Luxtation du coude

  • 9,352 views
Uploaded on

Luxtation du coude

Luxtation du coude

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
9,352
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
10

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. LUXATION DU COUDE CHEZ L’ADULTE
            • SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE
            • CHU –SBA
            • DR BENABDERRAHMANE
            • DR DEGGA
    http://www.MedeSpace.net Share what you know, learn what you don’t
  • 2. PLAN
      • Introduction Définition
      • Rappel anatomophysiologique
      • Étiologie
      • Anatomie pathologie
      • Diagnostic
      • Complications & séquelles
      • Traitement Indication Conclusion
  • 3. Introduction Définition
    • La luxation du coude est définie comme une perte de contact totale , permanente et post-traumatique entre les surfaces articulaires du coude,
    • 2ème en fréquence après l’épaule
    • 10-25 % des traumatismes du coude
    • Diagnostic aisé
    • Cette luxation s’accompagne souvent d’une fracture de la tête radiale ou de l’épitrochlée qui complique son traitement et même son pronostic.
  • 4. Rappel anatomo-physiologique
    • L’articulation du coude est composée de 3 articulations ;
      • Articulation huméro-ulnaire(trochléenne) responsable à la flexion-extesion du coude
      • Articulation huméro-radiale(condylienne) dont les mouvement de flexion-extention est passive
      • Articulation radio-ulnaire sup responsable de prono-supination
  • 5. Rappel anatomophysiologique
  • 6. L’appareil ligamentaire
    • L’appareil ligamentaire est constitué de formation fibreuse interne et externe tendues entre épitrochlée et épicondyle et squelette antibrachial.
    • LLI : est la base de stabilité du coude ;formé par 03 faisceaux(ant,moy,post) dont l’insertion epitrochleene est commune
    • LLE : s’insert sur l’epicondyle et se termine sur le pourtour du lig annulaire ;les faisceaux ant et moy sont les plus important leur section entraîne la luxation de la tête radiale
  • 7. MECANISME
    • Chute sur la main, membre supérieur en rétropulsion, coude proche de l’extension, contrainte en valgus (lux post)
    • Chute sur la face postérieure de l’avant-bras coude fléchi(lux ant)
  • 8. classification
    • Trois types de luxations du coude peuvent être distinguées
      • les luxations de l’articulation huméroantibrachiale
      • (luxation conjointe)
      • les luxations isolées d’un des os de l’avant-bras
      • ( lux de la tête radiale)
      • Les luxations huméroradio-ulnaires intéressant les trois articulations du coude (luxations divergentes)
  • 9. les luxations de l’articulation huméroantibrachiale luxation conjointe
    • les deux os de l’avant-bras gardent des rapports normaux entre eux:
      • Postérieures (90%), avec des variétés postéro-latérale (fréquente) et postéro-médiale (rare)
      • Antérieures associées à une fracture de l’ulna
      • Latérales
      • Médiales
  • 10. Les luxations postérieures
    • Sont les plus fréquentes, le segment antibrachial se déplace en arrière du segment brachial, c’est la luxation postérieure pure  
    • Ce déplacement peut être associé à une translation externe du segment antibrachial
    • ( lux postéro-externe+++) ou de manière rare à une translation interne ( lux postéro-interne .)
  • 11. La luxation antérieure
    • Elle comporte deux variétés;
      • Luxation antérieure pure : rare, habituellement favoriser par aplasie de l’olécrâne ou une hyperlaxité articulaire
      • Luxation transolécrânienne du coude : Beaucoup plus fréquente
  • 12. Les luxations latérales & médiales Interne Externe
  • 13. les luxations isolées d’un des os de l’avant-bras ( lux de la tête radiale )
    • Chez l’adulte, elles s’associent toujours à une fracture de la diaphyse ulnaire entrant dans le cadre d’une fracture de Monteggia.
    • Chez l’enfant, même si la recherche de la fracture de l’ulna doit être systématique , les luxations isolées de la tête radiale existent
  • 14. Les luxations huméroradio-ulnaires intéressant les trois articulations du coude (luxations divergentes)
    • Elles sont très rares et sont consécutives à l’enfoncement de l’humérus entre le radius et l’ulna.
    • Elles s’associent forcément à une rupture du lig annulaire
  • 15. Diagnostic TDD : luxation postéro-externe
    • L’inspection fait d’emblée évoquer le diagnostic.
      • Attitude de Dessault
      • Coude volumineux
      • Élargissement antéropostérieur
      • L’avant bras paraît plus court
      • L’olécrane fait saillie en arrière
      • La palette humérale est en avant
      • L’ecchymose devra faire suspecter une fracture associée de l’épitrochlée ou de l’épicondyle .
  • 16. Examen DES repères du coude ligne de Malgaigne triangle de Nelaton .
  • 17. Rechercher d’emblée les complications
    • L’ouverture est rare
    • Compression vasculaire (pouls , couleur, chaleur)
    • Compression nerveuse (sensibilité, motricité)
    • Lésions associées
        • Apophyse coronoïde
        • Épicondyle
        • Épitrochlée
  • 18. Examen radiographique
    • Il comporte un coude de face et de profil
      • Confirment le diagnostic
      • (Classification)
      • Recherchent des lésions associées +++
  • 19. Complications & séquelles
    • La luxation du coude considérée comme bénigne, peut cependant être grevée de complications graves pouvant nuire au pronostic fonctionnel du coude.
        • RAIDEUR
        • OSTEOME
        • ARTHROSE POST-TRAUMATIQUE
        • LUXATIN ANCIENNE OU NEGLIGEE
  • 20. Traitement
    • LA LUXATION DU COUDE DOIT TOUJOURS REDUITE EN URGENCE
    • BUT
      • Réduire le déplacement
      • Obtenir une cicatrisation
      • Récupérer une fonction normale du coude par une Rééducation précoce
  • 21. trt ortopedique
    • Faite dans un milieu chirurgical sous ANESTHESIE GENERALE
    • Technique : malade en DD sous A/G
    • La traction exercée dans l’axe de l’avant bras
    • Une contre-extension appliquée à la partie distale de l’humérus par un aide
    • Mise en flexion progressive suivie par une manœuvre de pression directe sur l’olécrane
    • Un ressaut ou un claquement audible témoignent de la réduction
  • 22. Trt orthopedique
    • Test de la stabilité frontale et sagittale
    • Radiographies de contrôle avant la confection de l’appareil d’immobilisation
    • Critères de réduction
      • Interlignes articulaires réguliers
      • Alignement de l’axe du radius et du centre du capitulum, de face et surtout de profil
    • Immobilisation
      • Attelle postérieure plutôt que circulaire (ou circulaire bivalvé) pour
      • la prévention du syndrome de Volkmann
      • À 90-100° de flexion
        • Pour 10 jours si coude stable autesting
        • Pour 20 jours si coude instable au testing,
  • 23. Soins post-réductionnels
    • Ablation de toute immobilisation à 3 semaines
    • Rééducation douce, active
    • Pas de massage (qui favoriseraient les ostéomes post-traumatiques du muscle brachial)
  • 24. Trt chirurgical
    • Indiquer afin d’obtenir une cicatrisation des éléments ligamentaires pour éviter la laxité ou la raideur
    • Cette réparation fait appel aux diverses techniques de réparation ligamentaire
    • L’abord chirurgical est guidé par la localisation des lésions que l’on veut traiter (plus svt interne et externe )
    • Exploration : rechercher des petits fragments osseux qui accompagne
    • les arrachements ligamentaires et les ruptures musculaires
    • GESTES faits :suture ligamentaire et musculaire ou réinsertion trans-osseuse se fait au fil non résorbable ou résorption lente
  • 25. indication
    • En pratique, la très grande majorité des luxation du coude relève du trt orthopédique
    • La chirurgie est réservée à des éventualités bien précises :
      • Instabilité majeure surtout en postero-externe
      • Existence de fragment intra articulaire
      • Subluxation résiduelle
      • Association de l’un ou de plusieurs de ces critères.
  • 26. conclusion
    • Les luxations du coude sont des pathologies fréquentes, courantes, ne posant en cas de luxation pure récente que peu de problèmes diagnostiques ou thérapeutiques.
    • Cependant, une immobilisation insuffisante ou des lésions associées méconnues peuvent conduire à des séquelles importantes à type de raideur ou d’instabilité.
    • Une meilleure compréhension des mécanismes et des lésions
    • anatomopathologiques permet de préciser la sémiologie des
    • différentes affections satellites ou secondaires des luxations du coude.