Rapport de curation web

761 views

Published on

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
761
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
226
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Rapport de curation web

  1. 1. Marie-Claude Bressan BREM05536809Rapport de curation web Travail présenté à M. Patrice Leroux Pour le cours REP2400 A12 30 octobre 2012
  2. 2. Rapport de curation webSujet: Le livre numérique : histoire et coût de productionObjectif : Chercher et trouver les meilleures ressources francophones abordant lesujet.Le rapport de curation web m’intéresse parce que la curation représente ce qui se faitde plus nouveau en termes d’outil d’information. Le raffinement que demande lacuration m’intéresse aussi, dans la mesure où le jugement du curateur est nécessaire àun travail réussi et rigoureux. C’est donc dire que je peux m’attendre à avoir accès àce type de source et compter sur un travail personnalisé qui, s’il me convient,constituera une source stable à laquelle je peux m’attacher pour m’informer.J’apprécie particulièrement l’aspect créatif de la curation, lié à une vision originalequi appartient au curateur. Je me souviens en 2005 avoir fait un rapport de recherchepour un outil que les spécialistes du web présentaient alors comme le phénomène àvenir sur le net : le blogue; aujourd’hui la curation montre comment le webrenouvelle encore une fois. La curation est peu connue des utilisateurs du web pourl’instant (comme site d’information mais aussi comme méthode de cueillette)1.1 Je remarque avec amusement que le travail de Bernard Faucher qui du lundi au jeudi soirs sur lesondes de la Première chaîne1 se fait curateur de ce qu’il considère comme les meilleurs moments de laradio pour l’offrir à ses auditeurs, avec, chaque fois, un éditorial qui donne un sens au choix retenu parl’animateur. Radiorama. http://www.radio-canada.ca/emissions/radiorama/2012-2013/. Octobre 2012.
  3. 3. J’ai choisi de porter l’objet de ce rapport sur le livre électronique. Le livreélectronique est un enjeu dont on entend beaucoup parler dans les médias mais jesouhaitais profiter de ce travail pour aller à la recherche d’autres sources.Pour chercher et trouver les meilleures ressourcent qui abordent l’enjeu choisi, j’aid’abord orienté la recherche à l’aide d’une seule expression « livre numérique» surmoteur de recherche Google2 via l’option « mot à mot ».Après divers résultats se rapportant aux livres numériques disponibles à la vente enlibrairie (« sponsered links »), la recherche mot à mot sur Google me suggère« [d’]aller à brève histoire du livre numérique » expression que j’avais justementl’intention d’utiliser (« histoire du livre numérique »). En cliquant sur le lien, je mevois diriger sur Wikipédia, http://bitly.com/WTmmDe . Cette source, dont la rigueurest parfois contestée est à mon avis un excellent départ. Les informations qui y sontprésentées devront être corroborées par le résultat de d’autres sites (quoique lesinformations citées sur cette page de Wikipédia soient soutenues par l’indication desources). Cependant, Wikipédia insiste le fait que « Dans le même temps, pour une question non forcément de qualité, mais de coûts et de rentabilité, certains éditeurs préfèrent publier leurs auteurs de cette manière [numérique]. À lopposé, certains auteurs qui veulent se libérer de lemprise de leur éditeur6 ou dont les manuscrits nont pas été acceptés par des éditeurs pour une édition papier mettent à disposition2 Tous les résultats cités dans ce travail répondent aux critères de fiabilité, de mises à jour récentes etsont bien documentés. Ils ont tous été consulté entre le 15 et le 28 octobre 2012.
  4. 4. leurs œuvres en ligne, tant de façon gratuite que par lintermédiaire de sites de téléchargement payant. »3Ce que d’expérience je sais n’est pas tout à fait vrai. Car le coût de production dulivre numérique, en fonction de ses ventes ne permet pas encore d’affirmer que larentabilité est meilleure du côté du numérique. Par ailleurs, le fait que les auteurspréfèrent publier numériquement est loin de garantir la bonne diffusion du livreauprès du public et des médias, diffusion qui pour l’instant est assurée de manièreplus efficace par les moyens utilisés pour le livre imprimé. Wikipédia apporte plusloin cette nuance en mentionnant les subventions de la SODEC (jusqu’à concurrencede 5000$) destinés aux éditeurs qui souhaitent produire le livre numérique.Pour enrevenir à l’histoire du livre numérique, Wikipédia renvoie à deux sources fiables,l’une sur l’histoire du livre numérique4, l’autre sur la situation du livre numérique auQuébec5. Cependant, et tel qu’indiqué par Wikipédia ces sources datent un peu; dansle domaine du numérique trois ans représentent trois siècles… il faudrait doncpoursuivre la recherche et voir si l’histoire du livre numérique a connu d’autresenvolées depuis 2009.Revenons aux coûts de production du livre numérique et à la recherche d’informationà ce propos sur Internet. Avec les opérateurs suivants : « livre numérique AND coût[sic] de production », Google (recherche mot à mot) donne les résultats escomptésmais beaucoup proviennent de France :3 http://bitly.com/WTmmDeconsulté en octobre 2012.4 Marie Lebert, « Une courte histoire de l’ebook » [archive], Études françaises de l’université deToronto, 2009 in Wikipédia, http://fr.wikipedia.org/wiki/Livre_num%C3%A9rique#cite_note-maximejohnson.com-14, octobre 2012.5 Maxime Johnson, « Le livre électronique au Québec [archive] », Magazine Jobboom, 18 janvier 2010in 2009 in Wikipédia, http://fr.wikipedia.org/wiki/Livre_num%C3%A9rique#cite_note-maximejohnson.com-14, octobre 2012.
  5. 5. Je préciserai donc la recherche en choisissant l’option « Pages Canada » puisque jeveux aussi connaître les résultats liés au Québec. J’obtiens des résultats récents maisaussi de plus vieux ce qui me pousse à demander que les résultats soient issus desmise en ligne et de mises à jour exécutées au cours des 365 derniers jours. Lesrésultats obtenus avant de préciser la date de recherche sont malheureusement moinsnombreux et je ne retrouve pas le résultat récent que j’avais eus sans spécifier de date.
  6. 6. La lettre (en français) d’une éditrice de l’ouest canadien adressé au ministre dupatrimoine canadien, James Moore, dans le cadre du projet de loi C-11 (sur le droitd’auteur) où elle affirme que les coûts de production du livre numérique demeurentélevés pour une petite éditrice comme elle. http://bitly.com/YbpJUo. C’est un pointimportant dont il faut tenir compte dans la comptabilité du domaine de l’édition dontles maisons ne sont pas toutes investies de ressources humaines suffisantes pouraccomplir le travail de numérisation.Le Centre régional de recherche et d’intervention en développement économique etcommunautaire (CRRIDEC)6conclut, en novembre 2011, que croire en des coûtsmoindres de production du livre numérique est peut-être une illusion.. Ces deuxsources sont satisfaisantes parce que fiables et récentes.6http://bit.ly/PANtBpconsulté en octobre 2012.
  7. 7. En utilisant la recherche par zone spécifique, par exemple « livre numérique site :gouv.qc.ca » j’arrive à des sites ou des documents qui éclairent sur la règlementationde cette production :L’office québécois de la langue française (OQLF) nous renseignesur la terminologie francophone7.Le ministère de la culture et des communications qui régit la loi sur le livre précise :«Les livres numériques ne sont pas des livres au sens de la Loi. Ils peuvent êtreachetés ailleurs que dans les librairies agréées »8. Cette notion est très importantedans la commercialisation du livre numérique versus le livre imprimé. En effet, dansle contexte d’achat par les institutions, la loi prévoit qu’elles doivent obligatoirementpasser par les librairies pour faire leurs achats (ce qui protège les petits libraires de lamainmise des grandes surfaces) de livres imprimés. Si un jour le livre numériquevenait à connaître le succès que l’on attend, aucune librairie ne serait en mesure deprotéger son marché.Pour sa part la Société de développement des entreprises culturelles(SODEC)constate que : « Cette démocratisation des outils de production et de diffusion transforme le rôle de tous les intervenants qui participent au processus de « création-production-diffusion […]. Ce constat vaut également pour la diffusion de contenu culturel qui, sans une mise en marché adéquate, risque de se perdre dans l’abondance des contenus et de ne jamais joindre son public. Les distributeurs et les détaillants deviennent des partenaires dans la diffusion, en proposant des manières innovatrices de mettre en marché des produits d’ici pour permettre aux auditoires de découvrir ces offres culturelles. » 97 « En consultant Le grand dictionnaire terminologique (www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/gdt.html),on apprend que ce qui est bien souvent désigné sous le nom de ebook est en fait un livre numérique (oulivre électronique ou livrel) […]. http://bit.ly/U8g1hn consulté en octobre 2012.8 http://www.mcc.gouv.qc.ca/index.php?id=4436, consulté en octobre 2012.9 http://www.sodec.gouv.qc.ca/documentnumerique2011.pdf consulté en octobre 2012.
  8. 8. Par ailleurs, la SODEC a développé son propre site de vigie sur le sujet : VigiSodec10En utilisant la zone « insite : livre numérique coût de production »(toujours surGoogle) je tombe sur plusieurs résultats probants:Sur Slate.fr sur les prix élevés du livre numérique (pourquoi? Alors qu’on nouspromettait le contraire). L’auteur conclut : « Penser que le simple progrèstechnologique incarné par le e-book induit nécessairement une baisse des prix estdonc un raccourci. »11Un forum sur Amazon12 où les usagers se demandent pourquoi les livres disponiblespour le Kindle sont plus chers que la version en format poche.Un blogue, Le salon littéraire13, qui fait la recension d’un livre14 sur l’édition danslequel on remarque encore une fois que les prix de production du livre numérique nesont pas nécessairement aussi bas qu’on le croit.Recherche sur la database www.beaucoup.comTrès bons résultats avec cette expression de recherche « livre numerique canada»après les multiples propositions de liens commandités.Sur Duck Duck Go je trouve des résultats intéressants15 avec cette expression :10 http://www.sodec.gouv.qc.ca/libraries/uploads/sodec/VigiSODEC/VigiSODEC_v1_n29.pdf11 http://www.slate.fr/story/61805/livre-numerique-15-euros12 http://amzn.to/PeUYN0 consulté en octobre 2012.13 http://bit.ly/SR7xMl, consulté en octobre 2012.14 Prosper, Martine. Edition, l’envers du décor, Nouvelles éditions lignes, Paris, 2009
  9. 9. « livre numérique AND coût de production ». Tel qu’attendu, Duck Duck Go ne tientpas compte des accents (tout comme Google).La présentation est claire et la typographie aérée, et il y a pas de liens commandités.Les premiers résultats ne sont pas si récents (2010)et certains n’étaient même pasdatés. Cependant les résultats sont beaucoup plus variés (sites et blogues) etnombreux que sur Google. On ne peut pas faire de recherches par pays.Autres résultats :- Sur www.mahalo.com, avec les simples mots clés « livre numérique », on me réfèreà un tableau qu’aucun autre outil de recherche ne m’avait référé jusqu’à ce point de larecherche. Pourtant, le site contenant le tableau en question,http://www.actualitte.com/images/news/16858.jpg16 revenait souvent sans jamaisaller aussi profondément à la première requête.15 http://duckduckgo.com/?q=livre+num%C3%A9rique+AND+cout+de+production consulté enoctobre 201216 Site bien connu du milieu littéraire, totalement fiable, régulièrement mis à jour.
  10. 10. -répertoire et annuaire généralisteTest : infolisting directory http://www.info-listings.com/Mot clé : ebook = résultats publicitaires
  11. 11. En conclusion je dirais que le choix des outils de recherche employés se fait enmesure du niveau de connaissance de l’usager. Pour des connaissances générales,celles qui introduisent au sujet, les outils employés ici et leurs résultats sontconsidérés comme satisfaisants, rigoureux et tout à fait présentables. Les répertoiresvont plus profondément pour un niveau d’utilisateurs un peu plus spécialisé.

×