• Save
Luxtation du coude
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Luxtation du coude

on

  • 10,047 views

Luxtation du coude

Luxtation du coude

Statistics

Views

Total Views
10,047
Views on SlideShare
9,942
Embed Views
105

Actions

Likes
7
Downloads
0
Comments
0

5 Embeds 105

http://www.medespace.fr 80
http://www.medtizi.123.fr 16
http://medtizi.123.fr 6
http://medespace.fr 2
http://www.facmed-annaba.medespace.fr 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Luxtation du coude Luxtation du coude Presentation Transcript

    • LUXATION DU COUDE CHEZ L’ADULTE
              • SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE
              • CHU –SBA
              • DR BENABDERRAHMANE
              • DR DEGGA
      http://www.MedeSpace.net Share what you know, learn what you don’t
    • PLAN
        • Introduction Définition
        • Rappel anatomophysiologique
        • Étiologie
        • Anatomie pathologie
        • Diagnostic
        • Complications & séquelles
        • Traitement Indication Conclusion
    • Introduction Définition
      • La luxation du coude est définie comme une perte de contact totale , permanente et post-traumatique entre les surfaces articulaires du coude,
      • 2ème en fréquence après l’épaule
      • 10-25 % des traumatismes du coude
      • Diagnostic aisé
      • Cette luxation s’accompagne souvent d’une fracture de la tête radiale ou de l’épitrochlée qui complique son traitement et même son pronostic.
    • Rappel anatomo-physiologique
      • L’articulation du coude est composée de 3 articulations ;
        • Articulation huméro-ulnaire(trochléenne) responsable à la flexion-extesion du coude
        • Articulation huméro-radiale(condylienne) dont les mouvement de flexion-extention est passive
        • Articulation radio-ulnaire sup responsable de prono-supination
    • Rappel anatomophysiologique
    • L’appareil ligamentaire
      • L’appareil ligamentaire est constitué de formation fibreuse interne et externe tendues entre épitrochlée et épicondyle et squelette antibrachial.
      • LLI : est la base de stabilité du coude ;formé par 03 faisceaux(ant,moy,post) dont l’insertion epitrochleene est commune
      • LLE : s’insert sur l’epicondyle et se termine sur le pourtour du lig annulaire ;les faisceaux ant et moy sont les plus important leur section entraîne la luxation de la tête radiale
    • MECANISME
      • Chute sur la main, membre supérieur en rétropulsion, coude proche de l’extension, contrainte en valgus (lux post)
      • Chute sur la face postérieure de l’avant-bras coude fléchi(lux ant)
    • classification
      • Trois types de luxations du coude peuvent être distinguées
        • les luxations de l’articulation huméroantibrachiale
        • (luxation conjointe)
        • les luxations isolées d’un des os de l’avant-bras
        • ( lux de la tête radiale)
        • Les luxations huméroradio-ulnaires intéressant les trois articulations du coude (luxations divergentes)
    • les luxations de l’articulation huméroantibrachiale luxation conjointe
      • les deux os de l’avant-bras gardent des rapports normaux entre eux:
        • Postérieures (90%), avec des variétés postéro-latérale (fréquente) et postéro-médiale (rare)
        • Antérieures associées à une fracture de l’ulna
        • Latérales
        • Médiales
    • Les luxations postérieures
      • Sont les plus fréquentes, le segment antibrachial se déplace en arrière du segment brachial, c’est la luxation postérieure pure  
      • Ce déplacement peut être associé à une translation externe du segment antibrachial
      • ( lux postéro-externe+++) ou de manière rare à une translation interne ( lux postéro-interne .)
    • La luxation antérieure
      • Elle comporte deux variétés;
        • Luxation antérieure pure : rare, habituellement favoriser par aplasie de l’olécrâne ou une hyperlaxité articulaire
        • Luxation transolécrânienne du coude : Beaucoup plus fréquente
    • Les luxations latérales & médiales Interne Externe
    • les luxations isolées d’un des os de l’avant-bras ( lux de la tête radiale )
      • Chez l’adulte, elles s’associent toujours à une fracture de la diaphyse ulnaire entrant dans le cadre d’une fracture de Monteggia.
      • Chez l’enfant, même si la recherche de la fracture de l’ulna doit être systématique , les luxations isolées de la tête radiale existent
    • Les luxations huméroradio-ulnaires intéressant les trois articulations du coude (luxations divergentes)
      • Elles sont très rares et sont consécutives à l’enfoncement de l’humérus entre le radius et l’ulna.
      • Elles s’associent forcément à une rupture du lig annulaire
    • Diagnostic TDD : luxation postéro-externe
      • L’inspection fait d’emblée évoquer le diagnostic.
        • Attitude de Dessault
        • Coude volumineux
        • Élargissement antéropostérieur
        • L’avant bras paraît plus court
        • L’olécrane fait saillie en arrière
        • La palette humérale est en avant
        • L’ecchymose devra faire suspecter une fracture associée de l’épitrochlée ou de l’épicondyle .
    • Examen DES repères du coude ligne de Malgaigne triangle de Nelaton .
    • Rechercher d’emblée les complications
      • L’ouverture est rare
      • Compression vasculaire (pouls , couleur, chaleur)
      • Compression nerveuse (sensibilité, motricité)
      • Lésions associées
          • Apophyse coronoïde
          • Épicondyle
          • Épitrochlée
    • Examen radiographique
      • Il comporte un coude de face et de profil
        • Confirment le diagnostic
        • (Classification)
        • Recherchent des lésions associées +++
    • Complications & séquelles
      • La luxation du coude considérée comme bénigne, peut cependant être grevée de complications graves pouvant nuire au pronostic fonctionnel du coude.
          • RAIDEUR
          • OSTEOME
          • ARTHROSE POST-TRAUMATIQUE
          • LUXATIN ANCIENNE OU NEGLIGEE
    • Traitement
      • LA LUXATION DU COUDE DOIT TOUJOURS REDUITE EN URGENCE
      • BUT
        • Réduire le déplacement
        • Obtenir une cicatrisation
        • Récupérer une fonction normale du coude par une Rééducation précoce
    • trt ortopedique
      • Faite dans un milieu chirurgical sous ANESTHESIE GENERALE
      • Technique : malade en DD sous A/G
      • La traction exercée dans l’axe de l’avant bras
      • Une contre-extension appliquée à la partie distale de l’humérus par un aide
      • Mise en flexion progressive suivie par une manœuvre de pression directe sur l’olécrane
      • Un ressaut ou un claquement audible témoignent de la réduction
    • Trt orthopedique
      • Test de la stabilité frontale et sagittale
      • Radiographies de contrôle avant la confection de l’appareil d’immobilisation
      • Critères de réduction
        • Interlignes articulaires réguliers
        • Alignement de l’axe du radius et du centre du capitulum, de face et surtout de profil
      • Immobilisation
        • Attelle postérieure plutôt que circulaire (ou circulaire bivalvé) pour
        • la prévention du syndrome de Volkmann
        • À 90-100° de flexion
          • Pour 10 jours si coude stable autesting
          • Pour 20 jours si coude instable au testing,
    • Soins post-réductionnels
      • Ablation de toute immobilisation à 3 semaines
      • Rééducation douce, active
      • Pas de massage (qui favoriseraient les ostéomes post-traumatiques du muscle brachial)
    • Trt chirurgical
      • Indiquer afin d’obtenir une cicatrisation des éléments ligamentaires pour éviter la laxité ou la raideur
      • Cette réparation fait appel aux diverses techniques de réparation ligamentaire
      • L’abord chirurgical est guidé par la localisation des lésions que l’on veut traiter (plus svt interne et externe )
      • Exploration : rechercher des petits fragments osseux qui accompagne
      • les arrachements ligamentaires et les ruptures musculaires
      • GESTES faits :suture ligamentaire et musculaire ou réinsertion trans-osseuse se fait au fil non résorbable ou résorption lente
    • indication
      • En pratique, la très grande majorité des luxation du coude relève du trt orthopédique
      • La chirurgie est réservée à des éventualités bien précises :
        • Instabilité majeure surtout en postero-externe
        • Existence de fragment intra articulaire
        • Subluxation résiduelle
        • Association de l’un ou de plusieurs de ces critères.
    • conclusion
      • Les luxations du coude sont des pathologies fréquentes, courantes, ne posant en cas de luxation pure récente que peu de problèmes diagnostiques ou thérapeutiques.
      • Cependant, une immobilisation insuffisante ou des lésions associées méconnues peuvent conduire à des séquelles importantes à type de raideur ou d’instabilité.
      • Une meilleure compréhension des mécanismes et des lésions
      • anatomopathologiques permet de préciser la sémiologie des
      • différentes affections satellites ou secondaires des luxations du coude.