La presse et Internet : une étude statistique
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

La presse et Internet : une étude statistique

on

  • 4,101 views

La presse et Internet : une étude statistique - Godefroy Dang Nguyen, Sandrine Le Squin, Jocelyne Trémenbert

La presse et Internet : une étude statistique - Godefroy Dang Nguyen, Sandrine Le Squin, Jocelyne Trémenbert

Statistics

Views

Total Views
4,101
Views on SlideShare
3,989
Embed Views
112

Actions

Likes
1
Downloads
38
Comments
0

9 Embeds 112

http://www.marsouin.org 72
http://www.slideshare.net 16
http://www.prod.marsouin.org 8
http://www.a-brest.net 5
http://www.revue-reseau-tic.net 4
http://webcache.googleusercontent.com 2
http://numerique.corse.fr 2
http://marsouin.telecom-bretagne.eu 2
http://www.pearltrees.com 1
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

La presse et Internet : une étude statistique La presse et Internet : une étude statistique Presentation Transcript

  • La Presse et Internet G Dang Nguyen S. Le Squin J. Tremenbert
  • Introduction
    • Chronique d’une mort annoncée, Janvier 2009: Internet est-il en train de tuer la presse?
      • « On a vu le Chicago Tribune, le Los Angeles Times se déclarer en situation de faillite et le New York Times hypothéquer son siège social. Avec cette question : quel va être le premier mort » (Bruno Patino, un des quatre animateurs des Etats Généraux de la presse, Janvier 2009)
    • La presse est morte….mais de peur!
  • Définition du projet
    • Problématique:
      • Comment la presse quotidienne a-t-elle perçu l’arrivée d’Internet et la convergence qui s’en suit : Menace ou opportunité? Il semble que ce soit une menace
      • En quoi l’ évolution propre de la presse (baisse du lectorat, apparition des gratuits, concentration…) a-t-elle influé sur cette perception?
      • Est-ce que l’arrivée de la convergence papier/numérique modifie l’analyse économique du secteur de la presse?
  • Méthode
    • Constitution d’une base de données :
      • des activités Internet des principaux titres de presse
      • des changements dans leur actionnariat (ou leur propriété)
      • des évolutions stratégiques (changement de formule ou de format, des modalités d’impression, réduction des coûts)
      • des performances des titres
    • Base de données construite à partir du dépouillement de la presse elle-même
      • Sources : Factiva, JDNet, dossiers ESJ
    • Traitement statistique sur cette base de données
  • Difficultés
    • Période traitée très longue (1999-2008) et sources incomplètes et peu précises
    • Quelques données confidentielles (Chiffre d’affaires, résultats, audience des sites, CA publicité)
    • Traitement statistique décevant (peu de modèles causaux validés)
  • Trois périodes
    • 1998-2001: la « bulle irrationnelle »
    • 2002-2005: l’ « ère glaciaire »
    • 2005-2008: le renouveau. « Que cent fleurs s’épanouissent… », le Web 2.0.
    • A chaque période, la presse a tenté de s’adapter, mais a évolué en ordre dispersé sans véritablement de stratégie. Au final, la presse se trouve on l’a dit, « menacée de mort ».
  • La presse quotidienne dans la « bulle irrationnelle »
    • Des convertis enthousiastes:
      • DNA, Le Télégramme, Le Monde, Libération
      • Suivis par Sud Ouest, Ouest France, La Dépêche du Midi, mais aussi Le Républicain Lorrain, la Nouvelle République du Centre Ouest, Nice Matin…
      • Un indicateur (parmi d’autres): la présence d’une filiale multimedia (dédiée notamment à l’hébergement de sites.
  • Positionnement durant la bulle
    • Difficulté à positionner l’offre de presse Internet:
      • Mettre le journal en ligne? Donner accès aux archives? Trouver de nouveaux de canaux pour les services (PA, Immobilier, emploi…)? Ou de nouveaux services (« city-guides », e-commerce..)?
      • Faut-il vendre directement ou pratiquer le « tiers- payant » (financement indirect par la publicité)?
      • On parle alors de recherche du « business model »; Dix ans après, il n’a pas été véritablement trouvé
  • Les options
    • Le choix de l’information en ligne
      • News et archives
    • La mise en ligne des services traditionnels
      • Petites annonces, notamment emploi, immobilier, rencontres, automobiles
    • La création de services nouveaux d’information
      • « Cityguides »: journaux locaux en ligne, information locale rafraîchie, conseils pour sorties…
    • Services nouveaux de diversification
      • Prestations multimedia, e-commerce
    • L’idée du « portail » multiservices
      • Lancée par Le Monde (le Monde interactif), puis repris par Ouest France et tous les « entousiastes ».
  • 5 groupes
    • 1er groupe: les explorateurs
        • Sud Ouest, Ouest France, Dépêche du Midi, NRCO, Le Télégramme et les DNA.
        • Tous ces quotidiens ont une filiale multimédia, ont mis en commune leurs petites annonces (France PA Presse) et sont partenaire d’un cityguides, sauf pour DNA. Ils ont un indice de monopole (en 2006) relativement élevé, sont autonomes ou leader (sauf DNA) et ont un chiffre s’affaire en 2001 relativement élevé. Le Télégramme gère un site d’emploi.
    • 2ième groupe : les attentistes
        • Charente Libre, Dauphiné Libéré, Nice Matin, Le Progrès, La Provence, Le Journal de Saône et Loire.
        • Ils sont partenaires de FPAP et d’un cityguides. Aucun de ces titres ne met ses archives en ligne. Ce sont des titres affiliés ou appartenant à un groupe. Leur site a été crée avant 2003.
  • Typologie (suite)
    • 3ième groupe: les réfractaires
        • Groupe Centre France La Montagne, L’Alsace Le Pays.
        • Ces titres n’ont pas encore de site entre 1999 et 2002 mais sont tout de même partenaire de FPAP et d’un cityguides. Ils ont tous un CA pas très élevé.
    • 4ième groupe: les dominés
        • Courrier de l’Ouest, Courrier Picard, Maine Libre, Nord Eclair, presse Océan, République des Pyrénées Var Matin.
        • Petite diffusion (<100) et petit CA. Pas de présence Internet hors la une
    • 5ième groupe : Les leaders de l’Internet
        • Le Monde, Les Echos et Le Figaro
        • Leurs archives sont en accès payant. Ce sont tous des leaders, avec un CA relativement important. Le Figaro est déjà partenaire d’un cityguide à cette époque.
  • La « période glaciaire »
    • De 2002 à 2005, les groupes ont cherché à « réduire la voilure »
      • D’autant que se profilaient de nouvelles menaces sur la presse quotidienne, notamment celle des gratuits
      • Par ailleurs « le paysage » était obscurci par la recomposition de l’actionnariat chez SocPresse , avec des effets en chaîne qui vont se propager jusqu’en 2008, ainsi que par les vicissitudes du « Monde ».
      • Pas de stratégie significative
  • La montée des gratuits
    • Se positionnent sur les grandes aires urbaines et provoquent une riposte des journaux concernés.
  • Le renouveau (2005-2008)
    • Grâce à la diffusion des « boxes » l’accès à haut débit se diffuse en France. Cela induit une « consommation d’Internet »
      • Avec les nouveaux usages, dont ceux du 2.0.
      • Le marché publicitaire sur Internet décolle, même s’il reste modeste par rapport à celui du papier et s’il est accaparé par les agrégateurs, portails et autres moteurs de recherche.
      • Certains sites de presse commencent à gagner de l’argent.
  • Différentiation des stratégies
    • Stratégie fondée sur les services
        • Voix du Nord + Ouest France + Sud Ouest
        • Cityguides + annonces immobiliéres + emploi (+archives payantes) . Diffusion >=300 (sauf pour SO) leader, indice de monopole élevé CA important et date de création du site < 1999. Plus gratuits (Bordeaux7 pour Sud Ouest, Lille + pour la Voix du Nord, 20 minutes)
    • Services sauf immobilier
        • L’Alsace Le Pays, La Montagne, Le Télégramme, Midi Libre, NRCO, Nice matin.
        • l’emploi + cityguides + archives payantes Diffusion<300, indice de monopole plutôt élevé (sauf pour un monop-) CA<=112 (sauf pour 1).
  • Différentiation (II)
    • Faible présence
        • DNA, Est Républicain, Berry Républicain, Le journal du Centre, Le Populaire du Centre l’Indépendant, l’YR, La Provence, Bien Public, le Jdsl
        • juste partenaires d’un site d’emploi. Ce sont pour la plupart des titres affiliés ou dans un groupe sauf pour l’Est Républicain. Diffusion < 200.
    • Recherche de notoriété:
        • Dauphiné Libéré, Dépêche du Midi, le Courrier picard, Le républicain Lorrain, presse Océan.
      •   Tous ces titres mettent leurs archives en ligne en accès gratuit. Pas immobilier sauf pour le quotidien Presse Océan (explorimmo). Pas de cityguides.
    La presse parisienne est à part: pas de cityguides mais immobilier et sites d’emploi
  • Et le Web 2.0 (en 2006-2007)?
    • Web 2.0 Faible :
        • Nice Matin, Le Journal de Saône et Loire, Ouest France, Le Courrier Picard, Le Progrès, La République du Centre et L’Est Républicain.
        • + Equipe et La Croix pour la PQN
    •  
    • Web 2.0 moyen –
        • Nord Eclair, Groupe Centre France La Montagne, Var Matin, Presse Océan, l’Indépendant, Le Républicain Lorrain: Diffusion plus aux alentours de < 50 (mais pas pour tous)
        • +Le Figaro
    • Web 2.0 moyen + (Au barycentre)
        • Charente Libre, L’Union, Sud Ouest, DNA, l’Alsace, Bien Public, Le Télégramme
        • Diffusion plus aux alentours de 100-200
        •  
    • Web 2.0 Fort
        • La Provence, Le midi Libre, La Dépêche du Midi, Voix du Nord, Yonne Républicaine, Le Parisien.
        • + L’Huma, libé, Le Monde
    • .
  • Comment la presse peut-elle s’en sortir?
    • La tenaille « mortelle »: Google/ Yahoo (ou Orange)
      • La stratégie d’audience: Yahoo / Orange
      • La stratégie de pertinence: Google
    • Desserrer l’étau: la saillance
      • Audience <=> divertissement, plus petit dénominateur commun
      • Pertinence <=> information sur mesure, personnalisation, rationalité
      • Ce qui manque : l’émotion, l’attachement, la fidélité, la saillance: mix de pertinence, de liens, de divertissement, d’engagement émotionnel, de services
      • Ce mix se crée au sein d’une communauté : auparavant, c’était la conférence de rédaction, désormais, c’est la « conférence 2.0 », elle est ininterrompue et ouverte, elle filtre, oriente, stimule, agrège et « donne le ton » et l’émotion aux lecteurs/ rédacteurs.
    • Comment construire cette saillance? Réponse peut être en 2011-2012