La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques

5,922 views
5,622 views

Published on

La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques

Published in: Health & Medicine
1 Comment
3 Likes
Statistics
Notes
  • bonjour,mon père est décédé à 60 ans en 1991 d'un soit disant K de vessie,pleuresie,cystite urines clairs,carcinome in situ,BCG,méta osseuses,ascite,je suspecte ma mère d'être porteuse saine de la tuberculose merci de me donner votre avis Pascale Raffin Fradet

    PS j'ai lu une these en 88 sur les carcinomes in situ à Poitiers au CHU ils avaient tous eu une pleuresie !!
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
No Downloads
Views
Total views
5,922
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
87
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
1
Likes
3
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques

  1. 1. La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques dans un service de chirurgie urologique M Benatta- R Mohamed belkacem –K Sennour- B Ghanemi – A Belkhoudia –M Yacia - B Allami-W Hellal- A Attar http://www.MedeSpace.net Share what you know and learn what you don’t
  2. 2. introduction <ul><li>Dans le monde (Rapport de l’OMS mars 2006) </li></ul><ul><li>il y’a une nouvelle infection par seconde. </li></ul><ul><li>1/3 de la population mondiale est actuellement infecté . </li></ul><ul><li>5 à 10% des sujets infectés développent la maladie et deviennent contagieux. </li></ul><ul><li>la localisation uro-génitale occupe le 5eme rang après le poumon,les ganglions,le squelette,et le tube digestif. </li></ul><ul><li>1,7 million de personnes meurent souvent parce que l’infection n’a pas été diagnostiquée ou alors trop tard pour être traitée  . </li></ul><ul><li>L’OMS déclare que les tests traditionnels par frottis, radiographie et culture ne permettent pas d’identifier avec précision une tuberculose active. </li></ul>
  3. 3. introduction <ul><li>En Algérie (INSP mars 2006 ) : 9231 cas de tuberculose extra pulmonaire, Le taux d’incidence pour 2005 est de 60,62 cas pour 100 000 habitants, Ce taux est nettement supérieur à celui enregistré en 2004 qui était de 44,23 </li></ul><ul><li>Les plus forts taux sont observés à l’ouest algérien (région dans laquelle se trouve notre service) Oran (108,55) , Mostaganem (99,50), Relizane (94) et Mascara (83,53). </li></ul><ul><li>Fréquente chez les adultes entre 25 et 34 ans , </li></ul><ul><li>La tuberculose urogénitale représente 5,6% des localisations extra pulmonaires (elle est 3eme après les ganglions et la plèvre) </li></ul><ul><li>Au Chu d’Oran ,la mise en route d’un traitement d’épreuve (sans preuve bactériologique ou histologique) est difficile . </li></ul>
  4. 4. La TBC telle qu’elle est vécue dans notre service <ul><li>Nous sommes dans une situation de sous diagnostic . </li></ul><ul><li>Donc dans une situation de sous traitement . </li></ul><ul><li>La majorité de nos diagnostics de tuberculose sont faits tardivement (par rapport à l’évolution de la maladie) et souvent en post opératoire (sur des pièces d’exérèse) . </li></ul><ul><li>Au Chu d’Oran , la mise en route d’un traitement d’épreuve (sans preuve bactériologique ou histologique) est difficile . </li></ul>
  5. 5. Objectif <ul><li>Décrire la situation dans un service de chirurgie urologique régional </li></ul><ul><li>Comparer avec la littérature </li></ul>
  6. 6. Matériel et méthodes <ul><li>Étude rétrospective: 1994-2004: </li></ul><ul><li>Nombre: 35 cas </li></ul><ul><li>hommes 28 </li></ul><ul><li>femmes 7 </li></ul><ul><li>Agés: entre 21 et 78 </li></ul><ul><li>Age moyen : 45 ans </li></ul><ul><li>Évaluation : interrogatoire,examen clinique,antécédents,créatinine,urographie intraveineuse,échographie. </li></ul><ul><li>Bacille de Kock (BK) dans les urines </li></ul><ul><li>Endoscopie vésicale - biopsie </li></ul>
  7. 7. antécédants <ul><li>Tuberculose pulmonaire 5 patients 15% </li></ul><ul><li>Aucun antécédent 12 patients 36% </li></ul>
  8. 8. SYMPTOMATOLOGIE <ul><li>Lombalgie 11 </li></ul><ul><li>Troubles du bas appareil urinaire 11 </li></ul><ul><li>Hématurie 05 </li></ul><ul><li>Fièvre 04 </li></ul><ul><li>PYURIE 01 </li></ul><ul><li>Grosse bourse 02 </li></ul><ul><li>atrophie testiculaire 01 </li></ul><ul><li>HBP 04 </li></ul>
  9. 9. TOPOGRAPHIE Organe atteint Nombre de cas et pourcentage rein 17 48,5% vessie 6 17,14% prostate 4 11,4% uretère 2 5,7% testicule 2 5,7% épididyme 5 14,2% Atteintes urinaires: 25 Atteintes génitales : 10 Atteinte uro-génitale : 1
  10. 10. Aspect échographique Parenchyme rénal aminci 09 Pyonéphrose 02 Hydronéphrose 04 Forme pseudo Tumorale 02 Hypertrophie prostatique 04 Atrophie testiculaire 01 nodule épididymaire 03 E.T.M non retrouvéé 07
  11. 11. Abcés tuberculeux sur rein unique
  12. 12. Urographie intraveineuse <ul><li>Mutité rénale 15 </li></ul><ul><li>Petite vessie 04 </li></ul><ul><li>Sténose urétérale 02 </li></ul><ul><li>Syndrome tumoral 02 </li></ul>
  13. 13. Petite vessie tuberculeuse
  14. 14. Petite vessie avec reflux
  15. 15. Diagnostic bactériologique Bk positifs 2 5,2%
  16. 16. traitement <ul><li>néphrectomie 17 </li></ul><ul><li>Orchi-épidydémectomie 05 </li></ul><ul><li>Epidydémectomie 02 </li></ul><ul><li>Résection prostatique 04 </li></ul><ul><li>Néphrectomie partielle 03 </li></ul><ul><li>Entéro-cystoplastie d’agrandissement 04 </li></ul>
  17. 17. discussion <ul><li>Sur le plan épidémiologique: Le Comité régional de l’Organisation mondiale de la Santé pour l’Afrique, a déclaré que la Région africaine était en situation d’urgence pour la tuberculose : dans 18 pays africains le nombre annuel des nouveaux cas a quadruplé depuis 1990, il continue d’augmenter sur tout le continent et la maladie tue chaque année plus de 500 000 personnes. </li></ul><ul><li>En Algérie : L’incidence augmente </li></ul><ul><li>En Tunisie : Selon une étude comparative (Sallami AFU 2005)de deux décennies(1973-1993 et 1994-2003) ,il semble que l’incidence est en diminution : 16 patients dans l’ancien groupe par an à 7 patients par an dans le groupe récent (1993-2003), </li></ul><ul><li>Sexe: La prédominance masculine est retrouvée dans toutes les séries maghrébines l’age de découverte est passé à 47 ans 37 ans dans la décennie 73 -93 </li></ul><ul><li>Age: dans les pays du Maghreb:l’ age moyen est de 40 ans,alors que Dans les pays industrialisés l’age moyen est de 50 ans. </li></ul><ul><li>En Russie : l’incidence de la tuberculose urogénitale est passée de 2,1% à 7,8 % </li></ul>
  18. 18. Discussion <ul><li>Sur le plan diagnostique : Tous les auteurs s’accordent sur le polymorphisme diagnostic et la non spécificité des manifestations cliniques et rareté des signes d’imprégnation . </li></ul><ul><li>Les troubles mictionnels sont les plus fréquents 41% (Debré), 52% ( Benchekroune (8),72% Gupta NP </li></ul><ul><li>Les formes avancées: plus de 95% Fonction rénale altérée dans 30 % des cas(8) </li></ul><ul><li>Délai diagnostic : Le délai est de 7 à 15 ans(8),il est de 20 ans pour Petrovic (9) </li></ul><ul><li>Diagnostic bactériologique: 70% des cas (4)Debré , 26% GUPTA) </li></ul><ul><li>UIV :mutité rénale dans 26% des cas (Benchekroune) </li></ul><ul><li>Télé thorax :images de tuberculose dans 30% des cas. (4) </li></ul><ul><li>La suspicion préopératoire semble en hausse : de 51 sur 63 à 28 sur 70 (SALLAMI AFU 2005) </li></ul><ul><li>Selon l’étude comparative de Sallami : le diagnostic est de plus en plus histologique (la découverte du Bk a baissé de 50% à 30 % dans la décennie 73- 93). </li></ul>
  19. 19. Apport de la PCR <ul><li>PCR : elle devrait permettre le diagnostic précoce avec une sensibilité de 80% et une spécificité de 97%. </li></ul><ul><li>La PCR permet un diagnostic rapide sensible et spécifique par rapport à l’uiv et la biopsie vésicale ,et permet de débuter plus rapidement le traitement </li></ul><ul><li>Pour les plus pessimistes ,La PCR est une technique appropriée pour le diagnostic en cas de doute clinique et bactériologique . </li></ul>
  20. 20. Sur le plan thérapeutique <ul><li>Chirurgie prépondérante 53 à 83%(4) Debré </li></ul><ul><li>Dans la série de Batyrov : 73% de chirurgie d’exérèse </li></ul><ul><li>Dans la série de Benchekroune: nephrectomie partielle (2.5%), nephrectomie (50%), enterocystoplastie (18%), ileoureteroplastie (5%), reimplantation urétérale (12.5%), anastomose ureterocalicielle 12%. </li></ul><ul><li>Selon Sallami la chirurgie d’exérèse est en nette augmentation par rapport à la chirurgie réparatrice. </li></ul>
  21. 21. <ul><li>Les Tuberculoses diagnostiquées ne sont que la partie visible de l’iceberg </li></ul><ul><li>Il faudra réfléchir ensemble à des recommandations diagnostiques de la tuberculose urogénitale.. </li></ul>
  22. 22. conclusion <ul><li>La suspicion clinique ou radiologique doit permettre de mettre le patient sous traitement d’épreuve tout en continuant à prendre en charge les lésions séquellaires à type de sténoses ,d’abcès ou destruction parenchymateuse,voir de sclérose vésicale </li></ul><ul><li>Disposer de moyens diagnostiques autres que les moyens classiques qui ne permettent que rarement de faire le diagnostique à la phase active . </li></ul><ul><li>Mettre l’accent lors de la formation initiale et continue sur la nécessité de traquer cette pathologie </li></ul>
  23. 23. conclusion <ul><li>On doit améliorer la sensibilisation sur la maladie par : - l'information des personnels de santé sur la maladie, - l'organisation du dispositif de lutte contre la tuberculose ; - l'information et la sensibilisation des populations de façon à garantir un recours rapide aux soins et une adhérence aux traitements ; - Adapter l'organisation de la lutte antituberculeuse à la situation épidémiologique locale, et développer une coordination régionale . </li></ul>
  24. 24. bibliographie <ul><li>1.A Ben Abdallah.Tuberculose méningée et lithiase rénale.A propos d’un cas. Ann Urol 2002;36:26-8. </li></ul><ul><li>2.INSP.Situation épidémiologique de l’année 2005. </li></ul><ul><li>3.K El khader et coll., Tuberculose urogénitale.Expérience de 10 ans. Progrès en urologie(2001),11,62-67. </li></ul><ul><li>4.Debré. Evolution de la tuberculose urogénitale de 1950 à1980. Ann Urol1982 ; 16:223-5. </li></ul><ul><li>5. Gupta NP Reconstructive surgery for the management of genitourinary tuberculosis: a single center experience . J Urol. 2006 Jun;175(6 ):2150-4; </li></ul><ul><li>6.Delaviere D.Fournier G.Mangin P.orchiepididymites.E ditions T echniques.Encycl.Med.Chir.(paris- France)nephrologie-urologie.18635.A-10 .1992,11p. </li></ul><ul><li>7.Ouedraogo.la tuberculose epididymo-testiculaire a propos d’un cas.Medecine d’afrique noire 2001.48(5) 217-8 </li></ul><ul><li>8.Benchekroune l tuberculose urogénitale .A nn Urol 1998 ,32,No 2,89-94 </li></ul><ul><li>9.Petrovic s-et cll .la tbc rénale à l’ere des antibiotiques . Urol .1980.86,237-242. </li></ul><ul><li>10.Longman group,uk ltd-tuberculosis intestinal néphritis:the type of an iceberg. tubercle.1990.71,5-6. </li></ul><ul><li>11 Altintepe L Urinary tuberculosis: ten years' experience . Ren Fail. 2005;27(6):657-61 </li></ul><ul><li>12 Sallami . la tuberculose urogénitale a t-elle changé de présentation clinique?etude comparative à propos de 133 cas .99 Congrés Francais D’Urologie. AFU 2005 </li></ul>

×