Questions-réponses autour du consentement pour le don d’organe

2,978 views
2,740 views

Published on

Questions-réponses autour du consentement pour le don d’organe en Algérie.

0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
2,978
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
50
Actions
Shares
0
Downloads
10
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Questions-réponses autour du consentement pour le don d’organe

  1. 1. Questions-réponses autour du consentement pour le don d’organe en Algérie.<br />(1) Service d’Urologie EHU Oran(2) Service de Néphrologie et de Transplantation rénale EHU Oran<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />http://www.MedeSpace.net<br />Sharewhatyou know, learnwhatyoudon’t<br />
  2. 2. Situation actuelle <br />(*) Navarro A. Brain death epidemiology : the Madrid study. Transplant<br />Proc 1996 ; 28 : 103-4.<br />
  3. 3. Pourtant <br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  4. 4. Piliers du prélèvement d’organes <br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  5. 5. loi sanitaire 85/05 16 février 1985<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  6. 6. Consentement du receveur art 166 loi 85<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  7. 7. Aspect organisationnel <br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  8. 8. Loi juillet 1990 <br />Autorise le prélèvement d’organe sur donneur décédé <br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  9. 9. France : Loi Caillavet 1976<br />Tunisie : loi 91-22 du 25 mars 1991<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  10. 10. Position de l’Islam : le sens des priorités.<br />Le don est non seulement permis, mais méritoire.<br />nécessite de l’accord du donneur de son vivant ou de l’absence de refus de sa part ou de ses héritiers en cas de non déclaration.<br />Ou l’accord de l’autorité musulmane, si le défunt est un inconnu et (ou) sans héritiers.<br />Le musulman est encouragé à prendre position de son vivant.<br />le don est possible à part celui des organes reproductifs. <br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  11. 11. Le consentement <br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />Ignorance de la population générale du sujet de la mort cérébrale ,du prélèvement d’organe.<br />80% des familles s’opposent au don d’organe du défunt dans les suites de la déclaration d’une mort encéphalique en Tunisie (**).<br />Aucune étude algérienne publiée.<br />Sondage .<br />
  12. 12. Méthode<br />Sondage <br />par internet<br />Début : 17/07/2009 11:31<br />Fin : 03/08/2009 22:4<br />www.Medespace.net :Portail Médical francophone pour les étudiants et les professionnels de la santé .<br />1 500 000 visiteurs depuis sa mise en ligne en février 2008.<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  13. 13. Population <br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  14. 14. Questionnaire <br />Êtes vous pour ou contre le don d&apos;organe après le décès ? <br />Pour concernant mon corps:<br />Pour concernant le corps d&apos;un membre de ma famille:<br />Je ne me suis jamais posé la question :<br />J&apos;hésite pour ce qui concerne mon corps: <br />J&apos;hésite pour ce qui concerne le corps d&apos;un membre de ma famille:<br />Contre pour ce qui concerne mon corps :<br />Contre pour ce qui concerne le corps d&apos;un membre de ma famille: <br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  15. 15. Recueil des données<br />Recueil des données à partir des archives des sondages du site.<br />Recueil des pourcentages et du nombre de votes.<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  16. 16. Résultats pour 29 votants<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  17. 17. Réponses /sexe <br />Pour concernant votre corps48% [14 Votes]6hommesPour concernant le corps d&apos;un membre de votre famille3% [1 Voter]1hommeJe ne me suis jamais posé la question10% [3 Votes]1homme<br />J&apos;hésite pour ce qui concerne mon corps7% [2 Votes]0hommeJ&apos;hésite pour ce qui concerne le corps d&apos;un membre de ma famille14% [4 Votes]4hommesContre pour ce qui concerne mon corps7% [2 Votes]0hommeContre pour ce qui concerne le corps d&apos;un membre de ma famille10% [3 Votes]3hommes<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  18. 18. Quelle est votre position concernant le don d&apos;organes? <br />Je suis pour même pour une personne étrangère54% [20 Votes]<br />Je suis pour mais si pour une personne proche38% [14 Votes]<br />Je suis pour mais pas en étant vivant5% [2 Votes]<br />Je suis contre3% [1 Voter]<br />Votes : 37<br />Début : 02/03/2009 17:54<br />Fin : 26/03/2009 09:21<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  19. 19. Quelle est votre position concernant le don d&apos;organes? <br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  20. 20. Interprétation difficile des résultats vu les facteurs subjectifs individuels et de groupe.<br />DISCUSSION<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  21. 21. POUR <br />Pour concernant mon corps 48%<br />Tunisie 2007- CEE 2003 (**)<br />Pour concernant le corps d&apos;un membre de ma famille 3%<br />(*)don d’organe et opinion publique; <br />Sondage commandité par le Centre National <br />Pour la Promotion de la Transplantation d’Organe (Tunisie 2006-2007)<br />
  22. 22. Contre<br />Contre pour ce qui concerne mon corps : 7%<br />Sur 1000 français(*)<br />5 % opposées à un prélèvement d’organes sur eux-mêmes ou un de leur proche.<br />14.4% opposés pour certains organes .<br />Contre pour ce qui concerne le corps d&apos;un membre de ma famille: 10%<br />Moatti JP, Attitude des français vis-àvis<br />du prélèvement d’organes sur soi ou sur un proche. In : Carvais<br />R, Sasportes M, Eds. La greffe humaine. Paris : PUF ; 2000.<br />p. 815-30.<br />
  23. 23. J&apos;hésite<br />J&apos;hésite pour ce qui concerne mon corps: 7%<br />France: 26,5 % sont indécis(*)<br />J&apos;hésite pour ce qui concerne le corps d&apos;un membre de ma famille: 14%<br />(*)Moatti JP, Attitude des français vis-àvis<br />du prélèvement d’organes sur soi ou sur un proche. In : Carvais<br />R, Sasportes M, Eds. La greffe humaine. Paris : PUF ; 2000.<br />p. 815-30.<br />
  24. 24. Je ne me suis jamais posé la question: 10%<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  25. 25. Sondage-Réalité<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  26. 26. Opposition au don entre sondage et réalité <br />Réalité<br />France: 36,9 % des familles se sont opposés .<br />Tunisie: 80% des familles se sont opposés au don .<br />Sondage<br />1 000 français : 5 % opposées (PMO sur eux-mêmes ou un de leur proche). 26,5 % indécis . <br /><ul><li>900 tunisiens : 44% citoyen n’accepte pas le don de leurs organes .</li></ul>Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  27. 27. Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  28. 28. opposition-âge - niveau d’instruction<br />Tunisie (**)<br />Réticence + avec l’ âge et le niveau d’instruction<br />Les - 50 ans + études primaires ou secondaires envisagent le + le don.<br />France(***) USA (****)<br />opposition + fréquente aux âges extrêmes en France.<br />Opposition chez + 60 ans et chez les jeunes aux USA .<br />(****)Frezza E. Factors influencing the potential<br />organ donation : a 6-yr experience of the New Jersey organ<br />and tissue sharing network. ClinTransplantation 1999 ; 13 : 231-<br />40.<br />
  29. 29. Opposition /cause du décès (**)<br />AVC associés à une opposition élevée<br />Délai plus court entre l’annonce de la mort et la demande aux familles.<br />tumeurs cérébrales et méningites associées à une opposition + élevée<br />Pour les familles , la préexistence d’une pathologie rend l’individu non prélevable.<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  30. 30. Opposition /sexe du donneur(**)<br />Le sexe du donneur est sans incidence sur l’acceptation ou le refus<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  31. 31. Étude en cours<br />Titre: Enquête sur l’attitude des algériens par rapport au prélèvement d’organes sur les sujets en état de mort cérébrale. (CNEPRU 2008)<br />Objectifs: **évaluer les connaissances et les attitudes **identifier les facteurs de refus<br />Lieu: Oran <br />Population: citoyens âgés entre 21 et 65 ans<br />échantillon de 1000 personnes tirés au sort sur la liste électorale .<br />un questionnaire de 20 questions.<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  32. 32. Recommandations *****<br />*****Colloque France Maghreb Tunisie 2009<br />
  33. 33. Quelles règles adopter pour un consentementéclairé ?*****<br />Information claire et compréhensive<br />Famille réceptive au moment de l’entretien.<br />L’ information sur :<br />état du défunt <br />actes médicaux pour le maintien du donneur sous machine <br /> modalités du prélèvement des organes<br />devenir de la dépouille après le prélèvement.<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  34. 34. Quelle Approche de la famille du défunt?(*****)<br />bon accueil de la famille.<br />Personnel formé dans l’abord des familles .<br />dissocier l’annonce du décès du dialogue sur le prélèvement d’organes .<br />Montrer par des preuves que le donneur est décédé <br />Afficher une charte de l’accueil des familles dans tous les services.<br />Programme d’information sur la notion de mort encéphalique et la collecte et l’attribution des organes.<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  35. 35. la meilleure approche de la famille (suite)? (*****)<br />Identification du membre influent .<br />Se limiter aux plus proches parents.<br />Interroger sur les valeurs et les convictions de l’éventuel donneur avant la perte de ses capacités mentales. <br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  36. 36. Quelles Règles pour le consentementexplicite ?(***** )<br />le défunt a, de son vivant, fait connaitre son consentement au don de ses organes âpres son décès en s’inscrivant sur un registre ou une carte de donneur.<br />Avantages<br /> simplifie l’abord des familles (le défunt a fait son choix de son vivant). <br /> se manifeste sur un document officiel (permis de conduire, carte de sécurité sociale ou carte d’identité nationale) et est révocable a tout moment.<br />Limites<br />registres ( lourde logistique informatique). <br />Nombre faible d’inscrits dans les pays qui ont adopté cette démarche .<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  37. 37. Règles pour le consentementimplicite(présumé)?(*****)<br />Toute personne n’ayant pas fait part, de son vivant, de son opposition au prélèvement d’organe est présumée consentante.<br />Ne peut être appliqué que si l’information a été auparavant complète, répétée et comprise. <br />L’information est l’étape clé dans ce type de consentement<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  38. 38. Quel type de consentement adopter ?(*****)<br />Consentement présumé (implicite)<br />En laissant la liberté au sujet de se prononcer de son vivant.<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  39. 39. SANDT-SATO<br />La carte de donneur algérienne : sera proposée au ministère de la santé qui doit se prononcer sur cette proposition. (SANDT 2009)<br />Société algérienne de transplantation d’organes 2009 .<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  40. 40. Quelles mesures prendre pour encourager leconsentement ?<br />Prise en charge de la famille continuelle avant, pendant et âpres le prélèvement.<br />Information totale, sincère et répétée.<br />Importance d’en parler avec ses proches.<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  41. 41. Pistes d’actions<br />Formation des professionnels de terrain dont dépend la qualité relationnelle avec les familles de donneurs potentiels.<br />Connaissance plus approfondie du contexte socioculturel à l’échelon régional ou local.<br />Prise en considération des facteurs impliqués dans l’acceptation ou l’opposition prélèvement d’organes (sondage-réalité)<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  42. 42. Pistes d’action<br />Études épidémiologiques : recenser les morts encéphalique dans les services hospitaliers.<br />Études anthropologiques :les facteurs de refus du don dans la population algérienne <br />Etablir une stratégie de sensibilisation fondée sur la mise en valeur des garanties médicales, légales et religieuses du don et de la transplantation . <br />Sensibilisation de tous les Algériens à travers des appels réguliers dans les mosquées et les médias.<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  43. 43. Etablir une stratégie de sensibilisation fondée sur la mise en valeur des garanties médicales, légales et religieuses du don et de la transplantation . <br />Sensibilisation de tous les Algériens à travers des appels réguliers dans les mosquées et les médias<br />Affiches-dépliants<br />Spots audio vidéo<br />SMS<br />Parler entre nous <br />En faire un sujet de discussion…<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />
  44. 44. Merci<br />Entretiens du CHU Oran Nov2009<br />

×