Your SlideShare is downloading. ×
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Bibliothèques de lecture publique en région Centre
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Bibliothèques de lecture publique en région Centre

2,961

Published on

Published in: Education, Business
0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
2,961
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
90
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. 3 Regard sur les bibliothèques de lecture publique en région Centre 2010 Etude coordonnée par Livre au Centre, agence régionale du Centre pour le livre et la lecture
  • 2. SOMMAIRE Introduction 1. Cadre de l’étude Missions de Livre au Centre 4 Orientations nationales 4 Méthodologie 4 Typologie des bibliothèques 5 Organisation de la lecture publique en France 5 2. Le maillage du territoire La région Centre 6 Répartition des populations dans la région Centre 7 Les équipements de lecture publique 8 Répartition des équipements de lecture publique par département 9 Accès aux équipements de lecture publique/aux bibliothèques municipales 10 Distanciers d’accès aux équipements de lecture publique 10 18/ La lecture publique dans le Cher 12 la médiathèque Louis Aragon de Foëcy 15 28/ La lecture publique en Eure-et-Loir 16 la médiathèque la Lettre I de St-Georges/Eure 19 36/ La lecture publique dans l’Indre 20 la médiathèque intercommunale du Pays d’Ecueillé 23 37/ La lecture publique dans l’Indre -et-Loire 24 les bibliothèques municipales associées : ex de Sorigny 27 41/ La lecture publique dans le Loir-et-Cher Cher 28 la médiathèque Jules Verne de Mondoubleau 31 45/ La lecture publique dans le Loiret 32 la BMVR d’Orléans 34 la bibliothèque municipale de Semoy a 35 3. Données statistiques Fréquentation des bibliothèques 36 Budget des bibliothèques de grandes villes 37 Personnel des bibliothèques 37 4. Financements des investissements L’État et le concours particulier des bibliothèques 38 La Région Centre au travers des contrats de pays et d’agglomération 38 Répartition des subventions d’investissement entre 1998 et 2009 39 Répartition des subventions du Concours particulier de 1986 à 1997 40 Annexes Répartition par typologie et par département Adresses des BDP Organisations professionnelles
  • 3. Directrice de publication Ont collaboré à ce numéro : Pour les bibliothèques de la région Centre : Cécile Caillou-Robert, Livre au Centre Anne Chaillot, directrice de la lecture publique du DRAC Centre Loir-et-Cher et Michel Pautrot, chef de service Coordination éditoriale Jean-Pierre Bouguier, conseiller livre et lecture, et Chantal Baude, service livre et Nathalie Clerc, directrice de la Bibliothèque Frédérique Breuil, Livre au Centre lecture départementale de l’Indre Jean-Pierre Bouguier, Drac Centre Ministère de la Culture et de la Commu- Florence Dugrillon, directrice de la Bibliothèque nication - Service du livre et de la lecture départementale et de la Conservation départemen- tale du Loiret Secrétariat de rédaction, cartographie, Denis Cordazzo, Observatoire du livre maquette Evelyne Dupessey, directrice de la Bibliothèque Frédérique Breuil, Livre au Centre Conseil régional du Centre départementale d’Eure-et-Loir Karine Sauzet, chargée des actions territoriales Didier Guilbaud, directeur du Livre et de la Impression et des publics lecture publique de Touraine ISF Vendôme Aurore Tousch, chargée de mission patrimoine, Christine Perrichon, directrice de la lecture livre et lecture publique du Cher © Livre au Centre 2010 Isabelle Valmaggia, conseiller technique service Michel Marion, directeur du réseau des développement des territoires bibliothèques d’Orléans
  • 4. Introduction Les 6 départements de la région Centre comp- attentes mais elle n’épouse pas toutes les facili- tent plus de 850 lieux de lecture publique, dont tés du temps et de la mode, elle propose, grâce près de 400 bibliothèques. Cette étude s’appuie à des bibliothécaires professionnels ou bénévo- naturellement sur les chiffres établis par le servi- les de mieux en mieux formés, des collections, ce du livre et de la lecture (ex-DLL) du Ministère des animations qui correspondent à des choix, à de la culture, notamment pour les bibliothèques une politique documentaire, à un véritable projet des grandes villes. Mais l’intérêt particulier de la culturel, éducatif et social de la bibliothèque au présente analyse est de prendre en compte des sein d’une collectivité vivante. C’est pourquoi chiffres recueillis au plus près de la réalité territo- chaque bibliothèque a ses caractéristiques, son riale, par les bibliothèques départementales. atmosphère, dont les qualités tiennent grande- ment aux femmes et aux hommes qui les font Ces services de lecture publique, qui ont en char- vivre. Ces aspects déterminants demeurent diffi- ge les réseaux des bibliothèques des communes ciles à restituer sur une carte. de moins de 10 000 habitants, leur proposent des prêts de documents, des animations, mais aussi La réalité se construit de façon partenariale ; ce une aide technique (et souvent financière) au dé- sont les communes et les communautés de com- veloppement de la lecture publique. Ils sont des munes qui sont à l’initiative des constructions de acteurs de la démocratisation culturelle et de bibliothèques, mais les Départements, la Région l’aménagement du territoire. et l’État concourent à compléter les plans de fi- nancement de ces équipements communaux et Ce semis régional de bibliothèques ne couvre pas intercommunaux. Leurs projets culturels et so- la totalité des besoins, ni en quantité, ni en qualité, ciaux de lecture publique, leur intégration à des la carte des distances d’accès à une bibliothèque réseaux documentaires, leur positionnement au montre en effet que des efforts demeurent à ac- sein d’une stratégie d’aménagement du territoi- complir. Dans le concret, il est manifeste qu’au re au sein des pays, des agglomérations et des delà de 10 km le rayonnement d’une bibliothè- départements constituent des préoccupations que devient plus limité, tout spécialement pour permanentes des conseils généraux, du conseil les plus jeunes et les personnes dont la mobilité régional et de l’État. A l’heure où les collectivités est restreinte. travaillent sur la définition de leurs compétences, Une bibliothèque aujourd’hui se doit d’être atti- il apparaît clairement que la lecture publique a rante, y compris par son architecture extérieu- amplement bénéficié de ce partage de l’intérêt re et intérieure, son mobilier, car elle constitue public. le premier (et souvent le seul) service d’action Un suivi à moyen terme de cette étude permettra culturelle universel, accessible à tous et où cha- de se rendre compte des évolutions du panorama cun doit pouvoir trouver la médiation culturelle régional. Il serait même intéressant de le complé- et sociale dont il a besoin. ter par une enquête conduite auprès des collec- La bibliothèque se positionne de plus en plus tivités (communes, départements) afin de mieux comme une maison commune, accueillante, un connaître les coûts réels de construction et de lieu où il se passe toujours quelque chose et fonctionnement de ces équipements culturels dé- qui ainsi concourt à l’identité de la collectivité. terminants et mieux mesurer ainsi les efforts des La bibliothèque écoute la société, répond à ses collectivités de la région Centre.
  • 5. Cadre de l’étude Missions de Livre au Centre Livre au Centre, agence régionale tion et sa modernisation, la promo- librairie et les points de vente du du Centre pour le livre et la lecture, tion des écritures contemporaines, livre. Il tient à jour une base de est un établissement public de coo- ainsi que le développement de la données des acteurs professionnels pération culturelle, créé par l’Etat lecture, en particulier auprès des du livre en région et édite annuel- et la Région Centre, pour mettre plus jeunes et des populations éloi- lement un mémento des fêtes et en oeuvre leur politique concertée gnées des ressources culturelles. salons du livre en région Centre. dans le domaine du livre et de lec- ture sur le territoire de la région Conformément à l’article 3 de ses Il prépare pour 2011 un répertoire Centre. statuts, Livre au Centre a un rôle des auteurs attachés au territoire d’observation culturelle de ces régional, destiné notamment à amé- Il a pour mission le soutien à l’éco- domaines. Ainsi, Livre au Centre liorer leur inscription dans l’envi- nomie du livre, sa professionnalisa- a publié en 2009 une étude sur la ronnement local. Orientations nationales En mars 2010, Frédéric Mitterrand, tant leur amplitude horaire, met- notamment de structures régiona- ministre de la Culture et de la tre en place de nouveaux contrats les du livre) permettrait de tester Communication, lance un plan de “territoires-lecture”, proposer les modes de recueil et d’exploi- développement de la lecture et de aux collectivités territoriales un tation des données et d’identifier modernisation des bibliothèques “contrat numérique” pour leurs l’organisation la mieux à même de en concertation avec les collecti- médiathèques afin de mieux faire piloter la constitution de l’obser- vités locales. face aux nouvelles pratiques liées vatoire. Ce plan comporte quatorze pro- à Internet ; Celui-ci remplira deux objectifs : positions, assorties d’un budget de • encourager le travail de fond des 1) La mise en partage de données 100 millions d’euros, qui s’organi- associations qui œuvrent en direc- financières au profit des acteurs sent autour de trois axes princi- tion des jeunes et des populations locaux et nationaux devrait per- paux : en situation d’exclusion sociale, mettre d’établir une vision d’en- • développer, à partir de manifes- sur les territoire ruraux, vis-à-vis semble des interventions. tations et de ses grands établis- des populations étrangères et dites 2) La collecte et la mise à disposi- sements nationaux (notamment “empêchées” (prison, hôpital...). tion des bonnes pratiques et des Bibliothèque nationale de France, La quatorzième proposition de ce expériences innovantes au profit Bibliothèque publique d’informa- plan mentionne la mise à disposi- des professionnels et des élus. tion), une action volontariste, fon- tion d’un système d’information Le projet d’observatoire devrait dée sur des principes nouveaux et partagé pour l’observation des être évolutif. visant l’exemplarité ; politiques du livre et de la lecture, destiné aux collectivités territoria- Livre au Centre et ses partenaires • accompagner les collectivités ont souhaité anticiper la collecte, territoriales pour répondre aux les. l’analyse et la restitution de ces in- nouveaux défis du numérique et Une expérimentation à l’échelle de formations afin de pouvoir propo- des nouvelles pratiques du public : quelques collectivités volontaires ser une photographie récente et favoriser la fréquentation des bi- bien structurées dans le domaine fiable de la lecture publique dans bliothèques publiques en augmen- du livre et de la lecture (dotées leur région. Méthodologie Livre au Centre a mené cette étu- 2009 de l’état de la lecture publi- - quelques chiffres issus des don- de en partenariat avec la Direction que en région, sous la forme d’une nées collectées au niveau national régionale des affaires culturelles série de cartes départementales par le service du livre et de la lec- du Centre, la Région Centre, le figurant la hiérarchie des lieux de ture au Ministère de la Culture et service du livre et de la lecture du lecture publique ; de la Communication ; Ministère de la Culture, et en con- - la présentation par les biblio- - un récapitulatif des aides de l’Etat certation avec les bibliothèques thèques départementales de leur au titre du concours particulier départementales de prêt (BDP) et politique de lecture publique qui des bibliothèques inscrit au sein de demeure plus que jamais l’une de la dotation générale de décentrali- la Bibliothèque municipale à voca- sation (DGD), depuis sa création tion régionale d’Orléans (BMVR). leurs compétences obligatoires en1986 ; - des exemples de réalisations ré- On trouvera dans cette étude : centes et représentatives de l’ac- - un récapitulatif des aides appor- tion sur le territoire ; tées par la Région au titre des con- - une cartographie, image à la fin trats de pays et d’agglomération. 4
  • 6. Typologie La typologie utilisée pour cet- publique des villes de moins de les efforts fournis par une collecti- te étude est celle de l’ADBDP. 10 000 habitants. Celle-ci est re- vité pour se doter d’un service de L’Association des directeurs de prise dans le rapport du SLL et lecture publique. bibliothèques départementales de s’applique également aux biblio- prêt, qui regroupe la grande ma- thèques des grandes villes. C’est le premier outil de diagnos- jorité des 96 directeurs, a pro- tic qui propose un élément de duit en 2002 une grille descrip- Cette grille est purement quan- comparaison et de discussion avec tive des établissements de lecture titative et ne concerne que les les élus pour situer un équipement moyens accordés. Elle se base sur et le faire évoluer. Bibliothèques Catégories ADBDP Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Points lecture Dépôts Guide ADBDP Bibliothèques Bibliothèques Autres dépôts tous publics relais Rapport SLL Bibliothèques municipales Relais Antennes Crédits d’acquisition 2 € / hab 1 € / hab 0,50 € / hab tous documents Horaires d’ouverture 12 h / semaine 8 h / semaine 4 h / semaine Deux ou trois Moins de 1 agt cat. B fil. 1 salarié qualifié Bénévoles deux critères cult. / 5 000 hb qualifiés critères du du niveau 3 Personnel 1 salarié qualifié niveau 3 sont / 2 000 hb respectés sont respec- tés Local réservé à usage de bibliothèque Surface 0,07 m2 / 2hab 0,04 m2 /2 hab 25 m2 100 m 50 m Typologie ADBDP groupe «évaluation» coordonné par Annie Dourlent, BDP 35, et Nathalie Clerc, BDP 36. Organisation de la lecture publique en France Les bibliothèques municipales ou à une communauté de commu- Les BDP développent des offres de accueillent le public pour la consul- nes. On parle alors de bibliothèque formation initiale ou continue des- tation sur place (en général gratuite- intercommunale. Si rien en France tinées aux personnels salariés ou ment) et pour le prêt à domicile (qui aujourd’hui n’oblige une commune bénévoles de leur réseau. Elles in- nécessite souvent une inscription à disposer d’une bibliothèque, la lec- terviennent également en matière payante) de livres, de documents ture publique constitue une compé- d’action culturelle, allant du simple sonores ou vidéos. Elles proposent tene obligatoire des départements. prêt d’expositions jusqu’à l’instruc- souvent des accès au web et orga- tion des demandes de subventions nisent des manifestations culturelles, Ainsi, les communes et communau- tés de communes comptant moins sur les domaines livre et lecture et comme des expositions ou des ren- la programmation d’actions cultu- contres avec des écrivains. de 10 000 habitants bénéficient de l’aide des départements au sein d’un relles. Les bibliothèques municipales les réseau qu’animent les Bibliothèques plus anciennes possèdent des col- départementales de prêt (BDP). Certaines agissent aussi en trans- lections patrimoniales. En France, 54 Chaque Conseil général définit li- versalité sur d’autres champs de d’entre elles (3 en région Centre : brement sa politique en matière de compétence du Conseil général, en Bourges, Tours, Orléans) sont des lecture publique. Celle-ci est alors développant des partenariats avec bibliothèques municipales classées, mise en œuvre par les BDP. les autres services tels que la petite dont une partie des collections enfance, les collégiens et les person- appartient à l’État et emploient au Si la mise à disposition de collections nes âgées. moins un fonctionnaire d’État. de documents dans leur réseau de- meure leur activité essentielle, leurs De plus en plus souvent les départe- Certaines grandes bibliothèques, missions se diversifient en prenant ments conventionnent avec les col- présentant des critères spécifiques, des formes multiples d’un départe- lectivités de plus de 10 000 habitans bénéficient d’une importante aide fi- ment à un autre. de façon à établir sur tout le terri- nancière de l’État à l’investissement, toire départemental une cohérence et sont appelées bibliothèques muni- Ainsi, la BDP est l’outil d’une stra- de leur action en faveur de tous les cipales à vocation régionale (BMVR). tégie de coordination des moyens en faveur des bibliothèques, allant habitants. C’est le cas de celle de la ville d’Or- léans. Elles ont vocation à coordon- de la simple mutualisation à un vé- Par ailleurs, toutes les bibliothèques ner des actions concertées entre les ritable aménagement du territoire. des collectivités peuvent bénéficier bibliothèques d’une région. Elle peut également avoir un rôle, des conseils techniques et du sou- plus ou moins affirmé selon les dé- tien des grands établissements na- Depuis le début des années 2000, de partements, de conseils et d’exper- tionaux (BNF, BPI, Médiathèque de plus en plus de communes transfè- tise auprès des élus, dans la mise en la cité des sciences de la Villette). rent la gestion de leur bibliothèque œuvre de projets communaux ou à une communauté d’agglomération intercommunaux. 5
  • 7. Le maillage du territoire La région Centre La région Centre est l’une des Le produit intérieur brut (PIB) Certains indicateurs sur les plus vastes de France : sa su- de la région Centre s’élève à conditions de vie situent la perficie est de 39 536 km2, ce 54,9 milliards d’euros en 2002 région Centre plus favorable- qui la place en cinquième po- et la place ainsi en 9e position ment que la métropole. sition des régions françaises, parmi les régions françaises, au plan géographique, sur les sur le plan économique, avec Les habitants y sont plus sou- 22 régions métropolitaines. Six vent propriétaires que locatai- un PIB par habitant de 22 192 départements composent la ré- res, le revenu fiscal médian est gion Centre, regroupant 1 842 euros, qui contribue pour 3,7 % à la richesse nationale. plus élevé que le revenu fiscal communes. médian de province. Cette région est peu peuplée En région Centre, depuis le dé- en regard de sa superficie : elle but des années 2000, l’emploi Si le nombre d’allocataires du compte 2,5 millions d’habitants, recule, les pertes d’emploi se soit 4 % de la population mé- RMI est en hausse, de même tropolitaine, (soit la 17e région). situant principalement dans qu’au niveau national, le pour- Les densités de population y l’industrie, et dans une moindre centage d’allocataires dans la sont donc peu élevées ; les zo- mesure, dans l’agriculture. région reste largement infé- nes les plus denses se concen- rieur au niveau national. trent sur l’axe ligérien et dans L’axe ligérien est une zone dy- les grandes agglomérations. namique en termes d’emploi, Source : INSEE 2006 La population de la région est car fortement tertiaire : on y relativement plus âgée qu’au trouve trois chefs-lieux de dé- niveau national : la part des partement, dont les deux plus personnes âgées de 60 ans ou grandes agglomérations de la plus est de 23 %, contre 20 % pour la moyenne nationale, région, Orléans et Tours, qui alors que celle des personnes concentrent commerces et de moins de 30 ans y est plus services. faible. 6
  • 8. ������������ ����� �������� ������������ ���������������� �� ���������� ���������� ������������ ��������� ������� �� ������� ������������������ ����� �� ����������������������� ����� �������������������������� �������������������� ������ �� ������� ������������������������ ������ ������� �� �������� ������������ ����������� �������������������� �������� �� ��������� ������������ � �� ��� ������������ Répartition des populations dans la région Centre source : INSEE 2006 ������ ������ �� �� ������ 18 - Cher �� 28 - Eure-et-Loir 36 - Indre �� 37 - Indre-et-Loire ������ �� 41 - Loir-et-Cher 45 - Loiret �� ����� ���� 7
  • 9. Répartition du nombre d’équipements de lecture publique par typologie dans la région Centre ���� ��� ��� ���� ��� �� BM1 : Bibliothèque municipale de niveau 1 BM2 : Bibliothèque municipale de niveau 2 BM3 : Bibliothèque municipale de niveau 3 ��� PL : Point lecture ���� DM : Dépôt mairie �� ���� Les équipements de lecture publique en région Centre En comparant la densité L L’Eure-et-Loir dispose d’un d’équipements de lecture tissu de lecture publique qui Selon les données com- publique par rapport à celle semble moins richement des bibliothèques municipa- muniquées en janvier doté que les précédents, du 2010 par les bibliothè- les (tous niveaux confondus), fait d’une densité importante on constate dans un premier ques départementales de regroupée sur les pôles ur- prêt et la DRAC de notre temps* que : bains : on compte 3,3 équi- région, celle-ci compte Le Cher dispose du plus im- pements pour 10 000 hab. portant réseau, avec 174 équi- De même, seulement 34 % 871 lieux de lecture pements, bien qu’il soit le cin- de ses équipements sont des publique sur l’ensemble quième en terme de densité BM : à ce titre, ce départe- de la région. de population (avec 5,52 équi- ment est le moins bien irrigué pements pour 10 000 hab.) avec seulement 1,2 BM pour Ils se répartissent en : De même, il est bien pourvu 10 000 hab. en bibliothèques municipales : 402 bibliothèques mu- 2,1 BM pour 10 000 hab. (38 % nicipales dont : L L’Indre-et-Loire a un réseau du réseau total). de petits équipements de lec- • 99 bibliothèques de Le Loir-et-Cher est éga- ture publique qui n’est pas niveau 1 lement bien doté avec 4,4 très bien fourni par rapport à équipements pour 10 000 sa densité de population (2,4 • 63 bibliothèques de hab. Néanmoins, son réseau équipements pour 10 000 h.). niveau 2 de bibliothèques municipa- A contrario, son offre de bi- les est moins bien dévelop- bliothèque municipale est net- • 240 bibiothèques de pé : il occupe la quatrième tement plus riche et constitue niveau 3 place avec 1,38 BM pour 73 % du total (1,7 BM pour 10 000 hab (31 % du réseau). 10 000 hab.). 179 points lecture L’Indre est honorablement 290 dépôts pourvu avec un taux de 4,34 Le Loiret, souffre d’un défi- équipements pour 10 000 cit d’équipements de lecture auxquels il convient de hab., même si celui-ci compte publique de toutes natures : il rajouter les 6 bibliothè- le nombre le plus faible en va- n’offre que 2,4 équipements ques départementales de leur (101 équipements). Plus et seulement 1,22 bibliothè- prêt. de la moitié de ceux-ci sont ques pour 10 000 hab. (50 % des BM : 2,3 BM pour 10 000 du réseau) hab. (54,46 %). * dans les pages consacrées à chaque département, se précisera la réalité qualitative de ces chiffres globaux. 8
  • 10. Nombre de bibliothèques municipales par département et pour 10 000 habitants ������������ ������ �� ������������������������������ ��������������������������� ������������ ������������������������������������� �������������� �� ������������ ����������� �� �������������� ��������������� ��� �������������� �� ���� �� ���������������������������� � �� ����� ����� Nombre d’équipements de lecture publique par département et pour 10 000 habitants ������������ ������������������������������ �������������������������������� ������ ��� ������������������������������������������ �������������� ������������ ������������ ����������� ��� ����������� ������������ ��� ��� �������������� ��� ���� ��� � �� ����� ���������������������������� ����� 9
  • 11. Accès aux équipements de lecture publique Ces distanciers nous présentent les disparités d’accès locales selon le type d’équipements de lecture publique. Sur le premier, qui concerne tous les types d’équipements - y compris les points lecture et les dépôts de mairie, on constate que la population est à moins de 10 km d’un équipement de lecture publique, à l’exception d’une zone au sud-ouest de l’Indre. Le Cher et l’Indre-et-Loire semblent posséder le tissu le plus homogène. Distance d’accès à un équipement de lecture publique dans la région Centre ����������� ������������������������ ������������������� �������������� ������� ����� ������ ����� �������� ����� ���������������� ���������� ���������� ��������� ������� ������� ����� ����� �������������������� ������ ������� ������ ������� �������� ����������� �������������������� � �� ��� �������� ��������� 10
  • 12. Le deuxième, qui présente la répartition des bibliothèques municipales (BM1, BM2 et BM3), fait émer- ger des zones sombres : déficit d’accès important dans le sud-est de l’Eure-et-Loir, le nord et l’ouest du Cher et l’ouest du Loir-et-Cher. Loir-et-Cher. -et-Cher Distance d’accès à une bibliothèque municipale ou intercommunale dans la région Centre ������������������������ ������� ����� ��� ������ ��� ��� ����� �������� ����� ���������������� ���������� ���������� ��������� ������� ������� ����� ����� �������������������� ������� ������ ������ ������� �������� ����������� � �� ��� �������������������� �������� ��������� 11
  • 13. 18 La lecture publique dans le Cher 290 communes / 7 235 km2 / 43,5 hab./km2 Situé au sud-est de la St-Amand-Montrond ainsi région Centre, limitrophe de que le long de l’Yèvre. Au la Nièvre (Bourgogne) et de nord-ouest ressort la com- On distingue 3 communes l’Allier (Auvergne), le dépar- mune d’Aubigny-sur-Nère de plus de 10 000 habi- tement du Cher se place au (5 900 habitants) à proxi- tants : Bourges, Vierzon, cinquième rang des départe- mité de la Sauldre. L’est du ments de la région en terme département est dépeuplé, St-Amand-Montrond. de population (314 675 ha- ceci s’expliquant principale- bitants recensés en 2006). ment par une faible attracti- La carte montre un tissu vité en terme d’emploi. comportant très peu de Le Cher abrite 12,9 % de BM1 (5). la population régionale et Le Cher regroupe 12,5 % compte quatre aggloméra- des actifs résidant dans la ré- tions principales : Bourges, gion. Il se positionne comme Une bibliothèque inter- Vierzon, St-Amand-Mon- étant (avec l’Indre) un des communale a été créée trond et Aubigny-sur-Nère. départements de la région à Sancoins. comptant le moins d’actifs. Avec plus de 72 000 habi- Sancerre et Saint-Satur tants, Bourges est la troisiè- Bourges rassemble près de me ville de la région derriè- 25 % de la population active ne disposent chacune re Tours et Orléans. Bourges départementale (Vierzon que d’un point lecture, et sa périphérie rassemblent n’en regroupe que 9 %), malgré une densité de ainsi 28,5 % de la population conséquence de la présence population importante du département. Celle-ci d’un tissu productif dense se concentre également le (industries mécaniques, dans cette zone. long du Cher sur l’axe Vie- automobiles et armement). rzon/St-Florent-sur-Cher/ 12
  • 14. �������������� ������� �������������� ���������� ������������ ���������� ���������������� ������������ ������������ �������������� ������������ ���� ����������������� ����� ��������� ������������������� ���������� ���� �������� ������ ������������������� ������ ������ �������� ������������ ����������� ��������� ����������� ������������� �������� ������������������������������� ��������������� ������������ ������������������� ����������� ��������� ������� ����� ��������� �������� �������������� ��������� ��������� ����� ��������� ������������� ��������� ������� ������� ��������� �������� ������� ����� ��� ��������� ����������������� ������������������� ������������������ ����� ������� ����������������� ������� ����� ������������� �������� ����� ������� ���������� ������ ��������������������� ��������� ��������� ����������� ���������� ����� ����������� ����� ������������������ ����� ������ ������������ ����������������� ���� �������� ������������� �������������� ����� ���� ������������ ������ ������������������� �������������������� ������� ������������������� �������������� ���� ���������������� ����� ���������� ������� ����� ������������������� ����������� �������� ��������������� ���������� ���� ������ ������ ��������������� ������ ������������������� ���������� �������� ���������� ������ ����� ����� ������ ����� ���������������������� �������� �������������� ��������� ������������������� ����� ������ ����������������� ������������� ���� ���������������� ��������� ��������� ������� ���������������� ������������� �������� ������������� ��������� �������������� �������� �������� �������������� �������� ������������� ��������� ������ �������� �������� �������������������� �������� �������� �������������������� ������� ����������� ��������� ����������������� ������������������� ����� ���������� ������ ����������������� ����� ����� � ������� �������������������� ���������� ��������� ��������� ������ ����������� ������������������������ �� ������� ������ �������������������� ������������������������ ��������������� ��� ����� ��������������������� ����������� ������� � �� ��� ��������� ��������� ����� ����� ����������� ����� ����� ������ ��������������������� ������������������ ����� ���� �������������� ��� �������������� ������������������ ������������ ���������� ���� ��� ������������ ����������� ��� �������������� ����������������� ���������� �� ���������������� ��������� �� �������� ����������� Répartition des bibliothèques par typologie � ����������� en fonction de la densité du territoire et de la population des communes - source INSEE/BDP 18 13
  • 15. La politique départementale de lecture publique C’est dans l’esprit du Manifeste • doter le territoire de structures DES FINANCEMENTS de l’Unesco sur la lecture publi- de lecture publique proposant des Cette incitation financière sera que que le département du Cher équipements d’information cultu- renforcée autour des projets ayant a placé, dans le cadre du dispositif relle et de formation en phase avec une vocation territoriale et inter- “Cher 2015“, la lecture publique les technologies d’information et communale avérée : et le réseau des bibliothèques et de communication actuelles et à médiathèques au centre de ses ob- venir ; • sur le plan des investissements : jectifs. • assurer un maillage du territoire construction, rénovation et agran- Il a ainsi décidé de s’engager dans en matière de lecture publique, dissement des bâtiments, mobilier l’élaboration d’un Plan départe- permettant aux publics de disposer et équipements, informatisation mental de Développement de la d’équipements de lecture publique professionnelle et mise en réseau, Lecture Publique (PDDLP) dont de niveaux qualificatifs différenciés, informatisation publique et espaces les enjeux sont essentiels pour complémentaires et mutualisés et multimédia, constitution de fonds permettre, demain, aux habitants offrant de véritables lieux de vie documentaires, étude de faisabilité du Cher d’accéder aux savoirs, à tant à l’échelle de leur commune et programmation, acquisition de l’information et à la culture. d’implantation que sur des bassins véhicules dans le cadre de réseaux de vie plus larges. territoriaux. En effet, l’état des lieux réalisé en 2007 fait apparaître un réseau de • sur le plan du fonctionnement : LA REQUALIFICATION DU RÉSEAU lecture publique déficient dans les moyens et l’offre qu’il propose, et En votant le PDDLP à l’unanimité pour accompagner l’aide à la pro- ayant, par conséquence, un impact en juin 2009, l’Assemblée dépar- fessionnalisation indispensable à la particulièrement faible sur la po- tementale a souhaité agir sur plu- requalification du réseau départe- pulation. sieurs axes : mental, la nécessaire adaptation, voire transformation, des champs Les dispositions prévues du PDDLP • la requalification du réseau de de missions de la Direction de la s’appuient sur les principes géné- lecture publique du territoire Lecture Publique intégrant : raux de la politique du départe- avec l’émergence progressive de ment du Cher : volonté de déve- réseaux territoriaux de lecture - des missions beaucoup plus an- lopper les fonctions d’aménageur publique autour de médiathèques crées sur la réalité de chacun des culturel du territoire, garantie de animant chaque territoire et de territoires du département avec la cohérence des dispositifs, res- une organisation adaptée à chacun bibliothèques de proximité offrant pect du principe de subsidiarité, de ceux-ci des services complémentaires. politique de coopération avec les A terme, le réseau devrait être - le développement d’actions collectivités. constitué de 3 médiathèques ur- culturelles départementales LES OBJECTIFS DU PDDLP baines, d’une vingtaine de média- - l’intégration et le développement thèques à vocation territoriale, de ressources numériques et en Celui-ci doit, tout au long de sa d’une dizaine de BM1, d’une quin- ligne mise en œuvre progressive et à zaine de BM2, d’une trentaine de terme : - la prise en compte des publics BM3 et d’une quarantaine de BM4 spécifiques en lien avec les compé- • favoriser l’égal accès des popu- • la mise en œuvre de moyens fi- tences départementales lations du Cher à des ressources nanciers accompagnant cette né- documentaires diversifiées et de cessaire restructuration du réseau - le développement des actions de qualité ; formation des bibliothécaires du de lecture publique avec des sub- réseau départemental. ventions graduées apportées aux • proposer une offre de services collectivités locales, dans le cadre - le développement de l’outil Cher- multi support et multimédia ré- de conventions spécifiques, selon media, l’agora des bibliothécaires pondant aux besoins évolutifs du le niveau de qualification des équi- du Cher, mis en ligne en octobre public ; 2008. pements. 14
  • 16. FOËCY La bibliothèque Louis Aragon ������� ����� ������� �������� ��������� Inaugurée le 26 mars 2010, La présence de longue date de CHERMEDIA, C’EST AUJOURD’HUI située au cœur du bourg de personnels salariés et qua- Foëcy, la bibliothèque multi- lifiés qui ont su porter avec - 1 blog principal articulé média Louis Aragon affiche avec compétence et enthousiasme la autour de 5 rubriques (Vivre force et lumière son ambition : lecture publique a été et reste les bibliothèques, Lire Voir être incitative et permettre aux un facteur de réussite primor- Ecouter, Escapades, Rencontrer, Foecéens de vivre la culture au Inventer ensemble) et 3 blogs quotidien. dial. associés : C’est ce qui a permis ce projet Dans cette commune d’à peine Culture cg18 permettant une plus de 2 000 habitants pro- de réhabilitation des bâtiments mise en valeur de la politique che de Vierzon, la question de l’ancienne banque où sont à culturelle du Cher de l’accès aux livres pour tous présent installés la bibliothè- Culture et compagnie : ouvert les publics s’inscrit dans une que, l’espace multimédia et à tous les opérateurs culturels réflexion continue. 2 salles d’animations et d’ex- du Cher En 1952, quelques livres étaient positions, le tout sur 372 m2 Cré@tives médiathèques : un proposés au prêt sur des étagères et conçu pour que chaque espa- espace de partage autour des de la Mairie, puis en 1985 une ce puisse fonctionner à la fois pratiques innovantes en mé- vraie bibliothèque de 91 m2 indépendamment et simultané- diathèques était aménagée dans un ancien ment. - Près de 311 auteurs-contri- restaurant. buteurs Ouverte 16 heures par semai- Deux agents de la filière ne, accueillant largement les - Plus de 1 150 articles, plus de culturelle, une assistante de 2 300 commentaires publiés publics, des bébés lecteurs aux conservation à temps plein aînés, la bibliothèque de Foëcy - Des conférences de rédac- et un adjoint du patrimoine à tion/sessions de formation temps partiel, étaient rapide- prête livres, revues et disques. mensuelles qui rassemblent ment recrutés pour l’animer. Elle est en cours d’informati- plus de 40 personnes chacune En 2006, tenant compte de sation et offrira bientôt des - Un temps moyen de consulta- l’évolution des pratiques services de réservation en tion de plus de 5 minutes culturelles qui intègrent ligne à tous ses lecteurs. Des - De 200 à 300 consultations l’accès aux ressources de articles sur les activités et sur quotidiennes, soit plus de l’Internet, les élus ont souhaité la construction de cette très 250 000 pages lues depuis sa agrandir la bibliothèque et en belle bibliothèque sont dispo- mise en ligne faire le point central d’anima- nibles sur http://chermedia.com tion de la commune. 15
  • 17. 28 La lecture publique en Eure-et-Loir 403 communes / 5 880 km2 / 69 hab./km2 Situé au nord de la région Châteaudun et Nogent-le-Ro- Centre et frontalier avec l’Ile- trou. On distingue 7 commu- de-France, l’Eure, l’Orne et la nes de plus de 10 000 Sarthe, l’Eure-et-Loir compte Cependant, ces deux com- habitants : Chartres, près de 421 114 habitants munes sont plus de deux fois Dreux, Châteaudun, Lucé, (2006), et se situe au troisième moins peuplées que Chartres Mainvilliers, Nogent- et Dreux. Le reste du départe- le-Rotrou, Vernouillet. rang régional derrière le Loiret ment (sud-est) demeure essen- et l’Indre-et-Loire. La carte révèle que tiellement agricole. certains PL desservent L’Eure-et-Loir abrite 16,7 % Chartres est la ville la plus une population plus im- de la population régionale et active du département, devant portante que certaines compte deux agglomérations BM3 : Épernon, Main- Dreux. Elle rassemble (avec sa tenon, Voves, St Rémy/ principales : Chartres (sixième périphérie) 18,5 % de la popu- ville de la région et 16,4 % de Avre par exemple. lation active départementale la population départementale (l’agglomération drouaise n’en De même, Sorel-Moussel avec son agglomération) et regroupe que 9,7 %). Dans les possède un dépôt mai- Dreux (huitième ville avec 11 % franges franciliennes, les ac- rie pour une population de la population avec sa péri- tifs sont nombreux en raison à desservir relativement phérie). de cette proximité de la ré- importante. gion parisienne et des emplois Illiers-Combray possède Le nord du département est qui y sont offerts (Epernon, tourné vers Paris et la région une population impor- Maintenon). tante qui justifierait sa parisienne. Le sud est moins transformation en BM1. peuplé à l’exception de deux Par opposition, le reste du ter- villes situées le long du Loir ritoire s’avère être beaucoup (sud-ouest du département) : moins dynamique. 16
  • 18. ���������� ������������������ ������ �������������������� ������������ �������� �� ���������������� �������� ���������� ������� ����� ������������������� ����� ���������������� ������������������� ������������������ ����� ������ ����� ����������� ��������� �������� �������������������� ����� ���������� ��������������� ������������������ ����������������������� �������� ����������������� ���������� ������������������� ������������������ ������� ��������������� ����� ��������� ��������������������� ������� ��������� ������������������������ ������� ����������� ��������� ��� ����������� ������������� ��������� ���������������� ������� ��������� ������ ���������������������� ��������� ������������ ������������������� �������� ������ �������� �������� ����������� �������� ����������������� �������� ��������������� ������ �������� �������������������� �������������� ������ �������������� ����������������� ������������ ��������� �������� ���������� ������� ���������� �������� ������������������� ��������� ����������� ��������������� ����� ���������������� ��������� ������������� ���� ������������ � ���������� ���������� ���� ����������� �������� ��������������������� ���������� ��������� ��������� ����������������� �������� ��������������� ��������������������� ��������������� ��������� ������������������ �������� ���������������� �������������������� �������������� ��������������� ��������������������� ����������������� ���������������� �������� ����� �������������������� ���������������� ������ ��������� ���� ����������������� ��������������� �������� ������� ������ ������� ����� ����������� �������� �������������� ���������������� ����������������� ������ ����������������� ������������������� ������� ����� ������� �������������� �������� ������������������ ���������� ���������� ������� ������ ������ �������������� �������������������� ����������������� ���������� ��������������� ������������������ ������������������� ������ ����� ����� � �� ������������������ �� ������ ������������������ ����� �������������������� ��������������������� ������������ �������� �� ���������������� ���������� ��� �������������� �������� ������� ����� ������������������� ����� ���������������� ��� ������������ ������������������� ����� ������ ����� ����������� ��������� �������� �������������������� ��� ����� ���������� ����������� ��������������� ������������������ ����������������������� �������� �� ����������������� ���������� ���������� ������������������ ������������������� ������� �� ��������������������� ����� ��������� ������� ��� ��������� ������������������������ ������� ����������� ��������� ��� ����������� ������������� ���������������� ������� ��������� ��������� ������ Répartition des bibliothèques par typologie ������ ��������� ������������ en fonction de la densité du territoire et de la population des communes - source INSEE/BDP 28 ������������������� �������� ������ ����������� �������� �������� ����������������� �������� �������� ��������������� ������ 17 �������������������� �������������� ������ �������������� ����������������� ������������ ��������� �������� ���������� ������� ��������
  • 19. La politique départementale de lecture publique L’Eure-et-Loir est couvert de trois manières différen- communes avec un raisonnement basé sur des bassins tes et complémentaires : de population naturels et non plus sur la population de la commune d’implantation de la bibliothèque. A proximité des centres urbains de Chartres, Dreux, Châteaudun et Nogent-le-Rotrou, des territoires DESBIBLIOTHÈQUESAUCOEURDELAVIECULTURELLE associés avec lesquels sont bâties des politiques contractuelles spécifiques tenant compte de la pré- L’ensemble des bibliothèques du réseau départemen- sence d’équipements de taille importante. tal, et tout particulièrement les équipements structu- rants qui en sont les piliers se doivent d’être animés Sur le reste du territoire, un réseau départemental de manière à élargir le nombre de lecteurs, contribuer subdivisé en territoires intercommunaux adhérant à à une ouverture culturelle et promouvoir la lecture : des contrats d’objectifs lecture. Ces contrats visent un soutien à hauteur de 70 % des projets d’anima- l’émergence d’une quinzaine d’équipements structu- tion présentant une dimension intercommunale ou rants et la constitution de réseaux locaux de biblio- départementale est envisagé sur dépôt de dossier thèques. dans la limite de 3 000 € par projet subventionné et Les territoires qui ne peuvent être maillés efficace- 15 000 €/an sur l’ensemble des dossiers. ment par des équipements reçoivent un soutien parti- Sont concernés : culier par le financement d’agents de développement. aide à la mise en place de projets d’action culturelle DES ÉQUIPEMENTS STRUCTURANTS DE QUALITÉ partagés par plusieurs bibliothèques qui valorisent les collections (imprimés, son, image..), La lecture publique doit pouvoir s’appuyer sur un en- semble d’équipements professionnalisés et de bonne soutien à des projets fédérateurs à l’échelle du réseau : dimension, aujourd’hui en trop petit nombre. La mise salon, festival, venue d’auteurs, centre ressources, ate- à niveau d’une cinquantaine de bibliothèques de plus lier d’écriture..., de 100 m2 de niveau 1 et 2 d’une typologie nationale, incitation au partenariat avec le milieu scolaire en si- constitue un objectif majeur dans les années à venir. gnant un accord cadre entre le Conseil général et l’Ins- Cette mise à niveau permettrait : pection académique 1) de desservir 80 % de la population à desservir grâce développement d’actions de solidarité en direction de à des équipements de qualité de type bibliothèques- publics spécifiques auprès de lieux ou de structures médiathèques (niveau 1 et 2 de la typologie) : équipe- relais : association de lutte contre l’illettrisme, maisons ments éligibles au titre des CDDI (Contrats Départe- de retraite, petite enfance, centres pour personnes mentaux de Développement Intercommunaux). handicapées, hôpitaux, maisons d’arrêt, ... 2) de soutenir un réseau complémentaire de cinquan- actions de communication et de sensibilisation (portail te à cent bibliothèques-relais et autres points-lecture internet et extranet, journée d’étude annuelle, soutien gérés par des bénévoles desservant au plus près de à des animations en partenariat (salon littéraire, lutte leur domicile les 20 % de la population restant à des- contre l’illettrisme...), participation aux débats natio- servir, équipements éligibles au titre du FDAIC (Fonds naux et associations professionnelles (liste ADBDP, d’Aide aux Communes). ABF, forums...). La Bibliothèque départementale d’Eure-et-Loir est UN RÉSEAU INFORMA TIQUE POUR actuellement le partenaire régulier d’un réseau plus MIEUX COOPÉRER ET CONSTRUIRE L’AVENIR homogène formé de deux types de bibliothèques : Par ce projet, le Conseil général s’engage auprès des - des médiathèques de plus de 100 m2 à personnel collectivités partenaires dans leurs dépenses de fonc- rémunéré, tionnement. L’objectif est d’informatiser à terme tou- tes les bibliothèques du réseau départemental via la - un réseau complémentaire de bibliothèques-relais de BDEL et de proposer un Extranet professionnel et un proximité tenues par des bénévoles. portail Internet donnant accès au catalogue des col- Tout soutien à la construction ou l’aménagement d’une lections mais aussi à des ressources numériques en bibliothèque est conditionné par la signature préalable ligne. d’une convention de partenariat entre Conseil géné- Cette opération comprend : ral et commune et d’un contrat d’objectifs lecture - La réinformatisation de la Bibliothèque départemen- (COL) Ces COL alimentent la nouvelle génération de tale, et de bibliothèques associées (COMPA, centre de Contrats Départementaux de Développement Inter- documentation des Archives) communaux (CDDI). La mise à niveau de la cinquan- taine d’équipements structurants manquants doit pas- - L’informatisation des bibliothèques en réseau. ser par une réflexion à l’échelle des communautés de 18
  • 20. ST-GEORGES-SUR-EURE La médiathèque La lettre I ��������������� �������� ���������������� ���������� Située dans une ancienne laiterie La médiathèque a bénéficié (d’où son nom), cette médiathè- d’un dépôt initial de la BDP de que de 200 m2 est implantée 3 000 documents. Le fonds pro- dans une commune de 2 500 pre est de 5 000 documents. habitants. La restauration du bâtiment a été intégrée à une Le budget d’acquisition pour opération « cœur de village ». 2008 était de 6 400 €, soit 2,5 € par habitant. La médiathèque Sa réalisation a fait l’ob- est sous la responsabilité d’une jet d’une étude préalable par Adjointe du patrimoine, secon- l’agence Pro Développement. dée par des bénévoles. L’ouverture est intervenue en février 2008. Le coût global du L’établissement est ouvert le bâtiment a été de 653 000 € HT, mardi de 16h à 19h, le mer- dont 15 % financés par la DRAC, credi de 10h à 12h et de 14h30 25 % par le Conseil général, le à 17h30, le vendredi de 14h30 reste, soit 60 % étant à la char- à 17h30 et le samedi de 10h à ge de la commune. 12h et de 14h30 à 16h30, soit 15 heures par semaine. Le mobilier et le matériel informatique d’un montant de Elle accueille aujourd’hui envi- 46 000 €, ont été subventionnés ron 1 200 inscrits, soit 42 % de à hauteur de 15 % par la DRAC et la population (et 300 lecteurs 30 % par la département. hors commune). Le 1 % culturel a été intégré au bâtiment, sous la forme d’un vi- trail des Ateliers Loire à Char- tres, installé à proximité de la banque d’accueil. 19
  • 21. 36 La lecture publique dans l’Indre 247 communes / 6 791 km2 / 34 hab./km2 Situé au sud de la région L’Indre abrite 9,5 % de la Centre, limitrophe de la population régionale et 9,1 % On distingue 2 commu- Vienne (Poitou-Charentes), des actifs. nes de plus de 10 000 de la Creuse et de la Haute- habitants : Châteauroux, Vienne (Limousin), l’Indre A l’intérieur du départe- Issoudun. est le département le moins peuplé de la région Centre ment, les actifs se concen- 3 réalisations intercom- (232 959 habitants en 2006). trent autour de Châteauroux. munales : sur les com- Cette commune rassemble munautés de communes Il abrite 9,5 % de la population près de 25 % de la population de Vatan, Argenton sur régionale et compte seulement active départementale. Creuse et la Châtre. deux communes de plus de Issoudun n’en regroupe que 10 000 habitants : Château- La carte révèle cer- 6 %. tains déséquilibres : roux et Issoudun. Reuilly (Point lecture Châteauroux (49 600 habi- Très peu d’actifs résident dans malgré une densité im- tants en 1999) est la quatriè- les autres villes du départe- portante), me ville de la région derrière ment, à l’exception des com- Tours, Orléans et Bourges. munes de Le Blanc, La Châtre St Maur (BM3, malgré une population à desservir ou Argenton-sur-Creuse. conséquente) : construc- La population du département se concentre à Châteauroux, tion en cours Issoudun et leur périphérie. Ceci s’explique par la locali- sation des emplois ainsi que St Benoit du Sault (Dépôt Le reste du département est par la structure par âge de la mairie, malgré une den- dépeuplé ceci s’expliquant population : l’Indre est le dé- sité forte sur ce petit ter- principalement par une faible partement le plus âgé de la ritoire). attractivité en terme d’em- région. ploi. 20
  • 22. ����������� ��� �������������� ������� ����������� ���������� ������� �������� ����� ��������� ������������� �������������� ������������ ������� �������� ����� ���������������� ��������������� ������������ ��� ��������������� ����������� ������� ����������� �� ����� ���� ���� ����� �������� ��� ������� ������� ��� ��������� ������ �������������� �������������� ������������� �� ������������������ ��������������� �������� ����� ����� ������� �� ����������� ������� ����� ����������� �������� ����������������� �������� ����������������� ����� ������������� ������� ������ ������������� ������ ������������ ����������� ����������� ����������� ������� ��������� ���������������� ���������� ���������������� ������ ������� ������������� ��������� ��������� ������ ������������ ������������������ ���� ����� ������� �������� ���������� ������� ��������� �������������������� ������������� �������� ������� ����� ��������� �������������� ������������������ ���������������� �������������������� �������� ����������� ������������� ������������������� ��� ��������� ������������ ������� �������������� ������������������ ������� ������ ������������ ��������� ����������� ���������� �������� ������� ����� �������� ��������������������� ����� ��������� ������������� � �� �������������� ��� ������������ ������� �������� ����� ��������������������� ���������������� ��������������� ������������ ��� ��������������� �������������� ����������� ������� ����������� ���� ����� �������������� ������������ ���� ����� �������� ��� ������� ������� ����������� ��� ��������� ������ �������������� �������������� ���������� ������������� �� ������������������ ��������������� �������� ����� ����� ������� �� ��������� ����������� ������� ����� ����������� �������� ����������������� �������� ����������������� ����� ������������� ������������������������ ������� ������ ������������� ������ �� ����������� ����������� ����������� ����� ����� ��������� ���������������� ���������� ���������������� ������ ������������� ����� �������� ������� ��������� ������ ������������ ������������������ ���� ����� ������� �������� ���������� ������� ��������� ���������������� ������������� �������� ������� ����� ��������� �������������� ������������������ Répartition des bibliothèques par typologie �������������������� en fonction de la densité du territoire et de la population des communes - source INSEE/BDP 36 ���������������� 21 �������� ������������� ������������������� ��������� ������������ ������� ������������������ ������ ������������ ��������� �������� ����� ���������������������
  • 23. La politique départementale de lecture publique La Bibliothèque départemen- La B.D.I. offre des collections LA FRÉQUENTATION tale de l’Indre est l’outil de la variées et régulièrement re- En 2008, 23 824 lecteurs ont collectivité pour mener à bien nouvelées, forme les anima- fréquenté les bibliothèques du une politique départementale teurs des bibliothèques, anime réseau soit une augmentation de lecture publique, active et les bibliothèques. de 8 % par rapport à 2007. dynamique dont l’ambition est de donner à tous les indriens Elle conseille les élus pour la LES PRÊTS DE DOCUMENTS accès à la connaissance. création ou le développement En 2008, 401 920 documents de leur bibliothèque, instruit les ont été prêtés dans les biblio- La B.D.I. est la bibliothèque res- dossiers de subventionnement thèques du réseau soit une aug- source et partenaire des biblio- des bibliothèques, évalue l’acti- mentation de 2 % par rapport thèques et médiathèques du vité des bibliothèques. à 2007. département. Un nouveau plan moderne et structurant Véritable levier pour le déve- Si le plan départemental de dé- quinzaine. Ce nouveau service loppement de la lecture, ce veloppement de la lecture voté permettra d’élargir considéra- dispositif d’aides aux commu- en 1999 a permis de mailler blement l’offre documentaire nes a permis la création ou la convenablement le territoire et d’accélérer la rotation des rénovation de plus de 50 lieux de structures de qualité, des collections. de lecture dont 20 sont des bi- disparités existent encore en Il s’agira également de s’appuyer bliothèques de niveau 1. matière de moyens financiers sur l’intercommunalité afin de et humains et en matière d’offre Ces bibliothèques, installées le créer à l’échelle des commu- de collections et de services. plus souvent dans les commu- nautés de communes une archi- nes de plus de 800 habitants, Afin de gommer les déséqui- tecture hiérarchisée de biblio- sont aujourd’hui en mesure de libres, un nouveau plan de thèques et de créer ainsi des répondre à l’ensemble des mis- développement de la lecture réseaux intercommunaux de sions qui sont les leurs. sera mis en œuvre en 2010. lecture. Cette organisation per- Les deux principaux objectifs mettra d’offrir à la population En dix ans, ce sont plus de 1,5 de ce second plan sont la mo- d’un même territoire un servi- millions d’euros d’aides dépar- dernisation de la desserte et la ce harmonisé en terme d’accès tementales qui ont permis aux structuration du réseau de bi- aux ressources documentaires communes et communautés de bliothèques. et bibliographiques et en terme communes de créer, rénover et de services. informatiser leur bibliothèque. Un service de réservation à dis- tance via le catalogue de la BDI Le fonctionnement communau- Le bilan du Plan de développe- remplacera la desserte selon le taire bénéficiera d’aides boni- ment est plus que positif en ter- mode du prêt direct et permet- fiées pour la construction et me de couverture du territoire tra à chaque habitant du dé- l’acquisition de véhicules. puisque désormais chacune des partement de réserver depuis Des formations délocalisées communes du département est son domicile des documents seront organisées afin de tou- à moins de 12 kilomètres d ‘une qui lui seront livrés dans la bi- cher un plus grand nombre de bibliothèque. bliothèque de son choix sous bibliothécaires volontaires. 22
  • 24. ÉCUEILLÉ La médiathèque intercommunale du Pays d’Ecueillé Environ 10 000 documents imprimés, sonores et multi- �������� médias ainsi que deux ordi- nateurs connectés à internet �������� sont à la disposition du pu- blic. ����������� Cette médiathèque, qui se veut avant tout un lieu de ��������� culture et de loisirs pour tous, est également un lieu de rencontre et d’échanges. Des manifestations y sont régu- lièrement organisées : expo- sitions, rencontres d’auteurs, venues de conteurs... La médiathèque est le socle Installée dans le centre de de la vie culturelle et de la documentation du collège, vie sociale de la commune, l’ancienne bibliothèque c’est pourquoi, élus, biblio- d’Ecueillé ne répondait plus thécaires et architecte ont aux besoins du public. C’est su faire preuve d’une haute pourquoi, les élus ont décidé exigence pour réaliser un de doter le Pays d’Ecueillé équipement fonctionnel de d’un véritable outil culturel grande qualité. au service de l’ensemble de la population. Un immeu- D’un coût total de 597 000 €, ble ancien appartenant à la ce projet a bénéficié de 80 % commune a été choisi pour d’aides financières provenant y installer la médiathèque du Conseil général, de la Ré- intercommunale. Sa situation gion et de l’Etat. en plein centre bourg lui confère une grande accessi- La responsabilité de la mé- bilité pour l’ensemble des diathèque intercommunale habitants. est confiée à un salarié aidé d’une équipe de bibliothé- D’une superficie de 340 m2, caires volontaires. cette médiathèque à l’archi- tecture et au mobilier réso- Avec la bibliothèque de lument modernes est néan- Pellevoisin, pôle associé de moins intemporelle dans son la Médiathèque intercom- aménagement. Elle s’articule munale du Pays d’Ecueillé, autour de deux vastes pla- l’ensemble des habitants de teaux : l’un en rez-de-chaus- sée composé d’un espace pour ce territoire disposent dé- les adultes et d’un espace sormais d’un équipement of- mutimédias, l’autre à l’étage frant des collections riches composé d’un espace pour les et variées et des services de enfants et d’une salle d’ani- qualité. mations. 23
  • 25. 37 La lecture publique en l’Indre-et-Loire 277 communes / 6 127 km2 / 90 hab./km2 Situé au sud-ouest de la ré- Tours/Amboise, le long du gion Centre et frontalier avec Cher, de l’Indre (avec Loches) On distingue 9 communes la Vienne (Poitou-Charentes), ou de la Vienne (avec Chinon). de plus de 10 000 habi- le Maine-et-Loire et la Sarthe tants : Tours, La Riche, (Pays-de-la Loire), l’Indre-et- l’Indre-et-Loire abrite 23 % St-Avertin, St Pierre des Loire est le deuxième dépar- des actifs résidant dans la ré- gion (deuxième département Corps, Joué-lès-Tours, tement le plus peuplé de la Montlouis/Loire, Cham- région (derrière le Loiret). de la région en terme d’acti- vité derrière le Loiret). bray-lès-Tours, St Cyr/ Il abrite 23 % de la popula- Loire, Amboise. tion régionale (580 312 habi- Tours est la première ville tants recensés en 2006). Tours de la région pour le nombre 4 réalisations intercom- (133 000 habitants) est la pre- d’actifs résidents, devant Or- munales : sur les commu- mière ville de la région, et la léans. Elle rassemble (avec son nautés de communes de vingt-sixième de France, der- agglomération) plus de 40 % Neuvy Le Roi et Preuilly/ rière Aix-en-Provence, Limo- de la population active dépar- Claise. Sorigny et Amboise ges et Nîmes. tementale. sont mises en service en Ceci est la conséquence de la 2010. La population du dépar- tement se concentre ma- présence d’un tissu productif dense (industries mécaniques, On constate que ce terri- joritairement autour de la toire est particulièrement préfecture. L’unité urbaine électriques et chimiques), de Tours rassemble 54 % du rôle moteur de la ville de bien couvert, avec une ré- de la population de l’Indre-et- Tours en terme de service pu- partition homogène des Loire. Le reste du département blic (administrations d’Etat et points de lecture en fonc- est beaucoup moins peuplé. des collectivités territoriales, tion de la densité de popu- établissements universitaires) lation, et un type de struc- La population se localise le et d’une forte activité de ser- ture assez bien adapté. long des fleuves : sur la Loire vices et de commerce (télé- sur l’axe Chouzé-sur-Loire/ com). 24
  • 26. ������������� ������������ ��������������������� ������ ������������ ���������������� ������������ ����������������� ��������������� ������������������� ���������� ������������������� �������� �������� �������� ������ ����������������� �������������������� �������������� ������� ��������������������� ����������� ������������������� �������������� ������ �������������� ������� �������� ��������������� ������ ������������ ������ ����������������� ������ ����� ������ �������� ������� �������� ��������������� �������� ��������� ���������� ����������� ������ �������������������� ���� ��������� ��������� ����������� ��������� ������������������ ����������������������� �������� ���������� ����� ��������� ����� ������ ������ �������������� �������� ���������������� ������������������ �������������� ������������� ������ ������� ������� �������� ������� ���������� ������� ����� ������ ������� ������������������ ����������� �������� ���������� ������� ������ ������ ������ ��������� �������� �������� ������������������ ������������ ��������� ������� �������������� ������������������ ������� ��������������������� ������ ������ ������ ������ ������ ������ ��� ��������� ������������� ��������������� ������ ������� �������������� ���� ���������������� ��������� ����������������� ������� ��������������� ��������� � ���������������� ���������� ������������������ ��� ������� ������ ��������������� ������������������ ��������� ������������� ������ ���� � �� ����� ��������������� ������� ������� ��������� �������������� ������������������ ������ ������������� ��������������������� ������������������������ ��� ���������������� ����� ����� ���� �������������� �������������� ����� ��� ����������� ��� ���������� �� �� ��������� Répartition des bibliothèques par typologie en fonction de la densité du territoire et de la population des communes - source INSEE/BDP 37 25
  • 27. La politique départementale de lecture publique MISE EN PLACE DES RÉSEAUX locales et éviter que plusieurs n’était doté que de 85 biblio- interlocuteurs ne «desservent» thèques (pour 277 communes) A compter de 1998, l’équipe une commune, l’un pour le prêt dont les résultats affichaient mettra en place des «réseaux» direct scolaire, un autre pour la peu ou prou 12 à 15 % de la de bibliothèques, dont l’objec- bibliothèque ou le dépôt local, population inscrite dans les tif premier était de rassembler un troisième pour un éventuel bibliothèques communales. des bibliothèques proches pour prêt direct «tout public». les besoins du service. Il s’agis- La période 2000 à 2005 a été sait ainsi d’amorcer une vision LES CRÉA TIONS une période forte de création «géographique» du fonctionne- DE BIBLIOTHÈQUES de véritables bibliothèques, dis- ment de la BDP et des biblio- posant de moyens financiers thèques. Le deuxième objectif visait à pour les acquisitions, de locaux mettre en place, avec les com- correctement aménagés, et de De facto, cette opération a munes, les conditions favorables personnel formé. Les résultats consisté en premier lieu à à la création de bibliothèques seront spectaculaires pour at- concentrer l’activité des biblio- sur le territoire départemental. teindre 138 bibliothèques 12 thécaires sur les bibliothèques Ainsi en 1998, l’Indre-et-Loire ans plus tard. La BDP, outil d’aménagement du territoire LA SUPPRESSION DU BI- Cette politique sera actée en l’établissement – devenu de- BLIOBUS ET LA DESSERTE 2006 par un plan de develop- puis Direction du Livre et de SUR PLACE pement détaillé et des moyens la Lecture Publique de Touraine financiers ajustés, avec pour - confirme les orientations ter- Deux évènements majeurs principe le développement vont conjointement ancrer la ritoriales déjà engagées, tout en d’un partenariat actif avec les portant un soin particulier aux BDP dans la modernité : l’infor- bibliothèques du département matisation et la suppression du et pour objectif d’en finir avec publics, notamment aux publics bibliobus, outil charismatique ce qui s’apparente à de l’assis- fragiles (handicapés, petite en- et emblématique de l’existence tanat. fance, etc...). même des BDP. En guise de témoignage de cet- Mais résolument tournée vers Dès 2002, la desserte est donc te nouvelle orientation : un or- organisée à partir des 3 anten- l’avenir, elle s’est engagée de- ganigramme, pensé en fonction puis bientôt 3 ans dans des pro- nes de la BDP. Les bibliothécai- de la géographie du territoire res volontaires des communes jets novateurs du domaine nu- départemental et non plus sui- mérique : mise à disposition de viennent choisir dans les locaux vant des fonctions traditionnel- de la BDP : ainsi le choix s’opè- les en bibliothèque («sections» ressources numériques payan- re à partir de collections de jeunesse, adultes, discothèque, tes dans les bibliothèques, prêt 15 000 (à Chinon et Loches) à etc...), et au sein de cet orga- à domicile de livres numériques 300 000 documents (à Tours). nigramme les animateurs de ré- et de vidéos à la demande, seau («bibliothécaires» chargés atelier d’écriture numérique à Au cours de cette dernière dé- cennie, la BDT (Bibliothèque de suivre la politique départe- l’échelle du département (tou- Départementale de Touraine mentale de lecture et de l’ani- rainemedia.com), tout en con- devenue entre temps Direction mer auprès des bibliothèques) servant et valorisant une action Départementale des Bibliothè- qui sont appelés à jouer un rôle culturelle diversifiée en parte- ques et de la Lecture) a travaillé clé. nariat avec les communes (Fes- activement à sa modernisation, RÉSOLUMENT TOURNÉE tival «Conteurs en Touraine», T en developpant une politique VERS L’AVENIR spectacles de lecture de qualité, forte de conseil, à la fois auprès etc...) et les autres directions des élus et des bibliothécaires Aujourd’hui, après un boule- du Conseil Général. volontaires, et une offre de for- versement politique majeur, mation importante. 26
  • 28. SORIGNY Les bibliothèques municipales associées des bibliothèques d’un genre nouveau l’exemple de Sorigny ����� ������� ������ ������ Dans le souci de préserver A partir des BMA, la des- ou d’améliorer la proxi- serte des bibliothèques mité du service de la BDP des communes environnan- sont nées les deux premiè- tes – choix de livres – est res bibliothèques munici- effectuée localement. pales associées (BMA) en Indre-et-Loire, en 2003 à Les bibliothécaires volon- Preuilly sur Claise dans le taires trouvent près de chez sud du département et en eux un bibliothécaire dé- 2005 à Neuvy le Roi dans partemental (animateur de le nord du département. réseau) proche du terrain Celles de Sorigny et d’Am- boise apparaissent en cette qui leur apporte conseil et année 2010. assistance. L’action cultu- relle est particulièrement Comme leur nom l’indi- soignée à partir des BMA. que, ce sont d’abord des bibliothèques municipa- Ainsi, alors que la BMA de les – au sens strict, c’est à Sorigny se profile comme dire placées sous l’autorité future bibliothèque inter- municipale, et destinées communale du Val de l’In- à servir en premier lieu dre, on peut affirmer que le public individuel d’une ces établissements ouvrent commune – pour lesquelles la voie aux futures biblio- le conseil général a passé thèques intercommunales un contrat d’association permettant qu’une partie qui manquent cruellement des missions de la BDP dans le département. soient effectuées à partir de de cette « base arrière ». 27
  • 29. 41 La lecture publique en Loir-et-Cher 291 communes / 6 343 km2 / 50 hab./km2 Situé au cœur de la région Le Loir-et-Cher abrite 13 % On distingue 3 communes de Centre, limitrophe avec la Sar- des actifs résidant dans la ré- plus de 10 000 habitants : the, le Loir-et-Cher se place gion. La population active se Blois, Romorantin et Ven- au quatrième rang des dépar- concentre le long de la Loire dôme. tements de la région en terme en particulier, à Blois et dans 6 réalisations intercommu- de population (325 182 habi- sa périphérie. nales : sur les communau- tants recensés en 2006). tés de communes de Droué, Cette commune rassemble Ouzouer, Fréteval, Selom- Ce département abrite 12,9 % plus de 16 % de la population mes, Onzain et Blois. de la population régionale active départementale, no- On constate que le secteur de (la même proportion que le tamment grâce aux industries Montrichard ne dispose que Cher) et compte trois agglo- mécaniques. d’un point lecture pour une population à desservir néan- mérations principales : Blois, moins importante. Romorantin-Lanthenay et Romorantin-Lanthenay et Ven- Vendôme. dôme ne regroupent chacune Un déséquilibre existe sur que 6 % des actifs du dépar- la commune de Montoire/le Avec plus de 49 100 habitants, tement. Loir qui ne dispose actuel- lement que d’un dépôt de Blois est la cinquième ville de mairie (un équipement est la région. Blois et sa périphé- Ceci s’explique par la localisa- tion des emplois ainsi que par en construction par la com- rie rassemblent 21 % de la po- munauté de communes pour pulation du département. la structure par âge de la po- ouverture au public en 2011). pulation du département. 28
  • 30. ������ ������� ����� ����� ����������� ������������������� ������������ ������ ����������� ��������� ������������������� ����� ����� ������� ������� � ����������������� ������������� �������� ����� ����� � ������������������� � ������������������ �������������������� ������ ������� �������������������� ����� ������������� � ���������������� ������ ����� ����������������� ������� ��������� ���������������������� ������������������ �������� ����� ������� � ������ ������������ ��������� ������������������� �������������������� ���������� ��� ���������������� � ������� ���������� ����� ���� ���������������� ����������������� ���������� � ������ ������� �������� ������������ ������������ ������������������� ������ ������ ���������������������� ���������� ����������� ������� ����������������� �������� ���������� ��������������� ����� ������� ��������������� �������� �������� ����� ������� ������������������� ����� ������������� ������������� ������� ��������� �������� �������������������������� �������������������� ��������� ����������������� ������������������ ������� ������������ ��������� ������ ����� ������������� ����������� ����������������� �������� �������� ����� �������������� �������������� �������� ��������� ����������������� �������� ����� ����������� ��������������� ������� ��������� ������ ������� ������ ��������������������� ������� ��������� ����������������� ������ ���������������� ����������� ������������������� ������� ������� �������������������� ������� ������������� ������������ ������������������� ������ �������� ��������������� ������� ����������������� ������������ ����� ������������ ����������� ������� ����������� ������������� �������������� ������� ��������� ������� ������������ ����� � �� ��� ������������������� ������ ������������ ��������������������� ������������������� ����� ������� ��� �������������� ����������������� �������� ����� ����� ���� ������������������� �������������� ������������� ������������ �������������������� ������ ������� �������������������� ��� ������ ����������� ������� ��������� ��������� �������� ����� ������� ��� ���������� ������������������� ��� �� ������� ���������� ���������������� ����� ���� �� ��������� ����������������� ���������� ������� �������� ������������ ������������ ������������������� ������ ������ ���������������������� ���������� ����������� ������� ����������������� �������� ���������� ��������������� ����� ������� ��������������� �������� �������� ����� ������� ������������������� ����� ������������������������ ������������� ������� ��������� �������� �������������������������� �������������������� ��������� ����������������� ������������������ ������� ������������ ��������� ������ ����� ������������� ����������� ����������������� �������� �������� ����� ����� �������������� �������������� �������� ��������� ����������������� �������� ����� ����������� ��������������� ������� ��������� ������ ������� ������ ��������������������� ������� ��������� ����������������� ������ ���������������� ����������� ������������������ ������� ������� �������������������� Répartition des bibliothèques par typologie ������� ������������� ������������ ������������������� en fonction de la densité du territoire et de la population des communes - source INSEE/BDP 41 29 ������ �������� ����������� ������� ����������������� ������������ ����� ������������ ����������� ������� ����������� ������������� �������������� ������� ��������� �������
  • 31. La politique départementale de lecture publique Depuis 1999 et le vote du Plan départemental de développement de la lecture publique, le paysage de la lecture publique en Loir-et-Cher s’est profondément modifié. Aujourd’hui, le réseau compte 140 mé- diathèques, bibliothèques et points lecture. Les budgets et le nombre de professionnels ont augmenté en conséquence, tout comme le nombre d’inscrits. UN RÉSEAU MODERNE que, une plus grande cohésion trimestriel Constellation et des DE LECTURE PUBLIQUE. départementale. Le Plan con- sites Internet : www.bdp.cg41.fr Le Conseil général de Loir-et- tribue ainsi à la réduction des et www.le-loir-et-cher.fr. Cher mène en effet, une poli- inégalités entre villes et campa- Le réseau n’est pas encore tique ambitieuse de dévelop- gnes, ainsi qu’au développement achevé et le Département main- pement de la lecture publique. de la démocratie culturelle. tient son effort. De nouvelles Il poursuit la création d’un ré- Des moyens importants ac- médiathèques et bibliothèques seau moderne, équilibré et co- compagnent le développement verront le jour dans les six pro- hérent. de ce réseau : chaines années. Fin 2010, la mé- - une politique de subventions diathèque du Pays de Ronsard Les nouvelles bibliothèques ouvrira ses portes à Montoire- offrent tous les services qu’un en matière d’investissement (gros œuvre, mobilier, gestion sur-le-Loir. Par ailleurs, le Con- usager est en droit d’attendre : seil général a décidé en 2009 prêt de documents tous sup- informatisée, multimédia) et de fonctionnement (aide à l’emploi de soutenir le développement ports, accès à Internet, con- de l’intercommunalité dans le sultation sur place, animations de professionnels et à l’acqui- sition d’un véhicule de liaison réseau de lecture publique : à culturelles, accueil des publics compter de 2011, les collecti- spécifiques et empêchés. Il s’agit pour les médiathèques têtes de réseau, aide à l’action culturelle vités seront invitées à faire de de créer des bibliothèques ru- leurs médiathèques têtes de rales qui offrent le même ni- en bibliothèque). réseau des équipements inter- veau de service que les biblio- - la mise à disposition de do- communaux afin de bénéficier thèques urbaines. cuments (livres, revues, disques des aides à l’emploi du Conseil ou films), de formations, de général. UN RÉSEAU STRUCTURANT supports d’animations (exposi- DE LECTURE PUBLIQUE tions itinérantes, raconte-tapis, Dans un souci de proximité, Ce réseau se construit autour valises thématiques, marionnet- l’intervention de la Direction d’équipements structurants : tes, théâtre d’images) et d’outils de la lecture publique (DLP) les médiathèques têtes de ré- pour l’accueil des publics spé- évolue et s’inscrit désormais seau et les bibliothèques inter- cifiques, notamment les tout- dans le cadre de 7 secteurs de communales. Celles-ci jouent petits, dans une perspective de lecture publique qui couvrent un rôle de point d’appui pour la prévention de l’illettrisme. tout le territoire départemen- Direction de la lecture publique tal : cette « territorialisation » - la mise en place d’événements de l’action de la DLP lui permet du Conseil général (DLP). culturels de dimension dépar- d’être plus à l’écoute des équi- 8 médiathèques têtes de réseau tementale comme le festival du pes en place et plus en phase et 3 bibliothèques intercom- conte Amies Voix, en partena- avec leurs besoins. munales fonctionnent actuelle- riat avec le CLIO (Centre con- temporain de littérature orale) ; L’avenir est aussi à l’utilisation ment. C’est dans leurs locaux des TIC et à la dématérialisa- que les antennes qui leur sont le Mois du film documentaire, en partenariat avec Centre tion. Des ressources en ligne rattachées dans le cadre des payantes sont proposées aux EPCI viennent renouveler leurs Image ; Lire en Loir-et-Cher (rencontres avec des écrivains), médiathèques têtes de réseau livres. La Direction de la lec- depuis 2009 par le Conseil gé- ture publique et les médiathè- en partenariat avec une maison d’édition (Actes Sud en 2009, Le néral. ques têtes de réseau utilisent le même système intégré de ges- Dilettante en 2010, L’Olivier en Un projet de Portail Culture tion de bibliothèques et leurs 2011). Le Conseil général s’as- est à l’étude afin de donner à collections sont réunies dans socie également au festival de la politique culturelle du Con- un catalogue unique. bandes dessinées BD BOUM et seil général, et notamment à la aux Rendez-vous de l’histoire. lecture publique, une visibilité UN RÉSEAU ÉQUILIBRÉ - des publications : le program- et une capacité d’intervention DE LECTURE PUBLIQUE. me annuel des formations et démultipliée auprès de ceux Le Conseil général, dans son des rencontres, le guide annuel qui animent la culture en Loir- rôle d’aménagement du terri- des animations, Pluie d’étoiles et-Cher. toire, contribue à assurer, dans (bibliographie annuelle pour la le domaine de la lecture publi- jeunesse), un bulletin de liaison 30
  • 32. MONDOUBLEAU La médiathèque Jules Verne un véritable espace culturel ����������� ������� ����� �������������������� Mondoubleau, 1 600 habi- laboration très étroite avec tants, est la commune la plus les associations culturelles importante de la communau- et sociales de la communauté té de communes des Collines de communes, telles l’Echa- du Perche. La médiathèque lier, l’association Pirouette Jules Verne a ouvert ses et le Cinémobile. portes en 2000. L’espace dévolu au public, d’une sur- Elle propose des animations face de 200 m2, de plain-pied tout au long de l’année, avec en rez-de-chaussée, n’est pas un événement phare : le découpé par des cloisons : salon des Bonimenteurs. Son une fluidité qui permet une objectif : faciliter et diver- compréhension des diffé- sifier l’accès des enfants rents espaces. et des adolescents au livre et à la lecture. Ce salon est Située dans un environne- maintenant un rendez-vous ment très rural, cette média- attendu et convivial animé thèque a un rôle de premier par une communauté de plan à jouer pour développer lecteurs enthousiastes. le livre et la lecture : avec 13 000 ouvrages, des disques La médiathèque est égale- et des films, elle s’adresse à ment chargée de constituer tous. un réseau de lecture publi- En plus de l’ouverture au que avec les points lecture public, elle assure l’accueil des autres communes. Après régulier de classes et de dif- 8 ans d’ouverture, elle a férents groupes de lecture réussi le pari de s’enraciner comme la maison de la petite au coeur de la vie des habi- enfance, la maison des jeu- tants de la communauté de nes et la maison de retraite. communes des Collines du Elle a mis en place une col- Perche. 31
  • 33. 45 La lecture publique dans le Loiret 334 communes / 6 775 km2 / 91 hab./km2 Situé au nord-est de la ainsi 42,6 % de la population région Centre et limitro- du département. Celle-ci se On distingue 12 communes de phe de l’Île-de-France et concentre le long de la Loi- plus de 10 000 habitants : Or- de l’Yonne (Bourgogne), le re, sur l’axe Briare/Sully-sur- léans, St Jean de la Ruelle, St Loiret demeure le dépar- Loire/Jargeau/Beaugency. Jean de Braye, St Jean le Blanc, tement le plus peuplé de la Olivet, Fleury les Aubrais, Saran, région avec 645 325 habi- Au nord ressortent la ville tants recensés en 2006. de Pithiviers (9 300 habi- Pithiviers, Montargis, Chalette/ tants) et l’agglomération de Loing, Amilly, Gien Le Loiret abrite 25,3 % de Montargis. la population régionale et 2 réalisations intercommunales : compte quatre aggloméra- Le Loiret abrite près de 27 % sur la communauté de commu- tions attractives : Orléans des actifs résidant dans la nes d’Ouzouer/Loire, ainsi que et sa périphérie, Gien, Mon- région. sur celle d’Epieds en Beauce targis et Pithiviers. Orléans est la deuxième Malesherbes, qui dispose sim- Avec plus de 113 000 habi- ville la plus active de la ré- plement d’un point lecture, doit tants, Orléans est la deuxiè- gion, derrière Tours. Elle néanmoins couvrir les besoins me ville de la région derriè- rassemble (avec son agglo- mération) plus de 33 % de d’une population importante. re Tours (132 800 habitants), et la trente et unième ville la population active dépar- La situation est équivalente à de France derrière Villeur- tementale, conséquence de la présence d’un tissu Briare. Puiseaux (BM3), et Sully, banne, Metz et Caen. (BM2) pourraient changer de ni- productif dense (industries Orléans et sa périphérie mécaniques, électroniques veau pour améliorer leur offre. (263 300 hab.) rassemblent et alimentaires). 32
  • 34. ��������� ������ ���������� ����������� ����������� ��������� �������������� ���������������� ���������� ����������� �������� �������� ���������� �������� ��������������� ������������������� ���������� �������� ���������������� �������� ��������� ������ ������ ������ ���� ��������� ������� ����������������� ��������������� ����������������� ��������������� ����� ����� ����� ����������� ����� ��������� ���������� ������������ �������� ��������������� ��������� ����� ������� ����� ��������� ���� ��������� ���������� ���������� ��������� �������� ������ �������� ����� ��������� ���������� ������������ ��������� ������������� ������ ��������� ����� ������ ����� ������� ���������������������������� ��������� ������ ��������� ����� ������ ����������������� ������������� ������� �������� ������� ������ ����������� �������������� �������� �������� ������� ������� ������ ������� ���������������� ������� ��������� ���������������� ����� �������������� ������� ����� ������ �������� ���������� ��������� ���������� �������� ������ ���������������� ������� �������������� ������ �������� ������ ��������� ������� ��� ������ ������ ����������������� ����� ����� ������������� ��������� ���������� ������ ��� ��������� ���� ���������� ������������� ��������� �������� ���������� ������������� ����� ����������� ����������������� ��������������� ��������� ���� �������������� ���������������� ���������� ������� ����������� ���������� ����� ��������������� ����� ������ �������������� ������ �������� �������������� ������������ � �� ��� ����� ��������������� ����������� ��������������� �������� ������������������� ���������������� ��������������������� ������������ ��� �������������� ��������� ���� �������������� ������������ �������� ������� ��� ��������� ����������� ��� ������ �������������� ���������� �� ���������� �� ��������� �������� ���������� ������������������������ ����� ����� ����� ����� Répartition des bibliothèques par typologie en fonction de la densité du territoire et de la population des communes - source INSEE/BDP 41 ������ 33
  • 35. La BMVR d’Orléans : un concept évolutif Inaugurée le 5 mai 1994 par Fran- n’empiète sur les missions de Livre çois Mitterrand, la Médiathèque au Centre. Au demeurant, comme d’Orléans, est la première Biblio- ce dernier n’a pas de mission pa- thèque municipale à vocation ré- trimoniale, c’est à la BMVR, si elle gionale. Cette nouvelle construc- est sollicitée, de remplir ce rôle, en tion due aux architectes Lyon et du plein accord avec la DRAC. Besset, bénéficie alors des crédits Les activités de la BMVR se répar- destinés à encourager les collecti- tissent essentiellement sur trois vités à construire pour développer grands groupes, qui ne sont pas la lecture publique. exclusifs : destiné à valoriser la bibliothè- La Ville d’Orléans a reconnu le 1- des conseils sur la conservation que numérique orléanaise, à par- rôle particulier de la BMVR, en si- des documents, voire le traite- tir des collections de la BMVR, gnant avec l’Etat une convention, ment. mais aussi de celles susceptibles qui l’engage, par le truchement de 2- des journées de formation, d’être conservées ailleurs, tant la BMVR, à mettre en oeuvre des généralement organisées avec aux Archives départementales actions en direction des bibliothè- d’autres partenaires, DRAC, Média que dans d’autres établissements : ques et des professionnels de la centre ouest : traitement et con- imprimés orléanais de l’Ancien région, sans pour autant la trans- servation des documents patri- régime, reconstitution de la biblio- former en établissement public. moniaux, montage des dossiers de thèque de l’abbaye de Fleury dis- subventions persées à Rome, Paris ou Londres. La BMVR n’a et ne peut avoir aucu- ne prééminence hiérarchique sur 3- un portail régional à vocation Le concept de BMVR ne cesse les bibliothèques, pas plus qu’elle patrimonial, mais pas seulement, d’évoluer... La politique départementale de lecture publique GARANTIR AUX HABITANTS - matérielle, grâce aux prêts aux Suivant les évolutions sociocultu- DU LOIRET UN ACCÈS ÉGAL À LA structures de proximité de fonds relles, et grâce au développement CONNAISSANCE documentaires à visée encyclo- des technologies de l’information, La Bibliothèque départementale pédique et de bibliomalles et ex- l’amélioration des services en bi- a pour mission de promouvoir positions pour animations, (avec bliothèque inclut depuis quelques les services de lecture publique liaisons mensuelles externalisées années le recours à l’informati- dans le Loiret et un accès égal à qui ont définitivement remplacé que et à Internet, la Bibliothèque la connaissance et à l’information les bibliobus fin 2007) ainsi que départementale impulsant à ce pour tous. par le prêt électronique de noti- sujet une dynamique auprès des ces bibliographiques téléchargées structures de proximité. Partenaire privilégiée des com- correspondant aux documents munes et intercommunalités de empruntés à la BDL. L’ouverture d’un site Web en moins de 10.000 habitants, elle 2005, la mise en ligne du cata- aide au fonctionnement et au dé- L’avis technique de la Bibliothè- logue riche de plus de 260 000 veloppement des médiathèques, que départementale est requis références, couplé à un service bibliothèques et points-lecture dans le cadre de l’instruction des de réservation électronique de avec pour objectif une offre cul- demandes de subvention adres- documents ouvert en 2006 pour turelle, éducative et récréative sées par les communes et inter- servir de plate-forme de travail conjuguant diversité et qualité communalités inter-bibliothèques, participent pour les différents publics. UN CENTRE DE RESSOURCES de cet essor. POUR LES PROFESSIONNELS ET Cette aide est intellectuelle et UNE POLITIQUE D’ÉVALUATION BÉNÉVOLES DES BIBLIOTHÈQUES matérielle : DU RÉSEAU DE LECTURE PUBLI- Créée en 1964, comme bibliothè- QUE DU LOIRET. -intellectuelle, par le biais notam- que circulante (ou bibliobus) as- ment de formations profession- surant directement des prêts de Partenaire référent au sein de nalisantes associées à un centre livres aux habitants des villages ce réseau de lecture publique, de documentation spécialisé, de alors dépourvus de lieu culturel, la Bibliothèque départementale diagnostics et conseils en ma- la Bibliothèque départementale, assure un rôle d’observatoire tière de construction, aménage- gérée par le Département de- ment, gestion et animation des des territoires pour une ratio- puis la Décentralisation, devient nalisation des initiatives et un bibliothèques et d’aide au choix au XXIème siècle le centre de et à la valorisation de documents ressources professionnelles pri- renforcement du maillage, les répondant aux demandes des vilégié des bénévoles et salariés actions intercommunales et les publics sans être nécessairement des bibliothèques publiques dé- équipements structurants étant calqués sur la diffusion marchan- sormais implantées sur le terri- à privilégier. de. toire. 34
  • 36. SEMOY La bibliothèque municipale George-Sand ���������� ��������� ����� ������� Inaugurée le 16 mai 2009, ce - l’ancienne bibliothèque nouveau bâtiment de 260 m2 rénovée (90 m2) qui permet de s’organise autour de 4 grands stocker tous les documents espaces : non exposés dans la première - la nouvelle salle (120 m2), salle et d’intégrer un atelier avec ses puits de lumière, du d’équipement pour les actifs mobilier aux couleurs chau- bénévoles ainsi que le bureau des, conçue comme un espace du bibliothécaire. La salle de ouvert centré autour d’une zone « détente » pour la l’étage donne la possibilité à consultation des BD et revues l’association « Les Amis de la et les échanges entre les bibliothèque George-Sand » générations où convergent de se réunir pour préparer d’autres zones multimédia des animations. (DVD, CD, Internet), études, fiction pour adultes, albums - le jardin, ouvert sur le par- et romans pour la jeunesse. vis de l’église, également un - la salle « heure du conte » lieu de lecture privilégié. (50m2) qui fait le lien entre Les élus ont fait le choix les bâtiments administratifs d’un bâtiment axé vers le et le nouvel espace, afin de développement durable. En répondre à la vision qu’on effet, il bénéficie d’un chauf- a d’un cloître autour d’un fage basse température. Deux jardin, conformément au projet de l’architecte Odile forages (pompage/rejet), de Bermond ; et créée pour ac- 40 mètres de profondeur, cueillir aussi bien une alimentent la pompe à cha- cinquantaine d’enfants et leur. Il a été donné une d’adultes pour des animations, place prépondérante au bois projections, expositions, in- pour son ossature et ses terventions de conteurs. extérieurs. 35
  • 37. Données statistiques Les chiffres du service du livre et de la lecture du ministère de la culture, utilisés dans ce chapitre, ont été établis à partir de données transmises par les bibliothèques lors de l’enquête annuelle de 2008. Ils ne peuvent donner qu’une approximation sans prétendre à l’exhaustivité. En France, le service du livre et de la lecture a • 4 bibliothèques départementales des départe- recensé : ments d’outre-mer et la bibliothèque Bernheim de Nouvelle-Calédonie. 4 390 bibliothèques publiques qui se répartissent en : • 3 bibliothèques de statut particulier : • 4 285 bibliothèques municipales, dont 1332 dans la Bibliothèque nationale de France (BnF) des communes de moins de 2000 habitants la Bibliothèque publique d’information (BPI) • 97 bibliothèques départementales de prêt (BDP) disposant de 81 annexes. Ces bibliothè- la Médiathèque de la Cité des sciences et de l’in- ques ont pour vocation de desservir les commu- dustrie, toutes trois situées à Paris. nes de moins de 10 000 habitants. Fréquentation des bibliothèques Une enquête réalisée par le CRÉDOC à l’autom- Sur 100 personnes de 15 ans et plus 1997 2008 ne 2005 pour le ministère de la Culture et de la Communication indique que 84 % des communes Jamais 69 72 interrogées ont une offre de lecture publique. Moins d’1 fois par semaine 22 20 Selon cette étude, de 1989 à 2005, la part de la 1 fois par semaine ou plus 9 7 population fréquentant les bibliothèques publi- Fréquentation globale des bibliothèques et médiathèques ques est passée de 23 % à 43 %. Néanmoins, une autre étude «Les pratiques cultu- avait été forte dans les années 1990 s’est inter- relles des Français à l’ère numérique» parue en 2009 rompue au cours de la dernière décennie. et réalisée par le Département des études, de la prospective et des statistiques du Ministère de la Il convient en effet de distinguer plusieurs types Culture, fait état d’un léger tassement dans la de publics : fréquentation des bibliothèques et médiathè- - les inscrits, possédant une carte pour emprunter ques faisant écho à celui enregistré pour les ins- (en 2008, dans les bibliothèques municipales, n criptions : on recense 5,9 millions d’inscrits –dont 34,9 % d’enfants–) 28 % de la population s’y est rendu au moins une fois au cours des douze derniers mois contre - les usagers non inscrits des bibliothèques 31 % onze ans plus tôt, ce qui semble indiquer (UNIB), qui utilisent le lieu et ses ressources. que la progression des usagers non inscrits qui Cette catégorie de publics est très délicate à dé- nombrer. Source : MCC/DLL/DEPS 36
  • 38. Les bibliothèques départemen- dans les communes de moins de EN RÉGION CENTRE tales de prêt desservent quant à 10 000 habitants. elles 17 749 communes offrant un Le taux d’inscrit emprunteur est Cette desserte s’appuie à 92,5 % de 17,35 % de la population, ce accès au livre à 23,1 millions sur des lieux fixes, bibliothèques qui est légèrement supérieur à d’habitants, soit plus des deux municipales, bibliothèques relais et la moyenne nationale qui est de tiers de la population résidant autres dépôts publics. 15,45 %. Nb de prêt Durée d’ouverture Dépenses de personnel par habitant desservi moyenne hebdo en €/hab. CHER 4,11 19h32 17,24 EURE-ET-LOIR 5,62 22h29 19,43 INDRE 4,05 24h27 16,43 INDRE-ET-LOIRE 7,21 23h43 21,16 LOIR-ET-CHER 4,46 17h35 14,30 LOIRET 4,97 19h35 18,6 MOYENNE RÉGIONALE 5,07 21h13 17,86 MOYENNE NATIONALE 5,64 19h55 18,59 Statistiques des bibliothèques - source DLL 2008 Budget des bibliothèques des grandes villes AU PLAN NATIONAL Dépenses de Budget personnel en € ETP d’acquisition en € Les bibliothèques municipales ont vu globa- lement leur budget d’acquisition se réduire BLOIS 1 663 964 46 215 325 ces 5 dernières années. BOURGES 2 175 562 65 164 766 EN RÉGION CENTRE CHARTRES 1 644 906 50 337 434 Selon le SLL, les dépenses d’acquisition sont de 3,06 euros par habitant (pour une CHATEAUROUX 1 270 426 40 177 323 moyenne nationale de 3,11 euros/hab.). ORLÉANS 3 595 453 87 339 789 Nous disposons uniquement des chiffres fournis par l’association des directeurs des TOURS 3 385 516 116 506 520 bibliothèques de grandes villes pour les 6 Part des dépenses des bibliothèques des préfectures de la région Centre en 2007 - source ADBGV préfectures. Le personnel des bibliothèques Selon le SLL, le nombre d’agents pour 10 000 habitants en région Centre est de 9,7 nombre total dont bénévoles dont bénévoles de bénévoles qualifiés non qualifiés en équivalent temps plein (9,6 en moyenne pour l’ensemble du territoire). CHER 418 105 313 EURE-ET-LOIR 610 119 491 En 2007, les dépenses de personnel étaient de 21,64 euros par habitant (contre 19,88 INDRE 270 59 211 au niveau national). Elles sont de 17,86 en INDRE-ET-LOIRE 827 330 497 2008 (pour 18,59 au plan national). LOIR-ET-CHER 636 66 570 En outre, la part des bénévoles est très im- LOIRET 617 196 421 portante dans les réseaux BDP : on compte TOTAL RÉGIONAL 3 378 875 2503 ainsi 3 378 bénévoles dans les réseaux Les bénévoles dans les réseaux de la région Centre. des collectivités de moins de 10 000 hab. en 2008. 37
  • 39. Financements L’État et le concours particulier des bibliothèques Créé en 1986 à la suite des lois Actuellement, en région Cen- C’est la Direction régionale des de décentralisation, le concours tre, le taux minimum de sub- affaires culturelles qui gère le particulier des bibliothèques est vention atteint 35 % du coût concours particulier de chaque l’outil essentiel de la politique HT de l’investissement (pla- de l’État en matière de lecture région, le préfet de région étant fonné par un coût maximum publique. par m2, en 2010 : 1580 €), l’ordonnateur de ces crédits le taux de subvention peut-être originaux. La programmation Inscrit au sein de la dotation bonifié selon différents critères : du concours particulier est à ce générale de décentralisation zonages économiques ou admi- titre examinée chaque année en (DGD), ce concours est réser- vé aux collectivités (communes, nistratifs, qualité architecturale Comité administratif régional. communautés de communes, ou environnementale, accent départements) qui veulent particulier mis sur les services En 2009, le concours particulier créer, agrandir ou réhabiliter liés aux TIC, sur le nombre et a représenté en région Centre un équipement de lecture pu- la qualification des personnels, une enveloppe de 2 391 000 €, blique. sur les services liés à la mise en place des réseaux intercommu- ce qui correspond à un mon- Il permet aux collectivités ter- naux ou départementaux. tant d’investissements réalisés ritoriales concernées de béné- par les collectivités de la région ficier de subventions destinées Le concours particulier bénéfi- Centre de l’ordre de 8 millions à accompagner leurs investisse- cie d’une particularité propre à d’euros. ments : construction ou réha- son origine singulière (la DGD) : bilitation de locaux, acquisition contrairement aux subventions Depuis sa création le concours d’un bibliobus, aménagement d’investissements classiques, mobilier, informatisation, numé- particulier a permis de soute- cette aide financière est ver- risation de collections patrimo- sée avant le commencement nir la construction de 136 bi- niales ou encore équipement des travaux, ce qui permet aux bliothèques, représentant de magasins spécifiques rece- collectivités de limiter leur re- près de 110 000 m2. vant ces dernières. cours à l’emprunt. La Région Centre au travers des contrats de pays et d’agglomération La Région Centre accompagne Si seulement 19 opérations ont gurations de lieux lecture, tou- depuis 1998 les projets d’amé- été portées par une structure tes potentiellement vecteurs nagement et d’équipement des intercommunale, elles repré- de lien social et d’animation lieux de lecture publique dans sentent toutefois 55 % de l’aide culturelle que l’on se situe en le cadre de ses politiques ter- régionale totale attribuée, avec centre-ville d’une aggloméra- ritoriales : contrats de pays et des projets d’envergure, en tion, dans un quartier d’habitat particulier sur des aggloméra- social ou dans un bourg rural. contrats d’agglomération. tions. Elle a accordé près de 13,2 De la médiathèque tête de ré- millions d’euros à la réalisation seau au point lecture associé de 116 projets d’investis- ou non à une offre d’accès aux sement de ces bibliothèques multimédias, la Région Centre entre 1998 et 2009. a soutenu les différentes confi- 38
  • 40. Répartition des subventions d’investissement selon leur nature pour la période 1998-2009 18 �������������� ���������������� �������� ������� ������������������� ������ ����� �������������������� � ������������� ������� ���������� ����������� ����������������� ����� ������� ����� ����������������������� �������� ���������� ����� ������� �������� ������ ������ ������ ���� ����������������� �������� �������� ����������������� ����� ����������������� ��������������� ���������������������� � �� ��� ��������������������������������� ������������������������������� ����������������������������� 28 ���� ������ ������������������������������������ ����������������� ����� ����� ����� ��������� ����������������������� ������ ��������� �������� ���� ���������������� ������� ���������������������� ��������������� ������� ������������� ������� ��������� �������� ���������������� ��������������� ����� ���������������� ������� ���������� ���������� � �� ��� 39
  • 41. Répartition des subventions d’investissement selon leur nature pour la période 1998-2009 36 ����������� ������� ��� �������������� ����������� ��������� �������� ����������������������� ����� ���������������� ������� ������� ���������������� ������ ���� ������ �������� ��������� ������������� ��������������� ����� ������������������ ������������������� ����� ����������� ���������� ������� ����������������� ����������������� �������� ������ ������������� ����������� ����������� �������� ���������� ������� ��������� ��������� �������� ��������� ��������� ���������������������� ��������������������������������� ������������������������������� ����������������������������� ������������������������������������ 37 ���������������� ����������������� ������ �������������� ������������ ������������ ������ �������� ����������������� ������������������������� ���������� ������������� ������ ����� ������������� ��������� ������� ������ ������� ������� ��������� �������� ��������� ���������� ������� ����������� ��������� �������� ���������� ��������� ���� �������� ������������ ���� ����������� ���������������� ��������� ������������ ������ �������� ������� ������� ������ ������ ��������������������� ������ ��������� ��������������� ��������������� �������������� � �� ��� 40
  • 42. Répartition des subventions d’investissement selon leur nature pour la période 1998-2009 41 ����������� ����� ����������������������� �������� ������� ���������� ����������������������� ������� ������������� ������ ������� �������� ���������������� ���������� ������� ������ ������������� ��������������� ����� ������������������ ������ ������������� ��������� ������� ����������������� � �� ��� �������������������� �������� ������� ����������� ����������� ����������������� ������������ ����������������� ���������������������� 45 ��������������������������������� ����������������������������� ������������������������������� ������������������������������������ ���������� �������� ��������� ��������������������� ��������� ����� �������� �������������� ������ ��������� ������ ���������������� ����������� ������������ ������� ����� ������������ �������������� �������� ������� ����� ����������� ����� ��������������� ���������� ������ ��������� ��������� ������ ����������� ���������������� ������ �������� ������������� ��������������� ��������� �������� �������� ���� ��������� ����������������������� ���������������������� ��������������� ��������� ��������� �������������� ������� � �� ��� 41
  • 43. ����� �������������� ��������� �������� �������� ���������� �������� ������� �������� ��������� �������������� ���������� ������ ������������ ����� �������� ����������� �������� ������� ������ ��������� ������������ ������� ������� ������� ����������� �������� ����������������� ������������������ ������������ ����� ������������ ����� �������� ��������� ��������������� ���������������� �������� ��������� �������������������� ����������� ����������� ������ ������������� ������� ������ ����� ������ ������������ �������� ��������� ��������������� ���� ������� ��������� �������� ����� ���������������� ������� ����������� � �� ��� ����� ������ ��������������� ���������������������� ����������������������� ��������������������������������� ��������� ������������������������������������ ��������� ������� ����������������������������� Répartition des subventions du cconcours particulier de 1986 à 1997 42
  • 44. ANNEXES
  • 45. 1) Répartition par typologie et par département BM1 BM2 BM3 PL DM TOTAL CHER 5 20 42 20 87 174 EURE-ET-LOIR 9 6 37 42 59 153 INDRE 23 10 22 12 34 101 INDRE-ET-LOIRE 20 11 73 21 17 142 LOIR-ET-CHER 14 10 21 27 72 144 LOIRET 28 6 45 57 21 157 TOTAL 99 63 240 179 290 871 ��� �� ��� �� ��� �� �� �� �� �� �� �� �� � � � �� �� BM1 BM2 BM3 PL DM BM1 BM2 BM3 PL DM BM1 BM2 BM3 PL DM CHER EURE-ET-LOIR INDRE ��� �� ��� �� ��� �� �� �� �� �� �� �� �� �� �� �� �� � BM1 BM2 BM3 PL DM BM1 BM2 BM3 PL DM BM1 BM2 BM3 PL DM INDRE-ET-LOIRE LOIR-ET-CHER LOIRET 2) Les coordonnées des BDP Direction de la lecture publique du Cher Direction du livre et de la lecture publique de Touraine Chemin du Grand Mazières 18000 Bourges 165, rue des Douets 37100 Tours Tél. : 02 48 55 82 91 - Fax : 02 48 55 82 81 Tél. : 02 47 54 74 02 - Fax : 02 47 42 95 39 bibcher@cg18.fr direction-lecture@cg37.fr http://chermedia.com/ www.cg37.fr/lireentouraine/ http://tourainemedia.com/ Bibliothèque départementale d’Eure-et-Loir Direction de la lecture publique du Loir-et-Cher Z.A. Le Vallier - 7, rue Jean Rostand 28300 Mainvilliers 33, rue Jean-Baptiste Charcot 41000 Blois Tél. : 02 37 18 31 70 - Fax : 02 37 21 40 67 Tél. : 02 54 42 36 30 - Fax : 02 54 43 93 94 bdel@cg28.fr bdp.cg41@wanadoo.fr www.eurelien.fr/bdel www.bdp.cg41.fr Bibliothèque départementale de l’Indre Bibliothèque départementale du Loiret 100, rue Montaigne 36000 Châteauroux Av. du Parc Floral 45072 Orléans cedex 3 Tél. : 02 54 27 29 24 - Fax : 02 54 27 99 90 Tél. : 02 38 25 28 40 - Fax : 02 38 69 37 13 bdl@cg45.fr bdi@cg36.fr http://www.loiret.com/cgloiret/
  • 46. 3) Organisations professionnelles ADBDP : Association des directeurs de bibliothèques départementales de prêt L’Association des directeurs de bibliothèques départementales de prêt (ADBDP), fondée en novembre 1987, est née de la nécessité de créer un lieu de concertation pour les directeurs des bibliothèques départementales de prêt, alors que celles-ci avaient été placées depuis le 1er janvier 1986, sous l’autorité des conseils généraux des Départements. Elle regroupe la grande majorité des 96 directeurs et les activités proposées ont permis à ses membres, au moment où chacun se trouve devant des perspectives d’action très diverses, de réfléchir à l’orga- nisation d’un service public de lecture et de documentation dans un réseau départemental. www.adbdp.asso.fr ADBGV : Association des directeurs de bibliothèques des grandes villes de France L’association a été fondée en mars 2002, réunit les directeurs de bibliothèques municipales ou intercommunales de collectivités de plus de 50 000 habitants. www.adbgv.asso.fr ABF - Association des bibliothécaires de France Association reconnue d’utilité publique, l’ABF regroupe près de 3000 adhérents, professionnels des bibliothè- ques, établissements, collectivités. Elle tient son congrès annuel 2010 à Tours (37). 31, rue de Chabrol 75010 PARIS Téléphone 01 55 33 10 30 - Télécopie 01 55 33 10 31 www.abf.asso.fr ADBS - Association des documentalistes et des bibliothécaires spécialisés Créée en 1963, l’ADBS, forte de ses 5 000 adhérents professionnels, est la première association professionnelle de l’information et de la documentation en Europe. 25, rue Claude Tillier - 75012 PARIS - Tél : 01 43 72 25 25 - Fax : 01 43 72 30 41-adbs@adbs.fr www.adbs.fr Fédération interrégionale du livre et de la lecture (FILL) La Fédération interrégionale du livre et de la lecture, anciennement Fédération française pour la coopération des bibliothèques, des métiers du livre et de la documentation, a été créée fin 1985. De statut associatif, elle réunit au sein d’un réseau national, des structures régionales pour le livre, des collectivités territoriales, des ins- titutions nationales, des associations et des personnalités qualifiées. Lieu de l’interprofession, la Fill est un espace d’observation, d’analyse, de débat et d’action. 132, rue du Faubourg Saint-Denis 75010 Paris Tél. : 01 43 57 85 02 - Fax : 01 43 57 84 17 www.fill.fr Images en bibliothèques Images en bibliothèques a une triple vocation : valoriser les collections cinématographiques et audiovisuelles des vidéothèques, œuvrer pour la reconnaissance d’un savoir-faire collectif et d’une identité professionnelle, animer le réseau des « bibliothécaires de l’image ». Elle propose ainsi à ses adhérents des sélections de films documentaires de qualité, encourage la réflexion sur la communication des œuvres, facilite les échanges interprofessionnels et le partage de l’information, et dispense des formations au plus près des besoins professionnels. 21, rue Curial - 75019 PARIS - Tél : 01 43 38 19 92 www.imagesenbibliotheques.fr/ IFLA - Fédération internationale des associations de bibliothécaires et des bibliothè- ques Le Comité français IFLA (CFI) est une association française régie par la loi de 1901, dont l’objectif est de favo- riser la francophonie au sein de la Fédération internationale des associations de bibliothécaires et d’institutions (IFLA) et, plus généralement, de développer l’usage du français dans le monde international des bibliothèques. c/o Koninklijke Bibliotheek Prins Willem Alexanderhof 5 - 2595 BE LA HAYE Pays-Bas - Tél : 00 31 70 31 40884 - Fax : 00 31 70 38 34827 www.ifla.org/ www.cfifla.asso.fr/ EBLIDA - Bureau européen des associations de bibliothécaires, de documentalistes et de mé- tiers de l’information P.O. Box. 43300 - 2504 AH LA HAYE Pays-Bas - Tél: 00 31 70 309 06 08 - Fax : 00 31 70 309 07 08 www.eblida.org
  • 47. Livre au Centre - Agence régionale du Centre pour le livre et la lecture Boîte Postale 80122 - Quartier Rochambeau – 41106 Vendôme cedex Tél. 02 54 72 27 49 - contact @ livreaucentre.fr - www.livreaucentre.fr Établissement public de coopération culturelle créé par la Région Centre et l’État

×