Your SlideShare is downloading. ×
Rh Et Reseaux Sociaux(2)
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Saving this for later?

Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime - even offline.

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Rh Et Reseaux Sociaux(2)

1,818
views

Published on

Description de l\'utilisation des réseaux sociaux dans une optique de recrutement. Illustration des pratiques e-RH et RH 2.0.

Description de l\'utilisation des réseaux sociaux dans une optique de recrutement. Illustration des pratiques e-RH et RH 2.0.


0 Comments
4 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
1,818
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
106
Comments
0
Likes
4
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. RH ET RESEAUXSOCIAUX
  • 2. LES PROMESSES DU MARCHE OPENHIRE
  • 3. Agenda  QUELQUES CHIFFRES SUR L’UTILISATION DES RESEAUX SOCIAUX EN RH  POURQUOI LES ENTREPRISES S’INTERESSENT AUX RESEAUX SOCIAUX ?  CEUX QUI N’EN VEULENT PAS, CEUX QUI LES PRATIQUENT  APPLICATIONS RH  STRATEGIES ET PRATIQUES OPERATIONNELLES  FOCUS SUR CHAQUE RESEAU  RESEAUX D’ENTREPRISES ET BLOGS DE SALARIES
  • 4. QUELQUES CHIFFRES
  • 5. Impact des réseaux sociaux surestimé chez les salariés
  • 6. 70% des salariés SOURCE parlent de leurLUMINESS entreprise de façon positive sur le net
  • 7. En FranceA l’échellemondiale
  • 8. Tendances De meilleurs résultats que les job Boards ou les cabinets de recrutement Importance du sourcing Lien marque-employeur, publicité, présence sur les réseaux sociaux
  • 9. SourceBlog Anthony Pontier
  • 10. POURQUOI LES ENTREPRISESS’INTERESSENT AUX RESEAUX SOCIAUX ?
  • 11. Les entreprises ont peur des clients mécontents…et des employés qui font n’importe quoiRAISON 1 : l’e-réputation DISCOURS OFFICIEL !!!
  • 12. 4 et 5 ième position sur le moteur derecherche Google Vidéo LA REALITE !!
  • 13. PLUS DE 2000 PERSONNES ENCOREAUTRE CAS FANS EN OCTOBRE 2011
  • 14. MAIS AUSSI LE CAS ISOVER
  • 15. STRATEGIE RAISON 1 Se mettre dans la poche les leaders d’opinion Mettre plus de contenu sur Internet qu’eux Mettre ce contenu sur les réseaux sociaux (référencement) Ne pas répondre car cela « donne vie » au contenu négatif Demander à ses salariés de « participer » : tous community managers Eviter : le juridique, les réponses péremptoires
  • 16. STRATEGIE RAISON 1 LES NETTOYEURS DU WEB : LES VEILLEURS PAGES NEGATIVES LES PLUS CLIQUEES GOOGLE AIME LA DIVERSITE A SURVEILLER LES 3 PREMIERES PAGES LES VIDEOS ET LES IMAGES
  • 17. LES NETTOYEURS DU WEB Agences regroupant juristes, hommes de communication, Webmasters Pas réservé aux grands comptes – 29 dollars par document supprimé Etape 1 : voir les éditeurs Etape 2 : « noyage ». REFLECHIR SUR LES MOTS CLES  Ouverture d’une série de sites et de blogs POSITIFS sur le client Début d’amélioration ? DROIT A L’OUBLI GOOGLE : images inappropriées
  • 18. LES NETTOYEURS DU WEBReputation squad
  • 19. LES VEILLEURS
  • 20. Raison 2 : le fantasme de lacommunication gratuite et efficace La relation aux marques a changé, les fans seraient- ils un peu moins fans? En France, ils sont 52% à sêtre déjà désabonnés dune page (+17pts). Publications dinformations trop fréquentes (48%), informations jugées inintéressantes (49%), désintérêt pour la marque (46%) sont les raisons du "Unlikage" des fans.
  • 21. RAISON 3 : uneorganisation 2.0 LES RESEAUX SOCIAUX D’ENTREPRISE
  • 22. Raison 4 : le recrutement etles ressources humaines
  • 23. Les utilisateurs recherchent le dialogueavec la marque, oui mais lequel ? Source : Performics
  • 24. Ceux qui s’en passentL’exemple de la BNP
  • 25. Refus des réseaux sociaux Des collaborateurs volontaires pourrépondre aux questions des candidats
  • 26. 50 opérationnelsvolontaires répondent auxcandidats sur plus de 300 métiers bancaires
  • 27. Ceux qui raisonnent« secteur »
  • 28. Ceux qui les pratiquent COOPTATION RECRUTEMENT
  • 29. QUELQUES CHIFFRES, le cas Ernst&Young
  • 30. UTILISATION DE LINKEDINRECRUTER DANS LE RESEAU DES EMPLOYES LES CANDIDATS QUI « MATCHENT » LE DONNER UNE MIEUX AVEC LES OFFRES A POURVOIR DEUXIEME UTILISER LES EMPLOYES PRESELECTIONNES JEUNESSE AUX POUR LES APPROCHER PROGRAMMES DE COOPTATIONseuls 5% des employés participent à un programme de cooptation quand unprogramme est mis en place dans une entreprise…
  • 31. LESPROGRAMMES RECRUTER DES E-INFLUENCEURS CAMPUS MANAGER
  • 32. SERIOUS GAME
  • 33. DIALOGUEINFORMATION SUR LE JEU
  • 34. Une solution : Work4labs ANNONCES MOTEUR DE RECHERCHE
  • 35. RECRUTEMENT SOCIAL
  • 36. SITE INTERNET DEDIEFonctionnement en toile d’araignée
  • 37. RAJOUT DE PUBLICITES CIBLEES
  • 38. SOURCE : WORK4 LABS
  • 39. AUTRE CAS : HARD ROCK CAFE
  • 40. Mixer le marketing et les RHpour améliorer le sourcing Postulat : candidats = clients de la marque Work for Us sur leur page Facebook Campagne de Facebook Ads ciblant la population jeune des environs de Florence ayant adhéré à la communauté «Rock & Roll» ou encore à celle de certains groupes de Rock sur Facebook. Recrutement social : 6000 fans en 4 jours, 4000 candidats en 4 semaine, 1000 entretiens Sourcing : 95% des candidats reçus ont accepté le poste
  • 41. COUT DU RECRUTEMENT : 16 DOLLARS COUT D’UNE CAMPAGNE FACEBOOK : 2000 dollarsCOUT D’UNE CAMPAGNE DE RECRUTEMENT CLASSIQUE : 25000 DOLLARS
  • 42. CROISSANCE MEMEAPRES LA CAMPAGNE DE RECRUTEMENT
  • 43. Les réseaux via le mobile
  • 44. Ceux qui en font unestratégie centrale L’EXEMPLE DE DASSAULT SYSTEMES
  • 45. ET COTE RESEAUX… LES APPLICATIONS RH
  • 46. LES NOUVELLES APPLICATIONS RH  Branchout, Be known (de Monster)  Work for Us, MyJobLinx qui ont pour vocation de permettre aux entreprises de recruter sur Facebook  Les jeux recrutement  Les CV numériques  Les éditeurs de e-recrutement  Les extensions de réseaux…
  • 47. JEU ET RECRUTEMENT
  • 48. DO YOU BUZZ CV NOUVELLE GENERATION ENPARTAGE SUR LINKEDIN ET VIADEO
  • 49. PARLONS STRATEGIELE CAS SOCIETE GENERALE
  • 50. Nous avons développé une thématique autour du conseil et de laccompagnement aux candidats. Cest le cas sur le site recrutementavec lespace candidats qui propose des conseils de recruteurs, des sites pour créer des CV en ligne, des entraînements à lentretien avec une webcam...
  • 51. TOUJOURS LE MEMEPOSITIONNEMENT DU CONTENU ET DU SERVICE MAIS DES ACTIONS DIFFERENTESPOUR DES CIBLES DIFFERENTES
  • 52. DES EXPERTSDES OPERATIONNELS
  • 53. Sur le business game Citizen Act, nous avons également utilisé les réseauxà différents moments du jeu, pour des objectifs distincts, sur despopulations ciblées. Au lancement du jeu, pour toucher les étudiants,nous avons mis laccent sur Facebook et diffusé des bannières cibléespour toucher les écoles. Comme la RSE (Responsabilité Sociale desEntreprises) est la thématique du jeu, nous avons identifié sur LinkedIn desexperts du domaine pour lancer des discussions avec eux. De cettefaçon, les étudiants qui devaient travailler leurs cas pratiques ont puentrer en contact avec ces experts. Nous avons aussi utilisé Twitter pourcréer du trafic et donner de la visibilité à la plateforme wiki et à la pageFacebook.
  • 54. SYNTHESE DES STRATEGIES
  • 55. S’interroger sur sa stratégieréseau Objectifs  Recrutement immédiat ou image employeur  Si profils très spécifiques  Attirerles candidats, créer du lien entre l’entreprise et ses cibles de recrutement
  • 56. S’interroger sur sa stratégieréseau Mon secteur d’activité, mes salariés sont-ils sur ce type de réseau ? Mes cibles de recrutement  Ouvriers qualifiés : Job Board  Responsables administratifs : les deux canaux (Réseaux et Job boards)  Grandes villes+ jeunes : réseaux sociaux  Grandes entreprises : réseaux sociaux permettant d’alimenter des banques de CV
  • 57. Conseils : Etape 1 Comment est perçue notre image employeur ? Comment pourrions-nous l’exploiter via les réseaux sociaux ? Disposons nous d’un profil employeur sur certains réseaux ? • Jusqu’à quel point voulons nous que les médias sociaux influencent ce que les recrues potentielles pensent de nous ? • Quels sont les candidats que nous voulons aborder, recruter par ce biais ? Qu’est-ce qui motive les individus à se créer un profil sur tel ou tel site ?
  • 58. Conseils : Etape 2 Choisir le réseau en fonction de sa cible de recrutement et de sa clientèle  Facebook : juniors  Linkedin, Viadéo : plus expérimentés  Peu de ressources ou petite taille  Ne pas choisir tous les réseaux  Savoir qu’il faut d’abord être présent avant tout recrutement  Followers, Groupes métiers sur Linkedin, Fans sur Facebook  Ressources ou grande entreprise  Community manager RH
  • 59. Conseils : Etape 3 Régularité  Maintenir le contact, faire le buzz sur certaines opérations en dehors de toute période de recrutement  Personnalisez  Mettez en avant vos collaborateurs (des photos, des bios, des témoignages)  Ne pas penser trop Corporate  Choisir des ambassadeurs  Contrôler et veiller  Répondre
  • 60. Les tactiques digitales conseillées par l’institut Forrester (1) Disposerd’un socle solide d’outils digitaux : site Web, e- CRM, personnel dédié et qualifié ayant de réelles compétences digitales Déterminer les objectifs affectés à chaque média social utilisé et mesurer l’utilisation de ces différents médias sur ses cibles (réseaux d’influenceurs, clients fidèles, associés, collaborateurs, clientèle de conquête) Etablir des messages différenciés et une stratégie par média, chacun ayant des spécificités fortes et des facteurs clés de succès divers
  • 61. Les tactiques digitales conseillées parl’institut Forrester (2)  S’adapter à l’hétérogénéité de ces médias tout en conservant une ligne directrice et un positionnement clair  Préparer le basculement des budgets des supports traditionnels aux supports digitaux en effectuant au préalable une vraie politique de communication interne afin de faciliter l’acceptation de ces nouvelles stratégies  Concevoirun autre média-planning qui ne soit plus centré sur des moments forts (campagnes de recrutements, crises sociales) mais sur des efforts continus de dialogues et d’actions à long terme
  • 62. Ciblez…. Auprès de qui communiquer  Quels usages votre cible fait-elle des réseaux sociaux ?  Se souvenir que  12% à peine des internautes éditent un blog et 6% à peine se servent de sites collaboratifs comme digg.com ou utilisent des flux RSS  Ne pas négliger les stakeholders  Journalistes, personnel, blogueurs leaders d’opinion, prescripteurs  Quel est le statut de la cible ?  Clients, partenaires, fournisseurs, collaborateurs
  • 63. Comptez… Quel est le coût d’une stratégie sociale ?  Création d’un blog de marque sur une plate-forme communautaire  Typepad / entre 49 euros et 900 euros par an  Création d’un blog de marque sur ses propres serveurs  Wordpress : application open-source  Installation+hébergement+charte graphique : entre 2000 et 10000 euros  Création d’un réseau social avancé sur une plate-forme communautaire  Ning : moins de 1000 euros par an  Création d’un réseau social avancé sur son propre serveur  Dzoic, entre 5 et 15000 euros, maintenance 12000 euros  Recrutement d’un community manager en interne ou free-lance
  • 64. EVALUEZ
  • 65. CONTROLEZ Google analytics Socialmention.com fournit une analyse simple de comment vos mots clés (ex. nom de votre entreprise…) sont perçus dans les médias sociaux, des sources qui amènent le plus de trafic sur votre site, des mots clés PostRank.com : classe vos messages sur une échelle de 1 à 10 d’après un algorithme unique, mesure votre engagement «social » en mesurant le trafic généré, les commentaires sur les liens vous concernant…INFLUENCEURS
  • 66. CONSTRUCTION DE LA MARQUE EMPLOYEUR PENSEZ LONG TERME ELABORATION D’UNE STRATEGIESUR LES CANDIDATS PASSIFS
  • 67. COMPRENDRE SES CIBLES Quels enseignements pour la Marque Employeur ? Le message est clair, le remède doit être à la hauteur du mal : les sites RH des entreprises ont besoin d’un traitement de choc : supprimez les paragraphes relatifs à la carrière, aux opportunités d’évolutions professionnelles, aux parcours destinés aux hauts potentiels. Quant aux témoignages de collaborateurs ayant 8 ans d’ancienneté et 3 postes successifs… Passez à la trappe tout ce qui parle responsabilité sociale, Green IT, travailleurs handicapés ou empreinte carbone. Et pour l’ergonomie, inutile de vous casser la tête (et la tirelire) avec des pré-tests et des protocoles de Eye- tracking : adoptez la signalétique des toilettes : à gauche pour les filles, à droite pour les garçons, puis déroulez méthodiquement les arguments qui vont bien. D’ailleurs, est-il encore nécessaire de parler de Marque Employeur, quand de bons résultats commerciaux, un PDG charismatique et bronzé ou des produits que l’on voudrait voir dans les vitrines de la Croisette ou dans un clip de rap sont suffisants ?
  • 68. Tendances lourdes etmarketing RH Immédiateté CARRIERE Qui est celui Identité multiple sur les réseaux que je recrute ? Remise en cause de l’autorité MANAGEMENT 2.0 Valeur du travail Epanouissement
  • 69. QUELQUES PRATIQUES OPERATIONNELLES
  • 70. TRAVAILLER EN TOILE D’ARAIGNEE MON MA PAGE LINKEDINFACEBOOK MON MON SITE GROUPE LINKEDIN MON FIL MON TWITTER DE BLOG MON ENTREPRISE
  • 71. DIFFUSER SON CONTENUL’exemple de Slideshare PARLER DE SON METIER REFERENCEMENT EXPERT-CONFIANCE- NOTORIETE VIDEOS PROFESSIONNELLES PRIVEES OU PUBLIQUES REPERCUSSIONS SUR L’ENTREPRISE
  • 72. FACEBOOK ET LES PAGES ENTREPRISE
  • 73. FOCUS PAR RESEAU
  • 74. D’Où VIENNENT-ILS ?QUI SONT LES HAUTS POTENTIELS ?QUELLES SONT LES ENTREPRISES INTERESSEES PAR LEUR ENTREPRISE ?QUELLE EST LEUR IMPLICATION LOCALE ?
  • 75. RECRUTEMENT=CROISSANCE QUEL SECTEUR ? QUELLE STRATEGIE ?
  • 76. ENTREPRISE JEUNE ?
  • 77. MOTEUR DE RECHERCHE PAR MOT CLE OU LOCAL
  • 78. PETITES ANNONCEDE RECRUTEMENT ULTRA-CIBLEES CANDIDATSPASSIFS CAD EN POSTE VISIBILITE
  • 79. Comment utiliser Twitter enmarketing RH ? Assurer une veille sur la concurrence, le secteur d’activité, les acteurs, les relais et les leaders d’opinion Diffuser les offres d’emploi Dialoguer candidats-entreprise (messages privés) Drainer du trafic sur son site Développer les relations école Informer sur son actualité pour valoriser sa marque-employeur
  • 80. Mais aussi…• Twilert&Tweetbeep : vous permettent de recevoir des alertes par e-mail sur des mots-clés donnés lorsqu’un nouveau tweet contient cette expression• Twollow : permet de suivre les personnes qui ont saisi tel ou tel mot-clé
  • 81. LE DISCOURS DE LA MARQUE ORANGEIdentifier de possibles ambassadeurs de la marque au sein du Groupe: Comme tout grand groupe, Orange rencontre des difficultés pour identifier descollaborateurs déjà actifs sur mes medias sociaux. Timeline va nécessairementinciter la plupart d’entre eux à se faire connaître de la direction de la Comm, àl’initiative de ce projet.Valoriser des collaborateurs qui portent les couleurs d’une marque: Orange valorise la présence de ses collaborateurs, en leur laissant une totaleliberté dans leurs choix éditoriaux. Ainsi, Orange va mécaniquement décuplersa surface de visibilité sur une diversité de sujets.Exploiter des contenus existants pour nourrir la marque : Oranges’affranchit des problématiques de validation des contenus, propres à denombreuses entreprises, en se contentant d’agréger des contenus existants.Favoriser l’usage des medias sociaux : Orange va ainsi inciter sescollaborateurs utilisateurs de Twitter à rejoindre Timeline ; les non utilisateurs,auront peut-être envie de rejoindre Twitter, séduits par une interface simple etintuitive, propice à la découverte. Ils auront dans tous les cas accès à l’activitédu Groupe sur Twitter, contribuant ainsi à l’évangélisation.
  • 82. Danone, qui pointait à la 8ème place au dernierclassement Universum, a décidé depuis quelques moisde développer une présence sur Facebook ens’appuyant sur une quinzaine de « Danoners »volontaires, entendez par là des collaborateurs maison.Ils sont choisis soit parmi les collaborateurs récemmentembauchés en raison de leur « proximité » avec lesétudiants, ou parmi des managers plus confirmés, quiseront à même de porter un discours plus construit surl’offre RH de Danone. Le choix de Facebook s’estimposé naturellement face à des réseauxprofessionnels en raison de la cible visée : les étudiants,et de la volonté de positionner la présence numériquesur le registre de la discussion. L’élément déclencheurde cette présence a été la volonté de développer dessources d’information alternatives aux traditionnels sitesde recrutement, mais surtout de maintenir un lien encomplément des présences dans les écoles.
  • 83. LES RESEAUX SOCIAUXC’EST AUSSI… LES RESEAUX SOCIAUX D’ENTREPRISE LES BLOGS DE SALARIES
  • 84. Réseaux sociauxd’entreprise et RH 2.0 (1) Les DRH ont une vision des réseaux sociaux tournés vers la communication et l’image pour 80% d’entre eux, un outil marketing et CRM pour 15%. Seuls 5% le voient comme un outil pouvant avoir un impact sur le fonctionnement interne. Source Novamétrie
  • 85. Réseaux sociauxd’entreprise et RH 2.0 (2) Recréer du lien social  Contribuer au sentiment d’appartenance et à la cohésion Animer au quotidien  Permettre aux salariés de mieux se connaître à travers l’expression d’expertises et le partage de bonnes pratiques INSTALLATION D’UNE NOUVELLEHIERARCHIE D’INFLUENCE
  • 86. Réseaux sociauxd’entreprise et RH 2.0 (3)  Transparence, interaction sociale, partage collaboratif  INTELLIGENCE COLLECTIVE  Détection de talents internes  Identification des besoins et attentes  Méthodes : impliquer les salariés, favoriser leur adhésion et participation, rester modeste au départ, réviser sa copie en cours de réalisation
  • 87. Blue kiwi Produit 1 : réseaux sociaux internes  Avoir son profil interne  Créer sa communauté sur un projet  Visualiser l’activité de cette communauté
  • 88. Blue Kiwi Produit 2 : la communauté externe  Créer une communauté externe (clients, fournisseurs)  Gérer des « posts » privés  Ajouter des thématiques de discussion sur les forums internes et pouvoir répondre à des points précis de sa communauté  Diffuser des évènements  Gérer des agendas et se tenir au courant entre membres de l’actualité de chacun
  • 89. Blue Kiwi Produit 3 Lengagement social  Pouvoir visualiser l’activité de chacun sur les réseaux Facebook ou Twitter  Partager avec sa communauté via ces réseaux
  • 90. Blue Kiwi Produit 4 : Le mode projet  Productivité du mode projet  Timing des différentes tâches  Sélection des idées  Rassemblement et organisation des idées  Visualisation de l’avancement du projet
  • 91. 159 Blogs de salariés Apports et risques pour la e- réputation Etude 1 : qui sont-ils ? que disent-ils ?  Typologie des blogs de salariés  319 blogs étudiés Etude 2 : comment mesurer leur e-réputation ? Y a-t-il une différence pour chaque type de blog ? Etude 3 : quelles stratégies de communication identifier ? Etude 4 : A partir de la typologie sélectionnée, quelles influences sur l’image de l’entreprise ? (en cours) CONSTAT LES BLOGS SONT DES « MEDIA UGC » LES BLOGS SONT DES RESEAUX SOCIAUXLES BLOGS DIFFUSENT DE L’INFORMATION MULTIDIRECTIONNELLE OU SWARMING
  • 92. Blogs de salariésTémoignages multiformes Outils de prospective du quotidien des salariés des métiers Dialogue Inquiétude générée par les mutations de leur métier Préserver leur employabilité Identification des bonnes pratiques
  • 93. 161Pourquoi étudier les blogs desalariés ? Raison 1 : Google aime les blogs.  Contenu renouvelé, liens entrants, interactivité Raison 2 : Les blogs de salariés citent le nom de l’entreprise (mot clé). Raison 3 : Les blogs de salariés peuvent être plus puissants que le site Corporate. LE REFERENCEMENT NATUREL
  • 94. 162Blog des salariés Amora Maille 5ième position
  • 95. 163Pourquoi étudier les blogs desalariés ? Raison 4 : Les blogs de salariés peuvent être hostiles à l’entreprise.  Contestations de décisions  Critiques des managers … Raison 5 : Les blogs de salariés sont parfois les révélateurs d’un certain malaise social. LA GESTION DES CRISES
  • 96. 164
  • 97. 165 Pourquoi étudier les blogs de salariés ? Raison6 : Les blogs de salariés développent un maillage d’expertise et de recettes opérationnelles.  Ibmers  Identification des bonnes pratiques, prospective métier Raison 7 : Les blogs de salariés diffusent de l’information « de l’intérieur » donc jugées crédibles :  Par les experts du même domaine, les experts d’autres domaines, les jeunes enQUALITE DE de LA phase recrutement, les stakeholders… L’INFORMATION PERCUE
  • 98. 166
  • 99. 167COMMENT ETUDIER LESBLOGS DE SALARIES ? Cadre théorique  Typologie des blogs (Ross, 2005)  Les communautés de pratique (Probst et Borzillo, 2007) Méthode de recherche mobilisée  La netnographie (Kozinets, 1998, 2002 ; Füller et al. 2007)
  • 100. LES BLOGS DE SALARIES : DES COMMUNAUTES DE PRATIQUEType de CDP Les CDP Les CDP Les CDP espace social et productif stratégiques d’excellence innovantes opérationnelleObjectifs Créer des Diffusion des Domaines d’intérêt très larges - synergies entre les meilleures confiance et convivialité membres-experts pratiquesLien avec le Mises en place par Faible implication Aucune implication de la directionmanagement la direction de de la direction Auto-pilotage de ces communautés l’entreprise Typologie des communautés de pratique CDP : communautés de Probst et Borzillo (2007) pratique
  • 101. Design de la recherche 169
  • 102. Identifier sa blogosphère CORPUS : plus de 300 blogs Liens hyper-texte WikisIdentification dublogueur et de la Syndicationraison d’être du blog Teneur des billets Comptage etclassement des catégories Teneur des commentairesL’analyse nethnographique d’un blog
  • 103. Identifier sa blogosphère Les Les connecteurs contestataires sociaux Les experts Les opérationnels
  • 104. Identifier sa blogosphère Les contestataires sociaux Les connecteurs ou comment récupérer ou la fin du collectif ? le besoin de se « raconter » des salariés ? Les opérationnels ou comment la confianceLes blogs d’experts ou comment permet l’intelligence collective ? fédérer des ego ? TYPOLOGIE DES BLOGS DE SALARIES
  • 105. 173 Remarques générales Les blogs d’experts ne sont pas contestataires ni axés sur le lien social ! La catégorie des experts prédomine au sein des entreprises de haute technologie Les salariés anonymes sont surreprésentés chez les contestataires. Leur discours est centré sur les pratiques professionnelles (crédibilité) La catégorie des opérationnels est axée sur le concept de métier et les petites structures (artisanat, TPE) Surreprésentation des blogs des syndicats dans la catégorie des connecteurs (mutation du discours syndical) Il existe une dichotomie forte entre expertise et pratiques professionnelles
  • 106. RISQUESCirculation de l’information Inside- Out Autorité « Bottom-up » : quel management ? NOTORIETE ET LEGITIMITE FORTES : IMAGE DE L’ENTREPRISE Gestion du blog comme un réseau social d’entreprise ouvert Nécessité d’une charte de bonne conduite et d’une plate-forme CORPORATE Récupération du besoin de reconnaissance de ses salariés experts Identification des hauts potentiels 174
  • 107. 175 Paroles de blogueurs L’idée de mettre en avant des individualités et non des groupes (service, projet, mission) va en effet à l’encontre de tout le management moderne (en tout cas dans ses versions les plus répandues). La crainte d’une perte d’identité de l’entreprise, d’un refus d’adhérer à ses valeurs de la part des employés, d’une dilution de sa culture (si tant est qu’elle existe), et au final d’une baisse de productivité, et donc de profits, est en effet légitime, et il me semble que le risque est réel.EXPERTISE VERSUS IDENTITE ET CULTURE ?
  • 108. 176IDENTIFIER LA SOURCE NOYER LA SOURCE SOUFFRANCE AU TRAVAIL – CRITIQUE DES METHODES MANAGERIALES LES VALEURS DE L’ENTREPRISE VERSUS LES VALEURS HUMANISTES SEGMENTATION PAR AFFINITE : femmes, seniors, cadres
  • 109. 177Quand je vois certains sites... cest à se demander, si enréalité, plutôt que de salariés mécontents des syndicats ou deleurs élus, leurs auteurs ne seraient pas plutôt des proches dela Direction et de la défense aveugle de leur entreprise....Cest aussi une éventualité à ne pas négliger qui a unedouble utilité : -discréditer les élus en fonction, les syndicatsqui sont parfois de bonnes sources dinformation et deregroupement des luttes -Noyer les sites fiables syndicaux oudes élus dans une masse dinformation ! cest la politique duvacarme !MANIPULATION DES DISCOURS FAKE ? CONCURRENTS
  • 110. 178VEILLE SECTORIELLE DIFFUSION ET PARTAGE DES MEILLEURES PRATIQUES FORMATION SOURCES D’INNOVATION PRATIQUES INEDITES
  • 111. 179Mais, même dans la perspective de l’ingénierie desconnaissances, dont les travaux les plus intéressantssont les standards du Web Sémantique, la questionde la participation devra se poser. Et elle se posemême immédiatement à travers la notion deconfiance. Ce n’est en effet pas un hasard si, ausommet des briques du Web Sémantique, ladernière brique, véritable clef de voûte del’édifice, est celle de la confiance, du trust (Fauré,2005). CONFIANCE QUI TIENT LE BLOG ?
  • 112. 180CREATION DE BLOGS DE SALARIES SPONTANES CRISE ! BESOIN DE SE RACONTER DES SALARIES SYNDICATS, du sites aux blogs : espaces ouverts de discussion 1. INFORMATIONNEL (parfois contestataires) 2. RELATIONNEL (lien social)
  • 113. L’objectif du blog FO DALKIA IDF est de créer un débat ouvertpermanent avec les salariés et ses opposants, ainsi que devous dire la vérité sur la vie de l’entreprise en toute objectivité »(FO DALKIA IDF). Les objectifs de Miroir Social sont aunombre de trois :1. un média qui entend donner la parole et les moyensd’échanger à l’ensemble des acteurs du dialogue social.2. un média qui développe une approche journalistiqueclassique en intégrant les acteurs du dialogue social dans leprocessus éditorial.3. un média qui entend donner du sens au concept de laresponsabilité sociale des entreprises. LES BLOGS MEDIA 181 ALTERNATIFS ?
  • 114. La mesure de la e-réputation : laprise en compte des blogs desalariés Mesurer la e-réputation de sa blogosphère 182 L’EXEMPLE D’IBM VIA YOUSEEMII
  • 115. 183BLOGS DE SALARIES CONTRE L’EXTERNALISATION
  • 116. 184 DEMULTIPLICATION PAR LES RESEAUX SOCIAUX (Twitter, Facebook)BLOGS DE SALARIES INTERNES ET BLOGS DE SALARIES DES ENTREPRISES CLIENTS
  • 117. Les deux dimensions de la e- réputation E-REPUTATIONMesurer la e-réputation de sa blogosphère CRITERES DE CRITERES D’INFLUENCE MEDIATISATION SOCIALE Alloing et Moinet 185 (2010)
  • 118. Les deux dimensions de la e-réputation Mesurer la e-réputation de sa blogosphère Critères de Critères d’influence médiatisation sociale  Nombre de Volume de citations commentaires moteur de recherche  Nombre de réponses Nombre de liens du blogueur entrants  Présence du blogueur Positionnement sur les sur les réseaux sociaux moteurs  Notoriété du blogueur Volume des visites de la source Nombre d’abonnés au flux RSS… 186 Outils : siteexplorer, Outil : namechck.com positeo
  • 119. Mesurer la e-réputation de sa blogosphèreRésultatsCritères de Critères d’influencemédiatisation sociale CONNECTEURS +++ EXPERTS +++ OPERATIONNELS +++ 187 Outils : siteexplorer, Outil : namechck.com positeo
  • 120. Stratégies de marque Les stratégies de communication identifiées COMBATTRE GERER Stratégie du débordement  Stratégie de la  FNAC 2008 versus FNAC 2011 maitrise sociale Stratégie de l’imitation  Stratégie de  L’Oréal, tchats de l’acceptation et du recrutement dialogue Stratégie de l’effacement des traces  Les nettoyeurs du Web Stratégie du tout juridique 188  Microsoft, Barre Thomas, Nissan
  • 121. Recommandations (1) DASSAULT SYSTEMES ET SON EXPERIENCE DES RESEAUX SOCIAUX ISOVER ET SON EXPERIENCE DES BLOGUEURS ECOLOGISTES 189 SE SERVIR DE SON EXPERIENCE SUR D’AUTRES MEDIAS
  • 122. 190 Recommandations (2) Préservation de sa marque employeur en cas de crise  Alertes, community management dédié  Evaluation de la contamination (Linkfluence) à d’autres blogs, aux réseaux sociaux, aux stakeholders  Actions off-line, pare-feu (autres blogs) Charte Corporate et gestion des blogueurs salariés  Mise en avant de ses hauts potentiels  Mise en avant d’une image d’expertise et de conseil client  Valorisation des émetteurs tout en limitant le pouvoir des émetteurs : éviter le cas Scobble de Microsoft  Management participatif et gestion de projet  Soutien des initiatives des blogueurs salariés en accord avec le corporate marque : les végétaliseurs d’Yves Rocher
  • 123. 191 Recommandations (3) Utilisation des blogs de salariés comme outil de veille  Une surveillance du climat social  Une surveillance de l’image de l’entreprise et une mesure de l’efficacité des politiques de communication interne  Un observatoire de l’évolution des métiers et des pratiques des salariés  Un observatoire de la popularité des discours syndicaux via le suivi des consultations Utilisationdes blogs de salariés comme outil de relations clients  Analyse des commentaires clients sur les blogs de salariés experts ou opérationnels  Création de communautés  Nouvelle image : proximité, discours « non officiel »  Réponses directes sur les blogs  Plate-forme de tests de nouveaux produits ou concepts  CONDITION : Maîtrise de la diffusion des informations confidentielles