Your SlideShare is downloading. ×
Enquête Besoins en main-d'oeuvre 2012 - Pôle emploi
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Saving this for later?

Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime - even offline.

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Enquête Besoins en main-d'oeuvre 2012 - Pôle emploi

1,028
views

Published on


0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,028
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
6
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. France
  • 2. SommaireLes résultats de l’enquête principale Les principaux résultats en 2012 I - Les établissements qui envisagent de recruter II - Les projets de recrutement par type d’établissements et par bassin d’emploi III - Les métiers faisant lobjet de projets de recrutement Annexe 1 - Les projets de recrutement par métierLes résultats de l’enquête complémentaire I - Les réponses des établissements potentiellement recruteurs II - Les réponses des établissements qui n’envisagent pas de recruter III - Des perspectives d’avenir plutôt positives, mais prudentesAnnexe technique – Base de sondage, retours et redressement 2
  • 3. Les résultats de l’enquête principale 3
  • 4. Enquête principale - Avant-proposCe rapport présente les résultats de la vague 2012 de lenquête "Besoins en main-dœuvre" (BMO) pour la France(ensemble des 27 régions selon la définition de Pôle emploi).Le champ de cette vague est le même que celui de l’enquête 2011, soit d’une part les établissements relevant delAssurance chômage et, d’autre part : • les établissements de 0 salarié ayant émis au moins une déclaration dembauche au cours des 12 derniers mois, • les établissements du secteur agricole, • les établissements du secteur public relevant des collectivités territoriales (communes, régions…) et les établissements publics administratifs (syndicats intercommunaux, hôpitaux, écoles …).L’enquête porte donc sur lensemble des employeurs hors administrations de l’État (Ministères, Police, Justice…) etentreprises publiques (EDF, Banque de France…). Cette définition correspond au total à 2 300 000 établissementspour la France (extraits du répertoire SIRENE), dont 1 650 000 ont été interrogés cette année.Près de 410 000 établissements ont répondu au questionnaire. Les résultats ont été redressés pour êtrereprésentatifs de lensemble des employeurs nationaux.Afin de faciliter l’interprétation des résultats et de pouvoir effectuer des comparaisons entre plusieurs vaguesd’enquêtes, les résultats de BMO 2010 et 2011 ont été recalés par rapport à la population mère de BMO 2012. 4
  • 5. Les principaux résultats en 2012 5
  • 6. France Les résultats clés de lenquête BMO 2012 au niveau nationalEn 2012, une érosion de la propension à recruter, mais une croissance du nombre de projets  La propension à recruter atteint 17,7%, soit 415 800 employeurs potentiels, contre 18,0% en 2011 et 19,7% en 2010  1 608 700 projets de recrutement sont envisagés par les établissements français, soit une hausse de 4,3% cette année  Les entreprises de plus de 100 salariés rassemblent 20% des embauches en 2012, contre 18% en 2011 et 16% en 2010 Avec 14% des projets (13% l’an dernier), l’hôtellerie-restauration constitue toujours le premier pôle de recrutement national  Le secteur des services concentre, à lui seul, 64% des intentions d’embauche, en très légère baisse (moins de 1%)  A l’inverse, l’industrie manufacturière progresse légèrement et représente 5,5% des projets contre 4,9% l’an dernier  Le secteur de l’hébergement-restauration regroupe quant à lui 14% des besoins en main-d’œuvre en 2012 En 2012, augmentation du niveau de difficultés et baisse de la saisonnalité  43% des projets de recrutement sont considérés comme difficiles par les employeurs, contre 38% en 2011  58% des intentions d’embauche sont jugées problématiques dans la construction et 49% dans l’industrie  36% des besoins en main-d’œuvre sont liés à une activité saisonnière, contre 39% l’an dernier 6
  • 7. FranceLes pôles de recrutement(en fonction du nombre d’embauches prévues) de 8 000 à 32 000 de 4 000 à 8 000 de 2 000 à 4 000 de 1 000 à 2 000 < 1 000 7
  • 8. France Les profils recherchés dans les 27 régions Présentation limitée aux métiers Nombre total de projets de recrutement : 1 608 694 rassemblant plus de 1% du total des embauches envisagées Autres métiers : 291 220 Ouvriers de lindustrie : 101 620 - Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs : 87 054 - Ouvriers non qualifiés des industries - Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles : 61 680 agroalimentaires : 19 069 - Ouvriers non qualifiés emballage et manutention : 26 149 - Maraîchers, horticulteurs salariés : 20 522 Ouvriers du BTP : 80 905 - Conducteurs et livreurs sur courte distance : 20 133 - Jardiniers salariés, paysagistes : 17 174 - Ouvriers qualif. magasinage et manutention : 16 420 Techniciens : 37 020 Encadrement : 169 670 - Ingénieurs, cadres études & R&D informatique : 28 028 - Artistes musique, danse... (y.c. professeurs) : 22 662Vente, tourisme et services : 630 250 Fonctions administratives : 97 671- Agents dentretien de locaux (y compris ATSEM) : 70 060 - Secrétaires bureautiques et assimilés : 25 998- Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine : 66 376 - Agents daccueil et dinformation, standardistes : 20 282- Serveurs de cafés, de restaurants (y.c. commis) : 63 712- Aides à domicile et aides ménagères : 52 983- Cuisiniers : 30 154- Employés de lhôtellerie : 30 089- Vendeurs habillement, articles luxe, sport, loisirs, culture : 29 389- Attachés commerciaux (en entreprise) : 28 722- Employés de libre-service : 26 218 Social et médico-social : 200 339- Employés de maison et personnels de ménage : 22 120 - Professionnels de lanimation socioculturelle : 61 980- Caissiers (y compris pompistes…) : 20 294 - Aides-soignants (médico-psycho., auxil. puériculture…) : 40 377- Agents sécurité et surveillance, enquêteurs privés : 17 564 - Infirmiers, cadres infirmiers et puéricultrices : 23 510 - Sportifs et animateurs sportifs (encadrants) : 19 736 8
  • 9. FranceLes métiers rassemblant le plus grand nombrede projets de recrutement Cette année encore, les métiers les plus recherchés - pour la plupart à faible niveau de qualification - concernent les services aux particuliers : apprentis de cuisine, serveurs, animateurs socioculturels, aides à domicile, aides-soignants… Ce résultat illustre le poids structurellement fort des activités touristiques et des services à la personne dans le tissu économique français. Ces métiers se caractérisent, dans la plupart des cas, par une importante saisonnalité et des difficultés de recrutement élevées. Plusieurs métiers du secteur agricole (viticulteurs, arboriculteurs salariés…) demeurent parmi les plus recherchés, avec cependant une très forte saisonnalité. Des volumes de projets importants sont générés par le secteur des services aux entreprises (agents d’entretien), l’industrie (ingénieurs, cadres d’études) et le secteur commercial (vendeurs, employés de libre-service). Ensemble des % de projets % de projets projets de difficiles saisonniers recrutement Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs 87 054 29,9% 96,5% Agents dentretien de locaux (y compris ATSEM) 70 060 31,4% 28,4% Guide de lecture : Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine 66 376 36,4% 36,9% Serveurs de cafés, de restaurants (y.c. commis) 63 712 48,8% 64,3% En rouge : Proportion de cas difficiles supérieure Professionnels de lanimation socioculturelle 61 980 41,2% 75,8% à la moyenne. Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles 61 680 36,5% 87,6% En vert : Aides à domicile et aides ménagères 52 983 66,6% 25,0% Proportion de projets saisonniers Aides-soignants (médico-psycho., auxil. puériculture…) 40 377 46,5% 19,7% supérieure à la moyenne Cuisiniers 30 154 61,4% 50,0% Employés de lhôtellerie 30 089 50,2% 73,1% Vendeurs habillement, articles luxe, sport, loisirs, culture 29 389 29,1% 38,6% Attachés commerciaux (en entreprise) 28 722 45,4% 2,5% Ingénieurs, cadres études & R&D informatique 28 028 62,3% 0,7% Employés de libre-service 26 218 22,2% 50,2% Ouvriers non qualifiés de lemballage et manutentionnaires 26 149 21,2% 54,6% Ensemble des 200 métiers 1 608 694 42,6% 36,0% 9
  • 10. FranceLes 15 métiers les plus recherchés 1er quadrant 4ème quadrant L’observation des 15 métiers les plus (fortes difficultés, faible saisonnalité) (fortes difficultés, forte saisonnalité) recherchés met en évidence quatre groupes : Les professions assorties de fortes difficultés de recrutement et à forte saisonnalité (4ème quadrant). On trouve là des métiers de la restauration : serveurs de café, cuisiniers Les emplois où les difficultés d’embauche sont faibles mais les besoins très ponctuels (emplois saisonniers) : on trouve ici les viticulteurs, les agriculteurs salariés et les ouvriers agricoles, les aides de cuisine, les employés de libre-service et les ouvriers non qualifiés et l’emballage et de la manutention (3ème quadrant) Les métiers où les difficultés d’embauche sont fortes mais la part des projets saisonniers faible (1er quadrant). Il s’agit ici à la fois des professions des services aux particuliers (aides à domicile, employés de maison), des aides-soignants, et des métiers de services aux entreprises (ingénieurs, attachés commerciaux), essentiellement qualifiés 2ème quadrant 3ème quadrant D’autres métiers des services aux entreprises sont recherchés de façon permanente et font (faibles difficultés, faible saisonnalité) (faibles difficultés, forte saisonnalité) l’objet de faibles difficultés d’embauche (2ème quadrant). Il s’agit de métiers opérationnels (agents d’entretien des locaux) 10
  • 11. FranceLes principaux résultats : évolutions 2010 - 2012 11
  • 12. I - Les établissements qui envisagent de recruter 12
  • 13. FranceProportion d’établissements déclarant des projets de recrutementpar tranche de taille d’établissement et secteur d’activité agrégé La propension à recruter s’établit, au niveau national, à 17,7 % en 2012 (contre 18,0% en 2011 et 19,7% en 2010), ce qui correspond à 415 800 employeurs potentiels Parmi les structures ne comptant pas de salarié – mais en ayant eu au moins un au cours des 12 derniers mois – la proportion d’établissements potentiellement recruteurs est relativement élevée (17,7%), mais cependant en baisse depuis 2010. Au-delà, on note que la propension à recruter croît avec la taille des structures, et que cette tendance se renforce encore cette année, avec une progression des écarts entre les établissements de moins de 50 salariés et ceux de plus de 50 salariés Lanalyse par secteur dactivité agrégé révèle une certaine homogénéité de l’indicateur. Le commerce se distingue encore cette année par une propension à recruter relativement faible (14,1%, comme l’an dernier). On note la plus grande propension à recruter dans l’industrie (18,4 % cette année contre 17,6 % en 2011) 13
  • 14. FranceProportion d’établissements déclarantdes projets de recrutementpar secteur d’activité détaillé Au sein des services, l’hôtellerie- restauration se détache nettement (29% des établissements sont recruteurs), suivi par les activités informatiques, ainsi que la santé et laction sociale Parmi les activités industrielles, la fabrication de matériel de transport, d’équipement électrique, l’industrie chimique et pharmaceutique, et la métallurgie sont les plus enclines à embaucher en 2012 A l’inverse, la proportion d’établissements potentiellement recruteurs est plus faible dans le commerce, les activités financières et d’assurance et l’immobilier 14
  • 15. FranceProportion d’établissements déclarantdes projets de recrutementpar bassin d’emploi > 20% 18% à 20% 16% à 18% 14% à 16% < 14% 15
  • 16. II - Les projets de recrutement par type détablissements et par bassin demploi 16
  • 17. FranceNombre de projets de recrutementpar tranche de taille d’établissement et secteur d’activité agrégé Le nombre de projets de recrutement s’établit, au niveau national, à 1 608 700 en 2012, soit 4,3% de plus qu’en 2011 Les établissements de moins de 10 salariés représentent 45% des projets, contre 49% en 2011 et 52% en 2010. Ces structures font toutefois massivement appel à du personnel saisonnier (59% des emplois envisagés). A l’inverse, les entreprises de plus de 100 salariés pèsent pour 20% dans les projets, contre 18% en 2011 et 16% en 2010 L’analyse par grande famille sectorielle souligne toujours la position essentielle des activités de services dans les besoins en main- d’œuvre, avec 65% des projets en 2012 Le nombre de recrutements est en baisse, par rapport à 2011, dans les établissements de moins de 5 salariés et en augmentation pour les autres. Tous les secteurs voient leur nombre de projets progresser, mais particulièrement l’industrie (+17%) 17
  • 18. FranceNombre de projets de recrutementpar secteur d’activité détaillé L’hôtellerie-restauration constitue toujours le premier pôle de recrutement national. Les 218 200 projets dans ce secteur représentent 14% du nombre total d’embauches envisagées (13% l’an dernier) Les services aux entreprises (nettoyage, sécurité, certaines activités de R&D) occupent également une place prépondérante dans les besoins exprimés La santé et l’action sociale, ainsi que les services aux particuliers, rassemblent respectivement 12% et 9% des besoins en main-d’œuvre ; ce premier secteur est dynamique (+5,3% de croissance) Avec 11% de l’ensemble des projets, l’agriculture représente un réservoir d’emplois important, en progression de 5,5% par rapport à 2011. 18
  • 19. FranceProportion de projets de recrutement jugés difficilespar tranche de taille d’établissement et secteur d’activité agrégé La part des projets difficiles s’élève à 43% en 2012, soit 684 600 emplois potentiels Le commerce-réparation automobile affiche un taux de difficultés particulièrement élevé (61%), de même que certains secteurs industriels (par exemple la métallurgie, 62%). Certains segments des services font également état de fortes difficultés : l’immobilier (50%), la santé et l’action sociale (49%). A l’inverse les assurances (26%) ou l’enseignement (31%) affichent des taux plus faibles Plus de 40% des embauches sont considérées comme problématiques dans les structures de 0 salarié. La part des projets difficiles diminue avec la taille de l’établissement L’ensemble des établissements, tant par tranche de taille que par grande famille sectorielle, voient leurs difficultés progresser en 2012, avec une évolution globale en hausse de 5 points 19
  • 20. FranceProportion de projets de recrutementjugés difficiles, selon le bassin d’emploi > 50% 45% à 50% 40% à 45% 35% à 40% < 35% 20
  • 21. FranceProportion de projets de recrutement principalement liésà une activité saisonnière, par tranche de taille d’établissementet secteur d’activité agrégé La part des projets de recrutement liés à une activité saisonnière s’établit à 36% en 2012, ce qui correspond à 578 000 embauches potentielles. Le recours aux emplois ponctuels est plus répandu dans les établissements de petite taille : plus de 2 recrutements sur 3 dans les structures de 0 salarié sont des emplois de ce type. Cette proportion diminue avec la taille de l’établissement recruteur. On remarque que la saisonnalité diminue d’autant plus cette année que les entreprises sont de taille importante La proportion d’emplois saisonniers atteint, comme en 2011, sa valeur maximale dans l’agriculture (90%). Viennent ensuite les secteurs liés au tourisme (55% dans l’hébergement-restauration), les IAA (51 % hors agriculture) et les services aux particuliers (44%). La saisonnalité baisse fortement dans l’industrie, le commerce et les services, tandis qu’elle stagne dans l’ensemble IAA-Agriculture 21
  • 22. FranceProportion d’embauches principalement liées àune activité saisonnière, selon le bassin d’emploi > 65% 55% à 65% 45% à 55% 35% à 45% < 35% 22
  • 23. III - Les métiers faisant lobjet de projets de recrutement 23
  • 24. FranceLes 15 métiers rassemblant le plus grand nombrede projets de recrutement Projets de Projets de Ensemble recrutement recrutement des projets permanents saisonniers pour 2012 Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs 3 072 83 982 87 054 Agents dentretien de locaux (y compris ATSEM) 50 138 19 922 70 060 Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine 41 880 24 496 66 376 Serveurs de cafés, de restaurants (y.c. commis) 22 723 40 989 63 712 Professionnels de lanimation socioculturelle 14 994 46 986 61 980 Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles 7 623 54 057 61 680 Aides à domicile et aides ménagères 39 757 13 227 52 983 Aides-soignants (médico-psycho., auxil. puériculture…) 32 408 7 969 40 377 Cuisiniers 15 084 15 070 30 154 Employés de lhôtellerie 8 090 21 999 30 089 Vendeurs habillement, articles luxe, sport, loisirs, culture 18 058 11 330 29 389 Attachés commerciaux (en entreprise) 27 991 731 28 722 Ingénieurs, cadres études & R&D informatique 27 839 189 28 028 Employés de libre-service 13 067 13 151 26 218 Ouvriers non qualifiés de lemballage et manutentionnaires 11 866 14 282 26 149 Les métiers de l’agriculture (ouvriers agricoles, viticulteurs…) et des services aux particuliers (serveurs de café et restaurant, commis, animateurs socioculturels…) figurent parmi les postes les plus recherchés par les employeurs, par ailleurs caractérisés par une assez forte saisonnalité Plusieurs professions de l‘industrie (ingénieurs et cadres d’études, ouvriers non qualifiés de l’emballage et manutentionnaires…), de la vente et des services aux entreprises (secrétaires bureautiques, agents d’entretien), de même que les aides-soignants, rassemblent un nombre élevé de projets de recrutement 24
  • 25. FranceLes 15 métiers rassemblant le plus grand nombrede projets de recrutement jugés difficiles Nombre de Ensemble des % de projets projets jugés projets de jugés difficiles recrutement difficiles Aides à domicile et aides ménagères 35 267 52 983 66,6% Serveurs de cafés, de restaurants (y.c. commis) 31 101 63 712 48,8% Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs 26 068 87 054 29,9% Professionnels de lanimation socioculturelle 25 518 61 980 41,2% Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine 24 182 66 376 36,4% Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles 22 527 61 680 36,5% Agents dentretien de locaux (y compris ATSEM) 22 011 70 060 31,4% Aides-soignants (médico-psycho., auxil. puériculture…) 18 778 40 377 46,5% Cuisiniers 18 518 30 154 61,4% Ingénieurs, cadres études & R&D informatique 17 471 28 028 62,3% Employés de lhôtellerie 15 093 30 089 50,2% Infirmiers, cadres infirmiers et puéricultrices 13 718 23 510 58,3% Attachés commerciaux (en entreprise) 13 041 28 722 45,4% Employés de maison et personnels de ménage 12 308 22 120 55,6% Sportifs et animateurs sportifs (encadrants) 10 011 19 736 50,7% Les métiers des services aux particuliers (cuisiniers, aides à domicile, employés de maison…), mais également de l’industrie (ingénieurs et cadres d’études), et de la santé (infirmiers) rassemblent une majorité de projets considérés comme problématiques par les employeurs. Notons que ces métiers étaient les mêmes l’an passé, avec des niveaux supérieurs pour la plupart d’entre eux 25
  • 26. Les 10 métiers où sont signalées les plus fortes difficultés de recrutement France % de projets Effectifs jugés à recruter (1) difficilesAides à domicile et aides ménagères 52 983 66,6%Ingénieurs, cadres études & R&D informatique 28 028 62,3%Cuisiniers 30 154 61,4%Infirmiers, cadres infirmiers et puéricultrices 23 510 58,3%Employés de maison et personnels de ménage 22 120 55,6%Sportifs et animateurs sportifs (encadrants) 19 736 50,7%Employés de lhôtellerie 30 089 50,2%Serveurs de cafés, de restaurants (y.c. commis) 63 712 48,8%Aides-soignants (médico-psycho., auxil. puériculture…) 40 377 46,5%Agents sécurité et surveillance, enquêteurs privés & assimilés 17 564 46,4% (1) Sont uniquement retenus les métiers représentant plus de 1%Les 10 métiers où sont signalées les plus faibles difficultés de recrutement du nombre total de projets de recrutement en 2012 % de projets Effectifs jugés à recruter (1) difficilesCaissiers (y compris pompistes…) 20 294 15,9%Agents daccueil et dinformation, standardistes 20 282 20,4%Ouvriers non qualifiés de lemballage et manutentionnaires 26 149 21,2%Employés de libre-service 26 218 22,2%Artistes (musique, danse, spectacles, y.c. professeurs) 22 662 23,4%Secrétaires bureautiques et assimilés 25 998 28,1%Vendeurs habillement, articles luxe, sport, loisirs, culture 29 389 29,1%Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs 87 054 29,9%Jardiniers salariés, paysagistes 17 174 30,8%Agents dentretien de locaux (y compris ATSEM) 70 060 31,4% 26
  • 27. Nombre de projets de recrutement et proportion de cas Francejugés difficiles, par grande famille de métiers Nombre de projets de recrutement Proportion de cas difficiles Les fonctions de la vente, du tourisme et des services occupent une place prédominante parmi les postes recherchés. Ces emplois se caractérisent par une proportion élevée de projets à caractère saisonnier. Ce résultat est notamment lié à l’importance du recours aux emplois ponctuels dans l’hôtellerie-restauration et les services aux particuliers, et se renforce sur les deux dernières années Les difficultés d’embauche affectent en premier lieu les autres techniciens et employés (56%), les ouvriers du BTP (56%), ainsi que les ouvriers de l’industrie (51%) 27
  • 28. FranceLes 15 métiers qui enregistrent les plus fortes variations à la hausse(en nombre de projets de recrutement) Var. abs. 2011 2012 2012/2011 Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine 57 817 66 376 8 559 Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs 80 616 87 054 6 438 Agents dentretien de locaux (y compris ATSEM) 64 501 70 060 5 559 Vendeurs habillement, articles luxe, sport, loisirs, culture 23 838 29 389 5 550 Techniciens de la banque, gestionnaires de patrimoine 3 809 8 629 4 820 Employés de libre-service 21 780 26 218 4 438 Maraîchers, horticulteurs salariés 16 644 20 522 3 878 Aides-soignants (médico-psycho., auxil. puériculture…) 36 538 40 377 3 839 Ouvriers non qualifiés des industries agroalimentaires 15 872 19 069 3 197 Ouvriers de lassainissement et du traitement des déchets 6 556 9 722 3 166 Ouvriers non qualifiés du gros œuvre du bâtiment 4 752 7 905 3 153 Ouvriers non qualifiés métallerie, serrurerie, montage 3 125 6 147 3 023 Ouvriers non qualifiés du second œuvre du bâtiment (peintres…) 8 616 11 613 2 997 Agents de services hospitaliers 13 173 16 026 2 853 Techniciens, agents maîtrise maintenance et environnement 6 601 9 110 2 509 28
  • 29. FranceLes 15 métiers qui enregistrent les plus fortes variations à la baisse(en nombre de projets de recrutement) Var. abs. 2011 2012 2012/2011 Conducteurs routiers et grands routiers 13 393 10 736 -2 657 Cadres de la banque 5 265 2 665 -2 600 Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles 64 192 61 680 -2 512 Surveillants étab. scolaires, AVS et aides éducateurs 16 387 13 898 -2 489 Techniciens des assurances 4 763 2 518 -2 244 Vendeurs généralistes 11 389 9 215 -2 174 Ouvriers qualif. magasinage et manutention 18 579 16 420 -2 158 Employés de maison et personnels de ménage 24 269 22 120 -2 148 Conducteurs de véhicules légers (taxis, ambulances…) 8 207 6 112 -2 094 Représentants auprès des particuliers 11 204 9 138 -2 066 Maçons, plâtriers, carreleurs… (ouvriers qualifiés) 14 303 12 691 -1 612 Menuisiers et ouvriers qualifiés de lagencement et de lisolation 9 477 8 019 -1 459 Couvreurs, couvreurs zingueurs qualifiés 4 906 3 638 -1 268 Plombiers, chauffagistes (ouvriers qualifiés) 8 130 6 872 -1 258 Conducteurs de transport en commun sur route 6 530 5 276 -1 253 29
  • 30. Annexe 1 :Les projets de recrutement par métier 30
  • 31. FranceProjets de recrutement par métier Recrut. Recrut. % Recrut. Recrut. % Recrut. déclarés difficiles difficiles saisonniers saisonniersCadres administratifs, comptables et financiers (hors juristes) 8 832 3 543 40,1% 200 2,3%Juristes en entreprise 1 237 475 38,4% 16 1,3%Cadres des ressources humaines et du recrutement 2 779 974 35,0% 32 1,2%Cadres dirigeants des grandes entreprises 403 230 57,2% 14 3,5%Professionnels du droit (avocats, notaires, géomètres-experts…) 952 438 46,0% 23 2,4%Ingénieurs et cadres détude, R&D (industrie) 13 118 6 787 51,7% 281 2,1%Chercheurs (sauf industrie et enseignement supérieur) 1 652 606 36,7% 104 6,3%Ingénieurs, cadres études & R&D informatique, responsables informatiques 28 028 17 471 62,3% 189 0,7%Ingénieurs et cadres dadministration, maintenance en informatique 3 276 1 926 58,8% 2 0,0%Ingénieurs et cadres des télécommunications 3 932 1 350 34,3% 10 0,2%Ingénieurs et cadres de la fabrication et de la production 3 391 1 542 45,5% 83 2,4%Cadres techniques de la maintenance et de lenvironnement 2 286 999 43,7% 68 3,0%Ingénieurs des méthodes de production, du contrôle qualité 2 706 1 192 44,1% 56 2,1%Architectes 1 214 735 60,6% 111 9,2%Ingénieurs du BTP, chefs de chantier et conducteurs de travaux (cadres) 4 831 2 774 57,4% 65 1,4%Cadres commerciaux, acheteurs et cadres de la mercatique 7 126 2 877 40,4% 102 1,4%Ingénieurs et cadres technico-commerciaux 8 059 4 591 57,0% 46 0,6%Cadres des magasins de vente du commerce de détail 2 122 767 36,1% 122 5,7%Agents immobiliers, syndics 4 179 2 567 61,4% 72 1,7%Cadres de la banque 2 665 491 18,4% 14 0,5%Cadres des assurances 1 434 392 27,4% 7 0,5%Cadres des transports 232 134 57,8% 4 1,7% 31
  • 32. FranceProjets de recrutement par métier Recrut. Recrut. % Recrut. Recrut. % Recrut. déclarés difficiles difficiles saisonniers saisonniersPersonnels navigants de laviation (techniques et commerciaux) 156 11 7,1% 54 34,8%Ingénieurs et cadres logistique, planning et ordonnancement 899 468 52,1% 20 2,3%Assistants de communication 3 295 1 448 43,9% 444 13,5%Interprètes, traducteurs 497 276 55,6% 79 15,9%Cadres de la communication 1 664 582 35,0% 46 2,8%Cadres et techniciens de la documentation 756 306 40,5% 97 12,8%Journalistes et cadres de lédition 813 310 38,1% 120 14,8%Professionnels des spectacles 12 549 3 432 27,4% 5 989 47,7%Photographes 452 250 55,3% 233 51,4%Graphistes, dessinateurs, stylistes, décorateurs, créateurs supports… 3 932 1 782 45,3% 864 22,0%Artistes (en musique, danse, spectacles, y.c. professeurs dart) 22 662 5 312 23,4% 10 419 46,0%Écrivains 59 29 49,0% 12 20,7%Artistes plasticiens 358 130 36,4% 155 43,4%Médecins 4 229 2 978 70,4% 127 3,0%Dentistes 864 625 72,3% 24 2,7%Vétérinaires 706 458 64,9% 201 28,5%Pharmaciens 1 972 1 095 55,5% 672 34,1%Professeurs des écoles 1 304 476 36,5% 29 2,2%Professeurs du secondaire 4 661 2 888 62,0% 655 14,1%Directeurs détablissement scolaire et inspecteurs 271 53 19,5% 7 2,6%Professeurs du supérieur 1 675 573 34,2% 341 20,3%Cadres hôtellerie et restauration (y.c. étab. de restauration collective) 1 445 707 48,9% 270 18,7%Ensemble "Fonctions dencadrement" 169 670 77 050 45,4% 22 482 13,3% 32
  • 33. FranceProjets de recrutement par métier Recrut. Recrut. % Recrut. Recrut. % Recrut. déclarés difficiles difficiles saisonniers saisonniersTechniciens sces administratifs, juridiques, du personnel (y.c. clercs) 2 119 727 34,3% 152 7,2%Techniciens des services comptables et financiers 3 320 1 325 39,9% 96 2,9%Secrétaires de direction 4 295 1 835 42,7% 264 6,1%Secrétaires bureautiques et assimilés (y.c. secrétaires médicales) 25 998 7 312 28,1% 3 799 14,6%Employés de la comptabilité 9 698 3 625 37,4% 957 9,9%Employés et opérateurs en informatique 2 628 1 141 43,4% 156 5,9%Agents daccueil et dinformation, standardistes 20 282 4 142 20,4% 5 666 27,9%Agents administratifs divers (saisie, assistanat RH, enquêtes…) 15 825 2 587 16,4% 3 161 20,0%Techniciens détudes et développ. informatique (y.c. webmasters) 6 122 3 596 58,7% 197 3,2%Techniciens production et exploitation de systèmes dinformation 7 384 3 008 40,7% 204 2,8%Ensemble "Fonctions administratives" 97 671 29 298 30,0% 14 651 15,0%Exploitants déquipements sportifs et culturels 0 0 - 0 -Professionnels de lanimation socioculturelle (animateurs et directeurs) 61 980 25 518 41,2% 46 986 75,8%Sportifs et animateurs sportifs (encadrants) 19 736 10 011 50,7% 12 014 60,9%Formateurs (y compris moniteurs dauto-école) 12 393 6 577 53,1% 2 853 23,0%Professionnels action sociale (assistants sociaux...) 4 315 1 745 40,4% 503 11,7%Professionnels de lorientation 1 505 471 31,3% 154 10,3%Educateurs spécialisés (y compris EJE) 10 521 3 364 32,0% 2 020 19,2%Surveillants détablissements scolaires (y.c. AVS et aides éducateurs) 13 898 5 301 38,1% 1 310 9,4%Techniciens médicaux et préparateurs 3 232 1 501 46,4% 677 20,9%Spécialistes de lappareillage médical 1 725 929 53,8% 78 4,5%Autres professionnels paramédicaux (masseurs-kinésithérapeutes…) 5 239 3 886 74,2% 555 10,6%Psychologues, psychothérapeutes 1 520 653 42,9% 103 6,8%Aides-soignants (médico-psycho., auxil. puériculture, assistants médicaux…) 40 377 18 778 46,5% 7 969 19,7%Infirmiers, cadres infirmiers et puéricultrices 23 510 13 718 58,3% 1 532 6,5%Sages-femmes 388 182 46,9% 75 19,3%Ensemble "Fonctions sociales et médico-sociales" 200 339 92 634 46,2% 76 830 38,3% 33
  • 34. FranceProjets de recrutement par métier Recrut. Recrut. % Recrut. Recrut. % Recrut. déclarés difficiles difficiles saisonniers saisonniersMaîtrise des magasins, marchandiseurs 2 747 1 010 36,8% 695 25,3%Professions intermédiaires commerciales (acheteurs non cadres) 1 581 647 40,9% 86 5,5%Attachés commerciaux (techniciens commerciaux en entreprise) 28 722 13 041 45,4% 731 2,5%Représentants auprès des particuliers (y.c. agents immobiliers non cadres) 9 138 6 040 66,1% 351 3,8%Vendeurs en produits alimentaires 14 784 6 463 43,7% 6 684 45,2%Vendeurs en habillement, accessoires et articles de luxe, sport, loisirs, culture 29 389 8 551 29,1% 11 330 38,6%Vendeurs en ameublement, équipement du foyer, bricolage 5 330 1 917 36,0% 1 402 26,3%Vendeurs en gros de matériel et équipements 1 749 1 098 62,7% 210 12,0%Vendeurs généralistes 9 215 3 597 39,0% 3 755 40,7%Télévendeurs 13 604 6 038 44,4% 1 339 9,8%Employés de libre-service 26 218 5 827 22,2% 13 151 50,2%Caissiers (y compris pompistes…) 20 294 3 224 15,9% 9 944 49,0%Employés de lhôtellerie 30 089 15 093 50,2% 21 999 73,1%Serveurs de cafés, de restaurants (y.c. commis) 63 712 31 101 48,8% 40 989 64,3%Maîtres dhôtel, sommeliers 2 428 1 340 55,2% 1 188 48,9%Maîtrise de lhôtellerie, management du personnel détage 1 182 672 56,8% 576 48,7%Apprentis et ouvriers non qualifiés de lalimentation (hors IAA) 8 607 4 781 55,5% 1 453 16,9%Bouchers 3 081 2 287 74,2% 454 14,7%Charcutiers, traiteurs 1 080 832 77,0% 196 18,1%Boulangers, pâtissiers 5 277 3 262 61,8% 1 591 30,2%Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine 66 376 24 182 36,4% 24 496 36,9%Cuisiniers 30 154 18 518 61,4% 15 070 50,0% 34
  • 35. FranceProjets de recrutement par métier Recrut. Recrut. % Recrut. Recrut. % Recrut. déclarés difficiles difficiles saisonniers saisonniersChefs cuisiniers 4 531 2 922 64,5% 1 961 43,3%Coiffeurs, esthéticiens, hydrothérapeutes 10 817 6 665 61,6% 2 041 18,9%Employés de maison et personnels de ménage 22 120 12 308 55,6% 6 681 30,2%Aides à domicile et aides ménagères 52 983 35 267 66,6% 13 227 25,0%Assistantes maternelles 9 739 4 643 47,7% 601 6,2%Concierges, gardiens dimmeubles 1 766 642 36,4% 572 32,4%Agents de sécurité et de surveillance, enquêteurs privés et métiers assimilés 17 564 8 145 46,4% 4 137 23,6%Agents dentretien de locaux (y compris ATSEM) 70 060 22 011 31,4% 19 922 28,4%Agents de services hospitaliers 16 026 2 777 17,3% 4 980 31,1%Ouvriers de lassainissement et du traitement des déchets 9 722 2 050 21,1% 3 793 39,0%Employés de la banque et des assurances 10 527 1 995 19,0% 610 5,8%Techniciens de la banque, gestionnaires de patrimoine 8 629 1 230 14,3% 26 0,3%Techniciens des assurances 2 518 785 31,2% 79 3,1%Agents dexploitation des transports (personnels sédentaires) 972 233 24,0% 409 42,0%Contrôleurs des transports (personnels roulants) 89 52 57,7% 20 22,4%Responsables logistiques (non cadres) 892 383 43,0% 52 5,8%Agents et hôtesses daccompagnement 3 982 1 224 30,7% 2 756 69,2%Agents administratifs des transports de marchandises 399 167 41,7% 49 12,2%Employés des transports et du tourisme 4 828 1 500 31,1% 3 153 65,3%Techniciens des transports et du tourisme 625 322 51,5% 135 21,6%Employés services divers (jeux de hasard, parcs de loisir, sces funéraires) 6 701 2 025 30,2% 3 836 57,2%Ensemble "Fonctions liées à la vente, au tourisme et aux services (hors cadres)" 630 250 266 866 42,3% 226 732 36,0% 35
  • 36. FranceProjets de recrutement par métier Recrut. Recrut. % Recrut. Recrut. % Recrut. déclarés difficiles difficiles saisonniers saisonniersTechniciens en électricité et en électronique 3 123 1 454 46,6% 48 1,5%Dessinateurs en électricité et en électronique 410 261 63,7% 17 4,1%Agents de maîtrise en fabrication de matériel électrique, électronique 226 161 71,6% 3 1,5%Techniciens en mécanique et travail des métaux 2 276 1 479 65,0% 140 6,2%Dessinateurs en mécanique et travail des métaux 2 067 1 317 63,7% 19 0,9%Agents de maîtrise et assimilés en mécanique et travail des métaux 488 251 51,5% 0 0,0%Techniciens des industries de process (production, R&D, contrôle qualité...) 2 796 1 439 51,5% 92 3,3%Agents de maîtrise et assimilés des industries de process 683 371 54,3% 65 9,5%Techniciens, agents de maîtrise matériaux souples, bois, industries graphiques 289 163 56,4% 16 5,4%Techniciens et agents de maîtrise de la maintenance et de lenvironnement 9 110 5 587 61,3% 568 6,2%Techniciens experts (inspecteurs de conformité...) 913 432 47,3% 27 2,9%Agents de maîtrise en entretien 2 200 619 28,2% 214 9,7%Géomètres 828 346 41,7% 15 1,8%Techniciens et chargés détudes du BTP 4 447 2 318 52,1% 83 1,9%Dessinateurs en bâtiment et en travaux publics 2 265 1 444 63,7% 49 2,2%Chefs de chantier, conducteurs de travaux (non cadres) 4 897 3 106 63,4% 143 2,9%Ensemble "Autres techniciens et employés" 37 020 20 749 56,0% 1 499 4,0% 36
  • 37. FranceProjets de recrutement par métier Recrut. Recrut. % Recrut. Recrut. % Recrut. déclarés difficiles difficiles saisonniers saisonniersOuvriers qualifiés des travaux publics, du béton et de lextraction 5 181 2 854 55,1% 451 8,7%Maçons, plâtriers, carreleurs… (ouvriers qualifiés) 12 691 6 949 54,8% 1 760 13,9%Professionnels du travail de la pierre et des matériaux associés 782 544 69,6% 80 10,2%Charpentiers (métal) 817 615 75,3% 144 17,7%Charpentiers (bois) 2 648 1 809 68,3% 271 10,2%Couvreurs, couvreurs zingueurs qualifiés 3 638 2 682 73,7% 241 6,6%Ouvriers non qualifiés des travaux publics, du béton et de lextraction 5 960 2 194 36,8% 1 240 20,8%Ouvriers non qualifiés du gros œuvre du bâtiment 7 905 4 109 52,0% 1 221 15,4%Ouvriers qualifiés de la peinture et de la finition du bâtiment 5 251 3 137 59,7% 816 15,5%Électriciens du bâtiment (ouvriers qualifiés) 5 900 3 237 54,9% 493 8,4%Plombiers, chauffagistes (ouvriers qualifiés) 6 872 4 273 62,2% 417 6,1%Menuisiers et ouvriers qualifiés de lagencement et de lisolation 8 019 5 294 66,0% 625 7,8%Ouvriers non qualifiés du second œuvre du bâtiment (peintres…) 11 613 5 427 46,7% 1 621 14,0%Conducteurs dengins du BTP et dengins de levage 3 627 2 012 55,5% 657 18,1%Ensemble "Ouvriers de la construction et du bâtiment" 80 905 45 137 55,8% 10 038 12,4% 37
  • 38. FranceProjets de recrutement par métier Recrut. Recrut. % Recrut. Recrut. % Recrut. déclarés difficiles difficiles saisonniers saisonniersOuvriers qualifiés de lélectricité et de lélectronique (câbleurs, bobiniers…) 3 702 2 121 57,3% 215 5,8%Ouvriers non qualifiés de lélectricité et de lélectronique (monteurs, câbleurs…) 1 734 602 34,7% 391 22,5%Régleurs qualifiés 918 763 83,1% 12 1,3%Ouvriers qualifiés travaillant par enlèvement de métal (moulistes, usineurs...) 3 430 2 411 70,3% 148 4,3%Chaudronniers, tôliers, traceurs, serruriers, métalliers, forgerons qualifiés 4 660 3 477 74,6% 198 4,3%Tuyauteurs 884 662 74,9% 42 4,8%Ouvriers non qualifiés travaillant par enlèvement ou formage de métal 3 402 1 909 56,1% 309 9,1%Soudeurs qualifiés 3 316 2 313 69,8% 264 8,0%Monteurs, ajusteurs, contrôleurs et autres ouvriers qualifiés de la mécanique 3 363 2 043 60,7% 352 10,5%Agents qualifiés du traitement thermique et des surfaces 491 318 64,9% 55 11,3%Ouvriers non qualifiés métallerie, serrurerie, montage (y.c. réparateurs) 6 147 3 050 49,6% 881 14,3%Carrossiers automobiles 1 345 1 053 78,3% 37 2,8%Mécaniciens et électroniciens de véhicules 7 041 4 667 66,3% 577 8,2%Pilotes dinstallations lourdes des industries de transformation 350 160 45,7% 23 6,5%Ouvriers qualifiés des industries chimiques et plastiques 2 329 895 38,4% 272 11,7%Ouvriers qualifiés des industries agroalimentaires (hors viandes) 3 377 1 341 39,7% 1 831 54,2%Ouvriers qualif. en métallurgie, verre, céramique, matériaux construction, énergie 939 434 46,2% 5 0,5%Ouvriers qualif. industries lourdes du bois et fabrication de papier-carton 222 157 70,7% 7 3,0%Agents qualifiés de laboratoire (techniciens, ouvriers) 1 356 386 28,5% 270 19,9%Autres ouvriers qualif. de type industriel (prépa. matières & prod. industriels...) 1 188 610 51,4% 150 12,6% 38
  • 39. FranceProjets de recrutement par métier Recrut. Recrut. % Recrut. Recrut. % Recrut. déclarés difficiles difficiles saisonniers saisonniersOuvriers qualifiés divers de type artisanal (reliure, gravure, métallerie dart…) 998 575 57,7% 84 8,4%Ouvriers non qualifiés des industries agroalimentaires 19 069 6 763 35,5% 12 571 65,9%Ouvriers non qualifiés des industries chimiques et plastiques 2 219 497 22,4% 351 15,8%Ouvriers qualifiés du travail industriel du textile, du cuir (y.c. blanchisserie indust.) 875 635 72,6% 178 20,3%Ouvriers qualifiés du travail artisanal du textile et du cuir 942 457 48,6% 172 18,3%Ouvriers non qualifiés du textile et du cuir (y compris blanchisserie industrielle) 3 995 1 465 36,7% 864 21,6%Ouvriers qualifiés du travail du bois et de lameublement 1 382 969 70,2% 144 10,5%Ouvriers non qualifiés du travail du bois et de lameublement 1 261 662 52,5% 384 30,5%Ouvriers qualifiés de limpression et du façonnage des industries graphiques 602 402 66,8% 54 9,0%Ouvriers qualifiés de la maintenance en mécanique 5 521 3 657 66,2% 443 8,0%Ouvriers qualifiés de la maintenance en électricité et en électronique 3 151 2 016 64,0% 160 5,1%Mainteniciens en biens électrodomestiques 434 199 45,8% 21 4,9%Ouvriers qualifiés polyvalents dentretien du bâtiment 3 523 1 195 33,9% 880 25,0%Ouvriers non qualif. en métallurgie, verre, céramique et matériaux de construction 1 112 311 28,0% 170 15,3%Ouvriers non qualifiés du papier-carton et du bois 727 241 33,1% 45 6,2%Autres ouvriers non qualif. de type industriel (prépa. matières & prod. industriels...) 3 638 1 130 31,1% 1 098 30,2%Ouvriers non qualifiés de limprimerie, de la presse et de lédition 707 229 32,4% 225 31,9%Ouvriers non qualifiés divers de type artisanal (reliure, gravure, métallerie dart…) 1 273 524 41,1% 266 20,9%Ensemble "Ouvriers des secteurs de lindustrie" 101 620 51 296 50,5% 24 151 23,8% 39
  • 40. France Recrut. Recrut. % Recrut. Recrut. % Recrut. déclarés difficiles difficiles saisonniers saisonniersConducteurs sur rails et dengins de traction (y.c. remontées mécaniques) 1 555 244 15,7% 1 200 77,2%Conducteurs dengins agricoles ou forestiers 5 171 2 735 52,9% 3 798 73,5%Conducteurs et livreurs sur courte distance 20 133 6 573 32,6% 3 663 18,2%Conducteurs routiers et grands routiers 10 736 5 702 53,1% 2 332 21,7%Conducteurs de transport en commun sur route 5 276 3 011 57,1% 1 408 26,7%Conducteurs de véhicules légers (taxis, ambulances…) 6 112 3 647 59,7% 1 335 21,8%Responsables de magasinage, de tri, de manutention 1 943 932 48,0% 524 27,0%Ouvriers qualif. magasinage et manutention (caristes, préparateurs commandes…) 16 420 5 668 34,5% 6 010 36,6%Ouvriers non qualifiés de lemballage et manutentionnaires 26 149 5 546 21,2% 14 282 54,6%Pêcheurs, aquaculteurs salariés 1 222 757 62,0% 909 74,4%Marins salariés, matelots de la navigation fluviale 1 224 663 54,2% 872 71,2%Cadres et maîtres déquipage de la marine 126 89 70,8% 35 27,8%Jardiniers salariés, paysagistes 17 174 5 283 30,8% 5 749 33,5%Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles 61 680 22 527 36,5% 54 057 87,6%Éleveurs salariés 4 387 2 105 48,0% 1 911 43,6%Bûcherons, élagueurs, sylviculteurs salariés et agents forestiers 2 314 1 438 62,2% 974 42,1%Maraîchers, horticulteurs salariés 20 522 7 728 37,7% 18 725 91,2%Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs 87 054 26 068 29,9% 83 982 96,5%Techniciens et agents dencadrement dexploitations agricoles 1 579 705 44,6% 428 27,1%Ingénieurs, cadres techniques de lagriculture 441 178 40,4% 45 10,1%Ensemble "Autres métiers" 291 220 101 601 34,9% 202 240 69,4%Ensemble des métiers 1 608 694 684 631 42,6% 578 622 36,0% 40
  • 41. Les résultats del’enquête complémentaire 41
  • 42. Enquête complémentaire - Avant-proposCette section du rapport présente les résultats de la vague 2012 de l’enquête complémentaire à l’enquête "Besoins enmain-d’œuvre" (BMO) réalisée pour la France entière (ensemble des 27 régions selon la définition de Pôle emploi).Menée pour la troisième année consécutive, cette enquête complémentaire porte sur un échantillon téléphonique deprès de 19 000 établissements représentatif du champ de l’enquête habituelle.Cette enquête poursuit deux objectifs : • Recueillir les réponses à l’enquête principale ; ces réponses ont été intégrées à celles obtenues par voie postale et exploitées dans la précédente section du rapport. • Compléter ces réponses par un ensemble de questions supplémentaires visant à comprendre la nature des difficultés de recrutement, les raisons de ne pas embaucher, l’image de Pôle emploi auprès de ses "clients potentiels"…Les réponses obtenues dans le cadre de ce volet de l’enquête ont fait l’objet d’un redressement spécifique pour êtrecalées sur les 2 300 000 établissements constituant le champ de l’enquête principale.Dans cette enquête complémentaire, des questions différentes ont été posées aux établissements ayant l’intentiond’embaucher cette année, et à ceux n’envisageant pas de recruter. Enfin, quelques questions sur la perception del’avenir ont été posées à tous. Les résultats présentés ci-après respectent cette structuration en trois parties. 42
  • 43. Les réponses des établissements potentiellement recruteurs 43
  • 44. FranceI.1. Les principales difficultés de recrutement, selon les employeurs : des candidats au profil inadéquatou en nombre insuffisant La grande majorité des recruteurs rencontrant des difficultés d’embauche se trouve confrontée à des candidats au profil inadéquat (82%) ou à une pénurie de candidats (69%) Plus d’un tiers de ces recruteurs évoquent des difficultés liées aux conditions de travail et près d’un tiers à un déficit d’image Quels types de difficultés de recrutement pensez-vous rencontrer ? (plusieurs réponses possibles) Base : Etablissements potentiellement recruteurs, qui pensent rencontrer des difficultés dembauche (2 404) (%) Candidats au profil inadéquat (manque dexpérience, de diplôme, de motivation) 82,2 Pénurie de candidats 68,5 Difficultés liées aux conditions de travail (distance, horaires, pénibilité, salaire…) 37,8 Difficultés liées à un déficit dimage (de lentreprise, du secteur, du métier proposé) 23,5 Difficultés liées à des problèmes de mobilité (manque permis de conduire, desserte…) 0,1 Charges trop élevées, manque daides à lembauche 1,2 Manque de retour, dinformation, de communication de la part de Pôle emploi 0,4 Autres 0,5 44
  • 45. FranceI.2. La formation est au cœur de la résolution des problèmes de recrutement Pour les employeurs, la formation s’impose comme la première solution aux difficultés d’embauche rencontrées. La formation de candidats venant de l’extérieur (61%) est clairement privilégiée à celle des salariés déjà présents dans l’entreprise (38%) Sont moins envisagés le recours à du personnel intérimaire (26% des cas) ou encore à la sous-traitance (19%) On remarque que de nombreux recruteurs potentiels s’estiment sans recours face aux difficultés de recrutement : plus d’un tiers d’entre eux préfèrent différer l’embauche Quels types de solutions envisagez-vous pour résoudre ces difficultés ? (plusieurs réponses possibles) Base : Etablissements potentiellement recruteurs, qui pensent rencontrer des difficultés dembauche (2 404) (%) Former des salariés déjà présents dans lentreprise 37,7 Former des candidats venant de lextérieur 60,5 Différer lembauche 35,8 Recourir à lintérim 26,3 Faire venir des personnes de létranger 14,9 Sous-traiter une partie de votre activité 19,4 Recourir à lapprentissage, aux contrats de qualification, aux stagiaires 1,5 Solliciter des écoles, des centres de formation 0,8 Délocaliser, externaliser des activités 0,1 Débaucher du personnel (y.c. chez un concurrent) 0,6 Recourir à un cabinet de recrutement, un chasseur de tête 1,2 Recourir à un réseau, un groupement demployeurs 0,7 Embaucher des retraités, du personnel non diplômé 0,3 Passer des annonces sans intermédiaire (presse, internet…) 3,2 Solliciter Pôle emploi, la mission locale, le conseil régional ou général 1,3 Améliorer les salaires, les conditions de travail, restructurer, fidéliser 1,2 Réduire lactivité, fermer lentreprise, refuser des marchés 1,3 Travailler plus, faire des heures supplémentaires 0,5 Demandes des aides financières, des subventions, moins de charges 0,3 Recruter autrement : candidatures spontanées, portes ouvertes, connaissances 0,8 Recruter du personnel qualifié, formé, motivé, ciblé 0,8 Autres 1,5 45
  • 46. FranceI.3. Les recrutements envisagés répondent surtout à des créations de postes ou à un surcroît d’activité  43% des établissements qui envisagent de recruter le font en raison d’un surcroît d’activité. Les créations de postes constituent le deuxième motif d’embauche (41 % des cas), suivis de très près par les remplacements de départs (38%). Enfin, les remplacements d’absences ne sont cités que dans 18% des cas. Ce motif est plus fréquemment signalé dans les unités de plus de 100 salariés (35% des établissements)  Le surcroît d’activité est ainsi à l’origine de plus d’un tiers de l’ensemble des recrutements envisagés (36%), loin devant les créations de postes (25%) et le remplacement de départs (un cinquième des postes créés) Pouvez-vous mindiquer vos motifs de recrutement ? En % de lensemble (plusieurs réponses possibles) (%) des recrutements Base : Etablissements potentiellement recruteurs (4 347) envisagés Créations de postes 40,6 25,1 Remplacements de départs 38,3 20,8 Remplacements dabsences ponctuelles 18,0 13,9 Surcroît ponctuel dactivité 43,4 36,2 Ne sait pas 4,3 4,0 46
  • 47. FranceI.4. Les employeurs privilégient des embauches de longue durée (CDI, CDD de plus de 6 mois)  60 % des employeurs envisagent de recruter en CDD, dont 38% en CDD de moins de 6 mois et 22% en CDD de plus de 6 mois. Un établissement sur deux prévoit d’embaucher en CDI  Au final, près de 60% de l’ensemble des postes créés le sont en CDD, dont 43% de moins de 6 mois et 15% de plus de 6 mois. Les CDI représentent un peu plus du tiers des recrutements envisagés (36% exactement), et l’intérim à peine 5% Concernant la nature des contrats de travail, envisagez-vous de recruter... ? En % de lensemble (plusieurs réponses possibles) (%) des recrutements Base : Etablissements potentiellement recruteurs (4 347) envisagés En CDI 49,7 36,0 En CDD de moins de 6 mois 37,9 43,0 En CDD de plus de 6 mois 21,8 15,0 En intérim 3,0 4,7 Ne sait pas 0,6 1,3 47
  • 48. FranceI.5. Périodes de recrutement : les employeurs ont une vision surtout sur les premiers mois de l’année  Plus de la moitié des établissements envisagent de recruter au cours du 1er trimestre, et un peu plus du tiers au 2ème trimestre A quelles périodes envisagez-vous principalement de recruter en 2012 ? (plusieurs réponses possibles) Base : Etablissements potentiellement recruteurs (4 347) (%) Au cours du 1er trimestre 57,9 Au cours du 2ème trimestre 36,9 Au cours du 3ème trimestre 24,4 Au cours du 4ème trimestre 10,3I.6. Le recrutement en contrat alternance est peu développé  Moins d’un établissement sur 6 envisage de recruter en alternance Envisagez-vous de recruter en 2012 au moins un poste en contrat dalternance ? Base : Etablissements potentiellement recruteurs (4 347) (%) Oui 15,4 Non 80,8 Ne sait pas 3,8 48
  • 49. FranceI.7. Pas d’externalisation des activités malgré les difficultés de recrutement  15% des employeurs rencontrant des difficultés envisagent d’externaliser une partie de leurs activités pour résoudre ce problème (contre 6% l’an dernier) Envisagez-vous dexternaliser (sous-traiter) une partie de vos activités ? Base : Etablissements potentiellement recruteurs (4 347) (%) Oui 15,4 Non 84,6I.8. Les recruteurs comptent sur Pôle emploi  71% des établissements potentiellement recruteurs envisagent de faire appel aux services de Pôle emploi pour pourvoir leurs postes Envisagez-vous de recruter par lintermédiaire de Pôle emploi ? Base : Etablissements potentiellement recruteurs (4 347) (%) Oui 70,7 Non 29,3 49
  • 50. FranceI.9. Les avantages offerts par Pôle emploi : un grand nombre de candidats, la gratuité des serviceset la compréhension des besoins  Les établissements prêts à recruter par l’intermédiaire de Pôle emploi y voient trois avantages essentiels : le grand nombre de candidats accessibles (78%), la gratuité du service (73%) et enfin la bonne compréhension de leurs besoins par Pôle emploi (68%)  La plupart d’entre eux apprécient également la rapidité de la démarche (61%), la qualité de la sélection des candidats (56%) et la possibilité de bénéficier de mesures d’aide à l’embauche (49%) Quelles raisons vous pousseront à faire appel à Pôle emploi ? (plusieurs réponses possibles) Base : Etablissements potentiellement recruteurs et envisageant de faire appel à Pôle emploi (3 116) (%) Limportance de son fichier, le nombre de candidats contactés 78,4 La gratuité du service 72,5 La rapidité de la démarche 60,9 Sa compréhension de vos besoins 67,5 Une bonne sélection de candidats 55,7 Pour bénéficier des mesures d’aide à l’embauche 49,1 La notoriété de Pôle emploi, référence incontournable 1,9 Sa proximité, son implication dans la vie locale 1,4 Par habitude 1,4 Bon relationnel, bon contact avec Pôle emploi 1,2 Par simplicité, par défaut, par facilité 1,6 Pour lefficacité, les compétences de Pôle emploi 1,5 Pour une bonne diffusion des annonces 1,0 Par obligation (juridique, partenariat, convention…) 1,6 Pour des démarches, des profils, des contrats spécifiques 0,5 En dernier recours, en complément dautres moyens 0,9 Autres (dont : aider les chômeurs) 1,2 50
  • 51. FranceI.10. Quand on ne fait pas appel à Pôle emploi, c’est le plus souvent parce qu’on a déjà un candidat en vue  Les établissements potentiellement recruteurs qui ne prévoient pas de faire appel à Pôle emploi mettent d’abord en avant l’absence de nécessité : 58% d’entre eux déclarent en réalité avoir déjà un candidat en vue  Les reproches adressés à l’institution portent sur l’inadéquation des propositions (44%), le manque d’efficacité ou de rapidité (30%) et l’absence de motivation des candidats présentés (29%) Pour quelles raisons ne pensez-vous pas faire appel à Pôle emploi ? (plusieurs réponses possibles) Base : Etablissements potentiellement recruteurs et nenvisageant pas de faire appel à Pôle emploi (1 231) (%) Les candidats proposés sont mal adaptés au profil du poste ou manquent de qualification 43,7 Les candidats proposés ne sont pas motivés 29,4 Pôle emploi manque d’efficacité ou de rapidité 30,2 Vous avez déjà un candidat en vue 58,1 Vous passez par lintérim, par un cabinet de recrutement, un autre canal 6,3 Vous recevez suffisamment de candidatures spontanées 3,9 Vous sollicitez votre propre réseau de connaissances 5,8 Vous ne passez jamais par Pôle emploi 1,2 Autres 3,1 51
  • 52. II - Les réponses des établissements qui n’envisagent pas de recruter 52
  • 53. FranceII.1. La conjoncture économique défavorable est évoquée par plus de 50% des établissements qui ne recrutent pas cette année  Le fait de ne pas avoir de besoins ou d’être une petite structure apparaît comme étant de loin le premier motif pour ne pas recruter  La situation économique globale est le deuxième élément avancé par les établissements non recruteurs : 54% évoquent une conjoncture qui n’est pas favorable et 41% un marché peu porteur  L’anticipation et les embauches réalisées les années précédentes (52%), et la situation financière de l’entreprise (43%) sont également citées comme motifs de non-recrutement Pour quelles raisons ne prévoyez-vous pas dembaucher en 2012 ? (plusieurs réponses possibles) Base : Etablissements nenvisageant pas de recruter (14 490) (%) La conjoncture ne semble guère favorable 53,5 Le marché est peu porteur 40,5 Vous envisagez de restructurer votre entreprise 10,2 Vous envisagez dexternaliser une partie de votre activité 4,1 Vous avez anticipé et embauché les années passées 51,5 Votre situation financière nest pas assez solide pour embaucher 43,3 Vous navez pas de besoins, vous êtes une petite structure 88,4 Vous partez à la retraite, vous cessez votre activité 1,9 Les aides, les subventions sont insuffisantes 0,3 Vous avez des difficultés à trouver le bon profil 1,1 Vous navez pas prévu de budget, votre charge de travail nest pas définie 0,8 Problèmes avec les salariés (absentéisme, incompétence, poids administratif) 0,3 Autres 1,0 53
  • 54. FranceII.2. Près de 20% des non-recruteurs rencontrent habituellement des difficultés d’embauche  28% des établissements non-recruteurs cette année disent rencontrer en général des difficultés dans leurs recrutements (contre 19% l’an dernier) Rencontrez-vous en général des difficultés dans vos recrutements ? Base : Etablissements nenvisageant pas de recruter (14 490) (%) Oui 27,7 Non 62,8 Je nai jamais recruté 9,5II.3. Comme pour les établissements recruteurs, les principales difficultés liées aux embauches sontl’inadéquation des profils et la pénurie de candidats  89% des non-recruteurs mentionnent l’inadéquation des profils des candidats (en termes d’expérience, de niveau de diplôme ou de motivation) et 59% la pénurie de candidats Quels types de difficultés rencontrez-vous en général dans vos recrutements ? (plusieurs réponses possibles) Base : Etablissements nenvisageant pas de recruter et rencontrant en général des difficultés à embaucher (4 232) (%) Candidats au profil inadéquat (manque d’expérience, de diplôme, de motivation) 89,1 Pénurie de candidats 58,9 Difficultés liées aux conditions de travail (distance, horaires, pénibilité, salaire…) 30,9 Difficultés liées à un déficit dimage (de lentreprise, du secteur, du métier proposé) 16,7 Trop de charges, de démarches, insuffisance des aides financières 0,4 Pôle emploi ne réagit pas, est injoignable, ne remplit pas sa fonction 1,2 Autres 0,6 54
  • 55. III - Des perspectives d’avenirplutôt positives, mais prudentes 55
  • 56. FranceIII.1. Des anticipations relativement favorables, liées à l’appréciation de l’environnement économique  Les opinions exprimées par l’ensemble des établissements quant à l’évolution de leur activité à court-moyen terme sont relativement positives. Près d’un employeur sur trois estime en effet que son activité va progresser d’ici 3 à 5 ans, 7% jugeant même que celle-ci va « beaucoup progresser ». 43% des répondants jugent, quant à eux, que leur situation devrait rester stable  Les opinions négatives sont peu fréquentes : 13% des établissements considèrent que leur activité pourrait baisser, dont 5% pronostiquent un fort recul.  Notons que 14% des employeurs ne s’estiment pas en mesure de fournir une opinion sur la nature de l’évolution de leur activité au cours des prochaines années Dans les 3 à 5 ans à venir, pensez-vous que votre activité va… ? Base = Ensemble des établissements interrogés (18 837) (%) Beaucoup progresser 6,9 31,3% Légèrement progresser 24,4 Rester stable 42,5 Légèrement baisser 7,6 12,5% Fortement baisser 4,9 Ne sait pas 13,6 56
  • 57. France Les employeurs qui s’attendent à une progression de leur activité au cours des années à venir évoquent plusieurs raisons convergentes, liées aussi bien à l’évolution de la demande qu’à celle de leur offre. 74% d’entre eux estiment que leur marché est porteur. 58% misent sur l’innovation via la mise en place de nouveaux produits et 54% sur l’ouverture de nouveaux marchés Une conjoncture favorable est mentionnée par 40% des établissements concernés (contre 54 % l’an dernier) Pour quelles raisons pensez-vous que votre activité va croître ? (plusieurs réponses possibles) Base : Etablissements estimant que leur activité va progresser dans les 3 à 5 ans à venir (6 132) (%) Conjoncture favorable 40,4 Marché porteur 74,0 Mise en place de nouveaux produits 57,2 Ouverture de nouveaux marchés, diversification des marchés 53,8 Quant aux établissements qui envisagent une réduction de leur activité, ils l’associent avant tout à un environnement économique global plutôt hostile : 82% évoquent une conjoncture peu favorable et 62% un marché pas ou peu porteur Les incertitudes liées au fonctionnement de l’entreprise elle-même n’interviennent qu’ensuite : 56% l’expliquent par une forte concurrence et 28% par des problèmes de trésorerie Pour quelles raisons pensez-vous que votre activité va décroître ? (plusieurs réponses possibles) Base : Etablissements estimant que leur activité va décroître dans les 3 à 5 ans à venir (2 414) (%) Conjoncture peu favorable 81,5 Marché peu ou pas porteur 62,3 Forte concurrence 55,7 Cessation d’activité, problèmes de trésorerie 27,8 57
  • 58. FranceIII.2. L’évolution des besoins en compétences : prudence des employeurs, mais des besoins un peuplus importants en nouvelles compétences  Pour 72% des établissements, leurs besoins en compétences demeureront inchangés. Cela traduit une certaine prudence des employeurs à l’égard de leur activité. Compte tenu de la conjoncture économique, ils préfèrent s’appuyer sur des acquis, solides ou à consolider.  Notons cependant que la proportion d’entreprises exprimant des besoins en compétences identiques et nouvelles passe de 12% en 2011 à 22% cette année Pensez-vous que vos besoins de compétences vont changer ? Base = Ensemble des établissements interrogés (18 837) (%) Oui, je naurai besoin que de compétences nouvelles 5,7 Oui, jaurai besoin à la fois des mêmes compétences et de nouvelles 22,3 Non, jaurai besoin uniquement des mêmes compétences 72,0 58
  • 59. FranceIII.3. Evoluer vers les nouvelles technologies, les services et le développement durable  Pour 58% des établissements interrogés, les nouvelles technologies constitueront lun des domaines de renforcement des besoins en compétences. Le développement durable (41%), les services aux entreprises (41%) et les services à la personne (37%) sont également largement évoqués  L’item « commercial, vente, marketing, communication, transports » arrive loin derrière (4% des cas) Vers quels grands domaines vos besoins en matière de compétences vont-ils évoluer ? (plusieurs réponses possibles) Base = Etablissements qui pensent avoir besoin de nouvelles compétences (5 649) (%) Les nouvelles technologies 58,2 Le développement durable 41,2 Les services à la personne 36,8 Les services aux entreprises 40,5 Le commercial, la vente, le marketing, la communication, les transports 4,0 Le juridique, la finance, la fiscalité, lassurance 0,8 Le socioculturel, la petite enfance, le médical, le paramédical 1,7 Les loisirs, les sports, la culture 1,8 Le contrôle qualité, la sécurité 0,9 Le management, les ressources humaines, ladministration 1,1 Le BTP, la mécanique, lélectronique, la menuiserie, la robotique 2,3 La restauration, le prêt-à-porter, lartisanat divers, lagriculture 1,8 Les langues étrangères 0,2 La polyvalence, la mobilité des compétences, la formation 1,7 Autres 1,4 59
  • 60. FranceIII.4. La formation, solution pour répondre aux nouveaux besoins en compétences  La formation du personnel constitue la principale solution pour répondre aux nouveaux besoins en compétences des employeurs : 69% envisagent la formation interne et 58% la formation du personnel par des intervenants externes  36% pensent recruter pour développer de nouvelles compétences (contre 40% l’an dernier) Pour répondre à vos besoins en nouvelles compétences, vous envisagez… ? Base = Etablissements qui pensent avoir besoin de nouvelles compétences (5 649) (%) De recruter 36,0 De proposer des formations en interne à votre personnel 69,2 De proposer des formations en externe à votre personnel 58,4 60
  • 61. Annexe technique :Base de sondage, retours et redressement 61
  • 62. FranceFiche technique de lenquête BMO 2012 Enquête par questionnaires, réalisée entre octobre et décembre 2011. La population mère est constituée : des établissements relevant de lAssurance chômage, des établissements de 0 salarié ayant émis une DUE au cours des 12 derniers mois, de ceux du secteur agricole, de ceux du secteur public relevant des collectivités territoriales, des établissements publics administratifs, soit 2 343 875 établissements. L’enquête s’est appuyée sur deux échantillons de taille différente : • Une bonne partie des questionnaires ont été adressés par voie postale : 1 599 496 établissements appartiennent à cet échantillon. 390 764 questionnaires postaux ont été retournés et sont exploitables, soit un taux de retour de 24,4%. • A cet échantillon sont venus sajouter 18 840 questionnaires obtenus par interrogation téléphonique (CATI). L’échantillon total enquêté comprend donc 409 604 questionnaires exploitables. Les résultats présentés dans ce rapport sont relatifs à l’ensemble des deux échantillons. Il s’agit de résultats redressés, représentatifs des établissements français. Le redressement des résultats repose sur une procédure respectant séparément les distributions marginales des quatre variables de stratification : • la taille des établissements (8 tranches), • le secteur d’activité (24 au niveau sous-section de la NAF), • le bassin d’emploi (387 dans l’ensemble des 27 régions), • les employeurs relevant de l’Assurance chômage. 62
  • 63. FranceBilan des phases de terrain 2010 2011 2012 Population 2 668 844 2 376 479 2 343 875 Echantillon total, dont : 1 733 255 1 648 861 1 655 816 Echantillon postal 1 658 328 1 599 019 1 599 496 Nombre de contacts téléphoniques 74 927 49 842 56 320 Retours totaux, dont : 401 060 422 247 409 604 Retours postaux 379 763 401 793 390 764 Questionnaires obtenus par téléphone 21 297 20 454 18 840 Taux de retour total, dont : 23,1% 25,6% 24,7% Taux de retour postal 22,9% 25,1% 24,4% Taux de retour téléphonique 28,4% 41,0% 33,5% 63
  • 64. FranceTaux de retour dans les 387 bassins d’emploi > 30% 28% à 30% 26% à 28% 24% à 26% < 24% 64
  • 65. FrancePopulation des établissements par taille et secteur dactivité Effectif salarié Secteur Intitulé du secteur 0 1-4 5-9 10-19 20-49 50-99 100-199 >200 Total AB Agriculture 101 995 77 661 4 345 2 170 905 156 58 14 187 304 AC Industrie agroalimentaire 4 457 26 678 11 417 4 458 2 149 754 583 443 50 939 CB Textile, habillement, cuir, chaussure 974 3 379 1 321 1 027 804 287 129 86 8 007 CC Travail du bois, papier et imprimerie 1 478 6 784 2 777 1 976 1 509 447 255 119 15 345 CE Industrie chimique, pharmaceutique & raffinage 227 943 485 474 667 350 258 316 3 720 CG Caoutchouc, plastique & minéraux non métalliques 735 4 461 2 181 1 653 1 515 677 359 241 11 822 CH Métallurgie et produits métalliques 931 5 222 3 879 3 549 2 770 799 408 265 17 823 CK Equip. électrique, électronique, info. & machines et équipements 675 3 871 2 225 1 792 1 701 757 490 487 11 998 CL Matériel de transport 193 829 451 389 385 181 163 293 2 884 CM Autres industries manufacturières 3 575 15 420 5 099 3 011 1 924 517 250 135 29 931 DE Industries extractives, énergie & gestion des déchets 2 113 11 659 3 307 2 999 2 487 1 051 475 278 24 369 FZ Construction 43 669 145 117 39 665 20 545 10 497 2 397 882 277 263 049 GA Commerce & réparation automobile 5 167 33 554 13 288 5 597 2 740 721 161 24 61 252 GB Commerce de gros 10 457 54 178 21 749 13 078 7 583 1 808 742 338 109 933 GC Commerce de détail 33 967 169 095 52 833 16 187 7 667 2 489 1 125 776 284 139 HZ Transports et entreposage 7 934 26 901 10 359 9 462 8 632 2 796 1 417 834 68 335 IZ Hébergement et restauration 33 935 104 541 31 336 13 932 6 568 1 291 275 115 191 993 JZ Information et communication 8 728 23 257 6 839 4 098 3 048 1 025 560 460 48 015 KZ Activités financières et dassurance 6 243 52 159 17 742 7 333 2 872 887 557 555 88 348 LZ Activités immobilières 7 825 36 616 5 754 1 914 948 219 127 52 53 455 MN Serv. scientifiques, techniques, adm. & soutien 41 554 146 927 40 509 20 878 11 598 3 725 2 019 1 642 268 852 OP Administration publique, enseignement 8 021 69 111 26 106 25 325 16 382 7 369 2 985 2 152 157 451 QZ Santé humaine et action sociale 13 339 75 562 15 077 14 221 15 274 7 378 2 330 1 757 144 938 RU Autres activités de services 53 742 146 786 23 448 9 285 4 755 1 289 458 210 239 973 Total 391 934 1 240 711 342 192 185 353 115 380 39 370 17 066 11 869 2 343 875 65
  • 66. FrancePopulation des établissements par taille et région Effectif salarié Région 0 1-4 5-9 10-19 20-49 50-99 100-199 >200 Total A ALSACE 8 604 33 313 9 914 5 172 3 266 1 130 512 352 62 263 B AQUITAINE 26 037 71 228 18 209 9 810 5 934 1 879 725 423 134 245 C AUVERGNE 9 090 26 849 6 990 3 737 2 354 822 290 191 50 323 D BASSE-NORMANDIE 9 865 30 458 7 492 4 024 2 500 930 343 241 55 853 E BOURGOGNE 10 198 35 165 8 551 4 612 2 876 1 010 400 261 63 073 F BRETAGNE 22 440 60 396 16 176 9 225 5 893 1 962 818 505 117 415 G CENTRE 14 609 46 796 12 660 6 988 4 600 1 559 676 411 88 299 H CHAMPAGNE ARDENNE 11 456 28 106 6 919 3 734 2 239 786 352 215 53 807 I CORSE 3 736 8 921 2 172 1 110 565 126 64 20 16 714 J FRANCHE-COMTE 5 890 21 979 5 640 3 005 1 905 672 271 170 39 532 K GUADELOUPE 3 561 9 774 2 660 1 459 695 165 84 51 18 449 L GUYANE 1 205 2 603 742 447 289 63 25 17 5 391 M HAUTE-NORMANDIE 8 113 29 894 8 780 4 934 3 238 1 045 480 347 56 831 N ILE DE FRANCE 56 441 213 711 66 764 37 170 23 206 7 876 3 930 3 462 412 560 O LANGUEDOC ROUSSILLON 24 614 58 594 14 134 6 986 3 922 1 348 540 328 110 466 P LIMOUSIN 4 983 14 823 3 756 1 993 1 236 461 173 105 27 530 Q LORRAINE 9 530 38 867 10 719 5 724 3 639 1 295 547 392 70 713 R MARTINIQUE 2 021 7 565 2 255 1 039 576 189 94 48 13 787 S MIDI-PYRENEES 23 260 61 901 15 516 8 380 5 218 1 741 621 431 117 068 T NORD - PAS-DE-CALAIS 13 849 57 725 17 758 10 327 6 577 2 486 1 142 713 110 577 U PROVENCE ALPES COTE DAZUR 35 767 112 272 28 697 14 462 8 199 2 714 1 104 741 203 956 V PAYS DE LA LOIRE 21 435 62 610 18 066 10 126 6 669 2 354 1 032 666 122 958 W PICARDIE 9 166 32 300 8 456 4 375 2 923 1 079 499 311 59 109 X POITOU CHARENTES 12 405 36 314 9 213 4 925 3 204 1 023 404 247 67 735 Y MAYOTTE 6 689 95 61 28 13 6 4 902 Y REUNION 3 601 12 113 3 383 1 696 1 253 327 162 81 22 616 Z RHONE ALPES 40 052 125 745 36 475 19 832 12 376 4 315 1 772 1 136 241 703 Ensemble France entière 391 934 1 240 711 342 192 185 353 115 380 39 370 17 066 11 869 2 343 875 66
  • 67. FranceQuestionnaires retournés par taille et secteur dactivité Effectif salarié Secteur Intitulé du secteur 0 1-4 5-9 10-19 20-49 50-99 100-199 >200 Total AB Agriculture 19131 8 506 793 578 362 84 30 9 29 493 AC Industrie agroalimentaire 925 3 160 1 650 1 266 831 417 348 285 8 882 CB Textile, habillement, cuir, chaussure 180 669 360 343 336 157 73 44 2 162 CC Travail du bois, papier et imprimerie 317 1 366 723 736 608 229 150 75 4 204 CE Industrie chimique, pharmaceutique & raffinage 44 265 167 170 285 181 142 171 1 425 CG Caoutchouc, plastique & minéraux non métalliques 171 1 045 604 566 585 336 197 138 3 642 CH Métallurgie et produits métalliques 230 1 132 1 077 1 298 1 118 428 213 172 5 668 CK Equip. électrique, électronique, info. & machines et équipements 162 838 603 648 686 390 261 288 3 876 CL Matériel de transport 46 252 199 146 152 92 93 182 1 162 CM Autres industries manufacturières 763 2 572 1 079 1 082 705 262 123 80 6 666 DE Industries extractives, énergie & gestion des déchets 1129 3 246 925 1 107 1 116 531 276 176 8 506 FZ Construction 8020 16 144 6 397 5 893 3 762 1 130 432 144 41 922 GA Commerce & réparation automobile 907 3 947 1 978 1 436 831 263 74 13 9 449 GB Commerce de gros 1696 6 203 3 152 3 497 2 319 593 287 137 17 884 GC Commerce de détail 5898 19 452 8 433 4 154 1 907 860 494 414 41 612 HZ Transports et entreposage 2117 5 669 2 732 4 358 4 384 1 457 767 422 21 906 IZ Hébergement et restauration 5459 10 179 3 633 3 059 1 976 508 116 42 24 972 JZ Information et communication 1611 3 580 1 282 1 297 1 004 412 226 185 9 597 KZ Activités financières et dassurance 1392 7 094 2 592 1 713 764 222 160 205 14 142 LZ Activités immobilières 1471 4 712 882 465 237 75 54 18 7 914 MN Serv. scientifiques, techniques, adm. & soutien 7930 19 326 6 560 5 924 3 485 1 301 774 704 46 004 OP Administration publique, enseignement 1825 11 007 3 867 6 059 4 369 2 583 1 222 1 062 31 994 QZ Santé humaine et action sociale 2570 9 824 2 424 4 392 5 489 3 122 1 127 1 022 29 970 RU Autres activités de services 9469 18 052 3 615 2 825 1 716 548 229 98 36 552 Total 73 463 158 240 55 727 53 012 39 027 16 181 7 868 6 086 409 604 67
  • 68. FranceQuestionnaires retournés par taille et région Effectif salarié Région 0 1-4 5-9 10-19 20-49 50-99 100-199 >200 Total A ALSACE 1 673 4 473 1 766 1 489 1 006 348 188 136 11 079 B AQUITAINE 4 545 9 167 3 080 2 873 2 177 829 407 282 23 360 C AUVERGNE 1 744 4 065 1 279 1 181 895 440 170 127 9 901 D BASSE-NORMANDIE 2 084 3 979 1 481 1 265 877 378 168 172 10 404 E BOURGOGNE 2 177 4 941 1 499 1 405 1 077 420 213 158 11 890 F BRETAGNE 3 952 7 712 2 652 2 496 1 931 935 396 256 20 330 G CENTRE 3 224 6 602 1 946 1 952 1 444 551 255 175 16 149 H CHAMPAGNE ARDENNE 2 409 3 954 1 273 1 163 863 356 212 138 10 368 I CORSE 823 1 340 435 323 246 81 46 15 3 309 J FRANCHE-COMTE 1 280 3 437 1 131 1 055 772 363 154 99 8 291 K GUADELOUPE 522 1 057 458 435 250 79 54 36 2 891 L GUYANE 199 576 261 148 113 35 18 9 1 359 M HAUTE-NORMANDIE 1 834 4 008 1 427 1 380 1 118 394 238 230 10 629 N ILE DE FRANCE 7 572 22 759 9 237 9 293 7 144 2 890 1 518 1 330 61 743 O LANGUEDOC ROUSSILLON 4 532 7 393 2 342 2 051 1 411 667 333 213 18 942 P LIMOUSIN 1 160 2 291 722 663 450 213 98 68 5 665 Q LORRAINE 2 168 5 513 1 865 1 734 1 292 538 281 233 13 624 R MARTINIQUE 332 1 003 459 294 199 68 37 11 2 403 S MIDI-PYRENEES 4 231 8 702 2 844 2 662 2 023 835 340 306 21 943 T NORD - PAS-DE-CALAIS 3 236 7 675 2 996 3 234 2 246 1 097 509 401 21 394 U PROVENCE ALPES COTE DAZUR 6 647 13 006 4 404 4 149 2 704 1 007 461 339 32 717 V PAYS DE LA LOIRE 4 285 7 891 2 635 2 806 2 076 947 420 323 21 383 W PICARDIE 2 023 4 260 1 464 1 252 1 011 438 250 179 10 877 X POITOU CHARENTES 2 610 4 921 1 544 1 485 1 055 376 155 110 12 256 Y MAYOTTE 2 136 23 26 13 6 3 3 212 Y REUNION 850 1 941 670 591 529 181 96 46 4 904 Z RHONE ALPES 7 349 15 438 5 834 5 607 4 105 1 709 848 691 41 581 Ensemble France entière 73 463 158 240 55 727 53 012 39 027 16 181 7 868 6 086 409 604 68
  • 69. FranceTaux de retour par taille et secteur dactivité Effectif salarié Secteur Intitulé du secteur 0 1-4 5-9 10-19 20-49 50-99 100-199 >200 Total AB Agriculture 18,9% 19,6% 32,0% 27,1% 40,9% 55,6% 52,6% 64,3% 19,7% AC Industrie agroalimentaire 21,1% 20,9% 25,6% 29,0% 39,5% 56,4% 61,6% 65,1% 26,0% CB Textile, habillement, cuir, chaussure 18,6% 26,0% 36,3% 33,9% 42,7% 54,9% 57,9% 51,8% 31,7% CC Travail du bois, papier et imprimerie 21,8% 27,0% 35,0% 38,1% 40,9% 52,3% 60,5% 67,6% 32,9% CE Industrie chimique, pharmaceutique & raffinage 19,5% 29,6% 35,5% 36,6% 43,8% 51,9% 56,3% 55,0% 39,4% CG Caoutchouc, plastique & minéraux non métalliques 23,7% 27,8% 33,8% 35,2% 39,3% 51,2% 56,1% 58,0% 34,3% CH Métallurgie et produits métalliques 25,0% 28,9% 37,9% 37,5% 41,3% 54,6% 54,1% 65,2% 37,1% CK Equip. électrique, électronique, info. & machines et équipements 24,3% 27,7% 35,3% 37,1% 41,2% 52,9% 54,4% 60,8% 36,9% CL Matériel de transport 24,7% 30,9% 45,0% 38,9% 40,2% 52,0% 58,5% 63,0% 41,2% CM Autres industries manufacturières 21,6% 26,6% 34,0% 37,0% 37,6% 51,4% 50,4% 60,6% 30,2% DE Industries extractives, énergie & gestion des déchets 53,6% 39,0% 38,1% 37,5% 45,5% 51,1% 58,6% 64,2% 42,4% FZ Construction 18,7% 20,2% 29,2% 29,4% 36,7% 48,2% 50,0% 53,5% 23,5% GA Commerce & réparation automobile 17,8% 21,0% 26,4% 26,3% 30,9% 37,4% 46,5% 56,5% 23,4% GB Commerce de gros 16,4% 20,5% 26,0% 27,5% 31,2% 33,5% 39,0% 41,5% 23,6% GC Commerce de détail 17,6% 20,6% 27,9% 26,3% 25,5% 35,2% 45,0% 54,2% 22,4% HZ Transports et entreposage 27,0% 32,6% 40,8% 46,9% 51,6% 52,6% 54,5% 51,0% 40,0% IZ Hébergement et restauration 16,4% 17,2% 20,1% 22,4% 30,5% 39,9% 42,5% 36,5% 18,8% JZ Information et communication 18,7% 24,8% 30,8% 32,3% 33,6% 41,0% 41,5% 41,0% 26,5% KZ Activités financières et dassurance 22,6% 23,4% 23,4% 23,7% 27,0% 25,4% 29,1% 37,9% 23,7% LZ Activités immobilières 19,0% 22,2% 26,9% 24,8% 25,6% 34,9% 43,2% 35,3% 22,3% MN Serv. scientifiques, techniques, adm. & soutien 19,3% 23,3% 28,7% 29,0% 30,7% 35,6% 38,7% 43,5% 24,8% OP Administration publique, enseignement 23,1% 28,7% 26,6% 24,0% 26,8% 35,2% 41,1% 49,6% 27,9% QZ Santé humaine et action sociale 19,5% 23,5% 28,5% 31,5% 36,5% 42,9% 48,9% 58,5% 28,9% RU Autres activités de services 17,8% 22,1% 27,3% 31,1% 36,8% 43,2% 51,0% 47,1% 22,3% Total 19,0% 22,4% 28,0% 29,2% 34,4% 41,7% 46,8% 51,9% 24,7% 69
  • 70. FranceTaux de retour par taille et région Effectif salarié Région 0 1-4 5-9 10-19 20-49 50-99 100-199 >200 Total A ALSACE 19,7% 23,6% 30,8% 29,4% 31,4% 31,6% 37,5% 39,1% 25,5% B AQUITAINE 17,6% 22,8% 29,2% 29,7% 37,1% 44,5% 56,6% 67,6% 24,5% C AUVERGNE 19,5% 25,8% 30,4% 32,4% 38,7% 54,5% 59,0% 66,8% 27,4% D BASSE-NORMANDIE 21,4% 22,8% 33,0% 32,4% 36,2% 41,1% 49,7% 72,3% 26,3% E BOURGOGNE 21,6% 24,2% 29,5% 31,0% 38,1% 42,0% 54,1% 61,2% 26,6% F BRETAGNE 17,8% 22,2% 28,0% 27,6% 33,2% 48,2% 49,1% 51,1% 24,1% G CENTRE 22,3% 24,4% 26,3% 28,5% 32,0% 35,8% 38,2% 43,3% 25,7% H CHAMPAGNE ARDENNE 21,4% 24,5% 31,3% 32,1% 39,6% 46,3% 62,4% 64,5% 26,9% I CORSE 23,3% 25,2% 31,9% 31,2% 46,9% 66,4% 75,4% 75,0% 27,6% J FRANCHE-COMTE 22,3% 27,2% 34,4% 36,7% 42,0% 55,6% 58,6% 59,3% 30,2% K GUADELOUPE 15,1% 18,0% 27,5% 30,7% 37,6% 48,8% 65,1% 72,0% 21,6% L GUYANE 16,9% 25,7% 40,5% 33,7% 40,8% 57,4% 72,0% 56,3% 27,9% M HAUTE-NORMANDIE 22,9% 23,3% 27,8% 28,7% 35,4% 38,7% 50,1% 67,1% 26,5% N ILE DE FRANCE 13,5% 18,9% 24,3% 25,3% 31,1% 37,0% 39,0% 38,9% 21,3% O LANGUEDOC ROUSSILLON 18,7% 22,5% 28,8% 30,2% 36,8% 50,2% 62,9% 65,9% 24,3% P LIMOUSIN 24,0% 27,2% 32,5% 35,0% 37,8% 47,8% 57,3% 66,7% 29,4% Q LORRAINE 23,0% 24,5% 29,4% 30,8% 36,0% 41,9% 52,0% 60,1% 27,4% R MARTINIQUE 16,9% 21,3% 30,6% 29,6% 36,1% 37,2% 40,2% 23,9% 23,9% S MIDI-PYRENEES 18,4% 24,7% 31,5% 32,5% 39,6% 48,8% 56,1% 72,0% 26,4% T NORD - PAS-DE-CALAIS 23,7% 23,8% 29,6% 32,0% 35,0% 45,1% 45,6% 57,1% 27,8% U PROVENCE ALPES COTE DAZUR 18,7% 20,5% 26,8% 29,1% 33,3% 37,5% 42,1% 46,1% 23,0% V PAYS DE LA LOIRE 20,3% 22,2% 25,2% 28,3% 31,8% 41,0% 41,2% 49,2% 24,4% W PICARDIE 22,5% 23,2% 29,7% 29,4% 35,2% 41,4% 51,0% 59,1% 26,4% X POITOU CHARENTES 21,4% 24,0% 28,9% 30,8% 33,6% 37,8% 39,1% 45,8% 25,8% Y MAYOTTE 33,3% 30,9% 33,8% 43,3% 50,0% 46,2% 50,0% 100,0% 34,1% Y REUNION 24,7% 28,9% 36,1% 37,4% 44,7% 57,8% 62,3% 59,0% 32,0% Z RHONE ALPES 18,5% 21,5% 27,4% 28,7% 33,6% 39,9% 48,3% 61,3% 24,2% Ensemble France entière 19,0% 22,4% 28,0% 29,2% 34,4% 41,7% 46,8% 51,9% 24,7% 70