T W I D E C O L H E B D O N° 0 V2

3,737 views
3,657 views

Published on

L'hebdo économique des décideurs de la région Centre

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
3,737
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

T W I D E C O L H E B D O N° 0 V2

  1. 1. L’HEBDO 8 Février 2010 - N° 0 L’hebdo éco des dirigeants en Région Centre REGARD SUR... Quelle place pour le monde associatif dans le tissu éco- nomique local ? PAGE 3 RENCONTRE DE LA SEMAINE Pierre «PKM» KoSCIUSKo-MoRIzET : d’Ingré à Priceminister. PAGES 8 & 9 TOUS ÉGAUX, TOUS ENTREPRENEURS Mohamed EL IDRISSI : Transpers. PAGE 12 COUP DE COEUR / COUP DE GUEULE Corinne TURPIN : Osmoze Le développement durable en D’Ingré à Priceminister entreprise est une nécessité. PAGE 12 ENGAGÉS ET MOBILISÉS Didier FÉGLY : Président Multiple, Pôle Auto de la ré- il n’y avait qu’un pas gion Centre, Elastopôle et Sa- cred. PAGE 13 LOISIRS ET DIVERTISSEMENTS PAGE 14 & 15
  2. 2. EDITO : QUELLES RELATIONS ENTRETENEz-VOUS AVEC LA PRESSE? Lors de mes premiers échanges avec cer- Latine, Afrique, Asie. Ne parlons pas non prendront plus la parole, d’autres le feront tains de nos partenaires et amis, j’ai eu plus des enfants qui continuent de fabri- à leur place et l’adage “les patrons, tous l’occasion de leur poser cette question, à quer nos chaussures - et ordinateurs - des c...” deviendrait une réalité car on ne quelque chose près, mots pour mots. Il en dans les pays les plus pauvres, ne parlons trouverait pas de preuve contraire à affir- est ressorti une chose simple, tout diri- pas de ces familles lointaines bien que nos mer. L’égo, l’ambition, la reconnais- geant que nous soyons, nos relations à la frères humains pour paraphraser Albert sance, sont des concepts qui nous presse nationale ou locale est presque une Cohen qui errent dans le Sahel pour trou- animent tous, de près ou de loin, diri- histoire d’amour. Nous avons tous, une ver de l’eau, simplement de l’eau. Les mé- geants, collaborateurs, bénévoles : quand émission de radio, un périodique ou un dias, dans leur mimétisme pour ne pas on fait quelque chose, on prend le risque programme audio-visuel qui bouleverse dire dans l’inertie informationnelle, nous d’être critiqué, mais surtout on aime que nos angles de vue, nos façons d’aborder ressassent les mêmes faits, les mêmes ça se sache. la réalité, notre rapport au monde. Dans le drames humains. A croire qu’outre les Revenons à la différence entre presse et ent désordre, j’ai repertorié des BFM Radio et fashion week, il existerait les fashion news. média. Les médias attirent, intriguent mais s o n TV, des France Inter, Culture ou Info, des A chaque saison son lot d’informations font peur aussi. Combien de dirigeants sol- indépen- La Tribune, Les Echos, Le Monde ou bien quasi identiques dans tous les médias. licités pour intervenir sur le plateau m’ont dance mais souvent celle de nombreux encore le Figaro. D’une manière plus lo- C’est un fait : impossible de changer les dit être terrorisés par les caméras? Com- autres, qui croient en lui. Être responsable cale, la PQR reste indétrônable, nous la autres, alors changeons nous-même. Ce bien m’ont dit être refroidis par une expé- de soi mais surtout d’autres, c’est la chose recevons tous, ou presque, par le courrier sera la première pierre à la construction rience douloureuse au cours de laquelle, la plus merveilleuse mais la plus complexe pour y glaner des résultats sportifs ou une d’un édifice social différent. un confrère aurait déformé ses propos, aussi. Ainsi, lorsque l’on crée une société, impression générale de ce qui meut nos Cela dit, revenons aux dirigeants locaux, orientés pour servir une vision politique (au les banquiers et les réseaux d’accompa- environnements proches : ville, départe- sens propre du terme) du monde? C’est un gnement nous demandent nos CV - il faut ment ou région. à vous, chers lecteurs. Vos lectures, vos fait, beaucoup de dirigeants ont peur de ce bien une preuve du sérieux de celui qui attentes en matière de consommation de Depuis près de deux ans, au sein de la ré- que peuvent dire les journalistes à leur prend de telles responsabilités - , comme l’information, à l’heure du tout web (ou daction de TWIDECO TV, nous organisons propos. Sans compter qu’ils sont rares si pour devenir parent, on devait passer un presque), il est apparu un événement sur- quotidiennement des émissions de télévi- ceux à qui on a donné droit à la parole. Un test d’aptitude... Mais laissons là nos amis prenant - rassurant quand même. Quand sion diffusées sur internet, j’ai donc été aux dirigeant est un homme ou une femme qui banquiers, c’est un autre débat. d’aucun prédisait la mort du papier, de la premières loges pour constater quelles télévision ou de la radio, vous avez su faire prend des risques, mise gros sur la table, Les dirigeants d’entreprise aiment les mé- sont les relations qu’entretiennent les diri- évoluer vos habitudes d’accès à l’informa- vit, respire, est tout entier animé par son dias, ils les consultent comme de précieux geants d’entreprise aux médias. Il me tion, en multipliant les canaux, bien que entreprise, “sa boîte”. Combien sont ceux outils, leur permettant d’élargir leur vision semble important de faire la distinction tous continuent de répondre à vos be- qui m’ont simplement dit “vous savez, c’est du monde, d’affiner leurs perceptions, leur entre média et presse. Le média est l’or- soins. On ne lit pas le journal comme on la première fois pour moi”. Il faut une pre- offrant la possibilité de développer leur bu- gane qui met en scène l’information. Il est regarde la télévision, ni même comme on mière fois à tout, et quand on est dirigeant siness et donc de créer davantage de va- le bras armé organisant et triant les élé- écoute la radio ou que l’on surfe sur le on devrait avoir droit au chapitre beaucoup leur humaine (en créant des emplois) ou ments, l’information. Les faits ne sont que web, pour regarder une émission de tv ou plus souvent. Cet hebdomadaire, comme de valeurs matérielles réinjectées dans le ceux que l’on choisit - nous : journalistes - pour s’informer. A chaque média, son la WebTV économique que nous avons tissu économique, dans la société. Le diri- de mettre en avant. Un exemple récent : le usage, et c’est tant mieux. créée il y a deux ans, est une tribune libre geant aime son quotidien, son hebdoma- drame en Haïti. Toute la presse s’est ruée pour les dirigeants. Car, oui, tout est pré- daire, son émission de tv, ou de radio, ses sur l’événement. Impossible de ne pas dé- Je disais donc, qu’après plus de 300 émis- texte à l’économie : le sport, l’industrie, la sites d’information ou de divertissement plorer un tel sinistre écologique, social et sions de télévisions diffusées sur internet, culture, l’agriculture... Dans notre rapport mais en même temps, soyons réalistes, surtout humain. Cependant, au même ins- j’ai largement eu l’opportunité d’observer au monde, tout est occasion à transaction les dirigeants nous craignent, nous mé- tant, sous nos fenêtres des familles sont les comportements que vous entretenez monétaire. Un de mes anciens rédacteurs dias, qui ne devrions être rien de plus que expulsées faute d’avoir les moyens de avec les médias. Certains, consciemment en chef me disait un jour “avoir des idées des relais d’information, les aidant à pren- continuer à vivre, des mères nourrissent ou non, adorent le support télé, le contact c’est bien, mais sans sonnant et trébu- dre plus justement leurs décisions. leurs enfants grâce aux restos du coeur - avec les journalistes en général, même si, chant, tu n’iras pas loin”. Tout est dit. “l’honneur, disait Pagnol, c’est comme une souvent, par fausse modestie, ils hésitent allumette, ça ne sert qu’une fois” - elles sa- quelques minutes à accepter l’invitation, ils C’est pour cette raison - l’impératif moné- Envoyez vos réactions à : vent bien ce que ça signifie, des dizaines sont trop heureux de sentir que l’on s’inté- taire impliqué dans toute transaction hu- lucie.brasseur@twideco.com d’exclus meurent de froids, en FRANCE. resse à eux. L’ego... Rien de négatif là- maine ou matérielle - que les dirigeants L’exemple est frappant, ne parlons pas dedans. Si tous les dirigeants venaient à devraient avoir la responsabilité (encore des pluies diluviennes qui nettoient des refuser de s’exprimer en public, à un micro une!) de s’exprimer sur le monde, la so- pans entiers des bidonvilles à chaque sai- ou lors d’un entretien avec un journaliste, ciété. Un dirigeant d’entreprise voit le Twideco TV : 1° web TV économique basée à orléans, son de pluie, dans tous les pays “en voie d’autres le feraient à leur place, et là : ca- monde de manière globale, il sait qu’en toute l'info économique de la région Centre de développement” du monde : Amérique tastrophe. Le jour où les dirigeants ne créant son activité, il acquiert non seule TWIDECo TV : L’info économique de ma région ! Chaque mardi, en direct, de 17h30 à 18h30, Twideco TV offre la possibilité aux entrepreneurs et parte- naires de l’entreprise de trouver une information sur l’actualité économique locale. Retrouvez sur www.twideco.tv, l’actu du monde économique local, les temps forts, les réflexions des dirigeants sur les enjeux d’avenir, des portraits de dirigeants rencon- trés lors de nos émissions… Il fallait leur donner la parole. Aujourd’hui c’est chose faite ! Depuis avril 2008, Lucie BRASSEUR propose de bénéfi- cier d’une information permanente «en accord avec vos centres d’intérêts, votre emploi du temps et vos déplace- ments» via TWIDECO TV, 1ère Web tv économique ré- gionale. Twideco, un nom un peu étrange qui est un jeu de mot entre TV, Vidéo, Id(ées) et économie. On s’informe et on réagit : un système innovant permet aux internautes de poser leurs questions aux invités sur le plateau. Mais les émissions restent visibles pendant trois mois sur le site, ce qui permet de regarder les émissions quand on veut et d’où l’on veut. Nos valeurs : - Mettre les nouvelles technologies au service du déve- loppement économique local - Echanger pour avancer ensemble grâce aux réseaux - Apprendre de tous - Parler de sujets sérieux sans jamais se prendre au sé- rieux L’entreprise.. c’est la vie ! Le lancement officiel du journal se fera le mardi 9 mars à 17h. L’inauguration sera l’occasion d’une grande soi- rée dont le lieu et le programme restent encore secrets. Pour y participer contact@twideco.com, nous vous communiquerons quelques jours en amont le lieu de rendez-vous. Enfin, écrivez-vous nous par mail ou par courrier, racontez-nous vos expériences, donnez votre avis, réagissez à l’actualité : d’accord ou pas d’accord avec le contenu de nos colonnes ? Dites-le nous, c’est votre journal ! Le web 2.0 se veut participatif, faisons du papier 2.0, Twideco l’Hebdo c’est le premier hebdo pa- pier participatif. Prochain numéro dans vos boîtes aux lettres le lundi 8 mars 2010, dès lors, le rythme hebdomadaire sera instauré. Invitez vos réseaux à recevoir le journal dans leurs entreprises : c’est gratuit. Il suffit de nous faire parvenir les noms, prénoms, dénomination de l’entreprise et adresse postale! TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 2
  3. 3. REGARD SUR... Quelle place pour le monde associatif dans le tissu économique local ?  En 2009, dans le Loiret, nous comptions 9400 associations tous secteurs confondus. Une association est la réunion de deux ou plusieurs personnes ayant un but, un intérêt commun, autre que de partager des bénéfices. Il est néanmoins nécessaire de subvenir aux dépenses courantes de l’association ; loyer d’une salle de danse, salaire d’un professeur, factures téléphoniques ou tout simplement chauffage. Ainsi, le caractère désintéressé interdisant la distribution de bénéfices - dits excédents - aux membres, n'implique pas que l'activité soit déficitaire ; un excédent peut servir à développer l’activité. La recherche d’équili- bre entre dépenses et recettes représente le quotidien de toute association. Cet aspect économique pour- rait-il, à lui seul, rapprocher le monde associatif du monde de l’entreprise ? La comptabilité et la gestion d’une asso- lariés assurent une prestation équivalente ciation ressemblent à celles d’une entre- à toute autre entreprise. prise. La surveillance des comptes par un expert comptable n’est pas systématique Il existe plus d’un million d’associations en au sein d’une association, mais elle per- France et depuis longtemps, ce réseau se met l’établissement de comptes fiables et développe et se structure. Les associa- assure une présence rassurante pour les tions proposant de plus en plus des ser- partenaires économiques et notamment vices facturables à une clientèle, ne ceux intervenant au titre des subventions. risquent-elles pas d’empiéter sur des mar- Dans le monde associatif, plus qu’ailleurs, chés actuellement dominés par le monde savoir comment sont réparties les recettes de l’entreprise ? Ces deux entités à priori des dons est souvent la question clé. Le opposées ne finiraient-elles pas par entrer commissaire aux comptes a également en concurrence ? Rien n’est moins sûr. En son rôle à jouer. Il existe des seuils et des effet, ces deux mondes entretiennent des obligations pour les associations au même rapports bien plus complexes qu’un sim- titre que pour les entreprises. La loi oblige, ple rapport de concurrence. en effet, à nommer un commissaire Aujourd’hui, sans le secteur asso- aux comptes dès lors que les 9400 ciatif, la situation économique subventions perçues par l’as- de notre pays serait beau- sociation s’élèvent à un coup plus dramatique montant supérieur 153  000 euros. Les sub- à associations qu’elle ne l’est déjà. En fournissant un certains quémandeurs sont encore trop souvent n’étant pas le même, en créant une asso- dans le Loiret ventions existent mais leur nombre d’emplois salariés, associés à ce domaine. Or, le monde as- ciation ou une entreprise, c’est la finalité attribution est très régle- le secteur associatif joue sociatif n’est plus aussi insouciant qu’il a de ses deux mondes qui les différencie. mentée et la majorité des associations vivent sans. en 2009 un véritable rôle de moteur économique. Il remplit égale- pu l’être par le passé. La réglementation y est pour beaucoup. En dix ans, de De plus, ce tiers secteur de l’économie fait ment un rôle de lien social en grandes évolutions au niveau comptabilité, appel à celui de l’entreprise pour survivre. Prenons le cas d’une association redonnant une activité à des per- droit du travail et fiscalité ont eu lieu. Au- Depuis ces dix dernières années, et ce, lambda qui fonctionne sur deux mo- sonnes qui n’auraient plus de raison de se jourd’hui, les bénévoles ne sont plus sim- suite au grand désengagement de l’Etat, dèles économiques : le bénévolat et le sa- lever le matin. Ces personnes retrouvent, plement des amis qui se réunissent autour les associations pullulent. En effet, leur po- lariat. L’association est constituée d’un au travers de l’action associative, le senti- d’un projet et font au mieux, mais des pulation cible, notamment dans le do- conseil d’administration comprenant les ment d’être utile à la société. Le domaine conventions existent et les poussent à en- maine du travail et du handicap, progresse organes de base nécessaires à toute as- associatif demeure la voiture balais de cadrer leurs activités. La législation a com- rapidement et les sollicite de plus en plus. sociation : un président, un secrétaire et notre société mais il en est également la plexifié les choses et a imposé un certain Par conséquent, les entreprises mécènes un trésorier. Ces responsabilités sont as- lanterne. C'est-à-dire qu’il joue également sérieux. se trouvent dans l’obligation de faire des surées, comme dans la majorité des as- le rôle de laboratoire économique, trop Le but n’est pas de concurrencer le monde choix et arbitrages. sociations, par des bénévoles qui souvent sous-estimé. de l’entreprise même si la concurrence Pour favoriser les échanges entre entre- s’engagent à faire avancer la cause de existe. Le monde associatif représente au- prises et associations, le législateur a tran- l’association. Par ailleurs, l’association a Ce tiers secteur de l’économie reste pour- ché en créant la loi sur le mécénat. Dans jourd’hui un secteur extrêmement dyna- besoin de salariés pour rendre les services tant entaché d’une image économique né- ce cadre-là, les entreprises se sentent plus mique. Il couvre certains marchés non correspondant à son objet social. Ces sa- gative. Les termes d’amateurs et de sensibilisées à l’aspect fiscal de cette pro- couverts par les entreprises car trop loin ou trop peu solvables. C’est un secteur blématique. Grâce aux mesures de défis- très professionnel, en pleine possession calisation, pouvant aller jusqu’à 85% de la d’un savoir-faire et soumis aux mêmes rè- somme engagée, l’intervention financière gles fiscales que les entreprises. Il prend de la structure mécène représente une ainsi sa place au sein du paysage écono- somme relativement faible pour l’entre- mique et s’inscrit comme challenger pour prise et devient un instrument fort de com- la concurrence. munication interne auprès de ses salariés et externe auprès de ses clients et four- Néanmoins, ces deux mondes n’ayant pas nisseurs, le tout pour le bien de la collecti- les mêmes finalités, ils n’entreront jamais vité et donc de la société. en collision. En effet, le but premier d’une Nous l’avons vu, plus que deux mondes association n’est pas de produire des ser- s’affrontant, si l’on maintenait la méta- vices mais plutôt de permettre à certaines phore, la noblesse - ou l’entreprise - et le personnes de retrouver un emploi ou une tiers-état - le monde associatif - de l’éco- raison de vivre. A l’inverse, le but premier nomie marchent bien main dans la main de l’entreprise n’est pas de fournir un em- pour toujours plus d’échanges, de busi- ploi à ses salariés mais plutôt de participer ness et donc de vie. à l’économie mondiale en produisant des services, un savoir-faire unique et donc de Mylène JoUVE créer de la richesse. Le but recherché Édité par : Twideco SARL au capital de Rédactrice en Chef : Lucie BRASSEUR Imprimerie : Roto Centre / SARAN (45) 5000 €, RCS orléans 503 309 718. Rédaction : Mylène JoUVE, Audrey MI- Routage : Dautry Tromas / oRLÉANS (45) 18 rue Bernard Palissy GNEAU 45 800 Saint Jean de Braye Secrétariat de Rédaction : Marie-Hélène Informations légales : Standard : 02.38.55.82.44 PATINoTE Cet hebdomadaire est imprimé à 13.000 ex www.twideco.tv Maquette : Lucie BRASSEUR (dont 2000 envoyés nominativement aux diri- Directeur de la Publication Partenariat & Annonceurs : Lucie BRAS- geants d’entreprise de la région Centre.) Lucie BRASSEUR SEUR, Kathryne MARTINET TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 3
  4. 4. EN BREF... oPCALIA CERTIFIEE ISo 9001 FoRUM DES AUTo-ENTREPRE- a décidé de les céder en application des orienta- dans son domaine, l’Ecole d’Art-thérapie de Tours, Le 16 décembre 2009, l’organisme de certification NEURS A ToURS LE 29 JANVIER tions stratégiques adoptées par ses représentants l’AFRATAPEM, occupe une place déterminante AFNOR a délivré à l’OPCA régional, OPCALIA, la élus, à savoir : recentrer sa stratégie sur son coeur dans la recherche et  l’enseignement relatif à l’Art- Le 29 janvier 2010 à Tours, l’Union des Auto-En- certification ISO 9001, un certificat de qualité de métier à travers deux axes principaux, la com- thérapie en France comme en Europe. Les leçons trepreneurs (UAE) a lancé sa première tournée na- AFAQ (Association Française pour l’Assurance plémentaire santé/prévoyance et la prise en inaugurales seront assurées par d’éminentes per- tionale pour rencontrer actuels et futurs Qualité) au titre de l’organisation, la mise en œuvre charge de patients sur les plans sanitaire et mé- sonnalités : le Professeur Axel KAHN, le Docteur auto-entrepreneurs en recherche d'informations et et le suivi de l’ensemble de ses activités : « ac- dico-social. L’acheteur est la société des Bains de Guy ROUX et Richard FORESTIER. Une trentaine de conseils sur le régime et leurs activités. Ce compagnement des entreprises dans la gestion Limère – société anonyme simplifiée – détenue à d’intervenants français et étrangers et plus de 600 forum gratuit est le second grand rendez-vous de des compétences de leur personnel et finance- parité par deux chefs d’entreprise orléanais, Jean participants sont attendus pour ce rendez-vous in- proximité privilégié pour les auto-entrepreneurs et ment des actions de formation ». Ce certificat a été Courant et Denis Deketelaere. ternational. futurs auto-entrepreneurs (cf: encadré ci-dessous) délivré pour une période de trois ans. en région Centre. Lors de cette conférence, les www.opcalia.com L’exploitation et la partie immobilière sont reprises Informations : participants ont pu poser leurs questions et échan- dans leur ensemble. Cette cession s’inscrit dans Caroline Crabbe : 06 10 19 36 31 / 02 37 29 25 04 ger avec un plateau d'experts : CCI Touraine, Pôle la logique de développement d’une entité dont l’at- carolinecrabbe@wanadoo.fr Emploi, ADIE, Ordre des Experts-Comptables, tractivité est chaque année démontrée. Le nouvel www.art-therapie-tours.net Services Fiscaux, URSSAF, RSI, CIPAV, etc. acquéreur ne souhaite en rien perturber la politique www.forum-union-autoentrepreneurs.com générale mise en oeuvre par le Directeur Christian TRANSFERT DU « PôLE UNIQUE VIE Camus et le maintien des emplois fait partie inté- CLUB BUSINESS 45 WoMEN “CoA- grante des engagements pris. Un certain nombre ASSoCIATIVE » DU LoIRET CHING & ENTREPRISE” d’évolutions sont toutefois envisagées pour pro- Depuis le 1er janvier 2010 et dans le cadre de la Le club Business 45 Women, club réservé aux poser à l’ensemble de la clientèle des Balnéades révision générale des politiques publiques, (la et au public une offre de services toujours plus RGPP), le Pôle unique vie associative du Loiret qui 3ème ASSISES DU CoACHING EN femmes: chef d’entreprise, cadre, professionnelle indépendante, organise tous les 2 mois une réu- qualitative. La société des Bains de Limère est dépendait de la Direction régionale et départe- REGIoN CENTRE heureuse, par cette acquisition, de contribuer à mentale de la jeunesse et des sports est transféré nion au Comité Régional du Centre du Rugby, à « Coaching et émergence de l’intelligence collec- l’expansion économique du Loiret. à la Direction départementale de la cohésion so- Olivet (45). Le premier rendez-vous 2010 de club tive ». Journée organisée par l’International Coa- ciale du Loiret. Ce transfert entraîne des change- aura lieu le mardi 23 février 2010 à 12h00, où Eve- www.les-balneades.fr ching Federation France. L’antenne ICF France de ments d'adresses pour ce qui concerne l'accueil lyne Pelissier Treunov, coach, s’exprimera sur le la Région Centre, son président Philippe VER- thème « coaching et entreprise, mes atouts pour ToUT SAVoIR SUR L’ART-THÉRAPIE des usagers et l'envoi des courriers. Ouvert depuis GNET et l’équipe engagée dans l’organisation, le 2 avril 2008, le Pôle unique permet désormais 2010 », Une formule « déjeuner d’affaire » est dis- Congrès International d’Art-thérapie « Profession : proposent une journée d’études le vendredi 5 mars l’accueil sur un même site pour les démarches ad- ponible avec plusieurs menus au choix. Inscription art-thérapeute » Les 19, 20 et 21 février 2010 à la 2010 sur le thème : « coaching et émergence de ministratives (création d’association, modification par mail à  contact@asadco.fr faculté de médecine de Tours, Université François l’Intelligence collective ». 9h00 à 18h00 à l’ECG : Rabelais. des statuts ou des dirigeants, dissolution), et pour 17, Boulevard de Châteaudun à Orléans (45) . LE BoIS AU CoEUR DE LA CITE A l’information et le conseil sur les associations et Pour vous inscrire envoyer un mail à Organisé à l’occasion du 25ème anniversaire de leur fonctionnement. contact@epta-coaching.fr  ToURS “BoIS & CITE “ la création du premier diplôme français d’Art-thé- Le 27 janvier 2010 a eu lieu à Tours une confé- Nouvelle adresse d’accueil : rapie par la Faculté de Médecine de Tours et LA RÉGIoN CENTRE PARTENAIRE rence organisée par «Bois et Cité». Les sujets de Direction départementale de la cohésion sociale l’AFRATAPEM (Association Française de Re- DE L’ASSoCIATIoN  « CULTURES DU la construction bois publique et collective en Eu- cherches et Applications des Techniques en Pé- du Loiret - Pôle unique vie associative CœUR CENTRE » rope et en France, et du Grenelle 2, en rapport Cité administrative Coligny - 131, Faubourg Ban- dagogie et Médecine), ce congrès se destine à avec la politique en faveur de la construction bois, nier - Bâtiment C1 – 6e étage – Bureau 604 La Région Centre partenaire de l’Association tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à « Cultures du Cœur Centre » a signé officiellement ont été abordés. ORLEANS Tél : 02 38 42 42 10 l’Art-thérapie. la convention mercredi 27 janvier à 18h au 10 www.bois.com Horaires d’accueil : du lundi au jeudi de 9 heures Véritable discipline, l’Art-thérapie est aujourd’hui Place Neuve, à Tours. Cette signature était précé- forte de quelques 1 000 professionnels diplômés à 12 heures dée d’un mini concert organisé par « Jazz à Tours LES BALNEADES D’ARDoN (45) oNT d’universités, scientifiquement et artistiquement » . La Région Centre soutient « Cultures du Coeur TRoUVE ACHETEUR formés, exerçant en France et à l’étranger. Ces do- Nouvelle adresse du courrier : Centre » dans son programme de lutte contre les Le groupe mutualiste SPHERIA Val de France et la maines d’intervention sont de plus en plus éten- Préfecture du Loiret exclusions en favorisant l’accès à la culture, aux société des Bains de Limère annoncent la conclu- dus  ; soin aux personnes malades (Alzheimer, Direction départementale de la cohésion sociale sports et aux loisirs des personnes qui en sont ex- sion d’un accord concernant les Balnéades, éta- Cancer, Sida...), rééducation des personnes han- du Loiret - Pôle unique vie associative clues. blissement de balnéothérapie situé à Ardon dans dicapées (traumatisés crâniens…), troubles sco- 181, rue de Bourgogne 45042 ORLEANS Cedex 1 www.regioncentre.fr le Loiret. SPHERIA Val de France, détenteur des laires ou troubles psychologiques (autisme…). Balnéades depuis 1993 (via la mutuelle du Loiret), Reconnue comme une  référence internationale Lola MERLIN & Lucie BRASSEUR ÉVÉNEMENTS... 1èRE UNIVERSITÉ DE ` CoLLoQUE INNoVATIoN 4èME FoRUM DE L’AUTo-ENTREPRENEUR - GAGNANTE L'ENTREPRENEURIAT AU FÉMININ oRLÉANS, LE 22 JANVIER 2010 BoURGES, LE 28 JANVIER 2010 ToURS, LE 28 JANVIER 2010 Les locaux de l'ECG, l'Ecole de Commerce et de Gestion d'Orléans, Après Tours en 2006, et Orléans en 2008, la ville de Bourges, au Les femmes, minorité visible ? Si la formule peut faire sourire, quand ont accueilli la première Université de l'Auto-entrepreneur, événe- sein du Palais des Congrès « Les Rives d’Auron », a accueilli le 28 il s'agit d'entrepreneuriat, on se rend vite compte que l'on n'est pas ment à l'initiative de planeteautoentrepreneur.com et de son prési- Janvier 2010, la 3ème Edition du colloque « Innovation Gagnante », si loin de la réalité. Le nombre de femmes exerçant des fonctions à dent. Alain Bosetti est également président de Place des Réseaux, qui rassemble les entreprises et les Universités. Le développement hautes responsabilités reste faible, les écarts de salaire à compé- du Salon de la Micro Entreprise et du Salon des Services à la Per- des relations Universités Entreprises est une préoccupation majeure tences et poste identiques, même s'ils ont tendance à se réduire, sonne. Il intervient aussi tous les quinze jours comme coach au sein des 3 partenaires de cette manifestation : l’Université d’Orléans, restent réels. Selon une étude présentée par Maïmouna Fossorier de de l'émission de radio, BFM Académie sur BFM RADIO, le 1er l’Université de Tours et le Medef Centre. l'Apec lors de la 4° édition du Forum de l'entrepreneuriat au féminin concours de créateurs d'entreprise à la radio. Cette première édition Les deux premières éditions avaient pour objectif de fédérer les PME organisé le 28 janvier dernier à Tours, sous l'impulsion de l'associa- en région a fait carton plein. Plusieurs jours plus tôt, il était déjà im- et PMI autour de ce rapprochement entreprise et université. Cette tion Femmes 3000, ces écarts sont encore en moyenne de 22%. possible de s'inscrire. Ce succès était bien mérité car, comme l'a rap- Près d'un quart inférieurs aux salaires des hommes. Sandra Minault, pelé Hervé Novelli, secrétaire d'Etat aux PME dans son introduction, formatrice, entrepreneur au féminin et conférencière a rappelé que "300 000 auto-entrepreneurs en un an, ce n'est plus un chiffre, c'est plus des 3/4 des femmes qui ont créé leur activité se déclarent très un phénomène". Par ailleurs, avant de laisser la parole à Yves Brous- heureuses. En créant son activité professionnelle, on se créer « une soux, président de la CCI du Loiret qui a révélé des chiffres impres- chambre à soi » pour paraphraser Virginia Woolf. Cet événement sionnants pour le département, (près de la moitié des créations majeur pour la région en matière d'entrepreneuriat féminin, l'un des d'entreprise en 2009 était des enregistrements d'auto-entrepre- rares du genre sur notre territoire, est aussi l'occasion d'échanges neurs), le secrétaire d'Etat a rappelé que ce statut était l'occasion avec les partenaires de la création ou de la reprise, avec d'autres d'essayer de réduire "le fossé entre les souhaits et la réalité entre- femmes chefs d'entreprise, autour d'un café ou d'un déjeuner net- preneuriale". Les chiffres sont éloquents, près de 47% des jeunes working. L'après-midi est consacré à des ateliers pratiques animés affirment qu'ils voudraient entreprendre, dans un pays où l’on ne par les partenaires. Enfin, cette année, c'est Madame37.fr, site d'in- cesse de répéter que les jeunes ne rêvent que de devenir fonction- formation au féminin en Indre-et-Loire, comme son nom l'indique, et naires. La preuve en est, près de 80% des enregistrements se sont Marie-Hélène Guereau, sa rédactrice en chef, qui a reçu la récom- faits en ligne. De nouveaux usages, de nouveaux médias et une nou- pense pour l’ensemble de son parcours professionnel. Si le forum velle façon d'entreprendre. Un phénomène de société qui méritait laissait la part belle aux femmes, et ce n'est pas choses si courante, bien une université. LB les hommes n'en étaient pas exclus : Anthony Fumard de l'Apec 3ème édition, nommée « L’innovation en actions », met l’accent sur d'Orléans, Bruno Gonzague et Jacques Vautier du Medef 37 ou en- l’accès des entreprises à l’innovation en favorisant les collaborations core Roger Mahoudeau, président de la CCI de Touraine, étaient à moyen et long termes. présents pour encourager leurs soeurs à prendre des risques, de Cependant, lorsque l’on parle d’innovation à une entreprise, une cer- choisir leurs modes de vie et notamment de se lancer dans l’univers taine forme d’appréhension naît sitôt, et, beaucoup de questions sur- magique de l’entrepreneuriat. Si vous souhaitez découvrir les ac- gissent autour du crédit impôt recherche, ses avantages et ses tions menées par les membres de l'association et de sa présidente risques, en passant par l’embauche d’un doctorant, ou sur les outils Nathalie Molisson www.femmes3000.fr. LB d’accompagnement proposés par OSEO. Cette journée a donc permis aux entreprises de rencontrer tous les acteurs de l’innovation à différents niveaux, collectivités, universités, entreprises, au travers de différents ateliers très suivis, afin d’asso- cier les parties prenantes autour de l’innovation. Ce fut également l’occasion de mettre en lumière les actions menées conjointement par les sphères universitaires et le monde des entreprises. AM TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 4
  5. 5. LA MINUTE EXPERTS    Geoffrey GUIGNARD :  Xavier TERRIEN :  Ordre des exp. comptables d’orleans Directeur du CFAIURC La déclaration de Cessation de Paiements (DCP) Présentation du Centre de Formation des Apprentis Inter-Universitaire de la Région Centre dressement doit être réalisée par le représentant posons aujourd’hui 50 groupes de formation en légal lui-même, auprès du greffe de tribunal de apprentissage dans différents secteurs d’activité commerce. Le représentant de la société est qui sont : Sciences, Industrie / Communication / convoqué au tribunal de commerce. Nous assis- Commercial / Droit, Gestion. Ce sont des diplômes tons nécessairement nos clients durant cette au- post-bac. Les niveaux préparés sont des DUT, (Di- dience, afin de pouvoir éclairer au mieux les plômes Universitaires et Technologiques), des li- magistrats. Il est alors transmis l'état du passif, la cences professionnelles ou des masters liste des créanciers, et une situation comptable ré- professionnels. cente. Twideco TV : Comment se prépare la rentrée A l'issue de l'audience, un mandataire judicaire est au CFAIURC ? nommé pour une période d'observation d'une durée maximale de six mois et cette période d'ob- Xavier Terrien, directeur du CFAIURC : Cette der- servation peut éventuellement être renouvelée. nière rentrée, nous avons proposé 12 nouvelles formations aux étudiants. Ces formations en ap- La procédure de redressement judiciaire Créé en 2004, le CFAIURC a pour mission de Durant cette période, au vue de l'évolution finan- prentissage se font en collaboration avec les uni- dépend d'un état de cessation de paie- développer et de gérer des formations univer- cière et économique de la société, le tribunal peut versités. Tout au long de l’année, le CFAIURC sitaires en apprentissage sur la Région Cen- ment. bien sûr, en concertation avec le mandataire mais collecte toutes les offres des entreprises souhai- tre. A ce jour, le taux de réussite à l’obtention aussi le représentant légal de la structure, décider tant accueillir un apprenti dans leur structure afin L'état de cessation de paiement est déterminé par du diplôme est de l’ordre de 95%, et 78 % des soit de la liquidation pure et simple de la société, de les diffuser aux apprentis sélectionnés. l'impossibilité, d'une entreprise individuelle ou apprentis décrochent un job (CDD ou CDI) à soit de l'établissement d'un plan de redressement, d'une société, à faire face à son passif exigible par l’issue de leur formation en alternance. "LA RÉUSSITE APPARTIENT À CELUI QUI S’Y ou la cession totale ou partielle de l'activité. rapport à son actif disponible. Cette demande de PREND TôT !" Xavier Terrien, directeur du CFAIURC et profes- redressement judiciaire doit être réalisée impéra- Audrey MIGNEAU seur de marketing à l’IUT de Tours au départe- Audrey MIGNEAU tivement dans les 45 jours à compter de la date ment technique de commercialisation. de cessation de paiement (DCP). L’oRDRE DES EXP. CoMPTABLES LE CFA INTERUNIVERSITARE DE LA DE LA REGIoN D’oRLÉANS  Twideco TV : Qu’est-ce que le CFAIURC ? RÉGIoN CENTRE  Il faut être rassurant sur la mise en place d'une telle procédure. En effet, c'est un acte positif de L’Ordre des Experts Comptables, c’est aussi : La Xavier Terrien, directeur du CFAIURC : Le Centre Xavier TERRIEN, Directeur du CFAIURC, Centre bonne gestion. formation au service des professionnels, sta- de Formation d’Apprentis Inter Universitaire Ré- de Formation des Apprentis Inter-Universitaire de giaires et entreprises. L’Académie des Sciences gion Centre est né de la volonté des deux univer- la Région Centre. Créé en 2004, le CFAIURC a Cette procédure est destinée à permettre la pour- Techniques Comptables et Financières qui ras- sités Orléans et Tours, mais également du rectorat pour mission de développer et de gérer des for- suite de l'activité de l'entreprise. semble tous les professionnels comptables et fi- et du Conseil Régional. Cette structure d’accueil a mations universitaires en apprentissage sur la Ré- nanciers. La Maison de la Profession Comptable un rôle d’interface entre les entreprises et les uni- gion Centre. A ce jour, le taux de réussite à En notre qualité de conseiller privilégié du chef qui regroupe les activités des professionnels Ex- versités. l’obtention du diplôme est de l’ordre de 95%, et 78 d'entreprise, nous sommes amenés, dans notre perts Comptables et Commissaires aux Comptes. % des apprentis décrochent un job (CDD ou CDI) mission d'expertise comptable, à conseiller la mise Twideco TV : Quelles sont les formations pro- à l’issue de leur formation en alternance. en place d'une telle procédure. Mail : croec@orleans.experts-comptables.fr posées par le CFAIURC ? Site : www.experts-comptables-orleans.fr Tél : au 02.38.49.40.30. La demande d'ouverture de cette procédure de re- Blog : http://croecorleans.wordpress.com Xavier Terrien, directeur du CFAIURC : Nous pro- www.cfaiurc.fr Jordan SARRALIÉ : Benoît BLAIS :  LORD PATRIMOINE KPMG Retour sur l’amendement Bouvard-Censi : La Loi de Finances kézaco ? Réduisez vos impôts! de l’investissement (article D261 du CGI*). çues en 2009 et des années suivantes. Enfin, les loyers, garantis par un bail commercial En matière d’impôts sur les sociétés, la loi prend ferme de 11 ans et demi renouvelables, sont sans effet sur les résultats des exercices clos à comp- fiscalité grâce à la déductibilité des amortisse- ter du 31 décembre 2009, et à compter du 1er jan- ments (statut fiscal Loueur en Meublé). De plus, vier 2010 pour toutes les autres dispositions. au-delà de 15 ans, l’Etat s’engage à une exoné- ration des plus-values au moment de la revente Je fais le choix de ne pas vous parler du volet dé- (articles 150U à 150VH du CGI*). penses publiques de la loi mais de vous donner des repères sur quelques points clés de la réforme Les avantages en quelques points : fiscale. - 25 % de réduction d’impôts sur la base d’un in- Audrey MIGNEAU vestissement plafonné à 300 000€… soit jusqu’à 75 000 € d’économie d’impôts Une nouvelle étape dans le cadre de la loi Scel- - 19,6 % de remboursement de TVA lier a été amendée. Le dispositif LMNP Bou- - Des revenus locatifs nets d’impôt Twideco TV : Une loi de finances, kézaco ? vard-Censi ou, également appelé LMNP - L’exonération des plus-values après 15 ans Scellier TVA, balise des champs plus précis et Benoît BLAIS, directeur de mission : Une loi de fi- offre de nouvelles perspectives à un public Les particularités par rapport à la loi SCEL- nances est un acte politique majeur. Elle est votée plus large. L’Etat s’investit plus que jamais LIER  : chaque année. Elle permet au gouvernement et à dans la problématique du logement locatif en l’Etat de se doter d’un arsenal de textes, notam- KPMG France et effectue, avec cet amendement, un - Le bien donné en location doit être un bien meublé ment fiscaux. Loi de finances et budget de l’Etat - L’obtention de la réduction n’est pas soumise à Premier cabinet français pas de plus vers une amélioration du parc im- sont donc étroitement liés. KPMG S.A., membre du réseau KPMG, est le pre- mobilier français. un quelconque zonage, ni au respect de critères de performances énergétiques spécifiques. mier cabinet français d’audit, d’expertise compta- La loi de finances pour 2010 poursuit 3 objectifs ble et de conseil (Profession comptable 2009). Il Dans le cadre des investissements en résidences - Il n’existe pas de plafond maximum de loyers prioritaires qu’il importe de bien avoir à l’esprit : - Plusieurs logements peuvent être acquis dans la emploie près de 7 200 salariés au service des “so- de tourisme, l’effort du législateur représente un - Maintenir l’emploi et stimuler la création d’em- ciétés cotées et groupes internationaux ”, des allègement d’impôts de 25 % du prix de revient de limite de 300 000 € plois, dans un contexte difficile. - Il n’existe pas de carence de loyers PME, du secteur non marchand et des collectivi- l’acquisition HT et hors meubles (Loi de Finances - Soutenir l’investissement des entreprises et la tés publiques, dans 194 villes de France. rectificative 2009, économie réalisée sur 9 ans sur la - Le cumul est possible avec un Scellier compétitivité pour préparer la sortie de crise dès base d’un investissement plafonné à 300 000 € HT). aujourd’hui. KPMG en région Centre, ce sont 100 conseillers Avec ce nouveau dispositif, il est possible d’éco- Mylène JoUVE - Favoriser une éco-croissance. à votre service dont 25 Experts Comptables et nomiser jusqu'à 8 333 € d’impôts par an et ce, *Code Général des Impôts Commissaires aux comptes. Une véritable proxi- pendant 9 ans. Le solde peut néanmoins se voir Twideco TV : A partir de quand s'applique la loi mité avec les dirigeants d’entreprise. Pour chaque reporté jusqu’à la 15ème année si la réduction an- LoRD PATRIMoINE ET ASSoCIÉS de finances ? type d’entreprise une approche personnalisée. nuelle est supérieure au montant de ses impôts. Renseignements : Lord Patrimoine & Associés Benoît BLAIS, directeur de mission : D’une ma- Contact : fr-orleans@kpmg.fr De plus, la loi prévoit un remboursement, par l’ad- contact@lordpatrimoine.fr nière générale, et pour ce qui concerne l’impôt sur www.kpmg.fr ministration fiscale de la TVA, sur le montant HT Tél : 02.38.24.02.02 le revenu, elle s’applique au titre des sommes per- 02.38.24.95.60 TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 5
  6. 6. ILS SONT VENUS SUR LE PLATEAU DE TWIDECO TV Jean-Philippe CARBONI Bruno MARTEL : Directeur commercial du groupe AEGIDE/DOMETYS directeur de la résidence services l’Orangerie a Tours Twideco TV  : Pouvez-vous revenir en TwidecoTV :Pouvez-vous revenir sur votre parcours ? quelques mots sur votre parcours ? Bruno MARTEL  : J’ai commencé par des Jean-Philippe CARBONI : J’ai plutôt un par- études d’hôtellerie/restauration. J’ai effectué cours commercial. Assez vite, j’ai vécu ma tout mon parcours dans l’hôtellerie de haut première expérience de l’immobilier et, de- de gamme, un peu sur la côte d’Azur et éga- puis, je n’ai plus jamais quitté ce domaine. lement à l’étranger. Après une expérience de Dans un premier temps, j’étais plutôt sur le directeur de la restauration à l’hôtel Univers montage d’opérations, le développement. Je à Tours, j’ai eu l’opportunité de prendre ce suis passé ensuite à la vente de logements poste de directeur à l’Orangerie, il y a dix neufs, ou la vente de logements à la dé- ans. L’Orangerie ressemblait tout à fait à un coupe. Puis, il y a près d’une dizaine d’an- hôtel de luxe. Cela restait un métier de ser- nées maintenant, je suis entré chez un vices, ce qui était le cœur de ce qui me mo- promoteur pour m’occuper plus particulière- tivait. Jean-Philippe CARBONI : Non, aucune cita- le Groupements d’Employeurs pour l’Inser- ment de l’aspect commercialisation d’opéra- Twideco TV  : Qu’est-ce qui vous plaît le tion et la Qualification où j’aide des per- tion ou maxime ne me vient. Par contre, si tions en résidences gérées ou non. plus dans votre métier ? sonnes handicapées. Je trouve que peu de un mot devait me qualifier, cela serait le mot «  respect  ». Je suis très attentif au respect gens sont sensibles à ces personnes-là. Twideco TV  : Qu’est-ce qui vous plaît le des personnes, c’est un élément essentiel Bruno MARTEL : C’est un tout. Aider les au- Handicapé ne veut pas forcément dire « to- plus dans votre métier ? de ma personnalité. tres, être près d’eux, leur offrir du plaisir et talement fini  ». Il y a chez les personnes du bien-être, c’est ce qui me porte chaque handicapées beaucoup d’accidentés de la Jean-Philippe CARBONI  : Ce qui me plaît Twideco TV : Etes-vous engagé associati- jour. Rendre les autres heureux, les rendre vie qui méritent aussi de travailler et d’être dans ce métier des résidences sénior, vement parlant ? également plus sensibles et tolérants envers logés. D’une manière générale, j’aime bien puisque c’est l’essentiel de notre métier au- les autres, c’est aussi un challenge que m’investir dans le système associatif. jourd’hui, c’est justement la notion de ser- Jean-Philippe CARBONI : Quand j’étais plus l’Orangerie porte bien. vices. Nous créons des logements qui jeune, je me suis engagé dans des actions Twideco TV  : Avez-vous une maxime que répondent à un réel besoin, un besoin vital Twideco TV  : Quelles sont les valeurs de paterning au niveau social comme les vous affectionnez tout particulièrement ? et c’est cet aspect là qui me motive le plus. auxquelles vous vous raccrochez ? Nous avons tous une sensibilité aux per- collectes alimentaires ou ce genre d’actions. Bruno MARTEL : Bien vieillir passe d’abord sonnes âgées plus ou moins forte. Moi qui ai Aujourd’hui, malheureusement, c’est plus le Bruno MARTEL : La famille, les amis, la fra- par le bien être. été élevé dans la tradition méditerranéenne, manque de temps que le manque de volonté ternité et enfin le bien être sont des valeurs je suis corse, je ressens une implication na- qui m’empêche de m’y consacrer. très importantes à mes yeux. Twideco TV : Que peut-on vous souhaite ? turelle forte dans les relations que l’on peut avoir avec nos aïeux. Twideco TV  : En ce début d’année, que Twideco TV  : Pendant votre temps libre, Bruno MARTEL : Une bonne santé pour tout peut-on vous souhaiter ? quelles sont vos activités ? le monde en général et plus particulièrement Twideco TV  : Pendant votre temps libre, pour tous ceux que je côtoie. Et puis, forcé- quelles sont les passions auxquelles Jean-Philippe CARBONI  : Je pense que le Bruno MARTEL  : J’aime le partager avec ment, je souhaite que le travail soit au ren- vous aimez vous adonner ? plus important, c’est la santé. Après la santé mes amis. Je pratique également le golf de dez-vous en 2010 encore. Si financièrement vient le travail. Aussi, j’espère que l’activité temps en temps, la marche à pied… J’ap- tout va bien, le personnel est bien, l’équipe Jean-Philippe CARBONI : J’ai des passions sera à nouveau au rendez-vous cette année précie aussi la lecture, mais pour tout vous encadrante également et alors, nous assez simples comme la lecture ou la cui- car nous sommes sur un marché en devenir. dire, je suis un peu Monsieur 100 000 volts. sommes d’autant plus en capacité de donner sine et d’autres un peu moins traditionnelles En 2009, nous étions un acteur référent du Je suis surtout très soucieux de mon travail, du bonheur à nos clients. comme l’aviation ou le parachutisme. En fait, marché et nous devons le rester en 2010. très perfectionniste. je recherche surtout à m’évader pendant Mylène JoUVE Mylène JoUVE mon temps libre, peu m’importe le moyen. Twideco TV : Etes-vous engagé associativement ? Le business des résidences pour per- Le business des résidences pour per- Twideco TV  : Avez-vous une citation ou sonnes âgées.Émission du 26 janvier Bruno MARTEL : L’Orangerie fonctionne sur sonnes âgées. Émission du 26 janvier une maxime que vous affectionnez tout 2010 diffusée en direct et à voir ou à re- un système associatif. Je suis aussi engagé 2010 diffusée en direct et à voir ou à re- particulièrement ? voir pendant 3 mois sur www.twideco.tv dans une association qui s’appelle le GEIQ, voir pendant 3 mois sur www.twideco.tv LES PROCHAINES  ÉMISSIONS  A LES  PROCHAINES  ÉMISSIONS  A LA DERNIèRE ÉMISSION A VOIR OU à REVOIR SUR VOIR SUR TWIDECO  TV  VOIR SUR TWIDECO  TV  TWIDECO TV Le BTP comme solution de Le business des résidences La Chasse comme clef de dé- pour personnes âgées veloppement économique réinsertion Émission du 9 février 2010 diffusée Émission du 26 janvier 2010 diffusée Émission du 25 février 2010 diffusée en direct sur www.twideco.tv en direct sur www.twideco.tv en direct sur www.twideco.tv Regroupant toutes les activités de concep- Après le Baby Boom post seconde guerre La région Centre et ses domaines forestiers, tion et de construction des bâtiments publics mondiale, on parle aujourd’hui de «  papy de la forêt domaniale d’Orléans à la Sologne et privés, industriels ou non, et des infra- boom », autrement dit, le départ en retraite, qui court sur plusieurs départements : Loi- de ceux nés au lendemain du dernier grand ret, Loir-et-Cher, Cher, Touraine... est large- structures telles que les routes ou les cana- conflit mondial. Effet systémique, il est au- ment connue pour ses domaines et grandes lisations, le BTP représente l’un des jourd’hui devenu réalité. Les départs en re- de part sa spécificité des soins médicalisés, premiers secteurs d’activité économique en n’est pas systématiquement à envisager. La propriétés où, locaux et Parisiens, se réfu- traite massifs ont commencé en 2006 et se France. Après une année 2009 difficile mais poursuivront jusqu’en 2025. Le phénomène résidence pour séniors apparaît comme un gient le temps d’un week-end ou d’une jour- surmontée, le BTP s’inquiète aujourd’hui touche de plein fouet tous les secteurs de bon compromis à la vie de retraités actifs et née pour se détendre ou pour s’adonner à surtout de pérenniser ses métiers. Les de- l’économie nationale et régionale. On vit de en bonne santé bien que plus fatigués et un sport millénaire : la chasse. Qu’il s’agisse mandes spécifiques des entreprises en ma- plus en plus longtemps. Alors, si les seniors, plus fragiles que lorsqu’ils étaient de jeunes d’enjeux territoriaux, zones de chasse, pro- dont nous parlions le 15 décembre dernier, étudiants. priétés privées ou exploitations agricoles, tière de main d’œuvre posent des problèmes à l’occasion du salon emploi seniors orga- Apparenté à celui de l’hôtellerie-restaura- d’enjeux économiques liés aux relations de recrutement. De plus, d’ici 10 ans, un tion, ce système propose, à la vente ou à la nisé par la JCE d’Orléans au Centre de qu’entretiennent les mondes agricoles et de grand nombre d’ouvriers qualifiés va partir Conférences, commencent par se poser la location, des appartements en résidences, en retraite. Il faut prévoir la relève. La for- allant du studio au T5 de 100m2. A ces pro- la chasse, ou écologiques entre la protection question de la mutation de carrière, du retour mation, la transmission du savoir de nos à l’emploi après un licenciement ou du main- priétés, sont ajoutés des services particuliè- de la nature, du paysage naturel ou du gi- aînés est indispensable et le BTP aura tou- tien dans l’emploi pour les quadras, quin- rement étudiés et destinés à cette population bier, il n’en reste pas moins que la chasse jours besoin de main d’œuvre. Malheureu- quas et même sextagénaires qui sont dont les besoins sont de plus en plus pris en est une clef de développement économique sement encore mal vu sur les bancs de toujours en activité, reste, qu’une fois l’âge compte  ; possibilité de restauration au sein pour le territoire. On dit qu’un week-end de de la retraite atteint - vaste question débat- de la résidence, attention et suivi particulier chasse en Loir-et-Cher injecterait dans l’éco- l’école, ce secteur représente pourtant une tue actuellement par les législateurs - il faut de la part du personnel, animations, espaces nomie locale près de 9 millions d’euros, c’est perspective d’avenir majeure pour les jeunes de détente, sport ou bien-être, mais égale- bien que la société se préoccupe du devenir dire à quel point les enjeux sont importants. et un espoir pour les emplois en réinsertion. de nos aînés, de notre avenir à tous, à court, ment services de ménage ou de blanchisse- Le BTP, très demandeur et désormais très rie… Claude Bébéar, connu, entre autres, pour moyen ou long terme. Et, notre avenir, com- organisé, serait-il un réel outil de réinsertion mence par notre logement : assisté, domi- Ce secteur en pleine expansion recrute et ses hautes fonctions au sein du groupe d’As- professionnelle  ? Pourquoi  ? Comment  ? cile, médicalisé... Entre les maisons de représente ainsi un vrai pan de notre écono- surances Axa, a créé une association de Que propose concrètement ce secteur ? A retraite, les résidences avec services ou en- mie actuelle et future. De plus, d’un prix en- chasseurs dans le Loiret. Le 25 février 2010, qui ? Et pour qui ? Qu’est-ce que le GEIQ et core les établissements médicalisés, com- core assez élevé, ce système se popularise les membres de l’association viendront té- ment faire le bon choix  ? Quelles solutions de plus en plus. Il faut également savoir que moigner sur le plateau de Twideco TV : de quel est son rôle ? pour quelle typologie de besoins  ? Qui se les aides au logement ainsi que les avan- la genèse de l’Association aux luttes qu’ils cache derrière ces nouvelles propositions tages fiscaux immobiliers se prêtent eux Réponse demain, mardi 9 février en direct à mènent. Son vice-président Dominique Boi- d’hébergements ? Quels coûts, pour quelles aussi à cette nouvelle offre. Ainsi, l’investis- 17H30 sur www.twideco.tv. sement locatif dans une “résidence seniors” ron devrait être des nôtres pour nous expli- prestations? Nous avons fait le point avec L’émission est interactive, venez sur le tchat nos invités de la semaine. est devenu une bonne méthode de réduire quer le fonctionnement de l’association mais poser vos questions aux invités! Il en ressort que, depuis ces dernières an- ses impôts sur le revenu. Pour en savoir surtout sa finalité. nées, l’offre de services s’est largement po- plus, retrouvez l’intégralité de l’émission sur Lucie BRASSEUR Mylène JoUVE : www.twideco.tv pularisée. Même si l’on vieillit, c’est, dans la majorité des cas, sans gros problèmes de santé. Aussi, la maison de retraite, offrant, Mylène JoUVE TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 6
  7. 7. 02 38 69 73 73 €TTC / min.) www.les-balneades.fr www.les-balneades.f www.les-balneades.fr .les-balneades.f m TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 7

×