Your SlideShare is downloading. ×

Hydro-Québec (UQÀM)

600

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
600
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. PULVÉRISATION AÉRIENNE DE PHYTOCIDES DANS LES EMPRISES DE LIGNES DE TRANSPORT DE LA CÔTE-NORD DU QUÉBEC AUDIENCE PUBLIQUE AVRIL 2011
  • 2.
    • Régions affectées :
    •  Fjord-du-Saguenay  La Haute Côte-Nord
    •  Manicouagan  Sept-Rivières
    CONTEXTE DU PROJET MARTIN GAGNIER DIRECTEUR DES OPÉRATIONS DU PROGRAMME D’ARROSAGE AÉRIEN DE PHYTOCIDES
  • 3.
    • Fait suite à un projet similaire adopté de 1994 à 2004.
    SON HISTORIQUE MARTIN GAGNIER DIRECTEUR DES OPÉRATIONS DU PROGRAMME D’ARROSAGE AÉRIEN DE PHYTOCIDES
  • 4. QU’EST-CE QU’UN PHYTOCIDE ? SARAH ZIGAN PROFESSEURE EN SCIENCES BIOMÉDICALES À L’UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL SON UTILITÉ ? SA COMPOSITION ?
  • 5. QUATRE SORTES DE PHYTOCIDES APPARTENANT À DEUX FAMILLES DIFFÉRENTES SARAH ZIGAN PROFESSEURE EN SCIENCES BIOMÉDICALES À L’UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL SA COMPOSITION ?
    • Les phytocides organiques :
      • Le glyphosate
    • Les phytohormones de synthèse de la famille des herbicides foliaires :
      • Le 2,4-D
      • Le triclopyr
      • Le piclorame
  • 6.
    • Planification
    • Inventaire
    • Choix des modes d’intervention
    • Réalisation des travaux
    • Suivi et contrôle de la qualité
    MAÎTRISE INTÉGRÉE DE LA VÉGÉTATION MICHÈLE LACHANCE INGÉNIEURE FORESTIÈRE CHEZ GROUPE DESFOR
  • 7.
    • Dégagement par coupe mécanique
    • Dégagement par arrosage aérien de phytocides
    • Dégagement par arrosage terrestre de phytocides
    • Dégagement par aménagement du terrain
    • Dégagement mixte
    MODES D’ATTÉNUATION MICHÈLE LACHANCE INGÉNIEURE FORESTIÈRE CHEZ GROUPE DESFOR
  • 8.
    • Le choix est basé sur plusieurs facteurs :
    • Densité et hauteur de la végétation
    • Vitesse de croissance de la végétation
    • Lois et règlements
    • Les caractéristiques physiques du site
    « LE BON MODE D’INTERVENTION, AU BON MOMENT. » MICHÈLE LACHANCE INGÉNIEURE FORESTIÈRE CHEZ GROUPE DESFOR
  • 9. QUELS SONT LES RISQUES POUR NOUS, LES HOMMES ? SARAH ZIGAN PROFESSEURE EN SCIENCES BIOMÉDICALES À L’UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL SON UTILITÉ ? SA COMPOSITION ?
  • 10. QUELS SONT LES RISQUES POUR LA VÉGÉTATION ? SARAH DROLET PROFESSEURE À LA MAÎTRISE DE LA FACULTÉ DES SCIENCES AGRICOLES ET ENVIRONNEMENTALES DE L’UNIVERSITÉ MCGILL SON UTILITÉ ? SA COMPOSITION ?
      • 1) Modification du couvert végétal d’origine
    •  
        •  Affectation directe de la biodiversité de la végétation présente sur les lieux d’arrosage
      • 2) Contamination de l’environnement
  • 11. QUELS SONT LES RISQUES POUR LA FAUNE ? SARAH DROLET PROFESSEURE À LA MAÎTRISE DE LA FACULTÉ DES SCIENCES AGRICOLES ET ENVIRONNEMENTALES DE L’UNIVERSITÉ MCGILL SON UTILITÉ ? SA COMPOSITION ?
      • 1) Contamination de la faune
    •  
      • 2) Présence de plusieurs espèces menacées, vulnérables ou susceptibles d’être ainsi désignées dans les régions des sites d’arrosage de phytocides
    •  
      • 3) Modification de l’habitat de certaines espèces animales vivant sur les lieux d’arrosage (sources de nourriture et température des zones d’habitat)
      • 4) Affectation de la biodiversité et de l’équilibre fauniques (mouvements de populations d’espèces fauniques) dans les régions des sites d’arrosage de phytocides
  • 12. QUELLES SONT LES MESURES D’ATTÉNUATION POUR LA VÉGÉTATION ? SARAH DROLET PROFESSEURE À LA MAÎTRISE DE LA FACULTÉ DES SCIENCES AGRICOLES ET ENVIRONNEMENTALES DE L’UNIVERSITÉ MCGILL SA COMPOSITION ?
      • 1) Les produits chimiques choisis par Hydro-Québec sont biodégradables : rapidement décomposés par la lumière et dégradés par les micro-organismes présents dans le sol
    •  
      • 2) Concept de «maîtrise intégrée de la végétation»
    •  
        •  En adéquation avec le conseil de mieux répartir, dans l’espace et le temps, les superficies traitées de façon à contribuer au maintien de la biodiversité
    •  
      • 3) Règlement sur le régime des permis (pour appliquer des pesticides) et certificats (les employés doivent être certifiés pour utiliser des pesticides)
  • 13. QUELLES SONT LES MESURES D’ATTÉNUATION POUR LA FAUNE ? SARAH DROLET PROFESSEURE À LA MAÎTRISE DE LA FACULTÉ DES SCIENCES AGRICOLES ET ENVIRONNEMENTALES DE L’UNIVERSITÉ MCGILL SA COMPOSITION ?
      • 1) Produits homologués par Santé Canada (sans danger pour la population et pour la faune dans un contexte où ils sont appliqués en suivant les consignes figurant sur leurs étiquettes)
    •  
      • 2) Analyse environnementale réalisée l’année précédant les travaux pour préciser si des espèces les plus susceptibles d’être affectées se trouvent dans les secteurs où les interventions se dérouleront
    •  
      • 3) Analyse de chaque problématique liée aux espèces à statut particulier dans les emprises de lignes afin de favoriser la pérennité de ces espèces, notamment celle des espèces rares qui en général occupent des habitats spécifiques et bien délimités dans les emprises
    •  
        •  S’inspirer de la superficie des domaines vitaux des espèces fauniques le plus susceptibles d’être affectées par les phytocides (salamandres, petits mammifères) pour un traitement par bande.
  • 14. QUELLES SONT LES MESURES D’ATTÉNUATION POUR LA FAUNE ? SARAH DROLET PROFESSEURE À LA MAÎTRISE DE LA FACULTÉ DES SCIENCES AGRICOLES ET ENVIRONNEMENTALES DE L’UNIVERSITÉ MCGILL SA COMPOSITION ?
      • 4) Évaluation environnementale précédant les travaux annuels qui permet de recenser les éléments sensibles du milieu (cours d’eau et plans d’eau, habitats fauniques, installations de captage d’eau, résidences secondaires, etc..)
    •  
      • 5) Établissement de zones d’exclusion dans lesquelles la végétation est maîtrisée par des moyens mécaniques, sans recours aux phytocides
    •  
        •  Zones tampons de 60 m des cours d’eau
        •  Dans les aires de concentrations d’oiseaux aquatiques (ACOA ), l’application de phytocides est interdite
        •  Le site d’une héronnière et les 200 mètres intérieurs de la bande de 500 mètres qui entoure le site doivent être laissés intacts
        •  Dans les 300 mètres restants , interdiction d’utiliser les phytocides entre le 1er avril et le 31 juillet de chaque année
  • 15. QUELLES SONT LES MESURES D’ATTÉNUATION POUR LA FAUNE ? SARAH DROLET PROFESSEURE À LA MAÎTRISE DE LA FACULTÉ DES SCIENCES AGRICOLES ET ENVIRONNEMENTALES DE L’UNIVERSITÉ MCGILL SA COMPOSITION ?
  • 16. QUELLES SONT LES MESURES D’ATTÉNUATION POUR LA FAUNE ? SARAH DROLET PROFESSEURE À LA MAÎTRISE DE LA FACULTÉ DES SCIENCES AGRICOLES ET ENVIRONNEMENTALES DE L’UNIVERSITÉ MCGILL SA COMPOSITION ?
      • 6) Les lignes traversant les réserves de biodiversité et aquatiques sont exclues du programme d’arrosage.
  • 17. POUR HYDRO-QUÉBEC, LE BUT N’EST PAS DE FAIRE DES PROFITS STÉPHANIE PERRON DÉPUTÉE DE LA CÔTE-NORD SA COMPOSITION ? INVESTISSEMENT DE 5,5 M$ RETOMBÉES ÉCONOMIQUES RÉGIONALES ÉVALUÉES À 1,6 M$
  • 18. LE DÉGAGEMENT MÉCANIQUE DE LA VÉGÉTATION CONCERNÉ PAR LE PROJET GÉNÈRE LOCALEMENT PLUSIEURS EMPLOIS STÉPHANIE PERRON DÉPUTÉE DE LA CÔTE-NORD SA COMPOSITION ? INVESTISSEMENT DE 5,5 M$ RETOMBÉES ÉCONOMIQUES RÉGIONALES ÉVALUÉES À 1,6 M$ Pour le dégagement de 1 000 ha :  La méthode mécanique va créer 30 emplois, et cela pendant six mois.  La pulvérisation aérienne de phytocides va créer 5 emplois, et cela pendant 20 jours. De plus, avec le programme d’épandage de phytocides, aucune intervention ne sera requise pour les dix prochaines années.
  • 19. CEPENDANT… STÉPHANIE PERRON DÉPUTÉE DE LA CÔTE-NORD SA COMPOSITION ? INVESTISSEMENT DE 5,5 M$ RETOMBÉES ÉCONOMIQUES RÉGIONALES ÉVALUÉES À 1,6 M$ Constat de plusieurs études réalisées antérieurement dont l’étude d’impact de 2006 de Smurfit-Stone inc. : il y a désormais une PÉNURIE DE MAIN-D’ŒUVRE dans le domaine de l’aménagement forestier.
  • 20. QU’EST-CE QUE CETTE PÉNURIE REPRÉSENTE ? STÉPHANIE PERRON DÉPUTÉE DE LA CÔTE-NORD SA COMPOSITION ? INVESTISSEMENT DE 5,5 M$ RETOMBÉES ÉCONOMIQUES RÉGIONALES ÉVALUÉES À 1,6 M$
    • L’implantation d’un programme d’épandage de phytocides pourrait prévenir une telle pénurie de main-d'œuvre pour Hydro-Québec.
    • Les emplois en moins que représentent ce projet ne pénaliseraient pas, ou très peu, les régions concernées.
    •  Hydro-Québec aura encore besoin d’aménageurs forestiers disponibles qui pourront se concentrer sur les zones exclues de l’arrosage aérien de phytocides.
    •  L ’utilisation des hélicoptères pour l’épandage va générer de l’emploi pour les pilotes.
  • 21. CONCLUSION STÉPHANIE PERRON DÉPUTÉE DE LA CÔTE-NORD SA COMPOSITION ? INVESTISSEMENT DE 5,5 M$  La technique de maîtrise de la végétation choisie par Hydro-Québec, soit celle de l’arrosage aérien de phytocides combinée au déboisement mécanique, va assurer des emplois dans divers secteurs économiques pour les MRC de Fjord-du-Saguenay, de La Haute Côte-Nord, de Manicouagan et de Sept-Rivières.
  • 22. PULVÉRISATION AÉRIENNE DE PHYTOCIDES DANS LES EMPRISES DE LIGNES DE TRANSPORT DE LA CÔTE-NORD DU QUÉBEC AUDIENCE PUBLIQUE AVRIL 2011

×