1. ppt compiègne-carnet

4,229 views

Published on

Published in: Education
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
4,229
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2,920
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

1. ppt compiègne-carnet

  1. 1. Séminaire  PHITECO  2012     «  Ami6é  et  technologies  rela6onnelles  »  Université  de  Technologie  de  Compiègne,  du  23   au  27  janvier  2012   Marie-­‐Anne  Paveau   Université  de  Paris  13-­‐Nord   Les  ami6és  numériques.  Formes   technolangagières  et  polysémie  rela6onnelle  
  2. 2. Extrait  presse  –  backlistage  Facebook  
  3. 3. Dialogue  Twi7er  
  4. 4. «  Les  deux  amis  »,  la  Fontaine  Vous  mêtes  en  dormant  un  peu  triste  apparu  ;    Jai  craint  quil  ne  fût  vrai,  je  suis  vite  accouru.                      Ce  maudit  songe  en  est  la  cause.  Qui  deux  aimait  le  mieux  ?  Que  ten  semble,  lecteur  ?    Ce7e  difficulté  vaut  bien  quon  la  propose.    Quun  ami  véritable  est  une  douce  chose!    Il  cherche  vos  besoins  au  fond  de  votre  coeur  ;                            Il  vous  épargne  la  pudeur                          De  les  lui  découvrir  vous-­‐même.                          Un  songe,  un  rien,  tout  lui  fait  peur                            Quand  il  sagit  de  ce  quil  aime.    
  5. 5. Mercier  2008  :  22  Cependant,   ce   que   nous   offrent   aujourd’hui   les   TIC   a   bel   et   bien   à   voir   avec   les   réseaux   sociaux   tels   que   nous   les   entendions   avant.   Plus   encore,  le  rôle  des  nouvelles  techniques  de  communicaVon  dans  ce   domaine   est   loin   de   se   cantonner   aux   seuls   sites   qui   focalisent   aujourd’hui   l’a7enVon,   et   affichent   expli-­‐   citement   leur   finalité   de   “réseautage”.  La  téléphonie  mobile,  les  courriers  électroniques,  les   forums,  les  blogs  à  parVr  desquels  certains  se  consVtuent  une  peV-­‐   te   communauté   de   lecteurs   réacVfs,   ou   certains   sites   (comme   un   site  de  vente  aux  enchères,  par  exemple)  ne  s’affichant  pas  comme   des   réseaux   sociaux   mais   facili-­‐   tant   les   échanges   électroniques   entre  leurs  uVlisateurs  peuvent  aussi  générer  ou  aider  à  développer   des   réseaux.   La   mémorisaVon   des   appels   et   des   connexions,   l’engendrement   automaVque   de   liens,   plus   largement   tous   les   systèmes   d’enregistrement   et   de   capitalisaVon   des   contacts   éphémères  créent  un  effet  de  réseau.  
  6. 6. 1.  Les  lectures  existantes  1.1.  Le  friending  (Casilli  2010a)  –  sincère  ou  uVlitaire  ;  partage  d’infos  ;  besoin   de  guides  –  peut  être  inconnu  ou  lié  à  l’inconnu  –  acte  volontaire  avec  une  énonciaVon  –  principe  de  réciprocité  pas  obligatoire  –  centralité  de  l’uVlitarisme  comme  coopéraVon   sociale  –  possibilité  de  friends  malveillants  
  7. 7. Casilli  2010b  58   :   Répertoire   de   «relaVons»   sur   LinkedIn,   liste   d’«   amis   »   sur   Facebook  :  que  ces  liens  suivent  des  modalités  d’alliance  uVlitariste   ou  d’amiVé  émoVonnelle,  cela  ne  change  rien  à  la  nouvelle  donne.   Le   cercle   de   connaissances   de   chacun   n’est   plus   concentré   au   niveau   local,   mais   il   peut   désormais   toucher   aussi   des   personnes   géographiquement  ou  socialement  lointaines  et  devenir  un  réseau   glocal  (néologisme  né  de  l’union  des  termes  «  global  »  et  «  local  »).    59   :   Les   structures   d’une   société   en   ligne,   dès   lors,   ne   se   limitent   pas   à   un  décalque  fidèle  des  logiques  et  des  processus  sociaux  que  nous   pouvons   observer   l’ordi-­‐   nateur   étant   éteint.   L’entraide,   la   coopéraVon   et   la   proximité   des   individus   et   des   groupes   prennent   des  formes  originales  dans  le  contexte  des  médias  numériques.    
  8. 8. Casilli  2004  113   :   Les   voyageurs   hébergés   dans   les   nœuds   du   réseau   Internet  ne  sont  pas  des  «  frères  ».  Ils  sont  des  xenoi,  des   étrangers.   […]   Avec   la   fin   de   l’anthropocentrisme,   en   adme7ant   l’exposiVon   de   tous   au   danger   de   l’exclusion,   l’hospitalité   demeure   le   seul   moyen   d’accueillir   et   d’intégrer   dans   la   communauté   celui   qui   en   était   séparé   avant,  l’étranger.    116  :  […]  cousant  la  sphère  de  l’individuel  à  celle  du  collecVf,   l’hospitalité   s’oppose   à   la   possibilité   même   de   l’exclusion.   Nihil  alienum,  rien  ne  peut  être  étranger.  Dans  la  condiVon   posthumaine,   «   l’hospitalité   des   nomades   et   des   migrants   devient   la   morale   par   excellence   »   (citaVon   de   :   Lévy   P.,   1994,   L’intelligence   collec6ve   :   Pour   une   Anthropologie   du   Cyberspace,  La  Découverte,  Paris,  p.  40).    
  9. 9. 1.2.  La  «  conversion  »  des  modèles  classiques  Doueihi  2008  :  26  La   culture   numérique   et   son   environnement   toujours   changeant   sont   donc  à  examiner  comme  un  ensemble  de  praVques  discursives,  qui   ont  leurs  propres  normes  et  convenVons,  qui  tendent  à  fragiliser,  à   perturber  des  catégories  et  les  valeurs  établies.  28  :  […]  l’idenVté  numérique  est  fondamentalement  polyphonique.        Doueihi  2011  :  61  L’amiVé  est  une  noVon  tellement  populaire,  tellement  «  naturelle  »  et   connue,   qu’il   est   très   facile   de   l’imaginer   dans   une   simplicité   innocente.  Ce7e  simplicité  fait  la  force  de  son  adopVon  numérique,   qui  a  réussi  à  la  traduire  en  site  de  valorisaVon  et  de  construcVon   des  relaVons  numériques.  
  10. 10. Doueihi  2011    62  :  Le  numérique  ne  cesse  de  conver6r  tout  ce  qui   est  hérité,  tout  ce  qui  est  pré-­‐numérique,  car  il   est,  de  par  sa  nature,  voué  à  un  travail  conVnu  de   conversion.  64  :  L’amiVé  n’est  plus  ici  un  rapport  entre  deux  ou   plusieurs  individus,  elle  devient  une   communica6on  de  ce@e  rela6on  et  une  invitaVon   à  échanger  la  relaVon  elle-­‐même.  64  …  son  [vie  numérique]  potenVel  transformateur   de  l’ordre  social  
  11. 11. 1.3.  Discours  sociaux  sur  l’amiAé  numérique  :  un  savoir  profane  
  12. 12. 2.  Une  polysémie  rela6onnelle    2.1.  Polysémie,  augmentaAon,  ubiquité    Sens  1  :  augmentée  ou  capacitante  Sens  2  :  composite,  hétérogène,  assemblage  
  13. 13. 2.2.  La  relaAon  mondaine  
  14. 14. 2.3.  Le  souAen  Klein  2012  Quand   j’ai   appris   le   cancer   de   ma   fille   de   14   mois,   ce   fut   un   choc   énorme.   Très   vite,   je   me   suis   senV   un   peu   isolé.   Par   discréVon,   tabou…   les   amis   se   sont   éloignés.   Témoigner   par   le   biais   d’un   blog   et   de   Twi7er   (@GillesKLEIN)   était   une   façon   de   parler   des   difficultés   de   soigner   des   enfants   très   jeunes   pour   qui   les  médicaments  ne  sont  pas  adaptés.  Et  de  montrer  qu’il  s’agit  d’une  aventure   extrêmement   dure,   mais   extraordinaire   humainement.   [h7p:// blog.gillesklein.com/]  MeYout  2009  Gilles  Klein  n’est  pas  un  ami,  à  peine  un  twi7er  friend,  l’une  de  ces  personnalités   désincarnés  qu’on  croise  sur  les  réseaux  sociaux  et  qui  font  rarement  irrupVon   dans  la  vraie  vie,  sinon  au  détour  d’une  conférence  commune  ou  d’un  dîner  de   négriers,   mais   qu’on   a   l’impression   de   connaître,   à   force   de   voir   leur   bouille   sur   écran.   Jusqu’à   il   y   a   quelques   jours,   c’était   ça,   Gilles   Klein,   un   avatar   rondouillard,   une   bonne   tête   avec   des   lune7es,   des   liens   perVnents,   des   réflexion   en   140   signes   sur   notre   méVer   commun,   une   blague   de   temps   à   autre   et   jamais   un   tweet-­‐clash   –   il   est   trop   bien   élevé   pour   ça.   Jusqu’à   il   y   a   quelques  jours.  Il  y  a  quelques  jours,  Gilles  a  décidé  –  ou  plutôt:  j’ai  réalisé  qu’il  avait  décidé  de   raconter  le  cancer  de  sa  fille  sur  son  blog  et  sur  Twi7er  
  15. 15. 3.  Formes  technolangagières  des   univers  discursifs  numériques    3.1.  DéfiniAon  «  formes  technolangagières  »  et   exemples  3.2.   Un   genre   de   discours   spécifique   :   la   «  demande  d’amiAé  »    
  16. 16. CORPUS  Corpus  0  :  clic  bouton  seul  Corpus  1.  Le  discours  accompagne  séman6quement  la   requête  technodiscursive  A1-­‐  Bonjour  Cxxx,  ravie  de  vous  retrouver  sur  Facebook.   Nous  avions  échangé  brièvement  par  mail  en  2008  au   sujet  de  mon  blog  (le  Blog  de  limage)  après  votre   intervenVon  à  la  journée  détudes  sur  la  presse   féminine  à  Paris  II  Vaugirard.  Si  vous  le  permeYez,   jaimerais  faire  par6e  de  vos  amis  FB  car  je  suis  plus   que  jamais  immergée  dans  les  problémaVques  de  la   presse  féminine.   Je  vous  remercie  et  vous  souhaite  la  bienvenue  sur   Facebook.   Cordialement,   Sxxx  Cxxx  
  17. 17. A2-­‐   Bonjour   je   minvite   chez   vous   car   je   suis   de   celles   qui   pensent   que   lon   peut   se   culVver   et   senrichir   par   son   propre   chemin   ...Je   suis   factrice   dans   le   village   de   Tautavel  ,  J  ai  étudié  en  art  plasVques  à  la  fac  dAix  en   Provence   ou   jai   appris   un   peu   de   SémanVque   de   limage   ...Je   résume   ,   vos   trois   liens   (sites)   mont   enchanté   je   suis   sous   le   charme   de   vos   écrits   (même   si   il  vas  falloir  que  je  sorte  le  dico  )  je  vous  ai  croisée  sur   le  mur  de  Lxxx  Sxxx  alors  jose  ...Agnès.  1.2.  Demande  avec  formules  de  politesse  simplifiées  A3-­‐   Bon   jour   Marie   !   Cest   moi   James   de   Twi7er.   À   bientôt  !  
  18. 18. 1.3.  Énoncé  de  contact  simple  A6-­‐   il   y   en   a   juste   un   que   je   connais   par   coeur   pcq   je   ne   lai   pas   oublié,   cest  de  la  part  dun  contact  dun  autre  contact  (réseau  "poliVque"   on  va  dire)  qui  manifestement  pouvait  constater  sur  le  mur  de  notre   contact   commun   quon   nétait   absolument   daccord   sur   …rien   !   mais   qui   persistait   à   me   demander   en   "amie"   ce   que   jai   toujours   refusé,   pas   tant   à   cause   des   désaccords   que   du   "niveau",   il   ne   mapportait   rien   du   tout   sur   le   plan   argumentaVf…et   mon   amie   mavait   mise   en   garde   que   cétait   le   FBfriend   boulet   qui   te   pourrit   tous   tes   posts   de   com   non   perVnents,   cest   intéressant   dailleurs   je   lui   ai   demandé   pourquoi   elle,   elle   ne   le   virait   pas,   et   elle   ma   dit   quétant  donné  quelle  était  responsable  associaVve  (dans  le  milieu   LGBT,  donc  peVte  communauté)  cétait  un  geste  quelle  ne  pouvait   pas  "se  perme7re",  et  donc  -­‐  je  reviens  à  ton  mouton  -­‐  le  dernier   message   en   date   était   "à   bientôt   dans   ma   tribu   ?"   (euh…sans   façon   !!)   voilà   ça   mest   resté   tellement   jai   été   amusée   de   tant   de   persévérance  !!  
  19. 19. Corpus   2.   Le   discours   n’accompagne   pas   séman6quement   la   requête   technodiscursive   (toutes   les  demandes  sont  formalisées)  B1-­‐  Chère  XXX,  je  reviens  à  la  réalité  [sorVe  de  maladie]   et   voici   que   je   te   découvre   sur   la   face!   Beaucoup   de   choses   à   te   dire,   vu   que   je   suis   en   somme   après   une   charnière.  Et  toi,  comment  vas-­‐tu?  B2-­‐  piges  hi  tech  grand  public  Salut   Fxxx,   ici   Sxxx,   nous   nous   sommes   connus   à   Télé   Star   où  jétais  SR  entre  2004  et  2005...  Jai  eu  vent  de  piges   "hi  tech  grand  public"  pour  le  site  elle.fr,  et  jai  pensé  à   toi   car   il   me   semble   que   cest   tout   à   fait   ton   rayon.   Est-­‐ ce  que  cela  tintéresse  ?  
  20. 20. B3-­‐  Male,  about  50  years  old  (from  the  picture)  Ants-­‐related  ques6on?Dear  Mrs.  dXxx:  Ive   just   read   that   you   have   been   invesVgaVng   the   behavior   of   ants,   and   in   parVcular   the   alien   eggs   destrucVon   when   introduced   in   a   colony.   The   publicaVon   where   I   read   it   (h7p://www.laflecha.net/ canales/ciencia/noVcias/200503297   -­‐   sorry,   its   in   spanish)   talks   about  some  kind  of  police-­‐behavior  among  the  insects.  Sorry  if  my   understanding   or   explanaVon   or   your   real   invesVgaVon   is   not   accurate.  The   quesVon   is:   do   you   know   if   ants   not   only   kill   strange   eggs,   but   even   other   groups   of   ants?   I   have   seen   a   few   Vmes   signals   of   massive   ant   killings   in   the   neighborhood   of   an   ants   nest.   It   was   a   lot  of  split  carcasses  of  ants.  I  didnt  take  any  picture,  but  I  think  I   can  if  its  of  any  interest.  Its  a  ma7er  of  taking  my  dogs  walk  a  bit  further  that  usual.  Thanks  for  your  a7enVon,  and  sorry  if  it  disturbs  you  in  any  way.  Best  regards,  XXX  XXX@gmail.com  
  21. 21. B4-­‐  43  ans  un  étudiant  de  lécole  primaire  de  P....    La  curiosité  est  elle  un  vilain  défaut  ??    En   consultant   lhistoire   de   l’uXX,   je   suis   interloqué   lorsque,   parmi   les   personnalités   marquantes  de  luniversité,  il  est  fait  menVon   du   groupe   mu!   Au   bout   du   clic   de   la   souris   apparaît  alors  le  nom  de  X.X....    Félicita6on  pour  ce  brillant  parcours!    X.X.  
  22. 22. B5-­‐  étudiante  étrangère  Bonsoir  madame;  Je  suis  une  jeune  étudiante  XXX  en  2ème  année  master  opVon   sciences   du   langage.   Je   veux   devenir   une   spécialiste   en   analyse   du   discours,   cest   un   domaine   qui   me   passionne   beaucoup.   Jai   lu   pleins   de   vos   publicaVons   et   si   je   peux   me   perme7re   de   le   dire   je   suis   "fan",   japprécie   énormément   vos  réflexions  et  jai  trouvé  votre  ouvrage  "Les  prédiscours.   Sens,   mémoire,   cogniVon"   super   intéressant,   dans   lequel   vous  présentez  à  merveille  la  noVon  de  prédiscours.    Actuellement,   je   prépare   un   mémoire   pour   mon   master.Si   vous  avez  un  peu  de  temps  et  si  vous  le  voulez  bien,  je  vous   envoie   en   pièce   jointe   un   résumé   de   ce   que   jenvisage   de   faire   dans   ma   recherche,   jaimerai   bien   avoir   votre   avis,   cela  mintéresse  vraiment.  Cordialement,  T.  L.  S.  (  Université  d’XXX  II).  Avant  projet  N.V.doc  
  23. 23. 3.3.  Machines  affecAves/désirantes  et   «  friendship  machines  »    3.3.1.  Nos  maisons  sur  le  net  3.3.2.  Twi7er  :  transport  et  transfert  twami,  twi7amis,  twamiVé,  twfriend,  twriend    
  24. 24. 3.3.3.  The  friendship  machine.  L’amiVé   au  Coca-­‐Cola    

×