Louis de Saussure Journée  Grammatica , Arras, 19 mars 2009 R E S Une approche procédurale
<ul><li>Qu’est-ce qu’une approche procédurale? Et quelles types de réponses pour les problèmes classiques des TV dans ce c...
<ul><li>Si les TV ont une fonction référentielle temporelle </li></ul><ul><ul><li>Comment différencier les différents TV a...
<ul><li>Si les TV ont une fonction référentielle temporelle </li></ul><ul><ul><li>Comment différencier les différents TV a...
Plusieurs types d’effet <ul><li>Tout se passe comme si, en français au moins, les TV </li></ul><ul><ul><li>Spécifient diff...
Plusieurs types d’effet <ul><li>Le passé composé: procès passé (marqué au perfectif) mais pertinence au présent par l’état...
<ul><ul><li>(1) J’avais une question </li></ul></ul><ul><ul><li>(2) J’étais le gendarme et tu volais un vélo </li></ul></u...
<ul><li>Les TV ne sont pas représentationnels en eux-mêmes mais imposent des opérations sur des variables (temporelles et ...
<ul><li>Les TV ont un contenu sémantique – vériconditionnel – puisqu’ils déclarent la validité d’un fait sur un index quel...
Une approche procédurale <ul><li>Distinction  conceptuel – procédural </li></ul><ul><ul><li>Blakemore (1987) </li></ul></u...
<ul><li>Revisite la notion d’ « instructions » chez Ducrot </li></ul><ul><li>Les EP encodent des schémas inférentiels non ...
<ul><li>La procédure liste les emplois générés par une forme « procédurale » sous forme d’une hiérarchie (arborescente)  <...
Luscher & Sthioul 1996
<ul><li>Tous les effets temporels « standard » sont explicables par </li></ul><ul><ul><li>des mouvements de coordonnées (E...
Des algorithmes <ul><li>Les procédures encodées par les EP n’ont pas besoin d’obéir à des contraintes formelles particuliè...
Un algorithme pour le PC <ul><li>PROCEDURE (PASSE COMPOSE) </li></ul><ul><ul><li>E-S </li></ul></ul><ul><ul><li>SI E     ...
Un algorithme pour l’IMP <ul><li>PROCEDURE (IMPARFAIT) </li></ul><ul><ul><li>Soit P    E </li></ul></ul><ul><ul><li>Si R ...
<ul><li>Effets descriptifs </li></ul><ul><ul><li>L’énoncé représente  </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>un état de fait </li>...
Usages interprétatifs et inférences <ul><li>Il y a d’une part des effets d’usage interprétatif (/allocentriques) </li></ul...
<ul><li>Ne connaît presque que des usages  descriptifs  (à ma connaissance), où: </li></ul><ul><ul><li>R,E-S </li></ul></u...
<ul><li>Usages descriptifs </li></ul><ul><ul><li>E passé et production d’un état résultant vrai à S </li></ul></ul><ul><ul...
Usage interprétatif du PC <ul><li>Dans une heure, j’ai fini (et je peux rentrer) </li></ul><ul><ul><li>Projection de S dan...
Imparfait (et PQP) <ul><li>Usage descriptif: arrière-plan. </li></ul><ul><li>Grande variété d’usages interprétatifs </li><...
Quelques cas particuliers <ul><li>Que faire du futur épistémique (putatif)?  </li></ul><ul><li>(Le conditionnel futur du p...
Le futur épistémique: remarques <ul><li>[on sonne] Ce sera le facteur. </li></ul><ul><li>Elles seront sur ce présentoir  <...
Remarques sur le FUT épistémique (suite) <ul><li>Futur épistémique indique une forte probabilité dans l’échelle épistémiqu...
Remarques sur le FUT épistémique (suite) <ul><li>Une première valeur: la représentation d’une instance allocentrique de vé...
Une valeur performative pour le futur épistémique? <ul><li>Le futur épistémique communique au sujet de la nécessité (déont...
Dans la procédure du futur? <ul><li>C’est un UI du futur, mais il peut sembler simplement issu d’un enrichissement pragmat...
Tout usage inférentiel n’est pas interprétatif (/allocentrique) <ul><li>Le Passé surcomposé, peut demander l’inférence d’u...
Le passé surcomposé <ul><li>Un emploi « pertinent à R »  </li></ul><ul><ul><li>Quand la France a eu réalisé son programme ...
Passé surcomposé à inférence pertinente au présent <ul><li>Elle ne veut plus prendre que du lait.  Pourtant , elle a eu ma...
Une inférence à S <ul><li>Le psc  dans ces cas demande de tirer une/des inférence(s) sur la base de 2 prémisses : </li></u...
Des gérondifs non simultanés? <ul><li>Ils s’assirent et saucissonnèrent en atteignant le sommet (Kleiber) </li></ul><ul><l...
<ul><li>En réalité, effets possibles uniquement si le procès peut s’accommoder inférentiellement en un état susceptible de...
Donc <ul><li>Il s’agit de rendre compte de ces parents pauvres de la description (et de l’explication) linguistique que so...
 
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Effets nterprétatifs des temps verbaux: une approche procédurale

1,316
-1

Published on

Inetrpretive uses of French tenses. A procedural approach. Presentation made at the Grammatica workshop in Arras, France, march 2009. By Louis de Saussure.

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,316
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
13
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • REVOIR et expliciter -
  • Effets nterprétatifs des temps verbaux: une approche procédurale

    1. 1. Louis de Saussure Journée Grammatica , Arras, 19 mars 2009 R E S Une approche procédurale
    2. 2. <ul><li>Qu’est-ce qu’une approche procédurale? Et quelles types de réponses pour les problèmes classiques des TV dans ce cadre? </li></ul><ul><li>Comment traiter les effets interprétatifs des temps verbaux dans cette approche? </li></ul><ul><li>Tous les effets inférentiels sont-ils interprétatifs ? </li></ul><ul><ul><li>Un survol de quelques cas: passé surcomposé à pertinence au présent, futur épistémique, gérondif à état résultant </li></ul></ul>R E S Une approche procédurale
    3. 3. <ul><li>Si les TV ont une fonction référentielle temporelle </li></ul><ul><ul><li>Comment différencier les différents TV associés à une même temporalité? </li></ul></ul><ul><ul><li>Les TV sont-ils « représentationnels »? </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Activent-ils une représentation « passé », « futur-modal »… </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Ou sont-ils procéduraux? </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Activent-ils des opérations sur les représentations de procès? </li></ul></ul></ul><ul><li>Les TV concernent-ils la grammaire, la sémantique, la pragmatique? </li></ul><ul><ul><li>La grammaire car ce sont des morphèmes grammaticaux </li></ul></ul><ul><ul><li>La sémantique car ils sont référentiels </li></ul></ul><ul><ul><li>La pragmatique car ils ont valeur anaphorique et/ou déictique et qu’ils déclenchent des inférences. </li></ul></ul><ul><li>S’ils sont référentiels sur le temps, comment expliquer les emplois non (uniquement) temporels? </li></ul>
    4. 4. <ul><li>Si les TV ont une fonction référentielle temporelle </li></ul><ul><ul><li>Comment différencier les différents TV associés à une même temporalité? </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Par la différence de représentation qu’ils suscitent, et dont on peut rendre compte par les coordonnées reichenbachiennes plus quelques autres variables (Saussure 2003) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>PS = R,E & R – S; </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>Mais les contraintes sur le séquencement temporel? </li></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>PC = R,S  ε tq E  ε </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>Mais les PC narratifs? Les PC à valeur future? </li></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>IMP = R  E & R – S; </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>mais IMP non passés? Et IMP focalisés? </li></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>PQP = E – R – S & R  ε tq E  ε </li></ul></ul></ul>
    5. 5. Plusieurs types d’effet <ul><li>Tout se passe comme si, en français au moins, les TV </li></ul><ul><ul><li>Spécifient différents types d’information </li></ul></ul><ul><ul><li>Spécifient également les conditions auxquelles ces représentations sont actualisées </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Car ces conditions ne sont pas « naturelles », « conceptuelles » </li></ul></ul></ul><ul><li>Au PS: contrainte sur la régression temporelle </li></ul><ul><ul><li>? Socrate expira. Il but la ciguë. </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Contrainte du perfectif? </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Socrate a expiré. Il a bu la ciguë. </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Effet résultant? </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Similitude avec et: Paul est tombé et Max l’a poussé </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Lecture narrative obligatoire car blocage de la lecture explicative (Bar-Lev & Palacas 1980; cf. Blakemore & Carston, articles sur la conjonction) </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>PS: Saussure (2000), « Quand le temps ne progresse pas avec le passé simple », Cahiers chronos . </li></ul></ul>
    6. 6. Plusieurs types d’effet <ul><li>Le passé composé: procès passé (marqué au perfectif) mais pertinence au présent par l’état résultant </li></ul><ul><li>L’imparfait: </li></ul><ul><ul><li>Usage descriptif (arrière-plan) </li></ul></ul><ul><ul><li>Usages interprétatifs nombreux, où la formule « R inclus dans E ( et R antérieur à / disjoint de S ) » ne s’applique pas </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Saussure & Sthioul 1999 sur l’imparfait narratif; </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Saussure & Sthioul 2005 sur l’IMP en général </li></ul></ul></ul>
    7. 7. <ul><ul><li>(1) J’avais une question </li></ul></ul><ul><ul><li>(2) J’étais le gendarme et tu volais un vélo </li></ul></ul><ul><ul><li>(3) Je voulais une livre de ragoût de bœuf / Qu’est-ce qu’elle voulait… </li></ul></ul><ul><ul><li>(4) On avait bien dormi? </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Présent mais IMP </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>(5) Il fallait faire vite. Dans une heure, la ronde passait sur le pont. </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>= Passé IMP mais pensée représentée </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>(6) La clé tourna dans la serrure. Monsieur Chabot entrait, posait son pardessus et s’asseyait dans son fauteuil d’osier </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>IMP mais narration </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>(7) Des rochers au chocolat, j’en ai eu commandé. </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Je n’en commande plus mais il est possible de le faire </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>(8) Elles seront sur ce présentoir / Il aura défait ses liens </li></ul></ul><ul><ul><li>(9) J’ai bientôt fini / Dans un an, j’ai fini ma thèse </li></ul></ul><ul><ul><li>(10) Le lendemain, Napoléon entre(/ra/rait) dans une Moscou désertée. </li></ul></ul><ul><ul><li>(11) En atteignant le sommet, ils s’assirent et saucissonnèrent (Kleiber) </li></ul></ul>.
    8. 8. <ul><li>Les TV ne sont pas représentationnels en eux-mêmes mais imposent des opérations sur des variables (temporelles et intervallaires/aspectuelles) </li></ul><ul><ul><li>Lesquelles induisent des représentations spécifiques. </li></ul></ul><ul><ul><li>Ils sont donc procéduraux. </li></ul></ul><ul><li>Les TV sont des morphèmes grammaticaux </li></ul><ul><ul><li>mais – comme d’autres morphèmes grammaticaux – ils ne s’expliquent que par le fait qu’ils modifient les représentations de procès. </li></ul></ul>
    9. 9. <ul><li>Les TV ont un contenu sémantique – vériconditionnel – puisqu’ils déclarent la validité d’un fait sur un index quelconque </li></ul><ul><ul><li>(temporel / aspectuel / modal / factuel / contrefactuel…) </li></ul></ul><ul><li>Mais ils réagissent (généralement) aux contraintes pragmatiques </li></ul><ul><ul><ul><li>Parfois en déterminant une inférence (ainsi l’effet focalisé de l’IMP narratif, l’inférence d’un 2 e état résultant avec le PSC, l’inférence d’un état résultant avec le gérondif…) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Parfois en s’accommodant à certaines contraintes et non à d’autres (ainsi le PS autorise la concomitance mais non la régression) </li></ul></ul></ul><ul><li>Mais ils ont une composante déictique (et souvent anaphorique) </li></ul><ul><li>D’où la logique d’une approche pragmatique (psychologique – cognitive) </li></ul>
    10. 10. Une approche procédurale <ul><li>Distinction conceptuel – procédural </li></ul><ul><ul><li>Blakemore (1987) </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Expressions procédurales (EP) conditionnent les inférences pragmatiques. </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>Nicolle 1997 émet l’hypothèse des TV somme EP. </li></ul></ul></ul></ul><ul><ul><li>Moeschler (1998) </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>EP encodent des arbres de sorties interprétatives </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Moeschler 1998 émet l’hypothèse que les TV sont des EP, descriptibles et explicables par une procédure arborescente. </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Saussure (1998, 2000, 2003) </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Les TV sont des EP </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Les EP encodent des algorithmes </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>L’interprétation des énoncés est de nature procédurale </li></ul></ul></ul>
    11. 11. <ul><li>Revisite la notion d’ « instructions » chez Ducrot </li></ul><ul><li>Les EP encodent des schémas inférentiels non naturels </li></ul><ul><li>P mais Q </li></ul><ul><ul><li>P  I; Q  I’ où I’  non-I; P mais Q  I’. </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Ne rend pas compte d’une variété d’effets: mais en initiale, mais Q communiquant que I’ est mieux fondée que I… (Saussure RSP). </li></ul></ul></ul>
    12. 12. <ul><li>La procédure liste les emplois générés par une forme « procédurale » sous forme d’une hiérarchie (arborescente) </li></ul><ul><ul><li>Mais ne précise pas les conditions déterminantes pour le choix d’une « branche ». </li></ul></ul><ul><li>Moeschler 1998 suggère une analyse en « traits directionnels » pour les TV </li></ul><ul><ul><li>Cf. Moeschler (1998), Saussure (2003). </li></ul></ul>
    13. 13. Luscher & Sthioul 1996
    14. 14. <ul><li>Tous les effets temporels « standard » sont explicables par </li></ul><ul><ul><li>des mouvements de coordonnées (E,R,S) </li></ul></ul><ul><ul><li>la création d’intervalles </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Typiquement pour l’IMP, le PC et le PQP </li></ul></ul></ul><ul><li>Certains effets « non-standard » et non-temporels sont explicables </li></ul><ul><ul><li>Comme encodés par le TV et déclenchés sous contrainte contextuelle </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Imparfaits de narration et contrefactuels </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Comme inférés « naturellement » sur la base de la référence temporelle (et de l’aspect) </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Imparfaits « de politesse », « forains », « préludique »… </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Passés composés à valeur future… </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Futurs épistémiques… </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Gérondifs inférentiels… </li></ul></ul></ul><ul><li>Hypothèse générale: les TV encodent des instructions organisées et peuvent donner lieu à des enrichissements pragmatiques </li></ul>
    15. 15. Des algorithmes <ul><li>Les procédures encodées par les EP n’ont pas besoin d’obéir à des contraintes formelles particulières </li></ul><ul><ul><li>Il est sans doute inutile de se demander si elles opèrent sur des « explicatures », des « implicatures », si elles correspondent aux formats de la logique formelle… </li></ul></ul><ul><li>Elles doivent expliciter les conditions auxquelles les choix se réalisent </li></ul><ul><li>Elles peuvent être modélisées sous forme de spaghettis séquentiels ou sous forme d’algorithmes structurés </li></ul>11h30
    16. 16. Un algorithme pour le PC <ul><li>PROCEDURE (PASSE COMPOSE) </li></ul><ul><ul><li>E-S </li></ul></ul><ul><ul><li>SI E   ET S   produit un effet </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>ALORS FIN </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>SINON </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Récupérer ou construire R tel que R=E ; FIN </li></ul></ul></ul><ul><li>A quelles conditions l’interprétation I produit-elle un effet? </li></ul><ul><ul><li>S’il n’y a pas inconsistance entre l’interprétation I et le contexte mutuellement manifeste </li></ul></ul><ul><ul><li>S’il n’y a pas inconsistance entre l’interprétation I et d’autres informations rendant I implausible en tant qu’intention informative (vouloir-dire) du locuteur. </li></ul></ul><ul><ul><li>= si I est pertinente dans les circonstances </li></ul></ul>
    17. 17. Un algorithme pour l’IMP <ul><li>PROCEDURE (IMPARFAIT) </li></ul><ul><ul><li>Soit P  E </li></ul></ul><ul><ul><li>Si R (disponible)  E produit un effet ALORS P := R; FIN </li></ul></ul><ul><ul><li>SINON </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>SI C (disponible)  E produit de l’effet ALORS P :=C; FIN </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>SINON </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Créer C tel que C  E; FIN </li></ul></ul></ul><ul><li>A quelles conditions obtient-on un effet? </li></ul><ul><ul><li>Si il est contextuellement nécessaire d’interpréter l’achèvement du procès, ou s’il est contextuellement nécessaire d’interpréter la progression du temps, alors R  E est inconsistant (IMP narratif, focalisé). </li></ul></ul><ul><ul><li>De même s’il est inconsistant d’inférer que le procès a eu lieu par le passé, alors contrefactualité. </li></ul></ul><ul><ul><li>De même, s’il est mutuellement manifeste que les conditions de vérité sont réalisées au présent -> politesse </li></ul></ul><ul><ul><li>Etc. </li></ul></ul>
    18. 18. <ul><li>Effets descriptifs </li></ul><ul><ul><li>L’énoncé représente </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>un état de fait </li></ul></ul></ul><ul><li>Effets interprétatifs </li></ul><ul><ul><li>L’énoncé représente </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Une représentation d’état de fait </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>Ironie, discours rapporté… </li></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>Tous effets de référence allocentrique et de point de vue </li></ul></ul></ul></ul><ul><li>Hypothèse au sujet de TV </li></ul><ul><ul><li>Effets temporels standard: descriptifs </li></ul></ul><ul><ul><li>Effets induisant une représentation allocentrique : interprétatifs </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Par projection de S (PC à usage futur) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Par instanciation d’un point de vue en remplacement de R (IMP narratif, contrefactuel etc.). </li></ul></ul></ul>
    19. 19. Usages interprétatifs et inférences <ul><li>Il y a d’une part des effets d’usage interprétatif (/allocentriques) </li></ul><ul><ul><li>« Encodés » par le TV et déclenchés sous contraintes contextuelles </li></ul></ul><ul><ul><li>Non encodés par le TV, déclenchés par les procédures ordinaires de l’interprétation du langage </li></ul></ul><ul><li>Et d’autres inférences </li></ul><ul><ul><li>« Encodés » par le TV (états résultants…) </li></ul></ul><ul><ul><li>Non encodés par le TV (accommodation du gérondif) </li></ul></ul><ul><li>Les U.I. sont des inférences, mais toutes les inférences invitées par les TV ne sont pas des UI. </li></ul>
    20. 20. <ul><li>Ne connaît presque que des usages descriptifs (à ma connaissance), où: </li></ul><ul><ul><li>R,E-S </li></ul></ul><ul><ul><li>Progression du temps en conditions neutres </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Avec un topique commun / occasion </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Simultanéité possible pour des raisons pragmatiques </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Bianca chanta l’air des bijoux et Igor l’accompagna au piano. </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Socrate mourut. Il but la ciguë. </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Régression possible si marques explicites </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>? Les passagers descendirent. L’avion atterrit. </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Les passagers descendirent dès que l’avion atterrit. </li></ul></ul></ul><ul><li>Usages de SIL (interprétatifs) rares: </li></ul><ul><ul><li>Aujourd’hui personne ne lui adressa la parole (?) </li></ul></ul>
    21. 21. <ul><li>Usages descriptifs </li></ul><ul><ul><li>E passé et production d’un état résultant vrai à S </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Avec certaines contraintes (bornage du procès, type d’implication…) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Combinaison possible du PC avec déictique présent </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>En ce moment, le président est sorti </li></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>Sauf pour la vérité générale (*En ce moment, Victor Hugo a écrit les Misérables ) </li></ul></ul></ul></ul><ul><ul><li>E passé sans production d’état résultant (cas litigieux: production d’un état résultant global?…) </li></ul></ul><ul><li>Usage interprétatif: E futur </li></ul><ul><ul><li>J’ai bientôt terminé. </li></ul></ul><ul><ul><li>Le président est bientôt sorti de sa réunion. </li></ul></ul><ul><ul><li>Demain, j’ai fini les préparatifs. </li></ul></ul>
    22. 22. Usage interprétatif du PC <ul><li>Dans une heure, j’ai fini (et je peux rentrer) </li></ul><ul><ul><li>Projection de S dans un moment futur où il sera possible d’asserter E et l’état résultant vrai. </li></ul></ul><ul><ul><li>S </li></ul></ul><ul><ul><li>En principe: toujours possible de projeter S, donc effet absent de la procédure? Pourquoi difficile avec certains verbes (non agentifs, modaux…?) </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>(?) Dans une heure, il a plu </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>? Dans une heure, Paul a dû arriver </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Pourquoi projection bizarre au PS? </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>?/* Dans une heure, il termina son travail. </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>?/* Dans dix ans, la maison fut terminée. </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Pourquoi bizarre avec des PC de l’antériorité? </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>?/* Demain, le concierge a sorti sa clef, fermé la porte et quitté les lieux. </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Parce qu’il s’agit d’un effet interprétatif du présent, globalement semblable à des choses comme Demain je pars , mais à l’accompli. </li></ul></ul>
    23. 23. Imparfait (et PQP) <ul><li>Usage descriptif: arrière-plan. </li></ul><ul><li>Grande variété d’usages interprétatifs </li></ul><ul><ul><li>Lorsque la formule d’arrière-plan est impossible, alors instancier un point de perception interne </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Et représentation d’un point de vue allocentrique, usage interprétatif. </li></ul></ul></ul><ul><li>PQP, usage descriptif: E-R-S et état résultant vrai à R </li></ul><ul><li>PQP, usages interprétatifs: même liste que l’IMP. </li></ul>
    24. 24. Quelques cas particuliers <ul><li>Que faire du futur épistémique (putatif)? </li></ul><ul><li>(Le conditionnel futur du passé est-il un usage interprétatif, et si oui, de quoi…?) </li></ul><ul><li>Le passé surcomposé déclenche des inférences complexes, pragmatiques: s’agit-il d’usages interprétatifs? </li></ul><ul><li>Le gérondif… </li></ul>11h45
    25. 25. Le futur épistémique: remarques <ul><li>[on sonne] Ce sera le facteur. </li></ul><ul><li>Elles seront sur ce présentoir </li></ul><ul><ul><li>À propos d’une marque de chaussures recherchée par Louis de Saussure dans un magasin (en France) </li></ul></ul><ul><li>Hypothèse courante: </li></ul><ul><ul><li>Le futur est celui du moment de la vérification effective ou imaginaire </li></ul></ul><ul><li>Déclenchement de la valeur épistémique: </li></ul><ul><ul><li>Par inconsistance de la référence future: c’est quelqu’un qui a maintenant sonné, les chaussures sont en ce moment sur un présentoir. </li></ul></ul><ul><ul><li>Projection de S dans un futur (non ponctuel) </li></ul></ul><ul><ul><li>Mais subtilité: Pas dans un moment futur où la phrase pourra être assertée, mais son équivalent au présent. </li></ul></ul>
    26. 26. Remarques sur le FUT épistémique (suite) <ul><li>Futur épistémique indique une forte probabilité dans l’échelle épistémique (ou des forces de relation, cf. Gosselin) (tests dans Morency & Saussure 2006) </li></ul><ul><li>Valeur évidentielle: la probabilité est présentée comme le résultat d’une inférence (discutable) </li></ul><ul><ul><li>Valeur évidentielle différente de devoir épistémique </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Ca doit être le facteur: ce ne peut être que le facteur en vertu des informations accessible au locuteur (déduction) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Ce sera le facteur: ce pourrait être quelqu’un d’autre, mais les indices convergent vers la probabilité qu’il s’agisse du facteur (conjecture) </li></ul></ul></ul>
    27. 27. Remarques sur le FUT épistémique (suite) <ul><li>Une première valeur: la représentation d’une instance allocentrique de vérification </li></ul><ul><ul><li>Usage interprétatif du futur. </li></ul></ul><ul><li>La vérifiabilité doit être possible dans le monde réel ou dans un monde imaginaire </li></ul><ul><ul><li>Mais que faire de l’acceptabilité de: </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Il sera mort en pensant à sa femme </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Et de la bizarrerie (relative) de: </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>(?) L’univers sera sphérique </li></ul></ul></ul><ul><li>Une autre valeur? </li></ul>
    28. 28. Une valeur performative pour le futur épistémique? <ul><li>Le futur épistémique communique au sujet de la nécessité (déontique) de conduire une action dans les circonstances </li></ul><ul><ul><li>Ce sera le facteur </li></ul></ul><ul><ul><ul><li> Reste tranquille / Réjouis-toi… </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Elles seront sur ce présentoir </li></ul></ul><ul><ul><ul><li> Allons voir si nous les y trouvons </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Il sera mort en pensant à sa femme </li></ul></ul><ul><ul><ul><li> Soyons rassurés, soyons empathiques… </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>L’univers sera sphérique </li></ul></ul><ul><ul><ul><li> ?? Pas d’implication causale évidente </li></ul></ul></ul><ul><li>Peut-être combiner valeur épistémique et engagement du locuteur sur cette valeur (Gosselin)? </li></ul><ul><ul><li>Prédiction de la confirmation par vérification </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>(mais il sera mort…?) </li></ul></ul></ul>
    29. 29. Dans la procédure du futur? <ul><li>C’est un UI du futur, mais il peut sembler simplement issu d’un enrichissement pragmatique « naturel » </li></ul><ul><ul><li>Il aura raté son train </li></ul></ul><ul><li>Mais deux éléments plaident pour un encodage de l’effet dans la procédure du TV elle-même </li></ul><ul><ul><li>*Tout-à-l’heure, c’est le facteur </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>D’autres marques du futur empêchent la lecture épistémique </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Votre chambre sera à l’étage, en prenant à droite (à l’hôtel Le Carnot) </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Autre futur « projeté » (UI) mais non épistémique </li></ul></ul></ul>
    30. 30. Tout usage inférentiel n’est pas interprétatif (/allocentrique) <ul><li>Le Passé surcomposé, peut demander l’inférence d’une potentialité à S </li></ul><ul><ul><li>Qui ne relève pas de l’usage interprétatif </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Usage inférentiel, qui concerne les conséquences de l’expérience d’un procès </li></ul></ul></ul><ul><li>Le Gérondif peut demander l’extraction d’un état résultant du procès en principale pour maintenir la simultanéité </li></ul><ul><ul><li>Usage inférentiel, mais l’enrichissement concerne l’accommodation du procès et non une quelconque projection allocentrique (donc pas d’usage interprétatif). </li></ul></ul>
    31. 31. Le passé surcomposé <ul><li>Un emploi « pertinent à R » </li></ul><ul><ul><li>Quand la France a eu réalisé son programme révolutionnaire, elle a découvert à la Révolution toute espèce de défauts (Renan cité par Grevisse) </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Procès E antérieur à S et état résultant  antérieur à S. </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>R borne E et  </li></ul></ul></ul></ul></ul>
    32. 32. Passé surcomposé à inférence pertinente au présent <ul><li>Elle ne veut plus prendre que du lait. Pourtant , elle a eu mangé. (D&P) </li></ul><ul><li>Oui, j’ai des attaques de panique, non, je ne suis pas dépressive (je l’ai eu été, par contre … l’un pouvant entraîner l’autre) (Google) </li></ul><ul><li>Il a l’habitude de jouer au plus haut niveau, puisqu’il a eu été 63 e mondial (Google) </li></ul><ul><li>Des Ragusa, j’en ai eu commandé </li></ul><ul><ul><li>(au bureau de tabac, Louis de Saussure et Bertrand Sthioul réclamant une barre chocolatée à la buraliste, qui regrette de ne pas en avoir mais assure qu’il est possible de s’en procurer) </li></ul></ul>
    33. 33. Une inférence à S <ul><li>Le psc dans ces cas demande de tirer une/des inférence(s) sur la base de 2 prémisses : </li></ul><ul><ul><li>E n’est pas le cas à S </li></ul></ul><ul><ul><li>La situation E (état ou habitude) a été le cas à un moment quelconque du passé </li></ul></ul><ul><li>Inférence: E est une potentialité de S. </li></ul><ul><ul><li>avoir eu mangé (régulièrement) = [ne pas manger à S ET manger a été le cas avant S] DONC être capable d’être (à nouveau) mangeur </li></ul></ul><ul><ul><li>avoir eu été dépressif = [ne pas être dépressif à S ET être dépressif a été le cas avant S] DONC être sujet à la dépression ou aux conséquences de la dépression </li></ul></ul><ul><li>Quel statut pour cet usage « inférentiel »? </li></ul><ul><ul><li>Valeur modale (capacité), épistémique future (possibilité d’être)? Représentation allocentrique (projection dans le futur d’un présent où l’état de fait est réalisé? Cela suffit-il pour suggérer un usage interprétatif? </li></ul></ul>
    34. 34. Des gérondifs non simultanés? <ul><li>Ils s’assirent et saucissonnèrent en atteignant le sommet (Kleiber) </li></ul><ul><li>En sortant de l’église, nous sommes allés boire un verre au bar du coin (Kleiber) </li></ul><ul><li>… ces couples qui dinent au restaurant et font l’amour en rentrant du spectacle (Halmoy). </li></ul><ul><ul><ul><li>(autres exemples mais erronés). </li></ul></ul></ul>
    35. 35. <ul><li>En réalité, effets possibles uniquement si le procès peut s’accommoder inférentiellement en un état susceptible de simultanéité </li></ul><ul><ul><li>Etat résultant </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Ils s’assirent et saucissonnèrent en atteignant le sommet. (Kleiber 2007a:111) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li> « une fois le sommet atteint » par accommodation pragmatique, d’où R inclus dans E </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>? Ils s’assirent et saucissonnèrent en posant le pied au sommet. </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li> pertinence de « poser le pied au sommet » pour communiquer les conditions de « s’asseoir » semble plus faible. </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Il se lave les dents en se levant le matin. (Kleiber 2007a : 111) </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>? Il se lave les dents en ouvrant les yeux le matin. </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Il est allé se coucher en rentrant chez lui. </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>?? Il est allé se coucher en ouvrant la porte de son appartement. </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>?? Ces couples qui font l’amour en ouvrant la porte de leur appartement </li></ul></ul></ul><ul><li>Le gérondif impose une forme de concommitance </li></ul><ul><ul><li>Soit littérale </li></ul></ul><ul><ul><li>Soit par accommodation d’un des procès si la sémantique l’autorise… </li></ul></ul>
    36. 36. Donc <ul><li>Il s’agit de rendre compte de ces parents pauvres de la description (et de l’explication) linguistique que sont les usages pragmatiques </li></ul><ul><ul><li>Interprétatifs </li></ul></ul><ul><ul><li>Inférentiels non interprétatifs </li></ul></ul><ul><li>Et d’observer </li></ul><ul><ul><li>lesquels sont commandés « non-naturellement » par le TV (et sont donc à intégrer dans une procédure d’enrichissement pragmatique propre à l’expression) </li></ul></ul><ul><ul><li>Et lesquels sont le simple produit de mécanismes naturels et généraux d’interprétation relevant de quelque chose comme la cognition humaine non spécialisée (et sont donc étrangers à la procédure conventionnelle attachée à l’expression). </li></ul></ul>
    1. A particular slide catching your eye?

      Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

    ×