Les guerres de religion larraitz alberdi

  • 666 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
666
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2

Actions

Shares
Downloads
1
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. LESGUERRES DE RELIGION ENFRANCE
  • 2. En France, on appelle guerres de Religion une série de huit conflits, quiont ravagé le royaume de France dans la seconde moitié du XVIe siècle et où se sont opposés catholiques et protestants, appelés aussi huguenots. À partir du XVIe siècle, au catholicisme s’oppose le protestantisme, opposition qui débouche sur une terrible guerre civile. Les premières persécutions contre ceux qui adhèrent aux idées nouvelles commencentdans les années 1520. Mais il faut attendre les années 1540 et 1550, pourvoir le développement des clivages. À la fin du règne dHenri II, le conflit se politise.
  • 3. Les guerres de religion commencent en 1562 et se poursuivententrecoupées de périodes de paix jusquen 1598, avec la mise en place de lÉdit de Nantes. Les guerres de religion trouvent un prolongement aux XVIIe (siège de La Rochelle, révocation de lÉdit de Nantes) et XVIIIe siècles (guerre des Camisards), jusquà l’arrêt des persécutions sous Louis XVI (Édit de Versailles en 1787). Massacre de la Saint-Barthélemy
  • 4. Les causes du conflit étaient : -Le pouvoir royal en décroissance. Ces troubles coïncident avec un affaiblissement de l’autorité royale. Les rois François Ier et Henri II nont permis aucune contestation de leur pouvoir. -Les clans nobiliaires. Les rois étant trop jeunes pour régner, différents camps politiques tentent de s’imposer pour contrôler le pouvoir royal. Troisgrands clans nobiliaires, par ailleurs tous liés par divers liens familiaux, vont ainsi sopposer : -Les Montmorency -Les Guise -Les Bourbons
  • 5. -Lingérence des pays voisins. Les guerres de religion ont également pour causelingérence des pays voisins qui entretiennent le feu des troubles pour mieux affaiblirla France. Après avoir perdu la bataille de Saint-Quentin en 1557 et signé letraité du Cateau-Cambrésis en 1559, la France voit laffaiblissement de sasuprématie au profit du roi dEspagne Philippe II. En 1572, la reine dAngleterre Élisabeth Ire sallie à la France contre lEspagne.-Les causes proprement religieuses. Lhistoriographie récente tend à insister sur lescauses proprement religieuses des guerres de religion. Lœuvre magistrale deDenis Crouzet Les Guerriers de Dieu (Champ Vallon, 1990), a montré comment lespeurs eschatologiques, liées à la croyance en une fin proche du monde, ont pumener dans les années 1560 à une « violence de la possession divine » cherchant àréinstaurer la pureté du royaume.
  • 6. Le conflit : On peut distinguer huit guerres de religions.-Première guerre de religion (1562-1563).-Deuxième guerre de religion (1567-1568).-Troisième guerre de Religion (1568-1570).-Quatrième guerre de religion (1572-1573).-Cinquième guerre de religion (1574-1576).-Sixième guerre de religion (mai 1577– septembre 1577).-Septième guerre de religion (1579-1580).
  • 7. Huitième guerre de religion (1585-1598): -La fin du règne dHenri III = Le 10 juin 1584, le duc dAnjou,François dAlençon meurt. Henri III na pas denfant et il est douteux quil enait un jour. La maison de Valois est menacée de disparaître. Depuislextinction des Capétiens directs, la règle de succession en vigueur enFrance est celle de la primogéniture mâle qui exclut les filles et leursdescendants de toute prétention au trône. -La pacification = En 1598, la France et lEspagne sont à bout de force et signent la paix de Vervins. Henri IV se déplace à Angers pour préparer unnouvel édit de pacification et soumettre à Nantes, le duc de Mercoeur.Enfinpour se protéger ils disposent dune centaine de places fortes pour huit ans, privilège renouvelé en 1606. Mais le nombre de protestants a fortement diminué. À la fin des guerres de religion, ils ne sont plus quun million en France.
  • 8. Imanol Alberdi et Larraitz Garcia