Support du cours de jm salaun
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Support du cours de jm salaun

on

  • 1,033 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,033
Views on SlideShare
987
Embed Views
46

Actions

Likes
0
Downloads
7
Comments
0

2 Embeds 46

http://formationwordpress.com 45
http://www.netvibes.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Support du cours de jm salaun Support du cours de jm salaun Presentation Transcript

  • Économie de la bibliothèque DCB – Enssib - Mars 2011 Jean-Michel Salaün Ebsi – Collegium de Lyon
  • Économie de la bibliothèque
    • Une économie qui compte
    • 1.1 Le poids
    • 1.2 Retours sur investissement
    • 1.3 Le temps long, l’écosystème
    • 2. L’économie de la bibliothèque traditionnelle
      • 2.1 Deux moments, trois dimensions
      • 2.2 Le service à l’usager
      • 2.3 Le service à la collectivité
      • 2.4 Le service universel
      • 2.5 Valeurs et coûts
    • 3. Le nécessaire repositionnement
      • 3.1 La longue traîne, fin de l’écosystème
      • 3.2 Marchandisation des deux moments
      • 3.3 Quelques conséquences
      • 3.4 Quelques réponses
  • Économie de la bibliothèque
    • Une institution très ancienne
    • .. d’une grande stabilité
    • .. à l’économie peu étudiée
  • (1.1) Une économie qui compte
    • En 2003 selon une étude d’OCLC :
      • Il y avait environ 1 million de bibliothèques dans le monde.
      • Les dépenses annuelles étaient estimées à 31 Milliards de $ (un peu moins de la moitié aux seuls États-Unis).
      • Un habitant de la planète sur six était inscrit dans une bibliothèque.
      • Les collections des bibliothèques comprenaient 16 milliards de livres (4,5 pour les bibliothèques publiques, 3,7 pour les bibliothèques scolaires, 3,5 pour les bibliothèques universitaires, 3,2 pour les centres de documentation ( Special libraries ), 0,9 pour les bibliothèques nationales), c’est-à-dire environ 2,5 livres par personne.
  • (1.1) La bibliothèque dans l’économie OCLC Canada, Les bibliothèques : comment se mesurent-elles? , 2004.
  • (1.1) Financement des bibliothèques
    • Pour les bibliothèques publiques, scolaires et universitaires, le financement provient de trois sources :
      • 87% Financement public (État, collectivités locales)
      • 4,5% Utilisateurs (abonnements..)
      • 8,5% Divers (subventions, dons, intérêts..)
    • Les fondations et le financement privé aux USA représentent entre 200 et 300 millions de dollars par an.
    Cathy De Rosa, Lorcan Dempsey, et Alane Wilson, Analyse de l'environnement 2003 par OCLC : Identification des modèles (OCLC Online Computer Library Center, 2004),
  • (1.1) L’inégalité n’épargne pas les bibliothèques « Les États-Unis, le Japon, le Royaume-Uni, l'Italie et la France contribuent à eux cinq à près de 75 pour cent des dépenses estimées à travers le monde pour les bibliothèques. » « Si elle continue d'allouer 2,2 pour cent de son PIB à l'éducation, en 2008, vu l'expansion économique de la Chine, les dépenses de celle-ci en matière d'éducation auront augmenté de 50 %. » Cathy De Rosa, Lorcan Dempsey, et Alane Wilson, Analyse de l'environnement 2003 par OCLC : Identification des modèles (OCLC Online Computer Library Center, 2004),
  • (1.2) Retours sur investissement
    • Au début du millénaire les études se multiplient aux US :
      • Worth Their Weight (2007)
      • Making Cities Stronger: Public Library Contributions to Local Economic Development (2007)
      • Lib-Value (2010 - )
  • (1.2) Worth Their Weight
    • Valuation contingente (CVM), retour social sur investissement, triple bilan (personnes-planète-profit)
    • Synthèse de 17 études de cas
    • ROI pour 1$ investi = 3 à 6,54$
  • (1.2) Making Cities Stronger
    • Les services de lecture pour les jeunes
    • Les ressources sur l’emploi et les carrières préparent les travailleurs aux nouvelles technologies.
    • Des ressources et des programmes pour les petites entreprises pour abaisser les barrières permettant l’entrée sur les marchés.
    • Les bibliothèques, comme lieu, servent de catalyse pour le développement local.
  • (1.2) Making Cities Stronger (extrait de la conclusion)
    • Les bibliothèques publiques sont bien placées pour alimenter non seulement la nouvelle, mais aussi la prochaine économie par leur rôle dans la construction des compétences technologiques, l’activité entrepreneuriale et leurs lieux vivants et accueillants. La combinaison, entre un rôle plus important dans les stratégies de développement économique et leur omniprésence – 16.000 antennes dans plus de 9.000 systèmes – fait des bibliothèques publiques des outils stables et puissants pour les villes qui cherchent à construire une économie solide et résistante. (trad JMS)
  • (1.2) Lib-Value
    • Bibliographie (+ de 400 entrées)
    • Phase 1 : ROI pour les subventions de recherche = 0,64 à 15,54$
    • Phase 2 : encore en cours, élargie à d’autres services (enseignement, diplomation..).
    • Nécessaire homogénéisation des mesures. Lib-Qual
  • (1.3) Le temps long
    • Premières bibliothèques dès l’antiquité (Assyrie, Égypte, Grèce, Chine).
    • 15 e – 18 e : Perte du monopole sur la mise en forme et reproduction du livre avec l’imprimerie, montée progressive de l’éditeur.
    • 18 e – 19 e : Montée du document et systématisation du modèle bibliothéconomique
    • 19 e – 20 e : Introduction progressive de l’ensemble des documents ( records ) .
    • 21 e : Perte du monopole sur la constitution de collections et la recherche.
  • (1.3) L’écosystème des bibliothèques
    • Record , document, information consignée = bien
      • bien non-rival (sa consommation par un individu ne prive pas un autre de le consommer)
      • bien singulier (chaque livre, au sens de chaque titre et non chaque exemplaire, est particulier, non réductible à un autre)
    • Service de lecture
      • Deux moments (collection , accès)
      • Trois dimensions (usager, collectivité, société)
    • Ecosystème autonome
      • Sortie de l’économie marchande (mutualisation, partage)
      • Stock ( just in case ) ou réseau ( just in time )
  • (2.1) Deux moments, trois dimensions Collection Accès Information Action Patrimoine Transmission Mémoire Capital Empreinte B So D Cs C L Général Collectivité Usager
  • (2.2) Les deux étapes du service à l’usager La servuction La construction de la collection B So D Cs C L
  • (2.2) Qu’est-ce que la servuction ? Servuction A Servuction B Interférence entre A et B Support physique Personnel en contact Client A Service B Client B Service A Interne Adapté de Eiglier Pierre, Langeard Eric, Servuction, le marketing des services , McGraw-Hill, 1987
  • (2.2) La servuction dans une bibliothèque D Cs L C B Traite- ment D
  • (2.2) Analyse de la servuction
    • Séquençage
      • Un service a une temporalité
      • Série de services articulés
    • Évaluation
      • Cohérence
      • Résultat
      • Satisfaction
  • (2.2) La servuction du prêt d’un livre Florence Muet et Jean-Michel Salaün, Stratégie marketing des services d'information (Cercle de la librairie, 2001).
  • (2.3) les deux mondes du service à la collectivité Le monde de l’action Le monde de l’information (documents) B So D Cs C L
  • (2.3) Deux mondes = deux économies B Fournis- seurs Lecteurs Parte- naires Tutelles Economie des documents C Economie de la collectivité Cs
  • (2.3) Au service d’une collectivité
    • Différence selon le type de collectivité
      • Autonomie documentaire
      • Activité documentée
      • Activité documentaire
    • Double stratégie entre le service rendu aux lecteurs et les moyens à rechercher auprès de leur représentant.
  • (2.3) Dans une économie du document
    • L’activité de la
    • bibliothèque retire le document du monde marchand.
    • La mutualisation peut s’étendre au-delà de la collectivité, auprès d’organismes de vocation comparable.
  • (2.4) Les deux universels du service à la société L’accès pour tous Le patrimoine B So D Cs C L
  • (2.4) La bibliothèque dans la société
    • L’avancement des savoirs,
    • la cohésion et paix sociale
    • le niveau général d’éducation et de culture
    • La transmission intergénérationnelle..
      • .. Infrastructures épistémiques (Hedstrom & King, 2006)
  • (2.5) Valeurs ajoutées
    • Mutualisation
      • Rareté
      • Insolvabilité
    • Opportunité
      • Gain de temps
      • Découverte, sérendipidité
    • Potentialité
      • Bien d’expérience
  • (2.5) Structure du budget Pour mettre à disposition un document, il faut dépenser presque trois fois son prix d’achat.. Cathy De Rosa, Lorcan Dempsey, et Alane Wilson, Analyse de l'environnement 2003 par OCLC : Identification des modèles (OCLC Online Computer Library Center, 2004),
  • (3.1) La longue traîne Anderson, 2004
  • (3.1) Le nécessaire repositionnement
    • Une nouvelle concurrence sur les services d’accès qui touche toutes les dimensions de la bibliothèque.
      • Les métadonnées ont changé
      • Les collections ont changé
      • Les demandeurs d’information ont changé
      • Qu’est-ce que tout cela signifie pour les traditions et les pratiques des bibliothèques concernant les métadonnées ?
            • Karen Calhoun, “OUR space: the new world of metadata” (présenté au Industry Symposium, IFLA, Québec, CANADA, Août 14, 2008)
  • (3.1) La fin de l’écosystème Karen Calhoun, “OUR space: the new world of metadata” (présenté au Industry Symposium, IFLA , Québec, CANADA, Août 14, 2008)
  • (3.2) L’industrie de la lecture (A. Giffard)
    • Google a pour mission d'organiser à l'échelle mondiale les informations dans le but de les rendre accessibles et utiles à tous.
    • Industrie du fair use aux USA : 4.500 Mds de dollars, soit 1/6 du PIB en 2006.
      • Marchandisation de l’accès
    Google Data-center Pays-Bas Photo Erwin Boogert Boston Public Library Photo Père Ubu
  • (3.2) Big deals
    • Le rôle pionnier d’Elsevier ( Tulip , 1991)
    • Oligopoles vs consortiums
    • Google-Books, bibliothèques et éditeurs
      • Marchandisation des collections
  • (3.3) Transformation des coûts
    • Sans même parler de :
    • de la numérisation des fonds patrimoniaux
    • des dépôts institutionnels
    • ..
    Statistiques générales des bibliothèques universitaires québécoises 2006-2007 (CREPUQ, 2008),
  • (3.3) .. mais les conséquences varient. Dépenses Ress électr / Ress doc trad BU Québec BAnQ Statistiques générales des bibliothèques universitaires québécoises 2006-2007 (CREPUQ, 2008), Nombre de bibliothèques US 2002- 2007 D’après Don W. King, 2008 -12,2% Bibliothèques spécialisées +7,7% Bibliothèques universitaires +25% Bibliothèques publiques
  • (3.4) Quelques réponses
    • Valorisation des lieux
      • Learning centres
      • Troisième lieu
    • Inversion des flux documentaires
      • Dépôts institutionnels
      • Numérisation des collections
    • Médiation numérique
      • Fracture
  • (3.4) Prudence tout de même..
    • Le web n’est pas stabilisé (Web 1, 2, 3..)
    • Le livre reste la première image des bibliothèques (OCLC 2010)
    • Au sujet du livre numérique, Philippe Sauvageau a signalé qu'une vaste enquête menée dans 16 pays, dont le Japon, montrait que seuls 5 % des lecteurs disent utiliser un livre numérique. Et 83 % des milliers de personnes sondées se sont déclarées pas intéressées par cette technologie. (Salon du livre de Québec: 950 auteurs vous attendent, Le Soleil 22 mars 2011)
  • L’économie de la bibliothèque n’est pas marginale. La bibliothèque est une entreprise de service, mémoire externe pour les individus, capital informationnel pour les organisations, patrimoine collectif pour les sociétés, dont le modèle est concurrencé, pour la seconde fois dans l’histoire, par une possible valorisation marchande de son service.