• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Transition énergétique Conférence de presse Medef
 

Transition énergétique Conférence de presse Medef

on

  • 584 views

Présentation projetée pendant la conférence de presse "Energie" organisée au Medef le 24 avril 2013

Présentation projetée pendant la conférence de presse "Energie" organisée au Medef le 24 avril 2013

Statistics

Views

Total Views
584
Views on SlideShare
584
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
7
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Transition énergétique Conférence de presse Medef Transition énergétique Conférence de presse Medef Presentation Transcript

    • Conférence de presse EnergieMEDEF24 avril 2013
    • 1.1 L’énergie : un facteur clé de la compétitivitéde nombreux secteurs010203040506070Chimie,caoutchouc,plastiquesBois etpapierProduitsminérauxViande et lait Moyenne Métallurgie Autres ind.agricoles etalimentairesIndustrietextile61,721,119,1171411,8 11,4 11,2L’énergiereprésenteen moyenne14 %de la valeurajoutée desentreprisesindustriellesen Francesource : CEREN / INSEE
    • 1.2 L’énergie : un facteur clé de la compétitivitéde nombreux secteursPart de l’énergie (y compris eau) dans la valeur ajoutée (source : CEREN / INSEE)EnergieHors énergieL’énergiereprésente enmoyenne61,7 %de la valeurajoutée dansle secteurde la chimie,du caoutchouc etde la plasturgie
    • 2.1. La révolution énergétique américaine :un choc de compétitivitéPrix du gaz naturel (dollars par million de British Thermal Units)et prix du pétrole (dollars par baril) ; source : Banque mondialeLe gaz payépar lesconsommateursaméricainsest 3 à 5 foismoins cherque pour lesménages etentreprisesen Europe02040608010012014016002468101214162007 2008 2009 2010 2011 2012 2013Gaz EuropeGaz USAPétrole
    • 2.2. La révolution énergétique américaine :un choc de compétitivitéAux Etats-Unis, les activités directement et indirectementliées aux gaz de schiste représentent :– 600 000 emplois en 2010– 900 000 emplois attendus à l’horizon 2015– 4,6 % de la production industrielle en 2010– 1 900 milliards de dollars d’investissements (2010-2035)– 1 000 milliards de recettes fiscales (2010-2035)– Un avantage moyen de 930 dollars par an sur la facture des PME et desménages américainsSources : Banque mondiale ; IHS Global Insight (déc. 2011), The Economic and EmploymentContributions of Shale Gas in the US ; CERA (mars 2012), The Impact of Shale Gas on the U.S.Economy ; American Chemistry Council.
    • 2.3. Gaz de schiste : une filière d’excellence potentielleen France et en EuropeDes acteurs français et européens d’enverguremondiale sont déjà bien positionnés :– CGG-Veritas (exploration du sous-sol)– Saint Gobain (billes en verre)– Imerys, Solvay (additifs)– Suez, Veolia (traitement de l’eau)– Technip (ingénierie de l’énergie)– Total (exploration et exploitation)– Vallourec (tubes sans soudure)– Etc.…sans oublier de nombreuses PME
    • 2.4. Gaz de schiste : les recommandations du MEDEF1. Evaluer le potentiel en recourant, dans un nombre limitéd’opérations, aux meilleures techniques disponibles2. Engager un effort de R&D dans l’optique d’une poursuite del’amélioration des techniques d’exploration du sous-sol et de larecherche d’innovations de rupture3. Capitaliser sur cette expérience pour permettre aux pouvoirspublics d’enrichir le cadre réglementaire pour ledéveloppement en cas de découverte de ressourcescommerciales4. Poursuivre les réflexions sur l’analyse des enjeuxéconomiques, industriels, environnementaux, sociaux etjuridiques, des projets de R&D5. Poursuivre le dialogue avec les pouvoirs publics, les médias etl’ensemble des parties prenantes
    • 3.1 Coût de la transition énergétique en Allemagne«1 000 milliards deurosdici la fin des années 2030 »[Peter Altmaier, ministre allemand de l’Environnement, au journalFrankfurter Allgemeine Zeitung du 19 février 2013](680 milliards pour les tarifs de rachat éolien, photovoltaïque, biogaz ; 320 milliards pour ledéveloppement du réseau de transport et de distribution, la mise en place de capacités de productionthermique, la rénovation énergétique des bâtiments, la R&D, …)
    • 3.2 Prix de l’électricité pour les ménagesen France et en AllemagneLe prix del’électricitépayé enmoyenne parun ménageallemandest de46 %supérieurà celui payépar un ménagefrançais.Source : Eurostat ; en euros par MWh144,198,680901001101201301401502002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012AllemagneFrance
    • 3.3 Prix pour les électro-intensifs en 2014en France et en Allemagne35363738394041Allemagne France3740,5En 2014,le prixde l’électricitépour lesconsommateursélectro-intensifsallemands sera de27 %inférieurau prix françaisFourniture électrique en 2014 (€/MWh) pour les industriels électro-intensifs soumis àfuites de carbone et éligibles à l’interruptibilité; source UNIDEN, janvier 2013
    • 4. Lutte contre le changement climatique : la Franceaffiche la 2ème performance de l’UE loin devant l’AllemagneSource : Agence Internationale de l’Energie, Emissions from fuel combustion, 2012La productionélectriquede la Franceémet5 fois moinsde CO2que celledel’Allemagne0100200300400500600700800900 SuèdeFranceLituanieLettonieAutricheFinlandeSlovaquieBelgiqueDanemarkHongrieSlovénieEspagneUE27PortugalLuxembourgPays-BasItalieRoumanieAllemagneRoyaume-UniIrlandeBulgarieRépublique…PologneEstonieGrèceChypreMalte89 g356 g CO2/kWh447 g
    • 5.1 Mix énergétique : situation mondialeLa consommationmondiale d’énergierepose à près de 75 %sur les énergiesfossiles:pétrole, gaz, charbon.Les énergiesrenouvelablesreprésentent 20 %et le nucléaireun peu plus de 2 %.Source : Agence internationale de l’Energie0%5%10%15%20%25%30%35%40%45%
    • 5.2 Mix énergétique : situation européenneEn Europe, laconsommationd’énergie repose à81 % sur les énergiesfossiles : pétrole, gaz,charbon.Les énergiesrenouvelablesreprésentent 15 %et le nucléaire près de6 %.Source : Commission européenne0%5%10%15%20%25%30%35%40%
    • 5.3 Mix énergétique : situation françaiseEn France, laconsommationd’énergie repose à71 % sur les énergiesfossiles : pétrole, gaz,charbon.Les énergiesrenouvelablesreprésentent 11 %et le nucléaireprès de 18 %.Source : Bilan de l’énergie 2011, Ministère de l’Ecologie / SOes0%5%10%15%20%25%30%35%40%45%50%
    • 6.1 Les 4 atouts du nucléaire pour la France1. Changement climatique : avec 85 g de CO2 par kWh, la productionélectrique de la France émet 4 fois moins que la moyenneeuropéenne et 5 fois moins que l’Allemagne (2ème place en Europeaprès la Suède).2. Prix de l’électricité pour les entreprises : grâce à son mix actuel,la France reste le 4ème pays le plus compétitif en Europe (80,10 €par MWh hors TVA contre 110,00 € en moyenne dans l’UE).3. Emploi : la filière nucléaire représente plus de 125 000 emploisdirects en France, 115 000 emplois indirects et 170 000 induits soitun total de 410 000 emplois.4. Balance commerciale : les exportations françaises d’équipementset de services nucléaires représentent un CA annuel total de 6milliards d’euros et les exportations d’électricité rapportent enmoyenne 2 à 3 milliards d’euros chaque année.
    • 7.1 Efficacité énergétique : des progrès importantsréalisés, essentiellement dans l’industrie…Consommation d’énergie rapportée au PIB ; source : Ministère de l’Ecologie (CGDD/SOES)
    • 7.2 …et un potentiel à exploiter en prioritédans le bâtiment et les transportsConsommation d’énergie finale par secteur ; source : Ministère de l’Ecologie/CGDD/SOeS,Chiffres clé de l’énergie, édition 2011 (données 2010).Le bâtiment(résidentielet tertiaire)et les transportsreprésententrespectivement41 % et 30 %de laconsommationd’énergieen France41 %30 %20 %8 %2%Résidentiel-tertiaireTransportsIndustrieUsages nonénergétiquesAgriculture
    • 8.1 Energies renouvelables : la France dispose d’atoutspour être à la pointe…Part de la production d’énergie d’origine renouvelable en France; source : Ministère del’Ecologie/CGDD/SOeS, Chiffres clé de l’énergie, édition 2011 (données 2010).45,6%20,0%10,8%6,7%6,7%5,6%1,5%1,5% 1,0%0,5%Bois-énergieHydrauliqueBiocarburantsPompes à chaleurDéchets urbainsEolienBiogazRésidus agricolesSolaire et photovoltaïqueGéothermie
    • 8.2 … et assurer un développement raisonné des filièrespour limiter la dérive des coûtsLes charges de service public de l’électricité (CSPE) liées audéveloppement des EnR pourraient atteindre 6,7 milliards d’eurosà l’horizon 2020 (source : scénario MEDDE-DGEC)
    • Les recommandations du MEDEF
    • 9. Les 7 points-clés pour un mix énergétiquecompétitif1. Une étude d’impact est indispensable2. Développer les actions d’efficacité énergétique les plus rentables3. Préserver les atouts du nucléaire4. Permettre l’exploitation des potentiels énergétiques nationaux (gazde schiste)5. Donner au gaz naturel et au pétrole une place dans le mix quipermette de bénéficier des avantages spécifiques de ces énergiesaux meilleures conditions économiques et technologiques6. Développer les énergies renouvelables en privilégiant les filières etles technologies les plus compétitives7. Intégrer la sécurité d’approvisionnementLe débat doit évaluer le mix de 2025 en fonction de la performancede l’économie française, des coûts et des financements disponibles