Your SlideShare is downloading. ×
0
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Slides STID 2014
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Slides STID 2014

674

Published on

The slides that are being used in the Integrated IS course delivered to ISG-Tunis Master STID students.

The slides that are being used in the Integrated IS course delivered to ISG-Tunis Master STID students.

Published in: Education
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
674
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  1. 2ème semestre 2013-2014 Systèmes d’information intégrés Mastère Sciences et Techniques de l’Informatique de Décision Veuillez éteindre vos portables ou les mettre à (STID) silencieux, SVP Mohamed Louadi, PhD ISG-Tunis 1 mlouadi@louadi.com
  2. Le paradoxe de la productivité informatique En 1965, moins de 5% des investissements dans le capital étaient dans les TIC Au début des années 80, le pourcentage atteignit 15% Ventes totales d’équipements informatiques et produits affiliés Arrivées les années 90, il dépassa 30% A la fin de la décennie il frôla les 50% Durant le dernier quart du 20ème siècle, la puissance de calcul des microprocesseurs a été multipliée par 66.000. Sources: Computers and Related Products Industries: Becker, R.A. et Gray, W.B. (2009). NBER-CES Manufacturing Industry Database, mai, http://www.nber.org/data/nbprod2005.html, consulté 1 9 7 0janvier 4 1 9 7 8Federal Reserve Bank of1St. 4 1 9 9 8 2 0 0 Data 0 0 6 Value 0 le 7 1950 1954 1958 1962 1966 1 9 7 2013 + 1982 1986 1990 9 9 Louis (2013). 2 2 for 2 0 1 of 1948 1952 196 1968 972 1976 1 80 1984 1988 9 9 2 1 9 9 Components (A34HVS), Manufacturers' Shipments 1 9 5Durable0Goods4Industries:1Computers and9Electronic Products:1Electronic 6 2 0 0 0 2 0 0 4 2 0 0 8 2 0 1 2 for 6 1 9 6 http://alfred.stlouisfed.org/series/downloaddata?seid=A34HVS&rid=95, consulté le 7 janvier 2013 + Federal Reserve Bank of St. Louis (2013). Value of Manufacturers' Shipments for Computers and Related Products Industries (UCRPVS), http://research.stlouisfed.org/fred2/series/UCRPVS/downloaddata, consulté le 7 janvier 2013 + US Department of Commerce (2012). Business and Industry, TIME SERIES / TREND CHARTS, US Census Bureau, http://www.census.gov/econ/currentdata/, consulté le 6 janvier 2013 (Computers and Related Products Industries). Poductivity data: Alldata (2012). Proisk, http://proisk.com/?name=mp.data.1, consulté le 6 janvier 2013. 2
  3. Le paradoxe de la productivité informatique Productivité (Output par unité de capital) Base=100 (2005) Ventes totales d’équipements informatiques et produits affiliés Sources: Computers and Related Products Industries: Becker, R.A. et Gray, W.B. (2009). NBER-CES Manufacturing Industry Database, mai, http://www.nber.org/data/nbprod2005.html, consulté1 9 7 0janvier42013 7 8Federal Reserve Bank of1 9 9 4 1 9 9 8 2 0 0Data 0 0 6Value of le 7 1 9 7 St. Louis (2013). 2 2 for 2 0 1 0 1950 1954 1958 1962 1966 19 + 1982 1986 1990 Manufacturers'8Shipments1for 6 1 9 6 0 Goods Industries: Computers and Electronic Products:1Electronic 6 2 0 0 0 2 0(A34HVS), 2 0 1 2 Durable 1 9 6 4 1 9 6 8 1 9 7 2 1 9 7 6 1 9 8 0 1 9 8 4 1 9 8 8 194 1952 95 9 9 2 1 9 9 Components 0 4 2 0 0 8 http://alfred.stlouisfed.org/series/downloaddata?seid=A34HVS&rid=95, consulté le 7 janvier 2013 + Federal Reserve Bank of St. Louis (2013). Value of Manufacturers' Shipments for Computers and Related Products Industries (UCRPVS), http://research.stlouisfed.org/fred2/series/UCRPVS/downloaddata, consulté le 7 janvier 2013 + US Department of Commerce (2012). Business and Industry, TIME SERIES / TREND CHARTS, US Census Bureau, http://www.census.gov/econ/currentdata/, consulté le 6 janvier 2013 (Computers and Related Products Industries). Poductivity data: Alldata (2012). Proisk, http://proisk.com/?name=mp.data.1, consulté le 6 janvier 2013. 3
  4. Le paradoxe de la productivité informatique 2000: La bulle de l‟Internet Productivité (Output par unité de capital) Base=100 (2005) 1995: La «commercialisation» de l‟Internet Ventes totales d’équipements informatiques et produits affiliés 1982: L‟avènement de IBM-PC 1969: L‟avènement del‟Internet 1950 1954 1958 1962 1966 1970 1974 1978 1982 1986 1990 1994 1998 2002 2006 2010 1948 1952 1956 1960 1964 1968 1972 1976 1980 1984 1988 1992 1996 2000 2004 2008 2012 4
  5. Le paradoxe de la productivité informatique 5000 Jan 9, 2000 Jan 3, 2000 2000: The Internet bubble 4000 Productivity 3000(Output per Unit Capital Services) Base=100 (2005) 1995: The «commercialization» of the l‟Internet 2000 1000 Manufacturers‟ Shipments for Computers and Related Products 1982: The introduction of the IBM-PC 1969: The advent of the Internet Jan 10, 2001 0 4 /1 /9 8 6 /1 /9 8 8 /1 /9 8 1 0 /1 /9 81 2 /1 /9 8 2 /1 /9 9 4 /1 /9 9 6 /1 /9 9 8 /1 /9 9 1 0 /1 /9 91 2 /1 /9 9 2 /1 /0 0 4 /1 /0 0 6 /1 /0 0 8 /1 /0 0 1 0 /1 /0 01 2 /1 /0 0 2 /1 /0 1 4 /1 /0 1 6 /1 /0 1 8 /1 /0 1 1 0 /1 /0 11 2 /1 /0 1 1 9 5 0 8 51 9 5 47 /1 /9 899 /1 /9 8 11 9 6 2 1 /1 /9 9 6/1 /9 9 1 /1 7 0 7 /11 9 7 4 /9 9 11 /1 /9 9 1 /11 9 83 /1 /0 0 5 /1 /0 0 7 /1 /0 0 0/1 /0 0 1 19 4 0 1 /1 /0 9 8 /1 /02 0 0 2 1 72 0 0 69 /1 /0 10 1/1 /0 1 1 /1 /0 2 1 58 19 3 6 9 978 2 1986 1999 1 9 /1 /0 1 9 1 3 2 11 0 3 /1 /9 /1 /9 8 1 /1 /9 8 5 /9 9 /9 9 9 /1 1 /0 0 1 5 /1 /0 /1 /0 1 1948 1952 1956 1960 1964 1968 1972 1976 1980 1984 1988 1992 1996 2000 2004 2008 2012 5
  6. Le paradoxe de la productivité informatique 5000 Jan 9, 2000 Jan 3, 2000 4000 3000 Feb 2000 2000 1000 Aug 1998 0 Jan 10, 2001 Oct 1999 4 /1 /9 8 6 /1 /9 8 8 /1 /9 8 1 0 /1 /9 81 2 /1 /9 8 2 /1 /9 9 4 /1 /9 9 6 /1 /9 9 8 /1 /9 9 1 0 /1 /9 91 2 /1 /9 9 2 /1 /0 0 4 /1 /0 0 6 /1 /0 0 8 /1 /0 0 1 0 /1 /0 01 2 /1 /0 0 2 /1 /0 1 4 /1 /0 1 6 /1 /0 1 8 /1 /0 1 1 0 /1 /0 11 2 /1 /0 1 3 /1 /9 8 5 /1 /9 8 7 /1 /9 8 9 /1 /9 8 1 1 /1 /9 8 1 /1 /9 9 3 /1 /9 9 5 /1 /9 9 7 /1 /9 9 9 /1 /9 9 1 1 /1 /9 9 1 /1 /0 0 3 /1 /0 0 5 /1 /0 0 7 /1 /0 0 9 /1 /0 0 1 1 /1 /0 0 1 /1 /0 1 3 /1 /0 1 5 /1 /0 1 7 /1 /0 1 9 /1 /0 1 1 1 /1 /0 1 1 /1 /0 2 6
  7. Le paradoxe de la productivité informatique 2000: La bulle de l‟Internet Productivité (Output par unité de capital) Base=100 (2005) 1995: La «commercialisation» de l‟Internet Ventes totales d’équipements informatiques et produits affiliés 1982: L‟avènement de IBM-PC 1969: L‟avènement del‟Internet 1950 1954 1958 1962 1966 1970 1974 1978 1982 1986 1990 1994 1998 2002 2006 2010 1948 1952 1956 1960 1964 1968 1972 1976 1980 1984 1988 1992 1996 2000 2004 2008 2012 7
  8. Le paradoxe de la productivité informatique 2000: La bulle de l‟Internet Productivité (Output par unité de capital) Base=100 (2005) 1995: La «commercialisation» de l‟Internet Ventes totales d’équipements informatiques et produits affiliés 1982: L‟avènement de IBM-PC 1969: L‟avènement del‟Internet 1950 1954 1958 1962 1966 1970 1974 1978 1982 1986 1990 1994 1998 2002 2006 2010 1948 1952 1956 1960 1964 1968 1972 1976 1980 1984 1988 1992 1996 2000 2004 2008 2012 8
  9. Le paradoxe de la productivité informatique Ventes globales de PC Ventes totales d’équipements informatiques et produits affiliés 1 9 50 1 9 54 1 9 58 1 9 62 1 9 66 1 9 70 1 9 74 1 9 78 1 9 82 1 9 86 1 9 90 1 9 94 1 9 98 2 0 02 2 0 06 2 0 10 1 9 48 1 9 52 1 9 56 1 9 60 1 9 64 1 9 68 1 9 72 1 9 76 1 9 80 1 9 84 1 9 88 1 9 92 1 9 96 2 0 00 2 0 04 2 0 08 2 0 12 9
  10. Le paradoxe de la productivité informatique Nicholas Carr a publié un article dans la revue Harvard Business Review intitulé «IT Doesn‟t Matter» puis en tira deux livres: «Does IT Matter» et «The Big Switch». La proposition principale de Carr est que les TIC sont en train de devenir aussi utiles que l‟électricité et l‟eau. Carr, N. (2003). IT Doesn't Matter, Harvard Business Review, May, pp. 41-49. 10
  11. Mise en contexte Balanced Scorecards Gouvernance Empowerment Learning Organization Teamworking Reengineering Downsizing MBO Outsourcing Total Quality Management (TQM) Economic Value Analysis (EVA) Quality Circles 360-degree feedback Benchmarking Just in Time (JIT) Matrix Management Scientific Management 11
  12. Mise en contexte 1983 1993 12
  13. Mise en contexte Balanced Scorecards Gouvernance Empowerment Learning Organization Teamworking Reengineering Downsizing MBO Outsourcing Total Quality Management (TQM) Economic Value Analysis (EVA) Quality Circles Benchmarking SaaS SCM Scientific Management SMS VoiceXML LS XML ADLS SDSL X.25 PC Téléphone WAP Blog 3G ERP WiMAX Bluetooth HDSL Wiki Just in Time (JIT) Matrix Management VDSL 360-degree feedback CRM i-mode Frame Relay Cloud Computing Facebook Google VoIP UMTS GPRS ebXML WiFi RNIS 13
  14. Mise en contexte 14
  15. Mise en contexte Management Information Systems Electronic Data Processing (EDP) Management Information Systems (MIS) Information Systems (IS) Information Technology (IT) Information & Communication Technology (ICT) 15
  16. Les SI au carrefour des sciences et des disciplines Informatique Statistiques Sciences de la Méthodes décision quantitatives Stratégie Economie Psychologie Intelligence artificielle Mathématiques Physique Comptabilité Philosophie Sciences Po Sciences du comportement 16
  17. Les SI au carrefour des sciences et des disciplines Management Information Systems Systems Management Information to Manage 17
  18. Les SI au carrefour des sciences et des disciplines Management Information Systems Systems to Manage Information Information Systems for Management 18
  19. Les SI au carrefour des sciences et des disciplines Management Information Systems Systems to Manage Information Information Systems for Management Information Management of etc. Systems 19
  20. Les SI au carrefour des sciences et des disciplines Management Information Systems 20
  21. L’œil de Horus* 1/8 1/2 1/4 1/16 1/32 1/64 =63/64 1/8 1/2 =5/8 * Un dieu égyptien, fils d’Isis et d’ Osiris 21
  22. Le code de Hammourabi (2000 av. J.C.) 22
  23. Le code de Hammourabi (2000 av. J.C.) La première gestion systématique de l’information économique et commerciale que nous connaissons date de l’époque de Hammourabi (1793-1750 av. J.C.): Le code contient 282 art. de loi tenant sur 3600 lignes gravées sur des stèles. Ex: 104 - Si un négociant a confié à un commis blé, laine, huile, ou toute autre denrée pour le trafic, le commis inscrira l'argent et le rendra au négociant. Le commis prendra un signé (ou reconnaissance) de l'argent qu'il a donné au négociant. 23
  24. Le cycle de Gartner – Le battage publicitaire Sources: (1) WeAreOrganizedChaos (2012). Posts Tagged „2010 Emerging Technologies Hype Cycle‟, http://weareorganizedchaos.com/index.php/tag/2010-emerging-technologies-hype-cycle/, (2) Aliouini (2010). Technologies «Sociales»: Les prévisions du Gartner Hype Cycle 2010, http://aliouni.net/2010/10/22/technologies-%C2%AB-sociales%C2%BB-lesprevisions-du-gartner-hype-cycle-2010/ et (3) Source: Go To Market (2012). Gartner Hype Cycle 2012, http://sembassy.com/2011/10/gartner-hype-cycle-2012/, consultés le 14 octobre 2012. 24
  25. Le cycle de Gartner – Les Wikis Juil 2008 Juil 2009 25
  26. Le cycle de Gartner – Le Cloud Computing Juil 2008 Juil 2009 26
  27. Le cycle de Gartner – Le Cloud Computing Juil 2009 Août 2010 27
  28. Le cycle de Gartner – Le Cloud Computing Août 2010 Juil 2011 28
  29. L’informatisation des entreprises – Le modèle de Nolan Maturité Administration Intégration Contrôle Contagion Initiation 1ère étape 2ème étape 3ème étape 4ème étape 5ème étape 6ème étape 29
  30. L’informatisation des entreprises – Le modèle de Nolan Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse Alfred de Musset 30
  31. L’informatisation des entreprises – Le modèle de Nolan Matériel Maturité (automatisation) Administration Intégration Contrôle Contagion Information Initiation (informatisation) 1ère étape 2ème étape 3ème étape 4ème étape 5ème étape 6ème étape 31
  32. L’informatisation des entreprises – Le modèle de Nolan Source: Marty Rubin (1987), The Boiled Frog Syndrome. 32
  33. L’informatisation des entreprises – Le modèle de Nolan 33
  34. L’informatisation des entreprises – Le modèle de Nolan 34
  35. L’informatisation des entreprises – Le modèle de Nolan 35
  36. L’informatisation des entreprises – Le modèle de Nolan Technologie Ancienne Nouvelle Automatisation Anciens Processus Nouveaux 36
  37. L’informatisation des entreprises – La métaphore de la grenouille bouillie Source: Marty Rubin (1987), The Boiled Frog Syndrome. 37
  38. L’informatisation des entreprises – Le modèle de Nolan Technologie Ancienne Nouvelle Automatisation Anciens Processus Nouveaux “Reengineering is the fundamental rethinking and radical redesign of business processes to achieve dramatic improvements in critical, contemporary measures of performance such as cost, quality, service, and speed” (Hammer & Champy, 1993). 38
  39. La théorie des systèmes Un système ouvert accepte des inputs et fournit des outputs … Input Output 39
  40. La théorie des systèmes Un système ouvert accepte des inputs et fournit des outputs … Input Output 40
  41. La théorie des systèmes Chaque sous-système est, à des input et fournit les uns avec les Il est composé de sous-systèmes en interactionsous-sousUn système ouvert accepteson tour, composé de des outputs … systèmes… autres … INPUT INPUT OUTPUT/INPUT INPUT INPUT OUTPUT OUTPUT INPUT OUTPUT INPUT OUTPUT INPUT OUTPUT INPUT OUTPUT/INPUT OUTPUT INPUT Input INPUT INPUT OUTPUT OUTPUT OUTPUT INPUT OUTPUT INPUT Output OUTPUT/INPUT OUTPUT INPUT INPUT INPUT OUTPUT INPUT OUTPUT INPUT OUTPUT OUTPUT/INPUT OUTPUT INPUT OUTPUT OUTPUT INPUT OUTPUT INPUT OUTPUT 41
  42. La théorie des systèmes Un voyage qui commence et finit dans des dimensions difficiles à imaginer par l‟esprit humain. Il commence à 10 millions d‟années-lumière dans l‟espace, et finit à 100 atomes/m sur Terre: National NASA 42
  43. La théorie des systèmes 43
  44. La théorie des systèmes 44
  45. La théorie des systèmes 45
  46. L’analyse systémique des entreprises: Le modèle d’Anthony L‟entreprise considérée comme un système dans son niveau le plus abstrait. 46
  47. L’analyse systémique des entreprises: Le modèle d’Anthony Le premier niveau de décomposition: Les 3 niveaux de gestion. Chaque niveau est considéré comme un sous-système. Le premier niveau de décomposition d’Anthony: Les 3 niveaux de gestion. Chaque niveau est considéré comme un soussystème. 47
  48. L’analyse systémique des entreprises: Le modèle d’Anthony Le premier niveau de décomposition: L‟information est Les 3 niveaux de gestion. Chaque niveau est considéré comme un sous- • Exceptionnelle • Irrégulière système. • Hypothétique Planification stratégique Contrôle de gestion Gestion transactionnelle et opérationnelle • Externe • Qualitative • De portée générale L‟information est • • • • • • • • Préétablie Périodique Détaillée Fréquente Historique Factuelle Interne Quantitative 48
  49. L’analyse systémique des entreprises: Le modèle d’Anthony La deuxième décomposition consiste en ce qu‟on appelle les divisions fonctionnelles. La fonction Marketing La fonction financière 49
  50. L’analyse systémique des entreprises: Le modèle d’Anthony La combinaison des deux décompositions génère une multitude de sous-systèmes. Le niveau stratégique de la Un système de sous-systèmes fonction financière Le niveau opérationnel (transactionnel) de la fonction marketing Le niveau opérationnel (transactionnel) de la fonction financière 50
  51. L’analyse systémique des entreprises: Le modèle d’Anthony Un système de sous-systèmes chacun disposant de sa PROPRE informatique. 51
  52. L’analyse systémique des entreprises: Le modèle d’Anthony Avec tous les problèmes que cela sous-entend: • • • • Double saisie Redondance Double contrôle etc. 52
  53. Les systèmes d’information fonctionnels Un système de soussystèmes Production et exploitation Marketing Systèmes d‟information de l‟entreprise Finance Comptabilité Gestion des ressources humaines • Ingénierie assistée par ordinateur • Publicité et promotion • Budgétisation des investissements • Comptes fournisseurs • Analyse de la rémunération • Fabrication assistée par ordinateur (FAO) • Gestion marketing • Gestion de la trésorerie • Comptes clients • Études de marché • Gestion du crédit • Répertoire des compétences des employés • Gestion des stocks • Planification des besoins matières • Automatisme industriel • Approvisionnement et réception • Gestion de produit • Prévisions de vente • Traitement des commandes • Prévisions financières • Analyse de rentabilité • Analyse des besoins de financement • Gestion de portefeuille • Facturation • Budgétisation • Comptabilité analytique • Grand livre • Paie • Comptabilité fiscale • Analyse de la main d‟œuvre • Gestion des dossiers du personnel • Prévisions des besoins en main d‟œuvre • Analyse des besoins en formation et en perfectionnement
  54. Les systèmes d’information fonctionnels Le système se décompose en sous-systèmes et chaque soussystème, à son tour, se décompose en sous-sous-systèmes. 54
  55. Les systèmes d’information fonctionnels L‟entreprise se décompose en sous-systèmes et chaque soussystème, à son tour, se décompose en sous-sous-systèmes. 55
  56. Les systèmes d’information fonctionnels L‟entreprise se décompose en sous-systèmes et chaque soussystème, à son tour, se décompose en sous-sous-systèmes. 56
  57. Les systèmes d’information fonctionnels 57
  58. Un exemple: Ciel Compta 58
  59. Un exemple: Ciel Compta Source: http://www.freeaccountingsoftware.net/onlinehelp.2.0.0.10/free_accounting_help/introduction/interface.htm 59
  60. Un exemple: Ciel Compta 60
  61. Un exemple: Ciel Compta 61
  62. La modélisation des entreprises Systèmes d‟information de l‟entreprise Production et exploitation Marketing Finance Comptabilité Gestion des ressources humaines • Ingénierie assistée par ordinateur • Publicité et promotion • Budgétisation des investissements • Comptes fournisseurs • Analyse de la rémunération • Fabrication assistée par ordinateur (FAO) • Gestion marketing • Gestion de la trésorerie • Comptes clients • Études de marché • Gestion du crédit • Répertoire des compétences des employés • Gestion des stocks • Planification des besoins matières • Automatisme industriel • Approvisionnement et réception • Gestion de produit • Prévisions de vente • Traitement des commandes • Prévisions financières • Analyse de rentabilité • Analyse des besoins de financement • Gestion de portefeuille • Facturation • Budgétisation • Comptabilité analytique • Grand livre • Paie • Comptabilité fiscale • Analyse de la main d‟œuvre • Gestion des dossiers du personnel • Prévisions des besoins en main d‟œuvre • Analyse des besoins en formation et en perfectionnement 62 62
  63. La modélisation des entreprises 63
  64. La modélisation des entreprises 64
  65. Le cycle transactionnel CLIENTS commande Service clientèle commande Stocks facture client, bon de livraison bon de commande demande d’achat bon d’entrée Service expédition Service achats commande, facture Facturation bon de livraison fournisseur bon de commande Réception des marchandises commande confirmation de commande FOURNISSEURS livraison, facture facture client état de compte facture fournisseur Comptes clients Comptes fournisseurs paiement fournisseur 65
  66. Le cycle transactionnel CLIENTS Service clientèle commande Stocks facture client, bon de livraison Service expédition commande bon de commande demande d’achat Service achats commande, facture commande Facturation bon de commande Réception des marchandises FOURNISSEURS facture client Comptes clients 66
  67. Le cycle transactionnel CLIENTS commande Service clientèle commande Stocks facture client, bon de livraison bon de commande demande d’achat bon d’entrée Service expédition Service achats commande, facture Facturation bon de livraison fournisseur bon de commande Réception des marchandises commande confirmation de commande FOURNISSEURS livraison, facture facture client état de compte facture fournisseur Comptes clients Comptes fournisseurs paiement fournisseur 67
  68. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) 1 2 3 Entreprise sans systèmes Entreprise à plusieurs systèmes cloisonnés et peu synchronisés Entreprise avec un système intégré 68
  69. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) Avant l‟avènement des systèmes ERP: Source: Andreu, R., Sieber, S. et Valor, J. (2003). Introduction to ERP, IESE, Universidad de Navarra, http://blog.iese.edu/valor/files/2010/07/Introduction-to-ERP.pdf 69
  70. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) Avant l‟avènement des systèmes ERP: Source: Andreu, R., Sieber, S. et Valor, J. (2003). Introduction to ERP, IESE, Universidad de Navarra, http://blog.iese.edu/valor/files/2010/07/Introduction-to-ERP.pdf 70
  71. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) Avant l‟avènement des systèmes ERP: Est-il 16h47 ou 16h30? 16h47? 71
  72. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) Avant l‟avènement des systèmes ERP: Est-il 6h48 ou 8h50? Redayef, Jan. 2012 72
  73. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) On a demandé à six aveugles de reconnaitre quelque chose au toucher. Le premier, touchant la patte, reconnut un arbre; celui palpant la queue jura que c‟était une corde; celui touchant la trompe crut que c‟était un serpent; celui qui s‟occupa de l‟oreille reconnut un éventail; celui qui était à proximité du ventre y reconnut un mur bombé; quant à celui qui toucha la défense, il y reconnut une lance. C‟est un mur! C‟est une corde! C‟est un arbre C‟est un éventail! C‟est une lance C‟est un serpent Traduit de: Six Blind Men & The Elephant, http://www.himandus.net/elefunteria/library/culture+religion/six_blind_men.html, last accessed Mar 26, 2013. 73
  74. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) Aujourd‟hui, la plupart des entreprises ont des systèmes d‟information similaires à ceci 74
  75. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) TELECOM 12 août 2013 Cher client, merci de passer à l‟agence Telecom la + proche muni de votre CIN pour identifier la ligne et gagner 1 recharge. Dépassé 15j votre ligne sera suspendue. 75
  76. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) 76 Source http://archive.mosaiquefm.net/index/a/ActuDetail/Element/2889-Qu%E2%80%99est-ce-qui-se-passe-avec-Tunisiana.html
  77. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) Inspiré d‟une présentation faite par les étudiants de la MSB: Khouloud Ben Tekaya, Mohamed Gendi, Nourhène Ben Thabet et Sameh Kacem 77
  78. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) Après l‟avènement des systèmes ERP: Analyses des données Finances Services Production Ventes Ressources humaines Stocks Source: Andreu, R., Sieber, S. et Valor, J. (2003). Introduction to ERP, IESE, Universidad de Navarra, http://blog.iese.edu/valor/files/2010/07/Introduction-to-ERP.pdf 78
  79. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) – L’évolution 1 MRP (1970) (Material Requirements Planning) Besoin de planifier la production: Le calcul des besoins nets à partir de • Le plan directeur de production • Les nomenclatures • Le niveau des stocks Pour prévoir le réapprovisionnement en composants “Au début des années 1980, General Motors découvrit que Toyota pouvait changer ses presses de découpage d‟acier d‟un modèle à un autre en huit minutes plutôt qu‟en huit heures” Source: Kaplan, R. S. (2006). When Benchmarks Don‟t Work, HBS Working Knowledge, Harvard Business School, January 9, http://hbswk.hbs.edu/item/5158.html 79
  80. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) – L’évolution 1 MRP (1970) (Material Requirements Planning) Besoin de planifier la production: Le calcul des besoins nets à partir de • Le plan directeur de production • Les nomenclatures • Le niveau des stocks Pour prévoir le réapprovisionnement en composants Source: Kaplan, R. S. (2006). When Benchmarks Don‟t Work, HBS Working Knowledge, Harvard Business School, January 9, http://hbswk.hbs.edu/item/5158.html 80
  81. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) – L’évolution 1 MRP (1970) 2 MRP II (1980) 3 ERP (1990) (Material Requirements Planning) (Manufacturing Resource Planning) (Enterprise Resource Planning) Besoin de planifier l’ensemble des ressources nécessaires à la production Commence par intégrer la gestion financière et la gestion des ressources humaines nécessaires à la production Besoin de planifier la production: Le calcul des besoins nets à partir de • Le plan directeur de production • Les nomenclatures • Le niveau des stocks Pour prévoir le réapprovisionnement en composants 81
  82. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) – L’évolution 1 (1960-1980) L’ère de l’ordinateur central Imprimantes Terminal esclave Ordinateur central Imprimantes Terminal esclave Ordinateur central Terminal esclave Terminal esclave Terminal esclave Dérouleurs de bandes magnétiques Terminal esclave Dérouleurs de bandes magnétiques 82
  83. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) – L’évolution 1 (1960-1980) 2 (1980-1998) L’ère de l’ordinateur central Le PC et les réseaux Client locaux 3 (1998-?) Client Les clients serveurs et l’ouverture sur le Web Client Imprimantes Terminal esclave Ordinateur central Client Client Serveur d’applications Terminal esclave Client (http) Serveur d’applications Terminal esclave Dérouleurs de bandes magnétiques Serveur de données Web Serveurs(s) Serveur d’applications Serveur de données Serveur de données Clients équipés de navigateurs Client Client Client Client 83
  84. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) – L’évolution 3 (1998-?) Les clients serveurs et l’ouverture sur le Web Serveurs(s) Web (http) Serveur d’applications Serveur de données Architecture client-serveur 4-tier Clients équipés de navigateurs 84
  85. Les systèmes ERP (Enterprise Produit+logiciel Resource Planning) Un progiciel «intégré»: • Provient d‟un concepteur unique • Garantit l‟unicité de l‟information • Garantit la mise à jour en temps réel des informations dans tous les modules concernés • Fournit les outils nécessaires pour assurer la traçabilité des opérations de gestion • Couvre entièrement o soit une fonction de gestion, o soit plusieurs de ces fonctions, o soit la totalité du SI de l’entreprise. Source: CXP, www.cxp.org/ 85
  86. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) Un ERP est un «logiciel qui permet de gérer l'ensemble des l‟ensemble processus d'une entreprise, en intégrant l'ensemble des fonctions de cette dernière comme la GRH, la gestion comptable et financière, l'aide à la décision, mais aussi la vente, la distribution, l'approvisionnement, le commerce électronique» Source: L‟encyclopédie Techno-science, www.techno-science.net/?onglet=glossaire&definition=769 86
  87. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) Un ERP est un «un sous-ensemble du système d‟information capable de prendre en charge la gestion intégrale de l‟entreprise, incluant la gestion comptable et financière, la gestion de la production et de la logistique, la gestion des ressources humaines, la gestion administrative ainsi que la gestion des ventes et des achats» Source: Lequeux, J.-L. (2002). Manager avec les ERP, Edition Organisation, p. 10. 87
  88. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) Un ERP utilise un moteur de workflow qui permet, lorsqu'une donnée est entrée dans le système, de la propager dans tous les modules qui en ont besoin. Source: L‟encyclopédie Techno-science, www.techno-science.net/?onglet=glossaire&definition=769 88
  89. Les éditeurs d’ERP: Les JBOPS JD Edwards Baan (1977) Baan IV (Pays Bas) (1978) Oracle Oracle Applications (1977) PeopleSoft SAP AG OneWorld (USA) (1972) (1987) PeopleSoft (USA) R/3 et mySAP All-In- One (Allemagne) etc. 89
  90. Les éditeurs d’ERP: Les JBOPS 1983 1993 90
  91. Les éditeurs d’ERP: Les JBOPS Balanced Scorecards Gouvernance Empowerment Learning Organization Teamworking Reengineering Downsizing Outsourcing Total Quality Management (TQM) Economic Value Analysis (EVA) Quality Circles MBO Benchmarking Wiki Just in Time (JIT) SaaS Matrix Management SCM Scientific Management SMS VDSL HDSL LS ADLS SDSL X.25 Téléphone WiMAX XML ERP Bluetooth VoiceXML PC 360-degree feedback WAP Frame Relay Blog 3G CRM i-mode Cloud Computing Facebook Google VoIP UMTS GPRS ebXML WiFi RNIS 91
  92. Les éditeurs d’ERP: Les JBOPS 92
  93. Les éditeurs d’ERP: Les JBOPS JD Edwards Baan (1977) Baan IV (Pays Bas) (1978) Oracle Oracle Applications (1977) PeopleSoft SAP AG OneWorld (USA) (1972) (1987) PeopleSoft (USA) R/3 et mySAP All-In- One (Allemagne) etc. 93
  94. Les éditeurs d’ERP: Les JBOPS • SAP a été créée par 5 anciens programmeurs d‟IBM Allemagne pour un client dans le secteur de la chimie • SAP = Systeme, Anwendungen, Produkte in der Datenverarbeitung (Systèmes, Applications et Produits en informlatique) • A partir de cette solution, un produit interne, le System R, a été développé, et enrichi au fur et à mesure tendant vers une solution « universelle » 94
  95. Les éditeurs d’ERP: Les JBOPS • En 1981, SAP propose R/2, pour mainframes • En 1992, R/3 pour client/serveurs est commercialisé • L‟évolution se poursuit avec MySAP.com dès 2002, et une version en mode hébergé est lancée en 2007. Source: Charles, F. (2014). Cours ERP-PGI 1-Introduction aux ERP, http://www.slideshare.net/fcharles/cours-erppgi-introduction-auxerp-v10, consulté le 11 janvier 2014. 95
  96. Les éditeurs d’ERP: Les JBOPS SAP AG (Walldorf) 96
  97. Les éditeurs d’ERP: Les JBOPS Par exemple, la solution JD Edwards, est composée de modules plus indépendants: o Demand Flow® Manufacturing o Sales and Operations Planning o SCM:  PS Service Revenue Management  PS Integrated Resource Management  PS Procurement o CRM, etc. 97
  98. Les éditeurs d’ERP: Les JBOPS La solution Baan IV est composée des modules suivants: o o o o o o o iBaan Finance iBaan Procurement iBaan Manufacturing iBaan Logistics iBaan Supply Chain iBaan Sales iBaan Service, etc. 98
  99. Les modules d’ERP les plus vendus (n=1000) Finances Ventes-Distribution/Commandes Gestion des matières premières Ressources Humaines/Paye Gestion des entrepôts CRM Fabrication Planification/Logistique globale Business Intelligence Entrepôts Transport/Logistique Gestion du cycle de vie produit Conception de produit Détail 0 10,00% 20,00% 30,00% 40,00% 50,00% 60,00% 70,00% Adoption de modules ERP Source: Kimberling, E. (2011). Preview of Panorama‟s 2011 ERP Report: ERP Implementation Costs Continue to Decline, January 10, http://panorama-consulting.com/preview-of-panoramas-2011-erp-report-erp-implementation-costs-continue-to-decline/
  100. Les modules d’ERP les plus vendus (n=1000) Maturité Administration Intégration Contrôle Contagion Initiation 1ère étape 2ème étape 3ème étape 4ème étape 5ème étape 6ème étape 100
  101. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) par taille d’entreprise 100-1000 1000-2500 10,7% <100 11,9% 2500-5000 17,5% 17,8% 42,1% >5000 2011 Source: Pang, A. (2011). Infor‟s Daring Move To Buy Lawson, Shake Up ERP MidMarket, March 31, Apps Run the World, http://www.appsruntheworld.com/blogs/?p=370, last accessed 19 April 2012. 101
  102. Les éditeurs d’ERP (PMI/PME) QAD Adonix Pyra Solutions Microsoft SAP AG Cegid EBP MFG/Pro X3 (ex-ProdStar) Pyra XRP Navision Business One S3 Generix SAGE SAGE 1000 Entreprise Interlogiciel Divalto 102
  103. Les ERP par secteur d’activité ADONIX (Production) Generix (Commerce) QUALIAC (Santé) SAGE (Finance) 103 Source: Bebin, A., Bebin, H., Girardet, C. , Mourrain, A. Sallieres, M. et Clairmont. C. (non daté). Progiciels de gestion pour les PME – Principaux ERP propriétaires et Open Source, Livre Blanc.
  104. Les ERP par secteur d’activité Les secteurs les plus servis par quelques éditeurs d’ERP. Source: Mendelson et al. (2000). ERP Overview. 104
  105. Les éditeurs d’ERP: Les JBOPS Cliquer sur Create 1. Saisir l’objet du voyage 2. Saisir la destination 3. Sélectionner l’activité 4. Sélectionner 105
  106. Les éditeurs d’ERP: Les JBOPS 106
  107. Les éditeurs d’ERP 107
  108. Les ERP – L’évolution globale 50000 50000 EST. 40000 40000 34749 Services 30000 30000 35827 37100 38584 40221 32361 30205 28209 23824 25015 26432 20000 20000 Licenses 10000 10000 Maintenance 0 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 Sources: Maguire, J. (2006). The Future of ERP, Datamation, http://www.datamation.com/erp/article.php/3643966/The-Future-ofERP.htm, last accessed on April 19, 2012 and Pang, A. (2011). Infor‟s Daring Move To Buy Lawson, Shake Up ERP MidMarket, March 31, Apps Run the World, http://www.appsruntheworld.com/blogs/?p=370, last accessed on April 19, 2012. 108
  109. Les ERP – Les avantages • Optimisation des processus de gestion (flux économiques et financiers) • Cohérence et homogénéité des informations (une seule base articles, une seule base clients, etc.) • Partage du même système d‟information facilitant la communication interne et externe Source: Arbelet, L., Landry, P. et Roberget, O. (2007). PGI, demandez l'addition!, 01 Informatique, No. 1884, 5 février, www.01net.com/editorial/340501/depenses/pgi-demandez-l-addition-. 109
  110. Les ERP – Les avantages AGENT Base de données produits AGENT Base de données clients AGENT Base de données ventes 110
  111. Les ERP – Les avantages 111
  112. Les ERP – Les avantages • Minimisation des coûts: o pas d‟interfaces entre les modules o synchronisation des traitements o maintenance corrective simplifiée car assurée directement par l'éditeur et non plus par le service informatique • Homogénéité de la formation (même logique, même ergonomie) • Maîtrise des coûts et des délais de mise en œuvre et de déploiement Source: Arbelet, L., Landry, P. et Roberget, O. (2007). PGI, demandez l'addition!, 01 Informatique, No. 1884, 5 février, www.01net.com/editorial/340501/depenses/pgi-demandez-l-addition-. 112
  113. Les ERP – Les avantages 113
  114. Les ERP – Les coûts • Coûts élevés: un projet ERP peut coûter jusqu‟à 54 millions € • Soit, entre 15.000 et 30.000 € par utilisateur o Pour les PME de moins de 100 employés, un projet revient en moyenne entre 2 000 et 3 500 € par utilisateur la première année o Il se situe autour de 5 000 € dans les entreprises de plus de 100 salariés. Source: The Meta Group et Arbelet, L., Landry, P. et Roberget, O. (2007). PGI, demandez l'addition!, 01 Informatique, No. 1884, 5 février, www.01net.com/editorial/340501/depenses/pgi-demandez-l-addition-./ et Thévenon, D. (2005). ERP pour PME: panorama des offres disponibles, Indexel, www.indexel.net/1_6_4182__3_/6/23/1/ERP_pour_PME___panorama_des_offres_disponibles.htm 114
  115. Les ERP – Les coûts • Le coût des licences ne représente que 10-30% du coût d‟installation • Les sources de coûts sont: o o o o Inadéquation avec les processus originels de l‟entreprise Consultance (intégrateurs, entre autres) Mises à jour et développements spécifiques Formation 115 Source: The Meta Group et Arbelet, L., Landry, P. et Roberget, O. (2007). PGI, demandez l'addition!, 01 Informatique, No. 1884, 5 février, www.01net.com/editorial/340501/depenses/pgi-demandez-l-addition-./
  116. Les ERP – Les coûts • • • • • • Logiciel Consulting Matériel Équipe et COPIL Formation Autres 30,2% 24,1% 17,8% 13,5% 10,9% 3,5% 116 Source: Andreu, R., Sieber, S. et Valor, J. (2003). Introduction to ERP, IESE Business School.
  117. Les ERP – Les autres inconvénients • Le périmètre fonctionnel est souvent plus large que les besoins de l‟organisation ou de l‟entreprise (le progiciel est parfois sous-utilisé) Source: Arbelet, L., Landry, P. et Roberget, O. (2007). PGI, demandez l'addition!, 01 Informatique, No. 1884, 5 février, www.01net.com/editorial/340501/depenses/pgi-demandez-l-addition-./, JDNET (2004). Appréhender l'Enterprise Resource Planning, http://www.journaldunet.com/html_externe3/style/journaldunet/solutions/tetiere.css et Thévenon, D. (2005). ERP pour PME: panorama des offres disponibles, Indexel, www.indexel.net/1_6_4182__3_/6/23/1/ERP_pour_PME___panorama_des_offres_disponibles.htm 117
  118. Les ERP – Les autres inconvénients Domaine d’application Système ERP 118
  119. Les ERP – Les autres inconvénients Domaine d’application Système ERP 119
  120. Les ERP – Les autres inconvénients Domaine d’application Sous-domaines non couverts Système ERP Fonctionnalités inutilisées Domaine couvert 120
  121. Les ERP – Les autres inconvénients • Le périmètre fonctionnel est souvent plus large que les besoins de l'organisation ou de l'entreprise (le progiciel est parfois sous-utilisé) • Lourdeur et rigidité de mise en œuvre: une durée d‟implémentation variant o de 3 à 6 mois pour les petites structures o de 8 à 24 mois pour les grosses PME Source: Arbelet, L., Landry, P. et Roberget, O. (2007). PGI, demandez l'addition!, 01 Informatique, No. 1884, 5 février, www.01net.com/editorial/340501/depenses/pgi-demandez-l-addition-./, JDNET (2004). Appréhender l'Enterprise Resource Planning, http://www.journaldunet.com/html_externe3/style/journaldunet/solutions/tetiere.css et Thévenon, D. (2005). ERP pour PME: panorama des offres disponibles, Indexel, www.indexel.net/1_6_4182__3_/6/23/1/ERP_pour_PME___panorama_des_offres_disponibles.htm 121
  122. Les ERP – Les autres inconvénients Wheat Wheat Wheat Wheat Wheat Wheat Wheat Wheat 122
  123. Les ERP – Les autres inconvénients • Difficultés d‟appropriation par le personnel de l'entreprise • Nécessité d‟une bonne connaissance des processus de l‟entreprise (par exemple, une petite commande et une grosse commande nécessitent deux processus différents) • Nécessité parfois d‟adapter certains processus de l‟organisation ou de l‟entreprise au progiciel Source: Arbelet, L., Landry, P. et Roberget, O. (2007). PGI, demandez l'addition!, 01 Informatique, No. 1884, 5 février, www.01net.com/editorial/340501/depenses/pgi-demandez-l-addition-./ 123
  124. Les ERP – Les autres inconvénients • Nécessité d‟une maintenance continue • Captivité vis-à-vis de l‟éditeur: le choix d‟une solution est souvent structurant pour l‟entreprise et un changement d‟ERP peut être extrêmement lourd à gérer • Un grand risque d‟échec Source: Arbelet, L., Landry, P. et Roberget, O. (2007). PGI, demandez l'addition!, 01 Informatique, No. 1884, 5 février, www.01net.com/editorial/340501/depenses/pgi-demandez-l-addition-./ 124
  125. Les ERP – Les autres inconvénients Baan (1978) Baan IV (Pays Bas) Oracle Oracle Applications (1977) JD Edwards (1977) OneWorld XE (USA) PeopleSoft (1987) PeopleSoft (USA) SAP AG (1972) R/3 (Allemagne) et mySAP All-In-One etc. 125
  126. Les ERP – Les autres inconvénients Baan (1978) Baan IV (Pays Bas) Oracle Oracle Applications (1977) JD Edwards (1977) PeopleSoft Entreprise One 2003 PeopleSoft (1987) PeopleSoft (USA) SAP AG (1972) R/3 (Allemagne) et mySAP All-In-One etc. 126
  127. Les ERP – Les autres inconvénients SSA Baan (1978) BPCS 2003 Baan IV (Pays Bas) Oracle Oracle Applications (1977) JD Edwards (1977) PeopleSoft Entreprise One 2004 PeopleSoft (1987) PeopleSoft (USA) SAP AG (1972) R/3 (Allemagne) et mySAP All-In-One etc. 127
  128. Les ERP – Les autres inconvénients SSA BPCS Baan (1978) SSA ERP LN Oracle Oracle Applications (1977) JD Edwards (1977) 2003 PeopleSoft Entreprise One PeopleSoft (1987) PeopleSoft (USA) SAP AG (1972) R/3 (Allemagne) et mySAP All-In-One etc. 128
  129. Les ERP – Les autres inconvénients Infor Global Solution 2006 2003 SSA BPCS Baan (1978) SSA ERP LN Oracle Oracle Applications (1977) JD Edwards (1977) PeopleSoft Entreprise One PeopleSoft (1987) PeopleSoft (USA) SAP AG (1972) R/3 (Allemagne) et mySAP All-In-One 129
  130. Les ERP – Les autres inconvénients 2002 2002 2001 130
  131. Les ERP – Les autres inconvénients + 131
  132. Les ERP – Les autres inconvénients • Nécessité d‟une maintenance continue • Captivité vis-à-vis de l‟éditeur: le choix d‟une solution est souvent structurant pour l‟entreprise et un changement d‟ERP peut être extrêmement lourd à gérer • Un grand risque d‟échec Source: Arbelet, L., Landry, P. et Roberget, O. (2007). PGI, demandez l'addition!, 01 Informatique, No. 1884, 5 février, www.01net.com/editorial/340501/depenses/pgi-demandez-l-addition-./ 132
  133. Les inconvénients - Quelques échecs notoires • Hershey Foods: R/3  baisse des ventes: 150 millions de $ • Tri Valley Growers: Oracle Applications  coût des erreurs: 20 millions de $ • Fox Meyer: R/3  coût des erreurs: 1 milliard de $ • Petsmart: R/3 Retail  retard de déploiement: 12 à 15 mois • Jo-Ann Stores: R/3 Retail  problèmes d‟inventaire sérieux 133
  134. Les systèmes ERP libres Plusieurs solutions «libres» ou gratuites existent, dont: o Tiny ERP o ERP5 (de Nexedi) o Lakshya (freeware) o Compiere ERP o Fisterra o OFBiz (Open For Business) o Value ERP etc. Voir http://www.entreprise-erp.com/articles/erp-open-source.html 134
  135. Les systèmes ERP libres www.valueerp.com/login.php 135
  136. Les systèmes ERP libres http://www.filetransit.com/freeware.php?name=Erp 136
  137. 137
  138. Les systèmes ERP libres https://www.myerp5.com 138
  139. Les ERP en mode hébergé (ASP) ENTREPRISE ENTREPRISE ASP ENTREPRISE ENTREPRISE 139
  140. Les ERP en mode hébergé (ASP) «avant» «après» 140
  141. Les ERP en mode hébergé (ASP) «avant» «après» 141
  142. Les ERP en mode hébergé (ASP) Comptabilité Stock Facturation Paye Production Trésorerie Achats Immobilisations ...... 142
  143. Les ERP en mode hébergé (ASP) Un nouveau modèle: ASP = Application Service Provider = Fournisseur de Services Applicatifs (A ne pas confondre avec Active Server Pages!!) ASP est aussi appelé SaaS (Software as a Service) 143
  144. Les ERP en mode hébergé (ASP) L‟évolution va du modèle ASP au modèle SaaS puis à l‟intégration de celui-ci avec les Web Services. Première génération ASP 1998 Concepts en évolution Deuxième génération Software as a Service (SaaS) 2000 Service Oriented Architecture (SOA) basée sur les Web services futur Puis vers le …. Cloud Computing Source:CRM Lanmark (2007). CRM Software as a Service CRM Labs Industry Trends, http://www.crmlandmark.com/crmlabsindustrytrends.htm, consulté le 17 janvier 2009. 144
  145. Les ERP en mode hébergé (ASP) La valeur ajoutée des ASP n‟est pas dans le «A» de Applications mais dans le «S» de Services D‟autres avantages pour les entreprises incluent: • • • • • • • • Les fonctionnalités supplémentaires La rapidité de déploiement Les économies de ressources internes L‟accès nomade aux applications La prédictibilité des coûts La sécurité des données La transparence des mises à jour etc. 145
  146. Les ERP en mode hébergé (ASP) 1 2 3 Entreprise sans systèmes Entreprise à plusieurs systèmes cloisonnés et peu synchronisés Entreprise avec un système intégré Quelle serait la prochaine étape? 146
  147. Les ERP en mode hébergé (ASP) Un nouveau modèle: 4 Un système pour plusieurs entreprises 147
  148. Les ERP en mode hébergé (ASP) Comptabilité Stock Facturation ENTREPRISE Paye Production Trésorerie Achats Comptabilité Stock Facturation Paye Production Trésorerie Achats ENTREPRISE Immobilisations Immobilisations ...... ...... ASP Comptabilité Stock Facturation Paye Production Trésorerie ENTREPRISE Achats ENTREPRISE Comptabilité Stock Facturation Paye Production Trésorerie Achats Immobilisations ...... Immobilisations ...... 148
  149. Les ERP en mode hébergé (ASP) L‟ASP permettra aux entreprises de se recentrer sur leur «cœur de métier» et de se décharger de corvées et d'appliquer à l‟informatique la démarche qu‟elles adopteraient pour leur flotte de véhicules. En général, le mode ASP • A généré plus de 1,5 milliard de dollars en 2003 • A généré plus de 5,2 milliards de dollars en 2009 Source: The Application Server Market Will Stay Healthy, Gartner Dataquest, 2001). 149
  150. L’option Cloud Le marché cloud mondial (prévisions 2011-2020 par Forrester Research) 140 132,57 125,52 116,39 120 105,49 100 92,75 78,43 80 63,19 60 47,22 40 33,09 21,21 20 5,56 8,09 13,4 0 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 Source: http://www.institut-sage.com/voir/1447 150
  151. L’option Cloud Le marché cloud mondial pour divers types de systèmes (prévisions 2007-2015 par Gartner (Juin 2011)) Source: http://softwarestrategiesblog.com/category/saas/ 151
  152. L’option Cloud pour les ERP Le marché cloud mondial pour divers types de systèmes (prévisions 2007-2015 par Gartner (Juin 2011)) 3000 2884 2541 2500 2237 1967 2000 1724 1481 1500 1176 1262 1044 1000 500 0 2007 2008 2009 Source: http://softwarestrategiesblog.com/category/saas/ 2010 2011 2012 2013 2014 2015 152
  153. Le mode hébergé - Le SLA* * Service Level Agreement 153
  154. Les ERP en mode hébergé (ASP) Les entreprises désirant s‟informatiser ont aujourd‟hui quatre options: o o o o Développer in-house Sous-traiter chez une SSII * Acheter un progiciel Louer (modèle ASP) * Société de services en informatique et en ingénierie 154
  155. Les ERP en mode hébergé (ASP) Des offres en ligne (en mode ASP) sont désormais disponibles aussi, dont: o o o o o o A1S (SAP AG) ASA (Apsylis) Lakshya (freeware) Adonix X3 Cegid S1 Qualiac ERP A raison de 100 à 300 € par mois. 155 Source: Progiciels de gestion intégrés en mode ASP: le marché mûrit, l'offre s'étoffe, www.indexel.net/1_6_3998__3_/6/23/1/Progiciels_de_gestion_integres_en_mode_ASP___le_marche_murit__l_offre_s_etoffe.htm
  156. Un exemple: www.bestfreewaredownload.com/screenshot/lakshya-retail-erp-freeware-mwofvxtr.html 156
  157. Un exemple d’ASP: 157
  158. Quelques autres exemples: Advanced Enterprise http://www.advancedenterprise.com Compiere http://www.compiere.com Sugar 5.0 http://www.sugarcrm.com OpenBravo http://sourceforge.net etc. (voir http://3d2f.com/tags/erp/) 158
  159. Un exemple: 159
  160. Un exemple: 160
  161. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) – L’évolution 1 MRP (1970) 2 MRP II (1980) 3 ERP (1990) (Material Requirements Planning) (Manufacturing Resource Planning) (Enterprise Resource Planning) Besoin de planifier l’ensemble des ressources nécessaires à la production Commence par intégrer la gestion financière et la gestion des ressources humaines nécessaires à la production Besoin de planifier la production: Le calcul des besoins nets à partir de • Le plan directeur de production • Les nomenclatures • Le niveau des stocks Pour prévoir le réapprovisionnement en composants 161
  162. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning)1990 – L’évolution 1970 1980 2000+ MRP MRP II Effects à recevoir Effets à payer Financial Gestion Management financière Grand Livre Gestion de Gestion de la paye ERP GRH HR Managmt ERP II Planning Planification Scheduling Ordonnancement SCM Distribution EDI eCommerce CRM SFA Inspiré de Aumaistre, N., Vaskelaine, T. et Lobanov, A. (2003). Enterprise Software Products. 162
  163. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) – L’évolution Les ERP II prennent désormais en charge: • Des fonctions concernant la logistique globale (SCM) • Des fonctions liées à la Business Intelligence (BI) • Des fonctions liées à la gestion du capital humain (Human Capital Management) • Des fonctions liées au marketing (CRM) • Des fonctions liées au commerce électronique (e-commerce et Web Services) 163
  164. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) – L’évolution Par exemple: • SAP AG (Business One) intègre o mySAP Customer Relationship Management o mySAP Supply Chain Management o mySAP eCommerce o mySAP Product Lifecycle Management o mySAP Business Intelligence o mySAP Human Resources o mySAP Financials 164
  165. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) – L’évolution Par exemple: • SAP AG (Business One) intègre o mySAP Customer Relationship Management o mySAP Supply Chain Management o mySAP eCommerce o mySAP Product Lifecycle Management o mySAP Business Intelligence o mySAP Human Resources o mySAP Financials 165
  166. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) – L’évolution Par exemple: • PeopleSoft (Commerce One) intègre o Demand Flow® Manufacturing o Sales and Operations Planning o SCM:  PS Service Revenue Management  PS Integrated Resource Management  PS Procurement o CRM, etc. 166
  167. Les systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) – L’évolution Par exemple: • PeopleSoft (Commerce One) intègre o Demand Flow® Manufacturing o Sales and Operations Planning o SCM o CRM, etc. 167
  168. Les systèmes SCM En français: Gestion de la logistique globale Les six éléments clés de la logistique sont: • • • • • • La production L‟approvisionnement Le stock La distribution Le transport L‟information Source: D8 - Roadmap for Digital Business BRIDGE Consortium, 2002 168
  169. Les systèmes SCM Objectif: Zéro stocks Production Commerciale = ? Objectif: Maximum de ventes 169
  170. Les systèmes SCM En français: Gestion de la Logistique Globale Les six éléments clés de la logistique sont: • • • • • • La production L‟approvisionnement Le stock La distribution Le transport L‟information Source: D8 - Roadmap for Digital Business BRIDGE Consortium, 2002 170
  171. Les systèmes SCM Les trois premiers objectifs d’un SCM sont: • Diminuer les coûts de stockage en optimisant le rapport capacité de production / demande • Réduire le coût total de la production en améliorant la circulation des matières et de l‟information dans les chaînes de production • Améliorer la satisfaction des clients en réduisant le TTM 171
  172. Les systèmes SCM Des questions «simples»: • Quoi (quel produit) réapprovisionner? • Quand le réapprovisionner? • De combien le réapprovisionner? Des réponses difficiles 172
  173. Les systèmes SCM SCM encompasses many traditionally separate functional areas such as sales, forecasting, purchasing, operations, information management, transportation and logistics. “[SCM] encompassing every effort involved in producing and delivering a final product, from the supplier‟s supplier to the customer‟s customer …” Sources: D8 - Roadmap for Digital Business BRIDGE Consortium, 2002 et Pitera T. Supply Chain Management: Strategies for Adding Value Throughout the Supply Chain, Pioneer-Standard Electronics, White Paper, 2000. 173
  174. Les systèmes SCM SCM encompasses many traditionally separate functional areas such as sales, forecasting, purchasing, operations, information management, transportation and logistics. “[SCM] encompassing every effort involved in producing and delivering a final product, from the supplier’s supplier to the customer’s customer …” Sources: D8 - Roadmap for Digital Business BRIDGE Consortium, 2002 et Pitera T. Supply Chain Management: Strategies for Adding Value Throughout the Supply Chain, Pioneer-Standard Electronics, White Paper, 2000. 174
  175. Les systèmes SCM FOURNISSEURS USINE DISTRIBUTEURS DETAILLANTS CLIENTS 175
  176. Les systèmes SCM FOURNISSEURS USINE DISTRIBUTEURS DETAILLANTS CLIENTS 176
  177. Les systèmes SCM DETAILLANT Etape 1: Le client place une commande sur le site W eb ou directement DISTRIBUTEUR Etape 2: Commande en cas de non disponibilité Etape 3: Commande en cas de non disponibilité CLIENT USINE Etape 4: Commande de produits en cas de rupture de stock ENTREPRISE FOURNISSEUR Etape 5: Commande de matières en cas de rupture de stock Gestion de la logistique globale 177
  178. Les systèmes SCM L‟évolution du marché global des systèmes SCM 10 8,55 7,94 8 7,37 6,84 6,35 6 5,9 4 2 0 2010 2011 2012 2013 2014 2015 Source: Environmental Leader (2010). Supply Chain Management Market to Hit $8.5 Billion by 2015, http://www.environmentalleader.com/2010/10/05/supply-chain-management-market-to-hit-8-5-billion-by-2015/, last accessed on April 21, 2012. 178
  179. Les systèmes SCM – L’option Cloud Le marché cloud mondial pour divers types de systèmes (prévisions 2007-2015 par Gartner (Juin 2011)) Source: http://softwarestrategiesblog.com/category/saas/ 179
  180. Les systèmes SCM – L’option Cloud Le marché cloud mondial pour divers types de systèmes (prévisions 2007-2015 par Gartner (Juin 2011)) 3000 2737 2500 2311 1932 2000 1572 1500 1272 998 1000 799 582 688 500 0 2007 2008 2009 Source: http://softwarestrategiesblog.com/category/saas/ 2010 2011 2012 2013 2014 2015 180
  181. Les systèmes CRM CRM is a new approach, a new technique, and a new management concept for managing customers. Source: D8 - Roadmap for Digital Business BRIDGE Consortium, 2002. 181
  182. Les systèmes CRM It focuses a business on creating a technological environment that integrates marketing, sales, service, back-office and supply-chain functions in order to allow an enterprise to take a complete view of its customers, and to provide customization, personalized attention, and focused after sales support to its customers. Source: D8 - Roadmap for Digital Business BRIDGE Consortium, 2002. 182
  183. Les systèmes CRM Emprunté de http://gkkv.com/game/8794.html on Apr. 16, 2012 183
  184. Les systèmes CRM – L’évolution du marché global 12 12 11 9,9 10 9 2009 2010 2011 9 2008 10,1 8 8 6,7 6 4 2 0 2006 2007 2012 2013 Sources: Gartner (2009) as per http://blog.cogentmobile.com/ and http://www.gartner.com/it/page.jsp?id=1074615. 184
  185. Les systèmes CRM – Les 3 types 1. Le CRM opérationnel Le CRM opérationnel est une combinaison de technologies permettant de collecter toutes les informations issues des interactions des clients avec l‟entreprise. 2. Le CRM collaboratif Le CRM collaboratif est utilisé pour faciliter les interactions entre l‟organisation et ses partenaires, pour améliorer la communication et la coordination. 3. Le CRM analytique Le CRM analytique fait appel au CRM opérationnel et au CRM collaboratif afin de constituer des bases ou des entrepôts de données qui rassemblent toutes les informations collectées sur les clients. 185
  186. Le CRM et les TIC 186
  187. Le CRM et les TIC Banker, S. (2009).The Collaborative Enterprise: A Focus on People-centric Collaboration, Logistics Viewpoints, 14 octobre 2009, http://logisticsviewpoints.com/2009/10/14/the-collaborative-enterprise-a-focus-on-people-centric-collaboration/, consulté le 21 avril 2012. 187
  188. Le CRM et les TIC Type de CRM Principales TIC de support Opérationnel           Collaboratif  Workflow  Courrier électronique (e-mail) Analytique  Datawarehouse  Datamining Bases de données clients Téléphone Courrier électronique (e-mail) Fax Centre d’appel Gestion Électronique des Documents (GED) Customer Support Services (CSS) Sales Force Automation (SFA) Web Gestion automatique des commandes 188
  189. Le CRM et les TIC 189
  190. Le CRM et les TIC 190
  191. Le CRM et les TIC Ou: envoyez code client No. GSM No. fixe au 85717 191
  192. Le CRM et les TIC TELECOM 18 novembre 2013 Bienvenue au service SMS Facture votre inscription a ete effectuee avec succes vous recevrez un sms des l'edition de la facture et la suspension de votre ligne. 192
  193. Le CRM et les TIC 193
  194. Le CRM et les TIC 194
  195. Les CRM par taille d’entreprise >2000 60,0% 12,0% 28,0% 500-2000 <500 2006 195
  196. Les systèmes CRM – L’option Cloud Le marché cloud mondial pour divers types de systèmes (prévisions 2007-2015 par Gartner (Juin 2011)) 196 Source: http://softwarestrategiesblog.com/category/saas/
  197. Les systèmes CRM – L’option Cloud Le marché cloud mondial pour divers types de systèmes (prévisions 2007-2015 par Gartner (Juin 2011)) 6000 5719 5249 5000 4801 4341 4000 3760 3174 3000 2273 1872 2000 1231 1000 0 2007 2008 2009 Source: http://softwarestrategiesblog.com/category/saas/ 2010 2011 2012 2013 2014 2015 197
  198. L’entreprise étendue Fournisseur Fournisseur Client Client Client ASP ASP Client Client Fournisseur ASP Fournisseur Fournisseur Client Et demain? 198
  199. SOUS-TRAITANTS BANQUE Co-ingénierie ADMINISTRATION Extranet Dématérialisation des procédures Web Veille technologique Gestion de la trésorerie Veille concurrentielle et intelligence économique DG R&D FOURNISSEURS Achats Télétravail Production GRH e-Learning Télétutoring Site de recrutement FOURNISSEURS PARTENAIRES Sites d‟appel d‟offres Marketing Maintenance Recherche nouveaux fournisseurs / Place de marché Site financier Gestion Finances EDI SCM / B2B ACTIONNAIRES CONCURRENTS CLIENTS Marketing one-to-one Publicité Ventes SAV e-mailing, site promotionnel, etc. CLIENTS B2B Distributeur/ CLIENTS Télémaintenance Marchand e-commerce 199 CLIENTS CLIENTS
  200. SOUS-TRAITANTS BANQUE Co-ingénierie ADMINISTRATION Extranet Extranet Dématérialisation des procédures Web Veille technologique Gestion de la trésorerie Veille concurrentielle et intelligence économique DG R&D FOURNISSEURS Achats Télétravail Production GRH e-Learning e-Learning Télétutoring Site de recrutement FOURNISSEURS PARTENAIRES Sites d‟appel d‟offres Marketing Maintenance Recherche nouveaux fournisseurs / Place de marché Site financier Gestion Finances EDI SCM / B2B ACTIONNAIRES CONCURRENTS CLIENTS Marketing one-to-one Publicité Ventes SAV e-mailing, site e-mailing, site promotionnel, etc. CLIENTS B2B Distributeur/ CLIENTS Télémaintenance Marchand e-commerce e-commerce 200 CLIENTS CLIENTS
  201. SOUS-TRAITANTS BANQUE Co-ingénierie ADMINISTRATION Extranet Extranet Site financier Extranet Dématérialisation des procédures Web S C M Gestion de la trésorerie ACTIONNAIRES CONCURRENTS Veille technologique Veille concurrentielle et intelligence économique Gestion Finances EDI DG R&D FOURNISSEURS Achats Recherche nouveaux fournisseurs / Place de marché Télétravail Production GRH e-Learning e-Learning Télétutoring Site de recrutement FOURNISSEURS Sites d‟appel d‟offres Marketing Maintenance SCM / B2B PARTENAIRES CLIENTS Marketing one-to-one Publicité Ventes SAV e-mailing, site e-mailing, site promotionnel, etc. CLIENTS B2B Distributeur/ CLIENTS Télémaintenance Marchand e-commerce e-commerce 201 CLIENTS CLIENTS
  202. SOUS-TRAITANTS BANQUE Co-ingénierie ADMINISTRATION Extranet Extranet Site financier Extranet Dématérialisation des procédures Web S C M Gestion de la trésorerie ACTIONNAIRES CONCURRENTS Veille technologique Veille concurrentielle et intelligence économique Gestion Finances EDI DG R&D FOURNISSEURS Marketing Maintenance SCM / B2B Achats Recherche nouveaux fournisseurs / Place de marché Télétravail PARTENAIRES Production GRH Télétutoring KM e-Learning e-Learning Site de recrutement Sites d‟appel d‟offres CLIENTS Marketing one-to-one Publicité Ventes SAV e-mailing, site e-mailing, site promotionnel, etc. CLIENTS B2B Distributeur/ CLIENTS Télémaintenance Marchand e-commerce e-commerce Cette diapo est inspirée du travail de Jean-Michel Yolin. Principales utilisations des technologies de 202 l'Internet dans une FOURNISSEURS entreprise, http://www.yolin.net/prediagnostic.ppt, consulté le 20 janvier 2009 CLIENTS CLIENTS
  203. MERC I 203

×