Alice  Presentation For  P A T A  Conference  November 2007
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Alice Presentation For P A T A Conference November 2007

on

  • 982 views

 

Statistics

Views

Total Views
982
Views on SlideShare
982
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
1
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Alice Presentation For P A T A Conference November 2007 Presentation Transcript

  • 1. SERVICE PSYCHO-SOCIAL Partners In Health-Rwanda Alice NYIRIMANA Conference: PATA, November 2007 NOTRE SERVICE
  • 2.  
  • 3. HOPITAL RWINKWAVU
  • 4. NOTRE SERVICE
    • Notre service psycho-social prend en charge actuellement un effectif de x enfants vivants avec le VIH/SIDA dans les sites ART opérationnels de PIH,
    • Notre réussite dépend de différents programmes, tels que :
    • Le programme de PMTCT
    • Le programme d’allaitement artificiel
    • Le programme de counselling
    • Et programme de visite à domicile
  • 5. I.PROGRAMME DE PMTCT ET LAIT ARTIFICIEL
    • En tant que conseiller, la tache primordial est de fournir un soutien tant psychologique que moral a une mère séropositive de s’integrer dans la société malgré son état de sante .Ceci devient problématique du point de vue sociale et culturelle selon les conceptions traditionnelles.
    • Dans la plus part des cas, il est mal vu dans la societe de pratiquer exclusivement l’allaitement artificiel, d’ou la stigmatisation.
    • Notre support ne se limite qu’au soutien psychologique et moral , mais aussi financiere etant donne que la quasi-totalite de population ciblee vit en misere due a l’extreme pauvraute.
  • 6.  
  • 7.
    • L’objectif des visites domiciliaires:
    • Comprendre la situation socio-économiques et l’impact de l’entourage de ces enfants en question.
    • Aider ces derniers a s’intégrer dans la société, qui souvent les menacent (Voir cas Emmy Nsab)
    • S’assurer de leur adhérence aux médicaments, facteur le plus important de l’ évolution clinique
    • Nous procurer des experiences de venir a bout aux difficultes rencontres lors de ces visites car les causes majeures sont plus socio-economiques que cliniques
    • (Ex: manque d’abri, malnutrition, l’habit, frais scolaires,
    II.PROGRAMME DE VISITE A DOMICILE
  • 8. VISITE A DOMICILE
  • 9. III.PROGRAMME DE COUNSELLING
    •  
    • les counselling des groupes des enfants se fait une fois par mois pour chaque groupe respectivement.
    • Qu’est ce qu’on fait lors du counselling des groupes ?
    • Nous jouons .
    • Nous chantons .
    • Nous dessinons .
    • Nous fixons des sujets de conversation thèmes .
    • Exemple de thèmes de conversation :
    • Pourquoi prendre des médicaments ?
    • Comment supportez-vous la stigmatisation ?
    • Il y’en ont-t-ils qui en subissent ? etc ………
  • 10.  
  • 11.
    • Grâce aux thèmes auxquels nous conversons avec les enfants, nous parvenons d’acquérir des informations concernant leur vie quotidienne, comme par exemple :
    • Du fait qu’ils sont orphelins (encore vivants avec le VIH /SIDA), ont le problèmes d’être adoptés par d’ autres familles .
    • Difficulté d’accepter leur état sérologique.
    • Le fait d’être orphelins fait que leurs membres de famille s’approprient de leurs biens.
    III.PROGRAMME DE COUNSELLING(suite)
  • 12.
    • -Leurs parents adoptifs les exposent au travaux qui ne sont pas à leur hauteur et ils n’osent pas réclamer.
    • -Du fait qu’ils sont pauvres, il est impossible de résoudre ou de satisfaire à leurs besoins
    • -Stigmatisation à l’école ou à la maison.
    • -A partir des jeux, la musique, la danse nous permettent d’ observer quelques cas particuliers :
    • -l’ isolement/solitude
    • Il y a des enfants qui se mettent à l’ écart qui ne jouent pas .
    • -L’ agressivité
    • Il y a des enfants agressifs envers leur camarades
    III.PROGRAMME DE COUNSELLING(suite)
  • 13.
    • - Timidité
    • Il ya des enfants qui ne sont pas actifs ,qui ont peur d’approcher leurs camarades .
    • A tous les problèmes ,un conseiller trouve remède :au counselling individuel ,approche l’enfant et lui témoigner l’affection ,les visites à domicile pour conseiller de parents ou des tuteurs de l’enfants .à la façon dont les enfants doivent être considérés dans la famille .
    • Il y a des problèmes qui sont résolus mais d’autres deviennent compliqués ce qui provoque chez le conseiller : - Un mal à l’aise .
    • - Se sentir triste parcequ’ on est touché par le cas raconté par des enfants .
    • Se sentir incapable parcequ’ on est devant un problème qui nous dépasse .
    III.PROGRAMME DE COUNSELLING(suite)
  • 14. Cas d’un enfant VIH+: E.N
    • Un garcon age de 16 ans, orphelin de p é re et mere.
    • Admis en Avril 2006 et mis sous regime ART depuis le 16 Mai 2006.
    • Etat lors de la premiere session du counseilling de groupe: aggressif, anxieux, engoisse, avait atteintes corporelles dues aux infections opportunistes, ce qui faisait qu’il se sente gene et discrimine par les autres en bonne sante .
    • Avait conflits avec membres de sa famille car gaspillaient son heritage.
    • Manque de famille d’accueil apres avoir quitte sa famille hote (paternelle). I perda l’interet et abandonna l’ecole.
  • 15. Reussite
    • Nous lui avons pris en charge et trouve la famille d’accueil,
    • Nous lui avons temoigner l’affection de tel sorte qu’il eut envie de reprendre ses etudes.
    • Il a rompu toutes les relations avec les membres de sa famille, les accusants d’avoir detrournes les biens apres la mort de ses parents.
    • Il s’inquitte et ne cesse pas de penser aux biens materiels que ses parents dont il s’en servirait pour son avenir
    • Question: Comment lui reconcilier et retablir les relations rompues afin de garder espoir envers l’avenir et membres de sa famille?
    Problematique
  • 16. Les conséquences sur la vie privée du conseiller .
    •  
    • Etre touché par des cas particuliers des enfants maltraites par leurs familles d’acceuil, sans toute fois en trouver des solutions adéquates
    • Face à ces problèmes professionnels, le conseiller se voit obligé de vivre ces tristes expériences des enfants même dans sa propre famille .
    • Continuer à penser à ces problèmes pendants la nuits en essayant de chercher la solution .
    • Insomnie .
    • Fatigue .
  • 17. Conclusion 
    • -Malgré les efforts fournis par les conseiller ,il est difficile de dissocier la vie professionnelle de la vie privé
    • Pas de séances suffisantes de BURN OUT pour permettre aux conseillers de se décharger ..
    • les enfants vivent dans l’extrème pauvreté . il est impossible de satisfaire tous leur besoins ce qui continue à longer le conseiller même en déhors du milieu professionnel ).
    • Actuellement, un petit nombre d’organisations interviennent dans l’appui socio-économique des enfants vivant avec le VIH.
  • 18. Recommandation :
    • Développer le domaine de la prise en charge psychologique des enfants :formation des conseillers régulières
    • Il faut organiser les séances de burn out afin de permettre aux conseillers de se décharger ( Chez nous, en abscence de burn out, on se met ensemble epuis partage et echange des idees
    • D’autres organisations devraient intervenir dans l’appui socio-économique afin d’alléger la pauvreté qui accentue les problèmes psychologiques chez les enfants vivant avec le VIH
  • 19.