2012 05-23 ... cournoyer, l. (2012). des stratégies d’intervention de toutes les couleurs

773 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
773
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
9
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

2012 05-23 ... cournoyer, l. (2012). des stratégies d’intervention de toutes les couleurs

  1. 1. 2012-05-23 DES STRATÉGIES D’INTERVENTION « ORIENTANTES » DE TOUTES LES COULEURS ! Louis Cournoyer, c.o., professeur (counseling de carrière) Université du Québec à Montréal COLLOQUE DES SVE DU RÉSEAU UQ 23 mai 2012 MENU DU JOUR 1. Présentation de différentes stratégies d’intervention propres à chacun de ces courants et de leurs modalités d’application en counseling d’orientation. 2. Travail d’application sur des cas issus de vos réalités de pratique pour résoudre différents enjeux de clientèles en matière d’orientation scolaire et professionnelle. 1
  2. 2. 2012-05-23 STRATÉGIES D’INTERVENTION DE TOUTES LES COULEURS ! 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. Approche psychodynamique Approche adlérienne Approche existentielle Approche centrée sur la personne Approche gestaltiste Approche comportementale Approche cognitive-comportementale Approche réalité Approche féministe Approche postmoderne Approche systémique APPROCHE PSYCHOANALYTIQUE  But : restructurer la personnalité en rendant l’inconscient … conscient … par l’analyse des résistance et des transferts de manière à permettre à l’ÉGO (médiateur entre la réalité externe et les demandes internes) d’exister, plutôt que par la résolution de problème.  Association libre, analyse de rêves, analyse de résistances : verbalisation spontanée et non censurée permettant de donner des indices sur la nature des conflits inconscients du client accompagnée d’une démarche d’interprétations du sens lié à chacun des éléments librement identifiés à propos de choses, de rêves, de résistances, de transferts. Analyse des transferts et contre-transferts : attribution de sens conféré aux caractéristiques individuelles de l’autre et projection de sens au-travers de pensées, d’émotions et de comportements (transfert), et réponse (contretransfert) Analyse des introjections de valeurs et de normes d’autrui. Analyse des projections comme attributions sur autrui de nos propres pensées, sentiments, comportements et motivations. Analyse des relations-objets : attribution de sens conféré au rapport à des choses, des personnes ou des situations.     2
  3. 3. 2012-05-23 APPROCHE ADLÉRIENNE  But : identifier et changer les croyances erronées à propos de soi, des autres et de la vie par l’analyse logiques subjectives par lesquelles la personne donne sens à son expérience.  Évocations familiales d’enfance : identifier et mettre en commun des moments critiques d’enfance au sein de la famille afin de mieux comprendre les notions erronées apprises, les attitudes présentes, la manière dont les intérêts se sont développés, le comportement futur possible. Constellation familiale : analyse de la structure relationnelle familiale, soit l’ordre de naissance et les enjeux relationnels associés, la perception de soi versus les autres, la qualification des relations parentales et de fratrie. Finalisme fictif : imaginer un objectif de vie idéal, décomposer les caractéristiques individuelles rattachés à ce modèle de perfection, puis examiner le sens conféré aux attributs du soi idéal et examiner les moyens possibles tendre vers cette direction.   APPROCHE EXISTENTIELLE  But : amener la personne à reconnaitre les raisons l’empêchant de vivre une vie pleinement authentique et entrevoir des choix pouvant lui permettre de devenir la personne qu’elle est capable d’être.  Analyse des choix de vie : encourager la personne à examiner ses choix, ses responsabilités face aux autres et à elle-même, à prendre conscience de l’impact de ceux-ci sur la conduite de sa vie et à accorder un sens plus authentique à sa vie. Analyse des culpabilités existentielles : examiner comment la personne fait des choix à d’autres noms qu’à soi-même (pour les autres, pour les normes sociales, etc.), prendre conscience des impacts et de ses responsabilités face à elle-même. La pierre tombale, le testament, etc. : faire usage de la mort en tant que finalité afin de mobiliser la personne sur la finitude prochaine incertaine de son existence.   3
  4. 4. 2012-05-23 APPROCHE CENTRÉE SUR LA PERSONNE  But : amener la personne à accroitre son ouverture sur soi, à prendre conscience des forces intrinsèques (versus extrinsèques) d’actualisation de soi et à engager un processus d’affirmation de soi au-travers d’actions concrètes et réalistes.  Compétences relationnelles : écoute active, compréhension empathique, présence, reflets affectifs, questionnement de clarification, spécificité de la communication. Stratégies d’expression artistiques : faciliter la connaissance de soi par le mouvement, la peinture, la sculpture, la musique, l’écriture, l’improvisation. Immédiateté : reflet de processus portant sur ce qui se passe « ici et maintenant » ensemble.   APPROCHE GESTALTISTE  But : faciliter des choix conscients et éclairés sur soi en contact avec l’environnement.  « Awareness » : faire vivre une expérience, une tâche, puis examiner ce qui se passe sur les plans cognitif, affectif, comportemental, somatique (messages non verbaux et langage du corps). Confrontation : amener le client à être conscient de ses paradoxes ou de ses contradictions (verbal versus non verbal; actions et émotions; pensées et sensations). Technique de chaise vide: jeux de rôle où le client est amené à jouer ses « soi » conflictuels par la mise en place d’un dialogue imaginaire entre différentes parties de soi ou avec autrui. Enquête phénoménologique : par des questions ouvertes (Qu’est-ce …? Comment ?) la personne est amenée à non seulement fournir des réponses, mais à prendre conscience « ici et maintenant » ce qui se passe en elle à ce moment précis sur le plan cognitif, affectif, comportemental et somatique de manière à prendre conscience de ce qui l’habite, l’accompagne dans sa vie. Expériences incomplètes : parcourir certaines situations de regrets ou de remords chargés d’émotions récurrentes, puis explorer et interpréter comment ces émotions peuvent favoriser ou entraver certaines actions et relations de vie, puis – en laissant suffisamment vivre l’émotion – amener la personne à engager un dialogue avec la source.     4
  5. 5. 2012-05-23 APPROCHE COMPORTEMENTALE  But : exploration préliminaire des causes et des conséquences d’un comportement dysfonctionnels suivi par une modification des actions afin d’alimenter de nouveaux d’objectifs de vie – concrets, mesurable et objectifs et la création de nouvelles conditions d’apprentissages.  Méthode de relaxation : respiration, contact avec le corps. Désensibilisation systématique : analyser les causes d’un comportement dysfonctionnels, explorer d’autres avenues de réponses possibles, mettre en œuvre de nouvelles pensées, évaluer l’action employée avec les nouvelles pensées. Prescription : prescrire l’expérimentation de nouveaux comportements. Exposition : « thérapie des petits pas » visant à placer graduellement la personne en situation de confrontation pour soi Développement d’habiletés sociales: enseigner, informer, former.      APPROCHE COMPORTEMENTALE (2)  But : exploration préliminaire des causes et des conséquences d’un comportement dysfonctionnels suivi par une modification des actions afin d’alimenter de nouveaux d’objectifs de vie – concrets, mesurable et objectifs - et la création de nouvelles conditions d’apprentissages.  Évolution du progrès en processus : évaluer la progression à chaque moment de la démarche (le mur du fond). Modelage : identifier des sources (personnes) inspirantes sur le plan du développement personnel , puis observer leurs comportements et tenter de les adopter au sein de sa propre expérience de vie. Renforcement positif (du conseiller) : communication interpersonnelle centrée sur la mention de toutes formes de progrès du client par rapport à ses objectifs.   5
  6. 6. 2012-05-23 APPROCHE COGNITIVE-COMPORTEMENTALE  But : changer la manière dont la personne pense par l’identification de la sources des schémas dysfonctionnels et de croyances absolues et l’intégration de nouvelles structures de pensées, plus fonctionnelles p/r aux objectifs de la personne.  Les « je dois », « il faut », « toujours » … : les relever, les nommer, les questionner (pourquoi il faut … ?), amener le client à les reconnaître et les modifier (accroitre le champ des possibilités). Dialogue socratique : amener le client à évaluer la véracité et l’évidence de son propos en leur demandant de fournir des preuves incontestables pour appuyer (ou relativiser) leur propos, le vrai et le faux absolu. Modèle ABC : analyse des Antécédents, des comportements (Behavior) et des Conséquences en vue de les remplacer par de nouveaux essais de pensées.   APPROCHE COGNITIVE-COMPORTEMENTALE (2)  But : changer la manière dont la personne pense par l’identification de la sources des schémas dysfonctionnels et de croyances absolues et l’intégration de nouvelles structures de pensées, plus fonctionnelles p/r aux objectifs de la personne.  Imagerie , visualisation : visualiser une réussite, produire un ancrage physique, reproduire régulièrement. Jeu de rôle : simuler une action, analyser l’expérience, modifier les croyances, répéter. Narration constructiviste : utilisation de l’écrit, du vidéo, pour explorer la manière dont la personne se raconte, se conçoit, anticipe l’avenir, afin de la confronter à elle-même; aussi utilisation de l’exercice de « lettres à un ami dans l’avenir ». Contre-personnalisation : amener la personne à prendre conscience et à éviter de « personnaliser » les situations en ouvrant sur le rôle des contextes et facteurs de contingences multiples possibles.    6
  7. 7. 2012-05-23 APPROCHE « RÉALITÉ »  But : amener les personnes à trouver de meilleures façons pour satisfaire leurs besoins de survie psychologique (et physique), d’amour et d’appartenance, de pouvoir, de liberté et de plaisir.  Analyses des besoins répondus : emprunter une typologie de besoins et voir avec le client comment il procède dans sa vie pour répondre ou ne pas répondre à ceux-ci. WDEF (want, doing, evaluation, planning) : pour chaque situation problématique, application d’un cycle de réflexion et d’action portant sur 1) l’exploration en profondeur de ce que la personne veux, de ses besoins, de ses perceptions; 2) l’analyse de ce que le client fait actuellement et la direction où cela le mène (ailleurs); 3) évaluer l’écart entre ce que la personne veut et ce qu’elle fait de manière à relever les éléments à corriger, ceux à adopter; 4) planifier et s’engager dans un nouveau scénario de fonctionnement réaliste. Stratégie initiale versus stratégie dysfonctionnelle: Distinguer la stratégie de survie psychologique initiale de celle répétée actuellement par la prise de conscience des raisons pour lesquelles un comportement ou une façon de pensée aujourd’hui dysfonctionnelle avait initialement toute sa raison d’être.   APPROCHE FÉMINISTE  But : interventions visant l’égalité, l’équilibre entre l’indépendance et l’interdépendance, les stratégies d’auto-réponses à ses propres besoins, le pouvoir d’agir, le changement social et l’affirmation et la valorisation de la diversité … en amenant la personne (femme, minorité visible, personnes handicapées ou autres groupes à risque d’exclusion) à reconnaitre, exiger et embrasser leur responsabilité et leur pouvoir personnels.  Analyse des schémas de genre (et autres): voir quelles stratégies d’adaptation psychologique furent mises en place afin de répondre à un rôle prescrit par les valeurs et les normes culturelles du milieu (socialisation primaire). Analyse du pouvoir personnel: examen des forces de socialisation contraignantes pour la personne, puis procès des croyances au profit d’une analyse de son pouvoir personnel. Action sociale : « le personnel est politique », l’importance de s’investir dans des actions communautaires et sociales afin d’agir soi-même sur son affranchissement.   7
  8. 8. 2012-05-23 APPROCHE POSTMODERNE  But : Identifier des buts personnels et des solutions s’appuyant sur ses propres réussites et capacités (approche centrée sur les solutions; approche socioconstructiviste).  Changements « entre-rencontre » : « qu’avez-vous fait depuis que vous avez pris rendez-vous ? », « qu’avez-vous fait depuis notre dernière rencontre ? » … dans le but d’amener le client à prendre ses responsabilités. Moments d’exception : élargir la perspective du client face à un contexte de difficulté, d’impossibilité, en examinant les stratégies passées mises de l’avant pour gérer une situation semblable. Question miracle : déterminer un objectif chez la personne en ouvrant sur la perspective de l’idéal, puis en déconstruisant les parties composant cet idéal (valeurs, besoins) de manière à concrétiser et opérationnaliser celuici. Questions d’échelles : amener le client à évaluer sa situation, sa souffrance, l’atteinte de ses objectifs par une échelle de valeur (ex.; 0 à 10) puis voir ce qui représente la valeur évaluée et celle manquante.    APPROCHE POSTMODERNE (2)  But : Identifier des buts personnels et des solutions s’appuyant sur ses propres réussites et capacités (approche centrée sur les solutions; approche socioconstructiviste).  Maintien situationnel: plutôt que de questionner ce que la personne aimerait avoir dans sa vie, le conseiller va paradoxalement amener la personne à se demander ce qu’elle souhaite voir se maintenir dans sa vie pour ainsi 1) permettre à la personne de réaliser qu’elle possède également des éléments positifs et constructifs dans sa vie et 2) explorer ensemble les valeurs et les besoins répondus par ce qu’elle souhaite conserver. Narration : raconter son histoire à la manière d’un film (le film de sa vie) selon différents scénarios possibles, puis entrevoir l’écart entre le cinéma et la réalité. Validation auprès des autres : élargir sa structure de compréhension sociale en cherchant à voir comment les autres (les membres du groupe, les proches) voient la même situation, ou encore des choses rattachées aux croyances du client sur lui-même et sur le monde.   8
  9. 9. 2012-05-23 APPROCHE SYSTÉMIQUE  But : intervention fondée sur l’idée que les actions individuelles (pensées, émotions, comportements) sont partie prenante d’un système d’interaction et d’interdépendance entre ses parties (ses membres) et que pour opérer un changement individuel, il faut induire un changement dans le système.  Analyse interactionnelle : examiner les interactions et les échanges s’opérant entre les membres d’un système, soit une famille, une institution, un groupe, afin d’en dégager les types d’échanges, les enjeux de pouvoir implicites et explicites, les conditions de fonctionnement, les conséquences des interelations. Analyse transactionnelle : examen de la nature des relations interpersonnelles selon un modèle en trois types, soit le parent (ok et non ok), l’adulte (ok et non ok) et l’enfant (ok et non ok). Génogramme : schémas intergénérationnel au sein d’une famille afin d’en explorer les caractéristiques et les patterns récurrents et transmis.   AU TRAVAIL !!!! CONSIGNES : - En équipe de trois personnes. - - 1. Décrivez une situation « typique » de clientèle avec problématique d’orientation scolaire et professionnelle. 2. Identifier trois stratégies d’interventions parmi les 11 approches qui selon vous pourraient être appliquées à ce cas. 3. Entre vous, identifiez les deux ou trois approches qui vous collent le plus. - Ensuite, on fait un retour ensemble. - 9
  10. 10. 2012-05-23 MERCI !!! Pour des articles courts sur l’intervention et le counseling : ORIENTATION POUR TOUS ! http://www.orientationpourtous.blogspot.ca/ 10

×