HORS-SÉRIE              Londres                                                  La ville,                                ...
0123     page deux                                                                                                        ...
0123Vendredi 22 juin 2012La crise de l’euro                                                             international     ...
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Journal le monde   vendredi 22 juin 2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Journal le monde vendredi 22 juin 2012

10,119

Published on

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
10,119
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
16
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Journal le monde vendredi 22 juin 2012

  1. 1. HORS-SÉRIE Londres La ville, les gens, les Jeux 7,50 ¤ Vendredi 22 juin 2012 - 68e année - N˚20970 - 1,50 ¤ - France métropolitaine - www.lemonde.fr --- Fondateur : Hubert Beuve-Méry - Directeur : Erik Izraelewicz A droite, le début des Le Monde des livres Anquetil, héros tragique règlements de comptes t Paul Fournel raconte le coureur Supplément t Jean-François Copé marque des points contre François Fillon pour le contrôle de l’UMP t Deux livres sèment la zizanie, dont la charge de Roselyne Bachelot contre le sarkozysme A mbiance « Tontons flingueurs» à l’UMP. Pendant ce temps, dans les Hauts-de-Seine, médiatisé, Le Monarque, son fils, son fief, qui a La victime du 20 juin a été François les élus UMP se demandent comment régler son déclenché la fureur de l’ancien président. Autre Fillon, qui voit Christian Jacob, proche compte à Patrick Devedjian. Son crime est de ouvragepolémique,celuide l’ancienneministre de son rival Jean-FrançoisCopé,accéder à la pré- n’avoirpaslicencié,en2009,sadirectricedecabi- Roselyne Bachelot, qui classe ses déplacements sidence du groupe à l’Assemblée. M. Jacob qui net, Marie-Célie Guillaume, comme le lui avait de campagne avec M. Sarkozy parmi ses mau- aime à citer Audiard : « Deux intellectuels assis demandé Nicolas Sarkozy. Cette jeune femme a vais souvenirs, et critique sa dérive droitière. p vont moins loin qu’une brute qui marche. » publié le 14 juin un roman à clés fortement Pages 10-11 Après le tweet, le débat VIE PRIVÉE, VIE PUBLIQUE : QUELLES LIMITES ? a Dix jours après l’affaire du tweet de Valérie Trierweiler, la question du rôle des « femmes de » est posée. a Il est temps d’en finir avec les « potiches », clame Fran- çois de Singly, sociologue. Pas besoin de renoncer à être « première dame » pour exprimer ses opinions. a Le désir et le sexe en politique sont, pour la romancière Anne-Marie Garat, des révélateurs. a Quelle est la véritable fonction de Twitter ?, interroge François Jost, professeur en sciences de la communication. Quand on s’offusque de l’irruption de la vie privée dans la Tour de France 1957, sphère publique… Mais l’intimité est ici mise en scène. Jacques Anquetil a Lire aussi les analyses de Geneviève Fraisse, philosophe dans le col du Tourmalet. NICOLAS VIAL et historienne, et d’Eric Fassin, sociologue. Pages 20-21 « L’EQUIPE »/PRESSE SPORTS Nouveau duel entre la Grèce Tortueuses transitions arabes et l’Allemagne, sur la pelouse FOOTBALL A Athènes , on se préparait jeudi 21 juin au U ne fois dissipée la brève affaires étrangères de Ben Ali, tions systématiques des principes élections législatives ont renforcé match de l’Euro 2012 contre l’Allemagne. Qui est, depuis euphorie des « printemps Kamel Morjane, s’est montré très démocratiques et des droits de le FLN sans restaurer son crédit, 2.0» de l’an dernier, la réali- présent lors du lancement d’un l’homme pour garantir l’endigue- que les démocraties arabes pour- la crise de la dette, l’ennemi public no 1. P. 4 et 26 té s’était vite imposée: les transi- « appel de Tunis » par l’ancien ment à tout prix des islamistes, ront trouver des solutions. Et tions arabes seraient longues, tor- premier ministre de transition, mantra des régimes autoritaires encore moins en Arabie saoudite, tueuses et douloureuses. Nous y sommes. Béji Caïd Essebsi. En Egypte comme en Tunisie, arabes pendant plus de deux décennies. bastion contre-révolutionnaire par excellence. En effet, le royau- Des fuites sur un plan de Sans même parler de l’effroya- ble hémorragie syrienne que nul on se mobilise contre la menace que porterait en lui l’islam politi- Par ailleurs, la situation n’est guère plus appréciable dans les me saoudien est affaibli par les décès successifs de deux princes rigueur embarrassent l’Elysée ne semble en mesure de juguler, que qui a d’ores et déjà triomphé pays de la région qui ont pu résis- héritiers en moins d’un an et se BUDGET Les révélations du « Figaro » sur une baisse du l’Histoire en marche au Caire dans les urnes. Les outrances sala- ter à la vague des « printemps». retrouve, plus que jamais, prison- nombre de fonctionnaires ont été démenties. P. 12 et 23 comme à Tunis semble aujour- fistes dans un cas, les ambiguïtés Le Koweït, la première et l’une des nier d’un mécanisme de succes- d’hui obéir à un inquiétant des courants liés à la confrérie des rares principautés du Golfe à sion qui restreint l’exercice du retour de balancier. Dix-huit Frères musulmans dans l’autre s’être essayée à la monarchie par- pouvoir à un cercle de princes de mois après le déclenchement de lementaire, se débat depuis des plus en plus âgés. Cette sourde EditorialUK price £ 1,50 NANCY HUSTON ces deux révolutions pointe, au mois dans une crise larvée. Ainsi, paralysie n’est évidemment pas la mieux, des tentations thermido- mercredi 20 juin, le Parlement y a meilleure façon de préparer l’ave- riennes et, au pire, le soupçon été dissous – pour la cinquième nir et d’inventer une économie de d’une restauration des anciens n’y ont pas peu contribué. C’est fois en sept ans – et les élections l’après-pétrole. régimes et de leurs caciques. leur part de responsabilité. législatives de février ont été Longues, tortueuses et doulou- Au Caire, c’est le dernier premier Pour autant, il ne faudrait pas annulées, comme en Egypte, au reuses: les transitions arabes le ministre d’Hosni Moubarak, que le balancier poursuive sa cour- risque d’accentuer un désenchan- seront décidément. Mais, à tout Ahmed Shafik, qui sera peut-être se jusqu’au point fixe qui, précisé- tement démocratique déjà prendre, elles restent plus promet- propulsé à la place du raïs ; à ment, a engendré les soulève- patent. teuses que la régression vers l’or- Tunis, le dernier ministre des ments arabes. A savoir les viola- Ce n’est pas en Algérie, où les dre ancien. p Le regard de Plantu Mieuxvaut cuirele saumon au lave-vaisselle I l y a quelques jours, à l’Institut Pasteur de Lille, une assemblée d’éminentsnutritionnistess’est penchée sur les modes de cuisson des aliments et leurs effets sur la santé. D’après ces spécialistes, il faut éviter les grillades, les fritures répétées, la viande très cuite, les painsgrillés…On peut,enrevanche, privilégiertoutcequi estcruou peu cuit. Mais aussi l’utilisation des fours à micro-ondes (qui ne méri- tent pas leur mauvaise réputation), et toutes les cuissons vapeur ou à l’étouffée. C’est le cas de la cuisine “Ce livre est admirable, il fera date.” aulave-vaisselle:manièreastucieu- Delphine Peras, Lire se pour un amateur de s’essayer à la cuisson à basse température, une ACTES SUD technique qui se répand. p actes-sud.fr Lire page 28 Algérie 150 DA, Allemagne 2,20 ¤, Antilles-Guyane 2,00 ¤, Autriche 2,40 ¤, Belgique 1,50 ¤, Cameroun 1 600 F CFA, Canada 4,25 $, Côte d’Ivoire 1 600 F CFA, Croatie 18,50 Kn, Danemark 28 KRD, Espagne 2,00 ¤, Finlande 2,80 ¤, Gabon 1 600 F CFA, Grande-Bretagne 1,50 £, Grèce 2,20 ¤, Hongrie 750 HUF, Irlande 2,00 ¤, Italie 2,20 ¤, Luxembourg 1,50 ¤, Malte 2,50 ¤, Maroc 12 DH, Norvège 28 KRN, Pays-Bas 2,20 ¤, Portugal cont. 2,00 ¤, Réunion 2,00 ¤, Sénégal 1 600 F CFA, Slovénie 2,20 ¤, Suède 35 KRS, Suisse 3,20 CHF, TOM Avion 380 XPF, Tunisie 2,00 DT, Turquie 6,50 TL, USA 3,95 $, Afrique CFA autres 1 600 F CFA,
  2. 2. 0123 page deux Vendredi 22 juin 2012Chanson française: Récit Le producteur de volailles breton a eu ces dernières années un solide appétit d’acquisitions, mettant en péril la solidité financière de son groupe.la «fac» après la «Star Ac’» Mais difficile pour lui de céder les clés des poulaillers qui portent son nomL Charles Doux: qui trop étreint es futurs Gaëtan Roussel, batailler! » Coût, pression de cer- Bénabar, Emily Loizeau ou taines écoles privées se plaignant Pauline Croze sortiront-ils de de concurrence déloyale… il a misl’université Michel-de-Montaigne- quatre ans pour y parvenir. « Le son groupe l’asphyxieBordeaux-III? L’établissement a ministère de l’enseignement supé-décidé de lancer à partir de la ren- rieur a habilité assez facilement letrée prochaine une licence consa- cursus. Pour éviter qu’il ne coûtecrée à l’étude, à l’interprétation et trop cher à l’université, nous avonsà la création de la chanson d’ex- mutualisé avec des cursus exis-pression française, jazz et musi- tants», poursuit-il.ques actuelles. Une première en France. Jus- Débouchésqu’à présent, ce type de formation Avec cette licence, l’université actionnaire Charles Doux, mais aussi sonétait dispensé principalement par Bordeaux-III espère donner toute frère Pierre-Jean, décédé en 1991, et leursdes organismes privés. Et il n’exis- sa place à la chanson française, enfants. Des trois enfants de Charles Doux,tait à l’université que des enseigne- «trop peu représentée, soutenue et dont deux travaillent dans l’entreprise, ouments en jazz. Or, de nombreux valorisée par le secteur public», à de ses neveux, aucun ne s’est depuis impo-établissements anglo-américains la différence du théâtre, de la sé comme un possible successeur au– Griffith University, en Australie, musique savante et des arts plasti- patriarche.Napier University, à Edimbourg ques. Et tacle au passage les initia-(Ecosse), ou encore University ofGlamorgan à Cardiff (Pays de Gal- tives privées ou émissions de télé- réalité « largement contestables». Doux a impriméles) – offrent depuis longtemps Mais tout de même dans un sa marque surdes formations de ce genre. Pour conforter sa décision, Bor- pays où le chômage des jeunes actifs atteint 22,5%, on peut se l’agriculture bretonnedeaux-III explique que, malgré le demander quels seront les débou- des trente dernièresdéveloppement depuis une dizai-ne d’années de nombreuses écoles chés d’une telle formation? Tous ne deviendront sans doute pas des années, l’entraînantprivées autour de la chanson fran- Dominique A ou des Renan Luce. à développer davantageçaise, la très grande majorité desauteurs-compositeurs-interprètes « Même si on espère évidem- ment former des auteurs-composi- l’élevage intensifconnus viennent de l’université teurs interprètes capables de vivre«et n’ont jamais mis les pieds dans de leur métier, l’objectif de ce cur- Peu enclin à ouvrir le jeu capitalistiqueune école privée de chanson! » Ain- sus est aussi de préparer de futurs au-delà du cercle familial, Charles Doux asi en va-t-il de Vincent Delerm, qui candidats au capes de musique, pourtant fait preuve d’un solide appétita étudié les lettres modernes à indique Pascal Pistone, qui dirige- d’acquisitions.Plus le modèle économiquel’université de Rouen, de Jeanne ra cette licence. Aujourd’hui, un initial était mis à l’épreuve, plus sa voracitéCherhal, diplômée de philosophie bon professeur de musique doit est allée crescendo. A l’origine, Doux a bâtià Nantes ou d’Emilie Simon, qui a savoir très bien chanter et être son formidable succès sur l’exportation desuivi une formation de musicolo- capable, par exemple, de créer des poulets congelés à destination du Moyen-gie à Paris-IV… comédies musicales ou des chan- Orient. Au tournant des années 1980, l’en- C’est à Pascal Pistone, maître de sons avec ses élèves. Or, les cursus treprise y réalise 85 % de ses ventes. Desconférences en musicologie de musicologie n’ont pas pour Charles Doux au siège de son entreprise, à Châteaulin (Finistère). DAVID ADEMAS/MAXPPP poulets produits en Bretagne puis dans les Edepuis six ans à Bordeaux, que vocation première ce genre de pra- PaysdelaLoire,selondesméthodesd’éleva-l’on doit cette licence. « C’est un tique.» st-ce son ultime combat? Alors nay en 1955. Pierre Doux a légué à son fils sa ge industriel, où l’éleveur reçoit poussinsprojet que j’avais déjà lancé il y a Le succès de cette licence sem- que des pans entiers de son passion, celle de la volaille. Charles Doux, et nourriture, et livre les poulets payés audix ans dans une autre université, ble assuré: 60 candidats ont déjà groupe volailler menacent de self-made-man, qui se targue d’avoir fait poids. Avec ce modèle intégré, Doux amais qui n’a jamais vu le jour. J’ai postulé (Bordarts.com), mais seuls s’écroulersouslepoidsdeladet- ses classes, très jeune, dans l’abattoir pater- imprimé sa marque sur l’agriculture bre-toujours eu le sentiment que ce ne 21 seront retenus. p te, Charles Doux veut rester nel, n’en dérogera pas. Son royaume, dont tonne des trente dernières années, l’entraî-serait pas simple. Il a fallu Nathalie Brafman dans les murs. Depuis son fief il n’a eu de cesse d’étendre les contours nant à développer davantage l’élevage de Châteaulin, dans le Finistère, il tente de depuis qu’il a succédé à son père en 1975, intensif.Surtout,la famillea su profiterdes maintenir l’édifice en équilibre instable. restera peuplé de poulets et de dindes éle- marchés vers les pays à commerce d’Etat Difficile, pour le patron âgé de 74 ans, de vés hors sol. commel’Iranoul’Irak,maisaussidelapoli-Les indégivrables Xavier Gorce céderlesclésdespoulaillersetabattoirsqui portent son nom. Pourtant, depuis le Mais,de l’ombreà l’opacité, il n’y a qu’un pas souvent franchi par l’entreprise fami- tique agricole européenne qui subvention- ne l’export de poulets. 1er juin,date du dépôt de bilan de l’ex-leader liale. C’est d’ailleurs l’impression d’avoir Charles Doux n’a pas négligé ses appuis européende la volaille,le compte à rebours été floué, ou pour le moins mené en pourbâtirsespositions.Auprèsdesespairs est lancé. Et l’homme que d’aucuns bateau, qui a provoqué l’ire du gouverne- locaux, en tant que membre du « club des jugeaient autoritaire doit désormais parta- ment appelé au chevet de l’entreprise. Au Trente», lieu de rencontre informel où se ger le pouvoir avec les administrateurs moment même où le premier ministre, sont croisés de nombreux patrons bretons judiciaires. Mais aussi avec le nouveau Jean-Marc Ayrault, affirmait à la radio que comme Vincent Bolloré ou François directeur général délégué, Michel Léonard, les banques étaient mobilisées pour éviter Pinault. Ou auprès des pouvoirs publics. choisi par eux pour remplacer Jean-Char- le dépôt de bilan, Charles Doux entrait en L’ex-sénatrice et maire PS de Châteaulin, les Doux, son fils aîné, resté moins d’un audience au tribunal de Quimper devant Yolande Boyer, se souvient de conversa- mois en poste. lesjugesprêtsà prononcerle redressement tionsparfoismuscléesavec lui,maiselle ne Maintenir la confiance. De la livraison judiciaire du volailler. Une affaire qui tom- manquait pas de faire passer les messages despoussinsàl’enlèvementdespoulets,de bait au plus mal en pleine période électora- auprès du ministre de l’agriculture pour l’approvisionnement en nourriture à le. Sachant que le sort des 3 400 salariés préserver les intérêts du principal l’achat d’épices ou d’emballages, la moin- français du volailler, de ses 800 éleveurs, employeurde la commune. «Il venait aussi dre rupture dans la chaîne menace l’entre- sans compter les emplois indirects, étaiten discuter de ristournes sur le prix de l’eau, prise d’asphyxie. Les usines tournent au jeu. Arnaud Montebourg, ministre du dont l’entreprise est très consommatrice», ralenti. Il faut convaincre salariés, éleveurs redressement productif, qui a tenté in dit-elle. De même, si Charles Doux ne fai- extremis de convaincre le patron breton sait jamais antichambre au ministère de «L’ogre mangeait d’accepter le plan négocié à Paris par le Comité interministérielde restructuration l’agriculture, il n’hésitait pas à s’adresser directement aux services pour discuter de ses petits» industrielle, lui a reproché, très agacé, problèmes concrets, comme les délais de Un ancien salarié de Doux d’avoir privilégié son sort personnel. miseauxnormesdesélevages.Danscesdis- «Ingérable», « inconscient», «irrationnel», cussions, l’homme, de par sa prestance, en ou fournisseurs, alors que chacun se lesnomsd’oiseauxontfusédansl’entoura- impose. Certains parlent de charisme. demande s’il va être plumé, de ne pas pro- ge des négociateurs. Le patron, si discret, sort de sa réserve en voquerl’écroulementduchâteaude cartes. Plutôt déposer le bilan que perdre tout 1998,lorsde l’acquisitiondubrésilienFran- Mais, pour cela, il faut de l’argent. Or, les contrôle sur l’œuvre de sa vie. Charles gosul. Enthousiaste, il n’hésite pas à prédi- caisses sont vides. Une véritable course Doux est resté inflexible. Il n’a pas accepté re «que le Brésil sera un jour plus important contre la montre est engagée pour les rem- le plan proposé par la banque Barclays prê- que mes affaires européennes», affirmantSociété éditrice du « Monde » SA plir. La cession d’un actif évalué à 17 mil- te à renoncer à sa créance de 140 millions que « tout est plus simple dans ce pays. LesPrésident du directoire, directeur de la publication Louis Dreyfus lions d’euros, une usine d’aliments, devait d’euros, à injecter 35 millions d’euros mais procédures. Les délais. Les décisions». C’estDirecteur du « Monde », membre du directoire, directeur des rédactions Erik IzraelewiczSecrétaire générale du groupe Catherine Sueur être proposée jeudi 21 juin au tribunal de exigeant en échange la prise de contrôle de le point d’orgue de sa stratégie de reposi-Directeurs adjoints des rédactions Serge Michel, Didier Pourquery Quimper. L’opération de la dernière chan- la société et le départ de son patron. «Je n’ai tionnement de l’entreprise après l’écroule-Directeurs éditoriaux Gérard Courtois, Alain Frachon, Sylvie Kauffmann ce pour Charles Doux? pas l’intention de laisser à d’autres ce que ment des marchés vers les pays à commer-Rédacteurs en chef Eric Béziat, Sandrine Blanchard, Luc Bronner, Alexis Delcambre,Jean-Baptiste Jacquin, Jérôme Fenoglio, Marie-Pierre Lannelongue (« M Le magazine du Monde ») En cette période de crise aiguë, où la chu- nous avons construit en vingt-cinq ans. » ce d’Etat et dans la perspective du tarisse-Chef d’édition Françoise Tovo te de la maison Doux pourrait provoquer Cette déclaration faite aux Echos en 1997 ment des aides européennes à l’exporta-Directeur artistique Aris Papathéodorou uneondedechocdanslafilièreavicolefran- semble criante d’actualité. tion.Il s’estmis à acheter à tour de bras. DesMédiateur Pascal Galinier çaise, l’entreprise se trouve, soudain, sous Ce contrôle jaloux du capital est une des concurrents français, mais aussi les numé-Secrétaire générale de la rédaction Christine LagetDirecteur du développement éditorial Franck Nouchi le feu des projecteurs. Pour autant, Charles obsessions de Charles Doux, personnage ros deux allemand et espagnol. Il se gardeConseil de surveillance Pierre Bergé, président. Gilles van Kote, vice-président Doux n’a pas envahi les médias. Seuls les farouchement indépendant. Si BNP Pari- de chiffrer le coût de l’« aventure brésilien- confrèreslocaux deOuestFrance et du Télé- bas est devenue actionnaire, il y a près de ne». Culte du secret toujours.0123 est édité par la Société éditrice du «Monde » SA grammel’ontinterviewé.Sollicité,iln’apas trente ans, lorsque l’entreprise bretonne a Les salariés français n’auront guère l’oc-Durée de la société : 99 ans à compter du 15 décembre 2000. Capital social : 94.610.348,70¤. Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui, 75707Paris Cedex 13 Tél. : 01-57-28-20-00 souhaiténousrecevoir.L’hommerestefidè- croqué un premier concurrent, sa part n’a casion de danser la samba. Restructura-Abonnements par téléphone : de France 32-89 le à lui-même,préférant l’ombreà la lumiè- que très peu changé au fil des ans, plafon- tions et négociations houleuses vont ryth-(0,34 ¤ TTC/min); de l’étranger : (33) 1-76-26-32-89ou par Internet : www.lemonde.fr/abojournal re. «Pour vivre bien, vivons caché», répète à nant à 20 %. Le reste est encore entre les mer les dix dernières années. Quinze sites l’envi son entourage en parlant de lui. mains de la famille. sont fermés. Des actifs vendus. Et Frango- Retranchéesursesterresbretonnes,l’en- Un patrimoine aux contours peu lisi- sul soldée à un euro au géant local JBS sans La reproduction de tout article est interdite sans l’accord de l’administration. Commission paritaire des publications et agences de presse n° 0712 C 81975 ISSN 0395-2037 treprise garde jalousement ses secrets. Il bles. D’autant qu’Agropar, la holding fami- les dettes. Le manque de transparence bra- est vrai que l’histoire du groupe volailler liale, ne publie pas ses comptes. Elle a été que le Fonds stratégique d’investissement est d’abord celle d’une famille. Le début de fondée en 1990, lors de l’achat de l’activité et les banques. La dette de plus de 430mil- la saga est à mettre au compte de Pierre de volaille fraîche sous la marque Père lions d’euros est toujours là. « L’ogre man- Doux.C’estlui qui, dès 1933, selance dans le Dodu. Déjà, avec cette acquisition qui dou- geait ses petits», commente un ex-salarié. 80, bd Auguste-Blanqui, Imprimerie du MondePrésident : Louis Dreyfus 75707 PARIS CEDEX 13 12, rue Maurice-Gunsbourg, commerce de la volaille sur les marchés, à blait sa taille en France, l’entreprise devait Jusqu’à la chute du modèle de capitalisme Directrice générale : Tél : 01-57-28-39-00 94852 Ivry cedex Nantes, avant d’ancrer l’entreprise dans le donner des gages de solidité financière. La familial à la sauce Doux? p PRINTED IN FRANCE Corinne Mrejen Fax : 01-57-28-39-26 FinistèreenouvrantunabattoiràPort-Lau- famille a fait bloc. Agropar avait pour Laurence Girard
  3. 3. 0123Vendredi 22 juin 2012La crise de l’euro international 3Le nouvel exécutif grec à l’épreuve du pouvoirLe premier ministre Antonis Samaras bénéficie du soutien sans participation du Pasok et de Gauche démocratiqueAthènesCorrespondanceE n prêtant serment, mercredi 20 juin, devant l’archevêque d’AthènesetdetoutelaGrèce,Mgr Ieronymos, Antonis Samarasarborait le sourire de celui quiaccomplit, à 61ans, le rêve de toutesa vie : devenir premier ministre.Le sourire était empreint de gravi-té, en raison de la solennité dumoment et surtout de la difficultéde latâche à accomplir.« Avec l’aidede Dieu, nous allons tout faire poursortir le pays de la crise. Je vaisdemanderaugouvernementdetra-vailler d’arrache-pied pour donnerun espoir tangible au peuple grec»,a déclaré le président de NouvelleDémocratie (ND), arrivé en tête lorsdes élections législatives du 17 juin. Lenouveaugouvernementdontla composition devait être finaliséejeudiestlefruitdetroisjoursdedis-cussions entre trois partis – ND, leparti socialiste grec, le Pasok, et laGauche démocratique –, qui ontréuni48%dessuffrages,maisbéné-ficientd’unemajoritéparlementai-re de 179 députés sur 300, grâce à la«prime»de50élusaccordéeaupre-mier parti. M. Samaras a promis « un gou-vernementdelonguehaleine,desta-bilité et d’espoir pour le pays ». Cenouveau gouvernement met fin àplus de six mois d’instabilité politi-que, marqués par une longue cam-pagneet deuxélectionslégislativessuccessives. Le gouvernement deLucas Papademos, formé ennovembre2011, avait une missiontransitoire, menée à bien : assurerles négociations pour le plan d’aide Le nouveau premier ministre grec, Antonis Samaras, prête serment lors d’une cérémonie au palais présidentiel à Athènes, le 20 juin. LOUISA GOULIAMAKI/AFPde l’Europe et du Fonds monétaireinternational (FMI) et la restructu- devra enfin assurer l’équilibre de groupe parlementaire socialiste, Comme si trois mois de psychodra- trielle, Iannis Stournaras, ministre silis Rappanos, le président de laration de la dette, avant des élec- cette coalition gouvernementale, qui est passé de plus de 150 dépu- me avaientfait découvrirles vertus du développement, devrait rester Banque nationale de Grèce, est unetions. qui apparaît assez fragile. tés à 33, a été houleuse. La presse du dialogue et du consensus. au gouvernement, de même que le personnalité proche du Pasok. Il a M. Samaras a la légitimité des LePasoketlaGauchedémocrati- raconte qu’une tablette numéri- Le gouvernement devrait être juristeAntonisManitakis.M.Sama- été président de la compagnie deurnes, mais, faute de majorité, il queontdécidédepratiquer«lesou- que a même volé en l’air quand les composé de membres de Nouvelle ras devrait rétablir un ministère de téléphonie OTE et responsable desdevra composer avec les deux par- tien sans participation ». Ils vote- débats se sont échauffés. Démocratie et de personnalités lamarinemarchandeetunministè- expertséconomiqueslorsdupassa-tis à sa gauche. Il peut gouverner ront la confiance au gouverne- reconnues,quiontparticipéaugou- re du tourisme, deux des secteurs- ge de la Grèce à l’euro. L’actuelsans contraintes électorales, mais ment, mais aucun de leurs parle- « Troïka » contre « troïka » vernementintérimairedePanagio- clés de l’économie. Le président de ministre des finances par intérim,il devra franchir un triple obstacle. mentaires ne devrait en faire par- La composition du gouverne- tis Pikramménos. Ce gouverne- laGauchedémocratique,FotisKou- Georges Zanias, devrait continuer àIl doit convaincre Bruxelles et sur- tie. La décision est perçue comme ment se fait en concertation avec ment, qui a duré un mois, a montré vélis,s’estopposéàlaprésenced’an- jouer un rôle de premier plan danstout Berlin de la nécessité d’appor- unmoyen d’éviterunetrop grande les trois partis. Deux membres de l’utilité de la présence, dans une ciens membres du Laos (extrême les affaires économiques. Ceter un peu d’air à l’économie grec- compromission au cas où les cho- chacunedesformationssesontréu- équipe gouvernementale de per- droite), récemment passés à Nou- consensus entre les partis est unequeen desserrant le corset de l’aus- ses tourneraient mal. La volonté nispourdiscuterdeslistesdeminis- sonnalités non partisanes nom- velle Démocratie dans le gouverne- façon de montrer que sur le plan detérité. Il devra contenir l’opposi- du président du Pasok s’est heur- tres et des premières priorités. Pre- mées pour leur compétence dans ment. l’économie, la « troïka» gouverne-tion de la gauche radicale du Syri- tée à l’opposition d’anciens minis- mière surprise : ces réunions se un secteur. L’ancien directeur du Le choix du ministre des finan- mentale parlera d’une seule voixza, galvaniséepar son nouveau sta- tres, qui défendaient leur présence sont bien passées, dans un esprit think-tank Fondation pour la cesest l’illustrationd’une façon dif- face à la « troïka» des créanciers. ptut de deuxième parti de Grèce. Il au gouvernement. La réunion du constructif et sans éclats de voix. recherche économique et indus- férente de faire de la politique. Vas- Alain SallesVers un affrontement entre Athènes et ses bailleurs de fondsMERCREDI 20 juin, en invoquant baisse immédiate de la TVA sur la gouvernement grec veut changer mie. La collecte dimpôts a été« Dieu » pour l’aider à sortir son restauration de 23 % à 9%, pour les paramètres du plan .» Et enco- grippée, les réformes, suspen-pays de la crise, le nouveau Pre- dynamiser le tourisme et réduire re... Si Athènes devait demander dues. Les débats sur la sortie du DU 27 JUIN AU 31 JUILLET 2012mier ministre grec Antonis Sama- le travail au noir dans le secteur. beaucoup plus de temps, la discus- pays de la zone euro ont tétaniséras, du parti conservateur Nouvel- Enfin, ND prévoit dans son pro- sion pourrait aussi déraper : « Un les investisseurs et pénalisé le tou- * Voir conditions sur www.mobeco.comle Démocratie (ND), a donné une gramme une diminution de an de plus coûtera aux bailleurs de risme, crucial pour le pays.idée de l’ampleur des défis qui l’at- limpôt sur les sociétés à 15% et fonds entre 20 et 25 milliards Autrement dit, personne netendent. une baisse de la plus haute tran- deuros», signale-t-on à Bruxelles. voit comment Athènes pourrait Détaillant-grossiste vend aux particuliers Le premier consiste à renégo- che dimposition de 45% à 32%. Le Dici au prochain Conseil euro- ramener son déficit public à 7,3 % les grandes marques ”au meilleur prix ”cier le « mémorandum» : les tout, en promettant de réduire les péen, les 28 et 29 juin, les débats du Produit intérieur brut (PIB) enconditions imposées par la « troï- dépenses publiques et daccélérer devraient donc être agités entre 2012 avec une contraction de l’acti-ka » des bailleurs de fonds d’Athè- le rythme des privatisations. les tenants dune ligne dure com- vité de 6,4 % selon Bank of Ameri-nes (Banque centrale européenne, Jeudi 21 juin, les ministres des me lAllemagne, les Pays-Bas et la ca-Merrill Lynch.Fonds monétaire international, et finances de la zone euro, réunis Finlande, et ceux prêts à plus de Le trouble politique nest pasCommission européenne) en souplesse comme la France. seul responsable. Dans un docu-échange de leur aide financière. LEurope sest félicitée de la vic- Les débats devraient De l’avis de nombre décono- mistes, il ny a guère dautre ment daté de mars 2012, le FMI salarmait déjà de lavancementtoire de M. Samaras sur le chef de être agités entre option que de revoir en profon- « chaotique » des efforts du pays.la gauche radicale, Alexis Tsiprasqui prônait lannulation pure et les tenants d’une ligne deur le mémorandum . « Nous navons pas besoin de plus de Il suffit de voir ce que sont deve- nues les privatisations pour s’en MATELAS - SOMMIERSsimple du mémorandum. Mais le dure et ceux prêts temps pour nous pendre, ni de convaincre. Aujourd’hui, elles TRECA - TEMPUR - SIMMONS - PIRELLI D U N LO P I L LO - BU LT E X - E P E DA - S E A LY . . .président de ND a, lui, promis unerenégociation « substantielle» du à plus de souplesse dosages différents du même poi- son. Nous avons besoin dune n’ont rapporté qu’environ un mil- liard d’euros quand l’Etat en atten-plan pour favoriser la croissance comme la France autre approche », résumait, mardi dait 50 milliards, avant de revoir CANAPÉS - SALONS - CLIC-CLACet atténuer ses conséquences sur C NN Yanis Varoufakis, profes- ses prétentions à la baisse à 19mil- CONVERTIBLES POUR COUCHAGE QUOTIDIENsociales. au Luxembourg, devaient se pen- seur à luniversité dAthènes. liards. DIVA - CASANOVA - BUROV - NEOLOGY - Le nouveau premier ministre cher sur ces revendications mais Le programme actuel est déjà En résumé, il faudra du temps, NICOLETTI - LELEU - MARIES CORNER ...demande deux ans supplémentai- aucune décision nest à attendre. obsolète, pointe Paul Donovan, mais aussi de lindulgence dans lares, jusquen 2016, pour appliquer Au mieux préciseront-ils que les économiste chez UBS à Londres. mise en place des réformes, et de Livraison gratuite sur toute la Franceles mesures daustérité qui devai- marges de manœuvre sont rédui- « Le pays a déjà raté tous les objec- largent pour redresser une écono- Réglez en 10 fois sans frais *ent permettre à l’Etat d’économi- tes. Dès lundi, le président de tifs qui y figuraient.» Au premier mie grecque moribonde, estimeser 12 milliards d’euros d’ici à leurogroupe, Jean-Claude Junc- trimestre, l’économie s’est effon- Laurence Boone, économiste chez2014. Il souhaite également allon- ker, a prévenu quil ny aurait drée de 6,5 % sur un an et, même Bank of America Merrill Lynch. 50 av. d’Italie 148 av. Malakoff 247 rue de Bellevilleger la durée dindemnisation du « pas de modification substantiel- si il n’y a pas eu récemment d’éva- « La situation de la Grèce semble 75013 PARIS 75116 PARIS 75019 PARISchômage à deux ans. Et a promis le » du programme. luation officielle de l’avancée du pour le moment assez inextrica-une allocation chômage pour les «Si lon en reste à une renégocia- plan de la troïka, les commentai- ble», conclut Jésus Castillo, chezcommerçants et les auto-entrepre-neurs, nombreux en Grèce. tion pour combler les retards, cela ira , précise une source bruxelloi- res , dit l’économiste, laissent peu de doute sur la situation. Natixis. p Claire Gatinois, 01 42 08 71 00 7j/7 Sur le plan de la fiscalité, le gou- se , en revanche, les discussions Linstabilité politique de ces Philippe Ricard (à Bruxelles) www.mobeco.com leader de la vente en lignevernement devrait proposer une seront extrêmement dures si le derniers mois a paralysé lécono- et Alain Salles (à Athènes)

×