire, carte de sécurité sociale ou carte d’identité nationale) et est révocable a tout moment.
    Limites
    registres ( lourde logistique informatique).
    Nombre faible d’inscrits dans les pays qui ont adopté cette démarche .
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Règles pour le consentementimplicite(présumé)?(*****)
    Toute personne n’ayant pas fait part, de son vivant, de son opposition au prélèvement d’organe est présumée consentante.
    Ne peut être appliqué que si l’information a été auparavant complète, répétée et comprise.
    L’information est l’étape clé dans ce type de consentement
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Quel type de consentement adopter ?(*****)
    Consentement présumé (implicite)
    En laissant la liberté au sujet de se prononcer de son vivant.
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • SANDT-SATO
    La carte de donneur algérienne : sera proposée au ministère de la santé qui doit se prononcer sur cette proposition. (SANDT 2009)
    Société algérienne de transplantation d’organes 2009 .
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Quelles mesures prendre pour encourager leconsentement ?
    Prise en charge de la famille continuelle avant, pendant et âpres le prélèvement.
    Information totale, sincère et répétée.
    Importance d’en parler avec ses proches.
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Pistes d’actions
    Formation des professionnels de terrain dont dépend la qualité relationnelle avec les familles de donneurs potentiels.
    Connaissance plus approfondie du contexte socioculturel à l’échelon régional ou local.
    Prise en considération des facteurs impliqués dans l’acceptation ou l’opposition prélèvement d’organes (sondage-réalité)
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Pistes d’action
    Études épidémiologiques : recenser les morts encéphalique dans les services hospitaliers.
    Études anthropologiques :les facteurs de refus du don dans la population algérienne
    Etablir une stratégie de sensibilisation fondée sur la mise en valeur des garanties médicales, légales et religieuses du don et de la transplantation .
    Sensibilisation de tous les Algériens à travers des appels réguliers dans les mosquées et les médias.
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Etablir une stratégie de sensibilisation fondée sur la mise en valeur des garanties médicales, légales et religieuses du don et de la transplantation .
    Sensibilisation de tous les Algériens à travers des appels réguliers dans les mosquées et les médias
    Affiches-dépliants
    Spots audio vidéo
    SMS
    Parler entre nous
    En faire un sujet de discussion…
    Entretiens du CHU Oran Nov2009
  • Merci
    Entretiens du CHU Oran Nov2009