• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Mondes virtuels : quels usages pour les acteurs publics des territoires réels ?
 

Mondes virtuels : quels usages pour les acteurs publics des territoires réels ?

on

  • 3,667 views

Support de présentation INOP 2008 et seminaire ARD

Support de présentation INOP 2008 et seminaire ARD

Statistics

Views

Total Views
3,667
Views on SlideShare
3,645
Embed Views
22

Actions

Likes
3
Downloads
63
Comments
0

18 Embeds 22

http://www.slideshare.net 2
http://nodes0.twinverse.com:9020 2
http://widgetolab.weebly.com 2
http://nodes0.twinverse.com:9100 2
http://nodes3.twinverse.com:9200 1
http://nodes3.twinverse.com:9000 1
http://nodes3.twinverse.com:9180 1
http://nodes3.twinverse.com:9220 1
http://nodes3.twinverse.com:9070 1
http://surinam.twinverse.com:8140 1
http://surinam.twinverse.com:9190 1
http://surinam.twinverse.com:9090 1
http://nodes0.twinverse.com:9140 1
http://nodes0.twinverse.com:8090 1
http://nodes0.twinverse.com:9200 1
http://nodes0.twinverse.com:9060 1
http://nodes0.twinverse.com:8080 1
http://metalab3d.blogspot.com 1
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel

Mondes virtuels : quels usages pour les acteurs publics des territoires réels ? Mondes virtuels : quels usages pour les acteurs publics des territoires réels ? Presentation Transcript

  • MONDES VIRTUELS … quels usages pour les acteurs publics des territoires réels ?
  • DEFINITION MONDE VIRTUEL environnement artificiel simulé par ordinateur qui héberge des utilisateurs (ou résidents) présents sous la forme d’avatars qui peuvent s’y déplacer et y interagir
  • TRAITS CARACTERISTIQUES au croisement des jeux massivement multi-joueur, des réseaux sociaux, et des systèmes d’information géographique, les mondes virtuels présentent certaines caractéristiques communes : ils sont habités par des communautés ce sont des espaces d’échanges et d’interaction sociale ils sont persistants même déconnecté, ils continuent d’exister et d’évoluer ils proposent une interface graphique riche ce sont des espaces de représentation 2D ou 3D immersive ils sont personnalisables ce sont des espaces de création (scènes, avatars et/ou objets)
  • PREDICTION selon le cabinet Gartner, 80 % des internautes auront un avatar actif dans un monde virtuel d’ici à 2011
  • cycle de promotion/adoption des technologies émergentes pic des attentes surévaluées plateau de productivité io n inat llum e l’i te d pen déclic technologique creux de la désillusion juillet 2007 juillet 2008
  • aujourd’hui, environ 45 mondes virtuels regroupent près de 350 millions d’utilisateurs (hors MMORPG)
  • mondes construits mondes interactifs par les résidents de socialisation mondes miroirs
  • LES 1ers PAS DES ACTEURS PUBLICS plusieurs mondes virtuels s’avèrent potentiellement adaptés pour accueillir les projets portés par les acteurs publics des territoires réels mais la majorité des expériences repose sur l’utilisation de Second Life
  • AVANTAGES IDENTIFIES : • 15 millions de comptes utilisateurs ouverts dont 8% localisés en France • un monde virtuel entièrement construit par ses habitants > « wiki 3D » créé en 2003 par Linden Lab, Second Life est sans doute aujourd’hui le plus connu • des outils de modélisation 3D basiques et le plus abouti des mondes virtuels … et simples à utiliser • un langage de script pour programmer le comportement des objets LIMITES IDENTIFIEES : • un support pour l’animation de • complexe mais pas compliqué : la prise communautés : profils, groupes, droits en main demande du temps • des moyens de communication : chat, im, • rupture des habitudes : ce n’est pas un et VoIP jeu avec des règles et un scénario • des canaux d’interaction avec le web : • pas de regroupement de masse au-delà streaming, mail, requêtes http de 200 avatars simultanés • une ouverture progressive des codes • fiabilité insuffisante sources : client … puis serveur ?
  • EXEMPLES D’USAGES DE SL (1) administration publique locale zoetermeer issy-les-moulineaux lannemezan vandoeuvre urbanisme et planification urbaine vbh birmingham jardin des halles ucl casa londres
  • EXEMPLES D’USAGES DE SL (2) promotion touristique midi-pyrénées galveston chichen itza irlande développement économique cci strasbourg baden wurttemberg quartier du marais
  • EXEMPLES D’USAGES DE SL (3) culture et patrimoine library alliance musée de dresde st françois d’assise transmusicales éducation et formation cours gratuits télécom bretagne ambassade de suède
  • EXEMPLES D’USAGES DE SL (4) environnement et santé institut océano. second health aéroport la communauté de développement territorial toscane copenhague seine saint denis pays basque
  • LA CARTE « SLTERRITOIRES » la carte des territoires et lieux réels simulés dans Second Life
  • BILAN PROVISOIRE ces premières tentatives montrent la diversité des mises en application possibles pour autant, la majorité des projets sont, pour le moment, comparables aux sites « plaquettes » des débuts du web ils développent pour la plupart une approche de représentation et non de service et peu sont parvenus à véritablement établir une dynamique communautaire
  • COMMENT FAIRE ? Quatre conseils : construisez un projet pour durer : évitez les coups de buzz médiatique ! consacrez des ressources (humaines) pour animer votre projet et développer une dynamique communautaire montez progressivement en compétences jusqu’à atteindre une autonomie complète de gestion développez une stratégie de communication « cross-medias » BONUS : rejoignez les « crapauds fous » du metalab 3D pour les cyberterritoires !
  • METALAB 3D pour les cyberterritoires Bill Barrymore aka Loïc Haÿ ARTESI Ile-de-France 01 53 85 92 14 Hugobiwan Zolnir aka Hugues Aubin Ville de Rennes 02 23 62 14 27 sur le web : metalab3d.blogspot.com