• Save
Journees elearning temps-r02
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Journees elearning temps-r02

on

  • 3,049 views

 

Statistics

Views

Total Views
3,049
Views on SlideShare
1,742
Embed Views
1,307

Actions

Likes
6
Downloads
0
Comments
0

16 Embeds 1,307

http://cursus.edu 780
http://www.scoop.it 267
http://brich59.canalblog.com 129
https://twitter.com 76
http://www.communotic.fr 23
http://www.journees-elearning.com 16
http://webcache.googleusercontent.com 3
http://pigeindexer 2
http://journees-elearning.com 2
http://serveurs.merlin.lan 2
http://192.168.120.88 2
http://pigeindexeroff 1
http://pigeindexermau 1
http://us-w1.rockmelt.com 1
http://www-test.communotic.fr 1
http://communotic.fr 1
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • Ilustration des temps Bebé, enfant 5 ans, jeune, adulte, personne age Bebé: présent Enfant : moi, avant moi l’histoire, après moi, les vieux Jeune: difficultés pour saisir le futur Adulte : conscience du temps limité
  • http://www.youtube.com/watch?v=5sxogFUZP84&feature=relmfu
  • Pour répondre aux objectifs de recherche, nous allons caractériser le temps dans les APMD. Le temps est un mot très polysémique. Dans notre étude nous considérons le temps comme une ressource pour la réalisation des tâches d’apprentissage. D’une part limitée par la durée de la vie, d’autre part par les contraintes de nos différents groupes sociaux (groupes professionnels, sociaux, familiaux). Dans la mesure des contraintes sociales, la régulation ou gestion du temps concerne la prise de décision sur l’allocation de notre temps sur un type d’activité Dans la gestion du temps dans des tâche collectives qui ont un certain degré de flexibilité temporelle la gestion du temps implique estimer et réguler trois types de temps. 1. Un premier temps est celui de la tâche. L’estimation de la réalisation de la tâche implique l’estimation d’une durée totale du temps engagé nécessaire, individuellement et collectivement, tout comme la qualité de ce temps. Nous considérons la qualité du temps comme l’adéquation entre les propriétés du temps (interruptions, concentration, …) et les sous tâches alloués a ce temps. Dans les cas des tâches de type projet en situation d’apprentissage, la connaissance ou définition d’une date d’échéance de la réalisation. 2. Une fois estimé le temps nécessaires pour la réalisation de la tâche, l’étudiant doit définir ses temps d’engagement tenant compte ses cadres temporels. Nous analyserons après l’approche des cadres temporels. 3. Dans les tâches collectives, les temps pour la réalisation de la tâche et les temps engagés par chaque étudiants, doivent tenir compte des temps des coéquipiers. Selon le degré d’interdépendance avec lequel la tâche est réalisé, la planification collective et la co-régulation des temps des étudiants sera déterminante. L’estimation et régulation de ces trois temps est inter-rélationnée. Ensuite, nous allons étudier les enjeux de chacun de ces temps. = = = = =
  • Nous commençons par étudier les temps de la tâche. Pour comprendre les temps de la tâche nous utilisons le modèle des temps académiques. Les temps académiques désignent l’ensemble de temps impliques dans les processus d’enseignement et apprentissage. Le modèle des temps académiques de Carroll permet de faire la différence entre 4 types de temps. Au niveau plus globale, nous trouvons le temps institutionnel. Il concerne les temps planifies par les autorités éducatives nationales et les centres éducatifs par rapport aux différents degrés d’autonomie accordés selon le niveau éducatif, les modalités d’enseignement et le pays. Dans l’enseignement supérieur en France, ces temps sont définis en partie par l’Académie et en autre partie par les universités et facultés. Le TI peut défini l’année académique, les structures semestrielles ou trimestrielles des cours. Le temps alloué par l’enseignant ( allocated time ) qui défini la durée ou date limite des taches a réaliser et des objectifs d’apprentissage a atteindre. L’enseignant défini le TA des activités en classe, et en partie, hors classe. Le temps engagé dans la tâche ( engaged time ) Temps alloué de manière effective par l’apprenant a la réalisation d’une tache d’apprentissage. En classe, ou en dehors de la classe (quantité de temps, fréquence et effort, Tratwein, 2007) Le temps effectif d’apprentissage ( effective learning time ). L’utilisation du model des temps academiques va nous permettre faire la difference entre les temps academiques des universites traditionnelles et des campus virtuels. Ce changement s’opere principalement sur le degre de regulation interne et externe qu’il est possible exercer. = = = = = Pourquoi l’utilisation de ce framework => Peu de frameworks qui différencient clairement les temps académiques. Dans bon nombre de recherches les differents temps academiques ne sont pas discrimines. Nous considerons qu’il est tres important considerer ces differents temps dans la recherche sur la regulation des apprentissages.
  • Une des principales différences entre la formation universitaire présentielle et la formation a distance des CV, est la flexibilité temporelle. Dans les universités, les Temps Institutionnels (TI) détermines par l’Académie pour l’année académique et l’organisation des cours, généralement en semestres, et les Temps Alloués par l’enseignant (TA) pour les situations pédagogiques proposées, déterminent une partie des Temps Engagés (TE) par les étudiants, qui régulent les TE situes en dehors du cours. L’incompatibilité entre les Temps Institutionnels et les temps alloues, avec les Cadres Temporels professionnels, familiaux ou sociaux font que les étudiants adultes cherchent a concilier leurs cadres temporels en cherchant la flexibilité temporelle. Les étudiants qui s’engagent dans les CV attendent a pouvoir exercer une forte auto régulation des temps d’engagement dans la formation (Educnet, 2003 ; Harasim, 2001 ; Petrides, 2002 ; Schrum, 2002 ; Sullivan, 2001). Le potentiel d’auto régulation des TE est délimite tant par les TI, comme les TA par l’enseignant pour la réalisation des taches et l’éventuelle scénarisation temporelle de la tache. Les possibilités de réalisation de la tache de manière individuelle dans une enveloppe temporelle flexible permet aux étudiants d’exercer un haut degré d’autorégulation des TE. Cependant, les étudiants peuvent se voir limiter leurs possibilités de régulation des TE tant par la scénarisation de la tache qui peut introduire différents degrés de contraintes temporelles, comme par l’organisation collective de la tache. Dans le cas des APMD, le groupe dispose d’une flexibilité temporelle forte entre la date de début et de fin du projet. Le groupe a la responsabilité de l’organisation de la tache. Cette organisation va limiter de manière plus ou moins importante la capacité de régulation individuelle des TE. ======= Questions Influence du scenario dans la co-regulation des TE Observations Q: Dans les universites presentielles les apprenants disposent d’un haut degre de flexibilite temporelle, et peuvent ne pas venir en cours R: Oui, mais un certain degre de presence est necessaire. ======= TRAD Anglais (old) The flexibility and individual freedom to choose the engaged times is only possible in synchronous and individual learning. In collective activities the flexibility is reduced and learners need to coordinate their learning times. Coordination takes time that is not a time of efffective learning. In several cases, groups spent most of their time looking for a perfect coordination, and just when the deadline approach they coordinate effectively. Collective time management is one of the major difficulties in this learning context. A solution to difficulties on group time management could be to regulate externally the times, but that reduces the flexibility! -- However, collaborative learning is an extended pedagogical modality in virtual campus. The litterature has focused on the positive aspects of CSCeL, considering the positive interdependence, the motivation to work in group and better learning outcomes. Having being a distance learner student during my undergraduates studies I could teld you that the learner experience in CSCeL is quite traumatic. --- Img: D:\\02. StratPro\\TES\\enCours\\02. PUB\\00_TheseEnCours\\06_PlanThese+ExpeCentral\\04_FINAL\\000-All\\00-PhD-Dissertation\\img\\ch02-temps
  • Nous avons introduit le fait que les étudiants des CV ont des contraintes professionnelles fortes qui leur font choisir des modalités d’apprentissage avec flexibilité temporelle. Nous étudions ensuite les temps individuels. Les etudiants ont choissi le CV parce qu’ils ont besoin de flexibilite temporelle. Pour les adultes le temps est une ressource limitée (Daily & Beaton, 2004:274), avec des marges de manœuvre limités par les différentes contraintes temporelles des temps professionnels, familiaux et sociaux (Bates, 2000 ; Valax, 1998). Nous considérons l’approche des patterns ou cadres temporels (Orlikowski & Yates, 2002) comme des structures temporelles qui facilitent l’organisation de l’activité sociale au sein de chaque groupe sociale auquel nous appartenons (professionnel, familiale, sociale,…). Les cadres temporels permettent simplifier la gestion du temps et structurer les temps prospectifs (Carreras, 2001) et rétrospectifs (Friedman, 1993). Ils sont utilisés pour la communication des cadres temporels (“ je suis disponible de lundi à jeudi de 19h à 21h ”). Les cadres sont caractérisés par leur structure (durée, fréquence,…), leur régularité et degré de régulation interne et externe . + + + + + + Selon Bonthoux, Berger et Blaye (2004) l’élaboration de cadres répond à un besoin cognitif de simplification de systèmes complexes qui nécessitent d’être compris et manipulés. Sous ce postulat, considérant que l’activité d’un individu a tendance à suivre une même structure et un même rythme temporel, le besoin de simplification porterait à considérer des cadres temporels pour comprendre et réguler nos propres temps et ceux des autres. Selon Valax (1986), les cadres temporels sont constitués d’événements périodiques qui permettent la compréhension des faits produits dans le passé et l’anticipation de la reproduction des faits dans le futur. Friedman (1993) considère l’intérêt des cadres temporels pour la compréhension des temps rétrospectifs, tandis que Carreras (2001) montre l’intérêt des cadres temporels prospectifs dans l’anticipation du futur dans les environnements dynamiques. Si l’élaboration des cadres temporels répond à un processus cognitif, Hill et Begole (2003) proposent un algorithme qui permet la description et la prospection des rythmes ou cadres temporels à partir des Traces Numériques d’Interaction (TNI) sur un environnement informatique. D’autre part, les cadres temporels facilitent la synchronisation sociale du temps. Selon Orlikowski et Yates (2002), ces structures temporelles facilitent l’activité sociale au sein de chaque cadre temporel (travail, formation, famille). Ces cadres permettent constater les constraintes liées aux différentes structures temporelles rentrent en conflit. Parmi les conflits de cadres temporels les plus étudiés nous trouvons celui de la famille et du travail, donnant lieu à une littérature sur la conciliation des temps de travail et personnels sous le terme de Work-Life Balance (WLB). Duxbury et Higgins (2001) observent parmi les travailleurs des moyennes et grandes entreprises au Canada (n = 31 000) que le conflit des cadres temporels produit une baisse des performances au travail et une augmentation des tensions familiales. Lors de l’engagement dans un CV, les étudiants adultes vont devoir concilier un troisième cadre temporel, celui du temps engagé dans la formation. Selon Valax (1999), l’organisation se réalise par la gestion des «  contraintes temporelles qui fixent les marges d’autonomie disponibles pour les décisions d’actions  ». Il s’agit d’organiser l’action quotidienne comme des systèmes d’organisation imbriquant d’autres sous-systèmes qui concernent des domaines de vie particuliers comme la vie personnelle, familiale, sociale ou professionnelle. Les cadres temporels d’un individu sont donc en partie imposés socialement et font en partie l’objet de la prise de décision ou comportement du sujet face au temps. Il faut noter que l’introduction des TIC dans la sphère professionnelle et personnelle a augmenté la flexibilité et la perméabilité des différents cadres temporels (Bødker & Christiansen, 2006 ; Genin, 2007). Malgré la perméabilité et la flexibilité des cadres temporels actuels, la semaine reste l’unité temporelle de référence pour l’organisation des temps des activités professionnelles et académiques (Larsen & Kasimatis, 1990 ; Zuzanek & Smale, 1992). Traditionnellement, les semaines présentent deux types de sous-cadres temporels, celui des jours travaillés et ceux du week-end. Historiquement, les week-ends ont été composés d’un seul jour de repos hebdomadaire. Actuellement, le week-end universel a lieu, dans la plupart de pays, le samedi et dimanche. Dans les pays arabes, le week-end est généralement le vendredi et le samedi. Fraisse (1988) observe que la pression entre les différents cadres temporels de l’individu est moindre le week-end, ce qui leur donne plus de flexibilité pour allouer leur temps de formation selon leurs propres choix. Les cadres temporels permettent de simplifier la gestion du temps. Ils facilitent la reprise de l’activité et le maintien de l’engagement sur la tâche dans des activités de longue durée, qui se sont interrompues dans le temps (Dix et al. 2003). Mais ils nous permettent également de communiquer aux personnes de notre entourage nos rythmes temporels («  les week-ends, je suis disponible à partir de 10h »), et d’inférer les cadres temporels des personnes de notre entourage ou de celles avec lesquelles nous échangeons. Ainsi, ces cadres nous permettent de mieux prédire les actions du quotidien : heure habituelle d’arrivée et de départ du bureau, des pauses, etc. (Spillers & Loewus-Deitch, 2003). Nous identifions deux niveaux de cadres temporels dans les APMD, le niveau individuel et celui du groupe. Dans le contexte des CV internationaux, la coordination collective des cadres temporels individuels est plus complexe du fait des décalages horaires, mais également de la diversité des emplois du temps des étudiants internationaux engagés dans la formation. Ceci pourrait expliquer les difficultés exprimées par les étudiants du CV TIC Unilim concernant les différences des fuseaux horaires avec leurs coéquipiers.
  • Nous avons introduit le fait que les étudiants des CV ont des contraintes professionnelles fortes qui leur font choisir des modalités d’apprentissage avec flexibilité temporelle. Nous étudions ensuite les temps individuels. Les etudiants ont choissi le CV parce qu’ils ont besoin de flexibilite temporelle. Pour les adultes le temps est une ressource limitée (Daily & Beaton, 2004:274), avec des marges de manœuvre limités par les différentes contraintes temporelles des temps professionnels, familiaux et sociaux (Bates, 2000 ; Valax, 1998). Nous considérons l’approche des patterns ou cadres temporels (Orlikowski & Yates, 2002) comme des structures temporelles qui facilitent l’organisation de l’activité sociale au sein de chaque groupe sociale auquel nous appartenons (professionnel, familiale, sociale,…). Les cadres temporels permettent simplifier la gestion du temps et structurer les temps prospectifs (Carreras, 2001) et rétrospectifs (Friedman, 1993). Ils sont utilisés pour la communication des cadres temporels (“ je suis disponible de lundi à jeudi de 19h à 21h ”). Les cadres sont caractérisés par leur structure (durée, fréquence,…), leur régularité et degré de régulation interne et externe . + + + + + + Selon Bonthoux, Berger et Blaye (2004) l’élaboration de cadres répond à un besoin cognitif de simplification de systèmes complexes qui nécessitent d’être compris et manipulés. Sous ce postulat, considérant que l’activité d’un individu a tendance à suivre une même structure et un même rythme temporel, le besoin de simplification porterait à considérer des cadres temporels pour comprendre et réguler nos propres temps et ceux des autres. Selon Valax (1986), les cadres temporels sont constitués d’événements périodiques qui permettent la compréhension des faits produits dans le passé et l’anticipation de la reproduction des faits dans le futur. Friedman (1993) considère l’intérêt des cadres temporels pour la compréhension des temps rétrospectifs, tandis que Carreras (2001) montre l’intérêt des cadres temporels prospectifs dans l’anticipation du futur dans les environnements dynamiques. Si l’élaboration des cadres temporels répond à un processus cognitif, Hill et Begole (2003) proposent un algorithme qui permet la description et la prospection des rythmes ou cadres temporels à partir des Traces Numériques d’Interaction (TNI) sur un environnement informatique. D’autre part, les cadres temporels facilitent la synchronisation sociale du temps. Selon Orlikowski et Yates (2002), ces structures temporelles facilitent l’activité sociale au sein de chaque cadre temporel (travail, formation, famille). Ces cadres permettent constater les constraintes liées aux différentes structures temporelles rentrent en conflit. Parmi les conflits de cadres temporels les plus étudiés nous trouvons celui de la famille et du travail, donnant lieu à une littérature sur la conciliation des temps de travail et personnels sous le terme de Work-Life Balance (WLB). Duxbury et Higgins (2001) observent parmi les travailleurs des moyennes et grandes entreprises au Canada (n = 31 000) que le conflit des cadres temporels produit une baisse des performances au travail et une augmentation des tensions familiales. Lors de l’engagement dans un CV, les étudiants adultes vont devoir concilier un troisième cadre temporel, celui du temps engagé dans la formation. Selon Valax (1999), l’organisation se réalise par la gestion des «  contraintes temporelles qui fixent les marges d’autonomie disponibles pour les décisions d’actions  ». Il s’agit d’organiser l’action quotidienne comme des systèmes d’organisation imbriquant d’autres sous-systèmes qui concernent des domaines de vie particuliers comme la vie personnelle, familiale, sociale ou professionnelle. Les cadres temporels d’un individu sont donc en partie imposés socialement et font en partie l’objet de la prise de décision ou comportement du sujet face au temps. Il faut noter que l’introduction des TIC dans la sphère professionnelle et personnelle a augmenté la flexibilité et la perméabilité des différents cadres temporels (Bødker & Christiansen, 2006 ; Genin, 2007). Malgré la perméabilité et la flexibilité des cadres temporels actuels, la semaine reste l’unité temporelle de référence pour l’organisation des temps des activités professionnelles et académiques (Larsen & Kasimatis, 1990 ; Zuzanek & Smale, 1992). Traditionnellement, les semaines présentent deux types de sous-cadres temporels, celui des jours travaillés et ceux du week-end. Historiquement, les week-ends ont été composés d’un seul jour de repos hebdomadaire. Actuellement, le week-end universel a lieu, dans la plupart de pays, le samedi et dimanche. Dans les pays arabes, le week-end est généralement le vendredi et le samedi. Fraisse (1988) observe que la pression entre les différents cadres temporels de l’individu est moindre le week-end, ce qui leur donne plus de flexibilité pour allouer leur temps de formation selon leurs propres choix. Les cadres temporels permettent de simplifier la gestion du temps. Ils facilitent la reprise de l’activité et le maintien de l’engagement sur la tâche dans des activités de longue durée, qui se sont interrompues dans le temps (Dix et al. 2003). Mais ils nous permettent également de communiquer aux personnes de notre entourage nos rythmes temporels («  les week-ends, je suis disponible à partir de 10h »), et d’inférer les cadres temporels des personnes de notre entourage ou de celles avec lesquelles nous échangeons. Ainsi, ces cadres nous permettent de mieux prédire les actions du quotidien : heure habituelle d’arrivée et de départ du bureau, des pauses, etc. (Spillers & Loewus-Deitch, 2003). Nous identifions deux niveaux de cadres temporels dans les APMD, le niveau individuel et celui du groupe. Dans le contexte des CV internationaux, la coordination collective des cadres temporels individuels est plus complexe du fait des décalages horaires, mais également de la diversité des emplois du temps des étudiants internationaux engagés dans la formation. Ceci pourrait expliquer les difficultés exprimées par les étudiants du CV TIC Unilim concernant les différences des fuseaux horaires avec leurs coéquipiers.
  • Nous avons introduit le fait que les étudiants des CV ont des contraintes professionnelles fortes qui leur font choisir des modalités d’apprentissage avec flexibilité temporelle. Nous étudions ensuite les temps individuels. Les etudiants ont choissi le CV parce qu’ils ont besoin de flexibilite temporelle. Pour les adultes le temps est une ressource limitée (Daily & Beaton, 2004:274), avec des marges de manœuvre limités par les différentes contraintes temporelles des temps professionnels, familiaux et sociaux (Bates, 2000 ; Valax, 1998). Nous considérons l’approche des patterns ou cadres temporels (Orlikowski & Yates, 2002) comme des structures temporelles qui facilitent l’organisation de l’activité sociale au sein de chaque groupe sociale auquel nous appartenons (professionnel, familiale, sociale,…). Les cadres temporels permettent simplifier la gestion du temps et structurer les temps prospectifs (Carreras, 2001) et rétrospectifs (Friedman, 1993). Ils sont utilisés pour la communication des cadres temporels (“ je suis disponible de lundi à jeudi de 19h à 21h ”). Les cadres sont caractérisés par leur structure (durée, fréquence,…), leur régularité et degré de régulation interne et externe . + + + + + + Selon Bonthoux, Berger et Blaye (2004) l’élaboration de cadres répond à un besoin cognitif de simplification de systèmes complexes qui nécessitent d’être compris et manipulés. Sous ce postulat, considérant que l’activité d’un individu a tendance à suivre une même structure et un même rythme temporel, le besoin de simplification porterait à considérer des cadres temporels pour comprendre et réguler nos propres temps et ceux des autres. Selon Valax (1986), les cadres temporels sont constitués d’événements périodiques qui permettent la compréhension des faits produits dans le passé et l’anticipation de la reproduction des faits dans le futur. Friedman (1993) considère l’intérêt des cadres temporels pour la compréhension des temps rétrospectifs, tandis que Carreras (2001) montre l’intérêt des cadres temporels prospectifs dans l’anticipation du futur dans les environnements dynamiques. Si l’élaboration des cadres temporels répond à un processus cognitif, Hill et Begole (2003) proposent un algorithme qui permet la description et la prospection des rythmes ou cadres temporels à partir des Traces Numériques d’Interaction (TNI) sur un environnement informatique. D’autre part, les cadres temporels facilitent la synchronisation sociale du temps. Selon Orlikowski et Yates (2002), ces structures temporelles facilitent l’activité sociale au sein de chaque cadre temporel (travail, formation, famille). Ces cadres permettent constater les constraintes liées aux différentes structures temporelles rentrent en conflit. Parmi les conflits de cadres temporels les plus étudiés nous trouvons celui de la famille et du travail, donnant lieu à une littérature sur la conciliation des temps de travail et personnels sous le terme de Work-Life Balance (WLB). Duxbury et Higgins (2001) observent parmi les travailleurs des moyennes et grandes entreprises au Canada (n = 31 000) que le conflit des cadres temporels produit une baisse des performances au travail et une augmentation des tensions familiales. Lors de l’engagement dans un CV, les étudiants adultes vont devoir concilier un troisième cadre temporel, celui du temps engagé dans la formation. Selon Valax (1999), l’organisation se réalise par la gestion des «  contraintes temporelles qui fixent les marges d’autonomie disponibles pour les décisions d’actions  ». Il s’agit d’organiser l’action quotidienne comme des systèmes d’organisation imbriquant d’autres sous-systèmes qui concernent des domaines de vie particuliers comme la vie personnelle, familiale, sociale ou professionnelle. Les cadres temporels d’un individu sont donc en partie imposés socialement et font en partie l’objet de la prise de décision ou comportement du sujet face au temps. Il faut noter que l’introduction des TIC dans la sphère professionnelle et personnelle a augmenté la flexibilité et la perméabilité des différents cadres temporels (Bødker & Christiansen, 2006 ; Genin, 2007). Malgré la perméabilité et la flexibilité des cadres temporels actuels, la semaine reste l’unité temporelle de référence pour l’organisation des temps des activités professionnelles et académiques (Larsen & Kasimatis, 1990 ; Zuzanek & Smale, 1992). Traditionnellement, les semaines présentent deux types de sous-cadres temporels, celui des jours travaillés et ceux du week-end. Historiquement, les week-ends ont été composés d’un seul jour de repos hebdomadaire. Actuellement, le week-end universel a lieu, dans la plupart de pays, le samedi et dimanche. Dans les pays arabes, le week-end est généralement le vendredi et le samedi. Fraisse (1988) observe que la pression entre les différents cadres temporels de l’individu est moindre le week-end, ce qui leur donne plus de flexibilité pour allouer leur temps de formation selon leurs propres choix. Les cadres temporels permettent de simplifier la gestion du temps. Ils facilitent la reprise de l’activité et le maintien de l’engagement sur la tâche dans des activités de longue durée, qui se sont interrompues dans le temps (Dix et al. 2003). Mais ils nous permettent également de communiquer aux personnes de notre entourage nos rythmes temporels («  les week-ends, je suis disponible à partir de 10h »), et d’inférer les cadres temporels des personnes de notre entourage ou de celles avec lesquelles nous échangeons. Ainsi, ces cadres nous permettent de mieux prédire les actions du quotidien : heure habituelle d’arrivée et de départ du bureau, des pauses, etc. (Spillers & Loewus-Deitch, 2003). Nous identifions deux niveaux de cadres temporels dans les APMD, le niveau individuel et celui du groupe. Dans le contexte des CV internationaux, la coordination collective des cadres temporels individuels est plus complexe du fait des décalages horaires, mais également de la diversité des emplois du temps des étudiants internationaux engagés dans la formation. Ceci pourrait expliquer les difficultés exprimées par les étudiants du CV TIC Unilim concernant les différences des fuseaux horaires avec leurs coéquipiers.
  • Les APMD sont des tâches collectives où le groupe d’étudiants a la responsabilité de l’organisation de la réalisation du projet. La seule contrainte est la description du projet à réaliser et l’échéance. Pour optimiser l’organisation les étudiants doivent arriver à coordoner leurs temps d’engagement. Pour cela ils ont besoin de communiquer, percevoir et réguler leurs cadres temporels. Nous pouvons considérer trois difficultés principales, Le manque de passé commun et la diversité des cadres temporels, qui s’accentue avec les diff. GMT La responsabilité sur la gestion du temps La médiatisation informatique, qui reduit les informations contextuelles qui permettent inférer les cadres temporels des coéquipiers. Ce que nous avons appelé sous le terme de group time awareness. Nous décrivons ce concept à continuation. + + + + manquent de repères temporels dans les CV (Dillenbourg, 2002).
  • Nous avons tous une connaissance des cadres temporels des personnes avec lesquelles nous collaborons. Leur l’heure habituelle de la pause cafè et à l’heure à laquelle ils partent du bureau. A distance, et en collaborant avec un groupe de coéquipiers nouveaux, et souvent situés dans d’autres zones horaires, cette connaissance doit se construire progressivement, à partir des communication directes ou indirectes sur les disponibilités, mais aussi à partir des inferences des TNI sur l’EIAH. Cette connaissance sur les cadres temporels de nos coequipiers, et basée sur des informations retrospectives, mais nous permettent d’anticiper leurs cadres prospectifs. L’EIAH peut refléter des événements en temps réel et/ou des événements passes. Les propriétés réfléchissantes des événements passes sont très importantes dans des activités collectives asynchrone, comme sont souvent le cas dans des groupes de travail internationaux avec des différences GMT. Dans des contextes asynchrones, comme ceux des groupes avec des différences GMT, la permanence des TNI est déterminante pour le développement du group awareness . TODO : ADD anexe, TNI EIAH pasé, present, futur  permanence des traces = = = = = Pour quoi maintenir le terme group awareness? * * * * * We hypothesize that in computer mediated ( not supported in this case… ) collaborative learning activities students could just perceive their colleagues times when they’re interacting (a/synch) and when inferring times from the temporal awareness cues already supported in the CLE, The reflexive properties of the CLE affects the way students could perceive each other The support to the group awareness cues is limited and some time even expires… awareness of the history of a member or the group is no longer available

Journees elearning temps-r02 Journees elearning temps-r02 Presentation Transcript

  • 7ème édition des Journées du E-Learning29/06/2012Le temps en e-learning @margaridaromero Margarida ROMERO, Ph.D. Docteur en Psychologie de l’Éducation. Professeure associée à la Faculté de Sciences de l’Éducation de l’Universitat Autònoma de Barcelone (Espagne). Margarida.romero@gmail.com 1
  • MargaridaLe temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero Table des matières 1. Qu’est-ce le temps ? 2. Temps et apprentissage 3. Le modèle des temps académiques en e-learning 4. Le temps des apprenants en e-learning : à la recherche du temps flexible ! 5. La qualité du temps. 6. Prospectives et lignes de recherche 2
  • MargaridaLe temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero Présentation temporelle Made in Spain 10 ans en France (Franche Comté, Paris, Nîmes) 8 ans d’études à distance (de la maîtrise au doctorat) Thèse sur la gestion du temps dans les activités projet en contexte d’apprentissage collaboratif médiatisé. • Docteur en Psychologie par l’Université de Toulouse Le Mirail et l’Universitat Autònoma de Barcelona. • Directrice Associée d’E-learning à ESADE et professeure associée de l’Universitat Oberta de Catalunya 3
  • MargaridaLe temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero Qu’est-ce le temps? Système Universel de Mesures : Universal Time (UT) VS Temps du point vue psychologique, expérience subjective Le temps est un (joyeux Le temps comme et inconscient) présent reconstruction mentale 4
  • MargaridaLe temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero 30 minutes ensemble « Je n’ai pas vu le temps passer » Flow experience  (Csíkszentmihályi, 1975) Cela m a paru trop lent, eternel… 5
  • MargaridaLe temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero 30 minutes, ensemble ? Activités concurrentes: Conversation avec votre voisin/e, Internet, Email, Lecture, Twitter, Facebook … La tentation multitâche ou de l’attention partagée Polychronisme VS monochronisme (Hall, 1959) 20 minutes d’attention continue (Attention Span, Ruff & Lawson, 1990) The Google Effect (Sparrow, Liu, & Wegner, 2011)
  • MargaridaLe temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero Qu’est-ce le temps en e-learning ?• Le temps comme dimension d’analyse. Mesure qui suit des conventions universelles (UT, GMT) et permet synchroniser l’individu et les groupes avec la société. Le temps est une dimension dans tous les processus mentaux (Durkheim, 1912). Apprendre nécessite temps. Le temps est une dimension de l’activité cognitive et  métacognitive, tout comme les ressources temporelles et le vécu temporel sont un facteur dans les processus et produits d’apprentissage.• Le temps comme ressource; la régulation ou gestion du  temps comme prise de décision. Le temps comme une ressource qui peut être géré (gestion du temps) à différents niveaux (individu, groupe, société). La gestion du temps comme le processus décisionnel concernant lutilisation du temps.
  • MargaridaLe temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero Modèle traditionnel: Formation synchrone, en  coprésence Romero, M (2010). Els mapes conceptuals per laprenentatge col·laboratiu.
  • MargaridaLe temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero Multimodalité e-learning: Formation a/synchrone, en  coprésence ou (partiellement)  à distance.  Romero, M (2010). Els mapes conceptuals per laprenentatge col·laboratiu.
  • MargaridaLe temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero Quels temps en e-learning ? • les temps des activités d’apprentissages (durée et échéance de réalisation, qualité des temps engagés), dans le contexte des temps  académiques (durée de l’année académique, flexibilité temporelle, ..) • les temps individuels d’engagement sur la tâche, déterminés par les contraintes temporelles de l’étudiant, les temps de la tâche et les temps des coéquipiers. • les temps des coéquipiers. Selon le niveau d’interdépendance dans la réalisation de la tâche collective, il sera nécessaire de planifier et co- réguler les temps d’engagement de tous les coéquipiers du groupe.
  • Margarida Le temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero   Les temps de la tâche / activités d’apprentissage  Les temps de la tâche selon le modèle des temps académiques  Le temps d’engagement sur la tâche peut être régulé, à différents degrés, de manière externe et interne. Le modèle des temps académiques (Academic Learning Times; Carroll, 1963; Berliner & Squires, 1990; Huitt & Segars, 1983; Huitt, 2005) permet faire la différence entre 4 types de temps: Temps Institutionnel (TI). Temps planifié par les autorités éducatives et les centres (année académique, structure des cours. Temps Alloué par l’enseignant (TA), qui défini la durée et/ou date limite des tâches. Temps Engagé dans la tâche (TE) de manière effective par l’apprenant. Temps Effectif d’Apprentissage (TEA). Dans le TE, temps qualitatif qui contribue a atteindre les objectifs d’apprentissage (Caldwell, Huitt & Berliner, 1983)
  • Margarida Le temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero   Les temps de la tâche / activités d’apprentissage  Temps académiques des universités et des CV 1. Temps académiques  2. Temps académiques des  3. Temps académiques des  des universités: situation pédagogique  situation pédagogique  Forte régulation  individuelle avec flexibilité  collective avec flexibilité  externe des TE temporelle: temporelle: Forte auto-régulation des TE Co-régulation des TE
  • Margarida Le temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero   Les temps des apprenants  Le temps des apprenants en FOAD Pour les apprenants adultes Work time en FOAD le temps est une ressource limitée (Daily & Scheduled time Beaton, 2004:274), avec des marges de manœuvre Allocated time déterminés par les différentes Engaged time / time-on-task contraintes temporelles des temps professionnels, familiaux et sociaux (Bates, Effective learning time 2000 ; Valax, 1998). GMT+1
  • Margarida Le temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero   Les temps des apprenants  Le temps des apprenants en FOAD : Flexibilité temporelle Scheduled time (flexibility) Scheduled time Allocated time (lower temporal scripting ) Allocated time Engaged time / time-on-task Engaged time / time-on-task (regulated by the students ) Effective learning time Effective learning time Work time Family time Difficultés  Difficultés étudiants  Expérience  Facteurs  Expectatives initiales expérimentés globale d’abandon Flexibilité  Manque de repères temporels, différences  Satisfaction avec la  Manque de temps  temporelle horaires, moindre engagement des  flexibilité temporelle et d’organisation . coéquipiers, gestion des interruptions
  • Margarida Le temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero   Les temps des apprenants  Les cadres temporels des étudiants des CV Pour les adultes le temps est une ressource limitée (Daily & Beaton, 2004:274), avec des marges de manœuvre déterminés par les différentes contraintes temporelles des temps professionnels, familiaux et sociaux (Bates, 2000 ; Valax, 1998). Les patterns ou cadres temporels (Orlikowski & Yates, 2002) sont des structures temporelles qui facilitent l’organisation de l’activité sociale au sein de chaque groupe. Les cadres temporels permettent de simplifier la gestion du temps et de structurer les  temps prospectifs (Carreras, 2001) et rétrospectifs (Friedman, 1993). Ils sont utilisés pour la communication des cadres temporels (“je suis disponible de lundi à jeudi de 19h à 21h”). GMT+1 GMT-5
  • Margarida Le temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero   Les temps des co-équipiers La co-régulation des Temps d’Engagement (TE) Dans le contexte des tâches collectives, les étudiants adultes doivent communiquer, percevoir et réguler leurs cadres temporels afin d’optimiser leur organisation. Cependant, • Dans les CV les groupes sont hétérogènes, sans histoire préalable (0-history groups) et d’une grande diversité (différences des cadres temporels + différences GMT). Les étudiants ne connaissent pas initialement les cadres temporels de leurs équipiers. • Dans les APMD, le cadre temporel du groupe n’est pas marqué externement, mais révèle de la responsabilité du groupe. • La connaissance des cadres temporels des coéquipiers (Group Time Awareness) et la gestion collective des TE seraient plus difficiles du fait de la médiatisation informatique à distance. GMT+1 GMT-5 GMT+1
  • Margarida Le temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero   Les temps des co-équipiers Le group awareness temporel ou Group Time Awareness (GTA) Les étudiants des CV ne percevraient pas les cadres temporels de leurs coéquipiers en raison des faibles propriétés réfléchissantes de l‘Environnement Informatique d‘Apprentissage Humain (EIAH). Les propriétés réfléchissantes de l’EIAH sont déterminées par la quantité, l’accessibilité, la permanence et la pertinence des Traces Numériques d’Interaction (TNI) à l’égard de l’organisation de l’activité collective. Le group awareness désigne la perception de l’état, des connaissances et de l’activité des coéquipiers (Dourish et Bellotti, 1992). Selon Oulasvirta (2008), le group awareness serait une inférence des TNI. Le group awareness de type temporel, ou Group Time Awareness (GTA), serait la perception intersubjective des emplois du temps, des cadres temporels et des A2 a l’habitude de A1 travaille comportements temporels d’un individu sur ses travailler le soir, toujours, il doit coéquipiers. mais moins d’une commencer le heure. matin et finir le soir.
  • Margarida Le temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero   Les temps des co-équipiers Développement du group awareness temporel Le group awareness temporel comme inférence des TNI, est déterminé par 2. un processus de communication, qui permet communiquer de manière directe ou indirecte les cadres temporels, et qui génère des TNI, 3. la génération de TNI selon le modèle de traces de l’EIAH. Dans le cas de la plateforme de formation Moodle, les TNI sont principalement rétrospectives et orientées vers lenseignant. 4. le processus de perception et d’interprétation des TNI des coéquipiers. ~ synchrones ~ asynchrones TNI ~ permanentes ~ éphèmeres ~ directe ~ par consultation active Fiabilité des déclarations temporelles Visualisation Group Time Convergence Awareness temporelle Entre deux Activités apprenants Fiabilité des individuelles déclarations Communication et Échanges sur les Interactions cadres temporels temporelles Activités collectives Communication Déclarations temporelles à destination du Chronémie ~ prospectives groupe ~ non formatées ~ rétrospectives ~ formatées
  • Margarida Le temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero   Les temps des  apprenants et des co-équipiers Des outils pour l’aide à la régulation des temps d’apprentissage • Outil pour aider les apprenants à déclarer leur utilisation du temps basé sur l’IATUR Time Use Standards et le mòdel des temps académiques (Berliner, 1984; Caldwell, Huitt and Graeber, 1982) appliqué au E-learning (Romero, 2010)
  • Margarida Le temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero   Les temps des  apprenants et des co-équipiers Apprendre nécessite temps …de qualité! La qualité des temps d’apprentissage est définie comme “The level of quality of cognitive time is defined by mental activity capabilities at a specific point in time, such as focus, information-processing capacity, consciousness, and higher-order cognitive skills (HOCS) such decision- making” (Romero & Barberà, 2011) 20
  • Margarida Le temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero   Les temps des  apprenants et des co-équipiers Qualité du temps et performance Le matin est le meilleur temps pour l’apprentissage individuel, le soir pour les apprentissage collaboratifs. Romero & Barberà (2011) 21
  • MargaridaLe temps en e-learning ROMERO, Ph.D. @margaridaromero Prospectives et lignes de recherche en cours How the learners’ How can be characterised the Time characteristics (e.g. Factor in E-learning ?(Gros, Kirschner, Temporal & Barberà, 2012) Perspectives –Usart, Ph.D ) affects the learners’ performance? Is quantitative time-on-taskrelated to quality time-on-task ? (Romero & Barberà, 2011)How Learning Times regulation affects the learners’ efficiency in Online Is the learners’ Time Use learning (Franco, Ph.D.C.) (availabilities, rythm, temporal patterns) adapted to (individual / How affect the interaction collaborative) Online (Student / Professor) rythms in the Learning Instructional learning proess ? 22 temporality ?
  • 7ème édition des Journées du E-Learning29/06/2012Merci pour votre temps ! @margaridaromero Margarida ROMERO, Ph.D. Docteur en Psychologie de l’Éducation. Professeure associée à la Faculté de Sciences de l’Éducation de l’Universitat Autònoma de Barcelone (Espagne). Margarida.romero@gmail.com 23