Crédit scoring :
    L’octroi des cartes bancaires




Elaboré par :                 Encadré par :
M. Marwen ALLAGUY    M....
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




Nous tenons à remer...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




                   ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




                 Ta...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




                   ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


Figure 17 : cas d'uti...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




                 Un...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage    Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


        Ainsi dans l...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




                   ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires



1 Présentation de la...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage    Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


Himilco propose des ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


        Himilco inter...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




Figure 3: schéma si...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires



2 Démarche adoptée

...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage    Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




Figure 4: La struc...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage    Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




                  ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage    Credit scoring : Octroi des cartes bancaires



1 Processus d’affai...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage    Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


2.2 Les trois dimens...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage    Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


2.4 Avec le BPM :
  ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage    Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


Le BPMN réconcilie m...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage    Credit scoring : Octroi des cartes bancaires



5      BPMS :


   ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage    Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


Un outil de modélisa...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




                   ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires



1 Contexte du systèm...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


1.1    Identification...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


1.2    Méthode d’inde...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


1.2.1   Fonctionnalit...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


1.2.3   Fiabilité
L’e...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


1.2.6   Obligation de...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


1.4 Représentation du...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage    Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


1.5 Raffinement des ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage            Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


1.5.2    Raf...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage         Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


Cas d’utilisati...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage      Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


1.5.5   Raffinemen...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


        Cette platefo...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage     Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


Plus spécifiquement...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




                   ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires



1 Conception du cas ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


1.2 Cas d’utilisation...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage    Credit scoring : Octroi des cartes bancaires



2 Conception du cas...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




2.2 Cas d’utilisati...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage                Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




2.3 Di...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




3 Conception du cas...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage      Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




3.2 Cas d’utilis...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage        Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




3.3 Diagramme ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires



4 Conception du cas ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage      Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




4.2 Cas d’utilis...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




5 Conception du cas...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




5.2 Cas d’utilisati...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage    Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


5.3 Diagramme de séq...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires



6 Conception cas d’u...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires



7 Conception du diag...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires



8 Conception du diag...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




9 Conclusion
      ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




                   ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires



1. Environnement de ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


1.3     Environnement...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


        En effet Inta...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


Intalio|BPMS Workflow...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires



2. Le Business Proce...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




1. Présentation de ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage        Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




3.2 Interface ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage          Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




3.2.2 Interf...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


D’après son choix, le...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage    Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




Figure 32 : Interf...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




Chapitre V : Réalis...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage     Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




Figure 33 : Inter...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




3.3 Interface « vér...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage        Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




Figure 1: Inte...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage       Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




3.3.2 Interface...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


3.4 Interface « notat...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires



4 Evaluation :


   ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




                   ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage     Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




                 ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




Processus Unifié : ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


        Des acteurs h...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


d'origine IBM, XLANG ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




Services Web : Ense...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




                   ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage   Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




                   ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage    Credit scoring : Octroi des cartes bancaires




                  ...
Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage     Credit scoring : Octroi des cartes bancaires


                   ...
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires

5,465

Published on

Published in: Economy & Finance
1 Comment
0 Likes
Statistics
Notes
  • Merci
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
5,465
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
119
Comments
1
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires

  1. 1. Crédit scoring : L’octroi des cartes bancaires Elaboré par : Encadré par : M. Marwen ALLAGUY M. Sami MAHFOUDHI M. Wissem TRABELSI M. Raed KOUKI 2OO8/2OO9
  2. 2. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Nous tenons à remercier infiniment nos encadreurs, messieurs, Sami Mahfoudhi et Raed Kouki pour nous avoir conseillé et guidé tout au long de ce projet, Nous remercions également l’ensemble de l’équipe pédagogique de la licence en informatique d’administrations des affaires, Nos vifs remerciements s’adressent à tous ceux qui nous ont soutenus, en particulier nos parents. Wissem TRABELSI Marwen ALLAGUY Remerciements 3
  3. 3. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Avant-propos Sortant de la filière Informatique Appliqué à la Gestion, parcours : Administration des Affaires de l’Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage ; nous avons considéré que nous avons tendance à être plus analyste que programmeur, c’est pour cette raison que nous avons choisi de nous diriger vers la gestion des processus métier pour jouer le rôle de business analyst. Durant toute la période du stage, nous n’avons cessé de collecter les informations d’un établissement à un autre, d’une banque à une autre et d’être à l’écoute de tous les acteurs possible du processus afin de détecter les besoins exacts pour que notre système soit le plus efficace possible pour qu’il puisse intégrer Himilco Platform. 4
  4. 4. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Table des matières Avant-propos………………………………….………………………………….……...3 Remerciement…………………………………………………………………………...4 Table des matières……………………………………………………………………….5 Table des figures………………………………………………………………………...6 Chapitre introductif………………………………….…………………………………..8 Chapitre I: Présentation générale ………………………………….………………......10 1. Présentation de la société HIMILCO MONETIQUE………………………….……11 2. Démarche adoptée………………………………….………………………………..15 3. Conclusion…….…………………………….………………………………………16 Chapitre II : Présentation du business process ……………………………….………..17 1. Processus d’affaires…………………………….…………………………………...18 2. BPM (gestion des processus métiers) ………………………………….…………...18 3. BPMN (Business Process Model Notation) ………………………………………...20 4. De BPMN à BPEL, de la modélisation à l’exécution ………………………………21 5. BPMS ……………………………………………………………………………….22 6. Conclusion ………………………………………………………………………….23 Chapitre III : Capture des besoins ……………………………………………………..24 1. Contexte du système ………………………………………………………………..25 2. Etude de l’architecture………………………………………………………………35 3. Conclusion…………………………………………………………………………..37 Chapitre IV : conception………………………………………………………………38 1.Conception du cas d’utilisation « s’authentifier » ………….……………………….39 2.Conception du cas d’utilisation « gérer le système »…… …………………………..41 3.Conception du cas d’utilisation « Créer une nouvelle demande de carte»…………..44 4.Conception du cas d’utilisation « Vérification»……………………………………..47 5.Conception du cas d’utilisation « Evaluation»………………………………………49 6. Conception cas d’utilisation général………………………………………………...52 7.Conception du diagramme de classe général…………………………………….......53 8.Conception du diagramme d’activité général………………………………………..54 9.Conclusion…………………………………………………………………….......…55 Chapitre IV : Réalisation………………………………………………………………56 1.Environnement de travail…………………………………………………………….57 2.Le Business Process Diagram……………………………………………………......61 3.Présentation de quelques interfaces………………………………………………….62 4.Evaluation…………….……………………………………………….......................73 5.Conclusion…………………………………………………………...........................73 Conclusion générale……………………………………………………………………74 Glossaire……………………………………………………………………………….75 Bibliographie et netographie…………………………………………………………...80 Annexe…………………………………………………………………………………82 Table des matières 5
  5. 5. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Table des figures Chapitre I : Figure 1 : La Platforme Himilco Monétique …………………………………………..12 Figure 2 : service Conseil Monétique …………………………………………………13 Figure 3: schéma simplifié de l’application …………………………………………...14 Figure 4: La structure du processus …………………………………………………...16 Chapitre II : Figure 5: L'architecture technologique du BPM ……………………………………....22 Chapitre III : Figure 6: Modèle de cas d’utilisation initial …………………………………………..31 Figure 7: cas d'utilisation "s'authentifier" ……………………………………………..32 Figure 8: cas d'utilisation "créer une nouvelle demande" ……………………………..33 Figure 9: cas d’utilisation « vérifier les informations » ………………………………34 Figure 10: cas d’utilisation « gérer le système» ……………………………………….34 Figure 11: cas d’utilisation « évaluer la demande» …………………………………...35 Figure 12 : composant d’un BPMS type ………………………………………………36 Figure 13: Architecture Trois Tiers …………………………………………………...37 Chapitre IV: Figure 14: cas d'utilisation "s'authentifier" détaillé …………………………………..40 Figure 15 : cas d’utilisation « gérer le système» détaillé………….…………………...42 Figure 16 : digramme de séquence « gérer système » ………………………………...43 Table des matières 6
  6. 6. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Figure 17 : cas d'utilisation "créer une nouvelle demande" …………………………...45 Figure 18 : digramme de séquence du cas d'utilisation "créer une nouvelle demande...46 Figure 19 : cas d’utilisation « vérifier les données » …………………………………48 Figure 20 : cas d’utilisation « évaluer la demande» …………………………………..50 Figure 21 : diagramme de séquence du cas d’utilisation « évaluer la demande» ……..51 Figure 22 : cas d’utilisation général …………………………………………………...52 Figure 23 : diagramme de classe général ……………………………………………...53 Figure 24 : digramme d’activité général ………………………………………………54 Chapitre V : Figure 25 : Digramme du processus de travail ...……………………………………...61 Figure 26 : Interface « authentification »………………………………………………62 Figure 27 : Interface « choix responsable service »……………………………………63 Figure 28 : Interface « Mise à jour des pondérations »………………………………..63 Figure 29 : Interface « Mise à jour des cartes »……………………………..…………64 Figure 30 : Interface « Mise à jour des utilisateurs »……………………..……………64 Figure 31 : Interface « choix du type de client »………………………………………64 Figure 32 : Interface « formulaire particulier » ……………………………………….65 Figure 33 : Interface « formulaire entreprise »………………………………………...66 Figure 34 : Interface « vérification entreprise »………………………………………..69 Figure 35 : Interface « vérification information particulier »………………………….71 Figure 36 : Interface « notation des informations »……………………………………72 Figure 57 : Interface « résultat de la demande »……………………………………….72 Table des matières 7
  7. 7. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Un crédit est une créance pour un prêt ou plus généralement une ressource financière pour l'entreprise. Le sens étymologique de crédit est la confiance accordée à autrui. Il s'agit du participe passé latin de credere, croire. L'accord de crédit est une activité qui repose sur la confiance que le prêteur accorde à l'emprunteur de qui il attend le remboursement du prêt. De manière générale, plus le prêteur aura confiance dans l'emprunteur, plus il lui prêtera une somme importante avec un faible taux d'intérêt. Inversement, moins l'emprunteur aura de crédit aux yeux du prêteur, plus celui-ci sera frileux, exigera des garanties importantes et prêtera l'argent à un taux d'intérêt plus élevé. Des méthodes automatisées d’évaluation des risques-clients (credit scoring en anglais), consistant à attribuer une note chiffrée à la capacité de remboursement d'un emprunteur à partir de diverses informations (revenus, chiffres d’affaires, endettement...) sont utilisées pour faciliter l'analyse pour les opérations de crédit les plus simples (crédit à la consommation, carte de crédit...). Le nombre total de cartes en circulation ayant littéralement doublé de 2004 à 2008 pour passer de 900 348 à 1 870 125 cartes, les organismes financiers émetteurs souhaitent mieux évaluer le risque inhérent à l’octroi du produit carte. Pour cette raison l’objectif essentiel de notre travail consiste, après avoir analyser les besoins liés à la résolution de ce type de problème, à exposer la solution choisie pour l’octroi de cartes bancaire la plus proche du système scoring. Cette dernière permet d’élaborer un score considéré comme un indicateur efficace spécifiant la probabilité de solvabilité du demandeur de carte. Chapitre introductif 8
  8. 8. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Ainsi dans le cadre de ce projet, nous proposons une normalisation du processus d’octroi de carte bancaire à travers un système de Crédit notation en répondant à la problématique suivante : Quelles sont les différentes étapes du processus ? Quels sont les acteurs de ce système ? Lorsque l’on ouvre un compte auprès d’une banque ou lorsque l’on demande un prêt à un organisme de crédit ou en vue de l’obtention d’une carte bancaire, nous devons fournir un certain nombre d’informations sur notre situation personnelle et financière. Ces informations sont enregistrées dans une base de données « clients ». La banque ou l’organisme de crédit ne peut détenir sur nous que des données qui sont pertinentes pour la gestion de nos comptes et de nos crédits. Par exemple, ils ne peuvent détenir des informations sur nos opinions politiques, sur notre appartenance syndicale ou sur notre religion. Que comporte votre dossier client ? - des données d’identification : nom, prénoms, date et lieu de naissance, nationalité, adresse postale, numéro de client, coordonnées téléphoniques, adresse électronique ; - des données liées à la gestion des produits et services souscrits ou demandés: situation professionnelle, situation familiale, revenus, score calculé pour l’obtention d’une carte bancaire ou d’un crédit, note de risque attribuée au client, segment de clientèle (notamment pour nous adresser des offres commerciales adaptées), opérations effectuées sur nos comptes (pour éditer les relevés de compte par exemple), litiges ou difficultés passés ou en cours (inscription dans un fichier de la Banque Centrale, saisie sur salaire, surendettement…)… Chapitre introductif 9
  9. 9. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Chapitre I: Présentation générale Au cours de ce chapitre, nous allons étudier le cadre général du projet. Cette étude englobe une présentation de la société d’accueil ainsi qu’une spécification du contexte du projet. Chapitre I : Présentation 10
  10. 10. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 1 Présentation de la société HIMILCO MONETIQUE 1.1 Présentation stratégique Himilco Monétique est une société de services informatiques spécialisée dans la mise en place de solutions monétiques et de sécurisation des transactions et du paiement (e-paiement). Fondée par des spécialistes de la monétique et de la sécurité, Himilco Monétique accompagne ses clients dans la mise en place de solutions monétiques et de sécurisation du paiement (e-paiement). 1.2 Description générale de la société Himilco est une société de monétique adressant les besoins de gestion de flux monétique et propose des solutions de paiements électroniques sécurisés, selon des études de marché, le marché monétique en Afrique est estimé à des centaines de millions de dollars a présent inexploité par les acteurs actuels du marché. Himilco est spécialisée dans la mise en place de solutions monétiques et de sécurisation des transactions, Himilco propose ‘ an end to end secure payment system’ software et service, un portefeuille de solutions intégrées permettant le contrôle du coût des transactions effectuées. Fondée par des spécialistes de la monétique et de la sécurité, Himilco accompagne ses clients dans la mise en place de solutions monétiques et l’optimisation de flux monétiques existants. Chapitre I : Présentation 11
  11. 11. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Himilco propose des solutions Processus Oriente Client au lieu du processus oriente compte classique. Himilco Himilco POS Telco Himilco Himilco Himilco LINK DAC Web Himilco Himilco Mobile Kernel Himilco Himilco Security Autorization Figure 1 : La Platforme Himilco Monétique Chapitre I : Présentation 12
  12. 12. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Himilco intervient à tous les stades d’un projet monétique comme expliqué ci- dessous, notre service Conseil en monétique couvre l'ensemble amont de la chaîne de valeur de la Monétique et des Systèmes de Moyens de Paiement. Figure 2 : service Conseil Monétique Dans le but de satisfaire la demande de la société Himilco Monétique, nous sommes amenés á concevoir une application informatique qui permet de s’intégrer au reste des modules que comporte Himilco Platform et dont le rôle principal est de normaliser le processus d’octroi de carte bancaire. Cette application doit satisfaire un ensemble de besoins qui se résument dans (Voir schéma - figure 3-) : - Mise à jour de la base des règles et des critères des cartes bancaires par le responsable service - Le client commande une carte bancaire à partir du site web de la banque - Réception de la commande par le responsable client pour vérification de la conformité des données - Evaluation de la demande par l’analyste Chapitre I : Présentation 13
  13. 13. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Figure 3: schéma simplifié de l’application L´application doit satisfaire tous ces besoins ainsi que le besoin de l´authentification de tout utilisateur du système, d’autant plus que l’application est destinée aux banques. L’intégration de ce module a pour principal objectif de permettre aux organismes financiers émetteurs de mieux évaluer le risque inhérent à l’octroi d’un produit carte par un système de collecte d’informations où toute donnée est gardée précieusement, pour que la demande de carte bancaire soit jugée à sa juste valeur. Pour se faire, un ensemble d’exigences doivent être assurées et qui consistent en : La rapidité des échanges électroniques qui permet des gains de temps considérable, pour le client mais aussi pour la banque. L’amélioration de la qualité des traitements par la quasi élimination du risque d’erreur de saisie. Le gain économique qui se traduit par la diminution de l’utilisation du papier et de l’encre. L’enrichissement de la base de données de la banque. La facilité et l’accélération de la commande de carte bancaire. Chapitre I : Présentation 14
  14. 14. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 2 Démarche adoptée Afin de réaliser les meilleures conceptions et de satisfaire la demande du client, nous avons suivi un cheminement logique et précis et une démarche bien étudiée. Cette démarche s’appuie principalement sur les quatre activités du Processus Unifié Rationnel (la capture des besoins, l’analyse, la conception et la réalisation.) et utilise les langages de modélisation unifié des données et des traitements UML (Unified Modeling Language) et de modélisation du processus métiers en utilisant la notation BPMN (Business Process Management Notation) Le but de l’utilisation des standards comme UML et BPMN est d’accélérer la mise en place du projet. La normalisation des échanges entre les différentes parties du processus (Maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’œuvre, et développement) permet d’obtenir le résultat voulu plus rapidement. C’est dans ce contexte que s’articule notre démarche qui a été divisée en quatre parties tel que suit : • Une première partie qui tourne autour de la capture des besoins fonctionnels et non fonctionnels selon la méthodologie FURPS+, de l’identification des acteurs du système et du raffinement des cas d’utilisation. • Une deuxième partie qui s’articule sur l’analyse de chaque cas d’utilisation d’une manière détaillée. • Une troisième partie qui décrit la conception de chaque cas d’utilisation tout en suivant une démarche bien déterminée qui se résume dans ce qui suit : L’élaboration du cas d’utilisation détaillé L’élaboration du diagramme de séquence de conception Cette partie est clôturée par un diagramme de classe de conception final, d’un des cas d’utilisation final et d’un diagramme d’activité final. • Une quatrième partie qui présente les différentes étapes de la réalisation qui sont : L’environnement de travail Le Business Process Diagram Les interfaces utilisateurs du système L’évaluation Chapitre I : Présentation 15
  15. 15. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Figure 4: La structure du processus rationnel unifié Conclusion Ce chapitre nous a permis d’avoir une vision détaillée sur le contexte du projet et par conséquent de passer à la spécification des besoins fonctionnels et non fonctionnels qui seront présentés dans le chapitre suivant. Chapitre I : Présentation 16
  16. 16. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Chapitre II: Présentation du Business Process Management Beaucoup d’attentions ont été mis sur les processus d’affaires dans les années récentes à cause des baisses dans l’économie globale, forçant les entreprises à améliorer leurs processus afin de maintenir leur rentabilité. Dans ce chapitre, nous allons essayer d’étudier et de définir les aspects généraux de la gestion des processus d’affaires Chapitre II : Présentation du Business Process Management 17
  17. 17. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 1 Processus d’affaires : Le processus d’affaires, appelée également procédure métier, processus métier, procédure opérationnelle, procédure d’entreprise ou, en anglais, Business Process désigne « un ensemble d'activités qui s'enchaînent de manière chronologique pour atteindre un objectif, généralement délivrer un produit ou un service, dans le contexte d'une organisation de travail (ex : une entreprise, administration, organismes financiers...). Les processus d’affaires sont des méthodes, étapes et activités que nous exécutons pour accomplir nos fonctions. Par exemple, dans la plupart des entreprises, remplir une commande du client implique plusieurs processus d’affaires, du traitement de la commande à l’expédition du produit. Il y a des entreprises qui ont des cultures solides de processus d’affaires; tandis que d’autres sont plus ou moins disciplinés dans les processus d’affaires. Une procédure d’entreprise est une procédure qui systématise l’organisation et la politique d’une entreprise dans le but d’atteindre certains des objectifs de celle-ci 2 BPM (Business Process Management ou gestion des processus métiers) : Le BPM associe des méthodes de gestion de processus qui ont fait leur preuve avec une nouvelle classe d'outils logiciels pour les entreprises. Il permet de gagner considérablement en vitesse et en agilité pour améliorer les performances d'une organisation. 2.1 Objectifs : L’enjeu du BPM est d’unifier, sous un seul outil, toutes ces visions, pour fournir à l’entreprise la possibilité de définir ses processus au niveau métier, et de faire intervenir les utilisateurs et les applications de l’entreprise en tant que partie prenante à ces processus. L’objectif est de permettre aux décideurs, analystes métiers, équipes fonctionnelles et équipes techniques de collaborer pour la définition et l’évolutivité des processus métiers via un seul outil agrégeant les différentes visions. Chapitre II : Présentation du Business Process Management 18
  18. 18. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 2.2 Les trois dimensions du BPM : Un processus métier est modélisé en plusieurs niveaux, et plus généralement en trois niveaux : 2.2.1 Le niveau métier : Il définit les principales étapes du processus métier et son impact sur l’organisation de l’entreprise. Ce niveau est défini par les décideurs, et les équipes- méthodes de l’entreprise. 2.2.2 Le niveau fonctionnel Formalisation des interactions entre les participants fonctionnels du processus, où sont formalisées les règles métiers conditionnant son déroulement. Ce niveau est modélisé par les équipes fonctionnelles. 2.2.3 Le niveau technique Le niveau technique est le lien entre les activités / participants modélisés dans le niveau fonctionnel, et les applications ou services du Système d’Information, ainsi que les tâches utilisateurs (Workflow « flux de travail »). Ce niveau est réalisé par les architectes et les équipes techniques de l’entreprise. 2.3 La gestion des processus d’affaires concerne: - L’organisation des affaires autour des processus (se concentrant sur la satisfaction du client). - La clarification et la documentation des processus. - La surveillance de la performance des processus et de la conformité. - L’identification continuelle des opportunités pour leurs améliorations et pour leurs implémentations. Dépendant des priorités de l’entreprise, ces quatre aspects de la gestion des processus d’affaires peuvent être implémentés individuellement soit pour des processus particuliers soit pour tous les processus. Par contre, l’implémentation des quatre aspects ensembles aura un impact plus significatif sur le volume d’affaires traité. Chapitre II : Présentation du Business Process Management 19
  19. 19. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 2.4 Avec le BPM : - Les responsables fonctionnels peuvent plus facilement mesurer, gérer et contrôler tous les aspects et les éléments de leurs processus opérationnels. - Les responsables informatiques peuvent directement mettre leurs compétences et leurs ressources au service du métier. - Les employés d'une entreprise peuvent mieux coordonner leurs efforts et améliorer leurs productivités et leurs performances personnelles. - L'entreprise dans son ensemble peut répondre plus rapidement aux transformations et aux défis de son marché pour continuer à atteindre ses objectifs. 3 BPMN (Business Process Modeling Notation): BPMN est une notation graphique (éléments graphiques et diagrammes), utilisée pour représenter un Processus métier en séparant les informations métier des informations techniques. Elle fournit une correspondance vers des langages d'exécution. C'est l'équivalent d'UML appliqué à la gestion des processus. Une modélisation basée sur BPMN peut ensuite être traduite en BPML ou en BPEL4WS (plus communément appelée BPEL). Cette notation représente plus de deux ans de travail pour BPMI (Business Process Management Initiative). Ce consortium d’entreprises créé par Intalio a su rassembler les leaders du marché du BPM. Il s’est affirmé en innovateur depuis quelques années sur le BPM. Membre de l’OASIS, OMG, W3C et WfMC, son premier objectif est d’établir une notation compréhensible par les utilisateurs : des analystes aux développeurs en passant par les acteurs qui gèrent et mesurent les processus. BPMN définit des diagrammes de processus appelés flowcharts, c'est-à-dire des modèles graphiques où s’enchaînent des activités et des indicateurs. Même si BPMN n’est pas encore utilisé par tous les éditeurs, la représentation des objets se retrouve plus ou moins en standard dans la plupart des outils. Chapitre II : Présentation du Business Process Management 20
  20. 20. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Le BPMN réconcilie modélisation des processus métier et besoin de l’informatique. Cette notation a ses avantages mais on observe une faiblesse, les objets sont élémentaires. Quel est l’intérêt de modéliser avec la notation BPMN ? : Cette notation permettra une interopérabilité entre différentes applications, de la modélisation à l’exécution des processus. Pour conclure la modélisation des processus, souvent sous-estimées dans des projets, permet et facilite l’adhésion et la compréhension des acteurs des projets. 4 De BPMN à BPEL, de la modélisation à l’exécution… : Dans le monde de l’exécution des processus, BPEL4WS est devenu le langage phare. Plus communément appelé BPEL, BPEL4WS est un langage de programmation qui permet de définir une activité par la combinaison de Services Web. Annoncé en 2003 par BEA, IBM et Microsoft, il est basé sur WSFL (Web Services Flow Language). BPEL a été crée à l’initiative de BPMI et doit encore être approuvé par l’OASIS. En fait, les futures spécifications validées par l’OASIS ne changeront pas fondamentalement BPEL. En effet, le groupe de travail d’OASIS n’a pas pris de décision clé. Quand les éditeurs n’étaient pas d’accord avec certaines spécifications, il a volontairement laissé des « trous » dans le standard pour que les éditeurs les remplissent selon leurs propres spécifications. Pour compléter cette version standard, les clients devront alors obtenir les extensions des éditeurs et il sera impossible de faire le lien entre le BPEL d’un éditeur à l’autre. Bien que la version de BPEL ne soit pas encore officielle, beaucoup d’outils disent le supporter. En fait, chaque éditeur a mis en œuvre et complété son propre langage BPEL – une sorte de BPEL propriétaire - à partir d’un support commun. On peut cependant espérer que les spécifications finales seront rapidement validées par l’OASIS et que les éditeurs modifieront en conséquence leur version pour y être conforme. Chapitre II : Présentation du Business Process Management 21
  21. 21. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 5 BPMS : Noterez souvent à la fin du sigle BPM. Le « S » de BPMS signifie « Suite ». Le BPMS est une suite logicielle d'outils BPM qui comprend des modules fonctionnels, des fonctionnalités techniques et une architecture sous-jacente intégrés dans un environnement unique qui met en œuvre tous les aspects de la technologie BPM de façon homogène. Les suites BPM sont des packages complets. Architecture d’un système complet de BPMS : Figure 6: L'architecture technologique du BPM Chapitre II : Présentation du Business Process Management 22
  22. 22. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Un outil de modélisation. C'est évidemment le cœur du système. C'est lui qui servira à formaliser la description des fonctions exercées dans l'entreprise en processus, en applications informatiques. Il permettra de définir également les données échangées, les interfaces avec les autres modules. Des outils de développement. Ils permettront de formaliser la logique qui régit les processus de l'entreprise, à énoncer les règles de fonctionnement. Un moteur d'exécution. Il supervisera le déroulement des processus ainsi que les échanges de paramètres. Un moteur de règles. Il évaluera l'état de tous les objets impliqués dans le déroulement des processus et déterminera si les conditions sont remplies pour en lancer, poursuivre ou arrêter l'exécution. Un référentiel. Il mémorisera tous les objets manipulés, en particulier les définitions des processus, les règles qui doivent déclencher leur exécution, les contraintes d'intégrité, de sécurité ainsi que les mesures de référence relatives au métier de l'entreprise. Des outils d'administration. Ils permettront de régler les paramètres de l'ensemble du système et d'obtenir des indicateurs de performance et des statistiques à partir des données collectées lors de l'exécution des processus. 6 Conclusion : Sur le plan pratique, une suite d’outils de gestion des processus (BPM) assiste l’entreprise dans son fonctionnement et permet aux acteurs Direction Service Informatique, et aux directeurs des unités organisationnelles ou directions d’assurer et atteindre les objectifs stratégiques de leurs métiers. Apres avoir vue en détail ce qu’est un BPM, nous passerons à la phase de capture des besoins, pour spécifier la nature du projet. Chapitre II : Présentation du Business Process Management 23
  23. 23. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Chapitre II : Capture des besoins et analyse Ce chapitre a pour principal objectif la spécification des besoins fonctionnels et non fonctionnels de l’application. Cette étape de conception va nous permettre de préciser l’étude du contexte du futur système en décrivant les façons qu’auront les acteurs de l’utiliser. Chapitre III : Capture des besoins et analyse 24
  24. 24. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 1 Contexte du système Nous avons cherché une solution pour permettre aux organismes financiers émetteurs de mieux évaluer le risque inhérent à l’octroi d’un produit carte. Nous avons donc cherché à définir des critères d’évaluation (relatif à chacun des produits carte) et d’y associer un système de pondération ; et ce, dans l’objectif d’identifier et de mesurer les facteurs de risque conduisant à l’acceptation ou le rejet de la demande. L’éligibilité d’un client à un produit carte est en fonction de son score par rapport à la classification des produits carte de l’institution. Le système devrait avoir, pour les organismes financiers émetteurs, les opportunités et les valeurs ajoutées suivantes : - Maîtrise du risque - Profitabilité accrue - Réactivité et pertinence dans le traitement des demandes Ainsi que les points forts et atouts suivants : - Solution ouverte - Multi-produit carte - Paramétrable : choix des critères d’évaluation et du système de pondération Quelles sont les contraintes ? Deux critères importants doivent être pris en considération lors de la conception de la solution : - La flexibilité : les besoins des clients sont définis au fur et à mesure de l’avancement du projet. - Extensibilité : de nouveaux besoins peuvent être exprimés par les clients à tout moment. Chapitre III : Capture des besoins et analyse 25
  25. 25. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 1.1 Identification des besoins fonctionnels : Le système comporte quatre acteurs : - Le client : un client de la banque demandant une carte bancaire. - Le responsable client : l’administrateur du système. - Le responsable service : l’agent de la banque. - L’analyste : l’analyste financier de la banque. Le système comporte cinq modules, à savoir : Module d’authentification : ce module permet d’identifier les utilisateurs de l’application. Module création d’une nouvelle demande : ce module permet au client de commander une carte bancaire en ligne. Module vérification des données : ce module permet au responsable client de vérifier les conformités des informations du client. Module gérer le système : ce module permet au responsable service de gérer la base des règles ainsi que les caractéristiques des cartes bancaires. Module évaluation : permet à l’analyste d’évaluer les demandes afin de donner un score à la demande. Chapitre III : Capture des besoins et analyse 26
  26. 26. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 1.2 Méthode d’indentification des besoins: Furps+ L'obligation est définie comme « une condition ou une capacité d'un système qui doit être conforme». Il existe de nombreux types d'exigences. Une façon de classer entre eux est décrit comme le FURPS + modèle [GRA92], en utilisant l'acronyme FURPS de décrire les grandes catégories de besoins avec des sous-catégories, Comme indiqué ci-dessous : - Functionality (Fonctionnalité) - Usability (Facteur humain) - Reliability (Fiabilité) - Performance (Performance) - Supportability (Possibilité de prise en charge) Le "+" dans FURPS + rappelle à inclure de telles exigences comme: - Contraintes de conception - exigences de mise en œuvre - exigences en matière d'interface - conditions matérielles. Chapitre III : Capture des besoins et analyse 27
  27. 27. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 1.2.1 Fonctionnalités du système : Identification du client Le client saisie ses informations Le client choisi une carte Identification du responsable client Le responsable client consulte les demandes de crédit en cours Le responsable client reçoit la demande de carte du client avec la carte souhaitée Le responsable client vérifie les informations du client Le responsable client, si besoin, modifie, ajoute les informations du client Identification de l’analyste L’analyste note les informations du client sans voire les données personnelles du client L’analyste lance le calcule du score Identification du responsable système Le responsable système gère la base de règles de pondération Le responsable système gère les types des cartes dans l’établissement bancaire Le responsable système gère les utilisateurs 1.2.2 Usage : Les facteurs humains: Utilisateurs expérimentés dans le domaine informatique Formations des utilisateurs Interface utilisateur : Ergonomique Eviter les couleurs liées au daltonisme Les instructions doivent être compréhensibles Guider le client avec des écrans. Les menus, les icônes sur l’écran doivent être faciles à utiliser. Chapitre III : Capture des besoins et analyse 28
  28. 28. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 1.2.3 Fiabilité L’efficacité : l’application doit fournir des réponses exactes et fiables. La robustesse : l’application doit respecter des cohérences de traitement des informations. L’extensibilité : l’application doit être capable de faire face à des charges d'utilisation variables. En effet, la consommation de ressources doit être la plus linéaire et la plus prévisible possible. L’évolutivité : l’application doit évoluer afin de satisfaire aux exigences de performances croissantes 1.2.4 Performance La rapidité et performance: Elle doit offrir un temps de réponse minimal pour le téléchargement et l’affichage des pages. L’écran doit guider les clients pour faciliter l’utilisation et diminuer le temps de traitement de la demande. Le temps de calcul du score doit être assez cours. 1.2.5 Possibilité de prise en charge Installer et mettre à jour facilement l’application, la surveiller, localiser les problèmes, Modifier sa configuration si nécessaire. Installer sans avoir de problèmes. Supporter l’augmentation de la charge. Possibilité de modifier les fonctionnalités à des coûts raisonnables. (Extensibilité) Possibilité de comprendre sans efforts excessifs l’organisation interne et le fonctionnement du système et d’y apporter des modifications. Chapitre III : Capture des besoins et analyse 29
  29. 29. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 1.2.6 Obligation de mise en œuvre La stratégie de sécurité d'authentification ainsi que les politiques de l'intégrité de la base de données seront adaptées à la stratégie de la banque. Cependant l’application doit permettre l’identification des utilisateurs, la fiabilité, la confidentialité et l’intégrité des données. 1.2.7 Exigence d’interface La convivialité : l’application doit prévoir une facilité d’utilisation et d’accès aux informations. Interaction : l’application doit respecter et améliorer le dialogue entre Homme et Machine et doit satisfaire les besoins du client. 1.3 Identification des acteurs et des cas d’utilisations 1.3.1 Les acteurs • Le client • Le responsable service • Le responsable client • L’analyste 1.3.2 Les cas d’utilisations • S’authentifier • Créer une nouvelle demande • Vérifier les informations • Evaluer la demande • Gérer le système Chapitre III : Capture des besoins et analyse 30
  30. 30. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 1.4 Représentation du modèle de cas d’utilisation initial Figure 6 : Modèle de cas d’utilisation initial Chapitre III : Capture des besoins et analyse 31
  31. 31. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 1.5 Raffinement des cas d’utilisations 1.5.1 Raffinement du cas d’utilisation « s’authentifier » Ce raffinement présente le diagramme du module « Authentification » Figure 7 : cas d'utilisation "s'authentifier" Cas d’utilisation : « S’authentifier » Acteurs Principal: Client, responsable client, responsable service, analyste Pré conditions : pour le client : avoir un compte à la banque, pour les autres : être un employé de la banque Post-conditions : utilisateur authentifié Description du scénario : L’utilisateur s’identifie en saisissant son nom d’utilisateur et son mot de Passe. Le système vérifie leurs existences : − Si le nom d’utilisateur et le mot de passe sont valides, l’utilisateur sera connecté au système et dirigé vers la page qui lui est destinée − Si le nom d’utilisateur et le mot de passe sont invalides, une interdiction d’accès est signalée. Chapitre III : Capture des besoins et analyse 32
  32. 32. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 1.5.2 Raffinement du cas d’utilisation « créer une nouvelle demande » Ce raffinement présente le diagramme du module « créer une nouvelle demande » Figure 8 : cas d'utilisation "créer une nouvelle demande" Cas d’utilisation : « Créer une nouvelle demande » Acteurs Principal: Client. Pré conditions : Client authentifié. Post-conditions : Demande effectuée Description du scénario : Le client rempli le formulaire puis choisi le carte qu’il souhaite avoir. 1.5.3 Raffinement du cas d’utilisation « vérifier les informations » Ce raffinement présente le diagramme du module « vérifier les informations » vérifier les informations responsable client Figure 9 : cas d’utilisation « vérifier les informations » Chapitre III : Capture des besoins et analyse 33
  33. 33. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Cas d’utilisation : « Vérifier les informations » Acteurs Principal: Responsable client. Pré conditions : Responsable client authentifié, demande créée. Post-conditions : vérification effectuée. Description du scénario : Le responsable client vérifie la conformité des données que le client a enregistrées. 1.5.4 Raffinement du cas d’utilisation « gérer le système» Ce raffinement présente le diagramme du module « gérer le système » gèrer la base de règle <<extend>> <<extend>> gèrer le système gèrer les cartes responsable service <<extend>> gèrer les utilisateurs Figure 10 : cas d’utilisation « gérer le système» Cas d’utilisation : « Gérer le système » Acteurs Principal: Responsable service. Pré conditions : Responsable authentifié. Post-conditions : aucune. Description du scénario : Le responsable service gère la base de règle et les caractéristiques des cartes. Chapitre III : Capture des besoins et analyse 34
  34. 34. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 1.5.5 Raffinement du cas d’utilisation « évaluer la demande» Ce raffinement présente le diagramme du module « évaluer la demande » <<include>> évaluer la demande noter les informations analyste Figure 11 : cas d’utilisation « évaluer la demande» Cas d’utilisation : « évaluer la demande » Acteurs Principal: Analyste. Pré conditions : analyste authentifié, informations vérifiées, base de règle mise à jour. Post-conditions : évaluation effectuée. Description du scénario : L’analyste reçoit les informations pertinentes de la demande à évaluer et note chaque information. 2 Etude de l’architecture : Après avoir exprimé les besoins fonctionnels et non fonctionnels, nous pouvons maintenant procéder à la définition de l’architecture de notre système et à la réflexion aux choix techniques correspondants. 2.1 Plateforme : Une plateforme de gestion des processus d’affaires donne de la capacité de définir collectivement les processus, de les déployer en tant qu’applications accessibles sur le Web et qui sont intégrées aux logiciels et systèmes existants d’une organisation. Elle permet de s’adapter et de s’arrimer aux systèmes des clients, partenaires et fournisseurs. Chapitre III : Capture des besoins et analyse 35
  35. 35. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Cette plateforme permet de s’intégrer avec les systèmes opérationnels existants comme les progiciels de gestion de type ERP, CRM ou SCM et avec les bases de données. En effet, ce type d’architecture permet non seulement un développement modulaire d’une application mais aussi garantie sont évolutivité. 2.2 Composants d’un BPMS type : Figure 12 : composant d'un BPMS type 2.3 Architecture n-tiers : Dans une plateforme de gestion de processus d’affaires, nous adaptons une architecture de 3-tiers (architecture à trois niveaux). L’architecture trois tiers est l'application du modèle le plus général qu'est le multi-tiers et c’est également une extension du modèle client/serveur. L'architecture logique du système est divisée en trois niveaux ou couches : • Couche présentation • Couche métier • Couche accès aux données Chapitre III : Capture des besoins et analyse 36
  36. 36. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Plus spécifiquement c’est une architecture partagée entre : • Un client, c'est-à-dire l’ordinateur demandeur de ressources, équipée d'une interface utilisateur chargée de la présentation ; • Le serveur d'application (appelé également middleware), chargé de fournir la ressource mais faisant appel à un autre serveur ; • Le serveur de données, fournissant au serveur d'application les données dont il a besoin. Niveau1 Niveau2 Niveau3 Envoi de Requête Requêtes SQL Envoi de Réponses Client Serveur Serveur de bases d’application de données Figure 13 : Architecture Trois Tiers 3 Conclusion Ce chapitre nous a permis de mieux connaître et comprendre nos besoins fonctionnels et non fonctionnels par l’étude et le raffinement des différents cas d’utilisation. Ce qui nous donne la possibilité de passer à l’analyse de ces cas qui sera traitée dans le prochain chapitre. Chapitre III : Capture des besoins et analyse 37
  37. 37. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Chapitre IV: Conception Ce chapitre a pour principal objectif de structurer et comprendre l’application et de modéliser le problème d’une façon orienté objet. En effet, le modèle d’analyse détaille les cas d’utilisation et procède à une première répartition du comportement du système entre divers objets. Chapitre IV : Conception 38
  38. 38. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 1 Conception du cas d’utilisation « s’authentifier » 1.1 Description textuelle du cas d’utilisation « s’authentifier » Nom Authentification use case ID UC001 Acteurs principaux Employé : responsable client, responsable système, analyste Acteurs secondaires L’employé saisie le nom d’utilisateur et le mot de passe, il sera dirigé soit vers gérer les demandes s’il est responsable client, soit Description vers gérer le système s’il est responsable service soit vers l’évaluation de la demande Le système doit être ouvert et la connexion avec la base doit être Pré-conditions effectué 1. L’employé saisi le nom d’utilisateur et le mot de passe 2. Le système vérifie s’ils sont corrects 2.1 Si les deux champs sont incorrects, un message d’erreur : veuillez vérifier le login et/ou le mot de passe 2.2 Si les deux champs sont corrects : Scénarios 2.2.1 il sera dirigé vers « gérer les demandes » s’il est Responsable Client 2.2.2 il sera dirigé vers « gérer le système » s’il est Responsable Service 2.2.3 il sera dirigé vers « évaluation » s’il est analyste Le Responsable Client peut vérifier et modifier les informations du client Post-conditions Le Responsable Service peut gérer le système L’analyste peut évaluer les demandes Priorité Haute Le directeur peut ouvrir le système grâce à son login et mot de Scénario alternatif passe unique Chapitre IV : Conception 39
  39. 39. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 1.2 Cas d’utilisation « s’authentifier » détaillé Figure 14: Cas d'utilisation "s'authentifier" Chapitre IV : Conception 40
  40. 40. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 2 Conception du cas d’utilisation « gérer le système » 2.1 Description textuelle du cas d’utilisation « gérer le système » Nom Gérer système use case ID UC002 Acteurs principaux Responsable service Acteurs secondaires Le responsable service gère les utilisateurs, la base de règle et Description les cartes Pré-conditions Le responsable service doit s’être authentifié 1. Le responsable service choisi de gérer soit les utilisateurs soit la base de règle soit les cartes 2. Le responsable service peut ajouter ou supprimer les utilisateurs ou leurs informations Scénarios 3. Le responsable service choisie les informations à noter ainsi que leur pondérations 4. Le responsable service peut ajouter, supprimer ou modifier les cartes ainsi que leur score Les informations des utilisateurs, les cartes et les bases de Post-conditions règles sont mises à jour Priorité Haute Le directeur peut ouvrir le système grâce à son login et mot de Scénario altérnatif passe unique Chapitre IV : Conception 41
  41. 41. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 2.2 Cas d’utilisation « gérer système » détaillé Figure 15 : cas d'utilisation "gérer système" Chapitre IV : Conception 42
  42. 42. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 2.3 Diagramme de séquence du cas d’utilisation « gérer le système » : interface : gérer cartes : gérer : gérer base de : Responsable Authentification utilisateurs régle service s'autentifier réponse alt mettre à jour mettre à jour mettre à jour Figure 16 : Digramme de séquence du cas d'utilisation " gérer système" Chapitre IV : Conception 43
  43. 43. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 3 Conception du cas d’utilisation « Créer une nouvelle demande de carte» 3.1 Description textuelle du cas d’utilisation « Créer une nouvelle demande de carte» Nom Créer une nouvelle demande de carte use case ID UC003 Acteurs principaux Client Acteurs secondaires Description Le client s’authentifie, puis saisi ses informations Le client doit être un client de la banque Pré-conditions Le client doit s’être authentifié 1. Le client choisi entre entreprise ou particulier Scénarios 2. Le client rempli le formulaire 3. Le client choisi la carte souhaité Post-conditions Le client a rempli le formulaire et le formulaire a été envoyé Priorité Haute Le responsable client peut remplir les informations que le client Scénario altérnatif n’a pas fournies Nombehavional Assomption Le client doit avoir un compte à la banque Chapitre IV : Conception 44
  44. 44. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 3.2 Cas d’utilisation « Créer une nouvelle demande de carte » détaillé Figure 17 : cas d'utilisation "créer nouvelle demande" Chapitre IV : Conception 45
  45. 45. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 3.3 Diagramme de séquence du cas d’utilisation « Créer une nouvelle demande de carte» Figure 18 : diagramme de séquence du cas d’utilisation « créer nouvelle demande » Chapitre IV : Conception 46
  46. 46. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 4 Conception du cas d’utilisation « Vérification» 4.1 Description textuelle du cas d’utilisation « Vérification» Nom Vérification use case ID UC004 Acteurs principaux Responsable client Acteurs secondaires Système d’échange bancaire, SI de la banque Le responsable doit vérifier les informations de chaque demande, Description il compare le formulaire obtenu avec les informations du systeme d’echange bancaire et de la banque Notification de chaque donnée collectée Pré-conditions La demande est prête à être évaluée 1. le système fait appel à une fonction 2. le système fait appel aux notes des données utiles 3. le système fait appel aux pondérations des données utiles Scénarios 4. l’agent lance le calcul du CS 5. le système calcul le CS 6. Le système recommande 0, 1 ou plusieurs cartes aux client suivant le score obtenu et les cartes existantes Post-conditions Priorité Haute Si la fonction choisie ne correspond pas aux données saisies, il y a Scénario altérnatif retour à la page : « choisir fonction » Nombehavional Seule l’administrateur peut gérer les fonctions et les pondérations Assomption Le client doit avoir un compte à la banque Chapitre IV : Conception 47
  47. 47. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 4.2 Cas d’utilisation « Vérification» détaillé Figure 19 : cas d’utilisation « vérifier les données » Chapitre IV : Conception 48
  48. 48. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 5 Conception du cas d’utilisation « Evaluation» 5.1 Description textuelle du cas d’utilisation « Evaluation» Nom Evaluation use case ID UC005 Acteurs principaux Analyste Acteurs secondaires L’analyste note les informations du client et lance le calcule du Description score Les informations du client sont collectées par l’agent Pré-conditions La demande est prête à être évaluée 7. L’analyste reçoit les informations pertinentes du client 8. L’analyste donne une note à chaque information 9. L’analyste lance le calcul du score Scénarios 10. Le système calcul le score 11. Le système recommande 0, 1 ou plusieurs cartes aux client suivant le score obtenu et les cartes existantes Post-conditions Le score est calculé Priorité Haute Scénario alternatif Nombehavional Seule le responsable système peut gérer les informations à noter et leur pondération Chapitre IV : Conception 49
  49. 49. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 5.2 Cas d’utilisation « Evaluation» détaillé Figure 20 : cas d'utilisation "évaluer la demande" Chapitre IV : Conception 50
  50. 50. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 5.3 Diagramme de séquence du cas d’utilisation « Evaluation» Figure 21 : Diagramme de séquence du cas d'utilisation " évaluer demande" Chapitre IV : Conception 51
  51. 51. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 6 Conception cas d’utilisation général Chapitre IV : Conception 52
  52. 52. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 7 Conception du diagramme de classe général 53 Chapitre IV : Conception
  53. 53. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 8 Conception du diagramme d’activité général Chapitre IV : Conception 54
  54. 54. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 9 Conclusion Cette analyse des différents cas d’utilisation nous a permis d’effectuer une spécification plus précise des besoins et nous a servi de base à une réflexion sur les mécanismes internes du système. Ceci constitue une entrée essentielle pour la réalisation du modèle conceptuel du système que nous allons présenter dans le prochain chapitre. Chapitre IV : Conception 55
  55. 55. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Chapitre I : Réalisation Dans ce chapitre nous allons parler de la phase de réalisation de l’application nous allons parler en 1er lieu de notre choix de l’environnement du travail, ou on y spécifiera l’environnement matériel et l’environnement logiciel qu’on a utilisé pour réaliser notre application. Enfin nous allons exposer quelques interfaces de l’application. Chapitre V : Réalisation 56
  56. 56. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 1. Environnement de travail : 1.1 Choix du BPMS : Intalio est aujourd’hui le premier système Open Source de gestion des processus d’affaires (BPMS) et se distingue par son efficacité redoutable et sa prise en main relativement facile par rapport à ses concurrents propriétaires. Intalio|BPMS permet de couvrir le cycle complet d’un projet de BPM, de la modélisation jusqu’à l’amélioration, en passant par le déploiement. Intalio se distingue par son respect des standards dominants dans les BPMS modernes: modélisation des processus en BPMN et génération automatique du code en BPEL et des Web Services en respectant le protocole SOAP et REST. Intalio fut aussi le premier à implémenter BPEL4People, un standard aujourd’hui qui permet de décrire les patrons d’activités humaines. 1.2 Environnement Matériel Cette application a été développée sur 2 machines possédant les caractéristiques suivantes : PC Laptop numéro 1: - Processeur : Intel(R) Pentium(R) Dual CPU T2310 @ 1.46GHz - Mémoire Vive : 2048 MBytes (DDR2) - Disque Dur : 160 GO - Système d’exploitation : Microsoft XP Sweet 5.1 PC Laptop numéro 2: - Processeur : Intel(R) Core ™ 2 duo CPU T5750 @ 2.00 GHz - Mémoire Vive : 1.99 Go (DDR2) - Disque Dur : 240 GO - Système d’exploitation : Microsoft XP Sweet 5.1 Chapitre V : Réalisation 57
  57. 57. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 1.3 Environnement logiciel : 1.3.1 Intalio|BPMS Community Edition: Dans le cadre de notre projet nous avons choisit de travailler avec Intalio|BPMS Community Edition: le premier BPMS complet entièrement gratuit. Intalio|BPMS est aujourd’hui le premier système Open Source de gestion des processus d’affaires (BPMS) et se distingue par son efficacité redoutable et sa prise en main relativement facile par rapport à ses concurrents propriétaires. Intalio|BPMS permet de couvrir le cycle complet d’un projet de BPM, de la modélisation jusqu’à l’amélioration, en passant par le déploiement. Intalio permet à l'entreprise de dynamiser l'ensemble de ses ressources en accélérant la conception, la reconfiguration et l'exécution de ses processus métier. Intalio libère l'adoption de solution Business Process Management en offrant une suite d'applications pour gérer le cycle de vie de processus métiers complexes. Intalio se distingue par son respect des standards dominants dans les BPMS modernes: modélisation des processus en BPMN et génération automatique du code en BPEL et des Web Services en respectant le protocole SOAP et REST. Intalio fut aussi le premier à implémenter BPEL4People, un standard aujourd’hui qui permet de décrire les patrons d’activités humaines. D’un point de vue fonctionnel, Intalio se décompose en trois parties principales : Intalio|Designer, Intalio|Server et Intalio|Workflow : Le Designer permet de transcrire l’enchainement des étapes du processus d’affaires sous la forme d’un graphique fonctionnel (en BPMN). Celui-ci est ensuite transformé par l’outil, déployé en un seul clic et exécuté côté serveur. Le serveur permet l’exécution des processus fabriqués dans le Designer. Intalio|Workflow prend en charge les interactions du processus avec les utilisateurs finaux, participant au processus. Avec un déploiement à chaud des processus et une gestion des versions intégrée, vous obtenez un outil qui se démarque par son efficacité rarement vue dans le monde de l’intégration. Chapitre V : Réalisation 58
  58. 58. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires En effet Intalio décline l'unique solution complète de Business Process Management (BPM) qui réconcilie Maîtrise d'ouvrage et Maîtrise d'œuvre en trois formats: La définition technique de la solution: Plate-forme de conception et d'exécution de processus tirant parti des standards du marché (BPMN, BPEL 2.0, J2EE, Web Services). Intalio|BPMS Server fédère l'ensemble des ressources (techniques et humaines) impliquées dans un processus. Avec Intalio|BPMS Server : • Les processus sont nativement décrits dans sémantiques standard (BPEL 2.0) • L'intégration avec les systèmes techniques repose sur des composants middleware banalisés aptes à couvrir les systèmes existants • L'interaction avec les collaborateurs s'appuie sur des interfaces de workflow intégrables dans une infrastructure de portail. Architecture Intalio : La structuration de l'offre : Intalio|BPMS Server Plate-forme d'exécution des processus, Intalio|BPMS Server associe ces processus aux ressources humaines et/ou techniques correspondantes. Intalio|BPMS permet l'exécution de processus BPEL 2.0 Intalio|BPMS Designer Capable de récupérer les travaux de modélisation déjà menés dans un outil tiers tel que IDS-Scheer ARIS, Intalio|BPMS Designer rend exécutables les processus ainsi importés. C'est donc à travers Intalio|BPMS Designer que les processus sont associés aux systèmes techniques et aux collaborateurs impliqués. Intalio|BPMS Designer est intégré à Eclipse Chapitre V : Réalisation 59
  59. 59. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Intalio|BPMS Workflow Intalio|BPMS Workflow est une solution unique de Workflow basée sur le standard BPEL4People développé par IBM et SAP compatible avec des portails JSR- 168. Intalio|BPMS Workflow offre une implémentation AJAX basée sur XForms permettant une interaction avec les différents "workflow patterns" orchestrés par Intalio|BPMS Server. 1.3.2 EasyPHP : EasyPHP est un package qui installe et configure automatiquement un environnement de travail permettant de mettre en œuvre toute la puissance et la souplesse qu’offre le langage dynamique PHP et son support efficace des bases de données. Il regroupe un serveur Apache, un serveur de base de données MySQL, ainsi que des outils facilitant le développement web et logiciel. 1.3.3 MYSQL : MySQL est un système de gestion de base de données (SGDB). Selon le type d'application, sa licence est libre ou propriétaire. Il fait partie des logiciels de gestion de base de données les plus utilisés au monde, autant par le grand public (applications web principalement) que par des professionnels, en concurrence avec Oracle ou Microsoft SQL Server. 1.3.4 Rational Rose : Rational Rose est un outil de référence pour la modélisation UML. Il est devenu en quelques années l’outil le plus utilisé dans la conception logiciel. Il permet une modélisation aisée et rapide grâce à son interface graphique facile. Sa coopération étroite avec les environnements de développement majeurs est réalisée par une intégration directe et native. Chapitre V : Réalisation 60
  60. 60. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 2. Le Business Process Diagram : Chapitre V : Réalisation 61
  61. 61. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 1. Présentation de quelques interfaces : 3.1Interface authentification du système : Figure 26: Interface "authentification" L’utilisateur s’authentifie et il est redirigé automatiquement vers l’une des interfaces du système dépendamment de son privilège (client, responsable client, responsable de service, analyste). Chapitre V : Réalisation 62
  62. 62. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 3.2 Interface « choix du responsable service» : Veuillez choisir : Figure 27 : Interface "choix du responsables service" 3.2.1 Interface « Mises à jour des pondérations» : Figure 28 : Interface de la Mise à jour des de la pondération Chapitre V : Réalisation 63
  63. 63. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 3.2.2 Interface « Mise à Jour des cartes » : Figure 29 : Interface de la Mises à jour des cartes 3.2.3 Interface « Mises à jour des utilisateurs» : Figure 30 : interface de la "mise à jour des utilisateurs" 3.3 Interface « choix du type de client » Figure 31 : interface du "choix du type de client " Chapitre V : Réalisation 64
  64. 64. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires D’après son choix, le client est dirigé soit vers la page « particulier » soit vers la page « entreprise ». 3.3.1 Interface « particulier » : Chapitre V : Réalisation 65
  65. 65. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Figure 32 : Interface du "formulaire du particulier" 3.2.2 Interface « entreprise » : Chapitre V : Réalisation 66
  66. 66. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Chapitre V : Réalisation 67
  67. 67. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Figure 33 : Interface du "formulaire de l'entreprise" Chapitre V : Réalisation 68
  68. 68. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 3.3 Interface « vérification du responsable client» : 3.3.1 Interface « vérification entreprise» : Chapitre V : Réalisation 69
  69. 69. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Figure 1: Interface "vérification des informations de l’entreprise Chapitre V : Réalisation 70
  70. 70. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 3.3.2 Interface « vérification particulier» : Figure 35: Interface de "vérification des informations du particulier" Chapitre V : Réalisation 71
  71. 71. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 3.4 Interface « notation des informations » : Figure 36 : Interface « notation des informations » 3.5 Interface « Résultat demande » Figure 37 : interface de « résultat demande » Chapitre V : Réalisation 72
  72. 72. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires 4 Evaluation : Cette solution que nous avons conçue peut être considérée comme performante puisqu’elle a permit de normaliser le processus d’affaire de répondre aux besoins réels du métier tout en respectant les contraintes et les règles. Cette application, pouvant être perçu comme étant un prototype (version 1.0), sera soumise à une batterie de tests. Dans un premier lieu, les tests nous permettront de vérifier si l’application conçue répond aux besoins spécifiques. En deuxièmement lieu, ils permettront également de faire sortir les défauts et les corrigés. Enfin, dans un troisième lieu, les tests permettront d’optimiser les performances de l’application. Une fois les tests terminés l’application sera prête pour être intégrée au sein d’Himilco Platform. 5 Conclusion : Dans ce dernier chapitre, nous avons pu présenter l’environnement et le processus de développement. Nous avons exposé ainsi le résultat de développement à l’aide des aperçus écran. Nous avons clôturé par une évaluation du travail réalisé. Chapitre V : Réalisation 73
  73. 73. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Conclusion Nous avons essayé de modéliser une application paramétrable permettant à un client de commander une carte bancaire depuis son fauteuil, et que cette commande soit jugée à sa juste valeur. En effet, grâce au BPMS, nous avons pu créer un processus de travail répondant aux besoins que nous avons décelés pendant toute cette période. Notre projet de fin d’étude nous a été d’un grand apport sur plusieurs plans, tout d’abord sur le plan de la communication, nous avons due collecter les informations de part et d’autre, pour pouvoir ensuite analyser les besoins, d’autre part nous avons appris à gérer et normaliser des processus d’affaires. Sur le plan logiciel nous pouvons dire que nous avons appris à maîtriser Intalio|BPMS, qui est considéré comme un outil très puissant et leader du marché. Conclusion Générale 74
  74. 74. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Glossaire Scoring : le scoring est un outil utilisé par les organismes de financement afin de qualifier votre éligibilité au financement. Construit sur l'historique du fichier client, il analyse vos revenus, votre situation professionnelle, votre ancienneté dans votre entreprise, votre situation matrimoniale, la présence d'enfants à charge, le taux d'endettement, votre capacité d'épargne et votre âge. Il vise à définir des profils type de personne pour lesquelles le prêt présentera un risque important de non recouvrement des créances. Cela permet aux organismes de financement de limiter les situations de surendettement de leurs clients. Score : note globale attribuée lors d’une demande d’une carte bancaire ou d’un crédit. Cette note est établie en fonction de critères disposant chacun d’une notation élaborée à partir de données statistiques. A une certaine plage de montants de points, variable selon les organismes, tel ou carte bancaire est accordée. Glossaire 75
  75. 75. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Processus Unifié : Le processus unifié est un processus de développement logiciel qui regroupe les activités à mener pour transformer les besoins d’un utilisateur en système logiciel. Mais c’est plus qu’un simple processus. C’est un framework de processus générique pouvant être adapté à une large classe de systèmes logiciels, à différents domaines d’application, à différents types d’entreprises, à différents niveaux de compétence et à différentes tailles de projets. Rational Unified Processus : Le Rational Unified Process affine, mettre à jour et détaille le Processus Unifié plus général. Il précise également tous les artefacts, les activités ainsi les rôles, fournit des lignes directrices et comprend des modèles pour la plupart des artefacts … Le produit RUP : Le produit RUP constitue une documentation cohérente et bien conçue décrit le Rational Unified Process, présentée sous forme de pages HTML et vendue par Rational (une division d’IBM). BPM (la gestion des processus métier) :C’est un ensemble de méthodes, d'outils et de technologies utilisés pour concevoir, mettre en œuvre et contrôler des processus métier opérationnels. Le BPM est une approche centrée sur les processus pour améliorer les performances, qui associe technologies de l'information et méthodologies de processus et de gouvernance. Le BPM est le fruit d'une collaboration entre des professionnels du métier (responsables fonctionnels et/ou opérationnels) et des informaticiens pour favoriser la mise en place de processus métier efficaces, souples et transparents. Le BPM englobe des personnes, des systèmes, des fonctions, des métiers, des clients, des fournisseurs et des partenaires. Processus métier : Le terme de « processus métier » est souvent utilisé à tort et à travers pour désigner des notions différentes : processus exécutable, processus abstrait, processus collaboratif, etc. Un processus métier est une chorégraphie d’activités incluant une interaction entre participants sous la forme d’échange d’informations. Les participants peuvent être : Des applications / services du SI Glossaire 76
  76. 76. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Des acteurs humains D’autres processus métiers Business Process Modeling Notation (BPMN). « Notation pour la modélisation des processus métiers ». Une notation graphique standardisée pour dessiner des processus métiers dans un workflow, faciliter la communication et la portabilité des modèles de processus. BPD (Business Process Diagram) : Un BPD représente un processus en séparant ou découplant les informations métiers des informations techniques. Cette notation fournit une correspondance vers un langage d’exécution, son utilité n’est plus à démontrer car il est compris par tous (utilisateurs, analystes, développeurs qui gèrent et mesurent les processus), et de la description du processus peut être interprété par un langage et exécuter ce dernier. Même si BPMN n’est pas encore utilisé par tous les éditeurs, la représentation des objets se retrouve plus ou moins en standard dans la plupart des outils. BPEL : (Business Process Execution Language) : Langage de programmation XML pour la spécification des processus métiers exécutables, appliqué essentiellement à l'orchestration de services Web. BAM (Business Activity Monitoring) Pilotage de la performance opérationnelle au travers du contrôle continu des processus clés. BPEL / BPEL4WS (Business Process Execution Language for Web Services) Conçu par IBM, BEA et Microsoft et basé sur le BPML, c'est la représentation XML d’un processus exécutable, qui peut être déployée sur n’importe quel moteur de processus métier. L’élément premier d’un processus BPEL est une « activité », qui peut être l’envoi d’un message, la réception d’un message, l’appel d’une opération (envoi d’un message, attente d’une réponse), ou une transformation de données. L'activité est définit par la combinaison de Services Web. BPEL utilise WSDL pour décrire les actions d'un processus. Il est constitué à partir de deux standards : WSFL Glossaire 77
  77. 77. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires d'origine IBM, XLANG d’origine Microsoft. Il inclut WS-Coordination, qui assure la communication entre les services web composant une tâche et WS-Transaction, qui gère le déroulement des tâches. Langage concurrent: XPDL du WfMC W3C (World Wide Web Consortium): Ce consortium est constitué par des représentants d'entreprises privées, des acteurs de l'industrie informatique, et des laboratoires de recherche internationaux. Le service rend compte de toutes les normes du Web et de son histoire. Le W3C n'émet pas de normes, mais des recommandations. Sa gestion est assurée conjointement par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) aux États-Unis, le European Research Consortium for Informatics and Mathematics (ERCIM) en Europe (anciennement INRIA) et l'Université Keio au Japon. WfMC(Workflow Management Coalition) : La coalition WfMC est une association internationale regroupant éditeurs, utilisateurs et analystes, dont la mission est de promouvoir et de développer l'utilisation de la gestion électronique de processus (workflow), grâce à la définition de standards de logiciels, en termes de syntaxe, d'interopérabilité et de connectivité. Workflow (Automatisation/intégration) : Intégration de processus informatisés afin d’en améliorer la performance globale. WSDL (Web Services Description Language) : Langage de type XML, conçu par Ariba, IBM et Microsoft, Il décrit les services référencés dans un annuaire UDDI. WSDL expose, entre autres, les fonctions disponibles, les formats de messages et de protocoles, et une adresse qui localise les services sur le réseau. XML : Langage de description de données défini par le W3C. Evolution du langage SGML, XML permet aux concepteurs de documents HTML de définir leurs propres marqueurs, dans le but de personnaliser la structure des données qu'ils comptent présenter. Alors qu'HTML précise comment les éléments d'une page seront présentés, XML définit ce que contiendront ces éléments. Il permet de créer des pages Internet sophistiquées (comprises par les navigateurs modernes). Mais aussi, il est utilisé pour les échanges entre machines et/ou programmes, même étrangers entre eux (EDI, Services Web…). Glossaire 78
  78. 78. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Services Web : Ensemble de protocoles permettant à des applications de dialoguer indépendamment des plates-formes et des langages sur lesquelles elles reposent. La communication entre ces applications est qualifiée d’interopérabilité et est réalisée en utilisant des protocoles d’échanges basés sur XML comme SOAP, XML - RPC ou XMLP. Des procédures de description et de recherche de ces services ont pour nom ebXML, UDDI et WSDL. SOAP : Protocole de liaison entre objets ou services, développé à l'origine par Microsoft et quelques partenaires comme W3C, et utilisé pour les Services Web. Il autorise l'interopérabilité avec différents environnements logiciels quelle que soit leur plate-forme d'exécution. Le principal avantage de SOAP face à l'utilisation d'un document purement XML est la possibilité offerte aux développeurs d'adjoindre leurs propres détails aux messages. Les appels SOAP traversent le firewall, à la différence de COM. Il est plus complet mai plus compliqué que le protocole XML-RPC. UDDI : Spécifications définissant la manière de publier et de retrouver des informations concernant des Services Web. UDDI gère, comme un annuaire téléphonique, 3 types d'informations : techniques, d'interfaces, de références, etc.; les catégories et taxonomies ; et les adresses et données de contact. Glossaire 79
  79. 79. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Bibliographie • Les bases du BPM POUR LES NULS Kiran Garimella, Michael Lees, Bruce Williams • BPMN, un véritable standard ? Guillaume Decalf • BPMN Quels composants logiciels pour un système de BPMS? • Business Process Management (De la modélisation à l’exécution Positionnement par rapport aux Architectures Orientées Services), Tanguy Crusson • Le processus unifié de développement logiciel RUP,Université Farhat Abbas de Sétif – Algérie 15 juin 2007, Bassem DEBBABI et Mohammed Said BOUDJELDA • Le processus unifié de développement logiciel RUP, Université Farhat Abbas de Sétif – Algérie 15 juin 2007, Grady Booch et James Rumbaugh Ivar Jacobson. • Le processus unifié de développement logiciel. Eyrolles, 2000. • UML et les Design Patterns. CampusPress, 2002. Craig Larman. • The Rational Unified Process An Introduction, Second Edition. Philippe Kruchten. • Building J2EE Applications with the Rational Unified Process. Kelli Houston et Wojtek Kozaczynski Peter Eeles. • Modélisation UML avec Rational Rose 2000. Eyrolles, 2000. Terry Quatrani. • Guide pratique du RUP. CampusPress, 2003. Philippe Kruchten et KROLL Per. • Vivez Librement avec les TIC ! Société de Services en Logiciel Libre Le système d’information est la colonne vertébrale d’une organisation. • Processus de Développement Logiciel Cours M14 Université de Paris 13 _ IUT Villetaneuse _ Formation Continue Licence Pro SIL - 2007/2008, Pierre Gérard Bibliographie et netographie 80
  80. 80. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires Netographie http://www.opermix.com/FR/solutions-durables/gestion-des-processus-avec-intalio/ http://ebusiness.info/guide.php3?societe=9561 www.wiley.com www.BPMS.info www.intalio.com www.intalio.org www.développez.net www.wikipedia.com www.fr-mysql.com http://www.oxiasoft.com/developpement-offshore/credit-scoring.html www.bct.gov.tn www.ibm.com www.netalya.com www.bpmfundamentals.wordpress.com www.creditmutuel.fr www.clictopay.com.tn Bibliographie et netographie 81
  81. 81. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires ANNEXES Dictionnaire de données Table carte Champ Type Null Défaut Commentaires id_carte int(30) Non Identifiant Carte nom_carte varchar(20) Oui NULL type_carte varchar(20) Oui NULL Débit ou Crédit plafond_cash int(30) Non plafond_achat int(30) Non score_carte int(30) Non Score d’octroi de la carte montant_decouvert int(30) Non frais_carte int(30) Non Table Client Champ Type Null Défaut Commentaires num_compte int(30) Non Numéro de compte bancaire adresse varchar(30) Non Adresse localite varchar(30) Non Localité ville varchar(30) Non Ville tel int(10) Non Téléphone fax int(11) Non Fax email varchar(20) Non Adresse Email code_postal int(20) Non Code Postal Table Conjoint Champ Type Null Défaut Commentaires num_piece_ident_c int(30) Non Numéro pièce d’identité conjoint num_compte_c int(30) Non N° de compte Annexes 82
  82. 82. Institut des Hautes Etudes Commerciales de Carthage Credit scoring : Octroi des cartes bancaires du conjoint date_delivrance_piece_ident_c Date Non Date de délivrance carte identité conjoint lieu_delivrance_piece_ident_c varchar(30) Non Lieu de délivrance carte identité conjoint nom_c varchar(30) Non Nom conjoint prenom_c varchar(30) Non Prénom conjoint profession_c varchar(30) Non Profession conjoint revenu_mesuel_c int(30) Non Revenu mensuel conjoint primes_par_an_c int(30) Non Prime par an conjoint Table Demande Champ Type Null Défaut Commentaires id_demande int(30) Non Identifiant demande num_compte int(30) Non Identifiant numéro de compte score int(30) Non Score allouée lors de la demande carte varchar(30) Non Carte allouée lors de la demande Table Employé Champ Type Null Défaut Commentaires nom varchar(30) Non prenom varchar(20) Non poste varchar(20) Non login varchar(20) Non mdp varchar(20) Non privilege varchar(20) Non (responsable client, analyste, responsable service) Annexes 83

×