E&e 2008 7
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

E&e 2008 7

on

  • 182 views

 

Statistics

Views

Total Views
182
Views on SlideShare
182
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
1
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

E&e 2008 7 E&e 2008 7 Presentation Transcript

  • Terme d’usage banalusage banal àà l’heure actuellel’heure actuelle Il recouvre des acceptions fort diverses et qualifie une multitude d’actions quiune multitude d’actions qui dégradent d’une façon ou d’une autre le milieu natureldégradent d’une façon ou d’une autre le milieu naturel Effets des innombrables composEffets des innombrables composéés toxiques rejets toxiques rejetéés par l’hommes par l’homme dans l’environnement Autres altérations du milieu de nature physique ou chimiqueAutres altérations du milieu de nature physique ou chimique = émission de dioxyde de carbone dans l’atmosphère par exemple qui, sans être nocives par elles- mêmes pour la santé humaine sont susceptibles de provoquer des perturbations écologiques d’ampleur catastrophique Polluer signifie étymologiquement profaner, souiller, salir, dégrader
  • Définition : « La pollution est une modification défavorable du milieu naturel qui apparaît en totalité ou en partie comme le sous-produit de l’action humaine, au travers d’effets directs ou indirects altérant les modalités de répartition des flux d’énergie, des niveaux de radiation, de la constitution physico-chimique du milieu naturel et de l’abondance des espèces vivantes. Ces modifications peuvent affecter l’homme directement ou au travers des ressources en produits agricoles, en eau et autres produits biologiques. Elles peuvent aussi l’affecter en altérant les objets physiques qu’il détient, les possibilités récréatives du milieu ou encore en enlaidissant la nature » Comité scientifique officiel de la Maison-Blanche pour la protection de l’environnement en 1965 :
  • Plus restrictives, limitent l’usage du terme de pollution au rejet de produits chimiques ourejet de produits chimiques ou radioactifs dans l’environnementradioactifs dans l’environnement et désignant sous le vocable général de nuisancenuisance les autres altérations du milieu ambiant provoquées par l’homme = nuisance sonore, nuisance esthétique, … Les pollutions ne constituent en aucun cas un problème récentproblème récent ou un phénomènephénomène épisodiqueépisodique leurs origines remontent aux époques protohistoriquesépoques protohistoriques lorsque se constituèrent les premières citpremières citééss souillées par les ruisseaux d’écoulement des eaux usées domestiques et par l’entassement dans les rues des ordures ménagères et autres résidus => depuis ces temps reculés la pollution urbainepollution urbaine a toujours sévi de façon chronique Autres définitions : Pendant des millénairesmillénaires les causes de pollutioncauses de pollution furent peu nombreuses et d’importance limitée contamination localiséecontamination localisée des eaux superficielles et des nappes phréatiques par des bactéries pathogènesbactéries pathogènes et des substances fermentesciblessubstances fermentescibles introduites dans les réseaux hydrologiques par les déchets domestiques => problème toujours aigu dans le Tiers MondeTiers Monde où ces pollutions restent une cause de morbidité gravemorbidité grave : salmonelloses, hépatites virales, choléra, …
  • Au cours du siècle derniersiècle dernier la mutation industriellemutation industrielle a magnifié les besoins énergétiques consommation d’abord du charboncharbon puis du pétrolepétrole => les combustibles fossilescombustibles fossiles devinrent la sourcesource d’innombrables pollutionspollutions de l’airair, de l’eaueau et des solssols depuis le stade de leur extractionextraction jusqu’à celui de leur utilisationutilisation Le développement de la civilisation technologique contemporainecivilisation technologique contemporaine = spectaculaire croissance de la chimie organique de synthèsechimie organique de synthèse et développement de l’énergie nucléaireénergie nucléaire a ajouté des causes nouvellescauses nouvelles aux anciennes causes de contamination de l’environnement par les résidus des activités humaines Divers facteurs de nature socio-économiquesocio-économique ont aggravé les problèmes de pollution :  l’urbanisation accurbanisation accéélléérrééee des pays industrialisés a eu pour corollaire une concentration incessante des industries et de l’habitatconcentration incessante des industries et de l’habitat multipliant les sources de contamination de l’environnement et les causes de nuisance  la technologie modernetechnologie moderne en permettant une expansion considérable de la production industrielle a engendré des masses énormes de déchetsmasses énormes de déchets tout en élaborant une multitudemultitude de substances minérales ou organiques non biodégradablesde substances minérales ou organiques non biodégradables parfois très toxiquestrès toxiques ou encore indestructiblesindestructibles = matières plastiquesmatières plastiques, certains pesticidespesticides, résidus de fabrication tels les redoutables dioxinesdioxines, métauxmétaux inoxydables, radionucléidesradionucléides, …
  • Pollutions crées par l’utilisation de l’espace vital Pollutions de l’environnement par des substances chimiques Pollutions de L’environnement d’origine physique usines Circulation Habitats loisirs Activités agricoles Air SolEau rayonnement bruit Chaleur
  • 23 juin 196923 juin 1969 un tonneau d’un insecticide, l’endosulfanendosulfan, tombé dans le RhinRhin en aval de Bingen « ville du Nord-ouest de l’Allemagne » pollua ce fleuve sur 600600 kmkm (jusqu’à son embouchure) faisant périr plus de 20 millions de poissonsplus de 20 millions de poissons selon certaines estimations « un des principaux fleuves d’Europe, d’une longueur de 1 320 km =>« un des principaux fleuves d’Europe, d’une longueur de 1 320 km => naissant dans l’Est de lanaissant dans l’Est de la SuisseSuisse, le Rhin coule vers le Nord-ouest,, le Rhin coule vers le Nord-ouest, traversant ou attenanttraversant ou attenant àà l’l’AutricheAutriche, au, au LiechtensteinLiechtenstein,, àà lala FranceFrance,, àà l’l’AllemagneAllemagne et auxet aux Pays-BasPays-Bas, jusqu’à son embouchure au bord de la mer du, jusqu’à son embouchure au bord de la mer du Nord »Nord » Pollutions accidentelles spectaculaires : ENDOSULFAN = CITRIPLANENDOSULFAN = CITRIPLAN
  • Pollutions accidentelles spectaculaires : 10 juillet 197610 juillet 1976 la catastrophe de SEVESOSEVESO « localité de la banlieue de Milan » a donné une illustration saisissante des risquesrisques éécotoxicologiquescotoxicologiques associés à un polluant aussi toxique et persistant que la dioxinedioxine L’explosion d’un réacteur de synthèse deL’explosion d’un réacteur de synthèse de trichlorophtrichlorophéénolnol provoqua laprovoqua la contamination par ce redoutable sous-produit d’une surface decontamination par ce redoutable sous-produit d’une surface de 1 500 ha1 500 ha dans la banlieue de Milandans la banlieue de Milan Moins de 4 kg de dioxineMoins de 4 kg de dioxine ont été répandus dans cette zone suburbaineont été répandus dans cette zone suburbaine mais cela suffit pour provoquer la mort demais cela suffit pour provoquer la mort de 600 animaux domestiques600 animaux domestiques etet l’intoxication del’intoxication de 1 288 personnes1 288 personnes !!
  • 26 avril 198626 avril 1986 l’accident de TchernobylTchernobyl donne aussi un exemple spectaculaire des dimensions cataclysmiques que peuvent prendre les pollutions même si ce n’est qu’une proportion relativement faible de la quantité totale de radioactivité contenue dans le cœur de ce réacteur ait été dispersée dans l’environnement  Cette catastrophe provoqua laCette catastrophe provoqua la mort de 34 personnesmort de 34 personnes et l’et l’irradiationirradiation àà des dosesdes doses très élevées detrès élevées de plusieurs centainesplusieurs centaines d’autresd’autres  Parmi lesParmi les millions de personnes exposées aux retombées radioactivesmillions de personnes exposées aux retombées radioactives, un nombre, un nombre encore mal évaluencore mal évaluéé au milieu des années 1990, a déjà péri deau milieu des années 1990, a déjà péri de cancers de la thyroïdecancers de la thyroïde et deet de leucémiesleucémies  Les estimations les plus pessimistes font état deLes estimations les plus pessimistes font état de 130 000 décès par cancer130 000 décès par cancer susceptibles de survenir dans les 70 ans qui suivent l’accident =susceptibles de survenir dans les 70 ans qui suivent l’accident = horizon 2056horizon 2056  3 000 km3 000 km22 = 300 000 ha de terres cultivables, de prairies et de for= 300 000 ha de terres cultivables, de prairies et de forêêtsts furent aussi contaminfurent aussi contaminéés et l’on ne peut déterminer le moments et l’on ne peut déterminer le moment àà partir duquel cette surfacepartir duquel cette surface pourra être réutilisée sans risque par les populations localespourra être réutilisée sans risque par les populations locales Pollutions accidentelles spectaculaires :
  • Tchernobyl : quand un défaut de refroidissement fait plus de 30 000 morts et plus de 200 000 hectares situés autour de cette centrale dévastée incorporés depuis à la réserve naturelle voisine de Dneprovsko - Teterevskoe !
  • 24 mars 198924 mars 1989 42 000 tonnes de pétrole brut contaminèrent près de 500 km deprès de 500 km de littorallittoral lors du naufrage de l’Exxon ValdezExxon Valdez dans la baie du Prince-Guillaume enbaie du Prince-Guillaume en AlaskaAlaska provoquant des ravages dans la flore et la faune marines : oiseaux de mer, phoques et surtout les rares loutres de merloutres de mer Pollutions accidentelles spectaculaires : Les pollutions accidentelles spectaculaires ont fait prendre conscience nonLes pollutions accidentelles spectaculaires ont fait prendre conscience non seulement auseulement au grand publicgrand public mais aussi auxmais aussi aux hommes politiqueshommes politiques de la gravitde la gravitéé desdes conséquences pouvant résulter de la contamination accidentelle ou chroniqueconséquences pouvant résulter de la contamination accidentelle ou chronique de l’environnementde l’environnement
  • Naufrage du Prestige (13/11/2002)
  •  à côté des risques « qualitatifsqualitatifs » liés à la redoutable toxicité de certaines substances existent des causes de pollution « quantitativesquantitatives » dont les conséquences écologiques peuvent être catastrophiques, malgré la moindre nocivité des polluants concernés, par suite de l’énormité des masses qui sont déversées dans le milieu naturel = « marées noiresmarées noires » par exemple (une tonneune tonne de pétrole peut recouvrir par un film d’hydrocarbures 12 kmde pétrole peut recouvrir par un film d’hydrocarbures 12 km22 d’océand’océan)  tout au long de son histoire la civilisation industriellecivilisation industrielle s’est caractérisée par une croissance spectaculaire du nombre et de l’intensité des pollutionscroissance spectaculaire du nombre et de l’intensité des pollutions dont elle est la cause  en plus de leurs conséquencesconséquences directement néfastes pour la santé humainesanté humaine, celles-ci perturbent de façon de plus en plus préoccupante divers processusdivers processus écologiques fondamentaux propres au fonctionnement de la biosphèreécologiques fondamentaux propres au fonctionnement de la biosphère : circulation et dispersion des polluants ; passage des polluants de l’atmosphère dans l’eau et les sols ; transfert des polluants dans la biomasse et contamination des réseaux trophiques ; concentration des polluants par les êtres vivants ; …
  • désignedésigne toute dégradationtoute dégradation dede l’environnementl’environnement qui ne présentequi ne présente pas d’impactpas d’impact éécotoxicologiquecotoxicologique mais qui a pour conséquence d’induire unemais qui a pour conséquence d’induire une gênegêne pour lespour les personnes qui la subissentpersonnes qui la subissent Les nuisances ne provoquent pas nécessairement d’effet néfaste sur la santé humainesanté humaine et/ou sur le plan écologiqueplan écologique contrairement aux pollutionscontrairement aux pollutions => elles sont perçues par ceux qui y sont exposés comme une modification défavorable de l’environnementmodification défavorable de l’environnement Définition : Le concept de nuisance est essentiellementLe concept de nuisance est essentiellement anthropocentriqueanthropocentrique (milieu urbain et environs des agglomérations)(milieu urbain et environs des agglomérations)
  • Provoquées par unProvoquées par un urbanismeurbanisme indigentindigent qui peut altérer gravement la qualitéqui peut altérer gravement la qualité des paysages ou par lades paysages ou par la dispersiondispersion d’emballagesd’emballages plastiquesplastiques dans la naturedans la nature  les marocains utilisent annuellementannuellement 10 525 tonnes10 525 tonnes de sacs et sachets en plastiques ; soit 350 g / personne / an350 g / personne / an  chaque famille marocaine rejette mensuellementmensuellement entre 7070 et 100100 sacs et sachets en plastiques  les marocains rejettent annuellementannuellement environ 1 052 000 0001 052 000 000 de sacs et sachets en plastiques dans les décharges publiques ; soit de quoi couvrir une surface de terres agricoles supérieure à 20 000 ha20 000 ha  20%20% des matières plastiques fabriquées au Maroc ne sont pas réutiliséesne sont pas réutilisées ; ce qui accroît d’année en année les masses importantes de matières plastiques qui s’accumulent dans la nature Nuisances esthétiques : le temps nécessairele temps nécessaire àà la dégradation d’une matière plastiquela dégradation d’une matière plastique peut atteindre une durée de 500 anspeut atteindre une durée de 500 ans
  • Après l’ère de l’Après l’ère de l’élimination en vrac des déchets,élimination en vrac des déchets, dans lesdans les années 70années 70, par, par l’incinération, la mise en décharge ou le compostage, vint l’ère de lal’incinération, la mise en décharge ou le compostage, vint l’ère de la valorisationvalorisation dans lesdans les années 90 =années 90 = Les tris s’effectuent à la source, le recyclageLes tris s’effectuent à la source, le recyclage et les valorisations énergétiques et agricoles s’intensifientet les valorisations énergétiques et agricoles s’intensifient Demain, face à la surproduction laDemain, face à la surproduction la préventionprévention sera nécessaire => De lasera nécessaire => De la conception à la consommation, laconception à la consommation, la réduction des déchetsréduction des déchets s’imposera =>s’imposera => Difficulté de gestion obligeDifficulté de gestion oblige
  •  Années 70Années 70 : Elimination des déchets en vrac: Elimination des déchets en vrac  EnEn FranceFrance, les, les communescommunes perçoivent laperçoivent la taxe d’élimination des ordurestaxe d’élimination des ordures ménagèresménagères et prennent en charge l’incinération, la mise en décharge ou leet prennent en charge l’incinération, la mise en décharge ou le compostage => Lecompostage => Le consommateurconsommateur, lui…, lui… consomme et jette en vracconsomme et jette en vrac  LeLe syndrome "NIMBY"syndrome "NIMBY" se répand devant l’essor des déchargesse répand devant l’essor des décharges
  •  Années 90Années 90 : Déchets triés à la source: Déchets triés à la source  LeLe producteur de déchets est aussi un citoyenproducteur de déchets est aussi un citoyen, un contribuable pour qui le, un contribuable pour qui le coût du traitement des ordures ménagères augmente, etcoût du traitement des ordures ménagères augmente, et un habitant appelé àun habitant appelé à triertrier
  •  DemainDemain : Prévention, réduction des déchets et écoproduits: Prévention, réduction des déchets et écoproduits  Face à la surproduction de déchets,Face à la surproduction de déchets, le consommateur est appelé à réduire sale consommateur est appelé à réduire sa consommation et les concepteurs à créer des écoproduits et à internaliserconsommation et les concepteurs à créer des écoproduits et à internaliser les coûts environnementauxles coûts environnementaux => La prévention est nécessaire=> La prévention est nécessaire
  • Les principales définitions juridiquesLes principales définitions juridiques ::  Pour la FrancePour la France : « Tout résidu d’un processus de production, de transformation: « Tout résidu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation, toute substance, matériau, produit ou, plus généralement, toutou d’utilisation, toute substance, matériau, produit ou, plus généralement, tout bien, meuble abandonné ou que son destinataire destine à l’abandon »bien, meuble abandonné ou que son destinataire destine à l’abandon » (loi du 15(loi du 15 juillet 1975) =>juillet 1975) => La France s’est distinguée avec laLa France s’est distinguée avec la loi du 13 juillet 1992loi du 13 juillet 1992 qui aqui a introduit la notion deintroduit la notion de déchet ultimedéchet ultime : « résultant ou non du traitement d’un déchet,: « résultant ou non du traitement d’un déchet, qui n’est plus susceptible d’être traité dans les conditions techniques ouqui n’est plus susceptible d’être traité dans les conditions techniques ou économiques du moment, notamment par extraction de la part valorisable ou paréconomiques du moment, notamment par extraction de la part valorisable ou par réduction de son caractère polluant ou dangereux » => C’est le seul déchetréduction de son caractère polluant ou dangereux » => C’est le seul déchet autorisé à être mis en décharge après 2002autorisé à être mis en décharge après 2002  Pour l’Union européennePour l’Union européenne : « Est considéré comme déchet toute substance ou: « Est considéré comme déchet toute substance ou produit (listé en annexe) et dont le possesseur se débarrasse, manifeste l’intentionproduit (listé en annexe) et dont le possesseur se débarrasse, manifeste l’intention de se débarrasser ou est dans l’obligation de se débarrasser »de se débarrasser ou est dans l’obligation de se débarrasser » (article 1 de la(article 1 de la directive du 15 juillet 1975 sur les déchets)directive du 15 juillet 1975 sur les déchets)  Pour l’OCDEPour l’OCDE : « Les déchets sont les matériaux, autres que les matériaux: « Les déchets sont les matériaux, autres que les matériaux radioactifs, appelés à être éliminés ou traités pour des motifs et selon unradioactifs, appelés à être éliminés ou traités pour des motifs et selon un processus d’élimination spécifique »processus d’élimination spécifique » (définition de 1988)(définition de 1988)
  • Les principales définitions juridiquesLes principales définitions juridiques ::  La nomenclature européenneLa nomenclature européenne : distingue 780 types de déchets => Ils sont: distingue 780 types de déchets => Ils sont regroupés en 183 catégories (selon leurregroupés en 183 catégories (selon leur compositioncomposition) et 13 familles (selon leur) et 13 familles (selon leur origineorigine : ordures ménagères, déchets agricoles, déchets industriels, déchets: ordures ménagères, déchets agricoles, déchets industriels, déchets médicaux, …)médicaux, …)  Elle classe également les déchets selon leurElle classe également les déchets selon leur dangerositédangerosité ::  déchets toxiques =>déchets toxiques => qui contiennent des éléments nocifs ou dangereuxqui contiennent des éléments nocifs ou dangereux pour la santé humaine ou l’environnement, tels que le mercure, le plombpour la santé humaine ou l’environnement, tels que le mercure, le plomb ou l’amianteou l’amiante  déchets dangereux =>déchets dangereux => qui présentent, du fait de la nature ou de laqui présentent, du fait de la nature ou de la concentration des produits qu’ils contiennent, des risques potentiels pourconcentration des produits qu’ils contiennent, des risques potentiels pour les personnes ou le milieu naturel, notamment les risques d’incendie oules personnes ou le milieu naturel, notamment les risques d’incendie ou d’explosiond’explosion  déchets inertes =>déchets inertes => qui présentent, le cas échéant après traitement, unequi présentent, le cas échéant après traitement, une stabilité physique et chimique leur permettant d’être manipulés, transportésstabilité physique et chimique leur permettant d’être manipulés, transportés ou stockés sans danger, à l’image par exemple des déchets de chantierou stockés sans danger, à l’image par exemple des déchets de chantier
  • Un produit ne devient un déchetUn produit ne devient un déchet qu’à partir du moment où il est mis à la poubellequ’à partir du moment où il est mis à la poubelle,, c’est-à-dire à partir du moment où ilc’est-à-dire à partir du moment où il cesse d’avoir de la valeur sociale oucesse d’avoir de la valeur sociale ou marchandemarchande =>=> C’est le résultat d’une perte d’usageC’est le résultat d’une perte d’usage MaisMais à partir de quel moment et dans quelles conditions un produit cesse-t-à partir de quel moment et dans quelles conditions un produit cesse-t- il réellement de perdre ces qualités ?il réellement de perdre ces qualités ? Ce qui est inutilisable ou encombrant pour lesCe qui est inutilisable ou encombrant pour les uns peut trouver un usage ou susciter de l’intérêt chez les autresuns peut trouver un usage ou susciter de l’intérêt chez les autres LeLe type d’organisation sociale ou le milieu de vie influencent le devenir detype d’organisation sociale ou le milieu de vie influencent le devenir de ce que l’on rejettece que l’on rejette => Ainsi, les déchets organiques qui, en milieu urbain, finissent à la=> Ainsi, les déchets organiques qui, en milieu urbain, finissent à la poubelle, sont, en milieu rural, couramment utilisés comme fertilisants pour les cultures oupoubelle, sont, en milieu rural, couramment utilisés comme fertilisants pour les cultures ou les parterres de fleursles parterres de fleurs Chaque pays a sa définition et ne veut pas en changer pour des raisons simples :Chaque pays a sa définition et ne veut pas en changer pour des raisons simples : ddèèss qu’un produit devient déchet, il tombe sous le coup d’une législation trèsqu’un produit devient déchet, il tombe sous le coup d’une législation très contraignante, que ce soit au niveau de son transport ou de son éliminationcontraignante, que ce soit au niveau de son transport ou de son élimination Par exemple le lisier de porc : les Pays-Bas qui en produisent d’énormes quantités,Par exemple le lisier de porc : les Pays-Bas qui en produisent d’énormes quantités, exportent leurs surplus en tant que produits ; Mais dans d’autres États, notamment laexportent leurs surplus en tant que produits ; Mais dans d’autres États, notamment la Belgique ou la France, le lisier en question tombe sous le coup de règles strictesBelgique ou la France, le lisier en question tombe sous le coup de règles strictes
  • La production de déchets solides ne cesse de progresser dans le mondeLa production de déchets solides ne cesse de progresser dans le monde LeLe niveau socioéconomiqueniveau socioéconomique des villes est déterminant : une ville riche commedes villes est déterminant : une ville riche comme Los Angeles produitLos Angeles produit 1 256 kg1 256 kg de déchets par an ramené à chaque habitant,de déchets par an ramené à chaque habitant, pendant qu’Abidjan en produitpendant qu’Abidjan en produit 200 kg/hab./an200 kg/hab./an ou Bangkokou Bangkok 321 kg/hab./an321 kg/hab./an La difficulté majeure de ces comparaisons réside dans laLa difficulté majeure de ces comparaisons réside dans la diversité desdiversité des définitions des déchetsdéfinitions des déchets Données internationalesDonnées internationales ::
  • C’est de l’adjectif grec «C’est de l’adjectif grec «plastikosplastikos» et «» et «plasticusplasticus» en latin, signifiant» en latin, signifiant «apte ou«apte ou propre au modelage»propre au modelage», que provient le substantif «, que provient le substantif «plastiqueplastique»» Qu’est-ce que le plastique ?Qu’est-ce que le plastique ? Dans notre monde moderne on rencontre uneDans notre monde moderne on rencontre une très grande variété de plastiquestrès grande variété de plastiques => Ce=> Ce sont des matériaux qui ont comme caractéristique commune d’être constitués desont des matériaux qui ont comme caractéristique commune d’être constitués de molécules géantes, appeléesmolécules géantes, appelées macromolécules ou polymèresmacromolécules ou polymères La plupart des molécules organiques du monde vivant sont des macromolécules, mais leLa plupart des molécules organiques du monde vivant sont des macromolécules, mais le terme plastique n’est utilisé que pour lesterme plastique n’est utilisé que pour les macromolécules fabriquées ou modifiées parmacromolécules fabriquées ou modifiées par l’hommel’homme Les macromolécules synthétiques sont obtenues grâce à une réaction chimique appeléeLes macromolécules synthétiques sont obtenues grâce à une réaction chimique appelée polymérisationpolymérisation qui a pour effet d’unir des molécules identiques entre ellesqui a pour effet d’unir des molécules identiques entre elles Les molécules à la base des plastiques vierges sont toutes issues d’Les molécules à la base des plastiques vierges sont toutes issues d’hydrocarbureshydrocarbures (pétrole, charbon, gaz naturel) que l’on a soumis à diverses réactions chimiques(pétrole, charbon, gaz naturel) que l’on a soumis à diverses réactions chimiques
  • RemarqueRemarque :: lele PVCPVC est un matériau poreux qui laisse passer les gaz, il est déconseillé deest un matériau poreux qui laisse passer les gaz, il est déconseillé de conserver des bouteilles pleines au-delà de la date de péremption indiquée, l’eau contenueconserver des bouteilles pleines au-delà de la date de péremption indiquée, l’eau contenue dans le récipient risque d’être altéréedans le récipient risque d’être altérée
  • 3 mois : mouchoir jetable3 mois : mouchoir jetable 22 àà 4 mois : ticket de bus4 mois : ticket de bus 44 àà 6 mois : trognon de pomme6 mois : trognon de pomme 33 àà 12 mois : journal12 mois : journal 6 mois : allumette6 mois : allumette 11 àà 2 ans : filtre de mégots de cigarette2 ans : filtre de mégots de cigarette 5 ans : papier de bonbon, chewing-gum5 ans : papier de bonbon, chewing-gum Plus de 100 ans : canette en acier, briquet jetablePlus de 100 ans : canette en acier, briquet jetable Près de 200 ans : emballages en aluminiumPrès de 200 ans : emballages en aluminium 450450 àà 500 ans : bouteilles et sacs en plastique500 ans : bouteilles et sacs en plastique 3000 ans : verre3000 ans : verre
  • Nuisances sonores : Dues aux bruits liDues aux bruits liéés au voisinage,s au voisinage, àà la circulation ou encore aux activitésla circulation ou encore aux activités industrielles, ces bruits ayant des intensités inférieures au seuil de lésionsindustrielles, ces bruits ayant des intensités inférieures au seuil de lésions physiologiquesphysiologiques  lele bruitbruit représente la nuisance la plus répandue : il est partout ; il nous concerne tous carreprésente la nuisance la plus répandue : il est partout ; il nous concerne tous car nous sommes tournous sommes tour àà tourtour gêneur et gêngêneur et gênéé  notre civilisation semble avoir inventnotre civilisation semble avoir inventéé deux supplices contradictoiresdeux supplices contradictoires : le citadin: le citadin des ville, l’ouvrier des usines assourdissantes connaissent le bruit comme ennemides ville, l’ouvrier des usines assourdissantes connaissent le bruit comme ennemi maismais lele cosmonaute se plaint du mal du prisonnier = trop de silencecosmonaute se plaint du mal du prisonnier = trop de silence  àà partir d’une certainepartir d’une certaine intensitéintensité, dont les effets nocifs peuvent être accrus par des, dont les effets nocifs peuvent être accrus par des fréquences trop basses ou trop élevées, le bruit peut atteindre des valeurs ofréquences trop basses ou trop élevées, le bruit peut atteindre des valeurs oùù se produisentse produisent desdes effets physiologiques dangereux pour l’organismeeffets physiologiques dangereux pour l’organisme Seuil de douleur de l’oreille = 120 dBSeuil de douleur de l’oreille = 120 dB = lorsque la gêne due au bruit devient Insupportable= lorsque la gêne due au bruit devient Insupportable = seuil= seuil àà partir duquel peuvent apparaître des lésions physiologiquespartir duquel peuvent apparaître des lésions physiologiques irréversibles de l’oreille interneirréversibles de l’oreille interne
  • Nuisances sonores : Les ravages du bruit : Echelle du bruit LeLe danger d’une exposition au bruitdanger d’une exposition au bruit dépend de deux facteurs :dépend de deux facteurs :  le niveau sonorele niveau sonore  la durée d'expositionla durée d'exposition Plus l’Plus l’intensitéintensité et laet la durée d’expositiondurée d’exposition sont élevés, plus le risque desont élevés, plus le risque de lésion delésion de l’auditionl’audition augmenteaugmente Le son n'est perceptible qu'à partir deLe son n'est perceptible qu'à partir de 10 dB10 dB ; il commence à être pénible à partir; il commence à être pénible à partir dede 75 dB75 dB et il est dangereux à partir deet il est dangereux à partir de 85 dB85 dB LaLa douleur auditivedouleur auditive n'apparaît qu'àn'apparaît qu'à 120 dB120 dB : de 85 à 120 dB, l'oreille est: de 85 à 120 dB, l'oreille est menacée demenacée de lésions irréversibleslésions irréversibles sans que l'on puisse s'en apercevoir !sans que l'on puisse s'en apercevoir !
  • Nuisances sonores : L'échelle suivante montre lesL'échelle suivante montre les limites acceptableslimites acceptables d'exposition au bruitd'exposition au bruit pour une oreille normalepour une oreille normale S'il est possible de travaillerS'il est possible de travailler près de 40 heures dansprès de 40 heures dans un environnement à 85 dBun environnement à 85 dB, s'exposer, s'exposer plus de 2plus de 2 minutes à une intensité de 120 dBminutes à une intensité de 120 dB c'estc'est risquer unrisquer un traumatisme auditiftraumatisme auditif !!
  • Nuisances sonores : Exemple, L'addition de niveau sonore de machines :Exemple, L'addition de niveau sonore de machines :   1 machine1 machine   80 dB(a) 80 dB(a)    2 machines2 machines   83 dB(a) 83 dB(a)    3 machines3 machines   85 dB(a) 85 dB(a)    4 machines4 machines   86 dB(a) 86 dB(a)    5 machines5 machines   87 dB(a) 87 dB(a)    6 machines6 machines   88 dB(a) 88 dB(a)    10 machines10 machines   90 dB(a) 90 dB(a) 
  • Nuisances sonores : L'excès de bruit omniprésent Au travailAu travail Le bruit est très présent dans le monde professionnel, en particulier dansLe bruit est très présent dans le monde professionnel, en particulier dans l'industriel'industrie Ce sont lesCe sont les métiers liés au métalmétiers liés au métal les plus touchés (chaudronnerie, forge, tôlerie)les plus touchés (chaudronnerie, forge, tôlerie) mais aussi les scieries, verreries et industries de tissagemais aussi les scieries, verreries et industries de tissage Les secteurs duLes secteurs du BTPBTP et duet du transporttransport sont également particulièrement exposés ausont également particulièrement exposés au bruit => chezbruit => chez les conducteurs de poids lourd, le déficit auditif est enles conducteurs de poids lourd, le déficit auditif est en moyenne de 20 dBmoyenne de 20 dB Les musiciens sont aussi très menacés =>Les musiciens sont aussi très menacés => c'est vrai pour la musique amplifiéec'est vrai pour la musique amplifiée et dans une moindre mesure pour la musique classique (percussions, cuivres) =>et dans une moindre mesure pour la musique classique (percussions, cuivres) => une étude française montre queune étude française montre que sur 400 musiciens de rock, 70% souffrent desur 400 musiciens de rock, 70% souffrent de troubles auditifs !troubles auditifs !
  • Nuisances sonores : Quelles sont les professions et tâches particulièrement visées ?Quelles sont les professions et tâches particulièrement visées ? l'aviationl'aviation la sidérurgiela sidérurgie la métallurgiela métallurgie les activités de chantierles activités de chantier les carrièresles carrières le foragele forage l’industrie des textilesl’industrie des textiles le traitement du boisle traitement du bois l'imprimeriel'imprimerie les activités de constructionles activités de construction le meulagele meulage l’industrie du cuirl’industrie du cuir l’industrie de l'emballagel’industrie de l'emballage l’industrie du papierl’industrie du papier le soutiragele soutirage
  • Nuisances sonores : L'excès de bruit omniprésent Dans les loisirsDans les loisirs BaladeursBaladeurs Les risques des baladeurs sont les seuls à avoir fait l'objet d'uneLes risques des baladeurs sont les seuls à avoir fait l'objet d'une médiatisationmédiatisation et les premiers à avoiret les premiers à avoir donné lieu àdonné lieu à législation =>législation => Utiliser ces appareils est pourtant moins dangereux que de fréquenterUtiliser ces appareils est pourtant moins dangereux que de fréquenter concerts de rock et discothèquesconcerts de rock et discothèques, car l'utilisateur peut contrôler le volume sonore auquel il est soumis, car l'utilisateur peut contrôler le volume sonore auquel il est soumis Cependant, l'écoute d'un baladeur à uneCependant, l'écoute d'un baladeur à une puissance sonore excédant 85 dBpuissance sonore excédant 85 dB peut produire des troublespeut produire des troubles auditifs durables =>auditifs durables => Une personne utilisant un baladeur plus d'une heure par jour expose sonUne personne utilisant un baladeur plus d'une heure par jour expose son audition à des risques et à une fatigue auditiveaudition à des risques et à une fatigue auditive Un arrêté du 24 juillet 98 du Ministère de la Santé Français limite laUn arrêté du 24 juillet 98 du Ministère de la Santé Français limite la puissance sonore maximale depuissance sonore maximale de sortie des baladeurs à 100 dBsortie des baladeurs à 100 dB (Art 4) => il impose d'autre part une étiquette lisible, non détachable,(Art 4) => il impose d'autre part une étiquette lisible, non détachable, portant la mention "A pleine puissance, l'écoute prolongée d'un baladeur peut endommager l'oreille deportant la mention "A pleine puissance, l'écoute prolongée d'un baladeur peut endommager l'oreille de l'utilisateur" (Art. 5)l'utilisateur" (Art. 5) L'utilisation des lecteurs de CD portables apporte un risque supplémentaireL'utilisation des lecteurs de CD portables apporte un risque supplémentaire du fait de leursdu fait de leurs performances plus élevées que les baladeurs classiques (meilleure rendu des aigus, qui sont les plusperformances plus élevées que les baladeurs classiques (meilleure rendu des aigus, qui sont les plus dangereux)dangereux)
  • Nuisances sonores : L'excès de bruit omniprésent Dans les loisirsDans les loisirs Concerts et discothèquesConcerts et discothèques Les niveaux sonores enLes niveaux sonores en boîtes de nuit ou discothèquesboîtes de nuit ou discothèques sont généralement très élevés => des valeurssont généralement très élevés => des valeurs atteignantatteignant 100 à 110 dB en moyenne100 à 110 dB en moyenne, avec des maximums de, avec des maximums de 115 voire 120 dB115 voire 120 dB Pour lesPour les concertsconcerts, la situation est plus dramatique encore =>, la situation est plus dramatique encore => un concert de rock dépasse souvent lesun concert de rock dépasse souvent les 120 dB =>120 dB => Des puissances encore plus démentes ont parfois été mesurées :Des puissances encore plus démentes ont parfois été mesurées : 138 dB138 dB devant la scène etdevant la scène et jusqu'àjusqu'à 139,5 dB à proximité des baffles (équivalent sonore d'un turbo réacteur au banc d'essai !)139,5 dB à proximité des baffles (équivalent sonore d'un turbo réacteur au banc d'essai !) Comme le montre notreComme le montre notre échelle du bruitéchelle du bruit, rester 2 heures exposé à de tels niveaux sonores conduit, rester 2 heures exposé à de tels niveaux sonores conduit nécessairement à des lésions auditivesnécessairement à des lésions auditives On sait par exemple que 10 à 15 % de personnes exposées à des niveaux de 110 dB pendant uneOn sait par exemple que 10 à 15 % de personnes exposées à des niveaux de 110 dB pendant une minute subissent des altérations irréparables de leur auditionminute subissent des altérations irréparables de leur audition
  • Nuisances sonores : Quels sont les Effets du bruit sur la santé ?Quels sont les Effets du bruit sur la santé ? Effets généraux :Effets généraux :  Stress, nervosité, insomnieStress, nervosité, insomnie  Augmentation de la tension artérielle et pouls, troubles digestifsAugmentation de la tension artérielle et pouls, troubles digestifs Effets sur l'audition :Effets sur l'audition :  Diminution transitoire de l'audition = signe d'avertissementDiminution transitoire de l'audition = signe d'avertissement  Diminution permanente de l'audition = surdité définitiveDiminution permanente de l'audition = surdité définitive  A la limite des intensités réputées tolérablesA la limite des intensités réputées tolérables < 80 dB< 80 dB lele bruit excessifbruit excessif, même, même pendant lependant le sommeilsommeil, peut engendrer des, peut engendrer des effets psychophysiologiqueseffets psychophysiologiques défavorablesdéfavorables (gêne de voisinage psychologiquement intolérable)(gêne de voisinage psychologiquement intolérable)  Il n’existe aucune adaptation réelle au bruitIl n’existe aucune adaptation réelle au bruit  Lui seraient imputables entre autres :Lui seraient imputables entre autres : 11% des accidents de travail ; 15% des11% des accidents de travail ; 15% des journées de travail perdues ; 20% des internements psychiatriquesjournées de travail perdues ; 20% des internements psychiatriques ((statistiquesstatistiques FrançaisesFrançaises))
  • Nuisances olfactives : Sont constituées par lesSont constituées par les mauvaisesmauvaises odeursodeurs non associéesnon associées àà des émanationsdes émanations gazeuses toxiquesgazeuses toxiques  Beaucoup moins fréquente que les précédentes et généralement circonscriteBeaucoup moins fréquente que les précédentes et généralement circonscrite aux alentours de certaines installations telles que lesaux alentours de certaines installations telles que les porcheriesporcheries et autreset autres élevages industriels importants, les usines d’équarrissage, certainesélevages industriels importants, les usines d’équarrissage, certaines fabriques d’engrais chimiques, …fabriques d’engrais chimiques, …
  • Les dommages causLes dommages causéés par les divers types de pollutions auxs par les divers types de pollutions aux activitésactivités économiqueséconomiques sont de plus en plus élevés :sont de plus en plus élevés : Les dommages causLes dommages causéés par les pollutions (s par les pollutions (àà l’exception de la pollution des sols quil’exception de la pollution des sols qui n’a pas été prise en compte) sur l’économie allemande sont évalun’a pas été prise en compte) sur l’économie allemande sont évaluééss àà 33,933,9 milliards de dollars américains par anmilliards de dollars américains par an Dans ces conditions les pays développDans ces conditions les pays développéés sont contraints de consacrer une parts sont contraints de consacrer une part croissante de leur produit intérieur brut (croissante de leur produit intérieur brut (PIBPIB)) àà la lutte contre les pollutions :la lutte contre les pollutions : 1,5%1,5% pour lespour les Etats-UnisEtats-Unis dontdont 0,1%0,1% est pris en charge par l’étatest pris en charge par l’état 1,5%1,5% pour l’pour l’AllemagneAllemagne dontdont 0,3%0,3% est pris en charge par l’étatest pris en charge par l’état 1,25%1,25% pour lapour la Grande-BretagneGrande-Bretagne Moins deMoins de 0,9%0,9% pour lapour la FranceFrance dontdont 0,7%0,7% est pris en charge par l’etatest pris en charge par l’etat
  • De nombreux indicateurs actuellement montrent que laDe nombreux indicateurs actuellement montrent que la lutte contre les pollutionslutte contre les pollutions (a fortiori(a fortiori leur préventionleur prévention) ne signifie pas automatiquement une) ne signifie pas automatiquement une perte de croissance et/ou desperte de croissance et/ou des pertes d’emploipertes d’emploi  lele recyclage crée aussi des emploisrecyclage crée aussi des emplois et se traduit par un effet positif sur la balance deset se traduit par un effet positif sur la balance des comptes d’un pays en diminuant les importations de matières premièrescomptes d’un pays en diminuant les importations de matières premières Sous la pression des consommateurs conscients des exigences de protection deSous la pression des consommateurs conscients des exigences de protection de l’environnement sont apparus un nombre croissant del’environnement sont apparus un nombre croissant de produitsproduits dits «dits « vertsverts » ou «» ou « écoproduitsécoproduits » =>» => Un autre facteur d’incitation économiqueUn autre facteur d’incitation économique àà la lutte contre lesla lutte contre les pollutionspollutions LesLes écoproduitsécoproduits doivent impérativement êtredoivent impérativement être non polluantsnon polluants ::  conçus de sorteconçus de sorte àà minimiser la consommation d’énergie et les pollutionsminimiser la consommation d’énergie et les pollutions au cours deau cours de leurleur fabricationfabrication  Sans danger pour l’environnementSans danger pour l’environnement lorsqu’ils sontlorsqu’ils sont usagusagééss  Autant que possibleAutant que possible recyclablesrecyclables  LaLa concurrenceconcurrence pouvant résulter de lapouvant résulter de la popularité croissante des écoproduitspopularité croissante des écoproduits - si leur- si leur vogue actuelle devait se confirmer - conduit dvogue actuelle devait se confirmer - conduit dèèss àà présent la plupart desprésent la plupart des grandes firmesgrandes firmes àà entreprendre desentreprendre des écobilansécobilans de leurs fabrications classiques et de se reconvertir vers lade leurs fabrications classiques et de se reconvertir vers la production d’écoproduitsproduction d’écoproduits