Your SlideShare is downloading. ×
AcosStat n°180 - Octobre 2013
AcosStat n°180 - Octobre 2013
AcosStat n°180 - Octobre 2013
AcosStat n°180 - Octobre 2013
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

AcosStat n°180 - Octobre 2013

474

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
474
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. 120 – JANVIER 2011 N° 180 – OCTOBRE 2013 Au troisième trimestre 2013, le nombre de déclarations d’embauche de plus d’un mois augmente de 1,8 %, effaçant la baisse de même ampleur enregistrée le trimestre précédent. Cette progression résulte principalement de la hausse des déclarations d’embauche en CDD de plus d’un mois (+ 2,8 %), les embauches en CDI augmentant quant à elles légèrement de 0,4 %. HAUSSE MODÉRÉE DES EMBAUCHES DE PLUS D’UN MOIS AU TROISIÈME TRIMESTRE 2013 Sur un an, les déclarations d’embauche de plus d’un mois restent orientées à la baisse pour le septième trimestre consécutif (- 2,8 % après - 3,7 % au deuxième trimestre 2013). Ce recul résulte d’une réduction conjointe des embauches en CDI (- 4,2 %) et de celles en CDD de plus d’un mois (- 1,7 %). Cette évolution s’explique par la hausse par les déclarations d’embauche en CDD de plus d’un mois (+ 2,8 % après - 3,5 %) et, dans une moindre mesure, par celles en CDI (+ 0,4 %, graphique 1b et tableau 1). Les déclarations d’embauche en CDD de moins d’un mois, quant à elles, stagnent ce trimestre. Ainsi, au total, le nombre global de déclarations d’embauche hors intérim augmente légèrement (+ 0,5 % après une stabilisation, tableaux 1 et 3). Au troisième trimestre 2013, le nombre de déclarations d’embauche hors intérim de plus d’un mois augmente de 1,8 % effaçant la baisse de même ampleur enregistrée le trimestre précédent (graphique 1, tableaux 1 et 3). Graphique 1 : Déclarations d’embauche de plus d’un mois hors intérim 1a- Niveau (en milliers) 1950 1850 1750 L’évolution observée au troisième trimestre 2013 est contrastée selon la taille des entreprises. Les entreprises de 20 salariés et plus enregistrent une augmentation de 4,9 % (après - 4,8 % le trimestre précédent) résultant de la hausse des embauches en CDD de plus d’un mois (+ 6,5 %) et de celle, plus mesurée, des embauches en CDI (+ 2,7 %). A l’inverse, dans les TPE, les déclarations d’embauche de plus d’un mois diminuent de 2,1 %, gommant la hausse de même ampleur observée le trimestre précédent. Au troisième trimestre 2013, les déclarations d’embauche présentent également des évolutions sectorielles contrastées. Dans l’industrie et le tertiaire, elles progressent respectivement de 5,3 % et 2,2 % après des baisses de 3,1 % et 2,4 % au trimestre précédent. A contrario, elles diminuent ce trimestre de 4,8 % dans le BTP après une hausse de 5,3 %. Sur un an, les embauches de plus d’un mois diminuent encore dans la quasitotalité des régions. Sur un an, le nombre de déclarations d’embauche de plus d’un mois reste en baisse (- 2,8 % après - 3,7 % au deuxième trimestre 2013). Ce repli résulte d’une réduction conjointe des embauches en CDI (- 4,2 %) et de celles en CDD de plus d’un mois (- 1,7 %, tableau 3 et graphique 1c). En revanche, les déclarations de moins d’un mois poursuivent leur hausse (+ 5,3 %). 1650 1550 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 1b- Glissement trimestriel (par type de contrat) 8% 4% 0% -4% -8% -12% 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 1c- Glissement annuel (par type de contrat) 16% 8% 0% -8% -16% -24% 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 CDI - - - - CDD de plus d’un mois 2013 Total Source : Acoss – Urssaf Tableau 1 : Estimation * des déclarations d’embauche hors intérim au cours du troisième trimestre 2013 (données CVS-CJO) Nombre de déclarations d’embauche (en milliers) Tranche de taille de l’entreprise Déclarations d’embauche de plus d’un mois 0 à 19 salariés 741 20 salariés ou plus 975 Glissements trimestriels (en %) Total 0 à 19 salariés 1 716 - 2,1 20 salariés ou plus + 4,9 Total + 1,8 dont CDD de plus d’un mois 386 581 967 - 2,3 + 6,5 + 2,8 dont CDI 355 394 749 - 2,0 + 2,7 + 0,4 CDD de moins d’un mois 1 194 2 513 3 707 - 0,5 + 0,2 + 0,0 Total des déclarations d’embauche 1 935 3 489 5 424 - 1,1 + 1,5 + 0,5 * Données provisoires Source : Acoss – Urssaf 1 Cette publication porte sur les déclarations d’embauche hors intérim, principalement celles de plus d’un mois (CDI et CDD de plus de 31 jours). Acoss - Direction des statistiques, des Etudes et de la Prévision
  • 2. 2 Graphique 2 : Déclarations d’embauche de plus d’un mois par taille d’entreprise Graphique 3 : Déclarations d’embauche de plus d’un mois (en milliers) et glissement annuel de l’emploi par secteurs (hors intérim) 2a- Glissement trimestriel 8% 1 9 50 Total hors intérim 5% 2 70 Industrie 3% 4% 4% 1 8 50 3% 0% 2% 1 750 1% -4% 0% 1 6 50 -8% 230 0% 19 0 -3% 150 -1% 1 550 -12% 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 -2% 110 2b- Glissement annuel BTP 150 1 600 1 50 0 0% 2007 2008 2009 TPE 2010 2011 2012 2013 Entreprises de 20 sal. ou + Source : Acoss – Urssaf Davantage d’embauches ce trimestre dans les entreprises de 20 salariés et plus Au troisième trimestre 2013, le nombre de déclarations d’embauche de plus d’un mois croît de 4,9 %, effaçant la baisse de 4,8 % enregistrée le trimestre précédent. Cette hausse provient plus particulièrement de la progression des embauches en CDD de moins d’un mois (+ 6,5 %) mais résulte aussi de l’augmentation des embauches en CDI (+ 2,7 %). A contrario, dans les entreprises de moins de 20 salariés (TPE), les 1 3 50 -6% 110 2006 1 400 -4% 1 300 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 Moyenne France : - 2,8 % -0,9 -7,6 -0,8 -2,9 -4 -1,1 -2,7 -1,8 -1,9 -4,3 -5,4 -0,1 -2,1 3,7 -8,8 -11,4 -1,3 -0,8 -22 ns -4,2 déclarations d’embauche de plus d’un mois diminuent de 2,1 %, gommant la hausse de même ampleur observée le trimestre précédent. Ce repli résulte de baisses comparables des embauches en CDD de plus d’un moins et de celles en CDI (respectivement - 2,3 % et - 2,0 %). Sur un an, les déclarations d’embauche de plus d’un mois continuent de diminuer quelle que soit la taille des entreprises : - 1,6 % (après une stagnation) pour les TPE et - 3,7 % (après 6,4 % au deuxième trimestre 2013) pour les entreprises de 20 salariés ou plus (tableau 3 et graphique 2b). Au troisième trimestre 2013, les embauches de plus d’un mois dans l’industrie progressent de 5,3 % après trois trimestres consécutifs de baisse (graphique 3 et tableau 2). Cette hausse s’observe dans la quasi-totalité des secteurs industriels. -2,7 -0,4 2 -6,9 0% -2% 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 Sur un an, le nombre de déclarations d’embauche de plus d’un mois reste orienté à la baisse dans les trois grands secteurs d’activité : - 5,1 % dans l’industrie, - 2,6 % dans le tertiaire et - 3,7 % dans le BTP. Néanmoins, quelques secteurs, tels que l’industrie chimique (+ 2,0 %), l’industrie pharmaceutique (+ 1,2 %), le secteur des transports (+ 1,6 %) ou encore les activités juridiques, de conseil et d’ingénierie (+ 2 ,4 %), affichent un rythme annuel positif. Sur un an les embauches sont en repli dans la quasi-totalité des régions Sur un an, les embauches de plus d’un mois se réduisent dans la plupart des régions. Comme au trimestre précédent, seules les régions Guyane et PACA enregistrent une évolution annuelle positive ce trimestre (respectivement + 3,7 % et + 2,0 %). A l’inverse, dans le BTP, le nombre de déclarations d’embauche de plus d’un mois recule de 4,8 % après une hausse de 5,3 % au deuxième trimestre et une stagnation au premier trimestre 2013. -6,2 -0,2 2% Nombre trimestriel de déclarations d’embauche de plus d’un mois (axe de gauche) Evolution de l’emploi en glissement annuel (axe de droite) Source : Acoss – Urssaf … et dans l’industrie et le tertiaire Carte : Glissement annuel des embauches de plus d’un mois au troisième trimestre 2013 (en %) 6% 4% 1 4 50 -2% 13 0 Tertiaire hors intérim 1 550 2% 170 6% 4% 19 0 15% 10% 5% 0% -5% -10% -15% -20% -6% 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 2013 Enfin, dans le tertiaire, les embauches de plus d’un mois augmentent de 2,2 % au troisième trimestre 2013 après une baisse de 2,4 % le trimestre précédent. Source : Acoss - Urssaf 119 - DÉCEMBRE 2010 N° 180 – OCTOBRE 2013 Kathleen Berche Madeleine Vong Département des études statistiques et de l’animation du résean (DESAR)
  • 3. 3 Tableau 2 : Déclarations d’embauche par secteur détaillé d’activité (NACE 38) Ensemble des embauches (y.c. moins d’un mois) Embauches de plus d’un mois Glissements trimestriels en % Secteurs (NACE 38) 2012 T4 Glissement annuel en % 2013 T1 2013 T2 2013 T3 2013 T3 Niveaux 2013 T3 CDD de moins d’un mois CDD de plus d'un mois Total des déclarations d'embauche CDI BZ Industries extractives - 4,9 + 2,8 + 0,6 + 18,8 + 16,9 128 432 572 1 132 CA Industries agro-alimentaires - 0,7 + 0,8 - 9,9 + 9,4 - 1,4 29 205 29 681 17 461 76 347 CB Habillement, textile et cuir - 2,1 - 10,2 + 6,1 + 3,0 - 3,9 4 072 3 500 3 225 10 797 CC Bois et papier - 10,0 + 1,4 - 1,6 + 0,4 - 9,8 3 423 3 478 3 766 10 667 CD Cokéfaction et raffinage + 15,8 - 4,5 + 15,5 - 9,3 + 15,8 0 0 88 88 CE Industrie chimique - 1,3 - 1,6 + 3,1 + 1,8 + 2,0 1 880 2 868 2 066 6 814 CF Industrie pharmaceutique - 5,0 + 1,3 - 1,5 + 6,6 + 1,2 150 1 592 941 2 683 CG Industrie des plastiques et autres produits non minéraux - 5,2 - 11,4 + 6,8 + 9,0 - 2,3 2 204 4 552 3 772 10 528 CH Métallurgie et fabrication de produits métalliques - 10,3 + 1,1 - 0,3 + 3,2 - 6,7 2 827 7 062 6 565 16 454 CI Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques - 6,1 - 6,8 - 2,8 + 9,4 - 6,9 438 2 008 1 956 4 402 CJ Fabrication d'équipements électriques - 16,9 - 0,5 - 6,4 + 6,8 - 17,3 522 1 462 1 494 3 478 CK Fabrication de machines et équipements n.c.a. - 5,3 - 6,6 - 5,6 + 5,6 - 11,8 893 2 891 2 900 6 684 CL Fabrication de matériels de transport - 9,2 - 4,1 + 0,5 + 1,0 - 11,6 423 3 368 3 882 7 673 - 3,9 + 0,6 - 3,8 + 1,7 - 5,4 4 139 7 562 7 195 18 896 - 9,2 - 2,2 - 9,2 + 12,5 - 9,3 202 1 775 2 542 4 519 - 1,9 + 1,1 - 5,9 - 0,4 - 7,0 6 820 4 535 3 387 14 742 CM DZ EZ Industrie du meuble et diverses ; réparation et installation de machines Production et distribution d'électricité, de gaz, de vapeur et d'air conditionné Production et distribution d'eau ; assainissement, gestion des déchets et dépollution FZ Construction - 4,0 + 0,1 + 5,3 - 4,8 - 3,7 25 457 69 624 77 802 172 883 GZ Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles - 2,4 - 0,3 - 4,3 + 3,5 - 3,6 275 296 134 545 125 841 535 682 HZ Transports et entreposage - 4,2 + 2,8 - 0,9 + 4,1 + 1,6 111 042 44 066 41 582 196 690 IZ Hébergement et restauration - 3,4 + 0,6 - 0,3 + 1,9 - 1,2 644 632 132 383 133 445 910 460 JA Edition et Audiovisuel - 1,1 - 0,6 - 5,6 - 7,2 - 13,7 317 460 12 930 7 990 338 380 JB Télécommunications - 10,3 + 0,9 - 7,1 - 4,2 - 19,4 409 2 181 1 818 4 408 JC Activités informatiques - 5,7 - 0,4 - 3,7 + 6,8 - 3,4 3 604 5 166 16 577 25 347 KZ Activités financières et d'assurance - 0,4 - 3,4 - 4,9 + 7,6 - 1,6 18 820 16 960 16 389 52 169 LZ Activités immobilières - 4,3 - 0,4 - 11,4 + 7,2 - 9,5 10 066 7 381 8 705 26 152 MA Activités juridiques, de conseil et d'ingénierie - 3,7 - 5,8 + 2,1 + 10,5 + 2,4 60 588 30 515 49 167 140 270 MB Recherche et développement - 0,6 + 2,4 - 5,8 - 2,1 - 6,2 1 950 5 377 1 307 8 634 MC Autres activités scientifiques et techniques - 8,1 - 2,6 - 6,0 + 11,6 - 6,1 238 290 14 192 11 988 264 470 NZ Activités de services administratifs et de soutien + 1,0 - 1,1 - 2,8 + 0,8 - 2,2 494 698 83 742 73 481 651 921 OZ Administration publique + 0,1 + 6,3 + 1,2 - 1,7 + 5,9 89 088 82 859 10 430 182 377 - 4,9 + 6,4 + 3,6 - 7,1 - 2,6 56 314 51 415 10 214 117 943 - 14,9 + 13,6 - 6,8 + 7,6 - 3,1 165 312 36 396 21 008 222 716 PZ Education QA Activités pour la santé humaine QB Action sociale et hébergement médico-social - 4,0 - 0,2 + 0,4 + 3,8 - 0,2 450 916 72 037 39 603 562 556 RZ Arts, spectacles et activités récréatives + 2,1 - 2,4 - 6,9 - 10,1 - 16,6 572 216 34 425 15 398 622 039 SZ Autres activités de services - 5,5 + 0,6 + 3,6 - 5,7 - 7,2 117 069 51 454 25 091 193 614 Activités diverses et non classées - 9,3 + 1,7 - 5,8 + 4,7 - 9,0 1 150 1 516 671 3 337 TOTAL - 3,0 + 0,3 - 1,8 + 1,8 - 2,8 3 707 483 967 271 748 955 5 423 708 Industrie - 4,7 - 2,3 - 3,1 + 5,3 - 5,1 56 982 77 149 61 718 195 849 Construction - 4,0 + 0,1 + 5,3 - 4,8 - 3,7 25 457 69 624 77 802 172 884 Tertiaire - 2,8 + 0,4 - 2,4 + 2,2 - 2,6 3 626 244 817 827 609 683 5 053 754 Source : Acoss - Urssaf 119 - DÉCEMBRE 2010 N° 180 – OCTOBRE 2013
  • 4. Tableau 3 : Dernières valeurs des séries trimestrielles des déclarations d’embauche (données CVS-CJO) * Total des entreprises Entreprises de moins de 20 salariés Déclarations d’embauche de plus d’un mois Trimestre CDD de moins d’un mois CDD de plus d'un mois CDI Total des déclarations d'embauche de plus d'un mois Déclarations d’embauche de plus d’un mois Total des CDD de déclarations moins d'embauche d’un mois CDD de plus d'un mois CDI Total des Total des déclarations déclarations d'embauche de d'embauche plus d'un mois Niveaux (en milliers) T1 2012 3 424 1 001 812 1 813 5 237 1 133 406 366 772 1 905 T2 2012 3 480 968 784 1 752 5 232 1 131 401 358 759 1 890 T3 2012 3 520 984 782 1 766 5 285 1 140 393 360 753 1 893 T4 2012 3 608 963 750 1 713 5 321 1 164 388 353 741 1 905 T1 2013 3 676 975 743 1 718 5 394 1 174 395 347 742 1 916 T2 2013 3 707 941 746 1 687 5 394 1 200 395 362 757 1 957 T3 2013 3 707 967 749 1 716 5 424 1 194 386 355 741 1 935 - 0,7 Glissements trimestriels (en %) T1 2012 + 2,1 - 1,0 - 3,5 - 2,1 + 0,6 - 0,1 - 0,7 - 2,6 - 1,6 T2 2012 + 1,6 - 3,3 - 3,5 - 3,4 - 0,1 - 0,2 - 1,4 - 2,1 - 1,7 - 0,8 T3 2012 + 1,1 + 1,6 - 0,3 + 0,8 + 1,0 + 0,8 - 1,9 + 0,5 - 0,8 + 0,2 T4 2012 + 2,5 - 2,1 - 4,1 - 3,0 + 0,7 + 2,1 - 1,2 - 2,1 - 1,6 + 0,6 T1 2013 + 1,9 + 1,3 - 1,0 + 0,3 + 1,4 + 0,9 + 1,7 - 1,7 + 0,1 + 0,6 T2 2013 + 0,9 - 3,5 + 0,4 - 1,8 - 0,0 + 2,2 + 0,1 + 4,3 + 2,1 + 2,2 T3 2013 + 0,0 + 2,8 + 0,4 + 1,8 + 0,5 - 0,5 - 2,3 - 2,0 - 2,1 - 1,1 Glissements annuels (en %) T1 2012 + 5,0 - 3,5 - 3,0 - 3,3 + 2,0 + 3,9 - 3,7 - 0,7 - 2,3 + 1,3 T2 2012 + 5,0 - 6,6 - 8,7 - 7,5 + 0,5 + 0,2 - 3,8 - 4,0 - 3,9 - 1,5 T3 2012 + 5,5 - 6,1 - 9,2 - 7,5 + 0,8 - 0,7 - 6,7 - 5,6 - 6,1 - 3,0 T4 2012 + 7,6 - 4,7 - 10,8 - 7,5 + 2,2 + 2,6 - 5,1 - 6,2 - 5,6 - 0,7 T1 2013 + 7,4 - 2,5 - 8,6 - 5,2 + 3,0 + 3,6 - 2,8 - 5,2 - 3,9 + 0,6 T2 2013 + 6,5 - 2,8 - 4,9 - 3,7 + 3,1 + 6,1 - 1,3 + 1,0 - 0,2 + 3,6 T3 2013 + 5,3 - 1,7 - 4,2 - 2,8 + 2,6 + 4,7 - 1,7 - 1,5 - 1,6 + 2,2 * Les résultats sont provisoires, notamment pour le dernier trimestre (encadré). Source : Acoss – Urssaf Encadré : La déclaration préalable à l’embauche (DPAE) et ses retraitements statistiques er Le champ Cette publication porte sur l’ensemble des activités concurrentielles (hors intérim et hors entreprises affiliées à la Mutualité sociale agricole (MSA)) et le secteur public pour ce qui concerne les non fonctionnaires. La formalité administrative Les formalités obligatoires liées à l’embauche doivent être effectuées sur un support unique, la déclaration préalable à l’embauche (DPAE), remplie par l’employeur et adressée à l’Urssaf ou à la MSA selon le régime dont il relève, quelles que soient la durée et la nature du contrat de travail. 15 % des DPAE ont été adressées en 2012 à l’Urssaf sur support papier, 68 % par Internet et 16 % par d’autres procédures dématérialisées. La DPAE doit être réalisée au plus tôt huit jours avant l'embauche et au plus tard dans l'instant qui précède cette embauche. Il s’agit donc d’une formalité préalable à l’embauche qui, de ce fait, traduit une intention d’embauche à très court terme. C’est une démarche obligatoire, elle permet d’ouvrir au salarié ses droits sociaux. Jusqu’en juillet 2011, cette formalité était opérée via la déclaration unique d’embauche (DUE). Elle est depuis le 1 fusionnée avec la DPAE. août 2011 Les principaux retraitements statistiques Depuis juillet 2005, tout employeur effectuant les DUE par Internet a l’obligation de renseigner letype de contrat de travail. De plus, depuis juin 2011, ces mêmes employeurs ont pour obligation de renseigner la durée des CDD. Ces deux effets, associés à une progression de l’utilisation d’Internet, ont permis d’améliorer très nettement la qualité des données. Les valeurs manquantes (sur les types de contrats et les durées de CDD), désormais résiduelles, sont imputées à partir des distributions de DPAE par secteur d’activité (NACE732) de l’établissement. En outre, des estimations des déclarations retardataires sont réalisées (environ 15 % pour le dernier mois et 1 % pour le mois précédent) en fonction du mode de saisie, du mois d’embauche et du type de contrat de travail. Les résultats présentés ici sont donc provisoires, notamment pour le dernier trimestre. Les indicateurs présentés sont corrigés des variations saisonnières et des effets « jours ouvrables » et « année bissextile » (CVS - CJO). Les coefficients saisonniers sont estimés sur les années 2000 à 2012 et sont revus une fois par an à l’occasion de la publication des données portant sur le premier trimestre. A compter de cette publication, les séries trimestrielles désaisonnalisées sont calculées à partir des séries mensuelles CVS-CJO. Cela permet une prise en compte plus précise des jours ouvrables. Dans cette publication, les séries CVS-CJO des DUE de plus d’un mois (CDI et CDD de plus d’un mois) et du total des DUE sont égales à la somme des séries dessaisonnalisées par type de contrat (CDI, CDD de moins d’un mois et CDD de plus d’un mois) et tranche de taille d’entreprise (0 à 19 salariés et 20 salariés ou plus). Définitions Les déclarations d’embauche de plus d’un mois comprennent les CDI et les CDD de plus d’un mois. Les CDD de plus d’un mois correspondent aux CDD d’une durée strictement supérieure à 31 jours. Le glissement trimestriel (GT) compare les données du trimestre avec celles du trimestre précédent. Le glissement annuel (GA) compare les données du trimestre avec celles du trimestre correspondant de l’année précédente. ISSN 1636-4201 – Acoss – 36, rue de Valmy - 93 108 Montreuil Cedex – Tél. : 01 77 93 65 00 – Directeur de la publication : Jean-Louis Rey Rédacteur en chef : Alain Gubian – Responsable éditorial : Cyrille Hagneré – Réalisation : Direction des Statistiques, des Etudes et de la Prévision La collection Acoss Stat est consultable en ligne sur www.acoss.fr dans la rubrique Publications – Pour toute demande : contact@acoss.fr Impression Chaumeil

×