Media et Culture : La PQR à l’heure du numérique
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Media et Culture : La PQR à l’heure du numérique

on

  • 793 views

 

Statistics

Views

Total Views
793
Views on SlideShare
750
Embed Views
43

Actions

Likes
1
Downloads
7
Comments
0

1 Embed 43

http://www.marsouin.labocommunicant.net 43

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Media et Culture : La PQR à l’heure du numérique Media et Culture : La PQR à l’heure du numérique Presentation Transcript

  • La PQR à l’heure du numérique Godefroy Dang Nguyen, Sylvain Dejean, Adrien Souquet M@rsouin, Telecom Bretagne
  • La PQR: un « bundle » de contenu local
    • Un journal local est un panier de biens qui comprend:
      • Actualités locales.
      • Actualités nationales et internationales.
      • Services locaux (petites annonces, pub locales, recherche emploi, horaires de cinéma…).
    • La PQR est en quasi-monopole sur l’offre d’actualités et de services locaux.
      • Ce qui favorise le succès du « bundle »
  • Internet éclate le « bundle »
    • Les services locaux sont en concurrence avec les acteurs du web.
      • Petites annonces (ebay, leboncoin)
      • Emploi (Monster, Keljob)
      • Horaires de cinéma (allocine)
      • Publicité locales (google adwords)
    • L’actualité nationale et internationale nourrie par les agences de presse et/ou la PQN
      • voit également arriver de nouveaux acteurs (blog, pure Player, agrégateur)
  • Internet éclate le « bundle »
    • Reste l’actualité locale et microlocale?
      • Peu de concurrence en ligne, mais un modèle d’affaire difficile à mettre en place.
        • Gratuité du contenu, recettes publicitaires incertaines en partie captées par les agrégateurs (google, yahoo) à des prix très inférieurs à ceux du papier.
    • La PQR peut-elle retrouver en ligne ce qui fait son succès papier?
      • Quel modèle d’affaire?
      • Quel contenu?
      • Quel leviers?
  • L’enquête
    • 2000 internautes interrogés par téléphone répartis en 2 sous échantillons
      • 1000 représentatifs de la population française
      • 1000 représentatifs de la population bretonne
    • 75% des internautes interrogés se connectent tous les jours ou presque
    • Les thématiques du questionnaire:
      • Axes1 : lecture PQR offline
        • Fréquence de lecture, abonnements, contenus lus, raison de l’attachement à la version papier.
      • Axes2: lecture actualités en ligne
        • Fonctionnalités utilisées, avantages de la presse en ligne, apport d’un journal local en ligne.
  • Lectorat de la PQR papier 45 26 34 Lecteur régulier (3 à 5 fois /semaine 10.4 12.8 49 inactif 52.3 43.8 30 CSP- 37.3 43.4 21 CSP+ 10 14.3 30 65 et + 28.4 29.8 27 50-64 33.9 32.5 23 35-49 15.3 15.1 11 25-34 12.4 8.3 9 18-24 52.4 52.1 51 Homme En % des Internautes Bretons En % des Internautes Francais En % de la Population totale (source PQR66)
  • Attachement au territoire
    • L’attachement au territoire et le fait d’être natif de la région dans laquelle on vit favorisent la lecture de la PQR papier
  • Attachement au territoire
    • L’attachement est aussi une habitude souvent héritée.
  • Un modèle pour la lecture de la PQR papier
    • Basé sur l’attachement régional et l’ancrage territorial.
    • L’âge et le niveau d’étude.
    • La fonction sociale de l’actualité locale.
    • L’héritage familial et culturel.
  • La PQR en ligne: vers un constat d’échec?
    • 30% des internautes ne lisent pas d’article traitant d’actualité sur Internet.
    • Les medias institutionnels sont les plus lus.
    • Comme pour la PQR papier, la PQR en ligne est plus lue par les bretons.
  • La PQR en ligne: vers un constat d’échec?
    • Les lecteurs de la PQR papier ne fréquentent pas plus les sites de PQR que les non lecteurs.
      • Le phénomène est même inverse pour l’échantillon breton.
  • Les raisons de cet échec
    • Une dilution des sources de lecture
      • La naissance des « news enthousiasts » qui reconstitue un « bundle » inter-media personnalisé.
    Fait sur la base de ceux qui lisent l’actualité en ligne
  • Les raisons de cet échec
    • La dilution des sources de lecture online s’oppose au temps passé à lire la PQR papier
  • Les raisons de cet échec
    • L’attachement et l’ancrage territorial sont moins déterminants dans la lecture de la PQR en ligne.
  • Vers un modèle de la PQR en ligne
    • La lecture de la PQR en ligne s’explique principalement par la fréquence d’utilisation d’Internet.
      • Elle-même très marquée socialement (age, niveau d’etude).
    • Le rôle de l’attachement est beaucoup plus faible.
    • La redistribution du contenu médiatique local de la PQR à l’intérieur de son cercle social favorise tout de même la lecture en ligne (comme la PQR papier).
  • La PQR en ligne doit-elle être locale et sociale?
    • En s’appropriant sur Internet le « bavardage », les discussions et les débats autour de l’actualité locale.
      • Le rôle des réseaux sociaux.
      • La mise en avant des commentaires.
      • Le développement d’interactions avec la rédaction, les correspondants, les journalistes
        • Valoriser les UGC
  • Que font les internautes avec l’actualités en ligne?
    • Au moins un usage « multimédia » pour 56% d’entre eux.
    • Un usage « actif » pour 33% d’entre eux.
    • Un usage « social » pour 32% des internautes.
  • Les avantages perçus de la presse en ligne
    • La gratuité et l’immédiateté de l’information moteur de la lecture en ligne.
    • L’intérêt pour le partage d’informations avec les réseaux sociaux encore modeste 32% et correspond aux usages déclarés
    • Si 26% déclare un intérêt pour les UGC seuls 7% déclarent avoir déjà envoyé des photos ou des vidéos à un journal en ligne.
  • Quelles attentes pour un journal local en ligne?
    • L’actualité locale encore plébiscitée.
    • 42% souligne leur intérêt pour des fonctions de communication « augmentée ».
  • Conclusions
    • Déclarer son attachement régional semble moins déterminant dans la lecture de la PQR en ligne.
    • Pour autant les interactions sociales offline permises par l’actualités locales favorisent la lecture de la PQR en ligne.
      • Mais la généralisation de ces pratiques online est encore faible.
    • Les dimensions sociales et locales comme vecteur de l’attachement à la PQR en ligne.