Your SlideShare is downloading. ×
  • Like
CPM - Annexe des rapports de #monitoring #Radio préparés par l'Unité de Monitoring de KMF-CNOE dans le cadre du #Projet d'#Appui à la #Crédibilité et à la #Transparence des #Élections (PACTE), projet financé par l'#UnionEuropéenne
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Now you can save presentations on your phone or tablet

Available for both IPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

CPM - Annexe des rapports de #monitoring #Radio préparés par l'Unité de Monitoring de KMF-CNOE dans le cadre du #Projet d'#Appui à la #Crédibilité et à la #Transparence des #Élections (PACTE), projet financé par l'#UnionEuropéenne

  • 182 views
Published

#Document de #presse sur le processus #électoral et sur la mise en place des #institutions, 04 mars 2014

#Document de #presse sur le processus #électoral et sur la mise en place des #institutions, 04 mars 2014

Published in Social Media
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
182
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. FOCUS RADIO SUR LE PROCESSUS ELECTORAL ET SUR LA MISE EN PLACE DES INSTITUTIONS, 5 AU 6 MARS 2014 Agenda médias La nomination du premier ministre et les récentes décisions prises en conseil des ministres ont fait l’objet de commentaires dans beaucoup de stations. Jean Omer Beriziky serait-il le premier ministre de la quatrième République ? Son nom revient sans cesse, et lui-même confirme sa disposition à une possible reconduction. D’autres noms circulent comme celui d’Horace Gatien, du général Herilanto Raveloarison et du Dr Jules Etienne. Mais le Président de la République ne s’empresse pas de nommer le futur premier ministre, il a choisi de nommer certaines personnes à d’autres postes et de limoger d’autres personnes. 1/Présidence : Deux limogeages et deux nominations au Conseil de ministre du 5 mars. Sont limogés de leurs postes, Augustin Andriamananoro DG de l’OMERT et Razafimanantsoa Stéphanoel Richard DG de la Paositra Malagasy. Ny Hasina Andriamanjato est nommé PDS de la Commune d’Antananarivo et Faratiana Tsiahoarana Eugène est désigné pour assurer l’intérim du Secrétaire général du Gouvernement. Après affectation de Ny Hasina Andriamanjato, l’Etat charge le général Lucien Rakotoarimasy de la gestion intérimaire du ministère des Postes et des Télécommunications et des Nouvelles technologies. Dans la même lignée, Benjamina Ramanantsoa, ministre des Transports a été chargé d’assurer la gestion intérimaire du ministère du Tourisme.  Le limogeage d’Augustin Andriamananoro est politiquement justifié selon Fidèle Razara Pierre lors de l’émission « Demokrasia mivantana ». A son avis, certaines choses méritent des éclaircissements car les abus commis par l’ancien DG de l’OMERT ne sont pas passés inaperçus. Mais ce limogeage pourrait donc être d’ordre politique, interprète le journaliste de la radio ANTSIVA, car il est le coordonnateur national adjoint au sein du MAPAR. Ambatovy affectera 5,5 millions de dollars dans le renforcement infrastructurel de la centrale d’électricité de Toamasina et 3,1 millions de dollars dans la gestion des déchets de Moramanga et de Toamasina par le biais du Fonds d’intervention sociale. Plusieurs travaux sont par ailleurs en cour à savoir la réfection du Bazar Be de la ville du Grand port, le dégagement de deux citernes d’ammoniac et la création d’une centaine de fermes aviaires à Moramanga. Hery Rajaonarimampianina, accompagné de trois ministres sont descendus sur le terrain pour constater de visu l’avancement des travaux, a-t-on rapporté lors du conseil des ministres. Nomination du premier ministre : Le HVM a proposé le nom d’un premier ministre qui a été remise au MAPAR. Quatre noms y figurent à savoir Omer Beriziky, le Dr Jules Etienne, le général Herilanto Raveloarison et Horace Gatien. Une réunion est prévue entre les dirigeants du MAPAR pour en discuter. Les deux coalitions tiennent un conciliabule pour trouver un compromis et présenter un candidat à la primature commun. Andry Rajoelina supervise les différentes réunions.  Les extrémistes issus du MAPAR et de la PMP sont aujourd’hui silencieux dans la mesure où la situation ne correspond pas à leurs attentes, commente la radio ANTSIVA. Quoi qu’il en soit les réactions des différentes parties prenantes ne sont plus aussi virulentes qu’auparavant. Il apparaît clairement que les communiqués précédents n’étaient que des moyens de manipulation.  Il ne devrait plus y avoir d’autres propositions de noms de premier ministre autre que celles du MAPAR et de la PMP, selon le conseiller spécial du Dr Jules Etienne, Rakotondrahanta Hajavola,. 1
  • 2.  L’économie malgache est dépendante de la politique. C’est pourquoi le DG de House of Madagascar, Tiana Andria, a déclaré qu’il est urgent de nommer le premier ministre parce que les marchés internationaux sont fermés à l’exportation tant que le gouvernement n’est pas rapidement formé. 2/Parlement : Les procédures de la mise en place du bureau permanent de l’Assemblée nationale ont été anticonstitutionnelles selon la PMP. En effet, un contrôle de constitutionnalité du règlement intérieur devait précéder le vote d’après ce groupement parlementaire. De nombreux députés venant des régions sont encore à Antananarivo. Ils se réunissent actuellement dans le but de destituer l’actuel bureau. Une session extraordinaire est d’ailleurs prévue incessamment. Le ministre des finances Rasolohelisoa Lantoniaina estime qu’il n’y a aucun problème financier à ce propos. Ce type d’évènement est déjà prévu dans la loi de finance 2014.  La présidente de l’Assemblée nationale a répondu que la HCC n’a pas la prérogative de se prononcer sur le procédé adopté pour la mise en place du Bureau permanent et c’est le règlement intérieur approuvé par le Congrès de la Transition qui a été repris par les députés de la 4ème République. Le bureau permanent ne peut par ailleurs être dissolu qu’en cas de faute grave. VIVA radio en déduit que le jeu de la PMP est claire : évincer le MAPAR qui a raflé toutes sièges au sein du bureau permanent et à la tête des commissions. Mohamed Hamad, député élu à Fénérive-est, projette la construction d’un barrage hydraulique dans la région afin de fournir de l’énergie et en réduire le coût. Ce projet sera subventionné par des banques arabes. Les études de faisabilités ont été effectuées par l’Union Européenne. L’ancien CT Rabesaiky Guillaume pense que le nombre trop élevé de députés indépendants fragilise l’équilibre de l’Assemblée nationale. C’est pour cette raison que les lois sur les partis politiques devraient être rapidement mises en application pour que le pays soit entre les mains de professionnels de la politique et non de novices qui n’ont aucune notion de leur rôle. Le président de la république doit absolument se constituer une base au sein de la chambre basse s’il veut avoir la garantie de la stabilité. 3/ Cadre politique : Selon la juriste Sahondra Rabenarivo, le doyen des hauts conseillers assure la présidence de la HCC jusqu’à la nomination du nouveau président. L’institution continue à fonctionner et peut prendre des décisions en attendant le remplacement des membres qui seront désignés par l’Assemblée nationale, le Sénat et le Haut Conseil de la magistrature. La décision prise est valide si elle est signée par six hauts conseillers selon ses explications. L’élection des représentants du CSM au sein de la HCC se fera le 20 mars, prochain. Ainsi, les candidats devraient remplir les critères indiqués pour ce titre. Formats et styles de couverture RNM Les chroniqueurs de l’émission « Ady Gasy » ont affirmé que le Président de la République a su affirmer sa personnalité depuis son accession au pouvoir. Il a pour seul objectif de répondre aux aspirations des 22 millions de Malgaches. Raison pour laquelle il n’aura pas à fléchir aux conditions imposées par le MAPAR en ce qui concerne la nomination du premier ministre. Les chroniqueurs vont jusqu’à proposer à l’association HVM de la transformer en parti politique afin que le numéro un d’Ambohitsorohitra puisse véhiculer et communiquer la ligne politique qu’il veut appliquer au pays. A travers les récentes décisions prises en Conseil des ministres, le Président de la République a essayé de montrer aux yeux de l’opinion publique que le pays est en train de restaurer l’État de droit et de mettre fin à « l’État voyou » qui ne priorise pas l’intérêt du peuple. RADIO PLUS Lanto Rakotomavo, secrétaire nationale du parti TGV, est l’invitée de l’émission «Demokrasia mivantana » du 5 mars : d’après son analyse, la contribution du MAPAR à l’élection de Hery Rajaonarimampianina peut s’expliquer par les résultats publiés par la CES. L’ensemble des voix obtenues par tous les candidats aux législatives présentés par la plateforme d’Andry Rajoelina est évalué à 700.000 voix, alors que le Président élu a obtenu plus de 2 millions de voix au deuxième tour de la présidentielle. Les 1.300.000 voix de différence proviennent des entités autres que le MAPAR. 2
  • 3. Ainsi, ce dernier ne doit pas se vanter d’être l’unique force politique ayant conduit à la victoire de Hery Rajaonarimampianina. L’incohérence de la loi est en partie à l’origine du cafouillage actuel au sein de l’Assemblée nationale, constate Lanto Rakotomavo. Il y a une loi pour les partis politiques, une loi pour l’opposition mais aucun cadre légal ne régit les indépendants, une situation qui amène ces derniers à faire leur propre loi. En ce qui concerne la définition de la majorité au sein du Parlement, elle a proposé de porter l’affaire à l’Assemblée nationale qui va régler le litige par le biais d’une loi organique. Si cette démarche n’aboutit pas, c’est au tour du Président de la République de légiférer par ordonnance la procédure de la nomination du PM. Le comportement d’Andry Rajoelina et de ses partisans a été dénoncé par des intervenants par téléphone. Ils ont été accusés de vouloir accaparer tous les postes de décisions alors qu’ils ont déjà contrôlé l’ensemble de l’administration pendant cinq ans. Lors de l’émission « Demokrasia mivantana » du 6 mars, le chroniqueur a affirmé que les véhicules 4x4 de Camille Vital ne doivent plus faire l’objet d’une polémique, le propriétaire les a déjà offerts à la Présidence de la République et il appartient à cet organe de régler les problèmes administratifs. Fidèle Razarapiera a aussi émis des critiques à l’endroit de Maurice Tsiavonana, un des chroniqueurs de l’émission « Aoka Hazava » de VIVA radio. Il a exercé la fonction de conseiller auprès du Consulat de Madagascar à Marseille, Fidèle Razarapiera a demandé que des enquêtes soient menées pour savoir s’il a été toujours payé pour ce poste alors qu’il était à Madagascar depuis l’accession au pouvoir d’Andry Rajoelina. Hery Rajaonarimampianina a été au centre des interventions téléphoniques. Certains intervenants approuvent les décisions qu’il a prises pour montrer sa volonté de rompre avec le passé, d’autres critiquent son tâtonnement et sa lenteur notamment concernant la nomination PM. VIVA RADIO Hery Rajaonarimampianina a été la cible des critiques dans l’émission « Aoka Hazava » du 5 mars. Les auditeurs intervenus en direct ont évoqué sa tergiversation dans la nomination du Premier ministre et sa proximité avec la mouvance Ravalomanana, ils vont jusqu’à l’accuser d’être financé par Marc Ravalomanana. Une auditrice pense d’ailleurs que le remplacement du Directeur général de l’aviation civile malgache ne vise qu’à préparer le retour imminent de l’ancien Chef d’Etat. Comme à l’accoutumée, les auditeurs ont tiré à boulets rouges sur Marc Ravalomanana. Les députés ont également eu leurs lots de critiques, accusés d’opportunistes et de profiter de l’argent du peuple. En addition à ces nombreuses critiques, des fonctionnaires sont entrés en direct pour réclamer la hausse de 10 % de leur rémunération. Comme à l’accoutumée, Marc Ravalomanana a été diabolisé par les auditeurs intervenus en direct dans « Aoka Hazava » du 6 mars. Le limogeage d’Augustin Andriamananoro à la Direction générale de L’OMERT n’a pas fait l’unanimité. Les auditeurs ont recommandé à Hery Rajaonarimampianina de rectifier le tir et de revenir vers sa famille politique naturelle pour la stabilité de la situation politique et du pays en général. Haja Resampa a été également la cible des critiques des auditeurs qui ont rappelé la pratique despotique de son paternel. Finalement, la majeure partie des intervenants ont attaqué la Communauté internationale, l’accusant de spolier les Malgaches de leurs richesses et en mettant sur leur dos la pauvreté du pays. Comment trouvez-vous la situation politique actuelle et l’attente dans la nomination du Premier ministre ? VIVA radio a sollicité l’avis de plusieurs citoyens à travers un micro trottoir. Les interviewés déplorent unanimement l’impasse politique dans laquelle se trouve actuellement le pays. Certains citoyens dénoncent l’opportunisme des politiciens et exhortent les dirigeants à s’atteler au développement social et à la relance économique. RADIO ANTSIVA Chronique d’Ismaël Razafiniarivo : Le ministère de la communication a fait un rappel à l’ordre aux journalistes dans l’exercice de leur fonction. Cette décision a été prise lors du conseil des ministres suite à un ordre donné par le Président de la République. Il s’agit d’une décision prise pour que les journalistes soient plus professionnels. Le monde des médias espèrent qu’il n’y aura pas un retour de la censure. Il est pourtant évident que de nombreux journalistes ne 3
  • 4. recoupent pas leurs informations avant qu’elles soient publiées. La preuve avec la publication des différents noms de premier ministrables qui changent chaque jour sans qu’aucun démenti ne soit apporté par les journalistes concernés. Ismaël revient sur le parcours de la radio Antsiva et sur le fait que la station n’a jamais été la voix de son maître comme le sont certaines stations. Le discours de la chaîne sera toujours le même. Il secouera les responsables et les dirigeants pour qu’ils réagissent et prennent leurs responsabilités. Il est du devoir des médias d’éduquer les auditeurs, de critiquer les politiciens et d’agir lorsqu’il le faut. Les médias sont tenus d’informer le grand public. C’est donc à eux que revient la responsabilité de faire comprendre le contenu de la Constitution. Selon Ismaël, cette dernière contient de nombreuses erreurs. En effet, l’instauration des différentes institutions s’est basée sur de fausses interprétations des articles. A preuve, cela fait un mois que le peuple attend la nomination du premier ministre. En ne donnant pas de délai précis, la Constitution donne toute latitude aux dérives. Sehatra ho an’ny mpihaino : L’émission revient sur la nomination du nouveau PDS de la commune d’Antananarivo, Ny Hasina Andriamanjato, et sur les travaux herculéens qui l’attendent. La capitale a toujours été un enjeu politique. Il serait préférable que les futurs dirigeants prennent le temps de s’intéresser à leurs administrés. Pour ce faire, il revient à l’Etat de donner les moyens à la commune urbaine pour redorer l’image de la capitale. Il faudra en outre que chaque citoyen prennent ses responsabilités et accepte que la loi soit appliquer à tous les niveaux. RDB Depuis l’accession de Hery Rajaonarimampianina à la magistrature suprême, le premier ministre n’est toujours pas nommé. Depuis quelques jours le nom d’Omer Beriziky revient avec insistance. Cela est tout à fait normal selon la rédaction dans la mesure où il a derrière lui la communauté internationale. Le principal concerné se dit prêt à reprendre du service si sa candidature est proposée. Il estime en outre que les obstacles empêchant le Président de la République d’avancer sont dus à ceux qui ne pensent pas aux intérêts supérieurs de l’Etat. Il propose que l’on laisse Hery Rajaonarimampianina travailler tranquillement. Ce point de vue est partagé par le parti Tambatra qui souhaite que le Président de la République choisisse un PM qui ne cherchera pas à lui mettre des bâtons dans les roues durant son mandat. Par ailleurs, le parti propose également la candidature d’Omer Beriziky. Pety Rakotoniaina demande à ce que l’on cesse de tergiverser à propos de la Constitution. FREQUENCE PLUS L’émission « Posakevitra » du 5 mars s’est focalisée sur la question de nomination de premier ministre et la mésentente entre le MAPAR et la PMP. Le journaliste a rappelé au début de l’émission les quatre noms pressentis pour le poste de premier ministre, à savoir Omer Beriziky, José Vianey, Kolo Roger, Horace Gatien. Ces noms seraient des candidats proposés par la HVM au groupement MAPAR. Le journaliste de continuer sur le fait que ces derniers jours, les affaires douteuses des proches du régime de la transition sont publiées dans les journaux telle le trafic de bois de rose et de blanchiment d’argent touchant l’opérateur économique Mamy Ravatomanga. La plupart des auditeurs encouragent le Président de la République dans sa mission en lui suggérant d’être plus vigilant face aux diverses manipulations et pressions venant des entités politiques. D’autres accusent les politiciens de « sans scrupules » et d’être une honte pour le pays. Une autre intervention s’est indignée face aux pressentis premier ministre proposé par le Mapar et le HVM, qui ont tous nagé aux côtés des dirigeants de la transition. Elle a mentionné que le pays a besoin d’une nouvelle personnalité qui ne traine pas des casseroles. D’après le journaliste-animateur de l’émission « Posakevitra » du 6 mars, le débat autour de la nomination du premier ministre a connu de changements. D’après Haja Rakotondrahanta, conseiller spécial de Jules Étienne, la publication d’autres noms à part celui de Haja Resampa proposé par le MAPAR et Jules Étienne de PMP est un piège tendu au Président. Ce dernier n’a pas d’autre choix que les deux précités, sinon, on l’accusera de violation à la Constitution. Les auditeurs, quant à eux, s’en prennent au MAPAR et à la PMP. Ces derniers prennent en otage le Président de la République et le peuple malgache en tergiversant dans la prise de décision, ont-ils conclut. Style et Déontologie 4
  • 5. La plupart des informations politiques diffusées par la radio PLUS proviennent des sources non vérifiables. Les journalistes utilisent souvent des termes imprécis pour justifier les origines de l’information : « une source bien informée, une source concordante, une source fiable, des bruits qui circulent…. » De plus, un des journalistes a fait une mauvaise lecture de la décision du Conseil de ministre dans le journal parlé du 6 mars en annonçant que l’ancien ministre des Forces Armées et l’ancien ministre des Transports sont respectivement nommés ministre des Postes et de la Télécommunication et ministre du Tourisme alors qu’ils assurent l’intérim. Sécurité Le syndicat de l’administration pénitentiaire d’Antsirabe publie un communiqué demandant au Président de la République de prendre les mesures adéquates pour l’amélioration des conditions carcérales des prisons à Antsirabe et sur l’ensemble du pays. Avantage du gouvernement sortant « 3 000 maîtres FRAM ont déjà été fonctionnarisés » a mentionné Manoro Régis, ministre de l’Education nationale, lors de la présentation des tableaux numériques interactifs. Le ministre de rappeler que le recrutement d’enseignement dépend du poste budgétaire ministériel. Outre les maîtres Fram, le ministère doit considérer les sortants des écoles spécialisées dans la pédagogie, à l’instar de l’Ecole nationale supérieure. Tous attendent la concrétisation des promesses du Président concernant la fonctionnarisation d’enseignants. Elia Ravelomanantsoa, Ministre de la Culture et du patrimoine, a rendu visite hier au Palais d’Andafiavaratra. La ministre a profité de l’occasion pour expliquer les rôles et les efforts entrepris par le ministère et toutes les parties prenantes dans la valorisation des patrimoines du pays, dont la mise en place de la brigade anti-pillage de patrimoine. Concernant particulièrement ce volet, elle précise que les enquêtes concernant le vol de la couronne de la reine Ranavalona se poursuivent. Des suspects ont déjà été arrêtés. Communauté internationale Le gouvernement américain a critiqué le régime de transition en matière du respect des Droits de l’Homme et de bonne gouvernance. Les forces de l’ordre sont accusées de ne pas maîtriser la sécurité raison pour laquelle le nombre de vindicte populaire et de présumé criminel a augmenté. Ces critiques devront leur être retournées, selon le journaliste de la radio ANTSIVA, puisque les Etats-Unis agissent exactement de la même manière dans le cadre de leur lutte contre le terrorisme. Le général Randrianazary, secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie, répond au rapport du département Américain. Il rappelle que le rôle des forces armées est de protéger la population et leurs biens. Les critiques des Etats-Unis le choquent car elles ne prennent pas en compte les décès des gendarmes dans l’exercice de leur fonction. Femme La célébration officielle du 8 mars, journée mondiale de la femme, sera organisée à Vangaindrano sur le thème « Parité des genres pour le développement ». Madagascar se dit prêt à atteindre les objectifs du millénaire en matière de parité des genres. L’ONG Gender Links, compte organier des sommets régionaux et un sommet national pour la promotion du genre. L’un des objectifs de cette initiative réside dans l’établissement d’un bilan relatif aux efforts accomplis par l’Etat dans la lutte pour l’égalité des sexes. Propos illégitimes Les intervenants à l’émission « Aoka Hazava » de la radio VIVA profèrent des propos diffamatoires à l’endroit des investisseurs en disant qu’ils courent vers Madagascar pour « spolier nos richesses ». La PMP est également traitée de « putschiste moderne » et l’ancien président Ravalomanana de « criminel » et de « diable ». S’agissant des acteurs politiques, un auditeur insinue « Pety Rakotoniaina être grassement payé par Marc Ravalomanana. Ainsi, le Pds n’aura 5
  • 6. pas honte de monnayer des mercenaires pour créer des troubles », et puis un autre reproche au « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara de devenir Hery Very Maina (efforts vains) » 6