Book ART Ludovic Devita

  • 1,288 views
Uploaded on

 

More in: Education
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
1,288
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3

Actions

Shares
Downloads
2
Comments
0
Likes
1

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Ludovic DE VITA artist media Parcours et expositions Ludovic DE VITA, artiste multimédia élabore son territoire de recherche en utilisant _ la photographie et la vidéo. C'est par ces principes de reproduction du réel qu'il s'interroge sur les liens entre images - temps - mémoires. Après des études aux Intérieur partagé Beaux Arts de Lyon, il participe à différents regroupements d'artistes avec lesquels Panoramique – 4 il établit des chantiers de réflexions autour de ces thèmes. Identité-privé(e) Blue / webcams participatives Il poursuit parallèlement un travail pictural avec le dessin, la peinture, mélangeant Trouble instances les techniques et tentant d’établir une relation entre l’abstraction et la figuration. I love you so much Un temps pur en forme de geste Mémoire de l’herbe Indépendance-fictions _ Pour un éloge L’absence L’attendance La couleur rêvée _ Khadja Le silence est ici partout comme ailleurs Blue / résidu d’un discours intérieur-face aux écrans
  • 2. Ludovic DE VITA contact mail : devita@lulo-design.com né à Lyon le 10 avril 1975 site internet : http://www.ludovic-devita.com vit et travaille à Paris Formation : ⎯ Ecole Nationale des Beaux-Arts de Lyon - 1998 : Diplôme National Supérieur d’Etudes Plastiques spécialisation Photo Expositions : - 1995 : Diplôme National des Arts Plastiques ⎯ 2008 ⎯ Ecole Multimédia, Paris - Festival international de la photographie, du 16 mai au 30 juin, Musée du - 2000 : Techniques Internet et Production de Contenu Multimédia Interactif Cinéma, Lodz – Pologne ⎯ 2007 Autres activités : - Biennale internationale d’art contemporain, du 13 décembre au 20 février 2008, Musée d’art moderne, Gwangju – Korea ⎯ 2005 – 2006 - NewFORM exhibition, du 1 au 9 décembre, Dongbay Art Center, Busan – Korea - Professeur Cours magistraux et sensibilisation à l’histoire de l’art et du cinéma - Echanges Symétriques, du 6 au 16 octobre, Musée du Cinéma, Lodz – Pologne à de L’ENST-Télécom Paris - Independance-fictions, du 5 au 20 janvier, Hall gallery, Wuhan – Chine - Caméraman sur 3 court-métrages de Véronic Roux-Voloir ⎯ 2006 ⎯ 2003 – 2004 - Petits Formats, du 6 au 23 décembre, lagalerie, Paris - Professeur à L’ENST-Télécom Paris sur la création de projets multimédias - San Francisco - Paris, du 13 au 15 octobre, galerie Mina Dresden, San Fransico - Professeur théorie et technique de captation et montage vidéo - Chargé de communication pour la plate-forme de L’ENST-Télécom Paris - Le Génie des Jardins 2006, du 18 au 23 septembre, jardin Emile Gallé, Paris - Développement de projets sur la mobilité avec « Co-incidences » pour ADP - Aéroports de Paris ⎯ 2005 - Obtient la bourse "brouillon d’un rêve numérique" de la Scam - L’hiver-la poésie, le 10 décembre, Galerie 37 bis, Paris pour le Projet "Blue" - Pixel, du 6 au 16 octobre, Atelier Katalin, Paris - Entre à l’association Le Génie de la Bastille avec laquelle il participe - séminaire « les villes webcamées », le 22 mars, TélécomParis, Paris activement à différents évènements culturels ⎯ 2004 ⎯ 2001 - 2002 - Blue, juin, Parc de la Villette, Paris - Création de l’atelier créatif lulo-design, création de site web et communication pour entreprise et association ⎯ 2002 - Mise en scène et création sonore pour le Baiser de la veuve d'Israel Horovitz - Festival International du Film, du 10 au 15 avril, Aubagne auprès de Christophe Meynet ⎯ 2000 ⎯ 1997 – 1998 - Festival d’Art Vidéo, du 10 au 15 juillet, Musée d’Art Contemporain, Lyon - Mise en scène Zoo Story d'Edward Albee pour la compagnie « les désaxés » - Interprétation de Karl Valentin et Moderato Cantabilé à l’espace Bartho ⎯ 1995 - identité-privé(e), du 23 au 27 juin, galerie des Beaux - Arts de Lyon, Lyon ⎯ 1995 – 1996 - Régisseur lumière et son au petit théâtre de poche Lyon 5ème - Captations vidéo de mises en scène auprès de Philippe Clément ⎯ 1994 - "panoramique-4", Université Louis Lumière Lyon II, Lyon 2 ⎯ 1993 - 1994 - Faits Divers, du 20 au 30 septembre, La MAPRA, Lyon - Monte l’association "Artcadia" pour l’organisation de projets culturels — 18
  • 3. { intérieur partagé images souvenirs pour une histoire à inventer —— projet multimédia / vidéo – installation – interactivité – 1999 Festival d'Art Vidéo du Musée d'Art Contemporain de Lyon –– juillet 2000 Thématiques et Concept Qu’est-ce qu’une image ? Que raconte-t-elle si elle est dissociée du sens qu’elle représente ? La juxtaposition d’images permet de distinguer le sens, le temps, les associations, et d’en créer d’autres, propres à chacun, selon ses référents visuels. Par la distance qu’impose la captation, une libre place est laissée à celui qui regarde, de même que la bande sonore amène le spectateur à créer son lien entre les images, à décrypter son récit inventé. Création Dispositif : 3 écrans avec diffusion sonore de fragments de textes. Les séquences d’images sont données à voir et peuvent être interrompues ou sollicitées pour la construction d’une histoire individuelle Diffusion L’installation a été présentée au 3e Festival d'Art Vidéo du Musée d'Art Contemporain de Lyon en juillet 2000 et un montage de 12 mn a été projeté au festival international du film d’Aubagne en octobre 2001 3 — 18
  • 4. { panoramique - 4 diffusions synchronisées de bandes photographiques —— vidéo – projection exposée à la MAPRA Lyon et à l’Université Lumière Lyon II –– 1994 Thématique et Concept Déroulement de trois panoramiques projetés, panoramique-4 propose la diffusion d’images sans lien apparent, constituant un panoramique continu. Des manques, des trous dans l’image laissent percevoir les panoramiques diffusés parallèlement. Le manque dans l’image permet d’en trouver le sens ou la porte de sortie vers une autre vue, elle aussi enfermement. Création Dispositif : projection simultanée de 3 bandes photographiques constituées de prises de vue / extérieur et studio 4 — 18
  • 5. { Identité-privé(e) retouche sur négatif —— vidéo – photographie Dispositif présenté à l’Ecole des Beaux Arts de Lyon –– juin 1995 Thématique des images pudiques ou impudiques – absence physique ou mise en relief du corps – disparition des images ou images comme miroirs qui nous renvoie à notre propre regard, à notre propre conception de pudeur et d'impudeur. Création Les différentes étapes de modification du matériel photographique sont filmées et diffusées en projection simultanée. Grâce à la présence de capteurs, les différentes recherches apparaissent et évoluent en fonction du déplacement du visiteur dans l’espace : plus le visiteur s’approche, plus le négatif apparaît dégradé jusqu’à devenir illisible. 5 — 18
  • 6. { Blue / webcams participatives —— internet – webcam – participation online –– 2003 présentation à Télécom Paris –– juin 2004 séminaire « les villes webcamées » subventionné par la Scam Intentions Proposer un site participatif qui enrichisse l’expérience de navigation sur le net. Donner les outils d’une écriture commune qui rendent la présence à l’autre sensible par les mots et les webcams. Révéler, détourner nos habitudes d’internautes dans un champ poétique, métaphorique et sonore. Synthèse Blue révèle la forme d’écriture personnelle qu’est la quête d’informations de chacun sur internet ; quête d’un savoir non pas livré mais vers lequel il convient d’aller, et qui formule ainsi nos intentions, nos découvertes, nos déceptions. En s’appuyant sur un récit écrit au préalable et à une bande son composée pour le projet, l’internaute implémente le site de son image, avec sa propre webcam, et peut laisser une trace écrite, en réaction ou prolongement du texte initial. Une trace qui va rester sur le site et disparaître petit à petit si personne ne vient la remémorer par son passage. Il s’agit d’ouvrir des espaces de création communs où la contemplation individuelle est bousculée par l’interface. http://ludovic.devita.free.fr/BLUE 6 — 18
  • 7. { trouble instances photographies d’après défilement écran —— génératif – photographie exposition PIXEL – 5 photographies 50x40cm –– octobre 2005 Thématique et Concept Photos stockées, numériques, dont le poids de fichier oblige l’ordinateur à mettre plus ou moins de temps à afficher. Ce temps, c’est celui qu’il faut pour les faire apparaître, comme ressurgi de la mémoire un souvenir tout aussitôt perdu. L’image vient, fait écran et sera remplacée par une autre. Cette superposition dure une fraction de seconde. Elle est ici fixée dans le temps et vient redonner une nouvelle forme, un nouveau temps, constitué du temps de plusieurs images. Création Confrontation du temps d’apparition de l’image sur l’écran avec la vitesse d’obturation d’un appareil photographique reflex analogique. 7 — 18
  • 8. { I love you so much photographies et textes sur l’érotisme des écrans —— génératif – 10 photographies argentique 60x50cm Exposition à Cachi-Art studio - San Francisco –– octobre 2006 Concept Suivant la même technique de diffusion des images que pour « trouble instance », I love you so much propose des images résiduelles de ce qu’il est possible de voir et de lire sur internet. L’ordinateur restitue au hasard des images stockées lors d’une connexion internet. Il compose aussi de manière plus ou moins aléatoire des variations de textes sur les fragments de base : I love you – I’m so sad – I think Thématique I love you so much met en évidence la violence des mots alors que simultanément il fait fondre une violence pornographique. Le texte relevant l’image comme image et non comme une réalité objective. Volonté d’ouvrir un champ de réflexion autour du désir (désir de voir) et de sa limite (limite de l’amour indescriptible). 8 — 18
  • 9. { un temps pur en forme de geste dispositif de captation en temps réel —— installation capatation - webcam exposition à la galerie Katalin Paris –– octobre 2005 Objectif Partager une expérience artistique avec le public en rendant sensible l’expérience du regard et du touché Raconter la fascination pour l’évidence d’une forme et proposer une contemplation de cette forme en ouvrant un temps autour d’elle. Création Le dispositif se constitue d’une stèle avec une vasque où se trouve des citrons accessibles et manipulables par le public. Un écran diffuse en temps réel, la présence des citrons et capture les actions des intervenants : manipuler des citrons et prendre plaisir à voir son propre acte contemplatif. 9 — 18
  • 10. { mémoires de l’herbe —— installation sonore le génie des jardins Paris –– septembre 2006 Objectif Proposer le repos aux visiteurs, les faire s'allonger et leur murmurer à l'oreille les échos d'un autre temps ... Comme s'il restait dissimulé entre les brins d'herbes, des restes de voix, des fragments de dialogues qui auraient eu lieu à cette même place où se tient le spectateur à son tour allongé... Création 4 bornes d’écoute sont posé dans la pelouse et diffuse une composition sonore à partir du texte "Le silence est ici partout comme ailleurs" Une cinquième borne permet l’enregistrement de sa propre voix qui sera intégrée et rediffusée dans les bornes d’écoute. 10 — 18
  • 11. { indépendance-fictions série photographique —— 30 triptyques 30X40 cm exposition à la Hall-Gallery – Wuhan, Chine –– janvier 2007 Le projet indépendance-fictions regroupe un ensemble de photographies réalisées à New-York, Montréal, San-Francisco, Beijing, Paris, ayant pour but de traquer les visages de l’indépendance des hommes dans leur fiction. Projet Rendre sensible la fiction humaine dans la réalité si peu empreinte d’imaginaire. L’objectif est de se rapprocher de l’homme dans sa fiction pour le saisir dans sa tentative à être, malgré l’histoire bien réelle qui l’entoure. Il s’agit de parler également de temps, celui qui sépare les trois images juxtaposées… Cette juxtaposition vient happer la part réelle dans un imaginaire temporel. Une histoire qui commence avec les yeux de celui qui lit les photographies dans une tentative de spectateur à lier le monde qui l’entoure, à lui donner un sens. 11 — 18
  • 12. { Pour un éloge peinture —— technique mixte –– 2005 120x120 12 — 18
  • 13. { l’absence peinture —— technique mixte –– 2005 100x100 13 — 18
  • 14. { l’attendance peinture —— technique mixte –– 2003 160x50 14 — 18
  • 15. { la couleur rêvée —— 8 encres et terre –– 2002 20x30 cm 15 — 18
  • 16. { Khadja des départs texte —— publication personnelle –– 2004 18x14 cm – 70 pages illustration études pour une forme ème extrait Khadja, du vacarme, ton nom craché dans l’irritation de te connaître sans savoir vraiment ce mise en espace à la galerie Katalin Paris 11 qui te définie. Khadja des sommeils douteux, des cris dans les nuits assourdies. Khadja et puis Nin, Ninã des démons et des anges, des protecteurs de rêve et assembleurs de morts ankylosées pour le grand jour. Ton nom éructé dans les déserts, cherché sous chaque cailloux pour quel amour, pour quel fierté d’être retournerais-je sans cesse te recueillir ? Khadja, de l’orient visité, des horizons méconnus dans la connaissance pourtant de ce que je sais du monde. Khadja des nuits sans fin, et du vent d’Est à mes paupières levées, des fièvres accumulées contre la mort et qui s’endort à l’aube, malgré le doute. Elle dort d’avoir si longtemps désespérée, et jusqu’au milieu de la journée j’écoute, soufflé le long des plis du drap défait, son petit corps d’un autre monde qui se défend encore contre les ombres et la chaleur redevenue insupportable. 16 — 18
  • 17. { Le silence est ici partout comme ailleurs texte —— enregistré et diffusé dans le cadre du génie des jardins –– 2005 montage sonore 17 — 18
  • 18. { blue / résidu d’un discours intérieur-face aux écrans —— publication personnelle –– 2003 performance / lecture fragmentée au Parc de la Villette Paris Issus de l’expérimentation du dispositif on-line « Blue webcams participatives », les textes réunis dans ce recueil se veulent des descriptions improvisées sur les sentiments liés aux nouveaux modes de communication et d’investissement personnel sur Internet. 18 — 18